Partagez | 
 

 Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Ven 26 Nov 2010 - 18:03

Je marchais, encore et encore, essayant de chercher ce que je faisais à part glander, parler toute seule, rêvasser. Je faisais le tour du parc et de la ville, tranquillement, pour calmer le stress qui arrivait, au fur et à mesure que le temps avançait. Mais, qui pourtant, passait lentement. Mon portable affichait 8h30, j'étais partie à 7h. Je me fichais bien de ce que pensait les gens sur la fille qui se trimballait dans la rue avec ses chers petits compagnons de route « valise » et « sac » Mes seuls amis, on va dire, qui avaient accepté gentiment de m'escorter jusqu'à la tour noir, où logeait l'horrible et méchant ogre : Mon patron.
Mais je continuais mon petit tour, avec à bout de bras deux boulés bien pesant qui me tiraient sur les muscles. J'avais pris mal aux jambes, aux bras et épaules.
Je devais me décider à y aller, à changer de circuit pour dériver ailleurs et ne pas tourner en rond.
Je connaissais parfaitement ma destination, je connaissais l'endroit exact où elle était j'en connaissais même le nom. J'en avais souvent entendu parlé, que se soit de bouche à oreille ou bien sur le net. Puis il était difficile quand on vit à Kobe de ne jamais passer devant. Devant Kobe High School. Mon terminus.
Je devais aller la-bas, j'en étais obligée, je ne pouvais même pas faire machine arrière. Puis... J'étais en manque. Il manquait quelque chose pour combler le vide dans ma bouche, dans mes poumons, pour vaincre le stress, sentiment dont j'avais du mal à digérer et à garder. Je pris donc dans mon sac, mon meilleur ami de toujours : Mon paquet de clope dont j'extirpais une cigarette. Je l'allumai et rangeai le reste dans le sac en bandoulière que je passais autour de moi.
Je me mis enfin en course, direction cet internat où bon nombre d'élèves avaient besoin de se faire remonter les bretelles.

J'arrivais enfin devant le bâtiment, à bout de souffle, ma cigarette en main qui était aussi au bout du rouleau. Je passais pourtant tout le temps devant mais j'étais toujours aussi baba face à cette grande battisse. Cet internat avait tout pour plaire, ce n'était peut-être pas ce que pensait tout le monde mais, fallait avouer qu'il était bien beau : Grand bien battit, entourait du parc et de la forêt, à proximité de la plage... Puis je pensais ne pas être déçu par l'intérieur, je l'espérais grandement.
Bizarrement, je senti de la nostalgie n'envahir, j'avais soudainement l'envi de rentrer au plus vite dans cette école et faire la connaissance de la populace, voir à quoi m'attendre, voir quel genre d'élèves j'allais devoir saquer et mes collègues. Merde, je savais pas pourquoi j'étais contente, j'en flippais.
Je commençais à avancer en même temps que je finissais ma cigarette qui termina vite fait bien fait sur le gravier.
Sans m'arrêter, d'un pas bien décidée, j'ouvris assez brusquement la porte et m'engagea dans l'ouverture. Je la ferma, me retourna et poussa un long soupir digne de ce nom.

« Hého ! … Ha bah ça c'est la meilleur...»

Ho my God, je n'avais pas pensé à ça. Et j'allais faire comment moi !? Pauvre petite nouvelle, innocente, venu en paix ? Conne, voilà à quoi je me faisais passer. J'aimais pas, je détestais ce genre de situation. Maintenant il ne restait plus qu'à espérer que mon sauveur, mon ange passe pour m'aider à me sortir de ce pétrin ? Ho mais oui, bien sûr. Je ne croyais pas à sa.
Je m'avançais vers un tableau, on devait certainement trouver des choses intéressantes capables de vous fournir une aide. Je me plantai donc devant, et parcouru à toute vitesse les listes puis... volontairement, je laissais tomber mes bagages et mon corps de même.

« Fait chier !
»

J'avais pas de chance, c'était peut-être pas la cerise sur le gâteau mais ci celle-ci devait arriver, j'espérais quelle serait moi pire que ce que je vivais maintenant. J'exagérais peut-être, mais... Ho et puis je m'en foutais au final. Je posais donc mon cul sur le sol, à côté de mes affaires et me mis à attendre comme une hurluberlue quelqu'un ou bien quelque chose.


Dernière édition par Noriko Kobayashi le Dim 19 Déc 2010 - 11:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Sam 11 Déc 2010 - 20:17

  • Début de journée à Kobe. En ce matin ensoleillé de ce mois de mai, les oiseaux chantonnaient comme toujours, la légère brise de cette rosée douce de matinée caressait et glissait sur la peau des personnes se trouvant à l'extérieur à ce moment, là. Il se trouvait que cette sensation était assez agréable même si elle pouvait donner quelques frissons.
    Mais bref, ce n'est pas notre première préoccupation... À Kobe, il y a bien sûr une école, et dans cette école, il y a forcément des gens : des étudiants, des professeurs, un directeur... et j'en passe et des meilleurs. À cette heure~ci ~ même pas neuf heures du matin, pour être un peu plus précis ~ il y avait une bonne partie des élèves et des professeurs qui étaient en cours pour assister à leurs cours respectifs. Certains se trouvaient encore dehors ou dans les couloirs pour discuter en attendant la sonnerie pour le début des cours de neuf heures...
  • À cette heure~ci, en regardant la façade de l'établissement côté mer, l'on pouvait distinguer qu'il y avait une personne assise sur le rebord d'une des fenêtres qu'elle avait certainement ouverte. De loin on pouvait clairement distinguer une longue crinière rousse, une cache~œil noir du côté droit et un costume de soirée taillé homme. C'était donc sûrement un homme... En s'approchant un peu plus, il n'avait pas l'air d'un professeur de part son attitude et les traits de son visage aussi affinés par sa jeunesse... De plus, un professeur ne pourrait se permettre de fumer sur le rebord d'une fenêtre avec un air aussi décontracté. Un élève normal, non plus, mais vu la réputation de cet homme, on peut comprendre cet air hautain et au~dessus des lois... Marshall Fox : tel est son nom ; étudiant de troisième année à Kobe High School. Vu ce qu'il fait en ce moment, cela serait étonnant qu'il aille en cours aujourd'hui, un vrai sécheur professionnel...
  • Finissant sa clope, il la jeta ensuite par la fenêtre et descendit de cette dernière pour remplacer sa cigarette par une sucette. Se frottant alors la tête, il fit les couloirs en long et en large du deuxième étage avant de descendre les escaliers et faire de même au rez~de~chaussée. C'est à ce moment là qu'il vit une jeune femme assise au sol avec des bagages à côté d'elle. Il arqua un sourcil en s'approchant de la jeune femme et lui tendit la main.

« Milady...? »

...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Sam 11 Déc 2010 - 22:48

Je regardais tout ce qui m'entourait, chaque recoin, chaque détail susceptible de passer à travers mon œil de lynx.
L'endroit m'entourant était vaste, lumineux et sympa. Mais je ne voulais pas rester là éternellement, déjà que j'allais certainement passer une partie de ma vie durant ces prochaines années à travailler ici. Fallait que je me fasse à cette idée, en ce moment je n'arriver pas à réaliser ça, je me demandais même ce que je foutais ici, pourtant la réponse était toute simple et conne. Comme moi.
Enfin bref, je m'ennuyais, à attendre, assise sur le carrelage froid. J'avais froid au dérche, je me levais donc. Je baillai bruyamment, m'étirant comme si je sortais du lit.

«Tss... Y'a personne dans ce pays ?
»

C'était sympa comme accueil, ils oubliaient souvent ici les arrivées des nouveaux ? Enfin... Même pas un autre pion pour venir m'aider ? Le directeur lui même ? Un prof, un élève ? N'importe quoi mais pas rien quand même... C'était super comme début, franchement, que demander de mieux. Je me rassis... J'avais que ça à faire.

Soudainement, j'entendis des bruits de pas venir vers moi. Un mec me regardait, en haussant un sourcil. Me voulait quoi lui ? C'était qui d'abord ? Puis, je savais pas qu'il y avait des uniformes dans cet établissement, un costard cravate qui plus est... à moins que ce mec était juste quelqu'un de classe, mais, c'était assez rare.
Il me tendit la main m'appelant... Milady ? Okay...
je la pris donc, me redressant.

«Merci... j'peux savoir à qui j'ai affaire ?
»

J'étais direct, fallait bien que je sache qui c'était quand même.
L'était vraiment zarbi, des cheveux rouges, un cache œil. C'était quelqu'un de mystérieux. Il paraissait vraiment neutre, ne faisant paraître aucunes expressions, aucunes émotions, sentiments sur le coup. J'avais l'impression que c'était quelqu'un de froid, un bloque de glace... Hé bé, j'étais tombée sur qui encore ?

«Dis-moi, tu pourrais pas m'aider s'il te plait ? Je suis nouvelle ici, comme tu peux le voir.» Commençais-je en fixant mes bagages d'un air dépité. «Je suis perdue, tu sais où se trouvent les appartements destinés aux profs et surveillants ?»

C'était la première étape, tout premier objectif à attendre avant de monter au niveau suivant. Et je voulais vite en finir avec ça. Je n'étais pas d'une grande patience, je voulais vite trouver cet appart', poser mes clics et mes clac et me reposer une bonne fois pour toute. Dormir ! J'entendais déjà les murmures de mon lit, il m'appelle, mais où es-tu ? Moi aussi je te cherche, viiiens à moi !!
Pour le moment c'était peine perdue.


Dernière édition par Noriko Kobayashi le Dim 19 Déc 2010 - 11:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Lun 13 Déc 2010 - 19:22

  • Marshall aida donc la demoiselle à se relever, plongeant le regard de son seul œil dans le sien en esquissant un léger sourire. Le remerciant une fois tout ceci fait, elle lui demanda ensuite son nom. Jetant un regard à ses bagages à la milliseconde qui suivit, il en déduisit qu'elle venait d'arriver ici. Une jolie blonde aux yeux bleus et clairs, en tout cas... Il se perdit un instant dans ses pensées lorsque la jeune femme repris pour lui dire qu'elle venait donc d'arriver ici en jetant un regard sur ses bagages. Le jeune rouquin acquiesça et se dit qu'il avait tapé dans le mille. En même temps, ce n'était pas tellement difficile à comprendre... À moins d'être plutôt attardé...
    Écoutant toujours ce que lui demandait la donzelle, il garda son regard rivé sur le sien, baissant la tête pour ne pas avoir un air hautain à cause de sa grande taille. Apparemment elle était clairement et purement paumée... On va qu'elle serait pas assise là comme une idiote si ce n'était pas le cas. Il valait certainement mieux éviter de se perdre dans le lycée même en suivant le plan...
  • L'américain se se frotta le menton et le côté gauche de son visage avec son visage, l'air pensif en se demandant à laquelle des questions il répondrait en premier. Sortant une sucette de sa poche, il la mis en bouche et entrouvrit finalement cette dernière pour faire vibrer ses cordes vocales.

« Eh, bien... » répondit~il en faisant un signe de tête vers ce fameux plan. « Si vous voulez vous repérer, vous pouviez vous servir de ce plan ici... » continua~t~il en lâchant un soupir moqueur. « Moi, c'est Marshall... Marshall Fox, enchanté. » Il esquissa un léger sourire, plaçant sa main droite sur son buste côté cœur et s'inclina un instant. « Je ne pense pas savoir... » ; se relève. « Étant donné que je ne suis qu'un simple étudiant ici... » Marshall se frotta, par la suite, la tête l'air un peu gêné. « Vous devriez d'abord passer à l'administration pour en être sûr... Je peux vous y conduire, si vous y tenez. » finit~il en levant et tendant le bras en direction d'un des couloirs. « Prenons le temps de faire connaissance en y allant, si vous le voulez bien, mademoiselle... Hum...? Comment vous appelez~vous ? »

...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Mer 15 Déc 2010 - 18:17

Je l'observais, je cherchais les détails à ne pas manquer chez lui, chaque mimique et expression. C'était quelqu'un d'assez étrange, d'intéressant. Ce n'était pas un japonais et ça se remarqué vite. Il avait plutôt l'air d'un occidental, peut-être venait-il d'Europe, ou bien d'on ne sait où.
J'étais à présent debout, devant lui, mes bagages à mes pieds. Je me sentais... Petite. Face à ce géant aux cheveux rouges, je me sentais mal à l'aise, je n'aimais pas trop ça, mais j'allais devoir m'y faire, j'allais en croiser des élèves plus grands que moi. Mais ce n'était pas pour autant que leur grande taille allait leur donner le pouvoir, le dessus sur les autres, pour devenir les membres de la justice de cette école ! J'en faisais certainement trop, mais fallait se méfier et avoir l'œil. C'étaient peut-être des gosses, mais ils étaient sans doute malins, des vrais renards, des stratégiques... J'allais devoir faire gaffe, regarder partout et pas juste devant moi... Oulala, ça me montait à la tête ce nouveau boulot.
Le jeune homme sortit une sucette de sa poche et la mis en bouche. Je regarder la sucrerie, me posant une question conne à propos de celle-ci : Quel parfum ? Fraise, framboise citron ? Puis le rouquin me tira de mes pensées. Il fit un signe de tête, me montrant le panneau où se trouvait ce plan. Oui, mais mec, il y avait un hic, je n'avais pas un bon sens de l'orientation et je m'en sortais jamais avec tout ces traits et indications qui se superposent les unes sur les autres. C'était mal barré d'avance. Puis, c'était quoi cet air moqueur ? Il se foutait de ma gueule ? Il baissait déjà dans mon estime, mais rassurez-vous, il n'avait pas une place digne d'être au sommet.
À ma grande surprise, il plaça sa main côté cœur et s'inclina après m'avoir dit son p'tit nom. Marshall Fox, un américain peut-être, ou bien un anglais... Ou bien, et puis peu importe, il venait d'un pays où on parlait l'anglais, mais où exactement ? Je sais pas.
Il continuait son blabla, tandis que je l'écoutais attentivement, un sourcil légèrement haussé.

- Heu... Merci bien mais moi et les plans sa fait deux, puis je n'allais pas non plus arracher le tableau pour suivre par la suite cette carte. Je tâtais en même temps les poches de ma veste où devait se trouver ce plan version miniature mais, qui bien sûr, n'était guerre là. Puis je ne pense pas que passer par l'administration serai utile, je cherche plutôt mon appartement pour poser mes valises, j'ai mal au dos et besoin de me reposer... Je m'approchais un peu plus de lui et lui murmura : Et, entre nous, j'ai pas la tête à remplir une tonne de paperasse, ils m'ont déjà bien embêté avec ça.

Je reculai et m'étirai.
Le mieux quand on arrivait, c'était de poser tout pour se sentir plus léger, de faire connaissance avec son appartement et colocataires, de toute évidence, avec qui on allait passer on ne sait combien de temps. Puis j'avais besoin de vite m'installer, tout déballer, décorer ma chambre selon mes gouts et envies, savoir si on avait une télé, des canapés confortables, du chocolat caché dans les placards, si c'était grand, petit. La curiosité prenait le dessus à grand pas et je voulais les réponses à mes questions. Si possible, avant d'aller signaler mon arrivée à l'administration.

- Je te propose autre chose. Et si tu me conduisais plutôt dans un premier temps, aux appartements du corps enseignant pour que je pose tout ce tintouin et, dans un deuxième temps, tu pourras m'emmener à l'administration, ou bien tu décides de me planter là comme une vieille chaussette, sûr que cette dernière proposition est tentante mais, elle ne m'arrange pas très bien.

Je lui laissais le choix qui était un premier test, je voulais m'assurer que cet élève n'était pas un crétin moqueur qui aimait planter les autres. Puis aussi pour me faire une idée de ce que pouvaient être les élèves ici.
Dans sa proposition et la mienne, sa ne changerai rien au fait que l'on pouvait faire connaissance, à part si il voulait me laisser me débrouiller seule. Puis, au fond de moi, je voulais vraiment me jeter sur mon futur lit, alors je croisais les doigts pour que ma proposition lui plaise aussi.

- Puis moi, c'est Noriko Kobayashi, enchantée

Un élément essentiel sorti vite fait au dernier moment. J'avais tout juste oublié de me présenter, trop occupée à me soucier de chose plus importante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Dim 19 Déc 2010 - 0:00

  • Baissant le bras après les belles paroles de la jeune demoiselle, Marshall arqua de nouveau un sourcil en se posant encore une tonne de questions. Il jeta un coup d'œil au plan et se rendit compte que les appartements des professeurs y étaient inscrit dessus ce qu'il le fit se moquer de la jeune femme intérieurement. Il ne valait mieux pas la contrarier, elle avait l'air exténuée et lassée de son voyage. N'importe qui voudrait se poser dans un bon lit après un long voyage, après tout. Même le jeune homme qui était pourtant bien actif en dehors des cours...
    Noriko Kobayashi... Blonde et asiatique ? La première chose qui lui venu à l'esprit était si c'était une couleur naturelle ou non. À vrai dire, c'était un peu une première pour le jeune homme n'en avait jamais rencontrée avant, donc forcément il pouvait avoir des doutes, ce qui est logique après tout. C'est exactement comme le roux rouge de Marshall, il est tellement flamboyant que l'on se demande si c'est un roux naturel ou une coloration...
    Le rouquin remit sa main dans sa poche et de l'autre sortit la sucrerie d'entre ses lèvres. Il sourit à la jeune demoiselle et pointa la porte donnant vers l'extérieur avec sa sucette.

« Je suppose que vous venez de par~là... Et je dois vous dire que vous avez tous simplement loupé l'endroit où il y avait les appartements, en fin de compte... Ahah... » dit~il en effectuant un rire forcé en fin de phrase. Il se frotta l'arrière de la tête l'air gêné en se demandant si il n'avait pas contrarié la jeune demoiselle de cette façon. Il avait plutôt le chic de faire cela avec des femmes plus âgées que lui, et dans ce cas, elle est sûrement plus âgée étant donné qu'elle cherche les appartements pour les professeurs...
  • Enfin, bref, le jeune homme remis par la suite la sucette dans sa bouche. Levant par la suite ~ de la même façon que précédemment ~ son bras, mettant son autre main sur son torse du côté opposé pour finalement s'incliner, il montra à nouveau la porte d'entrée.

« Après vous, Kobayashi~san... »

...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Dim 19 Déc 2010 - 11:38

Je ne savais pas du tout ce qu'il se disait de moi et valait mieux pas que je le sache. Dans tout les cas, c'était négatif pour ma pomme, mais, ne le prenons donc pas mal, il fallait voir le bon côté des choses voyons, surtout pour cette première arrivée qui selon moi, devait bien se passer, sauf dans le cas contraire qui pouvait vite arrivé, mais je croisais les doigts pour que non. J'étais déjà assez... non, pas énervée, contrariée, enfin je savais pas, mais au fond de moi il y avait quelque chose qui m'empêchait d'être à 100% joyeuse. Je n'aimais pas avoir se ressenti.
Mon interlocuteur pointa la porte d'où j'étais rentrée avec sa sucrerie, continuant ses paroles quelque peu moqueuses. Il se frotta l'arrière du crâne, regrettant certainement et je l'espérais, ce comportement vis-à-vis de moi. Je n'étais pas du genre à prendre la mouche, alors pourquoi pas en rire aussi ? Je préférais réagir ainsi pour être plus à l'aise et donner l'impression de quelqu'un de décontracté.

« Rooh, c'est fou comme je peux-être bête, tu as raison, alala, ça doit être l'âge, tu verras quand tu attendras la vingtaine. J'avais pris un air ironique, espérant qu'il me prenait pas non plus pour la vieille du coin. « Alors, on fait comme j'ai dit, tu m'accompagne là-bas puis ensuite, direct à l'administration » Je simulais un sourire.

Il pouvait bien continuer d'en rigoler, un jour ça lui retombera dessus, d'une manière ou d'une autre.
Enfin bon, il fallait que je me presse un peu, que je jette les valises dans l'appart, que j'aille signaler mon arrivée et puis ensuite... dormir ! J'en avais besoin, car j'étais loin d'être du matin, et ce lever à 5h30 pour partir à 7h pouvais vite me tuer. Oui, oui. Je savais bien que j'étais ma barrée si je prenais pas vite cette habitude, car les pions, ça glandent pas le matin, ça bosse et j'allais devoir m'y faire.
Le jeune homme s'inclina de nouveau, main placée sur son torse, me désignant la porte, sortant une phrase digne d'un homme galant avec les femmes... Je le prenais vraiment pour un gentleman, surtout dans ses manières... ça me déplaisais pas mais j'avais pas l'habitude.
Je m'avançais, le remerciant. Je pris mes bagages avant d'ouvrir la porte. Je m'engageai dans le passage tout en la tenant pour le laisser passer.

« Alors, dis-moi tout Fox-kun... Tu n'es pas japonais n'est-ce pas ? Tu me laisse croire que tu es Américain, j'ai juste ? » demandai-je en marchant à ses côtés, chargée de mes encombrantes affaires.

Une tonne de question envahir ma tête, j'avais beaucoup de choses à lui demander en ce qui concernait cette école, et lui-même. J'étais une véritable curieuse, il allait falloir vous y faire car quand je veux savoir des choses, il faut que j'obtienne les réponses, par n'importe quel moyen.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Mar 21 Déc 2010 - 17:57

  • Se redressant alors après son inclinaison pour laisser passer la demoiselle qui le remercia alors de sa galanterie ; ce qui le fit bien évidemment sourire, Marshall croqua finalement sa sucette qui avait presque totalement fondue entre ses lèvres. Suivant donc la jeune demoiselle ~ qui venait d'embarquer ses bagages ~ à un à deux pas derrière elle, il ne pu s'empêcher de poser son regard sur son postérieur mais releva les yeux à la seconde qui suivit avec un air légèrement gêné... Chaque chose en son temps, si il voulait le voir autant le faire dans les règles de l'art et surtout dans un lit...
    Bref! Jouant donc avec le bâton de sa sucette qui était maintenant terminée, il continua de suivre la donzelle en direction de la porte d'entrée. Elle l'ouvrit et lui tenu la porte pour le laisser passer. Marshall la remercia d'un mouvement de tête en gardant son sourire de tout à l'heure et lança le bâton de la sucette dans une poubelle à proximité de la porte d'entrée. Panier à trois points! Mais non nous égarons...!

« Alors, dis-moi tout Fox~kun... Tu n'es pas japonais n'est-ce pas ? Tu me laisses croire que tu es Américain, j'ai juste ? »
  • Le jeune homme tilta en entendant ces dires. Fox~kun ? ... Il préférait amplement que on l'appelle Marshall. Il tourna la tête et reposa donc le regard sur la demoiselle en cachant le fait qu'il soit mal à l'aise à cause de cette appellation par un large sourire destiné à la demoiselle.

« Marshall... » répliqua~t~il. « Je préfère que l'on m'appelle comme ça. » continua~t~il en gardant un léger sourire en coin avant de regarder une nouvelle fois devant lui. « C'est exact, je suis bien américain... Et vous, vous êtes évidemment japonaise, je me trompe ?»
Tendant alors une main vers la demoiselle, il la regarda ensuite du coin de l'oeil pour lui demander :
« Puis~je vous aider avec vos bagages ? » ; il fit un signe de tête pour montrer une bâtisse cachée dans les arbres du pensionnat. « C'est par là~bas... »

...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Mar 21 Déc 2010 - 19:49

Enfin ! Direction mon appartement, mon chez moi à présent. Mon refuge en faite. Vous pouvez pas comprendre, mais en tout cas, une chose était sûre : Je serai nettement mieux ici que dans mon vrai chez moi, si je pouvais qualifier mon lieu familial de chez moi... Ça me manquait un peu, mais rien que de savoir que je respirais le même air que l'homme qui a tout fichu en l'air dans ma vie, notre vie, me donnait la nausée, alors, savoir que j'habitais avec lui me détruisait.
Enfin bref, je voulais plus penser à ça... enfin, je disais ça mais forcément ça allait encore revenir à la surface. Ça colle à la peau.
Pour le moment, le mieux était de penser à ce qui allait m'attendre, à savoir : La rencontre avec mes coloc', avec les élèves, peut-être même des professeurs, les aléas du métier, des choses biens, des choses mal, des surprises et tout le bastringue. Et là, j'étais avec le premier mioche, j'appréciais fort bien sa compagnie, je me demandais même si j'allais le revoir un autre jour, ou bien si c'était juste un personnage, me servant de guide.

Je lui avais posé une question et il répliqua face à l'appellation que je lui avais donné. Marshall, il préférait ça. En même temps, j'avais juste, il était bien américain et les américains ne s'appellent pas comme nous les japonais on s'appelle. C'était affectif chez nous, les suffixes... Mais bon, pourquoi pas se fier à la coutume américaine avec lui, je pouvais faire une exception, puis c'était sympa.

« Très bien, Marshall... Je suis effectivement bien japonaise, en même temps, ça se voit non ? » dis-je en étirant un peu plus mes yeux. J'avais l'air débile mais voilà, rigolons un peu. « Puis c'est gentil à toi de me proposer ça, tien, tu prends juste cette valise et moi le reste des sacs » Limite je n'étais pas surexcité à l'idée de porter moins lourd, je failli trébuchet sur la valise et me rétamer sur lui.

Il fit un signe de tête, me montrant la bâtisse où j'allais être logée, un bâtiment assez grands, avec des escaliers... Je regardais en particuliers les escaliers, car, je n'aimais pas ça. J'aimais pas les descendre, ni les monter, surtout quand... je regardai les valises et soupirai. Surtout quand on était chargé de bagages.

« Haa... C'était là... je suis passée devant et je ne m'étais même posé la question sur utilité du bâtiment... hé bé. » Je frottais mon front et fermais les yeux un moment « Hum... allons-y »

Je continuais à marcher à pas lent, finalement pas pressais d'y aller, je regardais les alentours, un léger vide dans le regard. Pensante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Ven 24 Déc 2010 - 17:16

  • Marshall prit donc l'un des bagages de la demoiselle avec un léger sourire aux coins des lèvres. Le prenant donc du bout des doigts, il cala le dos de sa même main sur son épaule respective.

« Haa... C'était là... Je suis passée devant et je ne m'étais même posée la question sur l'utilité du bâtiment... Hé bé. »
  • Le jeune homme arqua un sourcil en entendant cela, il se demandait si il n'y avait pas une pancarte indiquant le plan ou peut~être le nom du bâtiment... Étant qu'il n'avait pas le droit de se rendre en ces lieux, il ne savait donc pas ce qu'il pouvait y avoir devant comme à l'intérieur de ce bâtiment.
    La laissant passer devant tel le gentleman qu'il est, il aurait bien voulu porter la totalité des bagages, ça ne lui aurait pas fait de mal un peu d'exercice. Il n'a pas refait de basket' ni de boxe depuis son arrivée au Japon, ça lui manquait un peu... Bien qu'il ait son matériel de musculation dans sa chambre dans sa chambre, ce n'est rien comparé au vrai sport où il est question d'amusement. Enfin bon...
    Il la suivit donc de près, à tout juste un pas entre elle et lui et mis la main dans sa poche pour en sortir son paquet de clope. C'est en ouvrant le dit paquet qu'il se rendit compte qu'il était encore à l'intérieur de l'enceinte de ce fichu pensionnant. Il grogna donc et soupira par la suite avant de ranger son paquet dans cette même poche que précédemment. Le rouquin détourna le regard en fouillant alors dans la poche intérieure de sa veste pour en sortir deux sucettes. Il retira le papier de l'un d'elle et la mis en bouche.

« Kobayashi~san... » dit~il d'une voix douce avec un grand sourire qui se dessinait sur son jeune visage, lui donnant un léger air angélique malgré ce cache~œil. Il lui tendit alors l'autre sucette sans cesser son sourire radieux : « That's for you. ~ » continua~t~il avant d'enchaîner sur une nouvelle question : « Vous venez de quel coin du Japon ? Je ne connais pas très bien les villes de ce pays, mais j'aimerai quand même savoir, si cela ne vous dérange pas... »

...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Mar 28 Déc 2010 - 15:35

Mes pauvres bras avaient déjà moins mal. C'est que je me sentais vieille d'un coup, me rappelant la force que j'avais il y a moins de 3 ans. Quand je regardais ces jeunes, je me disais qu'ils avaient de la chance. Mais c'est que j'exagérais grandement, en regardant bien c'est que certains avaient à peine deux ans de moins. Au fond, me dire que j'étais vieille ne m'affolait pas tant que ça. Ça me permettait de voir cette différence, cette grande différence entre le surveillant et le simple élève qui n'était pourtant pas flagrante... Mais j'avouais quand même qu'il n'y avait pas un grand écart en faite. Personnellement, je voulais me sentir grande face à eux, mais je me comportais comme leur copine, j'aimais pas trop faire la grande coincée, toujours à cheval sur les règles, enfin, faut bien l'être un peu, mais je préférais rester cool... Enfin bref, l'était bien gentil de porter mes bagages, mais je lui avais laissé que la valise, et moi, les sacs. J'allais pas tout lui donner quand même... Je trouvais ça pas convenable et très prétentieux. Puis, je voulais pas me faire passer pour la chieuse de première dès mon arriver.

Quelque chose m'amusa. Mon interlocuteur sortit son paquet de cigarette, ce qui m'informa qu'il était fumeur, comme moi. Mais il le rangea, en grognant. J'en rigolais un peu. Personnellement, je me serai pas gênée, on était dehors, pas à l'intérieur, c'était bon non ? Parce-que sinon, je voyais pas comment on pouvait fumer ici. Lors des récréations si on devait carrément sortir de l'espace de l'école, c'était pas pratique. De un : On ne pouvait pas profiter de cet instant que le fumeur adore apprécier pour souffler un peu, à moins si c'est pour craner devant les potes pour faire pareil qu'eux. De deux : On risque de ne pas entendre la sonnerie et de trois : On risque d'arriver en retard... et de quatre... sa fait plus de travaille pour ma pomme. C'est que j'avais pas que ça à faire, de contrôler tout les retards de tout le monde, et imaginant le nombre de fumeur qu'il y avait ici... j'étais mal barrée.
Au lieu de cette drogue, il ressorti deux sucettes dont une qu'il mit en bouche, encore ! J'imaginais pas les amalgames qu'il devait avoir~ Puis la deuxième... Pour moi ? Quelle générosité.
Il me la tendit avec un sourire d'ange qui selon moi, ne lui allait pas du tout. Je fis une petite grimace sens m'en rendre compte.

« Heu... Thanks~ répondis-je avec un accent british. J'étais pas d'origine américaine, mais anglaise moi. Je pris donc la friandise, ouvrit le papier,la mise en bouche et m'empressai de répondre à sa question. « Je vois pas pourquoi t'as pas le droit de savoir d'où je viens. Hé bien, je viens d'ici, de Kobe. Comme ça t'as pas à essayer de visualiser la carte du Japon. »

Je continuai à marcher, la sucette en bouche. Je me sentais un peu mieux, moins patraque, certainement grâce au sucre. Par contre, j'avais un début de migraine qui allait mal se prononcer.
Je savais que j'aurai du dormir...

« Hum... et toi ? Tu viens d'où exactement in America ? I love this country... » Je lui fis un petit clin d'œil « Puis, si tu le permets, j'aimerai bien savoir pourquoi t'es ici, au Japon et pourquoi t'es dans un internat, et à Kobe surtout. »

C'était parti, miss j'aime-poser-beaucoup-de-question-personnelles-ou-bien-pas était là.
Je vous le répète, c'était pas de ma faute... J'étais une vraie curieuse, une vraie fouine et j'aimais bien mettre mon grain de sel dans la vie des gens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]  Jeu 10 Mar 2011 - 18:10

  • Le jeune homme sourit de plus belle lorsque la demoiselle s'empara de la friandise en le remerciant. Continuant alors leur marche, la jeune femme ~ après avoir mis la sucrerie entre ses lèvres ~ s'empressa de répondre aux questions que venait de lui poser le rouquin. Élargissant alors quelque peu son sourire lorsqu'il entendit le nom de la ville dont elle venait. Kobe ? Il est vrai que de cette façon il est bien plus facile de savoir d'où elle vient étant donné qu'ils se trouvent dans la ville même.
  • Le jeune homme cessa de sourire au moment où il regarde devant lui apercevant d'un peu plus près le bâtiment où se trouvaient les appartement des professeurs et membres du personnel jusqu'au moment où la demoiselle se mit elle aussi à poser des question à Marshall. Le jeune homme ne pu s'empêcher d'afficher un nouveau sourire en coin puis de relever la tête pour regarder le ciel, marchant un peu plus lentement que précédemment.

« Moi... Je viens de Los Angeles et je suis au Japon à cause du travail de mon père qui a été muté à Kobe pour je ne sais plus quelles raisons. Mais au final... » ; le jeune homme s'arrêta en détournant le regard, finalement arrivé devant la bâtisse. Le rouquin la reluqua de haut en bas et de bas en haut avant d'ouvrir la porte en faisant un mouvement du bras pour laisser passer la demoiselle.« Après vous, très chère, je vous suis jusqu'à votre appartement pour déposer vos affaires. »
  • Il attendit que la demoiselle lui passe devant pour refermer la porte derrière eux et commencer leur ascension en direction du nouvel appartement de la donzelle.
Revenir en haut Aller en bas
 
Parce-qu'il faut bien y aller [Pv : Marshall]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: