Revenir en haut
Aller en bas


Recensement des membres jusqu'au 31 Octobre !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gaiwenya Vainwood
■ Age : 17
■ Messages : 123
■ Inscrit le : 09/07/2019

■ Mes clubs :
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] MzrdKEgUne douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] PUEZpDJ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Gaiwenya Vainwood
« Elève ; en 3ème année »
(#) Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]  Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] EmptyLun 15 Juil 2019 - 17:37


Une douce mélodie qui apaise les coeurs !
Gaiwenya Vainwood x Tamika Jinken
La salle du club de musique se vidait petit à petit, la séance étant terminée. Gaiwenya était heureuse d'avoir pu rejoindre ce club, c'était notamment grâce à cela qu'elle se plaisait autant à Kobe. Elle ne savait peut-être pas jouer d'un quelconque instrument, mais celle-ci aimerait tellement pouvoir apprendre le piano ou le violon, ces deux instruments préférés. Le son du piano était doux, tout comme celui du violon, et elle était attirée par ces différents sons. Enfin, ce n'était pas à l'heure actuelle qu'elle s'y mettrait, étant trop flemmarde pour commencer un apprentissage. L'adolescente se souvenait du passé à chaque fois qu'elle entrait dans cette salle, mais elle ne pouvait s'empêcher d'aimer la musique, considérant cette dernière comme sa sauveuse. Peut-être était-ce trop enfantin de sa part ? Elle se fichait bien de ce que pouvait penser les autres, l'important était ce qu'elle aimait et et ce qu'elle désirait avant tout. Avant, cette dernière n'aurait jamais été si égoïste et renfermée, mais la vie lui avait appris à se mêler de ses affaires. Le club possédait quand même quelques membres, et il y avait une ambiance plutôt sympathique qui régnait depuis le début de l'année, même si Gaiwenya évitait d'aller parler aux autres. Sa manière d'être devait changer si elle désirait se faire quelques amis, mais ce n'était pas aussi évident pour quelqu'un qui était aussi timide qu'elle. Son expérience passée ne l'aidait pas véritablement, et sa peur de se faire rejeter ne faisait que grandir au fil des jours. Cependant, aujourd'hui, elle était bien résolue à aller voir quelqu'un, juste pour discuter un peu, que ce soit au sujet de la musique ou bien de la vie en général, cela ne la dérangeait guère.

La jeune fille venait de regarder autour d'elle s'il restait encore une personne dans les environs, et elle remarqua qu'effectivement, il restait quelqu'un. Ce n'était autre que la présidente du club de musique, probablement du nom de Tamika si elle se souvenait bien de sa présentation en début d'année et même au cours des séances. Difficile de ne pas s'en souvenir. L'adolescente n'était pas vraiment doué pour se rappeler les noms des autres, mais elle était plutôt fière d'avoir retenu celui de Tamika (enfin, c'était normal puisqu'elle était quand même la présidente du club, c'était essentiel de savoir son nom). Par contre, en ce qui concernait les noms de famille, c'était une toute autre histoire. Elle l'observa un moment, curieuse de savoir pourquoi est-ce que la jeune femme n'était pas encore partie, puis détourna le regard, trop peureuse. Gaiwenya avait déjà rangé ses affaires, mais elle restait assise sur sa chaise, ne pouvant pas se décider à faire un quelconque mouvement vers l'étudiante. Son regard essayait tant bien que mal de croiser le sien, mais à chaque fois que l'opportunité se présentait, elle le détournait. Soupirant intérieurement et se blâmant pour son attitude étrange, elle venait tout juste de se souvenir qu'elle avait un sujet de discussion en tête. Pourquoi ne pas aborder tout simplement la musique ? Il ne fallait pas en faire tout un plat juste pour une simple discussion, mais sa nature timide et renfermée la poussait à rester assise, sans rien faire, jusqu'à ce qu'elle s'en aille. Son regard venait de se perdre dans le vide, signe qu'elle réfléchissait et se souvenait probablement de quelque chose. En effet, elle revoyait son père lui dire : "Si tu ne vas pas vers les autres au moins une fois dans ta vie, tu rateras l'occasion de faire connaissance avec des personnes qui deviendront ensuite tes meilleurs alliés. Tout est une question de temps, alors respire un bon coup et fonce !" La peur n'est qu'une simple impression, c'est elle qui nous paralyse et nous laisse dans un état second, qui nous fait rater des occasions, qui nous gâche la vie, qui nous fait nous sentir inférieur. Son père était décédé quelques années auparavant, et elle ne voulait surtout pas le décevoir en restant une fille solitaire toute sa vie. Elle savait bien qu'il désirait avant tout son bonheur, et ce dernier passe par la découverte de la vie, en se faisant des amis et autres.

Les paroles résonnaient encore dans son esprit, et elle décida de se lever, tout en avançant vers l'étudiante, déterminée. Ses sourcils froncés, elle abordait un air assez étrange, comme si elle voulait se battre ou bien avait un quelconque problème, alors qu'elle essayait juste de paraître assez aimable, ce qui n'était pas véritablement une réussite. Ses pas se firent plus rapides, et c'était le seul bruit qui résonnait dans la salle à l'heure actuelle. Une fois qu'elle arriva devant Tamika, tout son courage l'abandonna et elle se retrouvait assez perdue, regardant à côté, évitant de croiser une nouvelle fois son regard. D'ailleurs, elle avait bien remarqué que Tamika était une belle fille, avec ses longs cheveux noirs. C'était drôle comme le contraste entre ses cheveux et les siens était si voyant. Enfin, ce n'était pas vraiment le moment de penser à cela. Elle ne savait que faire, se demandant si la présidente voudrait bien parler avec elle et si ce n'était pas le cas, que ferait-elle ? Ce n'était pas si grave de refuser une conversation, mais cela la mettrait dans un état second. Cette dernière regarda un peu autour d'elle, et se décida à engager la conversation.

"Hum. Bonjour. Désolée, ça doit te paraître bizarre qu'une fille comme moi vienne vers toi, surtout avec cette attitude, mais je voulais simplement venir te parler un peu, comme nous sommes dans le même club, je me disais que..." déclara l'adolescente en s'arrêtant en plein milieu de sa phrase.

Oups. Le blanc total. Elle n'aimait vraiment pas engager une conversation, car comme elle paniquait assez rapidement face à une personne qu'elle ne connaissait pas vraiment (même si elles sont dans le même club et tout le reste), et bien, ça donnait un résultat assez comique. Après tout, peut-être que Tamika était timide tout comme elle, et qu'elle comprendrait son ressenti. C'était la présidente et elle devait probablement savoir comment guider les membres comme la jeune fille. Aucune raison de s'inquiéter. L'adolescente se tenait fermement le bras gauche, ce qui signifiait qu'elle était stressée, et qu'elle ne savait plus vraiment quoi dire. C'était pourtant tout tracé dans son esprit, elle n'avait qu'à lui demander si ça allait, si elle voulait bien discuter musique avec elle, et si ça lui disait de s'asseoir un peu pour apprendre à se connaître. Pourtant, les mots ne voulaient pas sortir, donc elle continuait de regarder ailleurs, se trouvant stupide. Ce n'était pas en évitant son regard qu'elle allait réussir à engager une conversation sérieuse avec elle, et ce n'était pas non plus en regardant au plafond que lui viendrait une force miraculeuse qui lui permettrait de dire quelques phrases. Après tout, Tamika était humaine tout comme elle, et c'était son aînée, elle devrait donc être compréhensive avec elle en temps normal. Enfin, c'est ce qu'elle espérait. Peut-être qu'elle serait détestée ? Peu lui importait, au fond. C'est vrai, pourquoi est-ce qu'elle venait à s'en préoccuper autant alors que c'était juste un être humain, similaire à elle ? Elle relâcha son bras, et son regard décida de rencontrer celui de Tamika, mais c'était assez différent d'avant. C'était comme si Gaiwenya n'avait plus aucune peur, et pourtant, elle était assez mal à l'intérieur. Néanmoins, sa manière de penser l'aidait à être insensible d'un moment à l'autre, ce qui lui permettait d'engager quelques fois des conversations, mais elle le regrettait toujours après.

"Mmh, donc je disais simplement que j'aimerais bien discuter un peu avec toi, surtout à propos de la musique. Enfin, si ça ne te dérange pas ? Je n'aimerais pas t'importuner si tu as quelque chose à faire, après tout" fit cette dernière en observant l'étudiante attentivement, mais sans insister, pour éviter de la mettre mal à l'aise.

L'idée n'était pas de la faire fuir, après tout. C'était simplement de se faire une potentielle amie, même si elle semblait avoir terminé le lycée. C'était une étudiante après tout, mais cela ne la dérangeait pas de se faire des amis plus âgés. Elle s'en fichait pas mal des préjugés. Pourquoi devoir se faire obligatoirement des amis de son âge sachant qu'une bonne majorité était encore immature ? Elle ne voyait pas vraiment l'intérêt alors qu'avec une personne plus âgée, celle-ci pourrait lui partager ses expériences, notamment celles du lycée, lui expliquer ce qu'elle veut devenir plus tard, ce qu'elle a décidé de suivre (en parlant de la voie), des matières privilégiées, etc. Cette dernière venait de se rendre compte qu'elle avait aborder l'étudiante sans même se présenter, ce qui était quand même une manière de politesse qu'il fallait respecter, à ses yeux. L'adolescente avala sa salive, un peu paniquée à l'idée que Tamika se soit sentie un peu agressée par elle, et décida de se présenter un peu tardivement. Mieux vaut tard que jamais, après tout, et elle devait probablement savoir qui elle était, grâce aux présentations de début d'année et des séances en commun.

"Désolée, j'ai oublié de me présenter, haha..." fit Gaiwenya en essayant d'installer de la légèreté dans la conversation, notamment par un petit rire forcé. "Je m'appelle Gaiwenya Vainwood, enchantée de faire ta connaissance. Je crois que toi, c'est Tamika-san, n'est-ce pas ?" questionna cette dernière en espérant que l'étudiante voudrait bien lui répondre.

Voilà, c'était fait. La jeune fille était assez fière d'elle, elle avait réussi à engager une conversation, à rester aimable, même si son air disait le contraire. Peut-être que les deux filles partageaient des passions en commun ? Bien évidemment, Gaiwenya ne comptait pas lui révéler qu'elle était une "otaku", car cela pouvait être mal vu, mais si jamais Tamika aimait bien tout ce qui concernait les jeux vidéos, elles pourraient très vite s'entendre ! Même sur le sujet de la musique, ce serait intéressant d'apprendre à connaître ses goûts. Si cela se trouvait, elle aimait peut-être aussi la K-pop ? Mais bon, autant attendre de voir ses réactions face à la personnalité bordélique de la troisième année...
© gotheim | epicode

---------------------------------

FrançaisAnglaisJaponaisCoréen
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 20
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]  Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] EmptyMer 17 Juil 2019 - 19:47


    
Une douce mélodie qui apaise


les cœurs

    
feat : Gaiwenya Vainwood

    

Lundi 18 janvier 2016 à 17h

A l’heure habituelle, la séance de club de musique se termine. Comme d’habitude, je dis « au revoir » à mes camarades de club et je range mes affaires dans mon sac. Comme en tant que Présidente j’ai des responsabilités, je me dois de rester jusqu’à ce que tout le monde parte de la salle, afin de voir si personne n’a envie de me voir, et aussi car j’ai la clé de la salle. Si quelqu’un vent me voir, peu importe le sujet, que ce soit par rapport à la séance ou juste pour me parler de tout ou de rien, je suis ouverte. Il faut juste que le sujet de l’amour ne soit pas le premier sujet. Je m’ouvre de plus en plus là-dessus, surtout depuis que je suis en couple avec Cari, mais je vais plutôt éviter de trop en parler.

Justement, si jamais personne ne vient me voir, j’irai directement vers Cari. Elle m’attend peut-être, on pourrait profiter de notre temps libre ensemble. J’imagine déjà ce qu’on pourrait faire si personne ne vient. La première chose qui me vient à l’esprit, bien sûr, c’est un restaurant. Quelle gourmande, cette Cari, je suis certaine qu’elle n’aurait pas hésité à manger trois plats si jamais on en demande ! Mais quel restaurant ? Celui où ma mère travaille ? Je ne sais pas, je sais que ma mère est souvent dans la cuisine, donc il n’y aurait pas trop de chance qu’elle me voie avec Cari, mais si jamais elle me voit l’embrasser ? Non, n’y pense pas, Tamika.

En attendant, pendant que je regarde pour voir s’il reste quelqu’un dans la salle de musique, je vois une des camarades timides du club, toujours assise sur sa chaise. Si je me souviens bien, il s’agit de Vainwood Gaiwenya, qui semble ne connaître aucun instrument malgré qu’elle semble faire des efforts par rapport à la musique. Tout lycéen et étudiant est le bienvenu dans le club, bien sûr, même ceux qui ne savent pas jouer d’un instrument, donc il n’y a aucune raison de demander ce que fait Vainwood-san ici, si elle aime la musique.

Par contre, elle semble avoir du mal à croiser mon regard, et semble peureuse. Pourtant, je la regarde de temps en temps pour voir ce qu’elle va faire avant quoi que ce soit. Est-ce qu’elle va partir ? Est-ce qu’elle voudrait me parler ? En tout cas, ce n’est pas moi qui irai vers elle. J’ai encore peur de déranger, sauf s’il s’agit d’Ayame ou de Cari. Elles, ça ne me pose aucun problème : l’une est une amie de collège, donc j’ai fini par bien la connaître ; et l’autre est tout simplement ma petite-amie, donc si je viens vers elle ça me ferait plus plaisir que ça ne me fasse peur. Vainwood-san n’est ni l’une ni l’autre, donc je ne peux pas vraiment me permettre de la déranger. Si ça se trouve, elle pourrait se montrer agressive si je tente de lui parler.

J’attends encore pour voir ce qu’elle va faire. Je n’ai surtout pas envie de l’enfermer, surtout qu’elle a des choses à faire, et aussi des centaines d’activités qu’elle peut faire. Ce serait immoral de l’enfermer dans la salle de musique. J’ai l’intention de la fermer à clé en attendant d’avoir envie d’y jouer. De toute manière, si jamais quelqu’un veut aller à la salle de musique, il pourra toujours demander à moi ou à Ogawa-sensei pour avoir la clé. Qui serai-je pour refuser de les laisser jouer ? A l’heure actuelle, j’attends encore de voir si elle veut me parler ou si elle finit par partir.

Après quelques minutes de silence, je la vois s’approcher de moi, mais avec un air si étrange. On dirait qu’elle voulait se battre ou quoi que ce soit. Vainwood-san, je ne sais pas me battre, et je ne t’ai rien fait. Si tu veux te battre, je ne sais pas si Cari peut faire quelque chose pour toi. Mais d’un coup, la jeune femme s’arrête et finit par sembler perdue et à dévier son regard du mien. Est-ce qu’elle… a un gros problème avec sa timidité ? Je n’ai pas grand-chose contre ça, moi-même j’ai encore du mal avec ma peur du dérangement, mais… ce qu’elle fait semble… très étrange.

Elle finit par me parler. Je me disais aussi que si elle restait là, ce n’était pas juste pour me faire perdre du temps… enfin ce n’est pas vraiment du temps perdu, mais vous avez compris. Nous sommes bien dans le même club, d’ailleurs je suis encore ici pour tout le monde, mais je ne pense pas que parler de ça soit nécessaire. Elle s’interrompt elle-même. Elle me confirme que sa timidité pourrait être gênante. Moi-même j’ai une phobie gênante, donc je ne peux que la comprendre. Elle me montre son stress en tenant fermement son bras gauche. Elle a encore du mal à me parler, ce que je comprends tout à fait. Mais avec quelques gestes de mes bras, je lui dis de bien respirer. C’est comme ça qu’on garde son calme, pas en regardant au plafond ou en évitant mon regard.

Elle me regarde à nouveau avec un regard différent, comme si discuter redevient naturel, et elle me dit qu’elle pourrait simplement discuter de la musique. Non, ne t’inquiète pas, je pense que je serais déjà partie voir Cari si ça me dérangeait, donc si je reste là, c’est que parler avec toi ne me dérange absolument pas. Je lui souris en réponse.

"Non, ne t’inquiète pas, je serais déjà venue voir Richardsson-chan si parler avec toi me dérangeait."

Richarsson Carissa est dans le club de musique aussi, et je suis sûre que ça lui ferait énormément plaisir si je viens la voir, mais je reste Présidente tant qu’il y a quelqu’un dans la salle. Donc, je me dois de rester à l’écoute. Vainwood-san, ce n’est pas la peine de se présenter.

"Ne t’en fais pas pour ça, Vainwood-san, tu t’es déjà présentée dans le club de musique, c’est suffisant pour moi. Appelle-moi plutôt Jinken-san, d’ailleurs, Tamika est mon prénom. De quoi est-ce que tu veux me parler par rapport à la musique ?"

Je reste ouverte comme d’habitude. Elle sait que parler avec elle ne me dérange absolument pas. J’espère juste qu’elle ne va pas directement parler de chansons d’amour. Pour moi, c’est plutôt réservé à Cari, car je n’hésiterai pas de lui faire à elle. Je préfère cependant la laisser parler plutôt que de la prévenir trop tôt. Peut-être qu’elle n’aurait pas du tout l’intention d’en parler, donc que prévenir ne ferait que la déranger.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Gaiwenya Vainwood
■ Age : 17
■ Messages : 123
■ Inscrit le : 09/07/2019

■ Mes clubs :
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] MzrdKEgUne douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] PUEZpDJ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Gaiwenya Vainwood
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]  Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] EmptyMer 17 Juil 2019 - 21:12


Une douce mélodie qui apaise les coeurs !
Gaiwenya Vainwood x Tamika Jinken
La demoiselle n'avait pas vraiment osé aborder la jeune fille de plein fouet, elle préférait avoir une approche plus douce plutôt que de venir directement. Peut-être était-ce une bien drôle de façon de penser ? Peu lui importait, tout ce qu'elle voulait, c'était d'y aller en douceur sans brusquer quiconque, à commencer par soi-même. Après tout, l'adolescente se connaissait : de nature timide, dès qu'elle était sujet à une quelconque pression (qu'elle se mettait toute seule, comme d'habitude), celle-ci ne pouvait s'empêcher de parler et de s'emmêler les pinceaux, ce qui n'était pas une bonne idée. Quelle galère que ce qui se tramait dans sa tête, ça ne donnait jamais un seul résultat positif, et ça ne faisait que gêner la personne en face d'elle. Enfin, c'était ce qu'elle pensait, la demoiselle n'avait pas envie de se prendre la tête en imaginant ce qui se passait dans l'esprit de la présidente à ce moment-là. Elle devait carrément flipper ! Gaiwenya ne pouvait que la comprendre si c'était le cas, une personne qui venait à agir ainsi était forcément étrange. Mais bon, la troisième année se disait que si elle n'était pas encore partie, c'est qu'elle devait penser autrement, sinon pourquoi est-ce qu'elle serait rester ici à l'écouter parler comme une petite fille apeurée ? De plus, c'était son aînée, elle était présidente du club de musique, passionnée pour le piano selon sa présentation de début d'année, et cette dernière n'avait pas l'air méchante. La fille aux longs cheveux noirs semblait ouverte à la discussion plutôt que renfermée, et ça avait aidé la miss à faire le premier pas. Elle qui détestait aller vers les autres, elle trouvait qu'elle faisait quand même pas mal d'efforts en ce moment, s'ouvrant beaucoup plus au monde qu'autrefois. Même durant ses deux premières années à Kobe, la gothique n'avait jamais fait cela. Du changement pour un avenir meilleur (elle l'espérait).

Comme on était lundi en fin d'après-midi, la jeune fille n'avait rien de prévu. Ce n'est pas comme si quelqu'un l'attendait à l'extérieur pour rentrer avec elle, ou bien se préoccupait d'elle. Donc, cette dernière considérait qu'elle était libre et qu'elle pouvait bien avoir une discussion avec la présidente. Néanmoins, était-ce le cas pour l'étudiante ? Si cela se trouvait, elle ne désirait qu'une chose : partir au plus vite pour aller rejoindre quelqu'un. Argh, pas de chance si c'était le cas ! Elle qui ne voulait pas déranger, il suffirait de quelques secondes pour qu'elle vire au rouge pivoine et se dépêche de ramasser ses affaires pour partir au plus vite, si la jeune fille venait à lui dire qu'elle devait se dépêcher de partir. Elle croisait les doigts intérieurement. Gaiwenya venait de repenser au fait qu'elle n'avait pas beaucoup d'amies, et que ce serait chouette si elle parvenait à se lier d'amitié avec la pianiste, même si sa timidité risquait d'être un soucis. Puis, quand elle regardait Tamika de plus près, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle avait l'air sympathique, ce qui était certainement le cas. Oh ! Voilà que pour l'aider, la présidente venait de lui montrer comment reprendre sa respiration pour calmer ce flot de timidité qui l'avait envahie un peu plus tôt. La jeune fille décida de la remercier en hochant la tête.

D'ailleurs, qu'est-ce qu'elle pourrait bien lui dire après sa présentation furtive ? Comment aborder le sujet ? Que lui demander ? C'était tout tracé dans son esprit, alors elle n'aurait que peu de mal à tout lui dire, surtout quand elle avait cette phase qui lui permettait de reprendre contenance. Deux côtés se partageaient l'esprit de la demoiselle : sa timidité poussée à l'extrême ainsi que son insensibilité qui lui avait permis de s'échapper de situations assez... Enfin bref, tout cela pour expliquer qu'elle n'était plus aussi mal à l'aise que toute à l'heure.

Tamika venait tout juste de lui dire de ne pas s'inquiéter, et que cela ne la dérangeait guère. Ouf, c'était le soulagement dans l'esprit de la troisième année. Au moins, elle savait qu'elle n'était pas une gêne à l'heure actuelle. Quand elle entendit le reste de la phrase, Gaiwenya ne comprit pas forcément tout ce qu'elle venait de dire. Richardsson-chan ? L'utilisation du suffixe "chan" permettait à la demoiselle de comprendre que Richardsson était proche de Tamika, probablement. Elle n'avait jamais cherché à comprendre les autres, et encore moins à se mêler de leur vie, alors quand celle-ci entendit ça, elle ne pouvait que se demander quel type de relation entretenait les deux. Cela ne la dérangeait pas particulièrement, juste sa nature curieuse qui venait de prendre le dessus. Cependant, ce n'était pas pour autant qu'elle irait lui demander des comptes, encore moins des précisions sur ce qu'elle voulait dire. Le principal, c'était que la troisième année ne dérangeait pas la présidente, donc que cette dernière avait du temps à lui accorder si elle désirait parler de quoi que ce soit avec elle. Un vague sourire venait de faire son apparition sur le visage de la miss, en signe d'approbation aux dires de la présidente, contente de voir qu'elle était aussi ouverte à ceux qui venaient vers elle. Ce n'est pas pour autant que Gaiwenya arriva à continuer sa discussion, continuant d'écouter ce que Tamika avait à dire.

Crap. C'est vrai ! Elle s'était déjà présentée durant le premier jour dans le club de musique, en tout cas en ce qui concernait l'année 2015, mais elle avait totalement oublié. Pour elle, il était normal de se présenter poliment quand c'était la première fois qu'on discutait avec quelqu'un, ce qui n'était certainement pas si normal que cela. Tac. Oups, est-ce qu'elle avait vraiment dit Tamika-san ? Tss tss, tout ça parce qu'elle avait mauvaise mémoire par rapport aux noms de famille ! Aïe, ça devait lui paraître tellement impoli, ce serait normal si elle était fâchée ou quelque chose dans ce style. Pourtant, cette dernière ne semblait pas s'en préoccuper, elle lui avait même proposé de l'appeler Jinken-san, sans s'énerver ou sans faire la moindre remarque par rapport à son attitude. Est-ce que c'était un ange ? Elle en avait bien l'impression ! Dieu soit loué, voilà qu'elle venait de trouver une jeune fille sympathique, qui pardonnait aux erreurs ! Fin, c'était exagéré bien évidemment. Comme la troisième année était anglaise, il était bien normale pour elle que d'appeler les gens par leur prénom, et non pas par leur nom de famille, mais comme cela faisait bientôt trois ans qu'elle était à Kobe (donc au Japon), elle devrait être habitué. C'était certainement une erreur d'inattention, et puis, c'était surtout parce qu'elle ne se souvenait plus du nom de famille de Tamika. Heureusement que celle-ci lui avait rappelé !

"Désolée, Jinken-san" rectifia la demoiselle. "Il semblerait que je ne sois tête en l'air, aujourd'hui" expliqua la jeune fille en esquissant un sourire gêné.

Allez, ce n'était pas la peine d'être sous pression pour une simple erreur ! Si c'était vraiment grave, Jinken-san le lui aurait dit, et l'aurait même sanctionné s'il le fallait, alors un peu de calme ainsi que de tranquillité d'esprit, ce serait le top. La demoiselle décida de s'asseoir sur une chaise qui se trouvait non loin, elle préférait de loin être assise plutôt que debout, et cela lui permettait de reprendre ses esprits (le comment du pourquoi, aucune idée). Elle invita la présidente à faire de même par un signe de la main, n'aimant pas parler pour ne rien dire (même si c'était ce qu'elle venait de faire).

"Je me demandais juste ce qui t'avait motivé à devenir présidente du club de musique ? Cela doit inclure de lourdes responsabilités ainsi que le sacrifice de ton temps personnel, non ?" questionna la gothique, curieuse de savoir comment elle avait fait pour avoir autant de motivation en ce qui concernait un club.

C'est vrai, même si on rejoignait des clubs, on était pas forcément obligé d'avoir une quelconque motivation pour persévérer dedans, et pourtant, c'était ce que semblait faire Jinken-san. Elle ne pouvait que l'admirer pour cela, sachant que la troisième année n'avait jamais trouvé une seule passion qui mériterait qu'elle y passe une majorité de son temps. Certes, la musique l'aidait au quotidien, mais le fait qu'elle possède une certaine flemme pour tenter l'apprentissage d'un instrument montrait bien que ce n'était pas un essentiel pour celle-ci. Elle en écoutait peut-être tous les jours, mais ça ne voulait rien dire. Ce que cette dernière désirait, c'était de pouvoir trouver une véritable passion, que ce soit du sport ou de l'artistique, qui la rendrait fière d'elle. Le dessin, la sculpture, etc. Pas les jeux vidéos, les mangas, les animes. Ce n'était pas quelque chose qu'elle créait.

"Ta passion pour le piano est vraiment admirable, je me demande comment est-ce que tu en es parvenue à ce stade" fit cette dernière en lui souriant sincèrement, ce qui changeait de d'habitude.

Elle ne voulait pas dire par là que c'était mauvais que de jouer du piano et d'avoir fait tout ce chemin jusqu'ici, bien au contraire. La gothique voulait simplement en apprendre davantage sur le parcours de la présidente, car elle n'avait pas vraiment eu d'occasion comme celle-ci pour parler de la musique avec elle.
© gotheim | epicode

---------------------------------

FrançaisAnglaisJaponaisCoréen
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 20
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]  Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] EmptyMer 31 Juil 2019 - 16:15


    
Une douce mélodique qui


apaise les cœurs

    
feat : Gaiywenya Vainwood

    
Heureusement, elle a appliqué la consigne que je lui ai donné pour se calmer. Ça fait toujours du bien de respirer un bon coup, même si ça n’en a pas l’air dit comme ça. Elle me remercie d’un hochement de tête. Si je suis encore ici, c’est que je suis ouverte à toute discussion, donc je me montre plutôt accueillante.

Cela fait trois ans que je suis ici, donc je ne peux pas lui en vouloir si elle m’appelle par mon prénom. Le lycée et l’université étant internationaux, c’est normal de croiser des personnes qui ont pour habitude d’appeler leurs interlocuteurs par leur prénoms, même pour des connaissances. Du coup, je ne peux pas m’offusquer à ce sujet, étant trop habituée à ce genre de pratiques. J’étais choquée la première fois, mais toute première fois peut potentiellement rendre les autres mal à l’aise.

Je sais ce que c’est que d’être tête en l’air, ça m’arrive aussi de l’être, de temps en temps. Cette erreur est loin d’être grave, de toute manière.

"Ce n’est rien, Vainwood-san."

Je m’assois donc à côté d’elle comme elle me le demande, et ce avec le sourire. Je n’ai aucun problème à parler avec quelqu’un d’autre, de toute manière. Je l’écoute attentivement. Ce qui m’avait motivée à devenir Présidente du club de musique ? Il fallait bien une Présidente et je suis la mieux placée pour ça, ayant un père professeur de musique.

"Bien sûr, mais étant étudiante, j’ai déjà beaucoup de temps libre, alors si mon temps personnel est sacrifié, ce n’est pas trop un problème. Ce qui m’a motivé à être Présidente, c’est que le club en avait besoin et que je suis pianiste depuis plus d’une décennie. Comme je passe mon temps libre à jouer du piano et à composer, ou à trouver des partitions sur Internet, c’est un peu normal d’avoir beaucoup d’expériences à partager en étant Présidente."

Comment est-ce que je suis parvenue à ce stade ? Mon père m’a beaucoup aidée pour être honnête. Du coup, je lui réponds.

"En fait, je suis née d’un père professeur de piano. Il m’a tout enseigné depuis que j’étais enfant, et j’en suis plutôt fière. J’ai même commencé à prendre sa place."
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Gaiwenya Vainwood
■ Age : 17
■ Messages : 123
■ Inscrit le : 09/07/2019

■ Mes clubs :
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] MzrdKEgUne douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] PUEZpDJ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Gaiwenya Vainwood
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]  Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] EmptyVen 2 Aoû 2019 - 14:02


Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] Vpx3

Une douce mélodie qui apaise les coeurs !

Gaiwenya Vainwood & Tamika Jinken
L'apprentissage est tout un art !

La jeune fille était peut-être timide, mais une fois que la personne en face venait la rassurer, ça allait mieux et elle était capable de s'exprimer sans forcément bégayer de nouveau ou même balbutier. Aussi, ça lui faisait plaisir que la présidente du club lui accorde ne serait-ce qu'un peu de temps, puisque si elle était toujours présente, c'est qu'elle était d'accord pour discuter avec la miss. Ce n'était pas une conversation de grande importance, mais c'était juste histoire de faire un peu mieux connaissance, d'en apprendre plus sur ses camarades du club, et surtout, de comprendre la motivation intérieure de chacun.

C'est vrai que la troisième année était encore assez maladroite avec les suffixes à employer au Japon, préférant largement appeler les gens par leur prénom, ou par un surnom, et non pas en étant obligé d'utiliser le nom accouplé à un suffixe, ça lui avait toujours paru étrange. Mais bon, c'était elle qui avait décidé de venir dans ce pays, donc elle ne pouvait pas se plaindre des coutumes ! Il fallait s'adapter et apprendre, ce que celle-ci était en train de faire depuis trois années déjà. Au moins, la jeune fille savait qu'elle devait l'appeler Jinken-san à l'oral. De toute manière, son interlocutrice n'avait pas l'air d'être dérangé pour si peu, sinon elle se serait offusqué à tout va en se demandant comment la jeune fille pouvait l'appeler par son prénom au lieu de son nom. Enfin, c'est ce qu'elle pensait.

Quand la présidente venait de la rassurer sur le fait que ce n'était rien, elle soupira de soulagement. Au moins, c'était sûr, elle ne lui en voulait pas pour si peu et c'était déjà un bon premier pas. Remarquant que Jinken-san venait de s'asseoir à côté d'elle, la troisième année était contente que cette dernière accepte de passer du temps avec une fille aussi ennuyante qu'elle, surtout que ses questions étaient assez personnelles, au fond. Mais bon, autant tenter le tout pour le tout, puis si jamais ça mettait mal à l'aise l'étudiante, elle pourrait toujours changer de sujet, ce n'était pas un problème. Il fallait qu'elle apprenne à relativiser dans la vie !

L'adolescente écouta attentivement la réponse de sa camarade, comprenant un peu mieux d'où lui venait toute cette motivation pour être devenue présidente du club de musique. C'est vrai que les étudiants avaient plus de temps libre que les lycéens, elle n'avait pas pensé à cette possibilité que de l'ennui et donc, de trouver un passe-temps pour s'occuper. Enfin, aux yeux de la présidente, ça avait l'air d'être une véritable passion. Pianiste depuis une bonne décennie ? Waouh, ça ne pouvait que rendre Gaiwenya plus admirative envers sa camarade, trouvant cela super que de jouer du piano depuis petite. Elle avait déjà entendu ce genre d'histoires, celles de gens qui commencement l’apprentissage d'un instrument ou d'un sport très jeune, et qui continuent de le pratiquer tout au long de leur vie. Est-ce que ce serait le cas de Jinken-san ? Elle l'espérait.

"C'est un beau parcours en tout cas, félicitations à toi !" fit cette dernière en lui souriant, pensant sincèrement ce qu'elle venait de dire. "Je n'aurais pas eu la même patience que toi pour apprendre d'un instrument, surtout en étant si jeune" expliqua la demoiselle en regardant la salle, vérifiant s'il y avait quelqu'un d'autre ou pas, on ne savait jamais.

Quand l'étudiante lui expliqua que son père était professeur de piano et que c'était notamment grâce à lui qu'elle en était là aujourd'hui, ou plutôt qu'elle avait appris le piano, cette dernière hocha la tête. Les parents étaient toujours un bon soutien en général et ils pouvaient nous aider à trouver des passions. Le fait que son père lui ait enseigné le piano ne disait pas tout, la demoiselle était certaine que Tamika avait tout autant de mérite là-dedans, dont la persévérance et la patience pour apprendre d'un instrument.

"Et bien ! C'est plutôt pratique d'avoir un père professeur de musique, au moins, il pouvait t'aider à apprendre le piano, je trouve ça chouette en tout cas" fit celle-ci en regardant sa camarade, tout en évitant d'insister sur le regard.




---------------------------------

FrançaisAnglaisJaponaisCoréen
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 20
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]  Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] EmptyMar 13 Aoû 2019 - 14:39


    
Une douce mélodie qui apaise


les cœurs

    
feat : Gaiwenya Vainwood

    
Vainwood-san me félicite pour un tel parcours, même si c’est en partie grâce à mon père que je suis arrivée là. Enfin, peut-être que si j’avais un frère ou une sœur, sans compter Kino, bien sûr, il n’aurait pas la même patience que moi, et donc il aurait peut-être arrêté le piano avant d’aller au 3e cycle. Du coup, il y a aussi ma motivation qui entre en compte. Ça a l’air d’être le cas pour Vainwood-san qui me dit qu’elle n’aurait pas la même patience que moi pour apprendre d’un instrument, surtout si jeune.

"En fait, si ça se trouve, tu serais plus patiente si tu apprenais le piano dès l’âge de 7 ans. Ce n’est pas le cas de tout le monde, mais ça te permet d’avoir la patience d’apprendre de tes erreurs."

Ce n’est qu’une possibilité, après tout, tout instrument permet d’apprendre la patience, car tout le monde fait des erreurs, et on apprend à les corriger pour rendre la musique plus agréable à entendre.

C’est même très pratique, et c’est plutôt chouette, c’est vrai. Au moins, même en dehors des cours qu’il me donne, il pourrait m’aider à tout moment quand j’ai besoin de lui. Après, aujourd’hui, je n’ai pas trop besoin de lui pour apprendre le piano, surtout que je suis capable de faire apprendre cet instrument aux autres.

"C’est vrai. Après, tu n’as pas forcément besoin d’avoir un père professeur de piano pour avoir un don pour la musique. J’ai déjà vu des élèves apprendre vite l’instrument alors que leurs parents ne connaissent pas grand-chose sur la musique. Ça arrive parfois, bien que pas souvent."

Après, la musique est aussi âgée que le monde, c’est juste l’homme qui a étoffé le tout en créant des instruments faits pour. Par contre, je n’ai pas envie de faire un cours d’histoire sur la musique. Ce n’est pas vraiment mon domaine, après tout.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Gaiwenya Vainwood
■ Age : 17
■ Messages : 123
■ Inscrit le : 09/07/2019

■ Mes clubs :
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] MzrdKEgUne douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] PUEZpDJ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Gaiwenya Vainwood
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]  Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] EmptyMar 13 Aoû 2019 - 19:42


Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] Vpx3

Une douce mélodie qui apaise les coeurs !

Gaiwenya Vainwood x Tamika Jinken
La musique, c'est un monde à part !

Pour la jeune fille, peu importait le fait que ce soit le père de Tamika qui lui ait enseigné tout cela, tant que l'étudiante s'était donné les moyens de réussir, alors c'était totalement son parcours, sa réussite et il fallait en être fier ! Elle avait eu une motivation impressionnante pour continuer le piano durant des années jusqu'à devenir une experte à l'heure actuelle, allant même jusqu'à diriger le club de musique. Pour Gaiwenya qui ne s'est pas encore trouvé un seul talent, c'était incroyable, voir presque impossible, elle ne pouvait qu'être en admiration devant ces personnes. Le fait que la demoiselle venait de lui expliquer que commencer le piano à l'âge de sept ans pouvait aider pour la patience, ce n'était pas totalement faux, mais il fallait quand même s'y intéresser de près pour vouloir en jouer, suivre des cours toutes les semaines, jouer avec son père de temps en temps, fin ça pouvait créer une sacré relation entre le père et la fille. Après, la troisième année ignorait tout de la situation familiale de cette étudiante, donc elle ne désirait pas émettre d'hypothèse là-dessus.

"Oh je vois, mais je trouve que c'est quand même une belle réussite. Tout le monde n'aurait pas eu ta patience, comme tu dis" fit cette dernière en regardant le plafond, pour aucune raison en particulier.

Faut dire, ça lui arrivait parfois que d'observer le plafond. Le pourquoi du comment ? Aucune idée, juste pour essayer de s'échapper à quelques questionnements ou bien pour réfléchir, ça dépendait de la situation. Dans ce cas précis, la miss réfléchissait à ce que venait de lui dire sa camarade, lui expliquant qu'un enfant pouvait avoir plus de patience. Est-ce qu'elle avait été patiente dans son enfance ? Peut-être que oui. Savoir attendre le moment où les parents seraient disponibles après leur travail, attendre l'heure pour jouer, pour manger, etc. Forcément qu'elle avait dû avoir un peu de patience, c'était logique. Mais bon, se connaissant, la jeune fille savait bien qu'elle aurait terminé par abandonner l'instrument à cause des erreurs, de la perte de temps, fin elle aurait largement préféré aller jouer plutôt que de se prendre la tête avec la musique, même si ça restait une passion dans le fond.

"Tu dois probablement avoir déjà rencontré des gens qui partagent la même passion que toi pour le piano, non ? Comme ça doit être bien d'échanger sur ça" fit la miss en lui souriant, contente pour elle si l'étudiante trouvait son plaisir à jouer du piano.

Lorsque Tamika lui expliqua qu'il n'y avait pas forcément besoin d'avoir un père professeur de piano pour avoir ce don, celle-ci était un peu surprise par la précision de cette dernière. Fin, ce n'est pas comme si elle était totalement stupide, donc la jeune fille savait bien qu'il n'y avait pas forcément des gens musiciens dans la famille d'un musicien, c'était logique quand il y en avait, mais il pouvait aussi ne pas y en avoir. Celle-ci lui venait de lui sourire en guise de réponse, pour lui signifier qu'elle savait bien ça.

"C'est vrai que les gens comme ça sont plus rares, mais c'est chouette quand on rencontre des personnes aussi passionnées que toi !" répondit la miss d'une manière assez joviale.




---------------------------------

FrançaisAnglaisJaponaisCoréen
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 20
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]  Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] EmptyJeu 22 Aoû 2019 - 15:09


    
Une douce mélodie qui apaise


les cœurs

    
feat : Gaiwenya Vainwood

    
Je suis d’accord, c’est une belle réussite. Il faut avoir de la détermination pour pouvoir continuer le piano pendant plus d’une décennie. J’ai eu cette détermination nécessaire, mon père aussi avait cette détermination. En fait, ses parents étaient musiciens aussi, un peu du moins, mais ce n’était pas eux qui lui enseignaient le piano. Il avait eu un professeur qui lui inspirait à devenir comme lui. Ça aurait peut-être été la même chose si mes grands-parents n’étaient pas musiciens, mais bref.

D’ailleurs, pourquoi est-ce que Vainwood-san se met à regarder le plafond. En plus, elle ne fuyait absolument pas mon regard, donc ça doit être autre chose que la gêne. Peut-être une habitude, je ne sais pas. Mais bref, si j’ai déjà rencontré des gens qui partagent la même passion que moi, oui. Ça fait trois ans que je suis ici, et j’ai déjà rencontré plusieurs personnes comme moi.

"Oui, bien sûr, et même d’autres instruments, en fait. Après, quand on préside le club de musique depuis trois ans, ce n’est pas difficile de rencontrer ces personnes, en fait. J’ai rencontré un homme passionné de musique et qui joue de beaucoup d’instruments de musique, et qui s'appelle Roman Momo'ai. Malheureusement, tu ne peux plus le voir, il est parti il y a plusieurs mois."

On était d’assez bons amis, et il a su m’aider quand on avait découvert mon homosexualité que je voulais absolument oublier. Mais bref, je ne vais pas penser plus longtemps à lui, mais plutôt me concentrer sur le présent et le futur.

Ces personnes-là sont en effet plus rares. D’ailleurs, je commence à penser un truc qu’elle a parlé dans sa présentation : elle ne joue d’aucun instrument. Ce n’est absolument pas grave, tout le monde est le bienvenu dans le club, tant qu’on partage nos passions. Du coup, je me demande si elle a une belle voix ou si elle est ici pour qu’on puisse l’améliorer, ou alors pour apprendre d’un instrument ?

"En fait Vainwood-san, tu as dit que tu ne joues d’aucun instrument, du coup, juste pour savoir, est-ce que tu chantes bien ?"

Elle est plutôt discrète dans les séances, mais je ne lui en veux pas, Cari aussi l’est. Personnellement, si je n’étais pas présidente, je le serais tout autant à cause de ma peur du dérangement, donc je ne peux pas vraiment en vouloir à Vainwood-san si elle est discrète.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Gaiwenya Vainwood
■ Age : 17
■ Messages : 123
■ Inscrit le : 09/07/2019

■ Mes clubs :
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] MzrdKEgUne douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] PUEZpDJ


Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Gaiwenya Vainwood
« Elève ; en 3ème année »
(#) Re: Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]  Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] EmptyVen 30 Aoû 2019 - 11:20

La miss ne pouvait qu'envier les gens qui trouvaient une passion leur permettant d'avancer dans la vie, leur permettant de se fixer des objectifs, de pouvoir échouer pour mieux se relever, d'avoir quelque chose qui maintient sur une voie, ce n'était pas donné à tout le monde. Peut-être qu'elle se sentait inférieure à ces gens-là ? Certainement, elle se sentait comme une nulle à côté de génies de la musique, et la jeune fille se demandait le pourquoi du comment elle avait rejoint le club de musique alors qu'elle ne savait absolument pas en faire.

Mais bon, la demoiselle espérait simplement que la présidente ne la jugerait pas pour si peu, même si elle avait plutôt l'air du genre à encourager plutôt qu'à rabaisser, et tant mieux dans ce cas-là. Gaiwenya avait posé quelques questions, trouvant ça intéressant que de creuser le sujet pour en apprendre davantage sur les motivations, les ambitions de Tamika, et la gothique ne pouvait que ressentir de l'admiration une nouvelle fois. L'étudiante venait de lui expliquer qu'en effet, elle avait rencontré des gens comme elle, mais que ce n'était pas forcément le même instrument.

Elle lui avait même rappelé une évidence qui était qu'en trois ans de club de musique, elle avait forcément rencontrée des personnes comme elle. La troisième année hocha la tête, se trouvant un peu bête par rapport à sa question. Bien évidemment que la présidente avait rencontré des gens qui avaient une passion pour un instrument, c'était même certain puisque la majorité qui rejoignait ce club venaient pour justement jouer ou chanter, cela dépendait de la personne en question. La lycéenne était venue simplement parce qu'elle en avait envie, écouter les autres jouer, chanter, parler de leur passion commune, et voir cette fameuse lueur briller dans leurs yeux.

L'adolescente avait envie de trouver cette même flamme pour allumer son âme, pour la faire vibrer, mais peut-être que ce n'était que ce goût morose de la vie auquel elle aurait droit durant l'éternité de sa courte existence ? Enfin, ce n'était pas le sujet en question, son interlocutrice venait de lui parler d'un certain Roman, mais elle ne le connaissait pas, surtout que Tamika lui expliqua qu'il était parti quelques mois plus tôt. Dommage, ça aurait bien de faire sa connaissance !

"Ah mince, je suis désolée" fit la demoiselle en se tenant les mains, ayant eu peur d'avoir rappelé un mauvais souvenir à la miss à côté d'elle.

Celle-ci avait évité de poser d'autres questions, n'ayant pas envie de toucher à des sujets sensibles ou quoi, et surtout ne pas blesser cette fille, ce n'était pas du tout son intention. Parfois, la curiosité pouvait blesser sans qu'on ne s'en rende compte, alors elle préférait s'arrêter là. Par contre, c'était au tour de la présidente de lui demander quelque chose, si elle chantait.

"Pas vraiment, j'ai une voix de casserole" soupira la demoiselle en esquissant un vague sourire.

---------------------------------

FrançaisAnglaisJaponaisCoréen
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 20
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]  Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] EmptyLun 30 Sep 2019 - 13:12


    
Une douce mélodie qui apaise


les cœurs

    
feat : Gaiwenya Vainwood

    
Pourquoi est-ce qu'elle s'excuse pour si peu ? Roman a beau être la personne qui avait pris le cœur de Maria alors que j'étais amoureuse d'elle, ce n'est pas pour autant que c'est un souvenir douloureux. Au contraire, cela me faisait un grand plaisir de voir un homme qui est plus généralisé que spécialisé. Un homme qui joue de dizaines d'instruments, et qui les jouait même bien. De toute manière, j'avais toujours Cari à mes côtés, qui comblait parfaitement cette perte.

"Ce n'est rien du tout, ne t'inquiète pas."

Ce souvenir est impérissable sans être désagréable pour autant, contrairement à mes années collège où c'était impérissable et difficile à vivre. Mais bref, on va éviter de s'étendre à ce sujet, même si je suis sûre qu'il est heureux avec Maria. Du coup, je change de sujet et je lui demande si elle chante bien. En soi, ce n'est pas grave si elle n'est ni chanteuse, ni musicienne. Le club est ouvert à tout le monde, même ceux qui veulent s'initier à la musique. On peut toujours lui trouver un domaine de prédilection, et on n'est pas pressé. Du coup, quand elle me dit qu'elle a une voix de casserole, je me dis que ce n'est pas grave.

"Je vois. Quels sont tes styles de musique, en fait ? Puisque tu as dit que tu écoutes de la musique pour échapper à une réalité qui te fait peur."

Je suis curieuse de savoir ce qu'elle écoute pour se mettre des œillères. Personnellement, j'écoute d'un peu tout, surtout quand il y a du piano. J'écoutais encore plus les musiques que j'ai lorsque les rumeurs sur moi se sont répandues comme une traînée de poudre. J'imagine qu'elle le fait beaucoup plus souvent que moi, car les rumeurs sur moi se sont s'essoufflés, maintenant que ça a été bel et bien confirmé, et n'ont commencé qu'en août ; alors que fuir la réalité est plus permanente.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]  Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une douce mélodie qui apaise les coeurs ! [ft Tamika Jinken]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Dehors ; Le campus :: Le bâtiment Yamanaka :: Salles des clubs-
Sauter vers: