Partagez | 
 

 Ira ou Ira pas ? mh... Ira pas ! [Pv : Miharu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Ira ou Ira pas ? mh... Ira pas ! [Pv : Miharu]  Jeu 26 Mar 2009 - 23:15

Parce qu'on a pas idée d'arriver en cours d'année, Lodan c'était levé ce matin là avec une boule dans l'estomac. Que pouvait-il ressortir de bon de cette journée ? Rien. Lui-même n'avait pas envie de faire l'effort de s'adapter à ce nouvel établissement. Entendons-nous bien, ce n'est pas particulièrement ce lycée qui lui déplaisait. Au contraire même, ça semblait être un établissement respectable, sa réputation n'était plus à faire. Des étudiants du monde entier se pressaient à ses portes. Lui-même aurait dû se réjouir d'y avoir été accepté. Ses notes étaient correctes, certes, mais l'argent de son "père" -warning sur les guillemets- avait surement fait pencher la balance en sa faveur, et à son grand "écœurement", il lui en était... redevable ? Pas vraiment en fait... Comprenez, il avait vécu sans lui durant 18 longues années, et maintenant, ce père s'imposait dans sa vie, décrétant vouloir rattraper le temps perdu ! J-A-M-A-I-S ! S'il voulait dépenser son argent pour se sentir moins coupable, à sa guise, mais qu'il n'espère pas le moindre signe d'affection ou de reconnaissance en retour. Ce genre de sentiments humains ne s'achètent pas.

Par ailleurs, Lodan n'était aucunement doué en la matière. Les sentiments humains n'apportent rien de bon à part des déceptions. Que risquez-vous à montrer vos émotions aux autres ? Qu'on vous rejette, qu'on vous abandonne, qu'on vous oublie, qu'on vous trahisse... Dans ce domaine il avait déjà largement donné. Bien-sûr, il n'inciterait jamais personne à devenir un solitaire comme lui... La solitude ça vous rend froid, distant et désagréable. Il n'aimait pas l'être vide d'humanité qu'il était devenu mais c'était à son sens le seul moyen de vivre heureux. Non, "heureux" n'était pas le mot adéquate, disons simplement que ça le protéger contre le risque de souffrir. Un peu comme un contrat à double tranchant : Certes il ne souffrait plus à cause des autres, mais en contre partie il était devenu tristement seul.

L'associable c'était donc forcé à sortir de chez lui aujourd'hui pour se rendre au lycée, endroit cauchemardesque en tous points. Il avait quand même fait un effort vestimentaire pour l'occasion et avait passé une lugubre chemise noire assortie à ses Richelieu de la même couleur, alliant ceci à un pantalon droit d'un beige crémeux grâce auquel il ne ressemblait pas à un épouvantail tout de noir vêtu, se rendant à un enterrement. L'expression naturellement figée de son visage suffisant à donner cette impression, il n'était donc pas utile d'en rajouter avec des vêtements trop austères.

Durant le trajet, il faillit à de nombreuses reprises faire demi tour, mais la raison l'emporta. Sa mère avant de décédée sans prévenir comme l'égoïste qu'elle était lui avait au moins inculqué quelque chose d'utile , à savoir, l'intérêt pour le savoir, l'enseignement, la culture si bien que de se rendre en cours quotidiennement n'avait jamais été un trop dur labeur pour lui, contrairement à bon nombre de ses camarades. Mais aujourd'hui c'était différent. Il allait être le petit nouveau fraîchement débarqué et cela ne l'enchantait guère. C'est donc de mauvaise grâce qu'il présenta sa carte à l'entrée, passa le grand portail et fit ses premiers pas dans la foule d'étudiants papotant joyeusement entre eux des derniers cancans du lycée qui ne tarderaient pas à arriver à ses oreilles, et cela, même s'il n'avait aucune envie de les entendre. " Tu sais pas que machinchose elle est sortie au cinéma avec trucbidule, blablabla". Qu'y avait-il d'intéressant là-dedans ? Ça avait autant de croustillant pour Lodan, qu'une chips ramollie à force de rester trop longtemps à l'air libre... Déjà il sentait quelques regards sur lui mais dans cette école où les nouvelles recrues ne manquaient pas, il passait assez inaperçu, à son grand soulagement. Il n'y avait guère que son air de "pauvre petit nouveau dérouté" pour le trahir... Il chercha désespérément son emploi du temps dans son sac, qu'il devait provisoirement avoir égaré étant donné qu'il ne le trouvait nulle part. L'image de celui-ci posé soigneusement sur son bureau lui revint à l'esprit tandis qu'il soupira en posant sur main sur son front. Et dire qu'il l'avait posé là pour ne pas perdre du temps à le chercher partout le lendemain matin, étant loin d'être une personne ordonné, il avait voulu prévoir le coup. Déjouer le sort qui faisait qu'il égaré toujours ses affaires... Le moins qu'on puisse dire c'est que c'était réussit !

Tant pis pour la morale, il sècherait les cours du matin. Il avait eut tant de mal à se traîner jusqu'ici qu'il n'allait pas déjà repartir. Quoique l'idée était alléchante mais celle d'aller voir de plus près à quoi ressemblait ce lycée dont on faisait tant l'apologie l'était aussi. C'est donc tel un loup solitaire qu'il s'aventura dans les allées du lycée. Celui-ci était encadré par un parc agréablement ombragé qui attira le garçon de part la quiétude qui y régnait. Bizarrement, il y avait beaucoup de jeunes gens qui comme lui profitait de l'endroit paisible... Ne devraient-ils pas tous être en cours ? Bah, ça n'était pas à lui de leur faire la morale étant donnée qu'il était lui-même sensé être en cours. Le premier cours de l'année pour lui dans cet établissement de surcroît. La plupart de ces jeune gens occupés les quelques bancs qui jonchaient le parc, mais par chance, il en restait encore un libre.Traversant le parc en manquant de déraper dans l'herbe que la rosée matinale avait rendue glissante, il s'installa sur le banc en bois. Il pencha la tête en arrière, offrant ainsi son visage au vent qui le rafraîchit, tandis qu'il observait les nuages passer dans le ciel. Ses yeux se fermèrent progressivement jusqu'au moment où un ravissant raclement de gorge l'arracha à son demi sommeil. Il se redressa et la vision d'une chétive jeune fille -au minois aussi malicieux que celui d'un elfe- debout en face de lui, fit prendre à son visage une expression interrogative. Que pouvait-elle bien lui vouloir ?

- Je... peux faire quelque chose pour vous ? finit-il par dire par politesse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ira ou Ira pas ? mh... Ira pas ! [Pv : Miharu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: