Partagez | 
 

 Installation et premiers élèves [rp ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Installation et premiers élèves [rp ouvert]  Ven 8 Jan 2010 - 13:42

Tani arriva à son bureau des cartons dans les bras, essayant d’ouvrir la porte avec grande difficulté. Au bout de quelques essais il se décida à en poser un à terre pour finalement entrer dans ce qui serait son nouveau bureau. Le bureau était suffisamment spacieux, il y avait une étagère pour y laisser livres et autres, les dossiers pourraient être classé dans le bureau et une fenêtre éclairait la pièce la journée. Il commença donc à s’installer, déposer ses bouquins à leur place réservée et des dossiers vierges qu’il lui restait à remplir dans le bureau. Il posa une photo de ses parents et une autre de ses frères et sœurs sur le bureau, sortit un Trombinoscope qu’on lui avait donné pour l’aider à connaitre les étudiants et le plaça sur le coté du bureau puis installa son ordinateur portable de l’autre coté du bureau.

Une fois installé complètement il ne lui manquait plus qu’un chose : des Etudiants
Il commença donc à regarder le trombinoscope pour essayer de mémoriser les têtes des étudiants mais ça n’était pas vraiment son fort. Il allait surement falloir qu’il convoque des étudiants pour commencer, question de les motiver un peu à venir, mais pour le moment, autant attendre un peu de voir si certains viendrais d’eux même. Il voulait aussi savoir si certains était intéressé par leur avenir, bien qu'il soit plutôt fréquent qu'à cette période là les jeunes n'avait souvent aucunes idées concernant leur avenir, excepté quelques personnes ayant une passion ou une voie toute tracée.

Lorsqu'il fini de consulter le trombinoscope, il se leva pour aller vers la fenêtre. Ça lui faisait tout bizarre de se retrouver là, à Kobe, dans une nouvelle école et devoir parler une nouvelle langue, bien que l’ayant apprise suffisamment longtemps pour la maitriser. Il restait donc ainsi devant la fenêtre à rêvasser un peu lorsqu’un bruit le rappela à l’ordre, quelqu’un tapa à la porte, le faisant sursauter sur le coups, il en avait presque oublié qu’il n’était pas là pour rêvasser.
Il alla donc s’assoir à son bureau avant de dire d’entrer, question d’avoir un minimum l’air sérieux, il en profita pour allumer son pc puis enfin il dit les mots magiques :


« Vous pouvez entrer »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Installation et premiers élèves [rp ouvert]  Mar 2 Fév 2010 - 19:38

[ Je me permet de passer dans le coin :P ]

    Voilà, il venait de pénétrer ce qui serait son toit et son école pour la fin de l'année et peut-être, voire sûrement, l'année d'après pour sa dernière au lycée. En théorie, c'était ainsi que les choses étaient prévues, pour ce qui était de l'avis de Zachary, il préférait attendre que la noix de coco tombe d'elle-même du palmier que de se risquer à aller la chercher. Premièrement, parce que son lymphatisme était aussi légendaire que l'égide de Zeus, bien entendu, mais surtout car on ne pouvait prophétiser l'avenir avec certitude. Ceux qui se prenaient pour des chiromanciens courraient à leur propre perte, de plus, si Jah ( le Dieu Rasta ) n'avait permis aux hommes de deviner leur destin, ce n'était pas pour qu'ils essaient de le prendre en main. Et comme l'antillais aimait le dire, selon la I'n'I philosophie qui était la sienne, Jah know ! ( Seul Dieu sait ! ). Si l'on revenait à cette magnifique métaphore du fruit exotique, le danger était justement de le cueillir avant le paroxysme de sa maturité, état dans lequel il serait à l'apogée de sa saveur. La patience permettait à celui qui s'en armait de savourer au mieux sa vie. Bon certes, l'allégorie était parfaitement imagée à ses origines amérindiennes et ne parlerait peut-être pas à tout le monde... De toute façon il s'en fichait, la noix de coco, il adorait ça ! Voilà à quoi le jeune homme pensait en traversant les innombrables couloirs du nouvel établissement dans lequel il était arrivé il y a peu. En réalité, il y a encore moins de deux heures, une élève l'avait trouvé dans un coin du hall, endormi sur son bagage en attendant que l'on daigne venir l'accueillir. Une entrée originale il fallait dire, qu'il se retiendrait de conter à sa grande soeur au risque de se faire disputer. Déjà qu'il avait été sauvagement tiré de son lit en fin de matinée parce qu'il avait -encore- manqué l'alarme du réveil. Il n'y avait pas que le réveil qu'il avait raté par ailleurs, puisqu'en arrivant très en retard au lycée, il n'avait pas participé au cour du matin. Absence qui ne lui créait pas d'état d'âme, et qui ne laisserait personne pantois une fois qu'ils avaient vu à qui -ou à quoi- ils avaient à faire. Loin d'être d'un naturel bilieux, cette petite erreur de parcours semblait déjà loin derrière lui, et puis si l'on venait à lui demander des comptes, il avait -pour l'instant- assez de crédibilité pour inventer une histoire. Parfois, un petit mensonge valait mieux qu'une grosse vérité, l'administration aurait tout le loisir de constater sa non-ponctualité, laquelle il allait devoir travailler s'il ne voulait pas collectionner les heures de colle ou pire scénario, se faire renvoyer. Le jeune homme n'avait pas l'âme rebelle bien qu'un brin marginal, au contraire, rien ne comptait plus à ses yeux que la douce concorde. Son grand manque d'assiduité faisait simplement parti de ses défauts, il était humain après tout, non ?

    A une année lumière de se faire du soucis, le métisse, après avoir déposé ses affaires dans sa nouvelle chambre, se sentit l'âme audacieuse, suffisamment pour partir à la conquête de cet univers inconnu. Pas si inconnu que cela, après tout, une école restait une école. Aussi différente est la rose de l'orchidée, toutes deux restent des fleurs. Ainsi, débarrassé de ses charges encombrantes, c'est aventurier que Zack quitta la partie pensionnat pour pénétrer les autres bâtiments. D'une foulée flâneuse accompagnée d'un discret fredonnement seulement destiné à témoigner de sa bonne humeur, il entama sa visite solitaire par la spacieuse cours dont il fit vaguement le tour. Il vit également la salle informatique, de laquelle il pourrait prendre facilement contact avec ses amis et sa famille restée en Jamaïque et dans laquelle il croisa quelques élèves. S'en suivit plusieurs salles retenant plus ou moins longuement son attention distraite, maintes fois il se stoppait aux fenêtres pour y admirer la vue et y restait pendant quelques minutes. Si cette petite promenade avait pour but premier de se familiariser avec les lieux, son second objectif était d'en mémoriser les cachettes, les endroits où il pourrait se faire discret pour son péché mignon mais prohibé : à savoir la consommation d'un produit illicite, la Ganja. Mieux valait pour lui qu'il ne se fasse pas attraper avec cette substance au risque d'avoir d'énormes problèmes, et le fait que qu'il en prenne dans un but purement spirituel et culturel ne serait pas une bonne excuse.

    Soudain, le badaud se retrouva au beau milieu de la partie administrative de l'établissement, à savoir que s'il tombait sur le directeur, le CPE ou un surveillant, ce n'était pas bon pour lui. Cependant, il se risqua à quelques pas courageux, poussé par la curiosité d'aller lire les noms sur les portes. Ses iris de jade se stoppèrent sur la porte du conseiller d'orientation, Tani Linaikko. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas discuté avec l'un de ces employés destinés à décrypter vos probables intérêts pour votre futur. Maintenant qu'il y pensait... Avait-il déjà mis les pieds dans un de leurs bureaux ? Sûrement, sans qu'il ne s'en souvienne, pas depuis des lustres en tous les cas. Peut-être pourrait-il tenter l'expérience ? Il avait bien quelques interrogations dont il voulait s'occuper dans les temps à venir, lorsqu'il ne remettait pas tout au lendemain chaque jour tout du moins, alors pourquoi pas aller se quérir d'un peu d'aide. Il était curieux de voir comment ce conseiller s'y prendrait... De plus, cela lui permettrait de rencontrer une nouvelle personne, raison qui lui suffisait amplement pour pénétrer ce bureau. Décidé, ses phalanges entreprirent une symphonie en trois mouvements à la recherche d'une permission d'entrer qu'il eût rapidement. La clenche descendit pour laisser la porte s'ouvrir timidement, laissant apparaitre la tête d'un rasta. Un rasta, dans le bureau d'un conseiller d'orientation au Japon... Bah quoi, c'est possible ! Tout l'est dans la vie. Après avoir esquissé un sourire aimable, Zachary entra dans la pièce, refermant la porte après son passage. Il engloutit les quelques pas qui le séparait de Tani mais par politesse ne prit pas place sur le siège. Dans ce même élan, il retira le tam qui trônait sur son crâne, libérant ainsi ses imposantes dreads qui se cachaient jusque là. Puis, rabaissant l'écharpe qui voilait une partie de son visage, son baryton posé retentit enfin.


    Bonjour, je m'appelle Gaby Zachary, élève en 4ème année.

    Identité déclinée, il doutait cependant qu'il trouve son faciès sur le trombinoscope étant donné qu'il venait d'arriver. Bien sûr son dossier devait être quelque part, camouflé entre deux ou sur le réseau administratif, il fallait bien qu'il y ait une trace de lui quelque part. Se disant, il rajouta.

    Il faut peut-être prendre rendez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Installation et premiers élèves [rp ouvert]  Mer 3 Fév 2010 - 23:12

La personne qui entra n'était pas forcément ce à quoi il s'attendait, mais après tout à quoi s'attendre dans une telle école ?
Il regarda attentivement la personne entrer, ce visage ne lui rappelais pas qui que ce soit qu'il ai vu sur le trombinoscope, aurait-il oublié une page ou quoique ce soit ?
Enfin le jeune homme arriva à sa hauteur pour se présenter:


"Bonjour, je m'appelle Gaby Zachary, élève en 4ème année."

Et avant que Tani n'ai le temps de dire quoique ce soit, l'autre rajouta:

"Il faut peut-être prendre rendez-vous ?"

Il est vrai que c'est l'une des choses aux-quelles il n'avait pas encore pensé, des rendez-vous, il lui faudrait recevoir tous les élèves assez rapidement pour pouvoir se composer son propre dossier, mais est-ce que les élèves était au courent de sa présence ? bonne question..

Le rasta était toujours debout devant lui après avoir fini de parler, un signe de politesse était déjà une bonne chose que le conseiller appréciait, il l'invita donc à s'assoir en lui indiquant le siège face au bureau:


"Je t'en pris installe toi, marquant une pause puis reprenant pendant que la personne en face s'installait, tu t'appelles donc Gaby Zachary, il ne me semble pas t'avoir vu sur le trombinoscope, serait-ce possible que tu n'y sois pas encore ? es-tu nouveau ?"

Voila donc son premier "client" assit en face de lui, il fallait commencer par poser les bonnes questions, bien qu'il ai les dossiers des étudiants, avec leurs candidatures et tout les documents nécessaires, cela n'était pas très révélateur de la personnalité ou des goûts des gens. Il sortit donc un petit formulaire qu'il tendit à la personne en face

"Tiens tu pourras me remplir ça plus tard et me le remettre ? ça me permettra de me faire une petite idée sur toi coté professionnel, mais tu n'es pas obligé de te pressé pour le remplir, faut pas prendre ça comme du boulot en plus, souriant il ajouta, sinon parles moi de toi, qu'est-ce que tu aime dans la vie ? tu peux dire tout ce qui te passe par la tête, je ne suis pas là pour te faire la morale ou quoique ce soit, je suis là pour t'aider à trouver ce qui pourrait te convenir comme métier ou comme études pour plus tard, mais avant ça j'ai une autre question, a tu une idée sur ce que tu aimerais faire plus tard ?"

Ça faisait déjà pas mal de question pour commencer, il ne voulait pas non plus l'assommer de question et s'arrêta là pour le laisser parler. Le Finlandais restait toujours souriant lorsqu'il parlait, son ordinateur restait sur le coté et il n'y prêtait pas vraiment attention, il avait juste préparé une feuille blanche sur laquelle il se préparait à prendre note de ce que dirait l'étudiant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Installation et premiers élèves [rp ouvert]  Ven 5 Fév 2010 - 0:29

    Durant l'espace de frêles secondes, l'étonnement s'était dessiné sur les traits de ce cher conseiller d'orientation. Qui ne l'aurait pas été de découvrir un rasta derrière la porte ? Depuis qu'il avait mis les pieds au Japon, il n'était pas rare que les regards s'égarent sur lui... Lui même devait avouer qu'il n'avait croisé que peu de "Bredrens" ( frères ) dans les ruelles nippones... S'il devait être tout à fait honnête, il n'en avait en réalité jamais croisé si ce n'était son reflet dans un miroir. Fait étrange que de se dire que les gens de couleur étaient quasiment inexistants dans ce pourtant magnifique pays... Peut-être la trop grande différence de culture ? L'antillais allait devoir se pencher sur ce cas très sérieusement, par curiosité personnelle, et si en son coeur nul patrie n'avait plus de valeur que Zion ( L'Ethiopie ), paradis terrestre de tous les adeptes du rastafari, sans doute vanterait-il la singularité de l'archipel asiatique à son retour parmi les siens. Retour qui se ferait probablement d'ici un peu plus d'un an... En théorie tout du moins, pour cela il lui fallait décrocher son diplôme, mais avant il lui fallait surtout éviter de redoubler une classe. Situation qui n'était pas embarrassante à proprement parlée, cependant plus vite il quitterait les bancs de ces écoles conformistes et mieux il se sentirait. En tous les cas, son interlocuteur ne pouvait se vanter d'être 100% japonais non plus au vu de sa tignasse d'ocre, un tout autre métissage mais qui en restait un tout de même. Une nation trouvait sa beauté dans les nuances de sa population, Zachary en était intimement convaincu. Cependant l'heure n'était pas à la constatation ou à la source de la genèse des deux hommes, mieux valait se reconcentrer sur le but précis de cet entretien. Aussi, lorsque Tani lui autorisa à prendre place sur le siège lui faisait face, le plus jeune s'exécuta et s'y installa.

    La politesse oui, il était normal qu'il ait attendu l'approbation du propriétaire des lieux. Malgré parfois une pointe de désinvolture en lui, Zack restait un garçon avec de grands principes de respect envers ses semblables, le fondement de toute harmonie entre eux. Tout en fléchissant les jambes pour s'asseoir, il entreprit plusieurs tours de bras avec son écharpe pour l'ôter totalement de son cou et la poser sur ses genoux, histoire de ne pas avoir le réflexe de s'y camoufler pendant le dialogue. Une écharpe en plein printemps ? Hé ben oui, n'oublions pas qu'il venait des Caraïbes, alors dans le genre frileux il pouvait s'estimer en haute place là où la température s'avérait moins puissante que son sa petite île. Dans un même temps, Tani confirma ses doutes quant à son faciès absent du trombinoscope, le natty vint appuyer son in
    génieuse hypothèse immédiatement.

    J'suis arrivé y a... Il eût une oeillade sur sa montre. 2 heures. J'ai pas encore donné de photo pour le trombi', c'est bien que vous m'y fassiez penser d'ailleurs. J'peux vous emprunter un stylo ?

    Tout en posant sa question il avait mimé un geste vers le pot contenant des stylos non loin de lui, et une fois qu'il eût confirmation il se saisit d'un et se mit à rapidement gribouiller sur la face extérieure de sa main, écrivant distinctement " PHOTO ". Un subterfuge rudimentaire mais très utilisé des élèves, prendre leurs mains pour un bloc note, au moins il était certain qu'il s'en souviendrait maintenant, en espérant qu'il n'ait pas à se laver les mains entre le moment où il quitterait le bureau et celui où il retournerait dans sa chambre. Une fois fait il délaissa le stylo à sa place initiale, agrippant le formulaire qu'on lui tendait. Il eût un rapide regard le long de celle-ci pour survoler les questions sur lesquelles il s'attarderait plus tard, avant d'opiner du chef dans un hochement positif. Ce genre de questionnaire le laissait généralement dubitatif, particulièrement sur le fait qu'il préférait le dialogue direct que par le biais d'un écrit. D'ailleurs, beaucoup de choses ne pouvaient se retranscrire autrement que par la parole, même avec des répliques maladroites, on finissait toujours par se comprendre. Il voyait cela un peu comme lorsqu'ils étaient au collège et qu'on leur demandait d'écrire sur une feuille ce qu'ils envisageaient de faire, là où ils se permettaient encore d'écrire des utopies aussi grosses que leurs illusions et qu'au comble de la farce, les professeurs se permettaient parfois de les encourager. Alors qu'il s'attardait encore sur la feuille, cette pensée du passé le fit légèrement ricaner, jusqu'à ce qu'il ne redresse la tête pour écouter le discours du conseiller qui semblait déjà entamer les choses sérieuses. L'écoutant attentivement, il fut agréable de voir que le sourire et la gentillesse étaient de mise dans la conversation, amabilité à laquelle Zachary répondait tout naturellement. Une averse de questions qu'il décortiqua furtivement, normal que celui qui lui faisait face voulait dresser une sorte de portrait psychologique pour mieux cerner ses centres d'intérêt et les domaines qui lui correspondraient le plus. Cependant, et il allait l'apprendre, rien ne se faisait dans la banalité avec le rasta, cette discussion ne serait certainement pas à sens unique. Le coude appuyé sur l'accoudoir, il logea son menton à la commissure de son pouce et son index, ce dernier replié sous ses lèvres.

    Et vous, vous aimez quoi ?

    Réponse inattendue ? Tani n'était pas au bout de ses surprises, l'antillais avait pour habitude de faire de toute conversation bien plus que ce qu'elle ne devait être en apparence. Il ne ratait jamais une occasion de pousser un échange un peu plus profondément , et en cet instant il était curieux de connaitre l'avis personnel du conseiller, non pas sur ce qu'il pourrait apprendre de Zack, mais sur ce que lui pensait globalement du sujet sur lequel il le lancerait. Esquissant un sourire badin, il reprit avec un peu plus d'explications.

    On aime pas toujours ce pour quoi on est destiné... Et réciproquement on est pas toujours destiné pour ce qu'on aime. Beaucoup de gens de nos jours sont attirés par l'appât du gain, ou celui de la "fierté" que peut leur apporter tel ou tel métier. Je ne fais pas de généralités, il y a aussi ceux qui se rendent compte qu'au final, ce sont leur vocation qui les a trompés ou simplement qu'elle évolue avec l'individu... Il marqua une courte pause. J'veux dire... A 18 ans, vous avez pas forcément les mêmes attirances qu'à 25 ou 30 ans, pourtant c'est à ce moment que vous devez choisir ce que vous voulez faire. Remarquant qu'il partait un peu loin dans ses dires, il se redressa pour reprendre plus clairement. Vous, à mon âge, vous auriez imaginé être conseiller d'orientation ou vous imaginiez totalement autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Installation et premiers élèves [rp ouvert]  Lun 8 Fév 2010 - 19:22

Après avoir posé ses questions il écouta le jeune homme répondre, mais la réponse n'était pas vraiment ce à quoi il s'attendait, celui qui se trouvait en face de lui n'était pas banal, et cela ne se limitait pas à la coupe de cheveux ou l'allure générale, même dans sa façon de répondre il semblait vouloir se différencier des autres. Tani n'avait pas vraiment l'habitude de ce genre de réponses, on pourrait y voir une sorte de rébellion, mais peu importe, il fallait bien répondre quelque chose, ce qu'il fit donc:

"Ce que j'aime ? Vois-tu nous ne sommes pas là pour parler de moi, me connaitre ne t'aidera pas à t'orienter."

Mais Zachari ne s'arrêtait pas là, il continuait sur sa lancée dans les réponses sous forme de question, en fait cette deuxième réponse était assez sensé d'une certaine manière, mais cette fois s'était le genre de réponse dont le conseiller avait l'habitude, en effet la plus-part des jeunes ne songeait pas vraiment à leur avenir à cet âge, où ils n'avaient que de vagues idées.
Il y avait aussi les jeunes qui n'ont pas le choix de leur future, ceux pour qui les parents choisissait tout. dans ces cas là s'était encore plus compliquer de les inciter à faire leurs propres choix, car parfois il fallait aller jusqu'à voir les parents pour les convaincre eux de laisser leurs enfants faire leurs propres choix.

Tant mieux pour lui celui là était plutôt du genre ouvert, voire peut-être une peu trop qui sait, ceci-dit le rasta attendait une réponse, ce que le Finlandais ne tarda pas à lui donner:


"En fait ta vision des choses est erronée, contrairement à ce que tu pense, c'est bien à ton âge que tu fais les choix importants pour ton avenir. Il est vrai que tu ne cherchera du travail qu'entre 25 et 30 ans, mais tu devras choisir quelque chose dans ton domaine. C'est justement ton domaine que tu choisiras dans les années qui suivent, d'où l'importance de ma présence ici. Quand tu choisiras vers quoi te tourner tu auras des choix plus réduit ensuite. Je ne suis pas tellement là pour te donner une idée de ton future métier, mais plutôt pour t'éviter de partir dans une aventure qui ne te plaira pas et qui se terminera par deux solutions: faire un métier que tu n'aimes pas ou recommencer d'autres études."

Il commençait à connaitre la façon d'agir de celui qui se trouvait assis face à lui, pas au point de connaitre sa réponse à l'avance mais il savait que l'autre ne se laisserait surement pas convaincre aussi rapidement. S'était aussi le problème qu'on retrouvait chez les idéalistes, ceux qui se disaient les plus ouverts d'esprit étaient parfois moins ouvert qu'ils ne le disaient, voire qu'ils ne le pensent. Enfin de là à dire que celui en face était un idéaliste ? Il ne le connaissait pas assez pour ça, mais la discutions promettait d'être assez intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Installation et premiers élèves [rp ouvert]  Jeu 11 Fév 2010 - 18:16

    Chez les rastas, il y avait une marotte à remanier les mots de leur langage courant, un dialecte qui se différenciait du créole, déjà mutation d'une langue. Une terminologie qui pouvait donc s'avérer difficile si l'on ne connaissait rien à la culture en question, des termes parfois compliqués à retranscrire avec d'autres mots. Pour s'exprimer au mieux, il aurait fallu que Zack le fasse en rasta... Par exemple, il déplorait grandement la babylonalisation qu'exerçait les sociétés Occidentales et leurs influences, qui pouvait être comparé à un lavage de cerveau. Mais ce qui lui causait le plus de peine, était de voir tous ces conformistes suivre le mouvement sans se poser plus de question. Justement, la question, il se la posait vis-à-vis du conseiller, à savoir s'il était suffisamment ouvert pour retranscrire une probable sagesse à travers ses paroles. Oui, sans le savoir, les deux protagonistes cherchaient à décoder leur interlocuteur, pour venir soutenir ou abdiquer leur thèse. Un drôle de jeu qui n'avait aucun mauvais fond évidemment, ce n'était certainement pas le plus jeune des deux qui tenterait d'imposer son avis, ou quoi que ce soit y ressemblant. Il n'irait pas non plus le juger, au-delà de sa douloureuse constatation, il jugeait que chacun était libre de penser et d'agir comme bon lui semblait. Non, il ne jetterait pas la pierre, au risque que celle-ci ne décide de revenir l'écorcher. La première réaction du quidam irlandais ne fut pas surprenante, contrairement à celle de l'antillais quelques secondes auparavant, et il se contenta de remettre gentiment la conversation à sa place. Réponse parmi d'autres, pourtant celle-ci n'alla pas satisfaire Zachary qui ne put s'empêcher de lâcher un léger rire noué, spontané, suivant de prés les paroles de Tani. Ses lèvres s'étirèrent en un large sourire, celle du bas prenant un air plus contracté comme lorsque l'on se rendait compte d'une erreur, et que l'on manifestait une hésitation. Accompagnant cette expression, un petit mouvement de mains, redressées, preuve qu'il n'y avait nulle intention d'offense.

    Vous crispez pas m'sieur. On est là, on bavarde, une discussion va dans les deux sens non ? Pardon si vous avez trouvé ça déplacé.

    Se disant il reprit un faciès normal, toujours souligné d'un sourire aimable qui ne semblait pas le quitter. Il ne lui en voulait absolument pas de n'avoir pas répondu, au fond, il faisait son travail. Zack avait l'habitude d'outrepasser les lisières de conformité, et ainsi de mélanger un peu domaine professionnel avec celui plus affectueux. Qualité ou défaut, il appréciait simplement le contact humain et ce en toute circonstance. Dans le cas présent, bien entendu qu'il était là pour débattre de ses projets futurs, mais pousser le dialogue hors du cadre dans lequel il devait -par une obligation qu'il ne savait descendue d'où- être, lui semblait intéressant. Quoi qu'il en soit, il eût vite réponse à sa deuxième question, plus ou moins. Encore une fois il avait évité de combler son innocente curiosité concernant l'expérience personnelle de Tani, en lui sortant un discours parfaitement rôdé. Tellement bien rôdé que l'antillais avait l'impression que c'était encore une réplique apprise par coeur et ressortie à tout ceux qui avaient un avis atypique sur le sujet. Voilà en faite ce qui le différenciait de beaucoup, lui laissait ses dires sortir à l'improvisation, avec naturel, et parfois, il jurerait parler avec des machines. Entre autre, c'était pour cela qu'il n'aimait pas les entretiens avec les adultes en relation avec le système, trop conditionnés à son goût. Peut-être faisait il fausse route concernant le conseiller, en attendant, il ne sortait pas vraiment du lot. Ses iris de jade scrutèrent un moment le sol, en guise de réflexion, retrouvant l'appuie de sa main sous son menton. Chacun avait ses croyances, oui, et si le natty croyait en ses principes, il ne prétendait pas détenir la vérité.

    J'vous accorde le point. Il redressa les yeux. De là à dire que ma vision est erronée, vous ne pouvez nier que les problèmes d'orientation sont préoccupants de nos jours. Oh, je cherche pas absolument à avoir raison, j'ai encore beaucoup à apprendre je l'sais, c'est d'ailleurs pour ça que j'voulais sortir des sentiers battus plus avec l'homme avec lequel je parle qu'avec le conseiller. Mais c'est pas grave...

    Il ponctua sa phrase d'un sourire conciliant. Si Tani voulait y rester dans les sentiers battus, alors ils y resteraient. Après tout, c'était lui l'adulte ici. Tout en se redressant un peu, alors qu'il s'était involontairement laissé couler sur sa chaise, il reprit.

    Donc, pour vous répondre, j'ai en effet une p'tite idée sur ce que je voudrais. En faite... Il laissa quelques secondes s'écouler, hésitant, avant de rire et de détourner le regard. Nah, vous allez rire...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Installation et premiers élèves [rp ouvert]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Installation et premiers élèves [rp ouvert]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: