Partagez | 
 

 Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']  Dim 26 Sep 2010 - 21:44

Cela faisait un long moment que je n'avais pas eu sa visite. Plus précisément depuis que je suis au pensionnat. Depuis que j'y étais je n'avais pas vraiment eu le temps de m'en rendre compte, il fallait se familiariser avec les lieux, faire quelques rencontres pour rester tout seul le moins de temps possible et bien sur assister au cours. C'était seulement un matin, lorsque glandais une énième fois dans mon lit au lieu d'aller en cours, que je m'aperçus que j'avais envie de le voir et qu'il me manquait. Je veux bien entendu parler de mon ami imaginaire, José. Ce n'est pas un humain, comme la plupart des amis imaginaire, mais un hibou et pas n'importe lequel puisqu'il porte des lunettes de soleil et conduit une Harley Davidson. José était apparu lorsque je devais avoir 7 ans. A cette époque je désirais vraiment avoir un animal de compagnie, seulement, vivant dans un appartement, ce n'était pas l'endroit idéal pour un animal et pour couronner le tout, mes parents n'étaient pas toujours à la maison et donc ne pouvaient donc pas s'occuper vraiment d'un quelconque animal. Bien entendu à cet âge on ne comprend pas vraiment ce genre de chose, moi j'en voulais un et puis c'est tout. C'était dans un rêve que je l'ai rencontré pour la première fois. Il débarquait devant moi en moto et me demandais si je voulais bien être son ami. Bien entendu j'ai accepté. Et au petit matin, lorsque je me suis réveiller, il était là, à côté de moi. Je compris vite que c'était un hibou spécial, qui n'était ami seulement avec moi puisque mes parents ainsi que les autres gens ne pouvaient pas le voir. C'est donc depuis ce jour qu'il m'accompagne, un peu comme l'animal de compagnie que je n'avais jamais eu, mais en mieux. Même en grandissant je continuais à le voir, et je n'avais pas envie qu'il disparaisse même si je savais dès lors que tout ça se passait dans ma tête. Ce petit moment de nostalgie me fit rappeler que justement, comme c'est dans ma tête, si je ne pense pas à lui il aurait du mal à venir.

Je sortis donc de mon lit et m'habilla pour trouver un endroit tranquille pour parler avec mon vieil ami, sans personne pour nous déranger. Je n'avais pas honte de lui, bien au contraire, seulement j'étais lassé que l'on se moque de moi pour ça. Il me fallait donc un endroit peu, voir pas du tout, fréquenté. A dix heures du matin, le nombre de ce genre d'endroit était plutôt conséquent vu que la plupart des élèves étaient en cours. Je ne savais pas encore où aller mais je voulais d'ores et déjà être à l'extérieur puisque l'envie de nicotine avait pointé le bout de son nez. Comme à mon habitude je ne pouvais pas sortir sans un instrument de musique, c'était un peu comme sortir sans mon paquet de clopes. Je prie donc ma nouvelle basse
électro-acoustique que j'avais acheté il y a deux jours. Une fois complètement préparé, je quittai ma chambre tranquillement, le sac contenant ma basse en bandoulière, pour trouver ledit endroit calme ou je pourrais à la fois fumer et discuté avec José sans risque d'être importuné par qui que ce soit. En y réfléchissant un peu, mon choix se porta vite sur le toit. C'était un endroit interdit donc peut de gens s'y rendait, et encore moins en pleine matinée. Je passais justement devant la porte qui cachait les escaliers menant au toit lorsque cette idée me vint. Je n'hésitai donc pas une seconde et empruntai le petit escalier sombre qui finissait sur une lourde porte en métal qui, elle même, donnait sur le toit. Une fois dehors, je refermai aussitôt la porte tout en vérifiant qu'il n'y avait personne sur le toit. Une fois que ce fut fait, j'ai posé ma basse contre le mur pour aller ensuite me poser moi contre la rambarde, un peu plus loin. Je regardais en bas les rares personnes qui étaient dehors, ainsi que l'horizon qui donnais surtout sur la ville de Kobe. Pendant que j'allumais ma clope, je pensais à José pour lui demander de venir, un peu comme un laisse un message sur le téléphone d'un pote, sauf que là c'était dans ma tête. Et effectivement, à peine deux minutes après, il arriva. Comme d'habitude il portait ses lunettes noires et chevauchait sa belle moto. Nous commençâmes donc à parler. Il n'y avait pas un sujet qui primais par rapport à un autre, on parlait vraiment de tout et de rien. Si une personne avait subitement l'envie de faire un tour sur le toit et qu'elle me voyait discuter tout seul, elle me jugerai surement de fou mais bon, ce n'est pas comme si les gens pouvaient comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']  Mer 29 Sep 2010 - 23:14

Je n’avais pas dormi de la nuit, si bien que vers cinq heures, après m’être retournée une bonne centaine de fois sous ma couette, je me suis décidée à me lever pour aller squatter une pièce de l’école. Et la salle commune était un endroit parfait pour lire un bouquin tranquille sans réveiller mes colocataires avec la lumière. J'ai donc attrapé mon jean et un t-shirt ainsi que ma veste et je suis sortie sans faire de bruit. Depuis que ma mère m’avait annoncé être enceinte, je passais mes courtes nuits à faire des espèces de cauchemars bizarres. Cette fois il avait été question d’un bébé qui flottait dans son berceau en pleine mer … Je me demande si ce n’était pas une signe afin que je prenne des cours de natation. L’arrivée de ce morpion me foutait les nerfs en pelote ; et je n’osais même pas imaginer ce que serait la semaine de la Golden Week – semaine sans cours – si je rentrais chez mes grands-parents. J’imaginais déjà grand-père en train de gagater et de fabriquer un berceau en bois ; et ma grand-mère en train de grogner que le gamin ressemblerait sans doute à papa. Au moins une chose que j’aurais en commun avec ce môme ; les gènes. Il risquait d’être autant détesté que moi par la vieille peau …

Vers dix heures, une armée de gamins entra dans la salle commune, réduisant à néant mon petit silence dans lequel je m’étais enfermée depuis quelques heures. Je haïssais ces élèves qui gloussaient en regardant les garçons essayer vainement de paraître forts à certains jeux vidéos … Ca m’énervait de voir les filles aussi niaises. J’ai refermé mon bouquin d’un geste sec et je me suis levée pour aller ailleurs, un autre endroit calme à cette heure-ci ; sans aucun première année bruyant. J’ai d’abord pensé au parc ; mais vu le temps à l’extérieur cela risquait d’être aussi bondé que la salle commune. Mon sac sur l’épaule, je me suis vite retrouvée dehors ; sans tellement savoir où aller finalement. Puis, sans savoir pourquoi, le journal de l’école m’est revenu en tête d’un coup. La journaliste parlait du toit, que je n’avais encore jamais été visiter. Je savais comment y aller par contre ; et je savais que c’était interdit et que je m’exposais à des heures de colle ou pire si je me faisais chopper. Au final, je m’en fichais un peu …

Le toit avait quelque chose d’intéressant. Outre le fait qu’il était interdit et donc que personne n’était censé s’y trouver ; c’était aussi un endroit calme qui dominait l’école et donnait une vue impressionnante. Mon père aurait apprécié un endroit pareil. Il avait le dessin pour passe-temps – outre le sniffage de cocaïne bien évidemment – et aimait aller en hauteur pour dessiner. Un jour je l’avais retrouvé sur le toit de la maison, d’où il m’avait expliqué avoir une meilleure vue sur la ville. Je n’avais pas compris sur le coup puisque j’étais très jeune, mais en arrivant sur le toit je comprenais mieux ce qu’il entendait par là.

Sauf qu’il y avait déjà quelqu’un, qui squattait ma vue. Un gars, qui semblait plus âgé que moi, blond et apparemment musicien vu qu’un étui de ce qui semblait être une guitare était posé un peu plus loin. Le gars parlait tout seul, c’était là le hic. Mais tout seul de chez tout seul, même pas un portable où quoique ce soit qui pourrait justifier bouger ses lèvres et émettre des sons. J’en avait vu des barges dans ma vie, et celui-là semblait entrer dans la catégorie des mecs qui parlent tous seuls … Skyzophrène ? Sans doute … Cette école abritait que les fous ou quoi ? Après mes camarades de classe et mes colocataires qui n’avaient pas l’air très nets, voilà que je tombais sur un gars qui parlait tout seul ; et qui n’avait plus l’âge de taper causette avec un ami imaginaire … Je regardais le bouquin que je tenais toujours dans ma main. J’avais l’intention de le lire aussitôt montée sur ce toit. Mais j’avais comme l’impression que cela allait être compromis, surtout si le gars parlait en fait. C’était quand même intéressant à voir, du coup j’ai refermé la porte d’accès au toit, et je me suis avancée vers le gars. La main sur la bandoulière de mon sac ; j’ai parlé suffisamment fort pour qu’il voit qu’il n’était pas seul.

Alors, on cause tout seul ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']  Lun 11 Oct 2010 - 21:11

Littéralement prit en flag'. Cela faisait déjà une bonne quinzaine de minutes que je parlais avec José. Étant donné qu'on ne s'étaient pas vu depuis un petit moment on avait des tonnes de choses à ce dire, beaucoup de futilités et d'anecdotes sans grandes importance mais c'était justement pour ça que ça devait être dit. Après tout, c'est fun de raconter de la merde avec un ami, même imaginaire. Notre conversation qui était donc hautement intellectuel m'avais accaparer plus qu'à l'accoutumé, c'est sans doute pour ça que je n'ai pas entendu la porte ni s'ouvrir ni se refermer. Et même lorsqu'elle s'approcha de moi, je ne l'entendis pas approcher. Je ne la remarquai seulement quand elle se décida à me faire part de sa présence. Seulement, au même moment j'avais décidé de sortir une nouvelle clope, l'ancienne ayant été consumé depuis une dizaine minutes. Et c'est en allumant que j'entendis cette petite voix venant de derrière moi, et qui semblait assez proche :

Alors, on cause tout seul ?

Vraiment un mauvais timing. Le fait de l'entendre alors que, bien évidement, je ne m'y attendais pas du tout eu pour conséquence de me faire légèrement sursauter, ce qui fit cramer mon doigt avec le briquet à la place de la cigarette. Je n'étais pas quelqu'un de douiller à la base mais ça piquait quand même un peu. Comme à chaque fois que je me blessais quelque part, je pris une très grande inspiration. Une fois ceci fait je me retournais comme si de rien était pour voir qui était la personne qui, en plus de m'avoir vu parler "tout seul", était responsable de ma brûlure à l'index. Index que je pris soin d'appuyer contre la rambarde qui était plutôt froide histoire que ça se calme un peu. Comme le laissait supposer le son de sa voix, c'était à une jeune fille que je fis face. Elle était plus petite que moi, ce qui n'était pas surprenant, et devait avoir grosso modo le même âge que moi, voir peut être moins. Sa question ne me posait pas de réel problème puisque j'assumais parfaitement le fait d'avoir un ami imaginaire. Le problème était que je n'appréciais pas des masses les gens qui se moque de quelqu'un pour peu qu'il sorte un peu de ce moule qu'on appelle la normalité. Après quelques secondes de réflexions je me décidais à lui répondre franchement mais en lâchant les informations au compte goutte.

"Nan, je ne suis pas encore sénile et je n'est pas non une seconde personnalité avec qui je pourrais discuter"

Sur ses mots je décidais d'allumer la clope que cette fille m'avais empêcher d'allumer. Je regardai vite fait mon doigt, il faisait moins mal mais j'allais vraisemblablement avoir une cloque. Après l'avoir allumée puis tiré une bonne bouffée je la fixais avec un petit sourire en coin.


"Ce n'est pas parce que tu ne vois personne avec moi que forcement je parle tout seul. Il y a pleins de façons différentes de communiquer avec quelqu'un et elle ne sont pas toute très orthodoxe"


Quitte à passer pour un taré, autant le faire franchement. A partir du moment ou je le cherchais, je m'en fichais que l'on se paye ma tête puisqu'en fin de compte, c'est moi qui riais le plus. L'air de rien je la détaillais un peu plus, le spectacle était plaisant à regarder alors autant en profiter. Elle tenait un bouquin à la main, sans doute était-elle parti pour venir lire tranquillement, à première vue cette activité semblait des plus compromise à moins qu'elle n'écourte notre conversation. J'étais assez curieux de ce qu'elle allait répondre et donc je ne rajoutais rien de plus. Je m'attendais bien évidement à ce qu'elle me prenne un peu pour un con, ou qu'elle prenne ça avec humour. La seconde option était celle que j'appréciais le plus, logique, mais le sens de l'humour n'était pas quelque chose d'innée, loin de la.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']  Mar 16 Nov 2010 - 21:34

[Désolée de l'attente et du petit post, je me rattraperais =)]

Prendre les gens sur le fait, c’est marrant. Encore plus quand il s’agit d’un garçon plus âgé que moi, qui est prit à parler tout seul sur le toit de l’école. Si j’étais une source de la journaliste, elle s’en donnerait à cœur joie dans son prochain article. Je lui ai fait peur en plus, il ne s’attendait surement pas à être dérangé par quelqu’un dans ses activités. Il s’est retourné, si bien que j’ai pu mieux l’apercevoir et voir de quoi il avait l’air. Plus grand que moi de quelques centimètres, des cheveux blonds qui confirmaient qu’il n’était pas entièrement japonais, et une cigarette non allumée à la bouche. Mauvaise habitude. Ca lui donnait un air bad-boy, qui lui allait bien en fait.

Il me répondit alors qu’il n’était pas encore sénile et qu’il n’avait pas non plus une double personnalité qui pouvait expliquer qu’il parlait tout seul. Moi tout ce que je voyais c’était qu’il était pourtant seul sur ce toit ; et qu’il parlait à personne. Où alors il parlait à Casper ? Instinctivement, je tournais la tête pour voir si un éventuel fantôme se trouvait sur le toit, bien que je ne crois pas en ce genre de choses. Le temps que j’observe les alentours, il avait allumé sa cigarette. Il profita de mon silence pour continuer sur sa lancée, m’expliquant que même si je ne voyais personne avec lui que forcément il parlait tout seul ; qu’il y avait d’autres façons de communiquer avec les gens. Je levais un sourcil face à cette phrase. Déjà le fait d’être surpris à parler tout seul c’était pas normal ; mais oser avouer qu’il le faisait c’était fort. Ce qui était dommage c’est que le gars face à moi n’avait pas l’air d’être un taré, mais que ses phrases laissaient penser le contraire. Esquissant un sourire, je me suis approchée de lui.

D’autres moyens ? Tu fais tourner les tables aussi ?

J’essayais de l’imaginer en pleine séance de spiritisme, mais rien que d’y penser ça me faisait rire intérieurement. Il n’avait pas l’air d’un gars frappé qui croyaient réellement que les médiums qui lisaient dans les entrailles de poulets pouvaient communiquer avec les morts. C’était paradoxal. Comme quoi l’apparence de quelqu’un pouvait parfois être trompeuse. Esquissant un sourire, j’allais m’adosser à la rambarde sur laquelle il était appuyé.

Dakota Grey. 5ème année.

Clair, net, pas besoin d’en savoir d’avantage. Et je n’avais pas envie d’en dire d’avantage d’ailleurs. J’évitais toujours de parler aux gens, surtout de moi-même ; mais il squattait mon toit où j’avais prévu de passer les quarante dernières pages de mon livre et avait réveillé ma curiosité. Je retirais mon sac de mon épaule et le posais au sol, à mes pieds, avant de me retourner vers mon squatteur.

Alors ? C’est quoi le truc ? T’es un espion international et tu caches une oreillette où bien t’as un pote imaginaire que seul toi peut voir ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']  Mer 8 Déc 2010 - 23:15

[J'ai moi aussi un peu de retard, on est quitte Niark]

Je n'étais pas le seul à attendre sa réponse. En effet, José aussi se demandais ce que cette fille pourrait penser de moi, du fait qu'un mec presque adulte ai un ami imaginaire, et un hibou qui plus est. Ayant vu un bon nombre de personnes se moquer de moi, il ne portait pas le genre humain très haut dans son estime, mis à part moi bien entendu, mais ce n'était pas pour cela qu'il les catégorisaient tout de suite pour autant. Posé sur la rambarde, juste à côté de moi, i lse contentait pour l'instant de rester silencieux et d'écouter la conversation. Pour ma part je tirais quelques lattes sur ma cigarette à intervalle régulier. J'essayais de ne pas trop trainer puisque la fumée pouvait incommodé la jeune fille et je ne voulais pas le faire, déjà qu'apparemment je lui avait empêcher de passer un moment à lire, je n'allais pas en plus la déranger avec ma petite addiction à la nicotine. Je tirai la dernière bouffée et l'écrasai au moment ou elle se rapprocha de moi. Faire tourner les tables ? Je n'avais jamais essayer mais rien que d'y penser ça me faisait sourire. Je secouai négativement la tête.

"Non non le spiritisme c'est pas tellement mon truc, même si j'avoue que pouvoir faire tourner des tables serait plutôt marrant"


Elle s'était posée à côté de moi, mais malheureusement du mauvais côté. Elle se trouvait à la place exacte de José. Heureusement qu'ils n'étaient pas sur le même plan d'existence et que ça le traversais seulement, un peu comme un fantôme, sinon le pauvre aurait été écrasé. Il commençait à avoir l'habitude mais son petit soupire, blasé, qu'il faisait à chaque fois m'amusait toujours autant. Je levais les yeux au ciel pour penser à autres chose l'espace d'un instant histoire de ne pas rire. Je me reconcentrai sur la brunette lorsque celle-ci se présenta, très brièvement certes mais tant qu'elle me donnait son prénom ça allait. Ainsi elle avait un an de moins que moi et s'appelait Dakota, drôle de prénom. Si ma mémoire ne me faisait pas défaut, il me semblait que ce nom était aussi le nom d'un Etat des U.S.A. Je me dis qu'elle venait peu être de ce pays, puisque de toute évidence elle n'était pas une Japonaise "pur souche", tout comme moi. Je lui répondis à mon tour.


"Enchanté, moi c'est Toshiro Izaki, prépa littéraire"


Donner la classe n'était pas vraiment important mais bon, elle s'était présenté de cette façon alors autant en faire de même. Après les présentation arriva bien entendu la question auquel je m'attendais, à savoir avec qui je parle. Après tout c'était normal puisqu'elle m'avait vu parler alors qu'il n'y avait, pour elle personne autour. Néanmoins, a première vue, j'aurai pensé que Dakota était une personne qui n'aimait pas trop parler et préférait plutôt rester seule. Je m'étais donc apparemment trompé puisqu'elle était plutôt bavarde, ou peut être que c'est moi qui l'intriguait ? Qui sait. Je n'allais bien évidement pas éluder la question puisque, de toute façon, ça n'était pas la première fois qu'on me l'a posé. Je me tournais légèrement pour pouvoir la regarder et lui parler normalement, sans avoir la tête tourné constamment.


"C'est vrai qu'avec mon genre de costard on pourrait me prendre pour un agent genre 007. Et même si je possède un peu leur côté dragueur je suis loin d'avoir ce côté British qui font l'essence de ses espions"

Je pouffais de rire puis je continuais, en étant un brin plus sérieux.

"Nan franchement tu as quand même trouvé la bonne réponse. J'ai effectivement un ami imaginaire, ou plus précisément un animal car c'est un Hibou et il s'appelle José"

La réaction allait sans doute être immédiate et je redoutais un peu que Dakota, qui avait pourtant l'air gentille, soit une de ses nombreuse personnes ayant un esprits fermé, qui prennent pour des cons tout ceux qui ont le malheur de sortir de la normalité qu'ils se sont défini. Au cas où, je prie directement les devants.

"Tu peux te foutre de moi hein, j'ai l'habitude. Et puis, ce n'est pas comme si ce genre de moquerie m'atteignais"


Voilà, au moins elle était prévenue. Si se moquer des gens pour les énerver ou pour les faire se sentir mal était l'une de ses passions, elle savait maintenant que c'était inutile puisque ce genre de chose ne me faisait rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']  Lun 3 Jan 2011 - 22:06

[HS : Désolée de l'attente et du bébé post xD J'attendais de trouver une fin convenable Laughing. Dis moi si cela ne va pas ^^]


C’était quand même assez marrant que parmi tous les endroits de l’école – et même de la ville – où j’aurais pu aller pour lire tranquillement, je choisisses le toit et tombe sur un gars qui avait l’air un peu barré. Bon, en même temps qu’est-ce que la normalité, surtout dans cette école ? De ce que j’avais pu voir, la plupart des élèves ici avait un vice caché ? A croire que cette école recueillait les fous.

Adossée à la rambarde, j’attendais de voir comment il allait se justifier. Allait-il inventer un truc complètement dingue où au contraire me donner une explication plausible comme « nan en fait j’ai un kit main libre et je discute avec ma maman au téléphone » ? Il me répondit alors que non, le spiritisme n’était pas tellement son truc, même si ça pouvait se révélé assez amusant. J’essayais d’imaginer une séance de « si t’es là tape trois fois » ce qui me fit sourire. Dire que certains y croyaient réellement. Mais Toshiro – comme il se présenta – n’avait pas l’air très porté sur ce genre de choses. Un prépa littéraire, un peu plus vieux que moi donc. Il s’est présenté aussi brièvement que moi, mais je ne pouvais pas le blâmer pour ça. Après tout j’étais venue l’embêter sur son toit pendant qu’il était en grande discussion.

En grande discussion avec son ami imaginaire. Je levais un sourcil en l’entendant me raconter que oui il avait bien un ami imaginaire et qu’en plus celui-ci était un hibou au doux nom à consonance mexicaine, j’ai nommé José. Je ne savais pas s’il se foutait de moi où s’il était bien sérieux mais sa dernière phrase ne laissait finalement aucun doute. Il était sérieux. J’esquissais un sourire. C’est fou avec quelle aisance il avait annoncé ça ; se doutant bien que je risquais de me foutre de lui. Bah forcément, déjà qu’avoir un ami imaginaire à son âge n’était pas très … normal ; mais qu’en plus cet ami soit un animal à plumes qui avait un prénom, c’était encore pire. Non franchement, j’essayais de ne pas rire mais je ne pouvais empêcher un léger sourire moqueur de se placer sur mon visage.

Normalement ce sont les enfants qui ont des amis imaginaires. T’es pas un peu vieux pour ça ?

Bon, il était vrai que quasiment tous les enfants du monde avaient eu un ami imaginaire un jour où l’autre, mais en général il partait tout simplement quand on grandissait. Tout seul, comme ça. Un beau jour on se réveille et on y pense plus, l’ami a disparu. Je trouvais quand même assez étrange que Toshiro en soit encore à ce stade enfantin, vu son âge. Mais un psy dirait qu’il y avait plusieurs raisons à cela, peut-être qu’il avait subit un traumatisme durant son adolescence qui empêchait son ami imaginaire de s’en aller de lui-même. C’est fou ce que l’inconscient peut nous faire.

Alors dis moi ; il est comment .. euh .. José, c’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']  Dim 23 Jan 2011 - 21:17

[Mon post n'est pas très grand non plus mais j'espère que ça te vas]

Elle souriait. En même temps je pouvais la comprendre, moi même si j'aurai été à sa place j'aurai surement également sourit, voir même rigoler. Non pas que je me serais moquer mais quelques part c'était quelque chose de rare qui était plutôt drôle en soi. Je ne la blâmais donc pas pour ça, étant donner que c'est la seule chose qu'elle fit. En effet je n'ai pas eu le droit à de plaisanterie de mauvais gout ou bien de foutage de gueule. Comme je le pensais elle était quand même assez mature pour avoir dépassé ce stade, ce qui n'était pas plus mal. Bien entendu elle n'en resta pas juste la et commença à me poser des questions. Sa première question je l'avais souvent entendu auparavant et je m'y attendais plus ou moins.

"Bah je ne pense pas. J'veux dire, y'a pas de limite d'âge pour être ami avec quelqu'un, je vois pas pourquoi là ça serait différent. Et puis c'est quand même mieux de parler à quelqu'un, même s'il est imaginaire, plutôt qu'être tout seul"


Plus jeune mes parents m'avaient même envoyé une fois ou deux chez un psy car ils trouvaient ça bizarre que José ne disparaissait pas malgré le fait que je grandissais. A chaque fois j'avais droit à un diagnostique du genre "Votre fils ressent un besoin pathologique d'être constamment avec une personne pour éviter d'être tout seul quitte à s'inventer des amis car pour lui la solitude était un synonyme d'abandon et blablabla ..."A l'époque je ne m'en rendais pas bien compte mais aujourd'hui j'ai pris conscience que les psy' sont tous bidon. José était juste apparu car je voulais un animal à l'époque c'est tout. Je n'avais pas de problème lié à la solitude ou quoi que ce soit d'autre. Après cela elle me demanda de lui décrire un peu José, là encore ce n'était pas la première fois qu'on me le demandait. A ce moment José, qui était toujours posé sur la rambarde à côté de moi, me dit que je n'avais pas intérêt à dire des choses négative sur lui. Sur le coup sa remarque me fit sourire.

"Et bien ... il à plus ou moins le physique d'un hibou normal sauf qu'il n'a pas des gros yeux comme certains ont et qu'il porte souvent des lunettes noires. Et au lieu de voler le plus souvent il roule avec une Harley Davidson"

Oui je sais un hibou avec des lunettes noires et une moto c'est un concept assez particulier. Je me demandais même si elle allait me croire tellement ça paraissait improbable mais c'était pourtant le cas.


"Et toi, je suppose que tu n'as pas d'ami imaginaire mais tu en a déjà eu un étant plus jeune ?"


Je posais la question juste par curiosité. Je n'avais pas rencontrer beaucoup de gens qui avait eu un ami imaginaire quand ils étaient gosse. Et puis, si elle en avait effectivement eu un par le passé, je pourrais lui poser quelques questions dessus histoire que ça ne soit pas en sens unique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']  Mer 20 Avr 2011 - 1:25

C’était juste de la curiosité. Après tout s’il pouvait voir un hibou imaginaire, je pouvais bien essayer de me le représenter non ? Je me doutais que l’animal ne m’apparaitrait pas comme par magie et je me faisais ma propre idée de ce José, mais si Toshiro m’expliquait un peu mieux comment était son ami imaginaire, ce serait plus simple à visualiser. Du moins c’est ce que j’espérais. Parce que bon, un hibou c’est un hibou ; un oiseau avec des plumes, des grands yeux … C’est un hibou dans Harry Potter ou je me trompe ? J’ai un doute d’un coup, mais c’est un peu comme ça que j’imagine ce José. A voir si Toshiro allait m’en apprendre plus ou pas …

Et je ne pensais pas à ça en fait … J’avoue qu’en répondant à ma question, Toshiro m’a fait sourire. Limite du fou rire mais je ne voulais pas me moquer de lui comme ça. Après tout, rire à sa description aurait été se foutre de José et je n’ai pas pour habitude de me moquer ouvertement des gens, surtout devant eux. Enfin … « devant » ça restait relatif puisque je ne voyais pas José. De gros yeux, des lunettes noires, je voyais bien le truc ; mais la Harley Davidson c’était le pire. J’imaginais soudainement le José assis sur sa Harley avec ses lunettes noires et me mordais la lèvre inferieure pour ne pas éclater de rire. Faut dire que la vision était assez marrante dans mon esprit et que je m’attendais à tout sauf à ça. En un sens, heureusement que Toshiro a enchainé sur une question qui m’était destinée, sans quoi j’aurais surement éclaté de rire. Il me demanda si j’avais déjà eu un ami imaginaire étant plus jeune. Comme tous les gamins non ?

Je réfléchissais quelques secondes. C’était vague mais oui j’en avais eu un, enfin je crois. Ca remontait à pas mal de temps et l’ami en question n’était pas resté très longtemps. Je mis quelques secondes à essayer de me souvenir du nom qu’il avait puis je reportais mon attention sur Toshiro.

En fait oui j’en ai eu un aussi, mais c’était un humain et il n’avait ni lunettes ni super moto. Il s’appelait Scott et c’était un gars tout à fait normal, de mon âge. Il a disparu du jour au lendemain.

Je devais avoir un caractère tellement chiant que même l’imaginaire avait du partir. Ou alors je m’en étais lassée ? Je ne sais pas, Scott était un gars sympa d’après ce que je me souvenais. Le plus étrange dans tout ça c’est que je m’étais fais un ami masculin alors que j’aurais pu inviter tout un tas d’amies filles imaginaires à venir jouer à la dinette. Mais non, au lieu de cela, ça avait été Scott et les parties de skatebord dans la rue devant la maison. Il y avait quand même quelque chose qui m’intriguait dans la description de José ; si bien que je posais la question à Toshiro en souriant.

Est-ce que José te prête sa Harley de temps en temps ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']  Sam 6 Aoû 2011 - 21:02

[Et oui je te réponds enfin, même si c'est pour clore le rp xD. C'est un poste un peu moisi mais vu le temps que j'ai mis j'pense que c'est mieux que rien o/]

Je voyais bien qu’elle avait envie de rigoler. Sans pour autant se moquer il est vrai que ma description prêtait largement à sourire. D’autant plus que Dakota ne pouvait pas voir José, de ce fait j’imaginais déjà les différentes versions de José qu’elle pouvait se représenter et cela me donnais presque l’envie de rire également. Malgré tout elle avait réussi plus ou moins à ce contenir et je l’en remerciais pour ça. C’était rare qu’une personne s’intéresse vraiment à José, et pas juste pour se foutre de ma gueule.

« Tu peux rigoler hein j’t’en voudrais pas, parce contre José oui » dis-je en souriant.

C’est vrai qu’il se vexe assez facilement le bougre. Heureusement cela ne dure jamais longtemps et il revient toujours en disant « je m’vengerai ». Vengeance qui est la plus part du temps, lorsque c’est une fille qui c’est moquée de lui, d’aller la matée sous les douches. Parce que oui José est un peu un pervers. Il serait presque le stéréotype du mec un peu macho pervers avec qui tu délires bien, mais en mieux naturellement. J’étais content de savoir que Dakota avait aussi eu un ami imaginaire. Même petit je n’avais pas beaucoup d’ami qui en avait un et parfois je me demandais si je n’étais pas bizarre. J’aurai bien aimé que son ami à elle soit aussi décalé que le mien, genre un renard qui marche sur ses pattes arrière et joue du piano ou un chien en costard qui fume des cigares. Pourquoi un animal ? Parce que je trouvais ça fun de pouvoir parler à un animal et qu’il réponde. Malheureusement ce n’était qu’un garçon de son âge, dommage.

« C’est con qu’il soit parti, sans ça on aurait p’tete pu les présenter »


Je n’étais même pas sûr que deux amis imaginaires puissent se voir et se parler, à vrai dire je n’avais jamais eu l’occasion de tester. La question que Dakota me posa ensuite me rigoler.

« Tu sais combien ça mesure un hibou ? Même s’il pouvait me la prêter j’aurai l’air con à essayer de m’asseoir sur une moto miniature »


Néanmoins il est vrai que l’idée de conduire une Harley ne me déplaisait pas. Peut-être qu’un jour je m’en achèterai une et on se ferait des virés avec José, qui sait. C’était sur cette pensée que la sonnerie annonçant la fin des cours de la matinée retentit. C’était à présent l’heure de manger et cela tombait assez bien puisque je commençais à avoir faim.

« Je vais te laisser, mon ventre réclame de la nourriture dans les plus bref délais. Tu vas enfin boire lire tranquillement »

Avant de partir je sortis un papier et un crayon de mon sac pour y écrire mon numéro de téléphone et le donner à Dakota.

« Si jamais t’as envie de discuter, que ce soit avec moi ou même José, hésites pas »

J’avais l’habitude de donner mon numéro aux filles que j’appréciais, même si je ne les connaissais à peine. Sait-on jamais. Je me dirigeais ensuite vers la porte, prenant ma basse au passage, saluai brièvement Dakota de la main pour ensuite me diriger vers la cantine. J’espérai qu’on allait pas avoir droit au poisson horrible que l’on nous servais chaque semaine .

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']  

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu ne peux pas comprendre [Pv Dako']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: