Revenir en haut
Aller en bas


Recensement des membres jusqu'au 31 Octobre !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 Un 14 février PRESQUE comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tessa Yorke
■ Age : 29
■ Messages : 4249
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Un 14 février PRESQUE comme les autres GkZd5iQ Un 14 février PRESQUE comme les autres Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 1è année »
(#) Un 14 février PRESQUE comme les autres  Un 14 février PRESQUE comme les autres EmptyJeu 8 Aoû 2019 - 16:11


Un 14 février PRESQUE comme les autres

Un 14 février PRESQUE comme les autres Tumblr_othrgz5EUY1uxvvvzo1_500
Ça y est, la Saint-Valentin est arrivée. Et il fallait qu’ils viennent aujourd’hui ! Les démons sont arrivés hier soir et viennent manger ce soir à la maison. J’étais complètement paniquée à l’idée de ce dîner. Rien à faire, je ne peux pas m’en empêcher, c’est l’instinct. Ou alors des années de pré-programmation qui me font ça. Je sais que je vais m’en prendre plein la figure. Heureusement pour moi, il y a la lumière au bout du tunnel ! Pour une fois, notre couverture sert à quelque chose. Neil ne va pas tarder à arriver aussi pour me « sauver ». Ah ! Si on m’avait dit qu’un jour je penserais ça venant de lui, je n’y aurais pas cru. Tant pis si ça implique rencontrer sa famille dans le processus. De toute façon, notre mascarade prend bientôt fin. Fini les sorties, fini la comédie, fini de mentir ! Fini les moments où je suis sur les nerfs rien que d’être avec lui. Avec la mise en œuvre de son plan contre ma volonté à Dynaland, j’ai peur qu’il recommence au moment où je n’y attendrais pas. Et ce n’est pas le genre à ne pas recommencer juste parce qu’il s’est mangé une gifle.

Fixant le miroir dans ma chambre, je me prépare psychologiquement à descendre. Mon père m’a appelé il y a déjà cinq minutes. Si j’attends plus ma mère va s’énerver. Je lisse un peu ma robe pour cette soirée. Elle aussi fait partie de la comédie. L’excuse pour éviter ce soir ? On va passer la Saint-Valentin ensemble chez Neil avec sa petite-sœur. Du baby-sitting le soir de la Saint-Valentin ça ne fait pas trop rêver mais ce n’est pas comme si on était vraiment ensemble de toute façon. La seule personne avec qui j’aurais aimé passer la soirée n’est pas là. Si mes grands-parents ne s’étaient pas pointés, j’aurais passé la soirée avec lui sur skype à défaut de mieux. Je pourrais toujours le faire une fois qu’on sera seul chez Neil mais ça serait trop risqué avec monsieur imprévisible. J’ajoute ma trousse de toilette dans mon sac de voyage et le referme pour de bon. Un dernier coup d’œil au téléphone pour confirmer l’heure. Neil n’est jamais en retard -une des rares choses que j’apprécie vraiment chez lui- et si je ne suis pas plantée dans mes calculs, je devrais avoir au maximum cinq minutes à supporter cette réunion de famille. Un câlin à Ghost qui dort comme une carpette sur ma commode et je suis sortie de ma chambre. Si ça ne tenait qu’à moi, je serais partie discrètement comme une voleuse quand mon sauveur se serait pointé. Mais non, il fallait qu’ils le voient. Forcément, le fils Marshall,  c’est de loin le meilleur parti qu’ils pouvaient espérer pour leur petite-fille. Il est beau, il est riche, il a des manières princières, un peu le gendre idéal. Genre. Si on retirait le fait qu’il est sournois, m’emmerde les trois quarts du temps et qu’il est atrocement égocentrique, il serait presque parfait. Mais ça ils ne le savent pas. Ils ne connaissent que ce que j’en ai dit le jour où je les appeler avec la voix la plus mielleuse que je pouvais pour dire que j’avais rencontré le mec de mes rêves lors d’un gala et qu’on était ensemble depuis. Quelle déception ça va être pour eux quand je vais leur annoncer dans plusieurs semaines que c’est fini ! Je verserais peut-être des fausses larmes si je dois le dire en face à face si il faut. Oh tiens, on s’est pas mit d’accord sur la raison de notre rupture, il faudrait qu’on en discute ce soir entre autre.

J’arrive en bas et laisse mon sac à l’entrée pour partir le plus vite possible. Soufflant un grand coup, je me dirige vers le salon. Forcément, mes grands-parents sont déjà installés dans le canapé. Je m’approche et les salue avec un faible bonsoir. La sorcière a une tête à faire un peu peur mais la lueur mesquine dans son regard est toujours la même. Si elle est vraiment malade, elle devrait faire autre chose que me tourmenter. Je sens à son regard qu’elle me juge. Alors, je me tourne rapidement vers mon grand-père, des deux c’est le moins pire et le plus “gentil”.

Comment allez-vous?

Très bien merci. Alors, d’après ce qu’on a compris, tu ne vas pas participer à notre repas de famille.

C’est le moment de jouer la fille niaise à souhait, truc que je déteste par-dessus tout et qui me donne envie de me gifler mais j’ai eu cinq mois à me préparer alors, je me colle le sourire le plus stupide qui soit et dit:

Oui, je vais passer la soirée chez Neil, on va garder sa petite soeur, je suis heureuse qu’on puisse passer la Saint-Valentin ensemble.

Alors, c’est vrai? Ce n’est pas une fausse excuse pour nous éviter alors qu’on a fait tout le trajet pour vous voir. Ce n’est pas très prévenant de ta part.

Et voilà ça commence, elle commence lentement mais sûrement à cracher son venin, je ne me démonte pas et garde mon air stupide.

Mais non voyons! Il ne va pas tarder à arriver d’ailleurs. J’ai tellement hâte!

Nous verrons.

Nous verrons quoi? Qu’on est bien ensemble et que je n’ai pas menti? Peut-être que mon père n’avait pas tant que ça réussit son coup quand il avait mon âge et qu’elle n’y avait pas cru une seconde. C’est quand je commence à paniquer intérieurement que la sonnette retentit. Alors soit j’ai vraiment traîné pour les rejoindre ou il est en avance. Je n’ai pas le temps de bouger que ma mère s’empresse de quitter le salon pour aller ouvrir. Et merde, j’ai raté mon créneau de fuite...

---------------------------------

Un 14 février PRESQUE comme les autres 58635_s
Revenir en haut Aller en bas
Neil I. Marshall
■ Age : 23
■ Messages : 313
■ Inscrit le : 08/04/2018

■ Mes clubs :
Un 14 février PRESQUE comme les autres DOAUR5R


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Neil I. Marshall
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Un 14 février PRESQUE comme les autres  Un 14 février PRESQUE comme les autres EmptySam 31 Aoû 2019 - 0:03

Un 14 février presque parfait
avec Tessa Yorke
Cela faisait des jours, voir des semaines que l’anglaise avec qui Neil passait ses mercredis était tendue. Et pour cause, si elle avait à peu près rempli sa part du marché pendant ces derniers mois, il était désormais temps de lui rendre la pareille puisque la rencontre avec sa grand-mère bien aimée approchait. Tessa lui avait bien fait comprendre que son apparition était devenue une obligation et qu’il fallait qu’il mette le paquet. Mamie Yorke était peut-être âgée, mais pas encore sénile et gâteuse apparemment. Ça le faisait presque rire que la plus grande peur de sa fausse petite-amie soit une vieille grincheuse, mais il pouvait facilement se mettre à sa place alors il ne la taquinait pas plus que ça. Après tout, ses grands parents paternels n’étaient pas mieux.

Le jour J, approchant de l’heure H, Neil était entrain d’enfiler un pull beige par-dessus sa chemise bleu clair quand Addison entra dans la chambre. Elle vint se mettre entre lui et le miroir et fixa son regard de ses petits yeux de teigne dans le reflet du miroir.

Addison : Ichi-kun, tu ne vas pas me laisser toute seule ce soir, hein ?

Neil balanca la tête de gauche à droite en souriant puis s’abaissa à son niveau, la tournant vers lui. Ils étaient aussi possessif l'un que l'autre, mais celle-ci l'était encore plus depuis qu'il était à l'internat. Il posa ses mains sur ses épaules et la fixa à son tour droit dans les yeux :

Neil : S’il y a bien quelqu’un que je ne laisserai jamais, c’est bien toi Addi. Enfin, quand tu n’es pas insolente, bien entendu. Dans ces cas là je te laisserai bien seule avec Papa et Maman pour le mois entier ! »

Il éclata de rire tandis que la blondinette grommela d’une mine boudeuse, alors il la serra contre lui.

Neil : Ne t’en fais pas, ça va aller. Tessa et toi devriez vous entendre.  »

Il aurait presque envie de la rassurer en lui disant qu’elles pourraient devenir amies, mais Neil ne comptait pas à ce que Tessa vienne chez eux à d’autres occasions. Elle allait déjà devoir croiser ses parents, c’était bien assez. Il ne lui ferait pas supporter leur présence plus tard puisque ce n’était pas nécessaire et que, de toute façon, leur deal se terminerait d’ici quelques semaines. Addison n’avait pas à en pâtir en s’accrochant à l’anglaise, surtout qu’elle serait capable de demander à ce qu’elle revienne chez eux et il en était hors de question.

Neil : Je reviens dans une petite demi-heure, je te laisse réfléchir à ce qu’on fera ce soir, sois sage d’ici là OK ? »

Il se décolla, lui ébouriffa les cheveux et, pendant qu’elle râlait, se leva en faisant un petit clin d’œil. Il sorti de la chambre en laissant la porte ouverte, puis passa devant ses parents sans tourner la tête. Neil leur indiqua tout de même qu’il revenait dans peu de temps et qu’il s’occuperait d’Addison une fois rentré, pour qu’ils puissent aller fêter leur Saint-Valentin comme prévus. Cette simple idée le fit grimacer, mais c’était tout de même l’occasion d’avoir un moment tranquille sans eux, avec la petite blonde jusqu’au lendemain matin. Même si, pour cette fois, il y aurait une invitée.

L’étudiant attrapa sa veste et se rendit sur le trottoir annexe à la maison, là où l’attendait déjà Alfred, qu’il rejoignit rapidement afin d’entrer dans la voiture. Ils se rendirent alors à destination et une fois garés devant la maison de l’anglaise, il sorti pour se diriger vers la porte d’entrée. Ses doigts se posèrent sur la sonnette, pressant le bouton, puis la porte s’ouvrit sur madame Yorke. Neil s’inclina avant de la saluer poliment, puis la suivit dans l’entrée. Il retira sa veste et la posa sur son avant-bras, suivant les pas de la maîtresse de maison jusqu’au salon. Un rapide coup d’œil dans la pièce lui fit repérer les positions de chacun, alors il se dirigea vers la grand-mère de Tessa en lui prenant la main. Les dames d’abord, après tout.

Neil : Enchanté Mrs Yorke, je suis Neil Marshall. J’espère que vous avez fait bon voyage, votre mari et vous-même. »

Il fit une légère pression sur la main de la dame comme pour accompagner ses mots de sincerité, lui fit un sourire puis salua avec de bonnes manières le grand-père de Tessa. Suite à cela, il se tourna vers le père de l’anglaise pour lui serrer la main.

Neil : Mister Yorke, comment allez-vous depuis la dernière fois ? J’espère que les affaires ne sont pas trop prenantes ces temps-ci.

Enfin, il se dirigea vers l’anglaise, tournant alors le dos aux autres. Celle-ci se tenait à l’opposé de ses grands-parents, sans grande surprise. Il en profita pour lui glisser un clin d’œil qui se voulait rassurant, puis lui pris la main quand il arriva à son niveau.

Neil : Comment tu vas Sweetie ? Tes affaires sont prêtes pour ce soir ?


Code by Fushi

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 29
■ Messages : 4249
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Un 14 février PRESQUE comme les autres GkZd5iQ Un 14 février PRESQUE comme les autres Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Un 14 février PRESQUE comme les autres  Un 14 février PRESQUE comme les autres EmptySam 31 Aoû 2019 - 11:39


Un 14 février PRESQUE comme les autres

Un 14 février PRESQUE comme les autres Tumblr_ou27u3FFBl1r5u9m2o3_500

Mon stress est à son maximum, je ne sais pas si je vais pouvoir jouer la comédie encore longtemps, rien que l'idée qu'ils ne nous croient pas me terrifie. C'est irrationnel et ça ne devrait pas m'atteindre comme ça mais c'est plus fort que moi. Toutes mes vieilles peurs reviennent toujours à la charge quand elle est là et j'ai l'impression d'avoir de nouveau huit ans, paralysée par son regard froid et méchant. Alors que les hommes Yorke sont occupé à regarder du côté de l'entrée du salon, je sens son regard sur moi, cherchant la moindre faille et je sais que ça va durer tout le temps que Neil sera là.

D'ailleurs ce dernier ne tarde pas à franchir la porte. Je ne sais pas pourquoi mais ça me redonne un peu espoir. Je n'ai jamais vu quelqu'un dans la vraie vie qui jouait si bien la comédie, à tel point que des fois, je ne sais pas trop quand il est sincère ou non. Alors, le voir débarquer et jouer le parfait petit ange, c'est rassurant? De toute façon, si il gâchait tout, je crois que je m'arrangerais pour faire de sa vie un enfer après tout ce que j'ai du traverser pour remplir MA part du marché. Il est plus que temps qu'il me retourne la pareille.

Mes grands-parents lui ont répondu en retournant la politesse et se sont tut. Mon père lui a répondu poliment en disant que c'était plutôt calme en ce moment. J'ai envie de dire que c'est normal papa, tu ne prends que les affaires que tu veux et pas difficile à gagner pour éviter le stress au maximum. C'est beau la vie d'avocat retraité! Mais soit. Quand Neil arrive près de moi, il me prend la main. Mauvais plan si tu ne veux pas que je te broie les doigts mais je ne peux pas cacher que ça calme un peu mon stress et me rassure un minimum.

"Comment tu vas Sweetie ? Tes affaires sont prêtes pour ce soir ?"

"Ça va merci, je suis contente que tu sois là."

Si la première partie est un mensonge, la deuxième est complétement sincère pour une fois. Au moins, j'ai réussi à garder mon sourire niais, malgré que je me sente observée.

"Oui, on peut y aller toute de suite même!"

Je fais un ou deux pas dans la direction de la seule sortie du salon quand il me retient. Non, ne fait pas ça! Au moindre arrêt, elle va sauter sur l'occasion pour l'ouvrir et nous questionner, ME questionner. Je crois que mon masque niais s'est brisé quelques secondes pour afficher mon incompréhension et ma panique. Il s'excuse de m'emprunter pour la soirée. Bah tient. Mon grand-père réponds toute de suite:

"Il n'y pas de soucis, la Saint-Valentin, c'est important pour vous les jeunes, alors vous devriez en profiter. En tout cas, je suis heureux que Tessa ait trouver un jeune homme si poli et si bien élevé."

Ne pas le prendre mal, ne pas le prendre mal.

"Oui, c'est bien vrai, on aurait presque du mal à y croire. Comment notre Tessa a pu trouver quelqu'un comme vous?"

Sans le vouloir, je serre un peu plus fort la main de Neil.

"Je te l'ai dit grand-mère au gala. Et puis on est tous les deux à la même université, si ça n'avait pas été au gala, ça aurait été là-bas. Le monde est petit n'est-ce pas?"

"Certes. Mais vu le spectacle scandaleux que tu as donné au mariage de Clayton, j'aurais cru que tu serais plus démonstrative avec ton amoureux et vice-versa."

Malgré moi, je me fige complétement à sa phrase. Le spectacle scandaleux? Une danse avec un baiser devant quelques invités, c'est un spectacle scandaleux? Je ne m'attendais à toute ce qu'elle vient de dire. Elle ne sait pas se tenir? Est-ce vraiment le comportement de la matriarche d'une aussi vieille famille que la mienne? C'est forcément un test. Si tu veux de la démonstration... Je sers les dents et une folle idée me vient en tête.

"Sauf votre respect madame, au Japon les moeurs sont différentes et on ne s'affiche pas autant qu'en Europe. Ceci dit, je vous assure que votre petite-fille sait que je tiens à elle."

Alors là... Je me tourne vers lui et me demande brièvement si c'est vraiment Neil que j'ai devant moi et pas quelqu'un d'autre avec son apparence. Avant qu'elle réponde, je prends ma décision.

"Exact mais tu veux une preuve grand-mère?"

Je jette un coup d'oeil à la sorcière puis reporte mon regard sur Neil. Je m'approche de lui, me hisse sur la pointe des pieds et l'embrasse, comme il l'avait fait à Dynaland. Rien à faire que tous le monde nous regarde, je m'en fous complétement qu'il y ait mon père et ma mère également. Si elle veut une preuve, en voilà une!



HRP:
 

---------------------------------

Un 14 février PRESQUE comme les autres 58635_s
Revenir en haut Aller en bas
Neil I. Marshall
■ Age : 23
■ Messages : 313
■ Inscrit le : 08/04/2018

■ Mes clubs :
Un 14 février PRESQUE comme les autres DOAUR5R


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Neil I. Marshall
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Un 14 février PRESQUE comme les autres  Un 14 février PRESQUE comme les autres EmptyLun 16 Sep 2019 - 22:06

Un 14 février presque parfait
avec Tessa Yorke
Neil n’eut pas besoin de se forcer à sourire en entendant l’anglaise, puisque cela toucha aussitôt son égo. Le sourire fier et satisifait, il releva un sourcil lorsqu’elle mentionna l’idée de partir sur le champ. Partir aussi tôt et rater l’occasion de remettre la grand-mère à sa place Il avait tellement eu d’idées depuis que Tessa lui avait annoncé l’arrivée de ses grands parents qu’il était hors de question de partir sans lui avoir fermé son clapet.

Neil adressa un sourire sincère au grand-père de Tessa, flatter son égo comme ça ne pouvait que lui faire plaisir et cela lui donnait presque le gout de rester là encore un moment. Néanmoins, lorsqu’il sentit la main de Tessa broyer la sienne, il se rappela pour qui il était là. Il se tourna vers Tessa avec un petit air taquin puis la rapprocha de lui comme pour appuyer ses derniers mots lorsque Mamie Yorke en remit une couche. Un spectacle scandaleux, Tessa ? Ce qu’il aurait aimé voir ça… Son visage démontra tout même un air désapprobateur et l’ainé Marshall fit objection :

Neil : Sauf votre respect madame, au Japon les moeurs sont différentes et on ne s'affiche pas autant qu'en Europe. Ceci dit, je vous assure que votre petite-fille sait que je tiens à elle.»

Elle savait au moins qu’il aimait l’embêter, c’était déjà ça. La baffe monumentale qu’il avait pris après la fondue avait au moins pu le remettre à sa place pendant quelques temps, et il avait promis à l’anglaise de tenir parole désormais. S’il n’avait pas vraiment cru à son histoire d’amour de conte de fée à distance avec Jamie, il avait au moins pris conscience qu’elle tenait sincèrement à l’Anglais et respecterait au moins ça. S’il ne croyait pas en l’amour, il croyait en la confiance et à la fidélité. Cela dit… il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui retourne son baiser là en ce moment même.

Il ne laissa pas transparâitre d’hésitation et passa son bras autour de sa taille pendant les quelques secondes où leurs lèvres se croisèrent, puis la relâcha un peu étonné :

Neil : Sweetie, ça ne se fait pas…  »

Il se tourna vers la famille de Tessa et s’inclina pour s’excuser en bon et dû forme :

Neil : Excusez-nous, cela n’aurait pas dû se produire devant vous. Je crois que nous devrions y aller, nous avons ma petite sœur à garder ce soir. Je vous souhaite de passer de bonnes retrouvailles et vous emprunte votre fille, ou petite fille, pour l’occasion. »

Il s’avança vers les parents de Tessa en premier puis les salua chacun leur tour, serrant la main de Papa Yorke, puis se dirigea vers les grands-parents.

Neil : . Elle sera rentrée demain après les cours, je m’en assurerai afin que vous puissiez profiter de sa présence vous aussi. J’espère que nous aurons d’autres occasions de faire plus amples connaissances. »

Il les salua également puis se dirigea vers l’entrée avec l’anglaise. Il était désormais temps de partir à la maison Marshall pour un autre genre de cinéma. Enfin, sans compter sur les parents qui attendaient leur retour pour partir à leur soirée, tenant bien sûr à croiser la demoiselle. Alfred vint ouvrir la porte arrière de la voiture et Neil s’y engouffra à la suite de Tessa. Le moteur se mit à rugir et démarra alors que le blond tourna la tête vers la brune :

Neil : Ils ne sont pas si horribles que ça tes grands-parents, les flatteries me plaisaient bien ! »

Il sourit en coin puis planta son regard dans celui de l’anglaise.

Neil : Ceci dit, je crois que je mérite une explication non ? C’était quoi ce baiser ? Je vais encore avoir droit à une baffe ou c'est à mon tour de t'en mettre une ? Tsss.. »

Il ricana puis détourna le regard pour regarder le paysage défiler devant la vitre. Elle le baffait pour manquer aux règles mais les faisaient sauter quand ça l’arrangeait ? Et puis de quel droit s’autorisait-elle à l’embrasser ? Il comptait bien lui faire payer ce manquement au règlement à sa façon.

Code by Fushi

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 29
■ Messages : 4249
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
Un 14 février PRESQUE comme les autres GkZd5iQ Un 14 février PRESQUE comme les autres Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Un 14 février PRESQUE comme les autres  Un 14 février PRESQUE comme les autres EmptyMar 17 Sep 2019 - 10:10


Un 14 février PRESQUE comme les autres

Un 14 février PRESQUE comme les autres Tumblr_ou27u3FFBl1r5u9m2o3_500

Ma raison est décidément aux abonnés absents. Je ne cache pas mon petit sourire satisfait et fier quand je jette un coup d’œil au démon. Elle est mi-choquée, mi-horrifiée. C'est encore mieux qu'au mariage de mon frère! Si au mariage, c'était de la fureur, ici, elle est littéralement sur le cul et ça me réjouit d'une façon très malsaine mais plaisante. Par contre, en tournant la tête vers mes parents, les réactions sont différentes. Je vois ma mère commencer à devenir rouge de colère et mon père affiche un sourire amusé. Sourire qui disparait vite quand sa femme l'assassine du regard. Oups. Je crois que mon père et moi avons arrêter de sourire en même temps. J'écoute à moitié ce que Neil raconte et regarde ma chère maman. J'admire la façon dont elle maitrise sa colère, vraiment. Le temps que Neil se tourne vers eux pour leur dire au revoir, elle a déjà retrouver sa poker face à toute épreuve. Aux excuses de mon faux petit-ami, mon grand-père réponds que ce n'est pas grave et qu'il faut bien que jeunesse se fasse...

Je m'approche de mes parents pour les saluer à mon tour et mon père me surprends en m'enlaçant. Il me murmure un "amuse toi bien mais pas trop" que je ne comprends pas et me relâche. Je n'ai pas le temps de répondre que j'entends Neil dire:

"Elle sera rentrée demain après les cours, je m’en assurerai afin que vous puissiez profiter de sa présence vous aussi. J’espère que nous aurons d’autres occasions de faire plus amples connaissances."

TU PLAISANTES J’ESPÈRE! Je n'ai aucune intention de revenir ici. Il faut que je récupère Ghost et quelques vêtements pour la semaine mais je ne comptais venir le soir comme ça, ils seraient déjà parti. Et puis, je n'aime pas la façon dont il parle de moi comme si je n'étais là, je ne suis plus gamine! J'efface le mécontentement de mon visage avant de me tourner vers mes grands-parents pour leur sortir mon sourire le plus hypocrite.

"Bonne soirée!"

Je ne fais pas priée pour suivre Neil dans le hall d'entrée. Je récupère mon sac de sport et mon sac à main près du porte-manteau.Jusqu'à la voiture, je me repasse en tête le contenu de mon sac pour être sûre de n'avoir rien oublier. La voix de Neil me ramène sur terre.

"Ils ne sont pas si horribles que ça tes grands-parents, les flatteries me plaisaient bien !"

Je tourne la tête pour le regarder. Bah bien sûr que ça te plaisait bien leurs flatteries! Vu ton ego sur-

"Ceci dit, je crois que je mérite une explication non ? C’était quoi ce baiser ? Je vais encore avoir droit à une baffe ou c'est à mon tour de t'en mettre une ? Tsss.."

Et merde... Qu'est-ce que je fais? L'énormité de mes actions me percutent de plein fouet. Sur le coup, je n'y ai pas réfléchis et là je réalise seulement tout ce que ça implique. L'horreur que je ressens est vite surpassée par de l'agacement, même si il ne me regarde plus, je le fixe en demandant:

"Alors, ça fait quoi de se faire embrasser sans ton accord?"

Je ne lui laisse pas le temps de répondre et enchaîne toute de suite en soupirant:

"Je te rappelle que c'était ton idée à la base, le dernier recours pour éviter tout doute sur nous. Elle y aurait jamais cru autrement, c'est comme ça qu'elle fonctionne, il lui faut toujours des preuves pour tout. Je pense qu'on est quitte maintenant.

Je reporte mon regard sur le paysage pour regarder ailleurs.

"Et je n'ai pas réfléchis, j'ai fait ça sur un coup de tête. Il a suffit qu'elle reparle de ce qui s'est passé avec Jamie pour me faire perdre les pédales. Ça n'arrivera plus, je me sens déjà assez mal comme ça. Désolée."

Je n'ajoute pas que contrairement à lui, ce n'était pas calculer et l'audience était carrément plus réduite. Je n'ai pas envie de me disputer avec lui juste avant d'arriver chez ses parents. D'ailleurs, plus on approche, plus le stress me gagne de nouveau. Le mini soulagement que je ressentais en sortant de chez mes parents est bien parti. Je n'ai rencontrer ses parents qu'une seule fois et c'était au gala. Mon père avait fait les présentations pendant la soirée, ça n'avait durer qu'un bref moment parce que mon père avait été vite appeler ailleurs et je m'étais empressée de le suivre. Je lui avais coller aux basques toute la soirée, telle une ombre et il en avait été ravi. On aurait dit qu'il attendait depuis longtemps de présenter sa petite princesse à toute la "haute société" du coin.

Inconsciemment, je triture le bord de ma robe, je ne sais pas à quoi m'attendre et je déteste ce sentiment. Heureusement pour moi, le trajet est plus court que je ne le pensais. J'avoue que j'ai toujours été curieuse de savoir dans quel genre de maison il habitait. Et en fait, elle corresponds un peu à ce que je m'étais imaginé. Je ne fais cependant pas de commentaire sur la maison ou ses alentours quand on sort de la voiture. Je suis bien trop nerveuse pour ça, alors je me contente de suivre Neil jusqu'à la porte d'entrée. Showtime again...

---------------------------------

Un 14 février PRESQUE comme les autres 58635_s
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Un 14 février PRESQUE comme les autres  Un 14 février PRESQUE comme les autres Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un 14 février PRESQUE comme les autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: