Partagez | 
 

 New year, new friends. [pv sean]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) New year, new friends. [pv sean]  Ven 4 Juin 2010 - 19:22

New York, Aéroport international Newark Liberty, 23h30.

L'aéroport était bombé de monde à cette heure là, puis il faisait nuit. Notre jeune garçon était avec son père et ses grands parents dans la grande foule. Il avait vraiment hâte de revoir ses meilleurs amis, mais il était stressé de retourner à Kobe High School. Il voulait revoir son compagnon Niki et Miyu, la fille dont il était tombé amoureux, mais il était déçu que Rya était partie de Kobe High School. Il se disait que sans elle il pourrait avoir beaucoup plus d'ennuis. Il n'avait plus peur de se faire frapper, il n'hésitait plus à attaquer en cas de problème. Suite aux ennuis, Antonny était devenu paranoïaque. Il se renfermait sur lui, il était toujours stressé et parfois agressif lorsqu'il se sentait provoqué ou insulté. Ce garçon avait beaucoup changé.
On pouvait voir dans cet aéroport des personnes venant de l'autre bout du monde. Certains devaient être français, espagnols ou encore arabes. Ils virent à quelques mètres un agent de sécurité qui vérifiait les passeports de chaque personne. C'était le moment pour que nice boy se sépare de ses grands parents.

- Have a good start of the new school year. We love you ! dit sa grand-mère.
- Passe une bonne rentré scolaire. Nous vous aimons !

- I love you too ! répondit Antonny.
- Je vous aime aussi !

L'intello et son père montrèrent leur passeport à l'agent de sécurité et ils saluèrent les deux personnes âgées. Antonny passa dans le portique de détecteur de métaux et il sonna. Le garde vint vers lui et il vérifia les poches de son pantalon pour voir s'il n'avait pas une arme sur lui. L'agent retira la ceinture de l'adolescent, puis le portique arrêta de faire du bruit. L'homme redonna la ceinture au garçon et il continua son chemin avec son père.

Ils arrivèrent à l'intérieur de l'airbus et ils essayèrent de trouver un endroit où il y aurait des places libres. Le jeune garçon s'assit à sa place à côté de son père et il observa un steward qui fermait la porte d'entrée du boeing. C'est ainsi qu'une hôtesse de l'air prit la parole. Elle informa les passagers qu'il fallait attacher leur ceinture avant le décollage. Antonny fit ce qu'elle avait ordonné et il mit sa veste sur lui. Il était très fatigué, il voulait tout simplement dormir pendant le vol, car le trajet semblait être long. Il se faisait beaucoup de souci pour son chien qui était dans la soute. Il se demandait s'il allait bien dans sa cage. Son père lui embrassa la joue avant qu'il s'endorme, l'avion commença à avancer à grande vitesse, puis il prit de l'altitude. Suite au décollage, l'intello s'endormit profondément.

Kobe Kuko, 12h30

Après un long report dans l'avion, ils sortirent de l'aéroport et ils se dirigèrent vers le parking pour rejoindre la voiture. L'intellectuel était heureux de retrouver son labrador aux poils blancs qui était rester dans la soute pendant le vol. Il se sentait à présent chez lui, dans le pays où il habitait depuis des mois. Le jeune homme posa sa valise dans l'énorme coffre du 4x4 noir à l'américaine et il entra dans la grosse voiture. Son père fit avancer le véhicule noir et il observa une dernière fois les avions de l'aéroport.

Kobe High School, 13h12

Le gros 4x4 quitta l'autoroute et il se dirigea vers une route où on pouvait voir le grand lycée. L'intello avait la boule au ventre tellement qu'il avait vraiment envi de revoir ses amis. Il aperçut des élèves de tous les clans qui rentraient à l'intérieur de l'école. La voiture s'arrêta, son père lui ouvrit la porte du grand coffre et il prit ses affaires.

- Passe une bonne rentrée et si jamais quelqu'un te veut des ennuis, tu lui fou une raclée et averti moi. Je me fais beaucoup de souci ! dit-il inquiet.

La voiture se dirigea vers une autre direction, le garçon se mit de face au lycée et il marcha vers l'entrée. Il entra dans le grand hall et il observa les alentours.

Me revoila chez moi, dit-il mentalement.

Le jeune garçon fit quelques pas, il sentit quelque chose lui bousculer par terre et il fit tomber des affaires à lui. Il leva son regard et il vit un élève.


Dernière édition par Antonny Pitterson le Sam 5 Juin 2010 - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: New year, new friends. [pv sean]  Sam 5 Juin 2010 - 16:58

-Hallo ? Haaaallo ? Mom ? Chhhzzzdzzz... under... kgitzizzzzp ... tunnel... krrrratzzzzitz... later. 1

Sean referma le clapet du portable d'un geste sec. Ouf. Enfin débarrassé de sa mère. Elle lui avait parlé plus de vingt minutes sans s'arrêter ! Elle savait pourtant bien que son maximum se limitait à "Allô ? Bonjour ! Au revoir !". Il fixa le mobile avec un mépris teinté de réprobation. Mais QUI avait inventé ce... cette chose abominable ? Et surtout, QUI avait eu l'idée de mettre cette bombe à retardement dans les mains de sa mère ? Seriously, cellphone sucks.

C'est drôle. Une demi-heure plus tôt, il était prêt à parler à n'importe qui, même à un imbécile. Tout sauf la solitude. Ce sentiment, c'était pendant ces vacances passées seul, en compagnie d'auteurs morts, qu'il l'avait ressenti pour la première fois. C'était... étrange. Et très oppressant. Il avait senti qu'il était vraiment temps de se faire des amis. Cette sensation avait perduré pendant toutes les vacances... avant de s'éteindre dix minutes plus tôt. Heureusement, sa mère lui avait rappelé à quel point il haïssait la compagnie des autres. Non, en fait, il ne la détestait pas. Il ne pouvait pas la supporter mais en avait besoin, comme l'avaient prouvées ces vacances. Les gens étaient décevants. Ils vous faisaient espérer monts et merveilles et n'étaient jamais à la hauteur. Autant ne rien laisser croire. Lui-même ne croyait plus à rien.

Le portable se remit à sonner, strident. Avec un soupir, Sean décrocha avant de se rendre compte qu'il était dans le hall. Tiens, comment avait-il atterri là ? Et où était-il, avant ? Il ne s'en souvenait absolument pas.

- Hallo, mom ?
- Sean ? Do you hear me ?
- Yeah, mom. What was you saying ?
- Ow... Sean, darling... Something awful, really awful, happens.
- What ?
- Your sister... She's sick. Really sick.
- Terrific !
- Sean, I'm not kidding !
- Me neither.
2

En réalité, Sean était troublé. Sarah, malade ? Il ôta le mobile de son oreille et baissa le bras. Ses sentiments vis-à-vis de sa soeur avaient toujours été partagés. D'un côté, il la détestait, de l'autre, il ne l'aimait pas. Ah, non, pas si partagés, finalement. Cependant, ce n'était pas une raison pour se réjouir de sa maladie. Quoique...

Sean n'avait jamais connu de famille aimante. C'était en grande partie sa faute, d'ailleurs. Il ne comprenait pas pourquoi il devait aimer des gens qu'il n'avait pas choisis. En même temps, parti comme il l'était, il ne risquait pas d'aimer grand-monde. Allait-il rester seul jusqu'à la fin de sa vie ? Curieusement, lui, si solitaire et misanthrope, sentit une vraie angoisse l'envahir. Peut-être devait-il être plus gentil avec les gens ? Peut-être se condamnait-il au malheur en se comportant ainsi avec les gens ?

Il ne savait pas. Il s'était accommodé de son asociabilité depuis longtemps, mais quelque chose en lui, à ce moment précis, se réveilla. Tout était confus dans sa petite tête rousse. Il essayait de démêler tout ça quand il s'aperçut que sa mère était toujours en train de parler sans personne au bout du fil. Il fit un brusque mouvement vers son oreille mais quelque chose qui s'avéra être une personne l'en empêcha. Surpris, le téléphone lui échappa et s'écrasa par terre, finissant en mille morceaux.

Il regarda celui qui avait eu l'outrecuidance de lui bloquer la route et de lui casser son portable. C'était un brun. Plus jeune, plus grand, plus musclé, plus ahuri. Après avoir rassemblé les morceaux du cadavre de son cellphone, l'irlandais ouvrit la bouche afin de lâcher une réplique cynique à son interlocuteur mais, au dernier moment, il changea d'avis. Et si... S'il essayait de se faire un ami ? Juste un, pour essayer. Ça n'avait pas l'air si terrible, après tout. Et le roux n'avait pas envie de mourir seul. Juste un ami, pour essayer. En plus, il avait l'air sympathique et.. et intelligent... Et si, pour une fois, il se concentrait sur ce qu'il aimait chez quelqu'un, au lieu de toujours chercher le conflit ? Et s'il réprimait ce flot de sarcasmes qui l'envahissait et qu'il était gentil, pour une fois.

- Je... Heu... Je suis d... déso... désolé. Je ne regardais pas, je...

Bizarrement, il perdait tous ses moyens. Raide comme la justice, il fit un sourire forcé qui se voulait amical. Voyons, que devait-il faire, maintenant ? Il ne pouvait plus adopter son attitude de défense préférée, il devait passer à l'offensive. Que faisait quelqu'un de gentil...? Soudain, il remarqua les affaires du bruns, par terre. Il balbutia quelque chose comme "Laisse moi t'aider" puis se pencha, toujours aussi tendu, vers les quelques objets éparpillés afin de les ramasser. Il se sentait comme un gamin devant l'inconnu. Ses mains tremblaient. Au moins, quand il faisait le salaud, il pouvait dire ce qu'il voulait, il était protégé. Il savait que, de toute façon, les gens ne l'aimerait pas. A quoi bon faire des efforts ? Là, il se mettait à étudier chacun de ses gestes, comment ils allaient être reçus... Afin de surmonter sa nature misanthrope, il devait faire des efforts surhumains et tout ce qu'il faisait était dénué de spontanéité.
Ainsi, il voulut se présenter. Sa gorge était tellement sèche qu'il ne put dire un mot. Il avait tout ramassé et s'était redressé mécaniquement. Il tendit brusquement les bras, offrant le contenu de ses mains à son interlocuteur en lâchant d'un seul coup, sans reprendre sa respiration :

- Tiens-c'est-à-toi-bonjour-je-suis-Sean-Callaghan-désolé-de-t'avoir-bousculé-ça-va-comment-tu-t'appelles-toi ?

Gniii. Il se serait baffé. Le pauvre n'en menait pas large. Il lança un regard de chien battu vers l'autre qui avait l'air déconcerté par son attitude étrange.

______________________________________________________

1: -Allô ? Aaaallô ? Maman ? Chhhzzzdzzz... sous... kgitzizzzzp ... tunnel... krrrratzzzzitz... plus tard.

2: - Allô, maman ?
- Sean ? Tu m'entends ?
- Ouais, maman. Tu disais ?
- Ow... Sean, mon chéri... Quelque chose d'affreux, vraiment affreux, est arrivé.
- Quoi ?
- Ta soeur... Elle est malade. Vraiment malade.
- Super !
- Sean, je ne plaisante pas !
- Moi non plus.

[HRP : Je ne garantis pas la qualité de l'anglais, c'est du pas vérifié xD]
Revenir en haut Aller en bas
 
New year, new friends. [pv sean]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: