Partagez | 
 

 Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mar 31 Mai 2011 - 3:11

Nul ne pouvait contredire le fait que David était plutôt beau gosse. Plusieurs de ses anciens amis ne lui cachait pas qu'ils l'enviaient et même que parfois, il pouvait sentir les regards jaloux de ses autres partenaires de classes. Les gars étaient envieux, les filles pâmées. C'était un mode de vide assez bien. Malgré sa beauté naturelle, David devait tout de même s'entrainer. Même s'il avait une belle gueule, le corps aurait pu ne pas suivre et il devait tout de même faire beaucoup de sport pour garder sa carrure. Le terme "beau gosse" rime également avec sportif habituellement. C'était difficile d'avoir une belle carrure en étant devant son ordinateur toute la journée.

De ce fait, David s'était levé plus tôt ce dimanche la. Normalement, il se serait levé plus tard et aurait fait son sport devant tout le monde mais puisqu'il annonçait des chaleurs suffocantes en milieu de journée et peut-être même en matiné, il avait préféré être sécure en faisant sa course vers 7h00. Il s'était donc levé 10 minutes avant son heure de course afin de se préparer un minimum. Il enfila un chandail à manche courte blanc; il détestait mettre des camisoles, puis un short lui tombant jusqu'aux genoux. Il laissa ses adidas de côté pour mettre une paire de chaussure qui tenait mieux aux pieds puis il enfila un brassard autour de son avant-bras.

Voilà! Il était prêt! Ses colocataires, ayant dormi dans leur chambre cette nuit, dormaient encore paisiblement mais il ne fit pas attention au bruit qu'il faisait. Même qu'en sortant, il claqua la porte sans se gêner une miette. Il en avait rien à foutre d'eux. La première étape de sa course fut de se rendre à l'extérieur. Il aperçut une porte arrière de l'école et puisqu'il n'avait pas encore visité la cours et tout le reste, il sortit par là. À son grand désarrois, la cours d'école ne s'arrêtait pas à une zone asphaltée et clôturée. Au contraire, elle continuait jusqu'à atteindre de la verdure assez prononcée. Il commença donc sérieusement sa course dans cette direction sans craindre de se perdre.

Il continua dans cette direction pendant plusieurs minutes lorsqu'il vit une pancarte annonçant une plage. À la fois curieux et étonné de retrouver une plage ici, il suivit les directions jusqu'à ce que la zone sablée débute. Une fois là, les instructions n'étaient plus nécessaires. Il monta alors une petite colline qui surplombait la plage. Il pris une petite pause puis se remis en route. Le sable était un peu glissant et c'était un peu plus difficile de courir dessus, mais ça allait et de toute façon c'était bien plus agréable que de courir sur des routes de la ville comme il faisait avant. Il courut ainsi pendant une bonne demi-heure puis ensuite il rebroussa chemin pour commencer à retourner vers le pensionnat.

Il courut alors pendant une bonne vingtaine de minutes puis ensuite, épuisé, se mit à marcher, également pour admirer l'endroit. Après un moment, il s'assit sur une roche puis relaxa un peu en écoutant les vagues qui montaient de plus en plus, en enterrant la plage et en laissant quelques algues sur leur retour. La marée haute serait bientôt à un haut niveau mais ne tarderait pas à descendre.

Il était donc 8h15 et encore personne sur la plage. C'était tout de même bien comme endroit. Il irait maintenant faire sa course matinal ici. Il ferma les yeux et se coucha sur la roche.

( A ton tour :twisted: )


Dernière édition par David Brown le Lun 20 Juin 2011 - 4:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mar 31 Mai 2011 - 4:01

(HRP: Pas de problème)

Marilou était tout seul dans une salle complétement blanche en forme d’un cube. À chaque coin, il avait une lumière blanche qui éclairait dans la direction. La jeune fille se sentait en fermé et elle n’aimait pas du tout cette sensation. Quelque instant plus tard, elle entendit une voie lui parlé.
«Marilou, tu es seule, tes parents ne veulent rien s’avoir de toi. Ils ont regrettée t’avoir eu. »
La voix était masculine et grave et celle-ci ne lui disait rien, elle ne l’avait pas entendu auparavant et celle-ci lui disait constamment qu’elle était tout seul. Mais ce qui lui fit le plus mal, c’est la vidéo qui était projeté sur un mur. Celle-ci mettait en scène ses parents qui avait l’aire heureux et elle avait l’impression que ceux-ci était au Canada sans elle. La jeune fille n’était plus capable. Elle se replia en boule et commença à pleurer à chaude larme. Elle cria à la vois qu’elle n’était pas toute seul, qu’elle avait Eras, Hanabi et Akira, que toute ses personnes l’entourait. Tout cela était insupportable, car même les yeux fermé, elle voyait ses parents joyeux sans elle.


La jeune fille se réveilla en d’un coup sec et elle réalisa que c’était juste un rêve. Celle-ci était assise sur son lit, les larmes aux yeux. Elle essuya ses yeux pour mieux voir l’heure et elle remarqua qu’il était simplement 7 heures et demi. Elle fit le tour de la chambre et remarqua que tout le monde dormait encore. Elle se leva tranquillement et ouvrit le rideau juste pour voir à l’extérieur, il semblait que ce serait une belle journée chaude. Elle se demanda ce qu’elle pouvait bien faire, car la jeune fille avait eu trop peur pour pouvoir se rendormir. Elle se souvient qu’il avait un endroit qu’elle n’était pas encore allé et c’était la plage. Elle prit son maillot de bain préféré, le haut était constitué de deux triangles di même rose que ses verres de contact, qui était relié par une bande de tissus et ceux-ci s’attachait dans le coup. Pour le bas, il était de la même couleur et avait attaché par des ficelles de chaque côté de ses hanche. Par-dessus, elle avait mis une robe à manche courte transparente et celle-ci lui arrivait aux genoux Il avait une petite fraise sur sa fesse droite. Et comme soulier, elle se mit des ballerines de la même couleur de son maillot de bain avec une semelle noir. Elle se prépara, comme aujourd’hui elle allait de baigné, elle ne mit que ses verres de contact et du mascara waterproof.

Vers 8 heure, la jeune fille fit tout en son possible pour fermer la porte sans faire le moins de bruit possible et de se déplacé le plus silencieusement possible. Elle prit tout son temps pour se rendre à la plage, car elle se disait qu’à cette heure-là, il ne devait avoir personne. Quand elle arriva au début du sable, Marilou n’en revenait pas à quelle point c’était beau. Elle resta quelque temps à regarder le paysage qui s’offrait à elle. Elle était sans mot devant tout cela. C’est quelque minute plus tard qu’elle commença à avancer et commençait à voir l’eau et elle avait le goût de courir, d’enlevé sa robe et de plonger dans l’eau. Mais quelque chose attira son attention. Finalement elle n’était pas toute seule, car elle vit un gars qui avait un certain charme allongé sur une roche. Elle décida de s’approché tranquillement vers lui pour ne pas le dérangé. Elle décida de faire la même approche qu’avec Eras. Elle se pencha au-dessus de lui et lui demanda :

«Quel heure est-il? »

Juste après, elle s’assit à côté de lui et après qu’il lui répond elle lui parla.

«C’est quoi ton nom? »

Elle avait un beau sourire sur son visage et elle espérait que rien ne pouvait la rendre triste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mer 1 Juin 2011 - 0:14

David n'aurait jamais imaginé qu'un endroit comme ça à Kobe High School existait. Les jours suivant, il tenterait sûrement une petite baignade, l'eau devait être bonne. Même si ce n'était pas la plus belle plage qui n'ait jamais vu, il restait qu'il était rare d'avoir à proximité de son école, une place où se baigner. C'était tout de même agréable. Manquait plus que les filles en bikini mais malgré sa perversité naturelle, cela lui arrivait d'apprécier la solitude, comme en ce moment. Moment calme et serein que rien ne viendrait perturber. Mais peut-être avait-il pensé trop tôt.

«Quel heure est-il? C'est quoi ton nom? »
( je les ait mises en même temps, sinon ça n'aurait pas marché avec le reste)

Cette voix venait juste au dessus de sa tête, de très près de sa tête, de même un peu trop près. Avait-il rêvé, il n'en était pas sûr. Il oublia cette question mais après quelques secondes il sentit une respiration très près de lui puis il ouvrir les yeux et vit une jeune fille. Il sursauta par la présence de cette fille et se mis en position assise rapidement. Il n'avait pas été très content d'être dérangé de la sorte, c'était lui qui draguait, pas le contraire.

-Yo! C'est quoi ton problème? Tu m'as fait fuc**** peur!!!!

Langage purement américain ( plutôt québécois XD). Il ne s'était pas vraiment contrôlé et c'était sortit un peu tout seul, mais elle n'avait qu'à pas faire ça. Il aimait pas ça se faire déranger ainsi quand il ne s'y attendait vraiment pas, il n'avait eu aucun soupçon de la présence de cette fille. Bon! Au moins le mal était passé. Qu'est-ce qu'elle lui avait demandé au juste? Ah oui! Quelle heure était-il? Il ne le savait pas vraiment, il ne traînait pas de montre avec lui quand il faisait son jogging. Il reprit son calme et regarda ailleurs en répondant:

-T'as qu'à regarder le soleil!

Il était un peu bête ce matin, disons le. Et par conséquent, il n'avait totalement pas entendu la question du nom. Trop énervé par son arrivé. Il avait déjà eu de mal à se souvenir de la première. Normalement, le physique de cette jeune fille aurait suffit à le rendre de meilleure humeur mais son attitude avait emporté le dessus. Il n'avait même pas fait attention à ça. Il retourna son regard vers la jeune fille et l'analysa: maillot rose, robe transparente, souliers roses! Une vraie fille quoi! Tant qu'à faire, elle aurait pu ne pas mettre de robe, on aurait à peine vu la différence.

-T'aurais pas du mettre de robe!

Il ne s'était pas aperçu de l'allusion perverse qu'il venait de faire. Il disait ce qu'il pensait et parfois, ça sonnait un peu tout croche mais ce n'était pas tout le temps volontaire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mer 1 Juin 2011 - 1:42

Marilou attendait que le jeune home lui réponde, mais à la place, il se plein de son arrivé. Il lui demanda c’était quoi son problème et lui dire qu’elle lui avait fait peur. La jeune fille réalisa que finalement que sa journée n’allait peut être pas mieux. Elle voulait être sociale, mais à la place elle se fessait rejeté. Les larmes commencèrent à lui coulé sur les joues. Elle se leva le plus vite possible pour ne pas qu’il les voie. Elle ne voulait pas qu’il est l’impression qu’elle soit une fille faible. C’était juste qu’elle fût émotive, donc que ses émotions se montraient plus facilement. Elle voulait rectifier le tir en lui parlent.

«Je suis désolé, je ne voulais pas te faire peur. »

Malheureusement, sa voie était tremblante à cause qu’elle pleurait. Elle pria pour que sa journée ne soit pas trop difficile à vivre parce que celle-ci avait mal commencé. C’était la première fois que quelqu’un se fâchait à près elle, donc elle ne savait pas comment elle fallait réagir. Tout ce qu’elle savait c’était de ne pas en rajouté, car cela ne fessait qu’empirée les choses. Le jeune homme répondit à une de ses questions, celle du temps. Il lui dit de regardé le soleil pour savoir l’heure. C’est ce que la jeune fille fit. Elle leva les yeux vers le soleil, mais cela ne l’aida pas plus à savoir il est quel heure. Mais ce commentaire, elle le garda pour elle. Aussi, il rajouta qu’elle n’aurait pas dû mettre sa petite robe. Elle tourna légèrement la tête vers lui malgré ses larmes. Elle décida qu’elle ne voulait plus le voir, en tout cas pour le moment.

Elle enleva sa robe et la lança juste à côté du jeune homme et enleva ses souliers en les laissant où elle était. Il pouvait le prendre comme il le voulait, mais elle n’avait pas fait ça pour le provoqué, ce n’était pas son genre. Elle se dirigea vers la mer. Sa démarche était légère et féminine qui lui était propres. Elle marche lentement pour pouvoir mieux gérer ses émotions. Elle se dit que c’était bien qu’elle ne sache pas son nom, car il sera plus facile à oublier. Habituellement, la jeune fille était gentille, douce et tolérante, mais pas ce matin. Elle venait de faire un cauchemar atroce et la lui qui en rajoute. Elle est au courant, mais elle n’était pas de bonne humeur. Et quand on la provoque à ce moment-là, elle préfère ne plus entendre parler de la personne. Mais malgré cela, les larmes coulaient toujours sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mer 1 Juin 2011 - 2:05

«Je suis désolé, je ne voulais pas te faire peur. »


Sa réponse, il l'avait un peu ignorée, même qu'il avait continué à passer des commentaires assez méchants. Il n'avait pas perçu le ton tremblant de sa voix, elle s'était juste levée et il croyait qu'elle serait plutôt partie au lieu de s'excuser. Mais lorsqu'il mentionna qu'elle n'aurait pas dû mettre sa robe, elle se retourna vers lui. En effet, elle devait être un peu offusquée mais lorsqu'il vit qu'elle était en larme, il fut si surpris que son air arrogant avait disparu. Il la regardait dans les yeux, attendant autre chose.

Dans ces circonstances la, il avait appris à se taire. Il avait si souvent fait de la peine au monde, surtout aux jeunes filles qui pâmaient devant lui. Il avait reçu plusieurs déclarations d'amour, et il n'avait jamais été très délicat avec ces filles la que maintenant, il trouvait courageuses de lui avoir avouer leur amour. Il était encore très innocent, mais sur ce point il s'était amélioré. Il ne faut jamais rire d'une fille qui pleure car ce n'est pas drôle du tout. Il n'avait pas eu l'intention de lui faire du mal. En fait, il ne pensait pas lui avoir fait du mal. Il n'y avait même pas songé mais il était vrai qu'il était plutôt brusque des fois. Il aurait bien aimé dire quelque chose, mais rien ne sortit. En fait, cette fille en larme lui faisait légèrement peur. Il sentait que s'il osait dire quelque chose, il recevrait une claque.

À sa grande surprise, cette belle fille enleva sa robe, devant lui. C'était quasiment une strip-tease, mais il ne le voyait pas de cette façon la en ce moment. Elle laissa son linge à côté de lui, ce qui signifiait qu'elle reviendrait le chercher un moment donné. Elle se dirigea vers la mer de sa démarche féminine. Elle était jolie, c'était un fait indéniable, c'est certain. Elle était sensible également, c'était normal aussi après ce qu'il lui avait dit. Elle était à l'eau et avait l'air bien. Il aurait bien été se baigner lui aussi mais c'était pas le moment.

Il resta assis sur son rocher à regarder fixement la jeune fille faire sa trempette. Elle était agréable à regarder, elle avait une certaine personnalité dans sa façon de faire qui lui était bien distincte. Il ne savait pas combien de temps elle se baignerait mais il attendrait ici à côté de ses vêtements. De toute façon, le spectacle était agréable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mer 1 Juin 2011 - 3:05

Marilou arriva à l’eu et rentra lentement dedans, car celle-ci était un peu froide. Par contre, cela l’aida à ce calmé. Elle resta la tête en dehors de l’eu et réfléchit à son rêve. Celui-ci devait avoir une signification. Et tout à coup, elle réalisa que son rêve était en réalité un message qu’elle n’avait pas compris au paravent. La voix masculine était surement sa conscience, ce qui expliquait qu’elle ne le reconnaissait pas et qu’il connaissait tout sur elle. Évidemment, elle pensait que ses parent était quelque part au Canada ou au Japon a s’amusé sans elle. Mais il avait autre chose, c’était le fait qu’elle n’était plus tout seul comme elle le pensait au début, elle avait Hanabi, sa cousine, Eras, son grand-frère et Akira, qui était une personne qui l’intriguait et ne savait pas règlement c’était quoi leur relation. C’est à ce moment qu’une phrase qu’Akira lui avait dit, revient dans son esprit : Maintenant, il ne te reste qu’à profiter des moments heureux que tu peux vivre ici.

Elle nagea pendant à peu près une bonne demi-heure. Cela lui avait permis de relaxé et de passé par-dessus ses émotions. Elle se souvient qu’elle n’avait pas apporté de serviette de plage, mais ce dit qu’elle avait resté à la plage jusqu’à ce qu’elle soit séché. Et la jeune fille en profiterait pour bronzé un peu. Quand elle sortit de l’eau, le sable se colla sur ses pieds et la jeune fille trouva ça drôle. Son sourire était réapparut sur son visage et pria encore une fois pour que le reste de la journée se passe bien.

Elle avança et remarqua que le garçon était toujours présent à côté de la robe. Cela lui surprise, car elle était sur qui allait partir. Elle décida qu’il n’allait pas affecter sa bonne humeur. Marilou s’approcha de lui, pas pour lui parler, mais pour aller; cherché sa robe. Elle regarda le jeune homme vite et se dit qu’appart sa beauté, il n’avait pas d’autre qualité pour le moment. Elle prit sa robe et ses souliers et s’en alla plus loin. Elle remarqua qu’il avait une roche proche de là et alla s’assoir dessus. Elle déposa sa robe et ses souliers. Elle regarda l’horizon et se fessait bronzé. Elle avait un sourire sur son visage et espérait que celui-ci allai rester.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mer 1 Juin 2011 - 3:34

David n'avait peut-être pas de montre, mais il estima qu'il était resté assis là pendant au moins une bonne demi-heure, voir peut-être plus, c'était difficile à dire. Le soleil commençait à taper fort, donc il devait être au moins neuf heures, ou peut-être même dix heures. Il avait perdu le fil du temps.

Après un moment, la jeune fille sortit de l'eau et contrairement au moment où elle était entré, elle paraissait beaucoup plus joyeuse. Ses larmes avaient du se mélanger au reste de la mer et s'étaient maintenant perdu au loin, trop loin pour les retrouver. Elle paraissait bien et quand David vit qu'elle se dirigeait vers lui, il aurait voulu partir, mais ça aurait fait trop bizarre. Il était resté là, silencieux en essayant de trouver quelque chose à dire ou quelque chose à faire. Mais elle s'approchait dangereusement et il n'avait toujours rien trouvé. Il pourrait peut-être essayer d'engager la conversation mais elle ne voudrait sûrement pas. S'excuser, il fallait mieux ne pas y penser, il n'aimait pas s'excuser, il ne l'avait presque jamais fait et il ne commencerait pas avec une parfaite inconnue. Il était mieux de rester silencieux pour l'instant. Le fait qu'elle soit de si bonne humeur le rendait un peu mal à l'aise.

Il ne l'avait pas quitté des yeux de tout son chemin jusqu'à lui mais elle, elle l'ignorait complètement. Il était peut-être un peu salaud en effet. Elle le regarda brièvement, un regard qui n'échappa pas à David. Elle alla ensuite se coucher un peu plus loin et au final, il était resté silencieux. Ce n'était pas son genre. Normalement, il aurait eu sa bande d'amis autour de lui mais maintenant il était seul et il voyait un peu plus le mal qu'il pouvait provoquer à autrui. Elle s'assit sur une roche voisine. Est-ce qu'elle faisait exprès de rester si près de lui? Elle aurait pu prendre une roche plus loin. Il avait l'impression qu'elle attendait quelque chose de lui. Il se mit à regarder l'horizon mais se tournait souvent vers elle pour voir si son regard changeait de direction mais, elle, ne paraissait pas du tout dérangée par sa présence. Elle regardait tout simplement le ciel joyeusement.

David, lui faisait des aller-retour de l'horizon à la jeune fille. Il ne savait pas quoi faire et il y avait une question qui lui brûlait les lèvres. Il se tourna vers la jeune fille et lui adressa la parole:

-Je ne comprends pas!! Tu es rentré en larmes et tu ressort avec le sourire! Qu'est-ce qui s'est passé? Tu ris de moi?

Il n'aurait peut-être pas dû poser cette question mais il était plus curieux que mal à l'aise par rapport à ce qu'il avait fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Jeu 2 Juin 2011 - 0:27

Quand Marilou avait regardé brièvement le jeune home, elle avait remarqué que celui-ci la regardait. Il était bizarre comme personne et elle ne le comprenait pas. Quand elle s’était assise, elle aimait s’sentir la brise sur son visage. La vue qu’elle avait était magnifique elle voulait analyser chaque détails pour se souvenir de ce moment, pas du gars évidement, juste du paysage. Elle se laissait bronzer et sentait que le soleil la réchauffait. Elle aurait pu rester là, pendant longtemps. La présence du gars l’énervait un peu, mais elle ne le lui montra pas en regardant toujours l’horizon. C’était silencieux, mais le jeune homme prit la parole et lui demanda ce qui c’était passé entre son entré et sa sortie de la mer et si elle riait de lui. Elle ricana intérieurement, car elle rire de quelqu’un d’autre ce n’était pas elle. Tout le monde qui la connait le sait très bien. Elle décida d’être respectueuse avec lui et tourna sa tête vers lui.

«Non, je ne ris pas de toi. Je me suis juste changé les idées pendant que je me baignais c’est tout.»

Ben quoi, c’était logique comme explication. Si le jeune homme ne le trouvait pas, ben il avait mal, car c’était la vérité. Toute personne connaissant Marilou, sait qu’elle n’est pas capable de ne mentir à personne. C’était comme ça et personne ne la changera. Elle avait lutté pour ne pas lui parlé, son côté social voulait prendre le dessus et elle devait changer de place. En parlant au jeune homme, elle vit un gros rocher au loin et décida d’aller là-bas. Elle prit ses vêtements et se leva. La jeune fille commença a marché, mais à la hauteur du jeune homme, elle s’arrêta.

«Bon moi je vais y allé, peut-être à la prochaine fois. »

Elle pria intérieurement que non. Marilou était commença, elle ne veut pas blesser les gens et quand quelqu’un l’énerve, elle prend la fuite. C’était comme ça qu’elle réagissait et cela arrivait rarement. Et elle continua à avancer lentement, car elle voulait admirer les paysages.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Jeu 2 Juin 2011 - 4:07

«Non, je ne ris pas de toi. Je me suis juste changé les idées pendant que je me baignais c’est tout.»

Pourtant, une fois sortie de l'eau, au lieu de l'ignoré complètement, elle était revenu vers lui et s'était assis proche. Qu'est-ce qu'elle avait en tête? Faisait-elle cela que pour l'énerver? Il avait l'impression d'être traité comme un idiot fini. Il avait l'impression d'être mené par le bout du nez. Elle l'énervait, son silence l'énervait. Et personne ne pouvait se changer les idées aussi rapidement. C'était la première fois qu'il voyait quelqu'un passer d'un état émotionnel à un autre aussi rapidement. Elle l'intriguait légèrement, il voulait savoir ce qui la faisait sourire à ce point, qu'est-ce qu'il y avait dans sa vie de si joyeux.

«Bon moi je vais y allé, peut-être à la prochaine fois. »

C'était déjà plus normal qu'elle veuille partir mais le "à la prochaine fois" ne collait pas vraiment. Comme si elle désirait le revoir après ça. Elle se mit à se promener sur la plage et il ne la retint pas, il n'avait plus rien lui dire de toute façon.

Cette fille si heureuse le troublait. Lui, il avait fait de la peine à beaucoup de monde et pourtant, il y en avait encore qui réussissait à oublier leurs malheurs. D'une certaine façon, cela l'impressionnait. Il avait beaucoup d'amis avant, aux États-Unis. Non c'était faux. Il a encore beaucoup d'amis. Il se disait peut-être ça pour se rassurer mais il y croyait. Pourtant, cela faisait presque un ans qu'il était au Japon, et depuis plusieurs mois, il ne leur avait pas parler. L'inverse était vrai également, ils avaient cessé d'essayer de le rejoindre. Il avait fait quelques connaissances dans la classe d'accueil mais il n'avait pas garder contact avec ses camarades de classe car il s'en balançait. Il avait d'autres amis alors il ne leurs avait pas fait vraiment attention.

Pourtant, il commençait à se rendre compte qu'il était peut-être finalement plus seul qu'il ne le croyait. Il profitait des autres, s'amusait certes, mais ensuite, il ne manquait à personne. De toute sa gang, seulement un avait gardé contact avec lui. Il avait seulement un véritable ami alors qu'il aurait pu en avoir bien plus. Il était maintenant pris loin de chez lui pour encore surement très longtemps. Il ne pouvait rien y faire. Il avait provoqué la mort de quelqu'un. Il ne pourrait plus jamais revenir. Soudain, une larme coula sur sa joue. Pleurait-il? Ce n'était pas vraiment son genre. Contrairement à cette jeune fille, il n'avait aucune source de réconfort. S'il était triste, il le resterait pour bien longtemps. Il fallait qu'il change. C'était la seule solution. Il se disait bien souvent ça, mais des fois au bout de quelques jours, il oubliait sa volonté qu'il avait eu de changer.

Il essuya ses yeux avec son brassard et regarda la jeune fille partir. Il n'avait pas vraiment l'habitude de s'excuser. Serait-ce une première? Habituellement, il payait les gens pour s'excuser mais il n'avait pas d'argent avec lui en ce moment. Il faudrait qu'il improvise. Il n'avait pas envis de se faire ennemi avec elle. Il n'en avait jamais eu l'intention, elle l'avait seulement mis de mauvais poil lorsqu'elle l'avait dérangée et il n'aurait jamais cru qu'elle se serait mis à pleurer. Normalement, on l'aurait juste remis à sa place plus brusquement et il aurait rit de sa réaction quelques secondes après. Mais elle ne le connaissait pas, et elle ne savait pas comment réagir quand il était bête. Ce n'était pas par mauvaise volonté, au fond, il ne lui en avait jamais vraiment voulu. Il s'était juste frustré pour rien.

Il se leva de sa roche et rattrapa la jeune fille qu'il empoigna par le bras.

-ATTENDS!!!!!!!

Il stoppa et resta accrocher à son bras. Il essaya de parler, mais aucun mot ne sortit. Il devait vraiment avoir l'air con à ce moment. Il ne savait pas comment réagir dans ce genre de situation. Avec ses amis, il ne se seraient jamais mis dans un embarras comme celui-ci. Il tenta de sortir des mots, même si ceux-ci sortirent peut-être pas très bien.

-Qu'est-ce que tu veux que je te dises?

Voila, il avait encore parlé bêtement. Faudrait qu'il fasse un effort. Il pris une bonne respiration et tenta autre chose.

-Ok! Voila! Je voulais pas te faire de peine!

Il prit une pause.

-T'es contente la?

Il avait de la bonne volonté mais ne savait vraiment pas comment la mettre en application. Il se rendit compte qu'il tenait encore le bras de la fille et la lâcha brusquement.

-AH et puis merde! J'suis nul la dedans!

Il grogna légèrement et repartit dans l'autre direction. Il n'aurait vraiment pas du faire ça.

( Je pense que je me suis débrouiller pas si pire
:P )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Ven 3 Juin 2011 - 0:04

Marilou avait commencé à marcher que le jeune homme l’avait rejoint en lui criant d’attendre. Celui-ci prit le bras de la jeune fille donc elle ne pouvait plus bouger. Il eut une de quelque seconde avant qu’il commence à parler.

-Qu'est-ce que tu veux que je te dise?

Pour être s’insère, Marilou n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle attendait de lui. Elle resta là sans rien dire, tant elle avait été surprise par ce geste. Elle aurait cru que celui-ci l’aurait laissé partir sans rien dire. Mais en même temps cela la réconforta un peu. Le jeune homme continua à parler.

-Ok! Voilà! Je ne voulais pas te faire de peine!

Elle comprenait cela, il ne pouvait pas savoir, rien qu’en la regardant qu’elle venait juste de faire un cauchemar. Et que son geste était juste la goutte qui a fait déborder le vase. Elle alla pour parler, mais celui-ci continua.

-T'es contente la?

Pourquoi Marilou le serai, elle n’en revenait pas qu’il avait dit cela. Car une personne normale l’aurait laissé réagir à ce qu’il venait de dire. Marilou remarqua qu’il lui avait tenu le bras tout le long et l’avait remarqué, car il l’avait lâché. Par contre, cela prouva à Marilou qu’il n’était pas habitué à s’excusé auprès des autres et ca théorie fut confirmé.

-AH et puis merde! J'suis nul la dedans!

Et il était reparti dans l’autre sens. Marilou avait l’impression qu’ils jouaient à chat et la souris et que c’était au tour de Marilou d’être le chat. Avant que celui-ci ai pu aller plus loin, elle lui prit la main délicatement pour ne pas lui faire peur et avait son sourire sur son visage.

«J’accepte tes excuses. Mais ce n’est pas vraiment de ta faute si j’ai pleuré. C’est juste que tu étais la goutte qui a fait déborder le vase.»

Marilou se dirigea devant le garçon tout en lui tenant la main. Marilou n’avait pas vraiment eu affaire avec ce genre de situation, mais son côté sociale l’aidait à agir d’une bonne façon. C’était elle tout craché, pardonné un étrange facilement. En fait elle lui avait pardonné parce qu’il avait fait l’effort de s’excusé. Marilou réalisa qu’elle ne savait pas encore son nom.

«Par simple curiosité, comment tu t’appelles? Et en passant, moi c’est Marilou. »

Elle attendit qu’elle ait une réponse et après elle lança ses choses à la roche la plus proche. Et après parla au jeune homme.

«Tu viens te baigné, la température de l’eau est parfaite. »

Elle n’avait même pas entendu sa réponse qu’elle se mit à courir vers la plage en regardant derière elle , si il venait. Elle avait un beau sourire sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mar 7 Juin 2011 - 1:14

David n'avait pas eu le temps d'aller bien loin malgré le fait qu'il marchait vite afin de s'éloigner le plus rapidement possible de la jeune fille. Il sentit la présence de cette main féminine qui l'avait empoigné et doucement il se retourna, un peu surpris également. Elle souriait de plus belle, ce qui mettait un peu David mal à l'aise. Il n'avait vraiment pas l'impression d'avoir la situation en main. Puis la jeune fille continua la conversation qui paraissait pourtant bel et bien terminée:

«J’accepte tes excuses. Mais ce n’est pas vraiment de ta faute si j’ai pleuré. C’est juste que tu étais la goutte qui a fait déborder le vase.»

Pas vraiment sa faute? Vraiment! Il lui semblait que c'était presque quasi totalement sa faute. C'était la première fois qu'on lui disait qu'il était seulement la goutte qui avait fait débordé le vase, habituellement, c'était plutôt le contraire; le vase, c'était lui qui le remplissait et le faisait par conséquent, la plupart du temps, déborder par la suite.

«Par simple curiosité, comment tu t’appelles? Et en passant, moi c’est Marilou. »


Marilou? C'était un joli prénom, sûrement pas japonais non plus. C'était plus un nom francophone. Il remarqua qu'il ne savait pas l'âge de la jeune fille, mais contrairement à la petite fille qu'il avait rencontré à la bibliothèque, elle semblait un peu plus âgée. Il lui aurait donné seize ans facile et elle était très belle et plutôt attirante alors il ne lui cacha pas son identité comme il aimait souvent faire:

-David, répondit-il tout simplement sans en rajouter.

Pas besoin d'en dire plus de toute façon. Ça voulait dire ce que ça voulait dire, ce n'était qu'un nom. Mais du coup, il voulait réellement rentré au pensionnat. Il avait besoin d'une pause. La jeune fille l'épuisait quelque peu et en plus, avec leur petite dispute, ça ne rendait pas trop la conversation facile. Il allait lui dire qu'il rentrerait tout de même au pensionnat mais elle le devança en prenant la parole:

«Tu viens te baigné, la température de l’eau est parfaite. »


Il n'eut pas le temps de riposter qu'elle avait déjà tout lâché ses affaires par terre et avait couru jusqu'à la mer. Il ne pouvait plus vraiment dire non. En fait, ça ferait juste bizarre de partir ainsi sans lui dire au revoir. D'une façon ou d'une autre, il faudrait la rejoindre. Mais il constata qu'il n'avait également pas de maillot de bain. En fait ce n'était pas trop un problème, il pourrait enlever son chandail et ses shorts comme il ferait d'habitude mais il reconsidéra la situation et décida de garder ses short en présence de cette fille. Il n'enleva que son chandail qui laissait voir sa belle carrure et garda la chaîne argenté qu'il gardait en permanence dans son cou. Bon il fallait qu'il se ressaisisse vraiment là. Il se sentait vraiment ennuyant en ce moment.

Un sourire malicieux apparut sur son visage et il rattrapa la jeune fille à la course. Une fois au même niveau qu'elle, il l'attrapa dans ses bras, faut dire qu'elle n'était pas très lourde, et courut jusque dans l'eau pour la lancer un peu plus loin et à son tour plongea dans l'eau et ressortit pas très loin d'elle, où l'eau était tout de même profonde. Il avait pas mal oublié la conversation précédente et souriait maintenant de toute ses dents.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mar 7 Juin 2011 - 3:12

Quand Marilou avait pris la main du jeune homme, celui-ci c’était retourné délicatement et semblait surprise de sa réaction. Elle put parler sans celui-ci dise un mot. Quand elle lui demanda son nom, il lui répondit qu’il s’appelait David. Elle ne trouva pas que celui-ci sonnait japonais. Il venait surement d’un pays en Amérique du Nord.

La jeune fille demanda à David si il voulait se baigné avant de commencé à courir vers la mer. Elle s’était retournée pour constater qu’il venait à la course vers elle. Rendu à sa hauteur, il lui attrapa par les bras. Par réflexe, la jeune fille se débâta un peu, mais pas asses pour qui la lâche. Arrivé à l’eau, le jeune homme la lança et Marilou eut un instant de panique avant de comprendre ce qui s’était passé. Quand elle retourna à la surface de l’eau, elle remarqua que c’était quand même profond où il était et que celle-ci touchait pas vraiment le fond. Elle chercha le jeune homme des yeux, pour constater qu’il n’était pas loin de lui. Celui-ci avait un beau sourire sur les lèvres, elle eut l’impression qu’il avait oublié la conversation qui venait d’avoir eu plus tôt. Cela ne dérangea pas la jeune fille, car elle se dit qu’elle a réussi à changer le cours de leur relation.

La jeune fille se rapprocha de David et sans prévenir l’éclaboussa. C’était un moyen à elle de se vengé du fait qu’il l’ait lancé comme une poupée dans l’eau. Quand, elle l’éclaboussa, elle avait un beau sourire dans son visage, ce qui montra qu’elle faisait cela pour rigolé. La jeune fille avait un peu de la difficulté à garder la tête au-dessus l’eau. C’est pour cette raison qu’elle se rapprocha de David et s’appuya sa main sur son épaule.

«Est-ce que ça te dérange si m’appuie sur toi? Car j’ai de la difficulté à garder ma tête au-dessus de l’eau, je ne touche pas le fond de l’eau. »

Marilou regarda David un peu mieux. Il était bien musclé, cela ne déplaisait pas à la jeune fille. Celle-ci remarqua qu’il avait une cicatrice sur son omoplate gauche. Marilou décida de prendre le risque d’en parler.

«Comment est-ce que tu t’es fait la cicatrice sur ton omoplate gauche? »

Marilou savait qu’elle pouvait touché une corde sensible, tout comme le sujet de la famille pouvait être délicat avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mar 7 Juin 2011 - 23:50

L'eau était plutôt fraiche ce qui se contrastait avec la chaleur du soleil, et après le jogging matinal que David avait effectué, il devait se rendre à l'évidence que ça faisait vraiment du bien une petite baignade à la mer. Dès qu'il refis surface, il eut à peine le temps de refaire sur face et de prendre une respiration avant de recevoir une bonne éclaboussure dans la face. Il toussota un peu après mais se repris très vite et continuait de sourire.

La jeune fille se rapprocha de David. Elle ne devait pas avoir fond si lui-même n'avait pas fond mais il était plutôt bon nageur. En fait, tout ce qui concernait l'aspect physique, il était bon. Bon dans tous les sports, il comprenait rapidement les jeux d'équipe et avait toujours participé aux concours sportifs de son école. Il l'avait plutôt facile.

«Est-ce que ça te dérange si m’appuie sur toi? Car j’ai de la difficulté à garder ma tête au-dessus de l’eau, je ne touche pas le fond de l’eau. »


C'était dont ça. Elle avait quelques difficultés à rester à la surface ou peut-être n'était-ce qu'une ruse pour se coller à lui? Il ne le saurait sûrement jamais. Même si elle s'appuyait sur lui, son poids étant considérablement réduit, elle n'était vraiment pas un fardeau. En fait, il aurait pu la porter sur la terre ferme pendant des heures avant qu'il ne s'épuise. Ouais! Faut toujours un peu exagérer! Bref, il en vint à une réponse:

-Pas du tout! T'es pas lourde!

Que ce soit n'importe qui, il aurait quand même supporté le poids. Il nagea quelques secondes avec elle accroché à lui et en souriant mais Marilou, maintenant qu'il savait son nom, vint gâcher tout cela avec sa "question qui tue":

«Comment est-ce que tu t’es fait la cicatrice sur ton omoplate gauche? »


Oh mon dieu! Il avait complètement oublié ( ce qui est vrai pour moi aussi XD). Habituellement, il faisait attention à ne pas trop la rendre visible, pourtant là il avait vraiment fait le contraire. Son sourire s'évanouit et il se retourna vers Marilou le regard quelque peu paniqué. Mais il retourna vite sa tête et émis un faible rire. Il n'avait jamais raconté cette histoire à personne et vu l'effort considérable qu'il avait mis à tenter d'oublier sa mésaventure, il ne voulait pas replonger la dedans. C'était la première fois qu'on lui posait la question, car avant, dans son pays, tous ses camarades savaient ce qu'il avait fait et il avait fait attention à ne pas la montrer d'ici sa dernière année, et comme c'était son premier été ici, c'était également une de ses premières baignades. Il était plutôt doué pour raconter n'importe quoi alors il fit ce qu'il savait le mieux faire: mentir.

-Ah ça? dit-il le plus naturellement du monde. C'est une longue histoire!

Il prit une pause et rembarqua toujours avec un sourire.

-En fait, elle n'est pas si longue que ça. J'étais allé faire une randonnée au Mont Algonquien aux États-Unis. Enfin, un mont où il y a de la randonnée pédestre. C'est vraiment dans la nature. En tout cas, j'y étais allé avec une gang d'amis faire la chaîne de montagne pour mon fun et... enfin, habituellement, il y a quand même quelques personnes dans les sentiers mais un moment donné, je me suis vraiment retrouvé seul, car j'avais devancé mes camarades. Il commençait à faire nuit, et on était censé s'arrêter au prochain point et y camper pour la nuit. Mais on avait un peu traîner cette journée la. Ensuite, heu... comment dire... il y avait un ours qui s'est pointé devant moi dans le sentier et il ne m'avait pas vraiment vu tout de suite alors qu'il était près, j'ai essayé d'être silencieux mais quand il m'a aperçu, je dois dire qu'il a vraiment eu peur et m'a littéralement sauté dessus.

Il riait un peu de cette expérience. En fait, elle était vrai, seulement qu'il n'avait jamais perdu ses amis et ne s'était pas fait attaqué par un ours. Mais lorsqu'il mentait, il puisait souvent les éléments essentiels dans ses souvenirs. Ainsi, les lieux et les dates ne variaient pas lorsqu'il racontait la même histoire à quelqu'un d'autre.

-Après... bein... tu peux t'en douter. Il m'a griffé dans le dos et je dois dire que ça n'a pas fait du bien. Heureusement, j'avais du poivre de cayenne avec moi et j'ai réussi à l'utiliser contre lui et je m'en suis tiré. Heureusement...

Voila, cela suffisait surement amplement. Ça paraissait également assez crédible. Mais disons que le fait qu'elle lui pose cette question l'avait quand même un peu affecté et du coup, il avait vraiment envie de rentrer au pensionnat. Il repoussa doucement Marilou de son bras pour qu'elle le lâche et sortit de l'eau sans un mot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mer 8 Juin 2011 - 0:34

Marilou était contente de savoir que le fait qu’elle s’appuie ne le dérange pas. Quand elle lui demanda comment il s’était fait sa cicatrice, le sourire de David disparue et la jeune fille comprit qu’elle avait touché un point sensible. Elle écouta l’histoire du jeune homme et remarqua qu’il avait une incohérence dans ce qui disait. Si un ours l’airait griffé, il aurait plus qu’une marque. Quand, il finit son histoire, il la repoussa et sortie de l’eau sans un mot.
La jeune fille essaya de le rattrapé et ne réussit qu’a la faire rendu à la terre ferme. Elle lui prit la main pour pas qu’il continue de lui parler. Elle avait l’impression que cette cicatrice lui rappelait de mauvais souvenir et que son histoire n’était pas totalement vraie. Elle ne savait pas ce qui c’était passé, mais ne voulait pas insister.

«Je suis vraiment désolé. J’ai l’impression que cette cicatrice te rappelle un mauvais souvenir, mais tu n’es pas obligé de me le dire. Je sais qu’il a des sujets à éviter avec certaine personne et que j’ai fait une énorme gaffe. C’est un peu comme le sujet de la famille qui peut-être délicat avec moi. »

Elle reprit son souffle et le simple fait d’avoir prononcé le mot "Famille" et les larmes lui montèrent aux yeux. Elle avait décidé de lui raconter, même si il n’avait pas demandé.

«En fait, c’est que avant de m’avoir, mes parents vivaient une vie agréable et voyageais entre le Japon et le Canada. Cela a été une surprise quand ma mère a appris qu’elle était enceinte, car ils ne voulaient pas d’enfant. Un peu plus tard, je suis arrivé. Vers l’âge de 4-5 ans, je suis déménagé au Japon. Il a peu de temps, mes parents ont découvert l’école. Ils ont décidé de me laisser ici pour vivre la vie qui mena avant. »

Marilou reprit son souffle et lâcha la main de David.

«Je ne vais pas te retenir plus longtemps. »

Elle commença à marcher dans la direction de la mer pour pouvoir continué à se baigné seul. Aussi, se changé. La jeune fille se dit qu’a cette vitesse-là, beaucoup de personne serait au courant de sa vie. Mais elle se dit que c’était une bonne chose, car le monde éviderait le sujet avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mer 8 Juin 2011 - 1:23

David avait commencé à marcher vers la roche où il avait déposé ses vêtements et renfilerait son chandail blanc. Il était sortit non parce qu'il était triste. En fait, ce qui l'attristait le plus, c'est qu'il n'arrivait pas à se souvenir de cet accident comme si cet évènement avait été présente dans sa propre vie. Il avait tellement changé depuis même si son mauvais caractère prenait souvent le dessus, il avait beaucoup plus conscience de ce qui l'entourait. Il aurait préféré tout oublié, le fait que cette cicatrice reste sur lui indéfiniment l'énervait plus qu'autre chose. Il voulait qu'elle disparaisse totalement.

S'il était sortit de l'eau, c'était plutôt parce qu'il avait la tête ailleurs que parce que sa haine remontait à la surface. Non, il n'était pas fâché. Mais ses pensées revinrent à la réalité très rapidement lorsque Marilou prit contact avec lui de sa main. Rien que le toucher l'avait ramené sur la terre. Elle avait tout de suite embarqué avec un long discours.

Il sentait la voix de la jeune fille trembler légèrement et pendant quelques secondes, il eut l'impression que ses yeux humides n'allaient pas tarder à noyer son visage qui était quelques moments avant très joyeux. Il n'avait pas été très commode, il avait très mal mentit. IL ferait mieux la prochaine fois. La jeune fille reprit son souffle et continua son exposé oral.

Elle, elle avait été abandonnée. En fait, David aussi. Son père ne s'était jamais occupé de lui et il n'avait jamais connu sa mère mais il ne s'en était jamais plaint. IL avait fait avec et ça ne l'avait jamais attristé de ne pas vraiment avoir de parents. Peut-être qu'au fond ça l'avait affecté plus que ce qu'il pensait mais il ne s'en était jamais rendu compte. C'était peut-être pour ça qu'il ne s'était jamais imposé de barrières. Ses parents lui en auraient mis mais puisqu'il avait du être autonome et que ce n'était pas trop son truc et bien, il était devenu un petit bum de son école, un p'tit con en effet. Mais il n'arrivait toujours pas à voir le mal de la chose en question car il avait toujours eu bien du plaisir, mais c'est plutôt les autres qui auraient peut-être voulu se plaindre. Tout le long, elle avait tenu sa main et lorsqu'elle parlait de moment plus difficile, il la sentait se resserrée contre la sienne.

Dès qu'elle eut fini son récit, elle le lâcha et reprit son souffle. Il n'eut pas le temps de parler qu'elle avait déjà commencé à marcher dans l'autre direction. Le vrai jeu du chat et de la souris en effet, c'était maintenant lui le chat. Il la rattrapa et se mit devant elle. Et non! Il ne lui avait pas pris la main.

-Tu sais, je ne t'ai jamais demandé de me raconter ça!

Quel crétin! Ce n'était sûrement pas ce qu'elle voulait entendre. Si elle en avait parlé, c'était sûrement parce qu'elle en avait besoin. Sans lui révéler son passé il essaya de la rassurer un peu.

-Écoute, toi au moins, tu ne peux pas te blâmer. Tes parents ne t'on peut-être pas gardé. Et après? Tu as vu ce que tu es devenu? Tu t'es débrouillé et cette école t'as hébergée, tu as du te faire des amis qui ont remplacé ta famille. Ce n'est pas toi qui a fait l'erreur, c'est tes parents qui n'auront jamais la chance de te voir grandir et voir qui tu es devenu. Moi, ma cicatrice, elle est de moi. C'était ma faute et elle va me suivre tout ma vie. Je ne vais pas me plaindre parce que j'assume entièrement ce que j'ai fait.

En fait, il n'était juste pas du genre à se plaindre que ce soit parce que lui non plus, n'avait jamais vraiment eut de réels parents ou que ce soit parce qu'il trouvait quelque chose d'injuste, il ne se plaignait jamais pour lui. En fait, il ne l'aidait sûrement pas beaucoup. Il ne savait pas vraiment quoi dire et il faut dire qu'il était un peu écoeuré de tout ce drame. Ça l'épuisait un peu mais il voulait quand même trouver les mots pour consoler Marilou. Mais il était à cours et il en trouva pas d'autres.

Ces longs discours avaient donné le temps aux shorts de David de sécher mais il n'avait toujours pas de chandail sur lui. N'empêche qu'il était complètement sec maintenant. Ne sachant que dire, il se rapprocha d'elle et la serra dans ses bras. Peut-être qu'elle n'accepterait pas, mais c'était tout ce qu'il avait trouvé pour la réconforter.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mer 8 Juin 2011 - 1:57

Marilou fut surprise de voir apparaitre devant elle, David. Comparativement à autre fois, il était devant elle est ne lui avait pas pris la main. Il lui dit qu’il n’avait pas demandé à se quelle raconte son histoire. Ce que la jeune fille était totalement, mais c’était son moyen de se sentir plus légère. Il continua a parlé.

-Écoute, toi au moins, tu ne peux pas te blâmer. Tes parents ne t'on peut-être pas gardé. Et après? Tu as vu ce que tu es devenu? Tu t'es débrouillé et cette école t'as hébergée, tu as du te faire des amis qui ont remplacé ta famille. Ce n'est pas toi qui as fait l'erreur, c'est tes parents qui n'auront jamais la chance de te voir grandir et voir qui tu es devenu. Moi, ma cicatrice, elle est de moi. C'était ma faute et elle va me suivre tout ma vie. Je ne vais pas me plaindre parce que j'assume entièrement ce que j'ai fait.

Quand Marilou entendit cela, elle comprit que quelque chose de grave c’était produit. Qu’il se sentait coupable de quelque chose et qu’il se blâmait. Marilou n’eut pas le temps de parler que le jeune homme la serra dans ses bras. La jeune fille passa ses bras autour de la taille de David.

«Je te conseil de parler de ce qui s’est passé à quelqu’un. Pas obligatoirement à moi, mais à quelqu’un que tu fais confiance. Je te dis ça, car quand j’ai parlé de ma famille à quelqu’un, je me suis senti un peu plus légère. »

La jeune fille leva la tête vers le jeune homme pour pouvoir regardé son visage. Par réflexe, elle mit sa main droite sur son cou. Elle lui fit un sourire en signe de dire qu’elle allait mieux présentement.

«C’est un conseil, donc tu n’es pas obligé de le faire. »

Elle resta la sans rien faire car elle se sentait bien dans ses bras et voulait resté comme ça pendant un moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Mer 8 Juin 2011 - 4:32

La jeune fille avait l'air d'avoir besoin de ce câlin car elle ne le repoussa pas. AU contraire, elle l'entoura par la taille de ses bras Il y eut un moment de silence avant que Marilou enchaîne avec sa pensée de tout ça. Elle en avait parlé, elle, de son problème. Au fond, ça ne le surprenait pas tant que ça. La preuve, elle ne le connaissait même pas et lui avait déjà confié ses malheurs. Elle était du genre à en parler à tout le monde car elle avait l'air de faire confiance à tout le monde. En même temps, c'était bien mais David n'aimait pas trop exposer ses sentiments sur table comme elle le faisait. Il détestait se sentir faible ou fragile. Il aimait garder le contrôle de ses sentiments ou de ses actes.

Même si elle lui conseillait d'en parler. Il ne le ferait sûrement pas. Il n'en avait pas besoin. Il savait ce qu'il avait fait, et personne pourrait lui dire qu'il était pardonné ou quelque chose du genre. Il assumait ses actes et n'avait donc pas besoin de réconfort. Enfin, c'est ce qu'il se disait en permanence. De toute façon, que pourrait-on lui dire? Ce n'est pas de ta faute alors que ce l'était? Maintenant tu as changé, tu as appris de tes erreurs? Il ne voulait pas de ces commentaires la, il pouvait s'en passer et il n'avait pas envis qu'on le prenne en pitié. C'est son ami dont il fallait avoir pitié, avoir pitié d'avoir monté avec David. De toute façon, si elle savait son histoire, elle en aurait peur. Qui veut se tenir avec un presque criminel?

Pendant un instant, il eut éprouvé du dégoût envers Marilou car elle tentait trop de le rassurer et il détestait ça. Lui, il l'avait serré dans ses bras pour qu'elle se sent mieux pas pour se rassurer lui-même. Il y eut un moment de silence et Marilou leva sa tête vers David afin de voir son visage. Il constata qu'elle était effectivement assez petite, mais n'avait pourtant pas l'air d'une gamine. Ensuite, elle remonta sa main droite jusqu'à son cou et du coup, il oublia toute petite sorte de haine qu'il avait éprouvé pour elle un moment plus tôt. Elle était belle ainsi, les cheveux dans le vent et le visage plein de compassion. Même si cette expression énervait un peu David.

«C’est un conseil, donc tu n’es pas obligé de le faire. »


-J'en avais pas l'intention non plus,
répondit-il nonchalamment, un peu comme hypnotisé par les yeux aux couleurs étranges de Marilou.

La position dans laquelle Marilou était et la façon dont elle le regardait lui donnait l'impression qu'elle le désirait en quelque sorte. Enfin, il se trompait peut-être mais du coup, il eut envis de l'embrasser. La! Maintenant! Sur la plage avec le soleil qui avait atteint son zénith. Il se pencha vers elle et de sa main droite, la souleva légèrement de terre. Il approcha ses lèvres des siennes lentement et ferma les yeux aux moments où ses lèvres atteignirent leur destination...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Jeu 9 Juin 2011 - 1:57

David lui répondit, qu’il n’avait pas l’intention de suivre son conseil et cela ne lui dérange pas. Il ne semblait pas le genre de gars qui expose ses sentiments. Mais ce qui suit, la surprise. Le jeune homme se pencha vers elle et à l’aide de sa main droite la souleva légèrement. Le jeune homme approcha sa tête de la sienne et déposa ses lèvres sur les siennes.

Marilou ne comprenait pas pourquoi il l’embrassait. Leur relation était un peu étrange, car au début, c’était plutôt froid. Par la suite, cela c’était amélioré et était allé se baigné amicalement. Après, cela c’était compliqué, pour finalement en arrivé à là. La jeune fille garda quelque seconde les yeux ouvert avant de les fermé et de répondre à son baisé. Elle porta son bras gauche au cou de David. Elle avait l’impression que le temps s’était tout à coup arrêté.

Un peu plus tard, elle éloigna ses lèvres de celles de David pour reprendre son souffle. Elle réalisa une chose : quelle ne savait pas l’âge du jeune homme. Il devait avoir 16- 17 ans. Par contre, ce qui l’inquiète le plus c’était sa réaction quand il allait apprendre qu’elle n’était qu’une gamine de 14 ans. Marilou resta là, sans rien dire à contemplé le visage de David. Elle finit, par mettre sa tête dans le creux de son épaule. Elle voulait parler, mais aucun mot ne sorti à cause de l’émotion

(HRP: désolé, je n'ai pas pu écrire un rp plus long.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Jeu 9 Juin 2011 - 4:42

Il y eut un moment de doute sûrement pour Marilou, car il la sentit figée lorsqu'il l'embrassa. Pourtant après une ou deux secondes, elle répondit à son baiser. Elle avait les lèvres douces et agiles mêmes. Disons que ses baisers n'étaient vraiment pas désagréables. Il profita du moment, puis Marilou se retira après quelques secondes assez intenses.

Lorsqu'elle se retira de lui, il la regarda dans les yeux sans baisser le regard. En fait, ce n'était pas très difficile pour lui. On ne l'avait jamais mis mal à l'aise au point qu'il baisse les yeux. Elle le regardait elle aussi avec une expression d'incompréhension. David avait le don d'instaurer ce regard sur les filles. Il agissait souvent n'importe comment à des moments étranges. Mas habituellement, elles ne se plaignaient pas. Et Marilou non plus. Elle était mignonne ainsi.

Au bout d'un moment, elle finit par baisser sa tête et la colla dans le creux de son épaule. Dommage que le baiser soit finit. Lui, il aurait pu continuer encore longtemps mais, elle, devait encore être sous le choc. Pourtant, il avait eut l"impression que c'était elle qui avait donné son accord avant lui. Enfin, elle avait quand même glisser sa main jusqu'à son cou et l'avait regardé d'une telle façon que ça semblait évident, mais il s'était peut-être trompé vu sa réaction maintenant. Enfin bref, c'était le résultat qui comptait.

Il continua à la serré dans ses bras. Il le ferait aussi longtemps qu'elle en avait besoin. Il ce baiser ne le gênait pas le moins du monde. C'était tellement naturel pour lui, tellement humain comme geste. C'était normal de désirer une telle sensation. Il sourit légèrement tout de même. Se cachait-elle ou était-elle seulement bien comme elle était? Caché dans son cou comme ça.

Il aurait espéré une autre réaction car la, il devait s'avouer qu'il ne savait pas trop quoi faire. C'était à elle de décider, il avait démontré ses intérêts déjà, mais il ne savait pas trop ce qu'elle en pensait. Elle avait quand même retourner le baiser, mais c'était un peu vague encore. Il pencha sa tête pour tenter de voir son visage. L'atmosphère était beaucoup moins tendu qu'il y a quelques minutes avec toutes leurs histoires. En fait, c'était même maintenant très relax.

Il devait déjà être midi en ce moment. David avait passé beaucoup plus de temps à l'extérieur que ce qu'il aurait passé normalement pour faire son jogging. Et il commençait à avoir faim. Il n'avait même pas déjeuner car au départ, il avait compter rentrer pour son petit déjeuner alors il proposa à Marilou si elle voulait aller quelque part:

-Tu veux manger quelque chose?

(14 ans! J'y avais pensé et j'ai hâte à ce moment)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)  Ven 10 Juin 2011 - 1:08

Quand Marilou mit sa tête dans le cou de David, celui-ci continuait à la serré dans ses bras. Elle était bien dans ses bras et voulait rester comme cala le plus de temps possible. Elle se remémora le baisé que lui avait donné, le jeune homme. Elle aurait voulu que se baisé dure plus longtemps, mais cela serait un peu trop pour le premier baissé. Elle se demandait à quoi le jeune homme pensait, s’il avait regretté ce qui avait fait. Mais vu qu’il la tenait toujours dans ses bras, cela lui dit qu’il ne l’avait pas regretté.
Un peu plus tard, il lui demandait si elle voulait manger quelque chose. Effectivement, il devait être aux alentours de midi et elle n’avait pas mangé de la journée. Comment elle pouvait refusée. Elle leva la tête et lui sourit.

«Oui, je n’ai pas encore mangé. »

Vu qu’il était un Samedi, elle se dit qu’ils pourraient aller au restaurent pour faire changement de la cantine. Elle n’était pas sortie de l’école depuis son arrivé, mais connaissait les alentours.

«On pourrait aller dans un restaurent, mais avant il faudrait que je me change. »
Elle enleva ses mais de son cou et se décolla de lui, même si elle aurait voulu resté plus longtemps. Elle lui sourit et continua à parler.

«On se rejoint là-bas? »

Elle mit ses soulier et sa robo puis, elle commença à marcher vers sa chambre tout en s’assurent que cela convenait à David.


(Moi aussi, j’ai hâte à ce moment.)
Revenir en haut Aller en bas
 
Chaleur rime avec plage (TERMINÉ)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: