Partagez | 
 

 Quand il faut se jeter à l'eau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Quand il faut se jeter à l'eau...  Mar 14 Juin 2011 - 23:32

Mais qu’est-ce que je faisais ici. Mais qu’est-ce que je faisais ici ! Sérieusement j’avais vraiment dû être désespérée il y a deux heures pour décider qu’aujourd’hui j’allais aller à la piscine alors que je ne savais pas nager ! Et seule en plus ! Oui parce qu’admettons vous y aller avec votre chéri ou chérie comme on veut, vous batifolez gentiment dans l’eau comme des amoureux, mais non moi j’étais seule comme une idiote avec un don juan à des kilomètres de là à faire je ne sais quoi. Franchement j’étais pathétique….qu’est-ce-que je venais faire avec un jeune de cet âge-là….J’aurai pas pu me trouver un gars de mon âge voir un peu plus âgé. Mais en même temps…Cela n’aurait pas été pareil qu’avec lui, cela n’aurait pas été aussi vivant, aussi passionné j’en suis certaine. Pourquoi ? Aucune idée. Mais je le sentais, là, au fond de moi. Toujours est-il que ces belles paroles n’allaient pas changer ma situation et que je me retrouvais toujours devant ces bassins d’eau chlorée dans ce stupide maillot de bain.

Pareil je l’avais acheté en pensant que mon cher et tendre serait avec moi, je voulais donc qu’il me trouve jolie et séduisante. Ouais bah la prochaine fois j’achète le vieux modèle à la c** et basta ! Non là j’avais choisi le beau maillot une pièce noir, aux courbes plutôt fines et orné de deux « bijoux » sur les bretelles [Maillot]. Eh bien croyez-moi y avait de quoi se sentir vraiment mal à l’aise en voyant le regard que certains garçons jetaient sur moi. J’étais vraiment mal. Aussi décidais-je de descendre vite fait dans l’eau là où j’avais pied afin de me cacher un peu dans l’eau. Je n’aimais vraiment pas les hommes jeune ou pas ça c’était dit ! Enfin bon, maintenant que j’avais eu la splendide idée de venir m’enterre ici, autant essayer de me détendre et de profiter un peu. Entre tous ces cours je n’avais même plus le temps de le voir….A croire que ma vie se résumait à ça : bosser – manger - dormir. Quelle merveille n’est-ce pas ?

Je fermai les yeux un moment, prenant un peu de repos. Le calme de l’eau qui ondule sur soi, la fraîcheur de l’onde pour s’apaiser. C’était tellement agréable de pouvoir se détendre ainsi, sans penser à rien. Si l’on oubliait les gamins turbulents qui étaient dans cette pataugeoire et qui vous éclaboussaient en riant. C’est ainsi que bien arrosée je me redressais, toussant un peu et remettant mes cheveux en arrière. C’est quand même pas dieu possible d’être emm***** tout le temps par ces satanés gosses ! J’en avais assez la journée dans mes cours moi ! Me redressant je me relevai et montai sur le rebord pour me remettre debout et décidai d’aller vers le grand bassin, m’asseyant simplement sur le rebord et trempant mes jambes. Ne sachant pas nager je n’allais quand même pas prendre le risque de me glisser dans l’eau. Mais là au moins j’étais en paix. Juste des nageurs qui allaient et venaient.


-Mais qu’est-ce-que…. !!!

Ca c’était le seul truc que je n’avais pas prévu. Que les gens soient assez abrutis pour courir et jouer au bord d’une piscine et se bousculer, de sorte que l’un d’eux me tombe littéralement dessus et que je tombe à l’eau avec lui. Seul soucis : il savait nager, pas moi. Rouvrant les yeux après la chute, je tentai de me remettre droite, voulant gagner la surface. Mais hélas, elle s’éloignait en dépit de mes efforts. Ouvrant la bouche, je sentis de l’air partir alors que je toussais. C’était malin. J’allais crever ici maintenant. Quelle idiote !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand il faut se jeter à l'eau...  Dim 31 Juil 2011 - 13:27

[HJ : J'ai quand-même fini par retrouver mon message (ou tartine de 3 km de long x'D) Désolé pour le retard, je suis tellement bien ordonné aussi ! /train/]

Après avoir baillé environ 45 fois devant le bouquin ouvert sur mon bureau, avoir fait tomber une bonne vingtaine de fois mon stylo en essayant de le faire tenir dans le renfoncement de ma lèvre supérieure et avoir entièrement engloutis mon paquet de pocky à la fraise, je décidais finalement de laisser tomber mes révisions. À quoi bon s'acharner ? J'étais incapable de me concentrer plus de cinq minutes sur cette fichue leçon.

En me levant, je constatais que j'étais seule dans la chambre, mes colocataires avaient dû sortir sans que je m'en rende compte. Après tout on n'était pas obligé de se tenir au courant de nos emplois du temps respectifs. Je parcourais la pièce des yeux qui était plus ou moins bien rangée. En fait, ça dépendait de la couchette qu'on observait. En effet certains lits avaient été refait avec soin par leurs occupants, tandis que d'autres, dont le mien, étaient complètement sans dessus dessous. D'ailleurs, de mon côté, il n'y avait pas que le lit qui laissait à désirer. Des bouquins qui trainaient ça et là, des fringues éparpillaient près de l'armoire, et quelques babioles qui n'étaient pas à leurs places accentués le désordre, bref c'était carrément le waï... ou la bérézina, au choix ! Je m'approchais finalement d'un pas las de ma couchette, en ramassant au passage quelques vêtements qui jonchaient le sol pour les mettre dans le panier à linges sales, puis je m’efforçai de refaire le lit en secouant vigoureusement les draps roulés en boule mais malgré mes efforts, de gros plis étaient toujours visibles... Peu importe ! Pour terminer, je rangeais mes livres dans la bibliothèque. Tous ces efforts m'avaient au final bien épuisée, d'autant plus qu'il faisait atrocement chaud dans le dortoir. La clim devait être partie en vacances tiens ! J'ouvrais la fenêtre au dessus de mon lit, et me laissait tomber sur le matelas qui grinça légèrement... Comment une fille de mon âge pouvait-elle être aussi amorphe alors que l'été débutait à peine ?! Tout en me faisant la réflexion je me redressais légèrement pour attraper mon portable qui trônait sur la table de chevet pour parcourir mon répertoire téléphonique. C'était peut-être méchant, mais je voyais assez souvent mes camarades de classe dans la semaine pour avoir envie de sortir avec eux... Il y avait bien ce surveillant, Noeru, avec qui j'avais apprécié passer du temps, d'ailleurs d'autres élèvEs l'aimaient bien celui-là ce qui au fond m'agaçait un peu, mais de toute façon je n'avais pas son numéro. Enfin toujours est-il que je l'aimais bien et que mon caractère un tantinet possessif faisait que j'aurai bien aimé le garder rien que pour moi ! Le fait qu'il fasse ami-ami avec d'autres élèves m'énervait donc un peu. Tenant toujours mon portable dans la main, je finis par m'étirer comme un gros chat, en émettant un long grognement et en tendant mes bras et mes jambes devant moi. En touchant à nouveau le sol, mes pieds frôlèrent dans un bruissement un sac en plastique qui trainait sous le lit. Je l'attrapais donc pour en sortir un maillot de bain flambant neuf. Un deux pièce rayé multicolores Little Marcel avec l'étiquette du prix toujours accrochée. C'est vrai que je l'avais acheté en prévision de cet été quelques semaines auparavant... avec les cours, les contrôles et autres j'avais fini par complètement zappé son existence. Je me relevais d'un bond, puis en deux enjambés, rejoignis mon armoire. J'en sortis un grand sac dans lequel je glissais une serviette de plage, le fameux maillot après avoir retiré l'étiquette, une crème solaire et mon gel douche pour pouvoir me laver après avoir fait quelques brasses dans l'eau chlorée de la piscine. Car oui, c'était bel et bien là que j'avais décider de me rendre. J'ajoutais pour finir un bouquin bien pompeux que j’empruntais à un coloc' pour faire mon intelligente au bord de l'eau... Bah quoi ? C'était un plan de drague parfait ! Il ne faut pas croire mais il n'y a rien de telle qu'un bon vieux bouquin pour permettre à un jeune inconnu séduisant de vous aborder. Évidemment pour moi ce n'était ni plus ni moins qu'un jeu, mais ce n'est tout de même pas avec ma saga de bouquins sur les vampires, ou avec mes Stephen King que j'arriverais à jouer à la femme fatale. Je chaussais enfin mes claquettes et sortis vêtue d'un simple débardeur blanc et de mon short en jean en direction de la piscine municipale.

En chemin, un brise agréable me rafraîchit le visage, mais la chaleur se faisait quand même bien ressentir et piquer une petite tête dans l'eau fraîche ne serait pas de refus. Quand j'arrivais enfin dans les lieux, il y avait le maître nageur qui était en train de plaisanter avec la fille de l'accueil, qui m’accueillis d'ailleurs en masquant à peine son agacement en me donnant un bracelet et un panier numéroté 120. Quoi ?! 120 !!!! Cela signifiait que j'étais sans doute la 120ème personne à avoir eu l'idée de me rendre ici et j'espérais au fond de moi que les bassins seraient assez grands car sinon ça tournerait au cauchemar dans la pataugeoire... La fille de l'accueil m'expliqua brièvement où se trouvait les vestiaires sans pour autant décrisper sa mâchoire. Il me manquait certainement quelques attributs pour réussir à lui décrocher un sourire à celle-là, en tout cas elle rechignait moins pour blaguer avec le maître nageur qui aurait dû penser à surveiller les gamins qui pataugeaient présentement dans l'eau, au lieu de draguer l'autre greluche, non ?... Et dire que c'est moi, la fille qui avait échafaudé un pathétique plan de drague avant de venir ici qui disait cela ! C'était l'hôpital qui se moquait de la charité, franchement. Bon et puis les parents de ces chers bambins étaient là pour les surveiller après tout ! Ne les dérangeant pas davantage, je m'avançais vers les vestiaires pour me changer. Mon maillot m'allait aussi bien que la première fois que je l'avais essayé et bien que j'aurai aimé pouvoir combler davantage le haut, j'étais quand même assez en confiance... Et puis comme on dit, "on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a !" Je rapportais rapidement mon panier contenant mes vêtements et mes bijoux à l'accueil, et me précipita -excité comme une puce- vers les bassins. Je ralentis alors l'allure et soigna mon entrée, les mains sur les hanches, et mes lunettes de soleil sur le nez. J'attachais d'un geste assuré mes longs cheveux avant de me choisir un coin tranquille, à l'écart des mioches quoi, pour poser ma serviette. je m'installais sur cette dernière avant de tartiner ma peau de crème solaire. Vu ma pâleur, c'était plus que recommandé.

Bon maintenant que tout était en place, je m'armais de mon bouquin pour tester mon plan à deux balle quand mon œil fut attiré par un jeune homme qui courrait près du grand bassin, les cheveux au vent... Vraiment pas mal ce jeune freluquet ! Il pourrait faire l'affaire... malheureusement le charme se brisa lorsqu'il glissa avant de tomber dans l'eau comme un vieux sac en entraînant dans sa chute une pauvre jeune fille qui faisait trempette au bord de l'eau et qui n'avait rien demandé à personne. Vraiment... elle était au mauvaise endroit au mauvais moment ! Le garçon jaillit de l'eau en riant bêtement puis s'éloigna. Je fus surprise que la fille blonde ne lui fasse pas de remontrances... mais d'ailleurs ! Je ne la voyais nul part, où était-elle passée ? J'arquais un sourcil en posant mon bouquin, et m'avançai jusqu'au bassin, me penchant au dessus de l'eau pour mieux voir. Je distinguais vaguement une chevelure blonde dans l'eau, et quantité de bulles qui remontaient à la surface. Ça ressemblait à quelqu'un en train de se noyer ça, non ?! Sans réfléchir je choppais le bras d'un mec à côté de moi, il devait avoir une quarantaine d'année et arborait un gros bidon. Je bégayai en lui expliquant que je croyais que quelqu'un était en train de se noyer en désignant l'eau. Pour toute réponse il rigola en me lançant que ce coup-là ne marchait pas avec lui et d'aller jouer ailleurs... La confiance règne dites-moi ! Je ne pourrai pas plus compter sur le maître nageur qui devait toujours être à sa séance de drague. Bon très bien, je serai la femme de la situation ! Je resserrais l'élastique autour de mes cheveux, et m'élança en courant jusqu'au bassin avant d'y plonger en me bouchant le nez... Ça gâchait un peu mon effet c'est certain mais j'avais quand-même risqué une hydrocution ! Ouvrant les yeux dans l'eau avec difficulté je repérais la noyée qui se débattait vigoureusement, et heureusement que l'eau amortissait ses mouvements car sinon elle m'aurait déjà assommé. On n'aurait pas pu compter sur les autres pour venir nous sauver après ça. Je plaçais mes bras sous ses aisselles et battis des pieds pour nous remonter à la surface. J'atteignis rapidement le bord où je laissais la jeune fille s'accrocher et tapoter un peu sur son dos pour l'aider à recracher toute l'eau accumulée.

- " Voilàààà c'est bien ! Tu sais ce n'est pas très prudent de barboter dans le grand bassin quand on ne sait pas nager..."

Je relevais la tête quand une ombre se projeta sur nous. Je reconnus facilement le gars à cause de qui la jeune fille était tombée à l'eau. Pourquoi restait-il planté là à nous regarder avec son air béat ? Il ne pouvait pas venir nous aider, le bougre ? Tss ! Je remontais sur le bord du bassin et me retournai vers la blondinette qui toussait toujours un peu...

- " Il ne vaut mieux pas que tu restes dans l'eau... Prends ma main, je vais t'aider à sortir. " lui dis-je en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand il faut se jeter à l'eau...  Mer 10 Aoû 2011 - 21:31

[Désolée pour le post un peu plus court que le tien, mais je voyais pas vraiment quoi mettre de plus, j'espère que ça t'ira quand même!]

Et voilà. C’est comme ça que j’allais mourir. Poussé dans une piscine par un abruti et parce que je ne savais pas nagé. Franchement il y a pas plus pathétique comme mort n’est-ce pas ? A mon âge on devrait savoir nager, mais non, ils ont été assez gentils dans mon enfance pour nous emmener à la piscine et nous faire faire mumuse dans l’eau mais pas nous apprendre à nager. Et vu le nombre de fois où j’allais me baigner autant dire qu’investir dans des cours était un peu hors sujet. Enfin…voilà le résultat quoi. J’étais sous l’eau et en dépit de ce que j’avais toujours entendu – vous savez le truc qui dit que le corps étant plus léger que l’eau il flotte – cela n’avait pas l’air de marcher chez moi car malgré mes mouvements au départ assez calme pour remonter je n’arrivais à rien. Donc comme toute personne normalement constituée je commençais à paniquer surtout au niveau du manque d’air qui n’allait pas tarder à arriver à vitesse grand V. Mes bras et mes jambes surtout essayaient de battre l’eau plus rapidement pour remonter mais impossible. Franchement il ne devait y avoir que moi couler comme ça….

Je suis sûre que les autres auraient flottés mais apparemment c’était mon jour ennui et sans doute mort avec puisqu’il était clair que je n’arriverais pas à remonter à la surface seule. D’ailleurs pourquoi personne encore n’était venu m’aider !!!! Et le maître-nageur il foutait quoi ?? C’était pas son travail de surveiller le bord et les piscines et d’aller chercher les personnes qui se noyaient ? Allez, autant abandonner tout de suite, j’allais y passer à cause de la négligence d’un abruti PLUS d’un maître-nageur incompétent. C’est mon jour je vous dis. Bon eh bien voilà….C’est bêtement là que cela allait finir. Et je ne l’aurais même pas revu une dernière fois…Oui en fait, ce n’était même pas mourir qui m’inquiétait le plus, vu le nombre de fois où j’y avais pensé…. Non, c’était plutôt de ne plus revoir la personne qui partageait ma vie depuis plusieurs semaines déjà. Je ne voulais pas le laisser ainsi seul. Enfin, ce n’est pas comme si c’était moi qui avait choisi d’y rester ou fait tout pour n’est-ce pas ?

Je continuais de bouger, me fatiguant et sentant que mes mouvements étaient vains et ralentissaient même sous la fatigue. Mais je perçu autre chose, comme quelque chose qui m’enserrait au niveau du buste et je remontais. Du moins je le perçus à moitié car je sentais que ma tête tournait. Sans doute à cause de l’eau que j’avais ingérée en me débattant, car je n’avais pas pu tout empêcher d’entrer. Je pris une inspiration plus que salvatrice, inspirant profondément avant de me laisser porter, m’agrippant au rebord que je sentais maintenant sous mes mains et me mis à tousser. J’étais un peu en train de m’étrangler, normal vu l’eau avalée, mais je pu la recracher sans trop de problème, essoufflée et tentant une fois que mes poumons furent vidés, de reprendre une respiration un peu plus convenable. En revanche, je parvins à bégayer quelques mots à la personne qui me parlait, sans doute celle qui venait de me sortir de la noyade vu qu’elle était dans l’eau à côté de moi.


-Et toi tu sais pas….que c’est dangereux….de faire ce genre de réflexion….à une personne qu’on a essayé de noyer….

J’étais de mauvaise humeur c’est sûr, mais en même temps me faire entendre que je devrais pas nager dans le grand bassin si je savais pas nager alors que je n’avais fait qe me poser sur le rebord et mettre les pieds dans l’eau, fallait pas abuser non plus. C’était ma faute si les mecs étaient idiots au point de courir sur les bords glissant alors que c’est interdit ? C’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase comme on dit….Je fermai les yeux et essayai de reprendre une contenance. Bon sang j’avais jamais bu une telle tasse…. Je finis par relever les yeux et aperçu la cause de ma chute. Celui-là je vais le démolir…Enfin dès que je serai debout….Je vis la jeune fille me tendre la main. Mettant ma fierté de côté, je tendis ma main et la posa dans celle de l’inconnue pour me relever et venir enfin sur la terre ferme si l’on puis l’appeler ainsi avant de passer au milieu des personnes attroupées, allant directement vers celui responsable de ma chute et lui décocha un direct du droit. Qu’il ne demande pas d’explication, sa tentative d’assassinat sur ma personne était suffisamment claire.

Je me détournais et alla vers l’un des coins de la piscine, récupérant une des serviettes qui étaient mises à disposition. Sans doute au cas où l’un des nageurs avait oublié la sienne chez lui, on ne sait jamais. La prenant, je m’assis sur une chaise réservée normalement au maître-nageur qui n’était toujours pas la et frotta mon visage pour me sécher avant de la poser sur mes cheveux, me couvrant ainsi la tête. J’avais honte de ce qui s’était passé. Je sais ce n’était pas ma faute, mais j’avais honte que tous aient remarqués que je ne savais pas nager. Je sentis des larmes piquer mes yeux. En plus de la peur que j’avais eu. La terreur plutôt. Je vis alors quelqu’un se planter devant moi et leva les yeux.


-Eh ben alors ma belle ! On ne va pas dans ce bassin si on ne sait pas nager et que je ne suis pas là ! Sinon voilà ce qu’on risque, la prochaine fois attends-moi je te donnerai un coup de main.

Là c’était la goutte de trop. Mais vraiment de trop. Me relevant d’un bond je l’agrippai pas le t-shirt, la rapprochant et lui crachant au visage.

-Toi tu vas m’écouter et fermer ta grande g*eule. Si t’avais été là pour faire ton boulot au lieu de faire je ne sais quoi ailleurs ça ne serait pas arrivé. Alors ferme-la avant que je décide de porter plainte pour négligence !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quand il faut se jeter à l'eau...  Lun 12 Sep 2011 - 17:33

[HJ : C'était parfait ! J'aime beaucoup le caractère de ton perso ^^ Désolé pour l'attente d'ailleurs, en ce moment j'ai du mal à RP, je manque vraiment de temps =/]

Je n'étais pas peu fière de ce que je venais d'accomplir tout de même ! Après Nausicaa sauve Ulysse des flots, Nausicaa sauve une blonde d'une piscine municipal ! Quelle classe non ?

_ " ...on est deux à aimer prendre des risques alors. " Enfin pour moi à petite dose quand-même, en réalité je suis une grande perche trouillarde mais bon, ça ne fait pas très vendeur pour ma nouvelle carrière d'héroïne de clamer ça. La jeune fille que j'aidais à présent à sortir de l'eau -puisqu'elle avait accepté la main que je lui tendais- me semblait à la limite de l'implosion... Bon, c'était assez compréhensible vu ce qu'elle venait d'endurer. À sa place je serais surement en train de pleurnicher ou de crier au scandale, en attendant j'essorais mes longs cheveux qui schlinguait le chlore en observant la jeune fille à mes côtés. Elle était plutôt jolie avec ses yeux émeraudes et sa tignasse doré. Si elle n'avait pas survécu ça aurait vraiment été du gâchis. J'dis ça et j'ai absolument rien pour les filles, c'était donc une pure constation...

_ " Oh m@#rde... mon maquillage il a dû couler nan ? " Je vous assure que j'ai seulement dis ça pour détendre l'atmosphère... Bon, ok.. peut-être aussi que j'avais pas très envie de ressembler à un panda détrempé bien que je me foute totalement de ce que les autres peuvent bien penser de moi. Je ne sais que trop que c'est exactement le genre de réflexions qu'on accorde aux nunuches et aux filles sans cervelles mais moi je m'amuse bien en provoquant les autres, c'est presque devenu un jeu. Voir leurs têtes dodeliner et leurs visages marqués par l'exaspération, c'est tellement... drôle ? Oui voilà c'est marrant ! Au fond je suis juste restée une grande gamine qui s'amuse à provoquer et à tester les autres en permanence comme un enfant qui teste ses parents pour savoir où sont les limites. Je sais qu'en mettant un arrow sur des choses superficielles et sans importance on arrive parfois à détendre l'atmosphère et à provoquer le rire en opposant une situation dramatique à un truc totalement futile et dénué d'intérêt et c'est exactement ce que j'avais essayer de faire à cet instant précis en parlant maquillage alors que miss tignasse blonde avait failli crever dans cette piscine.

Le défaut de cette théorie c'est qu'elle n'est pas infaillible. Je ne pense même pas que Rei ait réellement relevé ma remarque vu qu'elle s'est précipitée tout de go vers le crétin qui avait causé sa chute avant de lui coller un uppercut ! Les gens s'attroupèrent autour d'eux alors que le type qui venait de se manger une bonne correction était en train de chialer comme un môme. - " Oh mon dieu... ne me dites pas que ce type est vraiment en train de pleurer en appelant sa mère ! " Je passais devant lui incrédule avant de me lancer à la poursuite de la jeune fille, écartant les badauds venus se délecter du spectacle. Il faut avouer que c'était assez impressionnant d'ailleurs, il fallait absolument qu'elle m'apprenne à cogner comme ça ! Quand j'arrivais à hauteur de la blonde, elle était en train d'avoir un échange musclé avec le maître nageur. J'en captais seulement quelques mots mais de toute façon je n'avais guère besoin de plus pour comprendre le fond du problème. En effet pas besoin d'être sorti de Saint-cyr pour se rendre compte que ce maître nageur manquait cruellement d'intérêt pour son job et pour les gens qu'il avait sous sa responsabilité. On aurait clairement dit qu'il était payé à dragueur les touristes européennes au bord de l'eau plutôt qu'à surveiller les baigneurs. D'ailleurs sa phrase suivante confirma mon impression :

- " Du calme ma belle... Quoi que j'aime ça les femmes de caractères.. Dis-moi, avec ta crinière blonde tu n'as pas l'air vraiment du coin " Il s'esclaffa comme s'il venait de dire quelques chose de drôle. "Je suis sûr que tu meurs d'envie que j'te fasse visiter la ville, tu as de la chance, ma relève arrive bientôt.. " J'avais rarement vu une drague aussi cliché et aussi beauf digne des pires tirades des feux de l'amour. Heureusement qu'il fut interrompu dans son monologue par des personnes qui lui demandèrent de l'aide pour soigner le garçon qui couinait toujours sur le sol. Il s'éloigna donc non sans préciser qu'il allait revenir, agrémentant ses propos d'un clin d’œil risible. Vraiment, comment peut-on être aussi cliché ? - " Tu as une touche on dirait... mais ce type est un abruti. Je pris deux canettes de soda dans le frigo non loin de nous, bien sûr à la base c'était payant mais je ne crois pas que dans toute cette agitation quelqu'un remarque quoi que se soit. - " Tiens... on l'a bien mérité je pense ! Au fait je voulais te dire que tu as vraiment un crochet du droit démentiel ! Va valoir que tu m'apprennes ça ! "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Quand il faut se jeter à l'eau...  

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand il faut se jeter à l'eau...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: