Partagez | 
 

 Délivrance... Ou pas ? [Sun Johnson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Délivrance... Ou pas ? [Sun Johnson]  Mer 31 Mar 2010 - 1:02

Cela faisait maintenant un mois, voire un peu plus, que j’étais arrivée à Kobe. Et en un mois, il s’en était passées des choses. Je m’étais fais quelques ami(e)s, mais comme tout le monde, quelques rivaux aussi.

En ce début de juin, et ce malgré la chaleur; la beauté de l’été et surtout la perspective des vacances, je n’arrivais toujours pas à chasser cette déprime. Cela durait depuis une semaine maintenant, depuis le jour en fait que j’avais décidé d’aller mettre les choses au clair avec lui.
Après deux semaines où il m’a totalement ignoré, je me suis retrouvée avec un mot officiel sur la porte de la bibliothèque qui annonçait que le lycée recherchait un(e) nouveau(elle) bibliothécaire…
Jude n’avait pas cherché à me contacter depuis trois semaines aujourd’hui.
Il aurait tout de même pu venir pour simplement signifié que les deux rendez-vous qu’on avait eu ensemble et les quelques baisers qu’on avait échangé n’avait jamais compté pour lui, que cela n’avait été qu’un jeu…
Mais non, ce lâche avait simplement décidé de disparaître dans la nature, me laissant avec mes doutes et ma souffrance.

J'arrêta là mes petites pensées, et je regarda l’heure une nouvelle fois. 5h39 ! Cela faisait maintenant une heure environ que j’étais réveillée, et que je naviguais sur le fil de mes pensées. J’éteignis l’alarme de mon réveil avant qu’elle ne sonne, je me leva et pris mes affaires avant de sortir de ma chambre dans le couloir désert. Je pris la direction des sanitaires des filles.

Je ne ressentais plus grand-chose depuis deux-trois jours, j’avais même évité mes ami(e)s, et les remarques agaçantes de mon compagnon de chambre, Chihiro, ne m’atteignaient plus. J’avais l’impression d’être en mode « pilote automatique. »
Je savais que le seul moyen pour que cette déprime cesse était de pleurer, mais je n’avais pas encore réussit à atteindre ma limite pour le faire. Et d’un certain côté, ça me rassurait. Je ne me préoccupais que de mes cours, je mangeais quand il le fallait et quand j’arrivais à dormir, c’était d’un sommeil sans rêves. Cela m’allait très bien, sauf pour ce qui était de mes exercices matinaux. Je n’avais plus la concentration nécessaire pour les faire.

Après une longue douche chaude, m’être habillée, avoir séché et attaché en queue de cheval mes cheveux, je repartis dans ma chambre.

Quand j’eus rangé mes affaires, mis mes baskets et pris mon sac contenant mes affaires de cours, je me dirigea vers la cantine. Je pris mon temps pour manger je-ne-sais-quoi, puis avant que la flopé d’élève n’arrive je sortis et alla à mon premier cours, avec un bon quart d’heure d’avance.

La journée se passa dans le brouillard. Quand la sonnerie du dernier cours retentit, j’eus l’envi d’aller dehors pour oublier le peu de choses qui arrivaient à atteindre mon cerveau… Je sortis de la salle de classe d’un pas énergique et traversa le hall. Une fois dans la cours, je m’aperçus que c’était l’endroit rêvé pour éviter de penser… J’alla m’asseoir au banc le plus proche, et une seconde après avoir poser mon sac à côté de moi, je m’appuya le dos contre le banc et sentis quelque chose d’humide glisser le long de ma joue… Je fus surprise, et quelque peu effrayé.

Des larmes emplirent peu à peu à mes yeux, pour rouler ensuite sur mes joues et atterrir sur mes genoux…
Je ramena mes jambes, mis mes bras autour et cacha mes pleurs au monde qui m’entourait.
J’avais l’impression d’étouffer, et en même temps d’être libérée d’un poids. Je voulais que cela s’arrête et en même temps que mes pleurs continuent. Je voulais être seule tout en souhaitant sa présence… J’étais perdue, je me sentais seule et pourtant j’avais un sentiment de délivrance et de liberté.
Tout n’était que contradiction en moi.

La seule chose que je savais certaine en cet instant, c’était que mes larmes n’avaient pas finies de couler…


Dernière édition par Rya Ashina le Jeu 1 Avr 2010 - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Délivrance... Ou pas ? [Sun Johnson]  Mer 31 Mar 2010 - 10:07

Du soleil, de la chaleur. Un peu de vent pour laissé l’aire paraitre un peu moins étouffante. Les oiseaux qui chantaient, les fleurs qui s’ouvraient et … mais merde ! Nous ne sommes pas non plus dans un conte de fée où tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ne faut pas exagérer non plus, hein. M’enfin, quoi qu’il en soit, l’anglais n’était pas de très bonne humeur aujourd’hui. Disons plutôt que son passé venait à surgir à nouveau, le rendant nostalgique.

Putain, pourquoi pensait-il encore et toujours à Malek, alors que celui-ci l’avait lâchement abandonné et que, officiellement, Sun filait maintenant le parfait amour avec Yume. Mais, encore une fois, il soupira. Ouais, officiellement était un grand mot. Un très grand même, étant donné qu’il n’avait plus aucune nouvelle de ce jeune homme depuis maintenant 3 semaines. Le fuyait-il ? Sans doute. Oh et puis arrêtons de penser à ça, sinon il devra à nouveau plonger tout habillé dans l’océan. Mais de toute façon, il ne regrettait rien, étant donné qu’il avait fait la connaissance de 2 personnes charmantes.

M’enfin, soupirant pour la énième fois, il se redressa sur son lit et écarta sa couverture, d’un geste vif. Puis, se redressant complètement, il sortie de son lit et tressaillit en posant son pied nu sur le carrelage froid. Mais, n’ayant pas la motivation ni même l’envie, il ne dit rien et se leva, marchant machinalement vers son armoire. Il en sortit ses affaires, prit une serviette à bout de bras et alla au sanitaire des garçons.

Là, il laissa couler de l’eau froide sur ses épaules. Sun, adepte du froid ? Faut croire. Mais plus sérieusement, le froid était la meilleur façon pour notre jeune homme de noyer ses pensées, se sentir quelque peut soulager et délivrer de tout poids. Ainsi donc, il sortit de la douche, se sécha rapidement, enfila son jeans et sa chemise blanche, attacha sa cravate au tour du cou et ressortit, coiffé du mieux qu’il puisse, des sanitaires pour se diriger à nouveau vers sa chambre.

Il y entra rapidement, sans lancer un regard à ses coloc, prit rapidement son sac et se dirigea vers les salles de cours. Philo, Japonais, anglais, littérature, mathématique. Voilà les cours qu’il avait aujourd’hui et qui passaient étonnement vite.
Ainsi donc, en fin d’aprèm, Sun se retrouva dans la cours accompagné de sa guitare, jouant ses propres compos. Il s’était installé un peu à l’écart, sans avoir remarqué les sanglots d’une jeune fille qui, pourtant, n’était pas bien loin de lui …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Délivrance... Ou pas ? [Sun Johnson]  Ven 2 Avr 2010 - 15:36

Je ne sus pas combien de temps je resta assise sur ce banc, à sangloter sans pouvoir m’arrêter. Dix minutes ? Une heure ?
Tout ce qui comptait pour moi en cet instant était que personne ne m‘ait vu ni entendu pleurer. Au moins, j‘avais pu enfin évacuer le trop plein d‘émotions qui me rongeaient depuis son départ…

Je releva la tête, et plissa les yeux fassent aux rayons du soleil. Je pris mon sac et fouilla dedans jusqu’à ce que je trouve un paquet de mouchoir.
Tout en essuyant mes dernières larmes avec l‘un d‘eux, je soupira.
Mes questions étaient toujours là, mais sans savoir pourquoi, elles ne faisaient plus aussi mal qu’avant, et j’osais enfin affronter les possibilités de réponses pour chacune d’elle…
Une partie de moi savait que je devais passer par cette période de souffrance, mais l’autre partie ne voulait que se cloîtrer dans sa chambre, oubliant tout ce qui existait et ne plus ressentir quoique se soit…

Je sortis quelque peu de mes pensées et je regarda autour de moi.
Vu la masse d’élèves qu’il y avait dehors, je me rendis compte que j‘avais passé bien plus d‘une heure sur ce banc.
Certains élèves s’amusaient à taquiner leurs ami(e)s, d’autres somnolaient sur les bancs voisins, d’autres encore restaient seuls à lire ou à dessiner. Il y avait même un petit couple entrain de roucouler à la lisière de la forêt…
Qu’est-ce que j’aurais aimé avoir un peu de leur insouciance, de leur joie de vivre et détaler au grand jour mes sentiments sans me préoccuper de ce que je ressentirais le lendemain.

Je me leva tout un coup, trouvant que j’étais de trop dans ce cadre idyllique, et commença a rangé le fouillis que j’avais mis dans mon sac juste pour des mouchoirs.
Seulement, ce n’était sans compter ma chance légendaire. J’étais arrivée à tout ranger correctement la veille sans avoir de difficultés quelconques pour fermer mon sac.
Mais à ce moment, plus j’essayais de mettre un peu d’ordre, plus ce maudit sac résistait…
Les larmes emplirent de nouveau mes yeux, non pas pour l’inexistence de vie sentimentale chez moi, mais parce que je me sentais vidée, épuisée par toutes ces émotions et que je ne rêvais que de mon lit.

Je laissa tomber au bout de quelques minutes, fatiguée de tout. Je pris mon sac par sa hanse quand je l’entendis... Une musique qui s’accordait parfaitement avec ce que je ressentais. Quelqu’un jouait un air qui exprimait mieux que n’importe quels mots l’incertitude au sein de mon cœur.
Tout en faisant attention à ne pas renverser le contenue de mon sac, je regarda un peu partout autour de moi pour savoir où était le propriétaire de cette musique…

Je vis alors un guitariste de dos à quelques pas de moi, qui bizarrement me semblait quelque peu familier… L’avais-je déjà croisé dans le lycée ?
Je chassa cette question de mon esprit, et je m’approcha de quelques pas, mais sans venir troublé sa solitude et écouta pendant quelques instants son morceau…

Quand ce jeune homme eut fini de jouer, je ne pus m’empêcher de venir à ses côtés, oubliant mon visage défait, mes yeux rougis et bouffis à cause de mes sanglots, et je ne sus pas vraiment pourquoi j’eus envi de le lui dire…

« Tu joues magnifiquement… Je… Tu ne vas pas comprendre mais… Merci »

Je me sentis quelque peu gênée. Je souris au jeune homme, puis me détourna pour repartir en direction du hall, mais mon sac se cogna contre ma jambe lors de mon demi-tour et quelques unes de mes affaires tombèrent au sol…

Et je ne pus m’empêcher de dire d‘un ton où on percevait très clairement que je commençais à atteindre mes limites…

« C’est pas vrai ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Délivrance... Ou pas ? [Sun Johnson]  Lun 5 Avr 2010 - 17:12

Sun n’entendait et ne voyait plus rien. Comme à chaque fois quand il jouait de la guitare, il ne prenait plus rien en compte. Ni son entourage, ni les gens qui passaient à côté de lui. Il était dans un autre monde, celui où bonheur et bien-être ne faisaient qu’un. Un univers où tout lui semblait possible et, même s’il faisait des fautes d’accord, qu’il ne chopait pas le bon ton au chant, il n’en avait que faire. Pour lui, le monde la guitare était le monde parfait. Mais revenons sur terre.

Car oui, le monde où l’on vivait, n’était pas aussi parfait. Il fallait donc avoir une passion qui nous faisait sortir de notre quotidien et oublié le stresse que l’on ressentait. Autant niveau cours, que côté cœur. Pour Sun, s’était la guitare depuis maintenant 12 ans. M’enfin, ne nous attardons pas plus longtemps sur ce sujet, car, à peine eu t-il poser sa main gauche sur les cordes pour cesser leur vibration et le son, qu’une voix s’élevé derrière lui, le faisant tressaillir.

«Tu joues magnifiquement… Je… Tu ne vas pas comprendre mais… Merci »

Sun tourna vivement la tête. Son regard se posa sur une jeune fille, qu’il connaissait. Il savait bien que sa voix lui avait semblé familière ! Mais oui, c’était l’inconnue du parc d’attraction. Rya, si ses souvenirs étaient bon, cette jeune femme que notre anglais n’a jamais vraiment réussi à cerner. Elle lui avait paru, au premier approche froide, désagréable et distante. Peut-être avait-elle un lourd passé ou simplement des problèmes personnels ? Quoi qu’il en soit, Sun remarqua évidemment qu’elle avait pleuré. Elle avait le visage et les yeux de quelqu’un qui avait dut sangloter depuis pas mal de temps.

L’anglais voulut dire quelque chose, répliqué quoi que ce soit, lorsque Rya se détourna brusquement. Son sac vint se cogner à sa jambe et ses affaires s’éparpillèrent sur le sol. Sans hésiter d’avantage, Sun déposa sa guitare à côté de lui et attrapa deux cahiers et deux livres qu’il tendit à la jeune fille. Il sourit en croisant son regard et dit doucement :

« Je te remercie pour ce que tu viens de dire. Bien que je ne pense pas comme toi. » Il attendit que Rya eu attrapé les bouquins avant de se redresser et, tout en souriant, il soupira et haussa les épaules « mais bon, comme dirait mon ancien prof ‘l’important ce n’est pas ce que tu joues, mais ce que tu ressens pour la musique’ »

Oui, il devenait sentimental et sa ne lui ressemblait pas. Mais tant pis, il aimait la musique. Mais surtout, il ne voulait pas demander a Rya pourquoi elle pleurait, ça ne se faisait pas. Si elle commençait le sujet, il lui répondrait et prendrait son temps pour l’écouter, mais en aucun cas il ne lui poserait la question. Ainsi donc, Sun resta tranquillement souriant devant elle et enfonça ses mains dans ses poches.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Délivrance... Ou pas ? [Sun Johnson]  Mar 6 Avr 2010 - 0:43

[Je sais, il est tard (ou tôt comme tu veux), tu viens de répondre il y a quelques heures à peine mais le "je" me bloque pas xD (Miracle xD) Si il y a une chose qui te dérange, dis-le moi bisou]

J’étais entrain de me baisser pour commencer à ramasser mes affaires quand j’entendis le jeune homme derrière moi… Je le vis alors quelques secondes après en face de moi, me tendant quelques unes de mes affaires.

Quand mon regard croisa celui du jeune homme, je n’eus pas la surprise de voir qu’il avait les yeux de couleurs différentes. J’avais de plus en plus l’impression d’avoir vu ce jeune homme quelque part mais ma mémoire me faisait défaut pour le moment. Peut-être parce que mon cerveau était déjà assaillis de questions, ce qui fit que je ne remarqua avec quelques secondes de retard qu’il me souriait.
Je lui souris à mon tour, pensant plus qu’avec mon visage défait, je devais plus faire une grimace qu’autre chose, pendant qu’il avait pris la parole.

« Je te remercie pour ce que tu viens de dire. Bien que je ne pense pas comme toi. »

Je revins quelque peu sur terre et pris les livres et cahiers qu’il me tendait tout en le remerciant d’un signe de tête. Je les rangea, et le miracle se produisit : la fermeture de mon sac se ferma sans aucune difficulté…

Je retins un soupire et me redressa. Je fixa alors mon interlocuteur qui s’était également redressé, mais qui avait gardé son sourire aux lèvres… Et continua sa phrase après avoir soupiré et haussé des épaules.

« Mais bon, comme dirait mon ancien prof ‘l’important ce n’est pas ce que tu joues, mais ce que tu ressens pour la musique.’ »

Il enfonça ensuite ses mains dans ses poches et me regarda toujours en souriant.

J’eus alors un sentiment de malaise qui progressivement grandit en moi, en même temps que la certitude que ce jeune homme me connaissait… Et par conséquent, que je connaissais également, d’où le fait que son visage me semblait familier et que je n’ai pas été surprise par son regard vairon. La seule chose qui maintenant me gênait était que je n’arrivais toujours pas à me souvenir de lui. Encore moins d’où on aurait pu se connaitre…

Je réfléchis à toute allure et au bout de quelques instants, je sortis la première chose qui me vient à l’esprit…

« Comme pour les arts martiaux, ce n’est pas le nombre de coups qui compte dans un combat, mais la force, la vitesse et la précision d’un seul qui fait la différence entre le vainqueur et le vaincu. »

Cela aurait pu être pire, c’est certain. J’aurai pu aussi bien me taire et lui sourire. Ou encore rester sur le même sujet et lui dire juste que je trouvais sa musique touchante et rassurante aussi.

Mon malaise augmenta d’un cran, quand mon regard croisa de nouveau le sien. Ma mémoire ne voulait pas, et pour éviter d’aggraver mon cerveau de plus de questions qu’il en avait déjà, je demanda au jeune homme tout en ayant un petit sourire contrit sur visage.

« Je suis désolée mais, je sais que l’on sait déjà vu mais avec tout ce que j’ai en ce moment, je n’arrive pas à me rappeler où l’on s’est déjà croisé… Et surtout de ton nom… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Délivrance... Ou pas ? [Sun Johnson]  Dim 11 Avr 2010 - 15:09

Sun eu un haussement de sourcil, étonné. Alors comme ça cette jeune fille donc il ne connaissait que le nom, pratiquait les arts martiaux ? Hm, intéressant. Ça voulait dire qu’elle savait se défendre sans doute, et qu’il ne fallait donc pas trop l’embêter. M’enfin passons. Ce qu’elle dit ensuite, fit sourire notre anglais. Elle ne rappelait plus où ni comment elle l’avait rencontré. Même son nom ne lui venait plus à l’esprit. Héhé. Lui ne pourrait oublier Rya, à croire que le peu de paroles qu’ils avaient échangés l’avait marqué. C’était étonnant. Mais ne nous attardons pas le fait que Sun n’avait pas pour habitude d’être marqué par une fille. Il se contenta donc de sourire, sourire éternel bordant ses lèvres, avant de prendre tranquillement la parole :

« Moi je me rappelle très bien de toi » Il hausse légèrement les sourcils, avant de reprendre « Si je te dis ‘parce d’attraction’ et ‘cacahuètes grillées’, sa te dit quelque chose ? M’enfin, pour pas t’encombrer encore plus l’esprit, je suis Sun Johnson. »

Oui, il ne disait que des conneries, il en était conscient –et plus le début que « scient »-. Peut-être même que sa bonne humeur énervait la jeune fille qui semblait tout de même abattue. Non, Sun ne savait pas lire dans les pensées des autres, c’est juste qu’il se mettait à la place de Rya. Lorsqu’il était lui-même déprimé –ce qui arrivait heureusement, assez rarement- il avait horreur de toute cette joie qui avait alors le don de l’énerver.

Instantanément, son regard disparut, laissant place à une mine plus ou moins neutre. Puis, s’approchant doucement de la jeune fille, il lui posa amicalement une main sur l’épaule et, penchant légèrement la tête sur le côté, il demanda doucement

« Ça va aller ? »

Certes, il s’était juré de ne pas lui poser la question, d’autant plus qu’elle n’avait aucune raison de lui répondre, étant donné comme s’était déroulé leur dernière rencontre. Sun laissa doucement retomber son bras le long de son corps, mais garda son regard fixé sur elle, avant de soupirer discrètement :

« ‘Fin, t’es pas obligé de répondre. A ta place je ne ferais pas non plus » Il esquissa alors un petit sourire, pensant inspirer un peu plus confiance « mais je sais aussi que le fait de parler m’a beaucoup aidé dans les moments que je jugeais insupportables … »

On l’aura tous comprit, Sun parlait de Malek mais aussi et surtout de Yume, ainsi que la manière qu’avait ses amants à disparaître du jour au lendemain …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Délivrance... Ou pas ? [Sun Johnson]  Mar 13 Avr 2010 - 16:15

« Moi je me rappelle très bien de toi. Si je te dis ‘parc d’attraction’ et ‘cacahuètes grillées’, ça te dit quelque chose ? M’enfin, pour pas t’encombrer encore plus l’esprit, je suis Sun Johnson. »

Comment se sentit idiote en moins d’une seconde. Alors que je me sentais rougir un peu, ce qui ne devait pas changer grand chose à mon visage sur le moment, je ne pus prononcer qu’un « Oh » gênée en me rappelant la manière dont j’avais été avec lui…
Je me souvenais maintenant comment j’avais rencontré Sun, et comment je m’étais montrée de très méchante humeur…

Je m’éclaircis la gorge et regardant Sun avec un regard contrit je ne pus lui murmurer qu‘un petit « Désolée. »
Des excuses plus minables que celles-ci, je pense que je n’aurai pas pu faire mieux. Déjà que je ne savais pas si c’était vraiment pour mon attitude au parc que je les disais ou si c’était pour le fait que je me souvenais pas de notre rencontre avant qu’il ne me la rappelle…

Je n’eus pas la force de retenir mon soupire cette fois-ci. Je ne me sentais pas bien, surtout parce que je me remettais en questions. C’était venue progressivement et maintenant, je venais de pleurer pendant plus d’une heure. Me rappeler une situation où j’avais déjà une peu perdu le contrôle sur mes émotions me fit penser que j’étais vraiment tombée bas…

Je fus un peu surprise quand Sun mit sa main sur mon épaule, mais d’un côté s’était plutôt réconfortant. De l’autre, pour que j’accepte sans broncher un geste de soutien, il fallait que je sois vraiment pas bien.

« Ça va aller ? »

Qu’est-ce qui faisait qu’il se montre gentil avec moi… ? On se connaissait pas en fait, alors pour quelles raisons il avait posé cette question ? La curiosité ?

Sun dû sentir mon malaise puisqu’il enleva doucement sa main de mon épaule, mais il continua de me fixer…

« Fin, t’es pas obligé de répondre. A ta place je ne ferais pas non plus » Il continua avec un petit sourire, comme si il savait déjà comment résoudre mon problème… Et quel problème !!! « mais je sais aussi que le fait de parler m’a beaucoup aidé dans les moments que je jugeais insupportables… »

En parler… J’avais passé trois semaines à éviter plus ou moins tous les gens que je connaissais pour éviter de parler… Mais pourquoi pas ?
Sun a réussit à me toucher par sa musique, donc d’un côté il a surement quelque chose qui fait qu’il pourra peut-être répondre à mes questions.

Sortant de ma réflexion, je me rendis compte que je regardais le sol. Je secoua la tête, et dit dans un souffle au jeune homme, sans pouvoir empêcher quelques larmes d’humidifier encore mes yeux.

« Il est parti. Comme ça… Du jour ou lendemain… Sans un mot… »

Je respira à fond, pris le temps de retrouver une voix à peu de choses près normale, et termina d’un coup.

« Il a disparu du jour au lendemain, et c’est par un mot officiel que j’ai su son départ… »
Revenir en haut Aller en bas
 
Délivrance... Ou pas ? [Sun Johnson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: