Partagez | 
 

 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Ven 1 Jan 2010 - 11:23

Quelques heures plus tard, après le rendez-vous au stand de nouilles chinoises avec la blondinette, la lumière du soleil brillant disparut petit à petit pendant qu'il commença à éclairer l'autre partie de la planète terre, les nuages disparurent avec les hélicoptères et les avions dans le grand noir de la nuit, le ciel devint noir et le bleu disparut. Antonny était sur son lit, en train de regarder le plafond blanc de la chambre. Il s'ennuyait beaucoup ce soir-là après avoir manger à la cantine de Kobe High School. Antonny réfléchit pendant quelques secondes en essayant de trouver ce qu'il pouvait faire pendant tous ce temps et l'extinction des feux était à vingt-trois heures à cause du week-end. Il avait tout son temps pour faire ce qu'il avait à faire pendant cette soirée. D'un coup, il s'aperçut qu'il n'avait plus fait de l'endurance depuis quelques jours. La dernière fois qu'il en avait fait c'était pendant sa balade dans la rue, lorsqu'il avait rencontré une certaine Koyuki. Ce jour là, elle n'arrêtait pas de lui poser des questions à propos du bisous sur la bouche de Miyu lors de son arrivée à Kobe High School. Nice Boy trouvait que cette jeune fille était mystérieuse, curieuse et intelligente. À New York, il avait déjà rencontré des filles mystérieuses et curieuses comme Koyuki.
Antonny se leva de son lit, il mit le cadeau de Rya dans son gros sac de sport au cas où s'il la voit faire du sport, il prit ce sac de sport, il sortit de la chambre et il ferma la porte à clé.

En chemin, lorsqu'il longea le parc du lycée, il revit une nouvelle fois les rebelles de ce matin, la fille aux piercings, les deux garçons et le responsable de ce groupe, le petit copain de la rebelle que Rya avait battu sur le toit du lycée. Il se colla discretement contre un cerisier aux feuilles roses et il écouta la conversation qui avait commencé depuis quelques secondes.

-Je veux me venger ! Tu as vu, elle a maintenant des travaux d'intérêts généraux pendant un an et elle a payé les dégâts tu sais à cause de qui ? dit le chef du groupe à la fille.
-Tu parles du garçon ?
-Tu as tout à fait raison, je parle bien de cet enfoiré d'Antonny Pitterson. Quand il sera devant moi, je lui exploserai sa sale gueule de pleurnichard. dit-il grossièrement.
-Et l'autre experte en arts martiaux ?
-Je m'occuperai de son cas après de m'être occupé du coupable de cette histoire. Elle se croit forte, mais elle va voir quand elle sera en face de moi. J'espère qu'elle sera rongée de l'intérieur quand l'autre con sera vengé.
-Clair !

En entendant les insultes sur lui et sur Rya, il partit en courant en sanglots vers les terrains en étant choqué. Il était très triste d'apprendre que Rya était aussi recherchée par ces voyous. Antonny pensait que c'était de sa faute qu'ils avaient des ennuis, depuis qu'il était entré dans les toilettes des filles sans le faire exprès et autrefois, il y avait quelques semaines, il ne savait pas que cela tournerait au cauchemar. Il voulait absolument voir Rya pour l'informer qu'il fallait qu'elle fasse attention à ces rebelles. Quelques minutes plus tard, il arriva aux vestiaires pour mettre sa tenue de sport, toujours en sanglots. Il s'aperçut qu'il y avait personne dans le vestiaire des garçons. Il mit son débardeur blanc et son jogging noir, il s'assit pendant un petit moment dans un coin contre le mur, toujours en pleurant . En repensant mots par mots à cette conversation, le jeune garçon gueula et il envoya ses lunettes de soleil contre le mur opposé à lui, c'est ce qui les explosèrent et il vit Rya à quelques mètres des vestiaires des garçons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Lun 4 Jan 2010 - 23:14

Cela faisait maintenant un peu plus trois semaines qu’elle était à Kobe, et même si tout ne s’était pas vraiment déroulé comme elle l’avait prévu, Rya appréciait l’atmosphère qui se dégageait de cette grande bâtisse. Il y avait eut quelques mauvais moments mais elle les avait vite oublié surtout avec la nature tout autour…

La jeune fille avait ressenti le besoin d’être seule et de se retrouver quelque peu en cette jolie soirée de ce samedi et donc elle avait décidé d‘aller se balader. Avec ses colocataires, Dakota et Chihiro, elle n’avait pu vraiment de tranquillité dans sa chambre, surtout quand le jeune homme faisait tout pour l’enrager…
Un sourire se dessina alors sur les lèvres de Rya à cette pensée. Même si ils s’enquiquinaient souvent, elle avait apprécié les qualités de Chihiro mais en aucun cas, elle le lui avouerait. Il en serait trop content.
Ses pas l’avaient conduit malgré elle sur le terrain de foot du lycée… Enfin foot. Il servait pour bien d’autres sports aussi mais la plupart des élèves l’appelait « terrain de foot. » Elle remit correctement son sac sur son épaule, puis la jeune fille décida qu’elle ne devait pas ne pas profiter de cette nuit sans nuage. Une nuit de mois de mai enfin de compte.

Se dirigeant tranquillement vers le gymnase, tout en regardant quelques fois les étoiles. A son arrivée, elle se dirigea non pas vers les vestiaires des filles, mais les vestiaires des garçons. Et oui, le soir elle en avait eut la mauvaise surprise quelques jours auparavant, l’eau chaude des douches était pour les mecs, et que même si il faisait bon dehors, Rya n’avait pas l’intention de se priver d’une douche chaude. La première fois qu’elle l’avait fait, elle avait apprit par hasard par le petit ami lui-même de la rebelle qu’elle avait battu sur le toit du lycée, qui s’était vanté à l’un de ses copains qu’il allait de la venger, et que ses amies étaient entièrement d’accord avec lui…

Rya n’avait pas vraiment été surprise par sa découverte, et ne s’en faisait pas du tout puisqu’elle savait qu’elle pourrait se défendre, surtout avec leur rage, leur haine qui était comme lui avait apprit Tsu, un gros point faible dans un combat. Elle s’était surtout inquiétée pour Antonny et avait prit de ses nouvelles discrètement.

Rya venait de pénétrer dans le couloir qui menait aux vestiaires quand elle entendit une sorte de cri, puis un bruit d’impact. Elle accéléra son pas et quand elle fit par la porte ouverte des vestiaires Antonny debout au milieu de la pièce, pleurer de rage d’après elle. Elle remarqua alors ses lunettes à terre, brisées…

Ne cherchant pas à comprendre le pourquoi du comment, elle posa son sac et alla vers lui. Se baissant quelque peu pour le regarder dans les yeux, elle en déduisit qu’il avait du apprendre quelque chose qui avait dû le bouleverser. Et tout ce qu’elle espérait c’est qu’il n’avait pas apprit la même chose qu’elle il y a quelques jours. Le regardant toujours, elle sourit alors et demanda.

« Alors, on en parle maintenant ou tu préfères te calmer en courant avec moi autour du stade ?? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Sam 9 Jan 2010 - 16:32

Nice boy en avait ras-le-bol de ses emmerdes avec tous ses voyous. Des « sales drogués » d'après lui. Il avait l'impression de mourir petit à petit, comme si son corps se décomposait en petits morceaux. Il était perdu dans ses pensées, il ne savait pas quoi faire. Il hésitait entre avertir l'administration et de prévenir son père qui risquait de s'inquiéter pour lui. Il ne voulait pas que son père soit inquiet pour lui, surtout après un combat violent sur le toit du lycée, mais il se sentait obligé de le faire, car tout le monde le considérait comme un enfant battu, un incapable, un impuissant. C'était la seule solution pour que tout rentre dans le bon ordre, et pour prouver qu'il pouvait renaître à nouveau. Antonny pleurait de plus en plus, on aurait dit qu'il allait devenir excentrique. Il voulait simplement que tout soit redevenu en bon état. Il se calma lorsqu'il entendit près de ses oreilles une voix de femme qu'il avait déjà entendu auparavant.

-Alors, on en parle maintenant ou tu préfères te calmer en courant avec moi autour du stade ?

Antonny leva sa tête et il s'aperçut que cette voix provenait bien de Rya, il se sentit d'un coup mieux à l'aise grâce à elle. Il était toujours rassuré lorsqu'elle était là pour régler quelques problèmes entre eux. Il avait vraiment besoin de parler à cette jeune fille pour parler de ses ennuis avec certains voyous. Rya aussi avait entendu parler dans le lycée qu'elle était recherchée avec Antonny. Ces prétentieux voulaient se battre avec eux pour se venger. Nice boy ne savait pas pourquoi il était recherché alors qu'il n'avait rien fait de mal, mais il comprenait quand même pourquoi Rya était recherchée. Elle avait frappé la rebelle qui s'en prenait à Antonny pour protéger ses amis fidèles. Elle avait raison de le secourir, il risquait d'être gravement blessé et il ne fallait pas le laisser se faire battre par des voyous de dix-neuf ans. Il était trop jeune pour mourir, il avait toute sa vie devant lui. Il pensait qu'il pouvait devenir une personne utile en trouvant le vaccin contre le cancer. Il voulait prouver au monde entier qu'il pouvait changer des choses pour le bien de tout le monde grâce au courage et à l'intelligence, même s'il était quelqu'un de peureux et faible. C'était sa façon d'imaginer son avenir, son futur. Tout d'un coup, il se leva du banc, il se précipita vers celle-ci pour l'enlacer.
Il lâcha une nouvelle fois des larmes sur le t-shirt de Rya. Il s'imagina comment aurait réagit sa mère si elle était encore en vie.

-Je vois que toi aussi tu est au courante de ce qu'ils sont en train de préparer. Cette maudite lettre a fait que nous maudire l'esprit. Je croyais que l'on serait débarrassé de ces sales alcooliques et il a fallu qu'un gars veule se venger. Tout ce que j'ai à dire, c'est que ce sont des enfoirés, dit-il en pleurant.Je préfère qu'on en parle après, j'ai envie de faire un peu d'endurance et ça fait depuis quelques jours que j'en ai pas fait. Attends j'ai quelque chose pour toi !

Antonny courut vers sa grosse valise de sport et il sortit un cadeau qui était enveloppé dans un papier cadeau. il se rappela de son petit rendez-vous avec Miyu au restaurant de nouilles chinoises lorsqu'il lui avait donné un bracelet en or marqué son nom et son prénom sur ce magnifique bracelet. Il vint vers Rya et il mit le cadeau dans les mains de sa camarade.

-Tiens, c'est pour m'avoir sauvé sur le toit. Tu l'as mérité ! dit-il en séchant ses larmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Sam 16 Jan 2010 - 15:41

Elle s’était attendu au silence, à la solitude en venant au gymnase mais pas du tout à avoir une démonstration d’hystérie de la part d’Antonny. Tout en pensant que cela devait être à cause des camarades de la jeune rebelle qui voulaient se venger puisque Rya avait battu leur « chef » sur le toit, avec quelques difficultés quand même, pour protéger le jeune garçon.

Encore et toujours la vengeance. Un des moteurs les plus puissants de l’être humain. Cela fait avancer un temps mais au final on n’arrive qu’à faire souffrir. Soi-même et les autres.

Allant alors vers Antonny, elle lui demanda ce qu’il préférait faire et remarqua qu’en quelques secondes, sa crise fut quelque peu calmée même si le jeune garçon ne pouvait empêcher ses larmes de continuer à couler le long de ses joues…

Rya se dit qu’Anto était vraiment sensible et que si il continuait comme ça, ses nerfs ne le supporteraient pas. Bien sûr, le fait que ces rebelles leur en veuillent à tous les deux était un problème de taille. Mais pour qu‘ils puissent le régler, il leur fallait absolument conserver leur sang-froid. C’était pour la jeune sportive leur meilleur chance d’y arriver, puisque leurs adversaires, totalement sous l’emprise de leur vengeance, commettront à coup sûr des erreurs. La seule chose qu’ils devaient donc faire c’était de tenir jusqu’à qu’ils commentent l’erreur qui les ferait renvoyer du lycée…

Écoutant alors la réponse du jeune garçon, elle eut une grimace pour les mots qu’il employa en parlant d’eux…
Pourquoi ? Pourquoi juger des personnes sur un ou deux faits de leur existence ? Ils ne sont pas devenu cruels sans raison. Pourquoi aussi dire qu’ils sont des alcooliques alors que le peu qu’on savait d’eux c’est qu’ils n’aimaient pas les règles… ?
Et comme toujours quand on parle de l’espèce humaine, on en revint à elle. La vengeance. Pourquoi dire que ces personnes sont des enfoirées juste parce qu’elles veulent faire justice elles-mêmes ? Si quelqu’un s’en prenait à une personne à laquelle on tient, nous aussi on serait animé de la folie de la vengeance… On serait donc nous aussi des enfoirés…

Rassemblant ses esprits, Rya retint un soupire et avant même qu’elle se tourne pour se diriger vers la porte du vestiaire, Antonny lui demanda d’attendre.
Quelque peu surprise, la jeune fille le regarda sortir de sa valise qu’elle n’avait pas vraiment remarqué en entrant, une boite enveloppée de papier cadeau. Puis, lui mettant de force le cadeau dans ses mains, le jeune garçon lui dit tout en essuyant les quelques larmes qui restait dans ses yeux.

« Tiens, c'est pour m'avoir sauvé sur le toit. Tu l'as mérité ! »

Son regard alla d’Antonny au cadeau, pour revenir sur le jeune homme. Rya était perplexe. Pourquoi lui offrait-il quelque chose ? Ce n’était pas parce qu’elle l’avait aidé sur le toit qu’il était obligé de… Regardant une dernière fois le cadeau, elle voulu dire qu’elle ne pouvait l’accepter mais…
Rya ne put qu’ouvrir la bouche et la refermer presque dans la même seconde quand ses yeux croisèrent ceux du jeune garçon. Il avait l’air tellement content mais surtout fier de sa surprise, que la sportive ne pouvait maintenant qu’espérer que ce n’était pas un cadeau pour une « vraie » fille…

Elle le remercia tout en souriant, et commença à déballer son cadeau…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Sam 13 Mar 2010 - 21:43

Le jeune intello regarda sa camarade, qui regardait le cadeau avec attention. Elle le déballa et elle en vit le contenu, un protège dents, mais Rya semblait ne pas vouloir accepter ce cadeau.

-Je sais, c'es un peu bizarre comme cadeau, mais je pensais que tu en avais autant besoin que moi, dit-il avec un petit sourire. Allons courir et ça tombe bien, parce que je voulais faire un peu d'endurance ce soir.

Antonny détourna son regard une nouvelle fois vers celui de Rya, toujours impressionée par le cadeau. Il pensait à avoir fait le bon choix de lui acheter un protège dents, car elle pratiquait des arts martiaux et elle fallait qu'elle se protège les dents au cas où il y aurait de la baston. Il se sentait maintenant en sécurité avec elle, il avait beaucoup confiance en elle. Ils s'étaient rencontrés il y avait peu de temps, mais nice boy la considérait comme une de ses meilleures amies. On peut dire qu'un jour ils pourraient devenir de grands amis, c'était en tout cas ce qu'il esperait.
Les deux adolescents marchèrent lentement vers la deuxième sortie des vestiaires, en essayant d'oublier ce qui c'était passé l'autre jour. L'américain prit son ipod, il brancha ses écouteurs et il les mit sur ses oreilles. La chanson qu'il écoutait lui rendit nostalgique, il se rappela lorsqu'il était encore un enfant. Il voulait revoir ses « anciens » amis, mais il semblait pour le moment impossible de les revoir.

Ils ouvrirent la porte et ils virent le stade qui était éclairé par des lampadaires. Il y avait peu de monde qui pratiquait du sport à cette heure-ci, pour le moment. Ils s'arrêtèrent et Antonny proposa :

-Je te lance un défi, soit on fait une course contre la montre, soit on fait une course tout simplement. Qu'est ce que tu en dis ?


[désolé pour tout ce temps, je n'avait pas d'idées et je me suis remit dans ce rp ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Sam 20 Mar 2010 - 17:02

[Ne t'inquiètes pas, je n'ai pas été là pendant deux mois alors je n'ai rien à te reprocher. Je suis un peu rouillée question Rp, je n'aime pas beaucoup ce que j'ai fais alors si il y a quelque chose qui te dérange pour répondre, dis-le et je change Very Happy Bisous !]

Rya finit de déballer le cadeau que venait lui offrir Antonny. Tout en pensant que d’habitude elle n’en recevait que pour son anniversaire et que de la part de Tsuka, son père adoptif. Mais à chaque fois, cette journée était surtout consacré à sa mère, qui avait donné sa vie pour que Rya puisse vivre la sienne…

Revenant au présent, la jeune fille fut un peu surprise. Sa réaction due se voir sur son visage, supposa-t-elle, car Antonny se justifia… Au moins, il ne pensait plus à ce qu’il venait d’apprendre.

« Je sais, c’est un peu bizarre comme cadeau, mais je pensais que tu en avais autant besoin que moi. Allons courir et ça tombe bien, parce que je voulais faire un peu d’endurance ce soir.

La jeune fille le remercia une nouvelle fois, et lui dit avec un sourire :

« Cela n’est pas bizarre, c’est juste que je m’attendais à quelque chose qui fait plus « fille… » Mais tu me connais bien. »

Rya pensa que ce protège-dents était assez pratique mais il ne lui servirait pas beaucoup. En effet, pendant ses entraînements son professeur lui avait répété qu’attaquer son adversaire au visage était un manque de respect. Peut-être lors des concours, mais elle allait devoir se renseigner si on pouvait en avoir un… Enfin, maintenant si il y avait une autre confrontation avec l’un des rebelles ou tout autre personne, elle pourrait être fière d’avoir toujours son sourire intacte à la fin. Si bien entendu elle avait le temps de le mettre avant que les choses s’enveniment.

Rya alla alors chercher son sac, le posa sur l’un des bancs du vestiaires, et rangea soigneusement son cadeau dans la petite poche intérieure, qu’elle referma ensuite. Puis, elle prit sa petite bouteille d’eau à la main.

Ils sortirent tous deux ensuite du vestiaire par la seconde porte, et Rya put se rendre compte qu’Antonny allait vraiment mieux, il pouvait se tenir droit quand il marchait, et son visage avait retrouver de jolies couleurs.
Pendant le trajet aucun des deux jeunes gens ne parlèrent, mais ce n’était pas un silence pesant, c’était juste que chacun respectait que l’autre soit dans ses pensées… Tellement dans ses pensées d’ailleurs que la sportive ne remarqua pas qu’Antonny mit sa musique.

Ils sortirent du gymnase et entrèrent sur le terrain un peu éclairé, mais qui ne gâchait en rien la vue que les deux ados avaient sur les étoiles à cette heure-ci. Le silence qu’il y régnait également, au contraire. Cela apaisa Rya surtout après avoir baigné toute la journée dans la foule des lycéens et leurs stresses.

Antonny proposa alors :

« Je te lance un défi, soit on fait une course contre la montre, soit une course tout simplement. Qu’est-ce que tu en dis ? »

Rya regarda Antonny, lui sourit et répondit :

« Pourquoi pas. Mais avant, cela te dérange pas si on fait quelques tours pour s’échauffer ? »

En attendant la réponse d’Anto, Rya posa sa bouteille pour enlever sa veste (pas de panique, elle a un t-shirt moulant noir en-dessous Laughing) qu’elle attacha, grâce aux manches, à sa taille. Elle sautilla sur place tout en s’étirant, puis regardant de nouveau Antonny avant de ramasser sa bouteille elle lui demanda :

« Prêt à partir ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Sam 3 Avr 2010 - 21:30

- Pourquoi pas. Mais avant, cela te dérange pas si on fait quelques tours pour s’échauffer ?

Le futur cancérologue accepta la proposition de Rya. Il était fier de pouvoir relever un petit défi à quelqu'un de très compétent dans ce type de challenge, mais celui-ci n'était pas du genre à avoir un esprit de compétitions. Il l'avait fait pour analyser le niveau d'endurence de Rya. Il voulait surtout savoir si il était à la hauteur de battre l'experte en arts martiaux.
Pendant que Rya était en train de s'étirer, l'intellectuel réalisa plusieurs pompes pendant trente secondes, puis il se releva tranquillement en regardant sa camarade qui sautillait sur place. Il se mit en position pour partir et il regarda sa camarade pendant qu'elle ramassait sa bouteille d'eau.


-Prêt à partir ?
-Oui, je suis prêt. On fera d'abord une course normale, puis ensuite une course contre la montre.

Les deux adolescents se mirent à courir à la même vitesse autour du stade, il pasa son regard vers celui de Rya et il lui fit un clin d'oeil tout en souriant. Il avait hâte de commencer la course et de battre l'experte en arts martiaux. Il imagina dans sa tête une course titanesque. Il se voyait affronter sa camarade comme si le sort du monde allait se jouer entre les mains d'un seul homme et lorsqu'ils finirent leur tour, il rêva qu'il avait passé la ligne d'arrivé le premier avec générosité. Il regarda son public et il brandit devant eux la coupe en or qu'il avait gagné.
Antonny revint à la réalité et ils se préparèrent pour la course. Pendant que la sportive terminait son échauffement, l'intello sautilla très rapidement sur place et il se mit en position pour partir.

-Je vois que tu es prête. Alors 3 2 1 GO...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Lun 5 Avr 2010 - 14:44

Rya se mit au même rythme qu’Antonny quand ils commencèrent leur tour d’échauffement. Ce n’était qu’un échauffement et pour la jeune fille qui faisait du jogging peu de temps après avoir commencé les arts martiaux, elle avait l’impression de se trainer…
Rya n’était pas une de ces personnes qui veulent à tout prix gagner, sauf quand elle avait un concours d’arts martiaux, là elle était différente.
Coulant un regard vers Antonny, elle le vit lui faire un clin d’œil avec un petit sourire aux lèvres, elle se retint de rire. N’importe quel idiot pouvait voir qu’il avait une envie de gagner cette course amicale, et Rya était tout sauf une idiote. Elle était entrain de se dire que peut-être si il se révélait un joggeur moins performant qu’elle, elle allait le laisser passer devant au dernier moment…
Enfin, elle verrait.

Ils finirent tous deux leur course d’échauffement, et pendant qu’Antonny sautillait sur place, Rya étira au maximum ses jambes et ses bras…

Elle prit une gorgée d’eau et posa sa bouteille au sol, à côté de son sac. Elle était prête.

Rya se mit dans la même position qu’Antonny, et quelques instants plus tard, il dit :

« Je vois que tu es prête. Alors 3... 2... 1... GO ! »

Rya dès le début trouva son rythme, ni trop vite ni trop lentement. Elle voulait garder des réserves pour le sprint final. Elle régula sa respiration et se mit vraiment dans la course.
Elle aimait courir, mais ne savait pas vraiment pourquoi. La jeune fille s’était aussi rendue compte que sa taille, et plus particulièrement la longueur de ses jambes, était un atout. Quand elle avait commencé, Rya n’avait pas vraiment su pourquoi elle doublait certaines des jeunes filles avec une certaine facilité… C’est quand son professeur d’arts martiaux lui a expliqué que grâce à sa taille qu’elle le pouvait. Aujourd’hui avec son 1m75, la sportive pouvait faire un pas alors que d’autres jeunes filles en faisaient trois…
Déjà en marchant avec certaines jeunes filles la sportive avait l’impression d’être une tortue…

Elle venait de faire la moitié du tour, quand elle se rendit compte qu’Antonny n’était plus à ses côtés… Où était-il ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Lun 12 Avr 2010 - 17:32

Lorsqu'il donna le signal pour commencer la course, les deux adolescents coururent en essayant de trouver le bon rythme. Antonny trouva la bonne technique pour ne pas se fatiguer rapidement. Il décida de courir à la même allure que Rya pour la doubler lors du sprint final, mais à quelques mètres de la ligne de départ, il tomba violemment par terre et il sentit quelque chose de très costaud tomber sur lui. La chose releva l'intellectuel et il aperçut une main lui couvrir la bouche. Lorsqu'il devinait qui s'était, il tenta d'appeler sa partenaire pour le sauver, mais la main de la personne l'empêchait de crier. La personne l'entraîna furieusement dans les vestiaires pendant que nice boy s'aperçut que Rya n'avait pas encore remarquée qu'il n'était plus à ses côtés. Terrorisé, l'américain tenta de s'échapper mais le gros bras l'en empêcha en lui serrant fortement la gorge. Les deux garçons arrivèrent dans les vestiaires des filles, le voyou le poussa et il le plaqua violemment contre le mur pendant que les filles tentèrent de cacher leur silhouette. Le jeune homme de quatorze ans tomba par terre, il toucha lentement sa lèvre inférieure, il s'aperçut qu'il saignait des gencives et le grand gaillard le souleva par le cou pendant que les filles restaient immobiles.

- Écoute-moi bien, petit morveux, donne-moi tout de suite douze mille cinq cent yens, dit-il frénétique.
- Tu as le droit de rêver ! Jamais je te donnerais de l'argent, répondit-il stressé.

L'homme barraqué eut un petit fou rire et il le balança. Le garçon traversa la porte et le voyou la referma. Il s'approcha d'Antonny, il lui écrasa sa main et il leva son poing.

- Je vois que tu as eu beaucoup de chance que ta camarade est arrivée au bon moment. C'est ma copine qui m'a tout raconté et elle est en train de faire des travaux d'intêret généraux à cause d'un imbécile qui ne sait pas se défendre. Tu mérites que je te frappe !

La racaille retira son poing et il poursivit :

- Mais, finalement, je vais te donner une dernière chance. Tu as environ trois semaines pour m'apporter ce pognon. Si tu ne me l'apporte pas, à toi de subir les conséquences.

Le voyou partit vers le bâtiment du lycée pendant qu'Antonny restait assis contre le mur. Le pauvre garçon tremblait de partout. Il n'en revenait pas qu'il devait de l'argent à des prétentieux. Il semblerait que la situation devenait de plus en plus inquiétente. Il s'imaginait en train de se faire pulvériser par la « montagne » de muscles. Quelques minutes plus tard, il se dirigea vers les toilettes, il regarda ses gencives, il vit Rya à travers le miroir, puis il sursauta.

- Ah ! Tu m'as fait peur ! Qu'est-ce que tu as ?


Dernière édition par Antonny Pitterson le Ven 23 Avr 2010 - 17:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Jeu 15 Avr 2010 - 1:35

Rya s’arrêta et regarda de tout côté. Antonny avait disparut. Il s’était volatilisé. Pourquoi était-il parti ? C’était lui qui avait proposé de faire la course par conséquent, il lui était surement arrivé quelque chose tout le temps qu’elle avait été dans ses pensées et il avait surement préféré ne pas la déranger…

Rya fit demi-tour, et vit alors les écouteurs d‘Antonny par terre la jeune fille supposa alors que son ami était tombé et avait dû s‘écorcher quelque chose qu‘il était parti nettoyer. Elle se dirigea vers ses affaires, puis pensant qu’elles ne risquaient pas d’être volée, puisqu’il n’y avait personne, elle ne s’arrêta pas et traversa entièrement le stade. Rya présupposa qu’Anto était parti aux toilettes, ou du moins dans les vestiaires des garçons pour soigner sa blessure… Et concentré sur celle-ci, il n’avait pas fait attention à ses écouteurs.

Entrant dans le gymnase, elle venait à peine de passer le virage du couloir qu’un gros bras la bouscula avec une telle force qu’elle tomba à terre. L’inconnu ne s’arrêta pas, au contraire, il sortit en courant presque sans un regard en arrière, comme si il avait croisé le diable en personne… Mais la silhouette qu’entraperçu Rya quand elle rouvrit les yeux après sa chute, lui paru familière sans qu’elle sache pourquoi.

Se relevant doucement, elle s’appuya contre le mur pour s’aider, et voyant qu’elle n’avait juste qu’une légère douleur dans l’épaule, là où le colosse l’avait percuter, elle fut soulagée et reprit la direction des vestiaires garçons, quand en passant, elle vit la porte des toilettes ouvertes.

Regardant à l’intérieur, elle vit qu’Anto était là, entrain d’examiner sa bouche… Entrant alors, elle eut la surprise de voir son ami sursauté quelque peu quand elle l’entendit.

- Ah ! Tu m'as fait peur ! Qu'est-ce que tu as ?

En voilà une question pertinente… Qu’est-ce qu’elle avait ? C’était plutôt à elle de lui poser la question, puisqu’il saignait de la bouche.

Rya lui sourit alors, et lui répondit.

« Ce que j’ai, rien. Toi, par contre, tu t’es bien rétamé. Quand je me suis rendu compte que tu me suivais plus, et que j’ai vu tes écouteurs par terre… » Tout en lui disant cela, Rya mit lesdits écouteurs dans sa main libre. « … je me suis que tu étais tombé et que tu n’avais pas voulu me déranger. »

La jeune fille s’approcha du jeune homme, et lui prit le menton dans sa main pour lui remonter le visage vers la lumière pour voir l’état de sa bouche.

« Ouais, tu t’es bien rétamé. Mais comment as-tu fait ton compte ? Enfin… » elle relâcha Antonny, puis finit. « Je dois avoir un truc dans mon sac. Je vais aller le chercher sur le terrain. »

Rya sourit au jeune homme, puis avant de se diriger vers la porte, elle lui conseilla de mettre de se rincer la bouche avec de l’eau froide…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Dim 18 Avr 2010 - 22:21

-Ce que j’ai, rien. Toi, par contre, tu t’es bien rétamé. Quand je me suis rendu compte que tu me suivais plus, et que j’ai vu tes écouteurs par terre… je me suis que tu étais tombé et que tu n’avais pas voulu me déranger, dit-elle avec un grand sourire.

L'experte en arts martiaux lui rendit ses écouteurs qu'il avait dû faire tomber lorsque le gaillard était tombé sur lui, puis il la remercia tout en souriant. Il ne s'attendait pas à ce que le voyou vienne l'enquiquinner discretement par derrière. En tout cas, il avait eu beaucoup de chance de ne pas avoir été frapper, mais les ennuis se corsaient de plus en plus. Le jeune homme devait de l'argent, soit douze mille cinq cent yens à l'homme prétentieux et, surtout, il allait se passer quelque chose de mystérieux s'il ne le rendait pas à celui-ci. Préparait-il un plan ? Allait-il meutrir Antonny ? Était-ce vrai qu'il voulait de l'argent pour sa copine ? C'était ce que notre garçon timide se demandait. La seule solution pour qu'il s'en sorte, c'était d'avertir impérativement l'administration pour qu'ils soient définitivement renvoyés de Kobe High School, mais il ne voulait pas que son père soit au courant de tout ceci. Il semblerait qu'il était obliger de le faire pour lui et pour ses proches.

Rya s'approcha de l'intellectuel, elle lui prit le menton dans la main et elle vérifia l'état de sa bouche. On pouvait dire qu'il s'était bien fait mal au moment où le colosse l'avait balançé contre le mur. Décidément, Antonny n'avait pas de chance.


- Ouais, tu t’es bien rétamé. Mais comment as-tu fait ton compte ? Enfin… dit-elle. Je dois avoir un truc dans mon sac. Je vais aller le chercher sur le terrain.

La sportive lui conseilla de se rincer la bouche avec de l'eau froide, puis elle partit des vestaires pour chercher un remède servant à soigner la blessure d'Antonny. Le jeune garçon ouvrit le robinet, il se pencha pour prendre de l'eau « congelée » dans sa bouche et il cracha un mélange de sang et d'eau. Il fit de même pendant quelques minutes.
Pendant qu'il se rinçait la bouche, il repensa au garçon de tout à l'heure. Il se souvint de la phrase : « Tu as trois semaines pour m'apporter ce pognon. Si tu ne me l'apporte pas, à toi de subir les conséquences. » Cette phrase lui rendit mal à l'aise.
Lorsque Rya revint vers nice boy, celui-ci décida de raconter la raison pour laquelle il s'était fait cette blessure.

Rya ! Je ne suis pas tombé comme ça. C'est un voyou baraqué qui m'a sauté dessus. Ensuite, il m'a emmené dans les vestiaires et il m'a balançé... Le jeune homme montra du doigt sa gencive blessée puis il poursuivi. ... C'est à ce moment que je me suis fait cette blessure. Et enfin, il m'a ordonner de lui donner douze mille cinq cent yens et j'ai trois semaines pour lui donner la thune. C'est à dire à la fin de l'année scolaire.


Dernière édition par Antonny Pitterson le Ven 23 Avr 2010 - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: 100 mètres autour du stade de football [pv Rya]  Ven 23 Avr 2010 - 12:23

Rya sortit des toilettes et avança d’un pas énergique jusqu’au terrain. Dès qu’elle sortit du gymnase, elle remarqua que sa bouteille était toujours là. Mais elle se rappela qu’elle avait laissé son sac dans le vestiaire et n’avait prit que l‘une de ses bouteilles… La jeune fille pensa qu’elle était un peu étourdie, et après avoir ramasser sa bouteille, repartit en direction du gymnase.

Rya alla directement au vestiaire des garçons et fouilla son sac… Comme à son habitude, elle avait prit une seconde bouteille d’eau et au cas où qu’elle se blesse pendant un exercice ou à un cours de sport, la sportive avait prit sa petite trousse de soin. Celle-ci contenait quelques compresses, des pansements, un désinfectant…

Elle prit donc sa trousse avec sa seconde bouteille et revint retrouver Anto dans les toilettes.

Dès qu’elle fut à ses côtés, Anto lui raconta ce qu’il s’était vraiment passé…

« Rya ! Je ne suis pas tombé comme ça. C'est un voyou baraqué qui m'a sauté dessus. Ensuite, il m'a emmené dans les vestiaires et il m'a balancé... »
Il lui montra du doigt sa blessure et reprit.
« …C'est à ce moment que je me suis fait cette blessure. Et enfin, il m'a ordonné de lui donner douze mille cinq cents yens et j'ai trois semaines pour lui donner la thune. C'est-à-dire à la fin de l'année scolaire. »


Et après quelques instants de stupeur qui permit à Rya de se souvenir du jeune homme costaud qui l’avait bousculé alors qu’elle cherchait son ami. Par intuition, la sportive sut que ce type avait été l’agresseur d’Antonny. Et c’est ce qui expliquait pourquoi elle avait eu l’impression qu’il fuyait…

La colère prit le pas sur la stupeur, mais elle se força à la canaliser, avec ce sentiment on ne pouvait réfléchir très clairement… Elle posa sa trousse de soin sur le lavabo, puis fit pendant quelques minutes les cents pas sous le regard d’Antonny.

Quand Rya prit la parole pour lui expliquer ce qu‘elle avait en tête, on pouvait percevoir sa détermination mais aussi la colère qui couvait.

«  Parles-en au directeur, ou au moins à un CPE, ce que ce type t’a dit et ce qu’il t’a fait. De mon côté, je pourrais témoigner. Je n’ai vu personne à par toi au vestiaire quand je suis arrivée, et quand je suis revenue du terrain pour te chercher, un jeune homme m’a bousculé et je suis sûre que c’était ton « Monsieur Muscle. » »

Rya respira à fond, et revint vers le jeun garçon. Elle ouvrit sa trousse et en sortit deux-trois compresses et le désinfectant qu’elle tendit à Anto tout en disant :

« Mais pour l’instant, notre problème c’est ta blessure… »
Revenir en haut Aller en bas
 
100 mètres autour du stade de football [pv Rya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: