Revenir en haut
Aller en bas


Partagez | 
 

 On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 196
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Mer 1 Aoû 2018 - 22:55

Il restait quelques jours de repos bien mérité avant de reprendre le chemin de l’école. Bien entendu, je ne comptais pas rentrer chez mes parents, je souhaitais les passer chez ma sœur ainée tranquillement pendant que celle-ci serait aux proies avec les parents dans des repas ennuyeux. Bien entendu, j’avais pris le temps de laver mes affaires le jeudi soir afin d’avoir du change pour le week-end. Peut-être que je pourrais prendre quelques temps pour aller voir Sumire.

Tout cela était si je n’avais pas été forcé à accompagner ma sœur, celle-ci m’ayant quelques peu sauvé la mise pour la sortie scolaire, je n’avais pas eu vent des manigances de mes parents pour m’attirer chez eux. Une fois arrivé chez ma sœur, elle m’attendit en signalant qu’une autre voiture familiale était arrivé chez Sumire pour l’amener avec nous à l’aéroport privé d’où nous partirons pour un aérodrome près de Tokyo, ville où habitait mes parents.

Sérieux ! Ce n’est pas sympa grande sœur ! Comment tu as pu laisser les parents kidnapper Sumire ?

Oui j’étais devenu légèrement grognons, ils avaient même pensé à nous séparer jusqu’à l’aéroport pour être sûr qu’on ne puisse pas faire marche arrière… Je ne suis pas près de l’oublier. Bref, on arrive maintenant à l’aéroport, proche de l’avion et nous sommes les premiers arrivés. Si seulement l’avion pouvait partir avant l’arrivée de ma petite camarade de chambre… quitte à foirer une fin de semaine, autant que cela ne soit que le mien et non celui de deux adolescents.

Je monte les escaliers pendant que l’on charge les valises dans la petite soute de l’avion. Je m’assois dans le carré et regarde par la fenêtre et j’aperçois dans un premier temps mon reflet. Quelques mèches rebelles se montrait, mon col desserré était désaxé et ma veste bleu marine était nonchalamment posé sur l’une de mes épaules. Par la suite, je pu voir au fond arriver la deuxième voiture qui pénétra par la grille et arriva à la hauteur de l’entrée. Rapidement, le chauffeur sorti de la voiture et ouvra la porte avant d’aller prendre les bagages.

Nous sommes arrivés Mademoiselle Sugimoto. Je vais me charger de vos bagages si vous en avez. Faites un bon voyage.

Zut ! Elle n’est pas sauvée !


Himuro… n’abuse pas, tout se passera bien fait moi confiance…

Je regarde ma grande sœur et souffle, c’est bien parce qu’elle est là que je vais y aller. Sinon, c’était certain que je n’y serais pas allé… Et je ne me montrerais certainement pas de meilleur humeur parce que Sumire est présent…

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 412
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Sumire Sugimoto
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Lun 13 Aoû 2018 - 2:52

Un... voyage à Tokyo?? Les parents de la blondinette avaient reçu un appel de ceux se son petit ami afin de demander la permission pour qu'elle puisse accompagner Himuro jusqu'à Tokyo car ils voulaient apparement la rencontrer... Mmmm... Évidemment, cela avait ravie Madame et Monsieur Sugimoto car ils étaient quand même fière de leur fille bien élevée et tout... espérons juste qu'elle se garde une petite gêne vis à vis sa trop grande honnêteté... Et puis, les parents d'Himuro, ils avaient l'air gentils au téléphone.

Sumire savait donc deux jours à l'avance pour ce voyage, mais apparemment que c'Est une surprise pour Himuro alors il ne fallait rien lui dire... Elle n'était vraiment pas friande de cette idée mais elle le promis tout de même. Elle savait que son copain ne portait pas ses parents dans son coeur.. Alors.. autant l'accompagner dans cette mésaventure et être là pour le soutenir... Il fallait aussi dire que cela l'intriguait de savoir à quoi ressemblaient réellement ces fameux parents dont Himuro en disait tout sauf des éloges. Peut-être qu'ils ne sont pas si mal que ça après tout...

Elle avait donc fait sa petite valise et avait vêtue une robe droite bleue pastel à manche courte avec une ceinture dorée à la taille. Cela faisait propre et un peu décontractée à la fois et ce n'était pas trop chaud à porter ni trop osé comme les légers décolletés qu'elle se permettait parfois. Elle prit place dans la voiture évidemment un minimum luxueuse et elle se fit conduire jusqu'à l'avion. À ce moment, on se chargea de ses bagages et on lui indiqua de monter à bord où Himuro et sa soeur étaient déjà.

Elle est plutôt sympa sa soeur. Elle l'avait brièvement rencontrée à deux reprise depuis qu'elle sortait avec Himuro. Elles n'avaient jamais eut de longue conversations ensembles, mais la première impression était bonne à son avi. Une fois montée, elle s'inclina devant la soeur afin de la saluer, puis elle s'approcha doucement de son amoureux et lui offrit un sourire qu'elle se voulait rassurant. Elle se pencha alors légèrement vers lui afin de lui voler un très court baiser et prit ensuite place à côté...

-Ça va aller?? Au moins, cette fois, je serai là pour te soutenir!!

Elle voyait que le moral n'était pas là et elle voulait qu'il sache qu'elle comprenait qu'il ne devait sûrment pas être fou de joie d'être dasn cet avion, mais qu'au moins, elle pouvait être là pour lui!

---------------------------------


Merci Meyu pour la signa! <3

Blabla japonnais
Blabla français
Blabla Anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 196
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Mer 15 Aoû 2018 - 17:55

Je pu l’observer sortir de la voiture pour monter dans l’avion, sa tenue, couleur du ciel, lui allait à ravir. C’est lorsque je pu la voir en face à face, après qu’elle soit assez proche que je pu contempler sa ceinture qui reflétait merveilleusement son attitude brillante et magnifiais sa chevelure. Par respect, elle salua premièrement ma sœur, qui lui répondit par un sourire puis vint s’assoir près de moi après m’avoir volé un tendre et léger baiser. C’était peut-être la première fois depuis la nouvelle que je pu afficher un léger sourire, bien que celui-ci soit discret et révélateur de mon mécontentement.

On va faire avec… pas le choix.

Bon, niveau amabilité on repassera mais fallait me comprendre, cela faisait tellement de temps que j’arrivais à leur filer entre les doigts que je ne pouvais pas ignorer indéfiniment leur menace. Leur première avait été dissuasive, mais j’avais réussi à faire en sorte d’habiter chez ma grande sœur pour éviter le pire. Maintenant il prenait Sumire en otage pour me voir… les lâches. Instinctivement j’avais placer ma main sur la cuisse de la jeune demoiselle qui m’accompagnait, le contact était des plus agréable et avait don de me rassurer un peu.

Tu as toujours été là pour moi, même quand tu n’étais pas présente. Désolé pour mon attitude… je sais que je ne suis pas facile à supporter depuis ce matin…


La porte de l’avion vint se fermer et rapidement l’avion commença à bouger pour se mettre dans l’axe de la piste de décollage. Ce trajet était pour moi comme le couloir de la mort pour un prisonnier et plus le voyage avancerait plus je verrais mes efforts vestimentaire et comportemental voler en éclat. Regardant par le hublot, je pouvais voir ma liberté s’éloigner au loin, Kobe n’était déjà plus qu’une petite tâche au sol, noyée dans la verdure et les nuages que nous traversions.

Je reviens vite Sumi.

Je me lève en me tenant le ventre et part rapidement aux toilettes, le stress avait de mauvais effet sur moi, il me faudrait éviter de trop boire pour ne pas passer mon temps enfermé. Je reviens rapidement et m’excuse de mon absence. Ma grande sœur était semble-t-il en train de s’informer de ma tenue à l’école, de mes résultats ainsi que de ma colocation à l’internat auprès de Sumire.

Ne t’imagine pas des choses, Onee-san. Je suis obligée de me tenir tranquille et puis… J’ai bien d’autre préoccupation aujourd’hui que de me laisser aller à certaine… activité.


Je préférais anticiper la question et dire les choses calmement devant elle, devant les parents cela aurait été d’une autre manière. Je regardais ma petite amie, un peu gêné pour elle, c’est vrai que ce n’était pas dans mes prévisions a court ou moyen terme, mais elle ? Nous aurions certainement le temps d’y penser plus tard dans l’année, ou l’an prochain qui sait… Nous avions encore entre quarante et cinquante minutes de vol… Oh mon dieu que ca va être long… Je redresse l’accoudoir me séparent de Sumire et vint poser ma tête sur ses genoux, reprenant mes vieilles habitudes de garnement indiscipliné.

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 412
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Sumire Sugimoto
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Ven 17 Aoû 2018 - 22:43

Évidemment, il fallait s'y attendre à ce qu'Himuro soit d'une humeur un peu massacrante et Sumire ne lui en voulu pas du tout. Elle préférait de toute façon cela à ce qu'il lui mente sur ses vrais émotions. Elle l'avait toujours perçu comme franc et Authentique et elle ne voulais pas que ça change. Elle s'installa confortablement et Himuro déposa sa main sur sa cuisse. Cela la surprit un peu bien qu'elle s'accoutumait de plus en plus à ces contact physique... seulement avec Himuro. Elle posa alors ses deux mains sur celle du garçon en y entrelaçant légèrement ses doigts. Elle espéra que cela le réconforterait un peu...

-Tu as toujours été là pour moi, même quand tu n’étais pas présente. Désolé pour mon attitude… je sais que je ne suis pas facile à supporter depuis ce matin…

Sumi rit un petit peu, sans moquerie.

-Ça va, tu as bien le droit d'avoir une mauvaise attitude de temps en temps!!

C'était maintenant le départ de l'avion, la partie que Sumire aimaite le moins dans le voyage.. ça et l'aterrissage.. ça la stressait un peu. Elle n'avait pas peur.. mais juste un peu insécure... Elle tena fermement la main de son copain durant ce moment. Une fois l'avion bien haut dans les nuage, Himuro s'excusa pour se lever et prendre la direction des toilettes. Il était perturbé à ce point de voir ses parents? Elle le laissa donc aller et à ce moment, la grande soeur en profita pour commencer une discussion de fille... Voulant en apprendre plus sur son petit frère.

Sumire lui dit donc qu'il était quelqu'un de très bien et à son affaire quoi que parfois il se retrouve dans des situations pas possibles comme à la golden week ou durant le défilé des clubs, mais c'était toujours avec un bon fond. Sinon les notes et en classe, elle ne pouvait répondre puisqu'Elle n'était pas de la même année, mais parfois elle l'avait vu étudier en pleine nuit alors il a l'air de tenir à ses bonnes notes.. et Concernant la colocation.. Elle lui mentionna qu'il était tranquile.. Il avait tendance à souvent se promener torse nu, mais elle s'y était habituée et leur autre colocataire aussi.. parce que oui, il ne sont pas que deux dans la chambre...

-Ne t’imagine pas des choses, Onee-san. Je suis obligée de me tenir tranquille et puis… J’ai bien d’autre préoccupation aujourd’hui que de me laisser aller à certaine… activité.

Sumire sursauta un peu, n'ayant pas entendu le garçon revenir.. et elle le regarda en rougissant très légèrement. En y réfléchissant, c'Est vrai que la soeur en arrivait à ce genre de questions... Elle était donc contente que son copain soit revenu en clarifiant la question... D'ailleurs, ils n'en avait même pas encore parlés entre eux...

Bref! Himuro se réinstalla et il fini par prendre une position plus couché, sa tête sur les jambes. Instinctivement, Sumire l'observa en souriant et glissa doucement des doigt entre les cheveux de son copain de façon aléatoire.

-... T'es mignon!!

Fini-t-elle par lui dire tout bas après un moment...Et elle continua de le laisser se reposer. Évidemment, il dut se redresser pour l'atterrissage. Encore une fois, elle voulu lui tenir la main pour se rassurer et enfin, ils étaient arrivés!!!

---------------------------------


Merci Meyu pour la signa! <3

Blabla japonnais
Blabla français
Blabla Anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 30
■ Messages : 196
■ Inscrit le : 21/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-9
❖ Arrivé(e) en : Fin Décembre 2014
Himuro Kinbaku
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  Sam 18 Aoû 2018 - 21:47

Sumire avait accepté d’être pour l’heure une des choses les plus utile au monde dans un avion, un repose tête. Bon dis comme cela ce n’est pas très louable envers ma petite-amie… Mais vu sous un autre angle, c’était elle que je choisissais, et puis que dire de son moelleux… de la vue que j’avais sur ses formes plutôt généreuse… Comment ne pas être détendu dans ces moments-là ? Et puis, comme elle venait de le dire, elle trouvait cela mignon, elle passait ses doigts fin et délicat dans mes cheveux, peut-être que j’aurais pu ronronner si j’avais été un chat…

Et toi la meilleure.

J’avais pris sa main tendrement l’espace d’un instant pour déposer un léger baiser sur celle-ci avant de la lui rendre. Après tout, c’était ce qui avait de plus convenant je pense, les autres endroits où j’aurais pour déposer un baiser était vraiment des endroits sensibles tel que son ventre, ou la base de sa poitrine. Devant la sœur, et même pour elle, il valait mieux éviter. Elle avait certes fait énormément beaucoup d’effort sur les contacts physiques, mais je l’imaginerais bien faire une rechute après de tel rapprochement de mes lèvres.

Je me reposai ainsi quelques instants, l’avantage de dormir c’est que le temps passe plus vite. Sumire aurait tout le temps de parler avec Kimi. Bien sûr, rien ne l’empêchait également de bouger dans l’avion elle n’avait qu’a bouger un peu pour que je redresse ma tête pour la libérer. Quand l’atterrissage est annoncé, je me réveille et me redresse, instinctivement je prends la main de Sumire, j’avais remarqué qu’au décollage elle en avait eu besoin.

Désolé d’avoir dormi, j’espère que tu ne t’es pas ennuyée.

L’avion se pose tranquillement et rapidement nous somme tous convier à descendre pour rejoindre la voiture familiale. Passant par la douane, je ne peux m’empêcher de regarder dans une vitre mon reflet. Nickel, ma chemise est légèrement froissée, je peux même voir que mon col n’est pas très bien ajusté, je souris en imaginant déjà la tête de la reine mère… J’ouvre la porte de la limousine, Sumire connaissait déjà l’intérieur puisqu’il s’agissait de la même que celle qu’elle avait vu pour mon anniversaire. Je la laisse entrer, et monte après elle, le trajet ne sera pas très long car la maison est a seulement une dizaine de minutes de l’aéroport en passant par la voix rapide.

Oh ! Sumire-chan. Regarde, c’est l’ancien collège ou nous étions avant. Et bientôt on va passer devant l’ancien Lycée.

Je souffle, mais amusé, ma sœur ne pouvait pas s’empêcher de faire la visite guidée à Sumire jusqu’à notre arrivé dans le quartier de Den-enchōfu. La route montait la colline et donnait une belle des hauteurs à Tokyo et, rapidement, on peut voir la différence de monde entre le reste de Tokyo et le quartier riche où habitait les parents. La large porte s’ouvre, rapidement les employés de maison nous attendez, aligné en deux lignes bien droite. Le jardin d’arrivée était vaste, des haies miniatures dessinaient un jardin à la française.

irasshaimase waka-sama !

Un peu mal à l’aise, la sœur se fit un peu plus petite, je ne pouvais que grommeler en repensant à mes parents. Comment pouvaient-ils évincer ma sœur ainsi en utilisant ses employés… En haut des marches je pouvais déjà voir mes parents souriants, que des faux-cul…

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler  

Revenir en haut Aller en bas
 
On en met pas les pieds sur la table, les couteaux ça peut voler
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: En dehors de la ville-
Sauter vers: