Partagez | 
 

 Tu te surpasses, continue tu t'améliores ! [Sebastian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Tu te surpasses, continue tu t'améliores ! [Sebastian]  Lun 8 Nov 2010 - 17:30





● M
aman, elle a dit que je devais me faire des amis.

Cela fait maintenant quelques jours que je suis arrivé au Japon, et un peu moins de jours que je suis dans ma nouvelle école. C'était vraiment rigolo dans l'avion. Déjà, Maman elle avait très peur, j'ai pas tellement compris pourquoi, c'est rigolo de voler. Je me demande même si on vole pas sur des Dracolosse, au Japon. Parce que peut être que pour les vols venant de l'étranger, ils sont obligés d'utiliser des vrais avions, en fer et tout froid et même pas vivants.. Mais dans leur pays, peut-être qu'on a le droit de voler sur son Dracolosse, si on arrive à en avoir un, parce que c'est pas un Pokémon aussi répandu que Chenipan, par exemple. Je sais que c'est pas facile. Enfin, Maman s'était vite endormie dans l'avion, et moi j'ai joué avec ma Nintendo Ds durant tout le long. J'ai recommencé une partie. Mais je savais pas si je pourrai jouer avec les autres enfants à la nouvelle école, parce qu'ils doivent avoir une console en Japonais, avec le jeu en Japonais... C'est pas tellement grave, si ça va, j'irai en acheter une nouvelle, Maman m'a donné un peu d'argent et j'en ai déjà deux, donc trois ça fait pas tellement beaucoup. Et puis comme ça, je pourrai la prêter aux autres, si ils veulent jouer avec moi. Maman, elle a dit que je devais me faire des amis, et les autres ils seront content, si je suis gentil comme ça. Moi ça me plairait bien en tout cas, qu'on me prête une console comme ça, et je penserai que le garçon qui le fait, doit être bien sympathique, parce que ça coute cher, alors on peut pas trop faire confiance aux autres. Mais moi j'aime bien faire des matchs avec les autres. Parfois, je les laisse un peu gagner, parce que je suis vraiment trop fort pour eux. Peut-être qu'un jour, je serai le champion du monde, et alors, je gagnerai un voyage au monde des Pokémon, et je reviendrai pas.. Mais quand même, j'enverrai des cartes postales à Maman, pour pas qu'elle soit trop inquiète. Maman est vite inquiète, parce que c'est une Maman.

J'ai déjà pu rencontrer plusieurs personnes au pensionnat. Ceux que j'ai vu le plus, c'est les autres qui sont dans la même chambre que moi. C'est rigolo, on est cinq, et il y a même une fille ! Elle est jolie, et en plus, elle me fait penser à Happy, parce qu'elle a l'air d'avoir le même caractère qu'elle. Elle parle fort parfois, et elle est pas japonaise en plus. Je l'aime bien, même si j'ai un peu peur qu'elle me frappe, comme Happy le faisait. Après les garçons, ils sont tout les trois bizarres. Le plus étrange, c'est le plus grand, il est blond, et j'aime pas tellement les blonds. Il prend encore plus le temps que les filles les plus jolies, à se préparer le matin. Peut être qu'en fait, il aurait aimé être une fille lui aussi, pour mettre du maquillage et tout, et peut être qu'il en rêve la nuit. Après les deux autres, ils sont plus petits, un peu comme moi, bien que je crois qu'ils soient plus âgés quand même. Je leur ai pas vraiment parlé, il y en a un, je l'ai presque pas vu, et l'autre, je ne sais pas, il lit des mangas, mais il veut pas les prêter, c'est pas gentil.. Je crois qu'il a eu peur de mes doigts pleins de chocolat, quand je lui ai demandé.

Je suis dans ma chambre d'ailleurs, là, et je prépare sagement mes affaires, dans mon beau sac à dos, en essayant de ne pas ma hâter. Il ne faut pas que j'oublie des choses, sinon je vais devoir revenir, et perdre du temps. Je prend ma Nintendo Ds, la rouge, dans sa pochette, ainsi que des Pokéball, des bonbons, et un petit gouter, si jamais je reste trop longtemps, et que les bonbons ne suffisent plus. Me voila prêt ! Je sors sans plus attendre de la chambre, et je marche d'un pas gai et engagé vers la sortie. Quoi de mieux qu'une après midi de libre, quand il fait beau, pour aller visiter le parc ? Il a l'air d'être très grand en plus, alors peut être que je verrai des Chenipan, ou des Fouinette, dans les arbres par exemple. Il me faut bien plusieurs minutes pour trouver l'entrée du pensionnat, c'est qu'il est grand quand même ! C'est amusant, le Japon, c'est un tout petit pays, et là, tout est grand j'ai l'impression ! Même les élèves, il y a en beaucoup de grands, alors que Maman m'avait prévenu, ils sont souvent petits les Japonais, comme moi. Une fois que je foule du pied, dans la basket le pied, l'herbe, je souris, un large sourire, celui qui prend tout mon visage. C'est beau ! C'est grand ! Et ! Et ! Et ça donne envie de courir aussi ! Alors je n'attend pas, et je m'exécute. Je lâche mes mains, qui tenaient fermement les bretelles de mon sac à dos, et je met met à courir, comme un ninja ! Oui, comme un ninja, comme Naruto en fait, les bras en arrière et l'avant du corps légèrement penché. J'aime bien Naruto aussi. Comme je suis un shinobi, je suis super discret, et je zigzag, je fais des ronds, des grandes courses avec des figures plus ou moins géométriques.

Mais au bout d'une demie heure de course et de pauses aussi, je commence vraiment à fatiguer. Déjà, j'ai embêté plusieurs élèves qui travaillaient tranquillement assis dans l'herbe, et aussi, j'ai dérangé des amoureux qui se faisaient des bisous derrière un buisson. Ca m'a bien faire rire quand même ! Mais moi aussi je suis exténué là. Alors je me laisse tomber à terre, et je soupire bruyamment. Je retire mon sac à dos, et je le ramène devant moi, avant de l'ouvrir. Comme j'ai soif, je sors d'abord une petite briquette au raisin, mes préférées ! Je sors les petites oreilles sur le côté, pour pas en mettre partout, et je plante la paille, avant de l'engloutir d'un coup ! Oui, j'avais vraiment soif. Et puis, je sors ma Nintendo Ds après. Comme j'ai pas trouvé de vrais Pokémon, je vais aller capturer un que j'ai pas encore. Loupio. Il est pas difficile à avoir, et après, j'irai faire des combats pour l'entrainer un peu, et pour le faire évoluer. Assis en tailleurs, je suis bien là, dans l'herbe, alors qu'il fait vraiment beau, et qu'il n'y a même pas de nuages dans le ciel.

"Aller Dracaufeu ! Direction Oliville !"

Oui, Dracaufeu, c'est un Pokémon vol aussi, alors c'est très pratique de se déplacer avec. Je ne tarde pas de prendre la mer, grâce à Lokhlass, et je vais là où je peux trouver un Loupio, assez facilement. Premier combat ? Un Tentacool, ça sert à rien, je l'ai déjà celui là... Et il y a pleins de Tentacool en fait, parce que je tombe que sur ça. Ca m'énerve un peu au début, mais je me calme, je tape juste légèrement du pied, à chaque fois que je tombe sur un Tentacool.

Et puis, d'un coup, je l'ai pas vu venir, parce que je regardais bien consciencieusement l'écran de ma Nintendo Ds, mais il y a un ballon qui la frappe de plein fouet, et qui finit sa course en plein de ma figure. Par réflexe, je lâche ma console, et je porte mes mains à mon visage, les yeux fermés.

"Aie aie aie aie aie aie aie aie !"

Bah oui, ça fait mal de recevoir un ballon dans la figure ! Je me lève, et je vois toujours rien, je sautille sur place, ça fait vraiment pas du bien cette histoire ! Mais faut bien me calmer, alors j'éloigne les mains de mon visage, et je regarde si elles sont pas remplies de sang.. Y'a pas d'infirmière Joelle ici, j'en suis sur. Mais ça va, ça fait juste mal en fait. Alors je tourne la tête dans tout les sens, et le corps aussi, dans l'autre sens.. Le Ballon ? Il est parti finir sa route un peu plus loin, et c'est vraiment, mais vraiment pas important du tout ! Moi, je cherche ma Nintendo Ds.. Elle est rouge, je la repère vite, je fais quelques pas rapides et je me baisse pour la ramasser.

...

L'écran du haut ! Il pend sur le côté ! Complètement détaché du reste, ou presque, parce qu'il est pas encore tombé. Elle est cassée ! CASSÉE ! J'ai envie de pleurer là, mais je dois pas, parce que Happy elle viendra même pas casser la figure à celui qui a fait ça. Alors je prend tout mon courage, je fronce les sourcils et je regarde encore autour de moi, cherchant le coupable de mes yeux ambrés. Lui ! Là ! Je le pointe du doigt d'ailleurs ! Il est grand, et je le vois pas bien, je sais pas ce qu'il fait là, mais il a une tête de coupable, même si je vois pas sa tête en fait. De toute manière, je veux pas y réfléchir, et je veux juste faire comme Happy. Je cours vers lui, il est de dos, c'est tant mieux, je vais pouvoir lui faire bien mal. A sa portée, je commence à lui donner des coups de poings dans le dos, de toute la force que j'ai, même si c'est pas grand chose. Je vise le dos, parce qu'en fait, c'est le plus haut que je peux, sinon, je lui aurais tapé la tête, comme il a fait avec moi.

"Méchant ! MÉCHANT ! T'es bête ! T'as cassé ma Ds !" Cris-je sans attendre.

C'est vrai qu'il est méchant quand même, il aurait pu faire attention, j'adore ma Ds, et je fais toujours bien attention à mes affaires, il avait pas le droit de faire ça, non pas du tout, je suis énervé, vraiment énervé, jamais je n'avais été tant en colère, parce qu'à cause de lui, je peux même plus aller attraper Loupio. Maintenant, il a plus le choix, j'attaque et je suis comme Salamèche, je vais remporter le combat, de toute, je suis sur, son type à lui, c'est plante, tellement il doit être mou.


Dernière édition par Nitwit L. Rosebury le Mer 17 Nov 2010 - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Tu te surpasses, continue tu t'améliores ! [Sebastian]  Jeu 11 Nov 2010 - 22:26

    La Golden Week s'était achevée comme elle était arrivée : subitement. Sebastian, toujours collé à ce poste de prof d'ES qui n'était pas décidé de lâcher – ainsi que la réputation qui allait avec ! –, n'avait pas eu réellement le temps d'en profiter comme il se devait. Cette semaine de prétendu congé s'était résumée à des recherches. Recherches malheureusement infructueuses ; même pas satisfaisantes. Un réel fiasco en somme. Il s'était donc rabattu sur la visite de quelques lieux qu'il ne connaissait pas encore. Car oui, même en ayant vécu autant d'années au Japon, il n'en connaissait pas grand chose. En définitive, et en y repensant de la manière la plus positive qui soit, il avait quand même réussi à améliorer sa culture générale.

    Le retour à Kobe avait lui aussi été brutal. Car même s'il ne fichait pas grand chose de ses journées, le jeune professeur devait faire face à certaines difficultés. Déjà les regards interrogateurs des élèves qui savaient ce qu'il "enseignait". Ensuite le même regard, cette fois issu des professeurs, ses propres collègues qu'il jurerait capable de le juger. Bref, la paranoïa habituelle en fin de compte. Encore et toujours la même peur du jugement. Quand ça lui arrivait de (re-)commencer à soupçonner quiconque, il se contentait d'aller prendre l'air dans le parc à proximité de l'école. Il y avait souvent des gens qui prenaient l'air comme lui, des couples qui badinaient/flirtaient dans les fourrés, d'autres se disputant derrière les bâtiments et enfin, les sportifs qui faisaient ce qu'il savent mieux faire (ou ce qu'ils savent uniquement faire, c'est selon), c'est-à-dire le sport. Sebastian, son passe-temps à lui c'était de se poser dans un coin, contre un arbre admettons, et de regarder les gens, le ciel. Bref, ne rien faire et penser simplement.

    Ce jour-là en revanche, les choses n'allaient pas se passer comme d'habitude. Une fois n'étant pas coutume, un évènement inattendu allait perturber le relatif ennui de son après-midi. Alors qu'il longeait un des terrains de sport improvisés, il faillit se prendre un ballon de foot en pleine face. Au lieu de ça, le projectile avait filé à toute allure devant son visage et avait fini sa course dans celui d'un petit garçon, sans doute un première vu la tête qu'il avait – avant l'impact en fait. Aussitôt, le professeur sommeillant dans Sebastian avait déjà commencé à réprimander l'imprudent joueur de foot. Mais tout ceci était vain puisque la victime s'était empressée de venir manifester son désarroi de façon assez... inhabituelle. A croire que le petit se prenait pour une quelconque créature. Il s'excitait déjà sur le dos du jeune homme depuis cinq minutes quand Sebastian décida d'intervenir. D'un simple mouvement du bras, il l'écarta du joueur qui s'empressa d'aller chercher sa possession en affichant une mine mi-embêtée, mi-inquiète en scrutant tout-à-tour le visage du prof et celui du gamin. Ce dernier gigotait tout seul, toujours retenu par le bras tendu de Sebastian, qui lui tint plus ou moins ce discours :

    « Eh, petit. Ton audace me fait bien rire, tant de courage dans un si petit être c'est même presque touchant mais... pourquoi t'énerver autant ? Je veux dire, c'est un accident, c'est pas comme s'il l'avait fait exprès... » dit-il sérieusement, tout en cherchant une quelconque preuve, une raison probante à son énervement.

    Son regard s'attarda alors sur un objet rouge qu'il tenait fermement dans l'une de ses mains. A première vue il aurait pu s'agit d'une simple boîte mais en y faisant plus attention, cela avait l'air d'une NDS, une console portable... Ca, Seb le savait puisqu'il était lui-même fervent joueur de jeux vidéos. Du coup, il s'y connaissait. Il observa plus en détail l'appareil et se rendit compte que celui-ci avait été cassé – sans doute suite au choc avec le ballon – et que désormais l'écran supérieur n'était retenu que par une seule espèce de petite charnière permettant de rabattre et de soulever l'écran à sa guise. Un problème disons banal quand on savait comment s'y prendre pour effectuer quelques réparations, même si elles sont plus artisanales que d'un niveau hautement professionnel. La fureur du petit se comprenait en fait. Si son jouet avait été cassé, il était par conséquent normal qu'il ressente de la haine, mêlée à de la peine et à un fort sentiment de vengeance qu'il se doit d'assouvir. Or, s'attaquer avec acharnement aux vertèbres du fautif n'était pas forcément la meilleure solution pour se venger. Enfin bon, c'est un enfant, il ne sait pas encore comment s'y prendre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Tu te surpasses, continue tu t'améliores ! [Sebastian]  Mer 17 Nov 2010 - 22:46

● Et puis, il est arrivé lui.

Moi aussi je sais être méchant, et plein de forces, quand il le faut. Oui, et lui là, le grand, il allait bien le savoir. J'espère qu'il a bien mal, en tout cas, il ne réagit pas.. c'est parce qu'il a peur, ou bien c'est parce que je fais pas assez mal ? Je ne sais pas, mais dans tout les cas, je continue. Vraiment, là, faudrait vraiment qu'un Pokémon arrive, pour me donner un coup de main, ça serait trop bien. Mais non, je reste tout seul, et même pire encore, je commence à fatiguer à le taper de toutes mes forces. Il pourrait me répondre quand même ? J'ai pas parlé en Japonais pour rien, et j'ai vérifié dans ma tête en le tapant, j'ai bien dit les mots, je crois. Et puis, parce que les adultes, faut toujours qu'ils se mêlent de tout, parce qu'ils pensent toujours que les enfants ont besoin d'eux, alors que c'est pas forcément le cas.. et bah, et puis, il est arrivé lui, comme un cheveu sur la soupe, ou comme un Suicune dans l'herbe, alors qu'on s'y attend même pas. Je fais quoi ? "Vous prenez la fuite" ? Bien sur que non ! D'abord, Suicune, c'est un Pokémon super rare, et après, c'est pas digne du dresseur que je suis, de m'en aller comme ça. Non, moi je fuis, quand je sais que Happy, elle peut prendre la relève, ou quand je vais me faire gronder aussi. Mais là, c'est pas ma faute, il a cassé ma Nintendo Ds, moi j'étais tout gentil, j'allais manger mon goûter, assit par terre, et j'étais parti à la chasse au Loupio. Lui déjà, il devrait savoir qu'il y a un terrain pour jouer au ballon, je le sais, parce que il y avait une photo dans la brochure, quand Maman a choisi le lycée.

Il est embêtant l'adulte que je connais pas. Il m'empêche de le frapper, alors bien sur, l'autre il s'en va, il va s'enfuir, j'en suis presque certain. Je gigote, pour tenter de le suivre des yeux, pour bien retenir son visage de casseur de Nintendo Ds, mais le grand dadet là, il m'empêche carrément de bouger. Les adultes, ils sont vraiment bêtes, ils savent jamais prendre la bonne décision, il va me gronder, et même je vais devoir aller dans la salle des punis là, celle où Happy elle allait souvent en primaire. Ils font toujours en sorte que cette salle, elle soit moche, toute grise, avec juste des pupitres et des sièges qui font mal aux fesses. Je veux pas avoir mal aux fesses moi, alors j'irai pas, et s'il veut vraiment faire de l'injustice, alors j'irai me plaindre au ministère des enfants, ça doit bien exister comme truc. Mais j'ai envie de pleurer là maintenant, il utilise certain mots que je comprend pas et j'aime pas ça, surtout qu'il a l'air d'en avoir rien à faire que ma Nintendo Ds, elle est cassée. Mais je me retiens, oui, je gonfle le torse, comme dans les films et les dessin animés, ça donne du courage apparemment.

Et.. Et je fais les gros yeux de Tata Suzanne. Oui, ils font trop peur ses yeux quand ils sont comme ça. D'ailleurs, je suis sur qu'elle a pris ses yeux sur ceux d'un gros monstre. Je fronce les sourcils aussi, Tata Suzanne, elle le fait toujours avec les gros yeux.

"Graouw !" Oui, quand je suis en colère, je crie ça, parce que je suis sur que ça fait super peur.

"T'es pas très malin comme adulte toi ! T'as pas vu qu'il a cassé ma Nintendo Ds ? T'as des sous toi, avec ton travail, alors tu peux t'en acheter plein, mais moi, j'ai pas de travail, et les sous du dimanche, ils suffisent pas à acheter une autre console, je fais comment pour attraper mon Loupio maintenant ?"

Bah oui, il est bêtouille celui là, il a pas compris que ça coûtait vraiment cher comme objet. C'est pas comme si l'autre avait volé l'un de mes bonbons dans mes poches, ça, c'est facile à acheter avec de l'argent de poche. Bon, j'ai un peu menti, parce que en fait, j'en ai une autre de Nintendo Ds, mais c'est pas une raison, je pourrai plus me faire d'amis maintenant, et Maman, elle va être hyper déçue de l'apprendre. Et en plus, si je lui dis pas, c'est pas comme si je mentais, il sait juste pas toute la vérité.

Comme pour dire que je suis pas d'accord, je secoue un peu plus vite mon bras, pour qu'il me lâche. Et ensuite, je regarde derrière moi, vers là où le garçon il est parti. Je fais plusieurs tours sur moi même.. Il est plus là l'autre... Bah oui, à cause de l'adulte pas futé.. J'en étais sur qu'il allait s'enfuir, et moi, j'ai plus rien maintenant.. Alors..alors...

Je pleure. Debout comme ça, et pour de vrai, c'est même pas de fausses larmes. J'arrive pas à faire le méchant, je suis NitNit, je suis gentil et mignon, je suis pas un affreux vilain.
Revenir en haut Aller en bas
 
Tu te surpasses, continue tu t'améliores ! [Sebastian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: