Partagez | 
 

 Parce qu'il faut bien arrivé un jour... [ PV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Parce qu'il faut bien arrivé un jour... [ PV ]  Mer 22 Juil 2009 - 22:39

Les ondes vibraient sur la surface pure de ce qui était des marres d'eau. En ce jour, la pluie dilluvienne s'abattait sur Kobe. S'était quasiment l'innondation. Il n'y aurait pas eu de plus beau jour pour arrivé ! En plein Avril, sous la pluie, le coeur battant et le regard noir. Enfin, le lycée aparaissait au loin. S'était une belle bâtisse, mais bon. Comme dans tous établissements il y avait des règles, et les règles servaient à être enfreintes. Sinon à quoi servait leur existence ? La voiture de luxe fit un quatrevingt-dix degré et s'arrêta sechement devant le lycée. Non mais quoi encore ? Son oncle se la pètait vraiment. Ce n'est pas car on est fouttu d'avoir une Porshe 911 Jaune qu'il faut que l'ont se prenne la grosse tête. Surtout qu'il n'avait aucun mérite à avoir cette voiture. Après tout, c'était un cadeau de ses beaux-parents qui étaient riches. Kira mit sa main sur la poignée et s'apprêta à sortir lorsqu'il lui parla.


- Au revoir, passe de beaux moments.


Le regard noir que Kira lui servit la dispensa de répondre. Elle sortit de la voiture, claqua la porte et alla ouvrir le coffre afin de prendre sa grande valise rouge sang. Après un soupire, elle remarqua que les fines goutelettes tombaient à flot sur son visage. Le vent balaya ses cheveux, la faisant frissonner. Elle eut tout à coup une idée de génie ! L'étudiante resterait planquée là jusqu'à ce qu'elle chope la crève. Kira regarda dans la voiture et vit son oncle lui faire un signe de main avant de repartir à toute vitesse éclaboussant tout dans un rayon de cinq mètres. Après avoir haussé les sourcils et levé les yeux au ciel, la jeune fille s'assit sur les marches qui s'étalaient devant elle. Ca pourrait être confortable comme endroit jusqu'à l'heure de sa mort. L'ombre qu'elle était s'adossa au sol, laissant la pluie la recouvrir entièrement.


Des sentiments en elle se bousculaient. La haine, la colère, la tristesse, l'abandon, le rejet, la liberté... Tout ceci en l'espace d'une fraction de secondes. Habituée à la contradiction de ses sentiments, Kira n'y faisait plus attention et préfèraient les ignorer. Tout le monde la conaissant disait d'elle que ce qui l'habitait était exclusivement rage, haine, fierté et vantardise. Eh oui, c'est en ca qu'elle avait construit sa carapace.


Maintenant, Kira ne se considèrait que comme une orpheline. Dégoutée par elle-même et par ses faiblesses, car une faiblesse s'en était une de trop. C'était ce que pensait ''l'orpheline''. Après une heure de flânerie à l'extérieur, la jeune fille semi-gothique décida de rentrer à l'intérieur. Ses cheveux rouges étaient trempés, ses vêtements noirs lui collaient à la peau et sa valise devait surement être innondée. Pour conclure, elle allait surement attrapé un rhume dans les prochaines quarante-huit heures car Kira n'avait jamais eu un organisme très résistant. La jeune étudiante tremblait de la tête au pied et se seccoua les cheveux comme un chien afin d'enlever le plus d'eau possible, en vain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce qu'il faut bien arrivé un jour... [ PV ]  Ven 24 Juil 2009 - 1:29

Le réveil sonna comme à son habitude dans une des chambres de l'appartement N°1 des professeurs du lycée de Kobe High School, malheureusement pour lui il ne reçut pas un bel accueil et son propriétaire l'envoya valser contre le mure en face de lui ce qui eut pour conséquence de un il fut éteint sur le coup donc objectif réussit pour la marmotte dans le lit, de deux cet acte l'avait réduit en morceaux il devrait donc en racheter un et enfin en trois cela signifiait qu'il fallait se lever. Après de longues secondes passées depuis la mort du pauvre réveil lors de sa rencontre avec une surface de béton, l'homme dans le lit daigna enfin ouvrir un œil et puis le deuxième lorsqu'il vit l'heure sur sa montre qui était posée sur la table de chevet car elle ne faisant pas de bruit il ne la jetterait pas en l'air. Bataillant pendant plusieurs secondes entre se lever maintenant ou bien replonger encore un peu dans ses rêves si reposant et agréable, mais une pensée le fit se lever car se souvenant qu'une élève fraichement arrivée était complètement perdue dans le lycée et il lui avait proposer de la guider pour ses débuts. Prenant tout son temps il s'assit sur le bord du matelas et commença par s'étirer très lentement en baillant longuement, ceci fait il resta quelques secondes les yeux dans le vide et se leva pour enfiler quelque chose de plus décent que sa tenue disons naturelle. Marchant lentement dans les couloirs en se trainant presque jusqu'à la cuisine, il se servit un bon grand et fort café pour se mettre d'aplomb et s'installa à table pour manger quelques tartines de pain sur lesquelles il avait étaler généreusement de la confiture de fraise qui il fallait le dire était l'un de ses pêchés mignon. Mais bien sur il ne les trempait jamais dans le bol de café car ce serait pour un sacrilège pour lui de traiter ainsi un si bon fruit, eh oui avec lui il ne faut pas chercher très loin. Le petit déjeuner était pour lui autant un repas important de la journée même si il aime grignoter un peut tout le temps, mais c'était également l'instant dans la journée où l'on se retrouve tous et discutons autours de croissants ou brioches enfin tout ce qu'on y trouve généralement. Terminant sa dernière bouchée il déposa ses affaires sale dans l'évier et fit couler un peu d'eau pour les laver, il avait beau être quelqu'un pour qui le ménage ou la vaisselle n'est pas le point fort il ne désirait pas que Sakura le voit comme ça.

Ayant finit tout ce qu'il avait à faire il parti en direction du lycée avec quelques affaires qu'il avait ramener chez lui notamment le dossier de la jeune fille qu'il allait aider, étudiant un peu son parcours scolaire ainsi que civile pour en savoir plus sur elle. Par ailleurs il étudiait un peu la liste des élèves de sa classe histoire de voir qui serait son professeur, peut être pourrait il lui souffler un ou deux petits mots à son propos. Il aimait pouvoir rendre service dès qu'il pouvait, c'était un de traits de son caractère le plus visible outre son grand même trop grand optimisme qui lui vaut parfois des déceptions. Il adorait également venir dans ce lycée car lorsqu'on passait les grilles d'entrées du domaine une belle allée bordée de cerisier s'offrait devant vous et l'on ne peut être que comblée par cela d'autant plus que lorsqu'ils sont en fleurs leur beauté est à leur paroxysme. Marcher sous ces arbres lorsque leurs pétales se détachent doucement pour tomber avec grâce comme porter par le vent, il vous suffit alors de tendre la main devant vous pour en récolter quelques uns, se promener sous une pluie de pétales roses est une scène sublime pour laquelle on donnerait tout et surtout qui est d'un grand romantisme du moins pour ceux qui sont encore des gentlemans ce qui devient rare malheureusement de nos jours. Bien peu de gens se souviennent encore de la galanterie ou des manières que l'on doit avoir envers une dame, pour sa part lorsqu'il était jeune il ignorait tout des manières ou de la politesse n'ayant pas eu de présence maternelle et un père quasi effacé de sa vie alors il se considère comme un orphelin. Mais heureusement le théâtre l'avait sauvé et c'est en lisant la très célèbre pièce de Roméo et Juliette de Shakespeare qu'il avait continuer dans cette voie et découvert l'attitude qu'il convenait d'observer en présence d'une belle femme dont on veut conquérir le coeur. Pour sa part il avait put trouver la personne qui combla le vide en lui et aujourd'hui il vivait heureux mais tout de même un peu frustré mais cela étant une autre histoire nous n'en parlerons pas aujourd'hui. Car cette belle allée qu'il avait imaginer n'est pas présente ce jour la, à la place des fleurs les fruits commencent à pousser et le ciel quand à lui est remplit de nuages gris qui ne tardèrent pas à déverser leurs eau sur lui. IL tira une tête affligée, lui qui s'était forcé à se lever et s'était bien préparer pour la journée voyait ses efforts qui s'écoulaient avec la pluie ruisselant sur son corps. Prenant sur lui il rentra dans le hall sans se presser, quitte à être trempé autant l'être jusqu'à la moelle des os, mais en pénétrant dans les lieux il découvrit une jeune fille devant avoir surement 16 ans d'après son visage.

- Bonjour mademoiselle, d'après la valise rouge que vous portez avec vous j'en déduis facilement que vuos venez tout juste d'arriver ? Puis-je savoir votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce qu'il faut bien arrivé un jour... [ PV ]  Lun 27 Juil 2009 - 2:46

Spoiler:
 


Les doux cheveux rouges sang de la jeune fille lui masquaient la moitié de son visage d’albâtre et les gouttelettes qui en tombaient étaient sombres. La peau blanche comme la neige de la jeune fille l’était encore plus dans cet état. De son visage, le maquillage noir qui était percher sur le dessus de ses yeux coulait légèrement lui donnant l’air d’avoir pleurer des larmes de jais. Avoir vu son visage, elle aurait sûrement trouvé que son apparence de fille battue était une faiblesse, une de trop, mais elle préférait d’ignorer son état. Elle se contentait de jeter des regards meurtriers à tout ceux qui osaient l’approcher. La jeune fille failli même tuer le premier qui murmura à son collègue



- Regarde comme elle belle…et mouillée.


Wow ! Que de maturité, de perspicacité et de sens de l’observation. Comme si personne n’avait remarqué. Elle était encore plus trempe qu’en sortant de la douche, il ne fallait pas être un génie pour remarquer à quel point elle était mouillée. Ses vêtements noirs devenus froids collaient à sa peau, ce qui n’était que vraiment pas confortable. Son chandail moulait ses formes, les moulaient trop en fait. Elle soupira et ouvrit sa valise rouge sang. Aucune eau ne s’en échappa ce qui fit soupirer Kira de soulagement. Elle trouva un pull noir qu’elle enfila par dessus son chandail, comme ça elle aurait un peu plus chaud. Elle s’adossa au mur et regarda en avant d’elle. Ce que son oncle lui avait dit dans l’auto lui revient.


Flash Back.



La pluie diluvienne s’abattait sauvagement sur le capot de la belle voiture jaune, Kira regardait dehors, admirant les arbres qui défilaient sous ses yeux. Tout ce qu’on entendait était le martèlement des gouttes de pluie, c’était un bruit calme et, pour ceux qui aimait l’eau, assez réjouissant. Le visage de Kira était stoïque malgré la colère qui s’emparait d’elle. Encore une fois on l’abandonnait. Elle en avait marre. La jeune élève tournait délibérément le dos à son oncle qui venait la reconduire à Kobe. Un grattement de gorge se fit entendre mais la jeune fille l’ignora. Puis, lorsque la toux devint plus forte elle se tourna brusquement.



- QUOI ENCORE ?!



- Eh bien en fait…euh…



Le malaise de son oncle était évident et son intimidation face à l’éclat de colère de Kira également.



- Rendu là-bas, il y a quelqu'un qui va t’aider à te retrouver… à explorer le lycée…



- Je n’aurais pas pu espérer mieux !


Grogna l’étudiante tout en faisant preuve de son sarcasme habituel. Normalement elle s’incrustait bien aux gens, mais il lui faudrait apprivoisé le Lycée avant de se montrer sympathique avec quelqu'un. Elle reprit sa position et ré ignora son oncle en lui en voulant gravement de s’être porter volontaire pour venir la porter à Kobe.





Fin du Flash Back



Elle était donc à présent adossée à un mur et contemplait tout le monde d’un regard mauvais passant des critiques dans sa tête. Elle fut un peu déçue de s’apercevoir que toutes les filles avaient des allures de femmes de joies et que les gars n’étaient pas spécialement beaux. Kira soupira. Mais dans quel guêpier son père l’avait encore mis ? L’étudiante ferma les yeux et repassa à sa mémoire les pires instants de sa courte vie. En particulier la phrase qui tue. Il y a eu un accident à ta naissance. S’était assez subtile comme moyen de passer la mort de quelqu'un n’est-ce pas ? De précisez à ta naissance était encore mieux. Sa allégeait les épaules de la jeune fille. L’ironie de ses pensées la fit sourire. Les yeux fermés et les pensées perdues, elle n’entendit pas arrivé alors que son ouie était son sens le plus aiguisé. Quelqu'un coupa court ses pensées mornes.


- Bonjour mademoiselle, d'après la valise rouge que vous portez avec vous j'en déduis facilement que vous venez tout juste d'arriver ? Puis-je savoir votre nom ?



- Vous déduisez bien, dit la jeune fille en ouvrant les yeux.

S’était bien ce qu’elle avait cru, un professeur se tenait devant elle. Qui d’autre l’aurait appelé Mademoiselle ? Par contre, ce professeur avait dans la vingtaine avancée ou la jeune trentaine. Hum selon elle entre vingt-sept et trente et un ans, mais elle n’avait jamais été douée avec les chiffres et donc elle se laissait une assez large marge d’espace.



- J’imagine que si je ne dis pas mon nom tout de suite on va me le redemander plus tard. Je m’appelle Kira. Et vous êtes Monsieur quoi ?



Le sarcasme était pleinement perceptible. L’étudiante avait tout de suite détestée cette règle. Lorsqu’elle devait rajouter des messieurs ou madame devant les prénoms ou noms de famille, tout dépendant de profs, sa voix devenait franchement ironique et son regard charger de haine. Cette règle servait à éloignée la familiarité entre les professeurs et les élèves, mais lorsque la jeune fille n’était pas familière avec quelqu'un, elle s’entendait souvent mal avec cette personne.



Le regard de sang de l’adolescente se posa sur le professeur. Il était beau, ça s’était sur. Plus que tous les élèves qui avaient passer dans ce hall en la scrutant de la tête aux pieds. Ses cheveux étaient bruns aux reflets rouges, mais ce n’est pas ça que regarda Kira. Sa première réaction en regard toutes personnes étaient de le fixer dans les yeux afin de deviner ses intentions, ses pensées et ses émotions. Mais elle avait été légèrement déboussolée en voyant les yeux jaunes du professeur. Elle-même avait les yeux d’un rouge sang, elle ne voyait pas pourquoi elle avait eu cette réaction. Mais bon, elle ignora ses pensées et réalisa qu’elle avait perdue son visage froid et supérieur. Qu’est ce qui avait apparu pendant quelques secondes. L’étonnement ? L’admiration ? Les deux ? Elle se força de reprendre son visage bravache. L’inquiétude qu’elle ressentait était nouvelle. Décidément, elle devrait respecter les règles de cet établissement car sa conscience lui en disait ainsi… Non mais ! Qu’es ce qu’elle en avait à balancer de sa conscience ! Elle resterait rebelle point barre. Une conscience et une âme, deux choses qu’elle ne prenait pas en compte. C’était comme le mot destin, ça ne servait strictement à rien. De belles paroles qui ne voulaient rien dire. C’était vraiment creux. Tout ceux qui usaient de ses mots étaient tombés bien bas afin de croire à leur effet. Le professeur semblait être assez ouvert d’esprit car physiquement il semblait d’un bien préparé artificiel. Il aurait autant pu rester négligé selon elle, ça aurait fait moins pédant. Elle arrêta de scruter le professeur avant de le rendre mal alaise et le fixa dans les yeux.


-Alors ?, dit-elle avec plus de calme, vous voulez me montrez quoi dans ce trou euh.. Lycée ?



Les paroles de Kira lui avaient échappées. Bon dans ce trou ne semblait pas tout à fait convenable d’un point de vu physique si on regardait le collège, mais d’un aspect moral Kira n’aurait pas pu mieux décrire. Elle regarda le professeur le menton un peu levé car, comme tout le monde où presque, il était plus grand qu’elle. Les yeux de la jeune fille était rouges sang grâce à ses verres de contact et très flamboyant. Elle les adorait. Par exemple, elle savait bien que ses yeux n’intimideraient pas un professeur, enfin un professeur fier et qui souhaite avoir la domination entière de sa classe. Ce qu’elle se promit qu’aucun professeur n’ait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce qu'il faut bien arrivé un jour... [ PV ]  Mer 29 Juil 2009 - 23:46

- J’imagine que si je ne dis pas mon nom tout de suite on va me le redemander plus tard. Je m’appelle Kira. Et vous êtes Monsieur quoi ?

Visiblement le ton qu'elle avait employée trahissait un certain agacement et une rage contenue en elle, bien sur il avait deviner que tout cela n'était pas destiner pour lui mais il semblait qu'elle voulait faire sortir tout ce qu'elle avait contenu en elle. Mais après tout beaucoup de jeunes ados comme elle ressentaient souvent de la colère pour un rien même si pour son cas ce sentiment avait apparemment une source cachée. On sentait également une bonne pointe de sarcasmes dans ses paroles, on dirait que c'est pas son jour aujourd'hui et que sa matinée n'avait pas été rempli de bonheur. Il la plaignait car pour lui ca avait asser bien démarrer mis à part la pluie qui était venue tout gâcher, mais elle elle semblait aimer ce temps que beaucoup détestent justement parce que ils ne supportent pas la sensation d'être tremper ni la vision d'un ciel gris et morne. Son attitude ne montrait rien de tout cela et le fait qu'elle soit mouillée de la tête au pieds prouvait qu'elle avait passer un moment sous la pluie. Bon au moins elle n'avait pas été malpoli avec lui et comme elle ne devait surement pas connaitre grand monde ici il pourrait très bien mettre les formules de politesse de côté pour elle mais ce n'est pas pour autant qu'elle devra se croire tout permit avec lui. Son caractère semblait différé de ceux présents habituellement chez les jeunes japonais, bien sur la plupart ont grandit en apprenant ces règles mais certains ne les acceptent pas ou du moins n'aiment pas les employer. Estimant qu'elle était le genre de personne à envoyer un regard de haine à tout le monde pour se protéger au fond d'elle, il décida de se mettre à son niveau et s'assit à ses côtés en se présentant.

- Je suis enchanté Kira, je m'appelle Hikaru Nabeshima et je suis le professeur de théâtre. Tu remarquera vite que je ne suis pas identique au professeur traditionnel, tu peux m'appeler Hikaru si cela te convient, inutile d'utiliser les formules traditionnelles.

Il lui fit un grand sourir qui ne se voulait pas spécialement charmeur même si on ne pouvait éviter cet effet qui était obligatoire chez toute femme ayant ses hormones agitées, c'était parfois agaçant mais avec des personnes plus jeune cela permettait soit de les rassurer lorsqu'ils sont tristes ou bien désorientés soit de mettre en confiance ceux qui se méfient de tous. Il sentait bien qu'en réalité ce n'était pas quelqu'un de mauvais ou qui adopte une telle attitude naturellement, ce qu'il espérait c'est qu'elle se calme un peu à son contact et ne profite pas du fait qu'il baisse les barrières de protocole entre eux pour se permettre n'importe quoi ou encore le traiter comme si il était un autre élève qu'elle pouvait envoyer balader. Il avait ses limites aussi et ne supporterait pas qu'on lui manque de respect et salisse sa confiance ainsi, il plongea son regard doré dans celui de la jeune fille qui était rouge, presque comme le sang ou bien comme un feu qui brûle intensément. Cela lui allait bien car elle avait un tempérament de feu et ne se laissait pas dompter, exactement comme un feu.

- Tes yeux sont très intéressants, leur couleur n'est pas habituelle je suppose qu'il s'agit de lentilles colorés. J'ai remarquer que tu avais fixer les miens et que leur couleur t'avait également surpris, pour tout te dire moi contrairement à toi ce sont leur vrai couleur ou tout du moins c'est celle qu'ils ont adopté suite à un accident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce qu'il faut bien arrivé un jour... [ PV ]  Dim 22 Nov 2009 - 17:11

hum ben écoutez il n'y a visiblement plus d'activité alors je pense que sauf avis contraire de kira vous pouvez clore ^^
Revenir en haut Aller en bas
 
Parce qu'il faut bien arrivé un jour... [ PV ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: