Revenir en haut
Aller en bas


Recensement des membres jusqu'au 31 Octobre !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 La douceur mélodique d'une pianiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Giulio Baratti
■ Age : 19
■ Messages : 35
■ Inscrit le : 26/06/2019

■ Mes clubs :
La douceur mélodique d'une pianiste MzrdKEgLa douceur mélodique d'une pianiste GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-7
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Giulio Baratti
« A l'université ; 1è année »
(#) La douceur mélodique d'une pianiste  La douceur mélodique d'une pianiste EmptyMar 16 Juil 2019 - 3:20

La douceur mélodique

d'une pianiste


Tamika Jinken| Giulio Baratti




-----------------------------------------------


Lorsque le jeune italien est au club de musique, je pense que c'est l'un des moments où il est le plus concentré dans la journée. Oui, oui même quand il bouqine tranquillement dans son coin il n'est pas aussi concentré. La musique et cette reconnaissance envers les personnes sachant jouer d'un instrument le fascine. Le fait qu'avec presque n'importe quel objet il est possible d'en faire rend cela si passionnant pour lui.


Après les cours, Giulio se dirige donc vers le club de musique histoire d'aller se relaxer un peu et peut-être discuter avec quelqu'un s'il y a des gens. C'est ce que le jeune homme voudrait, il adore écouter les autres membres du club faire de la musique c'est pour lui tout un artifice tellement difficile. Il a toujours voulu savoir en jouer, mais le pauvre, il n'a jamais réellement su. Il sait juste jouer quelque bribes de musique que sa mère lui avait apprises au piano. C'est d'ailleurs son instrument préféré.

Lorsque celui-ci s'était assez approché de la porte, il entendit brièvement du bruit à l'intérieur. Et pas n'importe quel bruit, du piano ! Cela signifie que de part le fait que quelqu'un soit présent, il y a quelqu'un qui sait jouer du piano qui est présent. Le jeune homme impatient d'entrer à fin de mieux entendre ces mélodies s'empresse d'entrer.

Une fois la porte passée, Giulio n'entendit plus que ça, les douces notes du piano. Celles-ci étaient jouées par Tanika, la présidente du club de musique et qu'est-ce qu'elle joue bien. L'italien avance donc doucement vers elle histoire de ne pas l'embêter et s'assied dans un petit canapé juste devant le piano et se mets à écouter Tanika jouer. Puis un moment de blanc s'impose la jeune fille venait de terminer la mélodie qu'elle était en train de jouer.

"Salut Tanika, c'était super ! J'adore le piano, je pourrais t'écouter jouer pendant des heures, je n'ai pas ce talent-là moi malheureusement. Je ne te dérange pas ?" dit-il tout souriant

Espérons qu'elle ne s'était pas arrêtée précipitamment parce que Giulio s'était assis en face d'elle. Cela voudrait dire qu'il l'a dérangé et que comme il ne veut pas l'empêcher de jouer, il devrait s'en aller et continuer d'écouter du piano avec ses écouteurs, s'il veut en entendre.



Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 20
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
La douceur mélodique d'une pianiste MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: La douceur mélodique d'une pianiste  La douceur mélodique d'une pianiste EmptyJeu 18 Juil 2019 - 17:38


    
La Douceur mélodique d’une


pianiste

    
feat : Giulio Baratti

    

Jeudi 21 janvier 2015 à 15h30

C’est presque la fin des cours du lycée. Personnellement, j’ai déjà beaucoup de temps libre que je me permets de consacrer à la musique. C’est juste dommage que Cari soit en 5e année. Si elle était à l’université tout comme moi, on aurait pris du bon temps ensemble. Sachant que j’aurai sûrement mon diplôme l’année prochaine, je ne sais pas ce que je ferai à part continuer d’assister mon père. J’aimerais juste pouvoir rester près de Cari.

La séance de club est sur le point de commencer, mais personne n’est encore venu. La fin des cours sonnera dans cinq minutes grand maximum, donc certains membres vont bientôt venir dans la salle de musique afin qu’on puisse commencer la séance. Est-ce qu’Ogawa-sensei va venir aujourd’hui ? Je verrai. En tout cas, en attendant qu’il y ait notre premier membre, je joue une musique longue : « The Journey » de Maroney Greg. Cela me permettrait de ne pas m’ennuyer en attendant la venue de nos membres.

Je profite de chaque note que je joue au piano. Je connais cette musique par cœur, sur le bout de mes ongles. Je suis concentrée dans ma musique. D’ici là, je sais qu’il va y avoir au moins une personne qui arrive dans la séance de club. Je ne fais pas attention à ce qu’il y a autour de moi, mais à ce qu’il y a devant moi, sous mes doigts, sur les touches blanches et noires. Pendant plus de sept minutes et demi, je ne pense qu’à ce que je joue. Pas à ce que les autres font.

Après m’être concentrée pendant plus de sept minutes, je regarde autour de moi pour voir qui est venu. Je commence à voir, sur une chaise, Baratti Giulio, un Italien passionné qui débute au piano. Peut-être qu’il va devenir un de mes élèves ? On verra, dans tous les cas, il semble être admiratif devant l’instrument, mais aussi devant moi. Il me pose une question qui est presque habituelle pour moi, à cause de ma peur du dérangement. Là, il ne me dérange pas, la séance va commencer de toute manière.

"Non, ne t’inquiète pas, Baratti-san, j’attends justement qu’on vienne dans la salle de musique. Après tout, plus il y a de monde, mieux c’est. Par contre, ce n’est pas Tanika, mais Tamika, même si je te conseille plutôt de m’appeler "Jinken-san". Bref, si tu veux, je pourrai t’apprendre le piano. Tu ne serais pas mon première élève, après tout." lui dis-je avec le sourire.

Je pense en avoir environ une dizaine, même si j’apprends encore à être professeure. Mon père me fait confiance pour ce qui est d’apprendre le piano, après tout. Du coup, j’ai toujours ses enseignements en tête. Pas tous, il y a certains cours qui remontent à loin, mais je peux combler avec mon expérience.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
La douceur mélodique d'une pianiste DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Giulio Baratti
■ Age : 19
■ Messages : 35
■ Inscrit le : 26/06/2019

■ Mes clubs :
La douceur mélodique d'une pianiste MzrdKEgLa douceur mélodique d'une pianiste GkZd5iQ


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-7
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Giulio Baratti
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: La douceur mélodique d'une pianiste  La douceur mélodique d'une pianiste EmptySam 20 Juil 2019 - 1:33

La douceur mélodique

d'une pianiste


Tamika Jinken| Giulio Baratti




-----------------------------------------------


Le jeune avait vraiment peur que la jeune demoiselle soit dérangée soit déconcentrée et prend la décision de fuir. Les mélodies que jouait Tamika étaient sublime à l'écoute, surtout pour un vrai passionné de musique comme Giulio. Et puis il faut dire que le piano, c'est vraiment l'instrument que le jeune homme préfère ce moment était pour lui d'une détente considérable malgré cette légère peur de déranger. Lorsque celle-ci termine de jouer, elle répondit à l'italien qui lui avait demandé s'il ne la dérangeait pas et qui lui avait fait part de son appréciation envers son talent et son amour pour le piano.

"Non, ne t’inquiète pas, Baratti-san, j’attends justement qu’on vienne dans la salle de musique. Après tout, plus il y a de monde, mieux c’est. Par contre, ce n’est pas Tanika, mais Tamika, même si je te conseille plutôt de m’appeler "Jinken-san". Bref, si tu veux, je pourrai t’apprendre le piano. Tu ne serais pas mon première élève, après tout." lui répond Tamika.

Le petit bout d'homme n'avait pas l'habitude d'être dans une situation de désagrément, il d'habitude plutôt à l'aise avec les gens, c'est donc comme à chaque fois qu'il fait la même bourde lorsqu'il démarre une conversation en étant un peu chamboulé, il écorche les prénoms. C'est presque comme une maladie chez lui, il fait ça à chaque fois qu'il est dans une situation qui ne l'arrange pas forcément.

"Oh, désole Jinken-sans. Si ça peut te rassurer tu n'es pas la première personne à qui ça arrive, j'ai un don pour écorcher les prénoms." dit-il un peu gêné. Puis se reprend et lui adresse de nouveau la parole. "Tu... Tu accepterais . Génial! Mais avant tout, il faut que tu saches dans quoi tu t'aventures" dit-il en souriant "Je ne suis vraiment pas doué, je sais juste jouer deux petites comptines pour enfants et ça s'arrête là pour moi"

Serait-ce la personne qu'il lui fallait ? À ce moment vous ne pouvez pas savoir à quel point Giulio est heureux d'apprendre qu'il va peut-être finir par savoir jouer du piano. Enfin, "jouer" est un bien grand mot, mais du moins dépasser le stade de comptine pour enfants serait pour lui magnifique. Le jeune homme se lève donc et se rapproche de sa camarade.

En arrivant à côté de Tamika, il lui sourit "Et si je te montrais mes limites, ce serait plus simple non . Mais il faut juste me promettre de ne pas rire"

Maintenant il ne manque plus qu'à ne pas se tromper. Ça fait un moment qu'il n'a pas joué ces morceaux que sa mère lui avait appris. La honte sinon.






Revenir en haut Aller en bas
Tamika Jinken
■ Age : 20
■ Messages : 447
■ Inscrit le : 08/05/2018

■ Mes clubs :
La douceur mélodique d'une pianiste MzrdKEg


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Tamika Jinken
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: La douceur mélodique d'une pianiste  La douceur mélodique d'une pianiste EmptyMer 31 Juil 2019 - 16:15


    
La douceur mélodique d’une


pianiste

    
feat : Giulio Baratti

    
Ce n’est pas grave pour ce qui est des écorchures, j’ai fini par avoir l’habitude. Après tout, c’est pas toujours évident de se souvenir de tous les noms, moi-même ça m’arrive de le faire. Donc, je le comprends tout à fait. S’il a même un don pour moi, je peux dire que j’ai un don pour être effrayée du dérangement, alors je comprends tout à fait aussi.

Que je sache dans quoi je m’aventures ? Je ne suis pas une professeure impatiente non plus. Quand je laisse un élève jouer, je ne m’attends à rien, je ne fais qu’analyser. Si je m’attendais à quelque chose, je risquerais d’être déçue, alors que si je ne m’attends à rien, je n’aurai que des surprises, des bonnes comme des mauvaises. Pour ce qui est des comptines pour enfants, c’est tout à fait normal. Beaucoup d’entre nous ont commencé par là, moi-même j’ai commencé par une comptine japonaise… enfin aussi loin que je me souvienne, j’ai commencé par ce genre de musique.

Je le laisse s’installer à côté de moi, pour qu’il me montre ce qu’il sait faire. Il veux que je lui promette de ne pas rire, mais je ne ris devant personne, je ne suis pas ce genre de personnes qui rit des incompétences. Je me dirai juste qu’il doit beaucoup s’améliorer, c’est tout, mais je serai là pour ça.

"Ne t’inquiète pas, je ne ris jamais devant une performance. Je te laisse faire, je te parlerai de tes erreurs et je t’aiderai à les corriger."

Je le rassure à ce sujet. S’il est mauvais au piano, je peux toujours faire quelque chose pour lui pour qu’il s’améliore. C’est fait pour ça, un professeur, après tout. Un professeur ne juge pas sur les performances. C’est ce que mon père dit quand une personne qui a déjà commencé à apprendre le piano a peur qu’il rit de ce genre de choses.
    

    
CODE PAR @GAKI SUR EPICODE

---------------------------------

Tamika parle en #003b36 en Japonais et en #20bf55 en Anglais.
La douceur mélodique d'une pianiste DjEMkU9
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: La douceur mélodique d'une pianiste  La douceur mélodique d'une pianiste Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La douceur mélodique d'une pianiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Dehors ; Le campus :: Le bâtiment Yamanaka :: Salles des clubs-
Sauter vers: