Partagez | 
 

 Neinei : quand seule la forêt est le lieu aussi froid qu'un coeur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Neinei : quand seule la forêt est le lieu aussi froid qu'un coeur...  Sam 8 Mai 2010 - 11:37

Neinei : quand seule la forêt est le lieu aussi froid qu'un coeur...

L’été se dessinait à l’horizon, l’envie d’aller en cours diminuait au fil des jours qui se succédaient. Neiry était surement loin d’être la seule dans cet état là. Les jours se rallongeait, les tenus se raccourcissaient. A moins que la rouquine contredise quelque peu la règle. En effet elle n’enlevait pas son incontournable pantalon large. Ses tenus étaient un peu moins sombre… Mais été, comme hivers rien ne changeait pour la rouquine, seul le manteau venait ou s’en allait avec les saisons. Neiry avait l’impression que les cours étaient un peu moins lourd et disons le clairement un peu moins chiant qu’au début. Peut être que les élèves avaient réussit à faire entendre aux professeurs leur rythme de travail et le niveau qu’ils étaient prêts à supporter. Sur ce point la rouquine avait quand même des doutes, en effet elle avait loupé près d’un mois, et la barrière de la langue faisait qu’elle n’avait pas un très bon niveau. Neiry optait plutôt pour une autre possibilité en effet : les professeurs étaient eux aussi des être humains, et eux aussi n’avait pas forcément envie de se prendre la tête face à une classe. Il est toujours plus facile, et plus tranquille de faire plaisir aux élèves pour qu’ils soient sages. Bien sur avec certaines classes ce n’était pas possible… Mais bon cela dépendait, et la classe de quatrième année n’était pas si terrible. Enfin il en demeurait qu’au point de vu de Neiry était un peu moins lourd et disons le clairement : un peu moins chiant. Le seul problème c’est que la durée passé assis à regarder dehors n’avait pas changé. Et peut être que rien ne la changerai jamais.

Neiry se doutait qu’elle passerait en classe supérieurs, elle n’était pas si mauvaise que cela, peut être que l’an prochain elle s’en mordrait les doigts mais pour le moment ça allait… L’envie d’étudier avait quand à elle complètement disparu… Les professeurs ne l’intéressaient guère. Bien entendu ils n’étaient pas là pour faire du social, il n’avait pas de temps à perdre pour faire cela mais la rouquine avait l’impression de perdre pieds. Parfois elle regrettait un peu l’époque où elle jouait et chantait dans un groupe. Dommage qu’elle ne soit pas assez courageuse pour monter sur scène… Et puis maintenant il n’y avait personne pour l’y encourager… Natsu ignorait sa peur, le professeur de musique n’avait pas du la voir souvent. Et puis les autres options elle ne les connaissait pas… Professeur de chant … ? Pour elle c’était le professeur du musique qui le ferait peut être un jour… Enfin qui sait… Enfin bon maintenant que la fin d’année se dessinait à l’horizon ce n’était pas le moment de penser aux cours… Profitons du beau temps.

La jeune fille s’était levé ce matin plutôt de bonne humeur, elle avait décidé de changer… Cela n’allait plus, elle n’arrivait plus à avancer, elle ne dessinait plus ne jouait plus de musique c’était abominable… Neiry avait été considérée comme une musicos ce n’était pas pour rien, et voilà que depuis l’enterrement elle ne jouait plus… Peut être avait elle besoin d’une bonne claque, peut être que le peu de courage qu’elle possédait avait été détruit… Elle s’était donc vêtu différemment des autres jours en effet un jean qui mettait en valeur ses formes, sans être trop provocante et qui s’élargissait après le genou. Qui dit bonne résolution dit changement radicale, en effet la jeune fille choisissait toujours noir ou blanc, il n’y avait pas de gris possible. La jeune fille demeurait toujours maigre peut-être un peu trop mais personne ne lui avait rien dit, comme si personne ne l’avait remarqué. Ce n’est pas qu’on lui fasse la morale qui lui manquait, elle avait besoin d’avoir quelqu’un près d’elle qui remarque les moindres détails, qui la connait par cœur. Nats était là mais il avait parfois du mal à la suivre. Un vide avait été crée depuis la mort de Fabio, mais il fallait qu’elle aille de l’avant, elle savait que jamais elle ne le remplacerait. La jeune fille portait un haut noir, un débardeur féminin. Sa tenue était banale selon la jeune fille mais elle lui allait très bien. Rien de provoquant juste du charme naturel sans chercher à en faire trop. D’ailleurs un point essentiel qui soulignait peut être se détail, c’est que la jeune fille n’était pas maquillé. Elle s’était attaché les cheveux en un chignon tenu par une baguette et laissant le bout de ses cheveux revenir à ses épaules. Cela lui dégageait ainsi le visage, et en même temps laissait une impression de cheveux détaché car c’était peut être sa qui était le plus joli. Neiry possédait à présent trois guitare, elle ne lest avaient pas payé cher, mais c’était des valeurs sentimental… Et puis après tout leur son était plutôt bon… La jeune fille prit donc sa première guitare, elle voulait essayer une nouvelle chanson, elle voulait surtout chanter au dessus d’une douce mélodie… Un jour elle apprendrait la flute, un peu plus qu’à tâtons comme la guitare, le seul inconvénient c’est qu’on ne pouvait chanter en même temps. Et Neinei aimait bien chanter…

La jeune fille une fois prête sorti du lycée, rester à l’intérieur ne l’intéressait pas… Pourquoi rester à l’intérieur tout le temps… ? La jeune fille était donc sortie du lycée, c’était rendu dans la forêt, un endroit pas trop fréquenté. En effet la rouquine était devenue assez solitaire depuis quelques temps, elle faisait un effort pour paraitre joyeuse, mais dans le fond se n’était pas le cas. Mais peut importait elle laissait en ce moment les ressentis d’une situation transparaitre à la place de ses propres émotions. En effet elle savait qu’elle ne savait paraitre neutre, paraitre vide, comme elle avait déjà vu quelqu’un être… Du coup c’était le reste à qui elle donnait une priorité, elle passait bien après… La jeune fille voulait changer, on lui avait dit qu’elle devait arrêter de vivre dans le passé, mais elle n’avait jamais vraiment appris à le faire… Ayant trouvé un arbre tranquille un peu isolé du chemin sans trop l’être la jeune fille commença à gratter les cordes, accorder sa guitare, avant de se mettre un jouer mieux… Puis elle se décida de transformer ses accords pour chanter… Et elle se mit répéter, trois séries d’accords pour chanter :

(Your call-secondhand seranade)
« Waiting for your call I’m sick call I’m angry call I’m desperate for your voice listening to the song we used to sing in the car do you remember butterfly early summer it’s playing on repeat just like when we would meet, like when we would meet. ‘Cause I was born to tell you I love you, and I have torn to do what I have to, to make you mine stay with me this night stripped and polished, I am new I am fresh I am feeling so ambitious you and me flesh to flesh because every breath that what you will take while you are sitting next to me… »

Neiry qui était détendu chantant et jouant, son regard bleu comme un peu perdu devant exprimait des sentiments confus, mais elle c’était arrêter lorsqu’une jeune femme s’était approché, du moins une fois qu’elle l’eut remarquée. Elle ne rejouait plus en publique comme une pudeur, une peur de déranger… C’est en reprenant sa respiration qu’elle avait remarqué la jeune femme, peut être était elle la presque depuis le début… Neiry était gêné… Elle avait peut être un peu peur de déplaire, de mal jouer… Elle ne se donnait pas en spectacle… Peur de la foule, peur du regard des autres… C’est possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Neinei : quand seule la forêt est le lieu aussi froid qu'un coeur...  Mar 11 Mai 2010 - 4:55

Nadeige était fraîchement débarquée de l'avion. Elle avait été à son appartement en vitesse le temps de se doucher et se changer. Quand elle partie des États-Unis elle avait revêtu un jean et un gros chandail alors la température du Japon n'était pas du tout la même. Elle avait alors enfilé un pantlon de toile beige, des baskets, un t-shirt blanc et une veste nouée autour de sa taille fine. Elle avait décidée de prendre un bain de foule. Elle voulait se mettre dans l'ambiance et les sons de son futur environnement.

Son départ avait causé un émoi chez ses parents, elle qui allait à l'autre bout de la Terre. Nadeige du les rassurer maintes et maintes fois pour ne pas qu'ils la suivent. la prof c'était promené un peu partout. Autour du lycée, les boutiques environnantes, les petits restaurant aux odeurs invitantes. Avec son allure des plus américaine et son regard de braise latin, héritage de sa mère, elle ne laissait pas les hommes Japonais indifférents. Elle leur sourit polimment c'est tout. Elle ne voulait pas trouver un cavalier mais seulement s'impregner de la culture. Ayant étudié le Japonais jeune tranquillement son oreille se fit et elle reconnu certains mots et expressions.

Elle bifurqua sur un petit chemin et attéri dans la forêt. Nadeige marcha tranquillement écoutant les chants d'oiseux si différents de ceux des États-Unis. Elle s'emplissait les yeux de la verdure environnante elle aussi différente de son pays. C'est à ce moment qu'elle entendit une voix, douce et triste à la fois émaner de cette forêt. Nadeige resta là quelques minutes à écouter la voix. Elle se décida à suivre le son pour aboutir non loin d'une jeune fille appuyer contre un arbre un guitare sur les genoux le regard dans le vide à chanter une chanson des plus mélancolique.


La prof s'appuya sur un arbre et l'écouta jusqu'à ce que que la jeune fille l'aperçoive et s'arrête là, gênée. Nadeige s'approcha lentement en souriant gentiment. Elle ne voulait pas la faire fuir et encore moins l'empêcher de poursuivre sa chanson!


- Wow! C'est magnifique. Tu a un très jolie voix. Je m'excuse je ne me suis pas présentée! Nadeige Jonhsons, je vais enseigner ici à l'automne. Et toi?

Elle s'était assise devant la jeune fille à distance respectable, en enlaçant ses jambes repliées. Oui ça pouvait sembler presque impoli mais Nadeige était une femme qui était directe sans être irrespectueuse. Elle resta là à lui sourie gentiment pour lui démontrer qu'elle ne lui voulait aucun mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Neinei : quand seule la forêt est le lieu aussi froid qu'un coeur...  Jeu 13 Mai 2010 - 10:25

Neiry vit la jeune femme, elle était là elle lui souriait. L'invitait-elle à continuer ? Peu importe, Neinei ne se sentait pas tout à fait prête à chanter en publique. La rouquine était un peu trop timide, elle faisait avec. Finalement la jeune femme lui parla, elle respirait une joie de vivre et la rouquine commença à lui sourire. La jeune fille avait une grande habitude que de laisser transparaître sur son visage les sensations d'une situation. Donc là la prof cherchait à la mettre à l'aise peut être avait elle remarquer sa gêne et sa timidité. En tout cas, sourire semblait facile. Mais jouer et chanter c'était une autre paire de manches, et elle savait qu'avec la timidité qu'elle avait elle ne chanterai plus de la même façon.

La jeune femme en face d'elle était donc prof. Hic, généralement neinei ne les aimait pas beaucoup, enfin bref, il ne fallait pas juger avant de connaître... La jeune femme fit un compliment sur la voix de Nei, mais qu'est ce qu'elle y connaissait pensait Neir, elle n'était pas chanteuse, déjà car la jeune fille ne voulait pas chanter en publique, mais selon elle s'était aussi parce qu'elle ne chantait pas si bien que cela... Une nouvelle matière l'an prochain... Une option, surement qu'elle n'irai pas... Un cours obligatoire... Dur. La jeune femme s'assit, face à elle, prenant ses jambes contre elle et les entourant de ses bras. Neinei savait se mettre comme cela aussi. La elle avait sa guitare, et du coup elle se trouvait assise en tailleur. Finalement Neiry se présenta.

"Neiry Amyas, futur cinquième année"

La rouquine avait un accent italien autant que nadeige avait un accent anglais. Peut être que celui de neiry était plus marquer. Elle ne savait desceller d'où venait celui de la jeune femme, mais il était sûr qu'elle roulait ses "R" et ne savait prononcer les sons naseaux. Mais bref, sa voix était beaucoup plus discrète que lorsqu'elle avait chanté, il fallait faire attention quand la jeune fille parlait et tendre l'oreille sinon on risquait de ne pas l'entendre. Cela obligeait peut être les gens à s'écouter... Finalement elle demanda :

"Vous allez enseigner quelle matière ?"

Pour Neiry s'était une question comme une autre, elle se cherchait plus de point commun entre son pays natal et ici, il n'y en avait pas pour elle.

La jeune fille se mit à gratter les cordes sans chanter. un rythme plutôt rapide, une chanson plus entraînante, elle n'était pas obliger de regarder ce qu'elle faisait, et regardait poliment la jeune femme. Nadeige avait aimé l'entendre chanter, elle n'était pas capable de chanter en publique, elle faisait déjà l'effort de jouer, c'était plus facile en publique, même si elle préférait en solo. Enfin bon la musique s'était fait pour être partagée...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Neinei : quand seule la forêt est le lieu aussi froid qu'un coeur...  Jeu 13 Mai 2010 - 22:59

Nadeige se sentit observé de longues minutes par la jeune fille. chose normale en fait. Elle une adulte, prof de surcroît, surgissant de nulle part et tentant de se lier avec une élève. Ben oui Nadeige n'a pas eu à chercher longtemps en fait. Il était clair qu'elle allait au lycée pas loin. Elle fut soulagée de la voir sourire en réponse au sien, ça démontrai qu'elle lui accordait son temps et son écoute.

C'est à ce moment que Nadeige remarqua la gêne de la jeune fille. Quand elle se présenta elle eut du mal à la comprendre. Elle préta attention à Neiry qui parla à voix plus que basse. Mais l'américaine pu remarquer un léger accent...Italien peut-être. Elle n'aurait pû le jurer vu la voix trop basse.


- Enchantée, Neiry, future cinquième.

Les yeux de la rouquine transperçait la méfiance tout de même. Nadeige ne lui en voulait pas et se détendit pour lui montrer de laisser tomber, un peu du moins sa garde. Nadeige remarqua qu'à cet endroit la forêt était presque silencieuse. Les oiseaux en fait la nature elle-même seblait prêter l'oreille à la situation. Attendant patiente, comme seule la nature pouvait être, voir ce qui se passerait.

- Je serais la professeur de chant cours optionnel. C'est pour ça que je t'ai complimenté sur ta voix. J'ai l'oreille pour ceux qui ont une belle voix et de belles nuances dans leur voix. Tu ne fait qu'un avec ta guitare et c'est rare tout de même.

Nadeige attendit que la surprise fasse sont effet. Elle souriait doucement. Elle savait que la jeune fille avait dû se dire qu'st-ce qu'elle connaissait dans le chant. Elle avait étudié le chant classique, populaire et tout les sortes en fait. De plus vu sont jeune âge elle n'avait pas l'allure d'une professeur sévère...enfait elle ne l'était pas....pas vraiment en tout cas.

- J'imagine que tu ne te doutais pas que j'étais prof de chant non?

Pourquoi tourner autour du pot? Elle ne lui en voulait pas. Elle avait déjà eut son âge et les profs, enfin certains, elle en avaient eu en aversion. Par contre ceux qu'elle aimait avait été ceux qui l'avait traîté en égale pas comme une gamine inculte et c'est cette image que Nadeige voulait projeter sur ses élèves.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Neinei : quand seule la forêt est le lieu aussi froid qu'un coeur...  Lun 24 Mai 2010 - 23:53

Ne faire qu'un avec une guitare s'était assez simple quand elle était seule, sa guitare était comme son coeur, quelque chose de fragile et sensible. Ses doigts devenaient alors l'apport continue de nouriture et d'énergie. Par contre le chant était un peu plus compliqué pour la jeune fille, elle n'avait jamais prit de cours, et hésitait un peu plus elle chantonait parce qu'elle aimait sa. Mais n'osait pas toujours. Une peur terrible la rongeait.

"Non je ne pouvais me douter, mais j'ai un peu de mal avec les adultes"

Neiry était assez froide elle n'avait rien a racconter a Nadeige, ne la connaissait pas... Et puis a quoi bon etre gentil avec un prof, cela servirait à avoir de meilleurs note, non neinei préférait être la jeune fille discrète, et qu'on la laisse un peu traquille. En un sens elle aurait bien voulu se débarasser de la jeune prof, mais cela n'aurait pas été poli. Elle demanda donc

"Vous connaissez déjà les environs ?"

C'était nul, neinei ne savait pas être social, pour ne pas y penser elle se mit a gratter les cordes le plus vite possible enchainant avec harmonie différents accords. Pour laisser répondre nadeigne après un temps elle ralenti son rythme et fini par juste quelque notes simples mais un peu triste

(pas d'inpi deso)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Neinei : quand seule la forêt est le lieu aussi froid qu'un coeur...  

Revenir en haut Aller en bas
 
Neinei : quand seule la forêt est le lieu aussi froid qu'un coeur...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: