Partagez | 
 

 Rencontre Soudaine Et Frapante [PV:Sakura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Rencontre Soudaine Et Frapante [PV:Sakura]  Ven 5 Sep 2008 - 18:58

Première journée de cour. J’étais sorti de mon lit d’hôpital la veille, j’avais tout de même suivis les cours depuis mon antre blanc. Aujourd’hui j’étais enfin libre de marcher dans les couloirs de l’école, dans la vraie vie. Je pouvais enfin vivre ma vie et plus la rêver. J’ouvris les yeux, regardai les volets et vis la lumière du soleil tamisée les passer, une belle journée ensoleillée allait commencer. Je sortis donc de mon lis, regardai rapidement le réveil qui affichais 6H30, j’avais donc une heure trente pour faire tout ce qui était nécessaire pour être près pour mon premier jour. Je sortis donc de mon lit, et partis en direction de la salle de bain de ma chambre, mis une brosse à dents dans ma bouche et commença le travail, après deux bonnes minutes je me mis à me raser. Après ce petit rituel de tous les jours, j’ouvris la penderie et pris une chemise blanche, une cravate bleue, un jeans bleu nuit et ma veste de costume de classe. J’enfilai rapidement mes vêtements et passai de nouveau par la salle de bains pour que ma coiffure style « viens de sortir du lit » se transforme en « ressemble à un truc ». J’attrapai mon sac en bandoulière, et regardai rapidement le tableau près de la porte d’entrée, mon emploie du temps…

Génial … Je commence par math mais je n’ai que ça ce matin… On va prendre ça pour du bonheur alors.

J’ouvris la porte, et pris deux pommes rouges que je mis dans mon sac, puis je refermai la porte en ayant le sourire.

Dans le couloir, la lumière passait par les fenêtres ouvertes, un vent frais du matin me soufflait dans les cheveux. Je regardais pour la première fois depuis que j’étais sorti de ma chambre ma belle montre métallique, elle indiquait huit heures moins vingt, il me restait donc vingt minutes pour traverser le couloir et aller dans la salle de mon premier cours : Mathématiques. Je passais par les grands couloirs en regardant tous les gens que je voyais même si je n’en connaissais aucun, ce qui me fit légèrement sourire. Je poussai la porte de ma salle : Poli, et me retrouva devant de nombreuses tables libres, normal il était encore un peu tôt et j’avais pas mal d’avance avant le début du cours. Je me mis à une table vers le milieu assez marrant pour un étudiant comme moi réputé pour être une tête en cours, enfin passons. Le professeur arriva enfin, et je dus me présenter devant mes nouveaux camarades de classe et je détestais les présentations en publique comme celle-ci. Je me levai donc de ma chaise et me présentai.
Cela ne me prit pas plus de une minute pour me présenter, le professeur me remercia et je pus de nouveau m’assoir, je regardai rapidement autour de moi et vis quelques sourires ce qui me fis rougir. Le cours commença enfin sur les équivalences de suites réelles et imaginaires (Programme de prépa en France xD). Le cours allait très vite, j’avais un peu de mal la première heure, puis je pris le rythme, je grattais sur ma feuille blanche tout ce qui étais marqué au tableau plus quelques petites notes sur ce que le professeur donnait comme aide. Je regardai ma montre, il nous restait dix minutes de cours, je pensais pouvoir être tranquille jusqu’à la fin du cours et relâchai mon attention. Mais le professeur n’avait pas l’air d’avoir envie de me laisser tranquillement finir ma matinée et m’envoya au tableau. Je fus surpris, passai la main dans mes cheveux, poussai la chaise en arrière et me dirigeai vers le tableau. Je montai sur l’estrade et fis face au tableau vert foncé. Je tendis la main et pris une craie blanche que je déposai sur l’étendue verte devant moi.

Génial, je viens à peine d’arriver que je suis déjà au tableau en train de faire un exercice.
Bon Gen. Réfléchis un peu et concentre toi si il t’a envoyé au tableau cela ne doit pas être si difficile, en plus c’est un nouveau chapitre alors tu n’as aucune excuse.

Je fermai les yeux, sentis ma respiration s’accélérer et je visualisai mon cours, puis je commençais à écrire.

Alors si on fait une équivalence avec çà et çà on peut trouver un petit o qui me permet de trouver la limite…

A ce moment précis le professeur coupa le silence en disant à toute la classe :

Ecoutez le chant de la craie sur le tableau, ça me rappelle les Colles.

Le reste de la classe rigola rapidement sur cette petite blague, mais moi je restai concentré sur l’exercice. Une minute plus tard j’avais fini et me retourna vers le professeur qui me demanda de me décaler. Il ne mit pas plus de trente secondes pour vérifier mes calculs, et acquiescer d’un hochement vertical de sa tête.

Démonstration parfaite.
Résultat juste.
Rapide.
Très bien Monsieur Oroshi.
Reprenez votre place s’il vous plaît.

Je retournai donc à ma place assez satisfait de moi, et mes camarades me regardaient avec de grands yeux. Puis la cloche sonna, le cours était finit. Le professeur donna quelques exercices pour passer la soirée. Je fis mon sac et sortis de la salle, respirai un grand coup de l’air frais du couloir. À la sortie, quelques étudiants me félicitèrent pour la démonstration que j’avais réussit à faire quelques instants plus tôt, ce qui me fis sourire.
Il était temps pour moi de sortir, il faisait beau pour une fois que je pouvais marcher, je devais en profiter pour aller dehors. Je me mis à courir et me dirigeai vers la sortie, puis soudain je tournai sur la droite pour prendre la sortie, et là biim, je rentrai dans quelqu’un. Je me retrouvai par terre, avec des feuilles sur le visage, et le dos un peu douloureux, les paroles de mon médecin me revinrent à l’esprit : « Ne force pas trop Génésis ». Je me relevai et tombai nez à nez avec une jeune fille qui se tenait la tête. Je regardais le sol et vis de nombreuses feuilles étendues sur les carreaux du sol.

Désolé, je me suis précipité et je vous suis rentré dedans. Excusez-moi… Heu..

Je bafouillai et je ne savais pas pourquoi, mes joues avaient prises un teint rosâtre et je commençai à ramener les feuilles vers moi en faisant un petit tas pour les lui rendre. Ma main saisit en même temps que la sienne la dernière feuille, la sienne entra en contact avec la mienne et je fus surpris, je retirai rapidement ma main, sentant que je venais de devenir tout rouge, et me relevai.
Je me redressai avec cette petite douleur au dos que je tentais de cacher et mes joues rouges que je ne pouvais cacher aux yeux de tout le monde. Je tendis la main vers la jeune fille et la regardai de plus près. Elle avait de long cheveux noirs, les yeux foncés, une petite bouche, le nez fin, le teint de peau ni trop bronzé ni trop blanc, et un ruban blanc avec deux légères rayures vertes, aux extrémités suivant la longueur, dans ses cheveux qui faisait contraste avec l’obscurité de ses cheveux. Je la regardais dans les yeux puis détournai le regard pour lui dire.

Désolé de vous être rentré dedans, je n’aurais pas dût aller aussi vite dans les couloirs.

Je regardais autour de moi et vis une table en bois de libre dans une petite alcôve du couloir.

Si tu as le temps je peux t’aider à ranger tes cours comme c’est un peu ma faute.

Et j’attendis sa réponse, en pensant :

Elle est vraiment très jolie …

Mais je fus coupé de mes pensées quant elle me répondis :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontre Soudaine Et Frapante [PV:Sakura]  Dim 7 Sep 2008 - 15:46

La bibliothèque… Lieu de savoir où l’on vient étudier en paix ou se détendre en lisant un livre. Incontestablement l’endroit que Sakura préférait dans tout le lycée. Depuis sa première visite, quelques jours plus tôt, elle y revenait sans cesse, qu’elle ait ou non besoin de réviser. Sakura était le genre de jeune fille studieuse qui s’isolait bien volontiers des heures durant, entourée seulement de livres de toutes sortes. Leur présence lui rappelait son père, écrivain, et il n’y avait que comme ça qu’elle se sentait bien, en général. Aujourd’hui, ce n’était pas pour elle-même qu’elle avait fait un détour par la bibliothèque. L’un de ses camarades de cours était absent et la jeune japonaise s’était proposée pour lui photocopier les cours qui allaient lui manquer. Après son premier cours de la journée, Sakura s’était donc dirigée vers son repaire préféré. Lorsqu’elle avait exposé la raison de sa venue à la bibliothécaire, celle-ci lui avait offert son aide et était partie faire les photocopies nécessaires.
Sakura en avait profité pour aller faire un tour dans les rayonnages. Ses pas l’avaient tout naturellement menée vers le rayon des romans. « L’Enfant chérie » était toujours là, soigneusement rangé à sa place. La jeune fille prit le livre dans ses mains. La première fois qu’elle l’avait trouvé, elle n’avait pas pu se retenir et avait fondu en larmes. Aujourd’hui, elle se contrôlerait. Les souvenirs qu’elle avait de son père étaient heureux, elle ne devrait pas pleurer si facilement. La voix de la bibliothécaire tira Sakura de ses souvenirs. Elle reposa le livre et fit demi-tour dans un geste vif qui fit voleter les pans de sa jupe longue bleu marine. Sakura portait également un pull à col roulé, mais sans manches, la température ambiante du lycée étant relativement douce. Elle rejoignit rapidement la jeune femme responsable des livres, prit son sac à bandoulière, le passa sur son épaule et saisit dans ses mains le petit tas de photocopie posé sur le comptoir.


- Est-ce que ça va aller, Sakura ? Ca fait un paquet de paperasses…

Sakura sourit à la jeune femme.

- Oui, je pense que ça ira. Merci, Sensei.

Elle quitta la bibliothèque et s’engagea dans les dédales de couloirs, qu’elle maîtrisait de mieux en mieux au fil des jours. Elle allait vite retourner dans sa chambre pour y déposer les photocopies et ensuite… Bah, elle aviserait pour la suite de la journée. Heureusement qu’elle commençait à bien connaître le lycée, car Sakura ne regardait pas vraiment où elle allait. Elle repensait à son père, à ses livres… La jeune fille tourna au coin d’un couloir et… se retrouva brutalement projetée au sol. D’instinct, elle ferma les yeux lors de sa chute et lorsqu’elle les rouvrit, elle était sur les fesses au milieu du couloir, toutes ses photocopies étalées autour d’elle, son sac à côté d’elle et sa jupe remontée aux genoux. Le premier réflexe de Sakura fut de remettre sa jupe en place d’une main, son autre main se frottant le crâne. Elle poussa un petit gémissement de douleur en cherchant la cause de sa chute du regard.

Désolé, je me suis précipité et je vous suis rentré dedans. Excusez-moi… Heu..

Sakura releva la tête. Au-dessus d’elle se trouvait un étudiant plus grand et plus âgé. Il avait des cheveux châtains clair, des yeux bruns et pour l’heure, une expression franchement embarrassée sur le visage. Il était vêtu d’un jean sombre, d’une chemise et d’une veste d’uniforme. Assurément l’un des look les plus sérieux que Sakura avait croisé jusqu’ici. La jeune fille avait encore un peu mal au crâne. Le choc avait été assez violent, il fallait bien le reconnaître. Le jeune homme était probablement en train de courir mais elle-même ne regardait pas où elle allait. Elle ne pouvait donc pas le laisser assumer l’entière responsabilité de la collision.

- Non, ce n’est rien. J’étais perdue dans mes pensées, je n’ai pas fait attention non plus…


Le jeune homme commença à ramasser les feuilles qui étaient à sa portée, et Sakura fit de même. Elle allait devoir remettre de l’ordre dans tout ça. Quelle poisse… Au moins, l’inconnu avait la politesse de ne pas la laisser ramasser ses feuilles toute seule, c’était déjà ça. Il ne resta bientôt plus qu’une seule feuille et Sakura tendit la main pour la ramasser. Le jeune homme qui l’avait renversée eut exactement le même geste et, bien sûr, leur main entrèrent en contact. L’inconnu retira vivement la sienne en rougissant et Sakura ramassa la feuille, les joues un peu rouge, légèrement gênée elle aussi. Ils se relevèrent ensuite et Sakura ramassa son sac, tout en sentant le regard du jeune homme qui l’observait.

Désolé de vous être rentré dedans, je n’aurais pas dût aller aussi vite dans les couloirs.


*Ouais, ça, c’est sûr, t’aurais pas dû…*


Ne pouvant raisonnablement pas dire ça à voix haute, Sakura se contenta d’un mince sourire.

-Ca va aller, ce n’était qu’un accident…

Apparemment décidé à se faire pardonner, le jeune lycéen lui indiqua une table située dans une alcôve du couloir.

Si tu as le temps je peux t’aider à ranger tes cours comme c’est un peu ma faute.


Sakura regarda à son tour la table et hocha la tête.

-Oui je veux bien.

Elle déposa son sac sur la table et commença à trier les feuilles qu’elle avait ramassées. Tout était mélangé, les cours, les exercices, les matières… Elle ne pouvait pas rendre ça à son camarade dans cet état là…

- Ce sont des photocopies de cours et d’exercices. L’un de mes camarades est malade et je me suis proposée de lui apporter tout ça. La bibliothécaire m’avait tout classé, d’abord les cours, puis les énoncés d’exercices et par matière aussi…

Sakura releva la tête avec un mince sourire, signe que s’il voulait vraiment l’aider, il fallait tout remettre en ordre. Ce qui n’allait pas être simple et leur ferait perdre du temps…


- Tu n’es pas obligé de m’aider, tu sais, tu t’es déjà excusé après tout…
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre Soudaine Et Frapante [PV:Sakura]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: