Partagez | 
 

 Un peu d'air dans un coin de couloir [PV Kim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Un peu d'air dans un coin de couloir [PV Kim]  Dim 11 Avr 2010 - 21:04

Hugh se laissa tomber sur le banc, appuyant son crâne contre le mur, fermant un instant les yeux, devenant par la même occasion comme oublieux de la présence de Miss Lawson à son coté. Pourtant, son cœur ne semblait pas décidé à s’arrêter de battre la chamade. Il fallait bien avouer que tous les éléments convergeaient en ce sens.

Il y avait d’abord eut cette main que lui avait posé Kantaro dans le dos. Elle lui avait semblé brûlante à travers les vêtements. Mais plus que tout, ça avait son comportement, protecteur et inquiet, à son égard, qui l’avait le plus marqué et secoué. La manière dont il l’avait regardé lorsque Miss Lawson avait été désignée pour l’accompagner. Et ses mots prononcés à voix basse, prêt de son oreille. Hugh avait tourné à moitié la tête vers lui, un air surpris sur le visage, alors qu’il s’était jusque la soigneusement appliqué à ignorer le jeune homme, ou du moins à ne pas le regarder directement, pour qu’il ne s’inquiète pas trop, pour qu’il laisse couler les choses. Mais Kantaro ne semblait pas décider à laisser couler, loin de la.

Un sourire un peu forcé sur des lèvres tremblantes et un léger hochement de tête plus tard, et la prof les avait rejoint, l’invitant à la suivre. Docile, Hugh avait simplement hoché la tête à son égard, sortant avec elle de la pièce sans broncher.

Un petit courant d’air salvateur vint frôler le fond du jeune homme, remuant quelques mèches un peu humides de transpiration. S’il avait put simplement s’allonger quelque part… L’image fugace de ces été passés chez sa tante, allongé dans la vieille maison familiale aux poutres vermoulues, à traînasser dans la salle commune en profitant du faible courant d’un vieux ventilateur plafonnier, tellement terrassés par la chaleur qu’ils leur étaient impossible de bouger… Et le bruit rafraîchissant du furin.

Hugh rouvrit les yeux. Il était certain d’en avoir entendu un. Certainement une fenêtre, quelque part ? Les appartements des professeurs n’étaient pas très loin, lui semblait-il. Le blond regretta aussitôt le petit mouvement qu’il avait fait pour se redresser. De nouveau le monde était instable et son dos lui donnait l’impression de s’enfoncer sans fin dans le mur derrière lui. Le blond souffla profondément, essayant de se calmer. Il pouvait entendre – ou peut-être le rêvait-il – le son de la valve qui accompagnait dans un cliquetis régulier le mouvement de son cœur emballé.

Il posa ses mains sur son visage – elle étaient agréablement froide – et inspira profondément, essayant de retrouver son calme et sa respiration. Il baissa ses mains encore tremblantes sur ses genoux, tournant la tête vers son aînée.

« Je vous remercie, Miss Lawson. Ça va aller. »

Le « san » s’accolait finalement bien mal à son nom, aussi le « miss » s’était il imposé de lui même, plus agréable également à son élocution fragile et amenuisée qui n’était que moyennement convaincante quand aux propos énoncés. Hugh eut un sourire un peu faible, ne pouvant s’empêcher de laisser le naturel revenir au galop, et avec lui ses propos partiellement ou totalement deshinibés :

« Pour vous aussi ça va mieux, j’imagine ? »

Il ne savait pas quelle lubie lui était passée par la tête. Avait-elle suivit une idée de petit jeu proposé par son partenaire ? Il ne voyait que ça. L’était dans lequel la prof avait finie par se retrouver lui semblait l’évidence même de ce théorie, tout comme la manière dont elle s’était camouflée dans ce pull pour finalement mourir de chaud elle aussi dans la salle de classe. Finalement, il lui avait peut-être évité un malaise à elle aussi ?

C’était toujours plus agréable de s’inventer des histoires pour ne pas penser à la honte et à la gêne qui ne tarderaient pas à ressurgir s’il songeait de trop prêt au tableau qu’il offrait actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un peu d'air dans un coin de couloir [PV Kim]  Lun 12 Avr 2010 - 16:35

L’heure actuelle semblait presque appropriée pour récupérer d’un malaise, après tout, les élèves devaient être en cours, rendant les couloirs plus que déserts. Ainsi, pas de bruits, ni de fauteur de troubles pour déranger. Il lui semblait que ses quelques cours sur la conduite à tenir dans un tel cas lui avaient appris qu’il valait mieux laisser se reposer la personne dans un lieu calme. Presque contente de ne pas avoir oublier de tels enseignements presque rudimentaires soient restés dans sa petite tête puisqu’ils pouvaient parfois se montrer utiles. Agenouillée face à lui, elle le détaillait du regard, cherchant un quelconque signe qui indiquerait qu’il était près à tomber dans les pommes. De toute évidence il avait retrouvé quelques couleurs, et le vent avait bien voulu souffler une petite brise forte rafraîchissante pour les deux jeunes gens. Le blondinet déclina la proposition de son professeur, la remerciant tout de même. Voir qu’il allait mieux rassura la demoiselle, elle lui sourit alors, ne notant pas du tout le certain manque de respect qu’il y avait là. Il faut dire qu’elle n’avait pas particulièrement la tête à penser à la politesse vu la forte température qui se dégageait de son corps.

Ne voulant tout de même pas se montrer plus faible qu’elle ne le paraissait déjà, et avouer que cet tout petit souffle du vent ne lui était pas vraiment revigorant, elle répondit :

« Ça va, ça va ! »

Alors qu’elle avait finalement pris place à côté de l’adolescent, un amas de couleur flamboyante défila dans l’allée jusqu’alors vide de monde. Vêtu de plumes, et de paillettes, elle s’interrogea intérieurement sur la nature de cet être plus qu’étrange… Un animal, un extraterrestre ? Ça semblait à la fois humain, mais pas vraiment… Cette image arracha tout de même un rire enfantin à Kim qu’elle empêcha jusqu’à ce qu’il… (elle ?) entre dans la salle d’arts plastiques. Elle se mit à rigoler aussitôt qu’il sortit de son champ de vision, la faisant oublier sur le moment la chaleur dans laquelle étouffait jusqu’alors. Elle se tourna vers l’étudiant, sourire aux lèvres. Se remettant tout doucement de cette perte de sérieux face à cet énergumène encore peu défini à ses yeux, elle ajouta tout de même :

« Si tu ressens une quelconque douleur, ou que tu as du mal à respirer, n’hésite pas à le signaler ! »

Lançant un regard aux alentours, elle aperçut par l’une des fenêtres les appartements des professeurs et en conclut avec une certaine surprise qu’elle n’était pas si loin. Elle avait sans doute la possibilité de s’y rendre pour se changer et ainsi revenir avant que le garçon ne repique du nez ? La rouquine esquissa alors un sourire vers Hugh et lui dit :

« Si ça ne te dérange pas… Je vais me changer… Disons que je ne suis pas particulièrement à l’aise ainsi… Sa voix s’affaiblit, poursuivant tout de même : Je vais me changer et je reviens… »

Elle se leva alors, légèrement hésitante et s’avança de quelques pas pour finalement se retourner et compléter :

« Si jamais tu ne te sens vraiment pas bien, n’hésite pas à aller te rafraîchir aux toilettes… »

Elle paniquait tout de même de laisser un mal portant seul… Il serait si facile qu’il s’évanouisse à nouveau… Et ce serait vraiment peu responsable de sa part de partir juste parce qu’elle a chaud… Rien à faire, elle devait prendre sur elle ! Reprenant son parcours à l’envers, elle se rassit et s’expliqua d’un ton déterminé :

« C’est pas un peu de chaleur qui va m’abattre ! »

Ce pull lui tenait vraiment chaud, et elle avait du mal à le cacher... Mais tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un peu d'air dans un coin de couloir [PV Kim]  Lun 12 Avr 2010 - 17:53

Ne relevant pas l’impolitesse, la jeune femme s’était redressée pour s’asseoir à coté de Hugh, profitant apparemment elle aussi de cette trêve dans le cours. Hugh la regarda en biais. Il était vraiment difficile de la prendre pour une professeur. Pas seulement à cause de sa tenue, mais aussi à cause de son visage, de son comportement, et de tout ce qui faisait sa personne. C’était peut-être pour ça qu’au final, être seul avec elle le stressait moins que cela aurait put ? Il fallait dire que la réunion des 3 problèmes de sa vie en même temps avait eut le don de l’affoler, mais maintenant, dans le couloir plus frais et plus vide, et bien… Hugh haussa un sourcil à l’expression soudainement crispée de son professeur, alors qu’un bruit de bottes se faisait entendre dans le couloir. Il tourna la tête, voyant passer un hurluberlu vêtu comme pour aller au carnaval. C’était vraiment un élève ? Plutôt un assistant mandé par le professeur peut-être ? Mais, non, il n’arrivait pas à imaginer ce prof, aussi désagréable, faire preuve d’une telle montre de mauvais goût.

Hugh eut une petite moue méprisante. Les ados, toujours cet insatiable besoin de se faire remarquer, prêt à crier à l’outrage dès que leurs exubérances n’étaient pas au gout des adultes ou qu’ils n’en gagnaient pas le résultat escompté. La plupart du temps, le blond étouffait ce vague sentiment qu’il avait toujours, mais parfois, le comportement des autres lui faisait irrésistiblement avoir ce genre d’idées. Il était lui aussi un ado ? Son age, peut-être. Dans son comportement… De toutes façons, quel que soit son comportement, il serait toujours étiqueté d’office « adolescent », comme une sorte de départ avec handicap qui ne serait gommé qu’une fois qu’il aurait dépassé les 20 ou les 22 ans. Si cela arrivait un jour, ce dont il doutait. Sa main se posa furtivement sur son cœur, en jaugeant le rythme qui s’était relativement tari, même s’il se sentait sur le qui vive, prêt à sursauter au moindre bruit.

Miss Lawson s’était mise à rire de bon cœur, s’attirant un sourire paisible et presque condescendant malgré lui de la part de Hugh. Il hocha tranquillement la tête à son conseil, la regardant se lever. Se changer ? Un nouveau rictus amusé étira les lèvres du jeune homme face à l’avœu fait un peu à retardement. Sans blague ? Ca se voyait comme le nez au milieu de la figure. Pour porter ce genre de tenue, il fallait assumer le jeu jusqu’au bout.

Elle fit mine de partir, avant de finalement revenir, s’asseyant à coté de lui avec quelques mots peu assurés. Hugh eut un petit soupir. Il fallait vraiment qu’elle gagne en assurance si elle voulait un jour avoir la prestance et l’autorité d’un adulte.

« …Miss Lawson… Allez donc vous changer, vous serrez plus à l’aise. Je ne tournerais pas de l’œil pendant ce temps, promis. »


Il sourit, hochant la tête pour appuyer ses dires. Elle était son professeur, avait lu sa dispence de sport… En quelques sortes, elle connaissait l’un de ses gros secrets, et c’était beaucoup moins gênant de lui en parler.

« Ce n’était qu’un petit malaise vagal. Je suis malade du cœur, vous vous souvenez ? C’est quelque chose qui m’arrive parfois. La chaleur j’imagine. »


Énonçant ces mots, son regard s’était attardé sur les jambes de son professeur, faisant revenir à sa mémoire les photos, et la présence du voleur de photo de l’autre coté du mur. Ses joues s’empourprèrent, et il détourna la tête, les joues un peu rosies.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un peu d'air dans un coin de couloir [PV Kim]  Mar 13 Avr 2010 - 21:08

Battant des jambes, assise sur le banc, la jeune femme regrettait quelque part de ne pas être partie sans aucun remords de laisser cet adolescent seul ici. Mais bon, elle était de nature assez inquiète pour les autres et ne pouvait donc laisser ça ainsi. C’est que c’est dur d’avoir bon fond… Cherchant à capter la moindre brise qui accepterait de caresser son visage, elle tenta de relativiser sur sa situation, et puis, si ça se trouve ce n’était vraiment que psychologique. Ce n’était que dans sa tête qu’il faisait chaud ! Après tout, il n’était quand début juin… Rien à faire, elle ne maîtrisait pas encore assez bien l’auto conviction pour croire qu’elle était perdue au Groenland sur une terre glacée avec elle ne savait combien de degrés en dessous de zéro. Dommage…

Cette chaleur commençait à lui monter à la tête, l’endormisant presque, du moins, elle lui arracha un vague bâillement. C’est qu’une petite sieste ici ne serait vraiment pas de refus. Il semblait qu’elle soit capable de dormir n’importe où, un couloir n’était donc pas problématique. S’apprêtant à fermer les yeux, une voix la réveilla, elle tourna alors la tête vers l’origine de la phonation et écouta toujours un peu dans les vapes. Il faut dire que ce pull semblait aspirer toute son énergie vitale. Elle qui d’ordinaire se trouvait être dynamique, une petite tornade de bonne humeur, ce n’était pas le cas à cet instant, pas du tout même, elle se sentait bien épuisée...

Le garçon tenta de la rassurer, la poussant à aller se changer. C’était vrai qu’il semblait bien mieux et puis il souriait. Gentil garçon~ Il promit de ne pas s’évanouir et précisa qu’il s’agissait de sa maladie de cœur. Sa dispense lui revint en mémoire. Il n’était pas particulièrement robuste ce petit… D’une petite voix, elle l’interrogea :

« Vraiment ? »

Décidée à se débarrasser de sweat, elle se leva encouragée par les paroles du blondinet, lui lançant un regard alors qu’il fixait le couloir dans lequel elle allait s’engager. Lissant les plis de sa jupe avec ses mains, elle annonça :

« Et bien, j’y vais ! »

Réempruntant le chemin fait précédemment, elle se retourna tout de même pour affirmer qu’elle reviendrait rapidement avant de repartir en trottinant. Se dégourdir les jambes la faisait revivre, ainsi, dès qu’elle fut sûre d’être en dehors du champ de vision de l’adolescent, elle se mit à courir aussi vite qu’elle pouvait et ne tarda pas à arriver devant les appartements des professeurs. Kim se dépêcha alors d’y monter et de se changer. Elle troqua sa tenue de lycéenne pour une tenue plus ample et plus adaptée à la température du jour. Habillée désormais d’une salopette-short en jean par-dessus un t-shirt blanc, elle se dépêcha de mettre ses ballerines et repartit à la même allure qu’à son arrivée. Dans ces vêtements, elle pouvait sentir le souffle du vent frôle ses bras nus, et profiter comme il fallait de ce beau temps. Il n’y avait pas à dire, ce pull et cette tenue de lycéenne étaient ces pires folies… Même s’il y en avait une autre qu’elle n’oublierait de si tôt.

Sa vitesse se réduit à l’entrée du bâtiment scolaire, arrivant finalement en marchant devant le lycée, toujours embarrassée de l’avoir laissé seul :

« Voilà, désolée pour l’attente… »

S’interrogeant sur son état à lui, elle le questionna encore une fois :

« Ça va mieux ? Tu veux retourner en classe maintenant, peut-être ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un peu d'air dans un coin de couloir [PV Kim]  Sam 17 Avr 2010 - 12:14

Elle finit par se lever et partir, finalement convaincue par les propos du blond. Hugh reposa sa tête en arrière avec un petit soupir, passant la main sur son visage. Sa main libre se glissa dans la poche de son pantalon, en sortant son portable. Avec quelques difficultés – il n’avait pas trop l’habitude de rédiger ce genre de trucs – il envoya un petit message succint à Kantaro.

« Je vais bien. Il fait bon dans le couloir. Bon courage pour le cours n__n ! »

Message envoyé. Il glissa le portable dans sa poche, jettant un coup d’œil vers le couloir ou avait disparu la prof de sport.

Peut-être était-ce le contrecoup de leur dernière entrevue ou elle s’était montrée bien trop envahissante ? Ou le fait d’être dans un couloir, et potentiellement en place de professeur ? Toujours est-il que Miss Lawson semblait vouloir se cantonner le plus possible à son rôle d’enseignante, en tenant fort peu compte de ce que pouvait dire Hugh, ne prenant pas la peine de s’offusquer de ses accès de familiarité ni de s’intéresser de plus prêt à ses similis confessions. Peut-être était-ce mieux au final ?

Le portable vibra contre sa cuisse, et Hugh y jeta un oeil, surpris d'avoir déjà une réponse.

" T'es sûr ? Surtout te force pas. Va te reposer dans la chambre. Ce sera mieux que le couloir. "

Un sourire pâle étira les lèvres du jeune homme, touché de l'inquiètude de son... Son quoi au juste ? Kantaro était-il un ami ? Il hésita à répondre, avant de remettre l'appareil dans sa poche, songeur. Un peu gêné que Kantaro se montre si inquiet à son égard. Ce n'était rien, vraiment rien.

Lorsque la jeune femme revint, au pas de course, c’était dans une tenue qui lui était déjà plus habituelle. Pas quelque chose qui brillait d’autorité ou de féminité, mais quelque chose qui lui allait, en somme. A la proposition, Hugh cumula en une seule pensée la présence du professeur à la mèche, du voleur de photo, et celle de Miss Lawson devant lui.

« Oooh, non… »

Laissa t’il échapper dans un souffle, une rougeur gagnant de nouveau ses joues pâles. On aurait put croire un adolescent énamouré devant la fille qu’il aimait, à qui il n’osait pas se révéler, et dont il cherchait tous les moyens pour rester en sa présence sans arriver à vraiment se justifier. Un ado quoi.

Sauf que son malaise était de bien autre origine, mais ça, comment la jeune femme devant lui aurait put le deviner ?

« Je veux dire… Je vais mieux, mais je n’ai aucune envie de retourner en cours. »


Il aurait put dramatiser en disant qu’y retourner le soumettait au risque de faire un nouveau malaise, mais il avait déjà suffisamment honte d’être ainsi sortit de cours, alors, en rajouter une couche… Il préférait être franc, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Un peu d'air dans un coin de couloir [PV Kim]  Sam 17 Avr 2010 - 22:22

En faite… Ce couloir n’était vraiment pas étouffant… C’était juste cet horrible pull qui la gardait dans une prison de chaleur. A noter qu’il serait donc bien plus utile en saison froide, et pourrait donc se terrer bien longtemps au fond de son tiroir, enfin, pour l’instant sur le dossier de son fauteuil. Grâce à l’air qui s’infiltrait parfaitement à travers ses vêtements, la jeune femme avait retrouvé sa pêche habituelle, et se sentait même d’attaque à faire des tours de pistes en pas chassés, des dizaines jusqu’à être exténuée et vouloir s’allonger sur le dos en plein milieu du terrain, un sourire béat aux lèvres. Et puis, l’adolescent aussi semblait aller beaucoup mieux, et ça faisait assez plaisir à voir. C’est que l’air maladif n’allait qu’à un nombre limité de personnes. Même si ça ne dura pas puisqu’il prit en quelques centièmes de secondes une teinte bien rouge.

Que lui arrivait-il donc ? Une comparaison à un adolescent amoureux lui traversa l’esprit, même si elle l’effaça bien assez vite. Non seulement il y avait la différence d’âge, peut-être minime, mais présente, et le statut au sein de l’école. Une seule solution donc ! Il avait encore chaud ! Elle lui avait proposé de retourner en classe, mais il avait décliné l’offre, préférant sans doute la fraîcheur du couloir. Il expliqua qu’il allait mieux mais qu’il voulait rester à cet emplacement. En tout cas, il avait encore cette attitude étrange, un peu comme lorsqu’ils étaient à l’appartement… Vraiment bizarre ce garçon. Mais bon, s’il ne voulait pas dévoiler le fond de sa pensée, tant pis… C’était son choix. Elle devait s’y faire et l’accepter, du moins, plus facile à dire qu’à faire.

S’asseyant sur le banc, elle soupira doucement et se tourna vers lui, se demandant si sa présence n’était pas gênante :

« Si tu veux, je peux te laisser seul. Et puis… Peut-être retourné dans ta chambre ? Ou autre. Je te couvrirai auprès de Hide… Se rendant compte qu’elle allait l’appeler par son prénom, elle se dépêcha de se rectifier et reprit immédiatement : Shirogane-san ! »

Dur de cacher cette relation inter-professeurs… Mais il le fallait bien… Était-ce vraiment interdit ? Il lui semblait que ça n’était pas mentionné sur le règlement… Et donc, elle n’aurait pas à s’en faire… De toute façon, ça avait été suffisamment évoqué dans le journal de l’école pour être ignoré de tous… Qu’importe au final, alors. Même si ça l’inquiétait tout de même. Tortillant l’une de ses mèches de cheveux, tic qui lui prenait lorsqu’elle était gênée. Relevant son visage, elle le vit se lever et annoncer qu'il se rendait dans sa chambre, toujours inquiète, le professeur lui proposa de l'accompagner, mais ce dernier refusa gentiment. Le regard un peu vague, elle le regarda s'éloigner, et disparaitre en tournant. Un léger soupir se glissa hors de ses lèvres et elle pivota pour retourner en salle d'arts plastiques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Un peu d'air dans un coin de couloir [PV Kim]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu d'air dans un coin de couloir [PV Kim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: