Partagez | 
 

 La Philo à coup de marteau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) La Philo à coup de marteau...  Mer 14 Jan 2009 - 22:18

7h55, heure maudite car dans 5 minutes le début d'un cours vas commencer, et là, dans cette salle de classe, vide pour l'instant, le professeur fait son entré, il est fatigué, la gueule enfariné, l'air absent, dans sa bouche trône une cigarette pas encore allumé, sous son aisselle gauche, fermement tenu contre lui, une pochette avec divers sujet et accessoirement la liste des élève qu'il a avec lui. et dans sa main droite? Le sacro-saint café du matin, ce petit gobelet en plastique blanc dans lequel repose le jus de chaussette de la cafétéria ainsi que cette touilette et un peu de sucre.
Putain, mais comment il avait pas envie de bosser ce matin là. Harima marcha jusqu'à son bureau, juste en face du gigantesque tableau. Bien, il aurait de l'espace pour écrire. Il s'assit sur sa chaise, et bailla longuement, gardant toujours dans sa main puissante sa tasse.
Il était habillé comme d'habitude en plus, classe et beau gosse, l'habituel Suit-up ou plus communément costume cravate.A croire qu'il n'avait que ça dans son armoire.
D'ailleurs...Il n'avait que ça!

Harima sortie une page de sa pochette et la regarda à peine quelques instants :


Spoiler:
 


Soudain, Harima regarda sa montre, plus qu'une minute avant d'entendre la sonnerie retentir...et merde, le cours allait commençer...


Dernière édition par Harima Hagi le Jeu 26 Fév 2009 - 20:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Mer 14 Jan 2009 - 23:48

Je m'était reveiller tot, ce matin la... Voila bien deux jour que j'était dans ce foutu pensionnat et la, un cour de philo! J'aimais déja pas cette école... J'aimais pas étudier, mais le pire des supplice, commencer en philo... Je soupirai. Je m'habillai d'une mini-jupe carroté noir et rouge et d'un débardeur noir, déchirer sur la cote droite. J'enfilai mes bottes noir et prit mon sac noir. Je mit dedans des feuille, un cahier pour les notes, un manuel et mon étuit a crayon. Puis, je sorti de ma chambre. Lorsque j'avais dit que je m'était reveiller tot, c'était bien vrai. Il était sept heure moins quart... Je soupirai. Dehors, il faisait plutot noir... Le soleil étant pas encore tout a fait lever, seul quelque rayon perçait la pénombre. Je décidai d'enfiler ma veste rouge sang avec tete de mort et d'aller dehors. Ça me prit a peu pres une bonne dizaine de minute, si ce n'est pas une quinzaine a trouver la sorti. Puis, j,ouvrit els grande porte. Je m'occota contre un mur, non loin de la. La plupart des élèves dormait encore... C'était un peu normal. J'inspirai pronfondement. Seul cet air frais me donnait un minimum de liberter. Le vent était frais, certe, mais doux. Les feuilles bougeait lentement, comme si on était au ralentit. Puis, je me mit a penser a toute sorte de chose... Mon renvoie de mon ancien college, mes parents... Mon ancien pere, désormais mort. Perdu dans mes penser, je ne vit pas le temps défiler. Le soleil était désormais lever. Je regardai ma montre. 7h30! Bien sur, les cour commençais a huit heure, mais le temps de ce perdre dans les corridors, j'allait arrivé juste. Je rentrai dans l'établissement. Plusieurs personne était la, maintenant

*Pff... Maintenant, faut chercher ce foutu locale de philo*

Je soupirai. Je me mit a silloné entre les divers couloir de ce pensionnat. C'était tellement grand! Trop meme! Je marchais et mairchais avant de trouver la salle de classe. J'en était presque soulager. Puis, je me demanda pourquoi j'y allais? Je pouvais tout simplement foxer ce cour que je trouvais particulierement nul... Mais, étant mon premier cour, je décidai d'y entrer. J'ouvrit la porte, non sans me faire entendre. J'était la premiere. Il était 7h55. Voila vingt-cinq minutes que je cherchait le local. Je vit le prof du coin de l'oeil. Je lui adressa qu'un bref signe de main avant d'aller m'assoire a un bureau. Je sorti quelque feuille de mon sac et me mit a griffoner sur cette feuille, attendant patiament le début du cour
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Jeu 15 Jan 2009 - 19:22

Comme à son habitude, Luriah se réveille à penne plus en retard que ce qu'elle aurait voulut, elle a, encore et toujours, éteint son portable qu'elle avait mit à sonner, et s'est rendormie pour ne reprendre conscience qu'une 15 aine de minutes plus tard.

18 minutes c'est pas grand chose, mais du coup elle devra se dépêcher pour se préparer plutôt que de pouvoir prendre son temps, et elle déteste ça... si au moins une fois elle pouvait trouver le courage de se lever à la 1ère sonnerie... d'autant que pour seulement si peu de temps ça fallait pas le coup de se rendormir. Vraiment, le matin c'est pas son truc.

A penne eu t-elle finit de déjeuner -quelques tartines grillées, le tout trempé dans un bol de lait chaud- et de se préparer, qu'il était déjà 7h44, le temps de se perdre dans les couloirs interminables, et les cours commenceraient. Ont dirait qu'il va falloir courir. Et dieux sait qu'au saut du lit, Luriah déteste devoir courir. A dire vrai dans les 2 heures qui suivent son levé, elle n'a pas goût à grand chose.

Elle met un chemisier jaune recouvert d'un petit gilet assortit, saute dans un pantalon quelconque qu'elle avait préparé la veille au soir, sachant pertinemment que le lendemain elle serait pas assez lucide et trop pressée pour prendre le temps de choisir, et quitte sa chambre à présent vide en mettant son sac. Elle avait même pas vu ses colocataires.

Elle met en marche son MP3 sur une musique rock, limite métal, même pour quelques minutes seulement ça vaut le coup, et ne l'interrompt que quelques fois pour demander le chemin vers sa salle de cours.
La Philo... Elle n'en avait jamais fait, et elle imaginait que la matière pourrait être agréable, mais après avoir entendu tant de personnes s'en plaindre, elle avait reconsidérer ce cours avec plus appréhension. La philosophie était surement ce genre de chose qui se désacralise dès qu'on se met à trop en parler.

Elle arrive enfin devant la porte, qu'elle n'a trouvé que grâce à une chaine d'informateurs qui l'ont aiguillés à chaque intersection. Elle avait même eu besoin qu'on lui indique où regarder pour voir le numéro de sa salle.

Tout au long de son vagaudage elle avait vu par les fenêtres, le soleil pâle se dresser au loin. Elle détestait vraiment le matin: sa lumière blafarde, sa brume nauséabond et sa rosée visqueuse...
Elle retira ses écouteurs, s'efforça d'afficher une mine un minimum réveillé et entra. Il n'y avait encore presque personne si ce n'est le prof et une élève, et la sonnerie retentirait dans au moins 3 bonnes minutes.

-Bonjour. Je suis Luriah Aran, élève de 1ère année. C'est bien là j'espère pour le cours de Philosophie?

Elle alla s'installer contre le mur à quelques ranger du fond et restera assise à attendre l'arrivée des autres, dans un état de presque léthargie, tout juste réveillée par son propre salut aux occupants. Au moins, le profs avait l'air aussi blasé qu'eux de devoir se lever. Espérons qu'il saura se motiver pour faire son cours, car si même lui est pas motivé, ça risque d'être long.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Jeu 15 Jan 2009 - 19:37

Shinobu Maehara était habillée d'un slim blanc qui retombait sur ses chevilles. Elle portait également un tee-shirt noir surmonté d'une couronne jaune, comme celle des dessins animés. Shinobu aimait bien les mangas. Ses cheveux détachés étaient toujours aussi lisses, et ses grands yeux noirs étaient tout ce qu'il y avait de plus naturel. Ce matin, Shinobu s'était un peu dépêchée, car elle était en retard. Ce matin, c'était son premier cours. Elle qui avait toujours été plutôt bonne élève, elle détestait la philo'. Dommage d'ailleurs.

Espérons que le prof soit sympa. Pensa-t-elle très fort.

Shinobu soupira, elle était dans le couloir. Elle qui était nouvelle, elle ne connaissait pas tout par cœur. Elle avait eu énormément de peine à trouver le couloir, elle avait été obligée de demander à un élève qu'elle ne connaissait pas. Shinobu s'en était voulu, d'ailleurs. Elle n'aimait pas parler aux gens qu'elle ne connaissait pas. Elle avait toujours évité le contact, elle n'était pas très douée pour se faire des amis. Mais elle soupira encore une fois.


Je me suis jurée que cela changerais en venant ici. Je respecterais ma promesse. Même si c'est dur. Je sais que j'en suis capable.

Shinobu arriva lentement devant la salle de Philo. La jeune fille souffla un coup, et toqua à la porte. Elle eut soudain peur d'être en retard. Et si elle se tapait l'affiche ? Oh non, il ne manquait plus que ça... Se faire remarquer ! Shinobu aimait se fondre dans la masse. Elle n'attendit aucunes réponses et ouvrit la porte, délicatement.

- Bonjour tout le monde ! Lança-t-elle en essayant de se donner l'air sûre d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Jeu 15 Jan 2009 - 20:07

Harima vit soudainement arrivé son premier élève, franchement, il dissimula un cruel sourire lorsqu'elle entra, bon, elle était comment dire, habillé de façon...Amusante. enfin, les jeunes de nos jours, c'était quoi comme mode? une punk? Moui, tête de mort, bottes noires et sac à main assorties. Bref, en tout cas un style bien spéciale. Mais passons...
Au moins, la jeune femme était en avance, à, la ponctualité, une qualité qu'il appréciait chez les autres...Harima la détailla encore un peu plus, il sourit de nouveau, la mini-jupe, franchement, c'était un peu trop, ça donnait à la jeune fille un look..;oui, punk, je sais il l'a déjà dit, mais à son grand âge...La jeune fille d'ailleurs ne semblait pas enjoué d'aller en philosophie. Il fallait dire que les apriori sur la matière était nombreux et en même temps, les philosophe un peu cool, à part jean Claude Van-Dam...

Chassant cette idée de sa pensée par l'intervention d'une nouvelle arrivante, Harima la détailla aussi. Bon, c'était un look bien plus classique. Rien avoir avec la jeune femme précédente, cette dernière lâcha d'ailleurs :


"-Bonjour. Je suis Luriah Aran, élève de 1ère année. C'est bien là j'espère pour le cours de Philosophie?"

Le professeur regarda dans sa liste de ses élèves, Aran...oui, il avait une Aran...Il lâcha alors sarcastiquement :

-Ah non, ici c'est la réunion des alcoolique anonyme adorateur de Platon, les AAAP...Mais on fait aussi des cours de philo de temps en temps alors tu peux rester...

Un sourire narquois se dessina sur le visage du professeur..Premier sang! Tout à coup, la porte s'ouvrit pour laisser entrer un personnage des plus dynamique...Ho putain, c'était mademoiselle je veux me faire des copains car je suis un bisounours. Harima se contenta de soupirer, regrettant sa vie passer et ne répondit même pas au bonjours pourtant entraînant de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Jeu 15 Jan 2009 - 22:59

"Bonjour tout le monde !"

Je tourna la tete vers la nouvelle venu... Elle était, tres enthousiasme pour un simple cour de philo ennuyeux. De plus, elle avait l,air nouvelle, elle aussi. Je soupirai... Il en avait combiens, des nouvelles?! Parce que Mars, ce n'était pas le bon moment de rentrer a l'école. Je regardai l'horloge... Plus que quelque minute avant le début de ce cour... Je soupirai une déxieme fois. Puis, je continua a griffoner sur ma feuille

*En Italien*: "Le professeur n'est pas enthousiasme... Et les élèves, trop enthousiasme. Déjà que je n'aime pas la philosophie... Ce sera dur"

J'avais l'habitude de m'exprimer en Italien... De toute façon, c'était sorti tout seul. Je regardai le prof du coin de l'oeil. Il n'était pas motivé... Déja que je détestait la philo, j'esperait au moins que le prof allait nous motivé. Mais bon, tant pis! Touit ce qui me restait a faire, c'était de dormir sur mon bureau. Pour l'heure qu'il était, pas beaucoup de personne était arrivé, loin de la... En fait, on était que trois, sans compter le profg... Puis, je réfléchit un isntant, combiens avait-il de gars, en premiere année... Surement pas beaucoup... Généralement, il avait toujours plus de fille que de gars, du moins, dans les dernieres écoles que j'ai fréquenter



EDIT Andrew : Alors comme précisé dans le nouveau règlement :
Citation :
A la base, le forum se passe dans un lycée, au Japon. La langue parlée dans les rp est donc le Japonais. Si votre personnage veut s’exprimer dans une autre langue, merci de le spécifier en écrivant quelque chose du genre "en anglais : votre texte". Toute phrase écrite dans une autre langue sera retirée du forum. Sachez que tout le monde n’est pas bilingue et que cette technique est là pour vous aider.

Merci donc, à l'avenir, d'y penser Wink


Dernière édition par Maryssa Yart le Ven 16 Jan 2009 - 21:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Ven 16 Jan 2009 - 8:08

Shinobu soupira. Quelle naze. Elle referma la porte et passa devant le professeur de Philo. Elle le détailla et se dit que dans le genre blazé, son prof devait être excellent. Ca allait promettre. Elle nota chez lui ses cheveux et ses yeux noirs, ses vêtements plutôt... indescriptible. Ce professeur n'avait rien de particulier, en fait. Juste un caractère qu'elle ne tarderait pas à découvrir. Elle regarda dans les yeux du prof et dit

- Shinobu Maehara, 1ère Année. C'est bien ici le cours de Philo ?

Puis elle n'attendit pas la réponse. Elle s'installa vers les rangées du fond. Elle soupira une seconde fois. Ca allait être joyeux au rythme ou s'était parti. Visiblement, sa tentative amicale avait échouée en beautée. Eh bien, tant pis. De toutes manières, partout comme ailleurs, ça ne changerais pas grand chose à sa vie.

Juste que ça va être moins marrant. Pensa-t-elle.

Shinobu essaya de regarder qui était présent dans la salle excepté le prof. Elle vit une fille toute vêtue de noir, et une autre fille vêtue de couleurs plus gaies. Elles étaient trois élèves dans la salle. A ce rythme-là, la classe allait se remplir vite ! Shinobu sourit ironiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Ven 16 Jan 2009 - 20:33

Les premiers rayons de soleil et Denser Malanvai était déjà debout depuis belle lurette : impossible de fermer les yeux de la nuit ! 7h30, il devait se dépêcher. Enfilant vite fais bien fais, pantalon et chemise, son p'tit béret favoris déposé sur sa tête. Il était presque prêt, qu'avait-il donc besoin pour faire de la philosophie ? Il n'en savait strictement rien et cela l'amusa. Trousse et cahier furent introduit dans sa sacoche, portable glissé dans la poche, s'étant recoiffé devant un miroir : Denser était peut être finalement prêt.

"On verra bien si j'ai oublié quelque chose !"


Il s'en voulu presque d'avoir pris cet air détaché alors qu'on ne plaisantait pas avec les études... De toute façon personne ne l'avait entendu, ici dans sa chambre, il pouvait être tranquille !

7h50 s'affichait sur sa montre lorsque Denser fermait la porte de sa chambre. Dix minutes pour arriver à l'heure au cours ! Dévalant les marches quatre à quatre au risque de se rompre le cou : Denser déboula dans l'aile des salles de classes. Ralentissant pour examiner les portes, Denser se demandait à quoi s'attendre de ce cours ? Passionnant ? Ennuyant ? Agréable ? Cela dépendra sûrement du prof' et de ses camarades. Personnellement, il adorait ces cours, la philosophie était très intéressante. Mais il doute que tout le monde soit de cette avis !

Denser resta planté devant la salle du cours, aperçevant du coin de l'œil sa montre affichant 7h58, il pénétra dans la salle en poussant la porte doucement sans précipitation. Montrant seulement l'assurance de quelqu'un ne redoutant rien, il salua le professeur qui lui fit bonne impression et remarque alors qu'il y avait que trois élèves actuellement et que des filles. Ça promet... Sans s'attarder plus longuement, Denser Malanvai s'assit au premier rang près de la porte. Le cours pouvait commencer, Denser n'attendait plus que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Sam 17 Jan 2009 - 9:42

Clara dormait paisiblement... Tout d'un coup, elle se réveilla en sursaut..

"M**** Je suis en retaaaard!"

Clara ne prit même pas le temps de regarder l'heure qu'affichait son réveil. Elle sortit en deux temps trois mouvement de son lit et couru jusqu'aux sanitaire.. Arrivée aux sanitaire, elle remarqua qu'elle n'avait rien prit comme nécessaire de toilette. Elle retourna en courant dans sa chambre pour se munir de tout ce qu'il fallait et se rendit une seconde fois aux sanitaire pour se doucher.

La petite italienne sortit quelques minutes plus tard, toute fraiche, toute propre, habillée et coiffée. Elle s'accroupit pour attraper ses cours se trouvant en dessous de son lit. Aujourd'hui, Elle avait philo pour commencer. Elle sortit de sa chambre en trombe et accouru dans les couloirs pour se rendre au cours, à l'heure.

Clara retourna tout les couloirs avant de trouver, enfin, la bonne classe. Sans regarder l'heure, elle frappa et entra. Toute essoufflée et toute paniquée, elle fixa le prof d'un air complètement désolé..


" Bonjour, excusez moi pour le retard! je suis vraiment désolée mon réveil n'a pas sonné! je vous promet que ça n'arrivera plus!"

La jeune étudiante balaya ensuite la classe et remarqua qu'il n'y avait que très peu d'élèves, elle jeta un œil sur l'horloge pendue au mur et remarqua qu'elle n'était pas du tout en retard... Clara devint rouge écarlate..

"Ah, heuu en fait je ne suis pas en retard.. Hum.. Oké.. Heuu je suis Clara Matsukura.."


La petite adolescente au long cheveux ne savait plus trop quoi dire et se dirigea dans le fond de la classe pour aller s'installer. Elle tenta de reprendre ses émotions et sortit son bloc de dessin pour continuer à dessiner son dessin de la veille...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Sam 17 Jan 2009 - 9:59

A peine assis que la porte s'ouvrit à la volée, Denser n'imagina pas le résultat s'il était toujours derrière celle-ci... La pauvre fille qui disait s'appelait Clara n'avait pas dû pouvoir se réveiller tranquillement, à voir sa réaction quelque peu comique dans le genre. Fallait-il rire ou compatir ? Denser n'en savait strictement rien mais décida de se taire, étant nouveau dans cette école autant ne pas se faire remarquer dès le premier jour de cours, ce serait sûrement préférable... Denser en se retournant regarda discrètement cette Clara Matsukura, encore rouge après son effort, ou était-ce autre chose ? Elle devait avoir son âge et elle était plutôt jolie. Par contre, Denser doutait qu'elle soit d'origine européenne, il pensait qu'elle vient plutôt d'Europe occidentale comme l'Espagne, la France ou encore l'Italie. Ce cours débutait drôlement bien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Sam 17 Jan 2009 - 15:07

Et voilà, un nouveau jour venait de se lever et il semblait tout à fait comme les autres. Les jours se suivaient et se ressemblaient. Enfin, aujourd’hui, Emily devait participer à un nouveau cours, celui de Philosophie. Cela allait-il changer sa vie ? Sûrement pas, enfin qui sait … Elle se leva plus tôt que prévue et en perçoir pour se trouver un coin tranquille où elle put jouer de la guitare sans gêné personne. C’était le matin et la plupart des élèves dormaient encore. Elle avait pris ses cours avec elle comme sa elle laisserai sa guitare à son casier et filerai directement en cours. Malheureusement, elle se laissa, disons, emporter par la musique et ne se rendit pas compte du temps qui passait. C’était donc en courant qu’elle se rendit au cours. Elle n’était pas tellement en retard mais, elle n’aimait pas entrer en cours lorsque la salle de classe était déjà remplit d’élèves. Savoir qu’elle devait rentrer, saluer le professeur et aller s’asseoir sachant que quasiment tout le monde la regarderai ne lui plaisait pas beaucoup. A tout les cours elle essayait d’arriver tôt mais bon, cela ne pouvait pas arriver tout le temps.

Elle se pressa alors dans les couloirs, déposa sa guitare en vitesse, elle avait trouver un moyen miraculeux pour l’y faire rentrer, prit ses cours en main et fila en direction de son nouveau cours sans grande conviction. Les élèves grouillaient dans les couloirs, Emily se demande encore comment elle a réussit à se frayer un chemin parmi eux. Enfin bon, elle en était sortit indemne, tant mieux. Elle arriva devant la porte, celle-ci était entrouverte, elle se glissa sans un bruit entre la porte et le mur, salua le prof et alla s’asseoir dans un coin, là où personne ne pouvait, pensait-elle, la déranger. Elle fit tout ça sans même regarder la classe. Un fois assise, elle leva la tête et observa, il y avait déjà pas mal d’élèves. Elle se calma, elle avait hâte de commencer le cours. Elle n‘avait jamais fait de Philosophie auparavant mais elle ne ferais pas de différence avec les autres cours sous prétexte que c’était la première année où elle étudiait de la philo.

Emily était le genre d’élève calme et qui s’efface dans la classe. Elle travaillait normalement et tentait tant bien que mal d’avoir de bonnes notes. Certains élèves de son ancienne école la prenait pour une intello, elle s’en fichait complètement. Elle essayai juste de se construire un avenir solide étant donné qu’elle savait que sa musique ne la ferait pas vivre. Elle sortit sa trousse et attendit. Elle se demandait si d’autres élèves allaient faire leurs apparition ou si elle était la dernière. Elle regarda le ciel par la fenêtre, attendant que le professeur prenne la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Sam 17 Jan 2009 - 16:55

Troisième jour d’une nouvelle vie.
Cours de philo le lundi.
Trac.

    Swan n’avait pas à s’en faire. Et pourtant, elle s’en faisait. La jeune fille savait très bien que pour son premier cours, elle avait autant de chances d’arriver en retard que Sarnatuc de devenir orange. Celui-ci gambadait autour d’elle, bien en forme dès le matin. Toujours d’attaque, lui, pour un chat. Juste ce qu’il fallait à Swan.
    Par contraste, la jeune fille traînait des pieds, en train d’essayer de mettre son tee-shirt alors qu’elle n’avait même pas passé de soutien-gorge. Une fois mis ses habits aux bons endroits - une chaussette ça se met pas à la main – elle avala consciencieusement un bol de céréales pour se donner des forces, se lava les dents avec son dentifrice ultra blancheur, mis toutes ses affaires dans son sac noir et blanc, et sortit de son dortoir.

    Tous ses colocataires dormaient encore, elle n’avait donc pas voulu les déranger en restant dans sa chambre, mais maintenant qu’elle était dehors, son sac à la main, trente minutes avant que le cours débute, elle se sentit un peu bête... surtout lorsqu’elle finit par arriver en retard à son cours.

    Tout ça à cause d’un seau d’eau traînant au beau milieu du couloir.

    Il est vrai que lorsqu’une dame de ménage passe dans une autre salle en laissant son seau et sa serpillière derrière, on se marre toujours devant le bon gag à la télé. Mais quand ça arrive à soi, c’est tout de suite nettement moins drôle. Surtout quand, serpillière sur la tête et seau au pied, on se précipite vers le dortoir pour tout arranger et prendre une douche. Vingt minutes plus tard, on arrive en cours... en retard.


  • Heu... bonjour. Désolée du retard, j’ai...

    Elle ne termina pas sa phrase, sentant que si elle essayait elle serait bien capable de narrer l’épisode du seau d’eau glacée. La jeune fille alla s’asseoir à une place restante, dans le fond, où elle remarqua que beaucoup d’élèves étaient déjà présents. A une chaise d’une jeune fille aux longs cheveux bruns qui sortait son matériel de dessin, Swan sortit quand à elle son matériel de philosophie, cahier, trousse et agenda.

    La jeune fille jeta un regard au prof qu’elle n’avait pas eu le temps d’observer dans sa confusion, et remarqua qu’il avait l’air particulièrement... ennuyé. Dans tous les sens du terme.
    En souriant, elle se demanda si en revenant elle trouverait Sarnatuc devenu orange.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Sam 17 Jan 2009 - 19:49

Shinobu regarda les deux nouveaux arrivants un par un. En premier, c'était un garçon avec un béret qui avait fait son apparition. Ensuite, une certaine Clara Matsukura était arrivée. La pauvre se croyait en retard et s'était dépêchée pour rien ! Shinobu étouffa un baillement. Sauter de son lit et speeder pour rien du tout... Quel supplice !

Oh la la... J'aimerais bien retourner dans mon lit moi. Pourquoi je suis venue à ce cours de philo ? Pensa Shinobu en s'imaginant dans son lit, bien au chaud.

Soudain, une autre personne arriva. C'était une jeune femme plutôt jolie qui avait débarqué. Elle s'installa et regarda le ciel. Shinobu sortit à son tour ses affaires. Car depuis qu'elle était arrivée, elle n'avait rien sortit ! Elle chercha dans son sac converse All Star bordeaux un cahier, et puis une trousse aussi. Elle déposa le tout sur sa table en bois et attendit que le cours commence. Tout à coup une quatrième personne fit son apparition. Elle aussi était en retard. Enfin, en retard... Était-elle vraiment en retard ? Puisque le cours n'avait pas commencé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Sam 17 Jan 2009 - 22:01

Kohana n'avait pas vu l'heure passer. Et comme d'habitude, elle serait en retard, ou presque. Effectivement, elle s'était levée à 7h30, et le cours était à 8h. Une marge de trente minutes, ce n'était pas assez pour la jeune Kohana. Elle avait donc vite pris une jupe noire et un tee-shirt noir dans son armoire. Pas trop courte la jupe, mais pas trop longue afin qu'on voie ses jolies et longues jambes musclées. Elle avait enfilé par dessus un petit gilet de couleur bleu pastel. Elle mit ses grandes bottes noires, se coiffa un bon coup, mit une petite touche de maquillage, juste du mascara et un peu de crayon, trois fois rien, et jeta un coup d'œil dans le miroir. Tant mieux, elle se trouvait belle, pour une fois. Elle prit son sac, où se trouvait quelques cahiers et une trousse, mais aussi des affaires de cirque, qu'elle emporte partout où elle va. Elle prit la direction des escaliers pour se rendre en cours. Apparemment, elle avait un cours de philosophie, ce qui ne lui plaisait guère. Elle prit le temps, en marchant lentement, elle n'était pas pressée, même si l'heure tournait. Effectivement, lorsqu'elle jeta un coup d'œil sur sa montre en perles orange, il était déjà 7h55. Plus que cinq minutes pour aller en cours. Et comme d'habitude, elle se retrouvait perdue au milieu de la foule, enfin, des élèves. Elle prit au moins cinq minutes pour se repérer et arriver devant la porte de son cours. Elle l'ouvrit, et dit :

- Bonjour, je suis Kohana Itagaki. C'est ici le cours de philo, non ?

Elle n'avait pas expliqué son retard, mais lorsqu'elle jeta un coup d'œil sur l'horloge de la classe, celle-ci indiquait 7h55.

*Il faut vraiment que je décale l'aiguille pour mettre ma montre à l'heure !* pensa t-elle.

Elle observa d'un coup rapide les élèves présents dans la classe. Elle remarqua vite une tête qu'elle connaissait et qu'elle avait rencontré par hasard dans sa chambre, la fameuse pom-pom girl, dont elle ignorait le nom. Elle s'approcha d'elle, et s'assit juste à côté de celle-ci. Elle regarda ensuite attentivement toute la classe. Un seul garçon était présent, tout le reste était des filles, et elle ne connaissait personne. Elle regarda ensuite le professeur, qu'elle n'avait pas encore vu. En effet, celui-ci n'avait pas l'air très motivé à faire ce cours. Kohana esquissa un petit sourire, ce cours promettait d'être tordant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 13:36

Lorsque Shinobu vit Koh' rentrer dans la salle de classe, la fille qu'elle avait été voir hier par hasard dans sa chambre, elle fut emplie d'une joie indescriptible. Enfin une personne qu'elle connaissait ! Shinobu sourit à Kohana, et lorsque cette dernière s'installa à côté d'elle, elle ne fit aucuns commentaires. Rapidement, Shinobu esquissa le professeur de Philo sur son cahier. La caricature était plutôt amusante. Elle représentait le prof' en train de bailler, devant son tableau, une craie à la main. Dans la classe, tous les élèves dormaient. Shinobu montra son chef-d'œuvre à Kohana, en attendant une réaction.

- J'espère qu'il n'est pas comme sur mon dessin. Glissa Shinobu à l'intention de Kohana.

Puis elle lui fit un sourire. Shinobu était contente d'avoir quelqu'un à qui parler et surtout, qui semblait bien l'apprécier. Car jusqu'à ce qu'elle arrive, personne n'avait vraiment fait attention à elle, ce qui lui allait très bien d'ailleurs, et quand le professeur avait daigné la regarder, ce n'était pas pour faire la causette avec elle. Le prof' avait l'air plutôt blasé, ou en tout cas il n'avait pas l'air d'apprécier particulièrement son cours. Ce qui donnait envie d'aller en cours !

Nan mais j'vous jure... Les profs quoi ! S'ils sont tous comme ça, on va s'éclater... Pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 13:56

Denser s'ennuyait... Le professeur n'était pas plus bavard qu'une mouche atrophiée de ses ailes ! Sa métaphore lui arracha un sourire. Ne soutenant plus l'attente dans ce silence de mort malgré les deux amies qui parlaient de dessins, personne ne parlait et cela le dérangeait, il sortit de sa torpeur et sortit un stylo de sa trousse encore fermé. Bien installé dans sa chaise, un stylo en main : il se mit à le faire tourner agilement autour de ses doigts comme lorsqu'il était encore dans son pays natale, l'Irlande, pendant des cours sans intérêt, non loin d'insinuer que ce cours était nul mais attendre que tous les élèves soit là, l'ennuyait énormément. Fallait-il attendre encore des dizaines de minutes avant que le prof' commence son cours ? Prenant son courage à deux mains, Denser prit la parole :

"Désolé d'intervenir de cette façon, mais peut être devrions-nous débuter le cours, Monsieur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 15:01

Je dessina encore un peu. Puis, je regarda les élèves rentrer un a un... Un gars, le seul de la classe pour l'instant, une dénommer Clara qui ce pensait en retard, un autre qui venait de s'assoire derriere moi puis une derniere, qui s'assit pres de la fille "trop enthousiasme". Le cour devait etre commencer, mais bon, je m'en pleindrai pas... Je finit par décidai de sortir mon cahier et ma trousse... Je regardai l'horloge... 7h02... Effectivement, le cour avait bel et bien commencer... Je me remit a dessiné, ayant rien de mieux a faire... Déssiné, c'était une passion pour moi... Pendant les année que j'était avec mon pere, le dessin, c'était la seule chose qui permettais de m'exprimer... Puis, je sursauta lorsque le seul gars de la classe prit la parole. Il était non loin de moi... J'attendit patiament la réaction du prof... Malgré qu'il ais été tres poli, c'est au prof de décider quand le cour commence...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 16:03

Et ça défilait, encore en encore ,des élèves qui arrivait et toujours cette même question stupide. "c'est ici le cours de philosophie?" bah non connard c'est le cours de gym! Cependant, malgré cet énervement certains envers le comportement des divers élèves. Harima ne laissa rien paraître, il ne frappa/insulta/maltraita même pas la dénommé Clara qui venait de passer pour une imbécile à ses yeux en se croyant en retard.
A ces jeunes...enfin, il ne fit pas de remarque, pour l'instant...La réponse allait être sanglant. Mais, vint alors le petit plus, le mot qu'il aurait mieux valu ne pas dire, c'était ce mec avec son accent étrange...Que venait-il de dire? Ah oui...


"Désolé d'intervenir de cette façon, mais peut être devrions-nous débuter le cours, Monsieur ?"


Harmia ne lui lâcha pas un regard, gardant son air froid, imperturbable. Il se contenta de lever la manche de sa veste pour lire l'heure inscrite sur sa veste, allait, il allait commencer à faire son cours, même si il avait la flemme, à partir de maintenant, tout élève qui arriverait serait en retards et subirait son divin courroux. D'un simple geste, il retira sa cigarette et la posa sur le bord de son bureau, bien décider à la fumer quand il voudrait...Ou plutôt à la fin du cours, saloperie de loi anti-tabas.
Sur ce, il bailla, ressemblant bien aux traits du dessin de Shinobu Maehara. Il se leva et alla au tableau. se saisissant d'un stylo, il inscrit dessus:


Ici :
Cours de Philosophie
Professeur Harima Hagi


Ceci fait, il se retourna vers ses élève et vida son café, il fixa tours à tours les dit élèves, puis, d'un geste majestueux, envoya son gobelet en direction de la poubelle sans même la regarder. Le récipient en plastique vola avant de tomber pile à l'intérieur de la corbeille de classe. Il lâcha finalement de sa voie pleine d'intonation :

-Bon, déjà, je pense que vous savez lire, mais que certains ne savent pas lire l'heure, je vais le faire Ici c'est un cours de philo, je sais, cette matière ne doit pas vous attirer, d'ailleurs, si vous voulez vous barrer, faites le, vous n'aurez que trois heures de colle.

Harima insista bien sur le "que" comem si trois heures de sa vie n'était que insignifiant. Il continua ensuite en se posant sur son bureau

-Ici, je suis dieu et satan même temps...Ouais, je sais, c'est du boulot à plein temps. Je choisi vos surnoms, je vous vannes, je vous balance des pics et vous, pauvres mortelle d'élève, vous ne pouvez répondre. De plus, j'ai la joie de vous dire qu'aujourd'hui notre soufre douleur sera le papy...enfin, le clown à poil gris.

Comme pour accentuer son propos, il lui lança un regard noir et haineux, bon, ok, il le détestait pas, mais aujourd'hui c'était son souffre douleur. Une fois fini, ce "regard", il continua :

-Vous venez de vous en rendre compte, je suis bel et bien un connard. Mais un connard juste, si vous êtes cool, si vous faites ce que je vous demande, je serais cool avec vous. Si j'ai un problème avec l'un d'entre vous, je vous le ferez savoir face à face, sans aucun dirlo ou connerie dans le genre...
j'espère que c'est compris, continuons le cours..;Quelqu'un peut il me dire ce qu'est la philo pour lui?
Au passage, les futurs picasso, vous arrêter de dessiner, merci...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 16:26

Ah, ça y est. Le prof' venait de commencer son cours.... de manière plutôt spectaculaire. Ce prof qui semblait si blasé était en réalité un sadique de première classe. Rien que dans sa manière de parler, sa gestuelle aussi... Un frisson lui parcouru l'échine. Puis elle se ressaisit. Non mais oh ! Elle allait pas avoir peur d'un prof tout de même ! Même si ce dernier était un sadique qui se définissait comme Dieu/Satan. Assez... égocentrique le bonhomme. Enfin, il avait une haute estime de lui-même. Harima Hagi. C'était le nom de son futur tortureur, et ce pour le reste de l'année. Déjà qu'elle ne trouvait pas la philo passionnante, si en plus elle avait un prof' pareil... Elle allait désespérer à chaque fois qu'elle aurait philo.

En plus, il est comme sur mon dessin. C'est la cata'... Pensa la jeune fille.

Soudain, le prof jeta son gobelet de café. Ça va, il était pas gêné ! Le gobelet arriva pile dans la poubelle... Sûrement un coup de bol. Cigarette, café... Il allait bientôt ramener de la drogue, nan ? Et puis avec ces grands airs, là... Genre Monsieur je suis meilleur que tout le monde, je donne des surnoms à qui je le veux... Et vous n'aurez QUE trois heures de colles ! ARG ! Décidément, Shinobu n'aimait pas du tout leur soi-disant professeur de Philo à la noix.


Vivement que le cours de ce connard, comme il le dit lui même, se termine ! Pensa rageusement Shinobu.

Après que le prof' leur ai demandé d'arrêter de dessiner, Shinobu reprit son cahier et sourit à Kohana. Elle se pencha sur elle et lui glissa à voix basse.


- Whaouh. Plutôt... excentrique ce prof, tu trouve pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 16:38

    Swan regardait le prof avec un air ahuri. Ou du moins, elle pensait ahuri. Car quelque chose lui disait que si elle ne prenait pas une expression neutre, elle allait se faire traiter au prochain cours de "tête de clown". Non mais pour qui il se prenait, ce prof ? Depuis quand on insultait ses élèves car on avait leur charge pendant une heure ? S'il avait été sympathique avec eux, Swan aurait sûrement souri à ses blagues, mais tout ce qu'elle voyait pour l'instant c'était, comme il le disait si bien, un connard.

    La jeune fille frotta ses mains contre son pull de coton noir, ayant un peu froid en plus d'être male à l'aise dans le silence qui venait de s'installer. Personne n'avait levé la main pour répondre. Pour l'instant. Elle entendit un chuchotement et vit une jeune fille aux cheveux bruns courts qui s'était penchée vers son amie. En espérant pour elle qu'elle ne soit pas remarquée par le prof, la jeune fille regarda de nouveau son bureau, décidemment très intéressant.
    Swan n'avait aucune envie de se faire remarquer, encore moins en philo et encore moins dans cette classe. Elle garda donc le silence, se demandant si le prof allait sortir son côté "Satan" (mais ne l'avait-il pas déjà fait ?) si aucun élève ne répondait à sa question. Elle se contenta donc de fixer la table en se disant que l'année commençait bien.


    ~~ J'ai envie d'écrabouiller sa cigarette... ~~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 17:13

Denser n'était pas impressionné ni étonné mais plutôt ravi, ce professeur n'était pas l'image qu'il s'en était fait en entrant dans la classe, passé du statut de flemmard à mégalomane en quelques minutes aux yeux de Denser n'était pas une mince affaire... Quand ce fameux Harima Hagi annonça qu'il était "dieu et satan même temps", Denser ne doutait qu'il était "bel et bien un connard" comme il le disait si bien lui-même ! Il allait lui montrer de quoi est capable son "clown à poil gris". Denser prit la parole d'une voix assuré et forte, regardant le prof', les yeux dans les yeux :

"Pour moi la philosophie est une réflexion voulant déterminer une vision général du monde de l'être humain et de sa façon de vivre. D'une certaine façon, la philosophie permet de nous questionner sur nous même à tout instants pour nous remettre en cause et pour mieux avancer dans notre manière de vivre. Enfin quelque chose de ce genre..."



Denser, pas toute à fait content de lui, car dans son exposé, il avait laissé sous-entendre qu'il n'en savait pas grand chose et qu'il en était pas réellement sûr. Gardant son attitude pleine de confiance, il continua à observer le professeur avec un petit sourire carnassier juste par plaisir de le défier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 17:18

Ichigo s'était réveillée ce matin, en retard, comme d'habitude. Son réveil avait sonné à 5eures 30, mais la pauvre ne s'était mise sur pied que à 6heures. Elle avait donc été en retard pour faire son footing matinal. Cependant, elle ne s'était pas pressé et avait quand même fait ses 30 minutes de courses habituelle. En rentrant, toujours sans vraiment être stressé de l'heure, qu'elle n'avait au passage pas regardé depuis un certain temps", elle alla prendre sa douche, puis s'habilla, et enfin, partit déjeuner. Elle prit vite fait sa montre avant de franchir le pas de la porte, et regarda l'heure : 7h45! Bon, elle avait moins de 15 minutes pour se rendre au réfectoire, prendre son déjeuner, et aller en cour... de philo! Rien que le nom lui donnait envie de partir à toute jambes...

Elle arriva donc au réfectoire, alors que celui ci était presque vide, et prit son petit dej' croissant-au-beurre-chocolat-chaud-jus-d-orange. Une fois finie, elle se rendit compte qu'elle était déjà en retard... de 10 minutes...

Elle sortit en pressant le pas, mais sans courir, et arriva dans le bâtiments de cours. Elle mis encore un certain temps avant de trouver sa salle de cours. Il était 9h15, autrement dit, elle avait 15 minutes de retard... Elle toqua à la porte puis la poussa pour entrer.

-bonjour! Veuillez m'excusez de mon retard... c'est bien ici le cours de ph...

Une écriture marqué au tableau la stoppa dans sa phrase, et sans broncher, elle alla s'assoir. Elle commença à sortir une feuille, un stylo... et à dessiner, vu qu'elle n'avait pas entendu le début du cours. De plus, sans vraiment savoir pourquoi, Ichigo avait encore de ne pas être attentive...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 18:20

Philosophie. Ce cours ne lui disait simplement rien, et le jeune homme s’imaginait déjà entendre sans écouter le professeur, et autres élèves, si plus inspiré que lui ils étaient. Se levant d’un pas las, les yeux à peine ouvert, il se dirigea vers les douches, bien décidé à se réveiller. Mais le pouvoir de la somnolence avait en quelques secondes totalement réduit à néant le peu de volonté qu’avait le jeune homme de suivre le cours. L’eau bouillante coulait sur ses petite pommettes rougissant peu à peu, et comme une révélation, il se souvint qu’il n’avait jamais eu cours de philo. Il ne prêtait pas un grand intérêt à la matière, même s’il pensait qu’elle pourrait se révéler un minimum intéressante, mais pas à 8h du matin ! La tête dans les nuages, Satoru se rendit dans le self, pour engloutir son petit déjeuner.

Il se dirigea, une fois le rituel du matin fini, vers le cours de philo. Les premiers élèves étaient déjà entré dans la classe, et Satoru se glissa dans cette pièce en glissant un rapide « bonjour » accompagné d’un léger sourire au professeur. Il ne se dirigea pas n’importe où, mais bien vers cette place, ni trop devant, ni trop derrière, et le plus important était qu’elle était près de la fenêtre. Ah, cette place, c’est bien celle des cours ennuyeux par excellence : on peut regarder les nuages se courir après, les quelques personnes qui n’avaient pas cours, ou simplement pas l’envie. En été, cependant, c’est une petite place à risque : la petite brise des tropiques peut vous faire tomber en moins de deux dans un sommeil digne de la belle au bois dormant !
Une fois assis à sa place préférée, le cours ne tarda pas à commencer, surtout avec la proposition d’un élève.

Parlons du prof, maintenant. Look plutôt classe, très classe même, cigarette à la bouche. Un petit coup d’œil à sa montre, et voilà que la démonstration de « Monsieur Hagi » commence : une tasse de café finit en un temps record, puis zieutage de tous les élèves un à un, histoire de ne pas se sentir mal à l’aise voyons, puis, commença le célèbre blabla, avec une pointe d’originalité cette fois ci, il a un talent particulier pour terroriser les élèves ! En tout cas, il n’avait pas du apprécier l’intervention du jeune homme lui demandant de commencer le cours… L’intervention se continuant, Satoru apprit de nouvelles choses sur son nouveau prof, qui se définissait étant un « connard juste ». Mais bien sûr, se défouler sur un élève est toujours juste mon vieux ! Plus le temps passait, plus le jeune homme se demandait qui était ce prof, mais il était loin de l’impressionner. Puis vint la petite remarque des futurs picasso fit légèrement sourire le jeune homme, en voyant la caricature plutôt pas mal faite de la jeune fille.

Puis vint la question philosophique ! Personne n’y échappe : « Quelqu'un peut il me dire ce qu'est la philo pour lui? »

Une quelconque réponse d’un élève l’aurait étonné, enfin, on ne sait jamais…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 19:18

Denser déjà irrité par son manque de réflexion, l'irruption d'une fille qui doit venir d'une autre planète l'énerva au plus haut point. Sans s'excuser en plus ! Denser remarqua qu'elle accumula toutes les bourdes possible... Tous simplement incroyable ! Avec un peu de chance, Harima Hagi, le professeur de philosophie le lâcherait pour prendre cette fille comme souffre douleur car être surnommé "clown à poils gris" n'était pas des plus stimulants... Denser attendait avec impatience : la réponse face à la solution qu'il avait proposé et sa réaction face à l'entrée grandiose de cette adolescente. Un sourire sadique se dessina lentement mais sûrement sur le visage de Denser...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 19:39

Harima resta silencieux, immobile, lorsque la jeune femme passa, non, c'était une grosse blague, oui, une énorme blague, logique, moi j'arrive en cours, en retards, bien entendu et je dessine...Logique, je veux dire, tout le monde fait ça, Harima le premier. Bon, résistant l'envie pressante d'écraser la sale petit gueule de la nouvelle arrivante, Harima se saisit de sa cigarette posé sur son bureau et l'alluma d'un revers de zippo.
Il tira une bouffée puis deux avant de lâcher un simple :


-Dans ce cours vous pouvez fumer, boire, manger, mais en silence te en continuant de suivre le cours et en ne l'interrompant pas. Tousser comptant comme l'interrompre, alors les fumeurs en herbe sans mauvais jeux de mots, vous rester loin de ce genre de chose...

Inspirant une longue bouffée de cigarette avec délectation, Harima reporta son attention sur le "clown grisonnant". Il avait tenter de participer, sa réponse était pas vraiment juste, mais c'était pas mal...Le jeune professeur pris quelques papier sur le bureau et en posa sur chaque table, même celle vide. Restant silencieux, il posa la dernière photocopie sur le bureau d'ichigo et lâcha:

-Pas mal le Clown...je vais te dire comment je vois la chose...Au passage...Toi et toi seulement à le droit de me tutoyer...donc je disais, la philosophie ne vas pas vous apprendre à penser, elle vous montre juste comment penser, elle vous présentera divers façon de penser. En soit elle ne sert pas vraiment à quelque chose d'utile, mais elle vous élargie l'esprit et vous donne des clefs pour penser différemment...

Le professeur lâcha ses cendre sur le dessin de la jeune femme et lâcha d'un ton amusé :

-Félicitation, tu viens de gagner la place de souffre douleur! Harima sourit et lâcha au reste de la salle Vous marquerez votre nom, prénom et vos nationalité sur le morceau de papier que vous ait donner histoire que lorsque je lis vos copie, je comprennent pourquoi certains font des fautes de syntaxe ou non ce qui me permettra de réévaluer mon barème de notation pour la grammaire.

Reportant son attention sur la sportive de haut niveau, du moins, c'est ce qu'il en déduisait vue le développement des muscles de cette dernière; quoi que ceux de Harima l'était tout autant...trois ans de prison, je te le rappel ami lecteur; ainsi donc, alors qu'il reportait son attention sur la jeune femme, il souffla à voie haute pour toute la classe :

-Bien, dite moi ce qu'est le bonheur pour vous...Et quand je dit vous, je ne pense qu'à vous mademoiselle... le professeur se pencha un peu pour lire l'une des couverture et découvrir le nom de la jeune fille effrontée. Ichigo Minasaki
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 20:22

Il ne s'y attendait pas du tous, il obtenait un privilège ? Le tutoyer n'était pas forcément une bonne nouvelle par contre l'évolution de son surnom passant de "clown à poils gros" à "le Clown" en était une. Denser en était presque ravi.

Citation :
la philosophie ne vas pas vous apprendre à penser, elle vous montre juste comment penser, elle vous présentera divers façon de penser. En soit elle ne sert pas vraiment à quelque chose d'utile, mais elle vous élargie l'esprit et vous donne des clefs pour penser différemment...

Donc son enseignement ne serait qu'un point de départ, il nous lance dans la bonne direction et à nous de continuer sur notre chemin philosophique. Tous de même un point restait obscur...

"Si votre enseignement ne sont que des clefs dans notre apprentissage, chacun de nous pensera donc forcément différemment, non ? Dans ce cas là, comment corrigeaient des copies de philo' ? Car à moins de faire un hors sujet, personne n'a ni raison, ni tort... Où cela nous mène tout cela ? Je ne saisi pas grand chose là..."


En attendant sa réponse, Denser exécuta la demande du prof' et marqua les informations demandés sur le papier déposé sur son bureau :


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 21:04

Kohana était assez étonnée par l'attitude de ce prof vis-à-vis des élèves. D'abord, le jeune homme, et ensuite, Ichigo. Lui qui se disait comme Dieu et Satan, qu'il pouvait faire se qu'il voulait envers nous, on ne pourrait rien faire ... Malgré ça, la remarque sur les "picasso" lui fit apparaître un peti sourire sur ses lèvres. Comme il l'avait dit, ce mec était un connard en personne. Mais Kohana ne voulait pas faire de remarque, ni se faire remarquer, ce n'était pas le bon cours ! Mais ce qui gêner par dessus tout Kohana, c'est qu'il autoriser de fumer, de boire ou de manger. Franchement ... Elle se pencha vers Shinobu et lui répondit : Un peu, mon neveu ! Il est ouf tu veux dire !
Kohana esquissa un petit sourire moqueur, puis écouta les consignes du professeur, apparemment nommé Harima Hagi, qui demandait d'écrire son nom, prénom et nationalité sur un papier que celui-ci venait de distribuer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Dim 18 Jan 2009 - 23:30

Je regardai les dernière personnes rentrer... Puis, j'entendit... Harima Hagi, d'apres le tableau, prendre la parole... Déja, avec seulement ce qu'il disait, le cour de philo' allait être encore plus mésirable que ce que je pensait... Je détestait cette matière, en plus du prof. J'eu un leger sourire lors de sa remarquer sur les futurs picasso... Je m'en foutait un peu de ce qu'il pensait... L'Idée de partir me vint a l'esprit, amis je ne voulait pas me tapper trois heure de colle, surtout pas a mon premier cour... Par contre, je continuait a dessiner... Je dessinait tout ce qui me passait par la tête... En haut au centre, une femme morte transpercer d'une épée, en bas a droite, une simple tête de mort entouré de flamme et en bas a gauche, le prof coucher au sol, mort... Je finalisai le dernier dessin sur ma feuille lorsqu'il parla et déposa une feuille devant moi... Je la prit et sorti mon crayon mine

Spoiler:
 

Je ne voyait pas l'interet de lui donner mon nom. Et puis, qu'en avait-il a faire, de mon nom? Je soupirai... Le cour allait etre long! Je continuai de griffoner sur ma feuille. Harima parlais a une autre élève et j'écoutait d'une oreille distraite ce qu'il disait
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Lun 19 Jan 2009 - 18:22

    Swan pensa une nouvelle fois ahuri. Elle n’avait pas envie de laisser transparaître sa stupeur à la nouvelle venue, cependant elle devait avouer qu’elle était assez culottée. Le professeur était peut-être un sacré zigoto, n’empêche qu’arriver en retard et s’asseoir comme si de rien n’était, ce n’était pas forcément signe de grande politesse. La jeune fille commença alors à se demander dans quelle classe elle était tombée.

    Monsieur Hagi reprit alors la parole. Là, ça y allait de plus en plus fort. Très fort, même. Puisqu’on commençait à violer certaines lois. En effet, le prof avait repris la cigarette qu’il avait laissé sur son bureau, et ni une ni deux commencé à la fumer. Or, interdiction de fumer dans un lieu publique. Cependant... Swan avait une barre de chocolat, dans son sac, qui traînait par on ne sait quel miracle à l’intérieur. Et si...
    Une feuille vierge apparut devant elle, posée par la main de son professeur, qui faisait ainsi le tour de la classe. Prêtant de nouveau l’oreille à ce qui se passait autour d’elle, Swan faillit s’étouffer et donc interrompre le prof, ce qui était défendu, de n’importe quelle façon que ce soit. A présent, le « clown à poil gris » avait dorénavant le doit de le tutoyer. De mieux en mieux.

    Elle sentit alors un mince filet de fumée de cigarette s’engager dans ses narines. C’était plus qu’elle ne pouvait en supporter, c’était trop compliqué de faire comme si de rien n’était. Elle détestait cette odeur qui la faisait tousser à chaque fois. Essayant de le faire silencieusement, elle mit la main devant sa bouche en toussotant, les larmes aux yeux. Le professeur ne la réprimanda pas et elle poussa un soupir intérieur.
    Celui-ci, trop occupé avec la nouvelle arrivante, s’était penché sur elle. C’était maintenant Ichigo Minasaki – puisque tel était apparemment son nom – qui ferait office de souffre-douleur.

    Swan fixa sa fiche blanche jusqu’à ce qu’elle ait l’ordre d’écrire dessus. Elle ouvrit sa trousse, en prit un stylo plume et remplit sa feuille, ou de moins la rendit moins blanche.


    Citation :
    Nom : Runiwill.
    Prénom : Swan.
    Nationalité : Japonaise.

    Une fois fait, elle retourna au cours qui se déroulait, ou plutôt qui s’était momentanément arrêté pour que chaque élève suive les directives du professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La Philo à coup de marteau...  Mer 21 Jan 2009 - 14:50

Shinobu sortit une feuille de son classeur et ouvrit sa trousse en essayant de faire le moins de bruit possible. Autant ne pas se faire remarquer parce que là sinon elle était bonne... Pour se faire lincher par un prof'. Shinobu hallucinait. Genre un prof' qui martyrise ses élèves quoi. Elle écrivit bien soigneusement son nom, son prénom et sa nationalité sur sa feuille, écrit le plus joliment qu'elle pouvait, avec à chaque début de mot une lettre plus grosse que les grosses, au stylo noir feutre.

Il a de la chance je calligraphie pas toutes mes présentations comme ça. Pensa Shinobu.

Elle réfléchit et se dit que si elle s'appliquait comme ça, c'est qu'elle s'ennuyait plus qu'elle ne craignait le prof'. Quand ce dernier demanda à la jeune fille qui s'était fait remarquer en beauté, ce qu'était le bonheur, Shinobu se formula la réponse dans sa tête. Pour une fois qu'elle s'intéressait à la Philo...

C'est une question intéressante... Se dit la jeune fille.

Tout à coup Shinobu se leva et alla poser son papier sur le bureau. Peut-être n'était-ce pas comme ça qu'il fallait faire ? Au pire, elle s'en contre-fichait plutôt, en fait. Elle regarda son papier...

Nom : Maehara
Prénom : Shinobu
Nationalité : Japonaise
Revenir en haut Aller en bas
 
La Philo à coup de marteau...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: