Partagez | 
 

 Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.  Sam 30 Avr 2011 - 19:05



● Même leurs salles d'arcades elles ont l'air tellement plus meilleures que les nôtres.

Moi, j'adore le week-end parce que je peux faire ce que je veux, ou presque. D'abord, je peux sortir dehors, dans la grande ville de Kobe, et ça c'est cool, parce que je dois tenir la main de personne et je dois obéir à personne. Avant, quand j'étais en Angleterre, je n'avais pas le droit de sortir tout seul comme ça, parce que Maman pensait que j'allais me perdre ou que j'allais me faire emmener par des gens pas gentils. Elle est pas futée Maman, parce que moi je sais très bien qu'on doit pas suivre les Monsieur et les Dames qu'on ne connait pas. Maman dit aussi que parfois, ils donnent des bonbons aux enfants pour paraître gentils, mais après, ils refusent de rendre les enfants à leurs parents. Moi je suis pas assez bête pour aller avec eux, parce que j'adore ma Maman et mon Papa et que même si j'adore les bonbons, j'ai toujours un peu de sous pour en acheter moi même. Maman, elle était pas juste parfois, parce qu'elle laissait toujours Happy aller chercher le pain, sauf que moi j'avais pas du tout le droit. J'ai jamais compris pourquoi, mais il parait que je n'aurai pas su résister à prendre des bonbons à la boulangerie.. C'est vrai que ça aurait été vachement tentant quand même.. Mais maintenant, je suis tout seul et tout grand, et personne peut me donner des ordres. Il y a bien Dakota qui en donnent un peu, mais c'est parce que c'est une fille, alors elle aime pas quand je laisse trainer mes slips à terre. Elle dit que c'est sale, mais je comprend pas tellement, parce que je fais plus pipi et caca dans ma culotte depuis des années maintenant. Les filles, ça râle pour rien d'abord. Même Happy elle me râlait souvent dessus pour des trucs comme ça. Moi, si j'étais une fille, je serai la fille la moins chiante du monde, parce que je dirai rien si les garçons feraient des rots ou des pets, ou bien encore, si ils se grattaient les fesses devant moi. Mais je suis trop content d'être un garçon pour vouloir être une fille, je ne suis pas comme Nakamura-san moi !

Alors aujourd'hui, j'ai décidé d'aller visiter un peu la ville avec mes sous. Je prend mon tout nouveau beau sac que j'ai acheté la dernière fois. Il est mieux que l'autre, parce qu'il pend sur le côté, et que c'est trop à la mode je trouve. Après avoir fini de ranger diverses choses dedans, dont ma Nintendo Ds avec sa pochette Salamèche, je peux enfin sortir de ma chambre et sortir du pensionnat, avec ma belle casquette sur la tête. Pour une fois, on pourra même pas trouver que je suis bizarre de porter une casquette, parce qu'il fait trop beau dehors et qu'il y a plein de soleil. Je prend le bus sagement, même si je chante un peu dans ma tête en la remuant de droite à gauche. C'est vrai très joli au Japon, c'est dommage que toute ma famille elle peut pas venir y vivre... Mais au bout de cinq minutes, je ne peux pas m'empêcher de sortir ma Ds pour jouer un peu. Je suis comme ça moi, je ne peux pas m'arrêter de jouer ! Heureusement que je suis intelligent et que je connais par cœur la route pour aller au centre ville maintenant. Je sais même qu'il fait quarante minutes pour aller à la bonne station de bus, celle où y'a tout les trucs trop bien autour.

Alors après quelques matchs gagnés et une défaite parce que l'autre c'était trop un tricheur, je range ma Ds et je me lève dans le bus, pour pouvoir descendre. Les gens me regardent toujours un peu bizarrement partout où je vais, mais moi, je suis sûr que c'est parce qu'ils sont intimidés d'être devant un dresseur de Pokémon aussi doué que moi. Un jour, je parie même que l'on me demandera des autographes. Mais pour l'instant, je commence à flâner dans les rues, et très vite, je vais coller ma tête et mes mains sur une vitre. WOUAH ! C'est une boutique de bonbons de toutes les couleurs ! Je sais que j'en ai déjà pleins, mais j'ai trop envie d'en avoir encore plus, surtout qu'il y en a que j'ai jamais vu avant ! Alors je rentre, je rempli un gros sachet de pleins de trucs qui ont l'air trop bon, et je ressors avec un grand sourire. Ils sont vraiment gentils les commerçants Japonais, et même que la dame m'a donné une grosse sucette en forme de fraise tellement j'ai été sympathique avec elle. C'est même celle là que je mange alors que je sors de nouveau dans la rue, d'abord, parce qu'elle est bonne, et ensuite parce qu'il faut être poli quand on nous donne quelque chose. C'est pareil quand on reçoit un pull-over trop moche chez Mamie, il faut le mettre quand on retourne la voir, pour qu'elle soit contente au fond de son cœur.

"HAN HAN HAN HAN ! "
Là, je m'exlame en sautant sur place et en pointant de mon index une salle d'arcade. "Y'a l'air d'avoir des jeux trop cools là !"

Ouais, c'est vrai, et je me rend même pas compte que je parle Anglais quand je suis tout seul. Ca doit être parce que j'ai beaucoup plus l'habitude que le reste. Les Japonais font tout comme les autres, mais en jeux je dirai. Même leurs salles d'arcades elles ont l'air tellement plus meilleures que les nôtres. Déjà, il y a beaucoup plus de bornes, et en plus, c'est beaucoup plus coloré. Je sais même pas où regarder tellement il y a de choses, mais je vais vite changer mes sous contre des jetons pour pouvoir commencer. Tout de suite, il y a un jeu que je reconnais bien, sauf que moi, j'y joue à la Wii avec mon volant. C'est Mario Kart. Alors comme d'habitude, je prend Yoshi, et je retourne ma casquette sur ma tête pour faire comme un vrai pilote.

"Vrroooooooooou.. VROOOOOOOOOYYYYYYY" Ca tourne fort d'un coup, et moi, j'adore faire les bruitages de la voiture. "HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII" Dérapage forcé ! Mais c'est parce que je les connais pas tellement ces niveaux là.

Quand j'ai fini, je me lève et je retourne regarder un peu tout, quand je trouve un truc qui a l'air trop drôle. C'est vraiment trop grand et trop mignon et ça à l'air trop cool de devoir taper sur les gros tambours comme ça. Mais c'est pas drôle tout seul, mais je connais personne, alors je peux pas demander à un inconnu de venir avec moi, parce que j'ai pas le droit. Alors je crois les bras devant le jeu et je commence à bouder, parce que c'est vraiment pas juste. J'aurai du prendre Dakota avec moi, comme ça j'aurai pu m'amuser beaucoup plus. Et puis, d'un coup, je vois l'une de mes camarades de Classe. C'est Mia, elle est rigolote parce qu'elle parle fort, alors on doit jamais lui faire répéter ce qu'elle dit. Moi je trouve qu'elle est chouette comme fille, en plus, elle est pas très grande tout comme moi. Bon, c'est qu'une fille, alors elle doit s'être perdue parce qu'elle voulait aller voir le monde des poupées princesses berk avec des poneys roses, mais c'est pas trop grave. Alors je vais le voir, et je tapote dans son dos, pour qu'elle se retourne.

"Eh Eh Eh ! Mia ! C'est moi !" Je parle toujours plus facilement en dehors des cours, parce que moi je pense que les filles sont aussi des personnes comme des autres, même si ils sont bizarres. "Tu veux pas venir jouer au jeu avec moi la bas ? Je connais personne et Maman elle sera pas contente si je demande à un inconnu ! Je crois que tu connais pas, parce que t'es qu'une fille, mais c'est pas grave, vient !" Tout en lui expliquant, je montre le jeu que je veux du doigt, c'est celui avec le tambour. Et maintenant, je lui fais les yeux du chien battus, parce que ça marche toujours comme technique ça !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.  Dim 4 Déc 2011 - 0:49

Quand le power ranger rouge
rencontre Salamèche
« Go Go Power Rangeeeers ! »

WEEK-END, /wi.kɛnd/, n. m. • 1-Période comprenant un samedi et un dimanche consécutifs. 2-Par extension, période de plusieurs jours consécutifs non travaillés comprenant un samedi et un dimanche. 3-Congé hebdomadaire pris à cette occasion. → fin de semaine, loisirs, vacances, repos, délassement, détente, pause, répit, trêve, cessation, arrêt, interruption, relaxation, décontraction, halte, calme, paix, tranquillité.

Je suis en week-end. Je suis en week-end. Je-suis-ENFIN-en-week-end.
Ça fait au moins sept jours que ça m’était pas arrivé, si c’est pas plus ! Pis’ même que, Maman m’a dit qu’elle serait pas à la maison alors du coup j’ai le droit de faire ce que je veux, mais je reste à Kobe. Mais moi j’aurais préféré rentrer et m’amuser là-bas, parce que Kobe, c’est nul. En allant dans la campagne de la grande maison, j’aurais pu partir à la chasse aux granouilles. Ou faire des gâteaux au sucre. Tu sais, avec comme seul ingrédient, du sucre1. Oh, j’aurais même pu appeler Eric et lui demander comment il avance dans notre projet secret de bombe atomique. Il doit être minuit là-bas, heure de productivité+10, c’est bon. Mais là, en restant à l’internat je m’ennuie. J’ai comme l’impression que je suis obligée de travailler, de faire mes devoirs… Alors je suis là, devant ma penderie, à rester bloquer sur ma ribambelle de shorts et à ne pas savoir lequel enfiler (oui, le lien logique entre les shorts et les devoirs reste assez obscur). Du coup bah, je pars à l’aventure voir si y’a des trucs à faire dans la ville – autre que le cinéma ou tous ces trucs où faut être pleins – pour me changer les idées des cours de japonais. Armée de mon "sacadal" à porte-clés robot-miroir, de mon portefeuille vide et de mon distributeur Pez Star Wars je suis fin prête pour découvrir le monde extérieur et faire du shopping telle une vraie fille !

La dernière fois, j’avais fait les magasins avec des filles de Kobe et j’avais même vu des habits jolis. Mais quand même, je préfère aller regarder les jeux vidéo et les DVD de dessins animés plutôt que de chercher à m’habiller avec une jolie robe à fleur. Donc une fois que j’ai pris le bus et que je me suis arrêtée dans le quartier commerçant, j'ai décidé que j’irais dans le rayon jouet du grand supermarché le plus proche. Oui, j’ai quatorze ans et tout le monde me dit que je devrais arrêter de flâner dans ce genre d’endroit, mais je sais pas, voir les Buzz l’Éclair et les pistolets à bille dans les rayons ça me donne des étoiles dedans mes yeux. Puis y’a les caddies. Et donc faire la course dans les rayons, SANS FAIRE TOMBER LES BOÎTES DE PETITS POIS ! J’y suis restée au moins 20 minutes, en balbutiant devant chaque jouet « Waaah ! Mais comment j’le veux trop ! ». Y’a des gens qui me regardaient bizarrement, des messieurs – sûrement des papas – qui se moquaient de moi. Alors du coup, en échange, je me cachais derrière la muraille des rayons et je leur tirais dessus avec le laser qui sortait de mes poignets après avoir fait une « TRANSFORMATION » tel le Power Ranger rouge, un casque sur ma tête2. Puis comme ça, ils étaient désintégrés de la société sans même le savoir. Parce que ouaip, j’suis trop balèze.

Finalement – parce qu’il faut parfois être sérieux – je suis sortie et j’ai commencé à vagabonder dans les rues de Kobe. La musique de nombreux génériques de séries dans le crâne, en croquant mes Pez au citron, je sautillais sur les trottoirs. En passant devant un magasin de sport, je me suis dit que je devrais reprendre le foot dès que possible. Courir après une baballe et surtout avoir l’impression d’être un Dalmatien commençait à me manquer. Alors du coup, je collais mes joues et mon nez à la vitrine et j’arrivais plus à quitter des yeux le maillot de Daniele De Rossi. Et du coup, ça me fait penser à Daniele De Rossi et je crois que je commence à avoir l’air d’une cruche, collée à cette vitre. Je me ressaisis, souffle un bon coup par le nez comme le taureau dans les Tex Avery et repars en m’extasiant devant les néons et les grandes affiches dignes du Japon. Les petits bonshommes pour traverser me terrorisent, ces japonais sont vraiment trop bizarres avec les lumières ; c’est leur truc à eux rien qu’à eux. Ici, les gens sont tellement nombreux qu’on se croirait dans une fourmilière avec pleins de- NOM D’UN SCOLOPENDRE3 ! Y’a une super salle d’arcade là ! Ils ont sûrement le dernier Street Fighter, han, je veux y aller, je veux je veuuuux ! Non mieux, J’Y VAIS !

Devant la salle, on jurerait que je viens de trouver le Graal. Un groupe de garçons est en train de se battre à l’un de ces jeux de danse, y’a un p’tit blond dedans qui bouge comme un dieu ! J’adorerais le montrer à Eric, qu’on le recrute dans notre équipe de futurs Rangers qui vont battre la terre avec le plus fort des Megazord. J’suis sûre qu’il ferait une superbe jambe gauche ! Je continue mon chemin dans ce pays des merveilles ludiques et je tombe nez-à-nez à Nitwit, qui a tendance à m’agresser un peu. Mais il est rigolo, puis c’est bien l’un des seuls qui pourrait m’aider dans ma quête des grandes questions ecs-exsten-existensa… ESSENTIELLES, de l’univers4. Oh, et c’est même le grand Manitou du club de Kobe, donc il est cool ! Puis c’est un bon copain de jeu, la preuve, il a tout de suite deviné qu’au fond de moi j’avais un petit côté tambourineuse-addict.

« Nitwiiit ! Rho oui, je veux trop jouer aux tambours, même pas la peine de mouiller des yeux ! Mais me sous-estime pas, j’ai une apparence de fille mais en vrai je suis là en mission spéciale pour, pour, pour combattre l’invasion de scolopendre. Alors j’vais te battre, tu vas même pas comprendre c’qu’il t’arrive ! »

Ouais, j’vais lui faire manger ses dents avec du dentifrice (et quel délice, hmm !). J’ai jamais tambouriné comme ça sur un jeu, mais ça à l’air rigolo. Puisque Nitwit est galant – et surtout parce que je le pousse pour l’obliger – c’est moi qui commence à jouer ! Je choisis une chanson facile pour commencer. « Je commence par du simple hein, parce que j’ai jamais joué. Mais même avec une musique inconnue j’te battrais de toute façon ! ». Je choisis Mario, et j’espère que Nitwit ne se vexera pas avec mes petites piques ; je lui glisse dans l’oreille que je lui promets de ne pas trop sortir les griffes et de lui laisser une chance.

Ce jeu de tambour est plus dur que prévu et finalement, j’assure moins que ce que j'aurais pensé –enfin, j’assure quand même hein, je suis Mia ou je suis pas Mia ?! – et fini mon premier passage avec un peu plus que 457 362 points (ce qui est minable). C’est à NitNit, et je suis sûre qu’il va choisir une musique de Pokémon. Mes orteils droits à couper.


"Le petit traducteur Miamien":
 


Dernière édition par Mia I. Valentino le Mar 17 Avr 2012 - 21:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.  Mer 14 Déc 2011 - 18:18

● C'est une double tricheuse d'abord.

Moi j'aime beaucoup Mia. D'abord, elle est dans ma classe, alors on peut se voir souvent. Ensuite, si elle est dans ma classe, ça veut dire qu'elle a le même âge que moi et ça c'est vraiment cool parce qu'elle peut comprendre quand je parle et elle peut comprendre les trucs que j'aime. J'aime bien Dakota aussi, mais c'est pas pareil, parce que c'est qu'une grande qui pense qu'à l'amour et à se mettre du vernis sur les ongles. Dakota on peut pas lui parler de trucs super important comme le repas du soir, ou comment agir en cas d'attaque de Zombies. Moi je suis sûr qu'avec Mia, on pourrait faire le plan le mieux pour survivre et tuer tous les Zombies aussi. Mia elle a beaucoup d'imagination et c'est parce qu'elle est petite de taille comme moi. Les gens grands, ils pensent toujours qu'ils sont des adultes plus vite, alors c'est pour ça qu'ils sont sérieux. Quand on est petit, on peut se faufiler partout pour vivre des aventures et on peut dire qu'on est plus jeune pour donner moins de sous au cinéma. Moi je trouve que c'est le plus cool d'abord. Avec Mia, peut être qu'elle va m'aider à trouver le monde des Pokémon. Mais comme c'est moi le meilleur dresseur, je crois que je lui donnerai un coup sur la tête pour pas qu'elle vienne avec moi. C'est pas méchant ça, c'est juste que si il n'y a qu'une seule place pour y aller, je veux juste qu'elle soit pour moi. Mia elle préfère les Power Ranger de toute façon, et moi je lui donnerai un costume pour me faire pardonner si ça arrive. J'ai vraiment de la chance d'être tombé sur elle, parce que ça aurait été moins rigolo de jouer tout seul. Les Japonais, c'est des gens vraiment pas normaux, parce qu'ils ont les jeux et les magasins les plus cool et les plus colorés, et pourtant ils sont toujours calme, comme si c'était obligatoire de l'être. Moi je me fais toujours remarquer parce que je parle fort et que je dis tout haut quand j'aime quelque chose. Eux ils font pas ça, ils aiment bien les jolies choses qui me donnent envie, mais ils gardent tout dans leurs corps. Moi je pourrai jamais faire ça de ma vie. Alors heureusement, Mia elle est plutôt comme moi de ce côté là. Elle parle fort aussi, mais c'est normal pour se faire entendre dans la salle avec pleins de bruits. Moi je m'en fiche quand elle dit que c'est la meilleure même si c'est une fille, parce que je sais que c'est pas vrai. C'est les garçons les meilleurs et la preuve c'est que nous on peut faire pipi debout dans la rue ou dans la nature sans avoir besoin d'un toilette. C'est un sacré avantage ça.

D'abord, c'est une tricheuse. Moi j'aurai voulu commencer en premier. C'était mon idée en plus, alors elle aurait du me laisser, au lieu de me pousser comme ça. Alors je boude un peu en croisant les bras et en prenant mon air grognon pendant qu'elle choisit sa musique. C'est une double tricheuse d'abord, parce que c'est super facile la chanson de Mario. Tout le monde il connait Mario. Je m'en fiche, si c'est comme ça je vais prendre une musique de Pokémon, parce que moi je connais toutes les musiques de Pokémon. Et quand elle commence, j'arrête de bouder et je rigole à chaque fois qu'elle se trompe. C'est rigolo de la voir râler parce qu'elle y arrive pas. J'ai bien envie de la chatouiller aussi, mais j'ai un peu peur de me prendre l'un des bâtons pour taper le tambour sur la tête. Moi c'est ce que je ferai si on me chatouillait pendant que je jouerais.

« Moi je dis que t'es nulle et que t'es qu'une fille qui prendre que du facile pour pas pleurer parce que je vais gagner ! » Je dis ça quand elle vient juste de finir, j'ai vu qu'elle avait fait beaucoup de fautes quand même et en plus, je lui prend les bâtons des mains parce que je veux pas attendre. Après, je mets un peu de temps à trouver la bonne musique, mais je rigole. « T'as vu ! Moi je prends une musique que je connais pas d'abord, ça c'est parce que je suis le meilleur toujours. » En fait c'est pas vrai du tout, parce que je prends le troisième générique de Pokémon au Japon, mais ça, peut être qu'elle le sait pas. Je sais qu'ils sont différents dans les autres pays, et c'est rare que quelqu'un sache comme moi tout par cœur. Moi je suis trop doué quand je triche, parce que personne ne peut s'en rendre compte.

Alors je commence à jouer avec la musique que je viens de choisir et je continue à ricaner dans ma barbe que je n'ai pas parce que c'est pour les vieux qui puent ou pour le père Noël. Je connais le rythme par cœur et je suis assez fort dessus, surtout quand il s'agit de taper le plus vite possible avec toutes ses forces. Je m'emporte vite dans la musique parce que je l'aime vraiment beaucoup celle là, elle fait partie de mes préférées. Pendant le refrain, je me mets même à chanter tout bas pour qu'elle me voit pas. Moi je me suis moins trompé qu'elle et en plus, en plus je l'ai déjà dépassée alors que c'est même pas la fin de la chanson. J'espère qu'il n'y a pas des musiques des Power Ranger que je connais pas dedans et qu'elle va pas penser à faire comme moi. C'est pas possible d'abord, parce que c'est qu'une fille, et les filles c'est pas capable de réfléchir autant que ça.

« GOOD GOOD SMIIIILE ! GOOD GOOD SMIIIIIIIIILE ! » Oops ! C'est sorti trop fort je crois. J'ai pas réussi à m'empêcher de chanter la fin. C'est pas grave ça. Ensuite, je regarde mon score, j'ai fais 784 841 points ! C'est beaucoup plus qu'elle ça ! Alors je me retourne vers elle et je la pointe avec l'un des bâtons pour jouer, en bombant le torse parce que je suis super fier de moi. « AHAHAH JE SAVAIS QUE J'ETAIS LE PLUS MEILLEUR ! » Je dis ça tout en faisant faire des petits ronds à mon bâton, parce que j'aime bien. « POUR LA PEINE, je veux que tu me donnes 500 yen pour que je les mette dans la machine pour avoir un porte clé Pokémon la-bas ! » Je les ai vu tout à l'heure et en fait je comptais en acheter un moi même à la fin, mais si c'est elle qui doit le payer, il me restera assez de sous pour aller m'acheter des bonbons dans un magasin. C'est de sa faute si elle a perdu d'abord, et c'est aussi parce que je suis trop malin moi. « OU alors ! On refait une partie, et si tu perds encore tu devras m'en payer deux. Mais tu dois quand même m'en payer un de toute façon, alors ça sert à rien de râler. » Je dis ça parce que si j'avais perdu, moi j'aurai râlé et boudé, parce que je suis un mauvais joueur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.  Sam 7 Jan 2012 - 22:14

Quand le power ranger rouge
rencontre Salamèche
Tricher n’est pas jouer !

Je crois, que Nitnit, il me prend pour une tarte. Un flan.
Mais moi, je le sais moi, que c’est s… sa faute à lui si j’ai… si j’ai fait comme ça ! Si j’ai euh, pas bien réussi ! Je le voyais derrière hein, qui rigolait et pouffait comme une petite fille devant un drama, à chaque fois que le bâton il tapait pas bien sur le tambour quand c’était moi qui passait1 ! Alors forcément, je me retournais pour lui faire un regard grozyeux, mais lui, mais lui il rigolait trop et il avait sa tête dedans ses mains. Non mais euh, Pfff. Puis c’était la première fois que je jouais. J’avais pas prévu de viendre ici moi, je voulais juste regarder la grande ville et trottiner dans le coin pour m’amuser. Après, je serais allée dans un endroit pour boire du jus de fruit exotique et bizarre, parce qu’en Sicile y’en a pas beaucoup alors qu’au Japon, ils sont forts pour la nourriture et les boissons bizarres. Enfin flute, c’est lui qui m’a détournée ma journée, donc si je perds, c’est sa faute !

Et puis d’abord, prendre une chanson qu’il connaît pas, c’est débile. Parce que Nitnit, même s’il est rigolo, il est débile d’abord. Je suis sûre qu’il pense que le monde des Pokémon il existe, alors que tout le monde sait que c’est le Seigneur Zedd et puis Rita qui, qui ont créé un trou noir interstellaire qui a mangé tous les mondes parallèles – et donc, un peu celui des Pokémon – et que c’est pour ça que les Power Rangers ils cherchent à détruire Zedd ! Enfin, un peu de logique quoi ! Faut apprendre à se culturer… Pfff. Non mais, je suis pas mauvaise joueuse hein ! Puis en vrai, je l’aime bien Nitnit, mais voilà, c’est sa faute à lui. Mais du coup, après avoir fait du boudin parce qu’il se moquait, je le regarde jouer. Au début je rigole, parce que la chanson elle est marrante et que Nitwit, il bouge des hanches comme une fille parce qu’il est entraîné par la musique, c’est rigolo. Mais à force, je vois bien qu’en fait, bah… Il assure grave.

Ouais, j’finis par avoir un air déconfit. Ma bouche elle s’ouvre toute seule, et mes bras pendouillent le long de moi comme si j’étais qu’un pantin. Il est bon. Il est super bon. Je pensais pas que Nitnit il pouvait être bon à un jeu rythmique. Parce que Nitnit, ça se voit qu’il aime bien jouer, mais il est un peu maladroit des fois, donc je pensais pas qu’il était habile comme ça ; surtout avec une musique qu’il connaît pas ! En fait, Nitnit, il me fait beaucoup penser à Eric et c’est pour ça que je l’aime bien. Je suis sûre qu’on pourrait partir faire une expédition dans le Groenland de la cuisine de l’internat, un de ces quatre. Ou construire une cabane dans un arbre. Enfin, des trucs d’aventuriers. Et puis là, pendant quelques secondes, je me dis que Nitnit c’est un peu un modèle sur certains trucs. C’est un garçon, il a de l’imagination gros comme mes fesses, il a sûrement pas peur des araignées et des croquemitaines, je suis même sûre qu’il court vite – même si c’est possible que ce soit pas trop droit – puis le plus important, si on lui mettait un tablier à fleurs, je pense qu’il pourrait donner l’impression d’être un bon cuisinier2. Ouais, Nitwit, Maman trouverait qu’il serait un bon amoureux !

« Hé mais… » Il a chanté. Il a chanté, et après il s’est retourné avec un air étonné et coupable. Il a p’tet vite fait de se vanter et de me menacer avec le bâton, mais n’empêche que il avait chanté. Alors du coup je lui prends le bâton, je mets mes mains sur mes hanches et puis je le regarde bien dans les yeux en pinçant mes lèvres pendant qu’il m’explique qu’il veut que… QUE JE LUI PAYE UN PORTE TA CLE POKEMON ! Non mais, il a cru la vie c’était un kiwi ou quoi ?!

« Hééé, hééé, whooo whooo ! Tu euh, tu penses pas un peu que, que je vais te donner des sous comme ça alors que… Que t’as trichéééé ! Alors là du coup, je le menace lui aussi avec le bâton du tambour. Tu l’as chantée la chanson hein. Tu l’as chantée donc tu la connais forcément la chanson puisqu’on chante pas les chansons qu’on connaît pas vu qu’on les connaît PAS ! »

J’aime bien faire des grands gestes pendant que je lui explique comment je suis une fille logique et pas naïve. Parce que je sais que les grands gestes, ça fait peur aux gens, ça fait viril, puis ça donne l’impression de savoir de quoi on parle, comme dans les meetings présidentiels en Italie3.

« Alors euh, j’vais pas te payer un porte ta clé. Mais je suis d’accord pour une revanche. On va même faire mieux, on va faire la même chanson, en même temps, tous les deux. Puis comme ça, on verra qui c’est le plus fort. Et si je perds, je te paye ton truc, et si c’est toi qui perd, tu euh… Tu viens avec moi m’acheter des vêtements de filles ! »

Haha, ça vaut bien plus que le porte-clé, c’est une vraie torture, alors je suis très fière de ce pari. Puis comme j’ai le bâton du boumboum juste en dessous de la gorge de Nitwit – comme si ça allait lui faire du mal, Krr Krr Krr – bah il est obligé de dire oui. Et en plus, je sors ma langue et je rigole un peu, donc finalement, il comprend que je suis plus amusée que vraiment énervée pour de vrai de vrai. Parce que mine de crayon et mine de rien, voir que c’est lui qui triche et finalement pas moi4, c’est quand même plutôt rigolo.

« Rira bien qui rigolera vers la fin ! » En même temps que je lui dis ça, j’enlève le bâtonnet et je tends mon poing vers lui. Je sais bien qu’il va comprendre que ça veut dire que si il tape, on passe un pacte inviolable de la mort qui tchue la vie. Du coup, j’attends juste qu’il tape avec son poing, comme un homme.

« Allez, touche mon boule. Chochotte. »


"Le petit traducteur Miamien":
 


Dernière édition par Mia I. Valentino le Mer 18 Avr 2012 - 10:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.  Lun 16 Jan 2012 - 16:56

● Moi je pourrai pas avoir une amoureuse qui pense pas ça, et surtout qui préfère les Power Ranger.

Moi, si il y a bien un truc que je veux pas faire dans le monde, c'est les magasins. Surtout les magasins de vêtement. Moi je trouve que c'est trop une perte de temps d'essayer les vêtements directement dans le magasin déjà. En plus, Maman elle dit toujours qu'il y a des pervers dans les rues. Alors je comprends pas pourquoi elle veut qu'on se mette presque tout nu dans les cabines où le rideau il cache jamais vraiment bien. Moi ça me dérange pas du tout d'être en slip, mais Maman elle dit que ça se fait pas. Moi je trouve que Maman elle est pas logique parfois. Elle veut pas qu'on soit en slip dans la rue -même quand il fait super chaud l'été d'abord- alors qu'on est pareil en slip quand on va à la piscine. Les gens pervers ils ont juste qu'à venir là-bas pour voir des enfants avec pas beaucoup de vêtements sur eux. Mais ce que j'aime pas surtout, c'est que ça prend du temps pour rien. Moi je m'en fiche un peu des couleurs et des dessins sur mes habits. J'aime bien quand c'est joli, mais je sais que Maman et Happy elles savent bien ce que moi j'aime bien. Mais Maman elle dit que je grandis trop vite et que je dois tout essayer. C'est pas vrai d'abord, je suis souvent le plus petit de la classe.

Alors là, je veux pas du tout aller faire les magasins avec Mia. Parce que déjà, y'a que les amoureux qui font ça. Moi je veux pas d'amoureuse, parce que j'ai pas envie de partager mes bonbons quand j'en aurais. Je sais qu'il faut toujours partager ce que l'on a et je trouve que c'est la chose la moins cool du monde ça. En plus, Mia elle peut pas être mon amoureuse, parce qu'elle trouve pas que les Pokémon c'est la meilleure chose au monde entier et aux galaxies de Stargate SG-1 aussi. Moi je pourrai pas avoir une amoureuse qui pense pas ça, et surtout qui préfère les Power Ranger. C'est un truc pour les garçons, mais c'est trop nul quand même. Ils font toujours la bagarre et ils gagnent toujours à la fin, alors il y a aucune suspension* quand on regarde ça. Alors qu'avec Pokémon et bah, et bah Sacha il perd parfois. Même qu'il est pas tout de suite un maître Pokémon et qu'il est tout triste pendant longtemps. Il perds aussi des combats parfois et même, il donne ses Pokémon ou il les laisse partir. Il est trop bête Sacha, moi j'aurai jamais laissé partir mon Dracaufeu ou mon Roucarnage. Jamais. Et puis, je peux pas être son amoureux parce que je l'aime pas. J'ai pas envie d'attraper des microbes avec sa bouche toute sale et même qu'en plus, je suis sûr que Happy et Himawari elles se moqueraient de moi. Moi j'aime pas quand on se moque de moi. C'est pour ça qu'on peut pas faire les magasins ensemble en fait. Parce qu'on est pas des amoureux. Et c'est pour ça aussi que je suis obligé de gagner pour avoir un cadeau et pas faire des trucs de filles qui me donnent trop la honte.

« D'abord, c'était pas de la triche, parce que tu le savais pas. » Je dis ça en boudant un peu, ma main sur la visière de ma casquette. « Et puis c'est pas de ma faute si je suis super intelligent parce que je connais pleins de trucs ! T'as qu'à pas être une pas culturée, voilà. » Maman elle dit toujours qu'il faut avoir de la culture dans la vie. Et ben moi j'en ai beaucoup. Surtout sur les Pokémon, sur les bonbons et sur les séries à la télévision.

Après je tape dans son poing avec le mien, parce qu'on est sûr de tenir la promesse maintenant. J'aurai du le faire tout de suite tout à l'heure et j'aurai déjà mon cadeau. « Ok, mais je veux deux figurines parce que toi les vêtements ça coute plus cher ! » Je suis pas une colombe quand même** ! Après, on se remet devant la machine et on prend le mode deux joueurs. Comme je sais qu'elle peut tricher aussi, je la force un peu à prendre cette musique. Parce que moi je la connais pas, et qu'elle est rigolote. En plus elle va vite et les filles c'est trop nul quand ça va vite.

La partie commence, et je la regarde avec mes yeux qui plissent de tueur, pour lui dire que je vais rien lâcher du tout. Ça commence super vite et je dois dire que j'ai du mal. Surtout que les petits bonshommes en dessous ils sont trop mignons, alors j'ai tout le temps envie de les regarder. Je suis super fort quand il s'agit de taper comme un taré quand le rond il est jaune. Je suis sûr que j'ai fait tout mes super points là-dessus d'abord. Après, j'ai raté pleins de trucs, et en plus je suis trop déconcentré parce que je regarde le score que Mia elle fait en même temps. Depuis la moitié de la chanson, je suis derrière elle, et c'est juste pas possible qu'elle gagne contre moi.. Mais elle a gagné à la fin. Oui, et en plus elle est trop contente et moi je dis rien du tout parce que je viens de perdre. Je croise même mes bras avec mes bâtons de tambour contre moi. J'aime pas perdre et encore moi quand c'est contre une fille. Moi je suis sûr qu'en fait elle connaissait la chanson et qu'on aurait du en choisir une autre. C'est que de sa faute d'abord. Alors je pose mes bâtons sur le jeu, et je la pointe de mon index.

« Moi je m'en fiche, je vais dans les toilettes des garçons tu pourras pas venir me chercher d'abord ! » Et tout de suite après, je cours vers les toilettes le plus vite possible, même si je bouscule d'autres personnes pour y arriver. Après, je vais dans une cabine de toilette, et je l'ouvre un peu pour regarder si elle va arriver. J'ai un peu peur parce que je devrai lui obéir quand même, mais c'est sûr qu'elle va jamais oser venir me chercher. Elle a pas du tout le droit. Moi je dis que si elle met ses pieds de fille dans les toilettes pour garçon, va y avoir un gros laser rouge qui va la désintégrer en entier.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.  Dim 29 Jan 2012 - 23:46

Quand le power ranger rouge
rencontre Salamèche
Qui tire la chasse, perd sa place !

♪ Tamago-tamago-tamagotchi ! ♫
Je connaissais même pas la chanson, mais j’adorais les Tamagotchi ! Y’en avait même jusqu’à Syracuse, et je me souviens qu’avec la voisine on les faisait communiquer ! Le mien, il était vert avec des dessins dessus, et je l’avais partout avec moi dedans ma poche. C’était vraiment cool, parfois j’aimerais bien en avoir à nouveau ; m’occuper d’une bestiole comme ça, lui donner à manger… Mais en se disant que s’il meurt c’est pas grave parce que c’est pas non plus comme s’il était vivant et qu’il respirait et qu’on allait m’envoyer en prison pour « non-assistance à tamagotchi en danger et homicide volontaire ». Enfin, j’ai compris que c’était la chanson des tamagotchis quand j’ai vu les petits bonhommes en bas. Je les reconnaîtrais parmi des millions d’autres petites bêbêtes, même des SCOLOPENDRES1 ! Mais par contre, pendant le jeu, je fais bien attention à rester concentrée. J’ai vraiment pas envie de perdre contre Nitwit !

J’ai pas envie de perdre, parce que perdre c’est nul. Mais aussi – surtout – parce que c’est contre Nitwit. Après, je vais devoir lui payer ses porte-clés Pokémons, mais je vais surtout devoir subir des sessions de moquages intempestives pendant looooongtemps. Je suis sûre que s’il gagne, il va pas arrêter de se vanter et de me rappeler qu’il m’a battu. A chaque fois qu’il fera un truc à peu près bien, il dira « Ouais, mais ça c’est parce que j’ai battu Mia ! ». Et j’ai pas envie, parce que j’aime pas perdre et j’aime encore moins quand on le dit à tout le monde. Mais de toute façon, c’est moi que je vais gagner. Parce que même si je suis vraiment concentrée, je le vois bien que Nit il a du mal et qu’il tape bien que quand c’est le jaune et qu’il faut faire des grands coups. Je pense qu’il a du mal parce que la chanson, elle va vite et les garçons c'est trop nul quand ça va vite.

Quand on commence à arriver vers la fin, du coup, je me concentre vraiment beaucoup. Je suis le rythme, je fais pas attention à ce qui est autour de moi et je grogne un peu quand je me trompe. C’est pour ça que sans trop bien le vouloir, je fronce les sourcils. Alors à la fin, je souffle puisque c’est enfin fini mais d’un coup… Je me rends compte que J’AI GAGNE. Je vois Nitwit qui fait une tête de tomate oubliée au fond du frigo alors forcément, je peux plus me contrôler et j’explose de joie ! Je jette mes bras en l’air et je me mets à crier en sautant partout ! Nit il boude, il croise ses bras et il fait la moue ; et ça me donne encore plus envie d’exploser ! Je m’approche de lui, et je lui tourne tout autour en le tapotant avec mes doigts et en chantonnant sur l’air de « Nananananère ». Mais comme je sens qu’il va s’énerver j’arrête et je tournoie sur moi-même, parce qu’on est jamais plus content que par soi-même2 !

Mais Nit, c’est qu’un MAUVAIS JOUEUR. Il s’enfuit dans les toilettes parce qu’il a perdu et qu’il veut même pas honorer le pari qu’on a fait. Pfff, en plus il pense que c’est les toilettes garçons qui vont m’arrêter. N’importe quoi hein, comme si je savais pas parler comme un garçon pour pas que le détecteur de virilité me remarque pas – bah oui, les toilettes garçons c’est interdit aux filles puisque sinon un détecteur de virilité les désintègre hein, et les toilettes filles tuent les garçons avec un détecteur de mignonité. J’ai été un peu surprise par sa réaction, alors j’ai pas trop pu lui courir après ; et en plus il renverse plein de gens au passage vu qu’il court pas droit donc je peux pas le poursuivre rapidement. Mais j’arrive enfin dans les toilettes et là, j’ai quand même un petit moment d’hésitation : Comment je dois faire si quand j’entre, il y a un môssieur qui fait le ménage ?

« Nitwiiiiit ! – oui, parce que je crie un peu fort pour bien qu’il m’entende et que les messieurs-pipi ils soient prévenus de mon arrivée – Si tu sors pas tout de suite, je rentre et je viendrais te chercher même dedans le trou du toilette ! »

Il réagit pas. Je suis sûre qu’il rigole bien caché et qu’il se dit qu’il est très intelligent. FAUX.
Alors du coup, je prends mon courage à trois et remonte mes manches. Je pousse la porte en faisant gaffe à bien mettre ma main devant mes yeux : « Si vous faisez pipi, STOP, arrêtez et sortez ! »… J’attends un peu, puis j’entrouvre mes doigts et, et en fait, je vois qu’il y a personne… Donc je pense que Nitwit il doit encore plus se moquer de moi. Alors je me mets à chercher une idée de comment le sortir de là, je pense à plein de choses, mais rien me semble bien utile. Puis d’un coup, c’est l’illunam… L’illumani… L’IDEE DU SIECLE !

« Un jour je seraiiiis le meilleur dresseur, je me battrais sans répiiiit… » Krr Krr Krr, je suis sûre qu’il va se sentir obligé de chanter la suite, parce qu’il pourra pas se retenir ! Alors comme ça, je pourrais le repérer plus facilement pour lui crier dessus. Donc pour bien me préparer à le trouver, parce que je suis trop certaine de moi, je commence ma mission commando. Je mets mes mains en forme de pistolet et je plie un peu mes jambes en tapant dans chacune des portes pour voir si elles sont ouvertes ou fermées – et donc qui dit fermées, dit Nitwit dedans. Je tape, je tape… Personne. Puis là, j'entends que la chasse elle se tire dans une cabine ! Alors je tape et BIM ! Porte fermée !

« Ha haaaa ! Nitwiiit, sors de là je sais trop que c’est toi !
- Hm, je ne sais vraiment pas qui est ce Nitwit, mais il faut lui dire de garder sa petite copine envahissante… »

Oups…


"Le petit traducteur Miamien":
 



Dernière édition par Mia I. Valentino le Mer 18 Avr 2012 - 10:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.  Lun 30 Jan 2012 - 20:56

● Moi j'adore faire ça, des overdoses de sucre.

Moi, j'aurai du gagner d'abord. Déjà,c'est pas normal que je sois battu par une fille. Les garçons, c'est parce qu'ils sont meilleurs que se sont des garçons. Les filles, elles sont juste là pour applaudir les garçons avec des Pom-Pom dans les mais et des toutes petites jupes. C'est pour ça qu'elles ont une voix beaucoup plus forte et plus aiguë que les garçons. C'est pour qu'on les entendu bien fort quand elles encouragent un ami garçon. Moi je dis, peut être que Mia elle a un cerveau de garçon dans un corps de fille. Mais si c'est vraiment ça, alors je suis un peu dans le caca jusqu'aux oreilles. Ça me fait rire de dire ça, parce que je suis dans les toilettes, alors il y a souvent du caca. Mia, elle a pas le droit d'avoir un cerveau de garçon d'abord. C'est pas cool. Ça voudrait dire qu'elle peut très bien porter des jupes, mais quand même être forte et gagner des parties de bras de plomb. Et puis, ça veut dire aussi qu'elle va être capable de rentrer dans les toilettes sans se faire désintégrer par le rayon laser. C'est vraiment pas du juste tout ça. Moi, je suis sûr que je peux aller dans les toilettes des filles aussi. Quand j'étais petit, j'ai même gagné un concours de la plus belle petite fille de ma région, tout ça parce que Happy elle était malade. Moi je riais trop sur la scène à la fin, parce que personne savait que j'avais un zizi en fait. Mais après, Maman elle m'a coupé les cheveux, parce qu'elle a du avoir peur que je devienne une vraie fille et que mon zizi il tombe par terre. Moi je l'aime bien pourtant, il remue quand je danse tout nu sous la douche.

Mais pour l'instant, il y a plus important que mon zizi qui bouge. Moi j'ai pas du tout envie d'aller faire les magasins avec elle. D'abord, c'est des trucs d'amoureux, et ensuite, je voulais garder mes sous pour acheter un gros paquet de bonbon en vrai. Moi j'adore faire ça, des overdoses de sucre. C'est rigolo parce qu'au début, je suis tout content et tout motivé. Mais à la fin, et ben j'ai tellement mal au ventre que je pleure, et Maman elle m'offre un petit cadeau. Parce que quand on est malade, on a toujours le droit à un petit cadeau qui vient du vendeur de tabac. Maman elle sait toujours ce qui va me plaire en plus. Mais moi je suis sûr que Mia elle va vouloir que je lui achète le magasin tout entier. En plus, les japonais ils sont les plus meilleurs pour faire des habits trop jolis avec des petites grenouilles qui te regardent avec des yeux trop mignons. Moi je veux pas avoir plus de sous. Après, on doit en demander aux méchants de la mafia et on a des dettes. Si j'ai des dettes, je vais devoir travailler dans un restaurant italien. Bah oui, ils mangent toujours des pattes les gens de la mafia.

Alors moi je me cache. Je ferme la porte avec le verrou et je grimpe sur la toilette pour pas qu'elle voit mes pieds. Je suis trop un malin en fait, parce que je sais qu'elle m'aurait trop vu tout de suite sinon. Dommage que j'ai pas la vision de voir à travers les portes des toilettes, parce que j'aurai pu voir ce qu'elle fait. Déjà, je rigole trop dans ma bouche parce qu'elle a peur de voir des messieurs en train de faire pipi. Moi je bouche le trou de ma bouche avec mes mains parce que sinon elle va trop m'entendre rire et elle va savoir où je suis. Même qu'après, je dois trop me mordre la lèvre pour pas avoir envie de chanter le reste de la chanson. C'est vraiment pas gentil de faire ça, parce que c'est dur pour moi de ne pas chanter du Pokémon d'abord. Mais j'ai trouvé, je ferme les yeux et je le chante dans ma tête un peu, pour calmer mon envie.

« AAAAHAHAHAHAHHAHAHAAAAAHHHHAAAAHHAHHAAHHA ! »

Bon, là j'ai perdu. J'ai pas pu m'empêcher de rire quand elle s'est trompée de porte. Le monsieur dedans il avait l'air complètement pas content qu'on le dérange pendant qu'il fait caca. Je ris fort et maintenant je suis trop repérable. En plus, comme je ris, y'a tout mon corps qui fait le vibreur des portables, et je boude un peu sur ma toilette.

- Plouf -

D'un coup c'est plus drôle du tout.

« AH AH AH MON PIED ! » Mon pied, il est tombé dans l'eau des toilettes, et en plus il est coincé dedans. Alors moi je donne des coups pour le faire sortir, et ça m'arrose de l'eau des toilettes. Heureusement qu'elle est pas trop sale cette eau là déjà. Je panique, parce que je sais pas trop comment faire pour me sortir de là. Alors je tire un bon coup, et je me cogne contre la paroi de gauche qui sépare les toilettes. Je tombe et ça fait mal aux fesses, mais au moins je suis plus coincé dans la toilette.

Alors comme c'est pas cool, je commence à chouiner un peu, même beaucoup d'ailleurs. J'ai envie de pleurer aussi, mais je peux pas parce que Mia elle va encore plus en profiter pour se moquer de moi j'en suis sûr. Alors je sors, parce que j'en ai marre d'être enfermé.

« Tout ça, c'est-c'est de ta faute parce que tu voulais me piquer mes sous et me faire cuisiner des pâtes ! » Et ça y'est, je pleure dans les toilettes des garçons là, parce que je suis tout trempé et que je sens la victoire du canard, comme dans la pub à la télévision.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.  Mar 21 Fév 2012 - 16:41

Quand le power ranger rouge
rencontre Salamèche
« C'est le pied ! »

Huh, que, quoi c’est ce… - Plouf –
Le monsieur dont j’ai ouvert la porte, il est parti en me poussant après, et ensuite le toilette d’à-côté il a rigolé. Très fort. Mais comme un toilette ça rigole pas, bah, doit y avoir Nitwit dedans. Et cette fois, c’est SÛR ! Sauf que, après le rire, y’a eu un bruit d’eau, alors je suis super curieuse de voir ce qu’il s’est passé. Nit est pas assez bête pour être tombé dans le trou quand même, il a dû échapper son portable, ou un truc bien embêtant si c’est mouillé. Donc intérieurement, dans mon petit corps, ça me fait vraiment rigoler. Mais ça me rappelle le jour où j’ai fini toute habillée dans une fontaine. C’était l’été hein, donc on faisait des batailles d’eau à Syracuse, mais j’avais mon truc à musique1 dans ma poche… Et bah, griiiizz (c’est le bruit d’un truc électrique qui prend l’eau, ça). Et donc là, je suis vraiment super curieuse de savoir ce qu’il se passe dans le toilette ! Donc je m’approche, je sautille, je cherche à ouvrir la porte de tous les côtés, bref, je bondis et bouge partout en ouvrant grand les yeux !

C’EST SON PIED ! C’EST SON PIED ! HAHAHAHAAAAAAA ! Il est trop nuuuul ! Je pensais pas qu’il était maladroit au point de se coincer le pied dedans la cuvette, c’est vraiment trop un bébé. Quand je comprends qu’il va ressortir tout trempé avec un chaussure qui fait « slporch » à chaque pas, j’explose de rire. « AHHAHAAAH AHAHAAAAH AHAHAHAHAHHAH AAAHAHHAAAAH !!! ». Tellement je rigole, j’ai super mal au ventre, comme si on appuyait très fort des deux côtés, juste en dessous de mes côtes. Du coup, je suis même obligée de me plier en deux et de m’appuyer contre le lavabo qui est derrière moi. « AHHAHAAAH AHAHAAAAH AHAHAHAHAHHAH AAAHAHHAAAAH !!! ». Je tape sur mes cuisses, parce que je peux pas m’empêcher de bouger, mes lavomatiques2 sont en feu tellement ma bouche elle rit grande, et tous les muscles de mon visage sont tous cripsés. Euh, crispés. Je pointe même du doigt la cabine de toilette pour montrer que je me moque trop de Nit, un peu comme ça : « AHHAHAAAH AHAHAAAAH AHAHAHAHAHHAH AAAHAHHAAAAH ! Ahahaaaaaa, haaaaaa, haaaaaaa ». Bon, j’essaye de me calmer un peu, alors je souffle, je souffle et je ressouffle. Y’a mes yeux qui font des larmes, mais je les essuie même pas, ou juste avec le dos de ma main.

Puis en fait, je réalise qu’à l’intérieur, Nitwit, il est à trois doigts de pleurer. J’essaye vraiment de regagner mon calme, parce que lui, il rigole plus du tout. Je suis sûre que quand dans quelques jours quand il y repensera il rigolera, comme les jours où on marche dans un caca de chien ! Au début, on n’est vraiment pas contente, puis après, on se rend compte que c’est quand même rigolo. Mais sur le coup, on insulte tout le monde qui passe à côté, même le chien, et on s’en prend aux nuages en les regardant et en hurlant « POURQUOI MOI, HEIN ?! ». Bah là, c’est un peu pareil, sauf qu’on ne peut pas voir les nuages. Donc, maintenant, je dois attendre que le jour du déclic de « oh mais si, c’était rigolo en fait » arrive, parce que rire à deux de ce genre de truc, c’est quand même mieux. Puis en plus, vu que je me moque, je suis sûre que Nit il va bouder++.

La preuve, quand il sort enfin, il me crie dessus parce que c’est soi-disant ma faute, et il pleure. Comment je fais, moi, hein, pour me moquer de quelqu’un qui pleure ? Je suis pas un super monstre non plus, le voir comme ça, ça me donne presque envie de pleurer aussi en plus. Puis d’abord c’est pas ma faute à moi !

« Hé, j’y peux rien moi hein, hein. Moi je devais juste me balader et acheter des T-shirts rigolos. C’est toi qui a voulu que je viende jouer avec toi, je vais pas m’excuser d’être forte et de t’avoir BATTUE quand même ! »

Je commence un peu à m’énerver, et je rigole plus non plus. Parce que, on me reproche toujours tout parce que je suis une fille et que c’est plus facile de reprocher les trucs aux filles. Mais pourtant, maman elle me dit que plus tard, les garçons ils me protégeront. Mais faut attendre la puberté qu’elle dit. Et Nitwit, c’est qu’un bébé de toute façon ! Même si on se faisait attaquer par une armée de Nidoking en furie, je suis sûre qu’il me pousserait sur eux pour mieux s’enfuir. Alors ça m’énerve vraiment, et mes larmes de rire de tout à l’heure elles reviennent gonfler un peu mes yeux, donc je fais bien attention de le cacher, pour que Nit il me prenne pas pour une chochotte (même si là, c’est lui la chochotte). Je passe vite mes mains sur mes yeux, et je lui tape l’épaule du coup.

« Puis flute, t’es pas une fille toi, alors reprends-toi ! Sèche tes larmes de crocrodile, c’est rigolo d’avoir le pied mouillé, tu vas laisser tes traces de pas derrière toi quand tu marcheras hein ! Haha, j’imagine la scène, et du coup ça me refait rire un peu. Puis, si tu veux, je peux même tremper mon pied à moi dedans la cuvette pour que tu sois pas tout seul. Tu veux ? »

Beh quoi. J’ai jamais dit que j’allais vraiment le faire hein. Si c’est un homme un vrai, il va me dire « Non, c’est bon Samantha, ne te sacrifie pas pour moi. » Puis je suis gentille quand on creuse bien, et au pire, il faut faire des concessions dans la vie.



"Le petit traducteur Miamien":
 



Dernière édition par Mia I. Valentino le Mer 18 Avr 2012 - 10:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.  Lun 9 Avr 2012 - 11:49

● Je la laisse passer et ensuite je regarde bien.

Moi je trouve pas ça du tout drôle d'avoir le pied mouillé d'abord. En plus c'est de l'eau des toilettes alors c'est sale ! Peut être que j'ai des restes de pipi d'inconnus sur moi maintenant ! Mia, elle est trop nulle parce que moi je suis sûr qu'elle rigolerait pas si je lui faisais pipi dessus pour me venger qu'elle soit méchante comme ça. Mais moi je suis un homme, alors j'ai pleins d'honneur dans mon cœur et je peux pas faire ça. Même si j'en ai très envie.

Mais Mia, elle est gentille parfois. Elle sait même comment faire pour que j'arrête de pleurer ! Elle dit qu'elle va faire comme moi et moi je trouve que c'est une bonne idée ça. Parce que comme ça, si le monsieur de la sécurité il nous voit il va penser que c'est la faute d'une fuite des toilettes et pas parce que je suis qu'un gros maladroit parfois. Bah oui, les filles ça trempe jamais son pieds dans l'eau du pipi et du caca par plaisir ! Les filles, ça veut même pas marcher dans la boue déjà et en plus, ça fait tout pleins de chichis quand il pleut parce que leurs coiffure elle va pas tenir. C'est débile de dire ça parce qu'on peut se recoiffer quand on veut si on est intelligent. Moi je m'en fiche en plus de ressembler à un pouilleux tant que j'ai pas des vrais poux dans la tête. Alors moi j'arrête d'être triste et j'hoche la tête. Après je vais ouvrir la porte du toilette dans lequel je suis tombé et je la regarde. J'espère que c'est pas que de la tempête ce qu'elle a dit.

« Ouais ! Et comme ça on pourra faire floc-floc dans la salle d'arcade tous les deux. Et après, après on pourra même marcher avec une chaussure en moins dans la rue ! »

Moi je ricane un peu parce que elle, elle a pas pu me voir alors que moi je vais tout profiter du spectacle. Je la laisse passer et ensuite je regarde bien. Et comme elle fait un peu sa chochotte les chocottes, je mets mes mains sur ma bouche pour pas qu'elle m'entende trop non plus. Après elle va se fâcher et elle va plus le faire.

Mais moi je suis gentil aussi comme garçon et comme elle a été courageuse, je lui tapote dans le dos et je donne des petits coups avec mon pied tout mouillé par terre. Je pense que si on le fait bien en rythme, on pourrait même faire un peu de musique. Je suis content de plus être tout seul dans cette situation quand même. Ça, ça m'aurait rendu très triste.

« Si tu veux, on peut aller manger une glace dans la rue pour que ça sèche. Mais je te la paye pas parce que je suis sûr que tu vas faire exprès de prendre un dix-tuple cornet avec tous les parfums différents pour me faire payer très cher ! »

En plus, moi j'ai très envie de manger une glace maintenant. Comme il fait chaud dehors je crois que nos jambes elles vont pas mettre longtemps à sécher. Parce que après, on pourra pas se balader dans les magasins de jouets ou bien dans les magasins de jeux vidéos. Les gens de la sécurité ils voudront pas de nous. Déjà que en plus, les Japonais ils nous aiment pas tous parce qu'on est pas pareil qu'eux. C'est pour ça que parfois moi je tire sur mes yeux pour qu'ils soient tout petits comme les leurs. Mais je vois plus rien quand je fais ça, alors je comprends pas comment ils font pour pas se prendre des poteaux dans la rue.

« Et après, après on ira chercher ton vêtement parce que tu as gagné... Mais juste un seul ! Et je veux que c'est moi qui choisit ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.  Mer 18 Avr 2012 - 12:17

Quand le power ranger rouge
rencontre Salamèche
« GELATOOO ! »

Au fond de moi, je crois en fait que je suis débile. C’est souvent qu’on me le dit, mais c’est parce que je fais exprès de faire des bêtises et de dire des trucs pas malins… Mais là, je commence à croire que j’ai vraiment un problème d’entrechocage de neurones. POURQUOI J’AI DIS QUE JE TREMPERAI MON PIED DANS L’EAU-PIPI DU TOILETTE ? Nit il fait une tête de chien battu, je peux pas refuser maintenant… Rho mais après tout, j’ai déjà eu des illumina… euh, humiliations pires que ça ! Alors c’est pas un pied mouillé qui va me faire peur. Puis en plus, je vois que Nitwit, bah ça le fait sourire un peu alors je prends mon courage à trois bras ! Je lève la tête bien haut, pour montrer que je suis fière, j’arrive devant le toilette – Nit, derrière, il prend bien la peine de me regarder, comme si ça suffisait pas hein ! – je lève hauuuut le pied et…

« Plie sous mon autorité, petit toilette ! » Et zoup ! J’enfonce mon pied dans le trou ! C’est trempé, et je sens que ma chaussette elle est vraiment pas étanche du tout. D’ailleurs, elle est plus rose clair mais rose foncé à cause de l’eau. Je penche un peu ma tête pour mieux voir mon pied, qui est toujours dans le trou, je souffle un peu parce que c’est quand même supra-ridicule comme situation. Puis je jette un coup d’œil à Nitwit, il rigole et il a l’air content. MISSION REUSSIE ! Alors je fais le signe de la victoire bien haut, je me retourne en souriant et en mettant les mains à ma taille, comme les danseuses, sauf que mes jambes elles sont écartées alors c’est pas trop trop gracieux. Mais peu importe, j’ai rendu le sourire à Nitwit, c’était ma mission divine secrète donnée par l’esprit du Megazord, donc je suis prête à devenir une vraie Ranger.

Nit il propose d’aller manger une glace, et c’est vrai qu’il fait super chaud alors je suis partante pour un sorbet CASSIS ! Avec du coulis de Framboise (même si ça, ils en ont jamais les glaciers, alors je l'imaginerai dessus ma glace moi-même), et des petits trucs qui croustillent, s’ils en ont ! Et dans un cornet hein, parce qu’une glace dans un pot en plastique c’est l’invention la plus frustrante après le steak-frites sorti du pain à Hamburger ! Bref, du coup, on est parti dehors pour la glace, alors du coup la première chose à faire c’est de sortir du toilette. Mais là je me souviens d’un coup que… Bah, on a le pied mouillé. Alors on doit trouver une excuse et tout faire pour paraître humble ! Alors je lève ma tête bien haute, encore, et je prends Nitwit par le bras pour qu’on marche vite comme si on n’était pas content.

« Obligé de laver son pied dans le lavabo parce qu’il n’y a pas de douche dans les toilettes d’une salle d’arcade, c’est vraiment honteux1 ! »
Krr Krr Krr. Alors je glisse tout bas dans l’oreille de Nit : « Comme ça, ils vont pas se douter une seconde qu’on a mis nos pieds dans les toilettes », suivi d’un super clin d’œil discrétion++. On arrive presque aux portes de la salle pour sortir, puis là, il y a un gorille de la sécurité qui nous regarde bizarrement. Alors je panique un peu, et, et je lui dis : « Bah quoi ? T’as jamais vu des enfants pressés avec les pieds mouillés ? Sors de chez toi, hein ! ». Puis on s’en va vite vite vite avec Nitwit ! Juste en face, il y a justement un glacier alors on fonce dessus et moi, je colle ma tête contre la vitre en criant « GELATOOOOO2 ! ».

« Un double-sorbet Cassis, dans un cornet, avec des trucs qui croustillent dessus ! Siouplé ! Tu prends quoi, toi ? ENFIN J’TE LA PAYE PAS HEIN ! C’est juste pour savoir. »

La madame-glace elle me donne mon cornet, alors je vais m’asseoir sur le trottoir et j’attends Nitwit. Quand il revient, il me dit qu’on ira chercher mon T-shirt après, mais qu’il doit le choisir… J’ai pas très envie qu’il me choisisse n’importe quoi, alors je lui dis que c’est OK mais que j’ai le droit à TROIS JOKERS pour changer de T-shirt s’il a vraiment des goûts de mammouth périmé ! Et maintenant qu’on est là, tous les deux, à attendre que nos pieds ils sèchent, bah je lui propose un jeu pour patienter.

« On compte les voitures. Je prends les rouges et toi les bleus, et celui qui a le plus de voitures de sa couleur il gagne le droit de… De faire hurler à l’autre ce qu’il veut dans la rue ! Ok ? »

J’ai vu le film Là-Haut y’a pas longtemps et il était vraiment trop bien. J’ai même pleuré à un moment.



"Le petit traducteur Miamien":
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.  

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le power ranger rouge rencontre Salamèche.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: