Partagez | 
 

 Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]  Mer 30 Déc 2009 - 17:22

Un matin comme un autre, sonnait un réveil comme un autre dans une chambre comme une autre, et avait fait chier une personne comme une autre. Mais comme nous n’avons vraiment que faire des personnes externes à la vie de notre chère héroïne, nous n’en tiendrons pas compte et nous attarderons seulement sur celle-ci. Cet objet qui a pour fonction d’énerver la populace dès le lever du soleil avait fini sa triste carrière encastré dans l’un des quatre murs blanc de la chambre, bien sûr, car c’est bien misérable comme fin, Dieu lui conféra un champignon one up à la sauce Mary-oh –modification du nom, car le logo Nintendo faisait moche~ et ainsi il put continuer son boulot préféré qui est de remplacer ce très cher coq qui au bout de quelques années à fini à la casserole.

Les cheveux en bataille, les yeux à demi-clos et légèrement cernés à cause de la fatigue, Kim se mit debout sans vraiment voir où elle allait, mais se repérait avec aisance grâce à sa faculté à se guider par la mémoire. Mais bon, même notre chère capacité de se souvenir de choses et d’autres, importantes ou non, a quelques faiblesses en début de journée, et qu’il lui faut parfois un certain temps pour démarrer, elle omit de lui rappeler qu’une armoire se situait à sa droite, et comme pour le plus grand de ses malheurs, son petit orteil heurta le pied du meuble et fit horriblement souffrir la jeune femme. Dommage… Une vague d’insultes découla de cet accident, faisant alors ouvrir les paupières fatiguées de cette dernière. Le pauvre placard avait alors été maudit pour le restant de ses jours et bien au de-là… Pauvre de lui.

Le regard assassin, elle ouvrit violemment la porte et sortit de sa chambre pour aller dans la salle de bain. Sur ce bout de trajet, elle passa devant les chambres de ses colocataires, la faisant alors avoir des remords sur tout le bouquant qu’elle venait de faire. Soupirant, et légèrement désolée pour eux, elle tenta tant bien que mal de se calmer et alla se toiletter. Quelques dizaines de minutes plus tard, un ou deux allers-retours salle d’eau-chambre, elle fut prête : coiffée, habillée, parfumée et presque remise de ce petit accident quotidien –et oui, ce n’est pas la première douleur que subit ce pauvre orteil… Coiffée de deux couettes hautes et vêtue de sa traditionnelle tenue de sport, remaniée à son goût, c'est-à-dire grand sweat sans manche blanc, avec un débardeur rouge, et un short de cycliste noir, elle se dirigea vers la cuisine, déposa un bol de liquide blanc et crémeux pour son chaton et prit un bon petit déjeuner digne des grands athlètes. Celui-ci était composé de trois tranches de pain tartinées de confiture, un grand verre de lait, un autre de jus d’orange, et d’une pomme qu’elle entamerait sur le chemin. Elle enfonça le fruit dans son sac à dos à côté d’une grande bouteille, baskets à ses pieds et elle était partie, refermant la porte derrière elle.

A petits pas alignés rapidement, elle descendit les nombreux escaliers, pomme à la bouche et rasa les différents murs qui peuplaient l’établissement. Personne à l’horizon, il faut dire qu’il était seulement sept heures trente, normal que personne ne soit encore debout, et franchement, elle n’attendait pas de voir l’un de ses élèves flemmards sur son chemin. Son entraînement matinal avait commencé dès la sortie du bâtiment. Corde à sauter tout le long de la route qui menait au lieu désiré. D’où s’agissait-il ? La plage évidemment. L’amie des sportifs tôt-tôt le matin ! Le soleil avait pointé le bout de son nez depuis seulement quelques dizaines de minutes, et s’apprêtait à déposer ses doux rayons sur ceux qui le voulaient bien. Cette journée se prévoyait agréable et chaleureuse. Tant mieux ! Elle n’aurait ainsi peut-être aucune saute d’humeur à faire fuir ses interlocuteurs.

Déposant le sac sur le sable fin, elle commença par l’ouvrir et à en sortir sa bouteille d’eau, en but un peu puis referma avec le bouchon. Ainsi, elle alterna aller, gorgée d’eau, retour, gorgée d’eau, aller, gorgée d’eau, etc. Tous les spécialistes vous l’ont sans doute déjà dit : Buvez avant, pendant et après l’effort. Bon, c’est vrai que la demoiselle exagérait un peu sur son hydratation, mais il faut dire qu’il faisait déjà assez chaud, alors qu’il ne s’agissait que de la matinée… Enfin bon, après tout, on était en mi-mai… Le printemps laissait la place à l’été, et le soleil prenait finalement un malin plaisir à faire suer les gens.

Epuisée par tous ces kilomètres parcourus, la jeune prof de sport s’allongea à côté de son bagage et se reposa le temps d’un instant avant de reprendre un peu ses exercices physiques et finir par repartir. La vue était vraiment belle…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]  Jeu 31 Déc 2009 - 14:59

Elle se mit à courir aussi vite qu'elle le pouvait, essayant à tout instant de fuir son poursuivant qui était derrière elle, couteau à la main, sourire sadique affiché aux lèvres, mains dégoulinante de sang de ses victimes. Elle courait à en perdre la tête et à n'en plus s'arrêter. Les traits de son visage montraient à quel point elle était terrifiée et apeurée.
Blanche comme un caché d'aspirine, elle s'arrêta essouflée, la tête qui tournait, que fallait il faire à présent? continuer ou se laisser faire, tuer, mourir, s'envoler de se monde où tout n'était que malheur...
Elle ouvrit ses yeux grands comme deux soucoupes, le sang se mit à couler, à dégouliner lentement sur tout son corps déjà meutri, elle cracha cette mixture rouge qui s'éclata par terre en une multitude de goûts transparentes. Elle empoigna le couteau planté dans son dos, essaya de le retirer pour abréger sa soufrance, elle souffla et tira de toutes ses forces.
On put entendre le bruit de la lame comme si elle venait de sortir de la roche où elle était emprisonnée, puis un crie se mit à déchirer le silence qui s'était installé... le sang coulait toujours puis le bruit d'un corps qui s'écroulait se mit à résonner. La souffrance était toujours là, toujours aussi puissante, elle fesait mal...plus que mal, elle était à présent maître de son corps, aller t'elle la faire mourir? Derrière elle...le tueur, sourire aux lèvres, yeux grands ouverts, son rire mit à recouvrir les cries de douleurs de la jeune fille qui était écroulait par terre, impuissante...

~Les victimes hantent leurs meutriers~

Boum Boum....Boum Boum.... Les batements de son coeur résonnèrent dans la pièce.
Debout sur son lit, transpirente, les cheuveux en bataille et la chemise de nuit froissée, elle ne savait que faire et que dire... que c'était t'il passé? Une rêve... non, un cauchemard qui était plus qu'effrayant, il était encore présent dans sa tête... il paraissait si réelle. Miki toucha son dos, non, aucune trace de couteau, aucune goute de sang. Elle regarda par terre à coté de son lit, elle avait peur de voir surgir le tueur...mais quel âge avait elle pour croire à cela... 18 couteau et quelques goutes de sang... à croire que son esprit enfantin était encore présent en elle.
Elle regarda par la fenêtre le soleil qui commençait à se lever, c'était magnifique, de plus, on pouvait voir la mer qui luillait sous cette lumière orangé et les rayons qui plongaient dans cette eau bleu marine. Elle se tourna vers le miroir qui était en face d'elle, elle sursauta, apeurée par son propre reflet... elle soupira... elle n'avait à présent plus envie de dormir, que faire alors? Ses yeux se retournèrent en direction de la mer....trouvé....
La jeune femme prit donc ses vétements, dont un joli tee-shirt avec un joli petit imprimé , un short en jean et une paire de converses. Elle prit le tout et se dirigea vers la salle de bain pour se faire une petite toilette.

Quelques minutes s'écoulèrent, elle resortit habillée, coiffée parfumée, maquillée et ect... Elle prit dans une petite boite une bague qui appartenait à sa mère, elle la glissa délicatement à son majeur droit et elle sortit aussi une petite paires de boucles d'oreilles ronde en argent, elle les mit et voila~ Elle était enfin prète... elle s'empara de son sac et elle y mit un élastique pour ses cheveux, une bouteille d'eau et d'autres choses assez utilises~ Elle jeta un regard vers ses colocataires qui dormaient à point fermé, elle sourit et se dirigea vers la porte, elle l'ouvrit doucement pour ne pas faire de bruit, la referma derière elle et s'enfonca dans la noirceur des couloirs.

Après avoir gravit, couloirs, escaliers, hall, routes, rues et tout le tralala elle arriva enfin à la plage, endroit magnifique et reposant, où le bruit des vagues ne pouvaient qu'apaiser toutes forme de colère.
Miki commença à marcher sur le sable fin et déjà chaud, on n'était pourtant que le matin et le soleil fesait déjà des siennes.
Pas très loin, la jeune femme aperçu quelqu'un... une èléve apprement...mais en s'approchant un peu plus, elle découvrit que l'élève en question n'était autre qu'un professeur.

- Bonjour! dit elle tien...vous ne serez pas Lawson-sensei, professeur de sport? j'ai entendu parler de vous, quel hasard.... je ne vous dérange pas j'espère continua t'elle.

Il était vrai que certaines personnes n'aimaient pas être dérangés quand ils étaient enfin tranquilles, enfin...cela pouvait dépendre de leur caractère, ils y en avaient qui pouvaient faire s'emblant de ne pas être embêtés et d'autre qui pouvaient se montrer très désagrèable pour montrer qu'ils voulaient être seul.... En tout cas, Miki ne connaissait pas cette jeune femme, sauf son nom et la matière dans laquelle elle enseignait...rien de plus.

- Ho....enchantée, je me nomme Miki Akitsuki, èléve de 5ème année... termina t'elle le sourire aux lèvres.

Pourquoi ne pas faire connaisance après tout...ce n'était pas parce que c'était un prof où le fait qu'elle était plus agée qu'elles ne pouvaient pas se parler ou devenir amie.... de plus, elle paraissait assez jeune... un peu plus de la vingtaine... ni plus ni moin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]  Dim 3 Jan 2010 - 16:03

    Le mouvement des vagues avaient un effet relaxant sur la jeune professeure, elle semblait comme apaisée par ces allers-retours sans fin et monotone, jusqu’à lui faire fermer doucement les paupières. Autour d’elle ne se trouvaient alors que la mer et la plage, ainsi que quelques oiseaux qui venaient de se lever, virevoltant dans le ciel, et jouant de leur syrinx, leur organe de phonation. Ça n’avait rien de très mélodieux à ses oreilles, mais ça s’accordait parfaitement avec l’environnement naturel dans lequel elle était. Tandis que le soleil caressait doucement son visage de sa douce chaleur, une ombre vint briser cet harmonieux ensemble, et une voix, la délicate atmosphère aphrodisiaque qui s’en dégageait. Obligeant la demoiselle à soulever son regard, elle dut pour cela ouvrir doucement ses paupières et diriger ses jolis saphirs vers la silhouette qui lui était bien inconnue.

    Il s’agissait d’une élève, dans les dernières classes sans aucun doute, pourvue d’une longue chevelure châtain, avec des grands yeux pétillants de vie à la tonalité noisette. Que lui voulait-elle donc ? La sentence ne tarda pas à tomber, et quelques mots sortirent de ses fines lèvres. Une salutation, une hypothèse sur l’identité, et une espérance du non-dérangement… Si elle se montrait affreusement franche pour une fois, elle lui aurait dit sans hésiter que c’était le cas… Mais elle ne le ferait pas… Le cadre bien pittoresque ne coïncidait pas vraiment avec un clash phonique… Elle lui adressa donc un doux sourire, tentant au mieux de paraître honnête, et répondit d’une voix douce et aimable :

    « Oui, on m’appelle effectivement ainsi. Elle se redressa alors doucement, passant de la position à semi-allongée à assise, pour ensuite rire légèrement, laissant apparaître son masque aux airs bienveillants : Non non, vous ne me dérangez pas. »

    Elle avait vraiment une capacité développée pour jouer sa gentille prof… En même temps, on peut dire qu’elle est assez compliquée et dure à décrypter… Sa personnalité étant parfois très changeante, il est possible de l’avoir calme et énervée en une fraction de seconde… ça en est parfois assez terrifiant. Gare à ceux qui la cherchaient trop, elle savait user de stratagèmes divers et variés, parfois cruels pour arriver à ses fins… Enfin bon, laissons pour l’instant, cette image de femme douce et aimant qui plane gentiment sur elle. La brunette vint alors à se présenter sous l’appellation de Miki Akitsuki, une japonaise, ça ne faisait aucun doute. Celle-ci ajouta qu’elle était élève de 5e année, étrange qu’elle ne l’ait pas vu à son dernier cours… Peut-être vient-elle d’arriver dans cette école.

    Toujours avec cet air apaisant qu’elle arborait, Kim lui tendit la main tout en déclarant :

    « De même, Akitsuki. »

    Depuis ce fameux cours de sport, elle avait su garder sa nouvelle résolution d’appeler les élèves par leur nom. Y avait du progrès ! Ainsi, rabaissant son bras, elle vint à tapoter le sable fin qui glissait entre ses doigts, tout en laissant plonger son regard azurin dans celui de la lycéenne. Certes, ce qu’elle désirait vraiment était de rentrer à son appartement, prendre une douche et se reposer, mais tant pis… Ce n’était pas correcte de s’en aller juste après avoir prit connaissance de l’identité de l’autre. Elle dit donc sur le même ton, sans aucune agression dans sa voix :

    « Asseyez-vous, vous serez sans doute plus à l’aise pour discuter. »

    Discuter de quoi ? Elle n’en savait pas grand-chose mais bon, il suffisait que quelques banalités soient échangés et basta. A moins qu’elle n’ose se montrer directe et dire qu’elle n’avait pas de temps à perdre même si ce n’est pas vrai. Le regard dans les vagues, le vent passant doucement dans sa chevelure rousse, elle suivit le mouvement de ses doigts et replaça sa frange correctement. Une certaine grâce et beauté émanaient de sa gestuelle délicate et précise, il faut dire qu’elle avait un charisme à ne pas négliger. Doucement, elle commença les hostilités et questionna demoiselle, revenant sur la suggestion à elle-même qu’elle avait émise plus tôt :

    « Vous venez d’arriver n’est-ce pas ? Je ne vous ai pas vu à mon cours. A moins que je ne me rappelle pas de votre visage. Elle marqua alors une petite pause et reprit par un sourire : Enfin, je suppose qu’on n’oublie pas de si tôt une si jolie jeune fille. »

    Repensant à ses paroles, elle se dit fortement qu’elle en faisait largement trop et qu’elle ressemblait à une de ses mamies gâteaux dont elle a horreur… Elle était encore super jeune et a la vie devant elle ! Mais qu’est-ce qu’elle avait à parler si poliment et avec un ton mielleux… Pff ! N’importe quoi. Elle ramena son sac auprès d’elle et l’ouvrit, sortit la bouteille dont elle but quelques gorgées avant de la remettre à sa place. La jeune prof repassa alors une nouvelle fois la main dans ses cheveux puis sourit à nouveau à son interlocutrice :

    « On va arrêter avec toutes ces politesses, parce que je suis pas vraiment d’humeur dès le matin, et que ça me réussit pas vraiment… »

    Un si brusque changement… Il ne serait pas étonnant que la lycéenne en soit choquée, enfin bon… Lunatique, le mot qui va si bien à Kim…

    Call her Lunatic Teacher~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]  Mer 6 Jan 2010 - 14:59

Cette prof semblait sympatique rien qu'en la regardant, mais les apparences pouvaient être trompeuses~ on n'était jamais sûr de rien, derrière ce magnifique visage se cachait certainement un caractère fort et flippant, bref... en tout cas, c'était une très belle femme, cheveux rouge sang, beaux yeux bleus azure en amande, jolie teint de pêche, un très joli visage, de plus, on pouvait remarquer à quel point le sport lui avait sculté cette splendide silhouaite bien dessinée...elle avait tout pour plaire, comme la poitrine par exemple, on ne pouvait pas dire que c'était une planche à pain, bien au contraire en prenant un certain point de vu masculin..elle semblait très attirante, genre de femme que certain homme se tapperai bien genre "ué elle est bonne celle là" peut être... mais sa n'avait pas l'air d'être le genre à ce laisser faire...

Miki regardait toujours la jeune femme, essayant de ne pas la fixer dans les yeux, ce qu'elle avait dès fois l'habitude de faire... ne vallait mieux pas paraitre impolie la première fois, surtout que... elle détestait avoir de sales manières, ce n'était pas elle sinon, mais quelqu'un d'autre.... En tout cas, elle se demandait si elle n'était pas de trop ici, la jeune prof voulait certainement être seule et tranquille devant ce magnifique spectacle qu'était la mer et ses vagues qui produisaient des sons appaisants. Cette dernière lui fit donc un doux sourire et lui répondit :

« Oui, on m’appelle effectivement ainsi. Elle se redressa alors doucement, passant de la position à semi-allongée à assise, pour ensuite rire légèrement, laissant apparaître son masque aux airs bienveillants : Non non, vous ne me dérangez pas... elle répondit donc au "enchantée" de Miki: De même, Akitsuki.

Son nom était donc bien Lawson, à ce qu'il parrait elle s'appelait même...Kim, qui était pour la brunette un très jolie prénom. En tout cas, Miki fut rassurée mais pas vraiment...la jeune prof pouvait bien mentir... mais bon, il fallait croire ce que disaient les gens, croire les paroles qui sortaient directement de leurs bouches.
Lawson sensei fit glisser les grins de sable entre ses doigts avant de plonger ses yeux bleus azure dans les yeux noisettes de la jeune fille.

« Asseyez-vous, vous serez sans doute plus à l’aise pour discuter. » continua t'elle sur un ton normal.

Discuter? pourquoi pas, c'était facile de parler, de sortir rien qu'un mot du fin fond de sa gorge, ça! c'était le plus facile, mais le plus dûr était de savoir de quoi parler...hum? de quoi? discuter de quoi? commenter quel sujet?...la question se posait...
Miki s'assit donc aux cotés de la jeune femme, sur le sable fin et chaud, elle tourna son regard en direction des vagues qui s'échouaient sur le rebord.
D'un coup Lawson sensei se mit à parler, brisant le voile de silence qui s'était très vite installé:

« Vous venez d’arriver n’est-ce pas ? Je ne vous ai pas vu à mon cours. A moins que je ne me rappelle pas de votre visage. Elle marqua alors une petite pause et reprit par un sourire : Enfin, je suppose qu’on n’oublie pas de si tôt une si jolie jeune fille. »

Miki la regarda assez surprise, elle avait pourtant l'habitude d'entendre ça...qu'elle était jolie, mais que par les garçons, c'était la première fois qu'elle l'entendait de la bouche d'une fille...enfin, à part sa mère et sa meilleur amie qui était à présent...plus de se monde.

- Ho~ je vous remercie pour se compliment, et puis vous savez, vous aussi vous être belle, les autres femmes n'ont rien à vous envier répondit elle avec un sourire géné et puis...oui, effectivement, je viens d'arriver, je suis nouvelle depuis pas très lontemps...quelques jours, je ne l'ai est même pas compté.... c'est pour ça que je n'étais pas présente lors votre cour, mais j'ai vraiment hâte de pratiquer le sport sous l'aide d'un professeur comme vous... continua t'elle...elle s'arrêta cherchant dans sa tête autre chose à dire.
Son interlocutrice passa de nouveau sa main dans ses cheveux puis elle lui sourit de nouveau.

« On va arrêter avec toutes ces politesses, parce que je suis pas vraiment d’humeur dès le matin, et que ça me réussit pas vraiment… » dit elle

Miki ouvrit grands les yeux, assez suprise de cette parole, c'était assez brusque, mais ce n'était pas vexant et sa ne semblait pas.... bref elle avait pourtant raison...

- Exactement....je trouve que n'est pas vraiment naturel.... et vous aussi peut être... c'est toujours comme ça lorsque plusieurs personnes se rencontrent, il faut toujours faire des compliments et des grands sourires et ce n'est qu'après qu'on montre qui on est véritablement... et si je pus me permettre, je trouve que ça vous réussi assez bien...mais par la suite, si on fait plus ample connaissance, je remarquerai peut être que ce n'était pas vous... et ce n'est pas vous n'est ce pas? dit elle avec un petit sourire en coin assez amusée...elle rit et continue de parler... alors comme ça vous être professeur de sport, quel est ou quels sont votre sport préfèrés? continua t'elle le sourire toujours affiché aux lèvres.

Elle retourna son regard en direction de la mer qui commençait à s'agiter...aaaa...la mer, quel chouette endroit reposant où l'on pouvait rencontrer des gens et où l'on pouvait faire tout un tas de chose comme du sport... des jeux...du sport..... pourquoi pas tien...

- Si vous voulait bien, ça vous dit de faire un petit tour? enfin...ce n'est qu'une question, je ne vous force pas héhé!... demanda t'elle pas sûr d'elle, pas habituée à demander ce genre de chose à un professeur.

Mais en y pensant bien...elles n'avaient que 3 ans d'écart... c'était tout de même peu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]  Sam 9 Jan 2010 - 14:32

Les flatteries, faut savoir bien s’en servir dans la vie, car généralement, elles vous aideront dans bon nombre de situations. Par exemple, pour complimenter son patron dans le but d’avoir une promotion sans avoir à passer sous le bureau, une vendeuse, pour obtenir, qui sait, une réduction sur un quelconque article… Bien sûr, il faut avoir l’air convaincant ! Dites-le avec un air blasé, et vous pouvez laisser tomber ce que vous désiriez avoir d’eux ! C’est beaucoup plus simple et efficace avec un joli sourire, voir des joues rougies si vous savez manipuler avec dextérité vos expressions physionomiques ! La prof de sport elle, savait les utiliser, du moins quand il le fallait, le mensonge n’était pas particulièrement son truc, mais c’est toujours bon de savoir y faire ! Ce qu’elle avait dit là était surtout pour la forme, même si elle le pensait peut-être un peu. De toute façon, il est rare de croiser des personnes laides ici à Kobe High School, à croire qu’ils sortent tous de magazines people… Son interlocutrice vint alors à lui retourner le compliment, s’expliquant aussi sur son absence à son cours de sport. C’était dommage pour elle, c’est assez cool le dodgeball… Enfin, ça dépend pour qui.

Cessant de jouer sa sainte-nitouche pour retourner sa veste et devenir un peu plus naturelle, c’était à la limite si elle ne sortait pas une clope pour s’en fumer une, mais étant donné qu’elle n’aimait pas ça, de un parce que ça vous laisse une horrible odeur sur les vêtements, mais aussi que c’est mauvais pour la santé, mais surtout pour ses membres nécessaires à la pratique du sport, elle ne l’avait pas fait, ne le ferait jamais.

Contrairement à ce qu’elle pensait, la lycéenne semblait penser la même chose qu’elle, allant à expliquer qu’une conversation entre deux personnes qui ne se connaissent pas débutait généralement par des grands sourires et des compliments. Et qu’apparemment ça semblait aller à la jeune femme, mais que si elles venaient à faire plus ample connaissance, elle se rendrait peut-être compte que ce n’est pas le cas. Elle vint alors à lui poser la question, lui demandant si c’était elle… Kim est habituellement de nature assez polie, elle n’avait jamais été vulgaire et ne comptait pas l’être ce qu’elle dit, elle le pense, même si ce n’est qu’un peu, donc on pouvait dire que c’était plus ou moins elle, juste qu’elle ne parlait d’une manière si douce. Elle haussa alors un sourcil tout en souriant, laissant planer le mystère sur sa véritable personnalité :

« Je te laisse le découvrir. » fit-elle.

Délaisser le vouvoiement… Et puis, genre, elle allait tout dévoiler sur sa vie, comme ça à une inconnue ! N’importe quoi ! Et c’est si amusant de jouer aux devinettes ! Son interlocutrice avait le sourire collé aux lèvres, encore une hippy des temps modernes qui voit la vie en rose sans doute… Bof, ça ne faisait pas de mal d’avoir de ces gens là pour décoincer les autres qui pensent qu’à gagner de l’argent pour « réussir » leur avenir. Mais c’est quoi réussir ? Être plein aux as et une villa de riche ? Chacun son concept ! La Taiwanaise avait le métier qu’elle avait toujours voulu, une relation sentimentale, assez stable si on puit dire ! C’est cool la vie !

Les yeux dans le vague à jouer sa fille romantique, la cinquième année lui proposa une promenade, précisant qu’elle ne l’obligeait en rien. C’était avec plaisir qu’elle aurait refusé le sourire aux lèvres, mais bon, va pour faire mumuse avec le sable ! S’étirant de tout son être, laissant claquer quelques unes de ses articulations avec habilité et un minimum de grâce, elle haussa les épaules affichant un air consentant :

« Va pour la balade. »

C’est alors qu’elle se leva, épaula son sac et partit dans une direction quelconque dans l’idée qu’elle la suivrait sans doute. Tant pis si ce n’était pas forcément le cas, à ce moment-là elle se détournerait de sa route et se rendrait aux appartements, tout simplement. Ainsi, tout en marchant, elle replaça sa mèche de cheveux qui s’obstinait à vouloir tomber sur ses yeux bleus, puis elle se retourna vers sa peut-être futur-ex-interlocutrice afin de voir si elle suivait bien ses pas creusés dans le sable et l’interroger, même si c’était fort indiscret, mais qu’importe, si elle venait à ébruiter son manque de tact, il se pourrait qu’elle disparaisse dans les limbes de la mer du Japon, ou encore qu’elle se décompose d’elle-même petit à petit enfouie dans le sable. Et puis, elles avaient quoi ? Allez, trois ou quatre ans, pas plus de différences ! Même pas elle pouvait se prétendre sa mère, peut-être sa grande sœur à la limite, c’était vraiment rien :

« Aurais-tu une vie amoureuse bien chargée ? Avec le joli visage que tu as là ? »

Avouons-le, elle était quand même pas mal ; et ce ne serait pas vraiment étonnant qu’elle se fasse courtiser à tous les coins de rues. Un corps bien proportionné pour une belle gueule. Enfin, elle ne faisait que constater, n’allez pas croire qu’elle se porterait volontaire pour faire partie de ces dragueurs. Et puis, qu’est-ce qu’elle ferait d’une gamine, elle avait déjà Hidekazu. Après tout, le cadre pittoresque portait bien à parler d’amour. La nature, et les sentiments amoureux, ça colle bien non ? Pas pour rien que par le passé, les artistes y ont consacré le début d’un siècle ! Alala~ Le Romantisme en Europe, ça lui rappelait les cours de littérature qu’elle avait eut au lycée… Mais bon, étant donné que ça ne touchait pas tant que ça le Japon, rien d’étonnant à ce qu’on en parlait pas plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]  Dim 17 Jan 2010 - 15:49

C'était malheureusement comme ça, les gens étaient comme ça... enfin peut être pas tout mais il y en avait, de qui? Des gens qui cachaient leur vrai personnalité derrière un masque, une personnalité qui pouvait blesser et vexer quelqu'un... grâce à se voile transparent on pouvait se montrer plus fort, imposant ou bien tout gentil et innocent, mais... au bout d'un moment, on terminait par éclater et à se monter tel que l'on était ou bien il y avait certain qui préférait être tranquille et se dévoiler gentiment avant toutes choses. C'était ce qu'avait la jeune prof, et c'était bien mieux ainsi, pourquoi se cacher? Il est vrai qu'on ne se rendait jamais compte de cette question, on essayait même pas de trouver la réponse et c'était comme ça que le doute apparaissait autour des gens. En tout cas, Miki et la jeune femme pensaient pareil, c'était un bon point de vue. Mais... qui était véritablement Lawson sensei? mystère et boule de gomme, il ne restait plus qu'à le découvrire~

« Je te laisse le découvrir. » fit-elle.

Super, va falloir jouer au Sherlock Holmes ou à Nancy Drew, ça pouvait se montrait amusant de jouer au détective pour chercher une vrai personnalité... mais... pas maintenant, elle le découvrira bien un jour, ou peut être pas~
Miki esquiva un petit sourire en coin en guise de réponse " Alala, les gens~ ils sont vraiment zarb, et j'ai pas fini d'en croiser " pensa t'elle.

« Va pour la balade. » répondit elle à l'invitation précédente de la 5ème année.

La jeune prof se leva et épaula sont sac d'un simple geste et non pressé, elle partit dans un direction, gauche? droite? on s'en fiche, peut importe, on va là où nos pas nous m'ainent. Miki suivit donc Lawson sensei sans rien dire, à demi plongée dans son esprit. Elle remarqua que la prof se tourna en sa direction...certainement pour voir si elle suivait sans mal, puis elle se mit à lui poser une question:

« Aurais-tu une vie amoureuse bien chargée ? Avec le joli visage que tu as là ? »

Miki la regarda avec ses yeux grands ouverts, étrange question~ qu'allait elle répondre? elle ne savait pas... c'était même assez génant, si elle pouvait esquiver ça, elle le ferai, mais elle n'avait pas à faire à quelqu'un dénuée d'inteligence et qui oublie tout ce qu'il vient de dire...donc, elle ne pouvait pas~ super!

- Heu... j'ose avouer que je suis populaire auprès des mecs... mais je ne suis jamais tombée amoureuse, je n'ai jamais trouvé le bon et j'en suis un peu dégoutée, j'avais souvent peur que les garçons m'aiment juste par ce que je suis belle et pas pour ce que je suis, je suis souvent tombée sur des cas comme ça et je sais ce que ça fait...ça fait vraiment pas plaisir... je n'ai danc jamais eu de petit copain mais on me courait toujours après~ répond elle mal à l'aise.

Elle avait un peu honte de ça, ça pouvait paraitre bizard qu'une fille comme elle n'est jamais connu le grand amour et qui sait...peut être qu'elle ne le connaitra jamais...
Bref... Miki voulait bien retourner la question à la jeune femme, curieuse comme elle était et...maladroite comme elle était, elle lui posa donc cette fameuse question:

- Et vous? avez vous eu des conquêtes? j'en suis certaine, vous ête une très belle femme, je suppose que vous attirez les hommes dit elle sans savoir ce qu'elle disait.

Elle posa violement ses deux mains sur sa bouche... franchement, mais ce qu'elle pouvait être idiote! ce n'était pas le genre de question à poser à un professeur, ha bha... mince alors, trop tard, elle l'avait dit et elle ne pouvait faire un retour en arrière... alala si seulement les gens pouvaient se trimballer avec des télécommandes et appuyer sur une touche comme retour en arrière ou pause pour s'éviter des ennuies... nan, franchement se serai très pratique... mais malheuresement nous ne sommes pas en l'an 3000025....

- Heu... oubliée se que je viens de dire, je parle que pour dires des conneries, moi alors, je suis irrécupérable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]  Mer 20 Jan 2010 - 19:02

Le vent marin soufflait doucement dans la chevelure rousse de la jeune femme, la décoiffant un peu par endroit, mais rien qui ne la fasse ressemblait à un simple amas capillaire. Cette petite brise rafraîchissait sa peau rougit par les rayons du soleil, sans pour autant dire que la chaleur dans laquelle elle était enveloppée lui se trouvait être désagréable, loin de là. Quoique, peut-être lui était-elle montée à la tête, au point de la pousser à poser une question bien indiscrète, surtout qu’au final, c’était pour donner un sujet de conversation plus qu’autre chose. A vrai dire, cette lycéenne pouvait bien faire ce qu’elle voulait de sa vie privée… Ce n’était pas tellement son problème… Tant pis, elle était lancée, pas le choix, il fallait poursuivre.

Et c’était parti pour le racontage de la vie banale d’une fille un peu jolie… Oui, elle n’était pas très objective sur sa vision de la beauté de celle-ci, un peu atteinte par sa mauvaise humeur qui commençait à peser lourd. À cet instant, ce qu’elle voulait vraiment, c’était rentrer chez elle et ainsi peut-être éviter de trop la répandre, sans doute les personnes se passeront-elles parfaitement de ce partage de mauvais goût. Et puis, ce n’était pas plus mal de donner l’exclusivité à son coussin, d’un plaquage facial. Même si ça revenait un peu à gâcher sa journée de dormir, surtout qu’il faisait assez beau… Autant en profiter et pourquoi pas aller faire du shopping… Non, son porte-monnaie ne semblait pas vraiment d’accord avec cette idée qui le mènerait à sa perte… Déjà qu’il n’était pas bien rempli… Il fallait mieux trouver une activité plus économe… Et si elle faisait un gâteau ! Ça faisait si longtemps ! Quelle bonne idée !!

Toujours tournée vers la lycéenne, toujours son faux sourire aux lèvres, elle sortit de cette phase de réflexion intensive sur l’hobby qu’elle pouvait pratiquer en ce temps ensoleillé. Elle qui rêvait déjà de dévorer sa pâtisserie fait maison, une boisson fraîche comme accompagnement… Elle pouvait faire un trait dessus… Un joli songe qui partait en fumé… Méchante pensée, mais il le fallait bien : Pas d’autre solution, il fallait se débarrasser de la brunette… Retombant de son nuage pour un visage bien déçu, elle écouta presque attentivement le discours qu’elle osait à peine qualifier de soporifique de son interlocutrice… Celle-ci avait l’air de s’emballer sur cette question… Se plaignant alors que les garçons l’appréciaient particulièrement sur son physique… Etc. Etc. Non, elle n’avait pas tout suivit, du moins, elle n’arrivait pas à l’assimiler… ça rentrait par une oreille, ça ressortait pas l’autre. Elle eut tout de même une réaction qui était de soulever un sourcil à la vue de l’air gêné qu’arborait magnifiquement la miss parlotte.

**Mais quelle niaise… Bien sûr que les mecs ne s’intéressent qu’aux jolies formes que développent avec grâce les femmes…**

Tous des pervers, même pour ceux qui le montrent moins… Enfin, certains ne sont pas concernés… Notamment les homosexuels qu’elle ne jugeait en rien sur leurs goûts. Le cœur a ses raisons que la raison ignore dit-on, et elle était bien d’accord… C’est très étonnant quand on se rend compte de ses sentiments pour une personne qu’on n’aurait pas forcément soupçonnée…

La question fatidique était arrivée… Mais pourquoi faut-il que dans tous les pays, on ait la mauvaise habitude de retourner les questions qu’il ne faut pas… Comme cet éternel début de conversation : « Salut ça va ? » « Oui et toi ? » … Mais on s’en balance !!! Quoi question de politesse ! Ce n’est que de la prétention ! … Comment ça elle voulait pas y répondre ? Bon, c’était vrai quelque part… Mais ce n’était vraiment pas le moment d’en parler… Oui bon, c’est elle qui a lancé le sujet, mais quand même… Kim s’était tout de même rendue sur la plage pour être un peu seule, et puis, qui se douterait d’une rencontre à huit heures du mat’ ?! Tiens ? Était-ce vraiment une chance… ? Miki lui semblait-il, referma sa bouche en posant ses mains dessus soudainement lui avouant qu’elle était indiscrète… ça pour le dire ! Tu l’as bien été ! Elle allait donc pouvoir y échapper… Comment réagir ? Changer totalement de thème ? C’était bien facile, et elle se douterait sans doute que sa vie amoureuse ne va pas fort… Enfin si, elle est à son apogée… Trop même… Raaaah ! Se tapotant les joues pour faire déguerpir ce rouge qui commençait à se manifester, elle plongea ses doigts dans sa chevelure rousse, reprenant un air sûr d’elle, elle répondit d’une voix posée, effaçant la moindre hésitation là dedans :

« Ce n’est pas faux, tu es bien impertinente petite, mais je vais quand même te donner une réponse dont tu devras te contenter. Elle marqua ensuite une pause, pour repartir ensuite : Vois-tu, il est dans la nature de l’homme d’apprécier les jolies choses, c’est écrit dans leur gène… Quant à ma vie amoureuse, effectivement elle ne te regarde pas, mais on peut dire que sentimentalement parlant, je suis assez comblée de ce côté-là. »

Jouer aux devinettes ? Oui, elle adorait vraiment ça… C’est si amusant de laisser planer le doute. Toujours en train d’avancer, et ce, depuis qu’elle avait entreprit de faire cette balade, elle ferma doucement ses yeux, profitant de cette sensation apaisante que procurait la mer, pour rouvrir ses paupières et relancer un regard à l’adolescente :

« Toujours sur l’amour, toi qui te dis n’être jamais tombée amoureuse, car finalement, quelques semblants de paroles semblaient être parvenus à elle : Que recherches-tu chez un garçon ? Ton idéal masculin, c’est ? »

Effectivement… Autant qu’on y était, et vu le bout de chemin qu’il fallait parcourir avant d’atteindre la fin de la plage, autant bavasser…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]  Ven 29 Jan 2010 - 18:40

[ Hello!Excuse moi, mais les rp ne feront plus de grande taille je crois, en ce moment j'ai beaucoup d'exam et j'ai moin de temps pour rp, sorry, mais j'esayerai de faire des texte convenable...j'espère... bisous ♥ ]

Il y avait de quoi s'énerver contre les hommes, certain peut être? ou pas, sont ils tous pervers? bien sûr~ bref... ils sont TOUS loin d'être parfaits, mais alors... trèèèsss loin.
Mais nous nous éloignons du plus interessant, mais que...ho malheure, mais c'est qu'elle ne sait pas tenir sa langue la petite Miki, mais qu'elle maladroite que toi être! mais qu'est ce qu'on va faire de toi? Pauvre chérie qui était en train de stresser et qui se demendait comment faire juste un tout petit retour en arrière... prend toi un vent, se serra certainement mieux qu'autre chose~

- Ce n’est pas faux, tu es bien impertinente petite, mais je vais quand même te donner une réponse dont tu devras te contenter. Elle marqua ensuite une pause, pour repartir ensuite : Vois-tu, il est dans la nature de l’homme d’apprécier les jolies choses, c’est écrit dans leur gène… Quant à ma vie amoureuse, effectivement elle ne te regarde pas, mais on peut dire que sentimentalement parlant, je suis assez comblée de ce côté-là. »

Et voila une réponse convenable mais bon... si elle n'avait rien dit... bref... Oui oui, ça on l'avait bien comprit, Miki est impertinante et totalement irrécupérable, ce n'était pourtant pas de sa faute, on né comme on né et elle... elle était née comme cela~ pour son plus grand malheur, elle qui était pourtant serieuse, c'est vraiment du gachis.

La jeune femme ferma les yeux et profita de toutes ces bonnes sensations puis elle relanca un regard à la jeune adolescente.

- Toujours sur l’amour, toi qui te dis n’être jamais tombée amoureuse, car finalement, quelques semblants de paroles semblaient être parvenus à elle : Que recherches-tu chez un garçon ? Ton idéal masculin, c’est ?

Fallait il vraiment qu'elle lui donne un réponse? franchement, pourquoi s'interesser à cela... Miki est quelqu'un de banale, de normale et qui voudrait en savoir plus sur elle est ses goûts?...


- Je sais pas si j'aime des mecs en particuliers... en faite, j'aime bien ceux qui sont sexy, beaux gosses, sportifs et qui aiment bien faire les cons mais pas autant pour ce faire remarquer... et qu'ils soient un minimum intelligents aussi... répondit-elle finnalement.

Olala, devinez quoi? !elle aussi elle voulait lui poser la même question! tsss... curieuse comme elle est.... c'était normal...

- Eeettt..... il fait de plus en plus chaud je trouve dit-elle en esquivant avec le plus grand soin sa question qui allait êtres, encore une fois, mal plaçait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]  Sam 30 Jan 2010 - 14:19

Leur marche se faisait régulière, et leurs pas s’ancraient dans le sable fin, disparaissant silencieusement après le passage du vent. Quelques marques fragiles sans aucun impact sur le monde, un peu comme nos vie à tous… ou encore cette conversation qui restera entre elles, légèrement fondue dans leur mémoire, mais s’effacera avec le temps. Et puis, comment un blablatage aussi puéril qu’il soit, pouvait être aisément retenu sans un petit effort. Ce n’était qu’une de celles qui ne servent qu’à s’ennuyer moins. Pour ne pas changer de tempo, la jeune professeur d’EPS vint à poser une question récurrente lorsque deux adolescentes discutent : « Tu kiffes quoi chez un mec ? »… Certes, tournée différemment, un peu plus poliment posée aussi, pour que ça colle un peu plus au langage qu’elle employait, contrairement à celui de la lycéenne, qui restait assez… Familière… Jamais elle n’entrerait dans son jeu au point de se mettre à parler comme une « Jeunz’ » et ainsi réduire l’écart de supériorité hiérarchique de l’école. Ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait commencer à déblatérer comme ces fillettes boutonneuses encore fourrées dans leur chambre à jouer à Barbie et Ken au cinéma…

Malgré le manque de tact et de discrétion de l’interrogation, c’était seulement avec une pointe d’hésitation qu’elle finit par répondre… Avec le vocabulaire qui lui était, pour le moins, assez propre… Voilà bien longtemps qu’elle ne sortait plus de tels mots… Et pourtant, elle avait encore sa vie devant elle… Mais même plus jeune, elle n’avait jamais eu une telle discussion… Non pas qu’elle n’avait pas d’amies, mais qu’elle préférait nettement se concentrer sur le sport plutôt que d’aborder des sujets aussi futiles… Puis, franchement, la perfection n’existant pas, il était impossible de s’attarder une instant sur la pensée : « A quoi ressemblerait mon prince charmant ? »… Surtout, qu’elle l’avait trouvé. Il n’avait rien de fantastique, encore moins de beau destrier, il était assez simple de lui trouver des tonnes de défauts et de contradiction par rapport à sa vision de l’idéal, plus que idéal… Mais ça lui suffisait amplement, et pour rien au monde elle ne lui rendrait sa liberté.

Du peu qu’elle avait entendu, ce que recherchait cette petite restait juste le « bisho de base »… Beau garçon, amusant, et pas trop con… ça ne volait pas très haut…Enfin bon, elle faisait ce qu’elle voulait… Poursuivant sur l’absurdité de ses paroles, elle lança une réplique… Presque humoristique finalement… Oui, il faisait chaud… Trop… En même temps, c’était un peu la fin mai, l’été était lâché et le soleil prenait un malin plaisir à nous faire suer. Ne voyant finalement pas plus l’intérêt de parler, et désirer au mieux optimiser son temps libre, elle vint à donner une excuse la moins fausse possible, il semblait que la chance lui sourit puisque son portable se mit à sonner. Une simple alerte pour un sms, mais rien qui ne justifiait son départ… Tournons-le à notre avantage…

« Zut ! Fit-elle d’un air légèrement déçu de ne pouvoir poursuivre cette conversation. Je vais devoir y aller… Une urgence… »

Commençant à trottiner à une vitesse assez accélérée pour un simple message qui disait de penser à faire des courses, elle s’empressa de partir au loin, annonçant à quelques mètres déjà de Miki :

« En espérant te voir au prochain cours ! »


[Terminé]

[HRP : Roh la fin de mes deuuuuux ! xD Bref… Comme ça je t’embête plus avec ça ^^’…]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Allers-retours sur la plage au pluriel. [PV Miki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: