Partagez | 
 

 Quand problème capillaire rime avec problème primaire [PV Zeph]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Quand problème capillaire rime avec problème primaire [PV Zeph]  Dim 22 Nov 2009 - 21:41

    Les cheveux pouvaient être une vraie corvée et une vraie contrainte. Sun, lui, ne supportait pas de porter la frange trop longue, de façon à ce qu’elle lui barrait la vue. Et ne parlons surtout pas du reste de sa chevelure qui était même en temps normal indomptable, imaginé donc dans quelle galère il était lorsque ses cheveux avaient 5 cm de plus. Il faut dire, aussi, que cela faisait près de 4 mois que Sun n’était plus allé chez le coiffeur. Il était donc grand temps qu’il passe sous la tondeuse du coiffeur.

    Ce fût donc, un beau jour de mi mais que notre jeune homme avait prit rendez-vous à 9h30 chez le coupe tif. S’il se réveillait à 8h30, ça lui laisserait encore tout le temps nécessaire pour s’habiller sans réveiller ses coloc et partir. Il devrait donc sortir du lycée à 9h02 s’il voulait arriver à temps sans traîner et sans stresser. Peut-être aurait-il encore le temps de passer à la boulangerie … ?

    Mais, on ne s’appelait pas Sun Johnson si l’on n’avait pas un petit contre temps d’une vingtaine de minutes. Certes, il avait mit son réveil à 8h29, mais s’était trompé de bouton. Au lieu d’appuyer sur ’snooze’ il avait appuyé sur le bouton ‘turn off’, avant de se rendormir. Intelligent, notre petit Sun. Ce fût donc, à 8h53, que notre jeune homme se réveilla, en panique. Il sauta littéralement dut lit, se dirigea ensuite en 2 enjambés vers son armoire. Il enleva rapidement son pyjama et enfila un jeans bleu sur lequel il mit un t-shirt gris. Après avoir chaussé ses converses noires, il sortie de sa chambre, attrapant, au passage, sa veste et son porte feuille.

    Alors qu’il marchait rapidement le long du couloir, Sun enfila sa veste et fourra son porte feuille dans la poche arrière de son pantalon. Il s’engagea ensuite dans l’escalier, dévalant les marches 4 à 4, puis sortie du hall et traversa la cours au pas de course. En sortant de l’enceinte du lycée, il osa jeter un coup d’œil sur sa montre, en dépit de son objectif. Il était 9h08. S*it !

    Sun accéléra encore un peu plus son pas. Limite il était en train de courir. Ainsi, avec ce rythme d’enfer, il traversa une rue, un parc, une rue, un pont, un deuxième parc, une 3ème rue et enfin la destination. Mais à peine eu-t-il tourné au coin de la rue, qu’il vit quelqu’un entrer dans le salon de coiffure. Ah non ! Pas ça ! S’il lui passait devant, Sun devra sans doute encore patienté une heure. Accélérant d’avantage, Sun entra en trombe dans le salon. Sans prendre la peine de dévisager l’inconnu –bien qu’il put remarquer un réel manque de goût et un style bien particulier- Sun se dirigea vers le comptoir. S’appuyant dessus, il reprit légèrement son souffle avant de lancer, hors d’haleine :


    « Non ! Stop ! J’avais rendez-vous à 9h30. Il n’est que 9h32. Vous devez me prendre avant ce jeune homme ! »

    Sun osa un coup d’œil vers ledit jeune homme, puis reporta rapidement son attention sur le coiffeur, le fixant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand problème capillaire rime avec problème primaire [PV Zeph]  Mar 22 Déc 2009 - 0:57

Zephyrin c’était regardé dans le miroir juste avant de se couché et horreur ! On pouvait apercevoir des racines qui étaient tous sauf rose ! Comment pourrait-il trouver le sommeil en sachant parfaitement que sa coiffure n’était pas parfaite, par conséquent sa tenu ne pouvait plus être parfaite en soit, il ne pouvait qu’être l’ombre de lui-même temps qu’il ne serait pas allé chez le coiffeur. Vraiment rien n’allait plus, c’était bientôt son anniversaire et il n’avait encore rien organisé, même s’il ne connaissait personne il se devait de le fêter. Enfin, il s’occuperait de cela plus tard.

Là tout de suite, la seule chose importante est qu’il devait partir demain à la première heure chez le coiffeur, il en profiterait pour changer les tons de sa couleurs mais, cela n’était pas capital, il devait juste faire disparaitre ces horribles racines. C’est donc avec ces terrible pensé que le prince passa la nuit en ne dormant presque pas. Et, quand il arrivait à fermer l’œil pour dormir il ne faisait que cauchemarder dune coupe ratée, d’une coloration loupée.

Le lendemain matin, à 8h il se leva et se prépara rapidement, il n’avait pas le temps, il devait agir, une affaire capillaire de cette importance ne pouvait encore attendre. Enfin peu importe l’affaire on se doit d’y aller avec élégance. C’est pourquoi il se devait tout de même de réfléchir à sa tenue et ne pas sortir en hayon. C’est pourquoi il enfila rapidement un pantalon en cuire violet zébré bleu, un t-shirt moulant rose avec par-dessus une veste en croco et au pied de belle botte en fourrure bleu simili léopard.

Il était fin prêt, il sortit de sa chambre et réussit à sortir de ‘l’internat à neuf heure et six minutes. Une voiture avec un chauffeur l’attendait, il l’avait appelé juste après la découverte du drame. Il fut grâce à cela et à un voyage sans encombre très rapidement près d’un salon de coiffure de la ville. Une fois sortit de la voilure il rentra directement et allant chercher la première coiffeuse venue.

Et alors qu’il venait tout juste de commencer à parler qu’il fut interrompu par un jeune garçon au regard sombre qui était énervé alors qu’il était en retard …. Deux minute c’est beaucoup, et, Zephyrin était un cas bien plus urgent il était donc dans l’obligation de répondre pour son avenir capillaire !


« Monsieur ! Comment osez-vous ? Comme vous l’avez dit, vous êtes en retard et, à votre stade ce n’est plus urgence ! Moi si ! Regardez ! Oui regardez l’état de mes cheveux, c’est horrible ! Je ne puis rester comme cela plus longtemps …Je vous pris donc de bien vouloir passez après moi ou alors je risquerais d’être bien moins aimable avec vous ! »

Son ton était rude et ses yeux glacé, s’il n’avait pas se qu’il voulait le prince risquait d’exploser et de faire un véritable carnage, pauvre salon de coiffure qui risquait de bientôt vivre sa pire matinée …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand problème capillaire rime avec problème primaire [PV Zeph]  Mar 22 Déc 2009 - 12:45

    Sun avait un retard de 2 min. A ses yeux, ce retard n’avait aucune signifiance, mais il se doutait bien que ça pouvait causer le bordel dans l’organisation du salon de coiffure. Eux, les coiffeurs, avaient une journée remplie avec des heures strictes à respecter. 2h pour couleur+mèche, 1h pour couleur. Pendant que la colo prenait sur les cheveux des clients, les coiffeurs pouvaient s’affairer à couper les cheveux des autres qui ne voulaient qu’une simple coupe. Donc, si tout le monde venait avec 2min de retard, ça pouvait le faire. Mais si un client sur deux le faisait, les coiffeurs seraient rapidement perdus. Comme ce sera le cas ici. Mais n’allons pas trop vite !

    Sun était donc entré en effraction dans le salon de coiffure et n’avait même pas prit la peine regarder qui était l’inconnu. Mais maintenant que ce dernier prit la parole, notre jeune homme leva le regard et dut se forcer pour ne pas commencer à rigoler et passer pour un débile. Ce qu’il remarqua en premier était un sérieux manque de goût. Car entre le pantalon violet à zébrures bleu –ce dernier était sans doute en cuir de bonne qualité, mais ne lui allait pas du tout- avec un t-shirt moulant … rose ? o.O au dessus duquel il portait un blouson en cuir. Le dévisageant longuement, Sun baissa le regard et son sourire amusé s’agrandi d’avantage à la vue des bottes en fourrure bleu.

    Une fois qu’il eu fini de le zieuté de la tête au pied, notre guitariste reporta son regard sur le visage du jeune homme. Il avait, malgré tout, de jolis yeux d’une couleur particulière qui s’accordait finalement très bien avec ses cheveux. Mais, même en les regardant de près, Sun ne put remarquer ce qui clochait avec ces cheveux. Ils étaient pourtant plus que bien coiffés et avaient l’aire très soignés. Certes, on voyait les racines, mais c’était le risque que l’on prenait en se teignant les cheveux en rose, couleur plus que pas naturelle.

    M’enfin, pendant que Sun l’observait, l’inconnu avait bien avancé dans sa logorrhée et se tue au bout de pas mal de temps. Notre jeune homme soutint son regard et arqua légèrement les sourcils, laissant le silence s’installer entre eux. Un petit coup d’œil vers les coiffeurs, et Sun put remarquer qu’ils étaient tout aussi étonnés que lui. Puis, d’une voix calme, avec un soupçon d’amusement, il dit :


    « C’est bon ? Tu as finis avec ton flot de paroles plus qu’inutiles ? » Sun se redressa légèrement, avant de reprendre « Bon, soit. Je suppose que tu n’as pas prit rendez-vous, vus la façon dont tu réagis. Je te demanderais donc de resté calmement installé sur une des chaises. Lit un magazine, boit un café, fait connaissance avec les autres ou parle toi à toi-même, mais tu me fous la paix, le temps que je me laisse coiffé, ok mon chou ? »

    Il termina ses paroles sur un sourire hypocrite et n’eu aucun mal à continué de soutenir le regard du jeune homme.



---
EDIT du 23.02.10 par Callista : Le sujet étant abandonné depuis longtemps, je verrouille. Si vous voulez le continuer, envoyez moi un MP avec le lien du topic pour que je le déverrouille Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand problème capillaire rime avec problème primaire [PV Zeph]  Mer 24 Fév 2010 - 19:15

Le jeune prince regardait le gamin d’un mauvaise œil, comment osait-il lui parler ainsi ? Avait-il donc la moindre idée qu’il n’était rien face à lui ? Une simple larve capilairement parlant ? Non, styliquement parlant même ! Et il lui disait comme cela d’aller vaquer à ses occupations ?! Ce jeune garnement allait comprendre qu’on ne rigole pas ainsi avec lui, surtout quand il est question d’une chose aussi importante que ses cheveux ! Ce microbe allait le payer très cher ! Il s’approchât dangereusement de lui et d’un air menaçant il lui dit :

« Qui êtes-vous donc pour me parler ainsi ? Vous rendez vous donc compte de l’affront que vous osez me faire ? A moi ? Ai-je besoin de prendre un rendez vous ? Très certainement pas ! » Il s’éloigna de lui et sortit de la poche intérieur de sa magnifique veste une liasse plus qu’impressionnante de yen et la posa sur le comptoir et dit d’une voix hautaine et pleine de mépris « Quand je veux quelque chose, sache que je l’ai toujours ! C’est là qu’on trouve la plus grande différence entre toi et moi »

Zephyrin a changé il est vrai, en arrivant ici il ne parlait qu’avec se ton méprisant et regardait tout le monde de haut maintenant ça arrive moins souvent, mais voyez vous lorsqu’il est question de ses cheveux, ses vêtement, ou même de son plaisir le germain peut très facilement reprendre ses mauvais travers. Et là, il allait être très mauvais, oubliant jusqu’au ordre premier que lui avait donné son père ? A savoir ne pas révéler sa véritable identité ! Pour lui son père s’inquiétait un peu trop, il n’y avait personne qui pouvait s’intéresser à lui alors qu’il était a des milliers de kilomètre de chez lui.

« Moi, Zephyrin Von Ludwig, seul et unique prétendant au trône de la famille Von Ludwig, je vous donne l’honneur de vous occuper de ma chevelure, et sachez qu’avant vous seul les plus grand y on eu le droit ! »


On avait du mal à reconnaitre le garçon extravagant qui était venu pour une recoloration, et pourtant c’était bien la même personne même si par son maintien et sa façon d’être donnait l’impression qu’il était plus grand, puis la certitude de son pouvoir et toute sa dignité révélait les traits princiers de son visage, son regard rose était d’une froideur exceptionnelle et détaillait son opposant au cheveux de jais, lui aussi semblait être en colère, en même temps le jeune prince venait de faire une prestation des plus remarquable mais aussi des plus remarqué, tous le salon de coiffure les regardaient !

La coiffeuse avait voulu parlé mais n’avait pas réussit à en placer une, et maintenant la tension était plus que palpable, il était impossible qu’elle s’exprime maintenant, ce client étrange avait tant attiré l’attention, elle ne voulait pas avoir de problème avec la direction qu’elles les laissaient faire, ils se disputaient tous deux pour rien, car il y avait largement la places pour qu’on s’occupe d’eux tous de suite, mais, elle avait de peur de les froissé elle resta donc dans son mutisme comme cela elle risquait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand problème capillaire rime avec problème primaire [PV Zeph]  Jeu 25 Fév 2010 - 16:55

    Lorsque le jeune homme reprit la parole, ça eu le même effet qu’une blague hilarante sur notre jeune homme. Alors qu’il dut se retenir et se battre avec lui-même afin de ne pas rigoler, il ne put y résister plus longtemps maintenant et éclata de rire.

    Non mais sérieux, prince et seul héritier de la ligné des Von Ludwig ? Franchement, qui pouvait y croire à cette histoire ? De plus, la manière hautaine et le mauvais regard que lui avait lancé le prétendu Prince, ne faisait qu’accentuer son rire. Wow, ce genre de rencontre était tellement fun et fort divertissantes, au point que Sun mit quelques minutes afin de se calmer. Tentant de respirer profondément, Sun porta son attention sur l’inconnu. Un rictus moquer déformant de manière on ne peut moins élégante, son visage, l’anglais dit d’une voix qui était supposée être calme :


    « Si tu es prince, alors que je suis le mari de la reine d’Angleterre ! » Sun rigola une dernière fois, puis réussit à reprendre le dessus sur lui et à se calmer. Il soupira discrètement, avant de reprendre « M’enfin, plus sérieusement. Admettons que tu sois réellement »prince » -que cela ne m’ai pas l’air bien probable-. T’es pas sensé être à Harvard ou Oxford ? Tu as les moyens je suppose. Mais soit, je suppose que tu es donc venu ici de ton plein gré. Mais tu sais pertinemment que nous autres étudiant, ne comme pas des gens appartenant à une telle ligné ? Tu seras donc gentil de ne pas trop de te prendre la grosse tête, ok, enfoiré ? »

    [i ]Sun ponctua ses paroles d’un clin d’œil et d’une légère tape sur l’épaule du prince, avant de se diriger de lui-même vers les bacs. Jetant un coup d’œil vers l’une des coiffeuses, il esquissa un gentil sourire et dit d’une voix enjouée :[/i]

    « Vous venez ? Je ne suis certes pas aussi friqué que l’autre, mais au moins je ne me cache pas derrière des manières de prétendus prince »

    La jeune femme esquissa un sourire nerveux. Visiblement elle hésitait entre l’anglais et le prétendu hollandais- Sun n’est pas sensé savoir que « von » est typiquement allemand. Finalement, elle se dirigea vers notre jeune guitariste qui, déjà installé aux bacs, lança un sourire de vainqueur au prince.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand problème capillaire rime avec problème primaire [PV Zeph]  Lun 1 Mar 2010 - 0:08

Zephyrin était maintenant dans une colère noire, il savait qu’il devait se retenir, le psychologue lui avait bien dit, il ne devait pas s’énerver à outrance, mais comment ne pouvait-il pas s’énerver, se gamin, rigolait et se moquait ouvertement de lui. Il essayait de se concentré sur ses propres pensé, il se répétait donc inlassablement qu’il ne devait pas le frapper, que le flot d’idiotie qu’il racontait était que superflus, qu’il devait être calme et gentil. Mais il avait beau faire tous les efforts du monde il ne pouvait pas pardonner cet affront ! Et cela dépassait maintenant le conflit capillaire, et cela de loin ! Il allait exploser, et ce pour la première fois depuis des mois, son psychologue lui avait aussi dit qu’il était bon parfois de relâcher la pression et de se libérer. Et ça, il allait se libérer, toute cette souffrance il allait la rejeter sur cet imbécile. Il alla donc vers lui plus que menaçant, il le toisait littéralement, son regard exprimait plus que du mépris, il le regardait comme on regarde un déchet. Et, comme on pouvait s’y attendre il lui parla d’un ton froid :

« Que vous-êtes drôle ! Oui, vraiment hilarant ! Sinon qu’est ce que cela fait d’avoir l’impression d’être le gagnant ? C’est une sensation peu habituelle pour vous n’est-ce pas ? Ke le vois bien à votre petit sourire, vous exalter alors que … Mais maintenant c’est assez, vous saurez bien assez tôt, et cela à vos dépend que les gens ne naissent pas égaux. Vous avez eu le malheur de naitre en étant un sous-homme et si vous continuez à vous attaquez à moi de cette façon j’ai la joie de vous dire que vous le resterez ! »

Le mépris et la haine suintaient de ces douces paroles, mais il n’en avait pas fini, à ça non, il avait encore un flux continue de parole qui ne demandait qu’à sortir, et il allait se faire une joie de le laisser sortir. Et il ferait comprendre à ce sous-homme qu’on ne pouvait pas le prendre de haut comme cela.


« Mon très cher sous-homme, je tien aussi à vous dire que vous devriez mieux vous taire parfois, parce que comme vous vous en doutez, il y a certain sujet qui fâche, et quand on est un moins que rien comme votre personne il est fortement mal vue de s’y intéressé. Est-ce que les fourmis s’occupe des hommes ? Non, alors faites de même, sinon je serais dans l’obligation de faire la même chose qu’avec les fourmis …. Vous marcher dessus ! »


Le jeune prince eu alors un rire sardonique, réellement terrifiant, il regardait maintenant le sous-homme de la même manière qu’un chat regarde une souris, il venait juste de commencer de jouer avec il n’allait quand même pas la lâcher, ce serait bien trop bête ! Il devait par contre se retenir pour que ça ne finisse pas de la même façon qu’entre souris et chat, il ne devait pas le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand problème capillaire rime avec problème primaire [PV Zeph]  Mer 3 Mar 2010 - 11:00

Sun était sur le point de se faire laver les cheveux quand l’autre recommençait avec sa logorrhée. L’anglais soupira légèrement. OK, c’était bien marrant durant un bon bout de temps mais les blagues les plus courtes étaient sans aucuns doutes les meilleurs. Alors, l’entendant reprendre la parole, notre jeune homme se retourna à nouveau et lui fit face. Soutenant sans problème le regard méprisant du hollandais, Sun afficha une mine neutre, qui ne montrait pas ses ressentiments et l’écouta attentivement.

D’après ce salaud, il était un sous homme qui n’avait pas l’habitude de gagner. Un haussement de sourcil, étonné, plus tard, et Sun se demandait ce qu’il n’entendait réellement pas « sous-homme ». C’est sûr que pas tout le monde est née Prince de Hollande, mais cela ne faisait en aucun cas un sous-homme de lui. Pourtant, Sun ne se considérait en aucun cas comme malheureux : Lui au moins n’achetait pas tout le monde avec l’argent et avait quelques bon amis que l’on pouvait compter sur les doigts de la main. Et puis, de toute façon, en quoi le fait de réagir de la sorte et de prendre la grosse tête pour rien était un bonheur ? On peut réellement se le demander. Par contre, en ce qui concerne le fait de ne pas avoir l’habitude de gagner, Zephyrin avait raison. Il continua aussi en disant qu’il y avait des sujets qui fâchent, desquels on ne devrait pas s’intéresser de trop près. Certes, il n’était, à nouveau, pas en tord, mais s’il croyait qu’il était le seul, il croyait mal. Mais la cerise sur le gâteau était cette comparaison entre les hommes et les fourmis. M’enfin, ne nous y attardons pas de trop.

Une fois que le prince avait fini de parler, Sun laissa le silence s’installer. Durant quelques instants, il continua à soutenir le regard du jeune homme, avant de s’en approcher à nouveau, lançant un regard désolé à la pauvre coiffeuse qui s’était approché de lui. Reportant ensuite son attention sur Zephyrin, Sun marcha d’un pas tranquille vers lui et s’arrêta à quelque pas de lui. Puis, soupirant à nouveau doucement, il prit la parole.


« Ecoute, Zephyrin, je n’ai pas envie que cette prise de tête continue. » Dit-il d’un ton calme et posé « bien qu’elle soit déjà vachement avancé, je te propose de te calmer maintenant. Tu vas encore me faire une crise cardiaque ici, et j’aurais alors la vie d’un pauvre Prince sans importance sur conscience. » Il soupira légèrement avant de reprendre « Pour en revenir à tes paroles, ne crois-tu pas que tu exagères légèrement ? Tu n’es pas bien plus âgé que moi, comment voudrais-tu alors m’écraser comme une fourmi ? Certes, tu es puissants, mais dans ton pays. Ici nous sommes au Japon, je doute fortement que les Van Ludwig ont une quelconque influence quant au régime politique. Et oui, je sais que je n’aurais pas dut m’intéresser à ta vie privé, mais ne penses-tu pas que j’ai aussi vécu des choses qui ne font pas de moi un sous-homme, pour reprendre ton expression ? » Sun accentua très légèrement son regard et continua « Non, évidemment que tu ne pense pas. Tu es bien trop borné. Et si je peux te donner un petit conseil : cesse de croire à ta toute puissance, ouvre ton esprit et intéresse toi un peux plus à la vie des autres avant de les critiquer. »

Sun soupira légèrement et esquissa un petit sourire. Celui-ci n’était pas ironique ou quoi que ce soit, mais sincère. Il n’avait franchement plus envie que cette engueulade se tire en longueur, et comme le dit si bien le dicton « le plus intelligent cesse en premier ». De cette manière, Sun fit un pas sur le côté et reprit la parole.

« Je t’en pris, prend place. Je ne suis pas à 1h près. »

Certes, il se donnait en perdant, mais ça ne le dérangeait en aucun point. Il préférait attendre quelques minutes de plus, plutôt que continuer cette dispute qui ne mènerait à rien. Tout deux étaient bornés et voulaient avoir raison. Faudrait bien qu’il y en a un qui cède un jour ou l’autre, ce qui ne sera sans aucun doute pas le cas du Prince. Il ne risquerait sûrement pas de mettre sa fierté en jeu, pour satisfaire un simple sous-homme. Et, bien que Sun lui fasse ce plaisir, il savait que c’était lui qui n’était pas en tord. Donc, ça l’arrangeait quelque peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand problème capillaire rime avec problème primaire [PV Zeph]  Jeu 1 Avr 2010 - 20:35

Zephyrin était totalement bouche bé, il était passé du maître de la discutions au perdant en un rien de temps, il n’arriva plus à rien faire. Il voulait répliquer, mais que dire ? Que faire ? Il n’était plus le fort et le puissant prince, cet inconnu avait terriblement raison, en ce lieu il n’était plus rien, il était juste un homme passablement plus riche que les autres mais on ne lui faisait plus trente six mille courbettes. Un peu plus il serait une personne comme les autres, si on détourne sont regard quand il arrive c’est à cause de son style, de sa façon d’être. Sans quoi, qui s’intéresserait à lui ? Il n’est proche de personne, il n’arrive pas à avoir d’échange avec les autres … Il resta donc les bras ballant les yeux dans le vagues pendant que le jeune garçon lui laissait gentiment sa place.

Il n’arriva même pas à lui dire ne serait-ce qu’un merci, il était juste une coquille vide. Il se plaça donc comme lui demanda la coiffure et heureusement que la coiffeuse était intelligente et trouva sans problème se qu’il désirait vu qu’il ne savait répondre que par onomatopées. Il n’était plus près à changer de coupe, il resta donc avec pour refaire ses racine et qu’on lui coupe ses fourches. Rien de plus, rien de moins. Le traitement dura plus d’une heure et il resta dans son mutisme le plus complet, il faisait presque peur, tout le monde se demandait comment une simple dispute à propos d’un passage avait à se point pu le bouleverser. Les gens ne pouvaient comprendre, il était tombé dans son mutisme à cause d’une remise total en question, allait-il pouvoir tenir en vivant encore un an au japon… Ne devrait-il pas retourner chez lui quitte à s’excuser à genoux devant son père ? Il ne savait pas, il ne savait plus. Il en voulait très clairement à se garçon qui par sa faute avait gâché son semblant de plaisir. Zephyrin pensait avoir progressé, mais tout cela n’était qu’une illusion, rien de plus, rien de moins. Il avait eu l’impression d’être plus qu’un simple statut social, mais non … Même son seul ami, Yume avait disparu, il avait eu un problème et l’avait donc laissé seul. Un prince solitaire … Et il devait bientôt passer un terrible cap, celui de son anniversaire. Il se fut sur le chemin du retour un paris à lui-même, tous miser sur son anniversaire. Si jamais plus de quinze personnes viennent à sa fête il restera sinon … Il partira et après il avisera.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand problème capillaire rime avec problème primaire [PV Zeph]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: