Partagez | 
 

 Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Mer 15 Déc 2010 - 14:21

L'avantage de leur école, c'était que l'absence d'uniforme ne les trahissait pas alors qu'ils séchaient leur journée de cours pour la passer dans la salle d'arcade. Cela dit, même sans uniforme pour les trahir, leurs ages suffisaient. Ou alors Eiji paraissait suffisamment mature pour que personne ne vienne l'ennuyer ? Ou suffisamment de mauvais poil. Ou peut-être qu'ici, personne n'avait envie de s'ennuyer à jouer la bonne parole. Quel qu'en soit la raison, personne ne les avait ennuyés depuis qu'ils étaient ici.

Ils avaient quittés le toit en silence, et le trajet avait été tout aussi tranquille. Parfois, le silence leur allait mieux. Hugh était perdu dans ses pensées, qui n'avaient certainement rien à voir avec celles qu'Eiji devait ressasser, et les transports en commun étaient lumineux et peu peuplés. Une fois le centre ville atteint, Hugh s'était un peu relâché, commentant certains lieux ou certaines personnes qu'ils pouvaient croiser, montrant une certaine habitude du coin. Pas qu'il y allait si souvent que ça... Mais enfin, suffisamment pour connaître le coin, savoir quelle salle éviter, et quelle échoppe servait les meilleurs crêpes.

Après un jeu de moto et d'autres de tout genre, ils étaient actuellement occupés à tirer sur des zombies apparaissant de toutes part, aidés en cela par leurs gros flingue de plastique aux aspects tout de même presque convaincants.

« Tu te débrouilles quand même pas mal ! »

Hugh dégomma un zombie arrivé trop prêt par le coté. Les écrans multiples n'étaient pas forcement faciles à gérer quand on n'avait pas l'habitude.

« Mais tu laisse encore trop d'angles mort. »

Il tira la langue d'un air coquin pour appuyer ses propos. Reprenant ses tirs méthodiques et s'appliquant à rester détendu pour ne pas voir son cœur s'emballer, il dodelina de la tête, un peu gêné.

« Désolé, tu aurais peut-être préféré pratiquer une activité bien à toi... Mais ça aurait été sans moi alors ! »

La dernière fois qu'Eiji avait tenté de partager son amour du sport avec lui, il avait finit étalé au sol comme une loque. Ah, diantre... Ne partageaient ils donc aucun bon souvenirs ? Ils pouvaient pourtant se qualifier d'amis, non ?

D'ailleurs, en tant qu'ami, il y avait bien une chose dont Hugh avait envie de parler, lui aussi. Mais la situation ne s'y prêtait pas vraiment... S'y prêterait elle un jour ? Quoique au vu de la sortie du placard qu'Eiji était en train d'opérer, on pouvait l'espérer. Il faudrait qu'il sorte un peu plus qu'un orteil et une hésitation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Mer 15 Déc 2010 - 15:42

Ils s'étaient éclipsés de l'école sans soucis. Au milieu du chahut qui accompagnait les élèves qui se rendaient en cours, personne n'avait noté que deux étudiants prenaient le chemin inverse et se faufilaient hors du lycée, puis dans le 1er bus qui menait à la galerie marchande. Y aller à pied était aussi une option, mais pas flanqué de Hugh qui haletait dès que la distance devenait un peu longue.
Eiji avait autant apprécié le silence durant le trajet que la cohue du centre commercial et les bruits violents des jeux vidéos sur lesquels ils s'acharnaient maintenant depuis plusieurs heures. S'il avait eu un peu de mal au début avec les contrôles que lui expliquaient sommairement son compagnon, il ne s'en sortait pas trop mal maintenant. Et comme il s'en doutait, flinguer à tout va tout ce qui bougeait avait un côté défouloir excellent, bien qu'un peu stressant.

Un zombie plus violent que les autres finit par avoir raison de lui, et Hugh succomba quelques minutes plus tard, submergé par la masse. Le Game Over flasha sur l'écran quelques secondes alors que les deux jeunes gens s'éloignaient de l'écran sur un accord tacite. A cette heure de la journée, la galerie d'arcade était presque déserte, les démonstrations sur les écrans et les brefs éclats de musiques jaillissant çà et là des machines laissant une impression de zone fantomatique. Il ne pouvait pas dire qu'il regrettait d'avoir besoin de se frayer un chemin dans la foule ou de sentir dans son dos le souffle de quelqu'un faisant la queue pour prendre sa suite.

" J'ai besoin d'une pause. Tu veux boire quelque chose ? "

Devant l'approbation de Hugh, Eiji récupéra un coca et un thé glacé au distributeur le plus proche et lança sa canette au blond avant d'ouvrir la sienne et de boire une longue gorgée, savourant la boisson glacée avec plaisir. Sans l'avoir épuisé de la même manière, les jeux vidéos avaient tout autant stressé son organisme. Aussi amusant qu'effrayant à constater.
Quand il rabaissa sa canette, ce fut pour offrir un sourire franc à Hugh.

" Je suis super content d'être ici tu sais. Ça fait des jours que je m'épuise à faire du sport sans réussir vraiment à me changer les idées... au moins ici j'y arrive. J'ai beau adorer les arts martiaux, je manque carrément de sérénité pour arriver à quelque chose pour le moment. Je pense qu'il était temps que je passe à autre chose. "

Il n'aurait jamais cru tenir ce discours ne serait-ce que deux heures plus tôt, mais il devait l'avouer, il se sentait un peu mieux. Que ce soit de parler avec Hugh, ou de s'être défoulé sur des jeux à la con, il avait l'impression de redevenir peu à peu lui-même. Bien sur, ça ne résolvait pas les soucis et ne lui offrait pas sur un plateau les réponses à toutes ses questions, mais pour un moment, il arrivait à les mettre de côté et à respirer sans cette boule opaque dans sa poitrine.

Son regard passa de Hugh à son thé, puis à nouveau sur la borne d'arcade. La dernière fois qu'il était venu à un endroit similaire, ça avait été avec Konata, où il avait passé deux heures à tenter de battre sa petite furie à divers jeux. Il n'avait réussi qu'à un jeu de tape-taupes, pour la plus grande hilarité de Konata.
Le souvenir fit pâlir son sourire. Les souvenirs des moments passés avec elle restaient encore entachés d'amertume et de souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Mer 15 Déc 2010 - 19:28

Le jeu continua alors quelques instants avec qu'Eiji ne ressente le besoin de faire une pause. Hugh devait admettre que lui aussi, au bout d'un moment, fatiguait de devoir rester concentré sur les écrans. Les yeux aussi lui piquaient un peu. Il suivit le brun à travers la salle, profitant de la vue dégagée pour apprécier la disponibilité des machines. Venir en milieu de semaine comme ça était vraiment un bon plan, à retenir. Perdu dans ses pensées, il manqua de rater la canette qu'Eiji lui lança comme un mec cool qu'il était, et il la rattraper de justesse comme un mec pas vraiment cool qu'il l'était. Mais qui essayait un peu de l'être cool, pour tenir la comparaison avec Eiji. Enfin, un minimum.

La remarque et l'expression d'Eiji attirèrent un grand sourire franc sur le visage de Hugh. Non seulement parce qu'Eiji disait être heureux d'être ici, donnant du crédit à son initiative, mais surtout parce qu'il s'ouvrait un peu, avouant noyer ses angoisses dans le sport, vainement. Une barrière semblait s'être baissée. Potentiellement relevable à tous moments, mais... Il semblait que l'hécatombe de zombies ait soulagé Eiji. Le blond ouvrit sa canette qui fit couler quelques bulles, avant de boire lui aussi une gorgée rafraichissante. Le coca lui était normalement interdit, mais tant pis. Diantre, il s'émancipait depuis qu'il était à Kobe. Lui qui était si sérieux dans ses restrictions auparavant... Il en était un peu fatigué. Et puis, ça faisait longtemps qu'il n'avait pas eut d'ennui de santé.

« Moi aussi, je suis drôlement content ! »

S'exclama t'il en retour de manière un peu enfantine, mais sincère. Étrangement, après s'être ainsi exprimé, le sourire d'Eiji se terni, comme si une pensée désagréable lui était revenue. Évidemment, entre sa copine qui l'avait lâché – étrangement, Hugh ne visualisait pas Eiji lâchant Konata, il n'en avait ni le cran ni l'envie, il l'adorait sa petite peste – et les idées qui enfin faisaient surface dans son esprit... Il y avait de quoi gamberger. Lui même, depuis la déclaration de Kantaro, n'était pas vraiment dans son assiette.

« Pour passer à autre chose, il ne faut pas être seul. »

Les mots étaient sortit tout seuls, à moitié affirmation, à moitié réflexion à voix plus haute. Hugh détourna le regard, soudainement passionné par le mouvement régulier d'un employé balayant le sol.

« Heu, enfin je veux dire, tu peux parler. Je peut être la pour ça. »

Restait à voir de quoi Eiji voudrait bien parler. S'il arrivait déjà à lui faire parler de sa rupture, ça serait déjà ça. Et puis bon, au pire, si Eiji se mettait en colère, il y avait un tape taupe pas loin, et aussi un punching ball qui calculait la force d'un coup de poing. Il pourrait le rediriger habilement vers l'une ou l'autre de ces activités. En fait, Eiji comme une cocotte minute qu'il fallait penser à purger à intervalles régulières. Après cing mois de vie commune, il avait trouvé comment le prendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Mer 15 Déc 2010 - 22:48

Eiji releva furtivement les yeux sur Hugh, sortant de son cercle de pensées noires et hésita un instant, avant de se laisser tomber sur ce qui semblait être une voiture de kart bariolée d'un jeu quelconque. La musique se déclencha automatiquement, faisant sursauter le sportif qui manqua d'en laisser tomber sa canette. Un rapide coup d'oeil lui assura que rien n'était cassé ou dérangé – non, ce genre de réaction était bien normal – lui laissant le temps que la musique revienne à son statut de bruit de fond pour trouver comment répondre à Hugh.

" Parler... c'est pas vraiment mon fort, ça doit se savoir depuis le temps. C'est pas pour rien que j'aime le sport et que je me bats tant. Je me disais aussi que le courant passait trop facilement avec Konata."

Avec un regard un peu désabusé, le jeune homme n'avait pas tellement de difficultés à reprendre son comportement et à comprendre un peu mieux certaines de ses réactions. Avec un peu de recul, c'était toujours plus facile de comprendre. Raison pour laquelle il n'était absolument pas rancunier au delà de ses accès de colère. Une fois l'abcès évacué, il s'en portait aussi bien, sauf avec Nakamura, mais le petit blond semblait avoir gagné une place spéciale.
Le regard d'Eiji se posa à nouveau sur le blond qui semblait méditatif, un peu plus éteint que d'habitude. Entièrement centré sur lui-même, il avait passé ces derniers jours à éviter ses camarades mais maintenant qu'il le regardait vraiment, Hugh avait une sale tête. Il ne semblait jamais vraiment solide, mais en cet instant, il avait une aura de fragilité encore plus présente. Les cernes sous les yeux, les épaules encore plus avachies que d'habitude... depuis combien de temps ? Il n'aurait su le dire. La question s'échappa de ses lèvres avant même qu'il ne pense à la formuler.

" A quoi tu penses ? "

Il n'aurait pas été si direct habituellement, ses manières de gentil petit japonais bien élevé lui imposant une réserve bienséante quand à ce genre de question. Mais au point où il en était, il n'en était plus à une habitude près qui prenait la tangente., l'épuisement moral l'emportant sur le conditionnement et le laissant plus ouvert qu'il ne l'aurait jugé bon. La sensation était étrange et pas désagréable, un peu nouvelle, un peu à l'image de cette journée de repos qu'ils s'étaient octroyée, alors que jusque là, son dossier scolaire entaché par ses mille et une bagarre était toujours resté muet quand aux cours séchés. Dommage qu'il soit trop sérieux pour vraiment y prendre gout.
Eiji but une nouvelle gorgée de thé pour se donner contenance, sans arriver à justifier sa question.
A côté de lui, la musique du jeu de kart se remit en route, faussement joyeuse et entrainante. A la limite, il préférait le thème stressant du jeu précédent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Ven 17 Déc 2010 - 14:38

Hugh retint un rire face à la réaction d’Eiji et au tableau qu’il donnait sur ce jouet. Mais redevint sérieux face aux paroles spontanées et sincère d’Eiji. Ca, c’était bien vrai qu’il n’était pas habitué à parler… Mais ça n’empêchait pas pour autant de lui tendre la perche. Peut-être agissait il ainsi par manque d’habitude juste ? La question d’Eiji le tira subitement de la contemplation du balais brosse, lui faisant tourner un visage un peu surpris vers lui.

« A rien, je… »

Non, certainement pas à rien. Il se connaissait à force. C’était tellement plus facile de prendre soin des autres plutôt que de confier ses propres doutes. Hugh se mordit légèrement la lèvre, gêné. En parler à Eiji ? Il avait peur de sa réaction, peur de pousser quelque chose dans un frêle équilibre alors que le jeune homme, enfin, voyait les choses en face. Mais n’étaient ils pas, comme il l’avait dit, amis ? Mais apparemment, cela ne suffisait pas pour qu’il arrive à parler facilement. Il secoua la tête, comme pour chasser les idées qui le hantaient.

« Rien d’important, tout va bien. »

Hugh sourit paisiblement, réconfortant envers Eiji, avant d’aviser du menton le petit véhicule sur lequel il s’était assis.

« Tu es sur de vouloir jouer avec ça ? C’est ptêtre plus trop de ton age. »

Le charria t’il en tirant la langue, avant de prendre un air réfléchi, sa canette à quelques cm de sa bouche.

« Enfin, j’imagine que venant de moi, ce genre de propos à moins d’impact, hum ? »


Cependant, il glissa la main dans sa poche, en sortant son portable qu’il dégaina rapidement pour prendre Eiji en photo, immortalisant la scène avec un sourire coquin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Sam 18 Déc 2010 - 18:09

Le jeune homme leva la main en riant pour essayer de défendre son honneur mis à mal par cette photo on ne peux plus compromettante, réussissant plus à prendre des postures bizarres en bougeant qu'à véritablement empêcher le photographe de faire son office. Eiji finit par se figer avec un regard pseudo-menaçant pour l'américain, le sourire flottant sur son visage trop amusé pour donner vraiment du crédit à cette menace. Tant pis si Hugh n'avait pas réellement répondu à la question. De la même manière que lui ne parlait pas alors qu'il le lui avait proposé, ça restait secondaire.

" Hé ! Si cette photo fait le tour du bahut, je t'enferme dans le placard avec Shizuka pour te niaquer les orteils ! "

Ca faisait du bien de juste faire le con sans se prendre la tête, sans chercher les doubles-sens dans les moindres propos de l'autre, bref, de juste plaisanter. Ca ne mettait pas complètement les soucis à l'écart, et ne les faisait certainement pas partir mais... en un sens, rien de ce qu'il ferait n'allait vraiment changer les choses. C'était ça le plus dur à digérer. Depuis tout petit, il avait toujours détester ces moments de perte de contrôle. Le divorce de ses parents, leurs remariages respectifs... tout ça lui avait prouvé qu'il n'était qu'une petite chose ballotée qui ne pouvait décider de rien, aussi grand et colérique soit-il.
Il avait choisi de venir ici, en internat, pour remettre les choses d' aplomb, pour reprendre le contrôle, prenant une décision qui pèserait activement sur la vie future, se coupant un peu de ceux qui avaient tout pouvoir sur lui jusqu'à sa majorité. Il y avait cru...
Echec. Les choses avaient encore fini par glisser de ses doigts, se déroulant et le laissant comme témoin d'un vaudeville pathétique où il était à la fois héros et spectateur, entre rire et frustration. Que lui restait-il dans tout cela ? A mettre les choses de côté et à se défouler avec Hugh sur des bornes d'arcade. Mieux valait en rire qu'en pleurer. Ou que frapper quelqu'un.

Le jeune homme acheva son thé glacé et se leva pour balancer la canette dans la poubelle la plus proche, s'arrêtant devant une borne de DDR. C'était... parfaitement ridicule. Totalement ce qui lui fallait pour le moment. Le regard d'Eiji passa de la machine à Hugh, puis à nouveau à la machine. Est-ce qu'il pouvait au moins ? Et sans qu'il ai besoin de le ramener sur son dos ensuite ? Eiji chassa vite fait cette pensée parasite pour désigner l'appareil démentiel à Hugh d'un petit coup de tête. La barrière d'acier était fraiche sous sa main, bien réelle même si les couleurs qui la composaient auraient pu faire croire du contraire.

" On essaie ? En easy ça doit pas être trop rapide, non ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Sam 18 Déc 2010 - 23:48

Riant lui aussi, Hugh appuya à plusieurs intervalles, remerciant son portable d’être parfois aussi réactif qu’un appareil photo, même si en qualité moindre.

« Hey ! Même si c’est pas ma faute ? »

Minauda le blond, amusé lui aussi et soulagé qu’Eiji en revienne à des choses plus terre à terre. Oui, c’était probablement la la meilleure solution. Il ne pouvait pas le faire parler pour le soulager, juste… Lui faire penser à d’autres choses. La game center était le meilleur endroit pour ça.

Eiji se releva, et se tourna vers Hugh après avoir jeté sa canette de coca, semblant hésiter face à la board de Ddr. Hésitait il à y aller, ou à lui proposer ? La manière dont il le regardait indiquait plutôt la 2eme option. Quelque par au fond de son esprit, Hugh refoula cette sensation bien connue, cet agacement de ne pas pouvoir être et faire comme les autres, qui lui revenaient si souvent dans ce genre de moment. Il évitait de pratiquer des activités physiques, mais il était vrai que désormais, nombre d’arcade étaient également des jeux sportifs. Pour compenser l’image du jeu vidéo qui ne faisait pas faire de sport aux adolescents ?

C’était néanmoins quelque chose qu’il connaissait bien, pour l’avoir pratiqué avec ses cousins, à une époque ou les choses n’étaient pas gênantes comme aujourd’hui. Il y avait toujours eut un avant et un après l’opération. Il doutait être capable de jouer sur le même mode qu’il en avait pris l’habitude, mais en easy… Certainement en serait il capable. Il aquiesca d’un hochement de tête, rejoignant Eiji sur le tapis coloré.

Hugh n’était peut-être pas quelqu’un de très rapide en règle générale, mais sur un plateau de DDR, il en allait autrement, notamment face à quelqu’un d’aussi démuni que Eiji en ce genre de situation. Du bout du pied, Hugh tapota rapidement les carreaux, choisissant musiques et niveaux de difficultés, prenant soin de mettre Eiji en mode moyen au passage, n’ayant pas la cruauté de le mettre en difficile. La musique choisie l’était assez en elle même. Bien vite, elle se lança, forçant Eiji à s’agiter tandis que Hugh, une main posée sur la barre derrière lui de temps à autre, enchaînait les pas avec une certaine nonchalance.

La chanson se termina sur un score relativement plus élevé pour Hugh, qui laissa Eiji surpris, le jeune homme ayant été bien trop occupé à essayer de lutter avec ses propres flèches pour réaliser que celles du blond étaient bien moindre nombreuses.

« Ca me semble le moment adéquat pour une nouvelle boisson et un en cas, non ? »


Proposa Hugh avec gentillesse, lui aussi étant, malgré tout, éprouvé par l’exercice même minime qu’il s’était imposé. Une fois installé sur une banquette du junkfood le plus proche ou ils avaient échoués, il poussa un grand soupir, avant de boire une petite gorgée.

« Tu t’es pas mal débrouillé je trouve. »

Le complimenta t’il sincèrement avec un petit sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Lun 20 Déc 2010 - 11:04

Eiji finit la musique le coeur battant, plus sur les nerfs de l'attention demandée pour suivre le rythme que véritablement épuisé par le fait de devoir sautiller partout comme une fangirl devant l'arrivée de son idole lors d'une avant-première d'un film. Qu'est-ce que c'était débile comme jeu : rien à voir avec un vrai sport avec une chorégraphie, juste un mélange d'attention et de mouvements rapides. Totalement stupide. Bon, ok, bien fun quand même, mais seulement parce qu'il n'y avait pas eu de témoins pour le voir se débattre avec les flèches en diagonal et autres sauts de carpe à faire pour suivre le rythme. Le passage des scores le laissa pantois deux minutes, avant que le sourire chafouin de Hugh ne lui indique qu'il devait probablement y avoir anguille sous roche. Avec le sourire, le japonais se laissa trainer par l'autre garçon jusqu'au Starbuck le plus proche, s'avachissant dans un des moelleux fauteuils avec un soupir de contentement.

" Vu comment tu t'es débrouillé sur la borne, me dis pas que tu ne peux pas faire de sport à un niveau soft. Pas quand tu fais un meilleur score que moi. "

Curieux, le jeune homme plongea sa paille dans le frappucino Matcha que lui avait prit Hugh, regardant avec un certain scepticisme la mixture d'un vert pâle qui tremblotait dans le verre. Il finit par prendre une grande inspiration et gouter une petite gorgée, qui se transforma en plus grande quand le breuvage prouva ne pas être la cigüe et se révéla même être parfaitement buvable, quoi qu'un peu sucré.
Eiji se laissa aller dans son fauteuil, les yeux mi-clos, la boisson pleine de condensation lui refroidissant tranquillement la main droite. Comme la salle d'arcade, le petit café était vide à l'exception d'un duo de jeunes femmes un peu plus âgées qu'eux qui discutaient, les quelques sacs à l'effigie de divers magasins posés sur la chaise à côté indiquant qu'elles sortaient d'une matinée shopping, et d'un petit couple qui se regardaient, les yeux tendres. Eiji détourna rapidement le regard d'eux. C'était frustrant de voir à quel point chaque détail du monde qui l'entourait arrivait à le refaire penser à Konata. Une pointe d'amertume envers la jeune fille se fit sentir : il espérait presque qu'elle en souffre autant que lui.

" Pas sur que je m'y entraine beaucoup par contre. Ma crédibilité pour le club d'athlé risque d'en prendre un coup sinon. "

Quoique... vu comme ils faisaient les cons au club quand l'entrainement était fini et qu'il n'y avait aucun témoin dans les parages... Il devrait plutôt penser à organiser une sortie avec concours de DDR parmi les membres du club, il avait de grandes chances de rencontrer un franc succès. Mais plus tard. Ils avaient déjà prévu une petite fête d'ici la fin de la semaine, et il doutait qu'ils en sortiraient assez intact pour ensuite filer en ville. De toute façon, ça ne serait pas les occasions qui manqueraient d'ici la fin de l'année.

Eiji touilla un peu sa boisson de la paille, regardant des raies de liquide fondu et un peu plus clair remonter à la surface. Il tenta de dessiner une face de chien à la surface, sans grand succès, la glace pilée reprenant toujours le dessus et faisant disparaitre les lignes. Dommage, il ne pourrait poursuivre une carrière de dessinateur sur glace.

" Ça ne va pas te poser soucis d'avoir séché ? "

D'après ce qu'il en savait, Hugh avait une mère relativement protectrice, qui risquait de prendre mal de savoir que son rejeton ne restait pas tranquillement dans l'enceinte protectrice de l'internat.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Mer 22 Déc 2010 - 11:16

Qu’il ait totalement apprécié ou non, ça faisait plaisir de voir Eiji s’être ainsi laché à des activités simples et presque idiotes selon lui certainement, qui ne nécessitaient pas un livre entier de règles pour être appliqué. Et de plus, c’était lui qui l’avait proposé. A sa façon, lui aussi faisait des efforts lors de cette sortie. De toutes manières, c’était sur ça que tenait leur relation : Des efforts mutuels, de part et d’autres, pour enrichir et consolider une relation qui aurait très bien put exploser. Pourquoi finalement, s’étaient ils entendus ? Par la force des choses, vivant dans la même chambre ? Et si Hugh avait été en mesure de mesurer ses poings à ceux d’Eiji, les choses auraient elles tournées autrement ?

On pouvait aller bien loin à force de spéculations, et puis ça, c’était plutôt le domaine de sa mère, d’imaginer tous les développements possibles et imaginables, et surtout les pires. Il préférait le lui laisser, et faire ce qu’il savait faire le mieux : Se concentrer sur le moment présent. L’avenir ne l’appellait pas tant que ça qu’il ait besoin de l’imaginer et le construire d’avance : Il était sur que les options seraient de toutes manières très limitées.

Hugh eut un sourire un peu tordu à l’insinuation d’Eiji. Avait il, lui, le cœur encore battant la chamade pour s’être amusé, et ce cliquetis frénétique résonnant dans la poitrine ? Ce grand athlète, connaissait il l’angoisse dans son plus simple et sordide apparat ? Celle la même qui fige sur place, fait mal et vous suit partout ? Le blond secoua la tête en signe de dénégation systématique, sans réellement répondre. Il n’avait pas envie de parler de ça, surtout face aux arguments d’Eiji qui seraient certainement si politiquement corrects et bien amenés, tellement théorique et loin de la réalité…
Hugh imita Eiji lorsque celui-ci but un peu de sa boisson. Il s’était efforcé de lui choisir quelque chose lui correspondant, et avait opté pour ce frappé au matcha, qui lui semblait convenir à tout ce que dégageait le sportif. Lui meme s’était choisi un café frappé. Peut-être un peu trop excitant, mais qu’importait. Il n’était plus à un écart près aujourd’hui.

Il haussa les épaules avec un léger amusement aux propos d’Eiji.

“La plupart des jeunes de notre age pratiquent ça tu sais. C’est un jeu, pas un sport. Enfin, certains élèvent ça au rang de compétition, ils dansent et échangent les plateaux, tu devrais voir ça, c’est génial !”

Tout petit japonais pure souche qu’il était, il arrivait comme en cet instant que Hugh soit plus au fait de particularité de son pays que lui. Certes, c’était quasiment toujours au sein de la culture underground, mais… Le blond regarda alentours, observant les rares personnes présentes. Il regretta un instant de ne pas avoir son carnet, pour gribouiller quelque chose. Même si le dessin d’observation n’était pas son fort ni sa passion, il lui arriver de s’y adonner avec un plaisir certain. La question de son compagnon lui fit releva la tête avec surprise.

“Hum ? Ho, je vais lui téléphoner, et lui dire que je ne me sentais pas bien aujourd’hui. Elle me fera un mot.”

Simple comme bonjour. L’un des avantages d’une mère qui avait une confiance aveugle en lui. Il aurait put en profiter et devenir un sale petit voyou, mais cette option la ne l’avait jamais tenté.

“Tu as bien fait de me le rappeler, je vais faire ça maintenant.”

Hugh sortit son portable de sa poche, composant le numéro avec rapidité. Sa mère travaillait beaucoup et dormait peu, il savait que malgré le décalage, il ne la gênerait pas. La ou pour eux il était presque midi, il était proche de minuit pour elle. L’échange fut bref, Hugh retrouvant l’espace d’un instant son américain marmonnant, avant de lui dire au revoir et d’en revenir à Eiji.

“Je te retourne la question. Comment tu vas faire toi ?”

C’était amusant quelque part, de jouer aux voyous qui sèchent. Bon certes, leurs activités avaient été assez innocentes jusque la, mais pour quelqu’un qui s’en était toujours sagement tenu aux règles comme lui, c’était une nouveauté
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Jeu 23 Déc 2010 - 13:19

Eiji ricana à l'idée de l'équipe d'athlé s'amusant de concert au DDR. Pourquoi pas, mais il n'était pas sur d'être fan de l'image, quoi que puisse en dire Hugh. Eiji observa l'adolescent qui appelait sa mère pour trouver une justification immédiate à sa journée de cours séchés, un sourire amusé sur les lèvres. Est-ce que ça passerait vraiment alors qu'ils avaient manqué tous les deux ? De toute façon, même si l'administration n'en pensait pas moins, le fait que sa mère soutienne les mots de son fils ne pourrait que l'éloigner de tous les soucis qu'il risquait d'avoir. Et lui ? Il n'appelerait pas sa mère de toute façon, et s'il l'avait fait... pas sur qu'elle aurait accepté de justifier quoi que ce soit. Pas quand les dernières discussions entre eux avaient été pour la plupart des longs blancs soigneusement entretenus par son fils.

" Comment je vais faire ? Comme pour le reste, je vais aller en colle."

Différentes raisons, même résultat. Il connaissait à avoir l'habitude des colles au lycée... du moment qu'on ne lui refoutait pas un CPE à la con qui leur refilait des jeux stupides avec des visées pervers derrière, il s'en sortirait. Le jeune homme afficha un sourire assuré et prit une nouvelle gorgée de sa boisson. Plus il la goutait, plus il s'habituait et l'appréciait. Comme pour le reste, il avait fait une incurison dans le monde de Hugh, et s'y habituait plus aisément qu'il ne l'aurait cru possible, plus facilement que le jeune homme blond ne pouvait venir dans son propre monde.
Bon, peut-être pas au point de préférer taper sur des zombies plutôt que courir, mais il hésiterait moins à faire ce genre d'activité avec son colocataire dans l'avenir.

" T'inquiètes, c'est pas si méchant, et j'ai l'habitude."

D'être collé pour s'être battu, ça c'était clair. Et encore, pas tant que ça, vu qu'un bon nombre de bagarres se passait en toute discrétion, loin des des yeux des pions ou des élèves un peu trop zélés et lèche-bottes. Et quelque soit le vainqueur, personne n'allait se plaindre. Si bien qu'au final, à part l'infirmier – et encore – il n'y avait pas trop de remous, méthode qui satisfaisait tout le monde.
Eiji joua encore un instant avec son gobelet avant de le poser sur la table entre eux deux, essuyant machinalement ses mains humides sur la serviette en papier à l'effigie de Starbucks.

" Je sais que je te l'ai déjà dit tout à l'heure, mais merci pour la sortie. Et je crois que je te dois des... excuses... pour le nombre de fois où je me suis énervé contre toi, dans la chambre."

Difficile d'admettre qu'il avait eu tord, et que le noeud de son énervement était toujours venu de lui, du fait de voir en Hugh le reflet de ce qu'il craignait et ne voulait pas s'avouer. C'était effrayant de comprendre ça à retardement, de sentir à quel point il s'était mis à nu devant d'autres. Il aurait voulu être en colère, mais n'y arrivait pas. Quoiqu'en dise Hugh, la honte le disputait encore trop à une certaine amertume.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Jeu 23 Déc 2010 - 17:09

Hugh savait bien que l’administration ne serait pas dupe. Ce n’était pas la l’important. Et puis, il était somme tout un élève discret et paisible. Il y avait peut d’intérêt à aller lui chercher des noises. Le blond eut une petite moue désolée à la réponse placide d’Eiji. Il était tant que ça habitué à aller en colle ? A la vérité, il ne pouvait pas trop s’en rendre comptes : Les options, les clubs, leur intérêts différents, rendaient bien souvent invisible la mise en colle de l’un ou la visite chez le psy de l’autre. Quoique dans leur chambre, visiblement personne n’allait voir le psy scolaire. Aucun petit papier de « bonnes résolutions » n’ornait leurs bureaux.

Hugh eut un petit sourire d’excuse face à Eiji qui le rassurait quand à son habitude des colles et le peu d’effet que cela semblait lui faire. Consciencieusement, l’américain ôtait une à une les pépites de chocolat sur son muffin avant d’en ôter un morceau et de le déguster, bien loin des pensées d’Eiji qui réalisait que finalement, ce qu’il aimait faire n’était pas toujours si particuliers ou décalé. Enfin, c’était parce qu’il ne l’avait pas emmené au maid café ça. Mais à la vérité, l’un comme l’autre savaient que cela les laissaient indifférents. Un club d’hôtes alors ?

Eiji prit la parole, s’excusant des comportement qu’il avait eut à plusieurs reprises dans la chambre. Tout était encore à mots couverts, les choses refusant de se voir dévoilées. Hugh avait bien appris à prendre des pincettes avec lui, à contourner et détourner les mots, à se restreindre pour ne pas vexer la l’égo trop fragile du jeune homme. Et maintenant, il s’en excusait ?

Les propos d’Eiji étaient aimables, tremblants d’une excuse contenue, alors pourquoi lui inspiraient ils une telle colère ?

« Tu recommenceras. Alors, ne t’excuse pas. »

Répondit Hugh plus sèchement qu’il ne l’aurait voulu. Il préférait une absence d’excuse que des mots trop doux et propres qui se verraient mis à la remise la prochaine fois que le brun aurait un coup de sang. Les excuses ne lui allaient pas au teint. Hugh sentit une rougeur lui monter au joues, gênantes.

« Ah, excuse moi, je suis un peu sur les nerfs en ce moment… »

Hugh se passa la main sur le visage, inspirant lentement. Sa main était froide et lui donnait l’impression de rafraîchir ses pensées, de les ramener à quelque chose de plus clair. Ecartant 2 doigts, il regarda Eiji, avant de reposer sa main sur sa boisson.

« Tu préfère le sel au sucre. La belle affaire. Ca ne veut pas dire que tu vas te jeter sur tous les biscuits salés que tu va croiser. Enfin, moi je préfère le sucre, ça casse ma métaphore. »

Hugh pouffa devant sa pathétique tentative de dérider l’atmosphère et de continuer de parler à mots couverts de ce qui, pour Eiji, semblait pourtant s’imposer maintenant. Jusqu’à quand allait il falloir faire attention aux moindres paroles ? C’était tellement idiot que ça l’en faisait rire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Sam 25 Déc 2010 - 20:05

Eiji resta un moment à fixer Hugh, entre amusement et agacement devant l'irritation du blond. Oui, l'américain avait parfaitement le droit d'en avoir ras le bol des changements d'humeur incessant d'Eiji. De son côté, il ne s'attendait pas à recevoir une telle rebuffade, si peu... japonaise, devant ses excuses, aussi maladroites puissent-elles être. C'était vraiment dans ce genre de situation qu'Eiji avait du mal à se souvenir des ascendances nippones de son condisciple. Certes, la franchise était un atout en amitié, quelque chose de précieux que l'on offrait aux gens l'en qui on avait confiance mais... Il trouvait toujours un peu rude les manières de l'américain. D'aucun dirait que ce n'était pas plus rude que ses colères et sa manière d'user de ses poings quand il était contrarié mais... il avait quand même du mal à s'y faire.

Les semi-excuses, puis une certaine explication vinrent ensuite, manquant d'arracher un soupir à Eiji. Ok, il avait compris les choses, oui, merci. Il se les étaient faites envoyées dans la face par l'entremise d'une charmante petite personne à qui il avait laissé son coeur – du moins, essayé de le faire – et en était sorti suffisamment choqué pour y croire. Entendre une autre explication, un peu plus imagée, et destinée à l'aider d'une manière qui ne l'intéressait pas pour le moment, n'avait rien de plus rassurant. Ce n'était pas possible de laisser tomber le sujet, ne serait-ce qu'une journée ? Certes, c'était sa faute, c'était lui qui l'avait amené sur le tapis en amorçant cette tentative d'excuse. Mauvaise idée, que ce soit pour la rebuffade ou pour l'explication qui avait suivie. Eiji avait beau être plus calme, dans une phase qui se rapprochait de celle de l'acceptation, une partie de lui se refusait encore à l'admettre à haute voix. Cette même honte qui avait rendu Hugh si furieux, quelques heures plus tôt, sur le toit ? Un reste de conviction que s'il ignorait ce penchant, il finirait bien par passer, comme n'importe quel maux de la puberté ?

L'adolescent détourna le regard, contemplant les gens passer dans la galerie marchande au travers de la vitrine de verre du café où ils s'étaient installés. Peu de jeunes gens de leur âge encore une fois, mais plus de jeunes adultes ou des femmes seules. L'une d'elle attira son attention. La quarantaine, vétue d'un kimono dans lequel elle marchait à petits pas, elle dénotait de cet endroit moderne pas sa tenue si traditionnelle. Pourtant, rien dans son allure ou dans son port de tête ne semblait montrer qu'elle ne se sentait pas à son aise. C'était... facile de faire une analogie.
Eiji laissa son regard se perdre jusqu'à fixer la vitre devant lui, plus précisément le reflet qu'elle lui renvoyait, noyé dans le néon un peu vert de l'enseigne. Le même visage, les mêmes traits aigus. Juste ce regard un peu plus paumé qu'à l'habitude, qui lui donnait envie de retrouver sa hargne habituelle pour vite l'effacer. Cette personnalité tremblotant et paumée, ce n'était pas lui.

Quand le jeune homme tourna à nouveau la tête vers Hugh, une moue pensive s'était inscrite sur son visage, qui finit par s'étirer dans un sourire ironique. Si le blond avait été du genre à trainer vers les terrains de sport, il aurait pu reconnaitre celui du président du club d'athlé en train de lancer un entrainement particulièrement rigoureux.

" Autre solution : je me fais prêtre dans un sanctuaire shinto, et je passe le reste de ma vie à lire des prières et m'occuper d'un temple. Et j'irai arbitrer des compétitions de Sumo les week end pour m'occuper. "

Hugh pouvait prendre la réponse comme il le voulait, ou à sa juste valeur : l'envie de ne pas poursuivre la conversation sur le chemin qu'elle avait pris, lancée par lui ou non.
Au moins, cette fois, il ne s'était ni énervé ni servi de ses poings. Nets progrés, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Dim 26 Déc 2010 - 20:47

Hugh avait bien conscience qu’interrompre des excuses n’était pas correct. Mais il s’en fichait. Parce qu’il était, malgré tout, juste un adolescent, globalement américain, qui n’avait pas envie de jouer des simagrées d’excuses polies. Eiji semblait ennuyé qu’il aborde le sujet, alors qu’il l’avait lui même lancé. Mais alors, il voulait quoi à la fin ? Qu’attendait il de lui au final ? Hugh en avait assez d’être patient. Il aimait lorsque les choses étaient claires et nettes, ce qu’Eiji était loin d’être dernièrement.

Un étrange silence succéda à ses propos, comme si c’était la seule alternative qu’Eiji avait trouvé à s’énerver. Hugh baissa la tête, picorant son muffin en silence. Parler sembler une illusion entre eux 2. Ils arrivaient à s’amuser, à déconner, mais pas à communiquer. Du moins, pas à échanger réellement sur ce qui les touchaient. La voix d’Eiji le tira de son picorage, le brun ayant retrouvé un ton plus jovial pour lancer quelques plaisanteries destinées à détendre l’atmosphère qui étirèrent les lèvres de Hugh en un sourire pale.

« Tu crois vraiment que tu arriveras à passer toutes tes journées assis à lire ? Fait plutôt carrière dans le kendo. Tu a la carrure. »


C’était marrant de sa part de dire ça. Lui a qui l’ont avait toujours dit qu’il pourrait faire son métier de ses dessins – du moins, quand on ne savait pas qu’il était gaijin : Les vrais japonais ne lui disaient pas ça quand ils voyaient sa tête – et qui y avait toujours répondu d’un sourire désabusé, se retrouvait à tenir le même genre de propos un peu fantasque à quelqu’un. Mais Eiji, véritablement, il avait toutes ses chances non ? Il s’entraînait autant que s’il s’était trouvé dans un lycée sportif, et une fois ses écarts de conduites mis de coté, il était exemplaire…

« C’est vrai ça n’empêche. Tu n’a jamais pensé à faire carrière la dedans ? Je te vois même pas faire de championnats. »


Le fait l’avait interpellé à plusieurs reprises, sans qu’il ne trouve le moment pour lui en parler. Mais la, une fois la conversation sortie des rails des enchaînements de silences gênés concernant leurs orientations… Ils pouvaient parler d’autres choses. Parce qu’ils n’étaient pas limités à leur sexualité, et étaient avant tout de jeunes garçons aux passions multiples.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Lun 27 Déc 2010 - 17:51

Les lèvres d'Eiji s'étirèrent dans un sourire plus franc quand le sujet dévia sur ce qui était son sujet de prédilection. Quoi qu'il se passe, malaise, agacement ou doute sur sa virilité, rien ne pouvait entacher le kendo, d'autant plus quand le sujet touchait à quelque chose sur lequel il s'était déjà interrogé plusieurs fois. Le jeune homme se passa la main dans les cheveux avant de reprendre son gobelet en main, plus pour avoir quelque chose avec lequel jouer que pour vraiment finir la boisson.

" J'y ai déjà réfléchi tu sais. Mais j'ai beau adorer le kendo, je veux me garder plusieurs voies ouvertes, et ne pas prendre celle là par dépit, ou parce que c'était le plus simple. Le kendo est tout sauf la voie de la simplicité... de toute façon, quel que soit mon avenir, je sais que je trouverais toujours le chemin d'un dojo et que je continuerai à en faire, à un niveau ou un autre. Et si je choisis vraiment cette voie, ça sera avec une vraie décision, mais ça, je ne le ferai qu'après l'université. "

Eiji observa son verre un instant, se souvenant d'une discussion du même genre avec son sensei, lorsqu'il avait à peine 13 ans. A ce moment là, il avait été complètement sûr qu'il n'avait pas d'avenir ailleurs que dans le kendo. La discussion avait duré longtemps, bien après que les sabres n'aient été reposés dans le râtelier et les armures rangées. Ils avaient pris le thé ensemble, discutant de l'école, de l'éducation, de tout... Le tout jeune adolescent qu'il était à ce moment là en était ressorti un peu perturbé, tenant entre ses mains l'idée un peu trop neuve qu'il devait essayer des choses avant de se fixer sur ce qu'il voulait vraiment faire. A ce moment là, Eiji ne s'y était pas trop attardé, supposant qu'il resterait forcément au kendo.
Un peu plus vieux, l'idée s'était installée plus confortablement, l'invitant à se laisser d'autres possibilités au lieu de tout laisser tomber pour se contenter de pratiquer de manière plus officielle le kendo. Curieusement sa mère – ou son père, aussi loin soit-il – n'avait jamais vraiment eu leur mot à dire dans les réflexions de l'adolescent quand à son avenir.

" Pour les championnats, j'en faisais avec l'équipe de mon ancien lycée, et aussi un peu à l'extérieur, mais ça serait plus dur ici. C'est ce que j'ai du mettre de côté quand j'ai demandé à venir à Kobe... Ca me manque un peu j'avoue, surtout l'excitation des combats avec des inconnus. Il y a bien les vacances mais, c'est pas si fréquent. Enfin ce que je préfère, ça reste de jouer au sempai avec les plus jeunes, et je peux encore un peu le faire."

Sans Konata, pour le moment. Réussiraient-ils à se remettre en suffisamment bons termes pour arriver à refaire du kendo ensemble ? Rien n'était moins sur. Pour le moment, l'attrait du kendo ne surpassait pas l'angoisse qui s'associait à l'idée de la revoir.

" Je suppose que c'était pas une bonne idée de sortir avec la seule autre personne douée qui fait du kendo...."

Le jeune homme but la dernière gorgée de son frappé dans un bruit des plus effrayants qui n'était pas sans rappeler celui d'un mangeur devant un bol de ramen. Il reposa son verre avec une petite grimace.

" Au fait il est ouvert ton club ? J'ai pas vu les affiches dans la salle commune."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Mer 29 Déc 2010 - 11:06

Hugh sentit un véritable soulagement lorsque Eiji lui sourit plus franchement, apparemment enchanté à la simple mention du Kendo. C’était vraiment son kiff. Même s’il ne comprenait pas sa passion, Hugh comprenait par contre la notion même de passion. Et en vertu de cela, l’appréciait quelque part. Le blond retint un commentaire sur le geste très gay de se passer ainsi la main dans les cheveux pour écouter attentivement la réponse de son colocataire, qui se faisait soudainement bien bavard. Il expliquait simplement ce qui semblait parfaitement clair dans sa tête. Ah oui, l’université… Hugh avait rarement pensé aussi loin à vrai dire. En fait, il n’avait jamais pensé à ce qu’il ferait de sa vie. Ça lui semblait une espèce de trou noir, un néant ou aucune lumière ne subsistait. Quelque chose auquel il ne pouvait pas réfléchir.

Hugh profita d’un silence un peu songeur d’Eiji pour reprendre le grignotage de son muffin. Eiji étaya son point de vue sur les championnats, faisant sourire Hugh. S’occuper des plus jeunes… En fait, Eiji ferait un bon prof de Kendo. Lui n’aimait pas particulièrement s’occuper des plus jeunes. Ou plutôt, se mettait trop à leur niveau et se faisait bouffer par eux. Il n’avait pas la motivation à se montrer autoritaire et distant.

Hugh eut un sourire un peu tordu à la mention de Konata. C’est vrai, il y avait ça aussi. La petite peste brune était l’adversaire régulière d’Eiji. Quelque part, vu son caractère, il la voyait bien retourner défier Eiji pour se défouler un peu.

« Elle est si bonne que ça au Kendo ? »

Demanda t’il, curieux. Il n’avait pas de mal à imaginer des filles sportives, mais elle, elle était petite et menue… Ou trouvait elle l’énergie de combattre et de supporter la lourde armure qu’il avait vu ? Hugh détourna la tête, un peu gêné à la question. Tout en politesse, Eiji lui renvoyait visiblement la balle pour parler de sa passion.

« Hum oui il est ouvert. Pour moi. »

Il sourit de toutes ses dents, un peu chafouin.

« Garde le pour toi, mais je n’ai jamais voulu administrer un club de manga. Je voulais juste un bureau pour dessiner tranquillement. »

Ça, c’est ce qu’on appelait un secret, non ? Il pensait garder cette idée pour lui, mais emporté dans la discussion, il avait bien eut envie de cette petite confidence à Eiji. De toutes manière, elle était de si peu d’importance à coté de son autre secret qui lui pesait si lourdement au coin du cœur…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Mer 29 Déc 2010 - 11:43

Eiji esquissa une grimace. Si bonne que ça ? Dans un dojo avec de multiples adversaires de son niveau, il ne l'aurait surement pas autant remarquée. Elle était bonne oui, clairement douée, avec une sacrée hargne, mais manquait pourtant de la passion qui en aurait fait une pure kendoka. Mais même sans cela, elle restait une adversaire talentueuse, palliant par sa vitesse et son ardeur son manque de force et d'amplitude. Ils n'avaient jamais vraiment débattu ensemble de ce détail, mais après coup, Eiji supposait qu'ils auraient surement fini par se prendre la tête dessus, plus ou moins gentiment. La réponse à la question qui n'en demandait pourtant pas fut franche et entachée d'amusement. Il n'aurait pas cru pouvoir parler de Konata avec autant de facilité si vite mais... abordé sous cet angle, le sujet était moins désagréable.

" Ouais, elle est bonne. Moins que moi, mais elle est bonne. "

Hugh reprit, expliquant succinctement la situation du club de manga. Ou plutôt la non situation du club, apparemment ouvert en toute discrétion par le blond pour avoir un local tranquille. Le japonais essaya de se retenir un instant, avant de finir par éclater de rire, s'attirant un regard curieux d'une des personnes assise non loin d'eux. Il lui fallut quelques minutes pour réussir à contrôler suffisamment son rire pour arriver à s'exprimer d'une manière compréhensible, ses lèvres frémissant encore d'un rire contenu.
D'un certain point de vu, il n'aurait pas du en être tant surpris... sous ses airs d'enfant sage, Hugh était bien loin d'être l'élève le plus modèle du campus. Il n'en donnait juste pas l'impression, au contraire du kendoka.

" Désolé mais... je m'attendais pas à ça de ta part. Personne ne s'est posé de questions pour le moment ? C'est qui le prof surveillant ? "

Le prof d'arts plastiques surement, mais étrangement, il avait du mal à associer un Hugh complètement libre avec ce type un peu bizarre. D'un autre côté, il ne faisait pas l'option art... et Hugh non plus, puisqu'il n'avait pas repris cette option avec la nouvelle année, de manière curieuse.
Il ne s'était jamais posé de question la dessus jusque là, de la même manière que Hugh ne lui avait jamais demandé pourquoi il continuait à aller en cours de cuisine, mais pour quelqu'un qui aimait autant dessiner, le choix de cette option semblait logique. D'un autre côté, il s'y entendait en dessin autant que Hugh s'y connaissait en kendo, et oubliait surement des tas de facteurs indispensables à prendre en compte. Il voulait bien croire qu'il préférait être tranquille pour dessiner, sans regard indiscret au dessus de son épaule pour voir ce qu'il faisait... ou pour ne pas déranger ses colocataires quand il lui arrivait de dessiner à minuit passé.

" Mais c'est vrai que tu n'as plus l'option d'art plastique cette année en fait. "

Le jeune homme lui lança un regard interrogateur, son fou-rire cette fois parfaitement sous contrôle. A y regarder de plus près, que ce soit Hugh, Kantaro ou lui, aucun d'entre eux n'avait un cursus parfaitement logique... c'était juste difficile de s'en rendre compte quand on était chacun occupé dans ses propres activités.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Mer 29 Déc 2010 - 19:23

Hugh haussa un sourcil, pas sur de savoir comment décrypter correctement la petite grimace d’Eiji. La réponse d’Eiji vint finalement, un peu amusée, voir mitigée, mais instinctivement, Hugh sentait que cela avait trait à quelque chose qu’il ne comprenait pas, et dont il ne souhaitait pas se voir imposé la longue explication. Il se contenta de hocher la tête avec un air amusé face à l’orgueil d’Eiji. C’était les faits, bien sur, mais c’était toujours amusant.

Hugh se figea lorsque Eiji éclata de rire face à lui. Il s’était attendu à tout : Des réprimandes pour ce pied de nez à l’administration, une incitation à parler plus de son club… Mais pas à ce fou rire de la part d’Eiji dont il voyait pour une rare fois le coté simple et bon vivant. Hugh jeta un œil aux personnes qui les regardaient, un peu gêné de voir attirés sur eux les regards, et rentra la tête dans les épaules, essayant de faire taire Eiji par des petits « pst » entre ses dents serrées.

Finalement, le brun cessa de lui même, le regardant de manière franchement amusée, avant de lui poser quelques questions intéressées. C’était rare, de la part d’Eiji. Habituellement, il ne posait pas de questions. Pas parce qu’il ne s’intéressait pas, mais parce que ce n’était pas poli. Il devait être vraiment à l’aise désormais pour s’y lancer, ou avait vraiment besoin de penser à autre chose. Certainement un peu des 2.

Hugh se frotta la nuque, un peu gêné, non pas par les questions, mais par ce qu’elles lui forçaient à avouer.

« Le prof d’art plastique, disons… Je peux pas le voir ce type. »


Ah, ça lui avait échappé. Durant cet instant ou il avait cherché quoi dire pour ne pas avouer que cet homme le terrifiait et qu’il avait fait un malaise durant son cours la 1ere fois qu’il y avait mis les pieds, son cerveau avait lancé la 1ere excuse vaguement valable qu’il avait trouvé. Et tant pis si ce genre de propos, au final, ça ne lui ressemblait pas vraiment.

« J’ai demandé au prof de math d’être mon garant… On s’entend bien, on regarde des matchs des fois ensemble. »

Dit comme ça, ça avait quand même un étrange aspect. Mais comment le dire autrement ? Les fois ou il voyait Cathan, il ne jouaient pas au prof et à l’élève. Il le respectait en tant qu’adulte, mais voilà tout. Ils ne faisaient ni référence aux cours ni à quoi que ce soit d’autres. Ils étaient juste 2 expatriés qui parlaient baseball et parfois se laissaient aller à critiquer quelques aspects du pays du soleil levant.

Avachi dans son fauteuil, Hugh touillait d'une main son verre qui commençait à refroidir.

« Il a pas encore capté le truc. Je peux toujours dire que personne s’est inscrit aussi, ou que quelqu’un a arraché les affiches… »

Hugh haussa les épaules. En pratique, il ne risquait rien, et ne faisait rien de si répréhensible, si ce n’était d’user d’un local abandonné pour ne pas gêner son entourage, et accessoirement pouvoir dessiner en toute quiétude quelques manga de cul bien salés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Jeu 30 Déc 2010 - 11:02

Eiji jeta un regard curieux à la réponse gênée de Hugh, si différente de son ton placide. Il faudrait qu'il demande à Kantaro ce qui s'était passé en cours pour savoir en quoi il dérangeait autant le jeune homme. La révélation sur qui était le surveillant chassa cette idée de sa tête, le laissant surtout totalement surpris de qui Hugh parlait. Là, pour le coup, Eiji avait beaucoup de mal à concilier ce salaud de prof de maths aux sourires ironiques avec quelqu'un avec qui on pouvait discuter ou regarder des matchs. En cours, l'homme ne semblait pas avoir une once de patience ou de pédagogie. Eiji esquissa un sourire tordu.

" C'est peut-être pour ça que les gens ne cherchent pas ton club. Dès qu'ils savent qui est le prof responsable, ils font demi-tour. Je peine à imaginer comment tu peux t'entendre avec lui. Dans le genre prof pas sympa, il se pose bien... "

Et ça, ça n'avait rien à voir au fait qu'il n'aimait pas les maths. Bon, certes, un peu : il l'aurait moins détesté si la matière ne lui avait pas semblé si obscure mais... il n'avait pas l'impression que c'était lui qui allait l'aider à s'en sortir dans cette matière. Enfin, il supposait qu'entres américains, ils trouvaient de quoi discuter aussi étrange que cela puisse lui paraître, de la même manière qu'il avait pas mal d'affinités avec Egawa-san à cause de l'amour qu'avait le professeur d'espagnol pour le kyudo, et son côté japonais traditionnel qui manquait parfois à Eiji dans cet environnement un peu trop occidental. Quand aux autres profs, l'avis du jeune homme restait le plus souvent neutre à leur égard : il venait en cours, y travaillait, mais ils n'étaient souvent pas assez remarquables pour qu'il ait quelque chose à dire : de simples meubles dans sa vie quotidienne de lycéen. A non, exception pour la prof de sport marrante mais barrée. C'était bien la seule.

" En parlant du club, tu m'avais dis que tu me montrerais les dessins que tu ferais en te servant des photos-références... enfin si tu as eu le temps d'en faire bien sur. "

En fait, il n'était pas sur de vouloir voir ces dessins. La séance photo avait été à la fois intéressante et éprouvante, révélant une discussion une fois de plus tendue entre eux deux. A la lumière de la situation, Eiji ne pouvait qu'en être mal à l'aise. D'un autre côté, il ne pouvait pas passer son temps à fuir, et il était assez curieux de savoir ce que Hugh avait pu faire avec ces clichés. Autant être direct que rester dans cette ambivalence quasiment aussi désagréable que la fuite, et puis la discussion s'y prétait bien et... A qui arrivait-il à faire croire qu'il ne parlait pas juste pour s'occuper l'esprit ? Avec plus ou moins de réussite d'ailleurs, ses pensées prenant parfois des chemins alambiqués pour arriver à faire des rapprochements et se moquer de lui.
L'adolescent retint un soupir et attrapa son gobelet vide, tentant un panier vers la poubelle la plus proche. Echec. Il se leva pour aller récupérer le verre et sa paille avec un sourire d'excuse pour la serveuse qui lui avait lancé un regard désabusé, mettant à sa juste place le déchet avant de revenir s'assoir en face de Hugh.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Jeu 30 Déc 2010 - 21:40

Hugh ricana face aux réactions d’Eiji qui semblait avoir du mal à additionner les différents éléments qu’il venait de lui fournir. Mais en même temps, il pouvait comprendre son étonnement. Le fait que O’leary soit le garant de son club ne suivait aucune logique. Si au moins il avait été un amateur d’art affiché, mais même pas. Mais parce que l’administration ne s’encombrait pas de ce genre de détails et se fichait bien des raisons qui poussaient un prof à assumer un club, c’était passé sans soucis.

« Hey, merci de l’alibi. Mais il risque d’être vexé si je lui dit ça… Ou pas. Ca le fera rire. »

Il n’avait jamais vu O’Leary se froisser. Il semblait un peu détaché de tout, ou plutôt, avoir vu suffisamment de choses pour pouvoir passer au-dessus de ce qui n’avait pas beaucoup d’importance. Malgré le temps, son admiration pour le prof n’avait pas faibli. L’homme avait une stature et une présence qui alimentaient les fantasmes du jeune homme, ainsi que son crayon : Un de ses personnages était directement inspiré du prof de math, mais reconvertit en tueur à gages.

« Toi, tu passe bien du temps avec Egawa-san. Moi non plus je ne le comprend pas. »


Repris le blond avec un étrange sourire. On ne pouvait pas tout comprendre ni tout appréhender, et il valait mieux ne pas toujours se mêler des affaires des autres. Voilà ce que le temps lui avait appris. Moi, je te pose pas de question sur Egawa san et toi, tu creuse pas sur le prof de math. C’était assez clair non ? N’empêche, quelle images ils devaient donner…

« On passerait presque pour des premiers de la classe lèche cul si on était pas la aujourd’hui »

S’amusa Hugh, énonçant tout haut ses pensées. Il était vrai qu’il n’était pas forcement coutumier aux élèves de frayer avec les profs, mais… Peut-être parce que Kobe était parfois un drôle de hui clo qui leur faisaient croiser le week end des adultes qui n’avaient pas envie de jouer les profs lors de leur jours de repos, ou peut-être parce que l’âge ne faisait pas tout, ils avaient trouvés tous 2 des adultes avec qui ils s’entendaient, pour d’autres raisons.

Et puis, tout bien considéré, sa relation avec le prof de math n’allait pas bien. Tout en superficialité, ce qui leurs convenaient parfaitement à tous 2. Hugh regarda Eiji se lever pour rattraper son lancer manqué avec un petit air gêné pour lui.

« Tu peux passer quand tu veux au club tu sais. Enfin, dans mon bureau. »

Il tira la langue avec un petit clin d’œil. Pourquoi Eiji souhaitait il voir ces dessins ? Il ne s’était jamais montré particulièrement curieux de ce qu’il dessinait. C’était reposant d’ailleurs. Hugh avait découvert avec une surprise gênée matinée de fierté que ses dessins déclenchaient bien plus de réactions en classe qu’il ne l’aurait imaginé de prime abord. Après tout ce temps en solitaire, c’était une découverte. Mais heureusement, ses compagnons de chambre ne l’ennuyaient pas à ce sujet. Parfois, c’était un peu vexant, de voir que cela les intéressaient si peu… Mais dans ce genre de cas, la vexation disparaissait alors que l’autre faisait montre d’un intérêt envers ses dessins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]  Lun 3 Jan 2011 - 11:37

Eiji étouffa un rire gêné. C'est vrai qu'habituellement, leurs échanges sur les profs étaient souvent peu flatteurs, des commentaires agacés sur la tonne de devoirs à faire ou les commentaires peu sympathiques de ceux-ci. Certes, certains trouvaient grâce à leurs yeux, et Kantaro était là pour défendre les professeurs – enfin, seulement les hommes – qui leur donnaient le plus de travail, mais rares étaient les conversations qui les encensaient, comme aujourd'hui. Pour une fois, exceptionnellement, et parce qu'ils parlaient des profs en dehors des cours, ce n'était pas si répréhensible, non ? Le jour où Hugh ou lui seraient deux premiers de la classe, frétillants à l'idée d'aller en cours, n'était pas encore venu. Le jeune homme finit par hausse les épaules. Comme l'avait fait remarqué Hugh, dire ça tout en séchant joyeusement la matinée de cours cassait un peu l'impression.

Le jeune homme considéra un instant l'invitation au club, se demandant si elle avait été lancée par politesse ou non. Après tout, Hugh était bien venu dans son univers, au dojo... il pourrait faire de même et pénétrer dans l'antre de l'otaku pour voir les mystères qu'elle recélait. Il pouvait de toute façon compter sur l'américain pour ne pas laisser trainer le type de dessin qui risquait de choquer sa sensibilité. Le visage d'Eiji s'éclaira d'un sourire à cette idée. Au tout début, Hugh aurait fait exactement le contraire, pour le plaisir de voir sa réaction.

" Je passerai voir ça alors. On devrait y aller, non ? Je suis pas pressé de retourner au lycée maintenant que les cours sont finis, mais faut que je récupère Shizuka sinon Kantaro ne pourra pas aller faire de tennis... "

C'était bizarre de voir revenir ce genre d'obligations alors qu'il venait de sécher une matinée de cours, mais autant il était facile de zapper les cours, autant il ne pouvait pas faire la même chose quand un être vivant était en jeu. Quand ils avaient accepté de garder le chiot, ils avaient accepté avec pas mal de responsabilité qu'on ne pouvait pas fuire sous prétexte qu'on en avait marre de tout. Aussi frustrant que cela puisse parfois être, Eiji s'y soumettait avec un calme et une implication toute japonaise, sans jamais remettre en question cet état de fait. De toute façon, Shizuka était bien trop adorable pour être renié. Le plus gênant dans l'affaire serait d'expliquer – ou de ne pas expliquer - à Kantaro la raison de leur absence ce matin en cours, même si l'autre garçon devait assez facilement se douter de la raison. Pour son absence à lui. Pour celle de Hugh, Eiji ne pouvait que supposer sur les raisons du malaise entre eux deux.


" On passe manger des ramens avant de rentrer ? "

S'il n'y avait eu le chien... il n'avait pas envie de rentrer en fait. Il voulait continuer à faire le con sans se prendre la tête avec Hugh, à discuter de tout et n'importe, et battre ses scores dans le jeu où il fallait tuer des zombies. Le tout sans avoir à rentrer au lycée et à se demander s'il allait croiser Konata dans les couloirs et si la jeune fille allait changer de direction ou garder le regard fixe sans lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
 
Game store, duo de sécheurs peu discrets [Pv Eiji]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: