Partagez | 
 

 [Terminé] Amour, peine, à quoi ça sert... [pv Hikaru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Terminé] Amour, peine, à quoi ça sert... [pv Hikaru]  Mar 25 Aoû 2009 - 22:02

'avais fini ma journée de cours énervée. Les profs nous avaient collés des devoirs monstrueux. Mon rendez vous avec Sojiro était pour demain et je ne savais toujours pas quoi mettre. Et puis, je n'avais pas pu faire de musique, ce qui m'énervait ! Je me rendis à la cantine où je croisai Rya qui mangeait avec des amies. Je décidai de ne pas la déranger et me mit à une table, seule. Le repas fut vite englouti et je me précipitai dehors, hors de cette cohue et de ce bruit insupportable. Je manquai de renverser le prof' de théâtre et m'excusai avant de quitter définitivement cet endroit. La nuit tombai dehors et je décidai d'aller dans la salle de musique pour m'exercer. En chemin, je croisai la « bande à Chopin ». Un surnom du fait qu'il m'appelait comme, à cause du piano...

-Alors Chopin, toujours pas envie ?

-Laissez moi tranquille ! Vous en avez pas marre !

-Non, on en a même plus envie, si tu vois ce que je veux dire !


Leur chef m'attrapa et me plaqua au mur. Je sentis son sexe en érection et cela me dégouta tellement que je réagis au quart de tour. Je lui mit un coup de genoux à son endroit et il s'écroula en se tordant de douleur. Un de ces compagnons sortit un cutter mais je lui fis mon regard de la mort, et il le laissa tomber en s'enfuyant. Je le ramassai et le mit dans ma poche, en laissant le pauvre gars par terre. Arrivée à la salle de musique, je vis que des musiciens répétaient. Zut !Je me mis en route vers la salle de théâtre. Elle avait une scène et c'était tranquille.

La salle n'avait pas changée depuis le cours de théâtre auquel j'avais participé. Cette ambiance de théâtre parisien, je l'adorais ! Je n'avais plus envie de jouer de la musique, juste du théâtre. Je me mis sur la scène, alluma les projecteur et m'assit par terre. Je ne savais pas quoi faire. Je me mis à parler de mes parents devant un public imaginaire. Puis ce fut tout ce que j'avais sur le cœur: les mensonges de ma famille, mes parents, mes grand parents, Sojiro, mes amies, mon don, la musique... Je criais à la fin. Je me mis debout et tourna en rond, en pleurant... J'étais déboussolée... Je n'aurais pas dût venir là...

-Ils m'ont menti toutes ma vies, vous vous rendez compte ? Je ne connaissais même pas ma mère, mon père est un salaud qui m'a abandonné, mes grands parents des menteurs... Je ne suis pas bien de ce monde... Je ne sers à rien... Je suis là, vide, à me montrer joyeuse, mais non... Il n'y a rien derrière cette carapace...

Je sentis le cutter dans ma poche. Je m'assis et le sortis. Je le regardais, luire sous les projecteur.

-Si je me taille les veines, je mourrais... Je ne manquerais à personne, n'est ce pas ? Je ne sers à rien ici... Et puis, une personne de plus ou de moins sur Terre, ça va rien faire...

J'approchais le cutter de mon bras droit quand la porte s'ouvrit, révélant Nabeshima-sensei. Je fus si surprise que je restais comme ça. Il courut alors vers moi, et me prit le couteau de la main et le lança. J'étais si surprise que je ne bougeai pas. Il était là, au dessus de moi. Je me levai et la rage m'envahit.

-Pourquoi vous avez fait ça, hein ? C'est pas vos affaires ! Si je veux mourir, laissez moi faire !

Je mis à le frapper: coup de poing en plein ventre, coup de pied sur le tibia, des coups et encore des coups... Je pleurai en même temps que je me défoulai... Toutes cette rage envers le monde entier jaillissait sous ces yeux, et envers lui... Alors que j'allai le gifler, il m'attrapa le poignée droit et le serra. Il n'avait pas dit un mot depuis son arrivée. Son regard m'impressionnait. Un regard sévère comme je n'en avais jamais vu...

-Aieeee ! Lâchez moi, vous me faites mal ! Je vais le dire au directeur si vous me lâchez pas...

Il resserra.

-Vous connaissez pas ma vie... Vous pouvez pas me juger... Vous, vous avez eu des parents aimant... Moi, il m'ont menti toute ma vie et j'ai su la vérité à la télé... Je les déteste, je veux plus vivre, ça sert à rien...

Je ne voulais pas me mettre à pleurer comme ça, mais ça sortais tout seul... Je n'en pouvais plus, je pétais un câble...

-Lâchez moi bon sang ! Vous êtes pas mon père ! Vous avez pas le droit ! Allez vous en et laissez moi tranquille ! J'ai pas besoin de vous, ni de personne ! Déjà, je manquerais à personne !

Il ne me lâchait pas et je passais à la phase suivant. Je lui envoyais un coup de genoux au même endroit que l'autre lascars. Il ne bougea pas d'un poil. Il serrait de plus en plus fort.

-Aieeee ! Arrêtez ! Si vous me lâchez pas, je dis au directeur que vous m'avez tapé ! Et si vous me lâchez pas tout de suite, je dirais des choses plus graves ! Alors, lâchez moi bon sang !

Je pensai qu'il allait lâcher, mais au contraire, il serra plus fort. Cette fois ci je criais vraiment. Il leva son autre main. Qu'allait-il me faire ?


Dernière édition par Yui Sasaki le Sam 28 Nov 2009 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Amour, peine, à quoi ça sert... [pv Hikaru]  Dim 13 Sep 2009 - 19:24

Déambulant un peu partout sans trop savoir quoi faire en cette belle journée, la grande silhouette du professeur de théâtre se profilait dans la lumière du soleil tandis que ses pas le firent traverser le parc qui à cette heure là, quelques élèves étaient allongés par endroits et profitaient d'un instant de tranquillité pour faire une petite sieste. En les voyant ainsi à se prélasser et n'ayant pas de cours pour l'instant il fut prit d'une envie de les imiter et ne trouvant rien de mieux à faire décida de s'asseoir un peu et d'admirer la vue de l'endroit, le vent s'engouffrant dans ses cheveux caressa ses joues et le fit légèrement frissonner sous sa fraicheur mais la sensation était agréable en combinaison avec la chaleur qu'apportait le soleil. Sa position resta la même durant un moment mais commençant à fatiguer il se cala sur le dos et plongea son regard doré dans l'immense mer bleu qu'il avait au dessus de lui, les masses nuageuses qui s'y baladaient ressemblaient quelque peu à de gros tas de chantilly que quelqu'un aurait déposer là et les aurait laisser se déplacer au gré du vent. Il s'amusa à se prendre au jeux de bon nombres d'élèves qui consiste à observer les nuages et trouver ou plutôt imaginer quelle drôle de forme la nature a façonner sur eux et il ne faut pas trop s'attarder dessus car si la nature a put faire cela elle peut très bien en un clin d'oeil ou sur un caprice l'effacer aussitôt car telle est sa puissance.

* Hmmm je resterais bien ici à dormir tout l'après-midi, c'est pas tout les jours qu'on peut se prélasser et puis c'est marrant de voir la tête des élèves. *

Ah que c'est agréable de pouvoir pendant un peu de temps se reposer sans devoir s'inquiéter de savoir si tel ou tel élève sera là présent au cours, ou bien même si Sakura arrivera comme par magie et là il ne serait une fois de plus pas quoi faire. Tiens d'ailleurs en parlant d'elle il se demanda où elle pouvait bien être en ce moment, eut être bien à l'appartement cherchant un moyen de s'occuper et il pourrait peut être aller la rejoindre mais en fait vu l'heure elle devait plutôt être en train de travailler et il serait idiot de venir la déranger alors qu'elle bosse. Mais pourtant cette idée qui avait germer dans son esprit aussi furtivement qu'une ombre et qui aurait put disparaitre tout aussi rapidement resta ancrée, il voyait cela comme une petite vengeance dans le sens où il la surprendrait dans son travail et la déstabiliserait. Mais ensuite il la chassa de sa tête car même si il avait un côté attrayant, ce plan n'était pas très bien puisque le job de l'infirmière comporte plus de risques que le sien et donc une déconcentration n'est pas la bienvenue dedans et c'est donc avec regret qu'il abandonna cette idée. Ne pensant plus à rien il s'endormit ensuite pendant un petit moment qui lui paru toutefois plus court que cela, lorsqu'il se réveilla le soleil commençait à se coucher et il fut surpris d'avoir dormi aussi longtemps et aussi bien surtout que il était allongé dans l'herbe ce qui est un tapis confortable mais ne vaut pas le plus moelleux des lit.

Il se leva sans grande motivation dans son mouvement et passa ses mains sur ses affaires pour enlever tout les brins d'herbes qui avaient eut la mauvaise manie de se coller à lui à cause du temps passer contre le sol, réfléchissant à où il pourrait aller il décida de faire une petite ronde dans les couloirs au cas ou. Il arrive parfois que des élèves profite de cette heure un peu tardive pour faire quelque folies dans des endroits où il n'y a plus personne, bien qu'il ne soit pas contre des relations consentantes entre deux jeunes adolescents il n'aime pas que cela se passe n'importe où. Au gré de ses pas les différentes salles et couloirs du lycée défilaient devant lui et seul le son de ses chaussures résonnant sur le sol parvenait à ses oreilles, preuve du silence régnant ici et qui l'apaisait, il se permit alors de se détendre un peu et inconsciemment se dirigea doucement vers une salle qu'il connaissait bien et qu'il appréciait tout particulièrement. La salle de classe du théâtre qui avait vu le premier cours du professeur Hikaru Nabeshima en ces lieux, il n'avait jamais avouer que ce jour là il se sentait très anxieux et ressentait un petit manque de confiance en lui car il faut avouer que c'était la première fois qu'il enseignait ici alors ne connaissant pas les élèves il ne savait pas à quoi s'attendre. En s'arrêtant devant la porte il stoppa tout mouvement et tendit l'oreille pendant quelques secondes pour être sur de ce qu'il croyait, mais effectivement quelqu'un était présent à l'intérieur et semblait parler mais il ne savait pas à qui ni de quoi car il ne capta que quelques bribes de conversation qui par moments était espacée de quelques secondes de blanc.

-Ils m'ont menti.........mes grands parents des menteurs.......Je ne sers à rien.........Il n'y a rien derrière cette carapace......-Si je me taille les veines, je mourrais......Je ne sers à rien ici...

Il ne crut d'abord pas ces paroles car comment quelqu'un pouvait avoir eut autant de souffrances dans sa vie même si il était bien placé pour la comprendre, et pourquoi lui aurait on menti ? Il maudit la porte d'être aussi épaisse et lui masquant une grande partie de la conversation mais il ne pouvait pas non plus entrer comme ça car ce discours semblait très priver et il n'avait aucun droit de s'y impliquer. Toutefois il ne peut se résoudre à quitter sa position et continuer sa marche silencieuse dans le reste du lycée car les choses que raconte la jeune fille vu le ton de sa voix et ses intonations il put en déduire son sexe et son âge approximatif. Collant son oreille contre le bois de la double porte il tenta vainement de percer les quelques centimètres boisé et ainsi en apprendre plus sur ce qui se passait à l'intérieur, il réussit à comprendre que cette pauvre fille n'avait pas eu une vie facile surtout du côté de ses parents et les mensonges de ses grands-parents n'avaient pas arranger les choses même si ces derniers avaient voulu la protéger de la douleur qu'aurait engendré la vérité. Mais hélas les paroles qui suivirent ensuite furent bien moins joyeuses que celles d'avant même ci aucune ne l'était de toute manière, quoiqu'il en soit les derniers mots qu'il entendit lui glacèrent le sang et un frisson parcourut son dos en les entendant. Elle parlait d'en finir et de quitter ce monde à jamais et ça il ne pouvait pas le permettre, il se devait de l'arrêter avant l'irréparable et c'est donc sur cette décision qu'il entra soudainement. Devant lui à quelques mètres à peine sur la scène se tenait la jeune Yui Sasaki assise, un cutter dans les mains et le regard bloquer sur lui comme surprise par son entrée. Voyant l'arme dans ses mains et comprenant la folle intention qui l'animait il courut vers elle et lui arracha la lame des mains juste à temps pour ensuite la jeter asser loin d'elle, se tenant au dessus d'elle il la regardait avec un regard mêler d'inquiétude, de colère et de chagrin.

D'abord stupéfaite par tout ceci elle ne dit mot pendant quelques secondes avant de se lever et de prendre enfin la parole, mais ce qu'elle dit ne fut pas des excuses bien au contraire elle déversa toute la rage et la peine accumulée en elle sur lui. Gardant un regard sévère sur elle face au geste qu'elle comptait faire, il ne dit cependant rien et la laissa tout évacuer sur lui sentant son besoin de dire tout cela, il ne bougea même pas lorsqu'il senti ses poings marteler son corps entier. Même si il sentait la douleur il n'en faisait rien puisqu'il faudrait bien qu'elle fasse tout cela alors autant le faire sur quelqu'un qui encaisse tout et par dessus tout qui comprenne pourquoi elle faisait ca, seulement lorsqu'elle leva sa main dans une tentative désespérée de le gifler il la saisi fermement estimant qu'il fallait qu'elle se calme. Ses cris et ses paroles redoublèrent d'intensité face à tout cela et malgré son attitude sévère et impassible face à tout cela elle ne stoppait rien pour autant, même lorsqu'il senti son genoux frapper une partie sensible de son corps il mobilisa tout ses muscles pour ne pas osciller devant cela et referma même sa prise sur son poignet. Il réagit de cette manière aussi par le fait qu'elle prétende que lui avait eu une enfance heureuse avec des parents aimant qui ne lui avaient pas menti, lui n'avait pas eu à voir la vérité à travers un écran de télé. Levant sa main en l'air dans une fausse tentative de la gifler, il espérait que ce geste pourrait suffire à la calmer mais elle cria d'autant plus fort face à cela, pendant un instant il senti l'hésitation d'aller au bout de son geste mais il ne serait pas correcte de faire cela dans ces circonstances. Il la posa doucement sur ses cheveux et les caressa tendrement comme le ferait un père ou un grand frère, quelqu'un de protecteur envers elle et qui en la laisserait jamais tomber, il lui expliqua ensuite son histoire pour qu'elle comprenne son erreur et leurs ressemblances.

- Avant de dire quelque chose sur une personne renseigne toi car tu peux toucher un point sensible. Contrairement à ce que tu peux penser je n'ai pas été heureux dans mon enfance loin de là...... Entre un père qui était souvent absent car plus préoccupé par son travail que par sa famille, et de l'autre une mère qui passait son temps à se droguer et m'a délaisser durant toute ma vie. Dès mon plus jeune âge j'ai dut apprendre à vivre dans la rue et survivre par mes propres moyens car je savais que je ne comptais pour personne et que ma disparition ne causerait pas de chagrin. Tu sais bien des fois j'ai penser faire comme toi mais je ne voulais pas faire ce cadeau à la vie et je voulais lui montrer qu'elle ne m'aurait pas aussi facilement, et j'ai décider de prendre d'autres enfants sous mon aile pour les aider à avoir une meilleur vie que là où ils étaient.....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Amour, peine, à quoi ça sert... [pv Hikaru]  Lun 14 Sep 2009 - 8:01

Sa main, que Yui pensait être une gifle, se posa sur sa tête et la caressa. Elle s'arrêta tout de suite. Ce geste lui rapella son père, le soir quand elle avait fait des cauchemars et quil venait pour la consoler... Elle lui rapella sa mère lui rapportant un verre de lait pour apaiser sa gorge brûlante d'avoir trop pleuré... Ces nuits où ils finissaient à 3 dans un lit une place... Nabeshima-sensei avait réussi à la calmé, pour l'instant... Elle respira un grand coup pour évacuer le restant de sa colère.

- Avant de dire quelque chose sur une personne renseigne toi car tu peux toucher un point sensible. Contrairement à ce que tu peux penser je n'ai pas été heureux dans mon enfance loin de là...... Entre un père qui était souvent absent car plus préoccupé par son travail que par sa famille, et de l'autre une mère qui passait son temps à se droguer et m'a délaisser durant toute ma vie. Dès mon plus jeune âge j'ai dut apprendre à vivre dans la rue et survivre par mes propres moyens car je savais que je ne comptais pour personne et que ma disparition ne causerait pas de chagrin. Tu sais bien des fois j'ai penser faire comme toi mais je ne voulais pas faire ce cadeau à la vie et je voulais lui montrer qu'elle ne m'aurait pas aussi facilement, et j'ai décider de prendre d'autres enfants sous mon aile pour les aider à avoir une meilleur vie que là où ils étaient.....

Yui aurait dût être confuse, bégayer, s'excuser, mais là, elle n'arrivait plus à parler. Elle se jeta simplement dans les bras du professeur, en pleurant ce qui lui restait de larme... Elle avait fait une erreur, elle le savai, mais n'osait le reconnaitre... Elle n'aimait pas qu'on vienne la auver, elle en avait marre... Mais à ce moment là, elle ne pensait qu'à une chose. Elle délaissa le professeur en douceur pour se retourner, ramassa le cutter et alla le déposer sur le bureau. Puis elle s'avança vers l'étui de sa guitare pour en sortir une bouteille d'Ice Tea, sa boisson préférée. Elle en avait toujours une petite bouteille sur elle. Elle but toute la bouteille, ne faisant pas attention à l'eau qui s'échappait et coulait sur son cou. Elle s'essuya d'un revers de manche, et s'assit. Ses mains sur sa figure, se demandant quoi dire pour ne pas à avoir à supporter ce silence.

-Pfouuuuu...

Elle était fatiguée et cela sortit tout seul. Un long soupir... Elle regarda le professeur mais tourna les yeux quand elle vit qu'il la regardait. Elle voulait s'enfuir, mais elle avait peur que Nabeshima-sensei parle de ce qu'ellle... enfin ce que... enfin qu'il en parle au directeur...

-Vous direz rien à personne ? demanda-t-elle la tête basse. Je l'aurais pas fait... Je vous assure, croyez moi ! Et puis...

Elle hésitai... Dans sa tête défilait tout les gens importants pour elle:Tsukiko, Sojiro, Rya, Natsu... Tout ces amis étaient encore là eux, elle pouvait faire un effort pour rester avec eux...

-Vous étiez pas obligé de me parler de votre vie... Et puis, la mienne est pas meiux vous savez. Ma mère m'a menti toute ma vie, elle ne m'a jamais dit qu'elle était l'héritière du groupe industrielle de mes grands parents ! Sauf que c'est moi maintenant ! J'aurais dût le savoir ! Et puis... un chauffard l'a renversé, elle est morte, mon père a arrêté de prendre son traitement contre son cancer des poumons... Vous imaginez la suite n'est ce pas ?

Elle avait tellement pleuré sur cette épisode de sa vie, que tout le monde pensait qu'à force elle faisait du cinéma. Mais à chaque fois qu'elle rouvrait cette blessure, si profonde dans son coeur, elle ne pouvait s'empêcher de pleurer. Elle se leva brusquement, les larmes coulant le long de ses joues.

-Il s'est laissé mourir pour la rejoindre ! Il m'a abandonné ! Ce salaud était mon père, vous vous rendez compte ! Il m'a demandé de la pardonné sur don lit de mort à l'hôpital, mais je ne pourrais jamais... Puis, on m'a ammené ici, vivre chez des inconnus, qui eux ussi m'ont menti ! Il a fallu que j'allume la télé dans la salle commune, pour qu'un présentateur me dise la vérité ! Après ç, vous ne pouvez plus me jugez, vous n'en avez pas le droit !

Elle était là, debout dans la salle, les bras ballants, laissés retomber après les gestes qui accompagnaient sa colère, le visage bas, mouillé, l'esprit torturé...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Amour, peine, à quoi ça sert... [pv Hikaru]  Dim 27 Sep 2009 - 19:36

Les souffrances qu'elles avaient put vivre ou subir étaient très grandes, suffisamment pour qu'elle vienne se jeter dans ses bras et commencer à pleurer tout ce qui lui restait de larme contre lui, ne pouvant rien faire d'autre il lui caressa affectueusement les cheveux en attendant qu'elle n'ait plus la force de verser une larme. Les sentiments qu'elle ressentait devaient se bousculer dans sa tête et prendre chacun à leur tour la place dans son coeur et aussitôt la laisser au suivant, c'est toute une vie qui venaient de s'écrouler pour elle et ce n'est pas une chose dont on peut se remettre facilement et du jour au lendemain c'est pourquoi il lui faudrait être à ses cotés pour qu'elle ait une présence amicale. Après quelques sanglots isolés elle finit par se détacher doucement de lui et essuya les quelques traces humides qui ornaient ses joues et témoignaient de son état émotionnel, elle alla ensuite ramasser le cutter sous le regard inquiet du professeur qui se détendit rapidement en la voyant déposer l'objet tranchant sur son bureau. Elle se rapprocha ensuite de l'étui contenant sa guitare dont elle devaient souvent jouer et en sorti une petite bouteille contenant un liquide transparent et de couleur orange foncé qu'il reconnut tout de suite comme l'une des boissons fétiches des jeunes. Elle vida tout son contenu d'un trait ne prêtant pas attention à tout ce qui coulait autour de sa bouche et dans son cou, elle n'était nullement gêner par cela et les essuya du revers de sa manche avant de pousser un long soupire surtout pour briser le silence qui s'était installer.

Pour le moment il ne savait pas trop quoi faire ni ce qu'il pouvait bien dire pour l'aider car en ce moment beaucoup de choses devaient se passer en elle et mieux valait ne pas la brusquer ou l'obliger à faire quelque chose ou plutôt à agir comme elle ne voudrait pas. Pour l'heure il fallait d'abord tout faire sortir de son coeur et ensuite elle devrait essayer de s'en sortir doucement, ses amis près d'elle pour la soutenir. Après ce qui venait de se passer il valait mieux ne rien dire aux autres ni à qui que ce soit d'ailleurs car même si elle avait faillit faire une bêtise, il l'avait arrêter à temps et il s'assurerait que ceci ne se reproduise pas à l'avenir. Il voyait dans ses yeux que le simple fait d'avoir essayer de faire cela la rongeait et qu'elle ne recommencerait assurément pas ce genre de chose, et puis la façon dont elle lui demanda de passer tout cela sous silence le convainc également de rester muet. Elle lui répondit ensuite qu'il n'était nullement obliger de lui parler de lui car ça ne la regardait pas, et elle en vint à parler de sa famille et de tout ce qui avait été la cause de son état actuel. Elle lui raconta ensuite ce qui son père avait fait en se laissant mourir, puis les personnes chez qui elle avait vécut qui lui avaient menti et enfin quand elle avait apprit la nouvelle à la télé.

- Je comprends ta colère et elle est justifiée, il est vrai que pour toi ton père aurait dut rester mais parfois la perte de l'un des êtres qui nous est cher est si grande qu'on ne peut vivre sans lui ni regarder en face les autres parce qu'ils nous rappellent justement cette personne. Mais je me demande si le fait qu'elle t'ai menti sur cet héritage est vraiment important ? Elle ne t'a pas parler de tout cela car à ton âge on ne peut pas diriger une société et tu n'étais sans doute pas asser grande pour être mise au courant, et puis si elle t'aimais vraiment je pense que rien d'autre ne compte. Parfois on est obliger de cacher à nos proches certaines choses sur nous qu'on ne veux pas qu'ils sachent car on veux simplement les protéger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Amour, peine, à quoi ça sert... [pv Hikaru]  Mer 30 Sep 2009 - 15:33

- Je comprends ta colère et elle est justifiée, il est vrai que pour toi ton père aurait dut rester mais parfois la perte de l'un des êtres qui nous est cher est si grande qu'on ne peut vivre sans lui ni regarder en face les autres parce qu'ils nous rappellent justement cette personne. Mais je me demande si le fait qu'elle t'ai menti sur cet héritage est vraiment important ? Elle ne t'a pas parler de tout cela car à ton âge on ne peut pas diriger une société et tu n'étais sans doute pas asser grande pour être mise au courant, et puis si elle t'aimais vraiment je pense que rien d'autre ne compte. Parfois on est obliger de cacher à nos proches certaines choses sur nous qu'on ne veux pas qu'ils sachent car on veux simplement les protéger.

Ce que disait le prof' était juste mais elle n'aimait pas avoir tort... Un de ces défauts... Elle se rassit et souffla une fois encore.

-Oui sûrement... Mais j'étais là moi... Il aurait dût rester... Vous, vous étiez délaissé, vous les connaissiez bien, ils vous ont jamais chéri, alors... Alors que moi si ! J'ai été habitué à leur amour... Je ne savais plus quoi faire... Je ne sais plus quoi faire ! J'ai plus personne sur qui me reposer... Je suis seule et je le serais toujours... Je suis même trop timide pour parler de... Enfin bon... C'est pas le propos, dit elle en rougissant.

Elle pensait àSoji à cet instant là. Elle essayait de le faire partir de sa tête, mais il y était gravé depuis leur rencontre... Et puis, Tsukiko aussi ! Sa meilleure amie ! Celle qui l'avait rendue joyeuse au pire moment de sa vie... Elle ne pouvait pas les abandonner aussi lâchement... Elle pensa à ses grands parents qu'elle n'avait pas rappellé depuis leur engueulade au téléphone... Elle ne les connaissait pas depuis longtemps mais ils étaient sa seule famille... Elle les aimait comme même...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Amour, peine, à quoi ça sert... [pv Hikaru]  Dim 22 Nov 2009 - 17:07

-Il est vrai que je n'ai pas vécut de situations contenant beaucoup d'amour familiale mais le manque que cela a causer provoque tout autant de souffrance. Mais tu n'es pas seule tu sais, dans ces moments on crois l'être alors que parfois il suffit d'ouvrir les yeux pour découvrir que certains sont là et depuis le début. Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit tu pourras toujours venir me voir je t'aiderais du mieux que je peux et ne t'inquiète pas pour ta timidité tu finiras par la vaincre un jour il te suffit de rencontrer la bonne personne.

Il ne savait si ses paroles pourraient l'aider à se relever et combattre à nouveau la vie avec autant d'acharnement que possible, il n'avait malheureusement pas trouver mieux sur l'instant mais espéra que cela suffirait au moins un certain temps. Lorsqu'on est adolescent on est amener à vivre des dizaines d'expériences toutes plus différentes les unes que les autres et parfois on apprend des nouvelles qui nous bouleverse et par moments la seule échappatoire qu'on peut trouver est bien souvent de quitter ce monde. Mais c'est dans ces moments fatidiques que ceux de notre entourage se distinguent des autres et que les vrai amis vous aident car certains se contentent de marmonner quelques paroles réconfortantes et une petite tappe sur l'épaule en vous donnant un petit sermon et repartent ensuite en boite faire la fête comme si de rien n'était. Lorsqu'on ne peut rien donner d'autre il n'est pas plus utile d'être absent plutôt que rester planter sans rien dire ou faire car ca n'arrange en rien les choses. Mais trêve de pessimisme il faut essayer de se relever et de remonter un peu le morale de la jeune fille et ce n'est pas en restant enraciner ici qu'ils y arriveront. Il lui mit une main sur l'épaule pour tenter de la faire bouger et tout en lui parlant il fit un sourire se voulant le plus réconfortant possible.

- Aller viens on va se manger quelques nouilles et après on va tenter de redonner un petit sourire sur ce visage, et puis si tu veux on peut inviter un ou deux de tes camarades c'est moi qui invite pour une fois.

C'était l'occasion idéal pour elle de se changer un peu les idées et être entourée de personnes lui étant proches et dans un contexte chaleureux l'aiderais sûrement beaucoup, en tout cas c'est la meilleur idée qui lui soit venu et il pria pour que cela fonctionne. Il pensa un instant inviter également l'infirmière qui dans ces cas était souvent d'une grande aide car d'une c'est une femme et sait parfois d'instinct ce qu'il faut faire dans cette situation mais sa présence le déconcerterait un peu alors il la laissa pour cette fois ci et reporta son attention sur Yui qui était toujours dans ses pensées ne sachant pas quoi faire. Une part d'elle même toujours rongé par le chagrin et leur discussion hésitait à partir mais il sentait qu'une autre part voulait aussi beaucoup le suivre sachant que cette idée n'était pas mauvaise et pourrait lui faire du bien, face à cela il n'avait plus rien à dire et le choix lui appartenait désormais et il espérait fortement qu'elle le suive car si elle désirait s'en sortir ceci était le meilleur moyen de s'engager sur cette voie.


( avec un maxi retard voici une rép xd )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Amour, peine, à quoi ça sert... [pv Hikaru]  Mar 24 Nov 2009 - 10:02

-Il est vrai que je n'ai pas vécut de situations contenant beaucoup d'amour familiale mais le manque que cela a causer provoque tout autant de souffrance. Mais tu n'es pas seule tu sais, dans ces moments on crois l'être alors que parfois il suffit d'ouvrir les yeux pour découvrir que certains sont là et depuis le début. Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit tu pourras toujours venir me voir je t'aiderais du mieux que je peux et ne t'inquiète pas pour ta timidité tu finiras par la vaincre un jour il te suffit de rencontrer la bonne personne.

Oui, elle y arriverait... Ce n'était qu'un passage, une chose horrible qui ne durerait pas toujorus... Elle y croiyait... Elle devait y corire, sans qui elle s'effondrerait encore, et encore... Elle devait tenir pour ses parents... Oui ! Elle montrerait à spn père comme c'est simple de choisir la vie... Elle lui montrerait... Elle sourit au professeur.

-Vous.. Vouz avez raison, monsieur... Je suis bête d'avoir voulu me tuer... Je ne le ferais plus jamais, promis !

Il lui sourit et ajouta :

-Aller viens on va se manger quelques nouilles et après on va tenter de redonner un petit sourire sur ce visage, et puis si tu veux on peut inviter un ou deux de tes camarades c'est moi qui invite pour une fois.


-Oh, oui ! Mais là, j'ai cours dans 30 minutes, alros peut être que ça serait mieux, samedi prochain ? Car demain.... En fait... j'ai un rendez vous....dit-elle toute rouge. Avec... Sojiro Harima...

Elle attendait impatiemment ce rendez vous pour le revoir... Oh là là, l'amour ! Vraiment chiant ce truc là ! Elle ne pensait qu'à lui depuis leur première rencontre au cinéma... Un moment honteux, masi uqi lui aviat permis de rencontrer ce jeune homme si gentil ! Elle sortit de la salle en faisant un au revoir de la main à ce professeur et courrut jusqu'à sa salle où elle attendit que cela sonne. Elle s'assit par terre et joua un peu... La musique... Lesgâteau...Sojiro... Elle n'avait beoisn derien d'autre pour vivre !
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Amour, peine, à quoi ça sert... [pv Hikaru]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: