Partagez | 
 

 Le beau, la belle et le voleur [PV Ian & Mayura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Le beau, la belle et le voleur [PV Ian & Mayura]  Sam 29 Mai 2010 - 23:06

Sean était d'humeur massacrante. Vraiment. Rien à voir avec son comportement habituel. Il faut dire que sa journée avait été pénible, aussi.
Pour commencer, ces camarades de chambres qu'il ne pouvait décidément pas encadrer. Et qui le lui rendaient bien, d'ailleurs. Ils l'avaient viré de force, ce qui ne fut pas bien difficile. Ils avaient attaqué en traître, pendant qu'il dormait encore. L'un attrapait les mains, un autre les pieds tandis que le troisième ouvrait la porte et voilà. Résultat : il avait fini en caleçon et T-shirt dans le couloir sans pouvoir ne serait-ce que se changer. Évidemment, il aurait pu demander des vêtements de rechange à un ami... s'il en avait eu. C'était, hélas, l'inconvénient majeur de la solitude: on ne peut compter que sur soi-même. Mais comment se faire des amis quand on en a pas envie ?
Après moult menaces/cris/coups dans la porte, l'irlandais dut se rendre à l'évidence : on ne lui ouvrirait pas.
C'est alors qu'une idée de génie lui vint. Il lança un coup d'œil furtif à gauche, puis à droite : personne.
Sur la pointe des pieds, l'adolescent s'approcha d'une porte au hasard et tenta de l'ouvrir : elle était fermée à clé. Lâchant un léger grognement, il s'avança vers la porte suivante et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il en trouve une ouverte. Alors, avec d'infinies précautions, il poussa la porte et découvrit la chambre vide. Soulagé, il entra, ferma délicatement puis s'approcha des placards. Cool, il y avait au moins un garçon dans la chambre. A en juger par l'état de celle-ci, il venait d'arriver. Mais assez perdu de temps, il fallait des vêtements. Tiens, ça rime.
Sean se reconcentra sur le contenu des placards. Des habits sobres qui pouvaient mettre une musculature en valeur sans en avoir l'air, des couleurs foncées... Des habits classes, quoi. Typiquement le genre de trucs qu'il ne mettrait jamais. Enfin, qu'il pensait ne jamais avoir à mettre, plutôt.
En fouillant, il parvint à trouver quelques fringues qui pourrait éventuellement lui aller. Un gilet Il les essaya sur le champ et, sans même jeter un coup d'œil dans la glace, ressortit de la chambre d'un pas vif. Bon, ça, c'est fait. Et toc les minables.

Le soleil était à son zénith et la nature déployait ses charmes. Le printemps s'apprêtait à céder le monopole de la beauté à l'été. Les oiseaux chantaient, le soleil brillait là-haut, dans les nuages, les fleurs des arbres fruitiers commençaient à faner afin de laisser la place aux cerises, pommes et poires, oasis de fraîcheur et de soleil. Un vent agréable balayait le parc, provoquant de légers frissons à la surface des herbes qui avaient grand besoin d'être tondues. Les amoureux s'embrassaient ou se prélassaient au soleil en silence. Bref, c'était une journée typique du mois de mai.
Complètement indifférent à ces merveilles, Sean était assis par terre, en plein milieu de la pelouse, juste derrière le panneau "Pelouse interdite". Ses jambes croisées servaient de pupitre à un ouvrage assez volumineux qui monopolisait l'attention du jeune homme. Il était dans cette position depuis une ou deux heures déjà et commençait à avoir mal à la nuque. C'est donc tout naturellement qu'il leva la tête. Portant la main à ses vertèbres cervicales, il les massa doucement en tournant la tête de haut en bas. Dépliant les membres ankylosés, il posa le bouquin à sa gauche puis regarda autour de lui d'un air hébété. Quoiqu'on en dise, les livres nuisent à la conscience. Il semblait complètement perdu. Soudain, l'irlandais aperçut quelque chose qui retint son attention. C'était un jeune homme. Beau. Il lui semblait l'avoir déjà vu... Ne serait-ce pas...
Tout d'un coup, Sean le reconnut. C'était celui à qui il avait "emprunté" les habits ! Habits qu'il portait toujours ! Il avait la bonne carrure, le bon style... C'était lui, il en était persuadé ! Il était assez musclé pour lui mettre une raclée... Heureusement, il ne semblait pas l'avoir vu... Pour l'instant. Affolé, le garçon chercha une échappatoire. Il découvrit vite un pommier assez large derrière lequel il pourrait s'abriter et se précipita sur lui. Une fois bien caché, il jeta un œil discret vers l'autre. Il ne semblait pas l'avoir vu mais paraissait regarder un point sur la pelouse. Il avait l'air perplexe. Intrigué, L'adolescent suivit son regard et s'aperçut avec effroi que l'objet de toute cette attention n'était autre que son livre qu'il avait abandonné !
Sean se plaqua contre l'arbre en fermant les yeux, comme si cela pouvait lui permettre de ne pas être vu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le beau, la belle et le voleur [PV Ian & Mayura]  Jeu 3 Juin 2010 - 21:19

[HRP : c’est un peu court, désolée…]

Mayura s’était levée de bonne heure et de bonne humeur : après tout, le seul élément qui pouvait gâcher sa journée a été banni lorsqu’il était en train de ronfler comme un bébé. Vraiment, rien à voir à ce qu’il ait quand il est debout. A l’aide d’autres alliés, elle l’avait déshabillé avant de le mettre à la porte. Elle pouffa de rire rien qu’en y repensant. Il avait beau insisté, ils ne l’avaient pas laisserait pas rentrer.

Maintenant qu’elle avait du temps libre, elle décida de prendre l’air un moment. En plus, il faisait beau, l’idéal pour sortir. Tout ce qui lui manquait, s’était de pouvoir se promener avec son petit-ami –mais bien évidemment, elle n’en avait pas. Marchant sans se soucier de sa direction, elle se rendit compte qu’elle se trouvait dans le parc. Comme elle s’y attendait, il y avait des amoureux partout, c’était le printemps après tout. D’ailleurs, ça lui rappelait la première fois qu’elle est venue ici.

Bref, il y avait quand même du monde ici. Mais bon, comme c’est vaste, on ne s’en rendait pas forcément compte. Après tout, elle était juste de passage. Son regard tomba ensuite sur un panneau « Pelouse interdite ». Tiens, c’était bizarre car il y avait justement quelqu’un dessus en train de se cacher derrière un arbre. Quel idiot, il croit peut-être que l’on ne le voit pas ? Elle regarda de plus près. Mais c’était Sean ! Qu’est-ce qu’il faisait là ? En y repensant, vu qu’ils l’avaient viré… Et puis, il portait des habits plutôt classes. Où est-ce qu’ils les avaient cachés ? Mais bon, sur lui, ça le rendait plutôt douteux, vu son caractère…

Toujours est-il qu’elle ne savait pas pourquoi il se cachait. Peut-être qu’il avait quelque chose à se reprocher et puis trouillard comme il est, ce n’était pas si, étonnant que ça… A rajouter qu’il se trouvait en plein milieu de la « pelouse interdite ». Si c’était comme ça, elle allait avoir le plaisir de l’interpeller :

- Eh Sean, qu’est-ce que tu fais caché derrière cet arbre ? En plus, tu en porte, de drôles d’habits…

Et voilà, c’était fait, il y avait plus qu’à attendre sa réaction. Sans le savoir, elle l’avait sans doute mis dans une mauvaise situation, qui sait…


Dernière édition par Mayura Sato le Dim 6 Juin 2010 - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Le beau, la belle et le voleur [PV Ian & Mayura]  Dim 6 Juin 2010 - 15:03

    *Driiiiiing*.... *Driiiiiiiiiiing*........ *DRIIIIIIIIIIING!!!!!!!*...........*BAM!*

    Ce grand bruit sourd qui retentit dans la chambre de Ian, c'est le réveil, qui vient de faire son baptême de l'air, suivit d'un atterrissage express, sans parachute ni même quoi que ce soit pour amortir la chute... Le jeune homme tente de se rendormir, et met vraiment tout son cœur à l'ouvrage. Une fois. Deux fois. Trois fois... Rien n'y fait, la sonnerie stridente est venue a bout de son sommeil, et il est malheureusement bel et bien réveillé. Un long moment, il reste dans son lit, sur le dos, les bras derrière la tête, à regarder le plafond. Un vieux rituel qui lui permet de bien se réveiller, sans que personne ne lui casse les pieds. Ses colocataires? Absents pour le moment. Ou alors, ils ont passé la nuit ailleurs. Ce qui ne le gène pas trop pour l'instant, cela lui permet de prendre ses marques sans que l'on puisse lui reprocher quoi que ce soit. Ni son côté un peu envahissant, ni celui qui fait de lui un grand solitaire.

    Au bout d'un moment, il décide de se lever. En guise de pyjama, il porte un pantalon de jogging noir, avec deux bandes blanches sur le côté droit. Nous ne citerons pas la marque, pour ne pas faire de publicité gratuite, bien évidemment. Après avoir fait son lit, il attrape une trousse de toilette dans ses placards et file sous la douche sans prendre la peine de les refermer. Rien de mieux qu'une bonne douche bien froide pour se réveiller. Il retourne auprès de son lit et de son placard avec une serviette autour du coup, et une autre autour de la taille. Il marque un temps d'arrêt devant la porte de son armoire.

    La porte
    fermée de son armoire.

    Pourquoi cette porte est-elle fermée? Il est certain de l'avoir laissée ouverte lorsqu'il est partit pour prendre sa douche. Il l'a laissée ouverte pour pouvoir y jeter ses affaires de toilette une fois qu'il en aurait terminé dans la salle de bain. Comment diable cette porte c'est-elle fermée toute seule? Soit il se passe des choses étranges et le campus est hanté, soit quelqu'un est rentré dans sa chambre pendant qu'il n'entendait pas et s'est servi dans ses affaires. Pour lever un doute inexistant, il ouvre le placard, et admire le "spectacle". Il lui manque un blouson, un jean et un t-shirt... Il se jette sur la porte d'entrée, et l'ouvre sans ménagement. Alors qu'il passe la tête par l'ouverture, il cherche son voleur. Personne dans le couloir. Jurant, il retourne s'habiller en vitesse, se coiffe devant le miroir, et après deux pressions sur son
    Intense de Issey Miyake, il sort de sa chambre, qu'il prend cette fois soin de verrouiller.

    Dehors, sans se perdre cette fois, il prend la direction du parc. Quelqu'un qui s'est habillé avec ses affaires sera surement sorti des bâtiments (sinon, quel intérêt?) et les gens ont tendance à se rassembler dans le parc lorsqu'il fait 30°C à l'ombre et que les hormones sont presque perceptibles dans l'air. Si si, vous verrez. Célibataire depuis trop longtemps (depuis qu'il a quitté les USA en fait, soit une semaine), c'est de la torture pour Ian que de voir tous ces couples s'avaler en public. Mais bon, il n'y fait pas très attention, c'est une personne seule qui l'intéresse. Car si ce jeune homme s'est fringué dans l'armoire de Ian, c'est forcément qu'il n'a pas de petite amie dans le campus qui a dans sa chambre une tenue de rechange pour lui. Le voleur est donc quelqu'un de célibataire, sans doute un peu solitaire, souvent cible des plaisanteries de ses camarades de chambre, qui n'a pas de copine, mais suffisamment de fierté et de bêtise pour s'introduire dans une chambre pour piquer des fringues... En bref, quelqu'un de normal. Ah, sans oublier que ce quelqu'un porte les vêtements de Ian!

    En voilà un là bas qui correspond au profil. Tout seul, en retrait sur une pelouse qui lui est interdite, il lit un livre qui est bien trop gros pour être lu par n'importe qui. Notre étudiant décide de passer devant une fois, pour voir un peu comment l'autre réagit, mais sans lui accorder la moindre importance. Rien? Ah, si. Le temps de se retourner, Ian ne voit plus le rouquin, mais uniquement son bouquin (oh c'est mauvais...), posé dans l'herbe. Un peu embêté parce qu'il va devoir jouer à cache-cache, 10 ans après avoir passé l'âge. Quoi que... Voilà une jolie jeune fille qui devrait lui éviter cette corvée.

    Elle tape un peu dans l'œil de Ian. De longs cheveux d'une couleur inhabituelle, une taille parfaite, des courbes épurées... S'il n'avait pas un minimum d'éducation, il lui ferait sans hésiter la cour, tournant autour d'elle comme un animal autour de sa proie. Ce qui l'en empêche? Elle semble un peu plus jeune que lui, et il s'en voudrait énormément de se servir d'elle. Dommage. Mais ce qu'elle dit attire encore plus son attention. Ce qui est assez rare pour être noté...


      [Mayura]- Eh Sean, qu'est-ce que tu fais caché derrière cet arbre? En plus, tu portes de drôles d'habits...
      [Ian]- Il se pourrait qu'il n'ait pas envie que je le trouve avec mes vêtements sur lui, mademoiselle. N'est ce pas... Sean?

    Il a franchit les quelques mètres de pelouse qui le sépare de l'arbre, ramassant le livre au passage. Il se tient désormais juste derrière la jeune fille aux cheveux verts, appuyé sur l'arbre. Il regarde Sean droit dans les yeux, avec un sourire un peu moqueur. Il lui lance son livre, et déplace son regard vers la demoiselle.

      [Ian]- Je vous remercie. Grâce à vous je l'ai trouvé sans problèmes.

    Puis, il s'adresse de nouveau au rouquin.

      [Ian]- Si tu voulais des fringues, fallait demander je te les aurait prêtées.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le beau, la belle et le voleur [PV Ian & Mayura]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: