Partagez | 
 

 Besoin de l'air matinal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Besoin de l'air matinal  Mer 19 Oct 2011 - 16:10

- Rester à l'école le week-end... faut être sacrement dérangé -
Nous étions samedi matin, premier jour de week-end. Moment où Amanda devait être chez elle et non au pensionnat... que faisait-elle donc ici ? La jeune fille avait, sur un coup de tête, décidé de rester, pour la matinée du moins et partirait sans doute manger à midi avec sa famille, mais cette idée ne l'enchantait guerre car rester avec le nouvel ami de sa mère qui avait qui plus est une fille du même âge qu'Amanda était encore inhabituelle. Elle qui était pourtant mature semblait stupide... Elle ne voulait pas faire d'effort pour accepter cette nouvelle situation mais il le fallait bien et elle le savait pertinemment, mais elle voulait jouer à l'ignorance même si elle se doutait un peu du mal qu'elle faisait à sa mère en n'acceptant rien et en simulant sa gaieté avec le sourire.
Elle avait de toute évidence prévenu sa mère la veille au soir, lui certifiant qu'elle n'était pas sûre de rentrer avant 18h... Que de soupire que de doute et que de question, franchement, on pourrait se perdre dans les pensées et les émotions de la brunette tellement tout était flou.

On avait donc beau être samedi cette dernière se leva à 7h, bien sûre fatiguée et sans motivation.
Son bras droit et l'une de ses jambes sortaient du lit, sa joue plaquée contre l'oreiller et la bouche ouverte d'où s'échappait un fin file de bave. Le radio-réveil sonnait toujours, résonnant fortement dans la chambre attendant qu'on appuie sur son bouton pour qu'il la ferme.
Une main pâle sorti du drap et cherchait à tâtons l'engin, donnant plusieurs coups sur la table de nuit pour arriver enfin à donner un grand coup sur le réveil qui se tue.
La jeune fille se redressa lentement, les cheveux en bataille, les yeux fermés et les bras s'étirant vers le haut.
Revenons-en à l'heure ! Pourquoi si tôt ? Car un petit jogging s'imposait. Amanda avait pour habitude d'en faire un par semaine, voulant rester en pleine forme et travailler son physique. C'était une petite sportive, utilisant les activités suantes pour se distraire ou bien pour garder la ligne, juste un sport était une passion : la danse classique... Certains disaient que ce n'était pas un sport, que c'était pour les femmes sensibles, pour les petites filles pleurnicheuses et fifille à leur papa et que les hommes dansant cette danse gracieuse était des homosexuels fragiles, qui n'avaient aucune virilité... N'importe quoi ! Franchement, venez donc essayer avant de tirer des conclusions fausses et rempli de stéréotypes.
Elle avait enfin réussi à se tirer hors de son lit. Elle prit juste dans son armoire un sur-vêtement noir, chaussettes et basket. Il était inutile de prendre une douche alors qu'elle allait suer après.
Un petit coup de peigne suffisait, bien qu'il fallait être brusque pour démêler ses longs cheveux.
Elle les coiffa en une queue de cheval, prit son sac à dos où elle mit une bouteille d'eau, son portable, son Mp4, un paquet de mouchoir et basta... sans oublier aussi les clés de la chambre, elle ne voulait pas se retrouver dehors, elle en avait déjà eu l'expérience et ne voulait pas la revivre.
Elle ouvrit une des fenêtres de la pièce pour aérer celle-ci puis parti en quête d’aventure, refermant la porte à clé.

Quelques secondes lui suffisait pour dévaler les escaliers et arriver dans le hall, accrochant au dernier moment sur la dernière marche, manquant de tomber mais réussi à se rattraper... C'était habituelle chez elle ce genre de pas maladroit donc, sans commentaire.
Sa direction ? Les terrains, seul endroit où l'on pouvait courir sans se perdre. Amanda avait donc décidé d'y aller assez tôt pour ne croiser personne.
Lorsqu'elle arriva, se fut le cas. Aucune présence humaine, juste le léger vent et le bruissement des feuilles produisaient du bruit ainsi que les pas pressés de la brune qui commençait déjà à trottiner lentement, prenant un peu plus de vitesse. Elle avait mis dans ses oreilles ses écouteurs et était à présent dans son monde, écoutant un peu de rock pour se motiver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Besoin de l'air matinal  Dim 30 Oct 2011 - 2:17

Samedi matin, encore une journée de plus passée ici à se demander quand les vacances scolaire allez prendre fin. Non je n’avais pas forcément envie de reprendre les cors a toutes vitesse, mais une grand partie des personne était eux en vacance. A cause de quelque petit problème familiaux j’étais obligé de rester ici. On va pas dire que j’étais le petit garçon le plus heureux du monde, mais c’est des choses qui peuvent arriver alors certes je n’avais peut être pas mon plus beau sourire sur le visage mais je n’en voulais pas à la terre entière non plus. L’argent n’est pas éternel voilà tout.

Alors pour éviter de me mètre a repenser a tout cela dans mon coin, le mieux était encore de ne pas y penser. Et pour ce faire il fallait que j’occupe mon esprit. Une salle d’arcade aurais était la meilleure solution mais des économies s’imposais alors il ne rester plus que le sport. Une petite sortie en ville pouvait a tout moment se transformer en échec a causé d’un petit achat impulsif qui ruinerait tous ces efforts pour ne pas dépenser. Frustrant me dirais vous ? Moi je répondrai : comportement d’adulte. Ma mission était de trouver un endroit dans lequel j’aurais le moins de chance possible de faire des achats. Apres quelque minute de réflexion il ne rester plus que la possibilité de faire du sport, au pire des cas je risquerais de finir avec une glace ou je ne sais quel cochonneries a me mettre dans estomac. Mais on n’était pas à quelque Yen prêt non plus.

Ainsi je me préparai pour aller taper quelques balle […] Une fois les étapes obligatoire du matin (on va éviter de sortir nue hein xd) Le jeune homme prit la route en direction des terrains. Accompagné de sa batte dans son sac, il prenait le temps d’avancer en jouant avec le seul souvenir que son père lui ait laissé. Cette balle de baseball qui ne payais pas de mine, mais j’y étais très attaché émotionnellement. Ainsi avec ma balle j’avançais en ce lieu bien calme en me réveillant je n’avais pas fait attention a l’heure mais il devait être tôt. Perdu dans cette réflexion je laissai ma balle m’échapper continuant sa route tout seul sans aucun contrôle, sans personne pour l’arrêter. Enfin sans personne … une personne il y en avait eu une, et elle semblait être coupée du monde. Elle n’avait même pas remarqué ma présence et encore moins celle de ma précieuse balle sur laquelle elle allait poser un deux ces deux pied si je n’intervenais pas …

Je pris le temps de l’interpeler mais rien n’y faisais aucune réaction … Encore une personne qui devais faire son footing musique dans les oreilles. De ce fait il me restait très peu de temps à réagir avant une éventuel jolie juste de ce qui semblais ressemble à une demoiselle. Sans réfléchir je m’interposai entre la demoiselle est ma balle quitte à ce que je roule dessus par la suite ou moins c’est mon corps qui seras malmener.

Alors que l’impact était en train de se produire, je n’étais toujours pas certain que la demoiselle avait remarqué ma présence. Mais la n’étais pas la question, j’ai était obliger de ceinturer la demoiselle pour ne pas quelle roule sur c cette fichu balle, ainsi mon corps ne pus empêcher de tomber à l’arrière minimisant le plus la chutes de l’inconnue. Ainsi je me suis sentie oublier de prendre la parole.

Je vous présente mais excuse mais si je suis intervenue c’est pour vous éviter une chute qui aurai pue être dangereuse. Lui montrant ma balle avec mon doigt. Je n’aie pas sue la contrôler je vous en présente mes excuses, car je suis le seul responsable.

Seul vraiment pas, mais a cette instant je me demandais si c étais pour cette fille ou pour sauver ma précieuse balle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Besoin de l'air matinal  Dim 30 Oct 2011 - 14:02

- On dirait Superman version roux et chétif -
C'était bon de courir, sentir le vent caresser ses joues, glisser dans ses cheveux qui virevoltaient derrière elle. Elle sentait déjà la douleur dans ses jambes, une sensation qu'elle aimait bien, qui lui disait de forcer un peu plus, de continuer jusqu'à l'épuisement, jusqu'à même se faire mal. On dit souvent que la douleur donne du plaisir... Cela était sans doute vrai. Pour elle, continuer signifiait qu'elle se fichait d'avoir mal, que c'était un surpassement. Savoir dépasser les limites était plaisant. On se sentait fort, si sûr de soit et parfois même imbattable.
La musique l'aidait à tenir, elle réussissait à motiver et à la mettre ailleurs. Elle était dans sa petite bulle. Le monde extérieur n'existait peut-être plus, elle ne voyait rien de ce qui se passait sur les côtés, elle ne regardait même pas ce qui se passait devant elle.
Elle remonta la tête sans ouvrir les yeux mais fut bien obligée de le faire au cas où quelque chose se trouverait par terre, capable de la faire trébucher à terre et l'écorcher jusqu'au sang.
Soudain, quelque chose de non identifiée apparut dans son champs de vision, une forme apparemment humaine est de... roux ? Elle ne put apercevoir pas grand chose dans sa chute qu'avait provoqué la collision. La jeune fille se sentait attirée par le sol, la gravité l'y obligeant.
L'inconnu lui adressa la parole, l'inconnu au masculin. Sa voix était grave et ne pouvait qu'appartenir à un homme. Cet homme-ci la vouvoyait et servait en ce moment même de coussin à la brunette qui avait amortie sa chute grâce à... ce quelqu'un. Celui-ci s'excusait et disait l'avoir sauvé d'une chute causée par un petit objet rond qu'il montrait du doigt : Une balle.
« Oh, ce n'est pas grave, mais je te remercie, c'est vrai que j'étais dans les nuages et je l'aurai sans doute pas vu, mais au pire des cas je me serais fait une entorse, mais... Je préfère marcher correctement donc, merci bien. » disait-elle en se relevant, tendant sa main pour aider le jeune homme à se mettre également debout.
Elle ne connaissait pas beaucoup de monde susceptible de se mettre également en danger pour sauver une autre personne, surtout si l'objet dangereux en question était une vulgaire petite balle. Mais... Les petites choses peuvent parfois provoquer de gros bobos.
« À qui ais-je donc affaire ? » demandais-t-elle en époussetant ses vêtements. « Moi c'est Amanda, Amanda Miller, 4ème année, nouvelle depuis peu » Elle le regardait... Il n'était pas plus grand qu'elle, juste de 2-3 centimètres en plus. Il possédait également des cheveux roux, un orange très... Orange ! Presque tape à l’œil. En tout cas, Amanda avait remarqué sa chevelure en premier.
« Au faite... Je ne t'ai pas trop écrasé et... Tu ne t'es pas fait mal ? » demanda-t-elle, surveillant d'un regard observateur la moindre trace de sang sur la chair du garçon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Besoin de l'air matinal  Lun 28 Nov 2011 - 18:06

Alors que la demoiselle était encore sur moi, elle continua le dialogue que j’avais instauré pour lui présenter mes excuses. Veut-elle resté ainsi bien installé sur ma personne ? Heureusement non, loin d’être désagréable mais plutôt très inconfortable.
Ainsi la demoiselle se releva et me tendit sa main pour m’aider à me relever. Ce qui était la moindre des choses à faire dans cette situation, mais pourtant je me demandais si tout le monde le ferai ? Pas certain. Alors que la demoiselle me demanda mon identité tout en me dévoilant la sienne, j’étais là sur le sol, installé sur mes fesses attendant que la demoiselle finisse de parler pour faire le moindre geste. Une fois que la demoiselle en avait finie, je sentis en elle une pointe d’inquiétude et en même temps je me sentis observé. Tel un vampire qui chercha une goutte de sang sur sa futur proie … Cependant ne voulant pas passer ma vie sur le sol je prie sa main gentiment tendue quelque secondes au pare avant dans le but de me remettre sur mes deux jambes. Maintenant que j’étais à sa hauteur je pouvais enfin lui répondre sans gêne en me disant *Hooo qu’es que tu es grande* et surtout être respectueux envers elle et envers moi-même aussi. On le fait bien pour des animaux tel des chiens alors pourquoi ne pas le faire avec des personnes de la même espèce ?

Prenant le temps de regarder si tous mes os était bien à leurs places je vérifiât une fois de plus par sureté … Vue comment ma partenaire venais de me regarder, j’avais vraiment de l’idée de mètre déboiter quelque chose en « tombant ». R.A.S. Avec une grande politesse je m’inclinai devant la demoiselle pour la remercier. Pourquoi la remercier ? Sur l’instant je dois avouer que je n’en savais strictement rien, mais tout cela était venue avec un naturelle si déconcertante que moi-même je ne cherchai pas à savoir les raisons de mon geste.

De ce fait je pris quelque seconde pour récupérer l’objet qui avait amorcé cette situation. Cette balle qui avait joué son rôle de « trouble fait » pour la X fois. Une fois dans ma main, je me sentis encore une fois obliger de la jeté en l’air et de la rattraper. C’était comme une vielle habitude que je ne contrôlais plus, une sorte de TOC. Mais je n’avais pas oublié la demoiselle pour autant, elle devait certainement se demander pourquoi je ne lui répondais pas, mais je voulais m’assurer de l’avoir récupéré avant de bavarder avec elle. Comme ça j’étais sure de ne pas prendre le risque de la perdre à nouveau.

A nouveau devants t’elle, l’esprit tranquille, je me devais une réponse qui ne tarda pas :

Merci … Mais c’est la moindre des choses. Il ne faut pas s’en faire pour ma personne, je n’ai fait que ce que j’avais à faire a cette instant précis, faire en sorte que vous ne soyez pas blessé par ma faute … Je suis Hiiragi Natsu, un élève de 5iémé année qui a failli vous causer de tort.

Ainsi je baissai les yeux devant elle, Non pas par honte, mais pour rester dans la logique des évènements. Je n’avais même pas prit le temps de vraiment regarder a qui j’avais à faire en réalité. J’avais pris soin de regardé cette personne le moins possible. La seule chose que je savais c’est qu’elle devait être une étrangère pour parler de cette façon. Ne voulant pas que la chose se termine ainsi je resté là comme un nain de jardin à regarder mes pieds sans bouger. Je voulais savoir comment la demoiselle allait ainsi réagir face à mon comportement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin de l'air matinal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: