Partagez | 
 

 Chevelu échevelé effréné [PV: Naozumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Chevelu échevelé effréné [PV: Naozumi]  Mar 2 Nov 2010 - 12:08

[H.S.] - Titre de m*rde, je sais. x]

Vous savez, il m'est déjà arrivé de me promener seul. Peut-être pour glander, rêver éveillé ou même pour rien. Mais en vérité, je pense que mes escapades solitaires servaient surtout à connaître un peu mieux Kobe dont je ne savais pas tout. Et ce jour-là j'avais envie de sortir comme ça, dehors, parce que voilà. Il faut dire aussi que je m'étais réveillé en brique; pour ne pas dire que j'étais d'une humeur flemmarde renforcée en cette belle journée où, pourtant, il n'y avait pas cours. Pour me réveiller en somme, j'avais pas trouvé mieux que de sortir dehors en bonne et due forme ! Vêtu d'un simple débardeur entouré de mon écharpe rouge, d'un jean noir et d'une paire de converses, j'étais prêt à faire le tour de la ville. Ou presque.

Mais le VRAI problème était de savoir où poser mes pieds de parasite. Au départ, j'avais espéré atterrir dans un endroit fréquenté et branché, cependant le sort en décida autrement. Je m'étais rendu compte à quel point ça le faisait trop pas de traîner dans les coins chauds de la ville. J'étais persuadé qu'il y aurait des tas de jeunes en folie... ce qui n'était pas pour me plaire tellement j'étais une nouille molle à ce moment-là. Donc, guidé par mon instinct de sauvage, je me dirigeais vers un endroit qui me paraissait calme, tranquille et peace & love. Je voulais être en paix, pouvoir me poser dehors sans entendre le bruit de ses pourritures qu'on nomme des voitures, ou encore des cris de gosses et donzelles dans la rue. Je me suis retrouvé assis sur un banc dans ce truc qu'on appelle un parc.

Bon et puis après ? Je dois dire que je n'ai jamais été un pur amoureux de la nature et ce choix d'avoir dérivé dans le parc n'était pas si intentionnel que ça. Mais bon. Ce joli coin aux parfums des bois jolis était agréable ! Et c'est ça qui comptait quand même. Posé sur mon banc, je comtemplais le paysage aux airs ruraux. Et il est vrai que voir un paysage urbain, ça me faisait chier parfois. Je pensais, je rêvais, je dormais à moitié, je regardais le ciel et les arbres... en fait, je ne faisais rien de fatiguant dans ce parc. Puis, je me suis mis à regarder une de mes mèches de flamme qui tombait dans le coin de mon visage. J'étais absorbé par cette couleur si belle et si vive. Je me disais qu'elle correspondait un peu à mon caractère d'enflammé. Vous aurez compris que j'aime le rouge, que j'en suis tombé amoureux !

Cependant... tandis que je m'extasiais sur ma chevelure flambloyante, j'eus l'impression de voir quelque chose d'étrange au coin de l'oeil. Quelque chose qui faisait tâche à la vivacité rougeâtre. J'avais littéralement été choqué sans que je sache pourquoi. Je vous parle évidemment de ce machin qu'on surnomme le "bleu" ! Qui aime le rouge n'aime pas le bleu car le bleu est le négatif du rouge. Vous le saurez. Et le pire était que cette couleur de parasite semblait être mariée à des cheveux humain ! Je voulais croire que c'était une illusion d'optique à cause de mes lentilles, mais en enlevant celle de droite je m'aperçu que la vérité était en face de moi. Un chevelu bleuâtre était là, dans le parc en train de rêvasser sur je ne sais trop quoi.

Ma chevelure de flamme et moi-même étions prêts à déclarer la guerre capillaire à cet individu damné de la couche bleuté. Qui diable était-il ? Je me demandais quel genre d'homme pouvait adhérer à cette... cette chose qu'est le bleu ! Pris d'une pulsion sanguinaire, il n'y avait aucun doute que réponse devait arriver à mes oreilles puis mon cerveau. Aussi, la question fut posée à cet inconnu bleuté. Sans aucun regret !

- Comment avez-vous pu adopter cette horreur ?!!

Pardonnez-moi. Il s'avèrait que j'étais un dominé mental. Je lui avait littéralement presque crié dessus en pointant mon doigt sur sa chevelure parasitée. Mon coeur battait à 100 à l'heure.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Chevelu échevelé effréné [PV: Naozumi]  Mar 2 Nov 2010 - 14:14

Il s'écoula bien cinq secondes avant que mon cerveau ne comprenne qu'on s'adressait à moi. Ce qui ne délia pas ma langue pour autant. A dire vrai, j'étais bien trop occupé à afficher la mine d'un enfant devant le Croque-Mitaines. Alors assis dans l'herbe, je pris appui sur un bras pour me relever. Quand étais-je arrivé ici ? Pourquoi ici ? Il me semble qu'il s'agissait du Parc qui entourait l'école. L'apparente tranquillité des lieux m'avait donné l'illusion que je pouvais faire une sieste. Le temps grondait toujours, mais au moins lui, il avait prévenu avant de débarquer. Surtout, il ne pointe pas du doigt, lui, il vise tout le monde.
En ce qui concerne l'autre, c'est-à-dire l'espèce de maso qui me prenait pour un sourd, je m'empressais de lui répliquer non sans un brin de sarcasme :

- Je suis allé chez le coiffeur.


Non, pas de sourire insolent. Solitaire mais pas irrespectueux. Je répondais simplement à la question posée. Je fus surpris en le regardant plus attentivement : lui aussi était coloré. D'un rouge vif. Forcément, fidèle à mon non-intérêt pour l'espèce humaine, ça m'était passé au dessus de la tête. Faut dire que moi (encore une fois) je vise pas les cheveux mais les yeux. Histoire d'être franco. Je me suis retrouvé légèrement désarçonné quand j'y est trouvé presque une lueur de dégout. Si il avait pus pleurer, j'étais sur qu'il l'aurait fait. Surement, qu'il s'y serait noyé d'ailleurs, vu sa posture quasi-théâtrale. Une bourrasque de vent vînt mettre une touche de comédie, en venant faire virevolter les mèches rebelles. J'avais presque envie de rire.
- Je crois que vous aussi Sempaï.

Je fourrai mes mains dans mes poches, il commençait à faire assez froid. Je soupirais intérieurement. l'Agression, car en quelque sorte il s'agissait d'une agression, et une action que je ne supporte guère. Pourtant, chez ce type, je ne le prenais pas si mal. Certes je lui en voulait d'avoir saboter mes dernières minutes sans personne, mais lui aussi, comme la vieille dame croisée dans la rue était vraiment intrigué. Pour quelque chose d'aussi banal. Alors, que techniquement le bleu et le rouge sont deux couleurs qui tranchent. Logiquement, il aurait du penser à lui en me regardant, non ?

[H.S : Désolé, c'est court, mais je pense que je me suis faite comprendre.
J'aime bien le titre, moi]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Chevelu échevelé effréné [PV: Naozumi]  Mer 3 Nov 2010 - 12:14

Le bleu n'a jamais été une couleur aimée. Je n'ai jamais porté cette couleur sur moi et ce depuis que je suis tout petit. Lorsque que j'étais un bébé, j'ai eu tendance à être habillé en jaune ou en vert, mais jamais en bleu. Même en grandissant, mes parents n'ont jamais eu envie de m'habiller avec du bleu, de décorer ma chambre avec du bleu, de m'acheter quelque chose de bleu. Résultat je n'ai jamais pu me consentir à adopter cette couleur un jour. En fait, je trouve que le bleu est une radiation déprimante même si on l'éclaircit. Ce n'est pas très gai et à vrai dire, je n'aime pas adopter quelque chose qui ne me ressemble pas et/ou qui fait office de pessimisme.

En voyant la tête bleuté de ce garçon... j'avais franchement une crainte terrible. Pour ne pas dire que j'étais prêt à peindre cette chevelure parasitée en une autre couleur plus chaude ! Je pointais toujours mon index en direction de la chose recouverte par la couche bleuâtre. J'eus un terrible choc. Si terrible que je ne parvenais pas à contrôler ma pulsion de dominé. Tout se passait dans mon cerveau. Ma nature exhéburante laissait aussi à penser que le bleu avait dû rendre sa "victime" humaine dépressive et suicidaire. Bah oui, monsieur le chevelu bleuâtre semblait vraiment être solitaire. Donc, cette vision de la personne m'avait aussi transpercé les entrailles mentales. Je détestais voir des solitaires qui prétendaient être heureux seul. Seul on peut pas être si bien que ça. Aussi, ce garçon qui se trouvait être victime de mon accusation sanguinaire, me déplaisait fortement. J'avais envie de l'embêter, de lui refaire sa teinture, puis aussi de lui crier dessus à cause de ses cheveux. Mais mon cerveau semblait être en désaccord total. J'eus ce que l'on appelle un surmenage cérébral instantané.

- Je suis allé chez le coiffeur. Je crois que vous aussi Sempaï.

Cette phrase venant de ce pauvre garçon parasité me fit revenir sur Terre. Il fallait que je me calme, que je reste peace & love. L'horreur et la colère ne devaient pas me contrarier. Je venais aussi de me rendre compte que je m'étais comporté d'une manière particulièrement grossière envers un inconnu. Ce qui n'a jamais été une fierté à assumer. Cependant... bien que je me sois résolu à abaisser mon doigt, le choc que j'avais reçu en voyant la catastrophe ne voulait pas s'estomper. J'avais beau regarder la chevelure de ce garçon en me disant qu'il fallait me résigner... je n'ai pas pu. J'avais l'impression que j'étais condamné à faire un dilemme de fou.

Ce que j'avais trouvé de mieux à faire c'était de m'abaisser à la hauteur de l'inconnu (qui était à terre) et de l'examiner. Je le fixais alors dans les yeux et je remarquais quelque chose d'encore plus choquant. Il possédait des yeux bleus assortis à sa teinture ! Soit, le summum du cas parasité. Je ne disais toujours rien et me contentais d'afficher une mine de choqué, comme si je venais de voir la vierge Marie ou un OVNI.

Cet inconnu était mon parfait opposé au niveau physique. Il aurait été mon négatif si sa peau avait été noire ! J'avais devant moi un spéciment unique: Mister Blue. Non seulement que j'étais outré par cet assortiment choquant, mais j'éprouvais aussi une sorte... d'éblouissement ? Je ne vais pas le cacher. Finalement cette situation me fit perdre ma face d'intrigué et laissa s'échapper un sourire (mais vraiment très petit) ainsi qu'un regard amusé. Il faut bien avouer que je suis d'un genre lunatique. Ma bonne foi décida aussi de faire en sorte que je fasse remarquer à cet inconnu notre cas contradictoire. Bleu et Rouge.

- Tu sais, tu es mon parfait opposé négatif !

Et je laissais sortir un rire de bon coeur. Au départ, je pensais lui chercher des poux, mais sa différence m'amusa tellement que... j'ai voulu en savoir plus sur lui. Sur cet inconnu, mon négatif. Comment allait-il prendre cette allusion personnelle ? Mystère et boule de gomme.

[H.S.] - Pas grave, j'aime les post courts ! /o
Revenir en haut Aller en bas
 
Chevelu échevelé effréné [PV: Naozumi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: