Partagez | 
 

 [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Mar 23 Nov 2010 - 17:14

C’était mal de sécher les cours. Frapper un autre élève ? C’était impensable d’espérer s’en sortir sans punition. Pourtant c’était tellement divertissant de punir els élèves et de les coller car c’était dans ces moments là que l’on pouvait tout leur faire faire et, si les collés résistaient, on pouvait aisément aller se plaindre chez le directeur et donc l’étudiant rebelle sera doublement punit. C’est exactement ce qui avait réjouit Dean lorsqu’il avait apprit qu’un certain Eiji Kimihiro était collé pour avoir frappé un congénère.

Ah, Kimihiro. Entre lui et notre cher infirmier, c’était l’amour fou et fusionnel. … Ou pas. Les deux étaient plutôt comme chien et chat et se détestaient mutuellement. Mais c’était tellement marrant. C’était donc, après avoir demandé l’autorisation à Zahn pour repeindre l’infirmerie qu'il avait apprit que ce Kimihiro était collé. Ainsi, Dean sauta sur l'occasion: si déjà il repeignait l'infirmerie, autant soliciter l'aide de ceux qui allaient s'y baladé. Et puis, une colle ça énerve, non? Donc ça arrangeait notre infirmier. De plus Zahn avait été ravit qu’enfin quelqu’un s’occupe de cette pièce qui était immonde. C’était donc ainsi que Dean avait donné rendez-vous a Kimihiro à 11h30 devant l'infirmerie.

Le surlendemain, Dean avait déjà acheté de la peinture de couleur terra-cota dans laquelle il allait peindre les murs ainsi qu’un pot de couleur terre d’Ombre pour peindre une bande qui traverserait le mur de long. De plus, il n’avait pas oublié la peinture blanche pour le plafond. Il avait ensuite transporté le tout dans la pièce et y avait installé une échelle pliable, avant de commencer à vider les armoires. Certes, il aurait pu attendre la venue de Kimihiro, mais il ne lui fait pas assez confiance et le sentait capable de mélanger deux sirops différents et d’y diluer quelques cachets pendant que notre infirmier avait le dos tourné. Tout le monde connaissait les risques de boire un tel mélange, Dean en particulier. Ainsi, il avait remplit lui-même les cartons des différents médicaments et les avaient déjà rangé.

Il mit donc bien une heure et trente minutes afin de vider tout ce qu’il trouvait dans les armoires, enlever tous les livres et tous les bibelots. Puis, affichant un sourire satisfait, il s’installa sur son bureau et regarda la pièce. Les murs grisâtres, ainsi que le plafond blanchâtre n’étaient vraiment pas accueillant : on croirait rentrer dans un hôpital ou une prison –bien que les deux puissent être considérés comme étant la même chose. La couleur qu’il avait choisie mettra un peu de couleur dans cette pièce lugubre et mettra les pauvres petits malades plus à l’aise. Continuant de sourire tranquillement, Dean fixa son regard sur la porte ouverte et s’attendit à tout moment de voir apparaître la bouille ingrate de Kimihiro.


Dernière édition par Dean Onwara le Jeu 9 Déc 2010 - 10:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Jeu 25 Nov 2010 - 11:57

Sa main droite était douloureuse. Frapper un arbre n'était pas le meilleur moyen pour garantir son intégrité physique, et mettre ensuite directement cette même main dans le visage de son interlocuteur... mauvais plan. Il n'avait pas pu s'en empécher. Pour tout dire, il n'avait même pas réfléchi. La discussion avec Konata avait mal tournée, pour son moral, pour son ego et le coup dans l'arbre n'avait été qu'un moyen comme un autre d'évacuer le stress. Quelques heures plus tard, se foutre sur la gueule avec un membre du club de foot, sous les encouragements des membres des clubs d'athlé et de foot, avait été la cerise sur le gateau. L'intervention d'un surveillant, et les heures de colle qui avaient suivi, le point d'orgue.

Trainant les pieds, Eiji se dirigea vers l'infirmerie. Pour rajouter du sel sur ses blessures, ce n'était même pas une colle classique, mais un quelconque travail d'intéret général, à faire avec l'infirmier. Depuis son dernier passage à l'infirmerie, il avait déclenché une allergie au brun à la gueule d'ange et la voix suave. Il se demandait d'ailleurs si c'était l'infirmier qui avait récupéré sa colle à dessein ou non. Ca lui ressemblait bien à ce salaud, histoire de se foutre de sa gueule un peu plus longtemps.

La porte de l'infirmerie se détacha au bout du couloir, à côté d'un pauvre yuca à la mine malheureuse qui ne devait pas voir bien souvent l'ombre d'une goutte d'eau. Après un instant d'hésitation – s'il attendait et qu'Onwara ne venait pas, il ne pourrait pas être responsable de son absence, non ?- il préféra ne pas jouer au con vu les taches sur son dossier qu'il se baladait déjà, et frappa légèrement avant d'entrer par la porte de toute façon déjà entrouverte.
L'infirmerie était un vrai bordel. Les meubles avaient été déplacés, les placards vidés. Certains ustensiles non identifiables trainaient sur le bureau, oubliés du grand chambardement. Au milieu de tout ça, fier comme un paon, tronait l'infirmier et son éternel sourire de tombeur de minettes.

" Ok, je suis là pourquoi, pour le déménagement ? "

Pas forcément la chose la plus évident pour lui maintenant, vu l'état de sa main droite. Main qu'il se refusait de toute façon à montrer à l'infirmier. Pour qu'il se foute de lui et trouve un truc aussi douloureux que possible à lui mettre dessus ? Merci bien.
Il se souvenait déjà des sutures, et du fait qu'il avait du revenir une semaine plus tard pour que l'autre les lui retire, toujours avec ses petits commentaires moqueurs. La fine cicatrice disparaissait maintenant sous son sourcil, mais il n'avait pas envie de réitérer l'expérience. De toute façon, d'après ce qu'il avait pu glaner sur le net, ce n'était pas grave : tant qu'il pouvait bouger la main, il n'y avait rien de cassé.

A côté de l'infirmier, il nota enfin la présence de deux gros pots de peinture au couvercle teinté. Meuble déménagé, pots de peinture, l'idée se tenait, sans grande motivation de la part de l'adolescent. Peindre ou déménager, lequel était le pire ? Ce n'était pas pour rien s'il avait évité l'option art plastique au lycée... En plus il n'était même pas habillé pour ça, et risquer d'abimer ses fringues ne lui faisait pas plaisir.

Le regard du jeune homme se posa sur celui de l'autre homme présent, interrogateur. Quoi, il avait oublié quelque chose, la politesse ? Certes, mais d'un autre côté, Dean l'attendait donc ce n'était pas comme si sa présence devait le surprendre. Tant pis pour lui sinon...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Ven 26 Nov 2010 - 8:34

A vrai dire, Eiji ne tarda pas à se montrer. Il marqua un temps d’arrêt, se prenant la liberté de juger ce qu’il aurait à faire, avant qu’il ne prenne la parole. Dean arqua un sourcil. Déménagement ? Hm, entre autre. Bien qu’il fallait évidement déplacer les meubles et les sortir dans le couloir afin de ne pas les peinturlurer et les rendre plus moches qu’ils ne l’étaient, ce n’était pas la chose première à laquelle Dean avait pensé. Mais soit, si déjà Kimihiro était là –bien qu’a contre cœur- il pourrait solliciter son aide.

Ainsi donc, Dean, gardant son sourire amusé sur le visage, sauta du bureau et s’approcha d’Eiji. Il se plaça devant lui et l’observa quelques instants, hésitant à lui faire la remarque de la politesse. Mais de toute manière, ce n’était pas lui, l’infirmier, qui allait pouvoir refaire son éducation. Alors, haussant simplement les épaules, il tourna les talons et se dirigea vers l’armoire et marqua un arrêt devant. Non franchement, ça ne servait à rien de tout sortir. De toute manière l’armoire était bien trop spacieuse pour passer la porte. De plus, elle était très bien où elle était – l’infirmier l’avait, à la force de ses bras, déplacer vers l’intérieure de manière à pouvoir atteindre le mur. A vrai dire, Dean l’avait fait pour tous les meubles qui étaient posé contre les murs. Donc, le plus gros du boulot était déjà fait, non ? Alors, se tournant vers Kimihiro, notre adulte le regarda, souriant

« Je vais prendre la relève de Mr. Shirogane et tu vas te rendre utile. » Il désigna les bâches et les trois gros rouleaux de scotch jaune. « Tu vas prendre une bâche et la fixé au dessus du bureau. Ensuite tu vas commencer à fixer le scotch autour des prises électriques, sur le bord du parquet et dans l’angle du plafond. Je vais faire pareil de l’autre côté. Après on verra. » Se tournant ensuite, il désigna un panier « Là tu trouveras tous ce dont tu as besoins. Ciseaux, cutter, casse-croute, chips, bière, soda. Sers-toi »

Ainsi, se détournant du panier et du sale gosse, Dean attrapa la plus grande bâche et un rouleau de scotch puis envoya la bâche au dessus de l’armoire et commença à la fixer de manière à ce qu’elle recouvre tout le métal. Pendant qu’il s’exécutait, il lança un coup d’œil au dessus de son épaules et esquissa un sourire amusé en voyant Eiji soupirer et recouvrir le bureau. Tout ça a contre cœur, évidement. C’aurait été bien trop beau qu’il lui obéisse sans rechigner. Mais au moins, il faisait ce qu’on lui avait demandé. C’était déjà bien et un bon début.

« Alors Kimihiro. » commença-t-il tranquillement en arrachant un autre bout de scotch « Qui est-ce que tu as encore frappé pour être coller ? »[/b]

C’était, évidement, une grosse feinte. Dean savait pertinemment qui avait été le malheureux élu car on le lui avait apporté le jour même. Ce pauvre gosse gémissait et hurlait à la mort, si bien que Dean avait du mettre en œuvre et ses talents d'infirmiers et ses talents de psychologue en lui faisant calmement comprendre qu'il allait s'en remettre à sa confrontation avec l'ingrat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Sam 27 Nov 2010 - 10:07

Levant les yeux au ciel devant la tache qui l'attendait – hors de question d'abdiquer de bonne grâce devant cet emmerdeur – et se saisit de la bâche et du scotch, découpant ce qui lui fallait pour recouvrir le bureau, usant de mètres d'adhésifs pour le faire tenir au sol tant bien que possible, et recommençant la même chose avec le fauteuil de bureau. L'infirmier avait-il vraiment besoin d'un aussi gros fauteuil de bureau pour toutes les heures passées à ne rien faire ? Le bord du parquet maintenant. Bon, à la rigueur, c'était moins chiant qu'un uno avec un CPE complètement taré. CPE qui ne hanterait plus les murs du lycée d'ailleurs, renvoyé avec perte et fracas après l'affaire avec Kantaro. S'il avait su, à ce moment là... non, mieux valait ne pas y penser.
Il espérait que l'infirmier n'était pas dans le même genre. Et si c'était le cas, même abimé, son poing risquait fort de finir sur son petit minois. Enfin, pour le moment, il semblait plutôt occuper avec son scotch et les plinthes de l'autre côté de la pièce.

Forcément, l'autre ne pouvait pas le laisser bosser tranquillement. Passe encore qu'il était là à le surveiller avec son petit sourire narquois, il fallait encore qu'il trouve à lui parler ? Eiji tourna lentement la tête, le fixant d'un regard peu amène pendant qu'il essayait de défaire le scotch qui s'était enroulé autour de ses doigts et refusait maintenant d'aller ailleurs. En temps normal, ça aurait été déjà assez désagréable, et sur le moment, alors que la peau de sa main droite était hyper douloureuse, ça lui donnait envie d'essayer de tout arracher avec les dents. Hors de question qu'il fasse plaisir à l'autre en lui montrant ce spectacle.
Le scotch finit par se détacher de sa peau sans trop de dommage, et fut roulé en boule pour atterrir d'un geste rageur dans la poubelle près du bureau. Il examina la petite marque poisseuse laissée derrière l'adhésif sur sa peau et supposa que de toute façon, au point où il en était, il aurait besoin de plus qu'un simple lavage des mains quand il en aurait fini avec la pièce. Autant s'atteler directement à la suite du travail.

" Vous ne vérifiez jamais qui sont vos patients avant de les soigner ? Un mec du club de foot. Et je ne l'ai pas frappé, on s'est battu, c'est pas la même définition."

Personne n'avait vraiment eu le dessus, les surveillants étant intervenus trop vite pour que la bagarre dégénère réellement, ce qui n'était peut-être pas plus mal. A cette vitesse, les clubs d'athlé et de foot allaient être à couteaux tirés avant les vacances d'été.
Avec un geste d'agacement, il tira vers lui le fauteuil de bureau recouvert de plastique et grimpa dessus pour pouvoir atteindre les angles du plafond et les recouvrir à leur tour de ruban adhésif. Heureusement qu'il n'était pas trop petit, sinon la tentative aurait été bien plus périlleuse.

Petit à petit, la pièce finissait par prendre l'allure d'une pièce désaffectée, voir abandonnée après une mise en quarantaine. Dommage que Hugh ne soit pas là : avec son imagination débordante, le dessinateur aurait surement commencé à trouver des ébauches de scénario qui justifiait une telle apparence de l'infirmerie. Peut-être une épidémie fulgurante dans l'école, qui l'avait laissée morte, avec pour seul survivant l'infirmier ayant sombré dans la folie, qui errait maintenant dans les couloirs à la recherche de ses patients ? Eiji ricana à l'idée et lança le rouleau quasi vide dans le panier.

En espérant qu'aucun élève ne soit malade pendant ce laps de temps... quoique... cela forcerait Onwara à déserter le terrain, le laissant tranquille. Eiji était ok pour finir dans son coin si l'autre n'était pas là à respirer dans sa nuque.

" Faut faire quoi maintenant ? Commencer l'oeuvre d'art ? Ça rapporte si peu que ça infirmier pour que vous deviez doubler dans le bâtiment ? "

Les pots de peinture, obèses, ainsi que deux gros rouleaux, semblaient se moquer de lui, à ses pieds. Mais pourquoi diable l'autre n'avait-il pas fait appel à un professionnel ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Dim 28 Nov 2010 - 11:49

Dean s’était complètement tourné vers Eiji lorsque celui-ci avait prit la parole pour lui répondre, mais l’infirmier ne l’écoutait que d’une oreille, bien trop occupé à observer avec amusement comment le sale gosse galérait avec le scotch. Ben oui. Tout dans les muscles, rien dans la tête. Quelqu’un de normal n’aurait pas tenté de s’arracher la peau en voulant enlever le scotch avec rage. Mais qui disait que Kimihiro était normal ? Non plus sérieusement, il était vraiment marrant à voir. On aurait dit un gamin qui n’avait pas tous le contrôle sur ses gestes. Soit. L’ingrat lui faisait la morale sur le pourquoi du comment il s’était battu avec l’étudiant du club d’athlétisme et ne l’avait pas frappé.

Dean arqua un sourcil, et haussa les épaules, choisissant de ne rien dire mais pensa très fort que le fait de « frappé quelqu’un » entrait sans problème dans la définition de « se battre avec quelqu’un ». Du moins, en ce qui concernait Kimihiro, parce que ça étonnerais notre jeune homme que cet étudiant ne se battait pas avec les poings. S’apprêtant à se retourner vers sa tâche, il entendit un bruit et porta à nouveau son regard vers Eiji. Celui-ci était grimper sur sa … chaise de bureau ! Oh le con ! Heureusement qu’il avait pensé à mettre du plastique par-dessus avant de grimper sinon il serait bien vite redescendu. Petit con.

Dean observa donc quelques instants le suicidaire –faut dire ce qu’il en est, une chaise de bureau n’était pas très stable. Celle que Dean utilisait avait des roulettes et tournait.- et constata avec tout de même un peu de soulagement, qu’il avait un bon équilibre et qu’il gérait le fauteuil. Ainsi, Dean se détourna donc en toute bonne conscience et termina de fixer le scotch aux coins, autour des prises électriques. Bref, partout où il en avait besoin. Il se retourna ensuite en même temps que Kimihiro qui lui coupa la parole. Celui-ci parla à nouveau sur un ton ironique. Ne changeons pas les bonnes habitudes, pas vrai ? Dean Esquissa un sourire amusé et haussa les épaules

« Faut croire. Dommage juste qu’on ne me paye pas pour ça. » Bon ok, Zahn avait financé une grande partie de l’achat de la peinture ainsi que la déco qui allait suivre, mais l’ingrat n’avait pas besoin de le savoir. Alors, s’approchant du panier, Dean en sorti un rouleau et s’approcha du jeune homme « Tu vas te prendre ensuite une blouse de travail là bas, à moins que t’ai envi de te créer une nouvelle marque de vêtement. Mais je doute que la peinture ne parte dès le premier lavage » Il sourit doucement puis désigna une des deux échelles « ensuite tu attrape un pot de peinture blanche et tu grimpes sur l’échelle. Tu commences à repeindre le plafond dans le coin là bas et on se rejoint au milieu. »

Il lui tendit ensuite le rouleau en main et attendit qu’il ne l’attrape avant de lui agripper le poignet et l’attirer vivement vers lui. Passant ensuite sa main gauche sur le visage de Kimihiro, il lui écarta les cheveux qui lui barraient le front et observa son arcade avec attention, avant de sourire doucement

« Ça va, la cicatrice ne se voit même plus » Il plongea son regard dans celui du jeune homme et le fixa quelques instants avant de le lâcher et se détourner comme si de rien n’était. Il enfila une blouse, attrapa un pot de peinture et se dirigea vers l’échelle. Il se retourna ensuite vers Eiji et le fixa

« Aller du nerf ! Je pense que tu n’as pas envie d’y passer la journée, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Dim 28 Nov 2010 - 16:04

Eiji s'éloigna d'un geste rageur quand l'infirmier attrapa son menton pour observer la cicatrice. Mais quel enfoiré celui là ! Il n'était pas d'humeur à avoir envie de se faire toucher par qui que ce soit, et surtout pas par un emmerdeur pareil. Ce n'était pas compréhensible dans sa petite tête d'infirmier ? Le jeune homme s'éloigna de quelque pas, histoire de rajouter encore un peu de distance entre l'homme et lui. Il savait déjà que sa cicatrice allait bien, il l'avait assez observée sous toutes les coutures pour être sur qu'il avait fait un bon boulot.

" Mais bon sang lâchez-moi ! "

Heureusement pour Dean comme pour lui, il l'avait vite lâché. Pour Dean, parce qu'il n'aurait pas été sur de ne pas frapper l'homme. Pour lui parce que le frapper aurait amené pas mal de conséquences bien plus désagréables que deux heures de colles, et qu'il n'avait pas besoin de rajouter plus d'annotations à un dossier scolaire déjà assez chargé.
Si avant il ne l'aimait pas – il n'avait pas changé d'avis depuis – aujourd'hui il était encore moins d'humeur à supporter ses pitreries. S'il voulait être honnête avec lui même, il pouvait dire que Dean n'avait même rien avoir la dedans : il ne voulait juste pas se faire toucher par un homme, quel qu'il soit. Les mots de Konata n'étaient pas étrangers à cet état de fait, il n'avait juste pas envie d'avoir de confirmation. D'un autre côté... ce n'était pas cet emmerdeur qui risquait de lui donner envie de quoi que ce soit, à part de quitter définitivement le lycée.

D'un geste rageur, il alla cueillir une blouse blanche égayée de quelques traces de peintures de diverses couleurs et l'enfila, fermant rapidement les boutons pour protéger ses vétements. La carrure était un peu étroite et les manches trop courtes, si bien qu'il dut se résoudre à replier les manches jusqu'au coude pour ne pas être trop gêné. Au moins ses vétements seraient épargnés, à défaut de sa peau.
Il revint vers les pots de peinture, s'apprêtant à en prendre un, mais s'arréta sur sa lancée, fixant avec suspicion l'échelle devant lui. Il était marrant l'infirmier, mais Eiji avait comme l'impression que l'homme n'avait jamais du repeindre une pièce avant de s'y lancer aujourd'hui. Ou alors, il demandait à voir une photo du résultat.

" Le rouleau dans une main, le pot dans l'autre, je grimpe comment à l'échelle ? "

Lui, rempli de mauvaise foi ? Certes, il y avait peut-être une solution, mais là, il attendait que Dean la lui montre. Il n'allait pas s'amuser à essayer de poser en équilibre le pot sur un des barreaux de l'échelle pour ensuite sur la ramasser sur les pieds. A la limite, si elle pouvait tomber sur la tête de l'autre...
Dingue ça : l'infirmier arrivait à faire ressortir le pire en lui, un espèce de sale gosse grognon et vengeur qui renâclait à tout ce qu'on lui demandait. Ça ne lui était pas arrivé depuis longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Dim 28 Nov 2010 - 19:56

Quoi ? Non mais, il déconnait là, pas vrai ? Sérieux, c’était quoi cette question ? Comment monté à l’échelle avec le pot et le pinceau. Dean aurait été très tenté de répondre un truc du genre : « tu mets le pinceau dans la bouche comme un pirate met son couteau ou Roméo la rose, et tu poses le pot sur la tête, comme les femmes africaines. Ensuite tu grimpes à l’échelle pour rejoindre ta Juliette … tu sais au moins grimper à l’échelle ? Fait attention à pas déraper, on n’a pas des pots de peinture en stock. » Non mais comme dit « tous dans les muscles, rien dans la tête ». C’était à se demander comment il pouvait réussir en cours, lui. Ah mais c’est vrai. C’est son ami l’intello qui faisait surement ses devoirs et qui le laissait copier. Mais n’allons pas mettre Kantaro dans cette histoire, lui au moins était gentil et pas aussi méprisant que ce sale gosse ingrat.

M’enfin. Dean ne cacha pas son amusement et sourit franchement, secouant la tête. Il déposa ensuite son pot de peinture sur le haut de l’escabeau, enleva le couvercle sans grande difficulté et monta les quelques marches avant de regarde Kimihiro d’en haut

« Tu vas quand même pas me dire que t’aurais pas trouvé tout seul ? Non mais parce que sinon je te prendrais bien plus pour un con que tu ne le parais déjà » M’enfin, au moins comme ça Dean aura une excuse et une raison valable pour se moquer –gentiment- de cet étudiant.

Mais, alors qu’il s’apprêtait à vouloir commencer, il se figea. Quelque chose manquait. Mais quoi ? L’infirmier tourna la tête et observa la pièce, affichant une mine de réflexion. Il lança un coup d’œil à Kimihiro qui avait enfin tenta de comprendre le pourquoi du comment il devait se coller à cette tâche, puis son bureau recouvert par une bâche. Enfin, son regard tomba sur la chaîne hifi et Dean sourit. Voilà ! C’était la musique qui manquait. Affichant un sourire satisfait, il redescendit les échelons et se dirigea vers la chaîne Hifi. Là, il brancha son Ipod –parce que notre infirmier est quand même au top de la technologie-. Faisant défiler les noms des artistes, il opta pour le groupe Asia dont les chansons étaient plutôt entrainantes, mais peut-être pas vraiment du coup de son jeune prisonnier. Boh, et puis merde hein. Depuis quand on demande l’avis des gens forcés aux travaux d’intérêts général ?

Ainsi, après avoir choisit l’artiste de son choix, il laissa défiler les chansons en mode aléatoires et retourna vers son escabeau, prenant soin de ne pas mettre le volume trop fort, ça ferait trop plaisir à Kimihiro de ne plus l’entendre. Et comme il ne voulait vraiment pas lui faire plaisir … Dean escalada son escabeau et commença à peindre sa partie du plafond.

« En fait, je pense que la colle ne durera pas juste 2h. Je me suis arrangé avec Zahn. Si je te garde pendant l’après-midi, je sais bien que tu n’as pas cours, tu ne seras plus collé de si tôt. N’est-ce pas super méga génial ? » Il se figea dans son mouvement en lança un grand sourire à Eiji et le fixa, histoire de se marrer en le voyant sur réagir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Dim 28 Nov 2010 - 23:16

Ok, c'était un escabeau à plateau, qui ne demandait pas grande intelligence pour être manié. Pour tout dire, il n'avait pas cherché à faire beaucoup d'efforts... Eiji ignora purement et simplement la remarque de l'autre, s'attelant à ouvrir le second escabeau et à y poser la peinture. Action qu'il dut effectuer de la main gauche, sa main droite se rappelant à son bon souvenir quand il tenta de refermer sa main sur l'anse et de refermer le poids, pourtant pas si énorme. Il allait devoir faire attention, sinon le kendo allait se révéler un calvaire. Et il ne parlait même pas du kyudo.
Derrière lui, de la musique s'éleva dans la pièce, un fond sonore qui changeait agréablement de la voix pernicieuse d'Onwara.

Il plongea le rouleau dans le liquide blanchâtre et commença patiemment son ouvrage, regardant le plafond jaunâtre devenir blanc sous l'action.Çà et là, quelques taches de couleurs suspectes apparaissaient, loin du bleu des cartouches d'encre qu'on devinait parfois dans les salles de classe. Et là, Eiji n'était pas sur du tout de vouloir savoir ce qu'il pouvait y avoir au plafond d'une infirmerie. Au final, c'était pas si désagréable comme colle. Moins physique que de décrasser le dojo – même si le surveillant était bien moins agréable, à un point qui n'était même pas comparable – mais pas désagréable, avec des mouvements répétitifs au point de le plonger dans une espèce de stupeur. Il devait être plus fatigué qu'il n'en avait conscience, à s'abrutir de sport autant qu'il était humainement possible pour éviter de rester enfermé dans sa chambre à ressasser.

Malheureusement, il ne put savourer bien longtemps sa tranquillité, l'infirmier s'amusant une fois de plus à la troubler, avec une information qui semblait le mettre en joie. Eiji le regarda longuement, hésitant à l'envoyer chier proprement. Mais pour qui il se prenait ce mec ? L'adolescent compta jusqu'à 5 en regardant la peinture s'étaler avec facilité sur le plafond. Il finit par se retourner et secouer la tête, avant d'en revenir à la peinture.

" Impossible. Il y a des heures bien précises notées sur le bulletin, et j'ai des obligations en tant que président du club d'athlétisme. Si vous avez à nouveau besoin de moi, voyez avec l'administration pour faire une nouvelle feuille de colle avec les horaires et le motif. J'aime autant être collé pour quelque chose que j'ai fait plutôt que par anticipation."

De manière surprenante, il avait réussi à garder son calme et à parler d'une voix parfaitement égale, les yeux rivés sur le plafond qui reprenait une teinte décente sous les coups de rouleau. Pour ce à quoi servirait de s'énerver... de toute façon, dans deux heures, il partirait, avec ou sans l'assentiment de l'autre. Son bulletin avait été signé et tamponné, il était dans son droit. Les élèves n'étaient pas là pour servir d'esclaves aux infirmiers qui s'ennuyaient. Et si l'autre essayait de lui en sortir un autre sous le nez, il y avait de grande chance que ce soit un faux tamponné par ses soins – oui, il avait confiance en lui à ce point pour le croire capable d'un tel comportement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Mer 1 Déc 2010 - 13:28

Tout en grimpant sur son escabeau, Dean lança un coup d’œil au sale gosse. Apparemment il galérait à ouvrir le pot de peinture. Fronçant légèrement les sourcils, l’infirmier le vit changer de main. Dean afficha une moue d’incompréhension avant de tremper son rouleau dans le pot de peinture. Il releva ensuite le rouleau et étala la peinture sur le plafond. Tout de suite on pouvait remarquer la différence de couleur et c’est en repeignant qu’on remarqua que le plafond avait besoin d’un sérieux coup de neuf. Dean sifflota joyeusement sur le rythme de la musique lorsque l’ingrat prit la parole pour lui répondre.

L’infirmier esquissa un sourire amusé. Il était évident qu’il ne s’était pas attendu à une autre réaction de la part du jeune homme. A vrai dire, il aurait carrément été déçu si Kimihiro avait réagit autrement. Ainsi, ne prenant même pas la peine de se tourner vers lui, il l’écouta d’une oreille distraite, cherchant déjà dans son esprit comment formuler une réponse correcte. Lui donné raison était sans doute la meilleure des solutions. Certes, Dean aimait bien le titiller sur ce qu’il disait, mais bon, les blagues les plus courtes sont souvent les meilleures. L’infirmier lança donc un coup d’œil au prisonnier et haussa les épaules

« J’approuve complètement. » Dean tourna sa tête vers lui, continuant ses allez retours avec son bras « De toute manière, je n’ai pas fais de bulletin. Donc je serais en faute si je te garde plus longtemps. Mais alors tu vas me faire le plaisir de bosser à fond pendant de deux heures de manière à ce qu’on ait fini au moins le plafond et un mur. Le reste je me débrouillerais seul. Ok ? »

De toutes manières, l’autre n’avait pas réellement le choix, non ? Ainsi, nous allons passer sous silence comment la surface du toit avait rapidement -30 minutes, si ce n’était moins- prit une toute autre allure et éclairait pas mal l’ensemble de la pièce. Descendant de l’escabeau, Dean rangea le rangea contre un des quatre murs, posant le pot de peinture à côté. Puis il ordonna à Kimihiro de faire de même, de manière à avoir assez de place pour ne pas être gêné durant la peinture du mur. Une fois que le sale eu exécuté les ordres, l’infirmier lui tendit un pinceau et un autre rouleau, puis désigna un autre pot

« Avec le pinceau tu vas faire la bordure entre le sol et le mur ainsi que le contour des prises électriques. Le tout aussi proprement que t’as fais le plafond, d’accord ? Ensuite avec le rouleau ben tu remplis le reste du mur. » Il leva les yeux au plafond et hocha doucement la tête, examinant la partie que Kimihiro avait du faire « en tout cas … bravo, bon boulot. »

Il reporta ensuite son attention sur le sale gosse et soupira en le voyant tirer une tronche jusqu’à par terre. Secouant légèrement la tête, il lui tendit le pinceau et le rouleau « fait pas cette tête ok ? Je sais ce que tu dois te dire. M’enfin … » il lui fourra les ustensiles dans la main puis retourna s’occupé de son mur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Jeu 2 Déc 2010 - 12:09

Dans la tranquillité d'un silence béni – outre la musique en fond qui était plus berçante que gênante – s'occuper de peindre le plafond n'avait rien de bien désagréable. Il aurait surement un peu mal à l'épaule à force de faire le même geste encore et encore, le rouleau au dessus de la tête, mais rien que quelques étirements et une douche chaude ne puissent vaincre.
La voix de Dean résonna au moment où Eiji constatait que les deux peintres s'étaient rejoints, et que le plafond était maintenant d'un beau blanc uniforme.

Il descendit de son perchoir et nettoya son rouleau pendant que l'infirmier lui donnait la suite des instructions, mettant hors du passage l'escabeau et le pot de peinture blanche maintenant quasiment vide. Il dut s'y reprendre à deux fois avant de réussir à fermer correctement le peau, sa main droite un peu engourdie à force d'être restée crispée autour de son ustensile.
Avec un soupir, il s'attaqua au second pot, tirant un peu la tête pour ouvrir le couvercle une fois de plus. Un beau liquide ocre rougeâtre se présenta sous ses yeux. Au moins, ça changeait du blanc hôpital, c'était sur...
La voix de l'infirmier le tira à nouveau de sa rêverie.

" Hein ? Non, c'est pas ça, ça me dérange pas trop de peindre... et vous êtes presque supportable quand vous ne passez pas votre temps à faire des petites remarques. "

Au moins, on pouvait lui laisser qu'il était franc, mais avec Dean, il avait passé depuis longtemps le moment où il se contentait de hausser les épaules. En fait, ce moment n'avait même jamais existé, le brun l'ayant coincé à un moment où il était de particulièrement mauvaise humeur et n'ayant cessé de le titiller depuis. Eiji n'avait pas cherché à voir plus loin, le classant directement dans les personnes qu'il n'aimait pas. Autant se simplifier la vie. Et Onwara n'avait pas fait grand chose pour se sortir de cette catégorie, pour tout dire. Il faudrait qu'il demande autour de lui, peut-être dans le club d'athlé, pour savoir ce que les autres pensaient de lui.

Prenant le pinceau, Eiji commença à s'attaquer aux plinthes, colorant minutieusement le bord du mur, avant de s'arréter au bout de quelques minutes pour regarder les quelques mètres recouverts. A moitié pour regarder, et à moitié parce que le geste plus précis lui faisait bien plus crisper la main sur le manche du pinceau, le lançant douloureusement. Il glissa le pinceau dans son autre main, ouvrant et fermant plusieurs fois avec précaution sa droite pour faire passer la douleur. Peut-être en essayant de peindre de la gauche... Grace au sport, il était relativement capable de manier sa gauche, avec un peu de chance l'idée serait viable.

" Vous êtes sur que c'est pas un peu trop... flash, comme couleur ? "


Enfin son rôle n'était que de peindre, pas de refaire la décoration donc...
Il décida de reprendre quand même le pinceau de la main droite et ré-attaqua son travail minutieux, s'accroupissant sans toucher le sol pour éviter de salir le bas de son jean avec les quelques traces de peinture qui avaient coulé sur la bache qui recouvrait le sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Ven 3 Déc 2010 - 19:51

Dean sourit discrètement. Il n’était donc pas si chiant que ça, s’il n’allait pas commenter tout ce que le sale gosse disait ? Bon ok, il est vrai que Dean avait tendance à exagéré, mais que voulez-vous ? C’était tellement divertissant de se moquer des jeunes étudiants qui ne pouvaient pas réellement répliquer sans finir en colle. Oh mais je vous entends déjà venir et crier « Abus de pouvoir !» Ouais mais bon, être adulte devait quand même apporter quelques avantages, non ? Mais, en tant que bon humain, il fallait aussi savoir se modérer. Ainsi, Dean préféra ne rien dire.

Il s’apprêtait à se tourner pour s’occuper de son mur, lorsque son regard se posa sur Kimihiro, ou plus précisément sur la main de celui-ci. Il avait commencé à peindre, mais s’était figé dans son mouvement. Fronçant légèrement les sourcils, il le vit bouger un peu ses doigts avant de changer le pinceau de main et continuer son boulot avec la main gauche. Inclinant légèrement la tête sur le côté, il hésita à le questionner sur le pourquoi du comment, mais choisit de se taire, dès fois que le sale gosse se vexerait.

Dean se tourna donc vers son mur. Ouvrant le pot de peinture, il y trempa le pinceau avant de faire un trait sur le mur et se recula. Bon, ce n’était pas avec un seul trait que l’on pouvait voir et deviner le résultat, mais la couleur était quand même jolie. Ce qui n’était pas l’avis de Kimihiro. Celui-ci avait prit la parole demandant si la couleur n’était pas un peu trop flash. Dean se tourna vers le sale gosse et observa longuement son début de travail. Il fronça légèrement les sourcils, affichant une moue de réflexion

« les murs de l’hôpital où je faisais mes stages pendant mes études étaient d’une couleur rouge/orange » Dean haussa légèrement les épaules et sourit doucement, s’avançant vers Kimihiro « C’est certes peu commun, mais pas impossible » L’infirmier porta ensuite son regard vers le reste du mur qui avait une teinte blanchâtre et la vieille peinture qui s’effritait « Et puis, les murs seront traversé d’une bande d’un ton plus fonça. Je pense donc que sa coupera un peu le trop plein de flash »

Dean laissa ensuite retomber le silence en vue d’une réaction quelconque de Kimihiro, mais elle n’arriva pas. Ainsi, notre infirmier reporta son regard vers le jeune homme

« Qu’est-ce que tu t’es fais à la main ? » Demanda-t-il en laissant furtivement couler son regard vers ladite main.

L’étudiant n’allait peut-être pas répondre, mais en tant qu’infirmier, Dean se sentait obliger de poser la question.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Sam 4 Déc 2010 - 11:37

Eiji continuait à peindre pendant que l'infirmier défendait son choix de peinture. Tant que ça lui plaisait de toute façon... il n'était là que pour l'aider à passer la peinture, pas pour servir de conseiller en décoration intérieure. Toujours est-il que c'était amusant de voir la pièce prendre forme, d'abord avec le plafond, puis avec les bordures teintées, après l'avoir recouverte de baches et de scotch de telle sorte qu'elle ne ressemble plus à rien en premier lieu.
Il était en train de tremper son pinceau dans le pot quand l'infirmier l'interrogea sur sa main. L'adolescent porta instinctivement le regard dessus avant de se remettre à peindre. Un petit temps de latence s'écoula avant qu'il ne finisse par répondre.

" C'est la même raison qui fait que je suis en train de peindre ici. "

Moitié de raison. La principale était quand même qu'il s'était attaqué à un arbre juste avant cette bagarre, et qu'il était bien plus solide qu'un corps humain. Dorénavant, il ferait mieux de s'en tenir à frapper les gens : il risquait moins de s'abimer quelque chose qu'en frappant un objet du monde végétal.
Expliquer pourquoi il avait tapé du poing contre un tronc serait bien plus délicat – et dérangeant – raison pour laquelle le jeune homme avait ellipsé. Il ne pensait pas Onwara assez sympathique pour ne pas creuser un sujet s'il en avait l'envie. Ce type était comme un foutu chien de chasse : quand il tenait quelque chose, impossible de lui faire lacher. Ce n'était pas infirmier, mais enquêteur qu'il aurait du faire comme métier. Bizarre qu'il ai choisi infirmier comme job.... sauf si c'était une manière d'assouvir ses penchants sadiques sans se soucier des répercussions.

Il finit le tour de la prise de courant et regardant au dessus. L'infirmier avait fait une partie du haut du mur, resté son côté avant de pouvoir recouvrir l'intégralité de la surface au rouleau, la partie la plus facile de l'affaire.
Sans attendre de commentaire, Eiji attrapa l'escabeau pour aller finir le haut du mur, soustrayant sa main au regard de Dean. Il avait beau chercher, il ne trouvait pas de justification à ce comportement. Se faire soigner aurait été bien plus logique. C'était quoi pour lui cette main ? Une punition ? Parce que c'était plus facile d'avoir mal à un endroit précis que se sentir juste mal ? Le haut du mur fut bien trop vite recouvert à son goût et il n'eut plus qu'à descendre pour nettoyer le pinceau une fois son travail achevé, sentant sur lui le regard emprunt de curiosité de l'infirmier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Dim 5 Déc 2010 - 11:20

Eiji lui avait quand même répondu. Certes, de manière plus qu’évasive, mais il lui avait donné une réponse. C’était ce qui comptait le plus pour Dean. Mais soit. S’il ne voulait pas en parler d’avantage c’était son problème. S’il avait mal, tant pis pour lui. Ce n’est pas Dean qui allait tenter de le raisonné. Et puis de toute manière, il avait besoin d’aide. Si maintenant l’infirmier examinait la main de l’adolescent et qu’il décidait que ce dernier était inapte à continuer, qu’est-ce qu’il avait gagné, lui, Dean Onwara ? Rien. Que des emmerdes en fait. Ainsi, notre jeune homme haussa simplement les épaules et se détourna, allant s’occuper de son mur.

Mais à vrai dire, il n’avait pas toute sa tête en étalant la peinture sur la surface. Il adorerait savoir la vraie raison de pourquoi Kimihiro avait mal. Ça c’était quand même bien vu qu’il avait galéré à plus d’une reprise pour ouvrir les pots de peintures et maintenant à cause de la peinture. Qu’est-ce qui lui était arrivé, à la fin ? Merde. Dean devait réellement se retenir pour ne pas retourner près de Kimihiro et le questionner à nouveau. Mais qu’est-ce qu’il récupérerait ? Des représailles. De représailles et une haine encore plus profonde. Pourtant ça partait d’un bon sens. Rah, Kimihiro était un vrai enfoiré.

Heureusement qu’une chose, bien que futile, tira Dean de ses pensées. La musique s’était brusquement éteinte. Alors, posant son pinceau sur un support, il se détourna et se dirigea vers la chaîne hi fi qui trônait près de la fenêtre. Après avoir vérifié que son Ipod avait encore toute sa charge, Dean laissa à nouveau défilé les artistes en choisi un au hasard. Puis, se redressant, il alla ouvrir la fenêtre laissant l’air frais s’introduire dans l’infirmerie avant que Dean et Kimihiro ne soient asphyxiés par l’odeur de la peinture. L’infirmier inspira profondément et se dirigea à nouveau vers le mur. Il reprit le pinceau en main, le plongea dans la peinture et retourna au boulot.

Ainsi nous allons passer sous silence comment ils finirent en silence leur travail respectif. Lorsque Dean eu mit la dernière touche de peinture sur le mur, il laissa tomber son pinceau. Certes, il ne s’était pas plain durant tout ce temps, mais le fait d’exécuter toujours le même geste lui avait tétanisé les muscles de son bras droit et la douleur de son épaule s’était réveillée. Franchement, s’il avait sut, il aurait effectivement demandé de l’aide à des professionnel. Mais bon. Il avait commencé, il pouvait terminer maintenant.

Une main posé sur son épaule, Dean se tourna vers Kimihiro qui avait lui aussi fini et était entrain d’enlever sa blouse. L’infirmier arqua un sourcil. Un coup d’œil sur sa montre lui confirma qu’il était effectivement l’heure. Dean soupira. Il allait donc vraiment devoir se débrouiller seul pour refaire une couche et peindre les deux autres murs. A moins que le sale gosse acceptait de prendre sur son temps libre pour revenir ? M’enfin, il ne fallait pas trop rêver.

Ainsi, Dean abaissa ses bras et enleva sa blouse. Souriant doucement, il envoya l’habit dans le panier puis regarda Kimihiro

« Le temps passe vite, dis donc » Il haussa les épaules et dévia le regard vers le mur dont s’était occupé Kimihiro « En tout cas merci. Ça m’a l’aire d’être du bon boulot » Tu accepterais de revenir repeindre pendant tes trois prochaines heures de libre ? Je te promets, ça va être marrant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Lun 6 Déc 2010 - 20:35

Eiji déposa sa blouse avant de s'étirer longuement, ressentant avec plaisir la sensation des articulations qui craquaient. Il avait beau savoir que ce n'était pas le cas, il avait toujours l'impression que les os bougeaient pour se remettre à la bonne place, ce qui expliquait l'incroyable sensation agréable que c'était. Un coup d'oeil à l'infirmier lui montra qu'il tenait son épaule, dans un geste difficile à dissocier de la douleur. Géné, le jeune homme détourna la tête. Comme souvent face à un adulte en position de faiblesse. Il était bien assez vieux maintenant pour savoir qu'il n'y avait guère de différences entre les profs – et assimilés – et leurs élèves, du moins pas autant que les premiers aimeraient leur faire croire, mais se voir rappeler que l'un d'eux n'étaient qu'un humain était toujours perturbant. Et voir un infirmier souffrir n'était-il pas un peu étrange ?

Le compliment le surprit. Il n'avait fait que passer le rouleau, certes avec attention, mais surtout parce qu'il n'avait rien à perdre de faire le boulot correctement plutôt que de bâcler les choses. Ca aurait été mentir de dire qu'il n'y avait pas pensé au début, mais l'idée avait passé quand il avait découvert que peindre n'était pas si désagréable que ça quand Onwara ne passait pas le moindre de ses instants à lui faire des commentaires. C'était probablement les deux heures de colle les plus tranquille qu'il n'avait jamais faites.

Le jeune homme regarda sa main douloureuse une fois de plus, essayant de se décider sur une marche à suivre. Et de s'y tenir par la suite. Devoir mettre sa fierté de côté n'était pas quelque chose d'évident pour lui, surtout ces derniers temps où il avait l'impression de ne pouvoir se raccrocher qu'à ça. Et encore, vu les quelques lambeaux qui lui en restaient... Ouais, au final, il n'était plus à ça près. Et peut-être que changer ses habitudes suffirait à déloger le yokai moqueur qui avait élu domicile sur son épaule.

" Quand vous aurez un peu de temps, vous pourrez regarder ma main ? Enfin plus tard, je dois vraiment aller au club après ma colle. "

Méfiant, le jeune homme attendit une réponse sarcastique de l'infirmier. S'il faisait ça, il ne se donnerait pas la peine de revenir à l'infirmerie, définitivement fixé quand à la nature de l'infirmier.
Et ça serait tellement simple s'il voulait bien faire ça, le confortant dans sa vision qu'il avait de l'adulte, et sur le fait qu'il avait raison depuis le début, et qu'il n'avait affaire qu'à un sale con moqueur qu'il pourrait maintenant ignorer en toute bonne conscience. Ces derniers temps où il remettait tout en question, il préférerait que l'infirmier reste dans sa petite case avec son étiquette sur le dos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]  Jeu 9 Déc 2010 - 10:37

Un peu déçut que le sale gosse ne se propose pas tout de suite pour revenir repeindre, Dean fourra sa blouse dans le panier. De toute manière, il s’attendait à quoi, franchement ? L’ingrat qu’était Kimihiro ne se proposerait jamais de lui seul afin de revenir aidé notre infirmier. Mais c’était tout de même décevant, parce qu’il semblait y avoir prit un minimum de plaisir. M’enfin. Alors que Dean se redressa pour revenir vers le mur et ranger son matériel, Kimihiro prit la parole, lui demandant simplement s’il pouvait revenir afin que Dean accepte de regarder ce qui clochait avec sa main. Notre jeune homme soupira légèrement. Non bien sûr. En tant qu’infirmier il ne voulait surtout pas soigner les autres et il préfèrerait les laisser souffrir en paix. Surtout s’ils s’étaient cassé quelque chose : il ne fallait surtout pas venir embêter Dean.

Non mais plus sérieusement c’était quoi cette question ? C’était le boulot de n’importe quel infirmier –ou autres métier dans le monde de la médecine – de soulager la peine des autres. Ainsi, Dean hoche la tête

« Si je n’accepte pas, j’en connaitrais plus d’un qui va aller se plaindre chez je ne sais qui et je risquerais mon poste. » il sourit doucement puis se baissa pour attraper le panier et se dirigea ensuite vers la porte, Kimihiro sur ses talons. Il referma ensuite la porte derrière eux puis regarda le sale gosse « tu peux revenir quand tu veux. Les horaires d’ouvertures sont accrochées ici » Il désigna une petite plaque en plastique qu’il avait fait faire et fixé sur la porte. Il se retourna ensuite « Et puis, dernière chose, même si je pense que tu ne vas pas m’écouter : force pas trop sur ta main »

Alors, sans lui laisser le temps de répondre, Dean se détourna et repartit tranquillement sifflotant, marchant vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINE]live is life ~ [PV Eiji -le sale gosse- Kimihiro]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: