Partagez | 
 

 Heures de colle ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Heures de colle ...  Ven 29 Jan 2010 - 23:26

[Assez court, mais j'allais pas non plus déballer sa vie xD]

Levé depuis quelques heures à présent, Zahn se trouvait dans son bureau, jetant quelques fois un œil à l’horloge de son ordinateur portable. Il était de corvée d’heure de colle ce matin là et avait divisé le groupe d’élèves collés avec le CPE ; ce qui réduisait le nombre considérable d’élèves en colle aujourd’hui d’ailleurs. A croire que les trois quart de cette école aimaient sécher les cours, voir ne pas respecter le règlement. Il avait laissé Kendra à la nouvelle babysitter qu’il avait engagée quelques jours plus tôt, uniquement pour ces trois petites heures de colle qu’il était censé surveiller. Bien évidemment, les heures de surveillance n’étaient pas une partie de plaisir, et il aurait préféré rester chez lui. Mais il avait de quoi occuper les élèves pendant les prochaines heures ; et espérait vraiment ne pas s’ennuyer.

Se levant de son fauteuil, Zahn attrapa sa veste qu’il enfila par-dessus son t-shirt, prit la feuille qui se trouvait sur son bureau, et sortit de la pièce. Il passa rapidement en salle d’étude, où il accrocha le mot sur la porte, qui disait :

« Les élèves collés sont priés de se rendre dans la cour. Les heures de colles se dérouleront à l’extérieur. »

Une fois son mot posé, il se dirigea vers l’extérieur de l’école, plus précisément dans la cour, où il retrouva le concierge qui l’attendait. Tout ce que Zahn avait demandé se trouvait là, juste devant le mur de l’école. Il remercia alors l’autre homme, qui retourna d’où il venait ; puis regarda sa montre. Plus que quelques minutes avant 9h, heure du début de la colle. Esquissant un léger sourire, il sortit alors une feuille pliée en quatre de la poche de sa veste, et l’observa. La liste des élèves collés. La longue liste des élèves collés plutôt.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Dim 31 Jan 2010 - 12:55

    Quelques jours plus tôt, Ryô avait été convoqué chez le directeur pour « séchage de cours de physique-chimie » Mais, il n’était même pas au courant de ce cours. Evidement, le dirlo ne le croyait pas, trouvant que ce n’était qu’une plate excuse et l’invita –ou plutôt lui ordonna- de se rendre sans faute en colle dès le lendemain. Et merde ! Ce qui devait arriver arriva. Ryô se doutait bien qu’en étant pas sérieux et en n’allant pas en cours il aurait quelques ennuies. Pourtant, il était loin de s’imaginer … coller ! Il pensait que cette punition ne compterait jamais pour lui, mais il s’était visiblement trompé dans sa pensé. Sa allait être sa fête …

    Mais soit, le directeur lui avait dit de se rendre dans la salle d’étude, sans passer par la case départ lui indiquant entre autre qu’il se trouverait dans son groupe. En plus. Cette journée allait s’annoncer difficile. Sécher l’heure de colle ? Cette idée lui avait vaguement traversée l’esprit. Mais s’il mettait à exécution sa pensée, notre jeune tennisman aurait encore plus d’ennuies. Donc autant écouter docilement et faire gentiment ce qu’on lui disait, n’ayant aucune envie que le directeur se venge de façon sadique sur lui.

    Ce fût donc, durant une belle mâtiné que le réveille de Ryô sonna aux environs de 8h30. La colle étant prévu pour 9h, il avait encore 30 min pour s’habiller, avalé un petit truc et marcher vers la salle d’étude. N’ayant aucune envie d’arriver en retard, notre jeune homme se leva promptement et enfila rapidement un t-shirt rouge sur un pantalon noir. Il laissa, malgré lui, sa casquette de côté et enfila ses baskets habituelles. Elles étaient déjà cassées et bien usées, mais il ne pouvait s’en séparé. Mais soit, ce n’est pas le thème de notre histoire. Sans prendre en comptes les jurons de ses coloc, Ryô attrapa sa veste au passage et sortie de sa chambre, refermant la porte derrière lui. Puis, tout en marchant dans le couloir direction la salle d’études, il arracha le papier d’une barre chocolaté et la goba littéralement. Il était 8h55 lorsque notre cher ami arriva à la salle demandé. Il s’apprêta à toquer, ayant déjà une main sur la clenche, quand il remarqua le petit mot indiquant que la colle se déroulerait dans la cours.

    Esquissant un haussement de sourcil, Ryô soupira et reprit le chemin inverse. Il lui restait encore 5 min. Accélérant le pas, il descendit les multiples escaliers prenant à chaque fois 3 marches. N’ayant qu’une seule main de libre, l’autre tenant sa veste à bout de bras, notre jeune homme se concentra fortement afin de ne pas rater une marche. Ses descentes se finirent bien et il se dirigea au pas de course vers la sortie du Hall.

    Ryô poussa la porte et, la laissant se refermer derrière lui, il marqua un arrêt sur l’escalier qui surplombait la cour. Rapidement, il remarqua le directeur, qui, encore seul, se tenait droit, posté au milieu de la cour. Ryô soupira. Il allait arriver le premier chez lui, peut-être qu’il remonterait ainsi un peu dans l’estime de l’adulte. Inspirant profondément, notre jeune homme descendit lentement les dernières marches de l’escalier et se dirigea d’un pas rapide vers le directeur, s’arrêtant à une certaine distance de sécurité devant lui. Puis, affichant une mine neutre, il dit tranquillement :


    « Ryôma Echizen, 2ème année, et collé pour flemme de suivre le cours de physique chimie de je-ne-sais-plus-qui »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Dim 31 Jan 2010 - 18:42

Qu’est-ce que c’était encore que ce bruit infâme et strident…..Elle n’aurait donc jamais la paix…Même lorsqu’elle essayait de noyer son mal-être dans le coma que représentait le sommeil, il y avait toujours un bruit pour la déranger……Une tête blonde aux cheveux emmêlés et hirsutes sortie lentement de dessous la couette alors qu’une sorte de petit lapin blanc en peluche tombait sur le sol. Ah oui…..C’était son réveil ça…..Tendant sa main d’albâtre, Ambre appuya sur le bouton « Mute » de l’exécrable appareil et le son infernal s’arrêta enfin. Pas trop tôt…..C’était dit : la petite princesse n’était absolument pas du matin ! Qu’elle se couche tôt ou tard la veille, qu’elle ait ses heures de sommeil ou non, elle était toujours aussi endormie. Bizarre….elle n’avait pourtant jamais cour si tôt…Cette petite remarque fit naître un semblant d’étincelle dans son esprit. Pourquoi avait-elle mis son réveil à 7h30 du matin alors ?? Il devait bien y avoir une raison non ?

Elle chercha un petit moment avant de se rappeler, le temps pour elle de sortir de son état de léthargie intense. Elle avait une colle à faire à 9h….Mais avant elle devait se doucher, déjeuner etc….Douche qu’elle avait eu la flemme de prendre la veille….Si elle avait su…Enfin tant pis, c’était fait, c’était fait. S’extirpant des couvertures, elle les jeta au bout de son lit et s’assit, passant une main dans son opulent chevelure avant de chercher quelque chose. Ah !! Il était là ! Elle tendit la main et ramassa la peluche au sol avant de la câliner. Ambre était peut-être une jeune fille bien élevée de 16 ans, mais quelque part en elle, il y avait toujours une adorable petite fille qui sommeillait. Elle posa la peluche blanche, - appelée Pin Pin pour les intimes- et se leva pour aller vers son armoire. Que mettre…..Voyons, une colle c’était généralement dans une salle de cour, assis et on travaillait. Donc un peut comme un cour quoi….

En même temps si on pouvait même pas une fois oublier l’heure de couvre feu simplement parce qu’on regarder la mer la nuit…..Bref. Ambre choisit alors prit sa robe noire et rouge [Robe – Moins « bouffantes » bien sûr], des sous-vêtements et les petits souliers à talons assortis avant de se rendre à la douche. Elle y passa quelques minutes, lavant soigneusement ses cheveux et son corps avant de sortir, s’essuyant et séchant ses cheveux qu’elle décida de coiffer comme à son habitude de manière simple : sa chevelure libre et terminée par quelques anglaises. Hop, ça c’était fait, elle enfila ses sous-vêtements, sa robe – elle avait l’habitude depuis le temps qu’elle en portait- et ses souliers. Bon, elle était prête. Ah oui ! Ses affaires. Retournant dans la chambre, elle prit un sac léger et y mit quelques cahiers et sa trousses. Si jamais elle avait à faire ses devoirs pendant sa colle elle aurait de quoi faire. Fin prête, elle sortit et se rendit au panneau d’affichage afin de voir la salle où sa retenue se déroulerait.


-La cour ???? Je dois aller faire une colle dans la cour???? C’est bizarre….Je ne savais pas qu’on faisait ce genre de chose dans une cour dans un pensionnat….

Haussant les épaules, elle ne se posa pas de question. Rappelons qu’elle était pour la première fois dans un pensionnat et ne savait rien du déroulement d’une retenue. Elle se rendit donc tranquillement dans la cour et chercha alors du regard où exactement elle devait aller. C’est alors qu’elle vit un homme, plus âgé. Cela devait être celui avec qui elle était en colle. S’approchant, Ambre le salua à la manière japonaise.

-Bonjour Monsieur. Est-ce bien ici que se déroule la retenue? Je suis dans le groupe de Monsieur Itashi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Lun 1 Fév 2010 - 19:49

Jour de repos est égal à grasse matinée, donc, aujourd'hui Shiynmey pourrait dormir un peu plus longtemps que d'habitude. Elle ne serait gênée par le réveil de ses camarades de chambres et encore moins par le brouhaha qu'ils faisaient pour se préparer. Mais de chance ! Huit heures pétantes, son réveil retentit dans toute la chambre, la réveillant et réveillant les autres par la même occasion. Ils se mirent à râler. Sincèrement, Shiynmey se ficha complètement que tout le monde se réveille, ce quelle se demanda, c'était pourquoi c'était son réveilla qui avait sonné. Elle y réfléchit pendant un court instant, le temps de stopper ce bruit si désagréable, avant de se souvenir qu'elle était collée. Elle avait complètement oublié. Elle se leva donc tout en se disant des choses dans sa tête. Ses camarades de chambre ? Non, ils n'étaient pas de très bonne humeur, mais elle s'en fichait. Elle prit son temps pour prendre ses affaires de toilettes ainsi que des vêtements : tee-shirt noir, veste à queue de pi, mini-short et leg warmer, sans oublier ses chaussures à semelles compensées. Puis, elle quitta sa chambre direction les douches. Ce matin là, il n'y avait pas un chat dans les couloirs, alors que d'habitude, en semaine, tout le monde se pressait pour aller à la salle d'eau. En fois arrivé, elle ne prit pas beaucoup de temps pour se laver, mais elle prit tout de même un peu de temps, histoire de bien se réveiller et pour y faire, il n'y avait rien de mieux que de l'eau chaude. Ce fut après être convenablement séchée et habillée qu'elle retourna à sa chambre sous les jurons des endormis. Qu'ils parlent, qu'ils jurent, cela avait autant d'intérêt qu'une chaussette laissé par terre. Là, la demoiselle reposa ses affaires de toilettes pour les échanger par un sac à bandoulière avec une trousse et un ou deux cahiers à l'intérieur. Puis elle ressortit, direction la salle de retenue.

Shiynmey parcourut donc les couloirs à nouveau tout en se maudissant d'une chose, d'être déjà collée alors qu'elle venait tout juste d'arriver ici. Et oui, déjà elle avait la sympathie de ses colocataires. Elle faisait fort ! Elle soupira mainte et mainte fois durant le trajet qui la mena à la salle d'étude. Et la surprise ! Sa colle ne se déroulait pas dans une salle où elle s'attendait à être assise mais dans la cour de l'établissement. Bizarrement, Shiynmey s'attendait à tout et surtout à n'importe quoi? Peut-être qu'elle s'ennuierait moins qu'assise derrière une table. La demoiselle retourna alors un peu sur ses pas puis prit la direction de la cour. Il ne lui fallut que peu de temps pour y arriver. Après tout, cela servait à quelque chose que de balader dans les couloirs la nuit. Lorsqu'elle arriva sur place, elle remarqua trois personnes : Un homme, un jeune homme et une demoiselle. Au moins, elle ne serait pas toute seule à être collée. Elle s'avança alors vers ces personnes et s'annonça.


" Bonjour. Je suis Shiynmey Sonozoa collée pour raison personnelle."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Mar 2 Fév 2010 - 13:13

En ce samedi matin de bonne heure, le silence qui régnait dans la chambre 2 fut soudainement brisé par le son strident du réveil d’un des pensionnaires. Quelle horrible sonnerie... Sa main s’écrasant sur l’objet d’où émanait le son, Yume songea qu’il faudrait qu’un jour il pense à s’acheter un radio-réveil. Au moins, c’est plus doux que ça... L’écran à l’affichage digital indiquait 8h40. Faisant un bref calcul dans sa tête, le jeune homme se rendit vite compte qu’il n’avait que 20 minutes pour se rendre à la colle à laquelle il avait été convoqué. Finalement, il avait peut être prévu un peu court, quand il avait réglé le réveil, la veille au soir.

Encore à moitié endormi, les yeux mi-clos, Yume quitta maladroitement son lit et fit quelques pas en chancelant avant de retrouver son équilibre. Direction son armoire, où il en sortit un jean et un T-shirt froissé qu’il avait eu la flemme de repasser – comme d’ailleurs tous ses vêtements. A l’étage du dessous, il récupéra un sous vêtement et retourna vers son lit. Enlever son pyjama lui fut tâche facile, mais il n’en était pas de même avec le pantalon, sautillant à pied joint pour essayer d’enfiler sa jambe. Trébuchant sur le tissu qui trainait par terre, il perdit l’équilibre et s’étala par terre dans un bruit sourd, étouffant un juron. S’il avait voulu le réveiller personne, c’était foutu. Mais bon, il s’en moquait un peu, et ne prêta pas attention aux remarques d’un camarade au sommeil léger.

Récupérant son sac de cours contenant ses affaires – qui de toute façon ne sortent quasi jamais de là -, il sortit en trombe de sa chambre, prenant garde à ne pas la claquer. Un regard sur sa montre l’informa des quelques 15 minutes qu’il lui restait avant d’être en retard en colle. Au final, il avait le temps. Il se rendit alors au self, bien qu’il n’ait pas vraiment faim. Il avait la vague intuition que manger un petit quelque chose avant lui servirait...

Lorsqu’il sortit du réfectoire, il ne lui restait que 5 minutes environ. Juste le temps de se rendre dans la salle de retenue, comme cela avait été précisé dans la jolie lettre de convocation qu’on lui avait remit. Bonne nouvelle supplémentaire, il serait surveillé par le directeur... Celui là, il ne pouvait pas le voir. Déjà, ses cours étaient des plus barbants. Et puis, c’est le directeur, tout simplement... Yume l’appréciait encore moins, depuis la fois où il avait été ramené de force dans la salle de cours, alors qu’il décidait finalement de ne pas y aller. Mais quel con aussi, d’avoir laissé tomber son agenda non loin de la porte... Enfin bref. Ce n’était pas pour cette raison qu’il était collé, mais plutôt pour le séchage d’un autre cours, celui d’anglais. Mais en même temps, c’est normal non ? L’anglais, ça sert à rien. C’est vrai, il n’avait nullement l’intention de quitter le territoire Japonais pour s’installer ailleurs, alors à quoi bon ? Et puis, malgré ses quelques absences au cours, il ne se débrouillait plutôt pas trop mal dans cette langue, sans vraiment faire d’efforts.

Le 3ème année arrivait devant la salle concernée, lorsqu’il remarqua un papier scotché à la porte. S’en approchant, il put lire que la colle ne se déroulait finalement pas ici, mais dans la cour. La cour ? Comment ça, la cour ? Et qu’est ce qu’ils pouvaient bien faire dans la cour ... Surtout pendant 3 heures. Car oui, autre chose embêtante, cette colle allait durer... Trois heures, pour une simple heure de cours de séchée... C’est trop injuste.

C’est en soupirant d’un air agacé que Yume fit demi-tour, redescendant les escaliers qu’il avait gravis avec peine, de si bon matin. Dans la cour, il localisa rapidement les quelques élèves déjà là, et le directeur, attendant les autres. Un bref coup d’œil à sa montre lui indiqua qu’il n’était pas en retard. Il n’était pas en avance non plus. Parcourant les élèves du regard, il repéra Ryôma, et sourit à sa vue. Ainsi, lui aussi avait été collé ? Bah au moins il se sentirait moins seul. Ignorant le directeur, il ne dirigea vers son ami, et lui donna du poing une tape amicale sur l’épaule. Il aimait bien Ryôma, c’était une des rares personnes avec qui il discutait, de temps en temps. Et c’était avec lui aussi qu’il avait fait sa pire connerie, lui valant quelques jours de convalescence. Cette pensée lui arracha un sourire, qu’il agrandit en d’adressant au jeune homme :

Yo ! Qu’est-ce tu fous là ? T’as séché ? C’est pas bieeen ... =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Mar 2 Fév 2010 - 18:20

Koyuki poussa un rugissement de douleur lorsque son réveil lui tomba sur la tête. Elle grogna, en maudissant la personne qui avait fait tomber son réveil pile à cet endroit là, avant de se rendre compte qu’il était simplement tombé de la table de nuit. Elle remarqua aussi le fait qu’elle était allonger sur le sol (elle avait le côté gauche tout engourdit), un filé de bave sur la joue et que son oreiller était de l’autre côté de la chambre. Elle rampa vers ce dernier pour tenter de le récupérer et aussi pour se recoucher lorsqu’elle se souvint qu’elle était en colle ce matin même.

- sa commence bien, marmonna-t-elle les yeux a demi fermer a cause de la fatigue.

Après avoir récupérer son oreiller, elle se leva, en essayant de garder son équilibre. La chambre était telle qu’elle l’avait laissé hier soir : vêtement éparpillé, cahier ouvert et tout gribouiller… en bref, elle n’avait pas eu le temps de ranger hier. Elle regarda l’heure indiquer sur son réveil : 7h 03. Elle avait le temps. Son côté maniaque surgit du tréfonds de son être et se mit au travail. Elle ne mit que dix minute pour tout ranger et elle eu même le temps d’aéré la chambre.
Elle ne trouva trace de sa colocataire dans la chambre, ce qui lui facilita le travail. 7h 30, après avoir rangé et flemmarder sur son lit, Koyuki prit ses affaires et partie dans les douches.

Elles étaient vide, ce qui ne fit ni chaud ni froid a la jeune fille. La douche la réveilla. Elle lava ses cheveux, soigneusement et les sécha, toujours aussi soigneuse. Elle s’amusa avec la mousse de son gel douche, se qui, de l’extérieur, la faisait passé pour une folle. Heureusement que personne n’était là. Lorsqu’elle sortie, après une heure, elle était de nouveau la Koyuki souriante et extravertie.

Pour son heure de colle, Koyuki n’avait pas envie de sortir quelque chose de son armoire pleine à craquer : elle opta pour un survêtement noir et un t-shirt bleu. Elle prit une pochette cartonnée ou elle fourra quelques stylos et des feuilles puis partie en direction du réfectoire. Elle avait faim et même si il ne lui rester que vingt minutes, elle préféra y allait. Penser à la nourriture lui ramena le souvenir de la raison de son heure de colle.

Ha oui ! Parlons-en de cette heure de colle. Tout simple et aussi tout bête. Cela c’était passé mercredi. Yuki n’avait pas eu le temps de déjeuner le matin, et avait supporté la première heure sans trop de difficulté. Mais alors qu’elle était en récréation, juste avant l’heure de maths, son ventre lui avait signalé que loupé deux repas d’affilé n’était encore une chose qu’il pouvait faire les doigts dans le nez. Koyuki n’avait pas mangé le soir pour réussir à finir son devoir de français. Elle était donc passée en cuisine, ou une gentille cuisinière lui avait passé quelques viennoiseries françaises, thème culinaire de la semaine. Lorsqu’elle était entré en classe armé de son petit déjeuner improvisé, elle avait trouvé une idée pour réussir à manger tout sa sans que le prof ne puisse la voir. Idée qui se révéla très mauvaise lorsque son voisin d’à côté se mit à rire en la montrant du doigt. Elle, cacher derrière son livre de maths, la bouche pleine, avait essayé de faire taire son camarade ce n’aida pas se dernier a se calmer, sans voir que le prof de maths s’avancer dans sa direction les sourcils froncés. Lorsqu’il l’avait découverte, il était devenu tout rouge. Koyuki avait alors tenté de s’expliquer mais ne réussi qu’a cracher des miettes de brioche sur le pull en laine du prof. Ce fut au tour du professeur de postillonné : il cria dans toute la classe que jamais pareil chose ne lui était arrivé dans sa carrière d’enseignant et que cette affront n’aller pas rester impunie.
La suite n’était pas difficile à deviner. Elle était allé chez le dirlo, qui n’avait pipé mot de ce qu’elle c’était efforcé de dire sans rire et avait écopé de cette heure de colle non désiré. Le prof, content de lui, avait fait pendant toute la semaine, des allusions a ce fâcheux incident, du genre : « ce n’est pas en mangeant devant ses notes, que Pythagore a crée son théorème… n’est ce pas ? ».
Bref, l’enfer.

Koyuki avala rapidement son bol de riz et marcha cette fois en direction de la salle d’étude spécialement mis a disposition pour les collés. Après avoir monté les marches, elle dut se résoudre à les redescendre : le papier collé sur la porte expliquer que l’heure de colle se déroulerai dehors. Elle avait donc choisie la bonne option en se mettant en survêtements plutôt qu’en robe.

Dehors ? Pensa la jeune fille en se dirigeant vers sa destination final, on va faire quoi dehors ? Ramassé les papiers qui traine dans la cour ? Non Yuki, ne pense pas des choses que tu pourrais regretter dans une poigné de minute.

Alors qu’elle arrivé enfin dans la cour, un petit groupe y était déjà : un homme (le dirlo), deux autre garçons qui était surement élèves ainsi que deux autres filles également étudiante en ce lycée. Elle s’avança et se présenta :

- bonjour ! Je m’appelle Koyuki est je suis collé pour… enfin, je suis collé, dit elle un peu gêner.

elle était apparemment la seul de première année.

génial, avec sa on va me prendre pour une délinquante que terrorise les professeurs et qui passe sa vie en colle, se dit elle en sachant très bien qu'elle éxagéré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Mer 3 Fév 2010 - 17:33

Se réveiller: chose si dur à faire dès le matin. Pourquoi doit-on se lever alors que le lit est si meilleur. Voilà ce que se dit ce matin Kyoko. Se roulant dans les couvertures pour s'emmitoufler encore plus, elle entendit un chanson retentir fort.

Kizukeba itsudemo soba ni iru keredo....

Rien qu'aux premières paroles, elle se leva en sursaut. Son portable était l'unique solution pour se réveiller car son ancien réveil qui était affreux d'ailleurs ,l'insurportait tellement. Elle l'avait lancé contre le mur alors qu'il sonnait encore. Elle était assise sur son lit en se frottant le front, elle essayait d'immerger de son pseudo-sommeil. En regardant l'heure elle s'apercut qu'il était 7h50. Mais pourquoi avait-elle mis le réveil si tôt alors qu'aujourd'hui elle n'avait pas cours. En ce tapant le point gauche dans la main droite elle eut comme un déclic , elle était collée .En se lamentant sur son sort, elle partir en direction de la douche.

*Quelle idée aussi ,d'aller fumer alors qu'il y a sport !! J'aurai dû attendre et j'aurai économisée des heures de sommeil !!*

Le sport n'était pas sa matière mais elle ne déteste pas en faire. En entrant dans la salle de bain, elle se cogna contre l'étagère ou il y avait tous ses produits, elle n'était pas assez réveillée, manifestement. Elle se déshabilla, lança ses vêtements dans une corbeille et pris une bonne douche. En sortant de la douche, elle se sécha rapidement la tête avec une seconde serviette car elle avait enroulé l'autre autour se son corps. Ses cheveux cours commencaient à boucler lorqu'ils étaient mouillés. Ses cheveux décolorées gouttaient légerement sur le reste de son corps. Elle enfila un t-shirt noir à manches courtes. En pouvait entrevoir légerement son ventre; elle mit aussi une longue jupe beige, on ne pouvait voir que le bout des ses pieds. Elle avait mis en autre, des mules noires. Elle sortit de la salle de bain, beaucoup de vapeur en sortit lorqu'elle ouvrit la porte. Il était 8h30.

Elle voulu chercher sa barette ,car ses cheveux lui tombait dans les yeux. Elle chercha tout d'abord sous son lit, dans les tiroirs de la table de nuit , dans la salle de bain, en vain. Par chance elle l'a retrouva dans son jean qu'elle avait porté la veille. Elle l'a mis. Elle prit son paquet de gauloises et son briquet et les fourra dans sa poche. Elle faillit oublier sa montre, il était déjà 8h50. Elle avait bien sûr oublié de manger, elle qui d'habitude devorait le matin. Elle regarda dans ses affaires et sortit un pain au chocolat et une sucette. Elle mangea le pain d'un trait et prit ensuite la sucette qu'elle mit dans sa bouche.

Elle sortit de sa chambre en claquant la porte. Elle partit en direction de la salle d'études en prenant son temps, sucette à la bouche. Kyoko arriva jusqu'à la salle où devait avoir lieu l'heure de colle. En regardant de plus près ,elle observa qu'il y avait un mot. Elle lu à haute voix:

Les élèves collés sont priés de se rendre dans la cour. Les heures de colles se dérouleront à l’extérieur.

Dehors ? Depuis les nombreuses heures de colles qu'elle avait eu auparavant ,c'était la première fois qu'elle était collée dehors. Quand elle était au collège, elle a séché de nombreuses fois les cours, elle a été collée dans toutes les salles possible même avec le concierge de l'école! Mais jamais dehors. Bizzare !

Elle passa par les escaliers qui menait vers l'exterieur, et comme d'habitude elle prit son temps, mais comme il faut. Toujours la sucette en bouche. Sans se presser, elle descendit les marches normalement. Quand elle arriva, elle vit qu'il y avait déjà quatre élèves dans la cour ainsi que le Directeur. Elle leva le bras.

Hep monsieur le Directeur. Je suis Kyoko Fuyuzora, j'ai eu le grand malheur de sécher le cours de sport. Dit-elle en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Ven 5 Fév 2010 - 22:26

9 heures. Vachement matinal comme horaire pour faire colle. Mais après tout, la moitié des collés l’étaient pour séchage de cours, donc autant les faire se lever pour bosser un peu, non ? Et puis ainsi, ça ne bousillait pas l’après midi du jeune homme, qui pourrait la passer avec sa fille au lieu de la passer avec une dizaine d’élèves âgés entre quatorze et dix-huit ans. Le premier élève fit son apparition, expliquant qu’il avait été collé pour flemme de suivre le cours de physique-chimie. Au moins, c’était honnête de l’avouer cette fois. Quelques jours plus tôt, le même élève lui avait expliqué qu’il avait séché parce qu’il ignorait qu’il avait un cours. Zahn préférait l’excuse de la flemme que l’ancienne. Bon, au moins il était à l’heure, c’était un avantage. Juste après lui, une fille se présenta à son tour, à peu près du même âge que son camarade, demandant si c’était bien ici qu’allait se dérouler la colle. Zahn esquissa un sourire. Une occidentale. Il n’eut pas trop de mal à trouver son prénom et son nom de famille parmi les noms qu’il avait mémorisé en lisant sa liste d’élèves collés. Tournant son regard vers elle, il répondit alors à sa question.

En effet, c’est bien ici. Nous attendons encore quelques uns de vos camarades puis nous pourrons commencer.

A peine eut-il parlé qu’une autre fille arriva à son tour et se présenta rapidement ; expliquant qu’elle était collée pour raison personnelle. Les raisons, Zahn les connaissait toutes, puisque toutes les colles passaient dans son bureau par les surveillants. D’autant plus qu’il avait tenu à se renseigner un minimum sur la raison de la présence des élèves. L’un d’entre eux avait attiré son attention : Yume Nemaki, troisième année. Cet élève qu’il avait quasiment ramené par la peau des fesses à son cours d’histoire, alors que monsieur avait décidé de ne pas y assister – bien qu’il ait tout de même amené sa carcasse jusque devant la salle de cours. Zahn savait qu’il avait de nouveau été collé pour séchage de cours, du cours d’anglais pour être plus précis. Le jeune directeur esquissa un sourire en se demandant si certains élèves de cette école réfléchissaient parfois … Après tout, c’était une question de logique : pourquoi sécher une heure de cours, quand on savait qu’on écoperait de trois heures de colle, soit trois fois plus de temps barbant à passer alors qu’on pourrait être ailleurs ? Justement, cet élève arriva dans la cour et s'avança vers l'un de ses camarades, sans prendre la peine de dire bonjour aux autres ...

Deux autres élèves arrivèrent juste après lui, faisant augmenter le nombre de collés présents à 6 sur les 11 censés venir. Un peu plus de la moitié, c’était déjà pas si mal … La dernière arrivée annonça tout en souriant qu’elle avait eu le malheur de sécher le cours de sport.

Et ça vous fait sourire mademoiselle ?

Il était sûr que la suite lui ferait retirer son sourire du visage. Le « hep » avec lequel elle commença sa phrase, ainsi que le petit rictus qu’elle affichait montrait clairement qu’elle n’en avait que faire de ses heures de colle. La pauvre, si elle avait su, elle serait allée en sport … Zahn attrapa son stylo, et raya les noms qu’il avait entendu à chaque nouvel arrivant, plus celui qui sonnait bien occidental pour la blonde qui ne s’était pas présentée. Ambre ; un prénom qui lui collait parfaitement. Il posa la feuille et son stylo au sol puis se tourna vers les élèves présents.

Okay. Devant vous des seaux, des brosses et un mur tagué par les soins d’un élève de quatrième année. Faites l’addition et vous trouverez tous seuls ce que vous allez devoir faire au cours de la prochaine heure. Les deux restantes seront consacrées à autre chose, bien évidemment.

Croisant les bras, il regarda le mur qui se trouvait face à eux, pensif.

C’est cool, ça vous fera les muscles … surtout pour ceux qui ont séché le cours de sport.

Il esquissa un sourire et observa un à un les élèves présents.

Des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Sam 6 Fév 2010 - 17:15

Kohana n'eut pas le plaisir de faire la grasse matinée ce matin là. En effet, et d’abord bordée par une douce musique, elle se réveilla et tendit la main vers ce fameux réveil. Pourquoi devait-on se lever si tôt ? Surtout pour une heure de colle ! Et puis, elle n’avait pas fait grand-chose, elle s’était juste balader sur la plage et ne s’était pas aperçue que la nuit tombait et qu’elle allait rater le couvre-feu. Ce n’était pas sa faute non plus si son portable n’avait pas vibré pour le lui rappeler. Et à cause de ça, Kohana se retrouvait en colle à 9h du matin…

Elle se leva en maugréant, enfila ses chaussons, prit ses affaires de toilette et fila à la douche. Après un bon quart d’heure sous l’eau chaude, Kohana fut « obligée » de sortir de la douche. Elle se sécha rapidement, s’habilla d’une tenue légère : débardeur et short en jean et ballerines, puis brancha le sèche-cheveux. Après un coup rapide, elle les attacha d’un ruban rouge en queue de cheval, puis alla déposer ses affaires dans sa chambre, en profitant pour prendre son sac de cours.

Elle en profita pour regarder l’heure sur son réveil. *Quoi ?* Il affichait 8h45, et il fallait qu’elle soit à la salle de retenue pour 9h. Ca allait être juste… Elle marcha vite et descendit les marches de l’escalier deux par deux, avalant une barre de céréales qui venait de la poche avant de son sac. Elle était presque en train de courir lorsqu’elle arriva devant la porte. Elle s’apprêta à frapper lorsqu’elle aperçut le mot. *Quoi ? D’abord, on nous lève pour 9h, et après on nous fait allait dans la cour ? Je n’y crois pas !* C’est en bougonnant que Kohana se dirigea vers la cours. *Qu’est ce qu’on nous a préparé ? Ca sent le roussi…*

Elle arriva avec quelques minutes de retard, du moins c’est ce qu’indiquait sa montre, qu’elle n’avait pas oublié cette fois-ci, et constata que plusieurs élèves étaient déjà présents. Le dirlo était en train de parler et Kohana se faufila entre deux personnes, le temps que celui-ci finit de parler. Elle distingua quelques paroles :

-…seaux, des brosses et un mur tagué par les soins d’un élève de quatrième année…prochaine heure…

En gros, on allait devoir nettoyer ça. Super ! Enfin, heureusement, elle n'allait pas faire cela pendant les trois heures qui venaient. Ca allait être long… Elle le laissa finir, puis se présenta :

-Bonjour, je suis Kohana Itagaki et je suis collée ici. Excusez-moi d’être arrivée avec quelques minutes de retard…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Dim 7 Fév 2010 - 12:49

Driiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing! Et merde, c'est vrai que même aujourd'hui il fallait qu'il se lève... Tout ça parce qu'il avait préféré passé la nuit ailleurs que dans son lit. Foutu surveillant qui avait cru bon de faire sa ronde matinale au moment où le blondinet revenait de sa nuit d'évasion. Enfin bref, il s'était donc fait collé et au lieu de dormir il allait devoir passé la matinée les fesses scotchées à une chaise dans une salle où le dirlo serait assi en face de lui avec un grand sourire, heureux de le voir s'embêter royalement. Autant dire qu'il était sacrément motivé pour se lever, tellement motivé qu'il se leva au dernier moment, s'habilla en quatrième vitesse, attrapa son sac une clope et un briquet et sortit en trombe de la chambre. En plus il aller arriver à la bourre, ben voilà, rien de mieux pour se faire remarquer. La poisse!

Se dépêchant en direction de la salle de colle il continuait de pester intérieurement. En arrivant devant la salle il frappa et poussa la porte... avant de se rendre compte qu'elle était fermée et qu'il y avait un mot accroché dessus. Quoi?? Depuis quand les heures de colle se déroulaient elles dans la cour?? Il allait être encore plus en retard finalement. Du coup il cessa de courir et se dirigea d'un pas égal vers l'endroit où il allait passer le reste de la matinée. Arrivant par l'étage surplombant la cour il put observer se qui se passait en bas. Oh non, vraiment il avait tiré le gros lot, nettoyer la cour...il n'aurait pas pu rêver mieux. Arrivant enfin devant le directeur il se composa un visage pas trop exaspérer et se présenta.


"Bonjour, Seihachi Makuta. Je suppose que je dois attraper une éponge et nettoyer le mur... dommage le tag était plutôt sympa..."

Il prononça les derniers mots plus pour lui même qu'autre chose au moment où il se retourné pour partir en direction des seaux posés un peu plus loin. Il n'avait aucune idée si le directeur l'avait entendu ou pas, et à vrai dire s'en moquait un petit peu...voire beaucoup en fait. Il était collé c'était un fait, c'est pas non plus pour ça qu'il devait forcément le faire de bonne humeur. Attrapant une éponge il la trempa dans l'eau savonneuse et s'avança vers le mur. Se tournant vers ses voisins il regarda qui avait eut la même chance que lui. Visiblement personne qu'il connaissait, tant pis, il sentait que de toute façon il n'allait pas pouvoir se taire pendant toute la durée de la colle donc il ferait connaissance, enfin en suposant qu'il trouve quelqu'un prêt à bavarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Dim 7 Fév 2010 - 18:36

Bon, Ambre pouvait déjà être rassurée, elle ne semblait pas être la seule collée ici. Elle venait déjà de voir un jeune homme juste devant elle venant vraisemblablement pour la même raison. Eh bien…..Ils seraient au moins deux comme ça ! L’homme à qui elle s’était adressée lui avait alors répondu qu’en effet, c’était bien ici qu’il fallait venir pour faire sa colle. Un sourire se posa sur ses lèvres. Non pas qu’elle était heureuse d’aller en colle, mais elle était surtout heureuse de ne pas s’être trompée d’endroit ! Restant à sa place, la jeune fille observait les autres personnes qui arrivaient. Filles, garçons, de toutes les années. C’était un vrai méli-mélo. Mais alors qu’elle écoutait ce qu’il se passait, elle remarqua que la raison la plus récurrente était celle d’un séchage de cour. Elle ne comprenait pas tellement pourquoi ils séchaient…

C’est vrai, il fallait être logique ! Il venaient dans une école pour étudier non ? Alors aller en cour cela aiderait un peu à ça. Bon, après elle comprenait parfaitement que des cours soient assez rébarbatifs pour qu’elle ai envie de fuir. Elle se rappelait du dernier cour de physique-chimie qu’elle avait suivit….La prof lui avait fait un peu peur, strict, ne souriant pas vraiment et la matière elle n’en parlait même pas ! Rien que le nom lui donnait envie de fuir ! Que voulez-vous, elle était plus littéraire que scientifique, on ne la changerait pas. Mais elle n’avait pas pour autant séché et avait subit ce cour avec courage. Là pour elle, traverser une telle épreuve c’était vraiment du courage ! Et dire qu’on ne pouvait même pas aller se promener sans être disputé…..Elle ne pensait pas que c’était aussi strict ici…..


*Bon ! Eh bien allez ma petite au boulot!*

S’approchant du mur, Ambre releva ses manches qui la couvraient jusqu’aux poignets, de sorte que la dentelle des poignets arrive à ses coudes. Le directeur venait de dire qu’il fallait laver ça ? Eh bien c’était parti, autant s’occuper intelligemment après tout. Elle se pencha et prit une brosse qu’elle trempa longuement dans l’eau bien savonneuse et la retira avant de se mettre à frotter énergiquement le mur, commençant par « laver » une première fois en surface le dessin. Ca ne partirait pas si facilement alors fallait y aller méthodiquement comme on dit. Cependant, cela ne devrait prendre qu’une heure apparemment. Tiens ? Qu’est ce qu’ils allaient faire ensuite ? A vue de nez, on aurait pu croire qu’Ambre était du genre à avoir peur de se salir. Sauf qu’elle était peut-être aristocrate mais pas faignante ! Elle s’efforçait donc de faire ce travail du mieux qu’elle pouvait en réfléchissant.

*Il a dit que ça musclerait les bras de faire ça...Pourvu que pour les deux autres heures ont fasse pas du sport...ça serait une catastrophe !*

Ambre aimait faire du sport, elle était même plutôt débrouillarde, ce n’était pas le problème. C’était sa robe le problème. Si elle avait su qu’ils allaient faire du sport en retenue, elle aurait enfilée un pantalon et un haut, elle n’avait quand même pas que des robes dans sa garde robe. Ne serait-ce que pour les cours de sport obligatoires. Mais là elle n’était pas au courant alors n’étant pas extralucide, elle ne pouvait pas deviner. Elle espérait que si c’était le cas, le directeur lui laisserait le temps d’aller se changer. Cependant, elle ne dit rien, elle attendrait de voir en continuant tranquillement son travail, c’était toujours mieux que se s’ennuyer en salle d’étude sans rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Lun 8 Fév 2010 - 15:12

Quoi comment ça collé ? Encore ? Mais c’est qu’elle devient une vrai petite délinquante notre petite haru. Regardez la, n’a telle pas l’air d’une terrifiante rebelle ? Grrr, elle montre les crocs, vous avez peur n’es ce pas ? Bref, il est peut être temps d’arrêter ces douces âneries non ? C’était pourquoi déjà la dernière (et première) heure ? Manquer les cours. Et cette fois ? La même chose. Et toujours pour le même délie. Sieste dans le parc, pourquoi changer les bonnes vieille habitudes. Ce n’était pas de sa faute si ce parc avait un coté soporifique ! Un jour elle le prouverait. Notre chère Haru, toujours aussi incomprise.

Pour éviter toutes nouvelles siestes, elle ne partie pas dans le fameux parc pour ses croquis matinaux . Ne prenons pas de risque. Habillage en vitesse car elle n’était pas très en avance et surtout préparation du sac panda ! Outils incontesté de la petite blonde. Il était presque certain que la moitié des objets contenus ne servirait pas. À croire que, fourrer son sac de bricole jusqu'à se que la fermeture peine a se fermer, rassurai notre étourdie.

Prête ? En route vers la salle de retenue, et vous savez quoi ? Elle était en retard. Dur la vie d’une folle, flémarde étourdie… Hop, elle descendit la rampe du grand escalier. Les marches étaient-elles trop longes à descendre ? Surement, mais même si Harumi avait était un jour dans les temps elle aurait descendu cette escalier de la même manière, aux risques de tomber comme un grand nombre de fois déjà. Elle se mit à courir, espérant ainsi ne pas dépassé l’heure indiquée a coté de sa jolie notification de colle. Cours petit lapin si tu ne veux pas que le vilain directeur ne te face couper la tête. Sa jupe flottant au rythme de ses pas accélérés fini par retomber une fois ce magnifique sprinte terminé. A l’heure je vous pris ! Oui, mais à l’heure devant la salle de colle. Pas dans la cours comme indiqué sur le papier soigneusement placardé à la porte. La poisse.


C’est reparti pour un mille mètre endiablé. Que d’aventure en cette jolie mâtiné Hu hu hu ♫. Alors que certain se serait surement demander ce que pouvait bien faire une heure de colle a l’extérieur, Harumi elle pensa que cela était tout à fait normale. Cerveau en disfonctionnement sans doute u.u. Et voila la grande arrivé, mes chères téléspectateurs, (ou chère postpéctateur /BAAAAM/). Bon c’était pas une surprise elle n’était pas la première arrivé. Il fallait juste espérer que le directeur reine de cœur ne lui face pas coupé la tête pour ce retard. Le directeur avait même commencé a distribué des sceaux, et oui vous m’avait bien entendu des sceaux. Il n’avait pas l’air si tyrannique comme cela… Pauvre Haru encore si ignorante sur le monde qui l’entour…
Avant de s’armé elle aussi comme ses compagnons. Elle s’excusa, ne fâchons pas Monsieur le directeur tout de suite voyons.

« Je suis désolé pour le retard… Je suis Harumi Tsada, élève de première année. Je n’ai pas assisté au cours de français. »


Pas besoin de plus d’explication si ? De toute façon on ne l’aurait pas cru pour son motive. Il n’y avait qu’une étourdie pareille pour s’endormir dans le parc. Oh, n’oublions pas Kanon qui lui aussi avait déjà reconnu que l’herbe du fameux parc était véritablement confortable.

Un coup d’œil vers les autres élèves. Aucun de sa connaissance. En plus, si cela n’est pas formidable, avec cette heure de colle ils ne pourraient même pas fuir quand la blondie viendra leurs parler.

Haru au boulot !

Bon cette fois elle n’avait pas a sauver la terre mais elle allait malgré tout faire la tache qu’on venait de lui confier. Que cette chère reine de cœur se rassure, Harumi s’appliquerait autant que pour la salle d’art plastique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Lun 8 Fév 2010 - 15:43

Putain sérieux y'avait pas pire pour me faire chier en cette sainte journée. Pourquoi ? Et bien au lieu de faire mon entrainement matinal je devais me farcir des heures de colles .... Pourquoi ? parce que apparemment j'avais séché le cours de sport ... Non sérieusement j'ai la gueule du mec qui irait sécher le seul cours auquel il porte de l'intérêt ? Enfin j'ai hâte d'attraper la dénommée Kim Lawson, la sale garce qui me fait atterrir ici et par la meme occasion je lui ferait voir du pays a cette prof de mes deux ... Enfin j'étais en tenue de sport comme d'hab quoi rien de bien particulier, un survêtement noir, une vête a capuche noir et un maillot de même couleur, une paire de Air force au pied, ma dégaine de basketteur était plus que visible encore une fois. Enfin je n'allais pas a un défilé donc je me fichais un peu de ma tenue. J'étais rapidement passé sous la douche donc mais j'étais quelque peu charrette, et ouais pas vraiment motivé, enfin l'heure allait arriver mais je m'en fichais royal. J'enfilais doucement mon casque sur ma tête, je remettais ma capuche sur mon crane puis je sortais les mains dans les poches vers le lieu de la colle. Je déambulais dans les couloirs quand j'aperçus une fois arrivé devant la salle d'étude le mot sur la porte.

" Tout pour faire chier décidément. "

Enfin je continuais ma route, je n'étais pas trop perdu vu que je commençais a me familiariser avec les installations. J'arrivais donc rapidement vers la cours ou la il y avait pas mal d'élèves. Et bien ceux de cette école sont tous des sécheurs en herbe ou bien de pur rebelles ? Enfin je m'en fous perso je n'avais rien a foutre ici et les voir nettoyer le mur ne me donnait absolument pas envie de m'y mettre. Enfin je me dirigeais vers ce qui semblait être le directeur, tiens je pourrais lui faire la remarque que je tiens pour mon professeur. Enfin je m'approchais de lui, mon grand gabarit lui faisait face, je parlais cependant avec politesse.

" Bonjour, désolé du retard, j'étais parti a la salle d'étude en premier. Enfin passons. Je suis Kenta Akane, collé pour avoir soit disant séché le cours de sport .... "

Je fixais le directeur, je le regardais droit dans les yeux, ma voix étit calme et respectueuse a son égard, logique me direz vous c'est aussi mon enseignant.

" Monsieur simple constat, comment ça se fait que la communication pour les nouveaux élèves soit aussi déplorables ? J'ai la gueule du mec qui sécherait son cours de sport sérieusement ? Enfin les absents ont toujours tort je verrais ça avec la concernée qui m'a collé je tenais juste a vous faire part du manque de communication qui coute parfois des punitions non justifié a des élèves qui seraient motivés .... "

Suite a cela je m'inclinais poliment, apparemment j'avais été briefé par Ryoma au téléphone avant mon arrivée ici, les Akane ne sont pas toujours très bien vu, il valait mieux que je fasse profil bas pour le début. Enfin je n'allais pas balancer mon nom a tout va ni me faire remarquer, pas besoin de ça vu ma gueule, a croire que nos parents étaient des consanguins vu la ressemblance entre nos familles ... Enfin j'étais heureux de ne pas être comme Ryoma côté ressemblance, quoique Soma .... Enfin passons mes cousins je les aimaient bien mais bon ça n'allait pas plus loin. Faut dire que j'étais pas trop famille. Je me dirigeais donc vers le tag a laver sans me soucier de mes camarades, j'avais ranger et coupé mon mp3 avant de venir devant le directeur bien sur et ma capuche n'était plus sur ma tête. Un peu de respect pour les gens quand même. Je prie donc un sceaux et l'éponge puis je me dirigeais vers le mur sans enthousiasme. Je frottais tout en regardant le peuple, étrange toutes les filles qu'il y avait. Je me demande si il n'y en a pas une qui me ferait passer un peu de bon temps. Je remarquais une petite tête blonde non loin qui me paraissait alléchante, piste a creuser en clair.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Ven 12 Fév 2010 - 16:54

Koyuki et les autres attendaient déjà depuis plusieurs minutes que les autres arrivent. Seul une fille arriva pour avoir sécher le cours de sport. Elle sourit, se qui ne plut pas au directeur :

Et ça vous fait sourire mademoiselle ?

Koyuki regarda le dirlo barrer quelque chose sur sa feuille, la poser ainsi que son stylo et se tourner vers eux.

Okay. Devant vous des seaux, des brosses et un mur tagué par les soins d’un élève de quatrième année. Faites l’addition et vous trouverez tous seuls ce que vous allez devoir faire au cours de la prochaine heure. Les deux restantes seront consacrées à autre chose, bien évidemment.

Koyuki poussa un gros soupir et de tristesse et de désapprobation. D’un, elle allait casser ses ongles (note du narrateur : ne lui en voulais pas…) ensuite, elle était super fatigué et se voyait mal frotter un mur pendant une heure, et enfin, si elle retrouver les personne responsable de se délie… 4éme année ou pas, il n’allait pas survivre longtemps.

C’est cool, ça vous fera les muscles … surtout pour ceux qui ont séché le cours de sport.

La politesse l’empêcha de faire sortir les mots devant sa bouche.

Les muscles… il se fiche vraiment de nous, fulmina-t-elle

Alors qu’il regarder les élèves, il dit avec un petit sourire :

Des questions ?

Haha, très drôle, comme si ce que nous disions allait apporter quelque chose, se dit elle.

Quelques collé était arrivé pendant qu’il parler. Une jeune fille, qui elle paraissait en 1er année, un garçon, à peu près du même âge, une autre fille, en 1er année aussi et un garçon, beaucoup plus âgé. Et apparemment, lui il avait une question ou plutôt une opinion :

" Monsieur simple constat, comment ça se fait que la communication pour les nouveaux élèves soit aussi déplorables ? J'ai la gueule du mec qui sécherait son cours de sport sérieusement ? Enfin les absents ont toujours tort je verrais ça avec la concernée qui m'a collé je tenais juste a vous faire part du manque de communication qui coute parfois des punitions non justifié a des élèves qui seraient motivés .... "

Hum, il n’a pas tord, remarqua Koyuki.

Même si sa peine a elle n’avait rien à voir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Jeu 18 Fév 2010 - 11:36

    Eh ben dis donc ! Y en avait pas mal d’élèves sécheurs. Heureusement qu’il avait été le premier à arriver. Au moins le dirlo avait l’aire plus ou moins satisfait lorsqu’il lui avait dit une raison valable pour sa colle. Mais soit. Ryô lui avait rapidement adressé un sourire reconnaissant, avant de se décaler de quelques pas, observant les alentours. Pendant que son regard tombait sur le chemin qui allait vers les courts de tennis il soupira tristement. Qu’est-ce qu’il aurait adoré prendre cette direction. Décidément, le sport lui manquait réellement. Autre soupire, avant se retourner rapidement pour ne pas être tenter de partir.

    De cette manière il posa son regard sur la nouvelle venue. Ambre. Il n’oublierait pas leur rencontre sur la plage, c’était tellement fun. Mais soit, elle l’ignorait tout bonnement là, donc autant qu’il fasse de même. Le reste des collés arrivait rapidement. L’âge de chacun était très différent, mais il y avait un nombre considérable de filles. Sans doute que cela s’expliquait tout simplement par leur majorité dans le Lycée ? En fait, il n’en savait rien. Mais soit, le premier mec qui venait se dirigeait rapidement vers lui. Ryô le remarqua au dernier moment. Yume ?! Sa vue arracha un énorme sourire a notre jeune homme et il dut se retenir pour ne pas lui tomber dans les bras. Il se contenta donc de l’écouter amusé avant de répondre en haussant les épaules


    « Je pourrais te dire exactement la même chose, mon cher »

    Il lui fit un clin d’œil et s’apprêta à rajouter quelque chose quand le dirlo prit la parole. Rapidement Ryô comprit qu’ils allaient devoir récurer le mur de la cours qui était joliment tagué. Il soupira à nouveau et regarda tour à tour le mur, les seaux. Les seaux, le mur. Le mur, les seaux. Les seaux, les collés qui commençaient à se dirigé vers le mur les seaux à bout de bras et d’autre qui s’affairaient déjà à la remise en état du mur. Notre jeune tennisman tourna donc son regard vers Yume et se dirigea vers les seaux. Il en prit un et se dirigea vers le mur, faisant signe à son ami de venir avec lui. Si déjà il devait faire une besogne de la sorte, alors autant être en bonne compagnie. Alors, une fois que Yume l’eu rejoint, notre jeune homme plongea ses mains dans l’eau et commença à nettoyer.
    Pendant que les muscles de son bras gauche travaillèrent légèrement, et restant concentrer sur sn travail, Ryô demanda hésitant :


    « Sinon ça va ? Tu t’es … remis de notre … bêtise ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Sam 20 Fév 2010 - 17:08

Bon et bien ça y est, l’heure de colle avait commencé, enfin les. Car la blonde en avait eut pour un totale de trois heures. C’est le super bonus. Sécher une heure et vous serez collé trois heures !! C’est même mieux que les forfaits assurances, j’vous jure, une offre à pas manquer !

L’heure de colle est un coffret proposé par votre directeur, il comprend un grand nombre de surprises ! Et de quoi vous occuper comme jamais ! Vous commencerez par une séance de nettoyage de mur, l’équipe vous fournit même les accessoires. Tout au long de votre colle vous découvrirez le plaisir de l’attente et de servir votre communauté! Vous ne vous ennuierez pas, le directeur est là pour ça !! Et tous cela, pour le prix d’une petit sèche de votre cours de français (ou d’un autre d’ailleurs). Les chèques restaurants ne sont pas acceptés.

Plus qu’à s’imaginer le directeur abordant un sourire Colgate, et là, on aurait vraiment touché le fond….

Notre jeune Harumi, participante de ce fameux programme commença dés lors l’atelier de travaux pratiques. Munie du sceau et de la brosse qu’on lui avait gracieusement prêtés elle respira un grand coup et aborda ce qui semblait être, un regard sérieux et déterminé. Une cible, le tag. Un objectif, le nettoyé. Elle retroussa ses manches, alors qu’elle n’en avait pas. Tant pis le geste y était !

* A nous deux !*

Trempant dans le sceau la brosse, pour que celle-ci sois un minimum utile, elle l’écrasa par la suite sur le tag. Telle une furie en action elle frotta de toutes ses forces pendant une bonne dizaine de minute, et toujours sur ces 20 cm carré…. On va allez loin comme ça. Si elle s’arrêta au bout de ce cours lapse de temps, ce n’était pas parce que la fatigue la tuer déjà, non de l’énergie elle en avait encore pas mal a revendre, c’était à la formulation d’un apparemment malentendu entre un élève et le directeur. Voila donc la raison pour laquelle Haru avait détourné son attention de sa mission première. En reparlant de mission, cela lui rappeler fortement son sauvetage en art plastique. Cette fois c’était un travaille sous couverture. Le nom de « mission » n’avait pas était abordé, mais cela était voulu. La jeune dessinatrice possédait une force de persuasion extrêmement forte, sur elle-même. Pratique quelques fois. Ou pas.

Elle profita d’avoir relevé la tête pour regarder un peu mieux les autres personnes profitants de cette offre exceptionnelle. Qu’elle serait sa première victime ? Le brun qui n’avait pas ça langue dan sa poche peut être….

Pour le moment il fallait frotter, frotter, et je crois aussi qu’il allait frotter. Je ne suis pas sur du dernier point… Cette action posé un certain problème. Notre Harumi inter national était plutôt petite. Et elle n’arrivait pas à effacer l’endroit ou elle voulait voir disparaitre l’inscription… Parce que bien sur c’était cet endroit et rien d’autre. Les filles aujourd‘hui, toutes exigeantes …

Il lui fallait un moyen de nettoyer là haut …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Dim 21 Fév 2010 - 0:03

Je sais déjà parler anglais. Est-ce que quelqu'un à un problème avec ça? Les cours d'Anglais ne me servent absolument à rien. Certes, j'aurais dû y aller. Mais en plus du fait que je connais déjà ma langue natale, il y avait « l'autre » qui ne cessait, mais ne cessait de sans cesse me parler. S'il n'aurait fait que ça, j'y serais aller, et je n'aurais rien écouté, mais ça adonne que ces propos m'exaspéraient réellement et finirent par me frustré. Inutile d'en parler...ils concernaient beaucoup de choses perverses, dégueulasse et plutôt désagréable à entendre. J'ai donc dû utiliser la seule chose que j'arrive à faire pour le faire taire. Au fil des années, j'avais découvert que lorsque je jouais de mon violon, « il » se taisait comme par magie. Et à chaque fois, c'est une libération. Le silence mental...si seulement chaque personne pouvait comprendre à quel point c'est relaxant de ne jamais entendre quelqu'un d'autre, de n'avoir que ses propres pensées qui s'évanouissent parfois pour ne former que murmure ou même silence.
Enfin bref...ce petit coup m'avait valu des heures de colle. Je ne sais pas trop encore si j'ai fait le bon choix. Je crois que oui.

**T'inquiète pas, je vais pouvoir t'harceler longtemps aujourd'hui**

Quel merde. M'enfin bref. Je m'étais levé tard ce matin là. Samedi matin, 9 heures. Pourquoi pas plus tard? Ils auraient pu nous laisser dormir au moins. Moi qui habituellement ne me réveille que bien tard. Ce fut tout de même le cas lorsque je regarda mon cadran. 8H45. Plus que 15 stupides minutes. Je m'extirpai de mon lit en essayant de ne pas me mettre à ramper par terre. Les yeux ensommeillés, je m'habillai à la lenteur classique de quelqu'un qui n'a vachement pas envie de se dépêcher. Croisant le miroir des yeux pendant un bref instant, je m'aperçu que la majorité de mes mèches de cheveux noirs étaient ébouriffés. J'haussai les épaules au me disant que ce n'était pas pire que d'habitude. Mes cheveux sont intraitables, voilà tout.
Je me pris une pomme, la croquai rapidement puis marchai pour me rendre à l'extérieur. Arrivé devant la porte de sortit, je failli rebrousser chemin pour retourner dans mon lit.

** Va-t-en d'ici, fuis et ne reviens jamais.**

** Si c'est ce que je fais, c'est certain que je vais y revenir, et plus de fois que prévu.**


À ces pensées, j'ouvris subtilement la porte, et me dirigea vers le groupe, de manière à ce que personne ne me voient trop. Tous étaient déjà afféré à nettoyer le mur. Ça devait être ça la punition. Nettoyer un mur. Ça allait être barbant, comme d'habitude. J'affichai un expression neutre et sans dire un mot, me dirigea vers un coin de mur non prit. Regardant l'horloge, je m'aperçus être une quinzaine de minutes en retard. Tant que ça? Décidement, le temps passe trop vite pour moi. Retenant un soupir, les paupières plutôt basses par la fatigue, je m'emparai d'une brosse posé sur le sol. Plusieurs personnes rigolaient entre eux, ou se parlait simplement. Je regardai d'un œil peu curieux les personnes présentes. Des gars, des filles...justement, l'une d'entre elle attira un peu mon attention. Harumi?! Ça y est, j'étais en colle avec la seule personne que je connaissais un peu dans ce collège...et la seule qui réussissait un peu à me mettre mal à l'aise, comme à l'aise. Je n'aimais pas le sentiment que j'avais de lui en devoir une à cause des incidents d'il y a environ une semaine. Et je n'aimais pas non plus le fait qu'elle connaisse mes faiblesses. Ça m'agaçait. En voyant sa tignasse blonde et son air déterminé qu'elle avait en frottant le mur d'un geste coriace, je souris intérieurement. Elle semblait en bon état et moins confuse que la dernière fois que je l'avais vu. Je me demandai si elle allait me voir.

**En fait, je ne vois pas pourquoi elle viendrait me dire bonjour.**

**Ouai, t'a rien d'intéressant**


**C'est pas la question...**

Retournant mon regard sur le mur souillé, je me mis à frotter. Je n'aimais pas forcé physiquement de la sorte. J'y allai donc plutôt lentement, totalement blasé, sans dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Jeu 25 Fév 2010 - 15:02

Alors que Yume approchait son ami, celui fit un grand sourire en l’apercevant. Suite à sa remarque, il lui répondit qu’il aurait bien pu lui faire la même. Evidemment. Yume aurait d’ailleurs bien aimé sécher cette heure de colle. Yume sourit, mais n’eut pas le temps de répondre, car le dirlo avait reprit la parole, expliquant enfin ce qu’ils allaient devoir faire pendant cette colle. Entre temps, d’autres élèves étaient arrivés, tandis que d’autres arrivaient encore.

Yume regarda fixement le dirlo quelques instants, un air un peu désabusé, puis dévia son regard vers les seaux remplis d’eau moussante, puis le mur. Quel dommage d’effacer ça, c’était plutôt joli... Et c’est surtout le genre de dessins qui tient bien... Il suivi des yeux son ami, restant là où il était, avant de finir par faire de même et se diriger vers les seaux. Il se contenta seulement d’une brosse, puisque Ryoma avait déjà prit un seau. Il se contentera d’utiliser le sien. Et puis il avait aussi la flemme d’en prendre un.

Il le rejoignit et s’installa à côté, puis commença à s’occuper du mur, sans grande conviction. Il faisait plus semblant de frotter qu’autre chose, pas du tout motivé pour ça. il soupira, et reporta son regard vers son ami lorsque celui-ci lui demanda s’il allait bien, suite à leur inoubliable connerie d’il y a quelques semaines seulement. Il sourit, avant de répondre :

ça fait encore un peu mal, mais ça va. Désolé de t’avoir entraîné là dedans...

Après tout, c’est Yume qui avait eu l’idée d’aller fouiller dans l’appartement du prof. Ils s’étaient fait choper, Yume s’en était retrouvé à l’hosto, et tous les deux écopaient d’une lourde punition. Et le pire, c’est que le prof, lui, on lui disait rien.... C’et surtout ça qui dérangeait le plus Yume. Parce que bon, certes, être privé de sortie, c’est pas top, mais ce n’était qu’un mois. Les travaux, ça l’était un peu moins, mais ça restait un mois aussi, donc bon... et puis ça faisait au final un peu moins d’un mois pour Yume, puisqu’au début il ne pouvait rien faire, et avait préféré rester cloitré dans sa chambre en attendant de pouvoir remarcher...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Lun 1 Mar 2010 - 22:34

Kohana regardait les élèves arriver… Quelques élèves qui ont l’air d’être de première année, d’autres encore de troisième, et aussi ceux ayant séchés le cour de sport… Il y avait de toutes les classes… Mais Kohana ne connaissait personne… Évidemment, ses amis étaient trop « sages », il n’y avait qu’elle faire des « conneries », ou bien il n’y avait qu’elle qui se faisait prendre… Il y avait bien Miyoko qui se rendait sur le toit presque chaque soir, elle avait même croisé un jour un professeur et il n'avait rien dit. Alors qu'elle, Kohana, n'avait enfreint les règles qu'une seule fois, tout ça pour une petite sieste sur la plage et une bagarre avec des voyous... En tout cas, elle se retrouvait là, un seau et une brosse à ses pieds, le mur tagué devant elle, et personne qu’elle connaissait.

Avant de se mettre au boulot, elle regarda les autres. Certains s’étaient déjà mis à la tâche, d’autres papotaient, et enfin quelques uns parlaient avec le professeur. Mais Kohana ne les écoutait pas, elle fixait le seau et la brosse. Il fallait s’y mettre, alors elle « remonta ses manches » - elle avait un débardeur :p – et trempa sa main dans le seau afin d’attraper la brosse. Elle l’essora et s’approcha du mur. Elle y distingua quelques lettres, voire des mots. Dont «va te faire f…». Très original… Elle commença à frotter, d’abord doucement, puis de plus en plus fort. Au bout de quelques minutes, elle réussit à effacer le « v ». Lorsqu'elle s'arrêta, elle s'aperçut qu'elle s'était balancée un peu comme une folle d'avant en arrière, tout ça pour effacer une lettre. Dur, dur. On ne pouvait pas dire qu’elle n’avait pas de muscles, d’ailleurs le dirlo l’avait précisé… Elle essuya les quelques gouttes de sueur posées sur son front, trempa et essora à nouveau la brosse, puis jeta un regard sur les autres. Elle n’était pas la seule à avoir du mal, et plusieurs se posaient déjà contre le mur pour se reposer. Alors qu’on bossait, d’autres arrivaient avec une quinzaine de minutes de retard, sympa… Bref, elle se remit dos au dirlo pour continuer à effacer les graffitis. Quel dur métier ! Qu’elle ne repère pas ces quatrièmes années. Malgré qu’elle soit une première année, elle avait du fil à retordre et elle ne les laisserait pas s’échapper.

Ça y’est, le premier mot était effacé… Encore heureux qu'il ne les faisaient pas effacer les tags pendant les trois heures... Elle n'aurait pas tenu... Sur le coup, elle se dit qu'elle aurait dû choisir le groupe du CPE. Eux, au moins, ils étaient au chaud. Ils devaient sûrement copier, mais à côté de ce qu'elle était en train de faire, ce n'était rien... Plus jamais elle ne se plaindrait de devoir gratter en classe... Enfin, jusque la prochaine fois... Voilà, c'est le deuxième mot qui avait disparu, maintenant. Encore 2 mots et une dizaine de dessins à enlever en trente-cinq minutes. Il fallait tenir le coup…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Mer 3 Mar 2010 - 14:13

Koyuki regarda ses ongles avec un air d’excuse. Elle venait à peine de les limer et de les faire briller, que déjà, elle devait les abimer. Parce que, figurer vous, c’était plus se point là qui embêter Koyuki. Bien sûr, au début, apprendre qu’elle allait devoir laver un mur pendant elle ne savait combien de temps l’avait fortement contrarié, mais là, c’était vraiment ses mains qui l’inquiéter.
Une petite voix dans sa tête, lui dit qu’elle n’aurait pas du manger son petit déjeuner en maths et que si elle avait passé moins de temps sur ses cheveux, elle ne serait pas la, en train de se lamenter sur le sort de ses mains. Elle rajouta aussi qu’elle aurait du l’écouter et que, elle n’avait que ce qu’elle méritait.


- désolé d’avoir faim ! Se répondit elle, en commençant à douter de son état mental.

Personne ne répondit, et Koyuki revint à la réalité. Elle se dirigea vers le mur et commença à retrousser ses manche, après que le dirlo lui est lancer un regard très significatif. Totalement par hasard, elle c’était placer à côté d’une fille. Kohana Itagaki, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Cette dernière était à fond dans se qu’elle faisait. Elle c’était attaquer a un mot pas très poli, mais déjà on ne distinguer plus les première lettres. Elle s’aperçu d’ailleurs, de sa trop grande vigueur et ralentit un peu.
Koyuki commença également, sur un joli petit mot : Kobe de mes ****. Pas tellement mieux que celui de sa voisine. Elle prit la brosse et frotta. Au bout d’un certain moment, elle se tourna dans tout les sens pour voir se qui se passer. Chacun s’occuper d’un mot, sous le regard du dirlo qui les surveillait. Quelques un parlait, Koyuki compris donc que le silence n’était pas de rigueur. Elle se tourna vers sa voisine, Kohana. Pourquoi ne pas profiter de la colle pour se faire une amie ?


-Salut ! Moi c’est Koyuki. Tu as fait quoi toi pour être ici ? Demanda-t-elle tout en continuant de frotter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Mer 10 Mar 2010 - 22:32


« Les élèves collés sont priés de se rendre dans la cour. Les heures de colles se dérouleront à l’extérieur. »


Planté devant la salle d’étude depuis bien 2 minutes, Dylan fixait le mot. Pensif. Les rouages dans sa tête fonctionnant à toute vitesse. Quel était le lien logique? Le cours de sport. Il avait séché le cours de sport. Résultat: une heure de colle. A 9h du mat’. Ca expliquait sans doute son temps de réaction. 3h de sommeil dans les dents. Une semaine à subir les engueulades hystériques de Yukiya. Et d’autres choses plus personnelles. Plus dérangeantes. Le genre à vous donner envie de vous planquer au fond du lit. De ne pas sortir de votre chambre commune. Et ainsi rater le cours de sport. De sport bordel. Il n’y avait aucune raison pour que Dylan n’y aille pas. Il aurait pu y faire son crâneur. Impressionner le prof au passage, quelques filles… Recevoir les premiers compliments de l’année. Une bonne note? Non, rien de tout ça. Il avait oublié le cours de sport. Il avait cherché à tout oublier.

Il n’y avait aucune raison pour Dylan ne vienne pas. Mais il avait quand même réussit à en trouver une bonne.

8h55. A moins d’être flash Gordon, il serait aussi en retard à la colle. Il pouvait aussi la sécher (une de plus…). Mais son corps se mit en marche instinctivement. Lentement mais sûrement, il gagna la cours. Un samedi matin à 9h, et déjà du monde. Apparemment il n’était pas le seul à jouer le con dans l’établissement. Un grand guignol affairé à les observer, une liste à la main. Un de plus dans cette école de fous. Le directeur? Trop jeune. Pourtant son visage lui était familier. Si c’était lui, il avait une tête de con. Dylan se demanda en combien de temps il pourrait l’envoyer à l’hosto. 2 minutes? L’histoire de quoi, trois coups de poing. Après, l’inculpation. L’emprisonnement au pire. Une autre gueulante de Yukiya. Retour aux U.S.A. Finit les punks japonais. La liberté. C’était tentant. Très tentant.

Mais comme disait Céline Dion, ce n’était qu’un rêve.

9h05

Il prit la peine de saluer Zahn Itashi. Baragouina son nom du bout des lèvres. Poli, distant. Je m’en foutiste. Apparemment, il était à l’heure pour les instructions. Mais au moins la punition était logique. Pas comme le strip poker de la dernière fois. Le ricain s’approcha et attrapa une brosse. Avant d’aviser un morceau du tag. Pas possible de s’éloigner évidemment. Avec un peu de chance il paraîtrait assez désagréable pour décourager les audacieux. Les conversations banales un samedi à 9h, euh, non. Merci. Jamais.

Pas de questions. Pas de rébellion. C'est partit pour 3h à frotter. Parait qu'il aimait ça en plus, frotter.

Mode automatique enclenché.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Jeu 11 Mar 2010 - 11:41

Des questions ? Il était fou ou quoi ? Quel genre d'élève collé irait poser une question à celui qui venait de leur demander gentiment de nettoyer un graffiti mural ? A peine venait-il de terminer sa phrase que d'autres élèves arrivaient. En retard, encore. Non seulement ils séchaient les cours, mais en plus ils arrivaient en retard en colle ... Certains s'excusèrent de leurs retards au moins ... Un gars arriva à son tour; un air de famille Akane sur le visage. Ceux là, il les retenait. Aya, désobéissante en cours, Soma qui couchait avec une prof .. Et tous sujets des articles de Leiko, la journaliste du lycée. Cette famille avait décidément tout un tas de trucs à se reprocher. Celui-ci se présenta comme étant Kenta Akane; cinquième année ayant séché le cours de sport. Cependant, il continua en montrant son agacement face à trois heures de colles non justifiées selon lui. D'autres élèves arrivèrent entre temps, ne laissant pas à Zahn l'occasion de répondre puisque le dénommé Kenta venait déjà de disparaître à la recherche d'une brosse pour frotter le graffiti. Marchant derrière certains élèves, il observa le tag sur le mur qui s'enlevait à plusieurs endroits où les plus motivés frottaient.

Allez allez, on frotte ... Ca m'embêterait d'avoir à coller certains d'entre vous samedi prochain pour terminer. Je suis sûr qu'après ça certains d'entre vous regretteront d'avoir séché une simple petite heure de cours ...

Il se rapprocha alors de Kenta; et parla suffisamment bas pour que seul lui et les élèves les plus proches de lui puissent entendre.

Quand à vos dires monsieur Akane, sachez que comme tout nouvel élève à votre arrivée ici vous avez reçu l'emploi du temps de votre classe. Le cours de sport étant un cours obligatoire, il est inscrit sur ce petit papier que l'on vous a remis. Il suffit juste de le lire pour voir que l'on a un cours de prévu.

Esquissant un léger sourire, il se recula et observa les autres élèves.

Il reste un peu plus d'une demie-heure pendant laquelle je veux voir ce graffiti disparaître. Une fois terminé, vous rangerez vos outils là où vous les avez trouvés en arrivant et je vous donnerais la suite du programme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Mar 16 Mar 2010 - 10:50

Ambre n’était pas du genre faignante à rechigner parce qu’elle devait faire une tâche. Elle avait désobéit, elle subissait les travaux pour laver sa faute. Mais quand même, 3 heures de colle pour seulement 30 minutes dehors après le couvre feu….D’accord il y avait un règlement mais justement pour ça ce n’était pas très juste. Enfin, c’était seulement son avis et bien entendu elle ne serait certainement pas écoutée, donc elle préférait se taire et travailler. Mmm oui il faudrait aussi qu’elle pense à revoir sa garde-robe pour prendre un petit peu plus de pantalon. Elle en avait deux ou trois mais imaginons que ces deux ou trois soient inutilisables en même temps alors qu’elle en a besoin. Cela serait problématique n’est-ce pas ? Voilà pourquoi elle devrait aller faire des courses très prochainement.

Pourquoi pas après sa colle ? Ce n’était pas une mauvaise idée tiens. De toute manière cet après-midi elle n’avait pas cour donc cela conviendrait à tout le monde n’est-ce pas ? Mais oui mais oui. Continuant de frotter, la jeune Française eut le plaisir de voir que ses efforts payaient. Les dessins peu artistiques qui ornaient le mur s’effaçaient au fur et à mesure, faisant naître un joli sourire sur les lèvres claires de la petite princesse. Eh bien voilà ! Ca allait être propre et le directeur serait content. Mais elle redoutait toujours autant la suite. Surtout quand il en parla en leur disant de tout ranger une fois le travail fini. Elle lui aurait volontiers demandé de quoi il s’agissait mais elle n’osait pas. Elle ne connaissait pas le directeur et ne savait pas si il aurait bien prit le fait d’être trop curieuse…..Ambre resta donc silencieuse et continua son petit « ménage ».

Ah pour sûr elle allait en avoir des bras ! A force de frotter, elle ne sentait plus ses muscles. Mais plutôt mourir que de montrer un signe de faiblesse. Comme disait toujours son père « Ne jamais baisser la tête, tu as du sang noble dans les veines ! ». Elle n’était pas imbue de sa personne, néanmoins elle aimait prouver aux autres qu’elle n’était pas juste une petite poupée fragile qui avait toujours besoin d’aide et blablabla. Finalement, tout le dessin partit, du moins de son côté, les autres étant encore en train d’effacer leur partie. Mais d’ailleurs ? Regretter de sécher une heure de cour ? Mais elle n’avait jamais séché de cours elle ! Bon du calme, elle n’allait pas faire un scandale pour ça non plus. Elle vit qu’elle avait fini 10 minutes avant l’heure prévu par le directeur. Elle prit donc son temps pour ranger ce qu’elle avait utilisé là où elle l’avait trouvé et prit une serviette pour essuyer ses mains mouillées avant de baisser à nouveau ses manches, attendant sagement la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Mar 13 Avr 2010 - 18:36

Putain mais c'est qu'en plus il me prend pour un blaireau ce mec. Bon je le fume maintenant ou pas ? Réflexion faite j'ai pas envie de retourner gratter ce mur la semaine prochaine pour avoir soit mis un pain au dirlo, soit pour lui avoir manqué de respect. Enfin moi et ma grande gueule par moment... J'ai pas pu m'en empêcher fallait que ça sorte.

" Heu Sensei vous le faites exprès ou quoi ? votre soit disant papier, je l'ai pas eu, sinon je serais pas la à perdre mon temps avec vous .... Enfin passons vous avez raison je n'ai qu'à faire plus attention. "

Je me dirigeais vers la naine blonde qui était près de moi. Je la reluquais au passage, pas mal pas mal, j'en ferais limite mon quatre heure bien qu'elle me parait un peu jeune. Faudrait pas que je tombe dans un délire lolicon moi, déjà qu'apparemment les Akane ont une sale réputation ici, évitons de faire un grand n'importe quoi. Enfin je dis ça mais je m'en fous un peu. Je commençais donc a frotter le mur avec énergie, à défaut d'avoir sécher le sport, j'allais en faire un peu. Je jetais de temps à autre un regard sur mes camarades mais sans plus quoi, enfin je remarquais que la naine blonde galérait un peu, du coup je vins près d'elle puis balança de l'eau sur la partie du haut qu'elle n'arrivait apparemment pas à nettoyer.

" Pousse toi la naine je vais nettoyer cette partie la à ta place. "

J'étais pas des plus chaleureux dans mes propos, faut dire que l'autre tâche la le dirlo m'avait un peu énervé. Enfin je finis la portion de mur quand d'un coup, sans faire attention à mon geste trop frénétique ma brosse partie direction la tête de la petite blonde. Je levais les yeux au ciel, ramassais ma brosse puis dit d'un ton un minimum aimable. Quoique moi et l'amabilité.... On est pas super pote.

" Excuse moi j'ai dérapé, ça va ? "

Je m'arrêtais un instant histoire de prendre de ses nouvelles, face à elle j'étais vraiment un géant, je posais alors mes yeux ébènes sur elle, je dois avouer qu'elle est plutôt jolie pour une petite. Je la reluquais alors sans me faire prier, attendant qu'elle me réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Heures de colle ...  Mer 14 Avr 2010 - 0:22

Nettoyez balayer, astiquer, car ça toujours pas propre x_x

Deuxième fois déjà qu’elle était collé, aimait-elle ça ? On aurait put le croire, surtout en la voyant ainsi « s’appliquer » a effectuer la tache donné. Bien évidemment, toutes bonnes choses à une fin. Et venant d’Harumi la durée des choses n’est pas très claire. Qui pouvait réellement se vanter d’avoir réussi à faire faire à la petite blonde les consignes précises donnés. C’était réalisé oui, mais les circonstances…. Bref, Haru avait décidé de nettoyé un morceau de mur précis, et quand celle-ci avait une idée dans la tête… Difficile de lui enlever. Plutôt donc de choisir un autre endroit plus abordable au vu de sa pitoyable taille. Elle se stoppa net, attendant ainsi un quelconque moyen de s’occuper de celui-ci et pas un autre ! Youhou la solution, juste à temps. C’est qu’on aurait presque attendu…Bon par contre, la remarque on s’en serait passé. Il lui passe devant, au boulot jeune homme !

Woua, il n'avait par l’air aussi grand de là bas. Il fait quel temps là haut ? C’est dans ce genre de moment ou Haru se sentait très, très petite. Là ? Avec le ton qu’il avait employé il l’aurait été normale de l’envoyer balader. A croire, qu’encore une fois. Elle était trop gentille pour ça. De toute manière elle voyait en cette jeune personne une sorte d’escabeau fort pratique. De plus, le faite qu’il la sorte de sa réflexion inteeeeense ne pouvait provoquer en elle, qu’un profond soulagement. C’est bien non ? De regarder les gens frotter. Regard admiratif presque. Seulement elle aurait peut être pas du. Jolie lancé monsieur. En plein entre les deux yeux. Aie. C’est que ça peut faire mal une brosse. Cher inconnu nous te nommons champion du lancé de brosse. En attendant elle se frotte le front n tout en affichant une jolie grimace. Tu es charmante ainsi Haru, avec ta jolie marque rouge. Si elle allait bien ? Euh, juste une belle bosse en prévision. Sinon rien de plus grave que d’habitude. De toute façon avec ses chutes habituelles et son manque d’attention. Elle avait l’habitude de se blesser. Alors relevant les yeux, vu la taille de son interlocuteur, elle lui adressa un grand sourire suivit d’une sorte de salut militaire.

« Tout semble fonctionné chef ! J’ai l’habitude »

Et hop un petit tirage de langue, tout va bien, tout va bien. Le cerveau en a peu être pris un coup finalement… Nan ne te cherche pas d’excuse Haru, tu n’es rien d’autre qu’elle folle.

« Vous visez très bien »

La précision avec laquelle la brosse à taper entre tes yeux te choque encore, cela t’amuse. Pauvre gamine, ton cas est grave. Ton regard pour une raison que tu ignores s’attardent sur les actions des autres élèves. Combien son t-il a avoir vu cette magnifique action ? Niu ? Ce brun la bas et loin de t’être inconnu. Hao. Il n’est pas venu te voir, cela te vexerait-il ? Comme une gamine capricieuse tu te retourne boudeuse vers ton attaquant.

« Je m’appelle Harumi. Cela te servira pas à grand-chose de la savoir mais bon. Que tu sache au moins qui est la folle qui se tien devant toi. »

Tu vois, tu le reconnais toi-même que ton êtas mental laisse à désirer…
Revenir en haut Aller en bas
 
Heures de colle ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: