Partagez | 
 

 [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Mar 29 Déc 2009 - 21:07

[Suite de Révision de fin de semaine]

Les choses avaient été un peu rapides, un peu flou, après cette brutale intercation avec Eiji. Hugh se souvenait être resté un peu sonné, presque choqué, alors que le jeune homme avait quitté les lieux avec fureur. Comme s'il n'avait attendu que ce signal pour agir, le bibliothéquaire s'était enquerit de son état, indiquant à l'un des élèves présents de venir l'aider, ce que l'élève avait vaguement tenté de faire, sans oser toucher Hugh, impressionné par la vue du sang. Hugh avait retenu un mouvement d'humeur et s'était relevé, demandant simplement un mouchoir pour s'essuyer, ce qui lui avait aussitôt été donné avec bonne volonté. Le jeune homme avait rapidement réunit ses affaires et quitté les lieux pour rejoindre l'infirmerie, s'arrêtant à intervalles régulières pour cracher du sang dans les lavabos.

Ce n'étais pas qu'il saignait tant que ça, c'était surtout que le sang n'était pas prêt de s'arrêter de couler sans un remède approprié. Il avait croisé quelques élèves, qui avaient étrangement détourné le regard à sa vue. Avait il une mine si affreuse ? Il en eut la confirmation à l'infirmerie, ou un miroir lui renvoyé l'image du bleu violacé qui lui ornait la joue. Bien que fort sceptique quand il eut affirmé être tombé dans les escaliers, l'infirmière s'était finalement occupée de lui, avec un remède très simple : Un gobelet de glace pilée à la machine. La saison chaude commençait, et elle avait récemment ressortit cette petite machine en prévision des beaux jours. Arrosée de sirop de grenadine, on ne prêtait même plus attention au sang de Hugh.

Le jeune homme l'avait remercié avec force courbettes et était reparti digérer l'altercation, encore un peu pâle et retourné de ce qui s'était passé, tout en mangeant distraitement sa glace pillée avec la petite cuillère jetable qui lui avait été donnée. Il n'avait pas vraiment mal - enfin, sauf s'il touchait sa joue - et la glace commençait à avoir son petit effet, forçant le saignement à diminuer. Si seulement il avait eut le reflexe de serrer les dents... En même temps, il avait déjà suffisament de reflexes pour éviter de se blesser par lui même sans ajouter en prévision ceux pour contrecarrer les attaques de grosses brutes. Ce n'était pas le genre de choses qui étaient sencées arriver au japon.

Le souvenir fugace et douloureux d'une mise à tabac, un soir dans les rues d'une grande ville japonaise, lui revint en mémoire, et une ombre passa sur son visage. Il avait gardé pendant longtemps une peur de se faire frapper après cet épisode. C'était peu avant son opération... Hugh passa furtivement la main sur sa poitrine, sentant le sang qui avait séché sur son pull en petites taches rêches. Si jamais sa mère apprenait ce qu'il s'était passé ici, il risquait de plier bagages dès le lendemain pour retourner à Manathan. Ce serait peut-être une bonne chose. Il n'aurait qu'à aller se plaindre d'avoir été tabassé par Kimihiro, celui ci se verrait bien punis, et lui retrouverait le confort de son appartement ou il pourrait se terrer jusqu'à ce que son cœur soit trop faible pour qu'il continue à vivre, et il mourrait tranquillement sans son coin.

Hugh serra les dents, sentant venir les larmes au coin des yeux. Il se sentait faible et lâche. Au fond de lui, il savait qu'il fallait qu'il reste ici, qu'il s'accroche. Il déglutit avec difficulté, la glace à moitié fondue peinant à trouver un chemin dans sa trachée, accompagnée par le coup amer du sang. Se frottant rageusement les yeux, Hugh décida d'aller récupérer ses affaires pour le changement de chambre. Ensuite, il irait se doucher. Voila qui lui semblait un plan parfait. C'était la fin d'après-midi, il doutait que ses futurs camarades de chambre soient déjà rentrés, ainsi il aurait tout loisir de poser ses affaires et d'aller se rafraichir les idées avant de faire connaissance avec eux.

Hugh avait fait un passage rapide et furtif par la chambre 16, en profitant pour changer de pull, enfilant à la place un sweat léger aux couleurs de l'équipe de baseball que soutenait son père. Le contact du vêtement contre sa peau lui arrache un petit gémissement. Il devait être bien marqué dans le dos également. Ou il était simplement une chochotte, ce qui était crédible aussi. Ca, il en avait bien conscience. Il jeta un oeil à son reflet dans le miroir avant de sortir. L'hematome ne lui donnait pas fière allure, pas plus que son regard un peu éteint. Hugh secoua la tête, essayant de se redonner contenance. Heureusement que Fusaki n'était pas présent dans la chambre à ce moment la. Il n'aurait pas résisté à l'envie d'aller pleurer sur son épaule.

Le blond serra les dents. Il fallait qu'il apprenne à se porter seul, il le sentait bien confusément, qu'il avait trop tendance à ce que l'on s'occupe de lui et que tous les aléas de la vie lui soient évités... Mais sans cesse ses pensées revenaient sur Kimihiro. Il avait pourtant était sympathique au 1er abord, facile d'accès même. Jusqu'à ce qu'il réalise que c'était lui qui l'avait observé avec insistance quelques jours auparavant. Hugh comprenait que l'on puisse ne pas apprécier d'être ainsi observé, mais au point d'avoir une réaction aussi agressive... Il fallait l'avouer qu'il l'avait bien cherché, lui aussi. Mais se laisser marcher sur les pieds alors qu'il n'avait rien fait de mal ? Hugh avait sentit un instant le gentil garçon raisonnable céder et faire "des bêtises" en se laissant aller, en ne se laissant pas faire. Mais qu'avait il récolté au final ?

Peut-être que quand on était pas capable de se défendre, il vallait mieux s'écraser face à plus fort que soit.

C'est sur cette pensée amère que Hugh parvint devant la porte de la chambre 6. Sans regarder les noms écrits sur la porte - il les connaitrait bien assez tôt - il poussa la porte du pied, les mains prises par la valise, le sac de cours, et le petit pot de glace pilé dont il restait un fond qu'il continuait à déguster, même si à ce niveau la c'était presque juste du sirop. Le blond entra dans la pièce sans regarder si elle était vide ou non, et referma la porte derrière lui avant de se retourner.


Dernière édition par Hugh Brown le Mar 5 Jan 2010 - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Mer 30 Déc 2009 - 11:07

Depuis qu'il s'était installé dans sa nouvelle chambre, Kantaro ne l'avait pas quittée. Elle était beaucoup plus calme que la précédente où, même seul, il était impossible d'être tranquille avec tous les animaux de Yume qui courraient dans tous les sens. Ils étaient mignons mais agités, pas vraiment l'idéal pour étudier sérieusement. Le jeune homme s'était donc vu contraint de trouver refuge à la bibliothèque pendant tout le début de la semaine. Si celle-ci était plus calme, elle restait beaucoup trop fréquentée au goût du jeune homme. Cette nouvelle chambre ressemblait presque à un cadeau tombé du ciel, avec ses occupants relativement normaux et sa fenêtre en angle qui laissait largement entrer la lumière.

Après les départs successifs de ses deux colocataires, Kantaro s'était installé sur la banquette de la fenêtre pour lire. Une heure plus tard, il refermait Hamlet, de manière définitive cette fois. Le livre alla rejoindre ceux qu'il avait déjà lus, sur l'étagère du haut de son armoire.

Kantaro s'étira en jetant un regard circulaire sur la pièce. Une petite moue se dessina sur ses lèvres : il n'arriverait vraiment pas à se faire à ces chambres mixtes. Quelle idée aussi d'instaurer un système pareil ! Une petite séparation ne serait pas de trop, d'autant que les deux filles s'étaient installées dans l'angle de la pièce. Oh, mais, après tout, ils avaient le droit de personnaliser les lieux comme bon leur semblait, du moment qu'ils n'abîmaient rien. Un paravent ? En présentant ça comme un objet de déco dans le but de préserver l'intimité des "demoiselles" la nuit, l'idée devrait assez bien passer auprès de tout le monde. Oui, ça devrait marcher. Et ils pourraient même le faire eux-mêmes, dans un souci d'économie et de convivialité. Bonne idée ça. Il la proposerait dès qu'ils seraient tous ensemble.

Un sourire satisfait sur les lèvres, le brun s'installa à son bureau où quelques devoirs l'attendaient. Si les matières littéraires et linguistiques coulaient de source, les scientifiques lui demandaient plus de travail. Même si, au final, il était toujours resté premier au tableau d'honneur dans ses précédents établissements.
Le changement d'établissement en fin d'année lui avait cependant apporté une charge de travail supplémentaire en mathématiques. Son ancien prof et celui de Kobe n'avaient pas suivit le programme dans le même ordre. Il se retrouvait donc avec tout un chapitre sur les fonctions, qu'il n'avait pas encore étudié et qui était déjà clos depuis un moment ici. Un chapitre entier à étudier seul. Le prof avait cependant été sympa en prenant une heure de son temps pour lui expliquer les bases et lui conseiller des exercices. Il avait même accepté de les corriger.
Kantaro s'attela donc à rattraper son retard sur ce sujet précis.

Le jeune homme enchaînait les exercices depuis un moment lorsque la porte s'ouvrit d'un coup un peu sec sur l'aîné de ses colocataires. Le visage fermé, il ne semblait pas d'excellente humeur. Son état laissait deviner qu'il avait couru. Kantaro tiqua légèrement. Ce n'était pas la meilleure tenue pour un entraînement. Besoin de passer ses nerfs comme cela lui arrivait parfois ? Possible ...
Le jeune homme ressortit presque aussitôt avec ses affaires de toilettes et ne revint dans la chambre qu'une vingtaine de minutes plus tard. Kantaro s'abstint de tout commentaire. De toute façon, Eiji ne semblait pas être en disposition pour la communication. Bah ... Tant qu'il le laissait travailler en paix, il n'y voyait pas d'inconvénient.

A peine cinq minutes d'un lourd silence plus tard, la porte s'ouvrit à nouveau. Kantaro releva la tête, son stylo coincé entre ses dents, se demandant si Misa revenait ou s'il allait faire connaissance avec l'autre jeune fille. Aucune des deux options ne s'avéra exacte puisque qu'il s'agissait de toute évidence d'un garçon, qui lui tournait le dos pour fermer la porte, et certainement du cinquième occupant de la chambre en vu de la valise qui l'accompagnait.

Un sourire naquit sur ses lèvres lorsqu'il reconnut les mèches blondes dorées. Il n'y avait pas trente six personnes à avoir une telle couleur de cheveux à Kobe. Hugh Brown allait être son colocataire ? Ca c'était une bonne nouvelle. Il ne l'avait pas encore revu depuis leur première rencontre mais il en avait gardé un bon souvenir.
Son sourire s'effaça aussi vite qu'il était apparu lorsque Hugh se retourna et qu'il vit son visage tuméfié. Le stylo glissa de sa bouche pour venir heurter la table dans un petit bruit sec.

" ... Brown ... san ... ? "

D'un mouvement vif, Kantaro repoussa sa chaise et franchit le peu de distance qui le séparait du blond. Il se figea devant lui, le regard surpris et un peu inquiet, ne sachant trop quoi faire au final. Mais il sentait déjà un sentiment diffus de colère pointer le bout de son nez.

" Qu'est-ce que ... "

L'émotion bloquait toute capacité au jeune homme d'aligner plus de deux mots pour faire une phrase sensée. Les actes de violence étaient ce qui le mettait réellement hors de lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Mer 30 Déc 2009 - 11:50

C'était une de ces après-midi où il avait eu besoin de se défouler. La bibliothèque, le commentaire moqueur de Hugh, et la façon dont il lui avait fait ravalé ses mots, en même temps que son sang. Eiji n''était pas bien fier de lui à cet instant et il avait balancé toute sa hargne avec ses muscles, piquant un sprint sans fin au milieu de la forêt, fonçant à toute allure sans prendre garde où il allait. La seule chose importante était de bruler cette rage insidieuse. Il avait fini au milieu de nulle part, les poumons et les muscles en feu d'avoir trop forcé, des larmes de rage lui souillant le coin des yeux. Quand même son endurance le lâcha, le forçant au repos pour au moins quelques instants, le jeune homme se laissa tomber dans l'herbe fraiche et verte au pied d'un petit groupe d'arbre un peu plus serré, s'allongeant au milieu de la verdure en écoutant son cœur battre follement. Petit à petit, son rythme cardiaque redescendit, et avec lui les pensées revinrent, insidieuses.
Il aurait été facile de tout mettre de côté. Hugh avait mérité le coup - il l'avait cherché même à sa façon de planter son regard dans le sien et de lui répondre - le jeune homme l'avait cherché, et l'avait trouvé. En avait-il de quoi être fier ? Eiji pratiquait depuis trop longtemps les arts martiaux pour ne pas s'être imprégné de ce qu'ils offraient. Et là... le jeune homme était assez honnête avec lui pour reconnaître que la principale personne contre laquelle il était en colère, c'était lui. Hugh avait juste été le défouloir pour avoir osé lui mettre sous le nez le fait, que, peut-être, il avait raison.

Eiji grogna et se tourna sur le côté. Il n'avait pas envie d'avoir ce genre de réflexion, pas maintenant.
Juste sous son nez, une petite coccinelle commençait péniblement l'ascension d'un pissenlit. Il observa longtemps le mouvement avant de tendre la main près de la fleur, jusqu'à ce que la petite bête continue sa course sur son poignet. Elle y resta quelques instants, sous son regard scrutateur, avant de s'envoler sans un bruit. Eiji laissa retomber son poignet sur son front. Il était bien ici... Il avait vraiment besoin de retourner au lycée ? Il espérait au moins ne plus croiser l'américain, le temps de digérer l'affaire. Mais vu que celui-ci était dans sa classe...

Le jeune homme se releva d'un coup, s'étirant de tous son long alors que ses muscles se rappelèrent à son bout souvenir, ayant peu apprécié l'effort brutal auxquels ils avaient été soumis sans échauffement. Son jean et son t-shirt non plus n'avaient guère apprécié le traitement qu'il leur avait infligé, et étaient maintenant constellés de taches de terre et d'éclat vert d'herbe fraiche.

Quelques minutes plus tard, Eiji repartait, sur un rythme plus calme - plus méditatif aurait-on pu dire - l'esprit un peu perdu après cette surchauffe.
Il était tard quand il remonta quatre à quatre les escaliers menant au dortoir. Le lycée était calme, la plupart des élèves profitant des journées plus longues pour sortir. Tant mieux. A cet instant, communiquer était la dernière chose dont il avait envie. Quand il poussa la porte de sa chambre, seul Fugiwara était là, penché à son bureau en train d'étudier comme il l'était si souvent. Le garçon de 4ème année n'était pas tellement expansif, pour le plus grand bonheur d'Eiji. Il se contenta d'un monosyllabe peu distinct pour saluer le garçon, récupérant ses affaires de douche en vitesse avant de se diriger vers la salle d'eau. Une longue douche brulante lui paraissait la meilleure des choses à l'instant.

Pour son plus grand plaisir, la salle de bain était vide, et le jeune homme se plongea sous les délices de l'eau chaude avec un plaisir hédoniste. Il pouvait presque sentir ses muscles se dénouer sur les tambours de l'eau chaude, et, comme toujours après l'effort intense, venait cet espèce d'état d'épuisement proche de la béatitude. Si seulement son esprit avait pu suivre la même voie...
Maintenant qu'il était plus calme et que sa colère avait quasiment disparu avec la fatigue, il ne pouvait pas dire qu'il était fier de lui. C'était même carrément l'inverse. Il ne savait pas ce qui le dérangeait le plus : cette maitrise de soi flageolante, où sa colère brutale, preuve s'il en était besoin que les mots du blond avaient trouvé un écho en lui ?

Le jeune homme essaya de chasser ces idées en prenant le temps de se laver - après tout, il n'y avait personne d'autre qui attendait, pour une fois - Les odeurs mêlées de gel douche, de shampoing et d'après-shampoing achevèrent de le mettre d'une humeur plus contemplative.
Il repartit vers sa chambre, le poil propre et brillant, ses affaires dans les mains. Le 4ème année n'avait pas bougé de sa place à son bureau quand Eiji alla jusqu'à son armoire pour y poser sa trousse de toilette avant d'aller se hisser sur le lit, s'asseyant en tailleur, le visage tourné vers la fenêtre.

Quelques minutes plus tard - seulement ? - la porte se rouvrit, laissant passer, non pas une des deux filles de la chambre, mais un petit blond que reconnut aisément Eiji. Un large hématome bleu violacé avait fleuri là où il l'avait cogné, laissant une marque impressionnante. Il avait frappé si fort que ça ? Le jeune homme se figea, se demandant s'il venait le chercher délibérément... mais non, vu le sac qu'il se trainait, le pensionnaire, venait, comme eux, pour emménager dans la chambre.
C'était dans ces moments là qu' Eiji voulait bien croire qu'il existait des kamis qui voulaient se moquer et jouer avec eux. Les lois de la probabilité étaient bien trop étirées... sur les quelques centaines d'élèves du lycée, se retrouver dans la même chambre ?

Fugiwara le premier rompit le silence, choqué par les marques sur le visage de l'américain. Ils se connaissait déjà apparemment, ne pu s'empêcher de noter l'athlète. Silencieux, Eiji regarda la scène se dérouler devant lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Mer 30 Déc 2009 - 12:07

Lorsque Hugh se retourna, la pièce n'était pas vide comme il l'eut espéré. Il y avait bien quelqu'un, et quelle personne ! Hugh eut un instant de flottement en reconnaissant le joueur de tennis de l'autre jour. Assis à l'un des bureaux éclairé par une petite lampe de chevet, il semblait être seul dans la pièce, l'obscurité prenant le pas alentours sans qu'il eut pris le temps d'allumer la lumière du plafond. Un sourire fugace et partagé naquit sur son visage lorsque leurs regards se croisèrent, avant qu'il ne se relève avec précipitation, se dirigeant vers lui.

Hugh n'aurait su définir le sentiment qu'il ressentit à ce moment la. Une sorte de soulagement, de savoir qu'il était dans la même chambre que quelqu'un de connu. L'envie d'aller pleurer bêtement sur son épaule, parce qu'il offrait une présence apparemment sure d'elle et bien campée. Et un sentiment de honte qui prenait le pas sur toutes ces émotions la. La honte de s'être laissé frapper, la honte de présenter une telle marque sur le visage, la honte de présenter, comme servie sur un plateau, cette faiblesse dont il se serait bien passé.

".... Fugiwara... "

Hugh se força à sourire, bien qu'hésitant sur la conduite à suivre, essayant de retrouver contenance. Il ne fallait pas qu'il se laisse aller. Ce n'était pas bien compliqué, non ? Il n'avait qu'à se comporter de nouveau comme étant à l'aise, et qu'importe l'allure qu'il avait ou ce qu'il ressentait au fond de lui. C'était un exercice auquel il était habitué. Il avança d'un pas dans la pièce, déposant le petit pot de glace pillée sur le rebord du bureau.

"J'ai du changer de chambre, je ne sais pas pourquoi... Il fait sombre ici, tu va te ruiner les yeux ! "


Il posa la main sur l'interrupteur, rallumant la lumière cru du plafonnier qui révéla alors aux yeux du jeune homme la présence du garçon de la bibliothèque, assis sur le lit superposé, le regard fixé sur lui. Hugh écarquilla les yeux, choqué de revoir son agresseur ici. C'était un cauchemar ? Il ne parvint pas immédiatement à le lâcher des yeux. Il rabaissa sa main qu'il sentit trembler, et tourna lentement la tête vers Kantaro, la mine un peu défaite, rencontrant de nouveau son regard inquiet.

" Je... Je suis tombé dans les escaliers. J'ai une sale tête hein ? "

Un peu hésitante, la réplique gagna en assurance tout au long des syllabes posées avec soin jusqu'à en paraitre presque crédible. Hugh se força de nouveau à sourire, alors que son esprit emballé cherchait une porte de sortie. Il était vraiment dans cette chambre ? C'était un véritable coup du sort... En tous cas, il ne voulait surtout que pas que Kantaro sache de quoi il en retournait. Hugh avait présentement trop peur d'Eiji pour le défier de nouveau de manière directe. Il ne voulait pas plus de problèmes, et il ne voulait pas que l'affaire s'ébruite. Il eut un coup d'œil furtif en direction d'Eiji, avant de fuir son regard et de revenir sur Kantaro, présence plus rassurante en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Mer 30 Déc 2009 - 20:27

Le visage de Kantaro s'assombrissait progressivement, à chaque mot prononcé par Hugh, à chacun des gestes qu'il se forçait à faire ... Détourner l'attention, faire comme si tout allait bien ... Il ne connaissait que trop bien ce comportement. Le blond était juste trop maladroit pour réussir à vraiment faire illusion, trahissant un manque d'habitude. C'était rassurant d'un certain côté : il n'était pas coutumier des coups.

Kantaro allait ouvrir la bouche pour répondre sur le changement de chambre, lorsque Hugh alluma la lumière et se figea. Il leva la tête vers Eiji dont le blond n'avait pas dû réaliser la présence avant à cause de la semi obscurité. Plongé dans ses exercices, il n'avait pas fait attention au déclin de la luminosité et n'avait donc pas pensé à allumer autre chose que sa lampe de bureau. Pourtant, quand il reporta son attention sur le nouvel arrivant, son cœur manqua un battement. Ce qu'il lisait dans ses yeux n'était pas de la surprise, mais bel et bien de la peur.
Quoi ? Kimihiro avait quelque chose à voir là dedans ? Ou bien était-ce une peur liée à la surprise d'une présence non devinée ? Non. Elle se serait dissipée rapidement. Ce n'était pas le cas là. Cette peur était bien plus réelle, bien plus présente.

La voix de Hugh coupa le silence, hésitante. Les escaliers ... Il lui faisait le coup des escaliers ...
Kantaro lui adressa un sourire triste. Non. Si les gens acceptaient de gober des histoires semblables, lui ne le ferait jamais. Il ne serait pas comme ces médecins qui avaient fermé les yeux devant ses blessures et tous ces autres qui s'étaient contentés de passer leur chemin sans lui venir en aide. Jamais il ne pourrait faire semblant. Que ce soit régulier ou juste une fois, la violence physique lui était tout simplement insupportable.

" Le coup des escaliers, ça marche à l'infirmerie, mais pas avec moi, Hugh. "

Etrangement, la situation l'avait poussé à appeler l'américain par son prénom. Une familiarité qu'il ne se permettait que très rarement, et qu'il ne se permettrait sans doute plus après. Mais là, il ne se voyait pas lui servir du "Brown-san". Pas à ce moment précis où le blond fuyait le regard d'Eiji en cherchant le sien.

" Désolé. Ca ne me regarde pas ... "

Son regard coula sur le sportif, toujours perché sur son lit. Le visage fermé, Kantaro le fixa d'un oeil mauvais. Il était quasiment certain à présent qu'Eiji était, sinon l'auteur du coup, au moins suffisamment impliqué pour inspirer la peur chez Hugh.

" ... Cependant, le responsable devrait t'être reconnaissant de le couvrir de la sorte. "

Kantaro n'avait pas lâché le 5è année du regard, faisant peu cas de la différence de taille et de sa pratique d'un sport le rendant certainement plus apte à se battre que lui. L'adolescent ne cherchait de toute façon pas la bagarre, juste à ce que son aîné se conduise en homme et ose descendre de son perchoir pour présenter les excuses qu'il devait, quelque soit son niveau de responsabilité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Mer 30 Déc 2009 - 22:35

Le sourire que lui adresse Kantaro en retour à son mensonge lui fendit le cœur. Il y eut un instant quelque chose dans son regard et dans son expression qui trahissaient beaucoup plus de choses qu'il n'aurait cru en voir exprimée par le jeune homme. Quand à sa réponse, elle le fit frémir. D'accord, il n'était pas dupe. Et semblait également fort perspicace, au vu de la manière dont il tourna le regard vers Eiji. Hugh serra les dents. La manière dont la situation tournait ne lui plaisait pas du tout. Alors que le silence s'étirait après la dernière phrase de Kantaro, la voix de Hugh s'éleva, claire et nette.

"Tu a raison Fugiwara : Ça ne te regarde pas."

Le gentil sourire de garçon sage entrait en total conflit avec les paroles un peu dures de Hugh, qui par ce geste refusait l'aide de Kantaro. Il ne voulait pas repousser le jeune homme. Il avait été touché de sa réaction, et d'avoir été ainsi appelé par son prénom, surtout pour quelqu'un d'aussi rigide que Kantaro. Mais il ne voulait pas que la situation prenne de l'ampleur. Ils allaient être amenés à vivre ici ensemble. S'il se créait ce genre de tensions dès le début...

"Il semblerait que le destin souhaite que je te résume tes livres d'anglais finalement. "

Déclara le blond à l'attention du jeune homme assis en haut du lit superposé. Hugh avait tiré du fond de lui même ses dernières barrières pour faire bonne figure. C'était une chose à laquelle il était habitué. Être un garçon sage, raisonnable, qui agissait pour le bien de tous. Ses aigreurs personnelles passeraient après. Et de toutes manière, Eiji n'était pas le seul coupable dans cette histoire. Si sa réaction avait été certes disproportionné, il avait été déplacé de sa part d'appuyer sciemment la ou ça avait l'air de faire mal. Le dire à voix haute avait eut quelque chose de douloureux, mais c'était vrai : Cette histoire ne regardait pas Kantaro, et il devrait la régler seul.

Et au delà de ça, il y avait toujours cette peur insidieuse que sa mère soit mise au courant. Le regard de Hugh passa sur Eiji, tandis que son regard se faisait plus soucieux un instant. Bien sur qu'il avait peur de lui. Mais il voulait croire que cet accès de colère auquel il avait servi d'exécutoire n'était qu'une petite parcelle de l'autre jeune homme qu'il avait entraperçu avant. S'aurait été trop douloureux de partir dès maintenant du postulat que tous les jeunes de son âge étaient des salopards. Il ne voulait pas penser ça.

"Ou est ce que je peux m'installer Fugiwara ?"

Hugh sourit à l'intention du jeune homme toujours face à lui. Kantaro serait certainement vexé de s'être vu éconduit de la sorte. Peut-être qu'il lui en voudrait, peut-être même que leur amitié naissante s'en verrait avortée. Dommage. Il aurait voulu lui dire milles choses. Qu'il était content d'avoir l'occasion de le côtoyer de plus prêt. Qu'il ne fallait pas s'inquiéter, que la douleur était passée. Que sa peau était fragile et marquait beaucoup les coups - ce n'était qu'un demi mensonge, s'il oubliait de parler des médicaments, n'est ce pas ? - et que donc les bleus paraissaient toujours plus impressionnants chez lui. Mais il ne parvenait qu'à sourire en surface, en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Dim 3 Jan 2010 - 11:58

Le visage dur toujours tourné vers Eiji, Kantaro encaissa les paroles de l'américain en serrant les dents. Il n'infirmait pas la responsabilité du jeune homme perché sur son lit, ce qui certifiait de manière définitive qu'il était l'auteur du coup. Pourtant Hugh lui intimait de ne pas s'en mêler. Pourquoi ? Comment pouvait-il faire une telle chose ? Ce rendait-il compte de ce qu'il lui demandait ? Ah, non, bien sûr que non ... Il ne pouvait pas savoir ... Mais comment rester silencieux face à un tel acte de violence ? C'était comme lui demander de fermer les yeux. Et c'est celui qui c'était fait battre qui ... Non ! C'était une altercation entre deux lycéens, comme il en arrivait tous les jours. Ca ne rendait pas l'acte excusable, mais il n'avait pas à s'en mêler. Ce n'était pas la même situation ...

* ... différent ... c'est différent ... c'est différent ... c'est différent ... c'est ... *

Kantaro inspira profondément pour se calmer, tandis que les paroles du blond l'informaient d'une chose dont il n'avait pas encore pris conscience : les deux garçons étaient dans la même classe. C'était logique pourtant. Hugh n'était pas dans la sienne et semblait trop vieux pour être en 3è année. Il ne restait pas beaucoup d'option. Même classe et même chambre ... L'américain prenait sans doute sur lui pour que les choses se passent au mieux. Comme lui-même le faisait avec Misa malgré sa répulsion. Il se devait de respecter ce comportement.

Après un dernier regard meurtrier pour Eiji, l'adolescent reporta son attention sur Hugh. Il faisait vraiment triste mine dans cet état. Malgré tout, il faisait face en gardant le sourire, parlant de son installation comme si de rien n'était. Kantaro eut la vision fugace de lui-même quelques années plus jeune, faisant son possible pour faire bonne figure devant les autres. Un mélange de tristesse et de colère passa sur les traits de son visage.

" Je suis désolé, Brown-san. Je considère la violence comme un acte de lâche et il m'est donc difficile de ne pas réagir. Cependant, tu as raison, cela ne me regarde pas. Je ne m'en mêlerais donc pas ... cette fois ... "

Les deux derniers mots furent prononcés sur un ton plus bas. Il concédait de ne pas intervenir pour cette fois, mais ne fermait pas les yeux pour autant et personne ne le retiendrait s'il devait y avoir une seconde fois. Il ne pouvait tolérer de partager la même chambre que quelqu'un faisant usage de ses poings pour régler ses différents.
Kantaro inclina brièvement la tête à l'attention du blond, en signe d'excuses.

" Pour ton installation ... Le seul lit restant disponible est celui sous le lit de Kimihiro. Quant au placard, c'est celui à côté du mien, près de la porte. "

Exit le respectueux terme de "sempai" à l'adresse d'Eiji. Ce dernier venait de perdre tout droit à ce titre aux yeux de Kantaro. Le jeune homme hésita un instant à proposer son aide à l'américain, avant de renoncer et de se réinstaller à son bureau, essayant de se donner une contenance en se penchant sur ses exercices. Il remonta ses lunettes d'un doigt nerveux et agacé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Dim 3 Jan 2010 - 12:24

Eiji avait mis longtemps à réagir, surpris de l'arrivée de Hugh en ces lieux, arrivée inopportune qui remettait sur le devant de la scène tout ce qu'il avait tenté de mettre de côté dans la session épuisante de l'après-midi. Il avait passé les quelques minutes suivantes à écouter les échanges entre Hugh et Fugiwara avant de choisir la démarche à suivre. Seul face à face avec Hugh, la solution aurait été la plus simple, même si ce n'était pas ce qui plaisait le plus à son ego d'adolescent : s'excuser purement et simplement, et demander au blond de ne plus remettre les choses sur le tapis. Ce qu'aurait probablement fait l'américain après leur première rencontre un peu trop musclée. Mais l'intervention du 4ème année remettait les choses en question. De quel droit s'immisçait-il dans la situation celui-là ? Jouer au défenseur du plus faible était son trip ou bien était-ce sa seule manière de se donner une quelconque force, trouver plus faible que lui à défendre ?
Si Eiji voulait bien être raisonnable, il ne supportait pas qu'on dicte sa conduite, ou que quelqu'un se permette de prendre des tons supérieurs avec lui. Il n'était pas un adolescent pour rien.

Bizarrement, ce fut Hugh qui désarma la situation avec un calme désarmant, posant sur Eiji un regard plus assuré qu'il n'aurait cru capable, où se lisait encore une crainte certaine. L'hématome qu'il lui avait laissé n'était pas beau à voir, mangeant une partie de son visage trop pâle, lui donnant encore un peu plus l'air d'une petite créature éthérée et pas tout à fait humaine. L'américain aurait-il apprécié la comparaison si il en avait su la teneur ?
Le regard d'Eiji se posa sur Kantaro, dont il pouvait presque entendre les dents grincer à la réponse qu'il effectuait. Plus que sombre, le regard d'Eiji était scrutateur dans cette scène où il n'était que spectateur pour le moment. Fugiwara avait cédé devant Hugh apparemment, lui concédant le droit de faire comme bon lui semblait, mais perdre la bataille ne semblait pas lui avoir fait perdre la guerre apparemment. Ce fut probablement le fait qu'il n'insista pas - du moins pas trop - qui fit penser la balance pour Eiji. Si ils faisaient tous un effort, il pouvait le faire aussi, même si reconnaitre qu'il avait eu tord n'était pas évident. Tort de s'être emporté pour un sujet aussi... sensible ? stupide ?

Il aurait préféré ne pas se trouver confronté à cette situation. Il sentait venir gros comme une maison que la présence de Hugh dans la chambre allait être comme du sel sur une plaie pour tous les deux. Et impossible de changer de chambre auprès de l'administration sans raison valable que Hugh ne semblait pas vouloir donner. Après tout, s'il avait voulu se plaindre, il l'aurait déjà fait et Eiji aurait été au courant. Et l'adolescent n'aurait pas été assez stupide pour accepter d'être dans la chambre de quelqu'un dont il venait de se plaindre.

Le visage d'Eiji se durcit légèrement, le regard concentré. Le même qu'il avait avant de débuter un combat au kendo, ou avant de tirer au Kyudo, un visage que peu de personne avait le loisir de contempler, dissimulé par son masque pour le premier, et souvent solitaire pour le second. Le jeune homme sauta du lit quasi sans un bruit, dédaignant l'échelle placée en bas du lit pour se faire. Le jour où il aurait besoin d'une canne pour sauter d'un mètre cinquante...

Quelques pas seulement suffirent pour le faire se trouver face à Hugh, dépassant la silhouette fine d'une bonne tête comme un peu plus tôt à la bibliothèque. Sans un mot d'avertissement, le jeune homme s'inclina, les yeux baissés, dans cette posture dès plus japonaise.

" Je suis désolé pour ce qui s'est passé tout à l'heure. J'ai dépassé les limites. "

Voilà, ce n'était pas si dur à faire non ? Admettre à haute voix ce qu'il avait fini par s'admettre au fin fond de son esprit un peu plus tard. Il n'arrivait pas à savoir s'il était soulagé ou encore furieux. Les deux peut-être.

En se relevant, le regard d'Eiji fixa celui de Hugh. Il reconnaissait avoir tord de l'avoir frappé, mais n'acceptait pas pour autant ce qu'avait dit le blond.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Dim 3 Jan 2010 - 21:31

Face à lui, Kantaro semblait éprouver de violents sentiments difficiles à contenir dont les ombres passaient fugacement sur son visage dont il avait pourtant un souvenir si réservé. De la colère, mais aussi de la tristesse. Etait il en colère contre lui ? Hugh s'attendait à tout instant à le voir exploser ou à le rejeter violemment. Mais rien de tout cela, Kantaro se contenta de répondre d'une voix maitrisée et calme, quoique un peu tendu lui semblait-il. Il en revint à une appellation plus réservée de sa personne, et aquiesca à ses paroles. Dommage, il préférait le "Hugh"...

Alors que le jeune américain penchait légèrement la tête en signe d'acquiescement, Kantaro finit sur quelques mots énoncés à voix basse qui le firent se tendre de nouveau, de manière imperceptible. Le ressenti de Hugh en cet instant était mitigé. A la fois inquiet de ce que Kantaro entendait par la, mais également touché et reconnaissant de se sentir ainsi protégé. Le regard du blond croisa un court instant celui du jeune homme devant lui, qui inclina alors la tête en un bref salut d'excuse, avant de répondre à sa question, jouant le jeu de passer à autre chose. En cela, Hugh était soulagé. Il n'avait pas envie d'en parler plus. Cette altercation était véritablement un coup du sort. Si Eiji n'avait pas été présent dans la pièce, les choses auraient certainement tourné différemment, mais la... Mais peut-être devait il au final être reconnaissant à Eiji d'être la. Sans sa présence, il aurait certainement été beaucoup plus pathétique.

Le jeune homme tourna la tête vers le lit. Allons dont, comme par hasard. Le jeune homme fut tenté de demander son lit à Kantaro, mais arrivé avant lui et l'ayant choisi, il doutait qu'il accepte d'en changer. Et Hugh ne voulait pas mettre inutilement l'accent sur sa crainte d'Eiji qui s'efforçait d'enfouir au fond de lui. C'était une chose à mettre de coté définitivement. Hugh hocha la tête, suivant du regard les gestes bref de kantaro qui scandaient ses courtes explications. Il eut un temps de latence, avant de se rassoir à son bureau pour reprendre ses exercices.

"Merci Kantaro, je suis heureux d'être dans la même chambre que toi."

Assura Hugh avec une chaleur un peu forcée. Alors qu'il s'apprêtait à se détourner pour ranger en vitesse le contenu de sa valise dans son nouveau placard, Eiji sauta soudainement du lit, souple comme un chat, et s'approcha de lui. Hugh maintint à grand peine une irrépressible envie de reculer et leva la tête pour regarder le jeune homme dans les yeux, un sourire aimable aux lèvres. Il en avait assez de sourire. Sans pre avis, Eiji s'inclina dans un salut des plus traditionnels et des plus bas, énonçant à haute et distincte voix des excuses qu'il n'attendais pas. Le regard de Hugh s'attarda un instant sur le nuque humide du jeune homme devant lui, avant de déposer son sac de cours au sol et de s'incliner à son tour, les yeux mi clos.

"Je te dois moi aussi des excuses, mon comportement a été des plus désobligeants. "

Alors qu'ils se redressaient tous 2, Hugh tendis la main vers le jeune homme, opposant directement ce salut trop formel et trop adulte à une salutation plus exotique pour Eiji certainement, mais aussi plus simple et adolescente. Quelque chose qui n'avait pas à voir avec ce comportement trop mature et trop sérieux qu'ils arboraient tous. Qu'avaient ils vu tous 2 pour avoir déjà un comportement aussi mesuré ? Hugh avait conscience d'avoir un petit quelque chose qui le différenciait des autres. Ses 2 colocataires en semblaient également pourvus. En témoignait les échanges quasi surréalistes qui venaient d'avoir lieux. Des adultes, même des hommes d'affaires, n'auraient pas eut comportements aussi mesurés et adéquats, soucieux du bien être de chacun. La petite menace de Kantaro venait à peine mettre un soupçon de sel dans cette conversation qui avait quelque chose d'amer, au final. Aurait-il vraiment préféré que la situation tourne aux déclarations grandiloquentes et aux intimidations sans fins ? Peut-être pas non plus.

"Repartons sur de bonnes bases Kimihiro. Je m'abstiendrais de te parler de ce dont tu ne veux rien entendre. Toi, évite de me blesser physiquement, même légèrement. J'ai un corps fragile."


Les paroles de Hugh étaient étrangement détachées alors qu'il parlait de lui même, comme s'il avait énoncé la notice d'utilisation d'un objet fragile qu'il aurait apporté dans cette chambre. Comme si le coup porté peut auparavant, en lui même, n'était pas vraiment grave, et que seules les conséquences l'étaient. C'était en partit vrai. Sans les anti coagulants, il n'aurait pas eut la joue marquée à ce point, et un leger bleu n'aurait pas alerté Kantaro de cette manière. Le visage qu'il affichait en cet instant présentait une douleur bien trop exagérée par rapport à ce qu'il avait en vérité.

Le jeune américain était le 1er étonné de son comportement. Pourquoi donc notifiait il cette particularité au jeune homme face à lui ? Peut-être simplement que le troublant sentiment qu'il avait ressentit au vu de leurs échanges lui avait donné envie d'être sincère et honnête sur ce point qu'il évitait pourtant avec obstination habituellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Lun 4 Jan 2010 - 11:11

Hugh s'excusa à son tour, enterrant définitivement la hache de guerre dans des circonstances que n'aurait su définir Eiji. Le hasard était une chose bien étrange et vicieuse, non ? Le hasard ou les kamis, comme il y avait déjà pensé un peu plus tôt... et il se doutait qu'ils ne devaient pas en avoir fini avec eux, pas avec la malice qui les faisaient se retrouver dans la même chambre. Le blond lui tendit ensuite la main d'une manière amicale, main qui s'attira tout de même un regard légèrement méfiant de Eiji, peu habitué aux coutumes américaines. Le jeune homme acceptant pourtant de serrer la main de l'américain, regardant la petite main pale disparaitre dans la sienne, plus grosse. Au fond du regard de Hugh, il y avait quelque chose d'indéfinissable que le japonais n'était pas sur d'interpréter correctement. Il faisait les choses parce que c'était plus simple ainsi ou était-ce tout autre chose, typiquement américain, que le sportif ne pouvait pas comprendre à sa juste valeur ?

Le blond reprit la parole, établissant les bases de ce qui aurait pu être le contrat de colocation de la chambre aussi bien que celui du traité de paix entre eux deux. Les termes employés firent grincer des dents au japonais. Si le blond ne s'était pas excusé juste avant, il aurait pu croire que c'était avec une malice indicible qu'il avait choisi ses mots. Mais non, Eiji voulait bien croire - pour cette fois au moins - qu'il avait toute la délicatesse dont on accusait les américains, avec cette manière si élégante de mettre ses deux pieds dans sa bouche en parlant. Le sportif repoussa délicatement ces pensées au fond de son esprit - il s'était assez énervé aujourd'hui - en serrant la main de Hugh. La partie sur lui-même, la formulation, une fois de plus, était assez étrange. Référait-il à la manière dont son visage avait marqué si facilement ? Dans son souvenir il avait frappé fort oui... mais pas à ce point, alors que Hugh semblait avoir été roué de coups. Un problème de santé de base ?

Il ne se voyait pas demander des détails précis à l'américain, mais ce n'était pas pour autant qu'il oublierait ce détail. De toute façon, il était assez dur de cacher quelque chose à quelqu'un quand on vivait avec lui, pour le meilleur et pour le pire. Cette pensée naviguait entre humour noir et horreur complète. C'est avec cette pensée non loin de son esprit qu'il scella leur pacte de non agression d'une voix tranquille, plus proche du Eiji que Hugh avait croisé en premier lieu dans la bibliothèque.

" J'éviterais de te prendre pour cible à l'avenir. Sauf si tu veux faire du kendo. "


La seconde partie de la phrase était prononcée avec un demi-sourire, Eiji essayant de dissiper cette atmosphère trop lourde qui pesait sur leurs épaules. Il avait fait le premier pas, Hugh avait gracieusement suivi, mais il n'aurait pas aimé être coincé dans cette atmosphère tendue et inquiète qu'ils s'étaient créé. Certes, quelque part c'était sa faute. Un peu. Beaucoup. Ok, mais tout le monde faisait des erreurs.

Le jeune homme lâcha la main du nouvel arrivant et retourna s'assoir sur son lit. Pas qu'il ai tant besoin que ça de se sentir en sécurité sur son domaine, ou qu'il ai besoin de se mettre en hauteur, mais vu la configuration de la pièce, il n'y avait pas tant d'endroits que ça où il pouvait s'assoir confortablement. Et son bureau n'était pas tellement attirant pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Lun 4 Jan 2010 - 16:39

Agitant son stylo entre ses doigts, la tête penchée au-dessus de ses exercices de maths, Kantaro essaya vainement de se replonger dans une activité qui aurait pu lui changer les idées. Vainement, car son humeur ne lui permettait pas de se concentrer, mais surtout parce que la voix de Hugh s'éleva dans la pièce, lui faisant brusquement relever la tête, alors qu'il venait tout juste de s'y mettre, une expression de surprise sur le visage.
Le nombre de personnes l'appelant par son prénom se comptait sur les doigts d'une main et se limitait au cercle familial. Il n'avait jusqu'à présent jamais autorisé aucun de ses camarades de classe à en faire usage. Le blond venait de s'octroyer ce droit avec un tel naturel que la familiarité ne relevait pas de l'insulte. Il avait déjà remarqué cette particularité américaine lors de leur première rencontre, mais cela n'en restait pas moins surprenant et laissait Kantaro incertain quant à la réaction qu'il se devait d'avoir.

L'intervention d'Eiji ne lui laissa pas le temps de dire quoique ce soit. L'adolescent se raidit en observant la scène sous ses yeux, instinctivement inquiet du comportement du sportif. Ce dernier se montra cependant aussi civilisé qu'il l'avait été plus tôt dans la journée avec Misa, présentant ses excuses au blond. Excuses qui trouvèrent un écho.
Kantaro ignorait ce que Hugh avait bien pu dire pour provoquer une telle réaction de violence de la part d'Eiji - d'autant qu'il n'y avait pas été de main morte, d'après ce qu'il pouvait constater -, mais il était certain d'une chose : aucune parole ne méritait un coup.

Tandis qu'il observait les deux 5ème années signer leur traité de paix, à la méthode nippone en premier lieu, puis à l'américaine, le jeune homme soupira discrètement. Les paroles de Hugh lui permettaient de constater que ce qu'il avait pensé de lui la fois précédente s'avérait exact : beaucoup trop direct pour son bien ...

Kantaro pencha la tête au commentaire de Hugh sur sa santé. Un corps fragile ... Est-ce que cela pouvait sous-entendre qu'il marquait plus facilement ? Dans ce cas, Eiji avait peut-être été moins violent que ce qu'il avait pensé de prime abord. Peut-être mais ... fort ou pas fort, il l'avait frappé. Cela ne changeait pas la donne. En revanche, il aurait bien aimé savoir de quoi souffrait le blond. Ne serait-ce que parce qu'ils allaient devoir vivre ensemble et que s'il risquait quoique ce soit, il valait sans doute mieux que ses colocataires sachent comment réagir. Mais le moment n'était pas vraiment le bienvenu pour ce genre de question.

Eiji à nouveau sur son perchoir, Hugh entama son installation sous le regard pensif du 4ème année, plus vraiment décidé à se replonger dans ses exercices. La vue de l'appareil photo le tira de ses pensées, le décidant à rouvrir la bouche pour une discussion normale.

" Au fait, je peux voir les photos de l'autre jour ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Lun 4 Jan 2010 - 18:20

Après un instant d'hésitation, Eiji avait pris sa main dans la sienne, la serrant fermement. Elle était plus grande et plus calleuse que la sienne, des mains de sportif à n'en pas douter, habituer à manier divers instruments. Cette idée fut confirmée par le mot employé par Eiji qui alluma une lueur au fond des yeux de Hugh. Du Kendo ? C'était bien la un sport qui avait du style ! L'idée fugace que le fait de côtoyer Eiji allait certainement l'amener à mieux connaitre ce sport et peut-être même à en dessiner traversa l'esprit de Hugh, en arrière plan, alors qu'il adressait un sourire amusé à l'attention d'Eiji.

"Non, ça ne risque pas hélas. Mais je te regarderais faire avec plaisir. "

Pas ce sport, ni aucun autre. Après avoir prononcé ces mots, Hugh lui même prêta attention au fait que ses paroles encore une fois avaient de nouveau touché de trop prêt ce qui semblait gêner Eiji. Tant pis. Il n'avait pas envie de déguiser ses propos. Il aimait regarder les autres et n'allait pas s'en priver. Plusieurs raisons motivaient son comportement. Le regard du dessinateur. L'habitude de vivre par procuration. L'habitude d'un enfant solitaire dont les photographies prises de la fenêtre de sa chambre, à Manhattan, pouvaient retracer le quotidien de nombreuses personnes passant par la, capturées par l'appareil numérique de Hugh, qui classait ces photos de lurker inoffensif dans de nombreux dossiers organisés sur son ordinateur. Des photos sans but ni avenir. Hugh se posait en éternel observateur.

Hugh regarda un court instant Eiji retourner sur son lit, avant de se détourner vers les placards, ouvrant celui dont la petite encoche pour mettre son nom était encore vierge. Inconscient du regard et des pensées de Kantaro à son égard, le jeune homme entrepris de ranger, de nouveau, ses affaires dans un placard vierge. Il avait eut les mêmes gestes peu de temps auparavant... Les vêtements, choisis par maman, trop conformes. La boite à biscuit contenant les plaquettes de médicaments. Les carnets de dessin. Le petit laptop dans son étui. La vue de l'appareil photo sembla trouver un écho dans la mémoire de Kantaro, qui pris de nouveau la parole, faisant tourner le visage de Hugh vers lui, une expression de surprise mêlée de gêne passant un instant sur son visage.

"Ma carte est encombrée de photos... Hum, attend."


Non, il n'avait pas envie de montrer son appareil photo à la mémoire chargée de photos de toutes sortes. De gens vu par la fenêtre, entre autres choses. Il y avait certainement quelques clichés de son ex colocataire également. Le blond avait conscience qu'il y avait quelque chose de pas tout à fait normal à mitrailler les gens de la sorte, mais, c'était compulsif chez lui. Mettant avec quelques difficultés la valise vide sur le dessus de l'armoire, Hugh rejoignit Kantaro au bureau, tirant la chaise à coté de lui pour s'assoir, ouvrant le laptop dont l'écran s'illumina tandis qu'il chargeait. Les doigts de Hugh, rapides et habitués, tapotaient sur touch pad avec rapidité, ouvrant dossiers et sous dossiers. Tout était en anglais, du programme d'exploitation au noms des dossiers.

Arrivant finalement au sous dossier contenant les photos de sport en tous genre, prises sur le vif ou récupérées sur le net, Hugh ouvrit le dossier contenant celle prises de Kantaro, mêlées à celle d'Eiji. Si celles d'Eiji étaient pour la plupart partiellement floutées et prises de loin, celle de Kantaro, prises en continu et avec une certaines préparations, étaient d'un autre acabit. La plupart étaient des sélections de prises en rafales, le montrant en pleine action, de pied. Quelques unes étaient des portraits en plan américain voir rapproché, durant l'effort. Hugh semblait s'être obstiné à capturer le moment ou ils renvoyait la balle. Quelques clichés étaient également des prises de la raquette à cet instant la.

"Grâce à toi, j'ai eut 10 fois plus de docs que sur des recherches internet, c'était super !"

Assura Hugh avec bonne humeur, apparemment enthousiaste et peu gêné de montrer ces photographies dont les intentions étaient pourtant parfois un peu ambiguës. Il jeta un coup d'œil en biais à Eiji, qui, apparemment peu soucieux de leur présence, avaient tendu le bras pour récupérer un magazine qu'il commençait à feuilleter, les ignorant. Tant mieux quelque part. Hugh n'avait pas envie d'expédier Kantaro, mais il avait vraiment envie d'une bonne douche pour délier ses muscles, et voir dans un miroir quelle ampleur avait pris maintenant son bleu. Il détestait le moment ou la couleur virait au verdâtre. Sur le visage, ça serait vraiment affreux, il n'en doutait pas. Il faudrait qu'il trouve un fond de teint ou un quelconque artifice à emprunter à une fille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Lun 4 Jan 2010 - 23:26

Tandis que Hugh finissait de ranger ses dernières affaires personnelles, et puisque sa réponse concernant les photos semblait être oui, Kantaro ramassa les affaires de cours qui traînaient sur son bureau. Après la scène qui venait de se dérouler, il n'avait plus vraiment la tête à étudier. Peu soucieux d'abandonner un exercice en plein milieu, il referma cahier et manuel - non sans caler un post-it à l'endroit où il en était, tout de même -, et glissa le tout dans le tiroir de son bureau. Le temps qu'il remette de l'ordre dans le reste de son matériel et le blond arrivait déjà à ses côtés avec un petit ordinateur portable. Tient, il faudrait qu'il pense à en demander un à Ryo, pour l'année suivante. Ca pourrait lui être utile.

Kantaro fixait l'écran sans vraiment s'y attarder, regardant défiler les dossiers et sous-dossiers aux noms anglais qu'il aurait certainement pu traduire s'il avait cherché à les lire. Ce n'était pas le cas. Le jeune homme respectait ce domaine privé contenu dans un ordinateur.
Un défilé de fichiers plus tard, il se retrouva finalement devant celui qui contenait manifestement des photos de lui. Il y avait également des clichés, tous flous ou presque, d'une autre personne qu'il finit par identifier comme étant Eiji. Kantaro remercia brièvement les kamis, bouddha et n'importe quels autres dieux, que le sportif ne puisse les voir. Il se doutait vaguement que l'autre n'apprécierait pas d'avoir été photographié à son insu.

Hugh commença à faire défiler les clichés de la petite séance d'entraînement. Ses paroles le laissèrent perplexe un instant. Dix fois plus ... Il exagérait quand même pas mal là.

" Tant que ça ? Hé bien ... Tant mieux si ça a pu t'être utile. "

Le "tant que ça" pouvait d'ailleurs s'appliquer également à la quantité de photos. En voir autant de lui-même avait quelque chose d'étrange et d'un peu gênant. En gardant en tête le contexte, cela passait un peu mieux, mais tout de même ... En revanche, l'effet de la prise en rafale était intéressant d'un point de vue purement sportif, découpant ces mouvements auxquels il ne faisait plus attention par la force de l'habitude. Il tiqua d'ailleurs sur l'un d'entre eux.

" Tu permets ? "

Sans vraiment attendre de réponse, Kantaro vint effleurer le touch-pad, ses doigts prenant la place de ceux de Hugh, pour faire un défilé arrière d'une série de clichés. Série qu'il fit re-défiler à plusieurs reprises, la mine sérieuse, le regard détaillant les images avec intensité. Il finit par s'appuyer au dossier de sa chaise, retirant sa main du touch-pad pour venir redresser ses lunettes. Une petite moue ornait le coin de ses lèvres, d'où s'échappa un soupir.

" Il va falloir que je corrige ce mouvement ... "

Kantaro se parlait plus à lui-même qu'autre chose, énonçant simplement à voix haute la conclusion de ses pensées. Finalement, ces photos avaient du bon pour lui aussi. Visualiser ses propres mouvements permettait de mieux voir ses erreurs. Et celle-ci aurait pu finir par lui coûter une luxation de l'épaule et entraîner une fragilité récurrente ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Mar 5 Jan 2010 - 0:00

Kantaro semblait un peu mal à l'aise devant les photos. Normal. Rare étaient les personnes qui appréciaient de se voir en photo, enfin, de qu'en avait constaté jusque lors Hugh. Sa mère par exemple n'appréciait pas les photos, et supprimais celles ou elle n'était pas suffisamment maquillée ou coiffée à son gout. Pourtant, c'était au petit matin, quand ils prenaient le petit dejeuner en regardant la télé, qu'il préferait sa mère, les cheveux négligemment attachés et encore en peignoir. Ces matins ou les choses étaient simples.

Hugh faisait défiler les photos avec régularité, lorsque la voix de Kantaro s'éleva, prenant la place de sa main en effleurant ses doigts. Hugh retira la main, peu gêné par le comportement un peu cavalier du jeune homme, et le laissa faire défiler les photos, se demandant bien ce qu'il pouvait y voir. Il faisait avancer et reculer une série de prise en rafale que Hugh avait conservé pour garder les étapes du mouvement, sans que l'américain n'y décèle quelque chose de particulier à regarder. Les mains glissées dans la poche avant de son sweat, Hugh laissa Kantaro évoluer à sa guise, tandis qu'il prenait de son coté la mesure de la pièce en regardant autour de lui.

Elle paraissait plus spacieuse que l'ancienne chambre, et sa position en angle était vraiment intéressante. Il y avait une banquette sous la fenêtre qui donnait apparemment vue sur le parc. Un bon endroit pour s'assoir tranquillement... Un coup d'œil derrière son épaule que les 2 lits derrière lui étaient certainement occupés par des jeunes filles. Il aurait certainement bientôt le plaisir de les rencontrer. Devant lui, toujours perché sur son lit, Eiji lisait son magazine sans se soucier de leur présence. Leur colocation était véritablement un coup du sort. Le fait qu'ils soient dans la même classe avait été, déjà, source d'inquiétudes pour Hugh, mais alors, dans la même pièce... Et surtout si peu de temps après leur altercation. Vraiment, on aurait cru à une mauvaise blague. Enfin, au moins les choses ne se passaient-elles pas trop mal pour le moment. Ils étaient arrivés à un statut quo, et peut-être que la cohabitation ferait découvrir des terrains d'entente...

Kantaro se recula dans son siège, avant de murmurer quelques mots d'un air agacé en remontant ses lunettes. Ce tic amusait Hugh, il lui faisait véritablement penser à Ichida. Il fut un instant tenté de lancer la comparaison en pâture à Eiji, mais ne se sentait pas la force de simuler plus que de necessaire la bonne entente. Peut-être plus tard, quand tout se serait tassé. Hugh se pencha un peu vers Kantaro et l'écran, regardant les photos qu'il refit défiler encore une fois.

"Tu es vraiment méticuleux Kantaro ! Moi je ne vois rien. "

S'exclama le jeune homme avec admiration. Il se releva, s'étirant nonchalamment. Une bonne douche lui remettrait les idées au clair. Puis viendrait la nuit, bien chère compagne, et une nouvelle journée commencerait. Hugh aimait tous les matins, débuts d'une nouvelle session. A chaque fois comme une nouvelle chance.

"J'ai une clée 3G intégrée, donc j'ai internet sur cet ordinateur, si tu veux l'utiliser... Ou toi aussi Kimihiro. "

Proposa aimablement Hugh, avant de repousser la chaise devant lui. Il se serait mal vu utiliser l'appareil tout seul dans son coin, et puis autant faire profiter les autres. C'était un peu comme ça avec Brian. Il avait plusieurs fois eut l'impression que le jeune homme avait parfois plus profité de ses possessions qu'autre chose. Hugh chassa bien vite cette pensée la.

"Je vais aller me doucher."

Le jeune homme en revint à son placard, l'ouvrant pour en retirer sa trousse de toilette proprement enroulé dans une serviette de bain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  Mar 5 Jan 2010 - 19:35

Kantaro haussa un sourcil à la remarque de Hugh. Méticuleux ? Oui, sans doute ... Mais si le blond ne remarquait rien, n'était-ce pas plutôt parce qu'il ne connaissait pas le tennis ? S'il avait s'agit de son épaule, il l'aurait sans doute vu lui aussi. Dans tous les cas, ces photos en rafales étaient plutôt utiles. Devrait-il analyser le reste de son jeu de cette manière ? La vidéo pourrait être pas mal aussi, certainement très instructive. Ah ... Il n'était pas pro non plus. Inutile d'aller si loin. Le jeune homme se tira de ses élucubrations, un peu trop fantaisistes pour le sportif amateur qu'il était.

Il remercia Hugh pour sa proposition, même s'il n'avait pas vraiment l'intention de l'accepter. Le lycée disposait d'une salle informatique tout équipée et, en 4ème année, il n'avait pas encore l'utilité d'avoir son ordinateur personnel. Mais à la réflexion, cette salle était souvent très prisée par ses condisciples lycéens et, pour quelqu'un qui aimait le calme et fuyait les surplus de foule, ce n'était pas l'idéal. Peut-être lui demanderait-il de temps à autre alors ...
Le blond était décidément quelqu'un d'ouvert et de conciliant. Et il le prouvait à nouveau en incluant Eiji dans sa proposition malgré leur altercation.

Kantaro se pencha à nouveau sur l'écran et fit défiler les dernières photos alors que l'américain se détournait pour prendre ses affaires de toilette. Il le suivit du regard lorsqu'il quitta la pièce avant de terminer son visionnage. Jugeant préférable de ne pas laisser accessible le dossier où traînaient les photos d'Eiji, il le ferma. Si ses deux aînés avaient décidés d'enterrer la hache de guerre, autant ne pas laisser à portée de main un nouveau prétexte pour la déterrer ...

Il abaissa l'écran, mettant ainsi l'appareil en veille, et se leva pour s'étirer. Son regard se posa sur Eiji, plongé dans la lecture d'un magazine. Non. Lui, il ne pouvait pas tirer un trait et effacer l'ardoise, que ça leur plaise ou non. Il n'était pourtant pas directement concerné, mais il allait vivre avec eux. Ce n'était pas anodin.

" Quelle heure demain matin ? Pour la course. "

Eiji releva la tête de sa lecture, l'air surpris par sa question. Ils n'avaient pas vraiment approfondit le sujet quand ils en avaient parlé dans l'après-midi. Il n'avait pas non plus été question de s'y mettre dès le lendemain, mais la tension qui s'était créée demandait à être évacuée et Kantaro voyait là une excellente opportunité. Un "6h30" fut lâché sur un ton neutre, auquel il acquiesça sur le même ton. Leurs échanges se borneraient-ils à présent à de simples monosyllabes ? S'il s'avérait que la violence était récurrente chez son colocataire, certainement. Sinon ...

Kantaro jeta un coup d'œil à son portable pour vérifier l'heure. Déjà ? S'il voulait éviter la foule, il avait intérêt à imiter Hugh au plus vite. Il retira ses lunettes qu'il abandonna sur son bureau, prit ses affaires de toilettes, et quitta la chambre sans un mot de plus. Une bonne douche ne pourrait que lui faire du bien ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Entrée du nouveau colocataire, pas si nouveau que ça [PV Eiji et Kantaro]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: