Revenir en haut
Aller en bas


Partagez | 
 

 [Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 91
■ Inscrit le : 10/12/2017

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 33 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Kôshiro Mutô
« Personnel ; prof d'informatique »
(#) [Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada  Lun 22 Oct 2018 - 1:39

Samedi 5 septembre – Début de journée

« Tu crois qu'on va voir des dauphins ? »

« Oui, il y a même des spectacles pendant la journée. »

« Oh, c'est vrai ?! Et on pourra y aller ?? »

« Si nos invités sont d'accord, oui. »

La petite blonde aux côtés de Kôshiro ne semble pas tout à fait convaincue par cette réponse. Elle détourne les yeux un instant, comme pour réfléchir aux paroles de son oncle, avant de planter à nouveau son regard dans le sien.

« Et tu crois qu'on va voir des requins ? »

« Oui, je pense... »

« Et des loutres ? »

« Hé bien, peut-être... »

« Et des crocodiles ? »

« Euh... »

Pris au dépourvu, Kôshiro ne sait plus trop quoi répondre. Cela fait à peine une dizaine de minutes que lui et sa nièce sont en route pour le parc de Suma, et la petite n'arrête pas de lui poser des questions. Qu'est-ce qu'ils vont voir ? Qu'est-ce qu'ils vont manger ? Est-ce qu'ils pourront toucher des étoiles de mer ?
Cela étant dit, Kôshiro adore voir son petit soleil dans cet état. Depuis qu'il vit à Kobe, sa famille lui manque beaucoup, en particulier la spontanéité et la joie enfantine de sa nièce. Alors notre professeur d'informatique a finalement proposé à sa sœur de prendre la petite Rin pendant une journée, histoire de passer du temps avec elle. Et comme ça, ses parents peuvent aller découvrir la ville de Kobe en amoureux !

Après quelques minutes, Kôshiro et Rin arrivent devant le parc. L'endroit est vraiment impressionnant, avec sa grande place, ses colonnes en hémicycle et sa gigantesque façade. Kôshiro emmène sa nièce vers une jardinière en béton sur laquelle elle pourra s'installer.

« Assieds-toi ici, on va attendre nos invités. »

Car oui, Kôshiro attend encore deux autre personnes. Un de ses collègues, Sora Harada, et sa fille. Sora est le nouveau professeur d'histoire et géographie du lycée et il est arrivé le mois dernier dans l'établissement. Le courant est très bien passé entre les deux hommes et lorsque Kôshiro a mentionné qu'il avait une nièce qu'il adorait, Sora a immédiatement proposé l'idée d'une sortie tous ensemble, lui, sa fille Lizzy, Kôshiro et sa nièce.
Bien sûr, Kôshiro a été ravi de la proposition et c'est lui qui a proposé d'aller dans le parc de Suma. L'endroit lui semblait parfait pour passer une bonne journée avec leurs petites filles.


Tu peux trouver le site du parc ici, et y a même un plan Very Happy

---------------------------------

Kôshiro parle en japonais (#990000) et baragouine en anglais (#3366FF)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 77
■ Inscrit le : 19/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : C-602
❖ Arrivé(e) en : Août 2015
Sora Harada
« Personnel ; prof d'histoire-géo »
(#) Re: [Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada  Lun 29 Oct 2018 - 21:09

- « On aurait pu aller avec Hime, papa. » boude-t-elle en s’enfonçant un peu plus dans son siège.
- « Hime n’est pas à nous, Lizzy. Puis, de toute façon, je ne pense pas que les animaux de compagnies soient autorisés là-où nous allons. »
- « Alors que y a plein de poisson là-bas ? »

Ah, ça, je ne peux pas lui enlever. Bravo, ma fille, tu marques un point ! Je veux bien comprendre que pour aussi jeune enfant ça doit sonner bizarre d’interdire les animaux dans un endroit où… Bah il n’y a que ça. Je tenterais bien de lui expliquer mais connaissant sont petit caractère aucune réponse ne serait suffisante pour effacer son air boudeur de ses lèvres. Meh, passons donc au plan B.

- « Dis ma puce, tu te souviens avec qui on va voir les poissons ? »

La petite semble réfléchir quelques secondes, troquant ainsi sa mine boudeuse pour une expressions plus réfléchit.

- « Oui ! C’est ton… Gollègue ! »
- « Collègue, ma puce. »
- « Oui, le monsieur qui travaille comme toi. »
- « Ouaip, et sa nièce. »
- « Elle a quel âge ? »
- « Heu… Tu me pose une colle, ma puce. Je ne sais plus. Mais on pourra lui demander quand on arrivera ? »

Et on arrive bientôt. Cette sortie à l’aquarium s’est décidée il n’y a pas si longtemps que ça, pendant une discussion avec Mûto-sensei dit Kôshiro. Un chic type ce Kôshiro ! Nous avons des visions de l’enseignement plutôt similaire et j’avoue apprécier grandement sa compagnie. Sans parler d’amitié, parce que je n’ose pas trop m’emballer vis-à-vis de mes relations, c’est vraiment quelqu’un que j’apprécie et avec qui j’ai un échange facile et agréable. Pour être franc, cette sortie c’est aussi l’occasion, pour moi, de construire quelque chose en dehors du travail. De me lier et d’échanger autrement que dans la salle des profs en discutant des difficultés des élèves et d’autres sujets d’enseignant lambda. Puis, c’est aussi pour Lizzy l’occasion de se faire une amie. Je me dis que, dans un sens, ça peut être bénéfique pour elle de se lier d’amitié avec d’autres enfants que ceux de son école. Je pense que diversifier ses fréquentions aide à tenir debout, à pas s’isoler d’un coup. Avoir une vie en dehors de l’école c’est pas si mal, perso ça me manquait étant jeune.

Nous arrivons à proximité du parking de la cité aquatique. Whoua, y a foule ! Kôshiro m’avait dit que c’était un endroit plutôt populaire mais je n’aurais pas pensé que c’était à ce point. Heureusement pour moi et ma consommation d’essence, j’ai la chance de tomber rapidement sur une place. Je me gare, sort ma princesse de la voiture et verrouille les portières avant de tourner des talons. Main dans la main, nous traversons le parking à la recherche du professeur d’informatique et de sa nièce. Lizzy semble avoir plutôt hâte de rencontrer enfin nos deux compagnons de voyage puisqu’elle s’agite, tourne la tête dans tous les sens en se dressant de temps en temps sur la pointe des pieds pour mieux voir. Finalement, je finis par apercevoir la tête de mon collègue.

- « Hé ! Monsieur le professeur ! »

J’entraîne Lizzy jusqu’à eux avant de les saluer en arrivant.

- « Pardon, on ne vous a pas trop fait attendre j’espère ? » fis-je en encourageant Lizzy à se mettre un peu plus en avant « Lizzy, je te présente Kôshiro Mutô. C’est le collègue dont je t’ai parlé. »
- « Le monsieur qui apprend à comment on fait avec un odinateur ? »
- « Un ordinateur, ma puce. Oui, c’est lui. » j’offre un léger sourire à la petite que se tient aux côtés de son oncle « Et toi, tu dois être Rin. N’est-ce pas ? Enchanté, moi c’est Sora ! »
- « Et moi c’est Lizzy ! T’as vu papa, elle a les cheveux comme moi ! C’est trop bien, hein ? Mon papa y dit que ça me rend zunique ! T’es zunique aussi ? »

Je souris, amusé. La voilà partie.


Je suis un petit poisson ♪

---------------------------------


Le premier qui touche à mes nièces je le défonce en #ff9933 é__é
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 91
■ Inscrit le : 10/12/2017

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 33 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Kôshiro Mutô
« Personnel ; prof d'informatique »
(#) Re: [Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada  Mar 6 Nov 2018 - 2:35

Kôshiro était en train de discuter avec sa nièce lorsqu'il entend une voix familière l'interpeller. En se retournant, il découvre sans surprise Sora qui se dirige vers lui, accompagné d'une adorable petite fille. Amusé par le salut de son collègue, Kôshiro lui fait un signe de la main accompagné d'un franc sourire.

« Oy, Sora ! Content de te voir. Non, ne t'en fais pas, on vient d'arriver nous aussi. »

Quant à Rin, elle est redescendue de la jardinière où elle était perchée pour se positionner près de son oncle. Elle remet sa robe bien en place avant de mettre ses mains derrière le dos.
Sora prend l'initiative de faire les présentations à sa fille et Kôshiro doit se retenir pour ne pas fondre sur place. Elle est tellement mignonne et maligne, cette petite ! L'informaticien se penche légèrement vers l'enfant.

« Bonjour, Rizi. Je suis heureux de te rencontrer. »

Pendant ce temps, Sora se présente à Rin, et la petite répond d'une voix un peu timide.

« Bonjour, Sora-san. »

Mais la timidité de Rin ne dure pas longtemps car la tirade de Lizzy la fait sourire de toutes ses dents.

« Oui, moi aussi je suis unique ! J'ai les cheveux blonds comme mon papa, parce que mon papa il vient de Suède ! »

Le sourire de Kôshiro s'élargit un peu plus en entendant sa nièce. Rin est si fière de son père et de ses origines scandinaves qu'elle en parle à n'importe qui : les enfants à l'école, les adultes à la garderie, même les vendeurs dans les épiceries ! Mais ça la rend encore plus mignonne, n'est-ce pas ?
Une fois les présentations terminées, la petite troupe pénètre dans le hall de la cité aquatique. Malgré le nombre de gens plutôt important, Kôshiro parvient à prendre relativement rapidement son billet ainsi que celui de Rin. Il entraîne ensuite sa nièce un peu à l'écart du flot de visiteurs.

« Viens Rin, on va attendre Sora et Rizi par ic- »

Le regard de Rin est soudain attiré par quelque chose et la fillette tend son doigt dans cette direction, complètement excitée et sans écouter son oncle.

« OH TONTON, REGARDE ! »

« Urgh, Rin, s'il te plaît, ne parle pas aussi fort... »

Mais c'est peine perdue. En suivant la direction pointée par son petit soleil, Kôshiro découvre un gigantesque aquarium, s'élevant sur deux étages et rempli d'immenses poissons. Sans attendre, Rin fonce à travers le hall pour se rapprocher de la paroi.

« Rin ! Ne cours pas dans le... »

Mais la petite est déjà trop loin pour l'entendre. Elle est tout proche de la paroi, les yeux rivés sur les poissons. Kôshiro pousse un grand soupir, mais un large sourire vient égayer son visage.

« Ah, les enfants... »


Je me rends compte que je l'ai précisé nulle part, mais Rin ressemble à ça :)

---------------------------------

Kôshiro parle en japonais (#990000) et baragouine en anglais (#3366FF)


Dernière édition par Kôshiro Mutô le Ven 23 Nov 2018 - 4:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 77
■ Inscrit le : 19/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : C-602
❖ Arrivé(e) en : Août 2015
Sora Harada
« Personnel ; prof d'histoire-géo »
(#) Re: [Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada  Dim 11 Nov 2018 - 23:58

En effet, Koshiro n’avait pas mentit lorsqu’il disait que sa nièce était adorable. La gamine est bien élevée, polie et en plus de ça elle est… Giga mega mignonne. J’avoue, je suis faible. Sans doute que j’ai perdu un sacrée case en devenant papa mais ufzjefnklznflksqnfklsq, je gagatte. Voir Lizzy discuter, les yeux brillants, avec cette petite demoiselle et demander le plus innocemment du monde « c’est quoi la Suède » ça me… JFZENFKLSENFKLSDND. Ahem, Bref.

Les présentations faites (et parce qu’il fait meilleur à l’intérieur) on se dirige vers le hall du centre aquatique. L’océan, la mer, ça a toujours été un univers fascinant avec lequel j’ai une sensibilité particulière. L’océan, c’est le rêve. C’est l’inconnu. Il est tout à la fois : effrayant, intriguant, excitant, fabuleux. Si Lizzy pense que cette sortie est pour elle, elle est aussi en grosse partie pour moi. Pour moi, le gosse de trente ans qui ne s’assume plus. Pour moi, le gamin qu’a jamais réellement grandit dans sa tête. Pour moi, le gars qui pleure devant Némo. Ouais, je pleure devant Némo. Yu mad bro ?

Bref, on pénètre dans le cœur du complexe. Nos chemins se séparent quelques instants. J’entraîne Lizzy dans une file pendant que mon collègue entraîne sa nièce dans une autre. Lizzy semble réellement enchantée de cette rencontre. Je pense, qu’au début, elle angoissait à l’idée de rencontrer une nouvelle tête. Cependant, il semblerait que cette angoisse soit loin derrière elle. Tandis que nous patientons, la petite ne cesse de me parler de Rin, des poissons, de l’eau… Au point d’en oublier Hime, le chien d’Arata. Une première depuis qu’on l’a accueillie à l’appart.

Les places prisent, nous revenons vers Koshiro et sa nièce. Cette dernière semble s’être lancée dans la contemplation d’un gros aquarium que Lizzy s’empresse d’aller voir aussi. Je n’ai pas le temps de lancer un investissement que Lizzy est déjà en train de s’exclamer et de lancer des regards émerveillés et de exclamations enjouées à Rin à coup de « OOOOH ! T’as vu comment il est gros ? » ou encore « WHOUA ! Regarde ! ».

- « Dur métier que celui de baby-sitter, hein ? » fis-je en arrivant au niveau de mon collègue « Je suis plutôt rassuré de voir Lizzy bien s’entendre avec Rin. Je t’avoue que j’avais peur que le courant ne passe pas entre-elles. Les choses vont tellement vite à cet âge-là. »

Alors que les deux gamines se lancent dans la recherche du plus gros spécimen visible, j’en profite pour prendre quelques photos que je me jure d’envoyer le plus tôt possible à maman et à Ken.

- « Dis, tu gardes souvent ta nièce ? »

Je suis un petit poisson ♪

---------------------------------


Le premier qui touche à mes nièces je le défonce en #ff9933 é__é
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 91
■ Inscrit le : 10/12/2017

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 33 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Kôshiro Mutô
« Personnel ; prof d'informatique »
(#) Re: [Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada  Ven 23 Nov 2018 - 5:23

Voir les deux petites filles discuter entre elles est vraiment attendrissant. Entre Lizzy qui écoute avec grande attention et Rin qui explique que la Suède, « c'est un pays très lointain, où il fait froid et que c'est là que les Vikings habitent », Kôshiro à de quoi fondre. C'est dans des moments comme ceux-là qu'il se rend compte que sa petite nièce grandit à vive allure.

Une fois les billets achetés, Lizzy rejoint rapidement sa nouvelle copine près de l'aquarium et voilà les gamines parties à la recherche du plus gros poisson du monde. Pendant ce temps, les adultes se retrouvent entre eux et Kôshiro sourit à la remarque de son collègue.

« On n'est pas à plaindre, je pense. »

En tout cas, pour sa part, il serait prêt à garder Rin tous les soirs de la semaine si les parents de la fillette lui demandaient. Mais d'une part, cela n'aurait aucun intérêt pour eux puisqu'ils vivent à Sonodabun, et d'autre part, Kôshiro ne se voit pas amener sa nièce dans son appartement alors qu'il le partage avec un de ses autres collègues. Non pas qu'il ne s'entende pas avec ce dernier, cela dit.

Lorsque Sora confie ses inquiétudes à Kôshiro, ce dernier reprend un air plus sérieux et hoche la tête.

« Oui, c'est vrai que les enfants peuvent être durs entre eux... J'angoissais un peu avant que Rin ne fasse sa rentrée, pour tout te dire. »

Ah ça, il était presque plus stressé que l'intéressée ! Et si les enfants se moquent d'elle à cause de sa couleur de cheveux ? Et si elle ne se fait pas d'amies ? Et si les garçons l'embêtent ? … Autant de questions qui se sont révélées infondées lorsque Rin est revenue ravie de sa première journée d'école.

« Rizi est entrée au jardin d'enfants, j'imagine ? Est-ce que ça se passe bien pour elle ? »

Kôshiro a beau essayer, il n'arrive pas à bien prononcer le nom de la petite et il en est parfaitement conscient. Espérons que Sora ne lui en tiendra pas rigueur...
La question de ce dernier tire une petite moue triste à notre informaticien.

« Pas autant que je le voudrais, malheureusement. Ses parents vivent dans mon village natal, tout près de mes propres parents, alors je peux m'occuper d'elle quand je leur rends visite, mais je ne m'y rends pas tous les week-end. »

En effet, même s'il en a très envie, Kôshiro évite de rendre trop souvent visite à sa famille pour deux raisons : prendre ses marques à Kobe et éviter de trop s'imposer. Il a besoin d'apprendre à connaître cette nouvelle ville et il est persuadé que, même si leurs retrouvailles sont toujours chaleureuses, sa sœur n'a pas forcément envie qu'il vienne accaparer l'attention de la petite toutes les semaines.

Après avoir terminé la contemplation de l'aquarium de l'entrée, le groupe progresse dans un couloir rassemblant les poissons de mer. Rin passe d'une vitre à l'autre, montrant tout ce qu'elle remarque à Lizzy, allant même jusqu'à la porter si elle ne voit pas quelque chose. Tout en gardant un œil sur elles, Kôshiro poursuit la discussion avec Sora.

« Et toi alors, comment se passe ton arrivée ? Tu t'habitues bien à Kobe ? »

---------------------------------

Kôshiro parle en japonais (#990000) et baragouine en anglais (#3366FF)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 77
■ Inscrit le : 19/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : C-602
❖ Arrivé(e) en : Août 2015
Sora Harada
« Personnel ; prof d'histoire-géo »
(#) Re: [Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada  Mar 27 Nov 2018 - 12:58

Non, on n’a pas à se plaindre. Ce n’est pas toujours facile d’assumer le rôle de parent (direct ou indirect d’ailleurs). Ce que nous confit, c’est une vie. Un être conscient, doué de sentiment. Bref, c’est loin d’être un jouet. Avant Lizzy, je n’avais que très peu conscience de la pression qui se cachait derrière le rôle de parent. En tant qu’oncle, j’avais plus tendance à avoir un regard extérieur plutôt simpliste. Je ne comprenais pas toutes les nuances ni tout ce que cela pouvait impliquer. Bien sûr, lorsque Lizzy est arrivé, je suis tombé de haut. De très haut. Tout m’est revenu en pleine tronche, ça a été un sacré retour à la réalité. Ça n’a pas été toujours simple, l’élever m’en a fait baver. Mais c’est une épreuve que je ne regrette pas, que je ne regretterais jamais. Elle m’a plus apporté en quelques mois que n’importe quelle autre chose dans une vie entière. Rien n’est simple lorsqu’on est parent, mais j’aime à croire que je suis un bon père.

Voir Kôshiro se confier sur ses angoisses à quelque chose de profondément… Touchant. C’est toujours agréable de se retrouver dans la position de l’oreille attentive, mais pour moi ça représente beaucoup plus qu’une simple petite pointe de fierté. Je n’ai pas toujours été bon dans ce rôle-là, j’ai souvent été celui qu’on foutait de côté au profil de gens plus « adultes » et « matures ». Chez nous c’est mon frangin qui jouait les psys, pas moi. Depuis quelques années, ce fait à tendance à changer. Est-ce que c’est parce que je suis devenu une meilleure personne ? Est-ce parce que j’ai suffisamment grandit pour donner confiance aux gens ? J’en sais rien. N’empêche que ça me fait plaisir et ce qu’il me raconte fait écho à ce que je vis également.

- « Je comprends totalement où tu veux en venir ! » fis-je dans un léger rire « J’avais peur pour Lizzy aussi. La mentalité japonaise diffère vraiment de celle occidental mais le rejet de la différence, ça se constate malheureusement partout. J’angoissais à l’idée que ses cheveux blonds ou notre statut de famille monoparental soit un frein ou un obstacle. »

Faut dire que je vois pas mal de gens avec une idée très arrêtée de ce qu’est une « bonne famille » depuis mon retour au japon. Fin, ça ne pas surpris outre mesure parce que j’avais déjà fait mes armes aux US et que je savais plus ou moins à quoi m’attendre.

- « Fin, c’est un peu le cas ceci-dit. Je suppose que la coloration ça n’aide pas non plus à bien se faire voir. Ceci dit, je m’attendais à bien pire. Je suis plutôt content de la tournure des choses, au final, on s’intègre plutôt bien. »

Lizzy n’est pas tant discriminée que ça, j’ai un boulot stable. Ouais, on n’a pas vraiment de matière à se plaindre.

- « Fin, Lizzy s’en sort plutôt bien. Elle s’est fait pas mal d’amis à l’école mais j’ai peur que son caractère fort la desserve plus tard. Elle a un franc parlé qu’est pas forcément le bienvenu, ici. J’ai peur qu’en arrivant au collège elle se retrouve isolée à cause de ça. »

Je laisse un léger sourire se dessiner sur mon visage en entendant Kôshiro. Le lien qui l’unit à sa nièce à l’air d’être fort, trop fort. Rin a une sacrée chance d’avoir quelqu’un comme ça dans un entourage. On a tous besoin d’un allier sur lequel compter en dehors de ses parents. Je peux aisément comprendre sa tristesse, moi aussi j’ai deux nièces.

- « C’est compliqué d’être tonton, hein ? Toujours le cul entre deux chaises à vouloir faire beaucoup mais en devant rester à une place bien défini qui nous limite. »

Les filles avancent de leur côté et j’avoue être franchement content de voir Rin et Lizzy aussi bien s’entendre. Si les deux enfants pouvaient devenir amies se serait pour le mieux. Quelque chose me dit que Lizzy aura grand besoin d’une amie half, comme elle, pour affronter le futur. Je sais d’expérience que l’adolescence est une période charnière, une période qu’on est pas toujours prêt à affronter.

- « Moi ? Bah… Je dois dire que ça fait… Bizarre. Mes parents n’habitent pas très loin de la ville, alors Kobe est un terrain plutôt connu pour moi. Seulement, c’est étrange, j’ai l’impression de connaître la ville sans la reconnaître. Le train de vie n’est pas du tout le même qu’aux Etats-Unis mais ce n’est pas franchement un problème. Je veux dire, c’est plutôt calme ici. Et toi ? Pas trop dur de couper le cordon avec les tiens ? »
Je suis un petit poisson ♪

---------------------------------


Le premier qui touche à mes nièces je le défonce en #ff9933 é__é
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 91
■ Inscrit le : 10/12/2017

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 33 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Kôshiro Mutô
« Personnel ; prof d'informatique »
(#) Re: [Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada  Jeu 6 Déc 2018 - 4:40

Il semblerait que Sora éprouve des inquiétudes similaires à celle de Kôshiro au sujet de Lizzy et quelque part, cela rassure notre professeur d'informatique. Lui qui avait peur d'être un peu trop protecteur avec Rin !
Sora évoque ensuite son statut de père célibataire, ce qui fait légèrement tiquer Kôshiro – bien qu'il était déjà au courant.

« Ça ne doit pas être facile tous les jours... »

Le professeur évite de trop s'attarder sur le sujet. Pour lui, c'est impensable d'élever un enfant seul, sans une figure maternelle à la maison. Comment un enfant pourrait grandir correctement s'il ne reçoit pas la tendresse d'une mère ? Et lorsque Lizzy sera grande, à qui pourra-t-elle confier ses inquiétudes et ses questions de jeune femme ? On ne peut pas parler de ce genre de choses avec son père.
Mais Kôshiro garde toutes ses réflexions pour lui. Ce serait extrêmement déplacé de faire cette remarque à son collègue. Après tout, il n'est pas parent lui-même et il ne connaît pas toute la situation familiale de Lizzy et Sora.
Et puis, quand on voit la petite fille rire avec Rin en regardant un poisson-lune, peut-on réellement dire qu'elle est malheureuse ? Qu'il lui manque quelque chose dans la vie ?

Lorsque Sora fait allusion au caractère bien trempé de sa fille, Kôshiro ne peut pas s'empêcher de faire un grand sourire. Alors cette adorable petite demoiselle n'a pas la langue dans sa poche ?

« Hé bien, c'est vrai que les japonais ont la réputation d'être plus réservés, plus... pudiques avec leurs sentiments, mais je suis certain qu'elle trouvera sa place quelque part. Et puis au moins, tu n'auras pas à avoir peur qu'elle se fasse embêter par les garçons ! »

Le sourire de Kôshiro s'élargit encore un peu lorsque Sora lui partage sa vision du rôle de tonton.

« Haha, c'est exactement ce à quoi je pensais ! C'est fou... Est-ce que tu as le même sentiment envers tes nièces ? Enfin, j'imagine que leur âge n'aide pas non plus, elles ont leur indépendance elles aussi. »

Kôshiro ne connaît que la plus jeune, Meyuki, mais il sait qu'elle a une grande sœur à l'université. Il commence à se demander ce qu'il ressentira quand Rin entrera au lycée, elle aussi. Est-ce qu'il la considérera autrement que comme son petit soleil ?... Probablement pas !

Lorsque Sora évoque son adaptation à Kobe, Kôshiro hoche la tête, le visage redevenant peu à peu sérieux.

« Je vois ce que tu veux dire. Ça me fait la même chose lorsque je vais à Sasayama. C'est ma ville natale, je la considère comme mon chez-moi. Et pourtant, chaque fois que je rentre, j'ai l'impression d'être dans un monde... irréel. Comme un endroit que je connais depuis toujours mais où j'arriverais pour la première fois. »

C'est un sentiment difficile à décrire, mais Kôshiro associe ça au fait de devenir adulte. C'est la même chose lorsqu'il rentre à Sonodabun. Il reconnaît la maison de ses parents et le paysage autour, mais il remarque aussi toutes les choses – plus ou moins petites – qui ont changé depuis sa dernière visite. Lentement, le village où il a grandi se transforme en une place qu'il ne connaît pas.

« Enfin, à part ça, je n'ai pas eu trop de mal à faire ma vie sans mes parents. J'ai déjà été à Osaka pour mes études avant, et j'ai commencé ma carrière là-bas. J'y suis resté plusieurs années avec ma première femme. Aujourd'hui, il faut surtout que je m'habitue à d'autres choses. Le lycée, la colocation. C'est... différent. »

Comme à chaque fois qu'il évoque son ex-femme, Kôshiro ne peut s'empêcher de comparer sa situation actuelle avec celle qu'il avait à Osaka il y a quelques années, ou celle qu'a sa sœur actuellement. Parfois, il se demande s'il a fait les bons choix. Son poste de professeur vaut-il les sacrifices qu'il a dû faire ? L'avenir le lui dira...

---------------------------------

Kôshiro parle en japonais (#990000) et baragouine en anglais (#3366FF)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 77
■ Inscrit le : 19/08/2018


Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : C-602
❖ Arrivé(e) en : Août 2015
Sora Harada
« Personnel ; prof d'histoire-géo »
(#) Re: [Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada  Ven 21 Déc 2018 - 21:09

Je vois à son expression que mon statut de père célibataire ne lui plaît pas trop. Je peux comprendre, j’ai des doutes moi aussi. J’attends constamment le moment fatidique où Lizzy me demandera pour sa mère biologique, où elle me reprochera de n’avoir pas de mère à lui donner. Ce jour-là, je ne sais pas ce que je lui dirais. La vérité probablement, même si elle n’est pas facile à entendre. Y a des mères qui ne veulent pas l’être, y a des mères qui n’aiment pas leur enfant. Ce n’est pas forcément quelque chose qui se dit tout haut, mais c’est quelque chose se pense tout bas. Notre famille à la malchance d’être dans ce cas.

Ceci dit, je décide de pas lancer le débat. Ce n’est peut-être pas le moment, les grandes discussions sur le sens de la vie et de l’éducation peuvent attendre une heure de perm au boulot.

- « Oh, ça, non. Je ne m’inquiète pas trop. »

Les garçons ne lui poseront aucuns problèmes ! Petite fierté paternel, dans tes dents futur genre (ou futur genre de sexe féminin).

Je suis content, cependant, que Kôshiro partage ma vision des choses quant au rôle d’oncle. J’avoue, je me sens un peu moins seul. C’est une position où l’on se sent très con, tonton. Tonton, c’est être sans être là, présent mais pas trop, imposé mais pas au-delà des parents, donner sans surpasser les géniteurs. C’est particulier. Y a des fois où je regrette. Mais, le plus souvent, je suis tout de même foutrement heureux d’être l’oncle de Meyu et Kiko.

- « Elles sont indépendantes… Fin, plus ou moins. Elle se plus proche de l’âge adulte que celui de l’enfant, ça joue aussi. La grosse difficulté, à mon sens, c’est qu’il ne faut pas empiéter sur l’autorité des parents. Je vais prendre l’exemple de la plus grande : Yukiko a un projet professionnel que… Personnellement je trouve admirable mais qui effraie sa mère. Ma belle-sœur et moi ne sommes pas du tout du même avis, on voit les choses différemment. Du coup, c’est un peu compliqué quand je dois échanger avec elle. J’ai pas mon mot à dire et pourtant j’ai envie de partager ma vision des choses, parce que je pense qu’elle pourrait apporter quelque chose de constructif. C’est compliqué. »

La discussion s’oriente alors vers la vie quotidienne, et notre nouveau départ en tant que prof. Je comprends assez bien les sentiments de Kôshiro sur ce sujet. Surtout que, dans son cas, ça fait beaucoup, beauuuuucoup de changement.

- « Ce n’est pas trop dur ? J’veux dire, de passer d’une vie de couple à, une vie de collocation ? J’avoue que personnellement l’intimité d’un appart solo me manque des fois. J’ai la sensation que notre foyer n’est pas tellement notre foyer, c’est particulier je dois dire. »  

Je suis un petit poisson ♪

---------------------------------


Le premier qui touche à mes nièces je le défonce en #ff9933 é__é
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 91
■ Inscrit le : 10/12/2017

■ Mes clubs :


Mon personnage
❖ Âge : 33 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Kôshiro Mutô
« Personnel ; prof d'informatique »
(#) Re: [Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada  Sam 5 Jan 2019 - 5:32

Kôshiro peut voir une ombre passer dans le regard de son collègue après sa réponse un peu froide. L'informaticien devine que la situation ne doit pas être facile à gérer pour Sora et, pendant un instant, Kôshiro regrette sa réaction. Mais tout comme lui, son interlocuteur ne semble pas avoir envie d'approfondir le sujet et préfère rire de la remarque sur les garçons.

Sora se confie alors un peu plus sur sa relation avec ses nièces et Kôshiro l'écoute religieusement. Il n'a pas encore eu à vivre les événements qu'évoque Sora car Rin est bien trop jeune, mais il ne doute pas un instant que cela va arriver tôt ou tard. Comment réagira-t-il si les parents de sa petite nièce adorée prennent une décision qu'il n'approuve pas au fond de lui ? Pourra-t-il laisser son petit soleil partir dans une direction qu'il estime être mauvaise ? Un sourire triste s'affiche sur le visage de Mutô.

« Ah, je n'en doute pas. Je redoute un peu le moment où je vais être confronté à ce genre de cas avec Rin... comment tu arrives à gérer ces situations, alors ? Est-ce que tu donnes tout de même ton avis à ta belle-soeur ou à Yukiko, ou tu laisses juste les choses se faire selon le bon vouloir des parents ? »

Toujours sur le ton de la confession, Sora questionne Kôshiro sur sa nouvelle vie, lui demande si ce n'est pas dur pour lui. L'intéressé passe une main derrière sa tête, un peu gêné.

« Hé bien... ça a été dur, oui, mais je suis persuadé qu'on est tous les deux mieux ainsi. Elle peut vivre sa vie comme elle l'entend et moi je découvre les joies de partager ma passion !
Cela dit, c'est vrai que la colocation, c'est nouveau pour moi, et c'est plutôt déroutant. J'ai l'impression d'être un étudiant, sauf que c'est moi qui suit devant les élèves le matin ! Enfin, tu vois le genre...
Mais pour toi, ça se passe bien avec ton colocataire ? Tu vis avec Arata, c'est bien ça ? »

Kôshiro ne connaît pas vraiment cet autre prof, qu'il n'a vu qu'à l'occasion, dans la salle des professeurs. De ce qu'il a pu voir, le professeur de biologie a l'air tout aussi passionné par son travail et attaché à ses élèves que peuvent l'être Sora ou lui-même. Il y a donc de fortes chances que la colocation se passe relativement bien entre eux, mais on ne peut pas être sûr de pouvoir vivre avec quelqu'un avant d'en faire l'expérience – Kôshiro est bien placé pour le savoir.

Pendant que les deux collègues discutent, Rin arrive en trombe devant son oncle, suivi de près par Lizzy.

« Tonton ! On a finit le tour, on peut monter ? »

« Mais oui ma puce, ouvre la marche, nous te suivons. »

Il n'en fallait pas plus pour Rin. Reprenant la route d'un pas vif, elle fait signe à Lizzy de la suivre avant de grimper les escaliers. Kôshiro ne se fait pas prier pour les suivre.
Au bout des marches, le petit groupe arrive dans un couloir rassemblant les poissons de l'océan, cette fois. Plus loin, on distingue même le haut du gigantesque aquarium de l'entrée ainsi qu'une zone dédiée aux invertébrés. Rin semble hésitante, ne sachant pas dans quelle direction aller. Elle se tourne ensuite vers Lizzy, lui demandant où elle veut aller.



---------------------------------

Kôshiro parle en japonais (#990000) et baragouine en anglais (#3366FF)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Parc Suma] Et glou, et glou ! - Sora Harada
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: