Partagez | 
 

 No hablo español

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) No hablo español  Sam 12 Nov 2011 - 12:39

L’espagnol. Ou la pire des langues qui pouvaient exister sur cette Terre. Bon, Akira exagérait beaucoup, mais cela l’agaçait d’avoir autant de retard sur les autres. Pourquoi c’était l’espagnol et non l’italien qui était enseigné ? Enfin bon, il n’allait pas faire une révolution pour ça, juste se casser la tête à apprendre une nouvelle langue. Et vu qu’il avait du retard sur ses camarades de classe et qu’il n’arrivait pas à le combler, il avait pris la grande décision de demander de l’aide. Dit comme ça, ça ne semble pas franchement révolutionnaire, mais Akira détestait par-dessus tout devoir se faire aider par quelqu’un, jugeant qu’on n’était jamais mieux servis que par soi-même. Mais parfois, il n’avait pas franchement le choix. Il avait donc placardé des affiches dans tout le lycée avec son numéro de téléphone et toutes les informations pouvant être utile. Vu que c’était les vacances, il espérait avoir une réponse rapide, les gens n’avaient pas grand-chose à faire. Et il avait eu de la chance car un élève de cinquième année lui avait répondu.

Le jeune homme se trouvait donc dans la bibliothèque, ses cours d’espagnol étalé devant lui, attendant son professeur. Il jouait avec son stylo, se demandant qui ça pouvait bien être. Et surtout, s’il allait bien s’entendre avec lui. Car dans le cas contraire ... Disons qu’Akira était passablement de mauvaise humeur aujourd’hui et qu’il ne se retiendrait pas pour faire des remarques si l’autre commençait à lui taper les nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: No hablo español  Dim 27 Nov 2011 - 16:32




No hablo español

Nous sommes de retour, pour vous jouer un vilain tour.



Voila quelques jours seulement que j'étais arrivé dans ce pensionnat, et j'avais déjà trouvé l'occasion de mentir. L'espagnol. Une langue que ne connaissait que par le biais de l'école, et encore. J'en connaissais les bases, voir moins. Je savais me présenter avec un accent foireux, compter jusque 10 et énoncer les jours de la semaine et quelques animaux. Pas de quoi faire un bon professeur pour un élève en difficulté en somme. Pourtant je m'étais bien amusé à répondre à l'annonce donnée. Ce qui était plus drôle encore, c'était qu'il était censé être plus vieux que moi, dans une classe plus avancée. Moi, l'élève de cinquième année, sans vocation particulière, j'allais devoir donner des cours à un élève en prépa littéraire. La bonne blague. L'idée m'avait fait suffisamment rire intérieurement pour que je me laisse tenter par le défi. Objectif ? Tenir le plus longtemps sans qu'il puisse s'en rendre compte. J'avais donc soigneusement passé la nuit précédente à apprendre des phrases toutes faites, juste pour l'impressionner au départ. Comme je ne connaissais pas son niveau, et qu'il n'était pas précisée sur l'annonce placardée au mur, je m'étais vite dit qu'il faudrait improviser sur place. J'étais un bon menteur déjà. A force de le faire, j'avais appris de mes erreurs et savais comment amener un autre à nous croire, alors que rien n'était vrai. Tout était une question de manières et d'inter-action avec l'autre. Il me suffisait de me montrer sûr de moi, d'être droit et de ne pas hésiter en parlant. S'il pouvait parler l'anglais, la chose allait être encore plus simple pour moi, car j'étais bien plus à l'aise avec ma langue natale.

Et quand le moment fut venu de me rendre au rendez-vous, je sortis de ma chambre, sac de cours sur le dos, chevelure presque peignée et lunettes bien ajustée pour paraître le plus sérieux possible. Je m'étais même appliqué à choisir les vêtements les plus soigneux dans mon placard. Ouaip, une sorte de professionnel du mensonge. L'apparence jouait aussi sur la première impression, et certainement qu'il aurait bien plus confiance en un camarade bien propre sur lui, qu'en un petit voyou des bacs à sable. Il n'était pas une victime que je devais frapper pour avoir son goûter ou son argent pour la cantine du midi. Qu'est ce que je pouvais en avoir à foutre de quelques centaines de Yens de toute manière ? En un claquement de doigt, un e-mail ou bien un message sur le portable de mon père, j'en avais des milliers. Non, je voulais juste lui faire perdre un peu de son temps, histoire d'en rire un peu.

Sur la route vers la bibliothèque, je reçu un appel de mon frère, décrochant donc. Il voulait simplement me raconter la dispute entre notre père et notre mère. Quoi de plus banal ? Il était vrai qu'il aimait bien me parler de ce genre de choses. Il avait toujours été plus sensible que moi et craignait toujours à un divorce. Non, comme d'habitude, ça allait gueuler et ça allait se réconcilier autour d'un diner hors de prix dans le plus cher des restaurants du pays, avec un bijou à la clé pour la vieille. Elle savait y faire. Je la soupçonnais même de faire semblant parfois, histoire de se refaire une parure sans paraître trop dépensière aux yeux de ses amies les vieilles poufs Bourges. Tout était dans l'apparence avec elles, encore pire que chez moi. D'ailleurs, avec tout le botox et les crèmes qu'elles se foutaient sur le visage, elles ressemblaient plus à des tableaux de Picasso qu'autre chose. Je mis donc fin à la conversation rapidement, soupirant en regardant le petit canard qui était accroché à mon portable. Amusant. Il avait été choisi par Joyce lors d'une de mes sorties en ville. Comme j'avais du mal à lui refuser quoi que ce soit, je me baladais donc avec cette horreur bon marché depuis près de six mois. C'est qu'elle ne voulait pas casser en plus.

Une fois entré dans la bibliothèque, je m'arrêtais, regardant autour de moi. Un sourire charmeur pour la bibliothécaire et je me dirigeai ensuite vers les tables de lectures ou de travail, m'asseyant sans demander l'autorisation. « Yo ! C'est toi l'élève qui a du mal à comprendre l'espagnol ? » autant rentrer dans le vif du sujet tout de suite. Il paraissait assez âgé pour correspondre au type qui avait demandé de l'aide.


Revenir en haut Aller en bas
 
No hablo español
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: