Partagez | 
 

 [Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.  Jeu 20 Oct 2011 - 4:45

Pfouu, eh bien, depuis que j'étais arrivée en Australie, c'est bien la première fois que je trouvais une activité intéressante. Enfin du moins, qui ne m'ennuyais pas. Le matin avait été assez calme, voir trop calme. Trois heures en bateau juste pour voir un paysage, bon, j'ai vu mieux. Le kayak, lui, avait été divertissant et agréable. Pour le choix entre les trois activités, ça n'a pas été bien compliqué : L'escalade, j'avais et j'ai toujours un minimum le vertige et les rollers, si l'on considère que savoir rouler sans savoir freiner est une sorte de savoir faire, alors oui, je sais faire du roller … Encore l'escalade, je sentais que j'avais le courage pour surmonter ma petite peur du vide, mais quand vous savez que vous avez un autre choix tel que le kayak à côté … Bref, quoiqu'il en soit, je venais d'enlever mes vêtements chauds que j'avais mis spécialement pour le kayak et la matinée, puis je me rhabillais à nouveau avec les vêtements de rechange dans mon sac. Coup de chance, il faisait assez chaud, ou plutôt bon, aujourd'hui, du moins de ce que j'avais pu retenir des températures générales de l'Australie. Il me semble qu'il faisait 21° … Oui, bon d'accord, pour certain, il faisait froid déjà à cette température; Mais pour une personne comme moi qui aime vraiment le frais, c'est une bonne température. J'aurais même limite eu chaud dans mes vêtements pour le kayak si on ne m'avait pas mouillé deux ou trois fois. J'aurais presque eu envie de remercier mes camarades d'activités, me disais-je intérieurement en me rhabillant. Pour le reste de la journée, j'avais choisi de mettre quelques choses de simple et léger : Un kurta rouge à manche courte avec un débardeur rouge par dessous pour pas que l'on voit à travers mon beau corps -oupas, héhé-, un jean trop large pour moi mais ou je me sens bien dedans, bien évidement, et de simple baskets blanches. Je me souviens d'ailleurs qu'une camarade m'avait dit que je lui donnais froid grâce à mes vêtements qu'elle disait : Trop fin. J'ai ri à ce moment. Ils sont fins, je ne le niais pas, mais je me sentais bien, à l'aise, je profitais en plus du frais que j'aimais. C'est d'ailleurs ce que je lui ai dit; Elle ne semblait pas vraiment comprendre, je me suis mis à hausser des épaules face à son incompréhension envers le plaisir des autres. Ce n'était pas méchant, elle l'avait bien compris. Je m'attendais aussi à recevoir la réflexion : « Oh, mais tu as mis du rouge? » Effectivement, mes habits générales étaient surtout composé de couleur froide, mais pour aujourd'hui, j'avais envie de changer un peu; Surtout que je trouvais ce kurta juste magnifique et qu'il m’ira bien, du moins j'espérais, pour un premier changement de couleur désiré par un coup de tête. Je l'avais acheté il y a deux jours en faite, pendant l'après-midi libre. Je partis donc avec tous les élèves du voyages et le personnel de KHS dans le bus qui repartait pour l'hôtel, et donc, plus précisément, vers la ville. En sortant du bus, j'avais aperçu Osaki qui descendait d'un autre bus. La première idée que j'ai eu été de la surprendre, histoire de lui faire un bonjour plutôt original. Je m’éclissa alors discrètement derrière elle avec mon gros sac de sport noir en bandoulière tandis qu'elle marchait tranquillement vers l'hôtel et c'est avec un sourire narquois que j'enroule mes bras nus autour de sa taille en disant toute joyeuse :

« 'Sasaki ~ »

Un peu puéril, mais très amusant. J'aime faire ma petite excitée juste pour le fun. J'espérais juste ne pas lui avoir fait trop peur, je voulais la surprendre, pas lui faire peur en plus de lui faire faire une crise cardiaque. Rien que de m'imaginer cet accident, je m'imagine déjà en plus devoir écrire 16h24 sur son front pour l'heure de son décès. J'ai presque envie de rire de mes propres pensées noires que je souri encore plus dans le dos de mon amie.


Hors-Rp:
 


Dernière édition par Claire Rose le Dim 8 Jan 2012 - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.  Lun 31 Oct 2011 - 19:50

Cette fois ci la journée avait été terrible. Les trois heures de bateaux étaient passés bien plus vite qu’Osaki ne l’avait pensé, même si tout ça n’avait pas franchement grand intérêt, le paysage n’étant pas si diversifié que ça. Heureusement l’activité de l’après midi après un rapide pique-nique avait relevé le niveau. Et c’était là que ça avait été bon. Les élèves avaient eu le choix entre trois activités différentes : l’escalade, le kayak ou pour les moins enclin à transpirer un peu, il y avait le tour en roller ou on aurait d’ailleurs planter le panneau de l’activité « petite nature » ou encore « tatasse ». Pour la brunette la troisième option était dors et déjà à exclure parce que bon, c’est bien mignon, mais après 3h en bateau de béatitude devant le même paysage, elle n’allait pas faire un remake à la sauce roller planter sur ses patins sans pouvoir vraiment explorer. Non, sans façon, et puis elle avait envie de se défouler un peu, de s’amuser.


  • Option one : prendre le risque de se niquer ses jolies mains de pianistes dans les cailloux mais prendre son pied en hauteur.
  • Option deux : se faire les bras et ne rien se niquer du tout.


L’option deux était tout de même la plus à même d’être prise, Osa avait en effet déjà testé le kayak en France et n’avait donc pas la peur qu’elle aurait eu en escalade de rester à l’arrière sans savoir quoi faire .C’était tout con, super abordable et pas dangereux donc c’était bon. Elle avait donc passé deux heures et quelque à s’amuser avec d’autres élèves, ramant parfois seule mais ne s’ennuyant pas plus que ça. Une fois l’activité fini ils s’étaient pour la plupart changé et étaient montés dans les deux bus pour rentrer tranquillement à l’hôtel.

La jeune femme descendit donc du bus s’étirant dans une position approximative. Elle était habillée d’un débardeur blanc et gris ou se laissait tombé une longue chaine argentée et d’un jean basique. Son sac sur l’épaule elle avança nonchalante mais fut prise bien vite d’une crispation intense accompagnée d’un « sasakiiiiii !» Elle fit volte face et regarda son agresseur d’un air totalement interloqué.

« Mais haan Claire! Tu m’as fais peur »

Osaki mit sa main dans les cheveux de la blondinette et l'ébouriffa, reprenant un faciès accueillant et souriant, contente de revoir ce visage maintenant familier.

« Tu vas bien ma belle ? J’te manquais trop hein !»

HRP: style pas terrible , dis moi si tu preferes que j'avance un peu , méme si j'sais pas quoi faire n_n'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.  Ven 4 Nov 2011 - 0:15

La réaction de mon amie avait été plutôt prévisible, mais tellement drôle que j’esquisse un grand sourire et un air fier tout en la laissant parler, se plaignant qu'elle avait eu vraiment peur. J'échappe ensuite un petit rire qui s'arrêta assez rapidement quand Osaki secoua sa main alors qu'elle était dans mes cheveux. À ce moment, j'avais fait une grimace plutôt rigolote qui correspondait très bien à ce que je ressentais sur le coup en échappant un grand mais discret : « Mais!-hé!-hé!-hé-hé … » tout en levant les mains vers ma tête sans qu'un 'Arrête' ne sorte. Probablement suis-je choqué de voir l'état de mes cheveux rien qu'en les voyant devant mes yeux alors qu'ils ne sont pas censés y être. Je m'amusais par la suite à souffler sur mes cheveux; réflexe de nombreuses amies victimes de décoiffement par une autre amie. Bah, tant pis si je l'étais! Je me coiffe rarement, surtout à cette heure, c'est pas comme si j'allais faire une crise.

« Tu vas bien ma belle ? J’te manquais trop hein! » Dit-elle tandis que j'étais en train de remettre mes cheveux avec un simple geste de la main à l'intérieure. Je sentis d'ailleurs ma frange retombée sur mon front, mais j'avais maintenant plus de facilité à voir ce qu'il y avait devant moi.

J'accompagnais son petit délire vantard en lui donnant raison d'un air un peu idiot mais amusant, puis l'invita ensuite à continuer notre chemin jusqu'à l'hôtel tout en lui précisant que la matinée était pour le moins ennuyante, mais que le repas et l'après-midi était plutôt sympa et animée. Mais la journée n'était pas encore terminée, et la vue d'Osaki me donna une envie de sortir ou de simplement passer du temps avec elle. Du bon temps. Entre amie. J’hésitai avant d'ouvrir ma bouche, défiant un peu ma timidité de proposer des choses puis m'exprima à elle d'un ton qui semblait naturel :

« Dit, dit, dit, dit, dit Osa. J'attendis une petite réponse précisant son attention et repris. Tu veux faire des choses avec moi? » Finis-je d'un air plaisantin et taquin, fière de ma phrase à double-sens. Je proposai donc de nombreuses options: Brasserie, fast-food, salle d'arcade, simple visite en ville avec découverte des boutiques les plus étrange de la ville, voir le contraire, les plus amusante et intéressante. Bref, je lui proposai une panoplie d'idée qui ressemblait plus à « suivre le vent comme on l'entend » et j’attendis simplement sa réponse avec un petit sourire, m'imaginant déjà m'amuser avec elle un peu partout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.  Lun 14 Nov 2011 - 0:18

Les deux jeunes femmes marchaient calmement l’une à coté de l’autre parlant tour à tour de leurs journées et de ce qu’elles en avaient pensées, discussion peu fructifiante mais plutôt sympathique. Claire était comme le petit rayon de soleil de la journée, un petit bout de femme qui faisait du bien et calmait particulièrement bien les nerfs. C’était toujours rassérénant d’avoir quelqu’un avec qui être simple, avec qui oublier la routine et les faux semblants et avec Claire, c’était plutôt bien réussi. Rien que ses SMS sincères réussissaient à ravigoter un moment.

La blondinette s’était soudainement arrêtée et Osaki la regarda nonchalamment, les mains dans les poches éclatant de rire à la question fatidique. Elle l’a laissa continuer en acquiesçant tout sourire dehors à mesure qu’elle lui proposait différentes choses à faire et finie par lâcher la phrase qui lui picotait les lèvres depuis un moment.

« J’savais que je t’intéressais mais pas dans ce sens là, remarque j’suis okay hein ! Je n’ai personne ! »


Osa donna un léger coup d’épaule à Claire et lui caressa la tête doucement, plus par affection que pour la taquiner une fois de plus.

« Non, plus sérieusement . . . et si on faisait. . . plus ou moins tout ? Les magasins ? Après on va boire un coup ou on se défoule en sale d’arcade okay ? »

Sans attendre elle lui prit le bras et l’entraina jusqu’à l’hôtel pour qu’elles se délestent de leurs affaires respectives. Osa fit donc valser son sac au coin de sa chambre et couru rechercher Claire aussi sec lui laissant à peine le temps de souffler qu’elles étaient déjà dans les rues de Brisbane, bifurquant de-ci de-là entre un panel de bâtiment assez hétéroclite en attendant le signal de Claire pour s’arrêter aux endroits qui l’intéressaient plus particulièrement. C’était plutôt agréable de se promener à l’ombre des boutiques alors qu’il y avait un soleil de plomb, entendre les bruissements légers des pas des autres passants qui se distinguaient très largement des foules nippones.

Elles vagabondaient donc, toutes deux s’étonnant des choses étranges qu’on pouvait voir dans les devantures des magasins et accentuant leurs découvertes par différents onomatopées. Cependant, un de ceux-ci fut plus intéressés que les autres, La brunette s’était arrêtée d’un coup sec devant l’une des vitrines, collant quasiment son front sur celle-ci l’œil attiré par un petit bracelet artisanal qui trônait timidement sur un petit carton blanc.

« Owaaaah , regarde ça ! Il est joli »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.  Dim 20 Nov 2011 - 3:59

Fière de voir mon amie sourire à sa venue, je me sentais à l'aise et un beau sourire s'affichait sur mes lèvres. Ma camarade continuait son petit délire en me tapotant délicatement une épaule. J'échappai un rire discret qui finit à nouveau par des joues gonflées lorsque je vis et sentis une main sur ma tête. Un signe d'affection que c'était habitué la brunette à me faire. Je la laissa faire comme à chaque fois, appréciant le geste malgré le fait que je finissais toujours un minimum décoiffée. Pour cette deuxième fois, ça aller, Osaki ne semblait pas avoir voulu m'embêter et je ne finis pas décoiffée, du moins, moins que d'habitude. Je repassa tout de même une main dans mes cheveux mais esquissai un sourire plutôt qu'un air boudeur.

« Non, plus sérieusement . . . et si on faisait. . . plus ou moins tout ? Les magasins ? Après on va boire un coup ou on se défoule en sale d’arcade okay ? »

Mon sourire s’élargis devant une telle réponse agréable car c'était exactement se que j'attendais. Encore une fois, comme à l'habitude de mon amie, Je finis par me faire traîner par le bras. Lors de la séparation le temps de poser ses bagages de l'après-midi d'activité sportive, je regardais ma camarade partir en trottinant vers sa chambre.

- Et bien … quelle énergie. Est-elle si joyeuse de partir en ville? - Pensais-je en la voyant ainsi, si excitée.

Le passage dans ma chambre fut très bref pour ma part : Poser mon sac, prendre mon porte-feuille et certains papiers comme la carte d'identité et le passeport, les mettre dans mon sac civil, portable dans la poche. J'observai les draps de mon lit, comme un réflexe que chaque personne avait avant de partir, réfléchissant à si il me manquait quelque chose.

- Un pull? Of, non. Fis-je quelques pas avant de m'arrêter net. Quoique, c'est quand on se dit qu'on en n'a pas besoin que … J'entendis toquer à la porte, ce qui me coupa dans ma réflexion et mon élan. Déjà? Bah dis donc … Tant pis pour le pull. - Finis-je par me dire en la rejoignant.

Arrivant rapidement à la ville, mon souffle était un peu court; Je m'étais pressée à suivre mon amie qui marchait un peu trop vite pour moi, mais je ne lui fis pas la réflexion vu qu'on n'avait justement ralentie quand on arriva au centre-ville, où de nombreux commerces étaient présents. Tout en observant la foule, j'échappai un long mais discret 'Eeeh' face à la différence entre les rues Kobe et celle d'Australie. L'ambiance était différente, Je ne serai comment dire pour vous l'exprimer, mais il était là. Peut-être était-ce moins coloré? Ça devait être cela, mais ce n'était pas désagréable à cause de l'animation vivante des passants et des magasins. Bien sûr, les magasins étaient eux aussi différents; Bien plus grand que ceux de Kobe. Le ciel aussi ... Peut-être. Je ne sais pas vraiment. Quoiqu'il en soit, je souris à nouveau, heureuse de découvrir un autre paysage.

- Ça doit être bien de voyager tel un aventurier pour découvrir ce genre de 'nouveau' paysage. - Pensai-je sur le coup avant de tousser.

J'avais d'ailleurs été trop distraite et n'avais pas remarqué la disparition d'Osaki. Mais j'entendis des extasions d'une voix familière et regardai dans la direction. Tout aller bien, elle n'était pas loin. Je m'avançai en soupirant et commençai une phrase plaintive :

« Tu peux pas aller plus doucement Osa, déjà que tu m'as traîner comme une folle pour le chemin, alors si en plus je te per- »

Je coupai net ma phrase presque achevée, entendant un déchirement dans mon dos, mais surtout une douleur atroce. Je me crispai en avant en faisant quelques pas, mettant rapidement ma main où je ressentais cette douleur. Je me retournai en me forçant à ne pas grimacer et vis deux hommes portaient une planche de bois.

« Oh! Excuse me little girl. How are you? Are you hurt? »

« No problem. No problem. I'm fine. » Répondis-je avec un sourire forcé.

L'homme semblait regretter son geste, et mon sourire devint plus sincère en s'adoucissant rapidement, comprenant qu'un accident pouvait arriver; Et qu'il était arrivé d'ailleurs. Il finit par dire de nouvelle excuse en repartant avec son collègue que je pardonnai à nouveau avec un signe de la main. Après qu'ils soient un peu distancés, je me retournai doucement vers mon amie toujours en me tenant l'endroit apparemment bien griffé et posa ma main libre sur une des épaules de la brunette en baissant la tête.

« Osaki … J'ai vraiment, mais vraiment super mal. »

Je fis une phrase plaintive avec un peu d'humour, montrant à mon amie que la douleur était supportable et secondaire, mais elle n'était pas agréable non plus. Je me redressai doucement, lâchant peu à peu mon emprise sur l'épaule et de la blessure, puis attrapa mon haut pour constater les dégâts qui étaient …

« Oh mon ... Échappai-je justement en constatant les sérieux dégâts avant de se murmurer à moi-même après avoir lancé un juron très discret. Je savais que j'aurais du prendre ce pull ...  »

Je tournai la tête pour voir la tête de certains passants qui compatissaient, et d'autres qui se moquaient discrètement en voyant mon dos nu. Je détournai à nouveau mon regard vers mon amie, la suppliant de m'aider du regard avec mes joues rougeâtres causées par l'embarras et la gêne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.  Ven 2 Déc 2011 - 14:48

A la phrase coupée subitement de son amie, Osaki se retourna. La figure de la blondinette était décomposée, elle touchait son dos d’un air douloureux et semblait parler à deux hommes qui portaient une longue planche de bois. Il ne fallut pas longtemps à la jeune femme pour s’imaginer la scène, la planche cognant le dos de Claire, celle-ci bien trop gentille pour gueuler aux deux hommes qu’elles soufraient ou leur demander dédommagement. Ce qu’Osaki se serait d’ailleurs empressé de faire si elle n’avait pas eu peur de paraitre abusive auprès de son amie si douce. De plus les deux hommes avaient eu l’air plutôt sincère lors de leurs excuses et étaient désormais un peu trop loin pour leurs courir après.

La brunette se mordit donc silencieusement les lèvres refoulant cette envie de crier son mécontentement et laissa Claire s’appuyer contre son épaule se plaignant timidement mais feignant une pointe d’humour.Elle avait les joues rosies et semblait si fragile qu'Osaki ne put s’empêcher de la trouver mignonne , même si le moment était mal trouvé pour s'extasier . Osa regarda donc son dos et l’état du haut dont Claire semblait si fière, les deux jeunes femmes grimacèrent de façon synchrone en constatant les dégâts. Ce n’était effectivement pas joli-joli pour ne pas dire que le haut était foutu. Claire semblait en plus touché par le regard moqueurs ou désolé des passants et les nerfs d’Osaki commençaient a doucement surchauffer à cause de leur manque de respect et de discrétion.Il fallait agir avant un massacre général et une prise de tête de plus.

« Allez. . .viens. On ne va pas rester là . . . j’risque de tous les insulter »


Elle prit donc la main de son amie et l’emmena dans une ruelle entre deux magasins ou l’œil du curieux ne s’aventurerait surement pas. Elle soupira puis se ressaisit, souriant à son amie en lui faisant un clin d’œil, se voulant rassurante. Il Fallait maintenant changer se foutu haut et une seule solution avait germée dans l’esprit de la brunette. Ni une ni deux elle fit lever les bras à Claire et lui ôta son haut sans lui demander son avis, enleva un des siens et lui fit l’enfiler. Elle se recula un instant jugeant le look qu’arborait Claire maintenant et enleva aussi son propre collier pour lui mettre autour du cou.Elle sourit en coin, levant le pouce en hochant la tète d'un air convaincue.

Ce n’était pas si mal, c’était toujours mieux que des lamelles de haut sur le dos et que devoir ecouter les messes basses des passants. De toute façon ,à elle il lui restait toujours son débardeur blanc. Elle se bénissait d’ailleurs d’avoir joué la carte de la superposition en mettant deux débardeurs de couleurs différentes, si c’était pas du bon timing ça!
Elle prit le visage de Claire entre ses mains et fronça les sourcils d’un air maintenant inquiet remarquant enfin que la demoiselle n’avait dit mot et ne pensant pas tout de suite au fait qu’elle ne lui avait pas vraiment laissait le temps de le faire.

« Ça va vraiment ? Tu veux qu’on trouve une pharmacie dans le coin ? Que je t'emmène au docteur ? À l’hôpital ? J’peux t’porter si tu veux . . .»


.............................................................

Édit Elliot : Pas la peine de déformer le forum pour des petits points & de supprimer mon édit. Laughing
HRP: Sorry sorry sorry sorry sorry sorry sorry sorry sorry!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.  Jeu 8 Déc 2011 - 0:39

Je me fais traîner, encore. Est-ce moi qui suis si lente ou peu réactive? J'ai l'impression d'être un fardeau quand une personne marche plus vite que moi. Du coup, je fais des efforts, et me force à marcher plus vite. Je déteste ça. J'ai l'impression d'être égoïste à chaque fois que je demande de ralentir, alors je ne le fais même plus. Bah, de toute façon, je le dis toujours de façon ironique, et du coup, la personne répond 'non' en rigolant elle aussi, croyant que je n'ai pas besoin de ralentir. C'est frustrant, mais je n'en veux pas à la personne. Trop gentille, pas assez égoïste. Je m'en fiche, je veux juste éviter des prises de tête de gamin et de blesser des gens. Même si je dois ravaler ma fierté ou me rabaisser.
Je soupire un grand coup en entrant dans la ruelle ; Je ne suis pas essoufflé mais mon souffle est un peu plus court, comme si j'avais monté de grand escalier. Ça picote un peu dans mon dos, au niveau de la griffure. C'est normal, mais je peux m'empêcher d'y penser vu que je la sens encore. Je n'ai même pas le temps de récupérer que mon amie me déshabille de force. Je lève les bras pour ne pas la contre-dire et regarde à l'autre bout de la ruelle si personne ne passe. Je suis assez pudique même si sur le coup, ce n'est pas vraiment ça qui me dérangeait, c'est juste que nous sommes en pleine ville, et que je n'avais pas forcément envie de montrer mon corps à tout le monde. Et maintenant, elle me fait enfiler un de ses hauts puis son collier ; Ai-je vraiment besoin d'autant d'assistance? J'ai l'impression de chercher la petite mouche parce que je suis frustrée par le comportement de maman-poule d'Osaki, mais en même temps, je sais qu'elle fait ça pour m'aider. Je sais que c'est clairement ça, mais j'ai l'impression d’être trop dépendante d'elle sur le coup en plus d'être pris pour une gamine. Je sais que je ne fais pas mon âge mais … Je soupire à nouveau. Au final, je me prend la tête toute seule, qu'elle idiote je fais. Ma camarade me prend le visage entre ses mains, geste que je déteste mais je ne réplique pas immédiatement, puis me demande d'un air inquiet.

« Ça va vraiment ? Tu veux qu’on trouve une pharmacie dans le coin ? Que je t'emmène au docteur ? À l’hôpital ? J’peux t’porter si tu veux . . .»

« Non merci. Lui répondis-je d'un ton très bas en repoussant ses mains gentiment ; Je n'ai pas le courage de la regarder en face. Il faudrait parler anglais de toute façon. Je cherche la petite bête. J'ai l'air désagréable, il faut que j'arrête de parler ainsi. Désolé, désolé. Je marque une pause tout en sentant le sang monter vers le haut, je rougis, je suis gênée. J'essaie de la réconforter, ou plutôt, j'essaie de me montrer plus agréable pour me pardonner. Je vais bien, ne t'inquiètes pas. Merci, pour le haut. » Finis-je en le touchant au niveau de la poitrine.

Le débardeur est un peu grand, on voit une partie de mon soutien-gorge. En plus ce n'est franchement pas mon genre de style. Ce n'est pas grave, c'est déjà beaucoup mieux que de se montrer nue en public, il faut que j'arrête de me plaindre pour ces broutilles. Je commence par ouvrir le pas pour retourner vers les bruits de la ville et de ses passants. Au bout, je me retourne et j'essaie de changer l'atmosphère :

« D'ailleurs, je viens de penser à un truc complètement idiot ... Tu as de l'argent ? Je veux dire ... Des dollars ? »

J'ai l'impression de lui poser une colle là, en tout cas, si j'étais à sa place, on m'en aurait posée une. Tout en l'écoutant, je regarde les passants et j'imagine comment ils me regardent. Les joues encore rosâtres, un air indifférent, peut-être un peu trop normale, sans intérêt. Paranoïaque. J'ai vraiment l'impression de l'être dans ces cas là. J'ai envie de me punir. Je me rends compte d'ailleurs que j'ai encore un tic à cause de ma gêne intérieure, et que je suis en train d'étirer le débardeur de mon amie vers le bas, puis vers la droite, puis vers la gauche. J'esquisse un faible sourire, faible mais sincère. Je suis amusée de me voir un peu idiote et un peu plus positive avec mes manières. Parce qu'Osaki est plus grande que moi, largement plus grande, et que c'était tout simplement inutile d'élargir encore plus ce débardeur, qui n'était pas le mien en plus de ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.  Mer 4 Jan 2012 - 16:55

Osaki se sentait pas super fière d’elle, elle avait l’impression d’avoir réagi comme une grosse demeurée hypra-protectrice envers Claire. En même temps, essayer d’être gentille quand on n’est pas franchement délicate c’est compliqué même quand l’intention y est. Et elle y était pourtant. Osaki était tellement contente de connaitre Claire et de faire vraiment des activités entre amies avec elle qu’elle en rajoutait un peu beaucoup et maternait plus Claire qu’autre chose.

Forcément et comme Osaki aurait dû s'en douter, Claire l'avait plutôt mal pris. Mais c'était comme ça, Osaki était quelqu'un de naturel et y allait toujours franco, un peu trop franco pour la demoiselle plutôt timide. Sa réaction avait un peu blessé la fierté de la brunette, tout de même. Pour une fois qu'elle essayait d'être un peu plus calme et moins brutale. C'est comme ça qu'on la remercier. C'était plutôt difficile, les gestes qui pour elle étaient de conséquence et totalement normaux étaient visiblement pour Claire un fardeau, des gestes gênants, déplacés. Pourtant, Osaki avait fait l'effort de la mettre à l'abri de tout regard indiscret. Elle ne comprenait plus.

Et là s'était le pompon, Claire avait voulu changer de sujet mais avait soulevé un véritable problème d'actualité : les sous. Et oui, aucune d'entre elles n'avaient pensé à aller échanger leurs Yen pour la monnaie locale. Sans dollar en poche il était un peu plus compliqué d'aller faire les magasins ou toute autre activités nécessitant à un moment ou un autre de sortir le portefeuille . C'était niqué, Osa ne savait pas non plus où il était possible de le faire, ça avait dû être dit à un moment mais elle n'avait pas écouté, pour changer. Elle soupira donc, complètement découragée, c'était pas la peine de continuer elle en avait déjà marre. Valait mieux laissé tomber pour mieux faire la prochaine fois, avec des sous en poche et sans blessure inattendue.


« . . . Et merde. . .»


Elle se tapa le front et soupira de nouveau. Et puis, sans regarder Claire, elle proposa la solution qui pour elles deux semblait sans doute la meilleure.

« Dit . . . On a pas de thune, on sais même pas où l’échanger et t’as mal au dos tu veux pas qu’on rentre ? J’pense que c’est quand même plus judicieux de reporter notre sortie . . .non ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.  Dim 8 Jan 2012 - 23:03

J'ai l'impression d'avoir gâchée la journée avec mon énervement. Je m'en veux quand même. Je sais que je ne suis pas le seul facteur de cette mauvaise après-midi, mais je me sens coupable. J'entendis un juron derrière mon dos puis un soupir.

« Dit . . . On a pas de thune, on sais même pas où l’échanger et t’as mal au dos tu veux pas qu’on rentre ? J’pense que c’est quand même plus judicieux de reporter notre sortie . . .non ? »

Un grand soupir. Je n'ai plus la force de réfléchir à quoi que ce soit, je suis juste trop énervée contre cette suite d’événement.

« C'pas faux ... Fine pause et un air plus désespéré. C'pas faux ... »

J’emboîte alors doucement le pas en direction de l'hôtel et j'entends le bruit des pas d'Osaki qui me rattrapent. Elle finit à côté de moi, silencieuse. Je jette un regard furtif pour voir sa mine mais nos regards se croisent et je regarde le sol, gênée. Je cache mon visage avec mes deux mains pour imiter une personne énervée qui a envie de lâcher un grand soupir. Mais en fait, j'étais en train de sourire, amusée ironiquement de la situation. Vous savez, ce moment tellement énervant mais tellement qu'on en rigole en se disant des nombres infinies de juron dans son esprit. J'essuie alors mon visage rouge avec mes mains et respire un grand coup pour profiter de la faible brise. Je ressens encoreun peu la douleur dans mon dos, mais ce n'est pas celle-ci qui me fait le plus mal. Je m’excuserai dès ce soir, par message. Je m'excuserai. Avec un sincère 'Désolé'. Je sais qu'elle comprendra.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ville / Terminé] Parce que je n'ai pas froid.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Events :: Brisbane, Australie (event Août)-
Sauter vers: