Revenir en haut
Aller en bas


Recensement des membres jusqu'au 31 Octobre !
Les comptes non-recensés seront supprimés lors de la maintenance alors n'oubliez pas de poster dans ce sujet !

Partagez
 

 Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 126
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] KbCJmVA Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 1è année »
(#) Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]  Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] EmptySam 28 Sep 2019 - 0:08

- "Eh toi là, blondinet, où est-ce que tu vas avec ça ?!"

Oops... Cette fois on dirait bien que j'me suis fait choper.... Pourtant je suis rentré hyper discrètement dans la salle du club de cuisine. Après l'entrainement de basket, comme à chaque fois, je viens très gentiment voir s'il n'y a pas quelques échecs dont ils auraient besoin d'être débarrassés.

Mais alors que, toujours aussi plein de bonne volonté, je récupère des boulettes de riz qui ont l'air un peu trop de traviole pour être vraiment réussies (toujours uniquement dans le but de me montrer serviable et poli bien entendu), je me fais interpeller tel un malotru alors que je m'apprêtais à repartir toujours aussi discrètement (uniquement pour ne pas déranger les apprentis petits cuistots évidemment, surtout pas parce que ça pourrait s'apparenter à du vol. Bah non, le vol c'est mal et moi j'suis un gentil garçon hein !) mais bon, tout le monde ne sait pas encore que je fais ça par pur altruisme.

Donc, je me stoppe évidemment en entendant cette voix m'interpeler (faudrait pas en plus qu'on s'imagine que je puisse être coupable de délit de fuite !), tout en essayant de cacher ce que j'ai dans la main derrière mon dos. Ce qui a surtout pour principal effet de me faire lâcher le ballon de basket que je tenais encore de coincé sous le bras. Ma meilleure face de chiot innocent (et je la maîtrise suuuuper bien) je me retrouve face à face avec le probable référent du club qui... N'a pas l'air très très content....

- "Ah heu... Bonjour, enchanté, je peux être utile pour quelque chose ?"

Non non, je ne me fout vraiment pas de sa gueule, c'est sincère !! Si je peux rendre service, je suis toujours volontaire. Mais je crois que lui n'a pas bien compris, parce qu'il n'a toujours pas l'air super emballé par ma présence et commence à me faire toute une grande leçon de morale. Comme si moi je pouvais vraiment être malhonnête !

- "Ah mais non non non, ce n'est absolument pas ce que vous croyez. En fait j'étais là pour aider, parce que vous voyez, il y a les gars du club de hand qui avaient demandé si on pouvait pas leur ramener quelque chose..."


Ouais ouais, d'accord, ça c'est peut-être pas hyper vrai... Mais je ne peux pas le laisser croire que j'suis un voleur ! Et surtout, j'ai vraiment faim là, ce serait super mega gênant si je devais faire une croix sur mon encas de fin d'aprem...

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Midori Yukimura
■ Age : 22
■ Messages : 453
■ Inscrit le : 26/02/2018

■ Mes clubs :
Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] MzrdKEg Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] LbP1uVoQuand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] FRFf7at


Mon personnage
❖ Âge : 16
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Midori Yukimura
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]  Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] EmptySam 28 Sep 2019 - 16:47

On touchait à la fin de la journée et l’établissement était peu à peu gagné par la torpeur qui le prenait quand les rayons du soleil déclinant, venait baigner de ses rayons les couloirs et les salles, teintant tout de jaune et d’or.

Dans la salle du club de cuisine, on profitait des derniers moments de tranquillités qui précédaient la période des examens finaux pour s’adonner à ses passions avec le plaisir du fugitif.

Mais l’heure passant - toujours trop vite dans ces moments là - semblait avoir seulement permis aux plus infructueuses et maladroites entreprises de voir le jour. Rien n’était allé comme prévu, comme ci les mains avaient été trop empressées et trop lourdes, chargées qu’elles étaient, du poids des événements à venir.

Il fallait ajouter à cela l’arrivée d’une opportuniste.

Au début de l’année dernière, elle était telle la figure maternelle nourrissante, protectrice et bienveillante, appelée à devenir la future responsable du club dans beaucoup d’esprits.

Mais la mère se fit ombre, fuyante et absente, seulement présente par le vide qu’elle avait laissée. La rumeur avait fini par rapporter qu’elle avait demandé à quitter le club. Mais l’administration était formelle, armée de cette autorité que l’usine bureaucratique lui donne, elle avait, avec insistance et contre le réel lui-même, continuer d’ajouter le nom de Midori Yukimura à la liste des membres.

Cela devint plus insupportable quand, au tournant de l’année, reparu la mère démissionnaire qui vint, à la manière d’une opportuniste, se servir des ressources du club pour ses propres projets culinaires.

Seules sa personnalité liante et son ancienne notoriété valuent que le référent du club ne sévisse de trop. Mais il était clair que la jeune dame n’était plus tant appréciée qu’admise.

Ainsi, sa présence en ce jour maudit de fin Février n’avait rien arrangé et ajouté à l'appréhension des examens le trouble des egos fragiles, cela avait menée à la réussite des seuls projets de l’intruse.

Ce n’est donc pas sans calcul mesquin que le référent déclarant la retraite après la déroute demanda à Midori de porter certains ustensiles et de les rapporter aux cuisines.

Ne serait ce pas là une manière adéquate de faire amende honorable pour toutes ces absences ? Nul doute, de plus, que le référent s’en trouverait ainsi tout aussi honoré d’avoir offert le chemin de la rédemption a la pénitente, n’est ce pas ?

Mais, à la manière qu’on les gens qui ont d’autres soucis en tête, Midori ne vit rien de ce calcul et acquiesça benoîtement sans montrer ni contrition ni reconnaissance.

C’est à son retour que se tint l’action. Au moment où le référent réprimandait vertement un autre élève, elle entra dans la pièce sans paraître concernée puis alla trouver ses affaires, une écharpe et un sac.

C’est en se tournant vers les deux hommes qu’elle intervint, l’une de ses mains posées contre sa hanche, l’autre tenant la bandoulière de son sac.

Je crois qu’il y a un malheureux malentendus.

Dit-elle avec une voix détendue, presque au bord du rire. Elle était, en cet instant, le portrait même de la femme qui s’amuse d’une petite bévue sans conséquence, mêlant étonnement et amusement dans un équilibre charmant.

Sa présence est sans doute dû à la discussion que j’ai eu avec lui, référent.

Ajouta t’elle avec un air déférent. Avançant vers ce dernier, elle éloigna son regard de l’inconnu en s’en saisissant.

Il fallait dire que toutes âmes ayant ces goûts, se plaisaient volontiers dans la contemplation de la beauté féminine qui émanait de la jeune dame.

Il y avait dans ses manières, dans ses formes et dans ses gestes un quelque chose d’aristocratique et de plaisant, d'à la fois inaccessible et beau qui charmait ceux qui en aimait le genre.

Je me souviens avoir discuté avec mon ami du gaspillage  que représentait tous ces ratés consommables que nous jetions. Et il m’a fait la remarque que les clubs de sports ne seraient pas très regardant, affamés qu’ils sont après leurs entraînements.

Le référent parut intéressé et la discussion se détourna tout entière de la personne de l’élève chapardeur pour s’intéresser au projet.

Au résultat, Midori parvint à faire du référent le réel porteur de l’idée, ce dernier oubliant bien vite les quelques mois absentéistes de la jeune femme pour adopter cette familiarité qu’ils avaient construit durant des années.

A la fin, le référent était satisfait, le chapardeur repartait avec ses « échantillons » et Midori put négocier une retraite stratégique qui amena les deux élèves au bout d’un couloir.

Là, la jeune femme laissa tomber le masque. Elle se mit à rire à la manière d’un enfant qui vient de faire une farce à quelqu’un et qui s’en cache très mal.

Fini la belle dame à l’air aristocratique, le chapardeur avait là une femme qui semblait transfiguré. L’hilarité passée, elle jeta un regard en coin à son partenaire d’aventure.

L’effronterie, l’amusement et une once de sauvagerie s’étaient entremêlés pour animer sa face et lui donner un tout autre visage, celui d’une femme spontanée et croquante qui lui lâcha d’un air entendu.

Tu m’en dois une, je crois.

---------------------------------

Avertissement: /! Les propos tenus par ce personnage ainsi que la narration qui sert le récit sont le reflet du dit personnage mais ne représente en aucun cas la pensée de l'auteur. /!
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 126
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] KbCJmVA Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]  Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] EmptyLun 30 Sep 2019 - 12:20

Olalala comment j'm'en sors cette fois ?! Parce que j'ai pas du tout envie de me faire engueuler (et encore moins d'avoir une réputation de voleur !) mais je n'ai pas pour autant envie de rendre ce que je tiens d'une main, alors que je récupère mon ballon de l'autre.

Coup de chance, on dirait bien que ma bonne étoile a cette fois décidé de m'envoyer une sauveuse. Plutôt jeune dirait-on mais capable d'un naturel impressionnant au vu de la situation. Si je n'ai pas la moindre idée de la raison de son intervention aussi spontanée qu’inattendue, je sais me contenter du seul résultat qui est tout à mon avantage. Je ne me prive donc pas d'acquiescer à ses paroles, comme si nous avions effectivement déjà eu l'occasion de discuter avant cette scène des plus étranges.

Une charmante demoiselle qui débarque de je ne sais où et qui réussit à sauver aussi bien ma réputation que la bouffe que j'ai entre les mains, ça a un peu des allures de rêve non ? Mais quand je rêve, je n'ai pas autant la dalle ! Alors je ne me fais pas prier pour repartir dans la direction opposée, accompagné de la miss.

- "Ahah ok ok, j'dois reconnaitre que sans tes talents d'actrice, j'aurais dû faire une croix sur ces... Heu..." Moment d'hésitation en reportant mon attention sur l'intérieur de la petite boite pleine de victuailles non identifiées (mais probablement comestibles et c'est bien là le principal !). "Enfin bref, comment est-ce que je peux te remercier ? Je t'invite à boire quelque chose pour partager ce butin ?"

J'suis peut être en dèche de thunes, mais je suis quand même bien élevé. Je connais les bonnes manières et je ne compte pas y manquer malgré mon compte en banque proche du vide sidérale. Et puis en proposant quelque chose à boire, je ne mouille pas trop. C'est pas non plus le même tarif que le restau gastronomique !  

- "Au fait, à qui dois-je vouer une reconnaissance éternelle ?" Un grand sourire amusé, je profite de cet élan de fraicheur et de légèreté insufflé par la demoiselle pour suivre cette voie qui me convient tout à fait. "Moi, c'est Milan Cray. Mais, tu peux juste m'appeler Milan, ce sera très bien !"

Le stress précédent qui redescend doucement, je me sens de plus en plus à l'aise dans mes pompes. Un poids en moins dans la poitrine ajouté à la perspective de me remplir l'estomac, mon visage retrouve naturellement son éclat chaleureux. Parce qu'en plus, on dirait bien que je suis tombé sur une jeune femme particulièrement intéressante. Eh, c'est pas tous les jours qu'on tombe sur quelqu'un qui a suffisamment d'aplomb pour gérer une telle situation, et qui en plus le fait sans qu'on ai besoin de demander ! Bien sûr que je n'ai pas l'intention de seulement la remercier pour me barrer ensuite de mon côté !

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Midori Yukimura
■ Age : 22
■ Messages : 453
■ Inscrit le : 26/02/2018

■ Mes clubs :
Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] MzrdKEg Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] LbP1uVoQuand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] FRFf7at


Mon personnage
❖ Âge : 16
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Midori Yukimura
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]  Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] EmptyLun 30 Sep 2019 - 15:59

Un sourcil plus haut que l’autre s'évanouissant bientôt dans un nouveau sourire, la jeune dame s’était imaginée actrice, idée séduisante.

Puis ce fut un rire, celui qu’on a quand un ami vous dit quelque chose d’un peu absurde et d’inconsidéré mais que l’amour que vous lui portez vous pousse à voir comme un de ces défauts charmants, familiers et attachants.

Elle parut sur le point de lui répondre mais déjà, le jeune homme semblait porter par une énergie qui ne devait souffrir d’écouter.

Cela provoqua l’étonnement visible de Midori, la silhouette redressée et les paupières battantes, elle fut un instant prise à contre-pied, cherchant à prendre la mesure de son interlocuteur.

Elle avait beau avoir l’habitude de fréquenter des étrangers et des métisses, son cœur était japonais de la plus classique des façons et elle ne se faisait pas aisément à ces personnalités extraverties et babillantes.

Ainsi, le jeune homme rompu le rythme cérémoniel de la rencontre dans l’esprit de la jeune nipponne et ses lèvres esquissèrent plusieurs fois le début d’une phrase avant que cette dernière ne sombre dans le silence bruyant des interventions du jeune homme.

A la fin, il y eu un court silence et Midori regarda le jeune homme comme un chat surveille le trafic dense avant de traverser la route.

Milan-san...

Laissa t-elle traîner incertaine, touchant l’onde d’un coussinet avant d’y plonger la patte.

Je me nomme Midori Yukimura et je suis en 4e année au lycée.

Son visage s’animait d’un nouveau sourire alors qu’elle hochait la tête en guise de salut, ce qui était déjà pour elle, une manière assez bravache de se présenter.

Evitons de célébrer ton vol en contractant une nouvelle dette, peut être ?

Et ne commet pas un tel acte à l’avenir, si tu veux me remercier. Je ne serais pas toujours là pour te tirer d’affaire, après tout.


Ponctua t-elle avec un clin d’œil complice, retrouvant son air mutin.

Et si tu veux vraiment me remercier, allons nous installer quelque part ou tu pourras me raconter comment tu en es arrivé là ?

Proposa-t-elle avec l’attitude du naturel le plus spontané.

---------------------------------

Avertissement: /! Les propos tenus par ce personnage ainsi que la narration qui sert le récit sont le reflet du dit personnage mais ne représente en aucun cas la pensée de l'auteur. /!
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 126
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] KbCJmVA Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]  Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] EmptyLun 30 Sep 2019 - 19:45

C'est aussi étrange qu'appréciable, cette bonne humeur à mi chemin entre l'insouciance et la réserve dont fait preuve la demoiselle à mes côtés. Comme si elle était là, toute proche, mais en même temps inatteignable. C'est difficile de savoir comment se comporter, alors comme à chaque fois que je stresse, je parle. Beaucoup.

Et si sa façon de se présenter à son tour me rassure quelque peu, lorsqu'elle en vient à parler de "vol" et de "dette" en revanche, je me sens largement moins à l'aise. Un rapide regard dans sa direction qui se veut étonné (comprendre par là que mes yeux se sont subitement agrandis et que mes lèvres s'entrouvrent légèrement comme si je m'apprêtais à dire quelque chose), je finis par prendre une mine contrite tout en baissant les yeux vers mes chaussures.

Enfin, pas trop longtemps. Parce que... Ah, est-ce que c'était une blague ?! Nan mais c'est que je suis super nul quand j'ai quelque chose à me reprocher ! Et avec ce qui vient de se passer, on ne peut pas dire que je sois en super possession de mes moyens... Nan mais bien sûr que je n'allais pas lui proposer de partir sans payer ! Il ne s'agissait que de boissons...

- "Hum, ok, promis, je ferais plus gaffe !"

Ce n'est pas exactement ce qu'elle a dit... ? Bah, ça me permet au moins de retrouver un grand sourire bien plus enthousiaste. Ouais je sais, les émotions changent toujours à grande vitesse chez moi... C'est pas évident à contrôler, mais j'ai appris à faire avec !

Même si l'idée d'avoir à lui raconter pour quelle raison je me suis fait engueuler de la sorte n'est pas des plus plaisante, au moins je vais pouvoir essayer de ne pas seulement passer pour un pique assiette. Bon, c'est peut être un peu le cas, ok, mais faut bien que j'essaie !

- "On peut aller se poser à une table à l'extérieur. Sauf s'il fait trop froid pour toi... J'imagine qu'à cette heure là ce n'est pas trop difficile de trouver une place dans une salle."

C'est vrai que j'ai l'habitude de toujours trainer dehors, le froid ne me dérange pas tant que ça en général. Quand je suis habillé en conséquences j'veux dire. Mais je sais que ce n'est pas forcément le cas de tout le monde.

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Midori Yukimura
■ Age : 22
■ Messages : 453
■ Inscrit le : 26/02/2018

■ Mes clubs :
Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] MzrdKEg Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] LbP1uVoQuand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] FRFf7at


Mon personnage
❖ Âge : 16
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Midori Yukimura
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]  Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] EmptyMar 1 Oct 2019 - 18:43

Aller s’installer par 5 degrés sur une table à l’extérieur en plein mois de Février ? Très peu pour Midori. Elle préférait de loin se trouver une place à l’intérieur, histoire d’être au chaud.

Réfléchissant, la jeune fille porta son index à son menton avant que ses yeux ne s’éclairent d’une lueur soudaine.

Allons à la cantine, on sera au début du service du soir et il n’y aura pas grand monde.

Avant d’ajouter, avec un sourire.

Et puis, ça sera l’occasion pour moi de t’accompagner dans ton repas.

Elle lui fit un clin d’œil en ponctuant sa phrase puis elle l’invita du geste à la suivre en direction du réfectoire.

La nuit gagnait sur le ciel du couchant et l’éclairage blafard des néons blancs prenaient le pas sur les derniers rayons dorées du soleil.

A un instant, il leur fallut sortir pour passer d’un bâtiment à l’autre et Midori eut beau s’enrouler convenablement dans sa grande écharpe, elle ne put retenir un frisson quand le vent frais vint leur fouetter le visage.

Heureusement, cela ne dura qu’un instant et ils purent regagner bien vite la chaleur relative du bâtiment commun.

Entrant dans le réfectoire, les deux jeunes gens purent voir que ce dernier n’étaient occupés que par de rares élèves disposés en groupes éparses et qu’ils ne seraient pas très difficile de trouver une place éloignée des autres à cette heure.

Tu peux aller t’installer quelque part. Je reviens.

Annonça Midori en montrant le self du doigt. Puis, elle alla se chercher à manger. Cela lui prit quelques minutes pendant lesquels Milan put être tranquille. Puis, enfin, elle arriva pour poser un plateau lourd de victuailles devant elle.

Désolé pour l’attente.

D’une chose l’une, soit elle était en pleine croissance et avait un appétit d’ogre, soit elle ne serait jamais capable de manger ce qui se trouvait sur ce plateau, seule.

Mais la jeune fille ne parut n’en faire aucun cas et elle prit juste l’un des bols présents pour le présenter à ses lèvres et commencer son repas par un bon bouillon bien chaud.

Itadakimasu. ~

Elle prit une petite gorgée d’une façon délicate et sembla s’en délecter, les yeux clos. Puis, elle rouvrit ses paupières pour porter son regard sur celui de Milan, un sourire venant arrondir ses lèvres.

Alors, je t’écoute.

---------------------------------

Avertissement: /! Les propos tenus par ce personnage ainsi que la narration qui sert le récit sont le reflet du dit personnage mais ne représente en aucun cas la pensée de l'auteur. /!
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 126
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] KbCJmVA Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]  Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] EmptyJeu 3 Oct 2019 - 15:25

A la cantine ? Ok, allons dans cet endroit où les odeurs de nourriture se mêlent aux bruits de vaisselle. Bien sûr que ça me convient ! Encore plus quand j'ai de quoi satisfaire mon estomac ET mon portefeuille à la fois. Alors avec en plus une bonne compagnie, je ne peux rien demander de plus ! Enfin, pour ce qui est de la bonne compagnie, j'imagine que je serais assez vite fixé, mais cette jeune fille me parait vraiment sympathique. Comment pourrait-il en être autrement maintenant qu'elle m'a permis de m'en sortir indemne face au référant du club de cuisine ?!

- "Ahah, je savais pas que t'avais un p'tit creux toi aussi ! Je pensais que vous pouviez grignoter pendant les heures de club !"

Parce que c'est à peu près le seul avantage que je vois à rejoindre le club de cuisine... Mais ça, je le garde bien pour moi. Oui oui je sais, il y a des gens qui apprécient réellement préparer à manger. Et après quelques mètres de parcourus, nous arrivons à destination.

Je laisse Midori aller chercher à manger. Pendant ce temps là, je m'installe à une table pour deux de libre (et en fait, il y a le choix !) dépose mes affaires au sol et la nourriture sauvée sur la table. J'en profite également pour aller chercher de l'eau. Autant profiter d'être à la cantine ! Suite à quoi la demoiselle revient s'installer. Me rappelant bien vite que j'ai quelques explications à lui fournir.

- "Eh bien... Je viens de faire 2h de basket et, l'entrainement était plutôt corsé aujourd'hui, alors forcément, quand je suis passé dans le couloir et que j'ai senti les odeurs qui s'échappaient de la salle de ton club... J'ai pas vraiment pu résister à venir y faire un p'tit tour. Mais, juste pour voir hein !"

Croquant dans l'une de ces boulettes de riz à l'aspect plutôt étrange, je dois reconnaitre que ce n'est peut-être pas totalement vrai. Déjà, l'entrainement n'était pas particulièrement plus physique qu'habituellement. Puis surtout, bien sûr que j'avais l'intention de ne pas repartir les mains vides. Et que je ne suis pas passé dans cet endroit de l'établissement par hasard.

- " Et puis c'est vrai, si ça peut éviter de jeter de la nourriture qui est quand même pas trop mal, c'est toujours bien. Je n'suis pas très difficile et tout ce gaspillage, je trouve ça dommage."

Je suis surtout fauché, certes. N'empêche, je ne suis réellement pas difficile, parce qu'il faut reconnaitre que j'ai déjà mangé bien meilleur. Mais c'est nourrissant ! Alors j'en profite pour tendre la petite boite récupérée à Midori pour l'inviter à se servir si elle veut tester. Après tout, sans elle, je serais sûrement à la recherche d'un nouveau plan bouffe gratos.

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Midori Yukimura
■ Age : 22
■ Messages : 453
■ Inscrit le : 26/02/2018

■ Mes clubs :
Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] MzrdKEg Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] LbP1uVoQuand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] FRFf7at


Mon personnage
❖ Âge : 16
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Midori Yukimura
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]  Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] EmptySam 5 Oct 2019 - 20:28

La jeune dame cligna tout d’abord des paupières puis ses sourcils s’incurvèrent légèrement alors que Milan lui racontait son histoire.  Elle était visiblement affecté, en colère, peut être. Mais son visage exprimait davantage une sorte de moue contrariée.

Elle finit par baisser les yeux et par regarder son propre plateau avant de se saisir, avec une certaine lenteur, de ses baguettes pour commencer à manger. Elle prit un maigre morceau de poisson qu’elle fit disparaître rapidement avec une certaine délicatesse et discrétion.

Puis, reposant ses baguettes, elle parut, après avoir considérée longuement ses pensées, prête à reprendre la parole.

J’espérai sincèrement que tu avais une meilleure raison que cela… Mais, j’imagine, au moins, que ce qui est arrivé te servira de leçon…

Elle aurait certainement préférée quelque chose de plus romanesque et de plus attendrissant. Mais son imagination était déçue. Elle n’avait en face d’elle qu’un gros gourmand.

La jeune fille, perdue dans ses pensées, prit une nouvelle bouchée et sentit soudainement sa respiration se bloquer. Écarquillant les yeux, elle lâcha ses baguettes avant de se mettre à tousser douloureusement.

Elle s’étouffait.

---------------------------------

Avertissement: /! Les propos tenus par ce personnage ainsi que la narration qui sert le récit sont le reflet du dit personnage mais ne représente en aucun cas la pensée de l'auteur. /!
Revenir en haut Aller en bas
Milan Cray
■ Age : 27
■ Messages : 126
■ Inscrit le : 16/07/2019

■ Mes clubs :
Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] KbCJmVA Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] TEWzgIo


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-10
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Milan Cray
« A l'université ; 1è année »
(#) Re: Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]  Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] EmptyMar 8 Oct 2019 - 17:01

Une meilleure raison ? Du genre, j'hébergerais un immigré illégalement dans ma chambre et j'aurais besoin de lui trouver des provisions ? Hum, je peux toujours essayer de garder cette histoire abracadabrante pour une prochaine fois, pourquoi pas. Mais pour le moment, il faudra se satisfaire de mon estomac affamé. Parce que je ne suis pas du genre à admettre que mon portefeuille puisse être encore plus vide que mon ventre.

Je m'apprête évidemment à lui assurer que la leçon est parfaitement retenus (c'est faux, bien sûr...) quand une chose carrément improbable se produit. Elle... S'étouffe ?

- "M.. Midori ?!"

J'ai pas encore mon diplôme, mais la teinte que prend son visage et cette toux sont suffisamment caractéristiques pour que j'abandonne mon repas, me relevant précipitamment de ma chaise, le visage horrifié.

Bien sûr que je connais la théorie. Et par chance, j'ai déjà eu l'occasion de répéter ces gestes plusieurs fois suite à des formations, mais c'est bien la première fois que je me retrouve en situation réelle. Avec mon cœur qui s'emballe subitement sous le stress et l'urgence, je réagis sans vraiment réfléchir. Arrivant rapidement à ses côtés, je place l'une de mes mains en soutien au niveau de son abdomen, alors que de l'autre j'applique une pression d'un coup sec entre les omoplates de la demoiselle. Opération que je répète à plusieurs reprises dans l'espoir de dégager l'obstacle ayant trouver refuge dans une cavité l'empêchant de respirer.

- "Alleeeez, recrache ça s'teuplait !"


Des paroles qui ont bien plus vocations à me donner une certaine contenance que parce qu'elles pourraient avoir le moindre effet sur la miss. Mon sang bat beaucoup trop vite dans mes tempes et mon attention est totalement focalisée sur la jeune fille ainsi que sur mes mouvements. A tel point que je ne fais absolument pas gaffe aux quelques cris de panique qui retentissent non loin de nous, quelques affamés coupant leur repas au vu de la scène.

---------------------------------

"Tired of being what you want me to be I don't know what you're expecting of me
Put under the pressure of walking in your shoes Every step that I take is another mistake to you"

Linkin Park - Numb

Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] 58318_s

Milan parle plus souvent en japonais : #cc3333 mais peut se débrouiller en anglais : #cc6633
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]  Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la faim justifie les moyens [Club de cuisine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Dehors ; Le campus :: Le bâtiment Yamanaka :: Salles des clubs-
Sauter vers: