Partagez | 
 

 Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Dim 21 Nov 2010 - 13:20

Quel ennui ! Depuis trois jours qu'il était de retour à l'école, il n'en finissait plus d'espérer voir la fin de ses journées. Mais comme, bien sûr, la fin de l'une signifiait le début de l'autre, l'impression de tourner en rond commençait à devenir pesante. Tournant et retournant dans son lit depuis déjà un moment, à peine bercé par les respirations de ses quatre colocataires, Seiji décida finalement de se lever. Il enfila un jean et une chemise blanche froissée attrapé un peu au hasard, l'obscurité de la chambre ne l'aidant pas vraiment à savoir ce qu'il faisait. Ce fut à tâtons qu'il mit la main sur sa paire de chaussures, mais il préféra sortir dans le couloir pour les mettre. Où aller ensuite ?

Son réveil affichait 23h58 lorsqu'il était sorti de la chambre. A cette heure-ci, il était non seulement certain de ne pas trouver d'élèves sur son chemin, mais aussi que les surveillants seraient, pour la plupart, ou en train de dormir, ou occupé à autre chose qu'à faire le tour des couloirs. Oh il y en aurait bien un ou deux, mais l'école était grande.

Seiji décida d'aller dans sa salle de classe finalement. Il ne savait pas si elle serait encore ouverte, mais ça ne coutait rien d'aller voir. Et là-bas, au moins, il serait tranquille pour réfléchir à tout ce qui lui traversait l'esprit depuis quelques temps. Depuis le mois d'avril, en fait, et plus particulièrement depuis la convocation du prof d'espagnol en salle des profs. La discussion avec le (président du) club de mangas n'avait rien arrangé.

Il soupira et se passa une main dans les cheveux en descendant silencieusement l'escalier qui menait aux salles de cours. S'engouffrant alors dans le couloir silencieux, Seiji jeta un œil dehors par les fenêtres qui bordaient un côté du couloir. Dehors aussi, tout semblait calme. C'était même étrange de voir l'école sans agitation, presque... flippant, en fait. Comme s'il lui manquait quelque chose d'essentiel. Kobe High School n'était pas un lieu fait pour le calme. Définitivement pas.

Son regard accroché la petite pancarte qui indiquait la 3-A. Le jeune homme posa sa main sur l'encoche pour faire coulisser la porte, en vain. La porte avait due être fermée à clef. Il souffla et se tourna vers là d'où il venait, sans bouger et sans savoir où aller. Quel endroit serait ouvert ? Peut-être la salle commune, mais il n'y tenait pas. Et dans les salles de classes... Celles des options. Il reprit sa route jusqu'à la salle de musique dont il ouvrit la porte sans difficulté. Et pour cause ! Inaudible de l'extérieur car trop bas, le son provenant d'une guitare lui parvint aux oreilles. Il tourna la tête vers la jeune fille qui en jouait, reconnaissant avec un peu de surprise une de ses camarades de classe. Seiji referma derrière lui la porte, restant malgré tout à l'intérieur. Il avait voulu être seul, mais sa curiosité reprenait le pas sur la morosité qui l'habitait depuis quelques jours.


« Qu'est-ce que tu fais ici Akiyama ? Il est plus de minuit... »

Bon, la question manquait de tact, et pire, ça valait aussi pour lui. Il haussa rapidement les épaules à cette pensée et alla s'asseoir sur un siège un peu à l'écart, près d'une fenêtre contre laquelle il s'appuya. Ses yeux cependant ne se posèrent pas sur l'extérieur, mais bien sur la jeune fille avec qui il partageait la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Dim 21 Nov 2010 - 15:02

Habituellement flux insouciant s’égarant dans des espaces plus ou moins frivoles, le cour des pensées de Konata était actuellement parasité, l’empêchant de s’endormir comme une masse le soir, alors que des interrogations et des angoisses venaient l’ennuyer et la tirer par les pieds. Elle n’avait même pas essayé de se coucher ce soir. Elle était restée à trainer sans trop de but sur son ordinateur, laissant parfois son regard s’égarer alentours. Elle était ainsi tombée sur l’étui de sa guitare, sentant une pointe de nostalgie. Elle l’avait assez négligée, ces derniers temps. Elle n’avait jamais été particulièrement assidue et c’était plus un loisir pour elle, mais tout de même.

Elle hésita un instant à se changer un peu, puis jugea finalement que sa tenue n’étais pas si gênante même pour sortir : Un bloomer bouffant blanc, un petit top rose thé au bord de dentelle, et de longues chaussettes blanches ornées de petits nœuds roses. Qui connaissait Konata savait que l’on pouvait connaître son humeur à ses tenues : Décontractée en tant normal, plus soignées et coquette quand elle était malheureuse. Code visuel qui n’étais certainement pas des plus flagrant au final, et quasiment inconscient de la part de la jeune fille. Elle aimait juste prendre un peu soin d’elle quand des choses n’allaient pas, pour se distraire de ses soucis.

Elle se dirigea directement vers la salle de musique. Jouer sans ampli n’avait aucun intérêt. Les couloirs trop calme lui portaient sur les nerfs, et c’est d’un pas vif, presque en courant, qu’elle rejoignit la salle de musique. La néons s’allumèrent sur les divers instruments laissés sur place. Un batterie, un piano, des tables de cours arrangée en carré dans un coin… C’était une salle de cours au petit arrière goût de club, convivial. Des posters de musiques classique, mais aussi de musiciens plus récent, et même de j-pop, étaient accrochés au mur, montrant un agréable éclectisme dans les goûts des participants de ce cours. Ou peut-être cela venait il du prof ?

Elle sortit sa guitare de son étui, la caressant du bout des doigts, avant de passer la lanière par-dessus son épaule, et d’enfiler le court gant de protection qu’elle portait habituellement pour jouer. Il n’aurait pas fallut qu’elle s’abîme les doigts tout de même ! Elle n’avait jamais voulu avoir les doigts calleux. Ca, c’était bon pour les garçons, comme son frère, mais pas pour elle. Elle s’accroupit pour brancher le cordon de l’ampli, régla le son et recula de quelques pas avant de faire sonner les cordes, qui résonnèrent dans la pièce. Un sentiment diffu mais réconfortant naquit dans son cœur, et elle entrepris de retrouver un peu de mobilité à travers quelques exercices de guitares.

C’est alors qu’une voix sonna à ses oreilles, la faisant se tourner un peu plus franchement vers le nouveau venu. C’était un garçon de sa classe, Nakamura. Un type du genre mignon et gentil, pas un associal ou un taré comme les copains d’Eiji. Néanmoins, pour cette fois ses paroles portaient en sa défaveur, faisant naître un moue agacée sur le visage de la jeune fille.

« J’me branle avec ma guitare, ça s’voit pas ? »

Répliqua t’elle sèchement, suivant le mouvement du blond du regard.

« Ca serait plutôt à moi de te demander ça. Tu joue de quelque chose ? »

Sa réplique précédente était déjà envolée, passant à autre chose, une saine curiosité dans le regard. L'heure ne semblait pas la perturber. Il était de notoriété public que plus d'un élève trainait hors de sa chambre une fois le couvre feu passé. Les règles étant faites pour être contournées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Dim 21 Nov 2010 - 15:41

L'agacement de la brune amusa Seiji qui tenta cependant de le camoufler. Il la savait du genre à s'agacer rapidement et si elle était là en pleine nuit, à l'évidence guère plus disposée que lui à dormir, il y avait sans doute une raison. Raison qui risquait de ne pas la rendre plus patiente. Pour une fois, aucun sourire ne fleurit donc sur ses lèvres, malgré le léger pétillement dans ses yeux qui s'éteignit lorsqu'elle reprit la parole. Le blond soupira et fixa l'extérieur quelques secondes avant de répondre à sa camarade de classe.

« Rien du tout, ou du moins rien qui ne servirait dans un groupe. »

Ses yeux marrons se posèrent sur la silhouette énergique de la jeune fille. Il la voyait rarement si coquette et se demanda d'un coup si son petit ami ne lui avait pas posé un lapin et qu'elle venait passer sa frustration ici. Ou alors elle avait rendez-vous ici ? Le blond prit le temps d'observer la décoration de la pièce, qui n'était pas vraiment le lieu le plus romantique qui soit. Peu de chance, donc, que ce soit ça. Il la fixa à nouveau, son regard s'attardant un instant de trop sur les formes qu'il devinait sous ses vêtements, puis il détourna les yeux, un peu gêné mais également rassuré. S'il s'y intéressait encore, les choses n'étaient pas totalement perdues.

« Disons que je joue parfois de mon charme, lâcha-t-il avec un soupçon d'humour perceptible sur ses traits cette fois. Mais ça sert pas à grand chose ici. »

Ça lui servait surtout au club d'hôtes. Il ne savait pas bien combien de personnes en connaissaient l'existence. Ils avaient bien des clients, mais juste un petit nombre considérant combien l'école accueillait d'élèves. Est-ce qu'Akiyama était au courant ? Il tenta de l'imaginer au club un instant, servie par un hôte, et la vision l'amusa franchement.

« Les salles de classe sont fermées en fait à cette heure-ci, je cherchais seulement à avoir la paix mais il n'y avait que ça d'ouvert alors... Fais comme si j'étais pas là si tu préfères, je te dérangerais pas pendant que tu joues. »

Ça non. Pour une fois dans sa vie, il comptait bien se faire discret. Lui qui aimait tellement qu'on fasse attention à lui – ou se jugeait juste assez intéressant pour se le permettre – n'avait pour une fois envie que d'une chose : que les gens lui lâchent la grappe. Il en avait un peu assez de devoir sourire toute la journée et faire semblant de rien auprès de ses amis. C'était fatigant parfois de s'inquiéter de l'image qu'on donnait. Ce soir cependant, et probablement parce que Konata n'était pas le genre de fille qui s'en souciait beaucoup, il laissait tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Sam 27 Nov 2010 - 16:12

Konata suivit le regard de Seiji à l’extérieur, la ou il n’y avait rien à observer. Il en revint finalement à elle, ayant un peu de mal à cacher son regard scrutateur. Pourquoi cherchait il à le cacher ? La plupart des mecs ne cherchaient pas à se cacher quand ils mataient les filles, prenant cela comme un droit basique. Il n’y avait bien qu’Eiji qui n’ai jamais… Elle fronça légèrement les sourcils, chassant le jeune homme de ses pensées. Elle n’avait pas envie de penser à lui en ce moment. Elle afficha un sourire un peu moqueur aux propos de Seiji sur son charme.

« Comme la plupart des chanteurs de J-rock. »

Lâcha t’elle, sans chercher à savoir si le jeune homme en face appréciait ce genre de musique et eut put s’offusquer de tels propos. Les mains posées sur sa gratte, elle observa Seiji un instant. Il était vrai qu’il faisait partit d’un espèce de club d’hôte, ou un truc du genre, non ? Elle ne s’y était pas intéressée plus que ça, laissant ça aux écervelées qui la fatiguait.

Bien que globalement intégrée et classique comme fille, Konata trouvait cependant bien souvent matière à s’agacer des autres personnes. Les intellos et les otakus en 1er, puis les filles trop idiotes pour être côtoyée, relents de son environnement majoritairement masculin ou si elle, elle avait le droit aux caprices et à la préséance pour tout et rien, notamment pour finir le seau de pop corn, elle devait être la seule dans ce cas, les autres se devant de faire profil bas. Bien sur, elle avait tout de même des copines, mais pas choisies parmi les plus cruches. Toute fan de robert pattinson était de toutes manière éliminée d’office.

Elle hocha furtivement la tête à l’explication du jeune homme face à elle.

« Oui, j’ai même été surprise que cette pièce soit ouverte mais pas les autres. Ils l’ont peut-être oubliée ce soir. »

Enonça t’elle, ayant une pensée pour les professeurs. Bah, peut importait. Elle observa un court instant l’expression un peu étrange de Seiji. Soucieux eut été le terme qui convenait le mieux.

« Par contre, j’aurai du mal à faire comme si tu n’étais pas la, puisque tu me dérange. Enfin, c’est pas grave. Je ne fais que m’exercer un peu. Mais d’habitude, je suis toute seule. »

Ou avec son frère, mais elle préférait garder cette pensée en elle. L’avoir côtoyé le jour même lui avait rappelé à quel point ceux-ci lui manquaient ici. Elle haussa les épaules, reprenant ses exercices interrompus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Sam 27 Nov 2010 - 22:15

« Ah... »

Il ne sut s'il devait être ennuyé de la déranger malgré tout, parfaitement indifférent parce qu'il ne comptait pas partir pour autant, ou s'amuser de la voir enchaîner normalement. Franchement. Seiji ne la connaissait pas très bien puisqu'ils n'avaient jamais trop pris le temps de discuter, mais il appréciait au moins sa franchise. Même si, comme dans le cas présent, celle-ci pouvait se retourner contre lui. Il trouvait cependant qu'elle restait gentille et ne s'en vexa pas, presque content en fait d'avoir quelqu'un avec qui discuter qui ne se contente pas de l'approuver ou de le désapprouver bêtement.

« Si je te gêne alors... autant le faire franchement. »

Cette fois-ci, ses lèvres s'étirèrent réellement en un petit sourire amusé, bien qu'il lui laissa le temps de répondre pour éventuellement lui demander de se taire à la place. Ce qu'elle ne fit pas. Il s'installe donc un peu mieux sur la table qui lui servait de chaise, tourné vers la jeune fille dont il regarda les mains sur la guitare. Elles étaient fines mais protégées, une chose à laquelle il ne s'était pas attendue et à laquelle il n'avait d'abord pas fait attention avant. Pourtant ce ne fut pas ce sujet qu'il aborda.

« Pourquoi tu as l'habitude de jouer toute seule ? Je t'ai déjà vu dans les couloirs, tu as des amies pourtant. Elles ne savent pas que tu joues de la guitare ? Ou ne veulent pas t'écouter ? 

Ou ne refuses-tu d'avoir un public ? Il ne posa pas cette dernière question, pourtant elle se sentit dans sa façon de lui parler. Façon de parler juste emplie de curiosité pour une fois, loin du ton hautain qu'il lui arrivait si souvent d'emprunter quand on interlocuteur ne méritait pas son intérêt. Ou l'agaçait. Or justement, ce qu'il appréciait presque autant qu'il le craignait chez sa camarade de classe, c'était sa manière d'aller droit au but. D'une certaine manière, elle était différente des autres filles et ressemblaient parfois à un garçon manqué, même si en la voyant aussi coquette que ce soir-là, il aurait eu du mal à soutenir cet avis.

Comme les uniformes n'étaient pas obligatoires à l'école, il se demanda un moment pourquoi elle ne s'habillait pas comme ça en cours. L'espace d'une seconde, il songea qu'elle voulait peut-être éviter les regards appréciateurs des garçons et se concentrer sur ses cours, mais il la croyait parfaitement capable d'assommer le moindre lourdaud qui ne la laisserait pas tranquille. Ou au moins de lui coller une bonne droite qui lui remettrait les idées en place. Ca ne pouvait donc pas être la raison, mais il 'nen voyait pas d'autres et cessa rapidement d'en chercher pour se concentrer sur le moment présent.


« Il doit bien y avoir des musiciens dans la classe. » lâcha-t-il de but en blanc en remontant son regard dans celui de Konata.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Mer 1 Déc 2010 - 11:31

Konata aussi un sourcil en regardant Nakamura. Mais il ne fit que s’installer plus confortablement sur sa table, apparemment bien décidé à rester. Pourquoi pas ? Konata était quelqu’un de sociable par nature, qui n’appréciait pas forcement la solitude. La présence d’une autre personne lui était naturelle. Elle haussa les sourcils à la question du jeune homme. Ses propos étaient dépourvus d’agressivités, juste curieux. Il avait envie de parler. La question sous jacente ne vexa pas Konata. Il était vrai que ça pouvait paraître étrange, de jouer de la guitare et de ne pas en faire étalage.

« Je ne joue pas de la gratte pour épater la galerie mais pour mon plaisir personnel.»

Expliqua t’elle avec un haussement d’épaule. Les personnages qui prenaient la guitare dans l’unique but de se faire mousser l’agaçaient. Ne pouvaient ils pas faire les choses parce qu’ils aimaient tout simplement ça ? Pour sa part, c’était le cas. Une bonne part d’imitation du frérot, qui s’était transformé en intérêt réel de sa part.

« Y’a ptêtre des musiciens wé, mais c’est pas non plus ma passion. Je fais ça de temps à autre, dans mon coin. Puis les clubs c’est chiant, tu donne un doigt il te mangent le bras. »

Elle n’avait pas que ça à faire que de se retrouver un club qui l’aurait monopolisé pour les repets et aurait absolument voulu la cosplayer pour qu’elle se la joue chanteuse midinette au 1er plan ! Elle chantait mal. Et non, Konata n’avait aucun doute sur son attraction et sur ce que d’autres auraient voulus faire d’elle. Elle était mignonne, le savait et en jouait.

Ses doigts courraient sur les cordes, s’échauffant. Elle retrouvait ses sensations. La guitare, c’était un peu comme le vélo. Quelque chose que l’on ne pouvait pas oublier.

« Tu veux que je te joue un truc précis ? Quelque chose de facile par contre hein. »

Proposa t’elle avec un sourire, relevant subitement la tête, ses boucles brunes s’envolant un court instant avant de retomber doucement sur ses joues. S’occuper de la personne présente avec elle l’empêcherait de penser à son copain. Ah, rectification, son ex petit copain. Un petite moue ennuyée se dessina sur ses traits. Ne pouvait-il pas quitter ses pensées ? L’histoire était close.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Ven 3 Déc 2010 - 19:32

Étrange de se voir discuter avec elle alors qu'ils ne s'adressaient jamais vraiment la parole habituellement. Ses camarades de classe étaient pour la plupart méconnus et souvent, il avait l'impression que les autres comme lui préféraient ça. Ne pas trop parler à ceux que l'on voyait tous les jours. Eut-être parce qu'ils risquaient de partir à tout moment ? Les nouvelles arrivées coïncidaient souvent avec de nouveaux départs, il était dur de garder un effectif stable dans les classe. Mais la jeune fille, pourtant, étaient là depuis un moment. En la dévisageant, Seiji se demanda pourquoi ils n'avaient jamais pris la peine de discuter auparavant. Le cours de maths où ils s'étaient retrouvés en groupe avec Tsujimura ne comptait pas réellement à ses yeux. D'ailleurs ils n'avaient pas beaucoup parlé ce jour-là, si ce n'était pour se prendre le bec avec l'autre garçon.

« Je ne sais pas vraiment ce que tu sais jouer, c'est un peu difficile comme ça... »

Il se tut brièvement sans la lâcher des yeux, l'air pensif. Sans y penser, le blond commença à mordiller sa lèvre inférieure alors qu'une de ses mains passait machinalement dans ses cheveux. Sincèrement il ne voyait pas quoi lui proposer. N'ayant jamais jouer de guitare de sa vie, savoir ce qui était ou non simple à jouer était un mystère pour lui et les idées de chansons ne lui venaient pas naturellement à l'esprit. Il se redressa néanmoins lorsqu'il se souvint d'un morceau joué par un ancien camarade de classe.

« Hum... Une chanson du groupe qui s'appelle... J'ai oublié son nom. Tu sais, les espèces de baies qui ressemblent à des groseilles. Ça se finit comme la fin du mot fraise en anglais... »

Non décidément, les noms n'étaient pas son truc. Il ne s'en rappelait que rarement, et comme il n'écoutait presque aucune chanson dudit groupe, l'appellation ne lui revenait pas. Il espérait néanmoins que sa camarade de classe aurait une meilleure mémoire que lui dans le domaine.

« Ça m'agace de ne pas m'en souvenir. »

Une moue se dessina sur ses lèvres qu'il humecta tout en se repassant une main dans les cheveux. Pour s'assurer qu'ils n'étaient pas décoiffer, cette fois, autant que pour masquer son agacement d'avoir un trou de mémoire à cette instant. Se déconcentrant néanmoins alors que ses pensées vagabondaient, Seiji tendit l'oreille et fut surpris par l'absolu silence qui régnait dans l'école de nuit. Un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale alors qu'une image d'un anime avec des zombies dans une école lui revint en mémoire. Il se redressa complètement sur la table dans un geste soudain alors qu'un grand sourire barrait son visage.

« Zombie des Cranberries ! C'était cette chanson-là que je cherchais. Tu sais la jouer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Lun 6 Déc 2010 - 13:25

Bien loin des pensées de Seiji, Konata ne s’inquiétait ni du vide et du calme inhabituel de l’école, pas plus que de la raison qui faisait qu’ils se parlaient aujourd’hui pour la 1ere fois. Réfléchir à ce genre de choses ne prêtais pas grand intérêt pour elle. Elle haussa un sourcil lorsque le nom de la chanson tomba, avec une petite.

« Si tu t’y connaissais plus, je penserais que tu voudrais me vexer. Zombie, c’est une chanson de débutant. »

Elle rit, plus amusée que vexée.

« Mais bon, du coup ça devrait aller. Ca sonnerait mieux sur une sèche, mais tant pis. Par contre sans chanter, c’est vite répétitif. Tu veux chanter toi ? »

Sans attendre, elle commença à gratter les cordes, son visage changeant d’expression pour se faire plus sérieux tandis qu’il gardait la tête baissée, concentrée, ses doigts changeant régulièrement de position tandis que sa main droite grattait en rythme. Elle finit par relever légèrement la tête vers Seiji, inquisitrice, mais à son grand plaisir, celui-ci se mit à chanter pour l’accompagner. Konata souri de toutes ses dents, continuant à jouer. Bien vite, la chanson devint un mélange de yaourt auquel elle se joignit de temps à autre, toussant avec Seiji lorsque les tons montaient trop haut, et la chanson de finit plus ou moins dans les rires.

« Ah ah ah, pas mal du tout, tu t’en es sortit ! C’est pas comme Eiji qui montait trop mal dans les aigus… »

Elle s’interrompit dans sa phrase, la rupture se rappelant à sa mémoire. C’était étrange comme elle n’arrivait pas à l’assimiler. Elle avait encore l’impression que demain, elle irait rejoindre Eiji au kendo, et qu’ils s’entraîneraient ensemble. Oh, rien ne l’en empêchait, mais… Konata songea furtivement à mettre le casque dès son entrée au dojo pour ne pas être reconnue et ainsi aller combattre Eiji, mais il ne faisait pas de doute que celui-ci reconnaîtrait sa posture et son style de combat. Ca, pour le kendo, il était vraiment bon.

« Ah, je suis désolée » soupira Konata avec un sourire contrit « Je viens de rompre avec mon mec, alors, ça fait bizarre. J’ai du mal à réaliser la situation, tout ça… »

Se forçant à sourire, elle regarda Seiji avec amusement.

« Enfin, toi avec ta tronche, ça doit plutôt être toi qui jette les filles que le contraire, non ? »

Elle laissa pendre sa guitare pour lever les mains et rabattre un peu ses cheveux en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Mer 8 Déc 2010 - 18:30

Ils avaient chantés et plus juste qu'il ne l'aurait cru. Seiji ne savait pourtant pas vraiment y faire, et si ce n'était qu'il avait assez entendu cette chanson pour la connaître, on ne pouvait pas dire que sa voix se positionne toujours correctement. Surtout dans les aigus – et il fut gré à la nature de l'avoir fait mué tôt et ne pas l'avoir doté trop longtemps de cet horrible timbre mi-aigu, mi-grave. Pourtant il fallait reconnaître qu'en se lâchant avec la jeune fille, ils s'étaient bien débrouillés. Mais si leur rire résonna un petit temps dans la pièce, la remarque de la jeune fille les figea tous les deux.

Sans doute pas pour les mêmes raisons.

Car d'Eiji il n'en connaissait que deux et celui de son ancien lycée ne pouvait pas être concerné. Le choix se limitait donc à Kimihiro, et il se rappela alors que le sport pratiqué par la jeune fille était effectivement le kendo. Les savoir assez proches pour qu'ils aient chanté ensemble lui fit bizarre, d'autant qu'elle l'appelait par son prénom et cela ne présageait, vraiment, rien de bien positif pour lui. Seiji ne savait pas à quel point le kendoka pouvait être jaloux, mais il était bien conscient que toute raison était bonne pour se prendre la tête.

Même s'il s'en cacha, l'annonce de leur rupture le soulagea un peu. Son président de club d'athlétisme ne pourrait donc rien lui reprocher – d'autant que Konata et lui étaient dans la même classe. Seiji sourit donc plus librement à la remarque de sa camarade, son esprit lui ramenant des images de déclaration. C'était vrai après tout, il lui arrivait régulièrement qu'une fille vienne le voir. Il ne savait d'ailleurs pas très bien pourquoi aucune d'entre elles n'avait atteint son but. Peut-être simplement parce qu'elles étaient trop quelconques. Il fallait au moins une personnalité intéressante pour qu'il accepte – et un physique attrayant mais il s'agissait-là de l'évidence. Et ce genre de filles était rare. Restaient les plus populaires après lesquelles il ne courait pas forcément
.

« Ça arrive, en effet... » commenta-t-il prudemment en observant la guitariste. « Dis-moi... »

Le silence se fit durant un court instant pour marquer son hésitation, moins pesant toutefois qu'auparavant. Il le brisa avec une certaine gêne due à son indiscrétion, sans tenter pourtant de retenir ses mots.

« Eiji, c'est Kimihiro-sempai, n'est-ce pas ? Je ne savais pas que vous sortiez ensemble. »

Qu'est-ce qu'elle lui avait trouvé ? Il était grand, musclé, probablement protecteur mais elle ne lui donnait pas l'impression d'être ce genre de fille qui voulait un mec pour qu'il joue au chevalier servant. Alors vraiment, pourquoi donc était-elle sorti avec ce type ? Il ne posa pas ces questions-là, bien que son avis transparaisse légèrement dans le ton employé. Ton qui n'avait rien d'accusateur, il n'était que légèrement incrédule.

Seiji préféra ne pas écouter la voix qui lui rappelait sa mauvaise foi. Il n'avait jamais rien fait pour bien s'entendre avec Kimihiro, et de ce fait, il était clair qu'il ne pouvait pas vraiment le juger. Mais cela n'empêchait rien.


« Vous vous êtes séparés quand ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Jeu 9 Déc 2010 - 18:25

Soudainement, son interlocuteur semblait plus réservé. Etait-ce sa dernière phrase qui l'avait mis mal à l'aise ? Il répondit à demi mots à sa question, semblant conforter cette idée. Konata fut sur le point de s'exclamer qu'un beau garçon comme lui n'avait pas à se montrer si réservé, lorsqu'il reprit la parole, s'inquiétant de l'identité d'Eiji. La mention de son nom complet surpris Konata, qui ne chercha pas à le cacher. Alors comme ça, ils se connaissaient ?

A vrai dire, elle ne connaissait pas les amis d'Eiji. Elle avait toujours mis un point d'honneur à ne pas empiéter sur sa vie privée, comme lui sur la sienne. Chacun son groupe d'amis, inutile d'être sans cesse fourrés ensemble. D'autant plus que si elle appréciait la compagnie de garçons et les activités inhérentes, supporter la jalousie d'Eiji tout du long et courir le risque de le voir se brouiller avec des potes à cause d'elle... Puis bon, tout petit ami idéal qu'il était, il n'était pas le plus adapté aux journées shoppings et ragots !

Etait.. Oui, il n'était plus son petit ami. Impressionnant de voir à quel point l'information ne voulait pas s'ancrer dans sa tête. Attristée par cette pensée, elle se contenta d’un sourire un peu triste mais amusé au ton employé par Nakamura.

« C’est si étrange que ça ? Eiji n’a pas que le sport dans la vie. Il n’a jamais parlé de moi ? »

Ca par contre, c’était vexant, et ce même si leur histoire était du passé. D’ailleurs, le fait qu’elle soit du passé signifiait il qu’ils ne devaient plus se revoir ? Elle n’en avait pas envie… Tout était encore trop frais et trop douloureux, mais elle était sure d’une chose : Elle ne voulait pas rompre les ponts avec lui… D’ailleurs, jusqu'à présent, avaient ils vraiment eut la relation d’un couple ? Exception faite de quelques baisers…

« Nakamura, ce n’est pas le genre de question que l’on pose à une jeune fille éplorée ça ! »

Protesta t’elle, les yeux mi clos sur le jeune homme. Elle secoua légèrement la tête avec un petit rire, comme si tout ça n’avait au final pas tant d’importance que ça, avant de baisser les yeux sur sa guitare et faire mine de régler les cordes qui n’avaient pas besoin de l’être.

« Il y a quelques jours. Parce qu’il y a des choses… Qu’Eiji doit réaliser sans moi. »

Un court silence s’étira, avant qu’elle ne relève la tête, chafouine, tirant la langue au blond.

« Et puis, j’étais trop bien pour lui je crois. Il a de la chance que mes frères ne soient pas dans le coin, ils lui auraient déjà cassé la gueule. »

Et Eiji aurait répondu. S’aurait été un sacré tableau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Sam 11 Déc 2010 - 11:36

Il l'avait vexée. Bien contre son gré en vérité car son but n'avait jamais été de la peiner. Sans savoir que ses pensées feraient échos aux dernières paroles de la jeune fille, son idée à lui était bien simple : Kimihiro ne la méritait pas. Pas plus qu'il ne méritait la moindre autre fille, mais pour ce que Seiji découvrait, sa camarade de classe était assez chouette et sortait du lot. Et son incrédulité de savoir qu'ils étaient sortis ensemble avait été à l'évidence mal comprise par la demoiselle qui s'imaginait peut-être que les deux garçons étaient amis. Il hésita à la détromper, à peu près certain d'en apprendre davantage s'il ne lui disait pas tout de go qu'il ne supportait pas son ex. A dire vrai, il était même surpris de voir avec quel respect elle parlait de lui, plus habitué aux jeunes filles qui insultaient leur ex-petit ami sitôt la relation terminée. Et s'il affirmait qu'il ne s'entendait pas le moins du monde avec le kendoka, elle risquait bien de se refermer comme une huître sur le sujet pour qu'il ne se serve jamais de ce qu'elle pouvait laisser entendre. Il n'était d'ailleurs pas bien sûr d'avoir compris ce qu'elle voulait dire. Que devait donc réaliser « Eiji » ?

La dernière remarque de la guitariste amena un sourire entre amusé et moqueur sur les lèvres de Seiji, qui s'entrouvrirent pour libérer son rire. Sincère et audible, cette fois. Se redressant un peu mieux sur la table qui lui servait de siège, le blond laissa retomber ses jambes dans le vide tout en se penchant un peu en avant.


« Tes frères doivent être terribles alors ! J'ai du mal à imaginer Kimihiro-sempai face à quelqu'un qui lui opposerait vraiment de la résistance. »

Sa propre affirmation le laissa un peu pensif. Est-ce que le cinquième année était si fort que ça ou bien choisissait-il juste correctement ses cibles de manière à gagner ? Voyant qu'il s'éparpillait encore en réflexions, Seiji préféra chasser tout ça de son esprit. Il sourit à nouveau à Konata, de manière peut-être moins éclatante, avec le sentiment que trop de joie serait disconvenue vu leur discussion. Il reprit donc la parole, plus sérieux et sincère. Elle l'avait été avec lui après tout.

« Pour ne pas te mentir, lui et moi ne sommes pas vraiment proches en fait. Disons... que je suis au club d'athlétisme avec lui, mais ça ne se passe pas vraiment bien entre nous. C'est pour ça que j'étais surpris tout à l'heure. Avec moi il a plutôt tendance à être... » Violent ? Insupportable ? « casse-pied au bas mot. »

Le silence remplaça ses mots durant quelques secondes, avant qu'il ne reprenne son discours là où il l'avait laissé.

« Enfin on ne parle pas de moi. Et je suis certain qu'il avait du discuter de toi avec ses amis. Quand on a autant de chance, ce serait idiot de s'en cacher, non ? » termina-t-il avec un clin d'œil pour la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Sam 11 Déc 2010 - 12:00

Nakamura sourit à la remarque sur ses frères, amusé, ajoutant une petite remarque à leur sujet qui fit rire Konata. Elle joignit les mains, une pure expression d’admiration et d’affection sur le visage.

« Bien sur ! Mes frères sont juste trop fort, faudrait que tu vois ça ! »

Un petite expression de regret se peignit sur son visage.

« Enfin, ils sont loin la, mais parfois ils viennent me voir. »

Nakamura repris la parole, éclaircissant les choses au sujet de sa relation avec Eiji. Casse pied ? Le mot était trop léger pour le sentiment qu’elle sentait derrière les propos d’Eiji. Le club d’athlétisme… Tous ces jeunes garçons en short qui suaient… Nakamura ne devait pas être moche à voir d’ailleurs.

Les éléments se combinèrent soudain dans son esprit : Nakamura était dans le même club que lui, ils se connaissent… Eiji lui avait parlé une fois d’un gars du club d’athlé qui l’avait embrassé par surprise et de sa colère… Ce qui rejoignait les propos de Nakamura, et… Se pouvait il que ? La colère d’Eiji ne serait pas feinte, mais un simple résultat de sa colère contre lui même d’être attiré par lui, vu comme il réagissait à cette simple idée… Tout s’emboîtait parfaitement (et c’était le cas de le dire).

Soudainement, Konata compris l’attrait de certaines de ses copines pour les manga yaoi. Elles seraient certainement toutes excitées quand elles apprendraient ça ! Ah, mais avant elles chercheraient à la réconforter et à pester contre Eiji… Rah, les filles… Elles les aimaient bien, mais parfois, elles étaient un peu trop conventionnelles sur certains points. Enfin, elle l’était aussi, raison pour laquelle elle traînait avec elles pour macroter.

Elle ne détestait pas Eiji, elle avait beaucoup d’affection pour lui. L’aider à s’accomplir et à aller vers le garçon qui l’attirait ne serait il pas une bonne chose ? Ce n’était peut-être pas très cohérent, mais tant pis ! Elle voulait l’aider. Et au pire, si elle se trompait, ça serait bien amusant. Prenant un air inspiré, elle hocha légèrement la tête aux propos de Seiji. Cette manière insistante de la dragouiller, ça ne montrait qu’une chose.

« Pas la peine de faire du cinéma Nakamura, j’ai compris. C’est toi qui a embrassé Eiji la dernière fois, n’est-ce pas ? »

S’approchant de lui, elle pris une de ses mains entre les siennes, les yeux pétillants.

« Eiji a encore beaucoup de mal à s’affirmer, mais les choses pourront s’améliorer entre vous, j’en suis sure ! Et je ferais tout pour ça, soit tranquille ! »

Elle sourit affectueusement à Seiji, très motivée par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Sam 11 Déc 2010 - 13:25

Qu... Quoi ? Il n'avait pas bien compris là, ça n'était pas possible. Ou alors il avait trop bien compris. Que sous-entendait-elle ? Qu'ils... Non ! Non !!! Il aurait préféré se jeter du haut d'une falaise que voir un jour Kimihiro comme... comme ça ! Comment en était-elle arrivée à une conclusion aussi... aussi... abracadabrante ? Comment ? Bon sang, c'est à elle qu'il faisait du charme là – certes modérément – pas à son crétin d'ex !

Complètement abasourdi, Seiji cligna des yeux plusieurs fois en la fixant bêtement, avant de se remettre sur ses deux jambes d'un bond, écartant la jeune fille juste à temps.


« Je ne vois pas du tout Kimihiro comme ça, Akiyama-san ! »

L'usage des noms de famille. Sans le sempai pour le kendoka. Avec toute la réserve que la politesse imposait, cette réserve qui avait été brisé entre sa camarade de classe et lui plus tôt. Comme pour rajouter de la distance entre eux. Cette distance qui manquait cruellement à cet instant. Ils étaient bien trop proches de lui, elle et ses sous-entendus qui faisaient échos à d'autres. Au professeur d'espagnol. A cette séance avec Brown-sempai et sa réaction stupide lorsqu'il avait changé de pose. Non vraiment, la salle de musique n'était pas suffisamment vaste.

« Et je ne suis pas homo ! C'était juste une erreur de personne ce jour-là ! »

Il sembla réagir, enfin, à ce que sa dernière phrase voulait dire. Et, comme pour sa camarade bien qu'il n'en sache rien, son esprit recomposa les choses et mis en place les pièces d'un puzzle qui le dépassait un peu.

« Attends une minute... »

Seiji se calma un peu et se redressa, fixant la jeune fille avec un air mi-soupçonneux, mi-satisfait. S'il avait bien compris... Oh qu'il l'espérait ! Il avait de quoi avoir la paix un moment s'il avait saisi comme il faut ce qu'elle disait, s'il parvenait à l'utiliser à son avantage. Et sans penser que sa joie manifeste laisserait croire tout autre chose à la guitariste, il reprit :

« Kimihiro-sempai est gay ?! Vraiment gay ? »

Il exultait réellement. Si c'était vrai, il allait enfin pouvoir se venger de tous les coups qu'il avait pris, puisque l'autre n'assumait pas. Le sourire qu'il affichait était devenu plus vrai, alors que ses pensées tournaient à cent à l'heure. Puis une phrase pernicieuse s'imposa devant toutes les autres.

Et si le kendoka avait vraiment aimé quand il l'avait embrassé ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Sam 11 Déc 2010 - 14:19

Konata recula légèrement en lâchant la main de Nakamura, qui se releva d’un bon avec un air effarouché, avant de se récrier. Les mains posées sur sa guitare, un petit air peu convaincu sur le visage, elle regarda Nakamura en silence. La manière dont il s’appliquait à ne pas montrer de respect envers Eiji, cette manière de se récrier qu’il n’était pas gay… Oui, tout montrait bien qu’il était attiré par Eiji sans parvenir à se l’avouer. Quelle tristesse. Ce baiser volé avait certainement été une tentative désespérée de sa part, le pauvre…

Finalement, Nakamura sembla d’ailleurs se calmer de lui même, recomposant la situation. Une expression de pure choix s’afficha alors sur ses traits qui fit sourire Konata. Finalement, la question sortie de ses lèvres, le jeune homme ne parvenant pas à cacher son subit soulagement et l’espoir que cette nouvelle idée faisait naître en lui. Avec un sourire amusée, elle ponctua la déclaration de Nakamura d’une gingle de victoire de Final fantasy sur sa guitare. Un truc qu’elle avait appris avec son frère.

« Il est comme toi, du mal à l’assumer, mais incapable de s’en empêcher. »

Elle se retourna, grattant négligement sa guitare sur quelques accords qu’elle aimait bien. Baillant, elle se souvent un instant qu’ils étaient au milieu de la nuit. Mais elle ne se sentait toujours pas très fatigué, surtout au vu de la discussion qu’ils avaient.

« Vous allez parfaitement ensemble. Ne t’en fais pas, je garderais le secret. »

Elle ponctua ses propos d’un clin d’œil malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Sam 11 Déc 2010 - 14:51

Ils allaient parfaitement ensemble... Ça non, il en était sûr. Dans l'hypothèse absurde où il finirait par sortir avec un mec, ça ne serait clairement jamais Kimihiro. Parce qu'au-delà du fait qu'ils ne feraient jamais un couple accordé, il y avait une bonne raison à leur mésentente: ils étaient profondément et parfaitement incompatibles ! Et c'était peut-être la seule chose qui mettrait jamais le kendoka et lui d'accord d'ailleurs !

« Akiyama-san, je t'assure que tu te trompes. »

Il soupira et se passa une main dans les cheveux, restant debout. Son regard glissa jusqu'aux doigts qui s'agitaient sur les cordes alors qu'il cachait son propre bâillement d'une main. Il n'était toujours pas fatigué – au rythme où ça allait, il ne dormirait sans doute même pas de la nuit – mais l'ayant vu faire... Finalement, le blond fixa à nouveau le visage de sa camarade de classe alors qu'il recommençait à parler.

« S'il y a un point sur lequel Kimihiro et moi sommes bien d'accord, c'est sur notre parfaite incompatibilité. Nous ne nous supportons vraiment pas, et ça n'a rien à voir avec une attirance mal assumée. »

Un peu surprit par le calme qu'il affichait, Seiji songea qu'il était un peu comme face à un animal. Il restait au mieux maître de lui pour ne donner aucune raison à la bête face à lui de réagir trop dangereusement. Oh, il doutait que la brune lui colle un punch, mais il avait de réelles craintes sur ses initiatives pour les mettre ensemble. Pourtant il doutait que se montrer raisonnable la fasse changer d'avis. Ça n'avait pas l'air d'être son genre.

« Et je te jure que j'aime les filles ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Jeu 23 Déc 2010 - 12:29

Lui tournant à moitié le dos alors qu’elle faisait quelques pas tranquilles en s’amusant de sa guitare, Konata fit une petite moue mitigée, regardant Nakamura s’expliquer, et insister sur le fait que lui et Eiji ne s’entendaient pas.

« Tu sais Nakamura, il ne faut jamais dire à une fille qu’elle se trompe. Je comprend mieux pourquoi tu n’a pas de petite amie. »

Déclara t'elle avec un regard en coin chargé d'animosité qui laissait présager une colère de sa part. Mais par une étrange conjoncture cosmique, la colère n'eut pas lieu et elle se concenta de sourire d’un air tranquille bien qu’un peu offenssé. Hochant la tête, elle marmonna un vague « oui, oui » moyennement convaincu, avant de rire à sa dernière affirmation.

« L’un n’empêche pas l’autre. »

Répondit elle à sa dernière phrase avec un sourire amusé. Cependant, Nakamura semblait plus insister sur son incompatibilité avec Eiji que sur celle avec les garçons en général. Ce dernier point la titillait malgré elle. Mais bah, qu’importait. C’était bien plus marrant de les imaginer attirés l’un vers l’autre. Se préoccuper d’une histoire pareille était bien plus amusant que de ruminer sa déprime post séparation.

Continuant à s’amuser sur sa guitare, elle fit quelque pas, avec une mine inutilement concentrée, les yeux clos, avant d’en revenir au blond.

« … Mais alors, pourquoi tu l’a embrassé, la dernière fois ? »

Elle se réjouissait déjà de sa mine stupéfaite en voyant qu’elle était si bien informée. Hey, jusqu’à il y a peu, elle était tout de même la copine d’Eiji !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Lun 27 Déc 2010 - 14:29

« L'un n'empêche pas l'autre. » Une simple phrase, quelques mots et Konata venait de réduire à néant ses conclusions confortables. L'un n'empêche pas l'autre, et il se demanda pourquoi il n'y avait jamais vraiment pensé de lui-même. Et si c'était vrai. Et si c'était vrai pour lui, surtout. Et ça n'était pas possible. L'un n'empêche pas l'autre... Il décida immédiatement qu'il détestait cette phrase et par ricochet en voulut à la jeune fille de l'avoir prononcée. Comment se permettait-elle de balayer avec autant de négligence ses arguments ? Et de marcher avec autant d'enthousiasme sur sa fierté pourtant mise à mal depuis qu'on lui soufflait fréquemment qu'il était peut-être gay ? Alors que sa propre conscience qu'il tâchait d'étouffer au mieux lui faisait se poser tant de questions qu'il n'arrivait plus à dormir et se retrouvait à une heure indue en salle de musique ?

Pendant un instant, il comprit pourquoi Kimihiro frappait quand on le titillait un peu trop.

C'était tentant, mais la simple pensée d'être d'accord avec lui fit retomber sa colère. Et puis Konata était une fille et on ne frappait pas les filles. Seiji n'était pas persuadé que ça l'aurait profondément dérangé cependant mais sur un certain nombre de points, il se conformait aux traditions. Surtout quand la demoiselle en question avait un crochet du droit plus efficace que le sien.


« Mais j'en sais rien ! Qu'est-ce que vous avez tous à rester focalisé là-dessus ? Comme si j'avais eu envie de rouler une pelle à Kimihiro ! Je sais même pas ce que tu lui trouvais à cet imbécile... »

L'évidence le frappa à l'instant où il termina son coup de gueule – qu'il n'aurait pas pu appeler autrement. Depuis le départ, il ne faisait qu'affirmer ne pas vouloir embrasser le kendoka. Et les autres garçons ? Était-ce ce qui avait mis sa camarade de classe sur la mauvaise voie en laissant entendre que ça ne le dérangerait peut-être pas autant ? Pourtant il aimait les filles, il l'avait déjà dit. Et répété ! Pourtant...

L'un n'empêche pas l'autre.

Il exécrait cette phrase qui s'était gravée en lui comme si Konata l'avait marquée au fer rouge. Énervé, Seiji fit quelques pas pour s'éloigner de la jeune fille, jouant avec un triangle qu'il trouva sur une table. Il ne savait même pas comment réellement jouer de ce truc, mais le tripoter l'occupait. Finalement il se retourna vers sa camarade de classe.


« J'avais juste aperçu une silhouette connue et j'essayais d'échapper à quelqu'un. J'ai pas réfléchi plus loin, c'est tout. Y a pas de quoi fouetter un chat. »

Mais à force de répéter toujours la même chose, il arrivait à douter de ses propres paroles. Est-ce qu'il n'avait pas du tout reconnu Kimihiro ? Est-ce qu'il n'y avait pas quelque chose en lui qui s'était rendu compte de la personne qu'il avait agrippée ? Est-ce que... Est-ce qu'il avait eu envie inconsciemment de l'embrasser ? Pourtant l'idée lui paraissait répugnante rien que d'y penser. D'ailleurs, il avait frappé le kendoka dès qu'il l'avait reconnu. Et puis il ne l'attirait pas ! Et c'était un mec, et Seiji n'avait jamais fait attention qu'aux filles.

Mais l'un n'empêchait pas l'autre...

Ou bien était-il comme ces hommes qui se révélaient homosexuels après avoir passé 20 ans marié à une femme ? Mais étaient-ils vraiment gays, eux, ou juste... bisexuels ?

L'un n'empêche pas l'autre.

Il détestait vraiment cette phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Sam 1 Jan 2011 - 18:01

Konata haussa un sourcil face à l’air terrassé de Nakamura. Elle ne se connaissait pas de tels dons d’élocutrice que quelques mots de sa part suffisent à bloquer sur place quelqu’un. Mais apparemment, avec le blond, c’était le cas. Pourquoi était il si déstabilisé ? Certainement parce que ses mots tombaient juste. Konata ricana intérieurement, amusée de la situation et bien loin des angoisses de Seiji. Sur ses traits, la colère succéda à l’égarement, et elle eut un instant l’impression qu’il allait la frapper. Mais eu lieu de cela, il s’écria, outré de son comportement, mentionnant d’autres personnes qui l’ennuyaient sur ce sujet – mais qui ? – et insulta Eiji.

Les poings serrées, Konata arbora une expression furieuse alors que le blond s’éloignait d’elle, cherchant à retrouver sa contenance en manipulant le premier objet qui passa à sa portée. Elle porta la main à la lanière de sa guitare, la posant à plat sur une table. Marchant à grand pas vers lui, elle le força à se retourner avant de l’attraper au collet d’une poigne sévère, approchant son visage du sien.

« Nakamura, en premier lieu, même si j’ai rompu avec Eiji, je ne te permet pas de dire du mal de lui. Même pour du faux. »

Déclara t’elle d’une voix lente, les dents serrées. Elle fixa Seiji un instant, une expression dure sur son petit minois, avant de le relâcher, le laissant reculer pour se remettre une mèche de cheveux en place comme si de rien n’étais et qu’elle s’était contenté de lui soumettre une sympathique accolade.

« Et ensuite, il faudrait que tu t’écoute parler avant d’énoncer de telles bêtises. Tu l’a choppé au milieu de la rue et tu l’a embrassé, et tu veux me faire croire que c’était comme ça pour échapper à quelqu’un ? Ca tiens même pas debout comme histoire. Si je t’agresse, tu m’embrasse pour te défendre ? »


Se retournant vers lui après avoir parlé, elle posa les mains sur les hanches, le regardant d’un air désolé.

« Ou alors tu a des réflexes de survie vraiment cons. »

Cette histoire était sacrement bizarre. Quand à savoir si Nakamura était attiré par Eiji… Une petite mise en scène et un peu de poudre de perlinpinpin pourrait faire avancer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]  Mar 4 Jan 2011 - 0:09

Loin de se douter du cataclysme qu'elle avait déclenché en lui avec quelques mots, Konata le saisit au col pour lui faire entendre son point de vue avec davantage de conviction. Et si elle ne lui permettait pas d'insulter Kimihiro, même pour du faux qui n'en était pas, il aimait mieux ne pas en rajouter. Il avait assez du concerné pour ne pas se mettre son ex à dos en donnant son avis sur la personnalité géniale du kendoka et tout le bienfait qu'il en pensait. Sa camarade de classe n'en démordait pas de toute façon. Ils étaient amoureux sans se l'avouer au détriment de toute logique. Sauf celle, sans doute strictement féminine, qui avait fait naître une conviction pareille.

« Désolé, » marmonna-t-il, assez peu soucieux d'être audible alors qu'elle continuait à démonter avec minutie son argumentation.

Eh bien quoi ? Il avait des réflexes de survie idiots, oui, et l'avait plus d'une fois prouvé en s'opposant à son ancien copain de cinquième année. Il le savait, on le lui avait bien assez fait comprendre, et pourtant plier devant le brun s'avérait moins supportable encore que d'y faire face. Certes, l'embrasser n'était pas bien malin, et ça n'avait servi strictement à rien. Ses cousines l'avaient promptement retrouvé et s'il n'y avait pas eu ce coup de téléphone salvateur, il y serait peut-être encore. Parce qu'il ne fallait pas compter sur un kendoka pour dérouiller deux filles qui l'agressaient...


« C'est peut-être ça... » consentit-il à admettre à contrecœur.

Seiji reposa finalement le triangle sur une table et se passa une main dans les cheveux. Malgré ses dernières réponses, il n'arrivait toujours pas à s'enlever de la tête cette même phrase qui tournait en boucle comme un disque rayé. L'un n'empêche pas l'autre... Mais c'est un autre sens qui lui vint à l'esprit, éclairé pas les derniers mots de Konata. Était-il possible que malgré tout le mépris qu'il ressentait pour Kimihiro, ça cache autre chose ? Cette idée-là avait un côté un peu effrayant qu'il chassa d'un signe de tête négatif. Impossible, purement et simplement.


« Je crois que je vais aller me coucher, Akiyama-san. On se reverra demain en classe ? »

Il lui dédia un sourire avant de faire quelques pas, la contournant pour atteindre la porte. Après une vérification – il était tard et les surveillants rodaient peut-être – le blond sortit finalement de la pièce pour rejoindre sa chambre, l'esprit complètement ailleurs et peu sûr de parvenir à s'endormir. Mais tout valait mieux plutôt que les mots de Konata qui le mettaient mal à l'aise.

[HRP : Navrée, je clos le topic ici mais je voyais pas trop comment continuer, et Seiji a bien assez de quoi cogiter là XD]
Revenir en haut Aller en bas
 
Entre musique et ennui, deux soupirs [PV Konata]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: