Partagez | 
 

 Une vague nouvelle [Pv Harumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Une vague nouvelle [Pv Harumi]  Dim 2 Mai 2010 - 0:13

(mini poste u.u)

Je m'étais levé un peu après qu'elle m'ai dit que nous pourrrions simplemen changer de lieu. C'est vrai, je n'y avais pas penser. Mais où aller? Elle commença par marcher devant. Nous quittâmes le toit et redescendit dans le hall où personne ne nous vu, par chance. Nous commençâmes à avancer. En fait, je la suivait, me demandant un peu où est-ce qu'elle finirait par aboutir. Elle passait de couloirs en couloirs, moi derrière elle. Nous ne croisâmes presque personne et ceux dont ce fut le cas ne posèrent même pa sun regard sur nous. J'ignorais vraiment où est-ce qu'elle allait, jusqu'à temps qu'elle tourne dans l'allée des chambres. Je fus un peu surpris, sans le montrer. Nous fûmes dans l'allée des numéros de chambre 20. Je l'arrêtai car elle regardait un peu partout, sans vraiment avoir l'air de s'arrêter à quelque part. Je pris l'initiative de parler le premier. J'avais l'impression qu'elle n'avait pas d'idée fixe où aller. Nous passiâmes les chambres une par une, 20, 21, 22, elle continuait quand je m'arrêtai. Elle se retourna, surement parce que mes pas avaient cesser.

- Hmm, on pourrait aller dans ma chambre vu que t'a pas trop l'air de savoir où aller...

Ç'aurait pu sembler un peu méchant de dire ça ainsi, mais j'avais un petit sourire amusé.

**DANS TA CHAMBRE?**

**Hmm?**

**T'invite une fille dans ta chambre?**

Il avait l'air drôlement étonné. J'avoue que techniquement, c'était un peu...louche, mais je n'avais que de bonnes intentions après tout ><.

**Vraiment? Laisse moi en douter.**

**TU ne m'influencera jamais même avec tes idées les plus perverses**

**Genre la coucher sur le lit, lui maintenir les deux poignets, et la déshabiller?**
**Ouai, CE genre d'idées perverses**

Je failli lever les yeux au ciel, mais me retint, une simple ombre d'exaspération passant sur le visage. J'espérais que: soit elle ne l'ait pas vu, soit qu'elle comprenne que ça ne s'adressait pas à elle.
Soupirant un peu, les paroles insensés de l'autre me résonnant dans la tête, je pris la clé de chambre dans la poche de mon pantalon, puis débarra la porte. J'étais quasiment certain qu'il n'y avait personne. Premièrement, c'était à peine s'ils venaient dans la chambre pour dormir, deuxièment, nous n'étions pas beaucoup, et la seule que je connaissais bien était Shade, qui ne venait presque jamais.

- Aller, entre...

Dis-je en passant le premier. Au moins, la chambre était bien rangé....ou presque. Disons que mon lit n'était pas extrèmement bien fait. La flemme de bien faire ça le matin moi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Une vague nouvelle [Pv Harumi]  Dim 2 Mai 2010 - 0:17

Je t’emmène je ne sais où. Je ne sais même pas ce que je veux à cet instant.
Etre avec toi me suffit amplement.
Et voila que ma timidité revient.


Il n’y a plus d’histoire dans les nuages, il n’y a plus que nous, et nos idées plus ou moins compliquées. Te voila son amie mais tu veux toujours plus. Jamais satisfaite petite Haru. Alors tu l’emmènes, pour en savoir plus. Tu veux l’entendre jouer, cela semble important pour lui. C’est pour cela que toi, tu accorde tant d’importance à l’instrument. Tout ce qui est important pour lui, à présent, et important pour toi. Impatiente tu l’entraines une fois celui-ci levé. Tu es heureuse Haru, rien ne semble pouvoir t’enlever ton sourire, tu t’emportes, tu ne sais pas vraiment où vous vous dirigez. Il semblerait que dans ta petite tête d’étourdie sois apparu l’idée de l’amener dans ta chambre. Cette idée avait suivit le schéma suivant : L’écouter, donc endroit sans bruit, que tu connais, conclusion ta chambre. Bien motivée à l’embarquer dans celle ci, et sans aucune mauvaise idée, cela va de sois. Tu partis donc en conséquence vers les dortoirs. Tes pas lentement se calment, ton entrain diminue et ton regard cherche un peu partout. Le bordel de ta chambre, tu l’avais oublié. Pas question de le faire entrer la dedans ! Surtout que, logiquement, les filles sont bien organisées. Harumi, un cas particulier. Changeant d’idée, plutôt brutalement, tu ne sais plus ou vous dirigez, et c’est fort embêtant. Tu pourrais réfléchir avant non ? C’est malin ! Il va vous falloir faire demi-tours maintenant…

Finalement non, Hao intervient, et te tire en quelque sorte du pétrin. Ça se vois tant que ça que tu ne savais plus du tout ou aller ?? On lit en toi comme dans un livre ouvert. Ton visage est plus qu’expressif. Malheureusement pour toi. D’ailleurs a l’annonce du nouveau lieu, tes joues laissent paraitre ta timidité. La chambre du brun. Ce n’est pas grand-chose Haru ! Arrête donc de rougir à tout va ! Es-ce vraiment de ta faute ? Tu ne sais même pas pourquoi cela te fait autant « d’effet » que ça. Tu as bien étais dans la chambre de Kanon, sans grand soucis. Alors pourquoi cette fois, ta réaction était différente. Peut être simplement, que ce qu’il représente pour toi est différent. Tu tournes la tête pour qu’il ne voit pas ce rouge envahissant. Ne t’inquiète pas il semble pris dans ses pensés, il n’a rien vu. C’est maintenant lui qui mène le pas. Il ouvre la porte, tu te contentes de le regarde faire, de toute façon qu’aurais tu fais de plus. Voila que tu rejoues les timides. Cela t’impressionne a ce point d’entrer dans sa chambre, a lui ? Il te fait signe de rentré, en bonne élève tu le fais. Hésitant un peu tout de même. Ta première impression ? Ouaaaaa c’est rangé !! Tes yeux se font ronds, quand tu penses au bazar qui occupe ta chambre. Non rectifions, ta partie de chambre. Car toi seul et bordélique dans la numéro 4. Tu ose t’assoir sur le lit. Tiens aujourd’hui ce n’est pas par terre… Tu ne sais même pas s’il appartient au brun. Tu l’espères. Il est encore debout, il fait… très grand pour toi assise. Du haut de tes un mètre cinquante quatre tout te parait haut, mais la encore plus. Lui adressant un sourire accompagné d’un peu de ta timidité tu continue de le regarder. Tu fini par tourné la tête, te décidant à observer la chambre un peu plus attentivement. Malheur, ton regard ce pose sur le bureau le plus proche. Des feuilles blanches, une trousse, mais surtout, un crayon de papier. Cela te rappelle que tu as oublié tes affaires dans ta chambre. Nouveau regret. Cela te démange. Tu attrapes le crayon, le fait tourner autour de ton doigt. Tique que tu as prit en cours… (Avant cela on ne sait combien de fois tu l’as fait tombé mais bon, passons ce détail). Tu commences a gribouillé un dessin et te bloque. Oups. Reflex. Tu relèves la tête gênée.

« Désolé, pardon j’ai pas fait exprès, a croire que je réagi instinctivement a la vu d’une feuille encore blanche. Bheee bhe bhe désolé »

Le bhe ? C’est rien, juste un des nombreuses onomatopées qu’elle utilise régulièrement. Ajouté a celui-ci le « nia » , le « niu » , le « yatta » et j’en passe. Bref ne vous inquiétez pas, tout cela est normale, plus ou moins en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Une vague nouvelle [Pv Harumi]  Dim 2 Mai 2010 - 0:23

(honte à moi u.u)

Elle s'assoit sur mon lit. Je souris intérieurement. Et pourtant, elle semble un peu intimidée. Tiens, elle s'est calmée? Elle regarde un peu partout, inspectant de ses yeux la plupart des murs. Qui avait-il de si intéressant. Je la regarde faire. Elle se tourne vers la table de chevet. Mon cadran, une feuille de papier, un verre d'eau et un crayon y sont présent. Je la voie faire un geste rapide de main vers le crayon. Elle le fait tournoyer sur son doigt, puis commence à griffonner quelque chose que je n'aperçois pas très bien d'où je suis. Elle s'arrête subitement. Tiens, pourquoi est-ce qu'elle s'arrête? Elle bredouille quelques excuses. Je la regarde d'un œil amusé. C'était donc cela? Je n'avais aucun probablement avec le fait qu'elle dessine moi! Surtout que, après avoir constaté son talent sur le bord de la plage, lorsqu'elle avait dessiner un coucher de soleil, elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait avec toutes les feuilles de papiers qui se trouvaient dans ma chambre.

- Dessine tant que tu veux, Harumi.

Dis-je d'un demi sourire. Puis je me retournai en déposant mon violon sur une des couvertures de lit d'un de mes camarades de chambre. J'ouvris l'étui, puis prit l'archet. Tant mieux si elle ne me regardait pas, probablement que ça irait mieux. Je soupirai, non pas de découragement ou rien, seulement d'une certaine sérénité. Je regardai pendant un instant la fille qui était toujours assise sur mon lit. Sans un mot, j'installai mon violon puis me mis à jouer. Après tout, je n'avais rien à dire. Je souris un peu. Voilà que la musique était parti, l'autre ne pourrait rien dire. Mes pensées m'appartenaient. Alors que penser? Que j'appréciais vraiment cette fille, que sa seule compagnie rendait mon existence plus pertinente. J'ignorai ce qu'elle faisait. Moi, je me contentais de jouer. Jouer et toujours jouer de la musique. Je ne me souvenais plus vraiment du titre de cette pièce. Je la connaissais par cœur et cela me suffisait.

Je me laissai guider par les notes qui, une par une, résonnait de mon violon. C'était une mélodie paisible. Son nom...non vraiment, je ne me rappelai plus. Peut-être que si j'y réfléchissais plus.

La musique finit par terminer, mais je n'avais pas envie d'arrêter de jouer, alors j'enchainai avec une autre que je connaissais tout aussi bien. L'envie de jouer une pièce rapide n'y était pas. Je continuai à jouer, continuai et continuai. J'étais inspiré par je ne sait trop quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Une vague nouvelle [Pv Harumi]  Dim 2 Mai 2010 - 0:31

La douce mélodie, jolie mélodie. Mon cœur vacille.
Je me sens différente depuis quelque temps. Tout va bien.
Je me laisse bercé, trop certainement. C’est un retour au pays des songes.


Dessiner encore, toujours. Comme un reflex, une habitude sans complexe. Une envie constante une liberté, une simplicité. Tout cela simple reflet de ta sensibilité. Tu parcours le papier plusieurs fois puis t’arrêtes. Tu ne voulais pas, la feuille était là et puis… Pardon. La gène revient, il l’a fait disparaitre, en quelques mots seulement. Autant que tu veux, ne pas avoir de limite. Cela s’applique t-il pour tout ? Les sentiments que tu me porte puis-je désirer plus ? Encore plus. Le raisonnable n’a pas sa place quand il s’agit de sentiments. Tu recommence sur la feuille quand il se met à jouer. C’est doux, ton regard comme attiré par ce son ce tourne vers lui. Tu retourne la tête ferme les yeux un instant, apprécie ce son. Ton regard redirigé sur la feuille tu recommence. Un visage ce forme progressivement. Il n’est pas dur de savoir qui est ce jeune homme qui doucement apparait sur le papier. Il se tien presque à coté de toi. Seulement c’est de tête que tu l’as dessiné. Tu connais son visage, les traies de celui-ci. Tu les retranscris si facilement, tu ne peux faire ça pour une autre personne. Des gribouillis par ci par là puis un deuxième portait, puis un troisième.

Tu dessines rapidement, mais toujours la même chose. Tu ne te rends pas compte de ce que tu dessines. Tu laisses aller à main. C’est toujours son visage c’est toujours lui, qui revient sans arrêt dans le moindre de tes dessins. Ce n’est pas la première fois. Quand tu essai autre chose tu n’y arrives pas. C’est lui qui tu souhaites dessiner, inconsciemment. Serais-ce a force de vouloir revoir son visage. Tu prête attention à ton ouvrage. Cela te fait peur. Il est à coté de toi, tu l’as fait au nombre de 4 fois. Pourtant pas a un seul moment tu n’as tourné les yeux vers lui pour chercher le moindre détail. Et si tout recommencer ? Non !! Tu lâche le crayon. Tourne la feuille pour ne plus voir son contenu. Ayant passé la main sur ton visage, pour chassé tes idées tu essai de te reconcentrer sur la musique. Mais il ya trop d’idée. Tu le sais non ? Ce que cela veux dire. Oui tu le sais. Jolie Haru abandonne toi. Tu sais tout cela. Ton affection n’est pas anodine, ne t’ai tu jamais demandé pourquoi sa présence était si importante a tes yeux. Bien sur que tu te l’ai est posé ces questions. Mais tu as tout ignoré. Quel effet ça fait, de faire face à ce nouveau problème, a ces nouveaux sentiments ? Un profonde panique commence a faire grandir en tout. Tu essai de stoppé tout cela. Juste la musique, rien d’autre que la musique. Plus de pensées, plus de doute ni de crainte.

Il est doué, c’est incontestable. L’entendre est un plaisir. Tes yeux se ferment, tu fais le vide. Chasse toutes ses pensées mais sache que très vite elles reviendront. Tu t’allonges sur le lit. Tu t’endors Haru, le sommeil te manque et c’est le meilleur moyen de ne pas y pensé, c’est ce que tu crois en tout cas. Sa musique ce berce. Qu’il ne s’offense pas, si tu t’endors en cette instant c’est bien parce qu’elle est belle et douce et non pas par ennui.

« Tu en joue vraiment très bien Meiji.. »

Le sommeil vient te gagner, tu te complais dans la douceur de ces notes qui tours a tours vienne a toi, t’emportant dans tes songes. Doux cadeau empoisonné. Tes rêves son réflexion et la tu n’en as pas besoin. Tu te souviens Haru, c’était pareil. Oui totalement, tu refais les mêmes erreurs. Tu es faible. Remémore toi les dessins que tu faisais de Soma, ces sentiments qui les accompagnaient, ce désir, ce besoin de le voir et de lui parler. Tu recommences, Hao est maintenant le centre. Regarde bien, tes dessins c’est lui. C’est la même chose que la dernière fois. A table avec Nikita, le dessin dans le coin, c’était Hao, en cours dans les marges de tes cahiers, c’était lui aussi. Il y en a déjà tellement que je préfère les passés. Tu sais ce que cela signifie Haru. Il occupe tes pensées ,dans la moindre de tes action, il apparait. Avoue-le. Ce n’est pas qu’un ami, ce désir de vouloir plus n’est pas la pour faire jolie. Tu l’aimes, tu sais ce que cela implique. Tout va recommence Tout finira mal. Une nouvelle fois tu seras blaisé. Il t’abandonnera, tes illusions s’envoleront. C’est une vérité sans issue fait toi à cette idée. Rien ne se déroule gentiment comme dans les contes de fée.

( niu niu niu où ça honte a toi --' Il sont trés bien tes post è_é Na )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Une vague nouvelle [Pv Harumi]  Dim 2 Mai 2010 - 1:15

(niu u.u)

Je l'entendais griffonner. À vrai dire, je me demaindais un peu ce qu'elle dessinais. J'irai voir tout à l'heure. Pour l'instant, je jouais avec facilité. J'entendis un autre bruit de feuille assez vif, comme si elle la retournais brusquement. J'ouvris un oeil pour constater que c'était effectivement ce qu'elle avait fait. À présent, toujours assise sur mon lit, elle avait les yeux fermés, ou presque. J'entendis sa voix, faitugé, qui sonnait tel un cartiollon à mes oreilles, même si elle n'était pas forte. Elle disais que je jouais bien. Tant mieux, elle aimait. Non pas que j'ai douté qu'elle apprécie, mais bon, c'est toujours plutôt sympa de se le faire dire, quand même. La mélodie durait et durait encore, si bien que, faute de rpertoire, j'improvisai désormais, mais ça restait calme.

Au bout d'un moment, je m'arrêai et déposai l'instrumnent sur l'un des lits de mes collègues de classes. Je regardai Harumi qui s'était allongée et qui décidement, s'était endormi. Je m'assis aussi sur mon lit, à côté d'elle qui respirait paisiblement. Je la rehardai. La seule chose que l'on entendais à présent était sa respiration et la mienne. Peut-être était-ce dû au fait qu'il n'y avait pres que personne dans le lycée, car même si l'aprés-midi touchait à sa fin, les autres élèves passaient leurs soirées à L,extérieur. Je serais peut-être encore sur le toit si elle en serait pas venu. Elle changeait les petits éléments de ma vie à sa manière. Je n'aurais pas cru revoir ma chambre avant le couvre-feu et voilà que j'y était ien avabt, avec elle, qui dormait à côté de moi.

**Hoooooo, c'est trop tentant!**

**Quoi encore?**

**Regarde ce mignon visage, ces bras qui semblent si frêles à présent, cette poitrine qui est plus grosse que tu ne l'aurais cru, cette taille où tu pourrais mettre tes mains, ces...**

**Ouai ça va j'ai compris, tais-toi!**

Le coupais-je rapidement. Il m'embêtais vraiment sans cesse lorsque j'étais à porté d'Harumi.

**Mais regarde-la!**

Je ne pus faire autrement. Sur quoi d'autre mon regard aurait-il pu se porter? Elle n'avait pas un corps de première année il me semblait. Même si elle était plutôt petite. Je regardai son visage et mon coeur battait plus vite. J'avais envie de lui caresser la joue, de m'assurer qu'elle était bel et bien là. Je ressenti un élan de tendresse à son égard. Ce qui m'étonnai le plus, était que je sentais le contact de sa jambe sur la mioenne, sans pour autant ressentier de malaise. Peut-être était-ce parce que nos peaux ne se touchait pas, uniquement sa jambe contre mon pantalon. Dans un sens, j'en étais content, d'un autre, je me demandais ce que ça signifiait. Devenais-je moins sensible au contact des autres? Si c'était le cas, tant mieux, car j'avais souvent peur de frapper les personnes qui osaient maintenir un contact. Mais elle, à l'instant, j'étais presque heureux qu'elle soit près de moi. J'avais de la chance, si beaucoup de chance de l'avoir rencontré. Ma vie ordinaire était changé.
Je l'observais toujours. Peut-être devrais-je la réveiller. Non, je n'en avais pas envie. Si elle se réveillait, peut-être qu'elle partirait. Moi, tout ce que je souhaitais, c'était qu'elle reste à côté de moi pour que je puisse continuer à la contempler.

**Nihahahahaha*

Je ne répondis rien, bien entendu. Je la regardais toujours, sans m'en lasser, détaillant chaque parcelle de son visage.

**Et de son corps!**

Je dû m'avouer qu'effectivement, mes yeux avaient fait le tour de sa silhouette. À cette pensée, mes joues rosirent un peu, mais comme elle avait les yeux fermés par le sommeil, elle ne vit rien, heureusement. Je passai donc de longues minutes ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Une vague nouvelle [Pv Harumi]  Dim 2 Mai 2010 - 2:09

Je ne peux regarder la vérité en face.
Cela ne sert à rien. Pourquoi y avoir cru.
Je perd la tête, c’est affolant.


Tu as dessiné, comme tu le fais si souvent. Pourtant des choses sont différentes maintenant. Pourquoi te braques-tu petite blonde ? Pour un visage trop présent ? Il y a plus derrière ces traies. Tout semble se répéter. Tu ne veux pas reproduire les mêmes erreurs. Alors, comme si en ce moment c’était la seul solution. Tu essai de ne pas y penser, retardant l’échéance comme a ton habitude. Alors tu as fermé les yeux, te berçant de cette musique, te noyant dans tes questions qui finirent par revenir. Plus fortement d’ailleurs. Ton sommeil léger ne t’empêche pas de remettre en question tout ce qui semblait acquis. La musique s’arrête, un nouveau pourquoi. Il a du se lasser, dommage. Que fait-il maintenant. Ouvre donc les yeux pour le savoir ? Tu n’en a pas le courage, tu ne veux même pas croiser son regard. Pour toi c’est simplement inutile. Tu n’en a plus la force. Le matelas semble accueillir une nouvelle présence. Finalement il t’a rejoint sur le lit. Tu devrais t’en rejouir, tu le sais cela ?

Allez savoir pourquoi tu te mets dans l’idée de n’être rien pour lui. C’est ainsi, cela te perturbe. Te fait mal. Plus que tu ne l’aurait cru tu te persuade d’information pourtant pas vérifier. Sais-tu vraiment s’il ne t’apprécie pas ? A cette instant seules tes pensées plus noir les unes que les autres compte pour toi. Tu te perds, pour cause, tu viens de mètre en doute ton seul repère. Tu dors Haru ? Tu somnole. Perçois-tu sa présence ? Tu veux le garder pour toi, pas vrai ? Abandonne, jamais tu le l’auras. Qui voudrais de toi. Pauvre petite sotte. Tu les entends tous ces murmures qui te poussent à l’abandon, te remettant sans cesse en question. Tu te dévalorises, encore et encore. Il faut mieux que tu lâche prise maintenant. Plus tu attendras, plus tu souffriras. Tu ne peux rester avec lui, a attaché ainsi. Tu ne peux tomber amoureuse de lui. Pourtant, il semblerait que ce sois déjà le cas. Non. Ces sentiments sont si durs, si blessant. Cela ne sera jamais réciproque. Jamais. Tu ouvres les yeux, tu ne peux plus réfléchir. Tu vas te mètre a pleurer si tu les garde plus longtemps fermé. Il ne faut pas pleuré pas vrai ? Une fois a suffit. Arrêtons nous, avant que ce ne sois trop tard. Je m’excuse Hao, tu vois, ainsi tu ne me blesseras pas. Cette souffrance restera en moi. Tout va s’arranger, je ne souffrirai pas. Toi non plus, toi qui ne comprends certainement pas. Haru, pourquoi agir ainsi. Quelques secondes puis tu te relève, te débrouillant pour que son regard ne croise pas le tien. Tu te sens minable. C’est si semblable. Tout c’est passé si vite que tu ne t’était rendu compte de rien. De la sorte tu avais put profiter un peu de sa compagnie. Avant de te braqué totalement. Comme tu le fait en ce moment.

Tu ne peux pas rester, tu te sens affreusement mal. Tu ne dois plus avoir de contact avec lui. Autant pour toi que pour lui. Peut être peu tu romps les liens maintenant. Tu vas regretter tes gestes Haru. Tu en souffre déjà tellement. N’étais-ce pas toi qui t’efforcer de tissé des liens avec ce jeune garçon. Tu vas tout rompre. De ton point de vue actuel. Il n’y a rien. Juste des illusions que tu te fais. Tu ne sais qu’une chose. Tu n’es rien pour lui. Tu te le répète, jusqu'à t’en persuader. Partons, il le faut, tes larmes vont bientôt dévaler tes joues. Tu ne le souhaite pas. Tu les retiens dans un dernier effort. Au revoir mes sentiments naissant. Disparaissons ensemble emporté par ses tourments. Je le savais tout cela ne pouvait que finir mal. Sans un mot sans un bruit, tu te dirige vers la porte. Tu ne lui apporte aucune explication. Ça fait mal. Non, ce n’est pas le moment. Il ne faut pas pleurer. Tu retournes sur tes pas. Caresse la joue du brun qui ne semble pas vraiment comprendre ce qui ce passe. Tes yeux posé sur ces lèvres t’offre la vision d’une chose que jamais tu ne posséderas. Tu hésite, non. Elles ne sont pas pour toi. Sur sa joue tu déposes un baisé. Puis te retourne de nouveau.

« Je suis désolé »


Tu pars sans te retourné cette fois. Dans cette chambre tu laisse tes sentiments, du moins tu semble le croire. De toi il ne reste maintenant plus rien. C’est mieux ainsi pas vrai ? Pas un mot, juste un dessin qui reste ainsi face caché contre le bureau, seul capable d’offrir des explications que tu ne peux avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Une vague nouvelle [Pv Harumi]  Dim 2 Mai 2010 - 2:31

Elle ouvre les yeux, mais elle ne semble pas là. Je n'ose dire un mot. Elle semble troublé. J'aimerais lire dans ses pensées, pour savoir ce qui la tourmente. Mais bien sûr, je ne peux pas, et je reste planté là, la regardant sans pouvoir faire un geste. J'ai l'impression qu'elle est sur le bord de pleurer. Je ne veux pas. Il ne faut pas qu'elle soit triste. Sans en connaître la raison, je ne peux rien faire contre ce chagrin et le silence persiste. Elle se lève. Va-t-elle partir? Elle se dirige vers la porte. J'ai l'impression d'être un peu mélangé. J'ignore où est-ce que ses pensées l'on guider, mais je n'aime décidément pas la voie qu'elle a emprunté. Je la regarde sans comprendre. Je ne crois malheureusement pas qu'elle va m'expliquer. Pas aujourd'hui en tout cas. Plus tard? Avais-je l'intention de la revoir? Moi oui, je le voulais, je voudrais passer du temps avec. Mais elle, elle qui soudainement me semble avoir changer d'avis, ne va peut-être pas vouloir. Elle s'arrête. Mes yeux sont toujours froids, et toujours posé sur elle. Elle se tourne vers moi. Est-ce une larme que je vois sur le coin de son oeil? Je n'ai pas le temps de voir, car elle penche, dépose ses lèvres sur ma joue, murmure une excuse puis s'en va immédiatement. Je l'ai déjà dis que je ne comprenais pas, n'est-ce pas? Je reste là, les yeux fixés sur la porte entre-ouverte par laquelle elle est partie. Je me sens seul tout d'un coup. Le silence qui d'habitude ne me pèse pas plus que cela, me paraît lourd à présent. L'écho de ses pas s'en allant disparaît peu à peu. Ainsi, elle ne reviendra pas. L'avais-je espérer? Je crois que oui. Mais elle avait trop l'air bouleversé pour qu'elle le fasse, tout compte fait.

La chambre est vide. Je regarde la fenêtre légèrement ouverte laisse passer le vent frais qui souffle un peu. Dehors, le soleil commence à se coucher. Je pense à elle. Plus le temps passe, plus je me dis que j'aurais voulu qu'elle reste. Je m'étends sur mon lit, visage neutre, pensées confuses. J'aurais peut-être dû l'empêcher de s'en aller, tout compte fait. Mais non, c'était son choix à elle si elle avait voulu s'en aller, je ne devais pas m'en mêler.

**Et quoi encore...**

**Quoi, pour la énième fois?**

**Tu aurais dû l'empêcher de partir! Au moins l'empêcher de penser à des choses qui la font pleurer. N'essaye même pas, je sais que tu t'es senti mal en voyant son expression. Tu ne voulais pas qu'elle se sente mal hein? Tu aurais préféré qu'elle reste et te souris? Tu la trouves belle, tu t'es totalement attaché à elle et tu ne peux plus te passer de sa présence!**

Je ne répondis pas. La dernière phrase n'avait pas été une question, et je n'osais le contre-dire. Peut-être qu'il avait raison.

**Tu es amoureux d'elle.**

Mon cœur battait vite. Pourquoi est-ce que je ne le contredisais pas cette fois? Je serrai les poings, puis me calmai. Je fermai les yeux, et la seule chose que je voyais était son visage, triste et troublé. Je me tournai. Elle, elle, elle. Harumi Tsada. J'imaginai que j'aurais pu la retenir. Et je ne l'avais pas fait. Mon cœur battait toujours bizarrement, et je ressenti cette même bouffée de tendresse envers cette fille.

Oui, je l'aimais et la prochaine fois, j'allais la retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Une vague nouvelle [Pv Harumi]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vague nouvelle [Pv Harumi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: