Partagez | 
 

 Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Jeu 21 Jan 2010 - 11:47

Suite de la rencontre en salle des professeurs.


J'aime pas ça, j'aime décidément pas ça. Je suis constamment tiraillé par mes sentiments et cela commence a vraiment devenir pesant. Je suis pourtant bien d'une sexualité défini, j'aime les femmes mais pourquoi je fais ce blocage constant et lourd a chaque fois que je suis en présence de l'une d'elle ... Je suis pourtant venu ici pour guérir de mes blessures et pourtant malgré tout mes efforts j'ai l'impression de ne as avancer. C'est vrai j'ai fais un énorme pas en avant, mais au final est ce que cela avait changé un tant soit peu mon quotidien ? Non. Toujours la même chose, j'aime mon métier, et ma nouvelle vie ici me plait vraiment, mais j'ai l'impression qu'il me manque quelque chose, peut être pas une femme dans ma vie car honnêtement malgré mes efforts je ne suis pas encore prêt a partager ma vie si tôt. Ma cicatrice était encore trop fraiche pour que je puisse me lier avec une femme. De plus j'en ai peur et cette peur est constamment entretenu par cette femme qui est la juste en face de moi, tout du moins derriere moi. Je ne sais pas ce qui m'avais pris ce soir la de lui "déclarer" mes sentiments a son égard, car il faut dire que j'ai été d'une lâcheté digne d'un enfant de 10 ans, mais depuis lors je suis perdu dans un flots de tourments qui ne cessent de grandir et j'en ai assez.

Il faut vraiment que tout cela cesse, cependant la solution je ne l'ai pas. J'ai avoué ce que j'avais sur le cœur a Callista, elle n'avait pas accepté cela, tout du moins elle avait émis des réserves. C'était compréhensible car elle aussi après tout avait son passé, ses douleurs, son vécu tout comme moi mais a présent c'était impossible pour moi de revenir la dessus, je ne pourrais pas lui redire a quel point elle compte pour moi. Enfin je dis cela mais je ne sais pas vraiment qu'elle importance elle a dans ma vie, cependant une chose est sur, elle me hante suffisamment pour avoir une grande place dans mon existence et cela je ne peux pas le nier. J'aimerais me rapprocher d'elle c'est vrai je ne cache pas cela, c'est pour ça que je lui ai proposé d'ailleurs de venir passer un peu de temps avec moi si elle ne faisait rien, enfin je l'avais suggéré de façon bien négative comme toujours, car malgré tout mes efforts, je manque encore cruellement d'assurance. Je ne suis pas de ces types qui peuvent d'un claquement de doigt faire et dires des choses a une femme avec une grande franchise non, j'ai cette caractéristique que je qualifie de timidité, d'autres me qualifie plus comme un coincé. C'est sur que si je veux franchir un pas avec Callista il faudrait peut être que je me bouge un peu dans ce sens, car je suis un homme non ?

Il serait peut être temps que j'arrête de faire la midinette, que je me réveil, quitte a me prendre une bonne claque dans la gueule car trop c'est trop. Je regardais maintenant Callista qui venait de me faire face, elle m'avait pris le bras et me parlait avec son sourire si doux, si apaisant, mais moi comme toujours j'émis cette réserve, ce geste pour écarter son bras, c'était plus instinctif que volontaire. Je me mis a rougir en guise d'excuse, car ce genre de manie finirait vraiment par l'éloigner de moi c'est un fait indéniable. Tiens je me met a penser ainsi maintenant ? C'est vrai Callista était différente a mes autres, je n'étais pas a l'aise c'est vrai, mais elle me donnait la force de faire des choses que jamais en temps normal je n'aurais fait. Elle acceptait donc de passer du temps avec moi. Je ne pus cacher ma surprise et celle ci se lit sans encombre sur mon visage et surtout dans mes paroles.


" Vraiment ? "

Quel remarque de puceau ..... Si elle le disait ce n'était pas pour se rétracter ensuite. Je ne savais que dire ... Et dans ces cas le je dis de tout et surtout du n'importe quoi.

" Je suis content que vous acceptiez ... "

Bien sur je ne sortais pas cela comme un mec sur de lui bien sur que non. Ma voix était a peine audible, je baissais les yeux et j'étais mort de honte. Je la vis ensuite partir vers la porte et l'ouvrir, me faire signe qu'on pouvait y aller. J'étais vraiment perdu dans un flot de pensées a tel point que je me dirigeais vers la porte, la suivant. Avant de m'arrêter net puis de dire d'une voix qui se voulait stressé.

" Ah ! "

Je passais ma main dans mes cheveux en me grattant derrière la tête, signe de gêne.

" J'ai oublié toutes mes affaires je reviens ! "

Comment cacher le fait que l'on est troublé par Itsuki Minami, première leçon être un boulet. Je retournais donc dans la salle en trombe, je récupérais mes notes, mes effets personnelles puis je retirais mes chaussures qui appartenaient a l'école. J'ouvris ensuite mon sac a dos et j'enfilais rapidement mes basket, je fourrais mes notes dans mon sac et j'attrapais mes rollers a la volée. Je fis ensuite un signe d'aurevoir a mes collègue puis d'un ton poli je dis avant de repartir.

" Bonne journée a tous. "

Je fermais donc la porte, Callista était la et m'attendait, j'étais rouge de honte comme toujours puis d'un ton précipité, trop précipité justement je dis.

" Désolé pour ça Shiméni-san. Ou allons nous alors ? "

Mais que connnnnnnnnnnnnnn. C'est pourtant moi qui propose la sortie non ? c'est donc que j'ai un plan a la base ? Et bien non a croire que ce n'était pas le cas. Décidément cette femme me fait vraiment perdre tout mes moyens .... Enfin il me fallait une parade et vite ... Je me regardais de la tête aux pieds, surtout les pieds car mon visage transformé en tomate trouvait mes pompes super intéressante sur le coup. Enfin a leur vision c'est la que j'eus le déclic. Me changer ! Je ne pouvais pas rester dans une telle tenue en compagnie d'une si belle femme, puis mes rollers et mon sac de port ça le fait moyen. Je pris donc la parole d'une voix hésitante et légèrement tremblante.

" Pardon ....... C'est ... C'est moi qui .... qui propose de sortir et .... je demande ou allons nous ... Désolé je suis vraiment nul .... "

J'étais vraiment désespéré, j'étais conscient que je si je persistais dans cette voix, Callista se lasserait de moi et partirait tôt ou tard. Enfin je n'y pouvais rien c'était ma nature et je faisais de mon mieux. Je repris donc sur le même ton en levant mes prunelles vers les siennes, elle pouvait voir que mon regard tremblait lui aussi a l'instar de ma voix.

" J'aime....J'aimerais me changer... Si .... Si possible.. Puis je pourrais surement ... Trouver .... un endroit convenable ou nous ... rendre. "

J'étais vraiment en panique et j'allais exploser, j'avais même du mal a soutenir son regard.

" Si cela ne vous .... dérange pas bien sur ... J'aurais un .. peu honte de rester ainsi a côté de vous pour tous vous dire .... "

C'est sur que je respirais pas la classe habillé comme ça, c'est sur cela donnait un effet style bien encré c'est indéniable, mais la si je sors avec une si belle femme, je devais au moins lui faire honneur, peut être pas avec ma présence, qui est lourde je le sais, mais au moins avec ma prestance et l'image que je dégageais, c'est tout ce que j'avais a lui offrir sur le coup. J'attendis donc patiemment alternant a la fois mon regard vers le sol et dans ses yeux, les pommettes rougis dès que je croisais son regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Lun 25 Jan 2010 - 0:26

[HS : Je sais que niveau taille & contenu, j'aurais pu faire mieux xD. Mais j'ai tellement peur que ma connexion recoupe que je veux pas te priver de mon post et te faire encore attendre ><. Donc, tu m'excuseras, aussi pour le fait de pas te causer jusqu'à l'appart; mais je voyais pas quoi te dire (puis, lui faire parler de la météo, osef xD) .. Si ça te va pas, dis le moi, je changerais ^^]
--


La porte était ouverte, elle attendait juste Itsuki. Elle qui n’avait rien prévu pour sa journée, venait d’avoir une opportunité pour ne pas s’ennuyer à regretter de ne pas avoir de cours. Et puis, passer la journée en compagnie de son colocataire semblait plus que plaisant, même si elle savait qu’il serait gêné comme il l’avait été en lui proposant de rester avec lui. Mais même avec ce léger défaut, passer du temps avec lui hors de leur colocation, restait quelque chose qu’elle apprécierait. Elle en était sûre. Elle esquissa un sourire en le voyant aller chercher les affaires qu’il était sur le point d’oublier, semblant soudainement avoir la tête complètement ailleurs. Lorsqu’il passa la porte juste après avoir salué les collègues, il lui demanda où ils allaient aller. Callista esquissa un sourire, mais ne dis rien vu qu’elle ne savait pas tellement à quel endroit se rendre. Elle préférait laisser le choix à Itsuki, vu que c’était lui qui avait proposé de sortir. Tout gêné, il s’excusa alors de sa question. Comme si elle allait dire quelque chose ? Après tout, c’était plus un réflexe qu’autre chose, une forme de politesse qui voulait qu’on demande à une femme si elle désirait aller quelque part … Son attitude n’avait rien de comique, mais Callista se surprit quand même à sourire. Non pas qu’elle se moquait de lui, mais sa façon de s’adresser à elle la faisait rire. Comme si il avait peur d’elle, comme si elle l’effrayait, pour une quelconque raison …

Il la sortit de ses pensées lorsqu’il lui expliqua qu’il voulait se changer, si cela ne la dérangeait pas, ajoutant qu’il avait un peu honte de rester à côté d’elle. Callista leva un sourcil et jeta un œil à sa propre tenue. C’était tout ce qu’il y avait de plus normal, des vieux vêtements qu’elle ne mettait que lorsqu’elle n’avait pas cours, où qu’elle était chez elle. Rien de très extraordinaire en fait. Relevant la tête, elle porta son attention sur le jeune homme à ses côtés, et esquissa un sourire.

Personnellement, je vous trouve très bien ainsi. Mais si vous préférez vous changer, il n’y a aucun problème. J’en profiterais pour poser mes affaires à l’appartement.

Son sourire toujours accroché à ses lèvres, elle se tourna puis fit signe à Itsuki de la suivre.

Même si le trajet jusqu’à l’appartement restait plutôt court, Callista avouait volontiers qu’elle ne savait pas tellement quoi dire. Le fait de se retrouver seule avec Itsuki lui faisait se rappeler tout ce qu’ils avaient partagé le soir de la St Valentin. Elle n’était pas franchement fière de ce qu’elle avait dit ce soir là, et avec un peu de recul, elle se doutait bien qu’elle lui avait fait de la peine. Jamais ils n’en avaient reparlés, et Callista comprenait bien pourquoi. Elle l’avait tout simplement repoussé, même si dans sa tête cela n’avait pas résonné de la même façon puisqu’elle avait invoqué un besoin de temps. Mais cela restait quand même un refus. Elle y avait pas mal réfléchi depuis ce soir là, et se demandait qu’est-ce qu’elle appelait « du temps ». Serait-elle comme son père ? A attendre des années avant de retenter de refaire sa vie après la mort de sa femme ? Même si elle n’était pas veuve, et encore moins accrochée au souvenir de son ex, Callie se demandait souvent si elle serait capable de recommencer. Non pas que l’idée de passer du temps avec un homme ne lui déplaise, au contraire, mais elle se doutait que pour certaines choses, elle aurait du mal à s’y faire.

Dans un silence total, vu qu’elle réfléchissait quasiment depuis qu’ils étaient sortis de l’école, Callista se rendit compte qu’ils étaient arrivés devant l’appartement. Se tournant vers Itsuki, elle esquissa un sourire et chercha les clés, luttant pour les extirper de la poche de son jean. Elle ouvrit alors la porte, et fit quelques pas dans l’appartement, laissant le soin au jeune homme de refermer derrière lui. Elle se dirigea alors vers la table et posa sa pochette de cours avant de retirer ses lunettes qu’elle avait gardé tout au long du chemin. Elle n’en revenait pas de les avoir gardées aussi longtemps sur le nez sans les avoir retirées. Un exploit en lui-même. Esquissant un sourire, elle posa ses lunettes puis se tourna vers son colocataire.

- J’ai envie d’un thé. Souhaitez vous que je vous prépare quelque chose pendant que vous vous changez ?

---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésite pas à contacter le staff : Keitô, Kiyomi, Heisuke ou Tessa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Mer 27 Jan 2010 - 20:13

Personnellement, je vous trouve très bien ainsi. Mais si vous préférez vous changer, il n’y a aucun problème. J’en profiterais pour poser mes affaires à l’appartement.

Non mais elle veut me tuer ou quoi en disant ce genre de chose ? S'en était limite ironique sur ce coup la quand on voyait ma dégaine par rapport a la sienne. C'est sur je venais de faire du sport donc logique mais je faisais surtout allusion au fait que je sentais la sueur puis je n'étais pas a l'aise point barre. En tout cas face a cette remarque je ne peux vous cachez que je me mis a rougir, mais a rougir comme jamais. Le pourquoi était simple, elle venait de me complimenter et il ne me faut pas grand chose de sa part pour me mettre en émoi. J'eus du mal a garder une contenance, comme d'hab me direz vous quand je repris la parole. Je baragouinais en je ne sais qu'elle langue un semblant de quelque chose.

" Euhh....ahhh....mmmmeerrreuhhhhh...MERCI ! Je je je mais ..... je ne ... je ne peux rester ainsi quand même j'y tiens j'aurais trop honte par rapport a vous. "

C'est vrai quoi on dirait la belle et le clochard quoi ! Enfin suite a cela je prenais le pas rapidement pour ne pas que mes yeux se plongent dans les siens car la se serait fini. Durant la traversée de l'école pour nous rendre a notre appartement, car oui en prime c'est ma collocatrice ce qui complique encore plus les choses, aucun son ne sortit de ma bouche, ni même de la sienne d'ailleurs ce qui confirmait mes craintes. Un blanc et une gêne s'était installé entre nous et cela s'était ma plus grande peur. Je savais que j'aurais du me taire ce soir la car je gâcherais tout et bien je récoltais ce que j'avais semé, mais au final qu'est ce que j'avais semé ? Mes sentiments envers elle et ma déclaration sont ils une tare ? Je ne pense pas, le blocage vient de moi comme d'elle, mais son silence confirmait beaucoup de chose et m'effrayait a vrai dire, car malgré qu'elle ne m'aie repoussé elle avait émis des réserves, donc m'avait laissé entrevoir une lueur d'espoir de vaincre ma timidité et ma peur, bien que de mon côté je ne savais pas comment je m'y prendrais.

Enfin je tentais de ne pas trop y penser mais ce silence lourd et pesant était bien trop parlant, cependant j'avais pris la décision de ne pas remettre cela sur le tapis, je m'étais fait repoussé de ce fait je ne tenterais aucune autre approche, c'était peut être un mauvais raisonnement, mais c'était le mien. Si il doit se passer quelque chose, ce ne sera pas de mon initiative que cela arrivera mais surement de celle de Callista donc autant dire qu'il ne se passerait pas grand chose....Quoique après tout je ne l'a connais pas et si j'étais la avec elle s'était pour pallier a cela. Nous arrivions donc a l'appartement, la jeune femme ouvrit la porte et pénétra dans le salon, je l'a suivis et fermait la porte derriere moi. J'étais soulagé quand j'entendis Callista prendre la parole, certes cela n'était pas pour dire quelque chose concernant notre petit "problème", mais cela me fit un bien fou. Je l'a regardais, posant mon sac de sport près de l'entrée, j'enlevais mes chaussures puis je lui dis d'une voix calme et soulagé je dirais.


" Oui je veux bien merci. "

Suite a cela je rangeais mes chaussures dans le meuble a cette effet puis je me dirigeais vers ma chambre. Juste avant de quitter la jeune femme de mon champ de vision je lui dis d'une voix timide.

" Je file rapidement sous la douche...... je... je n'en ai pas pour longtemps, prenez votre temps pour mon thé "

Oui j'étais intimidé par le fait de préciser que j'allais me retrouver a poil sous la douche car rien que d'en parler sa donne des allusions perverses a certaines personnes, et moi et le sexe .... Enfin passons. Je filais dans ma chambre et je sortais un costard cravate noir et blanc avec les chaussures assortit. Et oui je sortais avec Callista après donc il fallait que je me fasse beau. Mais pourquoi en fait ? Passons je pris un boxer de couleur noir, en lycra plus précisemment, ainsi qu'une paire de chaussettes noir naturellement. Suite a cela je posais le tout sur mon lit proprement, pas question de l'emmener dans la salle de bain, la buée l'abîmerais. J'allais donc rapidement dans la salle de bain, je prenais ma douche, lavage de cheveux rapide, lavage du corps et hop le tour était joué. Je me séchais raidement, mes cheveux étaient légèrement mouillé, de ce fait le côté hirsute était très accentué mais le rendu était plutôt pas mal. Je cherchais ensuite ma trousse de toilette des yeux et la grand blanc.

** NANNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN **

Je posais mes mains sur ma tête, ma serviette bien attaché autour de ma taille, mon visage prenait un air paniqué, j'avais laissé ma trousse de toilette dans mon sac ..... Qui était a l'entrée..... Super la c'était vraiment la merde. Pas le choix dedans il y a mon déodorant, mon parfum, ma crème, mon nécessaire dont je ne peux me passer quoi. Je me maudis intérieurement d'être pire qu'une fille par moment. Enfin je n'avais pas le choix, j'ouvrais la porte, la chaleur ambiante de la pièce se répandit dans le couloir, je sortais ma tête pour voir si Callista était la, dur quand il y avait un mur entre mes yeux et elle. Enfin pas le choix, je serrais ma serviette bien autour de ma taille, mes cheveux était encore légèrement mouillé a certains endroit de ce fait mon torse ruisselait quelque peu, vision plutôt agréable si on regarde bien.

Enfin de mon point de vue c'était plutôt la couleur tomate de mon visage que l'on remarquait en premier. Je marchais alors doucement et ma plus grande crainte fut confirmé, Callista était la ..... Et Merde !!! Bon elle ne m'avait pas encore vu donc sa va mais elle me remarquerait et qu'est ce qu'elle penserait en voyant cette scène ? Que je suis un pauvre type qui tente de l'allumer avec son physique ? Bon c'est vrai j'étais un grand balèze, musclé et tout mais quand on sait intérieurement ce que je suis c'est un vrai sketch, le parfait contraste du corps et de l'ame. Enfin je rougissais de plus en plus a chaque pas que je faisais jusqu'àa pénétrer dans le salon entièrement. Je me mis a accéléré d'un coup, baragouinant encore une phrase peu compréhensible.


" Ma ........ Ma trousse de toilette ...... Sac...Oubliée.... Je l'ai oubliée .... "

Autant dire que c'était la panique a bord la. J'ouvrais alors mon sac en trombe et j'en sortais ma trousse de toilette d'un geste vif et victorieux mais cette victoire fut de courte durée car j'étais aller trop vite, sans faire attention et en me retournant pour aller vers la salle de bain je fis un mouvement de bassin trop brsque et ce fut le drame. Ma serviette se détacha et tomba au sol, sauf que j'étais pile dans le champ de vision de Callista, lot de consolation, j'étais dos a elle, mais elle put avoir une superbe vision sur mes fesses dénudée, et la ce fut le comble du désespoir. J'étais limite au bord des larmes a cette instant ... Si si c'est vrai. Je poussais un cri digne des filles de mangas puis je repartais en courant, les fesses a l'air bien sur, en direction de la salle de bain.

" Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh "

Et BAM, la porte de la salle de bain se ferma dans un grand fracas. Je me posais contre le mur, c'était un grand moment de solitude. Comment j'avais pu faire une telle bavure hein comment ??? Déjà qu'entre nous c'est un bordel incroyable mais la sa allait être pire. Je sortis donc de la salle de bain, je ne savais pas quoi faire, j'allais donc dans ma chambre pour m'habiller, je mettais mon déodorant et tout mon nécessaire en maudissant intérieurement ces produits. Je fus enfin habillé et prêt, mes cheveux étaient maintenant coiffés un peu mieux a l'aide de gel, mes dents étaient propres et fraiche cependant dans mon esprit rien n'allait plus.

** Mais qu'est ce que je vais faire maintenant .................................... **

Question existentielle cher ami. J'avais les mains contre mon visage, j'étais vraiment au bord de la crise de nerf, je ne savais plus quoi faire ni quoi dire. Cependant je ne pouvais pas rester la car elle m'attendait malheureusement, je devais partir avec elle, et ça maintenant je n'en avais plus la force, j'avais trop honte. Enfin je ne sais pas comment mais je suis sortis de ma chambre, marchant doucement, mais pourquoi j'avais fait cette connerie ...... Tout aurait pu être parfait, enfin pas parfait parfait mais correct mais non il faut toujours que je fasse une boulette, décidément cette femme me perturbe vraiment. Enfin j'arrivais dans le salon, elle était la, je restais debout bêtement a la regarder, puis m'approchant d'elle je me mis a sa hauteur et je m'inclinais face a elle, laissant ma sincérité et la rougeur de mes joues parler.

" Je suis vraiment désolé pour ça .... PARDON ! "

Je restais incliné, ma tristesse était vraiment énorme a cette instant, je retenais cette larme de honte de couler sur mon visage. Je ne relevais pas non plus les yeux, j'étais trop triste pour cela, je ne savais pas comment j'allais faire pour réussir a surmonter ça mais pour l'instant hormis m'excuser je ne savais pas quoi faire d'autre .....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Jeu 28 Jan 2010 - 23:10

Elle se demandait pourquoi donc elle avait envie d’un thé, sachant qu’elle en avait bu un au petit déjeuner à peine une heure avant. C’était son côté japonais qui prenait le dessus surement. Elle le regarda poser son sac de sport dans l’entrée, puis se déchausser avant de lui répondre par l’affirmative, lui donnant ainsi l’occasion de se faire un thé, sans passer pour une accro. Il passa alors dans le couloir, sans doute pour se rendre à sa chambre, tout en expliquant d’une voix timide qu’il allait sous la douche. Pourquoi cette précision ? Là, c’était foutu, elle avait l’image en tête. Oui, Callista avait une imagination très débordante lorsqu’il s’agissait de penser à quelqu’un à poil, sous la douche. Et là, il en parlait, elle imaginait … Et puis, il fallait aussi dire que habillé, elle l’imaginait déjà ; mais alors si en plus il retirait ses fringues et qu’il le lui disait …

Se mordant la lèvre, elle secoua la tête et entra dans la cuisine pour se changer les idées en préparant le fameux thé. Tout en sortant les tasses, elle se demanda un instant comment allait se passer cette journée. Est-ce que tous deux allaient être gênés, en souvenir de tout ce qu’il s’était passé le soir de la St Valentin et après ? Où est-ce que tout se passerait normalement ? Enfin, normalement … Evidemment, Itsuki continuait à être gêné devant elle ; et elle continuait à trouver cela assez amusant. Non, elle n’était pas moqueuse, mais elle se demandait tout de même ce qui, chez elle, pouvait faire peur ainsi au jeune homme qui partageait le même appartement qu’elle. Pendant que l’eau chauffait, et qu’elle regardait attentivement sa tasse vide, Callista entendit du bruit et se retourna pour voir Itsuki, mouillé et ruisselant, vêtu uniquement d’une serviette autour de la taille. Elle ferma les yeux l’espace de quelques secondes, assommant mentalement la petite voix dans sa tête qui lui murmurait tout un tas de cochonneries dont elle-même aurait été gênée d’imaginer ; puis les rouvrit presque instantanément, observant ce qui se trouvait devant elle. Bon, il fallait dire qu’un Itsuki habillé n’était pas mal foutu, mais un Itsuki à moitié à poil était pas mal foutu du tout … Elle fut sortie de ses pensées pas nettes par le jeune homme lui-même, qui expliqua sa présence et sa tenue par le fait qu’il avait oublié sa trousse de toilette dans son sac. Du moins, c’est ainsi qu’elle le comprit, vu qu’encore une fois, il était archi gêné et bafouillait comme pas possible.

Esquissant un léger sourire, elle l’observa du coin de l’œil pendant qu’il allait chercher ses affaires, et se surprit à penser à nouveau à des choses pas claires. Il faut dire qu’elle était une femme, qu’elle n’avait pas touché quelqu’un depuis plusieurs mois, et que voir son colocataire quasiment en tenu d’Adam – tenu plus que pas mal d’ailleurs – faisait qu’elle pensait à des trucs pas nets, qu’elle n’oserait – heureusement pour Itsuki – pas réaliser de suite. Toujours dans sa contemplation – parce qu’elle peut penser et mater en même temps – elle vit alors la seule et unique chose qui le protégeait de la nudité, tomber au sol. Ce qu’elle vit était … intéressant, en tout point. Bien sur, elle aurait sans doute préféré qu’il se tienne face à elle, et non pas dos à elle, lorsque la serviette était tombée. Dommage …. Sentant ses joues devenir rouges parce qu’elle était tout simplement en train de se rincer l’œil comme une vulgaire adolescente dans les vestiaires des garçons, elle se détourna et ferma les yeux en se mordant la lèvre inférieur. Elle se doutait bien que pour le jeune homme qui avait déjà du mal à lui parler en face sans rougir et bégayer, là ça allait être la fin de tout. Elle entendit un cri, et ne put empêcher un léger rire de franchir ses lèvres. Elle avait raison, il était gêné ; voir même pire. Essayant de se calmer, elle remplit les deux tasses de l’eau qui était à présent plus que bouillante, et déposa deux sachets de thé à l’intérieur. Toujours en souriant, elle se dirigea vers le salon, et s’assit dans le canapé, posant les tasses sur la table basse devant elle. Elle se demandait comment allait réagir son colocataire en sortant de la chambre dans laquelle il s’était enfermé.

Quelques minutes à peine plus tard, elle entendit la porte s’ouvrir puis se refermer, lui signalant que le jeune homme était sorti, et se dirigeait vers elle. Elle n’osa cependant pas le regarder, puisqu’elle savait très bien qu’elle risquait de rire, non pas pour se moquer, mais juste parce que la situation était plutôt drôle. Et il semblait déjà assez gêné comme cela, elle ne voulait pas en plus lui donner l’impression de se foutre de lui ; où de lui nu … Elle le regarda se mettre devant elle, puis s’incliner à la façon si particulière des japonais avant de s’excuser pour tout ce qu’il s’était passé. Callista leva un sourcil, se demandant s’il était fou. S’excuser parce que sa serviette était tombée ? Esquissant un léger sourire, elle attrapa sa main et le força à s’assoir sur le canapé, à côté d’elle mais pas trop près, sachant qu’il serait sans doute gêné par une quelconque proximité entre eux.

Je refuse que vous vous excusiez pour quoi que ce soit. Ce n’est quand même pas de votre faute si votre serviette est tombée. Je blâmerais plutôt la gravité à votre place

Esquissant un sourire, elle se pencha et attrapa la tasse qu’elle avait posée sur la table basse, avant de la lui tendre tout en posant son regard sur lui.

Et puis … Je dois dire que je n’ai pas été choquée, ou déçue, par ce que j’ai aperçu. Bien au contraire.

Un sourire sur les lèvres, elle s’adossa au canapé et porta la tasse qu’elle tenait dans ses mains jusqu’à sa bouche, pour boire une gorgée de son thé bien chaud.

---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésite pas à contacter le staff : Keitô, Kiyomi, Heisuke ou Tessa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Jeu 4 Fév 2010 - 0:34

Ok la j'avais la honte, la super honte même. Nan pas le genre de honte que tu peux surmonter en rigolant bêtement comme un âne loin de la, j'étais dans la merde et pas qu'un peu. Enfin la je faisais de mon mieux pour oublier cela, m'excusant avec sincérité et tentant au mieux de conserver cette foutue larme qui risquait de couler si jamais je baissais ma garde. La seule chose que je sentis et qui me fis revenir a la réalité, ce fut la main de Callista sur la mienne, je relevais la tête rapidement, mon corps n'avait pas eu le temps de réagir et donc se laissait entrainer vers le canapé pour finalement me trouver assis près d'elle. Bon la distance était correct, je ne me retrouvais pas collé a elle, mes yeux n'allaient donc pas dériver quoique cela restait a prouver, sur certaine partie de son corps que n'importe quel homme, moi le premier malgré ma gêne, trouverait attrayante. Enfin je laissais mon regard ébène encore surprit par sa manœuvre se plonger dans son regard tandis qu'elle prenait la parole. Je me mis alors a rougir, c'est vrai ma conduite était quelque peu étrange ... Cependant je vins en rajouter une couche en sortant cette débilitée digne de moi.

" Ou plutôt ma bêtise profonde ..... "

Ok on oublie cette épisode du lâcher de serviette avec vue imprenable sur mes fesses, surement que Callista n'avait pas du apprécier des masses le spectacle, puis je n'allais pas lui poser la question de toute manière faut pas rêver. Enfin je pris d'un geste naturel car j'étais un peu ailleurs la tasse de thé que Callista me tendait puis je la portais a mes lèvres. Le liquide commençait a pénétrer doucement dans ma bouche me procurant une sensation divine quand j'entendis la jeune femme prendre a nouveau la parole.

" Pfrrrrrrrrrrrrff "

Sublime recrachage de mon thé dans ma tasse. Fort heureusement je ne m'étais pas tâché mais les postillons suite a cela furent mémorable. Quel élégance Itsuki, encore une fois tu viens de montrer tout ton raffinement face a Callista, et bien la route pour la conquérir va être longue mon garçon. Je repris donc un peu de contenance puis je lui dis tout rouge naturellement.

" Ah .... Excusez moi ... J'ai été surpris par vos dires ... "

Bon Ok j'étais gêné mais comment dans mon fort intérieur j'étais content ! savoir que mes fesses lui son agréable a la vue c'est déjà pas mal. Enfin ce qui me surprit dans tout ça ce fut la légèreté avec laquelle Callista arriva a me remettre en confiance et a me redonner le sourire, décidément cette femme me plait je ne peux pas le nier. Je bus donc tranquillement ma tasse de thé, le plus dire restait a venir. Je lâchais cependant ce petit.

" Merci "

Qui voulait simplement signifier que je la remerciais de m'avoir fait reprendre mes esprit. Elle ne comprendrait sans doute pas mais c'est pas grave. Je bus donc mon thé tranquillement puis quelques secondes plus tard je posais la tasse contre mon genou, je l'a tenais toujours dans ma main bien sur j'allais pas tenter dans un challenge minable un jeu d'équilibriste et risquer de salir mon plus beau costard. Non je devais rester beau gosse et bien sapé, sa aide un peu plus que si j'étais en débraillé car un pouilleux peureux bégayeur et timide sa le fait carrément moins qu'un gentleman peureux bégayeur et timide .... Quoique réflexion a creuser. Enfin je levais mon regard vers Callista, je ne le laissais pas longtemps dans ses prunelles, disons que j'alternais un peu en fait, je la regardais elle, puis ma tasse, puis elle. Ma voix était toujours aussi hésitante.

" A propos de notre sortie .... Je .... Je ne sais pas ... trop... quoi ... Qu'aimez vous Shiméni-san ? "

Bon Ok j'avais paniqué, il fallait que je me reprenne et vite.

" Je veux dire ... Euhh .. Depuis l'autre fois nous ... Nous n'avons pas pu parler vraiment ... "

Je suis con ma parole ou je le fais exprès, la seule chose, la seule conversation a éviter, moi je la relance comme le plus bête des abrutis de cette planète... Franchement je suis un cas désespère je le pense vraiment. Callista je devrait même pas s'emmerder avec un pauvre naze comme moi. Enfin je devais vite limiter la casse avant qu'il ne soit trop tard.

" Je veux dire ... Nous n'avons pas pu ... Parler vraiment ... Je ne vous connais pas ... Vous non plus ... Comment dire ... C'est une première pour moi et ... "

Superbe Itsuki et en plus tu lui annonces que tu es un puceau en matière de rencard, superrr et dire que c'était Monsieur qui avait fait le premier pas. Enfin passons, je parlais toujours avec une vois incertaine et timide.

" Je veux vraiment que .. Vous passiez une bonne soirée ... Je ne sais pas trop m'y prendre mais ... J'aimerais que vous me dites ce que vous aimez ... Comme décor ... Comme paysage ... Bref ce genre de chose ... Je veux vraiment en apprendre plus ..........sur vous ... "

Et la je me mis a rougir fortement, et ouais si Callista était vif d'esprit, elle comprendrait que c'était une sorte de seconde déclaration que je lui faisais. Enfin n'allons pas trop vite en besogne, la jeune femme n'allait peut être pas le prendre comme ça mais allez savoir je suis sur que si, tout pour m'emmerder quoi. Enfin je pris une longue gorgée de mon thé que je finis par la même occasion puis je gardais la tasse dans ma main, anti-destressant je drais, sa marchait bien, mais je sens que j'allais briser la sangle vu la force que j'exerçais dessus. Je regardais toujours Callista alternativement, j'avais vraiment du mal avec elle... Pas qu'elle d'ailleurs, mais je pense que c'est vraiment le summum quand je suis en sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Sam 20 Fév 2010 - 2:01

Adossée au canapé, sa tasse dans la main, Callista savait très bien que ses dernières paroles allaient le mettre dans l'embarras le plus total. Elle se doutait bien que si sa simple présence, ainsi que le fait de perdre sa serviette dans le couloir l'avait autant perturbé, ce qu'elle venait de prononcer serait bien pire. Enfin, s'il comprenait l'allusion et le sous entendu; bien évidemment. Elle esquissa un léger sourire - en signe de victoire sans doute - quand il recracha son thé dans sa tasse tout en devenant à nouveau rouge. Il s'excusa, expliquant qu'il avait été surpris par ses paroles. Ca, elle s'en doutait un peu au moment où celles-ci étaient apparues dans sa tête, mais elle avait tout de même choisi de les prononcer. Lui faisait-elle - subtilement tout de même - du rentre dedans ? Sans doute, même si cela ne lui venait pas à l'esprit. Pour elle, elle ne faisait que donner un avis favorable sur ce qu'elle avait eu devant les yeux quelques minutes plus tôt. Rien de pervers là dedans ... Il évitait de la regarder directement, et ça la fit sourire. Il semblait avoir peur d'elle, c'était assez drôle puisque jamais elle n'avait eu cet effet sur quiconque avant Itsuki.

Tout en buvant une gorgée de thé, elle l'écouta prendre à nouveau la parole, trahissant encore la gêne qu'il éprouvait à lui parler directement. Au bout de plusieurs phrases ponctuées de trous et bégaiements, elle parvint tout de même à voir où il voulait en venir. La gêne du jeune homme n'aidait pas à la conversation, mais toutefois, Callista n'osait pas le couper dans ses paroles. Il semblait bien lancé, autant qu'elle le laisse continuer. Il voulait en apprendre plus sur elle ... Elle l'observa quelques secondes. Avait-il conscience que ce qu'il venait de dire était la phrase quasi typique d'un homme qui serait attiré par une femme ? Sans doute, puisqu'il l'avait déjà laissé entendre le fameux soir de Février. Mais là, c'était beaucoup plus clair que précédemment. Il voulait en savoir plus sur elle. Mais que voulait-il savoir exactement ? Elle observa sa tasse quelques secondes, tout en réfléchissant avant de finalement prendre la parole.

Hum .. Qu'est ce que j'aime ? Beaucoup de choses ... mais surtout tout ce qui touche à la nourriture et vu la matière que j'enseigne, c'est assez normal. J'avoue que j'ai un faible pour tout ce qui est sucre, et en particulier pour la crème fouettée; peu importe comment elle est utilisée en fait.

Elle esquissa un léger sourire et replongea ses lèvres dans sa tasse qu'elle tenait toujours dans sa main, avant de s'avancer pour la poser sur la table. Elle reprit alors sa place sur le canapé, mais ne s'y adossa pas cette fois-ci. Elle préféra se tourner vers son collègue, ramenant ses jambes sur le canapé tout en posant son bras sur le dossier. Elle posa alors sa tête dans sa main et esquissa un sourire.

J'apprécie aussi le fait d'être assise ici, seule avec vous … comme la dernière fois en salle commune.

Elle s'arrêta quelques secondes, consciente qu'elle risquait de faire remonter le sujet dans l'esprit de son collègue, et baissa les yeux jusqu'à observer le tissu du canapé sur lequel elle était assise.

Pourquoi n'avons-nous pas fait cela plus tôt ? Je veux dire .. se retrouver ainsi tous seuls, tous les deux, et discuter normalement. Nous vivons pourtant dans le même appartement, et c'est tout juste comme si nous étions de parfaits étrangers partageant juste un salon et quelques autres pièces. Ce qu'il s'est passé en Février aurait-il un quelconque rapport à cela ?

Elle releva la tête quelques secondes de manière à regarder son colocataire puis continua malgré le fait qu'elle voulait justement éviter toute allusion à cette soirée. Mais partie comme elle l'était, c'était foutu. Et puis, s'ils voulaient discuter - voir plus – il faudrait bien que tout ce qu'il s'était passé ce soir là soit abordé à un moment où à un autre. Valait donc mieux en finir au plus vite, non ? Elle cessa de le fixer et baissa légèrement la tête.

Ecoutez, j'ai conscience que tout ce que j'ai pu dire ou faire lors de cette soirée vous ait profondément blessé. J'en suis désolée. Si je pouvais revenir en arrière, je le ferais volontiers.

---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésite pas à contacter le staff : Keitô, Kiyomi, Heisuke ou Tessa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Dim 28 Fév 2010 - 15:21

Bon je m'étais lancé, pas fameux comme départ mais bon il faut bien commencer a un moment ou a un autre. La en l'occurrence je venais de poser les questions que je supposais de base a Callista. Et oui on ne se connaissait pas, mais alors pas du tout en fait. Dur de croire cela quand on sait que l'on est colocataires mais au final a part mener chacun sa petite vie on ne faisait rien d'autres, même les repas c'étaient rare qu'on les prenaient ensemble. De plus depuis l'épisode de février, nos rapports ce sont encore plus .... Non pas dégradés, non ce n'est pas le bon mot, je dirais plutôt dissouts. Oui surtout en partie a cause de moi...ou pas. J'avais peur, j'avais fait ma déclaration a la jeune femme et elle m'avait repoussé, depuis lors il n'était pas question que je retourne vers elle, ma gêne, ma peur était bien trop importante. Enfin au bout d'un moment il faut savoir prendre le taureau par les cornes, et c'est pour cette raison que j'étais la en sa compagnie a déguster un thé déjà fini et en tentant d'oublier qu'elle avait eu une vue imprenable sur mon cul. Enfin la discussion suivit son cours et Callista vint donc répondre a ma question. Je l'écoutais avec attention mais je sais pas pourquoi quand elle me parla de ses gouts, mon fort intérieur, a savoir surtout mon côté démon prit la parole pour me hurler, me susurrer ces mots si tendre.

" Oh putainnnnn mec elle kiff la crème fouetté, et dans n'importe quel sens en plus ?? Oh putain de la balle mec c'est une chaude ça pas d'inquiétude, olalala pis ta vu cette pair de lolo, elle aime le sucré, je me servirais bien sur le coup deux melon avec coulis de crème fouetté façon Minami moi. "

Je me mis une claque mental du tonnerre pour éviter de pensée sur le coup a des choses cochonnes, mais comment ça se fait que j'avais ce genre de pensées moi d'ailleurs ? Surement mon trop pleins d'hormones qui me travaille.

" Ferme la et ne parle pas d'elle comme ça c'est clair ? "

" Nan mais matez moi ce puceau quoi, c'est l'occaz du siècle même, pis tu as vu elle kiff ton cul en prime c'est le moment saute dessus vieux ! "

Je lui fis fermer sa grande bouche une bonne fois pour toute car en plus d'être pervers, il est vulgaire. Enfin passons, la conversation pris une tout autre tournure qui je l'avoue me refroidi sur place. Je passais d'un coup du chaud au froid et pas qu'un peu. Cependant je ne fis rien, Callista avait l'air de clairement me dire le fond de ses pensées et pas qu'à moitié donc je n'allais certainement pas la couper. Elle remit donc sur la tapis cette fameuse soirée, puis aussi le fait que nous n'étions que des étrangers l'un par rapport a l'autre, c'est vrai elle marque un point, un gros même. Je l'a laissais donc finir puis elle me posa la question fatidique, il fallait bien que ça arrive de toute façon. Je pris donc une bouffée d'air non dissimulé puis je la laissais finir. Elle me présentait ses excuses, mais a vrai dire c'était plus ma faute que la sienne, je n'avais pas qu'à être aussi pressé. Enfin je ne la fixais pas, je posais ma tasse sur la table devant moi puis je croisais mes mains, je fixais ensuite le sol puis ma voix, pour une fois et moi même je n'avais pas d'explication était calme, moins hésitante, mais je bégayait toujours un peu bien sur faut pas rêver.

" Vous ... Vous n'avez pas ... pas a vous excusez. C'est ma faute je vous l'ai dis, j'ai été trop ........... Gou... IMPATIENT. Vous l'avez dit, nous sommes imite des étrangers vous et moi et je débarque comme ça et je ................... "

Grand moment de silence.

" Je vous fait part de mes sentiments ......... "

Je déglutis, j'avais un peu de mal a garder de la contenance mais bon je devais faire avec, l'heure de régler les comptes avait sonné, si je voulais aller de 'avant, je devais finir ma phrase, même si c'était dur.

" Je n'ai même pas essayé de vous connaitre rien .... C'est ma faute, entièrement la mienne, pas la vôtre, c'est ...... Normal que vous ne vouliez pas de moi ... Je comprends .... Même si je l'avoue j'ai eu mal .... Très mal . "

Je me levais d'un coup, impossible de rester sur place je n'avais pas le courage. Je me retrouvais donc debout, j'avais le dos tourné, mon visage tremblait, mes mains aussi, j'avais tellement peur.

" Et .... Si aujourd'hui vous pensez que nous sommes des ............... "

J'avais du mal a dire ce mot, ma voix était limite étriqué en le prononçant.

" Étranger .... Je suis fautif, entièrement fautif. Je ..... Je n'ai pas eu le courage de revenir vous voir, de vous parlez ... Je suis un lâche ... Vous l'avez bien vu, j'ai peur des femmes ..... Tellement peur .... Vous avouez mes sentiments a été tellement dur pour moi .... Et je l'avoue être rejeté ..... Je n'ai pas réussi a encaisser. C'est puérile comme réaction je sais mais ..... Je ..... Je n'y peux rien, j'ai peur de vous affrontez, c'est pour ça que je ne suis pas revenue a vous ..... Mais ... Mais .... C'est plus fort que moi. "

Une larme vint couler sur mon visage, elle roula le long de ma joue et tomba au sol, j'étais en état de nerf, de tristesse, indissimulable. C'était si dur pour moi de repenser a tout cela, mais je devais faire avec sinon nous n'avancerions jamais.

" Donc oui .... Oui pour vous répondre ... Je ... C'est a cause de cela que ... J'ai eu du mal a venir vers vous ... Je sais et je comprends votre réaction. Je la respecte énormément aussi mais ma cicatrice ..... Ma douleur .... Elle me pense a réagir ainsi .... Je n'y peux rien, j'ai peur des femmes, j'ai tenté de surmonter cette épreuve mais je n'ai pas assez de force d'esprit pour .... M'accrocher je dirais .... Je .... Pourtant ... Je vous ....... "

Je me tournais vers elle, je devais l'affronter, malgré ma peur je devais le faire.

" Je vous Aim.............................. "

Je devins alors rouge écarlate, une larme coula le long de ma joue, je ne tenais plus, ma faiblesse éclatait au grand jour ainsi que ma cicatrice la plus profonde. Je ne répondais plus de rien, je ne savais plus ou j'en étais ni ce qui allait résulter de cette aveux et a vrai dire je m'en foutait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Jeu 15 Avr 2010 - 2:32

Bon, c'était pas tellement cela que je voulais faire à la base mais comme tu n'as pas répondu à mon SMS et que je suis pas assez sadique pour attendre que tu le fasses pour poster, j'ai arrangé la chose. C'est pas très long, mais j'espère que ça te plaira. Si ça te va pas, dis le et j'éditerais =).
EDIT : En me relisant, je me sens niaise xD. Franchement si ça te va pas dis le surtout, tu me vexeras pas xD



Parler de cette fameuse soirée de Février allait faire remonter de mauvais souvenirs. Après tout, elle l’avait quasiment repoussé, expliquant qu’il lui fallait du temps. A cet instant comme en Février quand elle avait prononcé ces mots, elle en voulu encore une fois à cet homme, qui lui avait quasiment brisé le cœur au point qu’elle n’arrivait même plus à s’attacher aux gens du sexe opposé. Elle s’en voulait aussi d’avoir été aussi brusque. Peut-être que si elle lui avait expliqué certaines choses, Itsuki l’aurait sans doute mieux pris. Et Callista restait persuadée que s’ils ne se parlaient à peine, c’était à cause de ce qui avait été dit ce fameux soir. Après ses quelques pitoyables excuses, elle le vit poser sa tasse sur la table devant eux puis croiser ses mains avant de regarder le sol. Il expliqua alors que tout était de sa faute, qu’il avait débarqué ainsi, ne la connaissant quasiment pas, pour lui déclarer ce qu’il éprouvait pour elle. Il continua sur sa lancée, puis se leva du canapé et lui tourna le dos. Elle le suivit du regard, attendant tout de même qu’il finisse de parler ; il était si bien lancé qu’elle ne voulait surtout pas l’interrompre.

Selon lui, il était un lâche, parce qu’il avait peur des femmes. Parce qu’il avait été rejeté par elle en Février, il n’arrivait pas à l’accepter. Elle se rendait bien compte de ce qu’elle avait fait, de la façon dont elle l’avait fait. Mais il était trop tard à présent, et ce qu’elle avait dit ce soir là était irréparable ; même si elle avait toujours voulu, au fil des derniers mois, changer ce qu’elle avait prononcé. Sa façon de faire comprendre au jeune homme qu’elle n’était pas prête pour quoique ce soit avait été mal choisie. Elle aurait pu lui expliquer cela d’une autre façon, lui faire comprendre pourquoi elle réagissait comme cela. Elle s’en voulait beaucoup, surtout maintenant qu’ils en reparlaient. Elle était perdue dans ses pensées, ne sachant ni quoi dire, ni quoi faire, et se contentait juste de contempler le dos d’Itsuki, toujours à quelques mètres debout devant elle. Quand il se retourna vers elle, elle remarqua alors le rouge de ses joues, mais aussi de ses yeux. Les mots qu’il prononça ensuite la laissèrent quasiment sans voix.

Un « je vous aime » non terminé mais qui voulait bien dire cela. Pendant quelques secondes, elle ne sut pas quoi dire. Elle assise sur le canapé, et lui debout à quelques mètres devant elle. Aucun des deux ne parlait et Callista se demandait un instant si elle devait mettre fin au grand blanc qui venait de s’incruster entre eux. Que devait-elle répondre à cela ? C’était sans doute l’une des premières fois qu’on lui disait cela, de cette façon surtout. Elle se leva alors du canapé où elle était toujours assise et au bout de quelques secondes se décida à parcourir les quelques mètres qui la séparaient du jeune homme. Sans rien dire, juste comme ça, elle s’approcha de lui et passa ses bras autour de sa taille avant de poser sa tête contre son torse. Elle avait besoin d’un contact après ce qu’elle venait d’entendre, et même si cela lui faisait peur il faudrait bien qu’il s’y fasse ; elle ne comptait pas le lâcher de suite. Les yeux fermés, elle profita de cet instant, n’osant pas faire un seul geste de plus.

Je suis désolée d’avoir été si distante et si froide envers vous. Je n’aurais pas du réagir de cette façon la dernière fois.

Doucement, elle rouvrit les yeux et releva la tête vers Itsuki, cherchant son regard.

Je crois que je … que je suis prête à tourner la page et aller de l’avant.

---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésite pas à contacter le staff : Keitô, Kiyomi, Heisuke ou Tessa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Dim 9 Mai 2010 - 19:43

HRP : je préviens, c'est court et pas très constructif, mais c'est volontaire, faut bien que tu taff un peu hein ^^ ah ah ah

Bon je suis dans de beau draps moi ... Comment j'avais pu lâcher ça sérieux comment ?? Maintenant je suis comme dirais le citoyen lambda dans la merde ! Je ne savais pas quoi dire, je ne savais pas quoi faire ni quoique ce soit d'autres. La sur le coup j'avais balancé ça avec la plus grande des sincérités et honnêtement un poids était parti au plus profond de mon cœur. Je ne sais pas ce que Callista va répondre, mais ce dont je suis sur maintenant c'est que quelque soit sa réponse, je ne pourrais pas revenir en arrière. Je ne pourrais pas faire semblant. Le seul point que je trouvais positif dans cette situation c'était que j'avais définitivement tourné une page dans ma vie. Je suis sur que le fait de vivre ici à Kobe m'a vraiment fait prendre conscience de beaucoup de chose. Callista est une des personnes qui m'a fait aller de l'avant, mais il y en a beaucoup d'autres aussi. Je suis vraiment content que maintenant j'arrive à peu près à discuter avec quelqu'un, surtout une femme. Bon ok j'ai encore peur du contact avec elles, j'ai encore trop peur de me lier à quelqu'un, surtout si il est du sexe faible, mais au moins je ne suis plus enfermé dans ma bulle, seul, n'ayant que ma solitude comme compagne. Cependant la je suis vraiment dans la merde, je n'osais même plus regarder Callista, je ne faisais que fixer le sol, et mes pompes, rien d'autres.

Un gros blanc vint s'installer et la je me sentais encore plus mal, je ne savais pas quoi faire pour redresser la barre. Sérieusement on est censé faire quoi dans ce genre de situation ? J'en sais rien moi j'y connais rien à ce genre de chose. Enfin je restais silencieux à regarder mes chaussures quand je sentis une présence entrer dans mon périmètre d'intimité. Je relevais vivement la tête quand je vis Callista se coller contre moi. J'eus un petit sursaut mais je ne fis rien, en même temps je pouvais pas j'avais bien trop peur pour ça, j'étais tétanisé sur place. J'entendis ensuite la jeune femme parler, je l'écoutais attentivement me débiter ses paroles. Bon c'est vrai qu'elle avait été distante et tout ça, mais la faute n'allait pas que dans un sens, enfin je ne dis rien car la jeune femme semblait lancer. Elle vint ensuite dire une phrase pour le moins .... étrange. Je devais en conclure quoi ? Qu'elle voulait qu'on se mette ensemble ? Naahhhhhh impossible redescendons d'un étage il ne peut pas s'agir de ça, mais elle veut dire quoi franchement ? Je descendis alors mon regard qui trouva le sien, je devins alors rouge écarlate mais je restais la à la fixer, j'étais comme envouté. Ma voix s'éleva alors après un long, un très long moment. La tension était limite palpable dans l'air.

" Euh .... Je ne comprend pas ce que vous voulez dire .... Je suis censé comprendre ... quoi ? Ou faire quoi ? "

Mon nom est Itsuki Minami, gentleman coincé mais surtout le plus grand boulet que cette planète est pu porter. Et oui trop de sincérité tue la sincérité j'aurais du pour une fois fermer ma grande gueule ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Mer 19 Mai 2010 - 1:30

Bon, je m’essaye au « je » mais je garantis rien … J’ai jamais essayé la première personne en dehors d’avec Kendra et Shandra – que tu connais pas mouhahhahaha – donc ; un peu d’indulgence xD
EDIT : Euuuh, je crois que j'ai été inspirée xD, j'espère que ça t'ira =)


Je crois que je n’avais pas tellement conscience de ce que je venais de faire. Me jeter ainsi dans les bras d’un homme qui était pour moi quasiment un inconnu – si on omettait le fait qu’il vivait avec moi – mais qui était en plus un collègue qui m’avait déclaré ses sentiments à deux reprises en l’espace de quelques mois ; était un truc complètement dingue. Mais je n’avais pas su quoi dire au moment où il avait prononcé ces quelques mots que je n’avais pas souvent entendu dans ma vie, il faut bien le dire. Ma relation avec les hommes est relativement difficile à expliquer ; je pense que le seul qui ne m’ait jamais aimé de toute ma vie, c’est mon père. Et je ne suis pas très fière de l’avouer cependant. Je ne savais pas grand-chose d’Itsuki au final, mais je restais persuadée qu’on pourrait toujours en apprendre plus l’un sur l’autre ; si tenté qu’on ne se jette pas dessus pour un câlin à chaque fois qu’on se décidait enfin à discuter … Quoiqu’il en soit, j’étais toujours accrochée solidement à lui, peu décidée à le lâcher maintenant que j’avais une prise sur lui. Surtout après les quelques mots que nous venions d’échanger.

Ma phrase n’était sans doute pas très claire ; mais pourtant dans ma tête elle était assez compréhensible. Pour moi, tourner la page et aller de l’avant signifiait énormément. Ma rupture avec cet homme qui m’avait menti pendant des mois, et tout ce qui en avait suivi par la suite, m’avait profondément affectée, même si je ne le montrais pas. Je ne pensais pas que cette rupture ait pu avoir un tel effet sur moi ; et ce n’est qu’en rencontrant Itsuki que je m’en suis rendue compte. En avouant qu’il était marié ; mon ex m’avait fait prendre conscience que tous les hommes étaient des salauds. Et là, devant mon colocataire, j’avais – par deux fois – eu la preuve que non ; tous les hommes n’étaient pas des salauds. Du moins, quelques uns d’entre eux se démarquaient du lot …

Comme je l’avais prévu, Itsuki semblait non seulement surpris, mais aussi comme tétanisé. Je ne pensais pourtant pas avoir un tel effet sur un homme ; mais celui-ci m’avait déjà montré à plusieurs reprises qu’il n’était pas très à l’aise avec moi. Je me doutais que je risquais de lui faire peur ; mais quand même pas jusqu’à ce qu’il n’en bouge quasiment plus. Je n’osais imaginer ce que ce serait si j’avais fait autre chose que le prendre dans mes bras … Je l’observais, ne sachant pas tellement quoi dire, le laissant juste comprendre ma dernière phrase et tout ce qu’elle sous-entendait. Il laissa passer plusieurs longues secondes pendant lesquelles je me demandais si je n’avais pas fait une connerie. Moi, Callista, la folle impulsive qui se jette dans les bras d’un collègue … Ca allait finir dans le journal de l’école ça …

Il finit pourtant par dire quelque chose. Mais je dois dire que je ne m’attendais pas vraiment à ces mots là. Il ne comprenait pas ce que je voulais dire par là. En même temps, vu qu’il ne connaissait pas une grosse partie de mon passé débile ; il était normal qu’il ne comprenne pas d’un coup le sens de cette phrase. J’aurais du être plus explicite ; je le savais … J’étais là, à câliner un homme aussi raide qu’un poteau ; qui ne savait pas quoi faire alors qu’il avait une fille serrée contre lui. Je ne me considère pas comme étant une bombe, mais quand même …

Je levais à nouveau la tête pour le regarder dans les yeux. Il devait bien y avoir une vingtaine de centimètres d’écart entre nous deux, ce qui me permettrait quand même d’être bien calée dans ses bras s’il se décidait à faire un geste pour ça, bien entendu. J’avais beau faire un bon mètre soixante-dix, j’appréciais le fait qu’Itsuki soit plus grand que moi. Son air sérieux derrière ses lunettes, son côté beau gosse et le fait d’avoir l’impression d’être toujours en sécurité derrière son imposante silhouette ; lui donnait un charme que j’avais repéré dès notre première rencontre dans le bureau du directeur. Et ce côté apeuré qu’il montrait parfois le rendait encore plus craquant. Sans oublier l’aspect nounours que je lui donnais à présent, vu comment je m’accrochais à lui …

Je me rendis compte alors que cela faisait plusieurs secondes que je l’observais, sans rien dire et sans rien faire, si ce n’est garder ma position confortable, collée à lui. Il était quand même temps de dire quelque chose pour lui répondre, sans quoi il pourrait se méprendre. Je ne voyais pourtant pas comment être plus explicite sans dire quelque chose de niais – et bon dieu que je n’aime pas les niaiseries genre guimauve gluante … - mais il fallait bien faire quelque chose quand même. Doucement, je baissais la tête, laissant ma main droite se poser sur son torse.

- Ce que j’essaye de dire, c’est que ce qui s’est passé la dernière fois ne se reproduira pas. Cette fois je n’émettrais aucune réserve, je ne vous repousserais pas.

Je m’étonnais moi-même de la sincérité de mes paroles. Au moins j’avais été directe et je le pensais vraiment. Je voulais laisser une chance à tout cela, et faire un énorme trait sur mon passé qui n’avait rien de très glorieux. Le fait de laisser le choix à Itsuki sur ce qu’il pourrait éventuellement se passer entre nous me permettrait aussi d’avancer de ce côté-là, d’essayer d’oublier tout ce qu’il s’était passé avant que je n’intègre cette école. Je me risquais néanmoins à quelque chose de plus osé qu’un câlin, même si je savais que le jeune homme face à moi pourrait mal le prendre, où être trop surpris. Je m’y attendais un peu, mais il fallait quand même que j’ose, non ? J’ai donc relevé la tête, cherchant son regard ; avant de me hisser sur la pointe des pieds pour finalement poser mes lèvres sur les siennes. Restait à voir comment il allait réagir à tout cela …

---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésite pas à contacter le staff : Keitô, Kiyomi, Heisuke ou Tessa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Lun 7 Juin 2010 - 14:57

Ok, depuis combien de temps je ne mettais pas retrouver ainsi ? A savoir collé contre une femme de mon plein gré ? A vrai dire jamais, les seules fois ou j'ai une une femme collé contre moi, c'était contre ma volonté et elle me faisait faire des choses que je ne veux même plus penser .... Je veux les oublier, je sais bien que c'est impossible, mais je le veux vraiment. Depuis que je suis ici je commence peu a peu à retrouver pieds. Je sais pour certains ce ne sont que des petites choses, mais pour moi c'est tellement. D'ordinaire j'étais seul, je vivais seul, je mangeais seul, je ne voyais personne, n'avait aucun amis, pas vraiment d'activités particulières si ce n'est mes sports de glisses, mais hormis cela, socialement parlant ma vie était vide. Je dois l'avouer, c'était ma faute, cette bulle que je m'étais crée avait de moi un être solitaire, je m'en portais bien, mais maintenant je commence à comprendre les dégâts que ma tante a causé sur moi. Je m'aperçois peu à peu ce que c'est d'être amoureux, d'éprouver sincèrement de l'attirance pour une femme, je commence à découvrir à travers des dialogues et des sorties ce que c'est d'avoir une vie normale et ça je le dois à mes collègues ici qui partage malgré notre métier, ma vie. Je suis donc la avec l'une d'entre elle, enfin pas n'importe laquelle, ELLE tout simplement. Cela ne m'était jamais arrivé c'est vrai, tomber amoureux comme ça, fou amoureux même, mais je ne savais pas quoi faire, quoi dire, j'étais maladroit, et je l'avais payé le prix fort. Elle m'avait repoussé, longtemps repoussé, par deux fois, je ne sais pas comment ça se fait que j'éprouve encore des choses pour elle alors que j'aurais très bien pu voir ailleurs, non, je ne sais pas, c'est comme ça et pas autrement. De toute façon hormis Callista et Nina, je n'ai pas vraiment de contact réel avec des femmes, Nina est plaisante c'est vrai, très agréable à la vue, mais je m'entends bien avec elle en tant qu'amis, j'aurais du mal à penser à elle comme je pense a Callista.

D'ailleurs je suis la, elle contre moi, elle me serre et m'offre une étreinte que certains appelle plus communément un câlin. Je ne sais pas quoi faire, je suis tétanisé, je n'ai jamais connu ces situations la moi ... Je ne sais pas si je dois la prendre dans mes bras ou non, mais avant tout je dois aussi faire le vide en moi, car la phrase qu'elle vient de me dire est sans retour. Je dois prendre une décision, et rapidement. Je ne comprenais ce qu'elle voulait dire il y a quelques minutes mais la tout est clair, elle accepte que l'on soit ensemble, elle veut que l'o soit ensemble, avec moi ? Non c'est impossible, je ne sais pas quoi faire moi .. je ne sais même pas comment je fais avec une fille ... Alors une femme ... Enfin je dois aller de l'avant, je dois arrêter d'avoir peur d'elle, je dois surmonter mes craintes, malheureusement c'est dur, trop dur. J'ai peur de créer des liens, d'entretenir quelque chose et qu'elle parte. Cependant si je ne fais rien, elle partira, lassé et déçue. Enfin pour le moment la question existentielle que je me posais était " dois je l'entourer de mes bras ? " Ouais je pense qu'elle veut ... Ou pas ... Bon aller je me lance, je vais me dépuceler du câlin ... Une grande première pour moi, dans le fait ou elle va dans les deux sens. J'avançais donc mes mains, doucement, très doucement, je tremblais, je ne parlais pas, mais j'hésitais. Enfin j'étais crispé comme un poteau mais je tentais de retrouver mon calme peu à peu. Je ne réussissais pas bien sur mais mes grandes mains vinrent entourer la jeune femme, doucement elle se posèrent contre elle, puis je la serrais contre moi. Je sentis alors mon corps se décontracter d'un coup, une chaleur envahissait mon cœur, c'était si apaisant, si bon. Je gardais la jeune femme ainsi contre moi, puis je la vis relever le visage, je rougissais à cette instant, puis je ne comprenais pas pourquoi elle approchait autant son visage du mien.

** Qu'est ce qu'elle fait ? Attends non .... Non .... **

Et la je sentis ses lèvres contre les miennes, je ne sais même pas qu'elle était ce pincement dans mon ventre, une douleur a la fois si douce et si rude. C'était douloureux mais tellement intense, le gout de ses lèvres étaient indescriptible, je ne pourrais dire comment j'étais à cette instant, mais j'ai au moins compris une chose, je venais de me faire dépuceler pour la deuxième fois en l'espace de une minute, record à battre messieurs, je vous met au défi de faire mieux ! Ok je suis un vrai abruti, mais sérieusement quand elle avait fait ça, mes yeux s'étaient agrandi comme des ballons, j'étais tellement étonné que j'en avait lâché la jeune femme, du moins légèrement, mais par la suite en sentant cette vague d'apaisement en moi, je ne pensais plus à rien, c'était la première fois qu'on m'embrassait, et que j'embrassais, en étant pleinement conscient et " d'accord ". C'était vraiment quelque chose de magique, et cette explosion que j'avais eu en moi m'avaitfait prendre conscience de toutes ces choses que j'avais perdu. A cette pensée une larme coula le long de ma joue, ce n'était ni de la joie ni de la tristesse, juste de l'amertume envers la femme qui avait gâché mon adolescence, maintenant reste à voir si j'ai envie qu'elle gâche le reste de ma vie. Je dois me reprendre en main. Je restais donc ainsi contre Callista un bon moment, puis je relâchais notre baiser, je gardais en revanche le contact de ses bras. Ma grande carrure etma tête hirsute la regarda, je rougissais, mais moins fort qu'avant, ma voix s'éleva, j'étais un peu gêné je dois l'avouer, faut pas croire que je vais tout chambouler du jour au lendemain non plus.

" Je ... Je ... Vais ... Essayer d'aller .... De l'avant ... Et d'oublier moi .... Moi aussi. "

Par oublier, je faisais allusion à ma tante bien sur. Je pense que je devais prendre ma chance et essayer de voir ou tout cela me mènerait. Je continuais alors mon discours puis lui dis toujours sur le même ton.

" Voulez vous toujours .... Sortir .... Ou vous préférez qu'on ... Qu'on .... Reste ici ? "

Et la je me mis à rougir, le pourquoi est simple. Comment elle va prendre ce que je viens de dire. Et la mon côté obscur pris la parole en moi.

" Hey mec paye ton allusion sexuelle. T'as envie de baiser avoue ? Allez avoue ! "

" Mais arrête, je voulais pas dire ça, PAS DU TOUT "

" Genre t'as pas envie .... "

" Mais c'est pas ça .... Oh et puis ferme la !! "


Ouais je crois que je venais de faire encore une fois une belle connerie, je sais pas comment elle allais le prendre, mais la j'étais tellement mal que je n'arrivais même pas à reprendre mes esprit pour lui faire comprendre primo que, oui elle m'attire et que ... Voila quoi .. Mais deuxièmement je ne veux pas qu'elle crois que je veux tout de suite ... Voila quoi ... Bref je suis dans la merde, encore une fois Itsuki Minami à frappé, et à grand coups !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Mar 8 Juin 2010 - 19:43

Yeaaaah, même pas 24h, c'est ti pas beau ça ? =)
Bon, tu m'excuseras pour la fin bidon, mais j'ai une idée en tête xD. En espérant que cela te conviendra ..


J’étais grave quand même. Me permettre ainsi d’embrasser mon collègue et colocataire, sans lui avoir d’abord demandé la permission … Bon, en même temps je me voyais mal lui dire un truc du genre "euh, je peux vous rouler un patin ?", je lui aurais plus fait peur qu’autre chose, et il aurait fini par s’enfuir tout en se demandant si je n’étais pas folle. La solution que j’avais utilisé semblait de loin la meilleure ; puisqu’en l’embrassant ainsi sans sa permission non seulement j’en profitais aussi, mais comme ça il ne pourrait pas s’enfuir de suite. Bonne tactique. Il faut dire que j’avais tellement envie qu’il ne parte pas en courant que je crois que j’ai prié. Oui, ça ne m’arrive jamais mais j’espérais vraiment qu’il allait faire quelque chose à son tour, et ne pas s’enfuir. Je sais, c’est cruel de dire cela alors que moi-même je m'étais défilée lors de cette fameuse soirée, mais j’avais changé d’avis et choisi Itsuki pour aller de l’avant. J’espérais juste qu’il n’allait pas me jeter.

Je l’avais peut-être un peu brusqué en l’embrassant ainsi, mais j’ai toujours été du genre impulsive, même si depuis quelques années je m’étais pas mal calmée de ce côté-là. J’avoue que ce n’était pas la première fois que je me jetais sur un colocataire puisque de nombreuses fois mes conversations à Mikio nous avaient menés droit dans une chambre ; mais là j’étais quasiment sûre que ce ne serait pas la même chose. Déjà, contrairement à Mikio, Itsuki m’avait déclaré ses sentiments. Je n’allais donc pas jouer avec lui de la même façon que je jouais avec mon ancien colocataire ; nos relations n’avaient rien de similaires. Ensuite, je l’ai senti ; ce léger étonnement qui lui a fait lâcher prise pendant quelques infimes secondes. C’était très court, mais mon corps tout entier l’avait senti. Ses mains m’ont quitté quand j’ai posé mes lèvres sur les siennes. J’avais donc raison sur un point, je l’avais un peu brusqué. Mais ça n’a duré que peu de temps. Si mon baiser l’avait tant gêné, il n’aurait pas continué, il l’aurait stoppé, quitte à me crier dessus. Mais au lieu de cela, j’étais toujours dans ses bras, il m’embrassait toujours ; et c’était le plus important à mes yeux. Comme moi, il faisait des efforts. Je savais que je le troublais rien qu’en discutant avec lui, alors je n’osais imaginer ce que cela pouvait être en le touchant, en l’embrassant ; mais il semblait s’y faire – et heureusement pour moi d’ailleurs.

Puis il m’a lâché. Ses lèvres ont quitté les miennes mais ses bras sont restés à leur place, à mon plus grand bonheur. J’avais un sentiment de sécurité entourée comme je l’étais. Il m’a regardé et j’ai alors remarqué qu’il était toujours aussi rouge, semblant gêné ; mais bon .. il avait de quoi aussi. Lui aussi voulait aller de l’avant, oublier ces choses de son passé. J’étais d’accord sur ce point. Tous les deux devions oublier pas mal de choses, et je pense que le fait d’avoir tous deux des passés apparemment difficiles ne pouvait que nous aider. Au moins, on avait une chose en commun.

Sa phrase me fit sortir de mes pensées. "Sortir ou rester ici ?" Vu la couleur rouge de ses joues, il avait tout autant que moi prit cette phrase de travers. C’est vrai qu’elle pouvait avoir une connotation étrange dans un esprit comme le mien. Non non, je ne suis pas une perverse … mais après avoir vu Itsuki à moitié à poil, puis entièrement à poil, en l’espace de quelques minutes, il m’arrive de penser à des choses pas très catholiques quand on me sort ce genre de phrase … C’était plutôt la façon dont il l’avait dit qui prêtait à confusion aussi, j’étais sûre que l’idée lui était aussi passée par la tête. Se pourrait-il qu’il soit un pervers refoulé ? Tout en l’observant avec ce léger sourire niais qui était apparu sur mon visage à la seconde où il avait prononcé sa phrase, je me demandais comment j’allais répondre. Non non, je n’allais pas me jeter sur lui pour lui arracher sa chemise d’un seul geste ; j’étais quand même un peu plus civilisée que cela. Et puis … je risquais surtout de lui faire peur, vu sa réaction avec un seul baiser ; je n’osais pas imaginer ce que ce serait avec un peu plus. J’avais le temps de le découvrir. A la base, nous étions censés sortir cette après midi ; mais après les quelques … hum … "rebondissements" des dernières minutes, je crois que l’idée de sortie s’était échappé de nos têtes. Mais je voulais quand même en savoir un peu plus sur lui ; et je me connaissais quand même un peu. Je savais que si je restais à proximité d’Itsuki, et à proximité de ma chambre ; ça risquait à un moment où à un autre de dégénérer. Et je ne voulais pas que cela se termine de cette façon, si vite. Je voulais lui prouver que je n’étais pas non plus ce genre de fille, même si je savais que parfois mes goûts vestimentaires pouvaient le faire penser. Non, je ne suis pas une salope, même si j’en ai parfois l’air. La sortie me paraissait donc plus appropriée pour le moment.

Ma main était toujours dans sa position d’origine, à savoir posée sur son torse. Je n’avais pas bougé depuis un bon moment, et je n’avais pas tellement envie de bouger d’ailleurs. J’ai observé mes doigts sur son t-shirt, tout en faisant partir les pensées bizarres et pas nettes qui commençaient à apparaître dans mon esprit ; puis j’ai relevé la tête vers Itsuki qui attendait une réponse de ma part, même si la réponse que j’allais lui donner n’était peut-être pas celle qu’il voulait entendre. Mais après tout, c’était lui qui avait dit vouloir en savoir plus sur moi, non ? J’allais donc lui donner l’occasion de le faire.

Même si j’apprécierais énormément rester ici, je commence à avoir un peu faim. Que diriez-vous d’aller manger dehors ?

Manger dehors serait donc une première chose ; puis comme en plus j’avais la dalle, ça tombait bien. Mon regard fut attiré par son sac de sport qu’il avait posé près de l’entrée, et une idée toute bête me vint en tête. Je reportais alors mon attention sur lui.

Vous êtes venu à mon cours de cuisine, j’aimerais donc à mon tour partager avec vous quelque chose que vous aimez. M’apprendriez-vous à faire du roller ?

---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésite pas à contacter le staff : Keitô, Kiyomi, Heisuke ou Tessa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Mer 9 Juin 2010 - 10:04

Bon comment dire autrement les choses ? C'est la MERRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRDEEEE !!!! Je suis dans la MERRRRRRDEEEEE ! Bon allez un peu de plus de civilisation mon cher Itsuki vous êtes face à une Lady non ? oui c'est vrai je fais face à Callista, mais j'ai dis quelque chose qui venait ed lui faire penser de moi que j'étais un ... un ... P...

" Ouais un pervers, un coquin, un cochon quoi ! "

Foutu côté démon, il arrêtait pas de prendre la parole dans mon esprit quand je visualisais ou que j'étais avec Callista. Bon c'est vrai elle m'attire, mais en disant ma phrase je ne voulait absolument pas ... Ou bien je n'ai pas su faire la différence, mais je ne voulais pas faire d'allusions sexuelles ... C'est vrai que j'ai un peu de mal avec l'acte en lui même depuis ce que ma tante m'a fait, j'en suis limite même écœuré, mais ça ne veut pas pour autant dire que je ne ressens rien. J'ai de hormones, comme monsieur et madame tout le monde, et Callista elle en dégageait énormément ... Enfin façon de parler. La conversation avait donc dérivé pas ma faute car je n'avais pas été capable de dire " Vous voulez qu'on reste ici pour discuter et ce manger un petit quelque chose ? C'est tout aussi bien ... " Mais non au lieu de ça j'ai encore une fois merdé. Enfin j'étais ravi de voir que ma collègue suite à ma phrase ne s'était pas trop alarmé, mais bon quand je l'observe, je remarque de la malice dans ses yeux ... Oui je suis peut être pas très doué en amour, mais quand il s'agit d'observer quelqu'un ... La je suis doué. J'ai bien vu qu'elle a pensé à la même chose que moi ... En même temps quand je regarde Callista, je ne la juge pas, mais je ne peux pas m'empêcher de penser que beaucoup d'hommes ont du partager sa vie .... Tout du moins son lit. Enfin je dis ça mais je ne connais rien de sa vie, surement est elle une jeune femme prude, innocente, certainement pas pur, mais au moins innocente. Bien sur j'étais loin, trèssssssssssssss loin du compte, mais ça après tout je n'en savais rien. Enfin ma collègue me fit donc part de son envie de sortir et de manger dehors, j'étais vraiment heureux de l'apprendre, bon problème j'étais encore tout rouge, logique elle était encore collé à moi et je peine à m'habituer à ce genre de chose .. J'espère pour elle qu'elle sera patiente par rapport à ça car j'avance à mon rythme, et je trouve que j'avance déjà bien. Enfin je l'observais puis je lui dis avec un maigre sourire et les yeux plongés dans les siens.

" Oh oui je suis tout à fait de votre avis .... J'ai vu durant plusieurs de mes .... Ballades divers restaurants près du centre. Vous avez une ..... Préférence pour la nourriture ? "

J'ai souvenir qu'elle adore les patisseries et tout ce qui touche à la chantilly. Acette pensée je croisais son regard et me mit à rougir fortement. J'avais eu une pensée déviante je l'avoue.

** Mais qu'est ce qu'il m'arrive ??????? **

Enfin je fus sorti de ma rêverie par Callista justement qui me demanda une chose, et la mon regard tourna rapidement sur elle, puis sur mes rollers, puis sur elle. Un large sourire embelli mon visage et je me reculais, attrapant ses mains à la volée puis lui disant sans même faire attention à ce que je faisais. C'était rare qu'on me voit avec une expression pareil.

" Avec plaisir !!! Même n'importe quand ! Quand vous voulez ! N'importe quel sport de glisse ! Ce sera un plaisir ! "

Et la gros blanc, je l'observe, j'observe mes mains dans les siennes, c'était bien une des rares fois que j'avais laissé mon enthousiasme m'emporter au point de ne pas faire attention à ce que je faisais, et surtout avec qui je le faisais. Je relâchais un peu furtivement les mains de la jeune femme puis je lui dis, attrapant mes effets personnels rapidement.

" Ah ! Désolé ... Euh .... On y va ? On ... En reparlera en chemin ... "

Olalalala mais j'agis vraiment comme une pucelle ma parole !!! J'étais tout rouge, je e dirigeais vers la porte, portable et porte monnaie en main, clé de l'appartement et éventuellement de voiture juste au cas ou. Puis j'attendis la jeune femme, j'étais totalement décontenancé par mon attitude, je devais vraiment me reprendre ... Et vite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Mer 9 Juin 2010 - 21:40

J'ten supplie, différencie tes pensées de tes paroles ... J'ai cru que la première phrase en gras; elle était dite à voix haute ... Ce qui aurait été encore plus drôle xD


Evidemment, j'avais une idée en tête. Mais il n'appartient qu'à moi de la dévoiler ou non; et pour le moment, je gardais cet avantage pour moi. J'avais donc très envie qu'il réponde à ma question par l'affirmative et qu'à la limite il me propose aujourd'hui comme jour pour la leçon de roller. Il semblait enthousiaste au moins, puisqu'à peine j'avais posé ma question, qu'il regardait déjà en direction de ses affaires avant de me répondre; quasiment tout excité à l'idée de faire, je cite, "n'importe quel sport de glisse". A cette phrase, je fermais les yeux quelques secondes avant de me mordre la lèvre. Oui, je pensais à autre chose. Oui, je l'avoue j'ai un esprit pervers ... J'ai passé la moitié de mon adolescence avec des garçons, j'ai de quoi avoir un esprit pervers, non ? Tout en s'extasiant sur la prochaine leçon, il avait prit mes mains dans les siennes. Un geste spontané qui me surprenait quand même venant de lui. Je pense pouvoir dire qu'il était tout aussi surpris que moi, puisqu'il laissa passer un gros blanc, se rendant surement compte de ce qu'il venait de faire. Personnellement, cela ne me dérangeait pas, au contraire. Qu'il fasse de lui même - même si c'était fait sans s'en rendre compte - un geste pour avoir un contact physique avec moi; c'était un exploit. Néanmoins, cela ne dura pas très longtemps puisqu'il lâcha mes mains, comme s'il se rendait compte à présent de ce qu'il faisait; avant de récupérer ses affaires. Il avait l'air tout excité, ce qui contrastait énormément avec l'attitude qu'il avait quelques minutes auparavant. J'avais l'impression d'avoir face à moi un gamin à qui on avait promis une glace. Cela me fit sourire.

Pendant que je souriais comme une niaise - je suis très niaise en ce moment - Itsuki avait déjà attrapé ses clés; son portable et ses autres affaires, et m'attendait près de la porte. Combien de temps j'étais restée dans mes pensées ? Où alors il avait été super rapide pour rassembler ses affaires ... J'attrapais mon portable que j'avais posé sur la table basse et le rangeait dans la poche arrière de mon jean, avant d'aller récupérer mes lunettes sur la table du salon. Je n'avais pas tellement envie de m'en encombrer mais je me disais qu'il suffisait que je ne les prenne pas pour en avoir besoin plus tard. C'est donc tout naturellement qu'elles rejoignirent mes papiers dans mon sac. Mon sac ... un sac de fille. Non pas un sac de femme qui se porte à l'épaule et qui reste petit et pratique non .. Un sac de fille; un sac bandoulière comme les élèves de cette école, assez grand pour contenir la pochette de mes cours; et rempli de tout un tas de trucs qui ne me servent jamais. Bon, je l'avais vidé la veille pour aller en ville; j'étais donc sûre de retrouver mes lunettes si j'avais à les chercher. Je mis mon sac sur mon épaule et rejoignis Itsuki qui m'attendait. Esquissant un sourire je tournais la poignée de la porte et poussais doucement mon colocataire dans le couloir.

Je ne suis pas difficile en ce qui concerne la nourriture, je vous laisse donc choisir l'endroit.

Je refermais la porte de l'appartement avec la clé et rangeait celle-ci dans la poche de mon jean avant de me tourner vers Itsuki avec un sourire. Je pris alors doucement son bras tout en me collant légèrement à lui tout en repoussant la petite voix dans ma tête qui me disait que je ressemblait à une adolescente excitée par son premier rendez-vous.

---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésite pas à contacter le staff : Keitô, Kiyomi, Heisuke ou Tessa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  Lun 14 Juin 2010 - 11:06

Topic Terminé

Suite ICI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Ikki Minami, Gentleman Coincé pour vous servir [Pv Callista Shiméni]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: