Partagez | 
 

 La soirée du concours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) La soirée du concours  Lun 6 Déc 2010 - 0:12

C’était enfin terminé. Au bout de trois jours d’épreuves, de votes et de finales, le temps d’annoncer qui étaient les deux gagnants était arrivé. A cette occasion, une soirée avait été prévue afin que les élèves - comme les professeurs - puissent s’amuser aussi. Les noms des deux gagnants seraient annoncés pendant cette soirée, en direct au micro.

A dix-sept heures trente, la finale était terminée et les votes clôturés. Une fois tous les élèves sortis de la Grande Salle ; les chaises avaient été retirées afin de laisser de la place et la pièce avait été préparée pour la soirée. Soirée annoncée sur le panneau d’affichage de l’école, avec en annotation « tenue correcte exigée ». Autant dire qu’on espérait ne pas voir de jeans troués, baskets et autres trucs du genre.

Tout était prêt, sauf moi. J’ai du repasser à l’appartement pour me changer et récupérer Kendra qui était avec ma mère. Elle avait pu me la garder la journée, mais n’était pas disponible ce soir. Je n’avais pas d’autres choix que de l’amener avec moi une partie de la soirée ; la babysitter m’ayant dit qu’elle avait des cours particulier à donner à un élève ce soir. Elle passerait chercher la petite plus tard, si je n’y voyais pas d’inconvénients. En même temps, je n’avais pas tellement le choix. J’habillais ma fille ainsi que moi-même ; et sortais de l’appartement.

A dix-neuf heures trente, je poussais la porte de la Grande Salle ; portant un costume noir et une chemise blanche entrouverte. J’avais abandonné la cravate, détestant avoir l’air d’un pingouin. Kendra marchait à côté de moi, sa main dans la mienne, son doudou dans les bras. J’observais la salle et remarquait que le DJ s’était confortablement installé en mon absence et faisait les derniers tests. C'était le même DJ que pour les précédentes soirées organisées par l’école, et comme à chaque fois le jeune homme avait précisé que si les élèves souhaitaient une musique spéciale, ils avaient qu'à demander. Je vérifiais les dernières petites choses, parlais avec le livreur de nourriture qui s'était quasiment occupé de tout en mon absence avec le chef des cuisines de l'école, et regardait déjà les premiers élèves arriver.

--
Note : Tout le monde peut poster, sans limite de lignes \o/
Les finalistes sont tenus de poster; après tout ils peuvent théoriquement encore gagner xD
Tenue correcte exigée donc xD
N’oubliez pas que vous pouvez toujours voter jusqu’à mercredi soir, pour départager les gagnants : ici
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Lun 20 Déc 2010 - 12:52

    Ça avait commencé en début d'après-midi. "Bal", ce mot résonnait dans la tête de Valentine depuis qu'on lui avait dit qu'il y aurait un bal dans le lycée. Depuis elle était toute excitée, même si elle essayait de ne pas le montrer, tout les élèves qui l'avaient croisée avait du voir à quel point elle réfléchissait. Immédiatement, elle avait pensé à sa robe rouge, sa magnifique robe rouge qui la mettait en valeur. Mais elle hésitait. Elle se doutait bien que les autres auraient des tenues correctes, comme exigé. Mais elle ne savait pas de quel genre et elle n'avait pas vraiment d'amies à qui demander leur avis. Elle était relativement nouvelle au lycée, se faire remarquer ne la dérangeait pas vraiment, elle passait au-dessus de ça. Mais dès le premier évènement, moyen quoi ... Oui, pour une fois elle avait envie de faire bonne impression. C'était peut-être le sentiment qu'elle devait commencer une nouvelle vie ici, à Kobe. Elle voulait faire une bonne impression auprès des élèves, et auprès du personnel, ainsi elle aurait une vie agréable dans son nouveau lycée. Pour l'instant elle ne voulait pas marquer les esprits, elle n'était pas dans une période d'exubérance, de joie, de bonheur sortant par tous les pores de sa peau. D'ailleurs pour sentir bon, elle avait pris une bonne douche et un shampoing qui sentait la vanille.

    Elle hésitait donc entre sa superbe robe rouge et sa jolie petite robe noire. D'un côté la robe noire était très élégante, assez courte, et avec un décolleté vertigineux qui arrivait à mettre sa petite poitrine en valeur. Mais la robe rouge ... Lui faisait des jambes sublimes et soulignait sa taille. A l'origine s'était une robe bustier mais une amie lui avait cousu des fines bretelles pour qu'elle ne glisse pas. Ce qu'elle aimait le plus chez cette robe, c'était les volants qui composaient le bas de la robe, c'est à dire de ses hanches au milieu des cuisses. Quand Valentine la mit, elle s'admira ensuite devant son miroir, toujours aussi étonnée de voir ses jambes ainsi mises en valeur par une simple petite robe rouge. Définitivement c'était sa préférée. Elle la mettrait avec des collants couleur chair, pour faire briller ses gambettes. Ensuite vint la phase maquillage, nouveau grand dilemme. Elle posa son fond de teint, celui avec effet "seconde peau", loin de lui faire l'effet peau orange qu'elle détestait. Elle hésitait ensuite entre un maquillage sophistiqué, grandiose, magnifique et quelque chose de plus discret. Après plusieurs minutes de réflexion elle décida d'opter pour la discrétion, déjà que sa robe en mettait plein la vue, inutile d'en rajouter. Elle applique donc son fard sur ses yeux, son mascara et ... enfin, je ne vous explique pas comment on se maquille. Il lui fallait alors se coiffer, elle prit sa cire et s'affaira à arranger ses cheveux pour les mettre en un look plutôt "sage". Elle s'empara de ses bijoux préférés ; une chaîne en argent qui tenait un pendentif représentant un triskel, une bague qu'elle portait toujours à son pouce gauche, également en argent, et des boucles d'oreilles brillantes, petites et rondes qui surgissaient de ses mèches brunes les plus longues. Elle se mit quelques gouttes de parfum français raffiné et sensuel dans le cou, elle sentait maintenant la bergamote la rose et le jasmin.

    Un dernier coup d'œil dans la direction du miroir indiqua à Valentine qu'elle était prête. Elle alla déposer un baiser sur la fourrure de son rat avant de refermer la cage. Elle n'aimait pas l'enfermer, elle aurait préféré l'emmener avec elle, mais ça aurait eu l'effet d'un repousse très efficace. Avant de sortir elle passa à ses pieds ses plus jolies chaussures noires, vernies, avec un talon vertigineux. Elle arrivait très bien à marcher avec, c'était le résultat de plusieurs marches nocturnes sur les pavés en guise d'entraînement, un sol plat ne lui posait plus aucun problème. C'est tout de même avec précautions qu'elle descendit vers la grand salle, où était le bal. La compétition l'importait peu, puisqu'elle n'y avait pas participé. La nomination de gagnants la rendait vraiment indifférente, et elle se demandait vraiment ce que ça allait changer sur la vision qu'elle avait de ces personnes.

    En entrant dans la salle, elle remarqua qu'il n'y avait encore que peu de monde. Elle se sentit tout de suite gênée mais se força à afficher un grand sourire radieux. Voilà, elle était prête à être une reine, la perspective de la soirée atteignit son cœur et elle était lancée, ce soir elle serait magnifique et elle avait hâte de danser pour briller, encore fallait-il qu'on l'invite. Une pensée lui effleura l'esprit alors qu'elle croisait le regard d'une demoiselle en jolie robe bleue. Elle pourrait tout de même inviter une de ces jolies jeune filles à danser, elles le méritait après tout.


    [Bon voilà j'ai fait le premier pas alors maintenant vous ne me laissez pas toute seule T__T]


Dernière édition par Valentine Levaland le Lun 20 Déc 2010 - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Lun 20 Déc 2010 - 15:09

● Même les Anglais bien éduquées voyaient une limite à leur patience.

Le concours terminé, il ne me restait plus, comme obligation, qu'à me rendre à la soirée qui y mettait fin. Ma présence était de rigueur ? Pas tellement, mais en tant que finaliste du concours, je me devais d'être présent, puisque les résultats allaient y être annoncés. Je ne comptais, ni voulais gagner, c'eut était bien impoli de ne pas être présent, s'ils appelaient tout les candidats à rejoindre la scène, ou le directeur, par exemple. J'étais donc dans ma chambre, sachant déjà quoi porter. L'affiche précisait qu'il fallait s'habiller "correctement". Un joli euphémisme en somme. Une tenue de soirée était presque inévitable. Et je n'en avais qu'une. A vrai dire, surement que n'importe quelle de mes tenues de jour feraient l'affaire, je portais souvent la cravate, et mes habits étaient bien plus classiques, et bien plus strict que la plupart des élèves. Je manquai de faire une syncope dans les couloirs parfois, tant je ne comprenais pas le mauvais goût de certains élèves. Les parents n'étaient plus là pour les contrôler, et de surcroit, Kobe High school était un établissement qui n'imposait pas le port de l'uniforme. Assez étrange en définitif, tant le Japon était réputé pour ses beaux habits d'écoliers. Soit, je soupirai doucement, les yeux rivés sur la tenue que j'allais devoir arborer.. J'allais surement avoir quelques remarques, quelques rires d'adolescents qui ne comprenaient rien au bon goût Anglais. Père m'en aurait voulu de ne pas faire honneur à ce qu'il aimait, et ce qu'il croyait.

J'allais donc me vêtir comme il l'aurait souhaité, et même s'il n'allais pas pouvoir vérifier ma bonne foi, je ne voulais en aucun cas lui mentir, même à des milliers de kilomètres. Mon costume restait sobre encore, d'un gris bien foncé, je craignais surtout les accessoires quoi l'accompagnaient. Le plus soft du lot, restait les gants de soie blanche. Ce n'étais qu'un détail, et ils s'harmonisaient si bien avec ma toilette. J'allais aussi devoir porter un chapeau haut de forme, qui m'enchantait guère.. Vraiment, il était peut être de trop, lui. Soit, ce n'était pas également impoli de garder son couvre-chef une fois à l'intérieur ? Bien sur que si. J'avais la bonne excuse pour m'en débarrasser donc. Je le rangeais donc à sa place initial, prenant le reste, ainsi que quelques affaires de toilettes, et me dirigeai vers les douches. Les chambres manquaient cruellement de place pour se changer, et je n'avais pas du l'envie de le faire devant mes colocataires, présents à cet instant. J'étais prévoyant, en plus, la soirée ne commençait que dans deux heures, j'allais donc arriver avant tout les autres jeunes hommes qui désireraient avoir un peu plus d'intimité pour se changer. Bien sur, certains élèves étaient présents, pour se doucher en grande partie. Je les saluais d'un simple coup de tête, puis entrais dans l'une des douches, me rafraichissant de le corps rapidement avant de m'habiller. Une fois sorti, je me peignais face à la glace, l'air déjà blasé par les quelques rires étouffés que je pouvais entendre. Après tout, je ne pouvais pas encore me fondre dans la masse des personnes bien habillées pour la soirée. J'étais déjà près, bien trop à l'avance, comme toujours. Il me restait bien une heure à tuer, avant de pouvoir me présenter à la grande salle, sans paraître trop hâtif. Soit, je sortais des douches, mes gants posés sur mon avant bras replié contre mon ventre. Que faire ? Je n'avais pas tellement envie de supporter les regards et les visages plus qu'expressifs durant une heure entière, même les Anglais bien éduquées voyaient une limite à leur patience. Je retournai donc dans ma chambre, m'asseyant sur le bord de mon lit, attrapant mon livre de chevet pour le continuer.

Une maison en feu, un père parti à la guerre, et une femme désœuvrée plus loin, soit une bonne cinquantaine de pages, je levai légèrement la tête, observant l'heure. Il était temps, et un peu plus même. Je rangeai simplement mon livre, constatant que j'étais seul, à présent. Mes colocataires n'étaient déjà pas nombreux, mais en plus, ils n'étaient pas du genre à s'obliger à converser, j'avais eu de la chance, en somme. Je pris mes gants, posés à mes côtés sur le lit, et les enfilais soigneusement, ne voulant pas abimer leur si belle matière. Les mains ainsi vêtues, je remontai les lunettes sur mon nez, avant de vérifier une dernière fois ma coiffure, un épis serait mal vu, pour une telle occasion.

Beaucoup commençaient à s'affoler dans les couloirs, des en retard, et pas mal de jeunes filles, en fait. Les garçons étaient toujours plus détendus pour ce genre d'évènements, après tout, ils n'allaient pas passer la soirée entière élevés à plus de dix centimètres du sol, et il n'avaient pas à s'inquiéter que leur maquillage soit parfaitement réussi. Les filles étaient toujours plus jolies au naturelle, mais beaucoup pensaient le contraire. Quel dommage, nous aurions droit à un beau défilé de clown peinturlurés, surement. J'arrivai devant les portes de la grande salle, beaucoup moins moqués des autres, l'heure approché, et tous allaient devoir se vêtir de la sorte. Sortant les mains de mes poches, je poussais l'une des portes, jetant un rapide coup d'œil avant d'entrer. C'était calme encore, et mes yeux reconnurent ma colocataire, bien agréable à épier, il fallait le dire. Puis, ils s'attendrirent devant la fille du directeur, également présente, et tout aussi bien habillée que les jeunes femmes. Elle était encore plus adorable en fait, tant son visage pouvait être souriant. Je m'approchai donc de son père, occupé un peu plus loin à régler les derniers détails, et le saluais comme il le fallait.

"Bonsoir Sensei" Je me relevai ensuite, affichant un sourire enjoué. "Merci pour cette soirée, qui semble bien agréable." Et je tournai la tête vers Kendra, assise un peu plus loin, certainement occupée à jouer avec son doudou. "Me permettez-vous d'aller voir Kendra-chan, le temps que vous puissiez finaliser les préparatifs ?"

Ce n'était pas tellement officiel encore, mais c'était aussi dans ses moments là que je devais m'occuper de la petite fille. Le directeur approuva, et je le saluais une dernière fois avant de me rapprocher de l'enfant, visiblement déjà bien prise par son doudou. M'agenouillant à sa hauteur, je posai une main sur la chaise à côté d'elle.

"Alors Kendra-chan, on s'est faite toute belle pour la soirée ? C'est ton Papa qui doit être fier d'avoir une fille si mignonne !"

Que j'adorai passer des moments avec les enfants, et cela ne me dérangeait nullement que l'on me voit et me juge par la suite, Kendra était une enfant très facile à vivre, de ce que j'avais pu voir, et son comportement ce soir renforçait grandement mon idée.

hrp : Je n'ai pas tellement décris la tenue d'Elliot, alors la voila : ici. Bien sur, il ne porte pas le chapeau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Lun 20 Déc 2010 - 20:12

Ce fut un événement un peu particulier. En effet, depuis qu'elle était pensionnaire à KHS, c'était la première qu'un concours de Miss et Mister était organisé. Bien entendu, Haru y était allée faire un tour, histoire de voir comment cela allait se passer. Et bien, pour tout dire, ce ne fut pas si mal. Même assez amusant. Après tout, ce n'est pas tous les jours que des épreuves pareilles étaient créées dans des concours comme celui-ci. Mais bon, même s'il était terminé, les résultats n'étaient pas encore connus. Apparemment, les gagnants ne seraient annoncés que pendant la soirée qui tiendrait lieu dans cette même salle dans quelques heures. Voulant connaître les grands vainqueurs, Haru était bien décidée à s'y rendre.

Donc, après le concours, elle fila dans sa chambre afin de s'y préparer. Elle retrouva l'une de ses colocataires qui se demandait encore si elle allait venir ou pas. Haru espérait que oui. Sous la douche, elle s'interrogeait sur les personnes qui allaient venir à cette soirée. Y aurait-il des visages qu'elle connaît ? Allait-elle rencontrer d'autres personnes ? Ce serait bien. Une fois lavée, elle se sécha et s'habilla avec, comme cela était exigé, une tenue correcte. N'en possédant pas cinquante, elle choisit une robe bleue, sans manche. Puis elle se fit un chignon. ( La voir ici ). Étant prête, elle retourna à l'étage inférieur et arriva devant la Grande Salle. Devant cette grande porte, elle se demandait s'il y avait déjà du monde à l'intérieur. Sans doute pas car il n'était pas si tard que ça. Quand elle avait quitté sa chambre, elle avait jeté un bref coup d'oeil à son réveil sur lequel était indiqué : 20 h 06. Bon. Trêve d'interrogations. La jeune fille se décida à ouvrir la porte.

En regardant un peu partout, elle constata qu'elle n'était pas la première arrivée, mais qu'elle n'en était pas loin. Il y avaient dans la salle quelques personne dont un professeur et des élèves. Elle n'en connaissait aucun. Ce serait peut-être l'occasion de nouvelles rencontres qui sait ? D'ailleurs, elle remarqua qu'une jeune fille en robe rouge avait les yeux tournés vers elle. Ne voulant pas trop rester toute seule dans son coin pendant on ne sait combien de temps, elle décida d'aller à sa rencontre.


- Bonsoir. Moi c'est Kawai Haru. Enchantée. ^^

Elle se pencha en avant afin de la saluer.
C'est toujours tout ce que l'on trouve à dire lors d'une première approche. C'était assez lassant, mais il faut rester poli et puis, que dire d'autre ? Il faut avant tout faire connaissance avant de parler d'autre chose.


Dernière édition par Haru Kawai le Mar 21 Déc 2010 - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Lun 20 Déc 2010 - 22:33

J’ai passé la journée avec ma mamie, la maman de mon papa. Ma mamie je l’aime bien, elle est toujours gentille avec moi et elle me fait des gâteaux tous bons. Mamie elle m’aime beaucoup, comme mon papa, et elle aime bien jouer avec moi comme si j’étais une poupée. Elle me fait des couettes et m’habille avec des jolis habits qu’elle m’amène quand elle vient me voir. Elle m’a même emmenée faire des trous dans mes oreilles, comme les grandes. Maintenant moi aussi j’ai des bijoux. Ma mamie elle vient toujours avec des jouets pour moi, où des vêtements et puis j’aime bien jouer avec elle. Mamie elle est toute seule, elle a pas d’amoureux. Elle m’a dit que mon papi il était parti au ciel mais j’ai pas tout compris. Papi il peut pas savoir voler, les gens ils volent pas c’est pas possible. Je demanderais à mon papa plus tard.

Là, mamie elle est rentrée chez elle après m’avoir fait pleins de bisous. Je crois que mon papa voulait qu’elle reste plus longtemps mais elle pouvait pas. Mon papa avait l’air tout triste puis il m’a dit que la nounou elle viendrait pas tout de suite. Tant mieux, j’aimais pas la nouvelle nounou que mon papa il avait trouvé. Elle était toujours en train de lire et jouait pas beaucoup avec moi. Elle me surveillait mais je devais jouer toute seule. Et c’était pas marrant. Mais là mon papa il m’a dit qu’on allait devoir se faire beaux tous les deux, et qu’on irait dans une grande salle où il y aurait pleins d’autres gens tous beaux aussi. J’aime bien quand mon papa il m’habille. Il m’a fait deux couettes en s’appliquant pour pas que mes cheveux sortent de mes élastiques et pour pas que j’ai de bosses sur la tête, parce que c’est pas beau. Il m’a mit mes élastiques roses avec des petits lapins dessus, et des petites boucles d’oreille qui brillent. C’est mamie qui me les a offertes. Puis il m’a enfilé une jolie robe que j’ai pas le droit de mettre tous les jours. Une robe toute rose avec un nœud derrière, assortie à des chaussures roses elles aussi. Mon papa aussi il s’est habillé tout beau puis il m’a mit mon gilet blanc et on est partis de l’appartement.

On s’est arrêtés dans une grande salle toute belle, et mon papa m’a posée par terre pour aller parler à un monsieur que je connaissais pas. J’avais emmené mon doudou, parce que je laisse jamais mon doudou tout seul sinon il est triste. Pendant que mon papa il parlait avec les gens, je me suis assise dans un coin de la salle et j’ai joué avec mon doudou. Y’avait des grands enfants qui rentraient, tous beaux eux-aussi mais ils ne s’occupaient pas de moi. Je savais que mon papa ne voudrait pas que je me sauve encore pour aller jouer avec les grands, alors j’ai pas bougé et j’ai joué avec mon doudou. Puis y’a quelqu’un qui est venu me parler, alors j’ai arrêté de jouer et j’ai relevé la tête. Et là j’ai vu Elliot, le garçon qui avait joué avec moi dans la grande pièce avec tous les livres quand je m’étais sauvée du bureau de mon papa. Elliot aussi il était tout beau bien habillé. Alors j’ai fait un grand sourire à Elliot puis je me suis levée en m’appuyant sur mes mains pour aller lui faire un câlin.

’isou ‘Liot !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Lun 20 Déc 2010 - 23:58

J’en voulais au type qui avait mis mon nom sur la liste des participants du concours, et avait promis de lui faire regretter son geste si j’apprenais qui il était ; mais depuis que je savais qu’il fallait assister à la soirée et s’habiller correctement, j’avais juré le torturer jusqu’à la mort si je le croisais dans un couloir. Après l’épreuve de drague et la prise de parole devant la moitié de l’école, voilà l’épreuve que je redoutais le plus ; mettre une robe habillée. Une horreur, un cauchemar, une torture même. J’avais assisté à un seul bal de promo qui m’avait obligée à porter une robe suffisamment bouffante pour me comparer à un chamallow géant ; invitée par un élève de dernière année. Ca, c’était à l’époque où j’étais encore assez populaire pour me faire inviter. J’avais failli ne pas y aller, mais le regard suppliant de ma meilleure amie de l’époque m’avait fait plier. Mais là ce n’était pas le même genre de soirée. Moi qui pensait être tranquille de ce côté-là en venant dans ce pays, j’avais eu tord.

J’avais été obligée d’aller chez mes grands-parents. Encore un truc qui m’avait soulée. Mais quand j’avais dit à ma mère que je devais m’habiller pour cette soirée, elle m’avait avoué avoir gardé la robe que je m’étais achetée pour le bal de printemps. Bal auquel je n’étais pas allée puisque nous avions déménagé trois semaines avant qu’il n’ait lieu. J’ignorais juste que ma mère avait emmené cette robe dans nos cartons. Je suis donc allée la récupérer, ça m’évitait d’écumer les magasins à la recherche d’un truc à porter ce soir.

J’ai eu du mal à me faire à l’idée de devoir me rentrer dans cette chose étalée sur mon lit. Et je ne parle même pas des chaussures à talons que j’allais devoir mettre. Mes baskets feraient un peu taches dans le décor, je n’avais pas tellement le choix. Je crois que j’ai du soupirer une bonne quinzaine de fois, grogner aussi ; mais la robe a eu le dessus. Je devais l’enfiler. Résignée, j’ai attendu que mes colocataires ne soient pas dans la chambre pour me changer. J’avais déjà assez honte comme ça, inutile de me trouver en sous-vêtements devant eux ce soir. En maudissant le gars qui m’avait inscrite, j’enfilais ma robe en me demandant comment j’avais pu acheter ça. C’était long, trop voyant et beaucoup trop féminin pour moi. Je soupirais en enfilant les chaussures qui allaient avec et me redressait en essayant de ne pas me vautrer. Il y avait longtemps que je n’avais pas porté de telles chaussures.

Je poussais le vice jusqu’à me maquiller très légèrement, n’aimant pas tellement ça à la base. Je m’observais dans le miroir accroché à l’intérieur de mon armoire. Ma mère avait insisté pour s’occuper de mes cheveux sans me laisser l’occasion de dire quoique ce soit. Elle m’avait forcée à les détacher, prétextant qu’une fille devait les laisser ainsi, et avait poussé jusqu’à les faire boucler légèrement, eux qui étaient si raides d’habitude. Deux ou trois pinces dans les cheveux plus tard, j’étais là devant mon miroir à me demander si je ne m’étais pas transformée telle Cendrillon. Je ne me reconnaissais pas, et j’aimais pas ça. La seule chose que je gardais de la vraie Dakota – celle qui porte des jeans, des baskets et qui s’attache les cheveux – c’était mon tatouage au poignet. Je n’avais pas l’intention de le cacher sous un quelconque tissu comme je le faisais avant.

Je soupirais en sortant de ma chambre et priait pour ne croiser personne. Peine perdue. Y’avait du monde dans les couloirs ce soir. J’arrivais dans la Grande Salle sans encombre – et sans me casser une cheville où me vautrer – et remarquais alors que plusieurs personnes étaient déjà là. J’espérais qu’ils donneraient les gagnants rapidement de façon à pouvoir partir d’ici au plus vite. Je repérais alors Elliot au fond de la salle, semblant discuter avec une petite fille. J’avais entendu qu’il s’agissait de la fille du directeur. Esquissant un sourire en voyant la petite câliner Elliot qui s'était lui aussi habillé classe pour l'occasion; je m’approchais d’eux.

Tu as déjà une cavalière à ce que je vois

Je lui souriais avant de m’agenouiller près d’eux, priant pour pouvoir me relever ensuite vu les chaussures que je portais. La petite était toute mignonne dans sa robe rose avec ses couettes. En la regardant, je me surpris à penser que j’avais une chance sur deux d’avoir une petite sœur. Est-ce que je serais du genre à prendre ma petite sœur pour une poupée et à jouer avec elle tout le temps ? J’en doutais. Vu mon caractère il valait sans doute mieux que ce soit un garçon, on aurait plus de points communs je pense. Je lui souriais et posais mon doigt sur son nez.

Tu me le prêteras hein ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Mar 21 Déc 2010 - 1:54

C’était genre… Trop naze ! Enfin pire quoi ! Vraiment humiliant ! A vrai dire, il aurait bien passé cette putain de soirée dans sa chambre à geeker… Mais pour Nami, il devait bien être là… Franchement, se faire éliminer au premier tour était vraiment un comble, mais certainement la preuve que sur ce coup, il n’avait vraiment pas gérer…. Sur une épreuve de drague quoi ! RAAAAAAAH ! Ok ! Stop ! A la limite de faire du yoga devant l’entrée de la grande salle, il tenta de reprendre ses esprits et de se calmer. C’était pas la mort, et puis fallait qu’il se réjouisse du côté positif du concours. Sa jolie Manami était allée jusqu’à la finale après tout ! Ce qui n’était pas rien –puisque lui avait échoué…- ! Non ! Franchement ! Ca l’énervait vraiment ! Et puis, même si ça faisait un certain temps qu’il avait quitté ce concours de m… Matièreévacuéeducorpsparlesvoiesnaturelles(souventaupluriel). Il n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’il avait perdu tout son charme de bishonen faisant kyayer les petites minettes… Faisant demi-tour pour les toilettes, il alla se poser devant le miroir, rejouant un passage de Blanche-Neige :

« Oh miroir, mon beau miroir qui est la… LE plus beau sur cette misérable planète de mes deux ? ~ … Pas toi en tout cas ! » s’exclama-t-il en frappant le meuble du robinet. FUCK !

Ouvrant le robinet, il plongea ses mains dans l’écoulement de l’eau froide afin d’en asperger son visage, fusillant du regard son propre reflet. « T’as vraiment une sale gueule toi ! » Les cheveux en bataille, la figure trempée, mais où était le Kanon tant sûr de lui ? Sans doute resté sur scène… Hésitant entre colère et tristesse, il se résigna à tourner la page, et à se diriger vers le bal. Se recoiffant de façon assez vague à l’aide de ses doigts, se séchant les joues, il réajusta son costume et parti l’air décidé. Sa Cendrillon l’attendait sans doute, et il n’était pas question qu’il garde le rôle de la bonne fée… Lui aussi voulait jouer le prince, et éventuellement ne pas faire comme ce looser en ne lui faisant perdre que sa pantoufle ! … Hum, ok, il n’allait quand même pas aller jusqu’à là… Mais si jamais… Hum… Non ! Enfin il allait pas la laisser filer quoi !

Arrivé face à la porte de la salle, il la poussa, arrivant dans un lieu baigné dans une certaine obscurité, aux lumières colorées, et au buffet assez appétissant… PUTAIN ! S’il se jetait déjà sur la bouffe alors que son plat… sa cavalière n’était pas encore arrivée, ça allait pas le faire, ou plutôt, il allait un peu trop rentrer dans le rôle du mec qui n’a pas de partenaire… Ce qui n’était pas son cas, quoique… Est-ce qu’il avait vraiment pensé à l’inviter ? Sortant de sa poche son portable, il composa rapidement un texto afin de connaître l’état actuel de la jeune fille :
Citation :
Alors miss ? Enfin prête ? (o.o) ?
A vrai dire, il imaginait assez bien toutes sortes de scénarios du plus fantastique aux plus extravagants pour la jolie brune en passant par la tête coincée dans sa robe au pétage de câble à cause de toute la pression redescendue… Il devait peut-être aller lancer un coup d’œil pour voir si elle était encore envie… D’ailleurs en parlant de coup d’œil, il avait bien capté que Grey-san était BWHAHAHAHAHA en robe, et que la fille du proviseur était un attrape pedobear, et que les autres, bah... C'était les autres. Dont d'ailleurs il en avait strictement rien à faire, et que seule lui importait sa très chère Nami.~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Mar 21 Déc 2010 - 9:50

Il y avait surement des endroits où Eiji avait encore moins envie d'être, mais en l'état actuel des choses, il n'arrivait pas à s'en souvenir. Non content d'avoir déjà du faire le clown à deux reprises devant le reste du lycée – parce qu'en plus d'avoir été inscrit par un illustre inconnu qui risquait chèrement sa peau, il avait réussi, au mépris de toute logique, à accéder à la finale – il devait maintenant supporter la soirée qui suivait le concours.
Pour être honnête, en temps normal, il aurait subi la chose avec une relative bonne humeur, voyant cela comme un moyen de s'amuser sans trop se prendre la tête. Cependant, depuis ses problèmes avec Konata, il était tellement à fleur de peau que l'idée de passer la soirée au milieu de filles en robe froufroutante le démoralisait autant que faire se peut, le laissant attendre un long moment à la porte d'entrée, à observer les gens qui entraient un par un, les premiers restant souvent quelques secondes inertes, perdus dans la salle, avant de trouver quelque chose à faire, ou quelqu'un avec qui parler.

La veste le génait un peu. Non qu'elle ne soit parfaitement à la bonne taille, mais tous ces mois passés à Kobe, à ne plus devoir porter l'uniforme et à se contenter de la combinaison jean et t-shirt, lui avaient presque fait oublier la sensation de porter chemise, cravate et blazer, pourtant parties intégrantes de l'uniforme qu'il avait porté tous les jours dans son ancien lycée. Au milieu des filles en robe de couleur chatoyante, il passait facilement inaperçu. Où les demoiselles avaient-elles trouver leur robe ? Avaient-elles toutes prévu ce genre de soirée, et fourni leur garde-robe en conséquence ? Possible. On ne pouvait jamais trop prévoir ce qui se passait dans la tête d'une fille. En parlant de ça... Konata allait-elle pointer le bout de son nez ce soit ? Ils n'avaient eu le temps d'en discuter – n'avait tout simplement pas discuter – si bien qu'il n'en avait aucune idée. Ce genre de soirée habillée n'était pas son truc, mais avant, venir se pendre à son bras lui aurait plu. Avant, oui.

Eiji finit par entrer, ne se pressant pas pour aller à la rencontre des gens, mais gravitant plutôt près du mur, finissant par se retrancher dans un coin un peu vide, tout près d'un ficus dont la conversation lui paraissait intéressante. Dans la salle, les premières personnes évoluaient et se rapprochaient, une petite tache rose dénotant singulièrement. Eiji mit quelques secondes à reconnaître la fille du directeur que celui-ci semblait aimer trainer partout. Difficultés à couper le cordon ? Tout près d'elle, un garçon de prépa dont il ne se souvenait pas du nom, sur lequel la petite fille semblait avoir jeté son dévolu, et une fille de sa classe qu'Eiji mit quelques secondes à reconnaître. Il fallait dire que passer du jean à la robe à fleur, il y avait de quoi surprendre.
Son regard passa sans trop les reconnaître sur les autres présents. Il ne connaissait pas tout le monde hors de sa classe, alors avec les robes imposantes, le maquillage et les coiffures sophistiquées... c'était peine perdu. Enfin, pour le moment, personne ne le forçait à parler à qui que ce soit.
Il n'y avait plus qu'à espérer que ça dure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Mar 21 Déc 2010 - 12:19

Takashi posa un pied qui se voulait assuré dans la grande salle. Il avait entendu des bruits de couloirs concernant cette soirée et avait décidé de venir pour se montrer un peu, lui qui était si cool, au milieu de ses nouveaux camarades de classe. Pour cela il avait sorti sa plus belle tenue assorti d'un pantalon en velours côtelé et d'une paire de mocassin vernis. Il avait complété sa tenue d'une lourde boucle d'oreille pendante de femmes pour faire genre il était élégant, t'as vu.

Tandis qu'il observait les gens présent, il remonta ses lunettes vert flashy sans verre en se disant que cette soirée aurait été trop giga bath si Iroshi avait été là. Ils se seraient casé dans un coin de la salle et aurait jasé comme des connards sur les gens présents en se gavant de petits fours.

"Tiens, d'ailleurs, se dit-il. Où sont les petits fours ?"

Takashi traversa une mer de frou-frou et de manchots amidonés, marchant très exactement sur 6 pieds et 3 jupons avec un grognement qui ressemblait vaguement à un "pardon, excusez-moi". Sur le buffet s'étalait quantité de nourriture que Takashi décida qu'il serait un crime de ne pas tout goûter. Piochant petits fours et sushi d'une main, il dégaina son iPhone de l'autre pour envoyer des messages à Iroshi.

"Hé mec ! Je suis à une soirée pince-cul dans ma nouvelle école. Matte les sushis à l'oeil !"

Il lui envoya le message associé à une photo.

"Comment il va être trop jaloux !"

Il attrapa un truc vert qui semblait être de la cuisine étrangère, le renifla, goûta, trouva ça dégueu et le recracha dans son assiette. Il fit le plein de sushis et de trucs qui n'étaient pas verts et retraversa la mer de frou-frou et de manchots et cette fois-ci faisant exprès de marcher sur les pieds des gens

- Pardon, désolé, excusez-moi, pardon, désolé, excusez-moi- disait-il machinalement, un léger sourire narquois sur le visage.

Il alla se poser dans un coin - loin de la sono qui passait de la soupe vaguement musicale - et décida que ça pourrait être cool de prendre des photos avec son iPhone au cas où il tomberait en flagrant délit de pas classitude.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Mer 22 Déc 2010 - 1:40

Masami avait horreur de ce genre d'événements. Et pour le coup, surtout, il avait horreur d'être populaire. Car qui dit populaire dit que forcément ses "amies" voulaient qu'il fasse partie des filles les plus belles donc il fallait qu'elle soit parfaite. Il n'était pas du tout le genre à être coquet. C'était vraiment quelque chose qui l'insupportait chez les filles. Bon depuis qu'il était devenu une fille, effectivement il avait appris tout ce qui était maquillage et tout le bazar. Mais il avait toujours fait dans le simple, histoire de ne pas se prendre la tête ! Pourquoi se prendre la tête à paraitre différent.... bon ok c'était ce qu'il faisait à longueur de temps depuis qu'il était dans cette école. Mais ce n'était pas du tout la même chose, il relevait un défi. Ce n'était pas pareil. Il le relevait avec brio d'ailleurs mais ça restait un défi, uniquement. En attendant, cela faisait des plombes que l'on parlait de cette soirée qui devait avoir lieu après l'élection. Election à laquelle il avait participé au début mais où il n'avait pas été retenu. Autant sa fierté d'acteur en avait pris un petit coup, autant il s'était réjouit de ne pas devoir continuer et réaliser cette autre épreuve qu'il trouvait tout aussi ridicule que la première. De toute façon, le concours en soi était stupide pour lui. Ce n'était pas tellement étonnant et bien sûr il se faisait un plaisir de garder cette réflexion pour lui tout seul. Il était censé être une fille douce et agréable. Il n'allait donc forcément pas critiquer tout ce qui passait dans l'école...non à la place il devait se contenter d'y participer. C'était malheureux mais ça faisait partie de sa réputation. Il fallait ce qu'il fallait pour pouvoir relever le défi que son père lui avait imposé. C'était comme ça et il s'y était fait. Du coup, et toujours pour cette même raison, il se forçait à prendre par aux festivités et aux préparations de cette soirée avec enthousiasme mais élégance et maturité évidemment. Il n'allait pas agir comme ces gamines émoustillées parce qu'elles allaient porter une robe et se faire belle. Surtout que son père lui avait gentiment envoyé une robe, que ses amies avaient trouvé superbe, mais qui étaient une contrainte pour sa fausse poitrine qui n'était nullement discrète. Du coup, non seulement il devait se faire "belle", mais en plus il avait du relevé un autre défi qui était de créer, un peu sur le modèle de sa poitrine habituelle, une poitrine qui paraisse vraie mais qui ne dépassait pas la taille d'un simple soutien gorge. Savoir comment faire n'était pas du tout le plus difficile. La compréhension lui était venue facilement. Le gros problème était de trouver le temps. Il fallait qu'il la créé discrètement. Ca avait été le plus difficile à faire et il y avait, logiquement, travaillé la nuit. Il avait donc quelques heures de sommeil en retard. Mais bon, c'était pour la bonne cause, il ne pouvait pas se permettre de prendre une autre robe.

Evidemment, il y avait les talons que son cher père lui avait envoyé avec. Des talons...Comme s'il avait l'habitude de marcher avec ça. Il voyait déjà les ampoules ou autre qu'il aurait sûrement le lendemain de la soirée. Car, comme son père était quelqu'un de profondément adorable, il n'avait pas pris des petits talons, il avait pris des vrais talons. Quel plaisir... Il le détestait ! Il tenait tellement à le voir échouer. Mais il n'allait nullement échouer. Donc pendant ses nuits de travail, il apprit également à maitriser ces fameux talons... Il en avait les pieds douloureux, mais ce n'était pas grave. Il supporterait comme toujours. Le jour J, il enfila donc la robe et les talons. Tout était parfait. La robe tombait superbement bien avec le soutien gorge-poitrine qu'il avait magnifiquement réalisé. Ca paraissait très vrai et au toucher également. Premier défi relevé. Maintenant il restait la tête. Ses "amies" avaient toutes opté pour qu'il relève ses cheveux. Le truc, bien évidemment qu'il était le seul à savoir. C'était qu'il avait des rallonges et que ses cheveux n'étaient pas longs à la base. Là aussi il du trouver une technique pour que ses cheveux paraissent entièrement vrai. Un coup chez la coiffeuse lui avait permis de trouver une magnifique technique qui lui permettait de relever ses cheveux et de ne pas laisser entrevoir qu'ils étaient faux. C'était bien évidemment la coiffeuse qui lui avait fait sa coiffure . Il ne savait pas trop pourquoi elle les avait un peu ondulés mais bon...il s'en foutait complet. Tant que ça passait bien. En tout cas, ça avait plu. C'était tout ce qui comptait. Bon bien sûr tout ça avait pris du temps, et dans la logique, il avait d'abord été chez la coiffeuse avant de mettre sa robe. Une fois tout ça fait, il ne restait plus que le maquillage. Autant tout le monde accentuait celui-ci autant lui opta pour la simplicité, plus par facilité après tous les efforts qu'il avait déjà fourni. Donc il apprit à mettre de l'eye liner, une fine ligne qui redessinait la limite de la paupière et des cils, et qui s'étendait un peu vers le haut à la fin de l'oeil, le rimmel, on avait insisté pour qu'elle mette du rouge à lèvre rouge pour aller avec sa robe, il n'avait pas tellement refusé, au point où il en était. Après tout ceci, il était enfin paré. Il n'y avait plus qu'à aller à la soirée. Ce n'était pas le plus amusant. Mais il fallait y aller.

Elle prit donc son plus beau sourire pour montrer son contentement après s'être regardé une dernière fois dans la glace, puis elle se rendit à cette fameuse soirée, en compagnie de deux trois autres personnes. Cela lui avait fait peur quand même de se regarder ainsi vêtu et coiffé parce qu'il devait reconnaitre, sans prétention, qu'il était très belle. Si ça n'avait pas été lui, il aurait effectivement regardé la fille qu'il était dans le miroir, surtout qu'il paraissait encore plus belle et élégante que d'habitude. Cela faisait peur... La facilité avec laquelle il passait pour une fille lui faisait effectivement très peur... Rien dans le miroir ne trahissait sa vraie nature. Il l'avait déjà remarqué bien sûr, mais ça lui faisait toujours aussi peur. Elle se décrocha de cette pensée et suivit le mouvement. Elle se contenta de sourire ou de répondre à quelques réflexions et bribes de conversation, mais concrètement, il sentait que cette soirée allait se révéler être très longue. Mais bon... De toute façon, elles étaient devant les portes. Il n'était plus question de reculer. Il entra donc dans cette salle où se trouvait déjà quelques personnes, il connaissait la majorité, de nom ou de vue sans plus, ou alors simplement parce qu'il était tombé sur leur dossier lors du petit privilège qu'il s'était octroyé. Il observa rapidement tout ce beau monde avant de suivre les quelques filles qui l'accompagnaient. Il avait clairement envie de s'éloigner de tout ça. Elle prit élégamment à boire et s'écarta un tout petit peu. Elle ne resta pas longtemps seule, même être un peu écarté était déjà un avantage. Ce n'était de toute façon pas la première soirée du genre dans l'école. Il commençait à un peu cerner le fonctionnement. Il y aurait sûrement de tout encore, des gens plus imbibés que d'autres, les filles très superficielles, les mecs qui se la pèteraient, les danseurs, les isolés, ceux qui se réfugient dans la nourriture, les chieurs ou les chieuses, les collants.... enfin comme toujours quoi. C'était amusant parfois d'observer l'évolution de ce genre de soirée. Tant qu'on ne le collait pas trop et qu'il pouvait boire tranquillement son alcool sans passer pour anormalement buveur... Enfin c'était aussi pendant ces moments là qu'il avait le plus envie d'une clope mais bien sûr il ne pouvait pas y toucher. Enfin... elle était là, il suffisait de faire bonne figure comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Mer 22 Déc 2010 - 18:16

Miss & Mister KHS.
Ouais, ça sonnait bien... Enfin il valait mieux être la miss ou le mister du pays que d'un pensionnat, enfin c'était déjà une belle performance que de gagner un tel concours. Masashi lui n'y est pas allé, car il savait que de toute façon il n'avait aucune chance de gagner, et que les épreuves allaient être trop chiantes. Enfin cela n'engage que son avis personnel...

D'ailleurs, il n'était même pas allé voter. Disons que voir comment les autres se débrouillaient aurait pu être amusant (histoire de se moquer intérieurement de quelques uns, alors que lui n'aurait pas fait mieux). Et oui, y a des gens comme ça. Sauf que bien sûr, Masashi n'était pas présent pour voter.

Il avait néanmoins entendu parler de la soirée durant laquelle tout le monde est convié. Au début, il ne comptait pas y aller, parce-qu'il n'avait pas participé au concours pour un franc. Mais finalement, puisque tout le monde serait là -ou presque-, pourquoi hésiter?

En plus, sûrement qu'il y aurait un magnifique buffet. Il faut dire que là, Masashi avait faim, même si ce n'était pas encore l'heure de manger. De toute façon il a toujours faim. Bien entendu, il fallait venir bien habillé. En tout cas, c'est pas Masashi qui allait faire trop compliqué ou venir habillé trop classe. De toute façon ça lui allait pas.

Il se doucha, puis il se vêtit rapidement d'une chemise et d'un jean sans trous et pas trop décoloré, avant de mettre un peu d'ordre dans ses cheveux. Autant être présentable si déjà on va à une soirée. Bien sûr, il y aura plein de monde habillé super-classe... Comme d'habitude, Masashi reste sobre. De toute façon, il n'aime pas taper à l'œil. Il sait aussi être discret. Il n'avait pas besoin de grand chose ce soir. Il n'emporta que son téléphone, et un stylo, ainsi qu'un peu d'argent. On se sait jamais.

Il sortit donc de sa chambre tranquillement, prenant le temps d'aller à la grand salle. Il n'était pas trop en retard, voir pas du tout. Une fois arrivée devant la porte, il entra à la suite d'autres élèves. Il y avait déjà du monde. Pas mal de monde. Comment retrouver une connaissance dans tout ce bazar?

Il soupira, et préféra se mettre en quête du buffet. Il ne mit pas très longtemps à le trouver et s'y rendit. Voyant qu'il était déjà entamé, il n'hésita pas à se servir lui aussi -raisonnablement-. Il s'empara aussi d'un peu de soda au passage.

Et en plus, tout le monde semblait si différent de d'habitude que Masashi aurait même du mal à reconnaître des gens qu'il avait déjà croisé. En bref autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Il resta donc squatter près du buffet, en attendant que quelque chose se passe, ou que la soirée avance. Le début commence toujours lentement, de toute façon... Il faut juste un peu attendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Mer 22 Déc 2010 - 18:41

Bon je me matais vite fait dans le miroir, le costard ? Tchek ! La coupe de cheveux ? Tchek ? La tronche ? mouais la tout de suite c'est moins top. Pas grave je m'en fous ! J'y vais à l'arrache, j'ai personne à impressionner après tout, du moins plus personne ... J'avais pour l'occasion un costume un peu à l'ancienne, du style Tony Montana, cette époque quoi, noir de préférence bien sur, avec la cravate assortit et la paire de chaussure. Bref je n'avais rien d'extravagant car après tout je n'allais qu'à cette soirée pour me changer les idées. J'étais content franchement que ce fichu concours soit enfin terminé, et je serais encore plus heureux que je ne sois pas le gagnant. Je plains fortement le gagnant sur le coup. Le pauvre, il va devoir se taper pas mal de problèmes avec ce nouveau statut. Je tentais de me souvenir vaguement de la prestation de tout les participants, et j'ai pour souvenir que les deux seuls m'ayant impressionné sont le blondinet Elliot Livingston et Kimihiro-san. Je ne connais pas le premier et je ne le connais que très peu le second, on a été camarade de classe quelque temps lui et moi, on a pas vraiment papoté, mais il a un côté attirant, ouais surement son air nonchalant et je m'en foutiste qu'il dégage qui doit me faire cette impression. Bref c'est surement le seul mec que j'apprécie sans connaitre vraiment dans ce bahut. Bref je m'étais donc habillé en conséquence pour la soirée, maintenant je descendais faire un tour dans la salle, histoire de voir si il y avait du monde d'arrivé. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai eu une pensée pour Nina à cet instant, ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu ...

Il faut dire qu'elle me réponds plus, ne me parle pas quand elle me voit dans les couloirs, bref superbe façon de se faire larguer en beauté ... Enfin je vais aller boire un petit verre, pas d'alcool bien sur il n'y en aura certainement pas, mais voir du monde me détendra surement un peu. J'arrivais donc dans la salle ou pas mal de personnes étaient déjà présentes. Je repérais un peu de monde que je connaissais de vue, sans plus. La seule personne qui attira vraiment mon attention c'était la petite fille du dirlo .. Elle était vraiment trop choupi !!! J'adore les mômes c'est pas ma faute, pis dans sa petite robe tout ça, kyaaa je pourrais craquer. Enfin j'avançais tranquillement puis je me prenais un verre de coca, quand j'aperçus justement Kimihiro-san dans son coin, il avait l'air d'être la parce qu'il devait être la, le pauvre franchement je le plains. Bref je me servais mon verre puis je décidais d'aller à sa rencontre. Une fois à sa hauteur je me posais contre le mur près de lui, sirotait mon verre puis dit d'une voix calme.

" Salut Kimihiro-san. Je te demande pas si ça va, tu as l'air terriblement enchanté d'être ici toi aussi .... "

Je sirotais mon verre tranquillement, lui jetant un coup d'œil rapide, pour ensuite me retourner vers l'assemblée. C'était amusant de voir tout les élèves avec ces robes et autres accessoires en tout genre, ça change de d'habitude. Enfin la soirée s'annonçait bien chiante en perspective, je sens que je ne vais pas rester bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Jeu 23 Déc 2010 - 15:51

Les bals lycéens. Je pensais qu'il n'y en avait qu'aux États-Unis. Apparemment non puisque je me préparais pour la soirée du concours de Mister et Miss Kobe Highschool. Après avoir assisté aux différentes épreuves et voté pour nos prestations préférées, nous allions enfin connaître les noms des gagnants. Ma foi, cette compétition comme cette fête étaient une très bonne idée. Mais un détail me turlupinait quand même. ''Tenue correcte exigée''. Ce n'était pas le fait de porter une robe de soirée qui me dérangeait, loin de là. Non,ce qui me gênait c'était que je ne pouvais décemment pas mettre de chaussures plates … Je complexais déjà suffisamment sur ma taille, alors s'il fallait que je me grandisse encore de quelques centimètres à cause d'une paire de talons … En même temps, quitte à se mettre sur son 31, autant le faire jusqu'au bout.

Je n'avais pas mis longtemps à choisir ma robe -je n'avais pas énormément de vêtements qui se prêtaient à ce genre d'évènement, j'étais déjà étonnée d'avoir trouvée celle ci dans mes affaires (sûrement ma philosophie du ''ça-peut-toujours-servir'' m'avait-elle poussée à l'emporter ici). Je l'enfilai prestement, au cas où l'un de mes colocataires rentrerait soudainement. Le choix de mes chaussures fut encore plus rapide : une paire de salomés noires -les seuls talons que je possédais à vrai dire … Je fixai mon reflet dans la glace : cette ravissante petite chose en mousseline couleur vert d'eau masquait mon absence de poitrine grâce au plissé du tissu et le ruban autour de ma taille marquait un peu mes courbes quasi-inexistantes. L'étoffe s'arrêtant juste en dessous du genoux coupait un peu mes jambes, me faisant paraître moins grande malgré les échasses dont j'étais chaussée. Pour mes cheveux, je me contentai de nouer un ruban noir sur le côté. Niveau maquillage, rien de mirobolant, juste un trait de crayon sur la paupière et c'était tout. Après dernière vérification de mon allure, je me décidait à rejoindre la grande salle.

Dans les couloirs, je croisais quelques filles courant de droite et de gauche, cherchant désespérément leurs amies coiffeuses ou bien le maquillage qu'on leur avait emprunté. Et dire qu'il m'avait fallu seulement quelques minutes pour me préparer, je ne comprenais pas pourquoi certaines (et même parfois certains) mettaient autant de temps … Mais voir ces demoiselles s'agiter de la sorte me faisait bien rire, je dois l'avouer. Ça donnait un petit air de pré-fête. A mon grand étonnement, je sentis l'excitation monter. Mais elle retomba comme un soufflé. Après tout, je ne connaissais pas grand monde et j'étais assez inquiète. Ça me faisait penser à ces pauvres filles qui, pendant les soirées, regardent les autres danser parce que personne ne les a invitée. Je me voyais bien dans mon coin, à me gaver de petits-fours … Quelle vision effectivement. Courage, personne ne me mangerait de toute façon, et si je m'ennuyais, je retournerais à ma chambre. C'était pas compliqué. Alors on sourit !

C'était finalement de bonne humeur que j'arrivais à la grande salle. Il y avait déjà du monde mais la soirée en elle même n'avait pas véritablement commencé, ce n'était encore que le début. Je n'aperçus personne de ma connaissance, juste deux ou trois silhouettes que j'avais croisées par-ci par-là. Je me demandai si Ashley était présente, et si oui, de quel couturier sa robe serait encore signée. Telle que je la connaissais, la riche héritière aurait sûrement mis le paquet pour se faire remarquer. Mais pour le moment, elle brillait de par son absence.

Je regardai autour de moi dans une ultime vérification, mais je ne reconnaissais toujours personnes. Je me résignai à faire un tour du côté du buffet. Après m'être servie un verre de jus de fruits, je remarquai un garçon en jean et chemise noire qui semblait tout aussi esseulé que moi. Voilà qui faisait la paire … Je décidai d'aller lui parler, un grand sourire avenant sur les lèvres.
« Salut ! Dis-moi, tu comptes pas squatter le buffet tout seul pendant toute la soirée j'espère ? »
Euh … Ouais, technique d'approche un peu spéciale dirons-nous. Je n'aurais pas sourit qu'on aurait pu croire que je l'agressais. Je devais définitivement revoir mes manières …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Ven 24 Déc 2010 - 16:09

    Alors que Valentine était perdue dans ses pensées de danse, elle se rendit compte qu'elle fixait depuis un moment la demoiselle en bleu. Cette dernière s'avançait d'ailleurs vers elle. Elle avait coiffé ses cheveux châtains en un chignon bien fixé, et elle s'appelait donc Haru Kawai. Valentine trouvait ça curieux de s'appeler "mignon", la traduction de "kawai" en français, mais peut importe. Les noms de famille en France étaient particuliers aussi. Haru n'était pas dans la classe de Valentine, et elle n'avait pas l'air plus jeune qu'elle, elle devait donc être dans une classe supérieure. Respectueusement, la grand brune se courba à son tour, saisissant délicatement la main de la demoiselle, et avec sa voix douce, dotée d'un certain grain grave, elle se présenta :

    "Bonsoir Kawai-senpai. Je m'appelle Valentine, j'espère que vous passez une bonne soirée."

    Valentine était au Japon, elle pouvait mettre sa courtoisie sur le compte de la culture respectueuse de ce pays. Mais définitivement, elle aimait parler ainsi aux demoiselles, elle pensait qu'elle le leur devait bien, car pour Valentine, toutes les filles sont belles. Mais ses préférées étaient celles avec de longues jambes galbées, et les amoureuses, celles qui dégageaient cet amour, elles attiraient Valentine comme un aimant, attrapaient son regard et ne le lâchaient pas.

    Ce soir là, Valentine semblait avoir retrouvé ses couleurs, elle avait l'impression de rayonner, là dans cette salle. Elle les dominait tous, du haut d'un mètre quatre-vingt grâce à ses chaussures, elle ressemblait à une mannequin, et elle le savait. Peu de demoiselles avaient osé la robe au-dessus des genoux, et Valentine avait certainement celle qui dévoilait le plus de jambe. Elle gratifia la demoiselle en bleu d'un sourire rayonnant. Maintenant elle avait envie de danser, de briller sur la piste de danse. Mais y avait-il juste quelqu'un à sa hauteur dans cette salle ? Oh oui qu'elle voulait montrer l'étendue de ses talents en danse, elle avait mis une jolie robe, pas aussi précieuse que certaines peut-être, mais sa plus jolie robe, ce n'était pas pour rester sur le côté à attendre que ça passe. Et elle ne voulait pas danser sur de la "musique" électronique détestable où elle ne pourrait pas bouger son corps avec l'élégance que lui procurait sa tenue. Valentine commença donc à chercher un jeune homme qui serait bien habillé et qui pourrait la faire danser. Elle tenait toujours dans sa main celle de Haru. Il fallait aussi qu'elle se trouve quelqu'un avec qui danser. Ou ...

    Elle pouvait bien commencer à danser avec la demoiselle, puisqu'elle était venue vers elle, s'était peut-être qu'elle voulait danser. Et puis ce n'était pas parce qu'elles étaient deux filles qu'elles ne pouvaient pas danser ensemble.


    "Il y a peut-être une chanson qui vous tenterais pour que nous dansions Kawai-senpai ? Je peux aller demander ce qu'il vous plait au DJ."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Sam 25 Déc 2010 - 14:03

Shigekazu n'était pas arrivé depuis longtemps et il y avait déjà une fête. Quand il l'avait su, il avait soupiré et pensé très fort qu'il n'y irait pas. Puis il se dit qu'il ne serait pas assez tranquille pour rester seul dans sa chambre avec sa musique. De toutes façons, il se l'était dit : se faire des contacts. Bref. Il n'avait pas spécialement d'habits se prêtant à ce genre de festivité. Il enfila un jean et une chemise blanche, puis sortit de sa chambre, les bras derrière la tête. C'était parti pour une soirée d'ennui...

En traversant les couloirs, il entendait les filles qui gloussaient, sûrement en train d'attendre leur cavaliers. Elle étaient vraiment trop maquillées. Shigekazu n'aimait pas ça. Il repensa un moment à Abby. Elle était toujours belle. Mais désormais, elle avait déménagé il ne savait où, il devait arrêter de penser à elle. Et sa soeur, Miyu. Elle ne se maquillait pas beaucoup, juste assez pour se sublimer sans se peindre. Il l'avait toujours admiré, lui avait même dit qu'elle devrait donner des cours aux autres filles. Elle avait rigolé et l'avait traité d'idiot.

Il relâcha ses bras, entra ses mains dans ses poches. Il savait que la soirée se passait dans la grande salle, et il l'avait vu pendant sa visite des lieux. Il ne savait pas s'il réussirait à s'y rendre, mais il n'y avait qu'à suivre les filles pour la trouver. Les couleurs lui agressaient les yeux. Du rouge, du bleu, du vert... Et même du rose ! Vraiment, certaines tenues frisaient le mauvais goût...

Il entra finalement dans la grande salle. Quelques filles se tournèrent vers lui, avant de se retourner vers leurs cavaliers. Il s'en fichait. De toutes façons, il sentait bien passer sa soirée à côté du buffet. Comme toujours... Ce genre de soirée, il n'y allait jamais, d'habitude. Mais bon, il faisait une exception cette fois-ci.

Il se servit un verre. Le jus déborda de son verre et sa main se retrouva noyée sous une vague. Il soupira puis attrapa une serviette. Quelle bonne idée d'en avoir mis sur la table ! Shigekazu regrettait son casque en entendant la musique, puis il regarda la piste de danse. Il ricana intérieurement, mais ne dit rien. Rire des danseurs, c'était se mettre à dos beaucoup de personnes de cette école...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Lun 27 Déc 2010 - 17:39

- Bonsoir Kawai-senpai. Je m'appelle Valentine, j'espère que vous passez une bonne soirée.

Senpai ? Pourquoi l'appelait-elle ainsi ? Elle devait être plus jeune que Haru et devait avoir deviné qu'elle était dans une classe supérieure, il n'y avait pas d'autre raison possible. Néanmoins, elle s'en fichait pas mal. Cette fille, Valentine, semblait polie et ça ne faisait pas de mal, bien au contraire, de rencontrer ce genre de personne. Cela changeait de la grosse brute dont elle avait eu affaire il y a quelques jours. Cela la reposait que la routine change un peu.

- Pour l'instant, oui. Espérons que cela va continuer, pour toi comme pour moi. ^^

Par contre, ce qui l'étonna un peu, c'est que Valentine lui avait prit la main afin de se présenter. Amusant. D'habitude, c'étaient les hommes qui faisaient ce genre de choses, les hommes que l'on appelait généralement "gentlemens". Cela faisait comme si et ce n'était pas désagréable. C'était plus drôle qu'autre chose.

- Il y a peut-être une chanson qui vous tenterais pour que nous dansions Kawai-senpai ? Je peux aller demander ce qu'il vous plait au DJ.

Avait-elle bien entendu ? Danser ensemble ? Cela non plus n'était pas commun que deux jeunes filles dansent toutes les deux. Haru baissa la tête et remarqua que sa camarade tenait toujours sa main. Bah, après tout, ce n'était pas si gênant. C'était simplement comme si elles se connaissaient déjà après tout, beaucoup d'amies se tiennent par la main comme les garçons le feraient avec leur petite-amie. Mais c'est vrai qu'à leur âge, cela pouvait paraître bizarre. De toute façon, Haru se fichait complètement de ce que pouvait dire les autres. Ce qui comptait ce soir, c'était qu'elle s'amuse et personne ne pourrait l'en empêcher.

- Qu'est-ce qui te plairait à toi ? Va donc demander ce que tu veux, j'aviserai.

Elle disait ça et le pensait vraiment mais le problème, c'est que si elle devait danser sur une danse qu'elle ne connaissait pas, cela n'allait pas être si facile d'improviser mais bon, on verrait bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Mer 29 Déc 2010 - 17:06

Fumiko vaquait dans la cour, ne sachant absolument pas quoi faire à ce moment là. Il faisait beau, pas même de petite brise un peu trop froide pour venir la déranger. Non tout était … trop calme. Et ne connaissant pas vraiment grand monde avec qui passer ses journées, à part peut être quelques personnes de sa classe, elle s’ennuyait royalement.
Et c’est en passant près de trois jeunes filles de 1ère année complètement surexcitées qu’elle apprit qu’un bal avait lieu ce jour même, dans à peine une heure.
Un bal ? Oui, ça lui revenait enfin ! Le concours Miss & Mister KHS était fini, ils allaient y annon cer les vainqueurs !
Aller à un bal seule n’était pas quelque chose de bien passionnant, mais elle saisit l’occasion quand même (pourquoi pas rencontrer des gens ce jour-là ?) et monta vers sa chambre, d’un pas moyennement décidé.
Elle poussa la porte de la chambre 3, lança son sac sur son lit et appela dans le vide :
« Z’êtes là ? »
Non, les autres personnes qui partageaient sa chambre n’étaient pas présents. Tant mieux pour elle.
Sa veste vola rejoindre son sac et elle ouvrit son tiroir.
La demoiselle souleva deux ou trois tee-shirts avant d’extirper une robe noire qu’elle appréciait particulièrement.
Comme personne n’était là, elle enleva sa chemise et son jean, se retrouvant en sous vêtements en plein milieu de la pièce. Elle enfila la robe, et rangea les habits qu’elle portait auparavant dans le tiroir.
Fumiko eu vite fait de trouver sa trousse de maquillage et de se placer devant l’unique miroir de la petite pièce. Elle n’aimait pas trop se farder, se maquiller pour ressembler à une voiture volée n’était en effet pas son passe-temps favori. Alors elle posa un peu de poudre sur ses paupières, rosit ses lèvres avec un soupçon de rouge à lèvre et fignola le tout en quelques minutes. Il n’en fallait ni trop ni pas assez, et Fumiko était contente du résultat. Pour sa coiffure, elle décida de les laisser voler dans son dos.
Une heure était passée, elle pouvait enfin se rendre dans la grande salle où avait lieu le bal (en tout cas d’après la discussion des jeunes filles dans la cour).
Elle enfila des chaussures à talons vertigineux et prit le chemin de la sortie.

Elle arriva vite vers la grande salle. Déjà un petit nombre de personne était présent, soit adossés au mur, soit au buffet (qui avait l’air plutôt garni), soit déjà sur la piste de danse.
La musique résonnait assez fort, mais ça ne la dérangeait pas tellement, elle avait décidé de s’amuser, au moins d’effacer l’ennui qui l’avait habité toute la journée.
Alors elle s’avança un peu plus dans la salle. Sans réfléchir.
Elle attendait du rebondissements, et puis ce genre de fête était excellent pour enfin rencontrer des gens.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Jeu 30 Déc 2010 - 2:07

    Fin du concours Miss et Mister Kobe. Qui avait gagné ? Elle n'en savait trop rien, à vrai dire elle s'en tapait complètement ! Alors pourquoi avait elle subit ce spectacle durant toute sa durée ? Tout simplement parce que Princesse y était voyons ! Et pourquoi Princesse se trouvait-elle là ? Eh bien parce que c'était Inu' qui l'avait inscrite ! Ah faut tout vous dire à vous hein... Bref je disais donc, le concours avait prit fin et pour célébrer la victoire de nos deux adorables gagnants une soirée avait été organisée. A partir de ce moment là, deux choix s'offrait à la rouquine : Soit elle allait dans son lit siroter un petit verre de jus de raisin ou bien, attention messieurs mesdames, Inuhiko se mêlait au troupeau et partait faire la fête. C'est vrai que d'un côté une chambre vide, sans personne pour papoter, elle pourrait fumer ! Et pas que des clopes ! Y aurait personne pour l'en empêcher ! Mais bon en même temps...Qui dit soirée dit personnes bien habillées ! Et qui dit participant au concour dit participant à la soirée ! DONC Masami serait à la soirée ! Donc Masami serait bien habillé....A cette idée Inuhiko explosa de rire ! A qu'est-ce qu'elle était salope quand elle voulait ! Le choix était vite fait, des soirées de libre y en aurait des tonnes....Mais voir Masami habillé en robe sexy maquillé et tout le tralala...Bah fallait pas qu'elle rate ça !

    Qui dit soirée dit tenue correcte requise non ? A cette pensée Inu s'arrêta de rire d'un coup. Fallait se faire belle, fallait être classe pour rentrer ! Bof qu'il en soit ainsi elle viendrait bien habillée...Mais à son goût bien entendu ! Quoi ? Vous voyez Inu' dans une de ces longues robes noires moulantes ? Avec une coiffure défiant la gravité si bien qu'on se demande comment tient toute cette masse de cheveux ? Vous la voyez dans des petits escarpins tout mignons ? Personnellement non. Mais bon après hein, chacun ses gouts !
    Donc après un petit instant d'hésitation la jeune fille ouvrit son placard et regarda ses tenues. Un large sourire s'étala sur son visage et elle sortit un magnifique kimono. C'était un cadeau, un cadeau offert par un de ses ex petits amis. A ce souvenir Inu' soupira, elle s'était promit de ne jamais garder quoi que ce soit qui puisse lui rappeler le passé mais quand elle avait voulu le jeter à la poubelle elle n'avait pas pu. Il était trop beau pour finir ainsi...Il fallait qu'elle le porte au moins une fois et ensuite poubelle ! Mais jamais l'occasion ne c'était présenté, jusqu'à aujourd'hui !

    Bef après une bonne demie heure de préparation Inuhiko se regarda dans un miroir : elle était prête. Elle ne se reconnaissait pas, c'était si différent de d'habitude ! Déjà la coiffure : à la place de ses habituels macarons elle avait relevé ses cheveux en un chignon serré dans lequel elle avait plantés 3 épingles.
    Le visage :elle avait appliqué une bonne dose de mascara, de khôl et d'eye-liner pour noircir ses yeux, puis elle les avait décorés avec une ombre à paupière rosée, ensuite elle avait coloré en rose pâle ses lèvres. Ce n'était pas nouveau pour elle tout cela mais jamais elle n'avait osé prononcer autant le maquillage...
    L'habit : Inuhiko avait pour habitude de ne porter que du rouge, du doré ou du blanc. Pourtant le kimono qu'elle venait d'enfiler était bleu, bleu ciel plus précisément et décoré de fleures roses, violettes, blanches brodées. Contrairement aux kimonos traditionnels celui-ci se terminait au dessus des genoux, finit par une fine bordure de dentelle noire. A la taille un obi rose, resserré par une cordelette doré. Elle avait les jambes couvertes de bas montant roses et noirs et pour finir elle avait chaussé des ghetta toutes simples à lanières noires.
    Voilà, pour elle elle était classe, elle avait une tenue correcte pour vous donner une idée de l'ensemble(bon d'accord la longueur était un peu provocante, le décolleté un peu plongeant mais elle y pouvait rien hein ! C'était ça ou la robe chinoise fendue !)

    C'est enfin prête à affronter la foule, les regard et les critiques de la fête qu'Inuhiko entra dans la salle. La pièce était déjà bondée par une foule d'adolescents et une musique pour le moins insupportable sortait des hauts parleurs. Elle inspira longuement et traversa la pièce pour rejoindre le buffet d'un trait. Sur son passage plusieurs la regardèrent étonnés, puis voyant que c'était Inuhiko il baissèrent les yeux de peur de se faire remarquer par cette dernière.
    Soudain elle l'aperçut, il était là entouré de deux ou trois filles qui semblaient l'ennuyer à mourir...Mais il était là. Inuhiko en eu le souffle coupé : il était si parfait dans sa robe, sa coiffure si superbe, son visage si...Bon bref en gros il était magnifique en fille. Vous l'avez comprit j'espère : Inuhiko avait aperçut Masami. La rouquine avait découvert il n'y a pas si longtemps que la jeune fille qu'elle s'amusait à embêter, taquiner, à pourrir sa vie quoi ! Etait en fait un mec ! Me demandez pas comment elle avait découvert cela, ni pourquoi ni quand, c'était juste arrivé. Et Depuis ce jour Inu' l'embêtait encore plus. Par exemple c'était elle qui l'avait inscrit au concours Miss et Mister Kobe ! (Au début elle avait hésité à l'inscrire dans la catégorie homme mais bon la Princesse n'aurait pas trouvé ça drôle !) Mais là en le voyant si rayonnant Inuhiko n'arrivait pas à trouver une blague pour le pourrir devant ses « amies »...C'était injuste ! Comment un homme, un vrai quoi ! Pouvait-il arriver à devenir une femme aussi sublime ? C'était vraiment injuste !

    Mais bon reprenons nous ! Inu' n'était pas venu ici pour admirer les autres, boire un ptit coup et danser non loin de là ! Elle était venu emmerder la Princesse ! Enfin emmerder, disons plutôt lui avouer que si il avait du draguer un autre mec c'était de sa faute ! S'il avait du se pavaner devant tout le monde et avoir l'air sexy c'était aussi de sa faute ! Et que si ce soir il était obligé de porter ce masque sublime c'était encore et toujours de sa faute ! Alors inspirant un grand coup elle se mit à courir et sauta au coup de Masami
    « Princeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeesse ! Tu es subliiiiiiiiiiiiiiime Franchement en te voyant comme ça là, aussi rayonnante je n'arrive pas à croire que tu n'ai pas gagné ! J'avais pourtant parié sur toi ! Mais bon le résultat c'était pas de gagner hein ! C'était de te voir sur scène ! Aussi belle et majestueuse ! Ah Princesse ! »
    Puis elle se rapprocha doucement de Masami et le prit dans ses bras comme pour le féliciter et lui murmura doucement à l'oreille   « J'ai bien fait de t'inscrire au concours...C'était vraiment rafraichissant de te voir te démerder sur scène, vraiment...Et puis tu t'en sors pas mal du tout !...Pour un mec ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Jeu 30 Déc 2010 - 19:15

● Je me permis de la détailler.

Notre directeur avait-il encore un soucis avec la nourrice de la petite Kendra ? Surement. Amener une petite fille à une telle soirée n'avait pas du être un choix assumé, c'était bien trop long, et bien trop peu distrayant pour une enfant de son âge. En plus, elle allait être entouré d'inconnus, qui ne feraient nullement attention à elle, et la pièce allait vite devenir bruyante. Non vraiment, et s'il m'avait contacté, surement que j'aurais préféré lui tenir compagnie ailleurs, dans un lieu bien plus calme, que de devoir me montrer et assister à une telle soirée. Mais soit. Elle était présente, et je l'étais aussi, autant essayer de rendre la chose plus agréable pour nous deux ? Kendra s'en ira bien plus tôt que moi dans les bras de Morphée de toute manière, et même si j'avais trouvé un bon moyen de passer le temps, j'allais devoir danser, même si je doutais vraiment trouver une cavalière. Tout les autres allaient se connaître, les filles allaient danser entre elles, comme cela se passait souvent dans les soirées dansantes pour adolescents et jeunes gens. Ce n'était pas encore très bien vu par certains, et bon nombre de garçons se moqueraient de leur camarade, qui oserait aller demander une danse à la fille qu'il appréciait. Surement de simple moqueries révélant une certaine jalousie de ne pas en être capable, mais c'était toujours aussi désolant de le constater.

Soit, pour l'instant, j'étais avec la petite Kendra, et je n'allais pas devoir soupirer en constatant les mêmes comportements chez mes camarades moins âgés. Elle se fichait de plaire ou de paraître présentable, que je l'enviais parfois. Et je voulu la distraire un peu, fort content de constater qu'elle se souvenait même de mon prénom, ou d'une partie plutôt, tout en appuyant son ravissement par une accolade tellement adorable. Je lui caressais doucement la tête, ne voulant pas non plus la décoiffer, puis lui déposai un bisou sur son front, quand je la fis reculer.

"Tu veux venir t'amuser avec moi un peu ? Si tu veux, tu pourras grimper sur mon dos, et Doudou aussi, bien entendu !"

Je me voulais rassurant et enjoué, comme toujours lorsque que je devais parler à un enfant. Kendra me rappelait énormément Ellénor, et je dois dire que ma petit sœur finissait par me manquer. Enfin, là n'était pas la question, je m'apprêtais à me retourner, la laissant prendre place sur mon dos, lorsque que nous fûmes interrompus par une autre personne, qui m'étais familière. Dakota ? A vrai dire, j'eus du mal à la reconnaître au premier coup d'œil, et cela du se voir sur mon visage, bien plus expressif qu'à l'accoutumé. Les yeux légèrement ébahis, je me permis de la détailler, constatant à quel point la robe qu'elle avait choisi, la mettait si bien en valeur. Vraiment, splendide. Ma contenance et mes bonnes manières me permirent de ne pas ouvrir bêtement la bouche devant le spectacle qu'elle m'offrait, mais c'eut était limite, réellement. Je ravalai même ma salive, avant de secouer légèrement ma tête, chose très peu habituelle chez moi, une simple claque mentale suffisait, normalement.

"So wonderful.."

Ces deux mots m'échappèrent. J'avais parlé Anglais, bien trop surprit par l'Américaine. Et à vrai dire, je les avais plus soufflés entre mes lèvres que je les avais correctement prononcés. C'était mieux, mes joues rosirent légèrement, traduisant la gêne qui s'installait en moi. Je reportai donc toute mon attention sur Kendra, bien plus à l'aise avec l'enfant qu'avec la somptueuse jeune femme qui se présentait à moi. Surtout quand je l'entendis s'adresser à la petite. J'allais être l'objet d'un prêt ? Comme c'était amusant. Je voyais déjà Kendra faire une mini crise de jalousie, lorsque j'irai danser avec Dakota. L'idée ne me déplu vraiment pas, bien au contraire. Et je m'en voulais légèrement, jamais je n'aurai pu l'imaginer ainsi vêtue, ni même espéré la voir ce soir. Mais elle était également à la finale du concours, et sa présence était autant obligatoire que la mienne. Soit. La soirée prenait une tournure vraiment convenable, j'allais pouvoir discuter tranquillement avec Dakota, puisque j'appréciais sa compagnie. Je me levai donc, et aidé Dakota à en faire de même, lui prenant doucement la main. Kendra restait bien plus bas, mais elle ne pouvait pas pousser d'un mètre en quelques secondes. Pour ne pas trop la délaisser, je la pris dans mes bras, la laissant s'accrocher à mon cou.

"C'est entendu, mais pas de jalouses, je suis bien assez présent pour deux ravissantes demoiselles."

J'appuyais mes dires en donnant un baiser d'esquimau à Kendra, qui semblait bien en rire. Vraiment, cette soirée si banale, s'avérait beaucoup plus plaisante. La salle se remplissait même de manière assez conséquente, les gagnants du concours n'allaient pas tarder à être connus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Jeu 30 Déc 2010 - 23:43

Combien de fois s’était-il dit qu’il voulait être ailleurs ? Combien de fois ? Il ne les comptait même plus. Il fallait avouer quand même que c’était fort là. Il était avec une robe super féminine, un maquillage un peu plus prononcé et une coiffure tirée à quatre épingles. Il était un mec ! Mais non non, là il était une superbe jeune fille, populaire, qui souriait doucement et poliment, qui buvait avec modération et élégance, qui parlait jupons ou mecs avec les autres filles présentent à ses côtés qui étaient censées être ses amies. En bref, il jouait encore superbement la comédie alors qu’il se faisait gravement chier. Il détestait ce genre de soirée. C’était le genre de soirée qui comprenait un rassemblement d’hypocrite. Il était peut-être le pire en ce moment mais il n’avait pas le choix. Si ça ne tenait qu’à son lui profond, il ne serait pas là à regarder tout le monde se pavaner ou engloutir les petits fours. Non il avait clairement horreur de ce genre de soirées inutiles où il fallait juste rester là pour dire d’être là et éventuellement danser ou encore faire la conversation. Bon il espérait sincèrement qu’on ne l’inviterait pas à danser. Non seulement, il ne savait pas particulièrement danser, mais en plus il en avait rien à foutre de danser avec un des mecs présents. Il n’avait pas tellement envie de se mêler aux autres mecs, de un parce que cela voulait dire qu’ils étaient intéressés par lui en tant que fille et qu’il n’était pas du tout gay, et de deux parce qu’il préférait être un mec parmi les mecs qu’une fille parmi les mecs. Par contre, l’avantage d’être dans une chambre de fille c’est qu’il pouvait mater. Il fallait reconnaitre que c’était le seul point positif, même s’il ne devait pas trop faire l’intéresser à voir les filles à moitié nue. Passer pour une lesbienne ne serait pas la meilleure des réputations non plus. Mais heureusement pour lui, il maitrisait. Et puis là, cela faisait quand même un moment qu’il pouvait mater et à force au final, ça devait banal et inintéressant. Il ne pouvait de toute façon rien faire à part regarder et bon, voire quelques fois les corps c’était beau, les voir tout le temps ça devenait lassant. Mais bon ce n’était qu’un détail puisqu’il n’était de toute façon pas là pour se faire des relations amoureuses et encore moins sexuelles. Heureusement pour cette soirée il avait au moins de l’alcool…même s’il devait le boire avec modération. Mais ça aidait un peu faire passer cette soirée pénible.

Ce qu’il n’avait par contre pas du tout prévu. Pourtant il était très prévoyant. Mais c’est vrai qu’il ne s’attendait à ce qu’elle soit là. Son ennemie du moment. Enfin ennemie était un bien grand mot bien sûr, juste elle avait réellement tendance à fortement le faire chier. Surtout que pour le plus grand de ses malheurs, elle était au courant de son secret. Oui… Il avait merdé pour la première fois en x années. Ce n’était pas totalement sa faute, c’était arrivé et pris sur le fait il n’avait vraiment eu aucun autre choix que de lui dire son secret. Donc, maintenant c’était encore pire qu’avant. A l’origine elle le faisait chier parce qu’il était une petite princesse. Maintenant il le faisait chier parce qu’il était un mec qui se faisait passer pour une princesse. Finalement, parfois, il se demandait s’il ne préférait pas la situation de base. Mais il n’avait pas trop à se plaindre. C’était quand même la première anicroche qu’il avait depuis qu’il se faisait passer pour ce qu’il n’était pas. Il fallait qu’il le prenne autrement. C’était juste une épreuve en plus qui se mettait en travers de son chemin et qu’il allait gérer comme il se devait. En restant professionnel et en restant cette demoiselle populaire qu’il était en toute circonstance. Elle n’arriverait pas à le faire craquer en public. En privé ça restait encore à prouver, mais en public il ne comptait pas craquer. Même si elle était particulièrement chiante avec lui, il réagirait comme la jeune demoiselle calme et posée qu’il était. Ni plus ni moins. Cependant, pour en revenir à la soirée, il ne l’attendait quand même pas là. Ce fut donc surpris qu’il la sentit lui sauter dessus en signalant à tout le monde qu’elle venait de lui arriver dessus et qu’en plus elle l’appelait « princesse ». Bon ça il restait peu de gens qu’ils ne le savaient pas encore vu le nombre de fois qu’elle le criait à chaque fois qu’elle le voyait ou l’apercevait même de loin. Mais pourquoi était-elle venue ici ? Elle détestait ce genre de soirées tout comme lui ! Il se serait bien passé de la voir d’ailleurs. A part le faire chier, elle n’allait rien lui apporter de bon. Mais bon, elle joua merveilleusement bien la douce surprise qu’une fille comme lui pourrait avoir face à une attaque de cette envergure.

Elle sourit doucement aux paroles d’Inuhiko en la remerciant pour les compliments. Cependant, la suite ne lui plut guerre. Alors ce n’était pas ses pseudos amies qui l’avaient inscrites à ce foutu concours ! C’était elle ! Il la regarda en coin mais il se força à garder son sourire qui paraissait totalement sincère même s’il ne l’était pas du tout. Il posa doucement sa main libre sur un des bras d’Inuhiko comme pour répondre à son accolade mais il serra ce bras plus que la normale. Sans le faire trop pour qu’on ne le remarque pas.

« Merci beaucoup… Je n’oublierai pas cette …révélation de ta part. Et puis je ne suis pas si belle que ça n’exagère pas. »

Bien sûr il faisait un mélange subtil entre ce qu’elle venait de lui dire et les paroles qu’elle avait ouvertement dites à tout le monde. Elle se dégagea doucement de son étreinte et elle lui prit une coupe d’alcool avant de lui tendre le plus agréablement qui soit.

« Tu boiras bien un petit quelque chose avec nous n’est ce pas ? »


Déjà qu’il n’était pas jouasse à être là, maintenant apprendre qu’elle l’avait inscrit et qu’elle s’était amusé à le voir se pavaner dans un concours de la sorte… Il n’était plus tellement de bonne humeur. Mais cela restait en lui pour le moment et il gardait son doux sourire sur ses lèvres. Il pouvait sentir le regard des autres filles près de lui qui n’aimaient pas du tout Inuhiko. Il pouvait comprendre, ce n’était pas du tout leur style. Concrètement, il aurait pu, éventuellement, apprécier ou du moins tolérer sa présence en tant que mec, mais là, en tant que fille et surtout depuis qu’elle le faisait encore davantage chier, il avait plus de mal de la tolérer. Mais il le faisait sans rechigner ni même se plaindre. A qui donc pourrait-il le faire ? Et puis il n’avait envie de se confier à personne. Il se reprit et fit comme si de rien n’était.

« C’est une très belle soirée n’est ce pas ? Ils se sont donnés beaucoup de mal pour nous permettre de nous amuser. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Lun 3 Jan 2011 - 22:59

J’aimais bien Elliot parce qu’il était gentil avec moi et qu’il voulait bien jouer. Des fois les adultes ils aiment pas les bébés, ils veulent pas jouer avec eux. Mais Elliot lui il aime bien les enfants ; puis moi il m’aime bien, ça se voit. Il m’a caressé les cheveux quand je lui ai fait un câlin. Mais doucement hein, pour pas casser mes jolies couettes que papa avait eu du mal à me faire. Faut pas me décoiffer parce qu’après je vais me faire gronder par mon papa. Mais Elliot il sait que faut faire doucement avec mes jolis cheveux alors je ne m’inquiète pas et je dis rien. Puis il m’a parlé ; il a parlé de doudou aussi. C’est ce que j’ai compris parce que la musique était un peu forte et que Elliot il parlait pas comme mon papa. Les mots ils étaient pas pareils et des fois c’était difficile de tout comprendre. Mais j’étais sure qu’il voulait jouer avec moi.

Je voulais lui faire un autre câlin - un gros câlin – mais il a tourné la tête vers une fille qui venait de s’approcher de nous. Une grande fille dans une jolie robe. Elle aussi elle était toute belle bien habillée, comme les autres gens dans la salle. Elliot il l’a regardé puis il s’est plus occupé de moi. C’était peut-être son amoureuse ? Ca faisait comme quand tonton Itsuki il regardait tata Callista. Mais j’aimais pas ça moi. Alors j’ai froncé les sourcils pour montrer que j’étais pas contente et j’ai serré mon doudou contre moi. La fille elle a parlé à Elliot et puis elle s’est penchée pour me parler à moi. Elle a touché mon nez puis elle m’a demandé si je lui prêterais Elliot. J’avais pas tellement envie moi. Je suis gentille et je prête mes jouets mais j’avais pas envie de prêter Elliot à cette fille.

Puis il s’est levé et il l’a aidée. Et moi je suis restée par terre avec mon doudou. J’aurais bien voulu être une grande moi aussi. Mais Elliot il m’a pas laissée toute seule, il m’a prise dans ses bras. Alors j’ai regardé la fille aussi méchamment que je pouvais et j’ai mis mes bras autour du cou d’Elliot avant de poser ma tête contre lui, tout en serrant mon doudou. C’était mon Elliot et j’allais pas le partager avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Mer 5 Jan 2011 - 18:48

Apparemment, le ficus n'était pas une protection suffisante : un autre participant du concours apparut dans son champs de vision, verre en main. Akane, enfin un des Akane. Il avait été dans sa classe l'année passé, pour être remplacé par un autre à son redoublement. Le jeune homme esquissa un léger sourire au commentaire de l'autre garçon qui ne faisait qu'exprimer le fond de sa pensée. A priori, celles qui s'amusaient vraiment lors de ce genre de soirée, c'était les demoiselles qui pouvaient s'habiller et tenter de séduire les garçons en toute impunité. Enfin pour ça, il n'avait pas trop de soucis à se faire, contrairement au jeune homme en face de lui : Akane était plutôt connu pour ses frasques avec la gente féminine.

" Akane-san. J'avoue... je préfère des baskets aux chaussures de soirée. Plus confortable. Mais j'ai l'impression que mon absence aurait été plus remarquée que ma présence, va savoir pourquoi. Enfin je plains les pauvres bougres qui vont être appelés pour les résultats... "

Il haussa légèrement les épaules. Avec un peu de chance, il pourrait se sauver à ce moment, quand tout le monde serait occupé à danser et qu'il pourrait dire avec honnéteté qu'il avait fait acte de présence. En d'autres circonstances, la soirée l'aurait plutôt amusé – une occasion de s'amuser sans forcément se prendre la tête, même s'il n'était pas forcément un bon danseur ou autre – mais avec sa dispute avec Konata... il n'avait tout simplement pas la tête à s'amuser, ni vraiment à être en groupe. Il avait l'impression qu'à tout moment sa petite ex allait surgir d'un coin pour lui crier dessus. Pourtant, nulle trace de Konata où que son regard se porte : la jeune fille avait bel et bien snobé la soirée. C'était à la fois son style – je m'en foutiste – et son contraire : elle adorait les occasions de s'amuser. Le jeune homme finit par s'adresser à nouveau son vis à vis, préférant discuter que ruminer.

" C'est étonnant de te voir sans cavalière. Ou tu comptes t'en dégoter une pour la soirée ? "

Au final, il n'y aurait peut-être pas que ces demoiselles à fendre la foule à la recherche de la perle rare. Un instant Eiji s'imagina la soirée comme un étalage de bijoux plus ou moins précieux, mis en avant sur un étal, chacun garnit de tulle, de soie ou de velours, quelques uns un peu outranciers, d'autres discrets, pas toujours tous accordés aux autres. Il ne put empêcher un sourire d'étirer légèrement ses lèvres, l'amusement troublant la mélancolie qui teintait sa soirée. En poussant la métaphore de la perle, on pouvait aussi se demander qui faisait l'huître. Le directeur qui présidait la soirée ?
Il devait sacrément s'ennuyer pour penser à des conneries pareilles. Et il n'avait même pas bu un verre en plus, peu attiré par le buffet qui trônait un peu plus loin, déjà assailli par certains de ses comparses masculins.

On pouvait voir ça comme un exercice de style. L'école sous un autre jour, un peu plus faste, où chacun se mettait sur son 31. Allez savoir si les comportements allaient se faire plus prédateurs, comme c'était le cas dans les sitcom qu'il avait parfois été obligé de regarder avec d'anciennes copines de classe, ou parce que c'était diffusé dans la salle commune quand il y faisait ses devoirs. C'était presque surréaliste, ce Kobe du soir, habitué qu'il était à l'école banale où tous les élèves se trimballaient en jean, l'absence d'uniforme rendant peu remarquable la différence entre les périodes d'école et les périodes de repos, plus décontractées par nature.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Ven 7 Jan 2011 - 0:47

Akutsu n'aimait pas les soirées et n'avait pas vraiment suivi l'avancement du concours, trop occupé à s'installer dans son nouvel appartement. Si la vie avec ses deux colocataires s'organisait doucement et sans trop de heurt, lui courrait un peu partout pour acquérir les affaires qui lui manquait, et avait passé le début de la semaine comme de la journée à chercher des magasins ouverts pour pouvoir faire ses courses. En plein durant la Golden week, il s'agissait-là un peu d'une mission impossible et il était résolu à se remettre de sa déception devant un bon match de basket. Avant que sa conscience ne lui rappelle l'existence de la soirée organisée pour connaître les futurs représentants de l'école. Et il avait hésité.

Vraiment il détestait ce genre d'évènements, pour lui un peu trop synonyme de jeux d'apparence, d'hypocrisie éhontée et d'ivrognerie mondaine. Ça n'avait jamais été très drôle pour lui, sauf les soirées alcoolisées de la fac où il avait découvert un autre sens du mot « festivité ». Et elles avaient été endiablées, ces nuits-là !

Avachi sur le canapé, il regardait l'écran d'un air absent, songeant avec un peu de regret que le bal de l'école ne le serait jamais à ce point-là. Puis il se morigéna en songeant que ça valait bien mieux, la débauche n'étant pas le maître mot d'un établissement scolaire, d'autant il y avait certaines choses qu'il ne voulait pas connaître de la part de ses collègues. Même si la curiosité l'emporta sur la méfiance.

Il se leva.

Ses pas l'amenèrent devant son armoire finalement peu remplie où il fut bien en peine de savoir quoi porter. Ses jeans habituels n'allaient pas convenir, il jeta finalement son dévolu sur le pantalon du seul costume qu'il avait encore, attrapa une chemise blanche et enfila le tout. Pendant quelques instants, il hésita à pousser le vice jusqu'à ressembler à un pingouin, mais fidèle à ce qu'il voulait être - et parce qu'il ne voulait pas rester dans le souvenir des soirées de son adolescence - il déboutonna les premiers boutons de sa chemise et opta pour un look beaucoup plus décontracté. Ça jurait déjà moins avec sa coiffure flamboyante, peu digne d'un japonais bien sous tous rapports. Ensuite seulement il se décida à sortir, enfila ses chaussures dans l'entrée et ouvrit la porte, pour croiser assez vite quelqu'un qui n'aurait pas du être là.


« Tiens, salut Voisine. Tu ne devrais pas être au concours ? »

Quelle malheureuse phrase venait-il de laisser échapper ! S'il avait su que ça lui compliquerait la vie à ce point, il lui aurait adressé un salut poli comme à l'accoutumée, un signe de tête et se serait empressé de fuir vers la salle de bal. Mais il avait fallu qu'il l'ouvre, qu'il la convainc de se changer – ça n'avait pas été une mince affaire d'ailleurs – et s'empêche de baver quand elle était sorti « habillée ». Si tant est que le terme soit approprié. Et devant les jambes de la concierge, il ne put que formuler une seule pensée sensée : il aurait bien aimé une concierge aussi bien fichue dans son lycée. Ça avait suffit pour l'obliger à se reprendre avant qu'il ne dérive un peu trop, et il lui avait dédié un sourire éblouissant pour lui faire oublier l'affront qu'elle avait subi de sa part lorsqu'il l'avait contrainte de venir.

« Bon ben, on y est. » lança-t-il en s'arrêtant à deux pas de l'entrée de la grande salle.

Il lui tendit galamment son bras, par jeu, son regard pétillant de malice. Moins assuré au fond de lui, le roux n'était vraiment pas certain qu'elle l'accepte. La jeune femme lui faisait un peu penser à un fauve qu'il faudrait apprivoiser, et il doutait d'y être parvenu en quelques minutes passées avec elle.


« Si tu veux bien, je te sers de garde-du-corps pour la soirée. Tu vas attirer les foules et ça n'a pas l'air de t'enchanter. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Ven 7 Jan 2011 - 16:06


-C'pas vrai... Mais c'est pas vrai...

Rinka venait encore d'apercevoir son reflet dans une vitre. Et pour la centième fois de la soirée, au moins, elle se demandait ce qu'elle foutait là. Ou plus exactement elle tentait de se convaincre que, non, elle n'avait pas accepté d'aller à la soirée du concours (qu'elle s'était jurée d'éviter comme la peste pour cause de ''tenue correcte exigée''). Tout ça pour les beaux yeux d'un roux, en plus. Elle devait faire une fixette sur les capillarités oranges, ça ne pouvait être que ça.
Sa soirée avait bien commencé, pourtant. Elle était passée au supermarché après une journée de travail comme les autres, pour s'approvisionner en bières et en brioche, et avait sélectionné deux ou trois films qu'elle comptait regarder évasivement jusqu'à ce que le sommeil vienne la chercher. Un problème de poubelle pleine l'avait pourtant forcée à redescendre en bas de l'immeuble, et à son retour elle était tombée en plein sur son voisin. Akutsu, il s'appelait. Un prof, plutôt sympathique, d'après ce qu'on disait. La seule chose que Rinka avait entendu sortir de sa bouche n'était que de vagues salutations polies, pas de quoi fouetter un chat (saviez vous que le chat était roux, d'ailleurs ? Comme quoi...).
Mais aujourd'hui devait être différent. Il aligna plus de deux mots à son attention. Bon malheureusement il a fallut qu'il s'agisse du concours, celui-là même que Rinka fuyait. La poisse. Après avoir grimacé – réaction peu stratégique quand on essaye vainement de paraître séduisante aux yeux de son voisin – la concierge dû finalement admettre qu'accompagner le jeune homme à cette soirée mettrait toutes les chances de son côté pour obtenir autre chose qu'un « bonjour » le matin. Et d'un ton tout sauf naturel, elle avait répondu à la question d'Akutsu en quelques mots typiquement féminins, piètre excuse mais qui marchait toujours : « Mais je ne sais pas quoi mettre ». Le drame de toute une vie. Dans son placard Rinka avait des pantalons en jean, des shorts en jean, même une salopette en jean, mais pas la moindre robe ou quoi que ce soit pour se fondre dans l'ambiance d'une soirée pour gamins de 16 ans pourris de fric. Alors elle avait jeté son dévolu sur une veste un peu particulière, datant d'une époque où elle était hôtesse d'accueil dans un restaurant occidental, et avisant la longueur elle s'était dit que ça ferait bien l'affaire.
La réaction du voisin l'avait d'ailleurs confortée dans son idée. Certes, la veste avait perdu deux ou trois boutons et fermait uniquement grâce à la ceinture qu'elle y avait ajoutée, dévoilant de temps à autre un peu plus de chair qu'elle ne l'aurait voulu. Mais qu'elle soit pendue s'il n'y avait pas parmi toutes les fillettes de Kobe High quelques pétasses assez arrogantes pour porter des robes au moins aussi provocantes que la tenue de Rinka.

Seulement, s'habiller dans sa chambre face à un miroir, et bien au chaud, c'est totalement différent de se balader dans la rue en petite tenue pour s'apprêter à prendre un bain de foule. Si bien qu'une fois arrivée devant les portes, le « bon ben on y est » d'Akutsu sonna comme un glas annonçant la fin tragique et imminente de la jeune concierge. Fallait entrer là dedans, maintenant. Dans la fosse aux lions.
Non pas des lions, ça pue la classe les lions. La population de l'école ressemblait plutôt à une tribu d'aborigènes aux mœurs douteuses. Ou à des singes, voilà. Des ouistitis, des macaques, des gorilles et des chimpanzés.
Rinka tourna son regard d'émeraude vers son voisin, détaillant un instant son visage, se plongeant dans ses iris pour chercher quelques repères. Après tout, elle ne savait rien de lui. Mais elle aima l'éclat amusé qu'elle vit briller dans ses yeux, et son sourire était suffisamment encourageant pour qu'elle prenne le bras qu'il lui tendait avec assurance. Elle s'y accrocha un peu, ayant perdu l'habitude de porter des bottes à talon, et sourit à son tour d'un air engageant et mutin.

-S'il m'arrive quelque chose ça sera de ta faute, et je viendrais te crever les yeux pendant ton sommeil.

Elle étira les lèvres un peu plus amplement, savourant le contraste entre sa menace et son attitude désinvolte. Elle détestait les bains de foule. Elle détestait les ados. Et elle détestait presque tout autant le courant d'air frais qui lui glissait entre les jambes. Encore une fois elle regretta d'être venue et d'avoir cédé à ses hormones. Que ne ferait-on pas pour un homme ? Mais une chose était certaine : elle ne laisserait à personne le loisir d'apercevoir le malaise qu'elle enfouissait derrière sa nonchalance et sa hargne habituelle. Rinka, comme à son habitude, se contenterait de tout prendre à la légère, et de parader au bras d'un homme délicieux.
Tiens, si l'occasion se présentait elle glisserait bien la main dans sa chemise entrouverte là...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Ven 7 Jan 2011 - 16:39

J’aimais pas les enfants plus que ça, surtout quand ils braillaient en fait. Mais celle-là était mignonne, n’était pas recouverte d’une purée visqueuse et ne semblait pas sur le point de pleurer toutes les larmes de son corps. Un avantage pour elle déjà. Puis bon, elle était adorable avec ses deux couettes et sa robe rose, même si je n’étais pas fanatique du rose. Mais sur un bébé cette couleur allait bien, mieux que sur une adolescente de seize ans. Pourquoi les filles s’obstinaient à s’habiller ainsi, franchement ? Est-ce que cette petite allait devenir l’une de ces filles superficielles qui peuplaient les écoles de mon pays ? En tout cas elle plaisait déjà aux garçons puisqu’Elliot semblait fou d’elle. Il détourna pourtant son attention de la petite pour la reporter sur moi, laissant échapper quelques mots en anglais, qui me firent rougir malgré moi. Je me foutais une baffe mentale suite à cette réaction d’ado pré-pubère et priait pour que cette soirée se termine vite, de façon à ce que je puisse jeter cette robe dans mon armoire et ne plus jamais y retoucher de ma vie. La prochaine fois que je m’habillerais dans ce genre de fringues, avec ce genre de chaussures et ce genre de coiffure ; ce serait pour un éventuel mariage dans plusieurs années. Et encore …

Je fus sortie de mes pensées par la main d’Elliot sur la mienne, m’aidant à me relever. Et heureusement car je n’étais pas tout à fait sûre de pouvoir le faire de moi-même avec ces chaussures qui me prenaient toute ma stabilité. J’avais toujours eu un bon équilibre ; que j’utilisais enfant pour marcher sur les bords des trottoirs ; mais les talons étaient une chose qui pouvait me faire tomber en un instant. Pour ça que je n’en mettais jamais. J’observais Elliot se pencher pour attraper la petite fille qui ne se fit pas prier ; à croire qu’elle le connaissait depuis longtemps. Pas un pleur, rien. Elliot me fit sourire en demandant à ce qu’il n’y ait pas de jalousie, qu’il était assez présent pour nous deux. Je jetais un œil à la petite, me demandant si elle comprenait qu’elle allait devoir partager celui qu’elle prenait pour un doudou géant. Mais vu l’œil qu’elle me lança, je pense qu’elle avait tout compris et qu’elle ne comptait pas lâcher Elliot de la soirée. Pour en rajouter, elle a passé ses bras autour de son cou tout en posant sa tête sur lui, bien décidée à me prouver qu’elle n’allait pas se laisser faire et qu’elle se battrait à coup de câlins s’il le fallait. J’émis un léger rire en la voyant faire, et me tournais vers Elliot.

A mon avis elle te veut pour elle toute seule.

C’était une évidence, je n’avais aucune chance face à sa petite bouille dans sa robe rose. En fait, je pense que même moi aurait pu me laisser attendrir par cette petite fille si j’avais été à la place d’Elliot. Je ne lui en voulais donc pas. Elle l’aurait. Du moins, le temps qu’elle serait debout. Une petite fille de son âge n’allait sans doute pas veiller jusqu’à la fin de la soirée ; j’avais donc une chance de pouvoir profiter d’Elliot un peu plus tard. Et je pense qu’elle n’en avait pas conscience. Esquissant un sourire, je reportais mon attention sur la fillette tout en parlant à Elliot.

Tu penses que je peux l’amadouer avec de la nourriture afin qu’elle te lâche un peu ?


--
[HS : Le directeur me fait vous dire qu'il attend encore le reste des finalistes avant d'annoncer les gagnants. Merci donc de poster encore =)]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Sam 8 Jan 2011 - 1:22

Je n'avais pas vraiment l'habitude de ce genre de soirée. Pas d'alcool, de la musique qui laissait à désirer et surtout pleins d'ado qui étaient surement la parce que "Waouh c'trop cool les fêtes". Bon ok je n'étais pas encore un adulte mais presque, et les fêtes auxquelles moi je participais étaient d'un niveau au dessus de celle là, sans gamins ou presque. Adepte des soirées ou l'on bois toute la nuit avec du gros son rock en fond sonore, je n'étais pas tellement chaud pour assister à cette soirée qui visait à annoncer le et la vainqueur du concours Mister & Miss Kobe High School. Mais bon, j'avais décidé de participer à ce concours alors c'était la moindre des choses d'assister à la fête donner en l'honneur des gagnants, même si je n'en faisais pas parti. Et puis, je m'étais dis qu'au moins, à contrario de la plupart des soirée que je fréquente, si l'envie me prenais d'aller au toilette j'étais presque sur de ne pas trouver des couples en train de copuler dans une position parfois bizarre. Pour la tenue je ne suis pas aller la chercher bien loin, c'était celle que je portais quasiment tout les jours, ma tenue de barman. Il m'avait juste suffit de foutre une cravate et hop c'était à présent une tenue de soirée.

Je n'étais pas un des premiers sur les lieux, avant de m'y rendre il m'avait fallu convaincre absolument un ami que, non, La veste en cuir style motard avec le pantalon pattes d'eph' déjà ça ne s'accordaient pas vraiment et qu'en plus il n'allait pas draguer beaucoup de filles avec ça, ce qui était quand même son but principal. Une fois ce problème vestimentaire résolu, je parti enfin en direction de la grande salle ou était tenue cette soirée. Tout en marchant je me demandais ce que j'allais bien pouvoir foutre une fois la bas. Après avoir eu connaissance du DJ qui allait animer la soirée, c'était sur que je n'allais pas danser, ou très peu. Se saouler était aussi rayer de la liste du programme puisqu'il n'y aurait pas d'alcool. Draguer n'était pas non plus une option qui me tentait. J'étais plus un séducteur, et je n'étais donc pas du genre à foncer tête baisser vers toutes les belles filles que je croisais. Et pourtant il y allait surement en avoir pas mal, des dragueurs de ce genre, il y en avait toujours dans ce genre de fêtes. J'étais arrivé et sur le point d'entrer lorsque José, mon hibou imaginaire décida de se pointer. D'ordinaire il arrivait quand je pensais à lui mais cette fois il était la pour mater un peu, "évaluer le potentiel de cette école" qu'il disait. En même temps, étant imaginaire, il ne pouvait pas faire grand chose d'autre.

Je poussais donc la porte et nous entrâmes dans la grande salle qui était déjà pas mal rempli d'élèves, de profs et même de membres du personnel ... enfin, surtout une en particulier, la concierge. Il faut dire qu'elle ne passait pas vraiment inaperçu dans sa robe qui laissait entre voir juste assez de choses pour attirer l'œil mais sans trop faire dans le vulgaire. Bien évidemment je restais inerte, quelques instants, histoire de gravé cet image d'elle dans mon esprit car je ne l'imaginais pas s'habiller comme ça. Mais quelque part je la plaignais de s'être habillé ainsi. Avec tout les gosses qui trainaient, nul doute qu'elle allait devoir faire attention. Elle était accompagné du prof d'anglais, Akutsu Moe.


*Le salop, il a tiré le gros lot sur ce coup là* pensais-je en souriant.

Si je devais aller au toilettes je vérifierai auparavant s'ils sont encore dans la salle, sait-on jamais. Mon attention se détacha du petit couple pour se porter sur un autre. José venait de me dire qu'il voyait Dakota,, et qu'elle aussi était très belle. Chose que je constatais effectivement. Elle non plus je ne l'imaginais pas porter ce genre de robe, surtout une robe à fleur. Elle était accompagnée d'Elliot qui était lui aussi bien habillé, le contraire m'aurait étonné, qui tenait dans ses bras une petite fille vraiment trop mignonne. C'était décidé j'allais les embêter un petit peu. Une fois à leur hauteur je dis en souriant:


"Et bien en voilà un jolie p'tit couple"

Puis je me tournais vers Elliot:

"Et en plus vous avez déjà une jolie petite fille, t'aurais pu me le dire quand même"


Je plaisantais bien entendu mais j'avais envie de voir leur réaction. Si je pouvais un peu de temps avec eux, la soirée n'en serais que plus sympa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Sam 8 Jan 2011 - 13:01

Je sirotais mon verre de coca tout en observant la foule, mon regard se portait souvent sur la petite fille du directeur ... Je fondais sur place, elle était trop mignonne !!! Je regardais envieux Livingston-san qui tenait la petite. Alalala. Enfin mon attention se tourna ensuite sur la porte de la grande salle qui s'ouvrit et la à ma stupeur je vis la concierge dans une tenue .... rare mais pourtant qui lui allant à merveille. C'est la première fois que je la vois ainsi et honnêtement c'est une belle femme, oui je pense qu'il n'y a pas d'autres mots. Je laisse pas parler les hormones la non juste le mec qui est en moi ouais, et le prof qui l'accompagne, le chien fou selon moi, à de quoi être aux anges. Enfin je sirotais mon verre en observant la jeune femme quand Kimihiro-san reprit la parole, je l'écoutais de ce fait et tournait mon attention vers lui. lui faisait un sourire je répondis quasiment du tac au tac.

" Oh oui, et j'espère ne pas être dedans, ça me ferait au moins autant chier que toi ... Pis je sais pas l'idée d'un titre aussi débile me plait pas ... Déjà si je chope celui qui m'a inscrit ... "

Je finissais ensuite de boire mon verre, une fois cela fait je m'adossais contre le mur, bras croisé, tenant toujours mon verre. Kimihiro-san me dit une phrase qui m'amusa sur le coup je ne peux pas le cacher. J'eus un petit rire même. Je fixais alors mon camarade puis je pris la parole.

" Je vois que ma réputation me suit toujours autant. Effectivement je n'ai pas de cavalière, je me suis fait larguer il y a peu donc ... En tout cas l'idée d'en trouver une pour ce soir est une idée très alléchante, mais j'ai pas la tête à ça, je verrais bien ce qui me tombe dessus. Je vais surtout profiter de la soirée, et m'éclipser le plus rapidement possible je pense. "

Je reportais à nouveau mon regard sur l'assemblée, de plus en plus de monde arrivait. C'est vrai je n'avais pas trop envie quand j'y repense de fricoter ce soir, quoique si la belle surveillante vient ... je vais peut être revoir mes priorités mais de savoir que Nina ne me donne plus une nouvelle depuis longtemps me tourmentait pas mal. Il faut dire que c'est ma faute aussi, je n'ai qu'à la contacter plus souvent ... Bref je ne voulais pas trop y penser. Je portais mes ébènes sur Kimihiro-san puis je repris la conversation.

" C'est une idée que je me fais ou tu n'as pas l'air dans ton assiette ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Sam 8 Jan 2011 - 17:16

J'avais entendu parlé de quelque chose qui avait fait le tour de l'école et qui était parvenu jusqu'à mes oreilles, un sort de concours de Mr. And Mrs Kobe High School... faisant participer ces chers élèves et autres gens.... Pathétique, franchement, je suis bien contente d'être arrivée après ce concours, sauf pour cette soirée organisée par ce cher directeur et tout le reste de la clique. Je pensais être présente, enfin, je m'y sentais obligée. Pas pour reluquer les charmants messieurs en costume de pingouin et les gentes dames dans leurs magnifiques robes à paillettes... Mais plutôt pour faire ce que je suis censée faire ici, à savoir mon boulot. Bah oui, c'était pas parce-que qu'il y avait une fête que j'étais en vacances, quoi que j'aurai bien voulu mais bien sûr, ce n'était pas le cas. Il pouvait très bien se passer des mauvaises choses durant cette soirée, des bagarres peut-être ou même... des violes ! J'allais un peu loin là, mais valait mieux s'assurer de tout, sans se poser de question. C'était comme ça le boulot de surveillant, fallait garder la tête sur les épaules et avoir les yeux dans le dos. En faite, je savais pas si je devais travailler ou pas, mais je voulais quand même m'en assurer... Il me semblait peut-être que mes collègues faisait leur ronde dans les couloirs, dans le hall et dehors, au cas ou certains en profiterai pour faire de belles conneries, ça aussi c'était à prévoir, car fallait bien s'en douter que d'autres ne viendrai pas danser et faire la fête.
Je regardais ma montre, à cette heure-ci la soirée avait déjà commencé, forcément, et je préférai y aller une fois qu'il y aurait du monde, comme ça, je pourrais me fondre tranquillement dans la masse et passer presque inaperçu.
Je me souvenais aussi avoir lu sur le panneau d'affichage « tenue correcte exigée » … Je ne pouvais donc pas échapper à une robe, ou à une tenue qui à la méga classe. Ça voulait donc dire, pas de jean, pas de T-shirt, pas de converse... Ce que je mettais la plupart du temps, des tenues dans lesquelles j'étais à l'aise, moi-même ! Mais cette fois-ci, il fallait que je fasse une grande exception, et comme il faut faire bonne impression... et comme je venais d'arriver, je voulais pas attirer l'intention sur moi, donc, fallait faire comme tout le monde... Génial.

Je m'étais hâté de prendre une douche à la vite fait, histoire d'avoir le temps de choisir dans ma garde robe, quelque chose qui puisse faire l'affaire, une robe avec comme critères : la couleur noire, une taille pas trop courte, pas moulante du tout, pas trop plongeant au niveau de la poitrine et qui aille bien avec mes chaussures avec petits talons, les plus simples.
Je fis de mes cheveux bouclés un simple chignon avec une mèche qui partait sur le coté.
Puis, m'emparant du maquillage, je mis juste une touche de far à paupière, du mascara, du gloss... berk... et c'était tout, je m'étais alourdie d'un petit pendentif et de minuscules boucles d'oreilles en plus.
Je pris un petit sac noir qu'on pouvait mettre en bandoulière où je mis le strict minimum qu'une femme normale doit avoir.
En passant devant le miroir, je remarquais que les traits de mon visage me paraissait plus fins... Juste qu'une impression... Enfin bref, mais qu'est-ce que j'en avais à faire.

J'étais arrivée devant la porte de la salle, ouverte. Je me située à quelques mètres, là où on ne pouvait me voir. Je voulais pas qu'on me voit !
Mais qu'est-ce que je foutais là moi ? Rolalala, j'aurai du rester tranquille dans mes converses et jean dans les couloirs moi~ C'est que je connaissais pas grand monde, j'allais discuter avec qui, qu'est-ce que j'allais faire à part faire le tour de la salle, me cacher dans un coin.
Je décidais enfin de rentrer, m'infiltrant vite fait entre les gens, saluant le directeur au passage.
Je posais mon regard un peu sur tout le monde, tous aussi élégants les uns que les autres. Parmi eux, je vis Rinka, ma colocataire et puis bien entendu, je me dirigeais dans le sens opposés, ne voulais, je ne savais pas pourquoi, la croiser. Mais c'était en me retournant brusquement que je rentais dans quelqu'un.

« Hoo... Je suis désolée... heu... Akane-san !!? »

Mon dieu ! Manquait plus que ça, comme par hasard, je tombais pile poil sur lui, un jeune homme que j'avais rencontré peu de temps avant. Il était sympathique mais... C'est pas que je me méfiais, mais j'avais l'impression qu'il me cherchait, dans le sens de m'avoir enfin... je savais pas et je m'en fichais, valait mieux ne pas y penser et juste sourire et être gentille.

« Tien... quel hasard ! Je ne pensais pas te trouver ici, quoi que, si, mais... » Je regardais l'autre jeune homme qui était avec lui, une tête qui m'était complètement inconnu « Ha, bonsoir, moi, c'est Kobayashi Noriko, la nouvelle surveillante. » Je restais plantée là, près de Ryoma, un petit sourire aux lèvres.

Il y avait pas à dire, je me sentais très mal à l'aise et je détestais ça ! Je voulais m'éclipser au plus vite, partir, disparaître.
Je reculais un peu, tentant une sortie, mais je me cognais encore une fois contre Ryoma... Puis peut-être que celui-ci ne voudrait pas me voir partir, ou bien voudrait-il, au contraire, être tranquille avec son pote.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Dim 9 Jan 2011 - 21:49

Haru avait accepté de danser avec elle. Mais dans cet état, Valentine n'était que légèrement flattée, elle mettait ça sur le compte de sa beauté rayonnante de ce soir là. Mais sa partenaire ne semblait pas vouloir prendre les devants, la laissant choisir la chanson sur laquelle elles danseraient. Bon, c'était peut-être une bonne danseuse et elle avait confiance en ses capacités ... Dans le cas contraire, la grande brune la guiderait et ne la laisserait pas désemparée à devoir suivre une musique qu'elle ne savait pas danser. Sa senpai n'aurait qu'à se laisser entraîner par les bras de Valentine et la suivre. Ses bras étaient musclés, contrairement à ses jambes elle pouvait leur demander des efforts prolongés. Mais de toute façon, quand elle dansait, elle pouvait faire des efforts, elle ne sentait plus la douleur, elle tiendrait physiquement toute la soirée, elle le devait. Elle était magnifique et ne s'assoirait pas de la soirée.

Avec un sourire la grande brune lâcha avec délicatesse la main de sa cavalière. Elle inclina légèrement la tête vers la sol et d'un voix douce avec son petit grain grave :


"D'accord, ne bouge pas je reviens."

D'un pas assuré, perchée au sommet de ses talons hauts, elle agita ses jambes pour se diriger vers là où était posté le DJ. Elle demanda au jeune homme sa chanson, avec un sourire tout à fait charmant puis refit le même trajet pour revenir vers Haru. En chemin elle jetait des regards aux demoiselles qui retenaient son attention, ou plutôt leurs jambes, puisque quelques jeunes femmes avaient opté pour des robes courtes, et Valentine ne pouvait qu'approuver leur choix. Revenue devant sa cavalière, en belle robe bleue, elle entendit les premières notes de la chanson. Toujours avec son sourire radieux, elle reprit la main de la demoiselle dans la sienne et l'entraina avec douceur vers la piste de danse, là où moins d'élèves et adultes étaient en station debout. Valentine murmura avant de lancer ses jambes au rythme de la musique :

"Prête, Kawai-senpai ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: La soirée du concours  Dim 9 Jan 2011 - 22:47

● J'étais tombé sur deux petites perles des mers du sud

Les filles.. Ou plutôt, les demoiselles, pour rester dans le ton. Il était évident que le petite Kendra ne me faisait pas le même effet que l'Américaine, présente à mes côtés, mais la fillette Japonaise avait son charme et à vrai dire, savait déjà en user. Je me voulais léger ce soir. Bien moins sérieux qu'à l'accoutumé, bien plus enclin à plaisanter et à rire de choses frivoles, ainsi qu'à passer du bon temps avec le peu de personnes qui avaient su me faire changer d'avis sur ma solitude. Et elles étaient toutes les deux réunies. Kendra me plaisait, de part son âge, mais aussi grâce à son caractère en or. Bien entendu, la petite devait avoir ses crises de pleurs, ses caprices et autres mauvais côtés qui devaient la rendre moins féérique, mais avec moi, elle avait toujours été gentille, mignonne, et même plus qu'attachante. Bien entendu, c'était surement parce que je n'étais pas l'une de ses connaissances régulières, et que pour l'instant, elle ne me connaissait qu'à travers des moments agréables, et non pas par des ordres, ou des punitions. Mais Kendra devait être une fillette adorable, au quotidien, elle semblait même bien plus sociable que je ne l'étais, du haut des mes dix-neuf années. Dakota. Ma première vraie rencontre du Japon.. Et elle avait été occidentale, douce ironie en somme. Mais elle n'avait pas moins été désagréable, au contraire. Tout de suite, selon mon propre ressenti, nous avions été attiré l'un par l'autre. Bien entendu, amicalement parlant, loin de moi l'idée de courtiser une demoiselle dès la première rencontre, ou de le faire après plus ample connaissance même. Dakota était une fille énergique, polie, ce qui comptait énormément pour moi, ainsi que très intéressante à apprendre à connaître. Sa force m'avait même étonné, lorsque je n'avais su quoi faire face à un élève bien peu amical. Oui, j'étais tombé sur deux petites perles des mers du sud, c'était certain.

Et voila que la plus petite des deux se révélait être la plus possessive. Qui l'eut cru ! Evidemment, j'étais presque certain que Dakota allait bien le prendre, qu'elle allait peut être même en sourire. Mais jamais, jamais je n'aurai pensé que la petite Kendra puisse ressentir de la jalousie, et trouver en son aînée occidentale, une rivale. Après tout, l'esprit des enfants était si différent, et ils débordaient souvent trop rapidement en s'essayant aux sentiments. Kendra devait m'apprécier, et comme tout enfant de son âge, devait beaucoup moins aimer qu'on lui vole, ce qu'elle pouvait considérer comme sa propriété. Rien de grave en somme, il suffisait simplement qu'elle constate par elle même que Dakota n'était pas un danger, ni un frein à nos futures heures de jeu. Ce fut donc légèrement surpris, que je tentais de me dégager de son emprise, légèrement gênante pour respirer, un peu plus pour pouvoir parler correctement. Soit. Je regardais la fillette, tout en essayant d'écouter correctement Dakota, qui en semblait plus amusée qu'autre chose, et la tenais d'un bras, avant de défaire son lien. Un peu maladroit, il fallait le dire. Il était tellement difficile de faire deux choses à la fois, ou du moins, de les faire correctement.

"Je ne sais pas, mais en tout cas ne la gave pas trop, je n'ai pas envie de la voir tout régurgiter sur ma tenue."

Oui, parce qu'elle n'allait surement plus vouloir descendre de mes bras, maintenant. C'eut été un échec bien trop fort pour une petite fille si possessive. Enfin.. Je n'avais su repérer qu'après coup, que Dakota devait surement plaisanter, et lui apposai un air mi-désolé, mi-gêné, par mon incapacité à gérer la situation le plus parfaitement possible. Et comme cela ne devait pas suffire, voila qu'une autre personne venait de nous rejoindre. Izaki-san. Toujours aussi détendu. Je le connaissais des cours, simplement, et un peu plus grâce au cours d'Anglais que nous avions partagé en petit groupe. C'était, d'après moi, une personne assez calme, à ne pas se compliquer la vie avec la moindre broutille, à prendre la vie comme elle venait aussi. Bien sur, je pouvais me tromper, après tout, je cachais parfois ma véritable nature, et je n'étais pas ce bloc de glace que tout le monde pensait. Non, bien qu'assez distant, j'étais toujours ravi de discuter, si cela avait un quelconque intérêt, évidemment. Je n'étais pas de ceux qui se complaisaient dans la médiocrité, bien content de discuter des heures entières sur la pluie et le beau temps, ou à parler en mal des autres, également. Izaki-san me fit secouer la tête, c'était certain, pour rire poliment de ses camarades, il était bien plus doué que moi. J'en souris grandement, le saluant de la tête simplement, ne voulant pas secouer trop vivement Kendra, toujours dans mes bras.

"Une petite Japonaise pour deux occidentaux comme nous, Izaki-san, je pense qu'il serait tant de revoir tes cours sur la génétique.."

Encore une fois, je n'étais pas certain qu'il capte la pointe d'humour dans cette phrase. Tout ce que je voulais, c'était ne pas montrer ma gêne, quand il avait parlé de couple. Cette idée était assez...étrange. Oui, je voyais Dakota comme une amie, une personne bien agréable à fréquenter, et je n'avais jamais même pensé à l'envisager comme une éventuelle petite amie. Il fallait dire que je n'étais pas doué pour ce genre de choses, de toute manière. Je comprend mal les sentiments les plus évidents, et les moins compliqués, alors m'attarder sur une telle chose, ou même, déceler chez l'Américaine, des signes, qui auraient pu influencer Izaki-san sur ses plaisanteries.. C'était bien trop loin de moi. Mais, et je ne pouvais décidément pas le nier, le Japonais avait fait germer un certain doute.

Doute que je voulais voir disparaître au plus vite, ne voulant pas gâcher cette soirée. Comment faire ? En détournant l'attention de chacun sur les précédents dires d'Izaki-san. Comment ? C'était simple. Nous étions en soirée, et celle-ci avait déjà bien débuté. Des élèves commençaient à danser, d'autres se ruaient sur les petits plats et les boissons. Soit, c'était assez facile de trouver une activité, prenant Kendra comme excuse pour s'éloigner quelques minutes.

"Vous permettez que je vous laisse quelques instants ? Je pense que cette demoiselle aimerait bien que je lui accorde sa première danse."

Je les saluais tout deux, avant de regarder Kendra, bien contente de voir que mon attention se tournait vers elle. Dans un geste doux et calme, j'allais lui chercher sa main, que je pris dans la mienne.

"Ca te dirait d'apprendre à valser, jolie princesse ?"

Bien entendu, et même si elle n'allait pas répondre, je savais que l'idée n'allait pas lui déplaire. C'est pourquoi je n'attendis pas plus pour me rendre sur le bord de la piste de danse, la main de la fillette toujours dans la mienne. Nous allions, le temps d'une danse, être seule, sans la plus grande rivale de toute sa minuscule vie. Bon, la musique ne se prêtait pas tellement au style de danse que je lui avais promis, mais c'était l'une des seules que je savais correctement danser. Les autres allaient surement être indulgents, j'avais un enfant dans les bras, quand même.
Revenir en haut Aller en bas
 
La soirée du concours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: