Revenir en haut
Aller en bas


Partagez
 

 [+16] Une page qui se tourne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rikuo Morisada
■ Age : 25
■ Messages : 5002
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
[+16] Une page qui se tourne DOAUR5R [+16] Une page qui se tourne Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 2è année »
(#) [+16] Une page qui se tourne  [+16] Une page qui se tourne EmptyVen 9 Aoû 2019 - 1:26

Stay above water, get in the water, drink it and breathe at the same time.

/!\ Ce Rp porte principalement sur le thème de l'homophobie et du rejet familial. Il est donc fortement probable que je traiterais la chose crûment et je déconseille donc ce Rp aux moins de 16ans pour la forme. Vous voilà prévenu.


Qu'ai-je fais ? Bon dieu, pourquoi ai-je fais une chose pareille ? Comment les choses ont-elles pu autant m'échapper ? C'est un cauchemar, oui, il faut que je me réveille. Il faut que je sorte de ce gouffre sans fond mais... C'est peine perdu, c'est bien la triste réalité... non... non... Il n'y a plus aucun espoir...

Le regard vide, les yeux ambués de larmes, j'essayais de me reprendre comme je le pouvais. J'essuyais inlassablement mes joues et mes yeux rougis, je reniflais bruyamment, manquant presque de m'ettoufer par moment. J'avais froid, j'étais en pleine rue déserte au beau milieu de la nuit par un froid glacial et pourtant, je m'en foutais éperdument. Qu'on me voit, qu'on me juge, de ce qui allait m'arriver... ma vie était de toute façon foutu. Je pleurais à chaude larme et rien ne semblait pouvoir me calmer.

Je devais avoir l'air minable mais, au diable les autres, au diable le monde...

_____


Cela faisait un moment que je ne rentrais plus à la maison les week-ends. Un moment également que je ne passais plus le plus clair de mon temps au téléphone avec ma mère qui s'inquiétait dix fois trop pour moi depuis mes débuts en internat. Je crois même que mon dernier contacte avec mes parents s'était limité à un basique sms pour signalé mon retour à Kobe juste après les vacances de neige d'il y a quelques semaines, c'est pour dire. Cela faisait longtemps que je feignais d'être très occupé pour les examens qui approchaient à grand pas au lieu de prendre quelques heures pour repasser chez par chez moi. Je n'habitais pourtant pas loin. A quinze ou vingt minutes à pieds tout au plus mais... d'autres raisons me faisait faire les cents pas autour de la case maison, de mauvaises pensées pleins la tête.

J'avais... J'avais l'impression de mener une double vie ces derniers temps. C'était un poids parfois tellement lourd à porter. J'avais depuis bien longtemps l'impression d'avoir perdu le soutien de ma famille. Que ce soit en ce qui concernait mes occupations, mes fréquentations, mes études, ... ce n'était jamais satisfaisant. C'était toujours tout au mieux "passable" comme la fois où mon père s'est rendu compte que j'étais ami avec le fils de son patron. C'était bien mais pas assez car je n'était pas aussi "sérieux" que lui mais que c'était déjà bien de le fréquenté. Ce n'était même pas de petites victoires. Disons plutôt que ça ressemblait à de petites déceptions au lieu de grandes échecs comme je semblais habituer mon père.

Ces derniers temps, j'étais plutôt heureux, heureux d'avoir réussi à me distinguer dans un concours externe de photographie qui promettait de m'aider dans ma carrière après l'obtention de mon diplôme. J'étais content d'être reconnu par des pairs qui partageaient la même passion que la mienne. Je me voyais avancer et ça, pour un jeune de vingt ans qui débute à peine dans la vie, vous n'imaginez pas la bulle d'oxygène que cela pouvait être mais... à peine repensais-je à ma famille qui ne partageait pas mon enthousiasme pour mes études qu'il m'arrivait de suite à manquer d'air, à ettoufer. Leur annoncer oui mais, à quoi bon ? Il ne serait jamais heureux pour moi... et ce n'était pas le seul sujet sensible qui me venait à l'esprit en disant ça.

Il y eu, malheureusement, bien un jour ou je du rentrer à la maison. J'avais des cours du début de l'année à récupérer et je voulais préparer au mieux mes examens, surtout ceux de langues vivantes et d'histoire et ayant oublié mes clés lors de mon dernier passage, je fus obligé de prévenir ma mère de mon arrivée. Moi qui pensais ne passer qu'une petite heure le temps de tout rassembler, voilà que je fut inviter par ma mère à rester tout le week-end pour je la cite "se retrouver un peu tout les trois ensemble" aïe ! Si seulement j'avais appris à mentir ces dernières années... J'avais bien essayé de baragouiner un truc mais, bien trop pris au dépourvu, je ne su me sortir de cette situation.

J'aurais dû être sincère à ce moment là. J'aurais dû m'affirmer et refuser qu'on me force la main et, peut-être que je n'en serais pas là aujourd'hui...
 
:copyright:️ 2981 12289 0

---------------------------------

[+16] Une page qui se tourne 485001020
[+16] Une page qui se tourne 462134pedolabyinnermachine
Tu veux un bonbon mon p'tit ?
► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
 
[+16] Une page qui se tourne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; les alentours :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: