Revenir en haut
Aller en bas


Partagez
 

 [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nina Takagi
■ Age : 28
■ Messages : 49
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] KbCJmVA


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Nina Takagi
« Elève ; en 5ème année »
(#) [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptyDim 23 Juin 2019 - 20:52

[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Tumblr_p7lth8Lt9a1v5geg8o2_500

Le réveil sonne.
Je me lève plus tôt que mes partenaires de chambre, afin d'avoir le loisir de profiter de la salle de bain. Il est tôt, 6h30 et je n'ai pas passé la meilleure nuit de ma vie pour une raison obscure. C'est le retour de Joji qui me travail, je le sais, mais... Quoi ? Je ne peux pas l'expulser ! Nous étions proche avant et maintenant, jouer la distante, c'est bizarre pour moi, alors pour lui. Il doit se demander ce qu'il a fait de mal, le pauvre. Eh bien rien... Il est juste un sacré imprévu dans ma vie de lycéene. Un imprévu à qui je donne rendez vous ce matin, à la cantine, avant les cours pour que nous puissions parler de lui un peu, en plus d'intimité car la cafétéria est bien plus remplit à 7h30.

J'en reviens pas...
J'ai sacrifié de sacré minute de sommeil pour lui. Si jamais il ne vient pas, j'irais le chercher et je ferais un scandale dans toute sa chambre ! Hmm... Laquel c'est ? Aucune idée, mais on ne me pose pas de lapin. Cependant, j'ai bon espoir, puisque dans nos retrouvailles hier, son regard, sa voix... Il n'y a rien qui laissait transparaitre un "Je vais te planter". Sinon, je le maudis sur six générations et je retourne l'univers contre lui !!

Hier, au soir...
Avant de dormir, je lui ai donné l'heure du rendez vous, 7h, en salle. C'est l'heure d'ouverture pour le petit déjeuné. Lorsque je lui ai envoyé le sms avec la "convocation", j'étais... Un peu inquiète pour lui, est-ce qu'il se repère un peu ? Est-il toujours là ? Puis, quand j'ai eu sa réponse de confirmation, j'ai arrêtée mon délire ! Si il a survécu à la campagne Écossaise, plus rien ne doit le stopper. Il pourra survivre à tout !

Mais...
Toute la nuit, il n'a été question que de flash-back passé, de mal aise... J'ignore ce que fabrique ma conscience, mais ça ne me plait pas du tout ! J'attrape mon sac de cour que j'avais préparé la veille et je file avec mes affaires à la salle de bain commune. Une autre des joyeuses tortures de l'internat, brr... Bien sûre que c'est propre, d'un blanc immaculé ! Cependant, je n'ai pas envie que le monde m'inflige les apparences matinal, les haleines désastreuses de mes camarades.

Alors...
A chaque fois, je prie intérieurement pour croiser le moins de personne possible, chaque matin. Voilà pourquoi je fais partie des premières prêtes. Le matin, je n'ai rien d'une popstar. Mes cheveux sont en batailles, aucun artifice, ni maquillage... En fait, je trouve que je fais tristement banal et mon teint est... Fatiguée ! En plus de ma silhouette qui frôle la maigreur.

Je prend une douche en slow motion.
Chaude, et je me prépare mentalement à la journée qui va suivre. Le rendez vous avec Joji, les cours... Rapidement, tout sera à nouveau un train-train, pour lui comme pour moi, je dois me détendre. Une fois ma douche terminé, je me pomponne, me parfume, me maquille, j'applique la crème de jour sur mon visage et la crème hydratante pour mes mains. Ainsi, je sens bons et je suis douce en toute circonstance, le rayon de Soleil du lycée, c'est moi ! Je me suis brossée les dents et mon sourire de star est indéniable...

J'ai juste...
Sous estimé quelque chose... Aujourd'hui, c'est Lundi. Les profs sont souvent plus stricte et j'en passe, comme pour beaucoup, ça tire la gueule dans tous les coins. D'ailleurs, une fois prête et lorsque je ramène mon pyjama à ma chambre alors que d'autres camarades s'éveillent, c'est une ambiance endormit qui règne et limite déprimé... Personne n'aime les Lundis, mais on a pas le choix !

Vêtue de ma veste.
Je n'ai pas froid dehors, lorsque je traverse le campus pour me rendre à la cafétéria.  Il fait encore nuit, bien sûre et tout est calme. Les lampadaires guide mes pas et mes bottes font un "splotch" caractéristique dans la neige. Comme je suis à l'heure, les portes de la cantine sont déjà ouverte et je constate que nous sommes déjà une poignée présent pour prendre notre petit déjeuné. Pas de Joji dans la file, je me mords les lèvres, un peu nerveuse.

Alors alors...
Qu'est ce qu'il propose d’infâme ce matin... Il y en a pour tous les obèses, tous les goinfres. Des céréales bourrés de sucre, du pain pour se faire des tartines, même du salé ! Mon estomac se noue. Rien ne me fais envie, comme d'habitude. Sur mon plateau, je prend une pomme pour le dix heures, et un verre de jus d'orange avec, deux tranches de pain. Ça ira, normalement. Oh et je pourrais prendre un café, il fait quand même froid dehors, je vais le prendre noir. C'est mon défis ! La mode, c'est le café noir, alors certes, c'est juste dégueulasse, mais ça fait bien mature et stylé... Je m'y ferais !

Plateau en main.
Je rejoins une table un peu à l'écart et sans personne. Je traverse la salle, très calme, chacun se réveillent comme il peut. On dirait une salle de réanimation, l'enfer du Lundi quoi...  Je dépose mon sac à coté de moi et prend place, avant d'attendre Joji. Je vais regarder les nouvelles sur mon téléphone, en attendant...

Est-ce que le Monde, continue de tourner ?

---------------------------------

$ Je te juge en mediumorchid $
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Sign


Dernière édition par Nina Takagi le Dim 7 Juil 2019 - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Joji Tavahr
■ Age : 47
■ Messages : 41
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] WHBiQrb


Mon personnage
❖ Âge : 17
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Joji Tavahr
« Elève ; en 5ème année »
https://www.stupeflip.com/cunmetier/
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptyLun 24 Juin 2019 - 6:28

[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Tumblr_pdbj08LS5Q1xchla7o1_400


Il faisait encore bien nuit. La lune gonflée dans le ciel éclairait les alentours du campus d'une timide lueur, il y avait en toile de fond quelques étoiles que la cime des arbres venaient occulter à moitié. Presque aucun nuage, sinon quelques uns; vaporeux et assez anecdotiques. Il était raisonnable de penser que tous les résidents du domaine dormaient encore profondément, emportés par un sommeil réparateur et mérité. Il y avait cependant une fenêtre, qui elle était bien ouverte. Une fenêtre rétroéclairée par une petite lampe de chevet, dont l'éclat était encore plus timide que celui de la lune. A cette fenêtre, une silhouette contemplative, celle d'un certain blondinet pour qui l'insomnie était devenue un genre de confident.

Avec les allures étranges que sa vie avait prit ces derniers temps, il lui était devenu presque interdit de s'adonner à la rêverie. C'était cependant une activité dont il avait parfait l'art dans toute sa splendeur. Autant de fois que la vie le lui permet, il prenait le temps d'observer au dehors, réfléchir, somnoler, et attendre. La musique qui se répercutait dans sa tête donnait un aspect tantôt très poétique, tantôt assez mélancolique au paysage, qui pourtant lui ne demandait rien à personne, pas même une lecture. Joji, néanmoins, était de ceux qui à force de trop réfléchir, finissait peut-être à tort par trop intérieurement embellir les choses. Et pour lui cette nuit tout à fait banale et profondément ennuyante avait des airs de symphonie tranquille. Son esprit était devenue un long fleuve tranquille, et l'eau contournait les pierres.

Ce soir toutefois, il y avait quelque chose de spécial. Il était dans un silence religieux, sans doute pour ne pas déranger ces camarades de chambre dont il avait encore beaucoup de mal à retenir le nom, mais aussi et surtout car il appréhendait. Appuyé sur le rebord de fenêtre, torse nu et dans une ambiance particulière, il pensa à la journée qui l'attendait. Non pas à la routine scolaire qui s'installerait progressivement mais plutôt à l'invitation - ou plutôt convocation - qu'il avait reçu il y a quelques heure de cela. Il songeait encore à la possible annulation de ce rendez-vous, peu importe les risques de tyrannie que cela amènerait.

D'humeur nostalgique, il songea au passé. Non pas à son passé récent, qu'il avait préféré laisser en Ecosse, plutôt le passé insouciant et agréable qu'il cultivait de concert avec la personne qui l'attendait pour cette réunion des amis d'antan. Serait-ce lâche de ne pas venir ? Sans doute que cela serait une insulte envers la mémoire commune. A défaut de remettre cette décision au lendemain, il décida de la remettre à dans quelques heures. Car l'aube était encore loin, et le jeune homme avait encore quelques heures de communion avec lui-même avant d'être en retard. Son téléphone affichait 4h35. " Ça va, je suis large. "

Après une éternité qui passa pour une seconde, les premiers rayons de soleil lui firent cligner des yeux, l'expulsant hors de ses pensées. Contraint à se plier à ses responsabilités, le jeune homme déserta son poste de garde, tandis qu'il commençait à ressentir les premières fatigues. Attendant que sa main droite cesse de trembler, il se glissa dans la peau d'un lycéen lambda, dans l'espoir de s'y trouver à l'aise, et de pouvoir y rester.

Pour d'obscures raisons, il sentit un vent de motivation lui parcourir l'échine. Il avait été jadis prit au dépourvu par Nina, mais aujourd'hui le contexte était différent. Il avait peut-être l'occasion de montrer le meilleur de lui même. Il enfila alors une tenue propre mais cependant peu originale, tâchant d'y mettre de l'ordre pour ne pas trop passer pour le largué de service. Désarroi complet, il eut même l'audace de se peigner un peu, sacrément surpris à l'idée de voir que le peigne avait résisté à sa tignasse qui en avait fait tombé tant avant lui.

D'une main désormais rétablie, il glissa le dos de sa chemise à l'intérieur de son pantalon, pour éviter qu'un courant d'air ne vienne à dévoiler un de ses tatouages. Kobe était l'opportunité qu'il attendait pour faire profil bas et rentrer dans le rang, alors peut-être que ce jour banal s'avérerait finalement être un jour décisif ? Le téléphone affichait 6h50. " Ça va, je suis large. "

En catimini, il glissa le long de la chambre étudiante, ayant préalablement retiré l'illicite paquet de cigarettes de son sac pour le cacher au dos de sa taie d'oreiller. Il consulta à nouveau son téléphone, pour éviter de se perdre, puis consulta les murs l'entourant, pour éviter d'en prendre un pleine tête pendant sa marche rapide.

Finalement arrivé à bon port après quelques pérégrinations dans les couloirs, il fit la queue avec les étudiants matinaux qui attendaient de pouvoir entrer dans le réfectoire. Pas de Nina à l'horizon. Ou elle est un poil en retard, auquel cas tout va bien. Ou elle est un poil en retard, auquel cas ce sera son dernier petit-déjeuner. Rendu un poil anxieux par l'attente, il zieuta à nouveau son téléphone, lequel affichait alors 6h59. " Ça va, je suis large. "

Une fois entré dans le bâtiment, il s'attarda sur les différents menus présentés. Evidemment, ni haggis ni harengs fumés, ici; et il serait sûrement mal vu par la jeune dame de s'amener avec un petit déjeuner trop lourd. Finalement, ce sera deux œufs au plat, et un café noir, comme d'habitude. Sa commande en poche, ou plutôt en mains, la mission était désormais de localiser une crinière trop bien coiffée pour l'heure matinale dans le décor vide du réfectoire.

7h04, " Rah.. T'y étais presque. " Il restait à voir si ce léger retard était excusable par tous. Il repéra la fameuse Nina de dos, sur une table complètement isolée du reste de la cafétéria. Plateau en main, le jeune homme s'approcha, et s'installa directement face à elle. Avant même d'être complètement dans son champs de vision, il entama.

" Salut, princesse. Pardon pour le retard, il y avait du monde dans la file d'attente. " Maintenant assis, excusé, et en retard, il était prêt pour le peloton d'exécution. Le soldat saisit son gobelet de café fumant et le leva comme pour trinquer avant d'en boire une gorgée.

---------------------------------

Parole : #9900ff -x- Pensée : #663399
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] 1562987355-signaturebeau1
Revenir en haut Aller en bas
Nina Takagi
■ Age : 28
■ Messages : 49
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] KbCJmVA


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Nina Takagi
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptyMar 25 Juin 2019 - 14:31

[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Images?q=tbn:ANd9GcShujhZA7w14uP0JF3l-yP6vXeJtajfnqKYW5nqtd7GbklzUwBZOg

En retard.
Mon estomac se noue, il m'est déjà pas facile de m'alimenter normalement, mais si en plus je suis contrariée, c'est pire, je n'avalerais rien. Nerveuse, je n'ai de cesse de faire glisser mon index sur mon Iphone, attendant un signe, une évidence, un sms qui expliquerais quoique ce soit ! Mais rien... Le silence est total et à cette heure, la cafétéria est autant animé qu'un bâtiment de pompe funèbre. C'est donc ça, on s'est revu une vingtaine, trentaine de minutes et monsieur me la fait à l'envers et me snob en ne venant pas à mon rendez vous ? Il oserait déjà ? M'abandonner ? Tsch ! Ça me faciliterais bien la tâche, au moins, j'aurais une bonne raison de déferler toute ma rage sur lui et... On en parlerais plus, définitivement.

Soudain.
Un mort vivant prend place en face de moi. Je me raidis, et oui, c'est bien lui, à l'aise.

_ Salut, princesse. Pardon pour le retard, il y avait du monde dans la file d'attente.

Je plisse le regard.
Ravalant ma boule de feu qui était chaudement préparé. Il est venu, mais à quel prix ?? Non, mais, c'est pas possible de tirer une tête pareille ! Brièvement, j'analyse son plateau... Du gras et de l'excitant ? J'ai un haut le cœur et j'inspire comme pour éteindre ma fureur intérieur.

_ Bonjour .J'ai pas l'impression que tu ai beaucoup dormi, tu aurais au moins pu prévoir pour la file...


Tout doux.

_ J'accepte tes excuses mais... Pas ton attitude !

Non.
Il exagère ! Je lui donne rendez vous et il ne s'est même pas soigné un minimum ! S'est-il seulement brossé les dents ?! J'attrape un morceau de pain sur mon plateau, avant d'en prendre un morceau. Oui, j'occupe ma bouche comme je peut sinon, je vais le dévorer tout cru pour son insolence ! Je fais passer ma colère, en prenant quelques gorgées de mon jus d'orange ensuite. La fraicheur de ce dernier, me refroidi un peu.

_ Franchement... Si j'avais su que tu serais tous de même négligé à ce point pour notre rendez vous, je ne me serais pas donné la peine de te prévenir à l'avance ! Joji ! Tu peux pas rester comme ça.

Déclarais-je.
J'ai l'impression d'assister à un naufrage en direct. C'est insupportable. Je me penche un peu en avant, et désigne son plateau.

_ Pour commencer, regarde moi ça... De l’œuf ! C'est hyper gras, rien d’énergétique là dedans ! Et... Ton café, il va juste te maintenir en vie le temps de notre discussion et après tu vas sombrer dans le coma, pendant le cours ? Tu dois te reprendre en main et ca commence par ton plateau ! Ah et le sommeil aussi...

Commentais-je.
Sans pour autant vouloir être acide, même si forcément, dès le matin, c'est pas très agréable... Mais flûte ! Je repousse mon plateau, dégoutée, avant de croisé une jambe sur l'autre.

_ Profitons encore du "presque" calme de la cafétéria pour essayer de discuter... Comment tu as pu en arriver là ? C'est quoi la prochaine étape, t'es un yakuza ? Tatoué, dealer et qui fume deux paquets par jour ?

Il est venu.
Peut-être qu'il regrettera, mais un ami, ça ne dit pas que des choses sympathiques, sinon, ça s'appelle un faux jetons et ça, le monde en est remplit, notamment mes réseaux sociaux. Mon regard de jade croise le sien, aucune crème de jour que j'ai dans mon sac ne pourrait effacer ses cernes.

C'est le drame !

---------------------------------

$ Je te juge en mediumorchid $
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Sign
Revenir en haut Aller en bas
Joji Tavahr
■ Age : 47
■ Messages : 41
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] WHBiQrb


Mon personnage
❖ Âge : 17
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Joji Tavahr
« Elève ; en 5ème année »
https://www.stupeflip.com/cunmetier/
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptyMer 26 Juin 2019 - 5:25

Quand il s'était installé, il avait décidé de jouer la carte peu fair play de l'ignorant. S'installer rapidement à une table et s'empresser de lancer un sujet pour éviter la séance de torture. Dans toute sa vie d'étudiant et potentiellement de ceinture noire de paresse, il a plus que de raison eu le temps de parfaire ces techniques interdites. Malheur, elles ne fonctionnaient pas sur Nina.

_ Bonjour .J'ai pas l'impression que tu ai beaucoup dormi, tu aurais au moins pu prévoir pour la file...

Joji renifla un moment, se demandant s'il devait se relever avec son plateau pour aller déjeuner ailleurs, ou encore s'excuser. Dans le doute, il se conforta, trouvant le moyen de voir du progrès. " Au moins, elle a dit bonjour. "

_ J'accepte tes excuses mais... Pas ton attitude !

" Et au moins, elle accepte mes excuses. Décidément, ça commence bien. " Il releva le nez, pour voir que la jeune fille avait commencé son petit déjeuner. Se pensant sauvé de la tempête, bien heureux et naïf, il entama le sien. Après une gorgée de café, il perça le jaune d'un oeuf avant de le manger. Il paraissait bien calme et tranquille, inconscient du feu intérieur qui rongeait Nina. Après tout, qui diable pourrait être nerveux dès le matin.. Il glissa un bout de toast entre ses dents, fier de sa petite victoire.

_ Franchement... Si j'avais su que tu serais tous de même négligé à ce point pour notre rendez vous, je ne me serais pas donné la peine de te prévenir à l'avance ! Joji ! Tu peux pas rester comme ça.

" Elle plaisante.. ? " Un poignard qui s'enfonce dans le coeur. Il ne s'était jamais autant préparé pour voir quelqu'un, et tous les efforts qu'il avait déployé finissaient ainsi piétinés.. Le pauvre restait pantois, avec son pauvre bout de pain qui pendait de sa lèvre.

Soudain son regard se plissa instinctivement. Une idée de génie illumina alors son esprit poussiéreux. Plutôt que de s'énerver ou laisser passer les remarques du tyran lui faisant face, il se fendit d'un sourire amical, quoique taquin.

_ Pour commencer, regarde moi ça... De l’œuf ! C'est hyper gras, rien d’énergétique là dedans ! Et... Ton café, il va juste te maintenir en vie le temps de notre discussion et après tu vas sombrer dans le coma, pendant le cours ? Tu dois te reprendre en main et ca commence par ton plateau ! Ah et le sommeil aussi...

Il inspira un moment, finissant de peaufiner sa stratégie avant de combattre l'ennemi. Puisant dans son courage pour trouver la force de déployer son piège, il prit une dernière gorgée de café, avant de répondre après une pause de quelques secondes. C'était osé, il fallait que le poisson morde.

" Je te comprend pas.. Tu devrais être flattée, non ? Occuper les pensées de quelqu'un jusqu'à l'empêcher de dormir mais quand même réussir à le faire courir dès le matin pour arriver à l'heure au petit-déjeuner ? Je trouve ça plutôt beau, moi. " Il maintenait son sourire bien agréable, comme s'il n'avait vu aucune offenses dans ce que Nina crachait la seconde passée. " Ça ne rend pas les cernes moins détestables, le fait de savoir qu'ils sont pour toi ? "

Voyant que la princesse contrariée avait repoussé son plateau, il amena sa main vers le rebord de celui-ci, pour le remettre à sa position initiale et l'inciter à en consommer le contenu. " C'est plutôt bon les oeufs, tu devrais essayer. Il paraît même que c'est bon pour le cerveau. Et ce sera toujours plus nourrissant que ce que tu as pris toi. Parfois il suffit de baisser le nez pour voir le mal, tu sais, et à cette heure, pas besoin de faire attention aux autres; y'en a pas. Après.. Si c'est moi qui te coupe l'appétit, je peux toujours m'en aller. Tu n'as qu'un mot à dire, mh."

Son sourire était trop sincère pour n'être que sincère. Son plan machiavélique progressait à bonne allure. Confiant, il le voyait déjà se refermer sur la pauvre Nina. Toutefois, la phase 2 de la grande opération de conquête dût attendre.


_ Profitons encore du "presque" calme de la cafétéria pour essayer de discuter... Comment tu as pu en arriver là ? C'est quoi la prochaine étape, t'es un yakuza ? Tatoué, dealer et qui fume deux paquets par jour ?


Il manqua d'avaler son café de travers. " Ah. Alors.. Oui, c'est ça. Enfin non, je suis pas Yakuza et je fais rien d'illégal mais.. Il est peut-être possible que je sois fumeur. Et tatoué. " Joji amena une main sur l'arête de son nez, pareille question contrecarrait son piège.. Il avait baissé d'un ton, invitant Nina à en faire de même. Une révélation du genre aurait de quoi le mettre dans l'embarras, et pas qu'à moitié, cela aurait au moins le mérite d'attester de sa confiance.

" Ça risque de te paraître un peu bête. Je voulais pas nécessairement tout ce qui m'est arrivé, notamment les tatouages. Mais savoir qu'ils sont là, et pourquoi ils le sont, ça aide. Quant au comment j'en suis arrivé lààà.. " Il étira le dernier son. Pendant cet étirement, il eut le temps de se demander s'il était vraiment prêt à en parler, et à tout raconter. Il soupira, plus coupable que gêné.

" J'ai dû déménager une bonne dizaine de fois, en tout. Quelques fois c'était parce que je me faisais expulsé des écoles et d'autres fois parce que mes parents n'y croyaient pas. Si j'ai emménagé ici, c'est autant pour m'éloigner d'eux que pour m'éloigner de ce qui s'est passé en Ecosse. J'y ai d'excellents souvenirs, mais pas que. " Il prit une gorgée de café. Deux même, c'était le strict minimum requis.

" Dis toi même que j'y ai rencontré quelqu'un, une fille. " Il ricana pendant un instant nostalgique, et surtout incrédule. Lui avec quelqu'un, c'était plus que miraculeux.

" Mais elle.. Enfin, on a dû rompre. " Joji clignait alors des yeux, qui avaient exceptionnellement abandonnés leur aspect inexpressif. C'était encore trop tôt et trop difficile pour lui d'admettre la fin de cette histoire là.

" Ce qui m'est arrivé au fond, c'est juste la vie. Désolé si t'aimes pas ce que tu vois, je l'ai longtemps pas plus apprécié ça que toi. Mais on s'y fait. Et au fond je regrette pas une seconde, surtout maintenant que j'ai retrouvé une coach multifonction en image, nutrition et hygiène de vie. " Il finit sur un trait d'humour, là aussi un peu jaune. La faim lui était passée, alors il se pencha un peu vers Nina, prêt à écouter à son tour, et à reprendre la phase 2 de la grande opération.

---------------------------------

Parole : #9900ff -x- Pensée : #663399
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] 1562987355-signaturebeau1
Revenir en haut Aller en bas
Nina Takagi
■ Age : 28
■ Messages : 49
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] KbCJmVA


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Nina Takagi
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptyJeu 27 Juin 2019 - 10:44

[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Giphy

Mon acidité ?
De l'inquiétude pour un ami, rien de plus... Ma petite voix intérieur, me contemple et désapprouve pleinement mes méthodes en croisant les bras, dédaigneuse. Joji n'est pas n'importe qui, elle me dit, que je ne devrais pas le traiter "comme les autres". Pourquoi pas ? Parce qu'elle sait... Que je lui fais mal. Oh j'ai bien lu dans son regard, qu'il espère que je sois une main tendu dans tout ce chaos et cet environnement étranger. Cependant, si je fais ça... C'est moi qui vais me brûler les ailes. Si je suis celle qu'il attends, je serais perdante ! Si je suis aussi dur avec lui, comme les autres, c'est juste pour me protéger et... Où est le mal à ça ?

Il n'a rien fait.
Oui, j'ai conscience qu'il m'était cher par le passé, mais il est partie et l'eau à coulé sous le pont. La vie, m'a aussi montré de quoi elle était capable autours de moi et même si je ne suis pas encore une de ses victimes, c'est bien parce que je me protège sans relâche, sans exception... Même pour lui. J'ai conscience de ne pas être tendre, mais, peut-être qu'un jour il me remerciera ! Cependant, la petite fille en moi, n'a de cesse de me comparer à un tyran qui prend plaisir à malmener un handicapé... Aucune gloire à ça. Joji, n'est pas quelqu'un de très ouvert, plutôt timide dans mes souvenir et il a fait l'effort de venir me trouver, pour qu'il soit moins seul ou autre. Il est venu vers moi et personne d'autre... Mon estomac se serre, je... Suis monstrueuse... Il a fait un pas, voir deux en venant à ce rendez vous et moi, je redouble encore plus de remarques abjecte. La vie lui a joué des tours et moi, je l'achève.

Que dois-je faire ??
Je ne sais pas, je panique, je lutte constamment à l'intérieur entre ce que je ferais en temps normal, mes réactions et ce que j'aimerais faire. Je devrais me sentir honorée de ses cernes ? Pas vraiment... J'aurais préféré le voir frais, souriant, même si il fait des efforts. Lorsqu'il évoque la possibilité qu'il reparte, mon cœur rate un battement. Non. Je ne veux pas. J'ai conscience que j'ai abusée, exagérée de sa patience mais... Il ne doit pas partir. Il est le seul qui est capable de voir, ce que je suis vraiment, même si... Il n'en a peut-être pas l'envie et que je le fusille à chaque fois qu'il tente de se montrer gentil. Argh, à côté de ça, mourir instantanément, c'est pas si atroce.

Au moins.
Il a comprit au travers de mes yeux, que son départ n'est nullement souhaité. Il boit son café, faisant une énième fois la sourde oreille face à mon flot de pics, même si... Je crois que ça l'a fais un peu réagir, pour le coup. Puisqu'il m'a menacé de partir, c'est que je commence sans doute à atteindre ses limites. Je suis donc arrivé à un choix... Soit, je m'évertue de le traiter comme les autres, indifféremment, avec perte et fracas, possible regrets... Ou, je... Laisse notre amitié, reprendre le contrôle, mais en douceur, je cesse mes remarques odieuses.

Il manque de s'étouffer avec son café.
ce qui me replonge dans notre réalité. Je hausse un sourcil, il a l'air de se remettre et reprend.

_ Ah. Alors.. Oui, c'est ça. Enfin non, je suis pas Yakuza et je fais rien d'illégal mais.. Il est peut-être possible que je sois fumeur. Et tatoué.
_ J'avais deviné...

De mois, en partie.
Pour les tatouages, ils ne sont pas visible donc... Je bois quelques gorgées de mon jus d'orange, attentive à lui.

_ Ça risque de te paraître un peu bête. Je voulais pas nécessairement tout ce qui m'est arrivé, notamment les tatouages. Mais savoir qu'ils sont là, et pourquoi ils le sont, ça aide. Quant au comment j'en suis arrivé lààà..


Des tatouages...
Qui ont un but autre que "faire jolie" ? C'est vrai que je n'y connais pas grand chose et je suis bien trop fragile pour m'infliger un tel marquage. Ma peau est sensible ! En plus d'être divinement douce... Faire un tatouage, la dénaturerais forcément et c'est très mal vu par ici. A moins qu'il soit bien discret, comme son cas... Enfin, je n'ai pas vraiment chercher à détailler Joji à ce point ! Ensuite, pour le tabac, je prends ce défi personnellement... En me fréquentant, il fera forcément un effort pour moins fumer à cause de mon asthme et c'est LA qu'est toute ma stratégie, il fumera de moins en moins, jusqu'à l'arrêt, lentement mais sûrement. Il y a tellement de meilleur parfum pour un homme, que celui du tabac froid ! D'ailleurs, de tout mes sens qui se sont éveillés à nos retrouvailles... Il n'y a que l'odeur qui est resté en stand-by. Bon, il faut dire que je n'étais pas dans ses bras non plus ! Cependant, l'odeur d'un ami, d'une personne chère, ça ne s'oublie jamais... Moi, je vois si peu mes parents désormais, que je n'ai que le souvenir de leurs parfums haut de gamme. C'est pas plus mal, au moins, je peux acheter le même pour me souvenir un peu mieux d'eux pendant les longues périodes d'absences. Acheter un souvenir... Bizarre. Je mange ma deuxième tranche de pain, gardant mes idées et mon attention sur lui, vu qu'il veut bien m'expliquer des choses... C'est pas son insomnie qui me touche, mais le fait qu'il veuille me parler à cœur ouvert, comme si on en s'était jamais séparé, malheureusement, la réciproque n'est pas là.

_ J'ai dû déménager une bonne dizaine de fois, en tout. Quelques fois c'était parce que je me faisais expulsé des écoles et d'autres fois parce que mes parents n'y croyaient pas. Si j'ai emménagé ici, c'est autant pour m'éloigner d'eux que pour m'éloigner de ce qui s'est passé en Ecosse. J'y ai d'excellents souvenirs, mais pas que.

Je grimace.
On y arrive, au drama. Alors là bas, il ne s'est pas si bien intégré... Normal ! Ils sont a des années lumières de notre culture ! Je vois déjà de sacré nuances entre la Russie et le Japon (Et non, je n'embrasse pas pour saluer mes connaissances là bas).

_ Dis toi même que j'y ai rencontré quelqu'un, une fille.

C'est pas vrai !!
Alors là, il a toute mon attention... Je pensais que... Lui et moi, on marchait sur le même pieds d'égalité. Enfin, je veux dire, moi aussi je connais des garçons, des tas, mais... Jamais rien de sérieux, Dieu merci. Je n'ai jamais, non plus... Enfin... Pas même un baiser ni... Flûte !! Je chasse mes idées et complexes, Joji à donc franchit le pas... Wow. Elle devait être chouette, pour une écossaise. Enfin bon, je suppose qu'il a dû se contenter de ce qu'il y avait sur place. A savoir, une typé rousse avec un accent improbable à l'arrière d'un chateau en ruine. Pfeuh ! Il n'est sans doute pas exigeant en copine. BREF ! Si elle était si bien pour lui prendre son cœur, qu'il semblait s'être posé, où est-ce que ça a pu merder ? Hmm ? Le mouton n'était pas son plat favoris ? Je retiens un rire intérieur car bizarrement, je pressent quelque chose de malheureux...

_ Mais elle.. Enfin, on a dû rompre.

_ Oh la pute.

J'amène mes mains à mes lèvres.
C'est sortie tout seul. Je m'empourpre. C'est rare que je jure, il faut vraiment le faire... POURQUOI ?! POURQUOI ELLE A FAIT CA ?! Il semblait vivre une parfaite love story à l'anglaise ! ENFIN quelqu'un d'heureux, en amour dans mon entourage, même si à cette époque il n'en faisait plus partie. Je reprend contenance, lisant toute la peine dans son regard... Alors, une fois de plus... L'amour détruit une personne qui m'est cher. Après ma mère, c'est Joji qui peine à se remettre de cette histoire. Ça, me fais mal pour lui, même si il semble déjà bien en souffrir et c'est ce qui expliquerait son état actuel. Le premier amour, c'est le plus violent, c'est marqué au fer rouge.

Malgré tout.
Joji met une pointe d'optimisme dans son récit, en expliquant qu'il ne regrette rien et que maintenant que je suis là pour le coacher, il avait moins de souci à se faire. Franchement... J'ai plus faim. Malgré sa rupture, ses échecs à l'école, il est là, en vie devant moi et se battant contre cette dernière qui lui en fait baver. Il n'est pas parfait, mais... Il est brave à mes yeux. Ma mère, au divorce, à changé en iceberg et m'a transformé par la même occasion en un glaçon. Elle m'a vaccinée de ce genre de lien qui peut t'emmener au fond du trou, plus noir que les ténèbres et devenir, l'ombre de toi même. Cependant, Joji est là, pas au top mais... C'est comme si il laissait la vie, suivre son cours et lui donner une deuxième chance. Soit ça, soit il n'a tellement plus rien à perdre, qu'il s'en fout de tout. Cependant, même si suite à ses échecs, cette rupture il s'est mit à fumer, se faire tatouer... Il reste...  Gentil.

_ Excuse moi encore, c'était déplacé...  Hmm... Non, en fait, excuse moi pour tout mon comportement.

Oui.
Il fallait au moins ça. Je prend mon café noir, à mon tour pour essayer de boire quelques gorgés et reprendre la face.

_ Bwarg, c'est dégueu... Dire que c'est chic, à la mode.


Je grimace.
Tout en avalant le peu que j'avais en bouche. Rapidement, je préfère finir mon jus d'orange, et je range la pomme dans mon sac pour plus tard. Je n'ai mangé que deux tranches de pain, mais son récit, m'a tellement soufflé. Que dire ? Que faire ? J'étais déjà impuissante pour aider maman pendant le divorce, alors un ami... Je soupire, ARRÊTEZ DE TOMBER AMOUREUX LES GENS ! Ça vous détruit. Faites comme moi, détruisez l'affection avant qu'elle ne vous détruise.

_ Joji-kun, je suis contente que tu m'en ai parlé et tu sais, si tu veux que je rende jalouse ton ex', y'a pas de problème... Faire dans le scandale, faire envier, c'est ma spécialité. Elle t'a fait souffrir, je peux lui rendre la pareille en fois dix !


Ouais !
C'est tout ce qu'elle mérite. Briser un garçon comme lui, ça mérite une vengeance digne de ce nom.

_ C'est quoi son nom ? Son Facebook ? Twitter, Insta' ? Je vais la ruiner.


Oui.
Ma mission principale, c'est Joji, mais rien ne m'empêche de faire rager une nana à l'autre bout de la planète. Ça lui apprendra à cracher dans la soupe !

Vendetta !

---------------------------------

$ Je te juge en mediumorchid $
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Sign
Revenir en haut Aller en bas
Joji Tavahr
■ Age : 47
■ Messages : 41
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] WHBiQrb


Mon personnage
❖ Âge : 17
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Joji Tavahr
« Elève ; en 5ème année »
https://www.stupeflip.com/cunmetier/
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptyDim 30 Juin 2019 - 15:53

Il s'était perdu dans un tourbillon de questions, tandis même qu'il déblatérait son histoire à voix presque soufflée. N'en faisait-il pas trop, n'était-ce pas un peu maladroit de raconter tant de choses si privées lors de la première véritable conversation, risquait-il d'éveiller de la moquerie chez Nina, ou pire, l'effrayer et la laisser s'éloigner ? La situation n'avait rien d'évidente, et il avait beau y songer sérieusement, il lui était bien pénible d'imaginer un pire scénario pour débuter la semaine.

Pour des raisons dont le sens lui était encore interdit, Joji avait toutefois l'impression de pouvoir parler honnêtement. Le souvenir de Nina, ou plutôt ce qu'il représente et a toujours représenté pour lui, l'incitait à se livrer plus facilement. Cette volonté de se tirer mutuellement vers le haut, d'établir des choses pérennes, et de sortir par la grande porte. Elle qui avait déjà pour habitude de l'incendier sans une once de pitié éveillait malgré tout sa motivation, pourtant endormie depuis quelques siècles.

La voir ainsi à cheval, et au sommet de son art, lui donnait à moitié envie de l'égaler dans la détermination, voire de la dépasser, et à moitié envie de se laisser être un poids mort dirigé par les aléas de la vie trop exigeante pour soi. Quand on vit avec des standards si élevés, il est obligatoire de raturer certaines intimités, pensées, et activités de sa vie. Et alors que Nina lui paraissait comme embrassant pleinement le sacrifice, lui trépignait un peu plus, à tel point que le simple fait de se peigner sonnait comme une chaleureuse victoire militaire. En y repensant, c'était assez risible.

Le tapis de sa vie continuait d'être exposé à la jeune fille exigeante. Lui était attentif aux réactions qu'elle lui donnait pièces par pièces, se perdant dans son regard et dans les interprétations à quelques reprises. Vint toutefois le pénible moment de l'histoire amoureuse. Sa seule, d'ailleurs. Une histoire avec des reflets d'amourettes d'été, un amour parfait mais éphémère. A dire vrai l'image était plutôt adaptée. Une histoire sans tâches, partagée dans l'accueil et le respect, qui cependant avait conservé l'aspect éphémère au grand dam du blondinet.

La vraie histoire était que cette relation s'était finie sous les pires augures imaginables. Et quand Joji évoquait la " rupture ", il était clair dans son ton que ce n'était aucunement une rupture lambda, pas plus que ce n'était une histoire qui pourrait reprendre. Pour se préserver, et aussi préserver Nina de la triste et morbide nouvelle, il fit silence, préférant ne pas plus en dire. Sauf que Nina, fidèle à elle même, sauta à pieds joints dans le plat.

_ Oh la pute.

Cette fois, il frôla de peu l'infarctus, ou l'étouffement. Son monde et la confiance qu'il commençait à bâtir s'effondrèrent d'un coup. Ses oreilles sifflaient, tandis que son regard resta morne pendant une poignée de secondes. Même Nina lui paru étonnée d'elle même. Mais Joji lui, de son côté, n'entendait plus vraiment ce qui se passait autour de lui, trop de pensées et d'images se bousculaient dans son esprit pour qu'il puisse réagir sur le fil.

Nina reprit le court de la discussion formulant même des excuses salvatrices, pendant que l'homme-statue essayait de remettre son cerveau au bon endroit. Il lui aura fallu une bonne vingtaine de secondes pour sortir de sa léthargie, et ainsi trouver à la fois le courage de répondre, et la sagesse pour ne pas étrangler la jeune fille sur place.

_ C'est quoi son nom ? Son Facebook ? Twitter, Insta' ? Je vais la ruiner.

" Elle est morte, Nina. " Il venait de gagner un niveau de compétence en " tact ". Il lui était cependant impossible de formuler la chose autrement. Ni plus simplement, ni au contraire en donnant plus de détails. C'était la réalité de la chose, et il ne comptait pas en parler d'avantage, ni par rapport aux circonstances, ni par rapport au fait qu'il y était pour quelque chose.

Avant même que la jeune fille ne puisse trop réagir, il remit un moment son masque, avant d'agiter la main avec toute la difficulté du monde. Il feint la dérision, et le relâchement, pour soulager l'atmosphère. " Tu ne pouvais pas savoir, alors ne réagis pas de la mauvaise façon. J'aurais dû formuler la chose autrement.. C'est juste que j'ai encore un peu de mal à l'admettre. " Même dans une situation du genre, la méchanceté lui était interdite, autant que la rancœur. Il chercha ainsi à préserver la jeune fille de la culpabilité, et du terrible malaise qui allait forcément naître.

" Mais, c'est vraiment sympa, de m'avoir écouté, et même d'être prête à prendre les armes pour m'aider. Vraiment, j'apprécie. " On dirait qu'il n'avait pas de rancunes. D'un côté il serait assez maladroit d'en avoir, vue les circonstances du petit-déjeuner, qui décidément allait de pire en pire. Joji ne mentait toutefois pas, et c'était bien de la sincérité qu'il témoignait lorsqu'il disait avoir apprécié le geste. Il en était même surpris, car il aurait plutôt imaginé le désintérêt de Nina pour son histoire. La voilà qu'elle était prête à en faire partie active, chose qu'il n'oublierait pas.

Pour avaler le morceau, il prit une gorgée de café, du même genre que celui que Nina peinait à finir. Il placarda son dos au dossier de la chaise et posta son oeil sur le plafond de la cafétéria dans l'espoir de voir un miracle s'effectuer. En l'absence d'interventions divines, il s'efforça de paraître le moins impacté possible, cependant déterminé à mettre le sujet sous le tapis, à côté de sa peine. "On devrait changer de sujet, tu penses pas ?"

---------------------------------

Parole : #9900ff -x- Pensée : #663399
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] 1562987355-signaturebeau1
Revenir en haut Aller en bas
Nina Takagi
■ Age : 28
■ Messages : 49
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] KbCJmVA


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Nina Takagi
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptyLun 1 Juil 2019 - 13:18

[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Jon-dany-look-4.w710.h473

"Nina de la maison Targaryen, reine des Instagrameuses et des Premiers Hommes, la Mère des Selfies, la Briseuse de Cœur" Défis, écrire le texte en référence à GoT.

Rancunière.
Je vais la détruire, celle qui a osé bafouer le cœur de mon unique vrai ami. Ce n'est pas parce que je me refuse au sentiment d'amour, que je n'ai pas de respect pour ce dernier. Il n'y a de sentiment de plus destructeurs, je le sais parfaitement pour en avoir l'exemple tout autours de moi. J'attends avec impatience le nom de cette dernière. Personne ne devrait souffrir, se dénaturer pour une rupture, se laisser aller à ses bas instincts, se négliger, déprimer... Pourtant, c'est que tous subissent lorsque l'amour n'est plus, même les plus vaillants d'entre nous. Alors, puisque je n'ai pas pu réagir pour ma propre mère, je veux aider Joji, je l'ai choisis. Je ne veux pas que lui aussi, finisse comme maman. Je serais sa force, là où il n'a plus que des larmes de tristesses. Je l'aiderais à se reconstruire. Peut-être que c'est juste égoïste de ma part de vouloir m'évertuer à l'aider pour quelque chose qui ne me regarde pas, que ça ne me donnera pas un sentiment d'être inutile à ses côtés, j'en sais rien, mais je ne resterais pas les bras croisés, pas devant une nouvelle injustice amoureuse.

Il hésite à me répondre.
Il ne faut pas, pourquoi se soucier d'une personne qui vie à des kilomètres ! La paysanne rouquine, elle avait de l'or entre les mains, cet or qui était le mien autrefois et elle a craché dessus. C'est à cause de personne comme elle, que les bons gars deviennent des salauds et inversement. Joji, articule enfin quelques mots et... Je... Ne suis pas certaine de comprendre.

Elle est morte, Nina.


Mon cœur rate un battement.
Tout mon être se fait étroit, je suis sous le choc. Mes bronches ne trouvent plus l'air, car mon œsophage s'est rétrécie. Merde, pas maintenant ! J'essaye de garder le contrôle, même si sans aucun doute, je deviens livide, heureusement que mon maquillage me sauvera. L'ambiance est lourde, comme un coup de tonnerre. J'attrape prestement ma ventoline, qui est dans mon sac et je prend une bouffée. Ma respiration est saccadé, mais... Ça va allez mieux. Oui.

Elle est morte.
Cette phrase tournoie dans mon esprit. Toute cette colère que j'avais en moi, est juste... Inutile, injustifié. Joji a vécu quelque chose de terrible et, c'est comme un livre sans fin, c'est juste frustrant. Pourquoi ? Que s'est il passé ? Ma gorge est sèche, je finis mon jus d'orange en le prenant d'une main tremblante.

_ Tu ne pouvais pas savoir, alors ne réagis pas de la mauvaise façon. J'aurais dû formuler la chose autrement.. C'est juste que j'ai encore un peu de mal à l'admettre.

Sans blague.
On a même pas vingt ans lui et moi, déjà en adulte, les personnes ne savent pas vraiment gérer le deuil, mais... Nous ? Lui ? A t-il réellement surmonté cette épreuve seul ? Est-ce ce pourquoi il est devenu l'ombre de lui même ? Je me sens rapidement moi même dépassé, comment vais-je pouvoir tendre la main, à quelqu'un qui a vécu un premier amour et qui à vécu le deuil, la mort de sa bien aimé ? Ça me dépasse, ça m'est étranger et pourtant, je meurt d'envie de l'aider. Je ravale mes larmes, qui serait mal venu je trouve. Qu'elle andouille... J'ai menacé de mal mener, sa copine décédée... Oui, je ne le savais pas, mais... Comment aurais-je pu ? L'ambiance est étrange, ça fais bien cinq minutes que je n'ai rien dis.

" Mais, c'est vraiment sympa, de m'avoir écouté, et même d'être prête à prendre les armes pour m'aider. Vraiment, j'apprécie. "
_ Je... Euhm... Tous les hommes doivent mourir. Tu la retrouveras, un jour.

Mais qu'est-ce que je dis !
Je prend mon visage entre mes mains. Je n'ai jamais été douée pour le réconfort, l'absence de ma mère y est sans doute pour quelque chose. Peu de câlin, pas de mots doux, juste... Des résultats, des attentes. Je redresse mon visage.

_ Excuse moi. Je voulais dire par là que... Elle doit t'attendre et, je pense que tu ne devrais pas gâcher ta vie ou t'en vouloir d'une quelconque façon.

Qu'est-ce que j'en sais ?
Pas grand chose, en effet. Le mal aise est maximum.

_ On devrait changer de sujet, tu penses pas ?

_ Oui.

Et quoi ?
Lui parler de notre première heure de cours ? Tout semble bien dérisoire maintenant. J'ai mille et une questions en tête, mais, j'en ai assez de ma maladresse. Finalement, c'est sa copine rousse au ciel qui doit m'en vouloir, de remuer le couteau dans la plaie... Bha elle n'avait qu'à pas le laisser !! M'ah, qu'est-ce que je pense. Je suis vraiment, mauvaise. Moi qui était prête à mettre tout à feu et à sang pour lui, je me retrouve bien impuissante.

_ On devrait sortir après les cours.


H-hein ?
Je déglutie, mais pour une fois, ce n'est pas possible que je me taise au lieu de raconter des conneries ?? IL EST EN DEUIL et moi, je l'invite à sortir, pour lui changer les idées... Meuf, si il fume, qu'il est tatoué, qu'il est en échec scolaire, c'est pas une promenade qui va changer quoique ce soit, ni un petit Dafalgan. J'ose à peine affronter son regard. Il doit me trouver désespérante pour le coup.

_ Enfin, si tu veux. Je peux me débrouiller pour annuler ma manucure, la remettre à plus tard et comme ça, on sortira un peu du campus, des cours...

Changer d'air.
Pourtant, si il est revenu jusqu'ici, c'est sûrement pour ne plus penser à tout ça. Qu'ici, dans ce cadre un peu plus stricte, il n'aurait que les études à penser, pour ne plus penser à elle. Oh la vache, c'est trop compliqué !! Je pensais avoir une vie compliquée, mais que je dirigeais d'une poigne de fer, les apparences ainsi que les coulisses mais là... Même si Joji ne montre pas sa peine, elle se voit, autrement. Toujours assise, j'attrape mon plateau, j'ai envie de m'en fuir à l'autre bout de la planète pour toute les bêtises que je viens de lui dire.

Pour le coup.
Je regrette de ne pas avoir eu de vrais amis depuis tout ce temps. Au moins, j'aurais su comment mieux prendre soin de lui. Là, ce que je fais, ce que je dis, c'est du hasard total et je ne sais pas si... C'est bien, la bonne solution ? Et moi, à sa place, comment je l'aurais vécue ? Ohlala... Si je me met à sa place un quart de seconde, je crois que je me serais pendu, même si mon cou est le plus gracile de toute l'archipel et que la corde est sans doute irritante... Toute cette souffrance, je n'aurais pas réussi à me réveiller le matin, la force d'affronter la vie malgré tout et lui, qui ne trouve plus le sommeil, je crois à cause de tout ça. J'inspire profondément, nerveuse de toutes les hypothèses qui me viennent à l'esprit.

Mes jambes sont en cotons.
On commence par quel cours aujourd'hui ? Littérature... Sinon, il peut aussi m'envoyer me faire voir.

C'est pas idiot.

---------------------------------

$ Je te juge en mediumorchid $
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Sign
Revenir en haut Aller en bas
Joji Tavahr
■ Age : 47
■ Messages : 41
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] WHBiQrb


Mon personnage
❖ Âge : 17
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Joji Tavahr
« Elève ; en 5ème année »
https://www.stupeflip.com/cunmetier/
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptyLun 1 Juil 2019 - 19:20

[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Giphy
Challenge Accepted

De mémoire d'homme, c'était bien là le pire hiver qu'il avait vécu. En premiers lieux car celui-ci sonnait comme tous les autres, à base de déménagements et de rencontres étranges, et en lieux plus importants encore, car il baignait désormais dans une situation tendue. Il était face à un blasphème, et ses seules armes pour bannir les spectres étaient un gobelet de café froid et une tranche de pain de mie.

Le chevalier blondinet tenait toutefois bon, sans perdre sa contenance, il avalait la discussion et le bout de pain en observant les réactions de son interlocutrice; laquelle usait justement d'une ventoline comme faiseur de miracle pour s'extirper du malaise. Sans pour autant réagir verbalement à cela, Joji nota dans un coin de sa tête la scène, l'air de rien, ce simple geste en disait long.

En voyant le visage crispé de sa seule - et ainsi probablement meilleure - amie, un pincement de culpabilité lui revint. Peut-être que les choses avaient été plus simples s'il avait menti, au lieu d'annoncer à brûle-pourpoint une vérité retentissante et difficile à accepter. Sa dérision n'avait évidemment pas suffit à étouffer le problème, et il avait désormais comme mission de gravir le mur de glace de cent pieds de haut pour retrouver un semblant de normalité dans la conversation.

_ Je... Euhm... Tous les hommes doivent mourir. Tu la retrouveras, un jour.


Cette phrase sonna comme faux à ses oreilles. Que la mort fasse partie intégrale de la vie est une chose assez difficilement contestable, pour autant il en va de l'appréciation de chacun d'accepter ou non la nature. Pour le cas de Joji, il était plutôt de ceux qui rejetaient en boucle la sévérité du monde, en abaissant ses standards et son mode de vie, trouvant à l'occasion un peu de beauté dans la morosité du quotidien.

Les longs moments de blancs qui fleurissaient partout autour d'eux eurent le mérite de lui accorder du temps à la réflexion. En observant Nina, toujours sans la moindre rancœur, il se demandait; " Est-ce qu'elle en a vraiment quelque chose à carrer, ou c'est juste pour se sauver et passer à autre chose ? "

_ Excuse moi. Je voulais dire par là que... Elle doit t'attendre et, je pense que tu ne devrais pas gâcher ta vie ou t'en vouloir d'une quelconque façon.

" Pas sûr de ça " s'était-il dit dans la foulée, si instinctivement que c'en était inquiétant. " Je pense pas qu'elle m'attende, non. " Le temps d'un soupire, il glissa une main dans ses cheveux pourtant peignés. Après tout, nous n'étions plus à une catastrophe prés.

" Mais la vie continue, j'imagine. Ce qui compte c'est ce qu'on fait après, il paraît. Comment on décide d'assimiler la chose, les leçons qu'on en tire, etc.. Ça m'a toujours paru très abstrait, comme phrase. Mais t'as sans doute raison. Ça lui rendrait pas honneur de se tuer la santé, alors n'en parlons plus. " Gâcher sa vie pour ça.. En un sens, la raison lui paraissait valable. Ce qui est mort ne saurait mourir, et arrivé à un tel état, on ne peut qu'aller mieux.

_ On devrait sortir après les cours.

Quelques instants étaient passées, et la voix de Nina la ramena une énième fois dans la conversation. Il haussa les sourcils, plutôt abasourdi par la proposition de la jeune princesse. Même si d'ordinaire il aurait accepté sans réfléchir, cette fois-ci, il prit une seconde d'hésitation.

_ Enfin, si tu veux. Je peux me débrouiller pour annuler ma manucure, la remettre à plus tard et comme ça, on sortira un peu du campus, des cours...

" Annuler sa manucure. Sa Majesté est trop généreuse. " Elle avait effectivement quelque chose de désespérante, et le blondinet n'était encore pas bien sûr de la raison d'une telle demande, et d'une telle implication. Il finit toutefois par acquiescer, reprenant un sourire amical, qui s'épaississait à mesure que les deux compères s'éloignaient de la conversation initiale. Les choses revenaient dans l'ordre, ouf.

" Bah écoute. Ouais. Avec plaisir. Mais tu n'as rien à te faire pardonner, tu sais. Je veux pas te voir culpabiliser ou penser que t'as fait quelque chose de mal ou quoi. On a pas besoin de raisons particulières pour se voir, de toute façon. Alors ne stresse pas. "

Une seconde passa, il fronça d'un coup les sourcils, re-faisant la phrase dans sa tête. Quelque chose sonnait faux, ou trop spontané. Il releva le nez, pour voir si Nina avait elle aussi capté la chose. A part sa nervosité, il ne décela rien de spécial. Il était de plus en plus urgent de sortir de cette pénible situation, il n'était pas acceptable de laisser la jeune fille partir sur une si mauvaise note.

Parler des cours ? La première heure était consacrée à la Littérature.. " Non, autre chose.. " Peut-être de sa fameuse manucure.. " Non, toujours pas. " Dans sa peine, il baissa le nez vers le plateau de la jeune fille, remarquant le café noir, qu'ils avaient en commun.

" Ah.. C'est marrant, tu prends aussi ton café noir ? D'habitude les gens disent que c'est immonde, que ça manque de sucre. " Il soupira à nouveau.. c'était assez pathétique, mais le cœur y était. " Vas-y champion, creuse encore tu trouveras peut-être du pétrole. ".

" D'ailleurs, tu as rejoins quoi comme club, toi ? Je suis dans celui de Littérature, moi. " Il ricana un moment, non, rien à faire, il ne pourra jamais s'y habituer. " Et globalement, tu te plais ici ? C'est tranquille, pas trop compliqué côté cours ? T'es la première partout, j'espère ? " Il paraît que ce qui compte, c'est l'intention, pas le résultat. Il est temps de vérifier l'adage.

---------------------------------

Parole : #9900ff -x- Pensée : #663399
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] 1562987355-signaturebeau1
Revenir en haut Aller en bas
Nina Takagi
■ Age : 28
■ Messages : 49
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] KbCJmVA


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Nina Takagi
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptyMar 2 Juil 2019 - 12:51

[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] W3f

Voilà voilà...
Le plus beau mal aise de l'univers, se tient ici même. Je ne me félicite pas pour le coup, moi qui suit une référence pour pas mal de chose, je dois l'admettre qu'en matière de réconfort, même un oursin serait peut-être plus doux. Excuse moi Joji, je ne sais pas ce qui m'a pris de dire tout ça, la panique sans doute. Heureusement pour moi, probablement trop ancré dans sa morosité, il ne s'enflamme pas et comme d'habitude, je pense que sa patience infinie me pardonne tout. J'ai été maladroite et odieuse envers feu, sa petite amie... Il doit être vraiment désespéré en matière de relation pour vouloir me garder dans son entourage. En temps normal, je me pavane, je me réjouie d'être LA personne à avoir avec soi... Cependant, avec Joji, j'ai l'impression de tout rater. Plus que les années qui nous ont séparés, c'est un monde, je crois. Si il pouvait m'envoyer paître, malgré ma bonne volonté de le guider, de veiller sur lui... Ça me faciliterais la vie ! Comme ça, je pourrais le détester et je tournerais la page sur cet échec cuisant... Bon, même si ça serait beaucoup de mauvaise foi de ma part. C'est lui qui a toute les raisons du monde de m'en vouloir, après mon flot de bêtises, et pourtant, à m'écouter c'est moi qui devrait être fâchée. N'importe quoi ma fille.

En attendant...
Je tourne en rond. Ma bonne volonté est bien mignonne, mais si c'est pour dire, faire n'importe quoi, autant que je reste une garce superficielle, c'est ce que je maitrise le mieux. Franchement, moi... En véritable meilleure amie ? Je... Je ne sais pas... Pourtant, j'en suis bien là. A essayer de le réconforter, de lui remonter le moral et à me prendre de ces murs, cuisant. C'est dur d'être... Sincère, authentique. En plus de ça, j'ai la trouille qu'il me blesse, qu'il me refoule, alors que c'est ce que je demande aussi paradoxalement. M'ah ! La psychologie féminine dans toute sa splendeur ! En résumé ? Je ne sais pas ce que je veux... Oui, on va dire ça. Je suis perdue. Je devrais déguerpir en courant, et pour le coup, c'est moi qui devrait changer d'école, tiens ! Ça c'est un geste qui pourrait lui faciliter la vie, non ? Une vraie marque d'amitié.

Joji reprend.

" Bah écoute. Ouais. Avec plaisir. Mais tu n'as rien à te faire pardonner, tu sais. Je veux pas te voir culpabiliser ou penser que t'as fait quelque chose de mal ou quoi. On a pas besoin de raisons particulières pour se voir, de toute façon. Alors ne stresse pas. "

Il...
Il vient réellement d'accepter ? Est-il en plus de tout ces défauts, masochiste ? Ou peut-être qu'il veut me faire souffrir un peu plus et qu'intérieurement, il est mort de rire à me voir galérer autant à être ce que je n'ai jamais été... Une amie loyale, honnête. Je suis surprise et à la fois émue pourtant... Il a bien dit qu'on avait pas besoin de raison pour se voir ? Oh...  Que je ne devais pas culpabiliser de quoique ce soit ? Hmm... J'y travail, même si, je regrette de ne pas avoir été là pour lui. En même temps, qu'est-ce que j'irais foutre en Écosse ??

L'ambiance est étrange.
Je crois qu'il essaye autant que moi, de faire passer cette révélation le concernant. D'ailleurs, il reprend sur un ton plus léger et un sujet, banal.

" Ah.. C'est marrant, tu prends aussi ton café noir ? D'habitude les gens disent que c'est immonde, que ça manque de sucre. "

_ Ah mais je confirme, c'est dégueulasse... Je... Je l'ai pris pour te paraitre sophistiqué, à la mode... Mais je n'arrive pas à le boire.

Ouep.
Rien ne vaut mon petit Starbuck, mais ici, je peut rêver, il n'y en a pas sur le campus. Je passe une main dans mes cheveux, avant de pouffer de rire. Pourquoi j'essaye de paraitre sophistiqué devant lui ? Qui s'en fout, très probablement. Encore un mystère de l'univers à élucider... Je repousse le gobelet de café, mon estomac est encore trop noué et même si c'était la dernière boisson de l'univers, je ne le prendrais pas, nah.

" D'ailleurs, tu as rejoins quoi comme club, toi ? Je suis dans celui de Littérature, moi. "
_ Club de danse. Je suis passionnée par les chorégraphies en tout genre, et j'ai commencé lorsque mon asthme s'est enfin stabilisé.

Expliquais-je.
Car dans notre enfance, il n'était pas question que je fasse le moindre effort. C'est marrant qu'il ai prit le club de littérature, je ne l'imaginais pas... Toujours le nez dans un livre, quoi.

" Et globalement, tu te plais ici ? C'est tranquille, pas trop compliqué côté cours ? T'es la première partout, j'espère ? "

_ C'est tranquille, tu n'as pas de soucie à te faire... Tout est relativement banale et il ne faut pas grand chose pour sortir du lot ou créer des rumeurs.

Introduisais-je, sur un ton morose. Puis je croisais mes bras.

_ Non, je ne suis pas la meilleure partout mais je vise le top 5 de la classe ! Tu penses bien qu'avec ma popularité à gérer en plus de mon bien être, je ne peux pas toujours avoir le nez dans les leçons.

Expliquais-je.

_ Ma mère veille au grain à ce sujet... Je suis parfois épuisée mais bon, c'est le jeu.

Ajoutais-je.
Sans d'avantage donner de détail sur mes pertes de poids, mes carences passagères. Je croise son regard et je reprend.

_ Et toi ? Je ne te savais pas littéraire au point d'en choisir le club. Un amoureux des lettres et des tournures de phrases... C'est utile, en politique ou pour séduire des fi-.


Ferme ta bouche il est limite veuf.

_ En argumentation !


Je me racle la gorge.
C'était vraiment moins une pour que je dérape à nouveau. Joji n'a sûrement pas la tête à ça. Ce qui le démarque de la masse lycéenne et étudiante.

_ Et donc... Pour en revenir à notre sortie après les cours, ce soir ou un autre soir. Il y a le parc, mais il fait un peu froid pour ça... Sinon...

Je réfléchis un instant, avant d'avoir une bonne idée, je crois.

_ La salle d'arcade ! Pour changer de monde, penser à d'autres trucs... Écoute, je ne suis pas un cadeau en jeux vidéos, mais je veux bien faire un effort pour toi.


Moi...
A part Candy Crush quand je m'ennuie deux minutes, je n'y connais rien du tout. Je m'accoude à la table et j'attends ses idées ou son choix. Au vu des maladresses que je commet, j'accepterais presque tout.

Sans trop me plaindre.

---------------------------------

$ Je te juge en mediumorchid $
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Sign
Revenir en haut Aller en bas
Joji Tavahr
■ Age : 47
■ Messages : 41
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] WHBiQrb


Mon personnage
❖ Âge : 17
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Joji Tavahr
« Elève ; en 5ème année »
https://www.stupeflip.com/cunmetier/
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptyMer 3 Juil 2019 - 19:23

A travers d'étranges sciences sociales, il semblait que les deux compagnons étaient parvenus à mettre la main sur un remède au malaise ambiant et étouffant qu'ils avaient pourtant si bien initiés. D'un commun accord ils avaient trouvés la recette pour se sortir de la fange et de la pénible incompréhension, et c'était pour le mieux.

Loin de la tornade de réflexions qui fusaient dans l'esprit de Nina, Joji lui abordait sereinement la chose, pliant son sens critique pour trouver de la dérision à la situation. " Au moins, elle pourra pas faire pire " s'était-il dit avec une certaine ironie. Il n'en faisait pas mention, car en plus de sa mine débonnaire le jeune homme abritait une fierté certaine, mais il était clairement touché par la réaction de Nina. Là où la plupart du commun des mortels se serait ou confondu dans des centaines d'excuses, ou aurait prit la fuite sans réflexions aucunes, elle, restait là, certes dans la nervosité, mais sans se débiner.

C'était là un comportement admirable, pour le blondinet en tout cas. Il était peut-être idiot de le penser ainsi, mais il caressait du doigt l'idée que c'était ainsi que Nina affrontait la réalité, et montrait son affection. Connaissant sa popularité, et son comportement bien trempé, il lui serait plus que très facile de l'ignorer à tout jamais et le laisser retourner dans l'oubli. Et le simple fait de ne pas le faire, et d'en plus proposer une porte de sortie, c'était vraisemblablement la plus belle chose qu'elle pouvait lui offrir, bien qu'elle ne s'en rendrait sans doute pas compte avant un temps.

Joji retrouva son sourire contemplatif habituel, le sourire de celui qui passe plus de temps avec lui-même qu'avec autrui.

_ Ah mais je confirme, c'est dégueulasse... Je... Je l'ai pris pour te paraitre sophistiqué, à la mode... Mais je n'arrive pas à le boire.

Le sourire s'intensifia, se muant en un ricanement sincère, - presque moqueur ? -. " Boh.. Moi j'aime bien, au moins on sait ce qu'on boit et, attends; Me paraître sophistiquée ? Pourquoi tu voudrais faire une chose comme ça ? " Sa tête se pencha instinctivement sur la curiosité.. Il y réfléchit une seconde fois, et détourna le regard. Elle avait le mérite d'avoir fait fonctionné la chose. Lui n'avait pas profité du même impact avec ses cheveux mal peignés.

_ Club de danse. Je suis passionnée par les chorégraphies en tout genre, et j'ai commencé lorsque mon asthme s'est enfin stabilisé.

Vint alors les fameux clubs. Par chance il n'eut pas à justifier son choix plus que discutable vis à vis de la littérature. Se félicitant d'une telle anticipation, il hôcha la tête aux dires de Nina. Il ne l'imaginait pas vraiment danseuse, mais plus l'idée lui trottait dans la tête, plus il la trouvait adaptée. Et au moins son asthme s'améliorait, ce qui était encourageant. " Il faudra que je trouve un moyen de la voir à l'oeuvre, alors. "

" Et globalement, tu te plais ici ? C'est tranquille, pas trop compliqué côté cours ? T'es la première partout, j'espère ? "

_ C'est tranquille, tu n'as pas de soucie à te faire... Tout est relativement banale et il ne faut pas grand chose pour sortir du lot ou créer des rumeurs.


" Pas grand chose pour créer des rumeurs.. C'est mauvais signe. Surtout si je suis la cause de rumeurs qui lui poseront problèmes. Tu vas devoir être sur tes gardes, mon pauvre. "

_ Non, je ne suis pas la meilleure partout mais je vise le top 5 de la classe ! Tu penses bien qu'avec ma popularité à gérer en plus de mon bien être, je ne peux pas toujours avoir le nez dans les leçons. Ma mère veille au grain à ce sujet... Je suis parfois épuisée mais bon, c'est le jeu.

" Si le prix à payer pour jouer c'est sacrifier ton bien-être, alors ne joue pas. " Il haussa les sourcils. " Et merde, c'est déplacé. Je suis pas son père. "

" Enfin, si un jour ça te pose problèmes, en tout cas. C'est ce qu'on a de plus important la santé, alors tu devrais te préserver un peu de tout ça. Oui. Je pense. " Venant d'un tatoué anciennement porté vers la bouteille, cela sonnait presque risible.

_ Et toi ? Je ne te savais pas littéraire au point d'en choisir le club. Un amoureux des lettres et des tournures de phrases... C'est utile, en politique ou pour séduire des fi-

_ En argumentation !


" Séduire des argumentations ? Pas compris.. " Il grinça des dents, voilà le sujet tant attendu. Devrait-il lui dire la vérité, ou inventer un mensonge dantesque derrière lequel dissimuler sa paresse incroyable.

" En fait.. Hah. Ça va te surprendre, mais, j'ai coché au hasard, sur la liste des clubs.. Vu que je suis arrivé récemment, j'ai eu les papiers un peu en retard, et j'ai pas.. vraiment pris le temps de réfléchir à quel club choisir. Je m'attendais à ce qu'il y ait personne dedans, histoire de passer inaperçu etc.. Mais non. "

Il se racla la gorge, pour faire passer la pilule. Pendant une seconde, il imagina la tête de ses camarades de clubs flotter au dessus de lui en l'insultant. Pour laisser l'image s'évanouir, il se remit confortablement sur sa chaise.

_ Et donc... Pour en revenir à notre sortie après les cours, ce soir ou un autre soir. Il y a le parc, mais il fait un peu froid pour ça... Sinon... La salle d'arcade ! Pour changer de monde, penser à d'autres trucs... Écoute, je ne suis pas un cadeau en jeux vidéos, mais je veux bien faire un effort pour toi.

L'idée lui paraissait plutôt bonne. Bien qu'il serait plus à l'aise dans un parc que dans une salle d'arcade, la seconde proposition avait le mérite d'être certaine de les préserver de l'ennui. Et il est toujours extrêmement amusant d'observer les débuts d'un non initié à l'art subtil des jeux vidéos. Il l'imaginait déjà en pleine crise de mauvaise foi en accusant la " machine " de son mauvais score. Joji acquiesça longuement, convaincu d'entrée de jeu.

" La salle d'arcade, c'est une bonne idée. Et il y aura sans doute deux ou trois tapis de danses pour que tu puisses faire un peu de nouveaux records. Il faudra que tu me guides par contre, tout seul je trouverai jamais l'endroit. " Il évita de raconter l'histoire où un rendez-vous à la piscine s'était soldé par un détour à la patinoire.. Le sens de l'orientation peut parfois être cruel.

" Je t'imaginais pas tellement joueuse de jeux-vidéos dans l'âme. T'as pas peur que ça fasse un peu geek, et que la princesse perde de son éclat ? " L'ironie lui était revenue, c'était bon signe. " T'es plutôt quel genre de jeux ? Pas de jeux mobiles quand même, hein.. ? " Hérésie !"

" On aura qu'à garder le parc pour quand il fera moins froid, si tu veux. Je payerais le café, ce jour là. "


---------------------------------

Parole : #9900ff -x- Pensée : #663399
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] 1562987355-signaturebeau1
Revenir en haut Aller en bas
Nina Takagi
■ Age : 28
■ Messages : 49
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] KbCJmVA


Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Nina Takagi
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptyJeu 4 Juil 2019 - 19:52

[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Tumblr_nja5lwj2VJ1ttiugao3_500

J'avais en tête.
Sa remarque concernant mon bien être. C'est plutôt mal placé pour quelqu'un qui s'intoxique volontairement et qui paye pour ça. Je grimaçais et le remballer là dessus, alors qu'il ne se voulait que bienveillant, sans doute... Ce serais inutile et puis, je lui ai déjà donné mon avis sur son tabagisme, je vais pas insisté sinon, je serais franchement lourde. Ses conseils, je les entends bien mais il ne se rend pas compte que c'est vraiment important pour moi, d'être désirée, jalousée, la meilleure... Si je deviens banale, probablement que je n'existerais plus aux yeux de ma mère, là au moins, elle a une bonne raison de suivre mes résultats et de me faire quelques beaux cadeaux au passage. En plus, mon ego se plait désormais à être un centre d'attention pour les autres, c'est réellement agréable de se sentir admirée, d'être complimenté et au vu de tous les efforts que je fais, c'est la moindre des choses, un minimum de reconnaissance !

J'avoue...
Avoir été un peu désabusée lorsque Joji me répondit qu'il avait coché "club de littérature", par manque de temps ou d’intérêt. Il exagère, normalement, le club s'est censé être quelque chose de plaisant, pas une corvée. En plus, il espère se la jouer discret, il est vraiment mal tombé avec moi pour le coup... Au moins, dans ce club là, il ne subira pas ma façon d'être et il sera en paix.

" La salle d'arcade, c'est une bonne idée. Et il y aura sans doute deux ou trois tapis de danses pour que tu puisses faire un peu de nouveaux records. Il faudra que tu me guides par contre, tout seul je trouverai jamais l'endroit. "

Reprit-il.

_ Eh... Je ne fréquente pas vraiment ce genre d'endroit non plus, alors... On suivra les obèses et les boutonneux qui ne voient pas assez la lumière.


Blaguais-je... A moitié.

"Je t'imaginais pas tellement joueuse de jeux-vidéos dans l'âme. T'as pas peur que ça fasse un peu geek, et que la princesse perde de son éclat ? "
_ En toute franchise ? Si...

Quoi ?! Autant être sincère pour le coup.

_ Cependant, je suis tellement jolie, qu'on me pardonnera mon niveau débutant... J'espère. Peut-être même qu'on me laissera d'avantage gagner, en l'échange d'un faux numéros.

Je pouffais un peu de rire.
Comment ça, ça sent le vécue ? Absolument ! Je ne donnerais certainement pas mon numéro au premier venu.

" T'es plutôt quel genre de jeux ? Pas de jeux mobiles quand même, hein.. ?
_ Eh... Candy Crush, c'est le seul que je connais et qui n'est pas trop compliqué.

Il exagère !
Je lui propose une activité dans un secteur qui m'indiffère totalement et lui, me donne ses exigences ! Je croise les bras. Franchement, ça se voit quand même que je ne passe pas ma vie sur un ordinateur ou une console ! Il pourrait être tolérant autant que moi je tolère ses vêtements ! Il reprend.

" On aura qu'à garder le parc pour quand il fera moins froid, si tu veux. Je payerais le café, ce jour là. "
_ Un Starbuck, de préférence... Non, parce que tu ne comptes quand même pas m'emmener dans un vieux bar de joueurs ou supporters de foot ? Hmm ?

Il a ses idées.
J'ai aussi les miennes, mais au moins, le fait qu'il ai gardé quelques principes, ça me prouve que tout n'est pas si mort chez lui. La cafétéria s'est remplit, et le brouhaha me monte doucement à la tête, je me lève de ma chaise.

_ Je vais aller en salle, la plèbe est arrivé et ça me monte à la tête... Tu penses pouvoir m'accompagner ou ?

Je décide de le réveiller en le taquinant encore un peu.

_ Si tu pouvais porter mon sac, non, parce qu'être à mes côtés, les mains vides, ça le fait moyen déjà que tu n'es pas la joie de vivre incarné...

A voir sa tête dépitée, j'éclate de rire.

_ Je plaisaaante ! Quoique...


Je hisse mon sac sur mon épaule.
Puis j'attrape mon plateau. C'est tout de même l'estomac lourd de toute ces informations que je quitte la cantine. Joji, est pour moi une sorte de survivant, pire qu'un divorce, il a subit une séparation irréversible. Je n'ai pas demandé les détails, parce que déjà là, je suis à peine capable d'avaler tout ça. Peu-être qu'un jour, il m'en parlera et ce jour là, je veillerais à avoir une fois de plus ma ventoline près de moi. Je sais que je me suis moi même engagé dans un chemin délicat avec lui... Je me demande encore, pourquoi je fais ça ? Cependant, la gamine en moi n'a de cesse de lui porter de l'attention, de vouloir lui rendre la pareil, pour toute les fois où c'est moi qui avait besoin de lui dans le passé. Je ne garantis pas que ça soit une bonne chose que je veuille essayer de le remettre sur pieds, pour sûre, des erreurs je vais en faire ! Mais... Je n'aurais pas supporté de voir cet ami, sombrer devant moi alors que j'avais l'occasion de l'aider.

Peut-être...
Que si il n'était pas venu vers moi, je ne l'aurais pas reconnu déjà... Et ma vie aurait continué son train-train. Moi, qui cherchait après un changement, j'en demandais pas autant, ni si lourd de conséquence. Comment vais-je assumer la présence de Joji dans mon entourage ? J'en sais encore rien... Je pourrais dire la vérité, qu'il est un ami d'enfance qui a besoin d'un petit coup de main pour s'intégrer. Ça colle, ça pourrait le faire, beaucoup aimerait être à sa place alors. Et puis, c'est pas si désagréable que ça de l'avoir retrouvé...

Mais ça, c'est une autre histoire.

---------------------------------

$ Je te juge en mediumorchid $
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Sign
Revenir en haut Aller en bas
Joji Tavahr
■ Age : 47
■ Messages : 41
■ Inscrit le : 18/06/2019

■ Mes clubs :
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] WHBiQrb


Mon personnage
❖ Âge : 17
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Janvier 2016
Joji Tavahr
« Elève ; en 5ème année »
https://www.stupeflip.com/cunmetier/
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] EmptySam 6 Juil 2019 - 20:29

Le déjeuner touchait à sa fin, sur une note bien plus légère que celle sur laquelle il avait débuté. Les esprits s'étaient apaisés, les malaises avaient su se faire oubliés, et au final l'histoire put se conclure dans la délicatesse et la sympathie d'une conversation entre deux vieux amis. La routine avait reprit les rennes de la conversation, et c'était tout sauf déplaisant pour ce cher Joji.

Il retrouva même l'appétit, non pas qu'il soit connu pour être quelqu'un de profondément ascète. La cantine se remplissait, et avec l'arrivée des uns approchait le départ des autres. Il se dépêcha de finir de s'empiffrer, terrassant par la même son café alors bien refroidi.

Une autre minute passa, celle qui les rapprocha encore un peu plus du début des cours, et de la fin des hostilités. Le déjeuner lui avait paru excessivement long. Non pas qu'il fut véritablement éprouvant, mais plutôt qu'il était si riche en rebondissements et en conversation qu'il ne pouvait concevoir que la journée ne faisait que débuter. Toute son énergie avait déjà été offerte à Nina, et à part somnoler et rêvasser, le jeune homme peinait véritablement à dessiner la continuité de sa journée. Aujourd'hui toutefois, il ne se culpabiliserait pas de sa paresse; car il avait plus accomplit ce jour autour de son café que pendant les quelques mois précédents ses retrouvailles délicates.

Nina de son côté avait reprit la main sur l'embarcation, et méprisait un peu le public des salles d'arcades. Le jeune blondinet rit jaune à l'évocation de la blague, et hôcha la tête pour passer bien vite à autre chose; sans doute aurait-il été assez inavouable de s'affirmer comme étant friand de cet univers.

"Je t'imaginais pas tellement joueuse de jeux-vidéos dans l'âme. T'as pas peur que ça fasse un peu geek, et que la princesse perde de son éclat ? "
_ En toute franchise ? Si...
_ Cependant, je suis tellement jolie, qu'on me pardonnera mon niveau débutant... J'espère. Peut-être même qu'on me laissera d'avantage gagner, en l'échange d'un faux numéros.


Voilà qui lui paraissait évident, et un poil embarrassant. Ce n'était pas dans son intérêt ou sa volonté de conserver sa sempiternelle image de vilain petit canard dont on peine à supporter la compagnie. Il se remit à questionner les raisons de ce fameux rendez-vous, autant que le fait que, lui, avait récupéré le véritable numéro de Nina à la première rencontre. Devait-il s'en féliciter ? Ou au contraire le voir comme de la pitié, ce qui le rebuterait assez fortement ?

" Tu sais, la machine fait pas vraiment la différence entre les moches et les jolis, hein. Soit tu es douée, soit tu ne l'es pas. Y'a pas de paraître et de maquillage qui tiennent sur ce terrain là. " Il sourit un moment, bien taquin et fier de sa phrase. Peut-être était-ce également pour cela qu'il appréciait les jeux vidéos, l'objectivité impartiale et absolue appliquée à toutes et tous.

Joji avala une dernière bouchée, ainsi que la retentissante nouvelle, selon laquelle Nina fait partie de cette intelligentsia adepte des jeux démoniaques tel Candy Crush. Dans un monde parfait, une telle affaire pouvait aller au pénal. Hélas le monde dans lequel il tâchait d'évoluer en était loin. Pour couronner le tout;

_ Un Starbuck, de préférence... Non, parce que tu ne comptes quand même pas m'emmener dans un vieux bar de joueurs ou supporters de foot ? Hmm ?

" Candy Crush, et un Starbucks.. " Il acquiesca bien solennellement pour ne pas se mettre à dos la furie et finir le déjeuner sur une mauvaise note. Mais il n'en pensait pas moins. " Je vais ressortir ruiné, moi. Je pensais plutôt à une balade prés d'un lac avec un gobelet lambda.. "

_ Je vais aller en salle, la plèbe est arrivé et ça me monte à la tête... Tu penses pouvoir m'accompagner ou ?

" Si je pense pouvoir t'accompagner ? Ça dépend si on trouve des miroirs dans les couloirs. J'ai pas vraiment envie de t'attendre pendant une heure. Je suis un élève sérieux, tu sais, alors les gens superficiels.. ce n'est pas bon pour mon image. " Il venait à nouveau de débloquer un niveau en moquerie, manquant de se gifler intérieurement pour la triste parodie qu'il étalait.


_ Si tu pouvais porter mon sac, non, parce qu'être à mes côtés, les mains vides, ça le fait moyen déjà que tu n'es pas la joie de vivre incarné..
.

Battant des cils pendant de longs moments, Joji se releva à son tour, peu adepte de cette ironie-ci. Il tendit alors le bras un moment pour saisir le sac, mais voyant la jeunette rire et rapatrier son geste, il se ravisa de même pendant une seconde.

_ Je plaisaaante ! Quoique...

" Tu peux me le donner. Il doit pas être bien lourd. Si Sa Majesté fait l'effort de côtoyer les boutonneux et les obèses pour se prendre une raclée aux jeux, je peux bien lui porter son sac dix minutes. "

Ce fut la dernière note d'un petit déjeuner mouvementé, qui débouchait déjà sur une longue journée scolaire, qui débuterait par une matière ô combien propice à l'endormissement; la Littérature. De concert, ils s'aventurèrent le long des corridors. Une main dans la poche, le blondinet profita du trajet pour réfléchir, un air un peu simplet sur le visage, sans véritablement prendre en compte ni les autres étudiants, ni leurs pensées. Il se dit tout de même qu'il lui serait bon de rencontrer d'autres personnalités, de temps en temps, pour changer d'a priori.

Leur promenade s'arrêta pour de bon, et avec elle les réflexions de Joji. L'heure du glas approchait à grands pas, et il était temps pour lui de retrouver la normalité d'une vie étudiante, gardant toutefois la furie blonde dans un coin de son esprit. " Finalement, c'était peut-être une bonne idée de revenir au Japon. "

---------------------------------

Parole : #9900ff -x- Pensée : #663399
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] 1562987355-signaturebeau1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]  [terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[terminer] Déjeuner en paix ! [Pv Joji]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Dehors ; Le campus :: Le bâtiment Yamanaka :: Cantine-
Sauter vers: