Revenir en haut
Aller en bas


Partagez
 

 Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hiro Takeda
■ Age : 23
■ Messages : 58
■ Inscrit le : 18/01/2019


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Octobre 2015
Hiro Takeda
« A l'université ; 2è année »
(#) Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptyLun 5 Aoû 2019 - 5:40


Ce titre lul



Bonjour Robert.

L'heure est grave. Le ton est solennel. L'atmosphère est tendue.

Petit résumé : je suis (comme d'hab') une grosse brelle dans mes études. Enfin, en temps normal j'arrive à peu près à sauver les meubles, mais là fallait à tout prix que je taffe sur la partie pratique de la chose, j'ai nommé : les manips de chimie. J'ai donc réussi à négocier pour allègrement pratiquer le mélange incongru de produits chimiques sous la surveillance avisée d'un prof de sciences.

Y avait plusieurs surprises quand je suis arrivé. Déjà, le labo était... ce qu'il était, c'est-à-dire laid et vétuste, mais fonctionnel au moins.
En outre, j'étais visiblement pas le seul à patauger dans la semoule vu que le Brice de Nice du coin (le type surfeur blond quoi) avait lui aussi décidé de participer à des travaux un peu plus manuels dans de la bio ou de la SVT ou un truc affreux que j'ai abandonné depuis belle lurette.
Dernier point mais non le moindre : après dix légères minutes de zieutage plus ou moins vitreux de la part de notre surveillant vu qu'on foutait pas trop la merde, ce dernier avait décidé de se casser en prétextant une pause café bien méritée. M'enfin, vu le temps qu'il prend, il doit aussi faire un tour aux toilettes, papoter avec Sylviane de la dernière révélation incroyable qu'il y a eu dans "Moru Biutifuru za Raifu" dimanche dernier, finir sa partie de Candy Crush et autres plaisirs divers et variés.
Tout ça pour dire que du coup j'étais tout seul dans la salle avec une réplique de Ken grandeur nature. Aled.

L'heure est grave. Le ton est solennel. L'atmosphère est tendue.

Heureusement qu'on portait des blouses, parce que oulala, j'allais m'évanouir devant tant de sex-appeal.

Oui Robert, c'est ironique.

Comment ça je suis médisant ? C'est faux, je cherche juste à me distraire parce que bordel, c'est chiant ce que je fais. Mon fucking papier à lire est en ANGLAIS, mais pas l'anglais facile que t'apprends dans les jeux video hein, c'est l'anglais scientifique que t'as jamais utilisé dans ta vie. Ça veut dire quoi ce composé même ? Ça existe ce truc ? Ils pouvaient pas me dessiner la molécule à côté au lieu de me rédiger un pavé pas comestible ?

Ce qui est dingue depuis que je suis dans ce labo, c'est qu'au début, j'ai compris la théorie mais pas la pratique. Ensuite y a un truc qui a fonctionné expérimentalement alors que théoriquement y a rien qui devait se passer. ET LÀ, RIEN NE MARCHE ET PERSONNE SAIT POURQUOI. AAAAH.

Quand on dit que la science rend fou.

Bon allez Hiro, ressaisis-toi. Peroxyde d'hydrogène. Ça devrait pas être trop compliqué. Une partie que je mets à chauffer pour peut-être observer un dégagement gazeux.
L'autre partie mélangée avec de l'iodure de potassium pour peut-être observer un dégagement gazeux.
Si t'observes mon cerveau, tu pourras également peut-être observer un dégagement gazeux tellement ça fume.

L'heure est grave. Le ton est solennel. L'atmosphère est tendue.

Bon, NORMALEMENT, si les astres sont alignés et que la lumière divine a bien voulu éclairer la voie, bah je me suis pas trompé dans les calculs de quantité de matière. C'est une petite réussite personnelle, pas trop piquée des hannetons n'est-ce pas.

J'ai jeté un œil à ma droite. J'ai arboré un sourire crispé de présentatrice météo quand j'ai vu que l'autre type avait l'air de bien avancer dans son coin. Après tout, ça ne pouvait que pousser à l'admiration - enfin, presque, vu que je comprends rien à ce que tu fais mec. Mais continue hein, c'est très bien.

Rah le mood dans cette salle, j'te jure.


---------------------------------

Couleur : Dodgerblue
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] M9CeBJb Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptyLun 5 Aoû 2019 - 14:29

Pff dire qu'on est déjà en février ! J'ai accumulé beaucoup trop de retard dans mes cours ! Et comme c'est bien la première fois que je suis autant à la bourre, c'est assez stressant. Heureusement que je redouble, au moins j'ai déjà vu une bonne partie du programme, mais il y a pas mal de choses qui changent aussi par rapport au programme que j'avais suivi l'année dernière. Je ne pensais vraiment pas que c'était aussi hardcore de bosser en même temps que d'étudier ! Mais je vais y arriver hein, n'allez pas vous imaginer que je vais baisser les bras ! Pas question. Je vais m'en sortir !

Mon téléphone à côté de moi au cas où mon boss aurait finalement besoin d'un coup de main en cette fin d'après midi pluvieuse, je me suis calé tranquille dans une salle, mon tp de bio ouvert à une page qui me pause encore de sérieux problèmes. Il n'y a qu'un autre mec et un surveillant, parfait pour éviter de me perdre dans mes pensées moroses.

Pff j'y comprend rien. Et le surveillant n'arrive déjà pas à faire son simple taff de surveillant vu qu'il se barre comme si c'était parfaitement normal, pas la peine d'espérer d'aide de sa part. Je pourrais bien demander à l'autre mec concentré devant ses tubes à essai (preuve qu'il fait lui aussi partie de la filière scientifique) mais déjà j'ai pas envie de le déranger et surtout, l'odeur de plus en plus chelou qui se dégage de son truc n'inspire pas confiance. Oui, c'est davantage la seconde option qui me fait rester dans mon coin mais que veux-tu, faut bien que je fasse honneur à mon image de gentil garçon aussi !

- "Pff pourquoi ça prend pas la bonne couleur ? J'ai pourtant ajouté le bon produit et c'est censé être positif..."

Marmonnant dans ma barbe (inexistante, j'fais gaffe !) de dépit face à la solution qui reste désespérément translucide contrairement à ce que je devrais obtenir d'après le manuel, je me replonge consciencieusement dans mes produits. J'aurais pris le mauvais échantillon ? Le tube à essai qui se moque de moi en main, que je porte à hauteur de mes yeux (comme si je pouvais le faire changer de couleur en essayant de lui foutre la pression), un PAN bruyant me fait sursauter tout en m'arrachant un cri de surprise.

- "Ouah !"

La tête tournée en direction de la fenêtre d'où venait le bruit, il ne s'agissait en fait que d'un piaf qui a eu la mauvaise idée de s'essayer à un vol par temps orageux. Et qui a inévitablement fini sa course de façon tragique. Si l'idée que le volatile ait pu se blesser, voir pire, me serre le cœur, le liquide qui s'écoule sur la table, puis vers le sol non sans épargner ma blouse au passage, me ramène bien vite dans la salle. J'attrape instantanément mon téléphone qui est en première ligne dans une tentative pour le sauver.

- "Oh non non non !!"

Avec quoi j'éponge ça moi ?!

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Takeda
■ Age : 23
■ Messages : 58
■ Inscrit le : 18/01/2019


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Octobre 2015
Hiro Takeda
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptyLun 5 Aoû 2019 - 16:52


This boy is on fireee



C'était chelou quand même, j'observais aucune réaction pour ma solution en train de chauffer. Alors, logiquement, j'allais augmenter tout doucement la température, d'une minutie et d'une précision entièrement calculées, genre juste un chouïa, un iota, un pouillème de degrés, quand tout à coup...

BRAOUUUUM.

Jean-Michel Bruitage quoi.

En plus sérieux, c'était juste un bruit plutôt violent d'une balle qui percutait une vitre. Sauf qu'ici, ladite balle était en fait un pigeon qui venait apparemment d'effectuer un crash test. En tout cas, c'était suffisamment surprenant pour avoir arraché à mon collègue et moi un glapissement à l'unisson.

C'est con un pigeon.

Si j'étais une princesse Disney, je me serais occupé de la petite bestiole sans tarder, mais je risquais plus de le contaminer avec tous les produits chimiques qu'autre chose. Et puis, j'avais littéralement une expérience sur le feu. Non mais.

Alors que je m'apprêtais à retourner vaquer à mes occupations, le blondinet a brusquement émis un cri de désespoir que je connaissais tant :

« Oh non non non !! »

Y avait une longue trainée dégueulasse de solution non identifiée. Genre ça s'étalait sur toute sa paillasse, sa blouse, par terre. Nan mais t'as vu ça Josianne.

« J'ARRIVE, PAS DE PANIQUE. »

On ne le présente pas assez, mais le gros rouleau de PQ c'était quand même l'homme de la providence. J'ai commencé à arracher plein de petits morceaux de Sopalin comme si j'étais pété de thune et que je distribuais des billets à une stripteaseuse, parce que merde quoi, les déchets biologiques c'était la pire chose à avoir autre part que dans sa verrerie. J'ai profité de la séance d'épongeage impromptue pour me présenter à mon compère :

« Hiro Takeda, pour te servir. Oupa, mon expérience est un peu dans le même état que la tienne. »

Bon, ça restait crade, mais avec un peu de Paic Citron [publicité gratuite et éhontée], tout devrait aller comme sur des roulettes.

Accroche-toi Robert, le fun commence maintenant.

J'avais pas vu qu'à cause du putain de piaf, j'avais foutu la température de ma première expérience au niveau max. Et alors que je me baladais avec le liquide vaisselle tout innocemment, une gerbe de flammes a soudainement jailli du truc que j'avais mis à chauffer.

« WHAT. THE. DUCK. »

Ma blouse s'est enflammée.

« AAAAAAAH ! »

J'ai couru dans tous les sens en foutant le bordel et en cédant à la panique pour éteindre le feu qui s'était invité à la fête sans préavis. Dans la précipitation, j'ai balancé la bouteille entière de liquide vaisselle dans mon autre expérience en cours.

Tel un geyser, une épaisse mousse marronâtre a érupté de mon erlenmeyer, jusqu'à flirter avec le plafond (comprendre : faire du French kiss avec, en fait).
Il y en avait partout. Quelques dalles blanches voisines des néons étaient à présent recolorées en brun façon Valérie Damidot, le carrelage était devenu une piscine à bulles, et ma paillasse a mué en moins de deux secondes en pagaille intersidérale.

Et j'étais encore un flambeau humain.


---------------------------------

Couleur : Dodgerblue
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] M9CeBJb Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptyLun 5 Aoû 2019 - 21:33

Il se prend vraiment pour superman ? Enfin, j'vais pas faire le difficile hein, parce qu'il n'y a personne d'autre dans la salle et parce qu'il vient m'aider spontanément, avec un dynamisme qu'on ne peut pas lui reprocher. Un dynamisme et une certaine efficacité je dois bien le reconnaitre. Comme s'il avait l'habitude de faire face à ces débordements, l'autre étudiant attrape instinctivement de quoi venir à bout de ce liquide visqueux et... Un peu trop corrosif, oui.

- "Ah, 'tention fait gaffe !"

Mais il gère. Plus ou moins. Eeeeh peut-être que non en fait, puisque voilà un superbe geyser qui s'actionne alors que celui qui vient de se présenter sous le nom de Hiro Takeda continue sa représentation de pro du ménage. Même pas le temps de me présenter à mon tour que le voilà transformé en torche humain... What ?! Qu'est ce que j'ai raté sérieux ?! C'est le bordel un peu non ?! Carrément, ah ouais, c'est bien c'que j'me disais ! Allez, il serait temps de se sortir les doigts là !

Priorité, enlever à mon camarade ce manteau de flammes ! J'allume le mini robinet à disposition et commence à remplir l'un des récipients à disposition.

- "Ramène toi par là !"

Sans trop attendre que l'apprenti chimiste ne réagisse, je lui balance le broc d'eau à la tronche. Hum, pas mal mais pas hyper efficace non plus, alors je place mes doigts au niveau du robinet, de sorte à ce que l'eau jaillisse directement vers le jeune homme, arrosant au passage le sol. Mais ça marche assez bien. Le débit n'est pas énorme et l'odeur de cramé se répand dans la pièce, mais au moins les flammes laissent maintenant place à une simple fumée qui continue à s'élever de l'étudiant à la blouse roussie.

- "Heu... Ça va ?"

Les yeux grands ouverts, le coeur qui bat à dix mille et les pieds trempés, je regarde le fameux Hiro super sauveteur avec de grands yeux. Je ne sais pas très bien s'il faut que je l'amène à l'infirmerie ou si je peux le garder à mes côtés pour trouver une solution à la scène de chaos qui elle, continue de se dérouler dans la pièce. C'est que j'ai pas encore vu le cas des gens enflammés dans mes cours, alors on va dire que tant qu'il tient sur ses jambes, ça passe.

- "Et, moi c'est Milan Cray. J'sais pas encore trop si je suis ravi de faire ta connaissance ou non mais... T'as une idée de comment venir à bout de tout ça... ?"

L'air horrifié, je regarde les réactions chimiques poursuivre leur chemin. L'odeur devient de moins en moins supportable, ce qui m'amène naturellement à ouvrir la fenêtre. Mais ce n'est pas ce qui va permettre de redonner un aspect convenable à cette pièce... Oh merde, j'ai pas du tout envie de me faire virer moi !!

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Takeda
■ Age : 23
■ Messages : 58
■ Inscrit le : 18/01/2019


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Octobre 2015
Hiro Takeda
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptyLun 5 Aoû 2019 - 23:44


Panic at the Labo



Mon cosplay de Satan en enfer en a pris un sacré coup quand le blondinet m'a fait boire la tasse, avant de me noyer d'un jet tout naze en directe provenance du robinet pourri.

BORDEL ROBERT. J'AI CRU QUE J'ALLAIS DÉCÉDER.

Une chance que le détecteur de fumée ne se soit pas enclenché. Quoique, le fait qu'il ne soit pas très fonctionnel avait rien de rassurant, tout compte fait.

Alors que j'essayais de me remettre de mes émotions et de cette odeur de gâteau qui est resté trop longtemps au four, le pompier en herbe s'est enquis de mon état. Brave type.

« Heu... Ça va ? »

J'ai décalé les quelques mèches mouillées qui me couvraient les yeux, avant de demander faiblement :

« ... Je suis encore en vie ? »

J'ai éteint toutes les machines que j'ai utilisées pour mon expérience histoire de limiter la casse.
Maintenant, laisse-moi m'asseoir deux secondes Robert, même si je suis complètement trempé. Genre même mes chaussures font splosh splosh là.
Avant de poser mon royal fessier sur le tabouret le plus proche, j'ai enlevé mes gants de labo puis ma blouse pour constater son état.

Bon. Heureusement que c'est solide ces saloperies. C'était un peu roussi voire noir à certains endroits, mais tout va bien.

« Et, moi c'est Milan Cray. J'sais pas encore trop si je suis ravi de faire ta connaissance ou non mais... T'as une idée de comment venir à bout de tout ça... ? »

Ooooh bordel de merde. C'était vraiment un carnage. S'il me restait un peu de force mentale, j'aurais soit pleuré, soit pris un air de vierge effarouchée. Mais là j'étais juste blasé. De l'extérieur, on pourrait presque penser que je gardais un calme olympien.

Dans un état entièrement contemplatif, je suivais simplement du regard ce fameux "Milan" tenter d'alléger l'odeur affreuse de la pièce en ouvrant bien grand les fenêtres.

"Milan". C'est quoi ce prénom sérieux. Le gars il a un nom de ville. C'est comme si je m'appelais "Barcelone", "Helsinki", ou pire : "Washington".

Euh attends une seconde.

Oh tant pis.

ALLEZ HIRO. ÇA FAIT PARTIE DE L'ENTRAÎNEMENT. Les erreurs, ça arrive, faut les assumer et pas rester planté là.
Oui, je tente la méthode Coué. Mais ça marche pas parce que je suis trop cynique. Mazette.

D'un air fataliste, j'ai déclaré à mon partenaire de crime (qu'il n'a pas vraiment commis en soi, c'est entièrement ma faute) :

« Il faut faire disparaître le cadavre avant que le prof ne revienne. »

J'ai désespérément tenté de sécher mes vêtements et mes cheveux avec le Sopalin à disposition, et finalement, je me suis résigné à enfiler une autre blouse qui pendait sur la porte pour camoufler mon état d'humidité extrême.
J'ai fini par déblatérer de la science de façon archi-rapide à mon camarade, dans une tentative de trouver le choix le plus logique à faire dans une telle situation (mais en vrai c'était comme si y avait un frappadingue qui monologuait) :

« Normalement c'est que de la mousse marron, donc du savon et de l'oxygène, donc ça devrait pas être dangereux à manipuler, donc on peut essuyer directement avec le papier absorbant, donc tout va bien, SAUF QUE c'est exothermique comme réaction, donc les bubulles sont encore chaudes, donc faut attendre que ça refroidisse, SAUF QUE on n'a pas le temps vu que le prof va peut-être revenir bientôt, donc... »

J'ai marqué une petite pause avant de relever la tête d'un air sombre.

« Tu penses pouvoir atteindre le plafond pour essuyer la mousse avec une serpillière ? »

J'ai instantanément esquissé un sourire un peu con, juste à cause de ce fiasco qu'est ce TP. Et puis, fallait bien que sa taille lui serve à quelque chose nan ? Bah au boulot mec, et plus vite que ça.

En vrai je pense pas ça, mais je suis tellement au bout du rouleau que je raconte n'importe quoi.

Quasi instinctivement, j'ai jeté un œil à travers le hublot de la porte. LE PROF EST DE RETOUR.

« LE PROF EST DE RETOUR. »

AAAAAH.

« AAAAAH. »

On fait comment on fait comment on fait comment ?!

Le surveillant était scotché sur son smartphone tout en se dirigeant vers notre labo. Ni une, ni deux, je me suis précipité vers la fenêtre pour saisir le pigeon avant de le jeter tel un rat mort dans le couloir en priant pour que ça fasse diversion.

Je me suis retourné vers Milan, le dos contre la porte, entièrement tétanisé.

Après quelques secondes qui m'ont parues interminables, le gars s'est immobilisé devant l'oiseau en plein coma, a rangé son portable dans sa poche, puis a tapé un sprint dans la direction inverse avec la bébête dans le creux de ses mains - sûrement vers l'infirmerie.

Mes jambes m'ont lâchées à ce moment, et je me suis laissé glisser tout le long de la porte comme si j'avais plus de force.

Plus. Jamais.

J'ai juste fixé mon collègue d'un air misérable. Maintenant, y a rien de pire qui pouvait se passer... si ?


---------------------------------

Couleur : Dodgerblue
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] M9CeBJb Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptyMar 6 Aoû 2019 - 17:00

L'odeur est vraiment immonde !! Ça faisait longtemps que j'avais pas senti un truc aussi dégueu. Sans parler de la fumée qui me donne envie de tousser. Mais l'apprenti super héro n'est plus en flammes et c'est déjà pas mal. En plus il arrive même à m'expliquer vite fait à quel point ça va être merdique à nettoyer sa mixture proliférante. Mais pas impossible. Allez, motivation ! En montant sur les tables, je devrais atteindre le plafond sans trop de problème. J'espère juste que cette substance écœurante ne va pas me tomber dessus...

Mais j'ai pas le temps d'y penser parce que... Comment ça le prof est de retour ?!!

- "Quoi ?! Olalala !"

C'est l'horreur. La fin. Mon avenir est foutu ! Je vais me faire virer et je vais jamais réussir à trouver un nouvel établissement qui voudra bien m'accueillir ! Je suis voué à finir ma vie sous les ponts, sans douche et avec un bout de pain par jour !! Je fais les cent pas, tournant en rond à toute vitesse, mon esprit beaucoup trop embrouillé par des scenarios catastrophe, pour réfléchir correctement à une solution.

Heureusement, Hiro parait avoir la situation bien en main, puisque le voilà qui balance... Le piaf ?! Ok... Il est vraiment chelou ce mec... Mais je vais me contenter de le regarder avec de grands yeux ébahis, parce qu'il faut reconnaitre que ça marche.

- "Bien joué. Mais faudrait s'assurer que personne ne puisse rentrer ici avant qu'on ait fini de nettoyer tout ça !"

C'est la panique dans ma tête. Dans mon cœur aussi, il bat beaucoup trop vite ! Encore plus que face au panier à la dernière seconde du match pour le point gagnant. Des solutions toutes moins réalisables les unes que les autres me traversent l'esprit.

- "Je sais ! Suffit de faire comme si la salle était fermée ! Monte la garde trente secondes !"


Avec l'urgence, je ne me rends même pas compte de ce que je dis. Je fonce vers mon sac, manquant de me casser la figure à cause du sol glissant, récupère une feuille sur laquelle j'inscris un simple "salle momentanément indisponible", j'attrape un chewing gum que je mâchouille rapidement et qui fera office de scotch à défaut de mieux, j'ouvre la porte et placarde mon affiche faite maison, respectant les trente secondes chrono. Voilà.

- "Hum, faudrait quand même la verrouiller..."

Mon regard se pose sur l'une des grandes armoires pleines de produits en tous genres et c'est l’illumination. A défaut de pouvoir crocheter la serrure (ou plutôt à défaut d'y avoir pensé dans les temps...) je préfère compter sur mes muscles (bien sûr que passer des heures à lancer des ballons ça rend costaud !!). Je pousse donc cette structure métallique qui doit peser trois tonnes (ouais bon j'exagère peut-être un tout p'tit chouia) pour qu'elle bloque l'accès, exactement comme dans les films ! Sauf que...

"Boom !"


... J'ai envie de disparaitre. Totalement. Et si je passais par la fenêtre pour m'échapper par le toit ? Parce que oui, je viens bien de renverser la quasi totalité de ce qui tenait en équilibre déjà précaire sur ces planches de métal. Au moins, la porte devrait être bloquée. Enfin, tant que personne ne force de trop j'imagine.

- "Heu... Suffira de tout remettre là dessus au dernier moment..."

"Clac !"

Ah... Ça c'est le bruit caractéristique des plombs qui viennent de sauter. Bah oui, la centrifugeuse reliée à la prise courant ne doit pas apprécier la pataugeoire dans laquelle elle vient d'atterrir. Donc, plus d'électricité non plus...

Un soupire de dépit, je finis par relever les yeux vers mon camarade, un air désolé collé au visage. Qui sait, avec un air de chiot battu ça passera peut-être mieux ?

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Takeda
■ Age : 23
■ Messages : 58
■ Inscrit le : 18/01/2019


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Octobre 2015
Hiro Takeda
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptyDim 11 Aoû 2019 - 20:30


Goodbye world



« Bien joué. Mais faudrait s'assurer que personne ne puisse rentrer ici avant qu'on ait fini de nettoyer tout ça ! »

Eh oui mec, j'ai une formation Bac +10 en gestion de situation improbable. Comme quoi, ça sert finalement.

M'enfin, Milan a visiblement eu une idée de génie (vu l'illumination dans ses yeux) pour faire en sorte d'empêcher un maximum de singes d'entrer dans cette pièce - qui ressemblait plus à des décombres d'une pool party qu'autre chose.

Péniblement, je me suis relevé comme un asticot pour faire le guet. On va pas le contredire hein Robert, il avait l'air sûr de son coup et honnêtement, j'en ai tellement plus rien à carrer que tout était bon à prendre à ce stade.

Je me suis retourné un court moment juste pour vérifier ce qu'il faisait, et j'ai eu un visuel plutôt sale de lui en train d'utiliser un chewing-gum mâchouillé à la va-vite en guise de ruban adhésif pour son papier vraiment faiblard de "Salle momentanément indisponible".

Jamais de la vie ça va marcher mon gars. Mais j'avais dit que je critiquerais pas, alors soit, tournons la tête et faisons en sorte de demeurer dans un état total de zénitude.

Tout est maîtrisé et parfaitement sous contrôle.

N'empêche, j'espère que j'ai pas buté ce pigeon. Je veux dire, dans la précipitation, je l'ai quand même jeté par terre, comme si je foutais mes déchets dans la poubelle quoi.

Boarf, moins il va bien, plus il va nous permettre de temporiser le prof.

Oui je suis un monstre.

Mon complice m'a tiré de mes pensées quand j'ai entendu un bruit plutôt affreux d'un meuble Ikea en train d'être déplacé. Et devine quoi Robert. Bah c'était l'armoire qui contenait moult produits chimiques. Eh bah oui. Il voulait la foutre devant la porte pour bloquer l'accès.

Il s'est cru où cet animal.

Du coup bah j'ai juste eu le réflexe de reculer, mais pas le temps de lui dire que BORDEL MEC C'EST ARCHI DANGEREUX ON FAIT QUOI SI ÇA TOMBE.

Et tout ce qui était placé dessus s'est renversé.

J'ai bondi en arrière quand j'ai vu quelques grosses bouteilles de quatre litres entrer dans la danse de la gravité. Dans un magnifique concert de percussions, les récipients en plastoc se sont ramassés au sol, et les bouchons étant plutôt fragiles, du liquide transparent s'était éparpillé de façon complètement chaotique.

« Heu... Suffira de tout remettre là dessus au dernier moment... »

Et là.

CLAC.

Les plombs ont sauté.

Et Milan m'a fixé d'un air abattu.

Bruh.

C'était littéralement mon expression, genre j'étais tellement dans un état de consternation avancé que y a facilement eu un blanc de quelques secondes avant qu'un rire nerveux ne m'échappe. Je crois que j'ai perdu le peu de points de santé mentale qu'il me restait en réserve.

« Ahaha, t'en fais pas~ Tout. Va. Bien. »

Ensuite, j'ai instantanément arboré un rictus du désespoir. Je veux être une bactérie, pour que personne ne s'aperçoive que j'existe. Comme ça je pourrais enfin vivre en paix sans bouger.

Merde, ça se trouve, les trucs au sol c'était cancérigène. Ou mutagène. Ou ça rendait stérile.

J'ai maté rapidement les étiquettes un peu détruites des produits qui étaient renversés : éthanol, acétone, eau ultrapure. Rien de toxique en soi. Si y avait pas l'eau, on aurait même pu laisser ça là vu que ça s'évapore, mais on aurait fini complètement bourré lul.

Alors que je m’équipais de nouveaux gants de manip' et de mon PQ favori (pour éponger la MERDE que ce PUTAIN de mec a encore faite je plaisante tqt gros j'ai même plus la force de m'énerver), j'ai pas pu m'empêcher de prendre la voix la plus commerciale possible pour m'adresser à mon collègue :

« Félicitations, vous êtes l'heureux gagnant du concours "Vais-je chopper le cancer aujourd'hui au labo ?", car vous en ressortirez intact ! Eh oui Jamie, les produits renversés ne vont pas vous tuer tout de suite ! »

Finalement, je me suis affairé à imiter une femme de ménage portugaise en essayant tant bien que mal de faire disparaître la deuxième pièce à conviction de notre délit. Le truc, c'est qu'avec l'absence de lumière et le temps sombre qu'il faisait dehors, bah j'avais mon smartphone en mode lampe torche dans une de mes mains, bonjour la galère quoi. Ça m'étonnerait même pas qu'il y ait du tonnerre vu comment ça gronde dehors. J'ai même plus envie de rentrer chez moi. Finalement, on s'y plaisait un peu dans ce labo, non ? C'était cosy et touuuut.

FAUX.

Encore, toutes les erreurs qu'on avait commises, ça pouvait s'essuyer. Mais comment faire pour l'électricité ? On va dire que c'était déjà comme ça ? Ça n'a aucun sens.

Et là Robert.

Le fameux tonnerre dont je viens de parler.

Genre le plus violent que j'ai jamais vu de ma vie.

Y a eu un gros flash lumineux dans la pièce, suivi d'un nouveau "CLAC" des plombs qui ont visiblement sauté une seconde fois. Avant de conclure sur un "BRAOUUUM" magistral qui m'a fait sursauter.

« WOUAH ! »

Dans ma stupéfaction devant le prank de Dame Nature, j'ai instinctivement reculé en un ou deux soubresauts. Sauf que j'ai glissé sur la mare de solvant que j'épongeais, et ma tête s'est violemment cognée contre le bureau à proximité.

J'étais dans les vapes.


---------------------------------

Couleur : Dodgerblue
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] M9CeBJb Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptyVen 16 Aoû 2019 - 14:25

C'est la catastrophe. Totale. Je n'ai pas la moindre idée des substances qui recouvrent désormais le sol mais bizarrement, je préfère largement rester dans l'ignorance sur ce coup. Déjà que je n'ai plus aucun contrôle sur mon rythme cardiaque (ni sur quoi que ce soit d'autre d'ailleurs...) pas la peine de rajouter une dose de stress ! Sauf que Hiro n'est pas du même avis... Je ne sais absolument pas quoi faire. Par quoi commencer ? Il faut nettoyer tout ça, c'est une évidence, mais il y en a tellement partout maintenant !!!

Calme. Inspiration. Expiration. Se vider la tête. Mais comment je suis censé faire au milieu de tout ce bordel ?! Bon au moins j'ai arrêté de faire les 100 pas avec mon air catastrophé. J'imite désormais à la perfection le piquet vide de toute réflexion. Il va bien y avoir un miracle qui va se décider à nous venir en aide non ? Je suis un gentil garçon moi, je mérite pas tout ça !!!

- "Mouais, si tu penses que c'est rassurant..."

En plus je déteste l'obscurité. Ça me rappelle beaucoup trop de mauvais souvenirs. Je ne suis pas bien du tout là. Si j'essaie de me concentrer sur une tâche précise, peut-être que j'arriverais à retrouver une partie de mes moyens. Genre, trouver une serpillère pour éponger tout ce qu'il y a au sol. Ouais, super idée mec !! Allez, au boulot !!

Sauf que les esprits supérieurs ne sont apparemment pas d'accord avec mon excès de modestie, puisque voilà le tonnerre qui gronde et pour ne rien arranger, un cri qui vient de mon camarade. Vers lequel je me tourne machinalement, juste à temps pour voir un magnifique spectacle son et lumière. De courte durée, mais l'angle pris par la lumière émise par son téléphone et le bruit de chute associé ne laisse pas grande place au doute.

- "Ouah !! Hiro, ça va ?! Comment tu t'sens ?! Azy parle moi !!"


Normalement je ne panique pas si facilement face à quelqu'un mal en point. Mais ajouté au stress provoqué par tous ces éléments qui suivent à merveille cette stupide loi de Murphy, c'est beaucoup plus difficile.

Allez, je suis censé savoir réagir face à ça !! J'attrape le smartphone abandonné qui émet toujours un faisceau lumineux et le dirige vers Hiro, étendu par terre. Pas de liquide rouge qui rejoint la marre de produits dans laquelle il a échoué, c'est déjà pas mal. Par contre, il a l'air bien sonné.

- "Bon, t'as beau dire que c'est pas dangereux, j'peux pas te laisser là dedans non plus. Alors, va falloir bouger un peu ok ? Laisse toi faire et reste avec moi, c'est pas le moment de perdre totalement connaissance."

C'est plus parce que je réfléchis à voix haute que parce que je peux avoir réellement avoir envie d'un échange avec le jeune homme que je parle de la sorte. Enfin en tout cas, je ne m'attarde pas davantage, l'attrape sous les aisselles pour le tirer (assez facilement, j'ai du mal à savoir si c'est parce qu'il est vraiment léger ou si c'est parce qu'il glisse facilement sur le carrelage désormais trempé) vers l'une des tables du fond, épargnées par tous ces dégâts.

- "Et essaie de boire ça."

Je file faire couler de l'eau dans un récipient propre en suivant avant de revenir à sa hauteur, faisant attention à contrôler au mieux les petites glissades dues à mes semelles trempées. Je me laisse aller le long du mur aux côté de Hiro, de sorte à me retrouver les fesses à quelques millimètres du sol et les genoux repliés à au hauteur de poitrine. Bon, au moins j'arrive à gérer un peu plus la panique qui me faisait faire n'importe quoi depuis tout à l'heure. A moins que ce ne soit parce que l'état pitoyable de la pièce me saute moins au yeux sans lumière...

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Takeda
■ Age : 23
■ Messages : 58
■ Inscrit le : 18/01/2019


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Octobre 2015
Hiro Takeda
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptySam 28 Sep 2019 - 7:51


Non mais je rêve



Je me suis toujours demandé quelle était la manière la plus optimale de survivre en cas d'invasion zombie à Kobe. Genre, je crois que les lieux publics type hôpital, centre commercial et ensemble scolaire, c'était les pires bails (baux ?). Du coup, s'il se passait quelque chose à la fac, fallait trouver le moyen de décamper le plus vite possible d'ici.

Mais là, y avait pas d'issue. Le directeur s'était fait dévorer en premier. Un des profs avait décidé d'emprunter l'issue de secours pour se barrer sans foi ni loi, mais il avait juste réussi à faire rentrer toute la horde dans l'enceinte de l'établissement en se faisant bouffer au passage. Ne restaient que des groupes de survie, en comptant celui dont je faisais partie, et qui n'était composé que de deux personnes.

On avait lutté ensemble pour faire exploser la masse noire de morts-vivants à l'aide de produits non identifiés. On avait réussi à fabriquer un lance-flammes improvisé à partir de matières inflammables. On les avait ralenti avec un bazooka à bulles.

Mais ils étaient trop nombreux. L'un d'entre eux m'avait mordu à la jambe, et j'arrivais plus à me relever. Finalement, dans un dernier soubresaut, je m'étais dit que crever en m'étant battu vaillamment, c'était pas si mal. J'étais prêt à partir, à me transformer moi aussi en zombie. J'ai eu une dernière pensée pour ma famille. Peut-être que c'était plus simple de se laisser entraîner là-dedans, que de mener une quête sans fin de survie.

Mais là je me noie.

GLOUB GLOUB GLOUB.

... Keuwa ?

Petit à petit, ma vision qui était si floue est parvenue à redessiner les contours d'un visage. Celui d'un prince charmant à la chevelure dorée qui me fixait d'un air inquiet.

Mon héros. Mdr de rire.

Il m'a fallu quelques secondes pour que j'arrive à peu près à me resituer. Et bordel de merde. On est encore dans le labo en situation de totale anarchie. Je crois que je préférais mon rêve de The Walking Dead, au moins les évènements étaient moins cauchemardesques.

« Oooh... »

J'ai essayé de me relever péniblement avec l'aide de mon compère, mais un mal de crâne pernicieux semblait avoir altéré mes fonctions motrices. Mazette. Je fais peut-être un AVC ?

« Bonjour. Je m'appelle Hiro Takeda, j'ai donné mon corps à la science et j'adore chanter du Taylor Swift dans la salle de bain. »

Bon, déjà, je parvenais à dire des phrases cohérentes. (Non.)

Ensuite, j'ai mis mes mains sur mon visage pour voir si j'arrivais à arborer un rictus pas trop distordu. Bon, ça avait l'air d'être tout à fait dans les règles jusqu'à présent.

Dernière épreuve : on tente d'aligner ses deux bras et si ça flanche, bah direction l'hôpital.

MESDAMES ET MESSIEURS, IL RESTE DE LA PLACE AU PREMIER RANG !

Une, deux, trois. ET HOP.

Petite pause silencieuse.

« Je fais pas d'AVC ! »

Et ensuite je me suis calmé tout de suite parce que j'avais encore une migraine de folie. Sa maman. Faut que j'arrête de crier.

Milan devait me prendre pour une bête de cirque à présent. Mais au moins j'avais une excuse : se manger une table, ça devait forcément desserrer quelques boulons dans ton cerveau.

« Euh... Désolé de t'avoir inquiété avec cet accident. Ça devrait à peu près aller maintenant. »

Mon corps était si fébrile. En plus j'étais archi trempé. Pour la deuxième fois. Du coup, se déplacer pour enlever la PHOQUING FLAQUE ça m'a ravagé de l'intérieur. Tuez-moi.

J'avais tellement plus de force mentale que c'était comme si mon corps était en train de se mouvoir automatiquement.

Je te laisse imaginer un robot en train d'astiquer le sol Robert. C'est pathétique à souhait.

Histoire de détendre un peu l'atmosphère (ou plutôt parce que j'étais en mode no care le plus total, j'avais plus rien à perdre), je m'étais dit que je devais peut-être taper un peu la discut' avec mon camarade. Et au pire, s'il préférait entendre les bruits de "schploff schploff" du liquide en train d'être absorbé, bah il pouvait m'envoyer bouler.

« Ma couleur préférée, c'est le bleu. Ma glace favorite, c'est celle goût vanille. Un jour, j'étais tellement crevé que j'ai mis mon plat sale dans le frigo à la place du lave-vaisselle. Et la dernière fois qu'une série d'accidents comme celle qu'on est en train de vivre s'est produite dans ma vie, mon voisin de 60 ans a détruit ma boîte aux lettres et j'ai dû aller à la police pour porter plainte. Mais ça l'a pas calmé et il a fini par casser un pare-brise à coups de canne. »

Je me suis retourné vers lui et je l'ai scruté.

« A ton tour. Pas le droit aux questions tant que t'as pas partagé un truc similaire. »

Oui c'était un défi que je venais de lui lancer. Gnéhéhé.

Aïeuh mon crâne.

On va s'abstenir de rire même mentalement Robert.


---------------------------------

Couleur : Dodgerblue
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] M9CeBJb Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptyLun 30 Sep 2019 - 18:27

Ouaaaah il m'a fichu une de ces trouilles à partir dans les vapes comme ça !! Nan mais c'est vrai, vu comment j'ai la poisse aujourd'hui, j'ai pas trop envie de me retrouver avec quelqu'un qui ne se réveille pas ! Sauf que j'ai à peine le temps de prendre une grande inspiration, essayant de me détendre un peu, qu'il me sort le coup de l'avc.

... Non, je refuse. Un mec que j'ai rencontré il y a 5 min (allez, je veux bien monter jusqu'à 15, mon jugement est probablement esquinté par tous ces évènements) n'a pas le droit de faire un avc alors que je suis seul en sa présence. Et qu'on se trouve dans une pièce... Sans dessus dessous, il faut bien le reconnaitre.

Sauf quel l'effet montagnes russes émotionnelles n'a pas l'air de vouloir se calmer. Sérieux, c'est quoi ce type sur lequel il a fallu que je tombe ?! J'espère qu'il était déjà aussi taré avant cette chute cela dit... Oui, il n'avait pas l'air hyper sain d'esprit déjà de base. C'est bon, respire mec, il ne va pas te claquer dans les doigts.

- "Heu, ahah ouais, fait gaffe où tu mets les pieds s'teuplait, j'crois qu'il y a bien assez à gérer avec cette salle..."

Est-ce que je ne devrais quand même pas encore m'inquiéter un peu de le voir aussi... Vide. Ouais, je crois que c'est le mot. Une pointe de remord m'attaque direct à la poitrine en le voyant faire, mais je n'ai même pas le temps de vouloir me montrer serviable à lui recommander de rester assis encore un peu, qu'une tirade sortie dont ne sait où m'arrive en pleine face. Clignant des paupières comme si ça pouvait m'aider à mieux assimiler ce qui vient de se passer, il va falloir se contenter d'un très original "Heeeeeu..." pour ces premières secondes.

Il faut vraiment que j'arrive à lui sortir un équivalent ? Maintenant ? Après avoir cru que mon cœur allait lâcher face à tous ces problèmes ? Comme si on était juste en retenue et que le surveillant était parti se chercher un café ? Hum, ça c'est ce qui risque très probablement de se passer d'ici peu de temps en fait. Alors autant essayer de prendre un peu d'avance finalement... Du coup, je le laisse s'occuper de l'état du sol pendant que je commence à prendre en charge les tables qui ont subi quelques débordements... Je vérifie que ma blouse est bien en place (je ne voudrais pas ruiner mes fringues !) ainsi que mes gants (idem pour mes doigts), ce qui me permet en même temps de réfléchir à ce que je peux bien lui raconter...

- "Je crois que j'aime bien toutes les glaces, parce que de toute façon celles que je préfère, c'est celles qui sont gratuites."

Hum, ça se fait de dire un truc pareil ? Aaaah mais j'ai l'impression qu'il m'a tout retourné le cerveau aussi avec ses trucs chelous !! En général, de m'adapter assez facilement à la personne avec laquelle je me trouve, c'est pratique, mais là j'ai l'impression de calquer toutes ses bizarreries au passage ! Le pire ? C'est que je commence à me dire que ça pourrait peut-être être fun, de parler de tout et n'importe quoi, sans aucune logique, en essayant de remettre un semblant d'ordre avant que quelqu'un ne débarque pour nous filer la pire punition de l'année ! Sans lumière. Évidemment.

- "Sinon, j'crois bien que je suis en train de vivre ma pire journée depuis que j'suis arrivé à Kobe. ... Enfin, pas à cause de toi hein, mais, tout ça là, c'est pas franchement dans mes habitudes. Normalement, j'ai plutôt une vie posée tu vois. J'vais en cours, puis au basket, après j'vais taffer, mon boss trouve toujours un argument pour me crier dessus mais j'crois qu'il a juste besoin d'évacuer la pression. Bref, j'suis très loin de... Ça."

Une vie tellement banale qu'elle en parait chiante ouais, je sais, mais c'est exactement ce que je cherchais en me barrant. Bon, les problèmes financiers en moins, ok. Je me rend compte que parler de la sorte me donne un surplus d'énergie, puisque je me retrouve déjà à avoir épongé une bonne partie de la mousse qui avait envahie les paillasse.

- "Du coup, si je suis ton raisonnement, ça veut dire que maintenant j'ai le droit de te poser une question ?"

Oui bah je suis quand même un peu perdu moi avec tout ça !!

- "T'es toujours aussi bizarre ? Enfin, c'est pas péjoratif hein, pas du tout, juste que, c'est la première fois que quelqu'un me dit aussi spontanément chanter du Taylor Swift sous la douche..."

Et ce n'est pas un jugement de valeur ! J'aime bien Taylor Swift.

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Takeda
■ Age : 23
■ Messages : 58
■ Inscrit le : 18/01/2019


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Octobre 2015
Hiro Takeda
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptyMer 9 Oct 2019 - 0:13


Oupsie



« Je crois que j'aime bien toutes les glaces, parce que de toute façon celles que je préfère, c'est celles qui sont gratuites. »

J'ai laissé échapper un gloussement quand il a dit ça. Les réponses les plus insoupçonnés sont souvent les plus drôles, faut dire. C'est fantastique. N'empêche il m'a fait rire le con, ça résonne encore dans ma tête bordel.

Ensuite, comme je lui ai demandé (enfin pas vraiment, mais bon, au moins il gagne des points parce qu'il a fait l'effort), Milan m'a raconté sa life genre "Ah non mais cette journée jpp, d'habitude c'est métro-boulot-dodo" avec option sport dans le tas. Avec d'autres trucs que j'ai dû oublier, vu l'asthénie avancée de mon être.

« Du coup, si je suis ton raisonnement, ça veut dire que maintenant j'ai le droit de te poser une question ? »

J'ai hoché de la tête. Bien ouej' mon gars. Il m'avait pas laissé en plan pour une partie solo en racontage de vie, maintenant c'était deux joueurs. On va bien s'amuser mwuéhéhé. Il est pas prêt pour que je lui sorte la fois où ma tutrice de stage Josianne m'a posé des questions sur les activités que pratiquent les étudiants, aussi exotiques soient-elles. Quel moment incroyable de gênance.

Mais je crois qu'on s'éloigne du sujet là, Robert. Je te dirai ça la prochaine fois.

« T'es toujours aussi bizarre ? Enfin, c'est pas péjoratif hein, pas du tout, juste que, c'est la première fois que quelqu'un me dit aussi spontanément chanter du Taylor Swift sous la douche... »

Il a pas dû voir vu l'obscurité de la salle, mais j'ai grimacé quand il m'a dit ça. Et j'ai fait tombé dans un petit "splosh" le tas de sopalin mouillé que je venais d'utiliser. Doux Jésus, faudrait que j'arrête de dire des phrases hasardeuses quand je suis en état de détresse.

C'est archi faux, je dis des trucs randoms tout le temps lul.

Mais t'as entendu Robert. Il a dit "bizarre". Je fais quoi ? Je surenchéris ? Nan ça va être encore plus weird. Il m'a sciemment tendu un gros piège avec sa question à deux balles, mais quel fils à sa mère quoi.

Petit conseil pour tous les petits malins tiens : si vous voulez rendre mal à l'aise votre interlocuteur, vous lui demandez "T'es toujours aussi [insérer adjectif aléatoire qui pourrait le définir mais qui le met pas forcément en valeur] ?". On va analyser cette phrase ensemble dans l'activité aujourd'hui, les enfants. Le mot clé, c'est "toujours aussi". Ah bah y en a deux du coup. Bref, ça implique que le gars a constamment été comme ça, que c'est pas nouveau, et qu'en plus il est censé s'en rendre compte. Que tout le monde s'en est rendu compte, en vrai. Du coup, s'il s'offusque, vous vous dédouanerez en répondant "Mais je t'apprends rien là, non ?", et voilà, le tour est joué pour qu'il s'énerve tout seul ou qu'il se pose des cas de conscience. Sinon, s'il décide de rester diplomatique, il pourra soit surenchérir sur quelque chose de pas très avantageux pour lui, soit vous répondre "Tu trouves ?", auquel cas vous pourrez rétorquer comme précédemment indiqué, soit : "Oh, je pensais que t'en serais rendu compte depuis le temps".

En résumé : une bonne question piège de salaud.

Non je n'extrapole pas du tout.

Si vous avez l'esprit retors toutefois, vous pouvez prendre l'avantage de votre compère en ripostant d'un "Pas plus que toi en fait" bien placé. Ou si vous voulez être plus élégant : "Va te faire foutre connard".

Finalement, j'ai opté pour une autre solution tout à fait sophistiquée :

« Pourquoi, t'aurais préféré Ariana Grande ? Ça me va aussi hein. »

Et voilà, 20/20, top 1 du podium, as de pique, bourre et bourre et ratatam, on a gagné Robert. As-tu apprécié cette démonstration de force ? Ça lui apprendra, non mais. Ce blondinet m'a jugé d'une manière tellement violente qu'il fallait bien s'insurger.

En attendant, j'avais approximativement réussi à éponger la moitié de la flaque. (On en reparlera plus tard de la productivité.) J'ai jeté tous les papiers absorbants dans la poubelle, mais je me sentais un peu bof. Genre, mon tournis s'arrangeait pas, et en plus, j'avais tout chaud au visage.

« Euh, Milan, tu te souviens de l'éthanol que t'as renversé par terre et que je viens de tout éponger ? »

J'ai eu un petit moment de pause parce que j'arrivais même pas à me concentrer pour bien prononcer mes mots BORDEL :

« Je crois que du coup ça s'est évaporé trop vite et que j'ai dû en respirer pas mal. Juste un peu beaucoup en fait. »

J'ai prononcé ça d'un air super grave mais ça me paraissait tellement drôle sur le coup que j'ai explosé de rire juste après avant de me calmer parce que aïe-euh bobo à la tête-euh.

« JE SAIS ! Si le prof revient, on n'a qu'à le mettre dans un coma éthylique avec encore plus d'éthanol ! Oh nan ça marchera jamais... Zut alors... »

J'ai piétiné le sol vite fait comme si j'étais pô content. Ensuite ça allait mieux.

Sans transition, j'ai décidé de jouer l'inquisiteur parce que, euh, bah cacahuète quoi. Ah oui parce que j'avais le droit à une question aussi VOILA.

« Et, euuuh, tu fais quoi comme taff du coup ? Top model chez Calvin Klein ? Tu sais le gars qu'on met sur les sacs en papier qu'ils donnent HAHA ! »

Aïe bobo au crâne. Mais avoue Robert, j'ai mangé un clown aujourd'hui mdr. Ouuuuhloulou mais c'est que je commence à me sentir un peu plus léger d'un coup. Comme quoi, tout n'était pas si perdu d'avance dans cette journée.


---------------------------------

Couleur : Dodgerblue
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] M9CeBJb Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptyLun 14 Oct 2019 - 15:38

Pff j'en ai déjà marre de nettoyer tout ce bordel. Parce qu'on est loin de la simple flaque d'eau à éponger là. La solution adhère un peu trop et même armé d'une éponge, elle ne semble pas vouloir me laisser la victoire si simplement. Alors je frotte plus fort. Et plus vite. Non mais je n'vais pas me laisser faire sans réagir non plus ! Et Hiro ne doit pas être moins en difficulté que moi si je me fie au "splosh".

Après quelques secondes de silence suite à ma question, je me tourne vers lui, essayant de voir s'il cherche juste une réponse adéquate ou s'il n'a pas carrément de nouveau perdu connaissance. Ah non, ça va. Il a juste l'air d'avoir un peu beugué, mais il reprend finalement assez vite.

- "Oh, non, enfin, c'est que j'aime bien les deux."

Je vais mettre cette étrange réponse sur le compte du choc précédent entre sa tête et un bureau. Bah non, je ne vois pas en quoi ma question pourrait ne pas être valable. D'ailleurs, en parlant de chanteuse, ce serait bien un peu de musique pour remettre tout en ordre non ? Éthanol ? Ah, nan, c'est pas un groupe de musique ça... Ce qui me ramène très vite à la réalité. Encore plus en entendant le charabia qu'il me balance d'un coup.

- "Quoi... ? Merde, heu, éloigne toi de ça !"

Tout en prenant conscience des odeurs fortes de produits en tous genres qui se mélangent désormais dans l'atmosphère, je me dépêche d'aller ouvrir toutes les fenêtres de la pièce en aussi grand que possible. Ouah, c'est vrai que j'ai peut-être un peu la tête qui tourne aussi avec tout ça... Putain, j'suis beaucoup trop jeune pour mourir !! Je prends une grande inspiration d'air frais alors que je suis en train de psychoter grave sur ce que je suis en train de respirer depuis plusieurs minutes.

- "Viens, met toi là, t'auras moins la tête qui tourne."

Je chope l'un des tabourets de la salle que je place à proximité d'une fenêtre avant de revenir vers Hiro qui parait désormais totalement défoncé. Par précaution, je retiens ma respiration en approchant de la zone sinistrée. Et je place mes mains sur les épaules de mon camarade d'infortune pour l'aider à se déplacer jusqu'au coin qui parait le plus safe de la pièce pour l'heure.

- "Et non, je ne suis malheureusement pas mannequin. Ça rapporterai beaucoup plus..."

C'est vrai ça, je devrais peut-être me renseigner sur les possibilités... Enfin, à condition que je n'ai pas une deuxième tête qui pousse suite à cette surexposition aux produits chimiques...

Un soupire de dépit et j'allume la lampe torche de mon téléphone comme si ça pouvait m'aider à y voir plus clair. Comme si le chantier bien visible allait disparaitre par magie. Mais non. L'étagère est toujours bien en vrac. D'innombrables flacons se sont bien déversés au sol. Un sol loin d'être sec avec des reflets aux couleurs parfois étranges. Les tables sur lesquelles on travaillait ne sont pas en bien meilleur état malgré tous mes efforts pour les rendre comme neuves. Et si par malheur on levait les yeux au plafond, cette espèce de mousse blanchâtre qui parait vouloir s'étendre toujours davantage achève tout espoir de remettre cet endroit en ordre.

- "Pff, j'crois que c'est mort Hiro... On n'arrivera jamais à tout nettoyer et à tout ranger. Même si on avait la journée et que personne ne risquait d'intervenir, ce serait pas possible. Notre seule solution ce serait de s'échapper sans que personne ne nous voit. Et il suffirait de dire que c'est de la faute du prof qui est parti sans surveiller la pièce..."

Ouais, mon cerveau commence déjà à envisager une multitude de solution pour s'en sortir sans retenue à vie. Sans se faire exclure. Ou pire, sans avoir à payer pour les dégâts causés... Non, je n'arriverais pas à assumer ! Est-ce qu'en passant par une fenêtre on n'aurait pas une chance d'arriver au sol sain et sauf sans se faire repérer ? Ou alors, est-ce que je n'abandonnerais pas Hiro sur place finalement ? Non, il risquerait de l'avoir hyper mauvaise et de me dénoncer direct. Mauvais plan. Aaaah ça va tellement vite dans ma tête que je commence à avoir un mega mal de crane pire qu'un lendemain de cuite !!

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Takeda
■ Age : 23
■ Messages : 58
■ Inscrit le : 18/01/2019


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Octobre 2015
Hiro Takeda
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptySam 26 Oct 2019 - 4:52


Curtain Call



Là, mon compagnon a l'air d'avoir complètement baissé les bras. Genre le give up total. Mais moi, tu me connais Robert. Rien n'est fini tant que le moment fatidique n'est pas arrivé. Les révisions d'un exam à la dernière minute ? C'est pas terminé tant que t'es pas en face de ta feuille d'interro. Bah là c'est pareil. Un accident de labo ? C'est pas terminé tant que le prof ne nous a pas pris sur le fait.

NEVER GIVE UP. NEVER SURRENDER.

M'enfin, comme j'étais pas tout à fait dans mon état normal, j'ai pas réussi à aligner des mots inspirants pour faire un discours galvanisant à ma chère pizza Milano. J'ai simplement ri bêtement (typique d'un gars un peu bourré en fait), et j'ai juste pondéré. Quelle était la manière la plus opti pour qu'on s'en sorte avec le minimum de tapage de doigts ? Parce que clairement, si on se cassait comme des voleurs, on allait encore plus être pénalisé parce qu'on fuyait face à la loi. Donc le mieux, c'était de faire passer le tout pour un malheureux accident (ce qui était théoriquement le cas), mais en atténuant BEAUCOUP notre implication. Genre "tout se passait si bien puis un évènement X a fait que Hiro s'est ramassé et..."

VOILÀ C'EST ÇA ! Mais oui c'est clair.

J'ai saisi mon frère de naufrage par les épaules avant de lui demander d'un air le plus sérieux possible (du coup c'était pas ouf vu que je l'étais pas du tout pour le moment) :

« T'es fort en théâtre ? Va falloir que tu endosses le rôle principal d'un drama là. Faudra réussir à mentir au prof quand il reviendra. Et on aura une chance de s'en sortir. Peut-être pas en un seul morceau, mais au moins on pourra sauver les meubles. »

J'ai fait les cent pas pour bien mettre en place le plus gros mensonge de ma vie, en me mangeant une table sur le chemin parce que j'avais mal estimé la distance entre moi et le mobilier.

J'ai pris une pissette vide d'éthanol, avant de l'ouvrir et de la jeter dans la flaque à moitié épongée.

« Ça, c'est l'arme du crime. »

J'ai ri un peu parce que c'était con quand même comme idée. J'ai rapidement repris un air neutre, parce que quand même Simone, un peu de sérieux nom de dieu. Mais c'était trop duuuur, comment je suis censé rester concentré avec de l'alcool à 90% aussi, bordel. Enfin, je crois que c'est 90% pour de l'éthanol de labo. Je sais plus. BREF.

« J'ai trébuché, je me suis ramassé contre l'étagère, ça s'est ouvert, j'ai trop respiré ça et ça m'a mis dans cet état. Oh et je me suis mangé le coin de la paillasse sur la tête c'est vrai AIME DES R. »

Aïeuh mon crâne. On avait dit arrêter de parler fort. Zut de zut, on peut plus rien faire dans ce foutu pays de merde.

Puis j'ai défait les lacets d'une de mes Converse pour faire genre j'ai marché dessus et c'est les seuls responsables de tout ce capharnaüm, enfer et damnation.

« Du coup, comme t'es un bon samaritain, un good guy, un bro, tu t'es précipité pour m'aider, et euh les réactions se sont malencontreusement emballées vu que personne les surveillait ? Je compte sur toi pour prendre un air de vierge effarouchée. »

Mes idées de génie sont malheureusement moins géniales si je suis pas à 100% de mes capacités, donc je ne garantis plus rien à partir d'un certain stade.

Mon air tout égayé s'est décomposé dès que j'ai entendu la porte du couloir claquer à l'extérieur. Je me suis précipité pour voir si le glas avait sonné (en me reprenant une deuxième fois la même table sur le chemin) : c'était maintenant ou jamais. Le prof était de retour.

« C'EST TON MOMENT DE GLOIRE MILAN. VIENS VITE PAR LÀ. »

Puis je me suis allongé dans la flaque tel un cadavre. Plus un geste. Si tout se passe comme sur des roulettes, le blondinet et moi on pourra réussir avec succès notre mission de fuite. Le mieux ce serait direction l'infirmerie par ordre du prof, vu que ohlala, il va vraiment pas bien le petit Hiro, regardez son crâne, il faut faire quelque chose, et hop ON SE CASSE D'ICI WAZAAAAAH.

On se croirait dans une pièce de théâtre. Je suis la meuf qui s'est piquée avec un rouet. Mais pour une raison entièrement méconnue, tout le château derrière est en flammes. Comme c'est curieux.

Ouais non, c'est plutôt un scénario tout pourri d'une série B.

Allez, stop délirer Hiro. Faut réussir à interpréter avec perfection le rôle de la grosse larve - sans exploser de rire. Vu mon taux d'alcoolémie actuel, ça va être le plus dur dans l'histoire. J'ai hâte de voir ce que notre cher Mimi va nous proposer.

Oula, imagine Robert, le type a zéro street cred. Oh seigneur. Quel enfer.


---------------------------------

Couleur : Dodgerblue
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 158
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] M9CeBJb Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] EmptySam 2 Nov 2019 - 12:07

C'est la panique. C'est la panique dans ma tête et mon corps le traduit un peu trop bien, à faire les cent pas, mes bras s'agitant ridiculement, ne sachant visiblement pas quoi faire. Je ne veux pas me faire virer. Pitié, laissez moi passer mes examens ! Je ne veux pas redoubler encore une fois ! J'ai terriblement envie de m'assoir dans un coin, même mouillé, de me prendre la tête entre les mains et de disparaitre. Mais je suis bien là, debout, à tourner en rond, avec un camarade dont les capacités cognitives ont été atteintes par tous ces produits qu'on respire. Aaaaah je veux hurler. Mais je me retiens. Self control. Ahah, on va dire ça ouais. J'ai envie de pleurer... Mais je me retiens, je sais garder un minimum de dignité quand même !! T'as vu comment je me retiens bien !! Je vais exploser à un moment à ce rythme, c'est pas possible...

Jusqu'à ce que Hiro me sorte de ce trou noir dans lequel je m'enfonce. Du théâtre ? Bah, tout dépend. J'ai quand même réussi à survivre pendant 19 ans dans un milieu hyper violent pas fait pour moi, en feignant de ne pas être la mauviette que je suis. Ça compte ? Pas vraiment parce que c'était ma famille... ? J'ai réussi à tromper tous mes amis de l'époque en leur faisant croire que j'étais un gentil garçon sans problèmes ? C'est pas trop mal ça non ?! J'endosse depuis bientôt un an une fausse identité inventée de toute part pour éviter qu'on ne me retrouve. Ah, ça c'est du super niveau de théâtre !! Tu ne peux pas dire le contraire !

- "Heu... J'sais pas, j'imagine que si ça peut nous éviter d'être renvoyés définitivement je devrais pouvoir faire un effort..."

Ah bah oui, parce que sous cette identité je ne sais pas mentir ! Enfin, je suis quelqu'un de trop gentil et innocent pour ça. Oh merde, en plus voilà que ça va être le bordel dans ma tête entre mon rôle de tous les jours qui va entrer en conflit avec celui que me propose Hiro. Aaaah c'est trop dur d'être moi j'vous jure !! Mais si mon pote de galère ne baisse pas les bras, moi non plus !! Ouais !! Fight !!

J'écoute donc son plan diabolique pour nous sortir de là. Non sans noter qu'il a toujours autant de problèmes avec le positionnement de son propre corps dans l'espace. Mais ça peut marcher. Et ça nous évitera de sauter par la fenêtre, ce qui est plutôt cool n'est-ce pas ? J'enregistre bien toutes les informations. L'air innocent, je maîtrise à la perfection !! Coup de chance ! Parce que comme si on était vraiment dans une scène de théâtre, des bruits de pas se font entendre avec un timing qu'on ne voit que dans les films !! Comment ça c'est bizarre ? Ouais bah on ne va pas se plaindre pour une fois qu'il y a un truc en notre faveur dans tout ce merdier hein ! Par contre, s'allonger dans cette flaque, c'était vraiment indispensable... ?

Pas le temps de réfléchir. D'ailleurs, je n'ai pas besoin de forcer beaucoup pour prendre cet air à la fois étonné et horrifié quand la porte... Force. Ahah oui, ma super armoire en guise de cale pour éviter tout intrus n'a pas l'air hyper efficace, puisque le cadre d'acier vidé de la majorité de son contenu ne doit pas être suffisamment lourd pour empêcher un prof qui râle déjà de l'autre d'avoir accès à la salle, dans un grincement produit par le metal qui glisse difficilement sur le sol...

Juste à côté de Hiro, je pose immédiatement mon regard sur le nouvel arrivant qui parait frappé par la foudre. Les yeux grands ouverts, sa bouche suit le même mouvement. Ah, c'est sûr qu'il ne devait pas s'attendre à ça. Allez, c'est à moi de jouer, il ne faudrait pas lui laisser trop de temps pour réfléchir ! On doit garder l'avantage (si on peut dire ça ainsi) du terrain !

- "Pr... professeur ! C'est une catastrophe, c'est un accident, je vous jure, un simple accident, je ne sais même pas... Oh mon dieu, il a trébuché enfin j'crois, ou j'sais pas, enfin il s'est levé et boom, il est tombé, ça a fait un de ces bruits, j'ai eu tellement peur mais, mais il va à peu près bien. Enfin, j'crois, j'suis pas sûr, j'ai fais comme on nous a appris en cours, mais c'est que je n'suis qu'en première année vous savez alors je ne sais pas du tout comme gérer tout ça, en plus il y a eu cette explosion derrière avec nos expériences qui continuaient et tout puis dans la panique j'ai dérapé avec le sol tout mouillé puis l'armoire là... Oalalala c'est une catastrophe il faut faire quelque chose s'il vous plait, je...."


- "Ok, on se calme."

Ouf, j'ai cru qu'il n'allait jamais m'interrompre. J'ai parlé à cent à l'heure, la voix remplie de panique, des geste exagérés pour accompagner chacune de mes paroles en totale impro. Mais c'est que je commençais à être un peu à cours. Je jette un regard à Hiro. Est-ce qu'il fait juste très bien le mort ou est-ce qu'il ne va vraiment pas bien ? Il vient quand même de renverser une pipette là où il est actuellement allongé.

- "Je, heu, normalement il n'y a plus de risques avec ces produits mais pour lui je n'sais pas, il n'a vraiment pas l'air bien... Et je crois qu'il a perdu conscience à un moment. J'suis vraiment désolé mais je ne pouvais pas le laisser seul..."

Vivant à 100% ma scène, mon rythme cardiaque s'est également envolé avec tout ça. J'ai l'impression de courir depuis trente minutes en non stop là. En plus de la tension, en attendant de savoir comment notre sort va être scellé. Mais en homme responsable qu'il doit être, le professeur s'approche de Hiro après jeté un nouveau coup d’œil à la pièce. Oh merde, j'espère que lui non plus ne pas perdre la tête...

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]  Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Évolution sociale du vandalisme au XXIème siècle [PV Milan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Université ; Kobe Daigaku :: Le bâtiment principal :: Salles de classes-
Sauter vers: