Revenir en haut
Aller en bas


Partagez
 

 [Libre] Une journée de travail comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sakura Iroka
■ Age : 29
■ Messages : 1188
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres RQOTqXW


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyMer 28 Aoû 2019 - 19:15

Mercredi 10 Février 2016

8h… Après un troisième câlin d’au revoir, Yukio accepte de suivre son frère du côté des jeux de la crèche, me laissant ainsi l’occasion de partir pour aller travailler. Je suis un peu en retard par rapport à d’habitude mais je rattraperais le temps en accélérant tous mes préparatifs. Heureusement que j’avais déjà fait l’inventaire hier… Du moment que je ne le suis pas pour venir les récupérer, c’est le principal… Pourquoi ? Eh bien tout simplement parceque je n’ai pas envie d’avoir des reproches sur mon irresponsabilité en plus de devoir payer un surplus de 500yens par 5 minutes dépassées… Comme je ne sais jamais si je vais avoir une urgence à gérer ou non, j’ai acheté un carnet de « ticket retard » à 100 yens le ticket au cas où… La nounou que j’avais avant me manque, pourquoi est-ce qu’il a fallu qu’elle quitte le pays ? Enfin bon, même si la crèche privée est chere, au moins les petits peuvent bosser leur sociabilité autrement qu’entre eux deux et je peux travailler jusque 18h sans problèmes, ce qui ne serait pas le cas dans une crèche publique vu que je serais obligée d’aller les chercher à 14h… Sans parler du fait qu’il n’y a pas de cantine et qu’il faudrait que je leur fasse un bento sans être sûre qu’ils mangeront tout à 11h30… Et devoir supporter le regard désapprobateur des autres mamans qui, ELLES, ne travaillent pas pour pouvoir s’occuper de leurs enfants. Sauf que, ELLES, elles ne sont pas mères célibataires ! Bon, je ne suis pas célibataire mais je veux dire que je suis seule pour payer le loyer et subvenir à leur besoin financièrement. Ryosuke m’aide beaucoup pour m’occuper d’eux, mais je ne veux pas être un poids, même s’il les aime énormément, ils restent tout de même mes enfants pas les siens.

8h20, je quitte le parking en direction de l’infirmerie que j’ouvre rapidement car, même s’il n’y avait personne devant la porte – ô miracle ! – je ne dois pas traîner car les heures que les élèves veulent le plus esquiver en allant choper un lit à l’infirmerie, afin de dormir un peu plus, bah… C’est les premières heures de la journée ! Surprenant hein ?

Je traverse la salle d’attente, ouvre la porte menant à la salle principale et la laisse ouverte pour accueillir le premier élève de la journée qui se présentera. En attendant, je retire mon manteau, le place sur ma chaise de bureau, je vais prendre une blouse propre dans la réserve, l’enfile et y accroche le badge à mon nom qui traînait, depuis hier soir, sur le bureau. Rapidement, je vérifie que les lits sont toujours nickel – on ne sait jamais – depuis que je les ai fait hier, puis m’installe à mon bureau. J’ouvre le premier tiroir, en sort le registre de soin, prête à y noter mon activité de la journée.


Plan de l'infirmerie

[Libre] Une journée de travail comme les autres Vxw1Dy4

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»


Dernière édition par Sakura Iroka le Jeu 29 Aoû 2019 - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 25
■ Messages : 5642
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres DOAUR5R [Libre] Une journée de travail comme les autres Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyMer 28 Aoû 2019 - 19:47

J'aime bien ce lit... il est confortable ce lit... C'est légal de se marier avec un lit ?

Voilà le peu de messages cohérants qui pouvaient sortir de mes méninges fatiguées à une heure aussi matinale de la journée. Je m'étais couché tôt la veille et pourtant, j'avais l'impression de me retourner dans mes duveteuses couvertures que depuis une vingtaine de minutes à peine. J'avais encore du temps devant moi... Oui... Beaucoup de temps..

Première sonnerie

...

Deuxième sonnerie

Une porte qui claque

...

Troisième sonneries

Exaspéré par ce que je pensais être une armée de message, j'ouvris le clapet de mon téléphone en vitesse pour le mettre en silencieux avant de renfoncer ma tête dans mon oreiller. Ils étaient félés les gens pour envoyer des messages à huit heure passée... Attendez... HUIT HEURE ?!

Prit d'un soudain sursaut, je sortis de mon lit en toute hâte pour vérifier l'heure sur le radio réveil de mon bureau. J'avais dormi... Pendant plus de douze heure ? Mais pourquoi Hiro ne m'avait pas réveiller avant de partir ce matin ? J'avais une intérogation super importante aujourd'hui en plus ! Merde, merde, merde... Je tournais bêtement dans la pièce en me disant que, quoi que je pouvais faire, il n'y avait aucune chance pour que j'arrive à l'heure en classe. Notre professeur nous avait bien dit qu'un retard serait équivalant à un zéro. Mais... Mais j'avais une bonne raison non ? Enfin... je crois ?

Mon cerveau ne fit qu'un tour, il fallait que je me trouve une excuse pour ne pas assister à ce cours et pour repasser mon interrogation une autre fois. C'était soit ça, soit l'échec !

La facilité me conduisi directement à l'infirmerie. Ce n'était pas la plus belle chose que j'aurais à faire pour mes études mais... qui ne tentait rien n'avait rien. J'avais volontairement gardé mon air débraillé du matin pour simulé un mauvais état de santé. Un état grippal oui, c'était bien ça. Je n'aurais qu'à parler des choses habituelles euh... Maux de tête, maux de ventre... température. Oui... ca allait fonctionner ! Il n'y avait plus qu'à esperer !

Je pris place dans la salle d'attente étrangement vide à cette heure, espérant qu'Iroka-sensei serait d'une agréable humeur ajourd'hui. Même si elle voyait ma supercherie... peut-être qu'elle serait gentille. Remarquant ensuite que la porte de l'infirmerie était déjà ouverte, je tenta une petite approche, l'air le plus abattu du monde.

" Iroka-sensei ? " Tentais-je pour attirer son attention.

---------------------------------

[Libre] Une journée de travail comme les autres 485001020
[Libre] Une journée de travail comme les autres 462134pedolabyinnermachine
Tu veux un bonbon mon p'tit ?
► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)


Dernière édition par Rikuo Morisada le Mar 3 Sep 2019 - 20:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ayano Tsuno
■ Age : 25
■ Messages : 397
■ Inscrit le : 05/09/2018

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres KbCJmVA [Libre] Une journée de travail comme les autres 600bHqB [Libre] Une journée de travail comme les autres M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Ayano Tsuno
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyMer 28 Aoû 2019 - 20:15

 
Une journée de travail comme les autres



Il y a des moments dans la vie d'une malade chronique où on fait tout bien, mais tout fou le camp, le corps se rebelle, alors qu'on a pris soin de lui. Et on ne peut rien faire a part subir. Mais aujourd'hui n'était pas un de ces jours. Aujourd'hui, c'était même l'inverse, comme un moyen de se prouver qu'on peut encore se foutre en l'air, j'avais décidée de prendre un petit dej avec des nouveaux céréales que je ne savais pas calculé, de faire encore plus de sports avant d'aller en cours et d'oublier de faire ma piqure d'insuline "lente" hier.

Tout ça fais un sacré mélange de facteurs qui on fait en sorte que pendant tout le début de la matinée j'étais constamment en train d'osciller entre trop ou pas assez de sucre. Mon corps avait du mal a le supporter, je vacillais facilement en marchant et j'avais du mal a être autant énergique que d'habitude. Mon cerveau subissait aussi une migraine monstre et je ne parvenais pas a me concentrer sur quoi que ce soit.

Casey qui m'avait rejoins dès le matin m'accompagnait et restait a mes côtés, m'incitant à aller a l'infirmerie pour em reposer.

Faisant un tour aux toilettes pour éviter de choquer les gens autour de moi, je m'étais rapidement testée avant de rentrer dans la classe, et j'avais réussi a équilibrer le truc en m'injectant la bonne dose d'insuline. J'avais juste envie de dormir ou de me mettre en PLS en attendant que ça passe. Ma tête vibrait a chaque mot, la lumière m'aggressait et j'avais compulsivement envie de me tester de peur que ça ne se déregle plus.

Je demanda au professeur de pouvoir aller a l'infirmerie, avant même que le cours ne commence, il accepta facilement voyant que ça n'allait pas et que j'étais accompagnée par Casey. Je marchai lentement  tel un zombie dans les couloirs, d'une démarche lente et vacillante. Je finis enfin par atteindre la porte de l'infirmerie. J'avais juste envie de m'allonger dans un lit avec Casey et de la serrer contre moi le temps que ça aille mieux. Mais je doute que ce soit possible.

Rentrant dans la salle d'attente, j'étais heureuse de voir qu'elle était quasiment vide. Seul un autre garçon était avant nous. Rikuo si je me souveisn bien... Il était avec moi en classe, je lui fis un petit signe de tête et glissa un petit bonjour avant d'aller m'assoir. C'est a lui de passer en premier, va falloir patienter.

"T'es pas obligée de restée tu sais, ça va... loupe pas tes cours pour moi."

Dis je à Casey avec une voix un peu faible et ce qui se voulait être un joli sourire sur le visage.

J'avais déja croisée l'infirmière, quand j'étais arrivée a Kobe notamment je l'avais prévenue de mon diabète, mais depuis je n'avais pas eu de problèmes et j'avais toujours réussi a éviter la case infirmerie. Je n'aimais pas les medecins, ni les infirmières en général.

Même si celle ci était plutot canon je preferais rester loin de cette salle habituellement. Mon esprit dériva un moment en imaginant Casey en infirmière, puis avec l'infirmière, avant de revenir sur le visage de Casey. J'avais vraiment du mal à me concentrer, j'espère que je gafferais pas avec l'infimière tout à l'heure.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

[Libre] Une journée de travail comme les autres 56305_s
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 29
■ Messages : 4270
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres GkZd5iQ [Libre] Une journée de travail comme les autres Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyJeu 29 Aoû 2019 - 11:54

Cet ecchymose sur mon genou m'embête au plus haut point. Depuis la patinoire, j'ai eu le genou un peu gonflé, ça va mieux maintenant mais j'ai une grosse ecchymose violette du diamètre de ma main sur le côté de la jambe droite. C'est douloureux rien qu'au frottement de mes vêtements dessus, alors je porte des jupes depuis mais des jupes sans collant en hiver... bah c'est pas génial et je meurs de froid. Bref.

Je me prépare tranquillement pour mon cours d'histoire un peu plus tard dans la matinée. C'est quand je veux mettre de l'arnica en pommade sur mon bleu que je me rends compte que j'en ai plus. Pourtant, le tube était plein il y a peu de temps merde! Je regarde dans les affaires de Yukiko et que dalle. Bon. Direction l'infirmerie du coup. Je n'ai clairement pas le temps d'aller à la pharmacie avant la fin de matinée, surtout que je marche à la vitesse d'un escargot.

Je prends déjà mon sac de cours au cas où il y ait de l'attente dans l'infirmerie et je suis en route. Et j'ai bien fait de faire ça. Je suis à peine arrivée à la porte de la salle d'attente que j'entends des voix.

J'entre tranquillement et vois Ayano accompagnée de Casey. Et quelqu'un qui est à la porte de la salle avec les lits.

"Tiens salut..."

Je suis curieuse de leur présence ici mais je ne veux pas être indiscrète, du coup, je me contente de m'asseoir sur un des sièges. Je n'aime pas attendre en général mais si c'est avec mes amies, le temps va paraitre moins long non?

---------------------------------

[Libre] Une journée de travail comme les autres Signature%20Tessa
Revenir en haut Aller en bas
Hayate Smith
■ Age : 19
■ Messages : 329
■ Inscrit le : 15/08/2017

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres Dr1vT6E [Libre] Une journée de travail comme les autres PUEZpDJ


Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Hayate Smith
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptySam 31 Aoû 2019 - 1:21

Putain... Ses derniers temps je suis dangereuse avec des couteaux c'est chaud. Depuis la dernière fois où le jeune homme étais venu au Rivers Song je m'étais pas re-blessée mais coupure à la main à fait que récemment et bah je me suis finalement re-couper aussi bien que la dernière fois et sur mon ancienne blessure pour couronnée le tout, enfin ma nouvelle coupure passe dessus en grande partie et le reste fini sa course à coté, bref Hayate en ce moment égale cruche.

Ce matin en me rendant en cours je ne sais pas comment je me suis débrouillée mais j'ai réussi et bien réussi mon coup, bah je me suis coincée la main un instant et et quand je les récupérais j'avais re-ouvert ma blessure.
Bon ça suffit je file à l'infirmerie, avant ça j'avertie mon professeur tout juste avant que le cour ne commence, au moins j'ai eux le bon timing on dire.
Je rend donc jusqu'à l'infirmerie, dans mes souvenirs il me semble même que c'est la première fois que j'y vais, je savais où elle ce situer mais je me rappelle pas y être déjà aller pour moi.

J'entre donc dans la salle d'attente ma main recouverte d'un bandage que j'avais préparer au préalable dans mon sac parce que je me connais et j'ai bien fait visiblement.
Quand je me rend compte qu'il n'y as que des aînés dans la salle j'avoue me sentir un peu seule, je vais donc m’asseoir dans un coin j'ai pas envie de déranger.
Je ferme ma mouille et regard discrètement tout mes camards présent dans la pièce. Il y avais Une fille au cheveux rosse qui avais pas l'air bien à coté d'elle ce tenais Casey-senpai on c'étais vaguement vue il y a un moment déjà.
Je n'ai jamais eux l’occasion de faire plus ample connaisse avec elle j'aimerais bien, mais je pense pas que ça sois le lieux, bref.
Il y avais aussi un garçon et pour finir Tessa-senpai, j'avais eux le chance de la croisée une fois en dehors des cours, depuis quelques mois je fait partie du même club qu'elle, le club d'art on c'est déjà un peu parlée, j'ai toujours étais très admirative de cette fille, elle dégage un certain truc qui fait que je la respect.
Oui c'est complètement con mais bon il ce passe tellement de trucs bizarre dans ma tête que j'ai arrêter de me posais des questions, surtout depuis ma deuxième année.

J'ai étais tellement surprise et intimidée que je n'ai pas osais prendre la parole quand j'ai vue tout mes senpai comme ça...
Raaaah aller vite qu'on s'occupe de ma main que je puisse fuir cette situation.

---------------------------------

Hayate parle #Japonais en #990000 et #Anglais en #3333ff
[Libre] Une journée de travail comme les autres 22AVXgj


[Libre] Une journée de travail comme les autres Hayate%20Signa
Revenir en haut Aller en bas
Sakura Iroka
■ Age : 29
■ Messages : 1188
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres RQOTqXW


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptySam 31 Aoû 2019 - 18:06

Alors, nous sommes donc le Mercredi 10 Février, ouverture 8h… J’appuie sur la touche home de mon portable pour avoir l’heure exacte et finit part inscrire ‘‘26’’ en face de l’heure. Soignant, Iroka Sakura, la seule, l’UNIQUE ! Evidemment, ça, je ne le précise pas sur le registre sinon, en cas de contrôle, j’aurais l’air maline et très sérieuse… Ah ! Je viens d’entendre la porte, les affaires commencent dans 3… 2… 1…

« Iroka-sensei ? »

Un air de chien battu sur le visage, Morisada-kun m’interpelle depuis la seconde porte. Qu’est-ce qui peut bien lui arriver cette fois ? La porte principale claque encore et je comprends que la salle d’attente vient d’accueillir quelqu’un d’autre. Avant d’inviter l’étudiant à rentrer, je vais aller vérifier s’il n’y a pas d’urgences. Car, oui, je n’ai pas l’impression qu’il soit sur son lit de mort notre petit chiot aux yeux dorés. Il est assez doué pour se blesser bêtement, rien de bien méchant en général, mais ça suffit pour que je le connaisse assez pour dire qu’il va « bien ». À moins que ça ne soit une cheville ou un genou planqué sous son pantalon mais… Il n’aurait pas traversé si vite la salle d’attente et il ne se tiendrait pas si droit sur le pas de la porte. Tout en m’approchant de lui, je commence à l’interroger.

« Oui Morisada-kun ? Que t’arrive-t-il ? »

Tout en écoutant sa réponse, j’observe sa joue et… jolie trace d’oreiller presque effacée. Ça se soigne facilement ça comme maladie… Cependant, mon regard se pose sur Tsuno-chan, qui n’a pas l’air au mieux de sa forme, accompagnée par Rivers-chan la sauveuse aux fesses mouillées. Haha, la pauvre, je ne devrais pas la surnommer ainsi mais je la revois encore glisser depuis le bout du couloir pour sauver Kendra-chan d’un seau d’eau savonneuse, qui a fini renversé sur ses fesses… Elle grandit tellement vite cette petite aussi, je la vois de temps en temps avec Itashi-san, elle est trop mignonne ! BREF ! Il faut que je m’occupe de Tsuno-chan, elle ne vient jamais à l’infirmerie d’habitude donc ça m’alarme davantage que le « je ne me sens pas très bien ce matin » de Morisada-kun. Il va attendre dans la salle d’attente, il aura le temps de bosser son rôle pour le malade imaginaire pendant les soins. Je pose une main sur l’épaule du jeune homme et lui sourit avant de chuchotter.

« Bien essayé, on verra s’il reste des lits de libre, patiente dans la salle d’attente, les demoiselles MALADE d’abord. »

Mes yeux retournent sur Tsuno-chan et Rivers-chan, l’air un peu plus sérieuse.

« Bonjour Tsuno-chan, Rivers-chan. Tu peux l’emmener jusqu’au lit s’il te plait ? J’arrive tout de suite. »

Deux autres personnes dans la salle d’attente, Yorke-chan que j’ai déjà vu plusieurs fois pour des soins ou pour accompagnement ainsi que… Non, la deuxième demoiselle ne me dis rien et comme je n’ai pas fini d’apprendre par cœur le trombinoscope des classes, il faudra qu’elle se présente. D’ailleurs, le bandage au niveau de sa main attire mon attention car il y a du sang dessus. Ca n’a pas l’air de saigner abondamment mais je préfère être sure de moi avant de la laisser dans la salle d’attente.

« Bonjour ! Tu peux me montrer ? » dis-je avec un sourire qui se voulait rassurant.

J’attends qu’elle me montre sa plaie et confirme mon impression. Pas très joli et ça saigne un peu mais ça n’est pas non plus l’hémorragie. Elle va pouvoir attendre le temps que je m’occupe de Tsuno-chan.


« Si jamais les saignements augmentent, tu n’hésites surtout pas à venir me voir directement, okay ? »

Après un autre sourire, je salue Yorke-chan, qui semble « allez bien » donc je ne m’inquiètes pas pour elle et fonce rejoindre les demoiselles qui m’attendent à côté, après avoir fermé la porte derrière moi. J’attrape deux chaises en passant, en pose une à côté de Rivers-chan et l’autre au niveau du lit afin que je sois face à Tsuno-chan. Calmement et sans aucune pression, je commence à lui poser les questions d’usage pour son cas.

« Comment te sens tu ? Tu as contrôlé ton taux de sucre avant de venir ? »

Si non, je vais aller chercher ce qu’il faut mais sinon, ça ne sert pas à grand-chose de contrôler, ça n’est pas dans son intérêt de me donner de mauvais chiffres.

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 25
■ Messages : 5642
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres DOAUR5R [Libre] Une journée de travail comme les autres Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyLun 2 Sep 2019 - 23:13

J'étais rassuré d'être seul dans la salle d'attente. Dans un sens, cela me pesait moins sur la conscience de ne faire attendre personne de réellement malade pour mon petit malheur personnel. Cela dit, à peine ai-je eu le temps d'interpeller l'infirmière que la porte de la salle se réouvrit une seconde fois. Deux élèves, deux étudiantes me dis-je en reconnaissant Ayano et Casey. la première était dans mon cours de langues vivantes après tout, même si on ne parlait pas vraiment et je croisais de temps en temps la seconde quand elle débarquait pour son journal au club. Après un rapide bonjour auquel je répondis en vitesse, faute d'être déjà occupé, je me reconcentra sur l'infirmière qui s'approchait de moi.

« Oui Morisada-kun ? Que t’arrive-t-il ? »

« Bonjour Iroka-sensei. C'est juste que... Je ne me sent pas très bien ce matin et je crois que je n'arriverais pas à tenir en cours. Je ne sais pas trop ce que j'ai... »

Crédibilité zéro... enfin, peut-être qu'avec un peu d'espoir elle y croyait au moins un tout petit peu ? Oui ? Non ?

Elle s'approcha doucement de moi avant de me dire tout bas :

« Bien essayé, on verra s’il reste des lits de libre, patiente dans la salle d’attente, les demoiselles MALADE d’abord. »

Zut, c'était raté... à moitié pour l'instant en tout cas. Cela dit, elle m'enlevait d'un poids morale en faisant passer Ayano et son accompagnatrice avant moi. L'idée de les faire trainer dans son état ne m'aurait pas vraiment plu à moi non plus. Dans un petit chuchotement, accompagné de ma plus belle mine de chien battu, je lui répondis un " D'accord Iroka-sensei... " avant de retourner m'installer dans la pièce alors qu'elle appelait déjà les deux étudiantes.

Je n'avais pas fait attention aux autres personnes qui avaient fait leurs apparition entre temps. Une petite rousse qui ne me disait rien du tout et l'amie de Keito. A première vue, elles semblaient ne pas être dans un état aussi grave que les deux colorées qui avaient passé la porte de la salle de soin. Cela dit, Iroka-sensei semblait plutôt préoccupée par la blessure de la plus jeune de la pièce. Un accident ? J'étais curieux mais je me retenais de la questionner tant que l'infirmière était occupée avec elle. Mon attention se porta plutôt sur la présidente du club d'art non loin de moi. On ne se connaissait pas vraiment et je ne saurais même pas dire si on avait déjà échanger les moindres mots mais j'étais presque tenté de lui demander comment allait Keito. Il semblait plutôt... hum... moins bien depuis le départ d'Heisuke et je dois dire que cela m'inquiétais pas mal. Je n'avais cependant pas envie de remuer le couteau dans la plaie en lui posant directement des questions à ce sujet s'il ne l'abordait pas lui-même. Enfin bon...

Essayant de me changer les idées, je regarda Iroka-sensei repartir vers sa salle de soin avant de poser à la rousse la question qui me brulait les lèvres.

« Qu'est-ce que tu as fait pour te blesser ainsi ? » Demandais-je calmement en essayant de capter son regard.

---------------------------------

[Libre] Une journée de travail comme les autres 485001020
[Libre] Une journée de travail comme les autres 462134pedolabyinnermachine
Tu veux un bonbon mon p'tit ?
► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Casey Rivers
■ Age : 27
■ Messages : 2653
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres 600bHqB [Libre] Une journée de travail comme les autres M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyMar 3 Sep 2019 - 20:53

Une journée de travail comme les autres

Les mourrants et la Milf

[Libre] Une journée de travail comme les autres JrxnZbj

Bien sûr que tout va bien.
-hurle intérieurement-

Le diabète ne pardonne pas. Ça, Casey l'avait appris durement.
Alors en voyant Ayano tenir à peine sur ses deux jambes, son cœur avait bondi dans sa poitrine. Elle avait réagi au quart de tour ; Un peu trop vite peut-être. Mais elle ne ferait pas la même erreur que celle de son enfance. Maintenant, elle savait le danger, bien que ce n'était pas son propre être. Elle l'avait vu, l'avait vécu.

Même s'il lui était impossible de la forcer à se rendre en infirmerie contre sa volonté, elle restait à ses côtés. Quitte à la suivre partout, des toilettes au cours d'un autre cursus, elle était là, et s'assurait de l'être. Forcément, en entendant son amie demander la permission au professeur d'y aller, elle souffla un peu, rassurée.

Sur le chemin des soins, l'étudiante fit son mieux pour la soutenir, sans devenir envahissante ; Un bras offert, un simple appui, ou des sourires rassurants. Certains n'aimaient pas se sentir vulnérables, ou dépendant des autres. Donc même si elle était inquiète au point d'être prête à la porter sur son dos, elle respectait sa personne.

Désormais arrivées, elles prirent place sur les chaises de la salle d'attente. Ses dents mordirent sa lèvre inférieure avec appréhension. Un garçon – Morisada de mémoire – était déjà là, ce qui pouvait potentiellement retarder la prise en charge. Elle le maudit un peu en silence, tout en espérant que l'infirmière prenait par degré d'importance, et non d'arrivée.

« T'inquiète, trois heures assommante de médecine, ou être avec toi, c'est vite vu  » Un étrange sensation la poussa à surenchérir « Puis l'infirmière quoi... Tout est dit »

Un simple sourire comme pour corroborer ses dires, et chasser le malaise de sa poitrine. Sa phrase lui avait sonné trop démonstrative à ses oreilles, et son orgueil. Celui-ci peinait déjà à camoufler son tracas, il ne pouvait pas se battre sur deux fronts. Pour la sortir de ce calvaire émotionnelle, deux nouvelles âmes arrivèrent l'une après l'autre.

« Hey vous deux. Rien de grave ? »

À peine eut-elle prononcer sa question que l'infirmière déboula. Par chance, celle-ci balaya la présence de Rikuo pour s'intéresser à elles. Casey s’exécuta en passant délicatement un bras autour de la taille d'Ayano pour l'aider à avancer, ne faisant déjà presque plus attention à ce qui se passait derrière elle, avec les autres patients de la salle d'attente.

Les deux jeunes femmes se rendirent sans trop de problème dans l'autre pièce. Elle était reconnaissante envers Iroka de lui permettre de rester aux côtés d'Ayano, qui venait de s'allonger dans un des lits. Il n'y avait plus qu'à espérer que tout se passe bien, et que ça n'aille pas plus loin. Elle remercia l'adulte pour la chaise.

Ça empêcherait Plante verte de faire les cents pas dans la salle de repos.


---------------------------------

[Libre] Une journée de travail comme les autres An5YRXo
[Libre] Une journée de travail comme les autres WluPnpM
[Libre] Une journée de travail comme les autres EYajH4t
Japonais #990033    Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
Ayano Tsuno
■ Age : 25
■ Messages : 397
■ Inscrit le : 05/09/2018

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres KbCJmVA [Libre] Une journée de travail comme les autres 600bHqB [Libre] Une journée de travail comme les autres M9CeBJb


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Ayano Tsuno
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyMer 4 Sep 2019 - 12:29

 
Une journée de travail comme les autres



Au moins j'ai évité les grosses nausées en réalisant assez vite que ça n'allait pas et en réussisant a me stabiliser. Ou pas... ma migraine commence a me rendre nauséeuse aussi... Je regarde toutes les personnes arrivant a l'infirmerie, j'en connais la plupart au moins de vue. Il y a foule aujourd'hui, ou alors c'est comme ça tous les jours ici...

Je réussis a faire un petit sourire et clin d'oeil a Sasa. Les sueurs froides commencent a arriver aussi. J'ai juste cette migraine qui va me rester jusqu'a la fin de la journée ou jusqu'a ce que je me repose, mais qui est loin d'être un simple mal de tête. Je me sens encore flottante.

C'est bizzare le sucre, quand on s'injecte de l'insuline, on sent le sucre descendre, je ne saurais pas comment le décrire vraiment... A cause du manque ou du trop pleins de sucre le coeur accelère d'un coup le rythme cardiaque pour essayer de compenser. On le ressent tambouriner dans tout notre corps assez vit. n est comme electrisé, sous pression, on sens que ça ne va pas, tout notre être se contracte, tremble, notre estomac bouillone, notre cerveau a un afflux de sang trop important a cause du coeur qui semballe ce qui provoque le mal de tête.

Notre esprit pendant ce temps, lui, est centré sur une seule chose tant qu'on est pas stabiliser, se prendre de l'insuline ou engloutir un truc bien sucré en fonction de la situation. On peut même devenir violent pendant les grosses crises, le cerveau passant en mode full instinct et reptilien.

Et si ça ne va toujours pas, et bien en général on tombe dans les pommes. Et là, bah faut appeler les secours.

J'ai la chance d'avoir un diabete plutot stable ceci dit, ce genre de chose ne m'arrive pas souvent, grace au sport que je fais regulièrement et a ma bonne gestion de mon stress et de mon alimentation, mon corps est rarement poussé dans ses limites.

Enfin bref je m'amusais a deviner la taille du bonnet de Casey pour m'occuper l'esprit alors que l'infirmière est venue pour nous demander d'entrer. Après avoir jouer au même jeu avec la dite infirmière puis avoir fais un petit "boop" sur le nez de Casey je décide de me lever d'un bon, trop vite, et de devoir m'appuyer sur Casey pour ne pas tomber.  Je rentre dans l'antre de l'infirmere. Dans ces moments de grosse migraine, j'ai tendance a retomber un peu en enfance, je ne peux pas vous dire pourquoi. Peut être que c'est la version sans échec de mon cerveau...

Posée sur un lit, assise, pour ne pas m'endormir pendant qu'elle me pose les questions d'usage, j'affiche un faux sourire, jouant la dure. M'apprétant a dire toute les débilités du genre "J'ai l'habitude vous en faites pas","ça va déja mieux...", ect... Alors que dans mon cerveau oscille entre la panique et la douleur. 

Je hoche doucement la tête en grimaçant pour répondre a la question, ma nuque est raide aussi apparement... La voix de l'infimière me semble forte, la lumière me semble forte, tout me semble fort et m'aggresser actuellement. Mais j'essaye de faire bonne figure pour ne pas inquieter Casey et l'infirmière, après tout c'est qu'un gros mal de tête, ça va passer... J'espère ne pas être trop pale et en sueur...

Je lui montrer mon petit testeur de sucre, dessus est affiché l'heure la date et le taux de sucre au moment du test, le dernier date q'il y a peine quelques minutes et est normal. 

"C'est juste que... Ca va maintenant, mais j'ai une migraine a cause de tout ça, et j'aurais besoin de me reposer un peu. Mais ça va vous en faites pas..." 

Tout en parlant je pouvais sentir mon estomac se retourner et je priai interieurement pour que ça n'aille pas plus loin. 

Ah et je dirais 40 F.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

[Libre] Une journée de travail comme les autres 56305_s
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 29
■ Messages : 4270
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres GkZd5iQ [Libre] Une journée de travail comme les autres Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyMer 4 Sep 2019 - 15:25

J'ai à peine eu le temps de m'asseoir qu'une autre personne franchit les portes: Hayate, ma kohai d'arts plastiques. Ayano et Casey sont invitées à entrer dans la salle avec les lits et je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter pour Ayano, malgré son clin d’œil et son sourire. L'infirmière s'occupe brièvement de la petite rousse et disparait dans l'autre salle avec mes amies.

J'allais demander à Hayate ce qui lui ait arrivé quand Rikuo me devança. Parce que oui, maintenant, je sais qui était cette personne qui était à l'entrée de l'autre porte maintenant. C'est drôle parce que c'est le seul autre ami de Keitô et je ne pense pas qu'on ait déjà vraiment parler. Pourtant, je suis sûre que dans le fond, j'en sais plus sur lui que lui sur moi. Rien que par Keitô, Summer ou Neil. Je ne vois pas Keitô raconter des trucs sur moi... enfin, j'en doute fortement. Mais revenons à nos moutons.

"Oui Hayate-chan, qu'est-ce qui t'es arrivé? ça ne fait pas trop mal j'espère !"

---------------------------------

[Libre] Une journée de travail comme les autres Signature%20Tessa
Revenir en haut Aller en bas
Hayate Smith
■ Age : 19
■ Messages : 329
■ Inscrit le : 15/08/2017

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres Dr1vT6E [Libre] Une journée de travail comme les autres PUEZpDJ


Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Hayate Smith
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyJeu 5 Sep 2019 - 17:44

A peine installée que l'infirmière débarque, elle commence par le garçon qui visiblement avais l'air de jouer la comédie, sans doute pour évité les cours.
Puis Iroka-sensei fait passer Casey-senpai et l'autre fille en priorité, mais avant ça je la vois commencée à s'approchée de moi me demandant alors de lui montrer ma main que je cacher sous mon bandage de fortune et contre moi accessoirement.
Un sourire bienveillant et rassurant ce dessinée sur le visage de l'infirmière scolaire, je tend donc ma main et retire le bandage tout en prononcent d'une voix à faible volume :

Oui tenez.

J'étais assez intimidée par la situation, surtout que je me sentais pas mal observée autour de moi, et je n'aime pas être au centre de l'attention je préfère encore être tranquille dans mon coin sans qu'on ne fasse attention à moi.
J'ai gardée des habitudes même si j'ai grandie et su m'ouvrir ici, enfin bref passons.
Une fois ma main examiné Iroka-sensei me dis de venir la voir si ça commence à saigner bien plus, j'hoche tout simplement la tête pour acquiescer, puis elle retourne au près des mes deux senpai, bon tout le monde dans la pièce sont mes senpai.

Une fois la gentille infirmière partie le garçon me demande comment je me suis fait ça, Tessa-senpai s'inquiète aussi de savoir comment j'ai réussi mon coup et si je n'ai pas trop mal.
Je regarde alors mes deux senpai tout en leurs répondant, histoire de ne pas laissais quelqu'un de coté pendant que je m'explique, ma tête alterne donc durant mon explication :

Bah en faite comme une grosse truffe que je suis j'ai réussi à me blessée en cuisinant, ça faisait des années que ça m'étais pas arrivée.
Il y a pas longtemps j'avais la tête dans les nuages et je m'étais bien coupée comme il faut, et comme j'avais encore mal et que j'étais mon précise dans me mouvement je me suis re-blessée presque au même endroit.
Et la ce matin j'ai réussi à me coincée la main alors que ça commencer enfin à aller mieux, quand j'ai vue que j'avais re-ouvert la plait j'ai préférée venir et aussi pour évitée de foutre du sang partout dans la classe.
Pour te répondre Tessa-senpai ça fait un peu mal mais ça va, j'ai connue pire puis ce n'est pas la première fois que je me coupe.
J'ai déjà quelques cicatrice sur les mains, comme m'a toujours mon papa "c'est le métier qui rentre" avant de s'inquiéter la seconde d'après hihi.


J'arrive à rire tout de même de la situation et dans un moment pareil, bon je ne vais pas perdre ma main non plus, mais tout ce qui est lié au hôpitaux n'est pas trop ma tasse de thé, bien que je ne sois pas beaucoup aller à l’hôpital dans ma vie, voir quasiment jamais c'est peut-être ça qui me fait être anxieuse ?

Je me tourne vite fait vers le garçon :

Au faite je m'appelle Hayate Smith et je suis en deuxième année, et vous sans être trop indiscrète ?

C'est toujours mieux de connaitre le nom de sont interlocutrice je me dis, puis moi de mon coté je saurais aussi comment il s'appel si il veux bien me le dire.
J'attend ça réponse, puis je me retourne à nouveaux vers mon aînée :

Et toi Tessa-senpai que t'es tu fait ou qu'à tu pour devoir te retrouvée ici ?

Je m'inquiète quand même pour elle, ma camarade si je puis dire est une femme gentille, en tout cas elle la toujours étais avec moi même avec le peu qu'on ce connaisse.
C'est peu-être l'occasion de devenir plus proche, et encore une fois je l’admire beaucoup elle as un charisme naturel.

---------------------------------

Hayate parle #Japonais en #990000 et #Anglais en #3333ff
[Libre] Une journée de travail comme les autres 22AVXgj


[Libre] Une journée de travail comme les autres Hayate%20Signa
Revenir en haut Aller en bas
Rikuo Morisada
■ Age : 25
■ Messages : 5642
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres DOAUR5R [Libre] Une journée de travail comme les autres Ur9f7pD


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; 3è année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyVen 13 Sep 2019 - 17:25

Peut-être aurais-je d'abord dû lui demander son nom ou au moins lui demander comment ça allait avant de vouloir connaître le pourquoi du comment mais, je n'avais jamais été très fin pour les premiers contacts. Enfin, quoi qu'il en soit, l'amie de Keitô, elle, semblait connaitre la jeune élève et n'hésita pas à poser la même question, visiblement plus inquiète de son côté.

De ce que je comprenais de tout ça, la jeune "Hayate" s'était coupée il y a peu et avait eu la malchance de se coincée la main dans une porte ce matin. Aïe ! Par reflexe, je ne pû m'empêcher de serrer l'une de mes mains, imaginant la douleur qu'elle devait ressentir. J'aimais aussi beaucoup cuisiner mais de la à me couper souvent… Brrr ! Les plats à réchauffés mes conviendraient tout autant ! Au moins, la lycéenne semblait ne pas trop mal prendre les choses. Elle souriait et réconforta Tessa assez rapidement. Elle en avait vue d'autres disait-elle. J'en avais bien l'impression oui.

" Au faite je m'appelle Hayate Smith et je suis en deuxième année, et vous sans être trop indiscrète ? " Dit-elle soudainement alors que j'étais encore plongé dans mes pensées.

" Hum ? Ah euh, Rikuo Morisada. Je suis étudiant en deuxième année de photographie. " Dis-je un peu surpris avant de reprendre plus calmement. " Je sais que ce n'est pas le bon endroit pour faire des rencontre mais enchanté. "

Au moins, nous savions tous plus ou moins qui était qui dans cette pièce même si c'était plus sous-entendu entre moi et Tessa. J'imagine qu'elle se doutait que je la connaissais et inversement je veux dire. Enfin soit, Hayate reprit la parole pour connaitre la raison de la présence de l'autre étudiante ici également.

" Et toi Tessa-senpai que t'es tu fait ou qu'à tu pour devoir te retrouvée ici ? "

Une fois encore, je préférais me taire, curieux de savoir son histoire à elle aussi.


---------------------------------

[Libre] Une journée de travail comme les autres 485001020
[Libre] Une journée de travail comme les autres 462134pedolabyinnermachine
Tu veux un bonbon mon p'tit ?
► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
Tessa Yorke
■ Age : 29
■ Messages : 4270
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres GkZd5iQ [Libre] Une journée de travail comme les autres Dr1vT6E


Mon personnage
❖ Âge : 20
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; 2è année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyVen 13 Sep 2019 - 23:10

J'écoute un peu inquiète le récit d'Hayate. Quelle idée de faire de la cuisine et s'abîmer les mains de cette façon! J'avoue que je ne suis pas mieux quand je m'abime les ongles avec la peinture mais ce n'est rien de définitif par contre des coupures causées par un couteau de cuisine... ça me fait penser à quand j'observe Meyuki cuisiner, j'ai toujours peur qu'elle se coupe un doigt.

Hayate se tourne vers Rikuo et se présente. Je ne cache pas mon sourire à la remarque de Rikuo. J'hésite un moment à me présenter à lui mais ça serait bizarre. On "se connait" d'une certaine manière non? Ma kohai me coupe dans mes réflexions en me demandant ce que j'ai.

"Oh rien de très grave."

Je tends un peu la jambe devant moi pour montrer mon genou.

"Je suis tombée à la patinoire et j'ai cette magnifique oeuvre d'art sur le genou. Je voulais mettre de la pommade dessus mais j'ai fini mon stock et je n'ai pas le temps d'aller à la pharmacie et revenir avec ma vitesse de mollusque. Avec ma chance, je risquerais de ne pas arriver à temps mon cours d'Histoire. Et puis, cette après-midi, je suis avec mon copain donc bon, je n'aurais pas le temps de m'en occuper."

Je ne pense pas qu'il dirait non si je demandais qu'on y aille mais je n'ai pas spécialement envie d'expliquer pourquoi et comment je me suis plantée.

"Bref, j'espère qu'il y en a à l'infirmerie... et toi Rikuo?"

J'ai demandé ça sans réfléchir et je me rends compte après que je n'aurais peut-être pas dû l'appeler par son prénom d'emblée... zut.

---------------------------------

[Libre] Une journée de travail comme les autres Signature%20Tessa
Revenir en haut Aller en bas
Hayate Smith
■ Age : 19
■ Messages : 329
■ Inscrit le : 15/08/2017

■ Mes clubs :
[Libre] Une journée de travail comme les autres Dr1vT6E [Libre] Une journée de travail comme les autres PUEZpDJ


Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Hayate Smith
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres EmptyMar 5 Nov 2019 - 19:42

Le garçon à qui j'ai expliquais ma mésaventure c'étais donc présenté, il s'appelait Rikuo Morisada. ça petit remarque après sa présentation me fis sourire.
Par la suite c'est Tessa-senpai qui répondit à mon interrogation, elle nous expliqua qu'elle étais tombée en faisant du patinage, la pauvre.
Mon aînée évoque aussi sont copain, ça confirme bien ce que j'avais pu pensée lorsque je l'avais déjà aperçue avec un garçon, tant mieux pour elle !
Une aussi gentille fille mérite un gentil chéri qui prend soins d'elle aussi hihi, mais bon je m'égard dans mes délire là, ça va qu'on entend pas ce que je pense, parce que le nombres de fois où je serais passer pour une turbo conne.

Puis c'est au tour de ma camarde de posait la question du pourquoi du comment Rikuo-senpai étais là lui aussi. J'avoue qu'à la le voir à première il n'as pas l'air si mal que ça, après c'est peut-être plus grave qu'il n'y paré.
Il n'y a qu'à voir la pauvre Ayano-senpai qui es passer tout à l'heure, j'espère que tout vas bien pour d'ailleurs.

On verra bien quand elle sortira, je tourne alors la tête vers l'interloquait en question pour voir ce qu'il vas nous expliquer.
Je reste sagement à l'écoute tout en continuent de me tenir la main qui me relancée de douleur.

---------------------------------

Hayate parle #Japonais en #990000 et #Anglais en #3333ff
[Libre] Une journée de travail comme les autres 22AVXgj


[Libre] Une journée de travail comme les autres Hayate%20Signa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Libre] Une journée de travail comme les autres  [Libre] Une journée de travail comme les autres Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Libre] Une journée de travail comme les autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Dehors ; Le campus :: Le bâtiment Yamanaka :: Infirmerie-
Sauter vers: