Partagez | 
 

 Nous sommes de retour.. [Seiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Nous sommes de retour.. [Seiji]  Ven 7 Jan 2011 - 0:16



● C'est normal, je suis un peu en colère, parce que j'ai pas ce que je veux.

L'une des choses les plus cool au monde, c'est quand je reçois mon argent de poche. Bon, quand j'étais en Angleterre, j'avais le droit d'en avoir toutes les semaines, plus l'argent de la quête quand j'en prenais un peu pour moi. Bah oui, Jésus, on lui donne pleins de sous le Week-end, et pourtant, il reste toujours avec son chapeau pas beau, et sa couche culotte. Déjà, il devrait apprendre à aller aux toilettes, comme tout le monde, ensuite, il devrait porter des habits, parce que si moi je me promène dans la rue en culotte, je suis sur que je me fais gronder tout de suite. Et puis aussi, je vois pas pourquoi il a toujours l'air triste sur sa croix Jésus, il a fait pleins de choses avant, et pleins de gens lui donnent des sous. Moi, je serai super content à sa place, et je dirai au curé de nous dire merci, c'est la moindre des politesses. Enfin, là Jésus on s'en fiche, parce que c'est moi qui vient de recevoir l'argent du mois. Oui, Maman elle doit trouver que ça sert à rien d'envoyer toutes les semaines, et que c'est trop long en plus. Mais tout les mois, elle m'a dit que je recevrai un colis avec des sous, et des autres trucs. C'est aujourd'hui, et j'ai pas attendu de revenir dans ma chambre pour l'ouvrir. Non. J'ai tout de suite pris l'argent, et je l'ai mis dans mon petit porte monnaie, que je range dans mon sac à dos. Après, il y avait des lettres, c'est pas important ça, alors je l'ai rangé dans mon sac aussi, et j'ai ouvert les petits sachets de cartes Pokémon. Maman elle sait que j'aime bien ça, mais ce qu'elle sait pas c'est qu'il va falloir que j'en rachète plein, pour avoir celles avec les écritures des Japonais. Bon, maintenant une boite vide, c'est nul, alors je la garde sous le bras, et je la jette dans la première poubelle que je croise.

Et maintenant ? Qu'est ce que je vais faire avec mes sous ? Je vais les regarder ? Les compter ? Je peux pas, c'est pas les mêmes billets qu'en Angleterre, et même que là, y'a un gros monsieur moche et chauve. Bref, c'est pas important. Il est juste après mangé là, et j'ai rien cette après midi, même que j'ai pas envie d'aller à l'option, je dois aller acheter des trucs, c'est bien plus important. Alors j'y vais, comme un grand, je mets bien ma casquette, et je cours rejoindre le centre ville.

...

Voila. C'était vraiment trop bien ! Y'a beaucoup de monde et surtout, beaucoup de magasin trop bien qu'on a pas en Angleterre. J'ai même du ne pas tout acheter, parce que j'ai que deux petits bras, et mon dos pour porter les choses. Bon, il y a beaucoup de bonbons et de gâteaux, mais c'est parce que c'est pas drôle de manger tout le temps du riz. Moi, je préfère les pâtes, alors j'ai même acheté de nouilles instantanées. J'ai mis du temps quand même, mais je suis super content de la trouvaille que j'ai faite. Il paraît qu'à Tokyo, il y a le Pokémon Center, c'est un grand magasin, mais il est juste que sur les Pokémon ! Peut être que je devrai essayer d'y aller, et qu'en voyant mes talents de dresseur de Pokémon, le directeur voudrait bien me refiler un secret sur le vrai monde des Pokémon. Je suis sur qu'il est bien informé, après tout, il pourrait pas vendre tant de choses sinon. Enfin. Je dois tout poser pour ouvrir la porte de la chambre, parce que c'est pas pratique sans les mains. J'espère vraiment que Dakota est là, parce que je l'aime bien déjà, que je pourrai même lui donner des bonbons, mais pas beaucoup, et en plus, j'ai besoin d'une fille. Alors je m'empresse d'ouvrir en grand la porte.

"DAKOOOooo
otaa"

Ah non, elle est pas.. Mais y'a l'autre là, Nakamura-san. C'est pas juste que j'ai pas le droit de l'appeler par son prénom, il croit toujours être meilleur que moi parce que je suis plus petit que lui. Alors je bougonne un peu entre mes dents, et je rentre avec toutes mes affaires, que je claque sur mon lit. C'est normal, je suis un peu en colère, parce que j'ai pas ce que je veux. Mais c'est pas grave, parce qu'en l'attendant, je peux jouer tout seul. Sans prêter attention au Japonais, je me déshabille, pour pouvoir acheter le costume que je viens d'acheter. Il est trop beau, et ils disent que c'est du cosplay ici, et même que c'est normal qu'il y ait des boutiques réservées qu'à ça, parce que c'est super à la mode. Le Japon, c'est le meilleur pays au monde, ils adorent les couleurs, les trucs pour les enfants, et même leur photomatons sont beaucoup plus amusant que les notre, mais j'ai pas encore essayé ça. Une fois prêt, quand j'ai mis ma perruque toute bleue, je suis déguisé en James, de la Team Rocket ! Mais c'est pas drôle sans Dakota, parce qu'il y a personne pour faire Jessie là ! En plus, la perruque de Jessie est trop bien, elle est trop grande. Alors je soupire. Oui, avant de sourire, un grand sourire même. J'ai la solution !

Il y a Nakamura-san !

Bah oui, c'est parfait même, lui qui veut tout le temps être une fille à bien s'habiller et à bien se coiffer le matin, lui qui croit qu'il faut être beau tout le temps. C'est sur, il sera super content de pouvoir ressembler à une fille pendant un petit moment, surtout s'il peut porter la jupe de Jessie. Alors je mets tout dans l'un des sacs, pour que ça soit une surprise, et je m'approche doucement. Bon, je pense qu'il est en train de travailler, mais c'est aussi bien de faire des pauses de temps en temps. Je tapote vivement son épaule, et je pose le sac sur la table.

"Tiens ! C'est pour toi, mais tu me le rends après !"

Je suis vraiment content d'avoir Nakamura-san pour une fois, et comme pour lui montrer que je suis déjà près, je le laisse découvrir tout seul et je cours pour grimper sur mon lit, avant de le pointer du doigt, l'air très très sérieux, et mon autre main posée sur ma hanche.

"Afin de protéger le monde de la dévastation !"

Bah oui, faut bien réciter leur poème, si on se déguise en la Team Rocket. Maintenant, c'est à lui d'enfiler son cosplay, et il pourra continuer avec moi. Il va être bien content je crois, et il sera plus fâché contre moi, comme il a l'air de toujours l'être.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Nous sommes de retour.. [Seiji]  Lun 10 Jan 2011 - 20:45

Ah ! la tranquillité ! C'était... Parfait. Juste parfait. Aucun colocataire pour faire des maquettes, se foutre de lui ou lui parler du club. Pas de gamin dans la peau d'un adolescent non plus. Seul. Il était donc enfin en paix pour pouvoir travailler et s'y employa dès qu'il eut terminé son bentô, bien décidé à bosser correctement. Ce qu'il ne faisait plus vraiment depuis qu'il était à la Kobe High School malgré des notes toujours bonnes, mais le niveau ici était bien bas par rapport à celui de son ancien lycée. Il devait se reprendre ! Maintenant que sa tante était décédée, il espérait bien pouvoir regagner son ancienne école et y retrouver son meilleur ami - même s'il devait attendre la fin de l'année scolaire pour ça.

Décidé, il avait passé une bonne partie de son après-midi à bosser sa biologie et en était encore à apprendre un schéma lorsque la porte s'ouvrit sur le plus gamin de ses colocataires. Il le salua brièvement avant de se replonger dans son travail, croisant mentalement les doigts. En vain. Il ne savait pas bien ce que l'autre faisait, mais sursauta lorsque l'anglais – ou l'américain – tapota son épaule et posa un sac sur son bureau. Sur son crayon. Sur sa feuille.

Il pinça les lèvres d'agacement avant de lever les yeux sur lui et laisser filtrer sa surprise. Évidemment, il connaissait le cosplay, mais qu'est-ce que c'était que
ça ? Il reconnaissait la tenue de James de la Team rocket sur le corps de son colocataire et prit brusquement peur quant à ce qu'il devait découvrir dans le grand sac. Prudent, il abaissa un peu le rebord sans répondre au jeune homme, avant d'en sortir une tenue qui le sidéra.

Nitwit ne pouvait pas être sérieux !


« Tu te moques de moi ? Je suis vraiment supposé porter... ce truc-là ? C'est une tenue de fille, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué ! »

Déjà qu'il voulait travailler, mais si en plus on l'interrompait pour des bêtises pareilles ! Dorénavant debout et faisant face au brun perché sur le lit, il le fusilla du regard et reprit le sac dans lequel il replongea les affaires. Il se savait un peu narcissique sur les bords et indéniablement attentif à son apparence. Grey s'en moquait bien assez souvent, mais il n'aurait jamais cru qu'on lui propose de porter une jupe. Et ça le vexait assez. D'un geste presque brusque, il posa donc le plastique et ce qu'il contenait aux pieds du dernier colocataire et reprit la parole après avoir inspiré une longue bouffée d'air. S'énerver ne servirait à rien.

« Écoute, je suis flatté que tu aies pensé à moi pour t'accompagner, mais j'ai du travail et aucune intention de me déguiser en Jessie. Je suis désolé si j'ai pu laisser penser que mettre une jupe me plairait et t'induire en erreur. Maintenant laisse-moi s'il-te-plaît. »

Il tâcha d'être le plus poli possible et remplir l'intégralité des us et coutumes liés. Estimant ensuite avoir fait le maximum de ce qu'il pouvait pour faire preuve de tact, il retourna s'asseoir sur sa chaise, tournant le dos à son colocataire alors qu'il reprenait son crayon de papier. Ce schéma ne lui avait jamais paru aussi complexe qu'après un choc pareil. Non mais vraiment, une jupe !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Nous sommes de retour.. [Seiji]  Sam 22 Jan 2011 - 14:36

● C'est pas moi qui veut être une fille après tout.

Sérieusement, j'ai jamais compris les gens qui ne voulaient être que sérieux. C'est pas drôle de jamais vouloir s'amuser, ou quelque chose comme ça. Nakamura-san, lui, il est comme ça. Il croit qu'il faut toujours être sérieux, et il est toujours là à me dire que je devrais me calmer, que je devrai arrêter de rire tout le temps et de m'amuser. Lui, il va mourir avec pleins de rides sur le visage, et il sera bien moche avant d'être vieux. Maman dit que ceux qui ne sont pas joyeux, ont toujours un visage plus renfermé et aussi, ils ont plus de rides que les autres. Elle a raison Maman, parce que notre voisine en Angleterre, Madame Mary, elle est super moche et son visage est tout plissé. Je sais pourquoi moi, parce qu'elle est méchante avec les enfants, et qu'elle ne veut jamais s'amuser avec eux. C'est facile à comprendre, une fois, on jouait au football dans le jardin avec ma sœur, et le ballon est parti dans son jardin, parce qu'Happy, elle a bien trop de force. Et bah, Madame Mary, elle a vu le ballon, elle l'a ramassé, et après elle l'a toujours gardé avec elle. Papa a du nous racheter un ballon, et moi je me suis dit qu'il devait pas être content, parce que les sous, ça pousse pas sur les arbres. Et puis, c'est pas tout non plus, quand c'est Halloween, et qu'on vient lui demander des bonbons à sa porte, elle se contente de dire des gros mots derrière et elle ouvre jamais. Moi je suis sure que cette femme, elle mange que des légumes et de la viande pas bonne comme le foie. Elle mange rien de bon, c'est pour ça qu'elle est aussi sérieuse et pas gentille.

Nakamura-san, c'est peut être son fils caché du Japon. Lui aussi il est pas drôle, surtout qu'à la base, moi je voulais le rendre content avec un cosplay de fille. Il est jamais satisfait de toute manière, je suis sur que si j'avais pris l'habit de Jessie, il aurait pleuré pour l'avoir. C'est pas moi qui veut être une fille après tout. En fait, lui, c'est comme un adulte déjà, il croit que le plus important, c'est de travailler pour avoir des sous, et regarder des reportages qui m'endorment à la télévision. Franchement, j'aurai pu avoir un colocataire plus drôle quand même ! Alors je baisse mon bras, il est vraiment embêtant, parce que j'ai perdu tout mon enthousiasme maintenant. J'aime pas tellement qu'on me contre-dise, parce que j'ai souvent de bonnes idées, et quand c'est pas des bonnes idées, bah je sais le reconnaître. Mais j'ai pas dit mon dernier mot non plus, il sait pas que je suis têtu, il sait pas que je suis capricieux aussi. Moi j'en suis certain, il va le mettre son costume, sinon..sinon je balance ma figurine de Chetiflor par la fenêtre tiens !

"Ah mais non ! D'abord, moi j'ai voulu être gentil avec toi, parce que t'adore ressembler à une fille. J'aurai pu me déguiser en Jessie, et te donner James, mais je suis sur que tu aurais été blessé dans ton cœur !"

Quand j'ai fini de parler, je saute du lit pour atterrir à terre et je prend le sac avec le cosplay dedans. Je m'approche de lui et de son bureau, je fais même pas attention d'être discret, ça sert plus à rien maintenant. Une fois encore, je repose le sac sur ses affaires, sinon il va m'ignorer, je le sens gros comme le ventre de Tata Suzanne. Il va faire comme si ses devoirs étaient le plus important, alors qu'on a encore beaucoup le temps pour ça. Moi aussi je suis un élève sérieux, et d'ailleurs, je sais que je vais devoir réviser mes mots d'espagnols pour dans pas longtemps. Et pourtant, bah ça m'empêche pas de m'amuser un peu, pas du tout même.

"Tu veux pas arrêter d'être toujours le garçon super méga ultra.." Je connais pas d'autres mots après ceux là. "..Sérieux pour une fois ? Vraiment, tu vas être ridé de partout toi ! Et les filles voudront même plus de toi !"

AHAH ! Même s'il veut être une fille, je suis sur que Nakamura-san aime draguer encore. Si je lui dis ça, c'est certain qu'il va se fâcher et qu'il va vouloir me prouver le contraire. Les garçons sont comme ça, quand on leur dit quelque chose qui les rabaissent, ils veulent toujours montrer que c'est faux. Bon, le plus souvent, c'est quand on leur dit qu'ils ne sont pas assez fort, où ce genre de choses, mais je suis sur et certain qu'il va assez se vexer là aussi.

Alors il faut que je trouve encore un argument de plus. Je réfléchis quelques instants, les yeux plissés vers le Japonais, pour être certain qu'il ne se défile pas. Et puis, et puis je tourne ma tête, j'ai trouvé ! Il faut que je prenne le chaton de Dakota. Elle est gentille Dakota, elle me dira jamais non. Il est pas là depuis longtemps le petit chat en plus, et il est tout mignon, parfois, il vient mordiller mes doigts de pieds, mais moi je dis rien, parce que je le trouve vraiment trop mignon. Alors, je vais le chercher, il dort dans son panier, comme souvent. Je le prend d'un coup entre mes deux mains, il se réveillera bien tout seul. Et je vais voir à nouveau Nakamura-san, lui brandissant le petit chaton trop adorable.

"T'as vu ! On a Miaouss en plus ! Là, c'est certain que tu peux plus refuser, parce que sinon, tu vas faire tout capoter nos plans pour capturer Pikachu !'

Je sautille légèrement sur place, mais j'arrête vite, parce que le bas du corps du chat, il remue dans tout les sens. Comme je suis pas un méchant, je rapproche le chat contre moi, et je le caresse pour le rassurer un peu, c'est qu'il dormait avant lui. Je fais un grand sourire, et je fixe mon aîné, là c'est sur, il peut rien me refuser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Nous sommes de retour.. [Seiji]  Ven 28 Jan 2011 - 22:17

Il l'avait espéré de tout cœur, mais ses illusions se brisèrent en même temps que le silence. Nitwit ne lâcherait pas l'affaire et ne voulait pas entendre parler des arguments sérieux que Seiji lui opposait. Des arguments presque adultes qui un instant l'avait fait se sentir fier de lui. Savoir prendre sur soi et rester concentré sur ses objectifs était une preuve de maturité à ses yeux, et face à un gamin dans un corps d'ado, se sentir un peu plus vieux était indubitablement réconfortant. Mais tout cela fut anéanti bien vite.

Depuis quand adorait-il « ressembler à une fille » ?!

Choqué, il ne réagit pas suffisamment vite pour regarder ce que le gamin faisait alors qu'il l'entendit atterrir lourdement sur le sol. Il n'eut que le temps d'écarter sa main pour ne pas la voir recouverte par le sac et ainsi éviter une rature sur son travail. Le pokéfan s'incrustait dans son espace personnel sans la moindre gêne, bien décidé à obtenir ce qu'il voulait. Un instant, Seiji fut tenter de vérifier si on pouvait effectivement étouffer quelqu'un avec un sac plastique. Un instant seulement, le temps d'inspirer profondément alors que l'anglais partait du côté de Dakota.


« Écoute, là vraiment je n'ai pas le temps. Je m'occuperai de mes rides plus tard, mais... »

Il s'interrompit alors qu'il le vit s'emparer d'un chaton qui dormait pourtant paisiblement, arguant en revenant qu'ils avaient Miaouss. Le corps de la pauvre bête était secoué dans tous les sens par l'imbécile heureux avant que celui-ci, conscient enfin de ce qu'il faisait ne le love contre lui. Seiji pinça les lèvres et replaça une mèche de cheveux qui lui barrait le front.

« Laisse Miaouss dormir. Même s'il y ressemble, c'est pas un pokémon... »

Sa dernière phrase prononcée dans un soupir fut le prologue à un court silence songeur. Son regard alla du chat au sac, du sac à ses devoirs et de ses devoirs au chat. Sa main s'abattit rageusement sur l'emballage du déguisement, alors qu'il fusillait son colocataire du regard.

« Si quelqu'un dans l'école est au courant, ton pyjama salamèche finit brûlé publiquement. »

Le blond se leva et sortit les vêtements de leur sac avec une moue de dégoût, fusillant à nouveau Nitwit du regard. Il le délaissa enfin pour fixer avec agacement le morceau de tissu ridiculement court qu'il était supposé enfilé pour avoir la paix, pouvoir finalement bosser et surtout sauver ce chat des pattes de l'autre sauvage au QI de 30. Il finit par se déshabiller brièvement après avoir posé le cosplay sur une chaise, puis le reprit une fois en boxer.

S'il pouvait lui être trop petit... Il fixa Nitwit désespérément, cherchant à évaluer la différence de carrure. L'autre garçon était plus petit que lui – une dizaine de centimètres environ – et avait globalement le même genre de silhouette svelte que lui. Sans doute avait-il pris le costume à sa taille. Cette idée rasséréna Seiji qui commença en enfiler la jupe, laquelle lui fut en effet trop courte et ne passa pas jusqu'au bout. Avec un sourire qu'il voulut désolé, mais qui était plus probablement soulagé, le troisième année l'enleva complètement et haussa les épaules.


« Elle est trop petite. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Nous sommes de retour.. [Seiji]  Lun 31 Jan 2011 - 14:54

● Au moins, Nakamura-san fait des concessions.

Parfois, je me demande si les docteurs avaient raisons quand ils ont dit à Papa et Maman que j'aurai du mal à me concentrer, et à comprendre certaines choses. Personnellement, je me trouve très intelligent, et je trouve toujours le bon moyen pour arriver à mes fins. Même là, face à Nakamura-san, qui est pourtant plus grand que moi, et plus vieux et aussi beaucoup plus sérieux, je suis sur que j'ai réussi à le convaincre de se changer en Jessie. Déjà, il peut pas dire non à ma bouille trop mignonne, surtout si je fais le super combo de prendre le chaton aussi. Faudra que je remercie Dakota de l'avoir amené ici, parce que sans lui, je crois qu'il aurait fait semblant d'être un adulte encore longtemps, et qu'en plus il aurait pas du tout voulu jouer avec moi. Bon, ça l'empêche pas d'être un peu rabat-joie, mais ça on peut pas le changer complètement non plus. D'abord, moi je suis gentil avec les animaux, et même avec Miaouss là. Ca serait vraiment cool si Dakota acceptait de l'appeler comme ça en vrai, parce qu'il est vraiment trop mignon et même s'il a pas une grosse plaque en or sur le front, il lui ressemble un peu, si on ferme un peu les yeux pour l'imaginer. Et puis, peut être que le chaton est content qu'on s'occupe de lui. S'il voulait vraiment pas, je pense qu'il m'aurait mordu et griffé, et qu'il se serait enfuit de mes bras. Mais là, il reste et il ronronne même, parce qu'il doit bien aimer que je lui grattouille derrière les oreilles. J'aime pas qu'on me reprenne quand je suis pas du tout en tord. En fait, j'aime pas ça du tout en général, mais là encore plus.

"D'abord !" Oui, faut toujours que je prouve que j'ai raison, c'est plus fort que moi. Alors je reprend le chat comme au début, mais je le secoue pas cette fois là. "D'abord ! T'en sais rien de ce qu'il pense Miaouss, parce que tu sais pas parler que le chat que je sache ! Si ça se trouve, il est très content et très flatté qu'on le compare à un Pokémon, et peut être que lui, il ferait pas autant le difficile pour mettre un déguisement soooooooo cool !"

Bon, la fin, c'était pas du Japonais, mais c'est de sa faute s'il comprend pas, pas la mienne. Au moins, Nakamura-san fait des concessions. J'ai jamais trop compris ce mot en fait, mais je sais qu'on le dit quand on se résigne à faire quelque chose qu'on aime pas, comme moi quand je voulais pas prendre mon bain petit, je faisais la concession d'avoir un paquet de bonbon si je voulais bien. Je fais un grand sourire, avant de m'occuper du chaton, le temps qu'il se change. Je vais même m'assoir sur mon lit pour le mettre comme un bébé sur mes genoux, sur le ventre, et je m'amuse à appuyer sur ses coussinets pour faire sortir les griffes. C'est rigolo. Il a beau dire le pas drôle, mais si le chaton c'est pas un Pokémon, il peut quand même lancé l'attaque griffure assez facilement. Et je suis sur que ça lui ferait pas vraiment plaisir d'en avoir une grosse sur son visage. C'est marrant un chat quand même, c'est tout mou partout et ça dit pas grand chose quand on appuie sur son ventre pour voir un peu. J'espère que Dakota apprendra pas que je joue avec son animal, parce que je l'ai vue en colère une fois, et c'est vraiment pas beau à voir. En fait, elle devrait échanger son corps avec celui de Nakamura-san, je suis sur qu'ils seraient super contents comme ça tout les deux.

Après un petit moment, je me fais interpeler par Nakamura-san. Trop petite ? Comment ça trop petite ? Il faut toujours qu'il râle pour tout et n'importe quoi lui ! D'ailleurs, il est un peu bête, c'est normal qu'elle soit trop petite si il a pas pris la bonne. Moi je sais que je suis petit, et je sais aussi que je pourrai pas porter les deux cosplay en même temps. Je suis logique après tout. Alors je balance gentiment le chaton sur mon lit et je vais voir dans le sac. Il est vide. C'est surement que c'est plus dans celui là en fait. Je vais fouiller dans mon sac à dos et c'est vrai que j'avais mis le plus petit plastique tout au fond, pour avoir à en porter moins. Tout content, je le sors et je lui tend, il va pas s'en sortir aussi facilement.

"Tiens ! C'est parce que t'as pris celui pour moi en fait ! Je savais que Dakota était plus grande et que les autres sont plus grands aussi, alors j'en ai pris deux et celui là, c'est pour ceux de ton âge."

Je m'approche ensuite de lui et je lui fait signe de s'approcher un peu pour venir lui parler dans son oreille. On sait jamais, je veux pas que tout le monde puisse entendre ce que j'ai à lui confier.

"Et Dakota, elle a de grosses fesses quand même, alors j'étais sur qu'elle allait pas rentrer dans ma taille à moi.."

Si ça se trouve, elle a déjà quelques soupçons sur le fait qu'on puisse penser qu'elle mange beaucoup trop. Même Happy elle grossit des fesses. C'est que pour les filles surement. Et voila. Maintenant il peut plus rien dire, parce qu'il pourra la mettre cette jupe là, et je suis sur qu'elle coincera plus du tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Nous sommes de retour.. [Seiji]  Ven 4 Fév 2011 - 19:02

Le désappointement avait tirer ses traits vers le bas alors que son regard suivait Nitwit. Il n'allait pas oser avoir fait ça, n'est-ce pas ? Il ne pouvait pas avoir fait ça ! Espérant vainement s'être trompé dans ce qu'il avait compris de sa réponse, Seiji ferma les yeux pour les rouvrir sur la jupe à la taille au-dessus que lui tendait son colocataire. L'autre chût misérablement au sol, se ratatinant dans une boule de tissu que le chaton – désormais réveillé – vint renifler. Le blond ne l'avait même pas vu s'approcher. Il avait du sauter du lit.

Un soupire las franchit ses lèvres et il attrapa presque brutalement l'autre vêtement, obligeant Nitwit à suivre le mouvement un bref instant pour ne pas être déséquilibré. Cela ne changeait rien, il se rapprocha de lui pour venir lui souffler quelques mots à l'oreille. Seiji se pencha avec un rien de méfiance et resta interdit en l'entendant, avant de se mettre à pouffer puis à rire franchement. Il pouvait comprendre que le gamin ne veuille pas le dire à haute voix.


« Parce que tu regardes les fesses de Grey ? T'as de la chance qu'elle t'aime bien toi, je suis sûr qu'elle en a tué pour moins que ça. »

Bon, peut-être n'avait-elle pas été jusqu'à tuer. Sans doute pas d'ailleurs. Sans mettre en doute ses capacités à être discrète, il doutait tout de même qu'elle ait pu aller jusqu'à une extrémité pareille sans être un minimum inquiétée. Par contre, il était nettement plus probable qu'elle fût capable de coller son poing dans la tête du moindre malappris qui la reluquait avec un peu trop d'insistance.

Les filles étaient une espèce bizarre qui pouvait piailler pendant des heures parce que le mec de leur rêve venait de jeter un coup d'œil dans leur direction – sur elles souvent de leur point de vue mais il était bien placé pour savoir que ça n'était pas si souvent le cas que ça – et vous en collait une dès que vous les fixiez vraiment. Ou en avait bien envie, ce qu'elles se chargeaient de vous faire entendre à grand renfort de hurlements stridents, trop peu courageuses sans doute pour lever la main sur un mec sans craindre d'avoir un retour.

Son regard se baissa à nouveau sur la jupe qu'il tenait, perdant le sourire qu'il avait gardé en s'imaginant la réaction de sa colocataire. Pourquoi n'était-elle pas là d'ailleurs ? Après tout, c'était pour qu'elle que Nitwit avait acheté la jupe – malgré ses grosses fesses, qui du reste ne l'étaient pas tant de son point de vue. Il préféra garder cette réponse-là pour lui, plutôt que prouver qu'il lui arrivait en effet de mater sa voisine de lit.


« T'es vraiment sûr de ne pas vouloir attendre Dakota ? C'était pour elle non ? Et puis elle fera une plus jolie Jessie que moi. »

C'était vrai enfin ! Il n'y avait qu'à le voir pour le savoir. D'ailleurs on le voyait bien puisqu'il était toujours en caleçon, les chaussettes aux pieds et la chemise à moitié débraillée. L'anti-classe totale. Il se surprit à prier pour que personne n'entre.

Se redressant un peu, le troisième année tendit le bras comme pour rendre la jupe du cosplay à son colocataire. Il fixa celui-ci dans les yeux et pencha légèrement la tête sur le côté, agitant le vêtement.

« En plus elle s'y connait mieux en pokémon que moi. Je me rappelle même plus complètement des paroles. »

C'était faux. Sans être accro aux pokémons, il avait assez souvent vu l'anime et surtout joué aux jeux pour connaître par cœur le célèbre laïus de la Team rocket. Mais il avait du travail et pas la moindre intention de se ridiculiser. Ça ne semblait pas plaire au Miaouss, enfin au chat, qui se mit à jouer avec ses orteils. Toutes griffes dehors.

« Aie ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Nous sommes de retour.. [Seiji]  Lun 14 Fév 2011 - 14:31

● Je reprendrai pas la jupe.

Parfois, je comprend pas les autres, pourquoi il a l'air si peu content alors que je lui offre quelque chose ? C'est parce qu'il va devoir le rendre après ? C'est parce qu'il sait qu'il va être trop triste de devoir redevenir un garçon ? Je le comprend vraiment pas et j'arrive pas à me dire qu'on puisse hésiter autant. Moi, si on m'avait demandé une chose pareille, j'aurai déjà enfilé ma tenue et surement qu'on serait déjà en train de rire en jouant à deux. Mais Nakamura-san, il fait trop celui qui est presque adulte et qui doit agir comme ça. Je comprend même pas pourquoi il est aussi brut en me prenant la jupe, je lui ai rien fait moi ! Au contraire, il devrait être bien content que Dakota soit pas mince des fesses, comme ça, il peut quand même devenir une fille pour un petit moment. Attendre Dakota ? Bah non ! Moi j'en ai vraiment marre d'attendre là ! Déjà que je le fais depuis un petit moment et qu'en plus je suis très gentil de ne pas m'énerver ! Je vais pas en plus renoncer et attendre sagement la venue de mon amie ! Non, et en plus, j'ai toujours été têtu, et aujourd'hui c'est avec mon copain Seiji que je veux jouer, et pas avec Dakota. Alors pour bien lui montrer, le fronce les sourcils et je prend un visage beaucoup plus méchant en secouant la tête de droite à gauche pour lui répondre. Et puis comme il veut me la rendre, je croise les bras. Comme ça, je peux pas l'attraper et il est obligé de la garder. En plus, il est assez bête Nakamura-san, parce qu'il reste en caleçon dans la chambre comme ça, sans trouver que ça peut être dérangeant si une fille rentre. Au moins, si il a une jupe, ça paraîtra bien plus normal, et il fera fuir personne.

Et c'est quoi cette excuse ? Il est obligé de connaître les paroles de la Team Rocket, parce que c'est un Japonnais et même en Angleterre, presque tout le monde peut les dire facilement. Le Japon, c'est le pays des Pokémon, c'est grâce à eux que le monde entier a pu les découvrir et que maintenant, c'est connu de tout les enfants du monde. Peut-être que lui il est un peu vieux, mais c'est pas tout nouveau non plus les Pokémon, je crois même qu'on les a découvert quand il était petit, alors moi je suis sur qu'il regardait ça à la télé en rentrant de l'école, et que même si il veut pas le dire, il a déjà imaginé être un dresseur de Pokémon, ou peut être même un Pokémon. Je sais pas vraiment quel Pokémon il pourrait être, mais vu qu'il a un sale caractère je le vois bien en Lippoutou.

"C'est pas tellement grave tu sais, parce que même si tu les connais pas, moi je peux écrire ton texte sur une feuille, et tu n'auras plus qu'à lire ! Tu sais lire hein quand même ?"

C'est vrai que je moque un peu de lui là, et d'ailleurs, je rigole en peu, tellement que je dois cacher ma bouche avec mes mains. Si il savait pas lire, il aurait pas pu faire ses devoirs juste avant, ou même être dans une classe au dessus de la mienne. Et quand on sait pas lire, il vaut mieux pas jouer les garçons sérieux comme il aime tant le faire. De toute façon, je reprendrai pas la jupe, et il a fait la moitié du chemin en se déshabillant, il n'a plus qu'à faire l'autre moitié, l'enfiler et mettre le haut. Mais c'est vraiment une fille en fait lui ! Ca lui fait même mal quand Miaouss vient jouer avec ses pieds, alors qu'il est tout petit, que ses griffes font même pas mal encore et que surtout, c'est un bébé chat, alors il peut pas faire mal à un grand comme Nakamura-san. Alors je m'abaisse et je vais le prendre dans mes bras, pour pas qu'il change de conversation sans que je m'en aperçoive. Les grands sont comme ça, quand ils veulent pas parler d'un truc, ils cherchent toujours à parler d'autre chose pour qu'on oublie.

"T'as vu, même Miaouss il est pas content que tu te déguises pas. En fait on veut tout le monde s'amuser, c'est juste toi qui fait exprès de rendre tout moins drôle !"

Sur le coup, je suis pas sur de mes mots, mais c'est pas trop grave, je crois bien que ma phrase est correcte dans l'ensemble. C'est dommage que Seiji ne parle pas l'anglais comme Dakota, c'est bien plus facile de parler avec elle.

Oh ! J'ai une idée d'un coup, je sais comment faire en sorte de le faire plier. Alors je baisse la tête, pour plus qu'il voit mon visage, et je commence à renifler fortement. C'est facile de pleurer pour de faux, il suffit juste de penser à quelque chose de très très triste et de se dire que c'est vrai. Là, j'imagine que Miaouss vient de se faire écraser par un grosse dame qui tombe en arrière, et que comme il est petit, il est mort étouffé sous son poids. Au début, ça paraît assez rigolo, mais quand je vois qu'il est tout aplati et qu'il respire plus, ça devient vraiment vraiment triste. Je faisais déjà souvent ça à la maison, pour faire céder Papa et Maman quand ils voulaient pas me prendre quelque chose. Bon, ça marchait pas à chaque fois, mais c'est la première fois que je le fais à mon colocataire, il sait pas que c'est du cinéma. Alors, quand j'ai les larmes aux yeux, et que je sais qu'elles vont pas tarder à couler, je relève le regard vers lui et je le fixe.

"S'il te plait... Personne veut jamais jouer avec moi en plus.." Même ma voix est super triste et je peine à articuler normalement à cause des larmes.

Là, si il dit non, c'est qu'il a vraiment aucun cœur. Bon, c'est pas vrai que personne veut jouer avec moi, mais il est pas censé le savoir non plus. Tout ce qui compte pour l'instant, c'est qu'il accepte, après je pourrai redevenir joyeux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Nous sommes de retour.. [Seiji]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: