Revenir en haut
Aller en bas


Partagez | 
 

 [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Mer 10 Oct 2018 - 18:49




Peu à peu, j’échappai à mes cauchemars et ma conscience émergeait avec le sentiment d’être sali  jusqu'au tréfonds de mon être. Instinctivement, je me doutais de l’heure mais, comme pour obtenir un maigre réconfort et avoir l’impression de reprendre contrôle de ma vie, je vérifiais sur mon téléphone. Il était bien 3h du matin.

En tant normal, je me serais réconforté. J’avais encore quelques heures devant moi pour me reposer. Mais ces derniers temps, j’étais poursuivis par mes démons. Ils avaient trouvés la clé leur ouvrant la porte menant à mes rêves et ils semblaient décidés à les hanter. Le repos n’était plus un refuge et la culpabilité devenait alors ma seule échappatoire.

L’esprit encore embrouillé, mes pensées à la dérive, je me redressais et posais les pieds sur le sol frais du parquet. Je pouvais encore me souvenir des détails les plus troublants et les plus dérangeants de mon rêve. Il était bien là, ce mélange de sentiments coupables de plaisir que mon être évoquait encore.

Mon désir, si longtemps nié, refoulé, détourné, ne trouvait plus le chemin de sa saine expression.

Je me servais un verre d’eau et humectais ma bouche desséchée. Je manquai de m’étouffer. Ma gorge était serrée, douloureuse et contractée. Et ce ne fut que grâce à la force de l’habitude que je parvins à déglutir.

Ma psy me l’avait dit. Je me sentais seul. Et plus je me sentirais seul et plus mon état allait empirer. C’était certainement en train d'arriver à l’instant. Mon subconscient m’envoyait des signaux d’alerte. Partir au Japon n’avait été qu’une fuite en avant, une manière de me prémunir des conséquences les moins graves.

Pour le reste, si je craquais, je serais tout de même damné, pour l’éternité.

Poussé par un sentiment d’urgence, je me levais, l’esprit étrangement clair et pourtant pesant. J’avançais de quelques pas et j’atteignais la fenêtre de ma chambre. Mon regard se perdit sur le spectacle de la ville plongée dans la semi-pénombre froide des néons. Au loin, je percevais les navires qui passaient dans l’horizon diffuse. L'océan et le ciel se confondait dans l’obscurité.

Soudain, je fus attiré. J’eus envie de la froide caresse de l’eau glacée, le calme des profondeurs, l’immensité des abysses. Je m’arrêtai en portant un regard étonné sur moi-même. Voilà longtemps que je n’avais pas eu de pensées suicidaires. Ces dernières n’étaient rien comparés à celles que j’avais affronté par le passé. Elles étaient tel un mince nuage éthéré venu voilé l’espace d’un instant la lumière de la lune.

Mon regard se porta sur mon pc et une pensée occupa soudainement tout mon esprit. Je fus tenté de poser mes doigts sur le bouton l’allumant mais je retins mon geste avant de serrer en poing ma main précédemment tendue. Il fallait trouver une autre solution.

Mes yeux comme deux puits sombres se portèrent de nouveau sur le monde nocturne, derrière ma fenêtre. Ce dernier avait longtemps été étranger pour moi. Élevé dans une tour d’ivoire, emprisonné telle une princesse à son sommet, j’étais toujours resté réticent à mettre le nez dehors.

Pourtant, je savais que ce n’était pas en restant dans ces murs que je trouverais le salut. Je prenais peut-être un risque en sortant, le risque de finir sur la plage, face à l’océan. Mais en restant ici, j’étais comme dans l’allégorie de la caverne de Platon, ne connaissant l’éclat du soleil que par l’ombre qu’il dessine sur moi.

Ainsi, quelques dizaines de minutes plus tard, j’étais douché, habillé et fin prêt à sortir. L’idée de manger m’avait traversé l’esprit mais mon estomac s’étaient alors retourné et j’y avais renoncé.

Et à mesure que je quittai mon domicile et m’en éloignai, une étrange peur, aussi indescriptible qu’injustifiée me gagnait. Qu’étais-je en train de faire ? Allais-je au devant du danger, allais-je mourir, mué par une soudaine pulsion suicidaire ? Et pourquoi ces étranges questions venaient répandre le feu de la panique dans mon esprit ? Basculais-je dans la folie ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 376
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Mar 20 Nov 2018 - 21:53

ft. Luc
L'homme dans la caverne


Casey avait peur. Elle était même morte de trouille. Les yeux cernés, son regard sautait d'une personne à l'autre sans savoir où se poser, où trouver la solution. La sueur coulant de son front se mélangeait à ses larmes, et creusaient des sillons sur ses joues rosies par le froid. Elle était sortie à la va-vite, et n'avait pas eu le temps de mieux se vêtir. Un sweat simple contre lequel l'adolescente tenait son chien, mal en point.

Deux heures plus tôt, Casey était encore chez elle, à jouer tranquillement aux jeux vidéos. Son frère et sa belle-soeur étaient en lune de miel, et ne rentraient que la semaine prochaine. Une aubaine pour elle pensait-elle, alors qu'elle avait la maison pour elle toute seule. C'était sans compter sur le comportement étrange de son chien, bandit

Peu concernée sur le début, elle le garda tout de même avec elle dans la chambre. Et au bout de quelques minutes, il lui vomit littéralement dessus. Énervée sur le coup, son cœur manqua un battement quand elle s'aperçut de la bave écumant des babines de son chien. Il avait mangé un truc qui traînait dans la rue, lors d'une de leur sortie journalière. Et si ce n'était pas juste une coïncidence ?

Un peu perdue, Casey chercha par précaution un vétérinaire de garde, qu'elle trouva à une demi-douzaine de kilomètres de la maison. Après les avoir appelés pour leur donner les symptômes, elle eut le cœur net : Quelque chose clochait, et elle devait l'emmener au plus vite là-bas.

Plusieurs agences de taxi contacté plus tard, une seule finit par accepter la présence de son chien. Enfin, si seulement ce dernier n'avait pas vomi sur la banquette arrière, et que le conducteur ne les avait pas chassé dans la rue seulement cinq minutes après le début du trajet.

Dépitée, plus que perdue, Casey se retrouvait là, en plein milieu du trottoir avec son chien en piteuse état. Celui-ci refusait même d'avancer. Ce fut donc, forcée, qu'elle le souleva de toutes ses forces, et commença à marcher avec trente kilos de plus dans le bras.

Le souffle court, son cœur battait la chamade dans sa poitrine. A peine quelques centaines de mètres parcouru, et tout son être appelait à l'aide ; Ses membres lui faisaient mal. Mais elle devait le faire, continuer, coûte que coûte.

Alors qu'elle marchait difficilement, pas à pas, quelqu'un la bouscula par inadvertance. Et elle perdit l'équilibre. Ses genoux frappèrent durement le pavement, et elle s'étala de tout son long sur le sol, le chien toujours dans ses bras. Épuisée, et endolorie, son regard humide se porta sur son entourage.

«  à l'ai...de » retint-elle dans un sanglot.


---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Mer 21 Nov 2018 - 17:23

Colère, culpabilité, rancœur et compassion se mêlèrent en un fulgurant dopant et me firent réagir au quart de tour. Comme toujours en situation de danger, mon esprit cessait de réfléchir et je ne devenais plus qu'instinct.

- Ça va aller.

Dis-je immédiatement sans même y penser davantage, usant de ma voix la plus calme et la plus rassurante qui soit.

Posant les genoux à terre au côté de la jeune femme que je venais de renverser, je posais mes mains au niveau de ses épaules et l'aidait à se redresser tout doucement. Rencontrant son regard, je lui souris.

- Ne vous inquiétez pas, ça va aller.

Répétais-je en posant une main compatissante contre son bras. Puis, mon regard alla vers le chien qu'elle devait tenir dans ses bras jusqu'à ce que nous nous percutions.

Truffe sèche, baves aux lèvres, air hagard, couché dans une position étrange, il devait avoir de la fièvre et être malade. Mon chien avait déjà fait cette tête là, par le passé.

- Il n'a pas l'air en forme... Est-ce que... Vous avez contacté un vétérinaire ?

J'avais ressenti une gêne coupable en posant cette question. Vu l'heure, cette jeune femme était peut-être une sans abri ? Avait-elle seulement les moyens de se payer ce genre de soin ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 376
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Mer 21 Nov 2018 - 17:54

ft. Luc
L'homme dans la caverne


« Ça va aller. »

Doucement, toujours aussi embrumée, Casey leva le regard vers la source de la voix ; Un géant à l'air patibulaire - dont les traits lui rappelait vaguement quelqu'un- se tenait au-dessus d'elle. Il n'avait guère l'air commode, surtout de nuit. Pourtant, l'adolescente le vit toute de suite comme son salut. Bien sûr, son cerveau ne fit guère le lien avec la personne l'ayant bousculé, encore trop voilé par les événements.

Avec précaution, il l'aida à se relever. De nouveau sur ses jambes, la douleur la transperça. L'air frais de la nuit passait à travers son jean, dont le tissu au niveau de genoux était sûrement troué. Ces derniers lui faisait mal, et ils avaient du s'écorcher sous l'impact. Son chien lui donna un coup de langue, et cela suffit à lui redonner courage.

« Ne vous inquiétez pas, ça va aller. » dit-il en lui touchant le bras.

Sur une grande inspiration, les yeux fermés, elle reprit contenance. Les larmes s'étaient arrêtées de couler, mais la sueur barrait toujours son front. Jamais en temps normal, elle serait tombée aussi bas, à supplier un parfait inconnu.Tant pis pour son orgueil. Il s'agissait de la vie de son chien.  L'étranger semblait d'ailleurs s'intéresser à ce dernier. Et alors qu'elle le regardait avec attention, elle reconnut enfin son professeur de physique-chimie.

« Il n'a pas l'air en forme... Est-ce que... Vous avez contacté un vétérinaire ?

-Oui ! Je dois l'emmener là-bas. C'est à une trentaine de minutes... Je crois »

Avec les événements passés – la voiture, la bousculade, elle avait perdu le fil. La distance à parcourir lui semblait encore énorme, et une aide serait la bienvenue. Son regard se fit implorant. « Vous avez l'air fort. Vous pourriez peut-être porter le chien jusque là-bas avec moi. S'il vous plaît Mr Prevost » C'était fou de demander ça à un -presque- inconnu. Mais elle savait, caché derrière son orgueil, qu'elle n'y parviendrait guère toute seule. « Il ne vous mordra pas. » rajouta-t-elle pour le rassurer, pressée d'y aller.


---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Mer 21 Nov 2018 - 18:22

A la mention de mon nom, je me sentis à la fois surpris et menacé. Pourquoi? Allez savoir. Mais la pensée fut vite chassée par la nécessité d'agir.

- Bien sûr.

Dis-je pour couper court et éviter son regard implorant. Je n'aimais pas que les gens me regardent ainsi, cela me faisait souffrir dans les situations ou j'étais le plus sensible, comme maintenant. Et d'ajouter avec un sourire, pour détendre atmosphère.

- De tout façon, ce vieux bonhomme n'est pas vraiment en état, hein ?

Dis-je en m'adressant au chien. Je pris quand même le temps de rassurer la bête. Un animal malade pouvait avoir des réactions étranges parfois, des réactions qu'il n'aurait jamais au quotidien. Je lui tendais alors le dos de ma main. Je lui laissais le soin de la sentir avant de la poser sur sa tête pour la caresser. Puis, voyant que nous pourrions être ami, je le prenais dans mes bras et le soulevais, lui laissant le soin de poser sa tête sur mon épaule.

Reposant mon regard vers ce qui devait être l'une de mes étudiantes en fin de compte.

- Vers où ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 376
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Mer 21 Nov 2018 - 18:45

ft. Luc
L'homme dans la caverne


«  Bien sûr. »

Son cœur rata un battement tant elle fut ravie par la réponse. Grâce à lui, ils arriveraient à temps ! Fallait y croire coûte que coûte. Se convaincre du mieux était le seul moyen de ne plus céder à la panique, comme plus tôt. Elle devait se montrer forte, pour son chien, pour tenir et ne pas pleurer à nouveau.

«  De tout façon, ce vieux bonhomme n'est pas vraiment en état, hein ? »

Lorsqu'il prit son chien hors de ses bras, elle se sentit à la fois plus légère, et plus lourde. Il pesait son poids certes, mais c'était aussi son bébé et ne plus le tenir dans la sécurité de ses bras avait quelque chose d'effrayant. Elle s'empêcha d'imaginer le pire, et se rassura en se disant que Monsieur Prevost avait somme toute l'air d'un bon gars.

Ayant désormais les mains libres, elle sortit son téléphone portable pour allumer le GPS. Désormais, elle avait une meilleur idée d'où ils se trouvaient, et du chemin encore à parcourir ; Une vingtaine de minutes affichait le logiciel. Le professeur reprit la parole :

«  Vers où ?

- Par là-bas » pointa-t-elle une direction du doigt.  

Malgré la douleur, elle prit la tête de la marche « Désolée de vous avoir un peu forcé la main » Elle se frotta la nuque, un peu gênée « C'est juste que... » Les mots moururent dans le creux de sa gorge. Dire à haute voix que son chien allait mal lui était impossible sans sentir ses yeux se piqueter de larmes. « … Merci »


---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Jeu 22 Nov 2018 - 9:09

Luc fut tout d'abord surpris par les propos de la jeune femme. Puis, il se rappela qu'il était au Japon et qu'au Japon, la solidarité entre inconnus dans des situations critiques n'étaient pas forcément de mise. Du coup, elle devait se sentir coupable ou quelque chose du genre ? Pourtant, elle semblait plutôt d'origine occidentale, non ?

- Rah... Ne vous en faites pas... J'aurais pu tout autant prendre mon téléphone et vous filmez comme les gens font maintenant.

Ouah, c’était un peu cynique comme réponse, ça, non ?

- Tout ça pour dire que si je l’ai fait, c’est parce que je le voulais. Vous ne m’avez pas forcé la main.

Dis-je d’un ton plus rassurant, avec un sourire complice aux lèvres.

- Vous êtes une de mes étudiantes, non ? Casey Rivers, c’est ça ?

Ça avait finit par me revenir à l’esprit en marchant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 376
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Jeu 22 Nov 2018 - 12:40

ft. Luc
L'homme dans la caverne


« - Rah... Ne vous en faites pas... J'aurais pu tout autant prendre mon téléphone et vous filmez comme les gens font maintenant.

- Je ne pense pas que mon plongeon fut assez spectaculaire pour intéresser le plèbe ! Il aurait fallu que je me rattrape avec une figure de Break dance et que mon chien suive le mouvement pour faire un max de vues. »

Casey n'était pas d'humeur à plaisanter, pourtant, elle s'y risqua tout de même au risque de faire un bide ; Histoire de s'alléger l'esprit même si somme toute, la phrase faisait légèrement forcé. Tant pis pour la crédibilité.

Le professeur lui dit, sur un ton sécurisant, qu'il n'avait guère été forcé. Dans le fond, ça la rassurait un peu sur ses intentions, et également sur ses propres agissements. Elle n'aimait pas manipuler les gens pour obtenir ce qu'elle voulait, même dans une situation pareille.

« - Vous êtes une de mes étudiantes, non ? Casey Rivers, c’est ça ?

- Oui, c'est bien ça. Je suis en première année de médecine, et je suis vos cours en facultatif ! Puis quant à ce petit ange, c'est Bandit »

A peine eut-elle le temps de prononcer ses mots, que le chien fut pris de violentes convulsions. La crise fut de courte de durée, mais assez pour lui glacer le sang. D'une main fébrile, tout en continuant de marcher, elle le caressa tendrement derrière les oreilles.

« Ça va aller. On y est bientôt »

Seulement cinq minutes s'étaient écoulés. Le temps passait lentement, et les quinze minutes les séparant du vétérinaire semblait interminables.

---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Jeu 22 Nov 2018 - 14:14

Le chien me fit une sacré peur quand il se mit à avoir des convulsions. J’avais déjà vu des animaux avoir ce genre de réaction mais je ne les tenais pas dans mes bras dans ces moments là. Il me fallu faire attention à ce qu’il ne glisse pas et heureusement, ce ne fut pas le cas.

Rassuré de le voir reprendre une respiration normale, je laissais sa maîtresse le soin de l rassurer. Je devinais qu’il avait dû manger quelque chose qui ne passait pas. Les chiens ont parfois des goûts discutables quand il s’agit de manger des trucs qui trainent.

- C’est une leçon douloureuse mais tu ne referas plus cette bêtise.

Lui dis-je d’ailleurs d’un ton faussement sévère avant de mieux le caler dans mes bras puis de reporter mon attention sur mon élève.

- Médecine, hein ? Un cursus difficile. C’est une vocation ? Tu as déjà une idée de spécialisation ?

J’aurais aimé évité mais il était difficile pour moi de ne pas faire le prof dans cette situation. Après tout, je n’avais pas d’autres sujets qui me venaient en tête et cela permettait d’éviter les silences angoissants jusqu’au vétérinaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 376
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Jeu 22 Nov 2018 - 14:39

ft. Luc
L'homme dans la caverne


«  C’est une leçon douloureuse mais tu ne referas plus cette bêtise.  »

Casey se mordit les lèvres. Si elle avait fait plus attention, si elle n'avait pas décroché la laisse la vieille lors de leur promenade, il n'aurait pas pu manger une cochonnerie. La culpabilité lui montait à la tête, et la fit soupirer longuement. Si seulement...

- Médecine, hein ? Un cursus difficile. C’est une vocation ? Tu as déjà une idée de spécialisation ?

Opinant du chef, un sourire timide se dessina sur ses lèvres « En chirurgie si possible. J'ai pas mal de dextérité » C'était bien là l'un de ses rares talents, être douée de ses mains. « J'aimerais sauver des vies » Plutôt que d'en prendre. Il était trop tard pour réparer le passé, mais il ne l'était pas pour réaliser son rêve, et tenter d'expier ses erreurs anciennes. Elle se rembrunit à ses pensées. « Et vous ? Qu'est-ce qui vous a fait devenir professeur ? »

---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Jeu 22 Nov 2018 - 21:22

Une vocation idéaliste, cela me rappelait pourquoi j'avais voulu, à la base, devenir astrophysicien. Mon regard se leva un instant pour regarder le ciel. Bien entendu, au milieu de la ville, seule la lune apparaissait dans un ciel d'encre. Cette vision assombrit un peu mes pensées, mais il n'était pas tant de bader. On venait de me poser une question après tout.

Cette dernière me fit d'ailleurs sourire. Mon image de professeur allait sans doute en prendre un coup mais ce n'était pas pour me déplaire. Je n'étais pas devenu enseignant par vocation, c'était juste une occasion pour moi de refaire ma vie ailleurs. En vrai, mon rêve était extrêmement lointain, inatteignable, impossible...

- L'opportunisme. Je voulais voir du pays, changer d'air et voir ce que le Japon donnait en réalité. J'aime enseigné mais ce n'est pas ma vocation. Ce n'est pas ça qui m'a motivé à devenir astrophysicien. Mais plutôt l'envie de voyager parmi les étoiles.

Répondis-je donc avec un mélange d'humour, d'autodérision et de rêverie, gardant mon sourire amusé aux lèvres. Puis, pour changer de sujet et ne pas accaparer la conversion, je relançais la balle.

- Sauver des vies, hein ? C'est une sacrée ambition et une grande responsabilité. C'est assez fantastique de vouloir s'y confronter et admirable au demeurant.

Lui dis-je en la regardant du coin de l’œil, l'air sincère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 376
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Jeu 22 Nov 2018 - 22:08

ft. Luc
L'homme dans la caverne


Casey soufflait enfin. Au loin, on pouvait enfin apercevoir l'enseigne allumé de la clinique vétérinaire, perdu entre celles éteintes de diverses magasins. Son pas fut plus rapide à mesure qu'ils approchaient, mesuré toutefois, pour ne pas mettre de distance entre elle et son toutou d'amour. D'un coup d’œil rapide, elle vérifia son état : il respirait avec difficulté, l'écume aux babines.

Ce que dit Mr Prevost détourna quelques peu son attention. Il était loin de son rêve, le monsieur. Cependant, le projet Mars One venait de finir de recruter les futurs colons. Et qui sait, on était peut-être pas loin d'une colonie humaine sur Mars. « Peut-être que vous passerez votre retraite sur Mars, quand on sera tous immortels, avec des voitures volantes » Ironie à moitié sérieuse, tant il était difficile de savoir ce que l'avenir leur prévoyait.

« Sauver des vies, hein ? C'est une sacrée ambition et une grande responsabilité. C'est assez fantastique de vouloir s'y confronter et admirable au demeurant.  

- Plus qu'une ambition, c'est un devoi... »

L'adolescente fut coupée nette par de nouvelles convulsions, cette fois-ci plus violentes. La peur la fit hoquetait comme si elle endurait avec lui. De nouveau, quand la crise fut passée, sa main vint réconforter l'animal. Malgré tout, l'espoir croissait dans sa poitrine alors qu'ils pénétraient dans la clinique.

---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Ven 23 Nov 2018 - 18:19

Il était écrit que cette nuit là devait être l'une des plus sombres et plus noires de l'année pour moi et pour elle. Qu'importe les astres et leurs danses perpétuelles, cette nuit était noire, obscure comme les abysses.

A notre arrivée au cabinet du vétérinaire, je l'avais vu, le visage du docteur, cette expression qu'il avait sans doute passé des années à perfectionner n'avait pas réussi à me détromper. Quand il avait vu Bandit, il se doutait déjà de la conclusion qu'aurait cette histoire.

Il avait prit le chien avec lui et nous avait demandé de rester dans la salle d'attente. Et il m'avait laissé avec une jeune femme au bord des larmes et un mauvais pressentiment tenaillé au cœur.

Assis dans cette pièce d'une dizaine de mètres carrées, nous attendions. La télé, allumée, rediffusait un vieux sentai qui resterait sans doute dans notre mémoire pour des raisons funestes.

Sur une petite table au centre de la pièce trônait une collection rare de magazines datant des années 2009 à 2013, rien de ce qui s'y trouve n'aurait eu d'intérêt aujourd'hui.

J'étais là et je m'entendis dire:

- Bien, nous avons fait tous ce que nous pouvions. Maintenant, il est entre les meilleurs mains possibles.

Souriant, je me tournais vers Casey, sourire aux lèvres, histoire d'alléger la tension ambiante. Des chiens, j'en avais enterrés cinq. Ils m'avaient tous été chers à divers degrés mais j'avais finis par m'habituer à cette perte. Ça ne chassait pas le vide qu'on ressentait parfois les jours suivants mais sa protégeait de la culpabilité qu'on pouvait parfois ressentir.

- Ça me rappel mon deuxième chien, Marley. Le refuge l'avait appelé ainsi car il avait l'air d'avoir des dreadlocks derrière les oreilles quand ses poils étaient sales. Lui aussi avait fait la même bêtise. Je crois même qu'il l'a fait plus d'une fois, le bougre.

Je me détestais car je savais ce que j'étais en train de faire. Pressentant la mort de bandit, j'essayais de protéger Casey en la préparant psychologiquement à l'événement. C'était lâche de ma part mais je ne me sentais pas mieux à l'idée de lui laisser prendre le mur qu'elle allait peut-être se prendre dans quelques minutes ou heures?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 376
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Ven 23 Nov 2018 - 20:52

ft. Luc
L'homme dans la caverne


Tout va bien se passer pensait-elle en faisant les cents pas. Le plus dur était passé. Il n'y avait plus de soucis à se faire. Son chien était en sécurité entre les mains du vétérinaire. C'était juste quelques petits vomissements, rien de bien méchant. Une indigestion, ça arrive même au plus fort. Rien d'assez méchant pour causer sa mort.

«Bien, nous avons fait tous ce que nous pouvions. Maintenant, il est entre les meilleurs mains possibles.»

Exactement ! Tout va bien se passer ! Casey répondit à son sourire, un peu crispée. Le vétérinaire avait eu l'air sûr de lui en récupérant le chien. Il n'avait même pas cillé lorsqu'elle n'avait pu répondre à sa question sur l'aliment ingéré. Tout irait bien, il connaissait son travail !

«  Ça me rappel mon deuxième chien, Marley. Le refuge l'avait appelé ainsi car il avait l'air d'avoir des dreadlocks derrière les oreilles quand ses poils étaient sales. Lui aussi avait fait la même bêtise. Je crois même qu'il l'a fait plus d'une fois, le bougre. »

Tout va bien se passer malgré le frisson qui la parcourut sans qu'elle comprenne pourquoi. Peut-être qu'il faisait pas bien chaud. Peut-être était-ce dû à la fatigue aussi. Mr Prevost avait pris son chien au refuge, pas en élevage, c'était une bonne chose « Bandit aussi vient d'un refuge. Il était séparé des autres chiens, non parce qu'il est mauvais, mais parce qu'il est trop gentil et se faisait rouler dessus par ses compères » Son sourire devient plus radieux. « Et quand je me suis approchée, il a mis ses deux petites pattes contre le grillage, et m'a léché les doigts. » Elle enchaîna, se sentant plus légère à mesure qu'elle parlait « Mamie l'a appelé Bandit à cause des tâches qu'il a autour des yeux. »

S'arrêtant enfin de marcher, elle prit place à côté du professeur.  « Et vous, vous avez un chien à l'heure actuelle ? »

---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Dim 25 Nov 2018 - 10:44

De tout évidence, ma stratégie ne marchait aucunement. Mais, malgré ma culpabilité, je me persuadais de continuer. Je ne pouvais laisser Casey continuer à surfer sur cette vague tueuse. Je devais la ramener un peu plus à la réalité. Sa question m'en offrit l'occasion.

Prenant mon ton de conteur, je commençais à lui raconter une histoire. On m'avait toujours taxé d'être un excellent conteur, capable de captiver son auditoire et de, à travers mes récits, touché les gens. J'espérais que cela serait le cas avec Casey.

- Non, pas depuis la mort du dernier. Maintenant que j'y réfléchi, j'ai déjà survécu à cinq chiens. Mais vivre avec des animaux, c'est souvent ça. On s'y habitue. Et puis, je me suis toujours dis qu'ils continuaient à vivre dans mon coeur et dans mes souvenirs.

Par exemple, un jour, le même chien dont j'ai parlé précédemment, a débarqué dans la caravane ou je logeais, chez mes grands parents avec l'attitude d'un fou. Il s'est jeté sur la banquette et a commencé à frotter frénétiquement sa truffe dessus en poussant des petits jappements.

J'ai cru un instant qu'il avait trouvé un nouveau jeu, qu'il avait décidé de faire son toufou pour qu'on s'occupe de lui. Ça lui arrivait étant jeune. Du coup, je ne m'inquiétais pas immédiatement. Ce n'est qu'en m'approchant de lui que je vis le sommet de sa truffe légèrement rouge.

Comprenant qu'il s'était fait piqué par quelque chose, je lui appliquai une crème à cet effet. Ce ne fut pas une mince à faire car il bougeait dans tous les sens. Mais bon, cela le soulagea. Par contre, cela nous offrit à ma famille et à moi l'un des plus grands fous rires de notre vie.

En effet, quelques heures plus tard, alors que nous étions en train de boire un café sur la terrasse du jardin, mon chien arrive et vient nous voir. Mais contrairement à d'habitude, il ne vient pas quémander mais s’assoit en retrait. C'est en le regardant que nous éclatâmes tous de rires!

La truffe de mon chien avait doublé de volume et ses yeux ne pouvaient s'empêcher de loucher à cause de ça, lui donnant un air totalement idiot!

Ah... Le pauvre chien, cela ne l'empêcha pas de continuer à chasser les guêpes, quoi qu'on dise ou fasse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 376
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Dim 25 Nov 2018 - 13:54

ft. Luc
L'homme dans la caverne



Ce que lui raconta Mr Prevost lui glaça le cœur ; Survivre à cinq chiens alors qu'il avait la trentaine ? Un cabot, ça pouvait vivre entre dix et vingt ans selon les races. Elle avait même entendu des connaissances dire que leur animal avait atteint la trentaine avant de s'éteindre. Non, ça lui semblait énorme comme perte. Bandit, lui qui avait bientôt dix ans, avait encore beaucoup de belles années devant lui.

Casey écouta pensivement le conte du professeur. Franchement, elle s'en foutait de ce qu'il disait. Elle était bien trop absorbé par la porte menant à son chien pour s'y intéresser. Alors quand il finit son récit, elle laissa échapper un petit rire convaincant. « Ce que ça devait être drôle » Elle fit de son mieux pour avoir l'air sincère. Après tout, elle était douée pour faire semblant.

« Ça me rappelle une anecdote. » Elle sourit, déjà ravi de la raconter « Lorsqu'on vivait chez ma grand-mère, on avait des petites voisines que mon chien adorait. Il passait son temps à venir chercher des caresses à travers le grillage. Un jour, pouf, il avait disparu du jardin. On était inquiet de ne pas le voir ! Mais on s'aperçut que la table du jardin, et les chaises étaient poussés contre le mur ! Ce sale cabot s'était fait un escalier pour aller se faire chouchouter chez les voisines ! »

Son sourire s'éteignit. Lui raconter ça lui donnait des frissons : elle avait l'impression de parler de son chien au passé. Elle fit de son mieux pour changer de sujet « Comment s'appelaient vos chiens ? »

---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Lun 26 Nov 2018 - 20:03

Je n'eus pas l'occasion de répondre à ses questions car déjà, je voyais le vétérinaire reparaître avec la mine grave de celui qui va devoir annoncer une nouvelle difficile à entendre. Silencieusement, je me levais et laissais Casey se rendre compte de la présence du médecin et s'approcher de lui.

Je ne savais pas si je devais haïr mon instinct ou non. Plus important, je ne savais pas quelle attitude j'allais pouvoir me permettre envers Casey lorsqu'elle apprendrait la nouvelle tragique. Après tout, nous nous connaissions à peine.

Le vétérinaire nous informa qu'il avait fait tout ce qui était en son pouvoir mais que Bandit avait sans doute ingéré une substance toxique et que les dégâts étaient déjà irréversibles quand il était arrivé au cabinet. Tout ce qu'il avait pu faire avait été de lui épargner des souffrances inutiles. Bandit était mort.

L'homme remit alors un formulaire à remplir à Casey contenant les divers questions qu'ils restaient à régler pour disposer du corps puis il repartit à l'intérieur du cabinet, nous signifiant de poser le papier à l'accueil avant de partir.

Nous restâmes seuls. La salle d'attente était vide à une heure aussi avancée de la nuit et j'observais, attentif, la réaction de la jeune femme. La suite serait encore une fois dicté par mon instinct, par l'instant, par l'émotion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 376
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Lun 26 Nov 2018 - 20:41

ft. Luc
L'homme dans la caverne


Casey se sentit mourir. Son cœur hurlait dans sa poitrine face aux paroles du vétérinaire. Ses oreilles se bouchèrent, incapable d'écouter la suite tandis que son regard se figea dans le vide. C'était impossible. Non non. Nononon. Non. Juste... Impossible.

Les larmes coulèrent sans répit sur ses joues blêmes. Elle voulait... Elle devait... Elle resta immobile, debout au milieu de la pièce, le papier en main. Pourquoi ?! Pourquoi n'était-il pas venu la voir plus tôt pour qu'elle assiste au dernier moment de son bébé ?! Pourquoi ?

La rage montait dans le fond de sa gorge. Elle devait le voir, une dernière fois. C'était son droit, personne ne lui enlèverait ça. Décidée, elle pénétra dans le cabinet, laissant Mr Prevost seul dans la salle d'attente.

Quand son regard perçut son chien, inanimé sur la table, elle sentit son corps se désagréger. C'était son bébé. Elle l'aimait. Elle l'aimait de tout son cœur. Il était tout ce qu'elle avait. Il était Tout pour elle.  

D'un pas fébrile, elle s'approcha de lui, ignorant totalement la présence du vétérinaire, imperméable à ce qu'il disait. Ses mains tremblantes caressèrent la fourrure de Bandit, et logea son visage dans les poils de la bête. Elle pleurait de tout son cœur, inconsolable. Ses bras vinrent enserré le corps inerte de son ami, dans une dernière étreinte.

Maintenant, le monde pouvait s'effondrer. Maintenant, la terre pouvait s'écrouler.
Tout était à sa place.

---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Lun 26 Nov 2018 - 21:12

Je failli arrêter Casey quand elle alla pour rentrer dans le cabinet du vétérinaire. Mais je ne la connaissais pas assez pour cela et puis... Nous avions tous notre manière de gérer les choses.

Pour ma part, voir le corps qui avait précédemment contenu l'âme d'un être aimé me glaçait le sang et je n'y voyais aucun intérêt. Je préférais me souvenir de lui bien vivant et heureux que d'avoir ce souvenir indélébile marqué dans mon esprit avec toute la violence de l'instant, toute la violence du réelle.

Je me demandais parfois si, face à la mort, je n'étais pas monstrueux de ne pas pleurer, de ne pas tenter de voir une dernière fois l'être défunt. Peut-être l'étais-je ? Mais avais-je vraiment le droit de penser à moi en cet instant ? Pas vraiment...

Inspirant comme pour me donner du courage, je rentrais à mon tour et signifiais du regard au médecin, avec une assurance que je ne me sentais pas moi même, que j'allais prendre les choses en main. Il quitta la pièce et nous laissa tous les deux seuls.

Je m'approcha alors d'elle, tentant de détourner mon attention du macabre spectacle qu'offrait le corps du chien inanimé. Et je venais poser ma main sur le dos de Casey et le massait gentiment, ne sachant trop quoi faire de plus en attendant que ses pleurs se tarissent et que sa résignation prenne forme.

Car la vie allait continuer, inexorable...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 376
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Mar 27 Nov 2018 - 14:49

ft. Luc
L'homme dans la caverne


Casey continuait de pleurer, ses larmes coulant sur la fourrure de son chien. C'était de sa faute martelait-elle ses pensées. Si seulement, elle avait été plus prudente. Son chien serait... serait... Elle sentit le professeur lui touchait le dos ; Ses pleurs redoublèrent d'intensité alors qu'elle serrait son chien plus fort contre son cœur.

Dix longues minutes s'écoulèrent à pleurer de tout son saoul, à se maudire en silence, parcouru de légers tremblements. Finalement, elle se détacha de son chien avec douceur. « Il détestait quand je pleurais » Un petit rire sans joie s'éleva du fond de sa gorge. « Il me mordillait quand ça arrivait » Secouant la tête, elle s'essuya ses yeux rougies, tentant de chasser les larmes, sans succès.


---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Mar 27 Nov 2018 - 18:07

Inutile de dire que je me sentais bien mal de ne pas réussir à tarir les larmes de Casey. Mais pouvais-je vraiment me sentir responsable de ne pas y parvenir ? Peut être pas mais ça ne m'empêchait pas de me sentir coupable.

Quand elle sembla reprendre ses esprits et porter de nouveau attention à moi, je lui fis un doux sourire, espérant un peu adoucir sa peine. Puis, je sortais un paquet de mouchoir de l'une de mes poches et lui en offrait un.

Se faisant, je me demandai si je devais la prendre dans mes bras, lui caresser les cheveux, les joues ou faire preuve de tout autre geste de tendresse à son encontre mais je ne parvenais pas à m'en réclamer le droit. Après tout, peut-être que je viendrais à la gêner ou à l'énerver si j'agissais ainsi ?

Limité dans mes voies d'expressions, j'essayai tout de même de l'exprimer à travers mes paroles.

- Le mien venait poser sa tête sur mes genoux et se transformait en peluche docile quand cela arrivait.


Dis-je avec une nostalgie qui fit écho à la sienne mais en moins triste, avant de reprendre.

- Veux-tu rester encore un peu ou ...

A une heure pareille, nous avions sûrement tout le temps du monde pour dire "au revoir" à Bandit, ce n'était pas les urgences qui se pressaient dans le cabinet vétérinaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 376
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Mar 27 Nov 2018 - 18:57

ft. Luc
L'homme dans la caverne


Casey remercia le professeur pour le mouchoir. Fébrilement, elle s'essuya les yeux, et le nez. Son orgueil revenait peu à peu à mesure qu'elle se calmait, et les larmes s'arrêtèrent enfin. Une, deux, trois longues inspiration pour reprendre contenance. Elle retrouvait enfin son visage neutre, où seuls ses yeux rougis montraient son chagrin.  

« Le mien venait poser sa tête sur mes genoux et se transformait en peluche docile quand cela arrivait.

- Il devait être adorable...

- Veux-tu rester encore un peu ou ...

- Nan, je... Je vais rentrer. »

Avec douceur, elle déposa un dernier baiser derrière les oreilles de Bandit. Puis, elle quitta la pièce sans se retourner. De-là, son attention se tourna vers le bout de papier qu'elle tenait toujours dans sa main : La feuille était toute chiffonnée d'avoir été aussi serré entre ses doigts. D'une traite, elle lut les diverses options qui s'offrait à elle pour la crémation.

Machinalement, elle cocha son choix sur la feuille, et sortit son porte-feuille pour payer. Le montant était de vingt-cinq milles yens pour la crémation seule avec l'urne plus le prix de la "consultation". Elle n'avait pas assez pour payer ; Le taxi lui avait coûté cher pour ses maigres moyens.

« Excusez-moi, est-ce que vous pourriez m'avancer de cinq milles yens ? Je vous rembourserai dès demain »

L'adolescente était gênée de demander un tel service, et son orgueil en prit un coup. Mais elle ne voyait pas d'autres solutions dans l'immédiat.

---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 34
■ Messages : 39
■ Inscrit le : 01/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Luc Prevost
« Personnel ; prof de physique/chimie »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  Jeu 29 Nov 2018 - 18:51

Nous avions enfin quitté la pièce et je pouvais me détendre un peu. Relâchant mon esprit, je fus un peu surpris par la requête de Casey.

- Ah, oui, bien sûr!

Dis-je en m'empressant de lui fournir la somme manquante. Je la vis alors s'éloigner pour aller régler tous cela à l'accueil. Pour ma part, j'allais devant la sortie et j'attendis qu'elle revienne, laissant mes pensées dérivées et mon esprit prendre un peu de recul sur cette étrange nuit.

Je ne savais plus quoi penser, je ne savais pas quel enseignement tirer de tous ces événements. J'étais partie de chez moi avec des idées macabres en tête et je venais d'assister à la mort d'un être et à la perte d'un autre. Je ne croyais pas au destin et pourtant, le hasard avait parfois la capacité exceptionnelle de vous offrir des leçons.

J'étais totalement douché et approcher la mort de si près me donnait envie de vivre plus que jamais. Même si ça ne venait définitivement pas remplir le vide qui se trouvait toujours, béant, en moi.

C'est sur cette pensée que Casey revint et que je l'invitai du geste à marcher à mes côtés.

- Rentrons donc...

Je n'avais pas très envie de rentrer. Je ne voyais pas avoir sommeil de si tôt. Mais Casey semblait le vouloir elle. Alors, sans doute la raccompagnerais-je avant de filer dans un café prendre un petit déjeuner et attendre que le sommeil finisse par me ramener chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rues du centre-ville] L'homme dans la caverne [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: