Partagez | 
 

 Rencontre Inattendue [PV: Haru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Rencontre Inattendue [PV: Haru]  Jeu 3 Déc 2009 - 17:29

    « Bonjour à tous. Il est 8 heures...»
    « PAF ! »
    , fit ma main en tapant sur le réveil.

    Tout en me réveillant, je vis mon père ouvrir les rideaux en me faisant signe de me dépêcher. Je m'assis sur le bord du lit toujours emmitouflée sous ma couette, face à ma fenêtre. Pensive, je me mis à la fixer, regardant ce qu'il y avait dehors: les fleurs de cerisiers virevoltaient, grâce au souffle du vent. Cette danse hypnotisante, me rappelait l'enterrement de maman.

    *(Soupir) Deux ans piles aujourd'hui que cela s'est passé...Aujourd'hui, je commence une nouvelle vie, meilleure j'espère.*

    - Aya! Lève-toi, habille-toi, descends prendre ton petit-déj', vérifie tes valises et dépêche-toi d'y aller si tu ne veux pas être en retard!

    - Oui, oui. J'arrive!

    Je remontai dans ma chambre, après avoir pris mon petit-déjeuner, composé de: deux grandes tartines de beurre, avec un chocolat chaud et un grand verre de jus d'orange pressée. Je fis une dernière vérification de mes bagages avant d'embarquer dans le taxi, qui m'attendait.

    10h30.
    Après une demie-heure de bouchon dans les rues de Kobe, j'arrivai enfin à ma nouvelle maison.


    - Ça vous fera quatre mille Yens, s'il vous plait.

    Après une brève inspection des lieux, je me retournai vers mon chauffeur.

    - Vous êtes sûr que c'est ici? Je ne vois que de la forêt, avec un chemin qui le traverse...

    Fis-je avec un air suspicieux. Cependant, il me répliqua qu'il fallait prendre ce chemin pour arriver à destination.
    Je descendis donc de la voiture, sans oublier mes deux lourdes valises, après avoir payer le chauffeur. Je me dirigea ensuite vers le chemin que m'avait indiqué le chauffeur de taxi, j'avais du mal à avancer avec le poids des bagages, sans compter les gravillons qui faisaient que mes valises s'enfonçaient dedans!


    Après 10min de marche, j'arrivais devant l'immense porte du pensionnat, je m'arrêtais quelques secondes devant celle-ci, en pensant à cette nouvelle année qui commençait. Les cheveux au vent, je fermais mes yeux le temps de souffler pour me détendre, puis lorsque je les ouvris. Je vis une de ces fleurs de cerisiers se déposer à mes pieds.
    Je la ramassa en pensa:


    *Je n'en avais jamais vu une aussi belle! J'espère qu'elle me portera chance.*

    Je me décida donc à entrer, je pris de ma poche un bout de papier où l'on me disait le numéro de ma chambre, un peu froissé certes, mais assez instructif pour me dire où aller. Tout d'abord, je devais passer par le Hall puis prendre un porte qui menait au «couloir des chambres», néanmoins, j'aurais aimé savoir où était cette porte!

    - Je crois que ce soir je vais dormir dehors si ça continue...Bon essayons cette porte-ci!

    Je me dirigea vers celle de gauche, en haut d'un escaliers, je l'ouvris et j'atterris dans un grand couloir avec peu de fenêtres où tout avait l'air endormie. Je remarquais des numéros sur les portes.

    - Bingo! J'ai trouvé le dortoir! Je n'ai plus qu'à trouver la n°18.

    Je continua d'avancer, toujours avec mes deux grosses valises à chaque main, en fixant les numéro des portes.

    *6, 7... 10, 12, bientôt la 20.*

    Quand, tout à coup, je me heurta à quelque chose. Le choc fut assez violent car je tomba par terre entre mes deux valises, sous une pluie de feuilles et de livre (lourd), comme par hasard!

    *Ouch! J'aurais dut regarder devant moi quand j'ai vu que le couloir tournait à droite.*

    Je releva la tête, tout en me la frottant à cause de la douleur. Je vis une jeune fille du même âge que moi, apparemment.

    - Désolé, je ne t'ai pas vu arriver. J'étais concentrée à trouver le numéro de ma chambre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontre Inattendue [PV: Haru]  Jeu 3 Déc 2009 - 21:29

C'était un de ces dimanche de Mai où le soleil brillait, au milieu d'un ciel si bleu qu'on pouvait le confondre avec la mer. Des temps comme celui-là, il y en eut peu depuis qu'Haru habitait à Kobe. Bien sûr, ce n'était pas une fatalité vu que ça ne faisait qu'à peine un mois qu'elle était ici, dans ce pensionnat. Kobe High School. Et, il faut l'avouer, elle ne regrettait pas de s'y être inscrite. C'était une endroit agréable, extrèmement bien situé, les cours n'étaient, pour la plupart, pas vraiment ennuyeux, les professeurs non plus, elle n'avait de problème avec aucun élève de sa classe... Bref, pour l'instant, il n'y avait rien qui puisse l'inquiéter.

Et puis, il s'en était passées des choses depuis qu'elle vivait ici. Et encore, depuis même pas deux mois. Parfois, elle se demandait vraiment ce qui pourrait lui arriver en une année, au vu de ce qui se passait en si peu de temps. De part cette pensée, il serait possible de croire que cela inquiéterait la jeune fille, mais ce n'était pas du tout le cas. Elle n'avait pas peur de ce qui pourrait lui arriver demain. Du moins, elle ne l'appréhendait qu'un peu. Cela viendrait quand ça viendrait. Et soit elle l'accepterait, soit elle le refuserait. Tout ça pour dire que, de toute façon, les choses se feraient d'elles-mêmes. Et que l'on ne pouvait rien faire de mieux que de les supporter, étant donné que c'est tout ce que les gens étaient capables de faire. Après, ce qu'ils en pensaient et leurs choix quant à accepter ou refuser ces choses, c'était un autre problème. Cependant, concernant ce point, c'était chacun pour soit. Personne ne pouvait penser pour personne.

Mais là n'était pas le moment de penser à ces choses-là. Et puis d'ailleurs, pourquoi s'était-elle mise à penser à ça ? La cause était peut-être parce qu'elle s'était levée tôt, pour un dimanche. C'est vrai que, d'ordinaire, les gens faisaient la grasse matinée le dimanche matin, mais aujourd'hui, ce ne fut pas le cas d'Haru. Elle, elle voulut profiter pleinement de sa journée, même si des fois elle s'interrogeait sur l'utilité de ce fait. Cependant, ressentir la fraîcheur de la brise matinale dans un silence presque religieux lui faisait vraiment du bien. Malheureusement, à un moment ou à un autre, il fallait bien qu'elle rentre au pensionnat.

C'est ainsi qu'après une bonne dizaine de tours de l'établissement, elle reprit la direction des dortoirs. Quelle fut sa surprise quand elle aperçut, au loin, une forme qui entrait dans le hall avec... des valises ? Bizarre. D'habitude c'était soit le vendredi soit le samedi que des nouveaux arrivaient, rarement le dimanche. De toute manière, à toutes ses questions, une seule réponse survenait : elle allait, encore une fois, accueillir un nouvel arrivant. Elle pensa avec amusement que cela commençait à devenir une habitude même si, de tous les nouveaux qui arrivaient chaque semaine, elle n'en avait rencontrés que très peu, parfois aucun.

Tout ça mis à part, elle reprit sa marche vers les escaliers menant au hall principal. Quand elle y entra, elle ne vit personne. Du moins, personne qu'elle ne connaissait pas. Il n'y avaient là que des visages qu'elle avait déjà croisés.

*Tiens, le nouveau n'est pas là ? Il a sûrement dut trouvé le chemin tout seul.*

Elle se fit une raison et se dit qu'elle le verrait peut-être un autre jour. Ou peut-être pas. Mais cela n'avait pas d'importance.

Sur ce, même si on était dimanche, Asami eut envie de travailler un petit peu. De toute façon, elle n'avait que ça à faire. Le problème, c'est que ce dont elle avait besoin pour cette tâche, elle l'avait laissé dans son casier. Pourquoi d'ailleurs ? Bah tiens, encore une étourderie de la part de notre très chère Haru. ^^ Bref, elle n'eut d'autre choix que celui d'aller aux casiers pour prendre ses affaires, puis, se dirigea vers les dortoirs, vers sa chambre, là où elle pourrait travailler tranquillement. Soudain, ses livres et ses cahiers dans les mains, elle fut heurtée par quelque chose qui la fit lâcher ce qu'elle portait, tout en tombant les fesses contre terre.

*Aïe !*

C'est alors que son regard se porta sur la personne, qui était également tombée. C'était une jeune fille du même âge qu'elle, peut-être. Elle avaient les cheveux et les yeux violets. Ouaw, ce n'était pas commun comme couleurs, mais ce n'était pas moche. Haru remarqua que cette fille avait avec elle deux grosses valises, qui semblaient peser très lourd.

- Désolée, je ne t'ai pas vu arriver. J'étais concentrée à trouver le numéro de ma chambre.

- Oh, ce n'est rien. Ça arrive à tout le monde.

Les jeunes filles se relevèrent. Haru ramassa ses affaires.

- Et, c'est quoi le numéro de ta chambre ?


---
EDIT du 23.02.10 par Callista : Le sujet étant abandonné depuis début Janvier, je verrouille. Si vous voulez le continuer, envoyez moi un MP avec le lien du topic pour que je le déverrouille Wink
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre Inattendue [PV: Haru]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: