Partagez | 
 

 Rencontre inopinée • Pv Hura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Rencontre inopinée • Pv Hura  Lun 27 Déc 2010 - 17:22

Toujours le même boulot, toujours le même salaire, toujours la même routine. Toujours le même ennui. Toujours les mêmes problèmes. C'est ça la vie de prof. C'est blasant. Pas intéressant. Ça manque d'adrénaline. Toute la journée vous parlez à une assemblée d'élèves qui se curent le nez pendant vos cours, regardent par la fenêtre, s'agitent. À part peut-être quelques uns qui sont attentifs jusqu'au bout. Mais honnêtement, c'est vrai qu'il y a toujours eu une ambiance glauque dans la salle de physique-chimie. Peut-être à cause de la matière. Peut-être à cause du prof. Ou des élèves. Qui sait. Dire qu'à l'heure actuelle, si les choses s'étaient passées différemment, il aurait pu être une rockstar super connue et idolâtrée par le public japonais. Le destin avait voulu qu'il se retrouve là à enseigner à des petits merdeux à peine intéressés par ses cours. C'est moche, la vie.
Accoudé au rebord d'une fenêtre quelconque, il attendait que le temps passe, que l'heure du dîner arrive et qu'il puisse aller s'enfumer la tronche sur son balcon toute la soirée. C'était presque devenu sa seule motivation de la journée. Le lundi, Harley représentait la loque humaine sous tous ses angles, il restait jusqu'à la fin de la journée absorbé dans son petit univers fantasmagorique et songeur. Il n'aimait pas ce jour de la semaine. Il en annonçait plusieurs autres suivants qui promettaient d'être fatigants. Surtout après une si mauvaise nuit. Il avait dormi dans le parc de l'école : incapable de fermer l'œil dans son lit, il lui avait pris l'envie d'aller déambuler dans l'interminable dédale de couloirs qu'offrait ce grand bâtiment. Puis il s'était endormi dehors, passant une nuit très peu confortable si l'on peut dire. Il ne faisait pas très chaud la nuit. Et c'est à 8h15 qu'il avait été réveillé par une voix forte sonnant les reproches d'un léger retard. Faire perdre du temps aux prépas scientifiques. C'était presque impardonnable. Mais il avait repris son rythme normal au cours de la journée, restant cependant plus médusé que d'habitude à la fin de ses cours. Il lui faudrait retravailler sa ponctualité. Il réajusta sa veste en cuir avec envergure, se pinçant les lèvres, se forçant à garder les paupières bien ouvertes pour ne pas laisser paraître sa fatigue. Il n'avait décidément pas envie que ses élèves sachent qu'il avait dormi par terre dans le parc, à même le sol, comme un clochard qui pue. Il avait trop de fierté. Mais il ne pu retenir un long bâillement anodin pour évacuer son sommeil.

Pour commencer, il avait besoin de se débarbouiller un peu, de faire partir les ondes négatives. Aujourd'hui n'était pas une bonne journée. Il avait été pour le moins désagréable avec ses élèves et il s'en rendait bien compte. Ce n'était pas habituel. Ça n'allait pas. Il lui fallait se diriger vers des eaux plus propices au calme. Moins houleuses. Il en avait besoin. Devenir un prof aigri, vieux jeu et détestable avant d'avoir atteint la trentaine, c'était sincèrement son pire cauchemar. Déjà qu'il n'aimait pas beaucoup le métier à la base, autant faire de son mieux pour ne pas s'y sentir trop mal à l'aise. Mais c'était difficile. Il n'était pas fait pour travailler. Vraiment pas. Quelque chose de plus volcanique aurait été parfait. Chaque jour il rêvait des folies qu'il aurait pu réaliser avec Lucy. C'était jouissif, corrosif, ça s'introduisait par tous les orifices, un véritable envoûtement comme il n'en connaitrait sûrement jamais. Quand il pensait à cette vie minable qui était la sienne, quand il en faisait le rapide inventaire, ça le dévastait mentalement. Lui qui, plus jeune, pensait qu'il ne pourrait pas tomber plus bas.
Traversant quelques couloirs, montant un étage, il cherchait un endroit quelconque pour se reposer quelques minutes avant de rejoindre son appartement – comprenez, c'est éprouvant de traverser la cour pour y parvenir. Il arriva à ce qui lui semblait être des toilettes, probablement celles des garçons, selon son instinct défaillant. Les yeux rivés vers le sol pour ne pas apercevoir son reflet dans le miroir qui le dégoûtait, il enclencha le mécanisme complexe du robinet et fit couler de l'eau glacée avant de s'asperger la figure pour se remettre un peu les idées en place. Il ne remarqua qu'après cela qu'il manquait certaines installations habituellement toujours présentes dans les toilettes des hommes. L'école n'avait donc pas assez d'argent pour combler l'espace dans les toilettes ? Non.. pas exactement. Mais plutôt que de réfléchir au fondement de l'administration d'une école, il se retourna et attrapa la poignée d'une porte au hasard. Elle semblait fermée, mais depuis peu, les verrous des toilettes avaient tendance à rester bloqués, on ne pouvait donc plus fermer les portes. Il avait besoin de vérifier. Il ouvrit la porte du cabinet, se retrouvant nez-à-nez avec une jeune fille qui devait être en première ou deuxième année. Une jeunette, en tout cas.

- Oh, mademoiselle, vous... ne vous seriez pas trompée de toilettes par hasard ?

Mauvaise pioche, du con.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontre inopinée • Pv Hura  Mar 4 Jan 2011 - 16:12

Une belle journée commençait pour Hura. À voir cela, on se serait cru dans un conte. Les oiseaux chantaient, le soleil à peine levé laissait déjà ses rayons passer par la fenêtre. Ces derniers étaient filtrés par des rideaux immaculés qui s'accordaient parfaitement avec la blancheur de sa chambre. Elle se leva lentement. Son agréable et habituel sourire collé aux lèvres, elle s'avança lentement en direction de la fenêtre. Elle avait toute la beauté, la splendeur et la grâce d'une de ces princesse de conte de fées. Arrivée devant la fenêtre, elle y passa la tête pour entendre le sublime chant des oiseaux. Il était légèrement bizarre. Il ressemblait à... une sonnerie de réveil. Et c'est là que la jeune Hura se réveilla. Et oui, ceci n'était qu'un rêve. Hura, elle, le réalisa quelques secondes plus tard après avoir parcouru du regard la pièce où elle se trouvait. Une chambre sobre tout ce qu'il y a de plus normal.

Après s'être coiffée, habillée et tout ce qui va avec; en bref s'être préparée pour aller
en cours. Elle était très contente d'y aller. La plupart des gens trouvent cela bizarre.
Mais ça, Hura ne le comprenait pas. Elle ne comprenait pas grand chose. Elle sourit à
tout bout de champ. Elle pourrait même le faire dans des situations plus que tragiques. C'était tout le caractère et la nature d'Hura. La journée se passa sans encombre. Elle suivit ses cours tranquillement. Après, elle dut aller au toilettes pour remettre en place ses barrettes. Elle avait quelques préoccupations bizarre. Aujourd'hui, elle s'était habillé avec une robe blanche légère et un jeans. Dans ses cheveux, était attachées de petites barrettes colorées qui retenaient ses cheveux pour ne pas que des mèches viennent l'embêter. Elle se balada un moment dans les couloirs avant d'enfin trouver l'endroit où se trouvaient les toilettes. Arrivée à destination, elle ouvrit la porte. Il n'y avait personne. Hura pris même la peine de vérifier cela. Il n'y avait strictement pas d'intérêt à faire cela. Elle s'approcha d'abord du lavabo et se lava les mains. Elle enleva ses barrette puis les posa sur le bord du lavabo. La première, elle la remit correctement dans ses cheveux. En voulant prendre la deuxième, elle la fit tomber. La barrette glissa jusqu'à se retrouver dans une cabine. Puisque Hura était là, elle décida d'aller aux toilettes. Elle rentra dans la cabine. Quand elle eu fini, elle ramassa sa barrette. Auparavant, elle avait entendu quelqu'un rentrer. Elle avait quelque peu paniqué puisque qu'elle n'avait pas pensé à fermer la porte de sa cabine. Enfin, la porte ne voulait pas se fermer. Au moment où Hura allait se relever, la porte de la cabine s'ouvrit. Il y avait un homme en face d'elle. Elle fut surpris et pensa qu'elle s'était littéralement trompée de toilette. L'homme lui posa une question. Il lui demanda si elle ne s'était pas trompée d'endroit. Hura, pour seule réponse, alla jusqu'à la porte et vérifia si la petite un signe représentant une fille était bien là. Elle fut soulagée lorsqu'elle remarqua que ladite insigne était là. Elle se retourna et dit:

-Euh... Je dirai plutôt que c'est vous qui vous êtes trompé...

Elle n'avait plus qu'à attendre la réaction de l'autre. Elle restait là juste par politesse. Car, elle aurait pu partir après lui avoir répondu. Elle aurait même pu ne pas lui répondre. Mais tout cela était contre la nature d'Hura. Elle regardait ses pieds en faisant des remarques dans sa têtes pour elle-même comme par exemple: "J'aurais du mettre d'autres chaussures ce matin" ou "J'aurais préféré les bleues". Elle semblait absente. Un léger sourire se dessinait sur son visage pendant l'observation de ses pieds. Allez savoir ce qui pouvait la faire sourire. Hura se rappela qu'elle ne s'était pas présenté. Pour elle, la moindre des politesses était de se présenter. Elle releva la tête et dit en souriant:

-Moi, c'est Hura Atame.

Elle avait le sourire jusqu'au oreilles. Elle regardait de temps à autres le plafond puis revenait sur ses pieds et enfin, laissait son regard se balader partout. Elle attendait une réponse de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre inopinée • Pv Hura
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: