Partagez | 
 

 Ô libération! [PV~ Soma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Ô libération! [PV~ Soma]  Mer 19 Mai 2010 - 15:26

La rentré des classes. Un événement important, certes, mais ce n’était pas tout, ni même le centre des attentions de notre jeune homme. Car depuis deux jours exactement, Sun se sentait libre, comme si un horrible poids ayant prit de plus en plus d’importance était partit de sa vie d’une minute à l’autre. Il se sentait enfin libre d’une culpabilité et d’une douleur sans précédent. Oui, vous l’aurez sans doute comprit : deux jours étaient passés depuis que, suite à un examen médical de passage, les médecins avaient décidé que tout était bien et qu’il était grand temps de délivrer son bras de l’emprise du plâtre. Indescriptible était son soulagement lorsqu’il se réveilla le lendemain, sans cet horrible poids oppressant au bras. Magnifique! Car c’était juste avant la rentré des classes. Sun avait réussit tant bien que mal à passer en 5ème année et tout les moyens étaient bon pour se concentrer pleinement sur ses études. Mais, avant qu’il ne puisse jouir complètement d’une joie de bouger sans encombre, il se devait passer une dernière étape, ou plutôt épreuve.

La rééducation. Après avoir passé 2 mois enfermé et immobilisé, son bras avec survécu à de sacrés dommages. La fonte des muscles, que notre jeune homme avait quand même réussit à développer durant ses 10 dernières années de pratique de tennis, ainsi que la raideur de son articulation n’étaient que deux des conséquences. Soit, avant de tenter de reprendre du muscle, Sun se devait de se concentrer sur la mobilité de son coude. Et ce n’était pas sans douleur.

Le kiné qu’on lui avait attribué était, certes, gentil, mais pour le moins compréhensif. Sun avait beau hurler de douleur, l’homme n’en avait que faire et semblait même s’amuser de manière sardonique de la souffrance de son patient. Oui, les médecins avait prévenus notre jeune homme, que les kinésithérapeutes étaient des sadiques, mais de là à penser qu’ils étaient capable à ce point de faire souffrir les autres, dépassait toute l’imagination de Sun. M’enfin, c’était une épreuve à passer, s’il voulait pouvoir à nouveau bouger sans problème. Évidement, il savait pertinemment qu’il ne pourrait sans doute plus bouger comme avec l’incident sur le toit, du moins pas durant la première année qui suivait. Néanmoins, si ça lui permettait de jouer à nouveau au tennis et à la guitare, c’était tout ce qu’il demandait.

Soit, revenons au présent. Sun poussa la porte du cabinet du Kiné et soupira de soulagement lorsqu’il sentit l’aire fraîche. Il s’adossa quelques instants contre le mur, bras gauche serré contre son torse, mains droite massant légèrement son coude. En plus du fait que son articulation le lançait, il était en proie d’un horrible mal de crâne. Peut-être était-ce simplement dût au fait la douleur de son passage chez le kiné s’était répartit dans son corps ou alors s’était l’odeur de désinfectant qui lui était monté à la tête. Tant d’hypothèses possibles. Quoiqu’il en soit, Sun soupira à nouveau et leva son bras droit, se massant légèrement la tempe dans un mouvement circulaire. Puis, se poussant du mur, il abaissa lentement son bras gauche, grimaçant légèrement. Ce simple mouvement restait douloureux, mais c’était tant pis pour lui, étant donné qu’il n’avait plus envie d’avoir quoique ce soit autour du bras, qui pouvait le maintenir en place. Tôt ou tard il s’habituera à cette douleur. Haha. La blague !

Soit. Ceci fait, Sun se mit lentement en route. Il avait remonté les manches de sa chemise bleu ciel qu’il avait mit sur un jeans normal. Les semelles de ses converses noires se posèrent silencieusement sur le trottoir pendant que l’anglais longeait la route, avant de tourner dans un petit chemin bordé d’arbre. Le bruit des voitures s’apaisa au fur et à mesure qu’il s’enfonça dans le chemin. Puis, s’avançant lentement vers un banc, il s’y assit, soutenant son bras gauche de sa main droite. Il soupira discrètement et, fermant les yeux, il s’adossa contre le dossier et recula sa tête dans sa nuque. Les muscles de son corps se décontractèrent à mesure que le temps passait et sa douleur au coude et à la tête disparut tout aussi rapidement. Être assit là, sur un banc, l’esprit dénué de tout ressentiment, ne penser à rien. Ça c’est la belle vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  Jeu 20 Mai 2010 - 10:36

Entrainement entrainement ! Non pas que j'ai flemmardé ces temps ci mais avec tout ces examens de fin d'année je n'ai pas pu faire grand chose .... Bon résultat positif je passe sans encombre, ça fait plaisir, heureusement que j'ai des bonnes notes car j'ai pas trop été en cours ces temps ci ... Je pense qu'il va falloir prendre quelques résolutions d'ailleurs de ce côté car la si je veux monter en classe supérieur ça va être la merde ... J'ai d'ailleurs appris que Kenta et Aya avait redoubler leur classe volontairement. Ce n'est pas étonnant de la part de Kenta, il est arrivé très tardivement, mais Aya c'est un autre mystère, je pense qu'elle a du trop sécher ouais ... Enfin je me fiche de tout ça, sur le coup une seule chose me hantait la tête et l'esprit, Rei. Rien que de penser à elle je rougissais, car j'avais cette saleté d'image dans la tête, ouais celle ou j'ai fais l'amour avec elle dans son appartement, je me demande bien comment on a pu faire cela si vite, enfin les femmes sont un véritable mystère, je ne les comprendrais décidément jamais, mais sur le coup je vais pas m'en plaindre.

Enfin je m'étais mis en tenue de sport, aujourd'hui c'était décrassage, j'allais travailler le foncier un peu, car j'ai perdu une bonne partie de ma musculature, mais aussi de mon endurance donc au boulot ! Mes problème avec mon club étant réglé, j'ai décidé de repousser pour le moment les avances des autres prétendants pour terminer tranquillement ma scolarité. Je reviendrais d'abord tranquillement dans le circuit et après seulement je partirais de mon club, comme convenu avec eux. J'ai de la chance de savoir jouer un minimum pour que des gens acceptent de se plier en quatre pour moi ... Enfin je me devais d'honorer mon statut donc je courais, sans destination précise d'ailleurs. Je portais un survêtement noir, plutôt ample, une veste à capuche de même couleur et un compresseur, lui aussi noir. Sous mes vêtements j'avais mis des poids, aux chevilles, à mes poignets ainsi que mon torse, enfin sur mon torse j'avais disposé une sorte de chemise remplie de poids par dessus mon compresseur, chemise que j'avais recouvert de ma veste. Suite à cela j'avais pris mon sac à dos et j'étais parti. Cela faisait un moment que je courais maintenant, je ne sais pas exactement combien d'heure, mais plus de deux c'est une certitude, je commençais à faiblir, je ralentissais donc mon allure, je pense que j'allais pas tarder à faire une pause. Je laissais mes pas me guider au son de ma musique, petite mélodie rock sur le coup, j'avais envie de musique qui bouge !

Enfin je traversais Kobe, c'était vraiment une ville sympa, je me plaisais bien ici. Je pense que je vais savourer mes études et surtout mon année à venir car je ne sais pas encore de quoi est fait mon avenir footballistique. Enfin je venais de traverser une ruelle, je m'enfonçais un peu plus dans un coin de la ville que j'aimais bien, c'était calme et posé, parfait pour faire une petite pause sans qu'il y est trop de monde autour. Je continuais donc ma course, je savais qu'il y avait un banc pas trop loin. J'arrivais rapidement à ma destination et c'est la que je vis quelqu'un. Merde qui me pique mon coin ... Je continuais donc de m'approcher et c'est la que je reconnu rapidement un des camarades. Sun Johnson. C'était un des mecs de ma classe, je ne le connaissais pas intimement mais c'était un garçon sans histoire, il ne causait pas spécialement de problème, j'avais parlé avec lui par ci par la pendant certains cours, sans plus mais c'était un type sympa de ce que je me souviens. Il avait sa petite particularité, à savoir ses yeux de couleurs différentes, mais c'était son petit truc en plus qui le différenciait tant des autres. Puis au moins lui il 'était pas excentrique à souhait comme certains, c'est une des qualités que je lui attribue sans problème. Je m'arrêtais alors doucement, réduisant l'allure pour finalement me stopper près de lui. Je pris alors la parole d'un ton calme et posé.

" Salut Johnson-kun tu te promènes ? Tu as passé de bonne vacances ? "

Je m'approchais du banc et je me posais tranquillement, je sortis ensuite une bouteille d'eau de mon sac et je la vidais presque d'une traite.

" Désolé je t'embête pas longtemps, je me prends une petite pause. "

Je lui fit un sourire, puis je remarquais qu'il n'avait plus son plâtre. Je savais qu'il s'était cassé le bras mais il n'avait pas dit comment cela lui était arrivé.

" Ton bras est rétablie ? Tant mieux ç devait être chiant d'avoir un plâtre .... Au fait comment tu t'es fait ça ? 'Fin té pas obligé de répondre si tu veux pas "

Je finissais ma bouteille et m'épongeais le visage avec ma serviette. J'enlevais ensuite ma veste et retirais ma chemise de poids, je remis ensuite ma veste pour ne pas attraper froid et je me posais sur le banc de tout mon être.

" Pouahhhhh sa fait trop du bien ! "

Ouais c'est vrai que la je revivais un peu ! Je regardais alors mon camarade histoire de voir si il allait entretenir la conversation. Au pire si il veut pas, je ne le gênerais pas longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  Ven 21 Mai 2010 - 22:27

Sun se sentait enfin bien. Il faisait chaud, si bien qu’il avait remonté les manches de sa chemise. Le ciel était bleu, les oiseaux chantaient, une légère brise vint ébouriffer les ses cheveux. Le terme idyllique correspondrait sans aucun doute au mieux. Oui, un calme, une paix et une sérénité que rien de semblait pouvoir rompre. Ah, rien ais-je dis ? Haha, quel humour, quelle ironie. Alors que Sun était tranquillement adossé au dossier du banc, les yeux fermés et la tête reculé dans la nuque et tourné vers le ciel, une voix attira son attention. On l’avait appelé par son prénom. Redressant nonchalamment la tête, Sun cligna des yeux avant qu’un visage ne se forme devant lui

« oh, Akane … »

Sa voix trahissait sa surprise. Espérant seulement qu’il n’y avait pas de soupçon d’ennuis dans le ton qu’il avait utilisé, il esquissa un sourire, signifiant à son camarade qu’il ne gênait pas plus que ça. Il se poussa légèrement et par pur réflex, de manière à laisser assez de place à Soma afin qu’il s’installe. Ce dernier sortie une bouteille d’eau et commença à boire avant de prendre la parole, débitant beaucoup en peu de temps.

Sun sourit, amusé et le laissa parler jusqu’à la fin, laissant quelques blancs, ne sachant pas trop sur le jeune sportif allait continuer à parler ou pas. Soit, à la fin de son monologue, Soma observait l’anglais, espérant sans doute que celui-ci enchaîne. C’est ce qu’il fit. Sun se redressa un peu plus et porta un regard amical vers son camarade, tout en essayant de structurer une réponse correcte dans sa tête

« Eh bien, non, je n’ai pas passé de très bonne vacances » commença-t-il finalement « Je n’avais aucune envie de retourner à Londres chez ma famille et puis le lycée était un peu vide. En plus de ça il y avait le stresse si oui ou non les radios de mon coude joueraient en ma faveur » Sun soupira d’aise et son sourire s’agrandit légèrement « Mais comme tu l’as constaté par toi même, c’était le cas. Soit, il ne me reste plus que l’épreuve de la rééducation à passer et normalement, d’ici un ou deux mois, je pourrais à nouveau jouer normalement au tennis. Mais, pour en revenir à sa question précédente … » Le visage de Sun s’assombrit, effaçant toute trace de sourire « Effectivement, je n’ai pas envie de parler du pourquoi du comment je me suis fais ça, alors que sa fait plusieurs semaines que je commence tout juste à savoir vivre avec et gérer seul ce secret. Le raconter ne fera que raviver la douleur … »

Moral, ajouta-y-il secrètement. Il esquissa alors à nouveau son sourire avant de porter sn attention sur les poignets du jeune homme. Ceux-ci étaient pourvus de poids et rappelait à Sun le temps où lui-même en portait. Le temps où bouger était tellement plus simple, où il n’avait pas besoin de forcer, où il ne ressentait aucune douleur. Sun grimaça légèrement, l’aire dégouté

« T’as trop de chance, toi, de pouvoir bouger sans encombre » Il leva son regard et le fic sur Soma « tu ne peux t’imaginer à quel point je t’envie et ce que je donnerais pour accélérer la guérison … »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  Dim 30 Mai 2010 - 10:59

J'étais donc tranquillement assis sur ce banc, je prenais un repos bien mérité, mais bon ce la n'allait pas durer car après cette séance de footing, direction la muscu. Je déteste la musculation ... C'est atroce comment je peux pas blairer ça mais bon je dois tout de même en refaire car la j'ai perdu pas mal. Il faut dire que les vacances c'est criminel ... Enfin je discutais avec mon camarade de classe, ouais je ne le connais pas trop Sun mais je n'ai jamais eu de mauvais rapport avec lui. Disons surtout que nous sommes deux personnes différentes, mais bon rien n'empêche l'autre, peut être qu'on pourrait bien s'entendre qui sait ? En plus je n'ai pas beaucoup d'amis, ni même de potes ici à Kobe, il faut dire qu'avec la sale réputation que les gens s'amusent à nous donner, on ne va pas dire que les filles nous portent dans leur cœur, et les mecs c'est pareil, toujours peur de la soit disant concurrence ... Faut arrêter quoi on est tous, du moins j crois casé, mais on et pas non plus la avec la canne à a la main à vouloir sans cesse pêcher. D'ailleurs j'aimerais bien avoir des nouvelles de Rei, on ne va pas dire que je l'ai vu souvent pendant les vacances. J'ai l'impression de revoir ce remake avec Katsumi .... Sérieusement j'espère que non, enfin je me fait surement des idées Rei n'est pas comme ça ... Enfin je l'espère. Bref je poursuivais la conversation avec mon camarade, apparemment il n'avait pas passé de bonne vacance car il n'avait pas envie de retourner en Angleterre. Ahhhhh l'Angleterre, Londres .... Cela fait si longtemps ... Je le regardais alors avec un sourire puis je lui dis.

" Ahhh Londres me manque aussi de temps à autres ... C'est un chouette coin, j'aimais bien ma vie la bas, mais j'avoue que le pays est tellement plus reposant. "

Je ne restais pas à parler trop longtemps la dessus, apparemment il n'avait pas de très bon rapport avec sa famille, je ne disais rien, car ma seule famille que j'avais maintenant c'était mon frère, et la seconde branche des Akane que je voyais peu, hormis Kenta et Aya bien entendu. Enfin sur cela il se mit à parler d'un sujet que j'apprécie beaucoup, à savoir le sport. Mon visage s'illuminait à cette instant puis je lui dis.

" Tu joues au tennis ? Je savais pas, y'a tellement peu de joueurs ici, faudra se faire un match à l'occaz. 'Fin quand ton bras sera remis. T'inquiète pas pour la rééducation, je connais bien va ..... "

Le ton de ma voix avait changé à cette instant, j'avais connu la souffrance des blessures, et je sais que la rééducation c'est atroce, surtout quand on a soif de progresser.

" Il te fait pas trop souffrir ton docteur ? Le mien était un vrai salaud ..... Mais bon au final ça ma bien servi. La preuve je peux bouger parfaitement et cette vieille blessure n'est plus. "

Je lui faisait un large sourire, c'est une étape à franchir après tout. Je continuais donc à parler avec lui, ça faisait du bien.

" Boarf tu sais, je dois me refaire une condition physique donc je vais en baver, mais j'avoue que ça me ferait chier d'être convalescent, et t'en fais pas si tu veux pas en parler c'est pas grave, surtout que ça a pas l'air joyeux ton histoire. Sinon si tu veux accélérer la guérison, j'ai un petit conseil pour toi. Tu fais un peu de musculation pour ton bras ? Ton médecin ta pas dis de faire quelques exercices ? ça aide le muscle à récupérer et reprendre une activité peu à peu, c'est moins brutal que de reprendre d'un coup, car la au contraire tu risquerais de te péter à nouveau un truc. "

Ouais je m'y connais un peu, mais en même temps quand tu es pro en foot, tu te fais bichonner à la moindre blessure et les médecins du sport sont moins tendre que les médecins lambda, ils n'hésitent pas à donner des traitements qui font travailler le patient, on ne reste pas bêtement inactif à attendre. Enfin c'est un autre milieu après tout. Je regardais Sun, puis je penchais la tête en arrière, le soleil était la, bien présent ... J'enlevais ensuite mes poids de mes poignets et je les laissais tomber sur mon sac, je savourais cette sensation de bien être que me procurait le tout, c'était revigorant, et Dieu sait que j'en ai besoin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  Dim 30 Mai 2010 - 18:43

A la déclaration de Soma, Sun eu un haussement de sourcil furtif. Comme ça il avait aussi habité à Londres ? Hm, intéressant. Il parlait donc anglais. Soit, il semblait à notre jeune homme que sont camarade n’avait pas la même vision de la ville que lui. Soma disait d’elle que c’était « chouette » et que « le pays était chouette ». Mouais. Notre guitariste n’était pas réellement de cet avis. Il avait certes apprécié ses années là-bas, mais s’étant brouiller avec ses parents et la plupart des ses amis, il n’avait aucune envie d’y retourner. Soit. Sun avait déjà ouvert la bouche afin de prendre la parole, mais Soma le devança, à nouveau. A ses dires, l’anglophone ne put s’empêcher d’émettre un soupire discret.

Apparemment lui aussi s’était blesser. Ouais, et alors ? Il le comprenait certes et savait ce que Sun pouvait ressentir, mais à quoi ça pouvait servir à notre jeune homme ? Oui, il pouvait lui donner des conseils, oui il pouvait lui dire quoi faire, mais le kiné était sans doute le mieux placé pour lui dire ça. Soit, Sun releva son regard vers Soma, attendant patiemment qu’il eu finit son monologue. Il faut dire qu’il parlait beaucoup et que l’anglais n’avait pas le temps d’en placer une. Mais bon, ça l’arrangeait en un sens, dans la mesure où Sun ne voulait pas vraiment parler. Ce qu’il n’avait pas imaginer c’est que Soma lui donnait effectivement des conseils, comment accélérer la guérison. Au lieu de perdre du temps dans ses pensées, notre jeune homme releva son regard vers son camarade et, souriant, enchaina dès que celui-ci avait finit

« Tu parles beaucoup ! » Le ton utilisé relevait plus de l’amusement que du reproche. Il esquissa un petit sourire et reprit tranquillement « Mais soit. Effectivement je fais du tennis et je suis partant pour un match avec toi. Mais à ce moment il faudra attendre la fin de la rééducation et puis je devrais commencer doucement. M’enfin, peut importe. Pour ce qui est de ton conseil … » Sun dévia légèrement le regard et se mordilla la lèvre inférieure, cherchant comment formuler ce à quoi il pensait, avant de reporter son attention sur Soma « tout d’abord merci hein. C’est cool de savoir que quelqu’un me comprenne (Sun rigola doucement) mais, ça fait seulement deux jours qu’on m’a libéré du plâtre et avant même que je ne pense à remuscler mon bras, mon kiné m’a dit que je devais obligatoire me concentrer sur la mobilité qu’il a perdu durant les deux moi d’enfermement. Autant le coude que le poignet » Il porta son regard sur sa main et bougea doucement ses doigts, grimaçant légèrement, avant d’hausser les épaules et tourner la tête, s’adossant à nouveau contre le dossier du banc « mais bon, par après, une fois cette épreuve de passer, il n’y a pas de soucis! De toute façon on est dans la même classe pour au moins encore une année. Je pense donc qu’on trouvera un instant pour se voir et faire un petit match. Amical, évidemment. »

Il tourna à nouveau la tête vers Soma et sourit. Profitant du silence qui commençait à s’installer, il observa son camarade. Ils étaient certes dans la même classe depuis toute une année, mais Sun n’avait jamais prit la peine de lui parler, si ce n’était quelques petit saluts par ci par là. Soit. Les cheveux noirs et les yeux des mêmes couleurs, lui donnait un certain charme. Bien qu’il ne fût pas du tout le genre d’hommes qui attirait notre guitariste, Soma était pas mal, dans son genre. Le regard de Sun glissa doucement le long du corps du jeune homme. On pouvait voir ressortir des muscles fins et compacts. L’anglais esquissa un petit sourire malicieux et dévia à nouveau le regard vers le visage de Soma, bien décidé de briser à son tour le silence.

« Bon ok, je sais que ce n’est pas vraiment le genre de sujet de discutions qu’on aime bien aborder, mais … » La voix de Sun se brisa et se mordilla l’intérieur de la joue, hésitant. Devait-il ou non aborder le sujet de la scolarité ? Boh, qu’avait-il à perdre ? Prenant donc son courage à deux pas, il s’humecta les lèvres et reprit « je me demandais, en fait, ce que tu voulais faire après ? Je veux dire, on vient certes tout juste de commencer la 5ème année mais bon, il n’est jamais trop tôt pour réfléchir à son orientation … »

Sun baissa son regard, sentant un malaise grandissant en lui. C’était sans doute assez débile comme sujet et sonnait un peu comme « je n’ai aucune idée de quoi causer avec toi, alors je vais te poser une question idiote ». Soupirant, l’anglais grimaça légèrement et resserra doucement son point gauche sur sa cuisse, ce qui accentua un peu la douleur de son coude. Espérant que Soma réagisse positivement, notre jeune homme feignit de s’intéresser à un oiseau qui s’était posé dans un arbre. Idiot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  Mar 8 Juin 2010 - 9:14

J'étais donc assis tranquillement, oui vous l'aurez remarqué depuis tout à l'heure je reste en place, j'ai pas envie de bouger, de me lever ou de faire quoi que ce soit d'autre que de parler avec Sun. En même temps je venais de parcourir une très longue distance, donc je suis un peu crevé. Enfin je laissais donc mon camarade Anglais, car oui de ce que j'ai compris il vivait la bas. Il n'a apparemment pas de bon souvenir du Royaume Unis, mais pour ma part ce n'est quasiment que du positif. Si on omet le fait que je me suis fait larguer, tromper et duper comme la pire des merdes, ouais ma vie Londonienne était plutôt plaisante. Depuis gamin je joue pour un grand club, la chance de percer tôt et rapidement, une aubaine en quelque sorte. J'avais la vie d'un footballeur pro donc je menais une existence bien remplie et bien entouré, enfin pas des personnes que j'aurais voulu, j'étais seul, mais j'avais au moins mes coéquipiers.

Quand j'y repense c'était dur à cause de mon jeune âge d'avoir des relations avec tous les adultes de mon équipe, enfin la chance que j'ai eu en retournant au pays est que mon club m'est autorisé à prendre du repos, faisant passer cela sous maladie psychologique afin de pouvoir me reposer pleinement. J'en avais besoin, faire le vide, gérer la pression des supporters et des fans devenu vraiment encombrant. En revenant au Japon je n'ai quasiment plus à souffrir de ça, surtout ici à Kobe ou miraculeusement personne, ou du moins très peu, est au courant de mon véritable métier. Enfin je regardais Sun, le jeune homme avait l'air quelque peu dans sa bulle, je sentais non pas de l'énervement à mon égard, mais plutôt de l'agacement, comme quoi il a l'air susceptible quand on parle de son bras. Boarf en même temps si il a vraiment souffert je peux que comprendre cette douleur, j'ai déjà eut le bras pété, après c'est les circonstances qui doivent être différente. Enfin il ne voulait pas en parler apparemment donc j'éviterais de le faire, mes conseils ont l'air d'être passé mais pas vraiment du bon côté. Bof après tout je dis ce que j'ai à dire, on prend c'est bien, on laisse ce n'est pas mon problème, après tout un médecin est plus calé c'est normal comme raisonnement. Je pis donc la parole tranquillement en lui faisant un sourire.

" Tu as raison je parle beaucoup, on me le reproche souvent. "

J'eus un petit rire, c'est vrai c'est un défaut chez moi parait-il, trop de sociable tue le sociable. Enfin ce n'était pas une remarque méchante de mon camarade donc je laissais couler, puis je l'écoutais parler. Je ne revenais pas sur son bras, c'était un sujet clos. Enfin suite à cela il me parla de mes projets d'avenir. C'est vrai c'était une question en suspens me concernant, je ne savais toujours pas quel décision prendre, car dans quelque temps je devrais en prendre une, et vite ... Problème, j'ai quelqu'un maintenant dans ma vie, et je ne sais pas trop comment aborder le sujet .... Je me vois mal demander à Rei en arrivant chez elle " Salut, Au fait je t'ai pas dis, je suis footballeur Pro et j'ai un super contrat pour aller dans un club Italien, tu me suis ? " Connaissant Rei un minimum, je me prends la baffe du siècle, elle me rembart, me viole et me largue. Enfin je dis ça mais je ne sais même pas comment elle réagirait .... C'est sur que côté finance je peux prendre mon temps, je n'ai pas de problème d'argent et je ne suis pas près d'en avoir, mais ce n'est pas une raison, j'aime trop le football pour renoncer à mes rêves. Enfin je regardais le jeune Anglais puis lui dis d'une voix posée.

" Et bien pour tout te dire, j'ai déjà mon métier et mon avenir est tout tracé, mais il y a quelque facteur qui font que je ne peux pas tout claquer d'un coup et partir pour les réaliser. "

Je restais un peu mystérieux, le pourquoi était simple, je n'aimais pas trop dire que j'étais un sportif de haut niveau, car de un ça fait prétentieux, et de deux, ça fait super prétentieux ! Ok j'ai sué pour en arriver la, des heures et des journées d'entrainements pour avoir le niveau que j'ai maintenant, mais je dois encore beaucoup travailler, je suis encore bien loin de mon véritable niveau. Enfin je regardais Sun puis enchainais tranquillement.

" Et toi Johnson-kun ? Je t'ai souvent vu avec une Guitare, envie de percer dans la musique ? Ou c'est juste une passion ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  Mer 9 Juin 2010 - 10:10

La guitare. Instrument si conventionnel qu’il en devient banal de voir des guitaristes dans la rue. A vrai dire, c’est un instrument pour le moins original. Mais tout les guitaristes, sont-ils aussi passionné que notre jeune Sun ? Allez savoir. Quoi qu’il en soit, la guitare était ce que l’anglais avait le plus cher dans sa vie. Un instrument dont il ne se séparait que très rarement et emmenait partout avec lui. Fidèle, il n’avait changé qu’une seule fois d’instrument, afin de passer de la classique à l’acoustique. De ce fait, il avait gardé sa vieille mais charmante compagne qui l’accompagnait depuis maintenant 9 ans. Ça faisait 12 ans, bientôt 13, qu’il en jouait et se passionnait chaque jour un peu plus pour la beauté du raisonnement.

Mais le fait que son bras gauche ai été immobilisé pendant 2 mois, l’avait obligé à regarder, impuissant, sa chère guitare prendre la poussière. Et même, maintenant qu’on l’avait libéré, son coude n’avait pas encore retrouvé toute sa mobilité d’avant et le moindre faux mouvement lui faisait crisper le visage et serrer les dents afin de réprimer un cri de douleur. Vous l’aurez comprit, dès lors qu’on l’avait renvoyé sans le plâtre oppressant, il avait prit sa guitare, l’avait posé sur ses genoux, avait placé ses doigts sur le manche et avait frappé les cordes. Trop fort. Une horrible douleur, certes beaucoup moins violente que lorsque son avait formé un angle peu conventionnel, avait éclaté au niveau de son coude. Un œil fermé et les dents serrés, il était resté immobile durant un bon bout de temps, attendant que la douleur ne cesse et avait à nouveau déposé son instrument sur le pied de guitare. Il l’avait ensuite longuement observé, soupirant à maintes reprises.

Soit. Revenons au présent. Percer dans le monde de la musique et en faire son métier ? Sun sourit et tourna son regard vers Soma. Se remémorant rapidement ce qu’il venait de déclarer, notre jeune homme brisa le silence

« Un avenir tout tracé avec un métier ? Déjà ? Eh ben, tu te prends pas trop tard! » Dit-il d’une voix enjoué « En ce qui me concerne, tu as vu juste car c’est effectivement un métier dans le monde de la guitare ou la musique plus en général qui m’intéresserait. Passer musicien pro ? On me dit souvent que j’en ai les moyens, que je chante et que je joue très bien, mais je ne sais pas si je me verrais me présenter sur scène et en publique » Il eu un petit sourire malicieux avant de reprendre « Sinon, conseillé dans un magasin de musique ? Prof de guitare ? Manager d’un groupe ? Des choix effectivement envisageable. » Il porta son attention sur son bras gauche et soupira lentement « J’espère juste que je ne vais pas ressentir une gène pendants encore longtemps et que je retrouve rapidement l’élasticité de mes doigts … »

Il bougea un peu sa main droite et émit un autre soupire avant de reporter son attention sur Soma. Haussant les épaules, il sourit

« M’enfin, on verra bien. Quoiqu’il en soit, si tu ne veux pas attendre encore 6 semaines pour disputer un match de tennis, tu pourrais peut-être demander à Kantaro Fugiwara, un jeune homme de notre année. On s’était promit un match avant mon … accident. » Rien que le fait d’y repenser fit frissonner Sun qui décida de reprendre la parole et changer de sujet « Soit, tu fais beaucoup de sport j’imagine. Quoi d’autre, à part le tennis ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  Mer 16 Juin 2010 - 18:55

J'étais assis et j'écoutais donc tranquillement Sun. Le jeune homme semblait vraiment passionné par l'art de la musique. C'est vrai que les rares fois ou je l'avais croisé, il avait une guitare dans les mains.Je pense que c'est un peu comme moi avec un ballon. Enfin pas vraiment mais je me comprends, nous sommes passionné, et je pense que pour ma part je le resterais à vie. Je sais que le milieu dans lequel j'ai évolué est pourri, on parle plus de Foot business que de sport mais je m'en fiche, je vis ma passion à fond, et ça je le ferais jusqu'à mon dernier souffle. Je me souviens de l'époque ou j'étais encore en Angleterre, j'étais très évité par mes camarades déjà à cause de mon jeune âge, mais justement par le fait que je n'allais que très rarement en fête, ou en boite, bref tout les prétextes pour célébrer une victoire, je préférais rester sur le terrain à bosser, c'est ma conception des choses, mais bon au final j'en ai souvent payé le prix fort. Être jeune et bourré de talent ne plait pas vraiment à certains, j'ai ramé pour réussir, et j'ai réussi, mais pas assez à mon gout. J'ai soif, soif de réussir, c'est pour ça que j'ai décidé de prendre un peu de recul pour bien réfléchir, et après tout ma vie de sportif ne fait que commencer, mais je sais que l'on ne me lâchera pas comme ça. C'est pour ça qu'entendre mon camarade me parler de ses rêves, ça me fait plaisir et je ne peux que l'encourager, c'est tellement rare de nos jours de pouvoir vivre de sa passion, je dirais même que c'est un prestige.

" Et bien ça en fait des choses dit moi, mais tu devrais tenter de jouer une fois sur scène si tu penses que tu en as le potentiel fait le ! J'aimerais bien t'entendre quand tu auras récupérer toute ta mobilité. Pour ma part côté musique, à part avec un piano ou je suis correct, et encore c'est limite, je ne sais absolument pas jouer, donc j'admire les gens comme toi, je trouve que c'est un vrai don ! "

Je l'écoutais ensuite parler sur le sport, il me précisait qu'un de nos camarades, Kantaro Fugiwara faisait du tennis lui aussi, si je me souviens bien, de vue c'est un garçon très sérieux, studieux et qui ne fait pas parler de lui, tant mieux je préfère ce genre de personne, puis les apparences sont parfois trompeuses, ça doit être un bon joueur je pense. Je me tournerais vers lui dans ce cas à l'occasion. Puis au moins ça me fera un nouveau camarade qui sait. Enfin je regardais Sun puis lui fit un sourire.

" Oui j'en fais beaucoup, je ne fais que ça pour tout te dire. Mon sport de prédilection, le football, c'est dans cette voix la que j'ai un avenir déjà tout tracé, je dois juste régler quelques soucis d'ordre psychologique je dirais. Après je touche légèrement le basket, j'ai un membre de ma famille qui en fait, sinon l'autre sport, et celui la m'enchante beaucoup moins, c'est le Muay Thaï, disons que j'ai été forcé d'en faire .... Je trouve ça un peu chiant à mon gout mais bon c'est ainsi. "

Je regardais Sun puis reposait mon regard vers le ciel, je repensais à mon avenir, à Rei, et à ma vie actuel, je ne savais pas trop quoi fair même si ma décision se profilait maintenant, mais j'étais encore fragile de ce côté. Je pris alors la parole une dernière fois.

" Dis Johnson-kun, tu penses qu'on devrait être ignorant à notre âge ? Tout claquer et tenter sa chance même si on risque de merder en chemin ?

Je n'attendais pas spécialement une réponse, je sais qu'il ne comprendra pas ce que je veux lui dire, mais j'aimerais juste son point de vue sur la question, après tout c'est l'une des rares personnes qui ne connait pas mon statut, ne sait rien de ma vie en tant que sportif de haut niveau, qui galère aussi comme moi en ce moment, donc je pense que son avis peut m'aider en quelque sorte ... Enfin je pense, je ne sais plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  Jeu 24 Juin 2010 - 14:38

Lorsque Sun avait fini de parler, Soma ne prit pas bien longtemps et reprit la parole, afin de tout de suite rebondir sur les dires de notre jeune homme. Il lui conseillait aussi de s’essayer sur scène et de se lancer. Sun grimaça légèrement et se détourna de son camarade, portant son attention sur un des arbres devant lui. Il se mordilla un peu sa lèvre inférieur et baissa son regard. Devait-il réellement et vraiment se lancer dans le monde de la musique, sachant qu’il faut énormément de potentiel pour y percer et que pas tout le monde avait cette chance ? De plus, la guitare n’était pas l’instrument le plus original qui soit, et il y avait déjà énormément de guitariste dans ce monde. Un musicien de plus ou de moins ne changera rien.

Le reste de ce que Soma disait était plutôt insignifiant. Le foot était une passion comme une autre et Sun se devait de respecter les footballeurs, mais ce n’était pas ce qu’il aimait le plus. Soit. Ce fût surtout la dernière réplique de son camarade qui reteint son attention. Être ignorant ? Tout claquer pour suivre ses rêves sachant qu’on a des chances de se rétamer ? Problématique importante dans la vie d’un adolescent. Sun allait bientôt avoir 18 ans mais il savait par expérience qu’il allait prendre encore pas mal de mauvaises décisions durant sa vie. L’anglais prit une profonde inspiration et, sans porter son regard sur Soma, il prit la parole.

« Je ne sais. » Il se redressa légèrement et leva son regard vers la cime des arbres « je pense que d’un côté on pourrait tenter sa chance, abandonner notre vie actuelle et ceux que l’on aime afin de suivre pleinement ses rêves. » Sun tourna sa tête vers Soma et le regarda « c’est ce que j’ai fais en venant ici. J’ai abandonné celui que j’aimais à Londres, afin de venir faire mes études au Japon. Evidement, j’avais conscience que je n’allais peut-être pas réussir, mais nous ne savons jamais ce que l’avenir nous réserve. Peut-être que si tu quittes tout, tu arriveras à tes fins et tu en seras d’autant plus heureux. Mais peut-être aussi tu merderas en chemin. » Il esquissa un petit sourire qui se voulait rassurant et continua d’observer Soma, puis soupira « mais tu ne devrais pas hésiter à partir ou pas pour quelques raisons personnelles tels que l’amitié ou l’amour, car nous ne savons jamais comment ni quand ça se finit et tu seras plus que déçus … »

Enfin, je dis ça, je ne dis rien. Sun savait de quoi il parlait, étant donné que ça lui était déjà arrivé. Mais soit, il n’allait pas justifier ses propos par quelque chose de personnel. De ce fait, l’anglais se contenta de sourire sincèrement, tout en gardant son regard fixé sur Soma, tentant de prendre ses réactions en compte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  Mar 20 Juil 2010 - 11:04

HRP: désolé pour cette horrible attente, et n'hésite pas si tu vois au bout d'une semaine que j'ai pas répondu à me relancer, au cas ou comme pour cette fois j'aurais zapé T.T

La discussion suivait son cours, et on avait entamé quelque chose de plutôt intéressant Johnson-kun et moi. On avait laissé le futile de côté pour discuter de choses un tantinet concrètes. Ici c'était plutôt un débat philosophique, mais sans la forme, on discutait plus avec le cœur qu'autre chose. Enfin je regardais le jeune Londoniens, il ne me portait pas vraiment d'attention mais ça je m'en fichais. Je me contentais seulement de l'observer pour discerner ce que je voulais savoir ou entendre. Car oui pour moi le sujet est délicat, je ne sais toujours pas quel décision je vais prendre, car sportivement parlant je sais à peu près ou j'en suis, mais disons que concernant l'amour, je suis un peu largué. Ouais j'ai eu pas mal de galères à ce niveau ici à Kobe, ça m'apprendra à vouloir me mettre avec une prof alors que je suis encore qu'un gamin ... Enfin je dis ça je viens de refaire la même connerie. Bref ce n'est pas tant le problème Rei Asuka qui est gênant, c'est plutôt comment lui annoncer ma vie en quelque sorte. J'avais besoin de conseil en ce moment, vraiment besoin, c'est pourquoi je masquais cette discussion sous forme de débat. Enfin le jeune Anglais prit la parole, et la il avait toute mon attention. Il avait raison, il était comme moi, moitié pour, moitié contre, mais apparemment selon son expérience personnelle, il avait tout claqué pour partir, même celui qu'il aimait. Tiens cela ne fit qu'une fois le tour de mon cerveau. Serait il homo ? Surement à l'entendre dire, bof j'ai rien contre cette populace après tout, ils font ce qu'ils veulent, et font rarement du mal aux autres, donc à la limite ce qu'il fait de ses fesses ne me concernent pas. Mais c'est surprenant je ne le cache pas, pas le fait qu'il soit gay non, juste le fait qu'il le dise ouvertement, c'est tellement rare de nos jours, surtout dans notre société actuel, que quelqu'un s'assume autant. Tant mieux au moins je ne lui enlèverais pas le fait qu'il doit avoir un fort caractère. Enfin tout ce qu'il avait dit m'avait au final encore plus troublé qu'auparavant. Enfin je me posais contre le banc et observais le ciel, puis je tournais la tête vers l'Anglais.

" Tu as raison sur pas mal de point ... Surtout la fin sur l'amour tout ça ... Mais je ne sais toujours pas comment lui annoncer ça ... Je suis quelqu'un de plutôt ... Direct je dirais ... C'est encore frais cette relation ... Et mes rêves sont sacrés ... Mais à côté de ça je ne sais plus non plus ou j'en suis avec mon métier ... Donc ça fausse pas mal de choses .... Je sais je suis un peu con ... En tout cas merci à toi Johnson-kun, tes conseils m'ont ouvert un minimum les yeux ... Et ça fait plaisir. "

Je regardais le jeune Anglais puis je reposais mon regard sur le paysage, on va pas dire que je faisais vraiment la conversation mais bon la j'étais un peu ... Troublé disons. Je sais plus trop ou j'en suis en ce moment, je pense qu'une conversation avec l'ainé de la famille s'impose, ça fait un moment que j'esquive, que j'esquive, mais que je ne dis rien. Enfin il y avait autre qui m'intriguait, j'aime pas coller une étiquette sur le front des gens, donc je me devais de poser la question, à la fois par curiosité, mais aussi et surtout pour ne pas me tromper.

" Au fait .. Tu as dit tout à l'heure " celui que j'aimais " ... Et je te l'ai dit, je suis quelqu'un de franc, et j'ai pas envie de me tromper sur ton compte. Tu es gay ? T'en fais pas j'ai rien contre ... Pis t'as pas de compte à me rendre non plus, c'est juste pour pas que je me trompe à ton sujet que je pose la question. "

Oui j'aime bien de ne pas croire n'importe quoi sur la personne qui est en face de moi, et j'ai parfois l'imagination débordante, mais la je ne pense pas me tromper, Sun n'a pas l'air d'être le genre de garçon à jouer avec les mots et faire ce genre d'erreur. Bref je l'observais, puis je regardais à nouveau le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  Mer 21 Juil 2010 - 17:55

Soma était quelqu’un de bien. C’était la première fois qu’ils se parlaient, mais dés les première minutes de leur conversation, Sun sentait que son interlocuteur et lui avaient la même façon de penser et la même manière de voir le monde. Du moins, en apparence. Ce que racontait notre jeune homme n’était qu’une expérience personnelle. Et pourtant, pas mal de ses connaissances avaient déjà vécu la même chose. A vrai, ne nous remettons-nous pas constamment en question ? Nous avons beau être adultes, comment pouvait-on savoir que telle ou telle décision était la bonne ? Il y en avait, sur terre, qui, en 18 ans, ont vécut bien plus que d’autre vivront dans toute leur vie. Chacun était différent, personne ne pensait pareil, tout le monde avait sa propre façon de voir la vie. Et pourtant.

Il existait des personnes qui avaient vécus quelques choses de similaire et que, bien qu’en apparence ils aient beau être différents, dans le fond ils étaient pareil. Le même genre de blessures, les mêmes vécus. Eux, pouvaient-ils faire un bout de chemin ensemble ? J’en doute. Mais, ils étaient sans doute ceux qui étaient le plus apte à comprendre l’autre personne. Soit. C’était la manière dont Sun voyait Soma. Peut-être que ce jeune homme n’était qu’un coureur de jupon et que lui était fidèle. Peut-être que ce sportif était hétéro, et lui homosexuel. Peut-être même que Soma était hypocrite. Quoiqu’il en soit, Sun commençait à l’apprécier tel qu’il était. Sans le connaître réellement, notre jeune homme pouvait peut-être le comprendre. Il était intéressant. Oui, c’était le bon mot. Intéressant. Il avait réussi à susciter la curiosité de notre guitariste.

Alors Sun sourit. C’était sans doute ce qu’il arrivait le mieux à faire. Un sourire pouvait refermer tant de chose. De la tristesse, de la haine, de la violence. Tant de sentiments exacerbés, qu’on serait bien incapable de toutes les cités. Mais le sourire de Sun était sincère et reflétait le plus souvent ce qu’il ressentait réellement. Ainsi donc, il observait Soma, l’écoutant tranquillement.

Jusqu’à cette question. « Tu es gay ? ». Notre guitariste se figea. Instantanément, toute trace de joie et de bonheur disparut de son visage, faisant place au malaise. Il s’était trahi de lui même. « Celui que j’aimais ». Putain. Si maintenant il avait devant lui un vrai homophobe, il n’osait même pas imaginer toutes les conneries et saletés qu’il pourrait lui sortir. Soit. A en juger la réaction de Soma, il avait l’aire d’être quelqu’un de relativement ouvert qui n’avait aucun soucis avec l’orientation sexuelle de notre jeune homme. C’était encore un point positif. Sun sentit rapidement ses muscles se détendre et expira profondément. Attendant que son interlocuteur eu fini de parler, Sun rassembla rapidement ses idées et structura un semblant de réponse dans sa tête avant de tourner son regard vers Soma. Sourire éternel sur les lèvres, il prit doucement la parole

« Oui, je le suis. » il hocha doucement la tête et se mordilla légèrement la lèvre inférieure, essayant de retrouver les bons mots « Je … à vrai dire c’est la première fois que je le dis ouvertement. Je veux dire, j’ai mis pas mal de temps à m’assumer pleinement et … » sa voix se brisa. Qu’est-ce qui lui prenait de raconter sa vie. Soma n’avait sans aucun doute rien à foutre de sa putain de vie. Il dévia le regard et se passa une main dans les cheveux, montrant son malaise croissant « je … désolé. Me suis un peu trop emballé. Pas … envie de te faire chier avec ça … »

Il soupira légèrement et abaissa la main, gardant son regard rivé sur le sol. Tout en essayant de se calmer, il chercha un moyen d’engager la conversation vers un autre sujet. Mais quoi ? La musique ? Déjà essayé. Le sport ? Fait. L’amour ? En partie et puis ce n’était pas le genre de sujet sur lequel on parle avec un inconnu. D’autant que Soma ne pourra sans doute pas comprendre son orientation. La nature ? Trop niais. Aucun sujet de lui ne vint à l’esprit. Autant partir, et rentrer au lycée, non ? C’était sans doute ce qu’il avait de mieux à faire. Ainsi donc, se redressant doucement, il se leva et grimaça légèrement de douleur en dépliant son coude. Une fois d’aplomb sur ses pieds, il se tourna vers Soma et lui adressa à nouveau un sourire :

[url]« Il se fait assez tard, et j’ai promis à quelqu’un de rentrer avant 17h. »[/url] ce quelqu’un c’était Andy, mais Sun ne mentionna pas son nom. Il désigna le bout du chemin d’un coup de tête [url]« tu m’accompagnes un peu ? Ou tu préfères continuer ta course ? Je comprendrais que tu choisisse le sport plutôt que moi »[/b]

Sun rigola doucement puis retrouva son calme, observant Soma.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  Lun 16 Aoû 2010 - 19:15

HRP: aucune excuse pour le retard. Juste désolé. Par contre j'ai failli perdre ton poste a la toute fin, la j'aurais tapé une dépression, heureusement firefox l'avait enregistré. J'aurais pleuré la sinon. Xd

L'homosexualité .... Un tabou quelque soit la société dans laquelle nous vivons. De l'occident à l'orient, en passant par le moyen orient et l'Amérique. Bref les Homo sont des rejetés, par pur et simple dégout voir incompréhension des autres. Pourtant ils sont nés comme nous, deux bras, deux jambes, une tête. C'est juste leur cœur qui voit autrement. Pour moi être homo n'est pas une tare, chacun est libre de faire ce qu'il veut. Je ne peux pas comprendre ce qu'ils ressentent, mais je les respecte tout de même, car ils méritent le respect. Chacun est libre pour moi de vivre sa sexualité comme il l'entend. Je suis hétéro, et je le resterais. C'est mon choix. Sun est gay, et probablement qu'il le restera, c'est son choix, et ce n'est pas pour ça que lui et moi ne pourrions pas être amis. J'ai pour politique le respect d'autrui, et ne pas faire aux autres ce que je ne voudrais pas que l'on me fasse. Je n'aimerais pas que Sun en tant qu'homo se moque de moi qui est hétéro, donc je ne ferais pas l'inverse.

Puis les gays ne sot pas comme ça. Malgré ce que l'on dit, ce sont des personnes adorables, qui comprennent mieux que quiconque les sentiments des gens, leur désirs, bref ce sont des gens bien. Après ce qu'ils font de leur fesses concrètement ce n'est pas mon problème. Enfin nous en étions arrivé à ce débat car j'avais été légèrement curieux. J'avais remarqué de suite la crispation sur le visage de mon camarade, sujet sensible ? Je n'en doute pas une seconde, c'est sur qu'à notre âge et dans une société comme la nôtres, cela doit être dur à la fois à vivre, mais surtout à assumer. Enfin quand Sun prit la parole, il eut toute mon attention. Je le regardais dans les yeux, il avait de plus cette particularité d'avoir un œil d'une couleur différente de l'autre, c'était quelque chose de magnifique je trouve. Enfin le jeune home me fit part de ses pensées. Il avait l'air vraiment non pas désemparé, mais déstabilisée. Je me met à sa place, du moins je tente, ça ne doit pas être simple. Enfin il me parlait, j'étais heureux de voir premièrement que je ne m'étais pas trompé, et que deuxièmement, Sun s'assumait pleinement. Bref je regardais le jeune homme, je sentais que c'était quelque chose de complexe, je pris donc la parole d'une voix qui se voulait rassurante et douce.

" T'en fais pas c'est pas grave ! Et te sent pas forcé de parler, tu ne me dois pas de compte après tout, je voulais juste pas me tromper sur toi. Je n'aime pas les méprises, et je préfère que les choses soit claires. "

Je lui fis un sourire et c'est la que je le vis se relever, il me fit une proposition, soit repartir avec lui, soit reprendre mon sport. Il avait apparemment quelqu'un a rejoindre, son compagnon peut être ? Je pense que oui, mais je ne demanderais pas, j'ai un minimum de correction quand même. Enfin je me levais et je ramassais mes affaires. Je regardais alors Sun et me mit à sa hauteur.

" Non merci je vais arrêter la pour aujourd'hui et rentrer avec toi. J'ai fais suffisamment de sport pour la journée. Puis ta compagnie est plaisante, donc je ne vais pas m'en priver si tu n'y vois pas d'inconvénients. "

Je lui emboitais donc le pas pour que l'on rentre au pensionnat, puis ma voix brisa à nouveau le silence.

" Tu sais, je voulais pas te paraitre rustre tout à l'heure, mais je trouve ça génial que tu t'assumes pleinement ! Et t'en fais pas .. C'est pas moi qui vais gueuler ça sous tout les toits .... Ta vie privée doit rester ce qu'elle est. Mais je maintiens que c'est rare de trouver des mecs comme toi qui s'assume pleinement. "

Oui je le pensais vraiment, c'était tellement rare, puis je trouvais ça vraiment bien, au moins c'est un mec qui a du caractère, et j'aime les personnes qui ont du caractère. Enfin nous marchions tranquillement vers notre destination quand moi, fidèle bavard, continua la conversation.

" Pas trop dur à vivre avec les cons qui peuplent notre planète ? "

Suite à cela je me taisais, et je regardais la route fasse à moi, nous n'étions pas très loin du pensionnat à la base, mais nous avions quand même un peu de marche à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Ô libération! [PV~ Soma]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Ô libération! [PV~ Soma]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: