Partagez | 
 

 Oranges et Vodka [For Dean]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Oranges et Vodka [For Dean]  Ven 2 Juil 2010 - 14:20

Allongée, un chat roux et noir sur le ventre. Quatre yeux qui fixent le plafond d'un air plus ou moins absent. L'installation dans la chambre était terminée. Le vieil ordinateur portable de Rinka trônait fièrement sur le petit bureau bringuebalant, et des hauts parleurs sortait une musique relativement fluide et pas trop bruyante (une fois n'est pas coutume). Le placard était plein, sous le lit se trouvait la valise, entrée là non sans difficulté, et bref, il n'y avait rien à faire.
La jeune femme se redressa, jetant un coup d'œil par la fenêtre en ignorant le félin qui lui reproche trop d'agitation. Dehors, il faut beau, le soleil brille, et ça fait presque 3 heures que Rinka est arrivée à la conclusion qu'il lui fallait une occupation. Elle avait somnolé, papouillé le chat (qui l'avait supporté pendant 10 minutes puis qui s'était rebellé), elle avait mis à jour sa musique et bidouillé deux trois trucs par-ci par là, avant de s'effondrer à nouveau sur le matelas étonnamment confortable pour fixer le plafond. C'est dingue ce qu'on trouve de fascinant aux plafonds.

L'infirmier avait dit tout à l'heure quelque chose qui pourrait s'avérer plus intéressant que ce que Rinka avait imaginé, en fait. L'évocation d'aller acheter un truc ou deux rappela d'ailleurs à la concierge qu'il fallait qu'elle trouve de la bouffe pour le chat. Sinon il allait vite devenir insupportable à miauler tout le temps sous prétexte qu'il était affamé. Qui ne s'en plaindrait pas, cela dit...
Non seulement il fallait des croquettes, mais en plus les placards de la cuisine étaient carrément vide. Rinka était allée voir, quelques minutes après avoir finit de remplir son armoire, pendant que Dean, l'infirmier donc qui lui servait de colocataire, s'était également enfermé dans sa chambre. Pas de quoi subsister très longtemps, et au vu de la longue et fatigante journée qu'avait subit la voyageuse, un bon dîner ne serait pas de refus.

Sortant donc de la chambre, la brunette chercha du regard le type qui lui servait de colocataire. Elle n'avait pas la moindre idée de la chambre qu'il pouvait avoir choisit. La solution était simple, alors, il fallait le faire sortir de son trou. Et pour ça la belle voix puissante de Rinka allait servir.

-INFIRMIER !

Le cri retentit dans tout l'appartement, et les voisins avaient sans doute eux même pu profiter du bel organe de la concierge. Au moins une chose qui correspondait au stéréotype des femmes dans son métier. Rinka avait la sale manie de crier de manière assez régulière, ce qui expliquait sans doute son aptitude à faire raisonner ses cordes vocales de la sorte.
Elle s'adossa à un canapé, guettant l'éventuelle sortie de Dean. Elle avait beau savoir crier de manière impressionnante, elle préférait tout de même économiser son énergie, d'autant plus qu'il faisait chaud ici. Un ventilateur ne serait peut être pas de trop. C'était une idée à creuser. Pour l'instant l'urgence était de remplir les placards, et le frigo. De jus d'orange et de vodka si possible, parce que la jeune femme ne pouvait décemment pas vivre sans alcool.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Ven 2 Juil 2010 - 21:09

Dean venait tout juste d’arrivé, et déjà il trouvait qu’il était bien tombé. L’appartement, en lui même, lui plaisait – bien qu’il y avait plusieurs choses à modifier-, l’emplacement du bâtiment était pas mal non plus. Mais aussi et surtout, il y avait cette colocataire. Elle avait, malgré elle, pas mal de charme et n’avait pas l’air d’une femme simple à qui tout convenait. C’était un bon point. Au moins Dean avait quelqu’un avec qui il pourrait sans doute débattre longtemps sur un sujet, étant donné qu’elle avait l’aire d’être quelqu’un d’aussi têtu que lui. Hm, la vie dans l’appartement promettait d’être comique et mouvementé. Mais au moins elle ne sera pas ennuyante.

Soit, il était entrain de déballer toutes ses affaires. Jeans, pantacourt, t-shirt, chaussettes, chemise, caleçon, le minimum nécessaire pour s’habiller correctement chaque jour. M’enfin, pendant qu’il rangeait ses affaires dans les différents compartiments de l’armoire, il en profita pour inspecté la chambre. Le lit était fait, avec des draps noirs. Une chambre Black and white quoi. Les murs étaient blancs. Le bureau était petit, mais assez grand pour que l’ordinateur portable de Dean puisse y trouver sa place, ainsi que ses quelques paperasses. Le bois de l’armoire s’accordait bien avec celui du bureau et de la table de chevet, mais c’était vraiment la seule chose de bien dans cette chambre d’appartement. Dean déposa son livre sur le lit et se recula, laissant son regard se balader autour de la pièce. Il hocha une fois la tête, signe que, visiblement, la disposition des meubles et que la déco pouvait lui convenir, dans un premier temps. Mais, de toute façon il n’eut pas le temps de faire quoique ce soit, qu’un cri venant du salon capta son attention.

C’était évidemment, la voix de Rinka. Elle l’appelait. Hm, donc elle ne pouvait déjà plus se passer de lui ? Faut dire que c’était une bonne chose. Mais, Dean se rappela de ce qu’il lui avait dit, il n’y a qu’une heure de ça : qu’il voulait absolument changer les meubles et qu’elle devait y réfléchir à elle même. Ce cri, signifiait-il que la jeune femme avait changé d’avis. Si seulement. Soit, Dean ouvrit la porte et resta sur le pas. Croisant les bras, il interrogea Rinka du regard

« Tu as donc pris la juste décision de m’accompagner ? » Il lui adressa un sourire amusé puis s’avança doucement vers elle « de toute façon, on a besoin de quoi bouffer et boire » Il désigna la cuisine et s’y dirigea. Il ouvrit quelques placards « en plus y a plus de vodka, pas de bière. Tsss … » il secoua légèrement la tête « comment ils ont fait pour survivre les précédents colocataires, hm ? »

Bon, il parlait plus pour lui là, mais quand même. Survivre sans bière ni vodka ? Bof, très peu pour lui. Il soupira puis se tourna vers Rinka, sourit furtivement et ouvrit la bouche comme pour commencer à parler, avant de la refermer et se retourner à nouveau. Il se dirigea rapidement vers un autre tiroir. Ah ! Des pates ! Heureusement qu’il y avait ça. Sinon. Quoiqu’il en soit, Dean retourna ouvrir un tiroir, plongea sa main dans son paquet de daifuku et le goba. Mâchant tranquillement, il se retourna vers Rinka et désigna la sortie.

« On y va ? » dit-il, après avoir avalé sa pâtisserie. Bah ouais, Dean n’est pas mal élever ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Sam 3 Juil 2010 - 13:29


Chambre de droite. Juste à côté de celle de Rinka ? Est-ce qu'il l'aurait fait exprès, à tout hasard, ou avait-il simplement été séduit par l'habillement en noir et blanc de la pièce ? Le doute planait sur ce choix que Dean avait fait. La jeune femme ne pouvait pas vraiment voir la pièce par la porte ouverte. Elle se contenta alors de fixer son colocataire, appréciant moyennement son sourire un peu moqueur, et interprétant le ton de sa voix comme celui d'un homme trop sur de lui et fier de voir une femme se plier à son opinion.
Rinka en avait frappé pour moins que ça. Si il y avait bien une chose qu'elle détestait, c'était le mépris. Après avoir passé un bon bout de temps à fréquenter des garçons aussi machistes que stupides et violents, Rinka s'était débrouillée pour réussir à s'imposer. Et ses sorties nocturnes avec son ancien petit ami avaient fait d'elle une dure à cuire. L'allure de Dean et son air moqueur ne lui plaisaient pas trop, donc. Pourtant, pour essayer de préserver un peu plus longtemps une entente cordiale dans l'appartement, la jeune femme se retint de faire le moindre commentaire.

Comme l'infirmier se dirigea vers la cuisine, la jeune femme aux cheveux noirs le suivit. Il sembla imiter les gestes qu'elle avait fait un peu plus tôt, fouillant tous les placards pour y trouver de quoi se sustenter. Mais il n'y avait qu'un simple paquet de pâtes (à l'origine inconnue et donc relativement louche) et les espèces de confiseries que Dean était en train de manger à l'instant même où Rinka l'avait rencontré. Dans cette même cuisine.
Le chat se glissa derrière elle, comme pour montrer, déjà, son impatience d'être nourri. Il devait s'inquiéter de ses repas. Hommes et bêtes avaient les mêmes centres d'intérêt finalement, ils n'étaient pas si éloignés les uns des autres.
Les remarques de Dean à propos de l'alcool arrachèrent tout de même un maigre sourire à la concierge, qui fut ravie de constater que le mot Vodka était commun à leur vocabulaires respectifs malgré leurs différences de sexe, de fonction, et de caractère. Et d'age, peut être. Quel age pouvait bien avoir cet infirmier ? Pas beaucoup plus que Rinka. Moins ? Ce serait étonnant.

En réponse à la dernière question de son colocataire (c'était vraiment étrange de l'appeler ainsi puisqu'il vivaient ensemble depuis moins de 24 heures), Rinka alla rapidement chercher son porte monaie, qu'elle glissa dans une poche arrière de façon plus que masculine, et revint vers la porte d'un pas vif, prête à partir et dans un sens, plutôt impatiente de s'occuper.

-J'espère que la voiture dans laquelle tu comptes me faire monter n'est pas une poubelle. Allez, amène tes fesses.

Question d'experience. Grimper à bord d'un ramassis de tôles qui tremblotait à la moindre accélération, Rinka avait déjà essayé et ça ne lui avait pas laissé un super bon souvenir. Ça s'était terminé en pane au milieu d'un espèce de pré remplit de vaches pas très aimables, qui avaient passé deux heures à leur meugler dessus. « Leur » désignant ici bien sûr la brune et son ancien petit ami. Encore lui. Ben oui, quand on passe plus de trois ans de sa vie à galérer pour essayer de rester aux côtés de celui qu'on aime, ça laisse des traces.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Dim 4 Juil 2010 - 13:01



Oui Dean était sur de lui. Mais ne fallait-il pas plutôt être optimiste et dire que tout allait nous réussir, plutôt que d’être pessimiste, se dire qu’on est bon à rien et que rien ne nous réussis ? Je me le demande bien. Quoique qu’il en soit, l’infirmier avait beau être un réel et constant optimiste, il était aussi un fataliste de premier. Si quelque chose devait arrivé, alors ça arriverait et on ne pouvait y passer outre. Bizarre. Optimisme et fatalisme étaient deux choses ambigües, non ? Et bien, il faut aussi savoir que notre infirmier avait un esprit très contradictoires. Par exemple, n’aimait-il pas les élèves chiant et le trop plain de boulot, mais de l’autre côté, le manque de boulot et les élèves trop sages n’étaient pas son truc non plus. Mais, ne disait-on pas que les esprits contradictoires étaient les plus intelligent ? Hm, pas faut. Soit, Dean sourit à la jeune femme puis passa à côté d’elle, se dirigeant à nouveau vers sa chambre. Il attrapa son porte feuille, le glissa dans la poche arrière de son pantalon et ressortie de la pièce.

« Pas besoin de veste, je suppose » réfléchit-il à haute voix. Puis, se tournant vers Rinka, il plongea sa main dans la poche de son jeans et en sortie une clef sur laquelle était accroché un porte clef représentant une guitare et la secoua légèrement devant les yeux de sa colocataire « Et puis, a toi de voir si c’est effectivement une poubelle ou pas »

Esquissant un sourire, encore une fois, sur de lui, il ponctua ses paroles par un clin d’œil et se détourna, laissant glisser sa clef dans la poche de son jeans avant d’ouvrir la porte. Il laissa passer Rinka, puis sortie à son tour et referma la porte a clef derrière eux. Dean adressa ensuite un autre sourire à la jeune femme et, d’un coup de tête, il l’invita à le suivre. Marchant côte à côte, ils descendirent ensemble les escaliers et sortirent du bâtiment. Dean enfonça ses mains dans les poches de son jeans et observa du coin de l’œil comment Rinka shoota dans quelques pierres. Afin de marquer son ennuie croissant ? Hm, faudrait y remédier rapidement si tel était le cas.

Mais, quoiqu’il en soit, ils arrivèrent rapidement au parking où trônait son amour de voiture. Il accéléra légèrement le pas et s’arrêta devant le véhicule. Souriant, il passa délicatement sa main sur la carrosserie noire. Immaculé et brillante. Dean pouvait passer des heures à faire briller le noir du capot, à la recherche de la moindre égratignure, de la moindre faille et de la moindre poussière. Sa voiture se devait d’être propre et présentable, peut importe le temps. Et, sachant tout ce qu’elle avait déjà traversé et tout le passé de Dean, elle était d’autant plus importante à ses yeux. Bien plus importante que n’importe quelle chose qu’il avait jusqu’ici posséder. Oui, incomparablement précieuse. La perdre serait sans doute insupportable et invivable.

Il ouvrit la porte, s’installa et passa doucement sa main sur le volant, attendant que Rinka se soit installer sur le siège passager. Souriant, il mit le contact et soupira d’aise en entendant le ronronnement du moteur. Il enclencha ensuite la marche arrière, défit le frein à main et recula légèrement, avant de mettre la première vitesse et partir tranquillement en direction de la route. Une fois sur la bonne voie, l’infirmier abaissa la fenêtre. Soupirant de plaisir à nouveau lorsque le vent frais s’engouffrait à l’intérieure de la voiture, il sourit et jeta un regard furtif à la jeune femme

« Alors ? On peut la confondre avec un camion poubelle cette beauté ? » demanda-t-il d’une voix enjoué, avant de désigner la boîte à gent « cherche un CD, si tu veux écouter de la musique. Y a rien de bien sur les chaînes japonaises »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Lun 5 Juil 2010 - 10:39


Assise dans la voiture, Rinka essayant tant bien que mal de prendre un air détaché et serein. Comme si tout cela lui importait peu. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'effleurer de l'indexe les contours des sièges et de la plage avant, ouvrant la boite à gants au moment même où Dean le lui suggérait. C'était pas une poubelle, non. C'était une putain de bagnole impeccable, qui semblait comme neuve, et qui sentait bon le produit lustrant. Le moteur tournait parfaitement, dans un bruit caractéristique des vieilles Fords, et Rinka, qui avait déjà eu l'occasion d'approcher quelques uns de ces bijoux durant sa carrière (courte carrière) de garagiste, étira les lèvres en un sourire appréciateur. Cet infirmier recelait quelques surprises de taille.

-AC/DC hein. Du bon gros son Occidental.

La jeune femme tenait dans les mains un album de ce groupe relativement mythique qu'elle appréciait plutôt bien. Mais elle était curieuse de voir ce qu'il cachait d'autre dans sa boite à gants, le Dean. Alors elle continua du fouiller, encore et encore, jusqu'à tomber sur un perle rare. Les Gun'n Roses étaient certainement aussi connus qu'AC/DC, en tout cas Rinka les plaçaient sur la même échelle, même si sa culture musicale restait probablement limitée. Une chose était sure, cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas écouté cet album. Son père le passait en boucle quand elle était petite, comme pour le motiver dans son travail et le rebooster lorsqu'il fatiguait un peu. De bons souvenirs donc. Même si Rinka était loin de cette époque maintenant.

Elle glissa le disque dans le lecteur, et pressa le bouton play, levant un regard presque interrogateur vers le conducteur de la voiture. Il avait un visage souriant qui faisait plaisir à voir. Il prenait son pied, clairement. A croire que conduire une bagnole qui pue la classe avec les Gun's qui crient à fond dans les haut parleur, c'était son petit plaisir personnel.
Rinka aimait bien les belles voitures. Surtout le genre sportif. Mais elle préférait surtout les motos. Mettez là devant la dernière Suzuki, et vous êtes assurés d'avoir la paix pendant au moins une demie-heure, que la jeune femme passera à inspecter le deux roues sous tous les angles, sans dire un mot. Bon, le risque était évidemment que la brune reste collée à vos basques pendant au moins trois jours pour vous assommer de questions en tout genre, allant même jusqu'à essayer de négocier un prix pour l'obtenir.
Il fut une époque où Rinka possédait sa propre moto. Non, en fait, pendant un certain temps, elle empruntait celles d'un de ses meilleurs potes, qui ne les utilisait plus. C'était un peu les siennes dans un sens. Elle les bidouillait toujours, apportant quelques modifications mineures pour l'améliorer, encore et encore. Bien sur, le jour où Rinka et son petit ami se séparèrent, et qu'elle rentra chez ses parents, elle fut obligée d'abandonner les trois engins, non sans un pincement au cœur.

Alors, en attendant de pouvoir à nouveau chevaucher des superbes destriers de métal, elle se contenterait bien d'une Ford oui. Les sièges étaient confortable, la musique un peu venue du passé comme pour la hanter...

-Tourne là, c'est plus rapide.

Elle désigna une route perpendiculaire qui longeait un parc. Le matin même, Rinka l'avait empruntée en sens inverse, revenant de la gare. Ils ne devaient donc plus être très loin du centre commercial. Mentalement, la jeune femme essaya d'estimer le budget dont elle disposait. L'infirmier devait être au moins deux fois plus riche qu'elle. Pourquoi ne pas en profiter alors ? Surtout que niveau déco, c'est lui qui avait proposé d'investir dans un truc ou deux. Elle, elle se contenterait de payer un peu de la bouffe et la nourriture du chat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Lun 5 Juil 2010 - 15:15

Oui, conduire s’était révéler être plaisir dès lors qu’il eu hérité de cette voiture. C’était la voiture de son grand-père et, peu avant sa mort, il avait décidé de la léguer à son petit fils. Dean se rappelait encore combien il aimait grimper sur le siège passager, simplement pour faire un petit tour. Gosse déjà, il adorait laisser son grand-père le rouler à l’école, trouvant que sa Ford avait énormément de classe. Bien plus que les simples Toyota ou Chrysler avec lesquelles ses camarades de classes venaient à l’école. A vrai dire, Dean ne se rappelait plus vraiment à partir de quel âge il avait commencé à s’intéresser aux voitures. Mais on s’en fout. Il était heureux au volant de cette Galaxie et n’avait pas honte de le montrer.

Soit, Rinka la sortie de ses pensées, ayant choisi sa musique. AC/DC ? Hm, bon choix. Très bon choix. Dean adorait ce groupe. A vrai dire, c’était un de ses groupes préférés. Du bon son, du bon hard rock à fond dans les hauts parleurs, a bord d’une Ford galaxie 500, cheveux au vent. Manquait plus que les lunettes de soleil et s’était la totale. Mais bon, il n’était pas non plus du genre à se la péter. Bien qu’il avait les moyens pour, il restait plus ou moins modeste. Jetant un coup d’œil vers sa colocataire, il constata, non sans soupirer et être déçut, qu’elle avait rangé le CD. NOOOON ! Range paaaaas ! Heureusement, pour elle, pour lui et pour eux, elle sortie un autre CD. Celui des Guns’n’roses. Ah, très bon choix. Peut-être même mieux que le précédent. Dean adorait encore plus ce groupe. Groupe de son enfance. Ah le bon vieux passé, avec le bon vieux rock. Rien à voir avec les pseudos rockeur de nos jours. La musique avait perdu de sa valeur et c’était réellement dommage, pour ne pas dire vraiment nul. Mais soit. Il resterait fidèle, sans doute à vie, aux guns, à AC/DC, à Statu Quo, à Airbourne ou à Bob Dylan.

Ce fut à nouveau Rinka qui prit la parole, brisant le silence. Tourner par là ? Mais merde ! T’aurais pas pus le dire plus tôt. Réagissant rapidement avec ses réflex de conducteur chevronné, il eu juste le temps de mettre son clignotant et de freiner juste assez pour ne pas déraper sur l’autre chausser ou partir en tonneaux. Il laissa ensuite glisser son volant entre ses doigts et, une fois qu’il sentit sa voiture stabilisé, il expira et appuya légèrement sur l’accélérateur. Le moteur rugit et la Ford redémarra tranquillement. Dean se tourna vers sa colocataire

« Prévient un peu plus tôt la prochaine fois qu’il faut changer de vois, que je me prépare moi, la voiture et que je prévienne à l’avance les autres usagés. »

Il ponctua ses dires par un coup d’œil dans le rétroviseur et sourit furtivement en voyant l’autre conducteur de derrière s’énerver tout seul, sans doute encore lui même sous le choc. Soit, il refixa son regard sur la chaussé. Apercevant l’entrée du centre commercial, il commença à ralentir, rétrograda en 4ème vitesse puis en 3ème, mit le clignotant et tourna sur le parking. Bondé. C’était bel et bien le bon mot. Ils slalomèrent plusieurs fois dans tout le parking, évitèrent de justesse la collision frontale, qui n’était en aucun cas dû à une mauvaise conduite de la part de Dean, avant d’Enfin trouvé un parking adéquat. Dean se gara brillamment en marche arrière, stoppa le moteur, actionna le frein à main, sortie la clef et sortie de la voiture. Attendant que Rinka fasse de même, il ferma ensuite sa voiture à clef et sourit à sa colocataire.

« On y va ? »

Evidemment, il n’attendait pas de réponse de sa part et se dirigea vers l’entrée du centre commercial. Enfouillant ses mains dans les poches de son jeans, il attendit que Rinka le rejoigne …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Jeu 8 Juil 2010 - 17:59


Rinka affichait un air hautement satisfait. La petite cabriole qu'avait fait la voiture, lorsque Dean lui imposa un virage brutal, avait arraché un sourire à la jeune femme dont les yeux verts luisaient maintenant d'une lueur d'amusement. L'infirmier semblait plutôt doué avec son engin, et ça lui plaisait. Au moins une garantie de ne pas s'ennuyer lorsqu'il était au volant. Rinka aurait bien fait de même, mais comme elle n'avait pas le permit elle se contentait de chevaucher plus ou moins légalement des deux roues à la taille sportive et au ronronnement agressif. Mais arrêtons de parler de moto, un peu. C'est pas vraiment le sujet ici.
Elle accorda peu d'attention à ce qu'il lui demanda. Ça n'avait pas vraiment d'importance à ses yeux, l'essentiel étant qu'ils avaient réussi à prendre le raccourci. Déjà, l'infirmier garait sa Ford sur un parking et sortait du véhicule, invitant Rinka à faire de même. Il y avait pas mal d'autres voitures, visiblement il y avait du monde. Enfin, si le centre commercial était grand, cela n'avait pas d'importance. Le monde se diluerait dans les boutiques, laissant le champ libre aux deux colocataires.

-On devrait commencer par les trucs non alimentaires. On foutra tout dans ton coffre et on reviendra chercher la bouffe, histoire qu'elle chauffe pas dans la voiture. Ok ?

Qu'il soit d'accord ou non, en fait, Rinka avait déjà décidé, et entrait dans le centre commercial d'un air conquérant. Le long de la grande allée, coupée plus loin par d'autres allée perpendiculaires, s'enchainaient un nombre incalculables de magasins. A l'extérieur Rinka n'avait pas prêté attention aux dimensions du bâtiment, mais il fallait admettre que c'était immense. Sûr qu'ils trouveraient ce qu'ils cherchaient ici. Mais qu'est-ce qu'ils cherchaient au juste ?
Se plantant devant un premier magasin arborant des meubles relativement modernes aux couleurs éclatantes, Rinka se plongea dans une intense réflexion. Bon la première chose était de garder en tête de dépenser le moins d'argent possible. Pas question de laisser Dean tout prendre pour lui, lors d'un éventuel départ c'est lui qui hériterait de tous les bien materiel achetés et ça, ça ne plaisait pas à la jeune femme. La table qui attira son attention était de dimensions correcte, mais dans un plastique rouge pétant bien moche, ainsi elle décida d'aller voir ailleurs, adressant un signe de tête au colocataire.

-A priori si on en croit l'enseigne là bas, au bout, il y a un grand magasin de déco. Je me disais que plutôt que de racheter des meubles, je pourrais les réparer, et on dépenserais plutôt de l'argent pour égayer l'appart. Ça te va comme idée ?

Cette fois une réponse était bel et bien attendue. Après tout ils seraient deux à dépenser de l'argent si Dean acceptait, donc il fallait une réponse. Fortement positive si possible, mais pour le coup Rinka ne pouvait pas lui imposer quoi que ce soit. Sauf si elle menaçait de le frapper, tiens. Ça marcherait surement. Technique qui avait déjà fait ses preuves dans le passé, la jeune femme la gardait toujours en mémoire. La réflexion n'étant pas trop son truc, il faut avouer que Rinka se mettait facilement à taper. Mais on ne peut pas avoir toutes les qualités, n'est-ce pas ?
Qualités ? Quelles qualités ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Sam 10 Juil 2010 - 16:09

Dean venait de fermer sa voiture à clef et adressa un sourire à Rinka, lorsque celle-ci s’empressa de le rejoindre de l’autre côté. Marchant côte à côte en direction de l’entrée du magasin, elle prit la parole. Prendre d’abord des trucs non alimentaires ? Mais pour qui elle le prenait, sérieux ? Ok, il était un mec, mais il savait quand même réfléchir un minimum. Quand il était plus jeune, il accompagnait souvent sa belle-mère faire des courses. Un jour, il s’en rappellerait sans doute à vie de cette expérience, ils avaient acheté du poisson et d’autre produits surgelés, les avaient posé dans le coffre de la voiture et étaient reparties pour boire un coup à une terrasse. La voiture se retrouvait exposée en plain soleil. Je vous laisse imaginer l’odeur qu’il y avait dans la bagnole en revenant, et ce durant les semaines qui suivirent. Heureusement que, ce jour là, la Galaxie était en réparation, sinon l’odeur de poisson décongelé régnerait encore maintenant dans la voiture. Et comment pourrait-il ramener les jolies jeunes filles et jolis jeunes hommes chez lui ? Soit, revenons au présent.

Il était évident que Rinka ne demande pas de réponse à cette question. Dean se contenta tout de même d’hocher la tête en signe d’approbation et la gratifia d’un sourire, enfonçant ses mains dans ses poches. Ils marchèrent jusqu’au bâtiment et entrèrent. L’infirmier inspira profondément l’air frais et soupira d’aise. Ah, passé d’un milieu étouffant à un milieu climatisé, rien de plus agréable. Soit. Dean eu la même réaction que sa colocataire. A savoir : se planter au milieu et regarder les alentours. C’est vrai ce qu’on disait. Il était vraiment grand. Et pourtant, il n’était pas étouffant. C’était bizarre a dire, mais tout avait l’aire d’avoir été si parfaitement pensé que l’immensité de la chose n’avait rien de contraignant.

Quoiqu’il en soit, Dean n’eu pas le temps de contempler les alentours de plus près, que déjà Rinka reprit les choses en main et se dirigea vers le côté opposé et se planta devant un magasin. L’infirmier osa y jeté un coup d’œil et grimaça. Eurk. Que des meubles de très mauvais goûts. Mais vraiment. Prenez par exemple la table là bas. Ouais, comme ça elle pouvait être sympa. Mais … mais c’était quoi ce plastique ? Et cette couleur ? Franchement, immonde. Celui qui avait dut fabriquer ça avait tout autant mauvais gout que celui qui allait acheter ça. M’enfin, Rinka reprit la parole et Dean ne put s’empêcher de sourire. Pour quelqu’un qui, à première vu, donnait l’impression d’être quelqu’un qui se retenait beaucoup, elle aimait bien parler. Soit, notre adulte l’écouta attentivement, se contenant d’hocher la tête de temps en temps.

« Si ça me va comme idée ? » reprit-il lorsque la jeune femme eu fini « Que dire ? Tu as mis des mots sur mes pensées » Il lui adressa un sourire avant de donner un coup de tête dans vers le magasin en question. Y entrant, il reprit « Hm, ce que je propose c’est qu’on se prenne chacun un panier, qu’on fasse le tour du magasin, chacun de notre côté. On prend ce qu’on veut et ce qu’on aime et après on met tout en commun. On enlève ce qui ne nous plait pas et garde ce qu’on aime tout les deux. Après, rien ne nous empêche de repartir à la chasse aux occasions ensemble. T’en dis quoi ? »

Tout en parlant, il s’était baissé afin de prendre deux paniers. Il en tendit un à Rinka, souriant, attendant une quelconque réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Lun 12 Juil 2010 - 15:19


D'un signe de tête, Rinka indiqua à son partenaire (de shopping, hein, n'y voyez pas autre chose) qu'elle était d'accord avec l'idée qu'il venait de proposer. C'était loin d'être con, et ce serait sans doute plus rapide s'ils se séparaient. Un léger sourire flotta sur les lèvres de la jeune femme qui attrapa un panier, espérant que cela suffirait, avant de commencer par la gauche du magasin sans un dernier regard pour Dean. Ça risquait d'être compliqué, tout le monde a des gouts différents. Rien qu'à voir la voiture de l'infirmier, cela paraissait évident que se mettre d'accord sur une lampe de chevet relevait déjà du défi. Mais Rinka était décidée, et savait trouver les arguments pour convaincre. Souvent ça faisait mal même. Mieux valait être coopératif.

Son regard vert se posa aux alentours, sur les divers objets exposés. Des pendules, des bibelots inutiles, des serviettes... rien de vraiment passionnant jusque là. Et puis elle vit quelque part sur la droite un tableau. Assez grand, cadre en bois fin et noir, il représentait un petit salon d'ambiance assez sombre mais qu'un rayon de soleil venu de nulle part éclairait dans des touches de peinture bleues pâles et jaunes. Il y avait certainement quelque chose de familier dans ce tableau, qui poussa la jeune femme à s'arrêter. Elle le contempla pendant quelques secondes, perdue dans ses pensées, dans ses souvenirs. Et soudain elle sembla prendre conscience qu'elle était en train de forger un nouveau chapitre de sa vie. Sur le point d'acheter ce qui allait être autour d'elle pendant un an, elle se rendit compte qu'elle avait besoin d'un endroit chaleureux, différent de tous les logements qu'elle avait pu expérimenter.
Elle prit le cadre sous le bras, parce qu'il ne rentrait pas dans le panier. Heureusement pour elle ce n'était pas une toile de maitre, et cela entrait largement dans son budget. Le tableau irait parfaitement bien dans le salon, sur le mur près de l'entrée de la cuisine. Et qui sait, peut être qu'il apporterait un petit rayon de soleil dans cet intérieur somme toute peu attrayant.

Un peu plus loin elle trouva un rayon particulièrement plaisant. Des étagères et des étagères, énormément d'étagères pleines de coussins de toutes tailles de toutes formes et de toutes les couleurs. Rinka aimait les coussins, parce que c'est confortable, décoratif, et ça se met partout. Sur un lit, un canapé, une chaise, par terre même... Parce qu'ils ne rentraient pas non plus dans son panier, la jeune femme les coinça dans le creux de son bras libre. Un rouge, simple et basique, un bleu marine fait dans une toile un peu rèche mais dont le moelleux était évident, et un troisième un peu plus gros et de forme cylindrique, couleur chocolat. Peut être que les trois ne se mariaient pas très bien ensemble, mais Rinka s'en foutait un peu. L'appartement serait bariolé au niveau des coussins, un point c'est tout. Elle regretta de ne plus avoir de place dans ses bras pour attraper un quatrième, un peu pelucheux et doux comme la toison d'un agneau. Celui là était décliné dans plusieurs couleurs en plus... dommage.
Ce qui était fort dommage également c'est qu'elle n'avait vraiment plus aucune liberté de mouvement. Son panier se balançait au bout de son bras gauche, qui tenait également les coussins, alors que le bras droit tenait fermement le tableau, qu'elle ne lâcherait pour rien au monde. Et pourtant, elle aurait bien eu besoin de ses mains à cet instant, car se trouvaient devant elle deux lampes dont les longs pieds serpentaient telles des lianes de fer forgé, et étaient terminées par des abat-jours qui ressemblaient à s'y méprendre à des réverbères. Elles étaient canon, et Rinka resta plantée devant elles en attendant que sa bonne étoile lui donne le pouvoir de télékinésie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Mer 14 Juil 2010 - 22:26

Lorsque Rinka lui signifia d’un hochement de tête qu’elle était d’accord avec son idée, Dean la gratifia d’un sourire, content que sa proposition fût acceptée. Ainsi il aura un peu de temps pour lui et elle pourra faire ses achats de femme seule, sans homme dans les pattes. L’infirmier la suivit du regard et fut assez déçut qu’elle ne lui accorda plus un seul regard. Il soupira discrètement, et afficha un sourire avant de partir dans la direction opposé de la jeune femme.

Rapidement, il se retrouva dans la partie vaisselle du magasin. Jamais, oh non jamais, Dean aurait crut se retrouver à fureter dans ces étalages. C’était un endroit de femme et puis qu’est-ce qu’on pouvait se faire chier ! Des étalages débordant de choses aussi inutiles qu’utiles, des muge suicidaires - car ouais, il suffisait d’un moment d’inattention pour qu’ils se jettent dans le vide afin de recevoir une indemnisation - des assiettes aux motifs qui aillaient du quitch au passablement mignon, des fourchettes et des cuillères aussi tordus que l’on pourrait se demander à quoi sert la modernité si l’on ne peut même manger avec. Les utiliser pour déco ? Haha. Et puis quoi encore ? Bref, le rayon vaisselle c’était comme une pénurie de cigarettes ou de capote : invivable. Et pourtant, pourtant il se retrouvait là, chercher l’erreur.

Soit, il avait tout de même trouvé son bonheur. Un mug représentant un petit bonhomme qui léchait une fausse goute de café. Il était mignon et agréable à regarder. De plus, l’ayant rapidement sous pesé dans sa main, Dean jugea qu’il était agréable et que son poids était justement bon. Soit, cette tasse atterrit rapidement dans le panier et l’infirmier s’empressa de vider les lieux et fuir ces assiettes et bols, tous plus horrible les uns que les autres.

Ainsi il se retrouva dans la partie réellement consacré à la déco. Il y avait là pas mal d’ensemble, réparties par genre. D’un côté les bibelots, poster, affiches, tableaux et pleins d’autre trucs spécial Asie, prônant le côté Zen et relax. De l’autre, nous avions les mêmes choses représentant l’Afrique avec ses sculptures en bois et les tons orange, ocre et marron, ses bibelots représentant toutes sortes d’animaux. Bref, ce n’était pas trop le genre de notre jeune homme. Il continua donc d’avancer, se retrouvant maintenant devant les décorations représentants la ville de New York. De grands tableaux en noir et blanc, représentant les divers bâtiments. Il faut dire ce qu’il est, c’était joli. Pourtant, ce n’était pas vraiment ce qu’il voulait. Mais, plus loin il y avait exactement ce qu’il voulait ! Le même genre de tableau, représentant la ville de Wellington. Capitale de la Nouvelle Zélande. Dean ne pouvait y résister et resta de longues minutes devant ce tableau à l’observer.

Nouvelle Zélande. Pays de ses rêves. Pas trop pour la langue, mais bel et bien pour la faune et la flore. De magnifiques paysages, utilisés dans la plupart de ses films préférés, qui le faisait rêver. Il y avait déjà mit une fois ses pieds, a Fielding. Et, à vrai dire, ce furent les plus belles vacances qu’il avait passé. Loin de tous. Loin de toute la galère de sa ville natale et du stresse quotidien. Il soupira discrètement lorsqu’on lui fonça dedans. Dean lança un regard froid à son agresseur, énervé d’être sortie de ses rêveries. L’énergumène détala rapidement et l’infirmier n’hésita pas plus longtemps. Il tendit la main vers le tableau et l’attrapa. Au même instant, il vit une autre main se tendre, voulant attraper le même tableau. HAHA. Dean coinça la photographie sous son bras et lança un regard de vainqueur à celui qui venait de perdre un beau tableau et en fut presque désolé. Mais juste presque.

« Ha, fallait être plus rapide mon chou »

Il lui adressa un sourire moqueur puis continua son chemin, attrapant au passage une Lampe représentant une cabine téléphonique de Londres. Il se retrouva alors dans la partie déco de canapés du magasin. Des coussins, des couvertures. Tout ce qu’il fallait absolument pour passer une soirée de feignant en hiver devant la télé. Ainsi donc, Dean attrape des coussins couleur caramel et marron, jugeant que ces couleurs iraient plutôt bien avec le beige des canapés. Il attrapa ensuite une couverture dans les mêmes teintes et la mit avec les coussins dans le panier. Soupirant, Dean se redressa et, tableau toujours coincé entre son bras et son corps, il grimaça légèrement, réfléchissant à l’endroit où il pourrait aller ensuite. Son regard tomba sur Rinka qui était arrêté devant … des lampes ? Ah ouais, c’est vrai. Ils auraient besoin de lampes. Dean ne réfléchit donc pas plus et s’empressa de la rejoindre. Il se planta à ses côtés, l’air de rien et garda son regard rivé sur la lampe qu’elle-même observait.

« Pas mal, tu as plutôt bon goût » sourit-il. Puis, se redressant, il laissa couler son regard vers le panier de la jeune femme. Elle aussi portait un tableau d’une main et des coussins et son panier de l’autre. Dean lui adressa un sourire mi moqueur, mi compatissant « Reste à savoir comment la porter, hein ? » Il lui fit un clin d’œil et redressa la tête, laissant son regard balayer les alentours. « Hm, je vais aller voir là-bas, si je ne trouve pas quelque chose de bien … »

Se détourne doucement et commence à partir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Mar 20 Juil 2010 - 22:59


On ne peut jamais compter sur les hommes. Jamais. C'est une règle de vie qu'il faut prendre soin de ne pas oublier, au risque de se retrouver avec un air dépité sur le visage, tel une jeune femme aux bras chargés de merveilles et qui aurait bien besoin d'un coup de main de son colocataire pour attraper les deux bijoux qui lui font face, et qui pourtant verrait ledit colocataire s'arrêter à peine quelques secondes pour lui adresser une remarque pleine de moquerie. Ah ah ah, très drôle.
Sachez pourtant que nul frustration ne vint froncer le visage à la peau matte de Rinka. Elle savait, elle, et ce depuis longtemps, que si certains mâles pouvaient se montrer très aidant, beaucoup n'étaient au final que des créatures paresseuses, viles et mesquines, dont on ne pouvait rien tirer à part des moqueries et des sarcasmes. Elle s'était donc presque attendue à la non-intervention de Dean concernant les lampes. Rien de plus normal que de lâcher ''Hm, je vais aller voir là-bas, si je ne trouve pas quelque chose de bien …'' quand on voit une jolie (hum) jeune femme en détresse.

N'avait-il pas sérieusement vu à quel point il leur fallait ces lampes ? En plus, si on en croyait le tableau que Dean portait sous le bras (et qui semblait représenter une ville quelconque dont Rinka ingnorait le nom ou même la localisation) les pseudo réverbères iraient parfaitement bien avec l'univers de la chambre. L'ambiance de leur salon se dessina lentement dans l'esprit de la concierge du lycée qui s'imaginait déjà quelque chose d'assez lumineux, où les couleurs des coussins et des tableaux seraient mises en valeur par un gris clair urbain.
Le gris est une couleur mal aimée. On prétend que c'est triste, déprimant, et morbide même. Le problème c'est qu'on associe forcément le gris aux nuages gris qui précèdent la pluie. C'est con, mais l'homme marche un peu comme un caméléon en fait. Enfin, si on oublie le fait que techniquement le caméléon ne change pas de couleur en fonction du décors, en fait... mais ça c'est une autre histoire, que Rinka ignore du haut de sa petite culture. Elle avait décidé de rendre l'appart semblable à une sorte d'atelier décoratif et frais, et pour ça il lui fallait les lampes.

Quand on est une fille, on a souvent des arguments de poids pour se dégoter un gentil vendeur tout mignon, et fraichement arrivé, qui se fera un plaisir de porter vos affaires à votre place. Rinka n'échappait pas à cette règles, et trouva ce qu'elle cherchait. Elle braqua son regard émeraude sur un jeune homme qui passait non loin de là, habillé du t-shirt bleu marine qu'avaient les employés de ce magasin. Il sembla hésiter un instant, sa volonté vacilla... et finalement il décida, au vu du regard assassin que lui adressait la jeune femme, qu'il valait mieux obéir au moindre de ses désirs. Que les esprits pervers ne s'emballent pas trop vite, le regard de la mort qui tue de Rinka sert uniquement à asservir les gens pour lui rendre quelques menus services, et non pas à les mettre dans son lit. Toute femme a sa fierté et préfère user de ses charmes. Et puis... « femme »... vous trouvez vraiment que Rinka a quelque chose de féminin ? Certes la poitrine qui arbore le haut de son torse ne laisse que peu de doutes à ce sujet, tout comme ses cils fournis et son sourire. Mais pour ça il faut lui arracher un sourire, le reste du temps elle n'est qu'une boule de nerfs agressive et peu aimable qui ferait fuir le vendeur en question, si ce dernier avait eu le courage de prendre ses jambes à son cou.

Le jeune homme prit les deux lampes, une dans chaque main, et sur un signe de tête de Rinka il avança à sa suite. Direction le rayon salle de bain. Si il y avait bien une pièce que la brute de femme aimait par dessus tout (en dehors du salon, parce qu'il y a la télé et les canapés avec plein de coussins, et la chambre parce que rien ne vaut un bon lit douiller), c'était la salle de bain. De ce qu'elle avait pu en voir, brièvement, c'était une pièce assez petite, tout juste la place pour quelques placard, une baignoire qui faisait douche, et un lavabo.
Manquait un miroir. Un joli miroir bien rectangulaire, bien basique, pour orner le mur au dessus de du lavabo. Quelques regards plus tard, un homme en t-shirt bleu marine approchait et s'emparait d'une boite en carton renfermant une glace destinée à orner... le mur au dessus du lavabo. Comme il avait encore de la place dans les bras, Mr Bleu-Marine N°2 suivit également les indications de Rinka et prit un tapis de bain blanc dont le moelleux semblait indéniable. Rinka avait beau être quelqu'un de violent, elle aimait la douceur et le confort. Savoir qu'un tel tapis accueillerait ses petits pieds trempés à la sortie du bain lui arracha un large sourire, qui ne ternit pas lorsqu'elle trouva des serviettes de bains larges, amples, et peu chères, dans des couleurs pâles mais douces.

Lorsqu'elle arriva finalement aux caisses, sans avoir rien trouvé d'autre pour orner la maison que tout ce que portaient les vendeurs, plus quelques morceaux de tissus qu'elle prévoyait d'utiliser personnellement, la jeune femme chercha Dean du regard. Est-ce qu'elle était la première ? Ce serait bien surprenant, elle n'avait pas été très rapide, et chercher des vendeurs avait prit du temps mine de rien. Certes ils s'étaient laissé faire gentiment, mais encore fallait-il attendre qu'ils passent à porter de son regard...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Mer 21 Juil 2010 - 10:49

Ouais, il avait été dégueulasse avec Rinka. Mais et alors ? Ce n’était pas réellement dans sa nature d’aider les autres. De plus, croyez-vous réellement que sa colocataire aurait fait de même et l’aurait aussi aidé, s’il en avait eu besoin ? Non, sans doute pas. Autant ne pas lui rendre la pareil, donc. Elle se débrouillera bien toute seule. Soit. Dean avait continué à avancer et s’arrêta devant un des rayons de déco diverse et varié. Il prit un bibelot représentant une limace en main et jeta un coup d’œil au dessus de son épaule, observant discrètement Rinka. Effectivement, elle savait se débrouillé. Dean esquissa un petit sourire amusé et secoua très légèrement la tête. De là où il était, il avait eu une vue imprenable sur le regard assassin qu’elle avait lancé au vendeur. Oh qu’il n’aimerait pas être à sa place. Le regard émeraude de la jeune femme reflétait bien des choses, mais pas de la sympathie.

Soit. Dean reporta son attention sur la limace qu’il tenait en main et la reposa vivement. Il n’aimait pas ces animaux. Ils étaient hideux. Dean tourna tranquillement sur sa gauche et reprit son chemin. Plus loin, il trouva une lampe de chevet, mais pas aussi belle que celle qu’il avait et la reposa. L’infirmier vira ensuite à droite et se dirigea en grande enjambé dans la partie salle de bain. Leur salle de bain n’était pas très grande. Juste assez de place pour y placé une baignoire-douche, un lavabo et une armoire pouvant accueillir les serviettes et tout. De ce qu’il avait put voir, le carrelage était d’un ton bleu. Bleu gris, pour être plus exact. Les couleurs communes aux salles de bains, en somme. Mais ce n’était pas plus mal. Le regard de Dean passa sur les innombrables serviettes, gants de toilettes et tapis. Il y en avait de toutes les couleurs. L’infirmier trouva bien rapidement son bonheur et, posant son panier entre ses pieds, il attrapa une serviette bleue au liserez gris clair. Les deux couleurs s’accordaient parfaitement entre-elles et sans doute aussi avec le carrelage. Souriant, content de sa découverte, Dean replia la serviette, la déposa dans son panier et en prit 3 autres. Deux pour chacun. Il continua doucement, regard vif rivé sur l’étalage, à la recherche d’une autre occasion. Il s’arrêta furtivement devant les miroirs. Mais en tant que femme, Rinka n’allait pas passer à côté d’eux. Ainsi donc, Dean porta son attention sur un distributeur de shampoing et gel douche. Le tout en une machine avec deux compartiments. Parfait. Exactement ce qu’il cherchait. Il l’attrapa rapidement, puis se détourna.

Il se figea, laissant son regard se balader dans le magasin. Une plante. Il leur fallait du vert dans la salle de bain. Une petite plante verte qui pourrait trouver sa place sur l’étagère. Mais ici, ils étaient dans un magasin de déco, pas chez une fleuriste. Soit. Dean grava le fait d’aller acheté un végétal dans sa tête et recommença à marcher en direction des caisses. Il était évident que Rinka n’était pas encore à l’endroit du rendez-vous. De ce fait, l’infirmier, en tant que gros fainéant de première, décide donc de s’installer sur le canapé mis à disposition des clients.

Il soupira en se laissant glisser dessus et déposa son panier devant lui. Ainsi placé, il avait une superbe vu sur tout les clients qui faisaient leur entré et notre infirmier prit un malin plaisir à les observer et sa moquer intérieurement. Voyez là, il y avait une fille, pas moche, qui se trimballait en mini short et talon aiguille. A moins de vouloir draguer l’un des vendeurs, qui étaient plutôt pas mal, Dean se demanda sérieusement ce qu’elle faisait ici. Il la suivit tout de même du regard et sourit en coin. Il reporta ensuite son regard sur un jeune homme. Classe. Beau et classe. Les cheveux noirs, les yeux verts, habillé en costard cravate. Dean était pas mal impressionné. Surement que l’inconnu et sans doute chef d’entreprise devait chercher un truc pour sa femme ici. L’infirmier continua de sourire et observa des gens mal coiffés, mal habillés, des gros, des minces. Bref, il y avait de vraiment de tout, ici.

Mais, alors qu’il suivait un groupe de jeunes filles et garçons du regard, l’infirmier constata, du coin de l’œil, que Rinka s’était arrêté devant les caisses. Qu’elle vienne ici, il n’avait pas envie de bouger, trop bien installé. Il se redressa légèrement et posa son regard saphir sur la jeune femme. Le faisant plus insistant, Dean attendit le moment opportun, afin de lui faire signe de le rejoindre. Ici, installé sur un canapé, tout était bien plus simple. S’était confortable et ils n’auraient pas de mal à trier tout ce qu’ils avaient acheté. Ainsi, lorsque la jeune femme posa par hasard le regard sur lui, il sourit et lui fit un signe de la main pour qu’elle le rejoigne. Arborant un sourire amusé, il observa la réaction de sa colocataire, espérant secrètement qu’elle allait suivre sa demande.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Dim 25 Juil 2010 - 10:56


Heureusement le canapé avait l'air confortable. Rinka s'y laissa tomber après avoir soigneusement posé ses affaires de manière à ne pas les abimer, gardant les yeux rivés sur le tableau qu'elle avait trouvé. De là où elle était, elle pouvait mieux voir le cadre de Dean, d'ailleurs, et il faut reconnaître que c'était pas moche. Il avait quand même pas trop des gouts de chiotte, l'infirmier. A en croire les serviettes de bain qu'il avait prises, il était même plutôt intelligent dans l'art de marier les couleurs. Mais celles de Rinka étaient moins chères.
Ils passèrent quelques minutes à essayer de faire une sélection. Le plus dur fut sans doute d'essayer de convaincre Dean de ne pas acheter un mug hideux qui n'irait certainement pas avec le reste de la vaisselle, basique, qu'il achèteraient plus tard. Dean resta fermement campé sur sa décision, à croire qu'il était hypnotisé par ce crétin de mug, et Rinka le lui accorda à condition qu'ils puissent faire un saut par la jardinerie après les courses. Une plante, c'était nécessaire à ses yeux.

Au final les deux colocataires passèrent à la caisse pour acheter deux lampes en pied, une lampe de chevet, deux tableaux, un distributeur de shampoing, 3 coussins colorés, 3 coussins couleur chocolat, une couverture assortie, un miroir, du tissus, un tapis de bain, et un mug à la con. Le reste reparti avec les deux vendeurs trainés jusque là par la concierge, fière d'avoir trouvé deux larbins à exploiter. Au moment de payer, la jeune femme eut une légère hésitation, et décida de faire payer à Dean son manque de serviabilité. Elle choppa les deux tableaux, et s'éloigna déjà pour rejoindre la voiture, le laissant seul avec la caissière, et n'ayant donc pas d'autre choix que de payer. Évidemment, Rinka lui rembourserait la moitié plus tard (sauf ce con de mug), car il n'était, encore une fois, pas question que tout lui appartienne. Elle attendit que le jeune homme la rejoigne à la voiture, souriante, et avec son aide rangea tout à l'intérieur. Ça prenait un peu trop de place, et la concierge eut la bonne idée de proposer qu'on mette tout sur la banquette arrière. Le coffre serait réservé aux courses alimentaires.

Il fallut donc bien retourner au centre commercial, et éviter les pièges tendus par tous les magasins qui exposaient monts et merveilles dans leurs vitrines. C'était le principe de tous les commerçant, attirer le désir d'acheter. Alors il y avait des néons, des lumières clignotantes, des paillettes ou des affiches criardes, voir de la musique d'ambiance ou de bonnes odeurs. Il fallait résister, là n'était pas leur objectif !
Enfin la large entrée du supermarché se présentait à eux. Dans un soupir, Rinka glissa son regard vert et luisant vers son colocataire, vérifiant sans doute qu'il était toujours là. Un léger sourire et étira ses lèvres, et d'un mouvement de tête elle l'invita à entrer avec elle.
Elle laissa le soin à Dean de prendre un caddie, pas question qu'elle pousse le chariot, elle l'avait trop fait dans le passé. Un de ces jobs où on fait les courses à la place des vieilles mamies trop séniles pour bouger leurs fesses de leur vieux fauteuil puant avec leur vieux chat/chien particulièrement irritable.

-On commence par la boisson ! Jus d'orange, et vodka.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Mar 21 Déc 2010 - 17:25

[HRP: je suis vraiment désolé pour le temps que j'ai mis à répondre et j'ai même pas d'excuse u___u. Bref, j'espère que ça te convient quand même ...]

Bon, au moins Rinka n’était pas très difficile à convaincre : il suffisait de passer un marché avec elle et on pouvait tout avoir d’elle. Tout ? Hm, pas sûr. Là, la décision de Dean n’avait pas été très difficile, car sa colocataire l’avait autorisé à acheter le Muge, mais à la place c’est elle qui choisirait la ou les plante(s) qui allai(en)t trôner dans une des pièces de leur choix. De toute manière, mieux fallait laisser aux femmes l’honneur de la déco des pièces communes : elles avaient un meilleur feeling pour ça. Et, bien que Rinka n’ait pas vraiment l’air tellement féminine, ce don était un truc inné chez les femmes. Ainsi, ils arrivèrent rapidement aux caisses, payèrent leurs affaires respectifs … tu parles ! Rinka, cette ingrate, attrapa les deux tableaux et se barra avec vers la voiture. Soupirant, Dean n’eu pas d’autre choix que de payer le tout. Heureusement qu’il avait pensé à retirer du liquide de son compte, la veille.

Ainsi, après avoir régler le tout, notre jeune homme du à nouveau se démerder tout seul avec les affaires. Tsss, quelle salope elle faisait, cette coloc. En plus ils allaient devoir faire des courses, pas question qui Dean se laisse commander d’avantage. Et si elle ne voulait pas pousser le cadi ? Qu’elle aille se faire foutre. Elle se démerdera toute seule. Non sérieux, Dean n’était pas du genre à aimé d’être dominé, surtout pas par une femme. C’était donc, pendant qu’il marchait les bras encombré par d’innombrables choses, que le côté macho de notre infirmier ressortit. Soit. Il allait avoir la sagesse d’attendre comme ça allait se dérouler. Mais bon, si elle continuait de lui donner des ordres, Dean serait même près à abandonner le cadi en plein milieu du magasin. De toute manière, ce ne seront pas ses propres achats qui allaient l’encombrer et il pourra très bien les porters lui-même.

Dean rejoignit donc Rinka à sa voiture et ils fourrèrent le tout dans le coffre avant de se retourner. Il referma son véhicule à clef et se figea. Alors comme ça cette femme voulait effectivement qu’il pousse le cadi. Ok, très bien. Dans un premier temps, Dean se tu et fit comme on lui avait demanda. Ensemble, ils entrèrent dans le magasin. Là Rinka reprit la parole, disant qu’il fallait d’abord acheté de la vodka et du jus d’orange. L’infirmier esquissa un petit sourire et poussa le cadi vers le rayon des boissons. Là, il mit son plan à exécution. Il gara le cadi devant Rinka, le temps de ramasser deux trois bouteilles de Vodka. Et, avant qu’elle ne puisse réagir d’avantage, il se dirigea vers fond du rayon et attrapa deux pacques de jus d’orange. Puis, se redressant il fixa sa coloc qui n’avait pas bougé. Il sourit

« Eh bah ? Tu crois que le cadi va se déplacer tout seul ? » Voyant que la jeune femme ne réagit pas d’avantage, il haussa les épaules « bon, ben … très bien » Il reposa alors les deux briques de jus à leur place et se détourna. Il fourra ses mains dans les poches de son jeans et disparu dans un autre rayon. Comme ça au moins la jeune femme allait devoir se débrouiller pour acheter ce dont elle avait besoin. Lui, ne s’emmerdera plus avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Mer 22 Déc 2010 - 1:15


Un des défauts majeurs de Rinka était certainement son entêtement. Pire qu'un pittbull, pas moyen de la faire lâcher prise quand elle avait une idée en tête. Dans certaines circonstances une telle détermination pourrait être vue comme une qualité. La volonté de réussir, ne jamais manquer à sa parole... peut de gens avaient ce courage finalement. Mais dans le cas de notre concierge c'était tout à fait différent puisqu'il s'agissait de rester camper sur ses positions, sommes toutes assez stupides et sans intérêt. Comme ne pas vouloir pousser le caddie.
Après avoir vu Dean se défiler, magistralement il faut le reconnaître, la jeune femme se sentit bien emmerdée. Non seulement parce qu'elle s'était bien fait avoir, mais aussi parce que du coup, elle allait être obligée de pousser ce putain de caddie comme une ménagère de quarante ans. Hors de questions de ressembler à l'un de ces clichés qu'on voit dans les publicités.
La jeune femme poussa un long soupire exaspéré et, saisissant un élastique passé à son poignet, elle attacha rapidement ses cheveux pour éviter qu'ils ne la gênent. C'était un geste qu'elle effectuait plusieurs fois par jours pour gagner en efficacité, trop souvent agacée par ces putain de mèches qui lui tombaient devant les yeux. Pourtant elle refusait de les couper, étrangement. Simplement parce que dans ce cas elle ne pourrait plus les attacher.

Enfin parée à affronter l'horreur des courses en supermarché, puisqu'il devrait maintenant être évident pour tout un chacun qu'elle détestait ça, Rinka rassembla les bouteilles de vodka et de jus d'orange et resta de longues minutes à les fixer intensément. En pleine réflexion elle cherchait un moyen pratique de les transporter. Sans les faire tomber, de préférence. Mais entre les bouteilles en verres, fragiles, et les packs en carton, peu solides, ça s'annonçait compliqué.
Pourtant Rinka réussit. Sans trop savoir comment elle même d'ailleurs, les jus de fruits coincés sous les bras, et la vodka entre les mains. Équilibre précaire, peu confortable en plus, et pas évident pour se déplacer.
Mais Rinka était déterminée. Butée. Entêtée. Elle ne pousserait pas ce putain de caddie. Elle se dirigea vers les caisses, seule, comme une grande, à la vitesse d'une grand mère handicapée mais cela n'avait pas d'importance. Quand elle posa le tout sur le tapis roulant, non sans faire tomber les bouteilles d'ailleurs (mais tant qu'elles étaient intact, elle s'en foutait), la jeune femme afficha un énorme sourire d'autosatisfaction et salua la dame de l'autre côté en ponctuant le tout d'un « bonjour » assez sonore.

Et puis elle attendit à la sortie du super-marché. Près des doubles portes automatiques, qui s'ouvraient et se fermaient à un rythme régulier. Les minutes passaient et, armée de ses deux sacs en plastiques, elle attendait son colocataire. Après tout c'était lui qui avait la bagnole, et les chances pour qu'elle se perde sur le chemin du retour étaient non négligeables. Cependant...
Elle jeta un coup d'œil à sa montre et s'impatienta. Après tout c'était lui qui était parti se cacher dans on ne sait quel rayon du magasin. Qu'est-ce qu'il avait en tête, cet abruti ? Comment osait-il partir, comme ça, la laisser, la faire payer... Bon la laisser payer était compréhensible. Certes.
Rinka fronça les sourcils. Pourquoi est-ce qu'elle était sortie du magasin déjà ? Ne se souvenant plus de l'obscure raison qui l'avait poussée à agir de la sorte, elle soupira et se dirigea vers la sortie du parking. Tant pis pour elle, c'était sans doute mérité cette longue marche à pied. Il ne restait plus qu'à espérer qu'elle le croise en route. Ou peut être qu'un bus...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Oranges et Vodka [For Dean]  Mer 22 Déc 2010 - 10:46

Dean était quand même assez fier de son idée. Au moins comme ça il avait laissé Rinka se débrouiller seule et avait put, lui, faire ses propres courses. Heureusement, ça n’avait pas été long. Vraiment pas long. Ainsi, notre jeune homme avait acheté le stricte minimum de survit –du pain, du beurre, de la confiture et des chips- avait posé le tout sur le tapis et était passé en caisse. Après avoir payé ses achats, il attrapa ce qui tenait en deux sachets et attendit Rinka près de la porte. Mais, au moment il vit la silhouette de la jeune femme tourner pour se diriger à son tour vers la caisse, Dean fit tranquillement volte face et parti vers le parking. Pourquoi donc ? Oh mais ça faisait parti de son plan.

Il se dirigea donc avec grande tranquillité et en sifflotant joyeusement vers sa voiture. Là, il l’ouvrit, fourra ses courses dans le coffre –non sans les coincés entre deux bibelots et deux tableau- puis s’installa au volant. Il attendit. Attendit. Il alluma la musique, augmenta légèrement le volume et attendit encore. Encore et toujours. Affichant une moue de réflexion il se redressa sur son siège, espérant apercevoir Rinka. Mais non. Rien. Bon. Elle devait surement l’attendre à l’intérieure. Dean se recula donc sur son siège et posa ses mains sur son volant. Tapotant légèrement le cuir de ses doigts, il sourit à l’idée de pouvoir prendre l’autoroute pour revenir au lycée et ainsi vérifier ce que son antiquité de voiture pouvait encore donner. Dans un soupire de bonheur, l’infirmier releva le regard qui tomba par hasard sur son rétroviseur, au moment même où Rinka passait derrière la voiture. Ni une ni deux, Dean appuya sur le klaxon afin de prévenir sa colocataire qu’il était là, dans la bagnole. Celle-ci se retourna, soupira comme à son habitude et, surement malgré elle, fourra ses achats dans le coffre – ou du moins ce qu’il restait du coffre- puis s’installa à côté de Dean, attachant sa ceinture de sécurité. Souriant, Dean fit de même puis alluma le moteur, enclencha la marche arrière et sorti du parking avec la dextérité d’un conducteur chevronner (haha ….). Il marqua ensuite un arrêt, mit la première vitesse et sorti maintenant du vrai parking, s’engageant dans le trafic de la route périphérique.

Le trafic était dense et très lent. Un coup d’œil sur la montre sur tableau de bord fit comprendre à Dean pourquoi. C’était ledit rush hour, l’heure à laquelle la plupart des gens rentraient du boulot ou commençait leur activité de soirée. Ah ces interminables bouchons. A mourir d’ennuie, surtout si on devait se les taper tous les soirs. Dean, lui n’avait rien demandé, mais n’avait pas d’autre choix que de suivre le mouvement de voiture, l’embranchement de l’autoroute étant à une vingtaine de kilomètre plus loin. Alors, pendant que le chanteur d’AC/DC braillait dans les hauts parleurs, Dean se recula sur son siège, soupira doucement et mit son coude sur le rebord de la fenêtre, tenant le volant d’une seule main. Il regarda par la vitre, vers l’extérieur. Le soleil commençait à décliner dans le ciel.

« Tu veux encore aller acheter les plantes ? Personnellement ça ne me dérange pas, tant qu’on arrive à sortir de ce bouchon à la con » Il reporta son attention sur la chaussé puis lança un coup d’œil à Rinka « Pour les achats au magasin de déco, il est évident que tu me payes la moitié, hein ? » Il lui sourit doucement et accéléra légèrement avant que le conducteur d’à côté de vienne fourrer son véhicule devant le sien.
Revenir en haut Aller en bas
 
Oranges et Vodka [For Dean]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: