Partagez | 
 

 En cours mes petits !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) En cours mes petits !  Dim 20 Nov 2011 - 23:55

Le soleil haut dans le ciel rayonnait dans l'immensité bleu située au dessus de nos têtes, quelques nuages blancs ajoutaient une touche de couleur à ce décor et offraient un peu d'ombres aux créatures terrestres l'espace de quelques secondes qui duraient parfois de longues minutes mais qui étaient cependant les bienvenues pour ces êtres qui souffraient un peu de la chaleur apportée par cet astre brillant. Venant s'ajouter à tout cela une petite brise qui caressait la joue de notre professeur de théâtre qui allongé sur un tapis d'herbe dans le parc de l'école savourait pleinement cet instant, à ce moment i n'avait rien du tout à penser et pouvait aisément se laisser aller, son esprit pouvait dériver et méditer sur tout et n'importe quoi et il savait qu'il ne serait pas dérangé car à cette heure ci la plupart des élèves étaient en salle de classe et donc aucun fauteur de troubles ne viendrait perturber son petit moment de détente. Depuis quelques temps il s'accordait ce genre d'instants avant d'aller en cours car cela lui permettait de se détendre et d'arriver frais et en forme pour enseigner, il avait un jour lut dans un article quelque chose comme ça où un homme d'affaires disait que avant chaque réunion importante il s'enfermait dans son bureau et prenait quelques minutes pour se relaxer et ainsi attaquer le boulot détendu et calme. Aussi avait-il immédiatement mis cette méthode en place bien qu'il n'ait jamais été stresser ou inquiet à l'idée de faire cours bien au contraire, simplement le départ de la femme qu'il aimait et celle de son meilleur ami avaient bien faillit le plonger dans une solitude ou une mélancolie quine lui ressembleraient pas alors il s'était tout de suite reprit en main et avait commencer ces séances et entreprit de rencontrer et connaitre un peu mieux ses collègues afin de trouver de la compagnie et qui sait peut être une femme.

Comme dans toutes les écoles japonaises, à chaque heure de fin de cours on pouvait entendre une sonnerie semblable au son d'une cloche qui marquait la fin et le début des cours, cela signifiait pour notre homme qu'il allait être temps pour lui de se mettre en route pour sa salle de classe afin d'y enseigner le théâtre à ses élèves en espérant que les affiches dans la salle commune de ces derniers en attireraient quelque uns. Enfin il se s'en inquiétait pas vraiment car après tout il n'y avait jamais eu de salle vide avec lui bien qu'il ne s'attendait pas non plus à voir débarquer tout le lycée mais avec l'arrivée de nouveaux élèves qu'il y avait eu ces temps ci peut être que certains parmi eux seraient tenter de venir car après tout c'était un bon moyen de connaitre d'autres élèves. Et surtout il espérait bien revoir certains anciens étudiants déjà venu y assister même si malheureusement plusieurs qu'il avait trouver prometteurs et à qui cela aurait profiter n'étaient plus dans le lycée mais après tout c'était fréquent dans le système scolaire de voir ce genre de chose alors inutile de s'inquiéter ou de regretter leur départ car après tout cela n'engage que eux même si il aurait aimer que certains reste car à coup sur il aurait put les aider à régler certains problèmes dont eux seuls et lui bien entendu étaient au courant, tout ce qu'il pouvait espérer et leur souhaiter était qu'ils trouve un établissement qui leur correspondent et où ils pourraient s'épanouir et tisser des liens avec des personnes qui pourraient devenir des amis fidèles et proches.

Mais trêves de rêveries il fallait désormais se rendre à l'endroit où il allait faire cours et il serait mal aviser d'arriver en retard, qu'un élève ne soit pas à l'heure passe encore car après tout cela fait parti de leur tempérament mais étant professeur il ne pouvait se permettre une telle chose et devait par dessus tout montrer l'exemple. Ainsi accéléra-t-il le pas ne disant bonjour aux élèves ou collègues que rapidement sans pour autant oublier les politesses d'usage, franchissant plusieurs couloirs et portes il parvint tout d'abord à la salle des professeurs où il lui était nécessaire de faire un arrêt afin de pouvoir récupérer les fiches et cours qu'il avait préparer car sans eux il serait difficile d'avancer mais pas impossible du moins pour lui car pour les élèves découvrant la matière il leur était nécessaire de disposer d'un support papier pour pouvoir suivre le tout sans se perdre. Une fois ceci fait il se munit d'une tasse remplie d'un thé anglais asser corsé pour lui permettre de rester en éveil durant l'heure qui suivrait, c'est ainsi que notre homme quitta la salle une sacoche dans une main et une tasse fumante dans l'autre en direction de sa salle. Arrivé rapidement à destination il sorti une clef de sa poche pour ouvrir la porte qui était fermer le reste du temps pour éviter que des élèves ne viennent y faire du chahut ou d'autres activités interdites par le règlement, allumant au passage les lumières il laissa ses yeux parcourir l'endroit magnifiquement décoré dans le plus pure style des théâtres européens de la renaissance. Il s'installa comme à son habitude à son bureau situé en bas des grands gradins en forme semi-circulaire et tout en sortant ses affaires attendit que les élèves viennent franchir la porte de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En cours mes petits !  Lun 5 Déc 2011 - 14:21

Non mais quelle idée d’avoir pris latin comme option ... Akira avait l’impression de liquéfier sur sa chaise. Oui, il aimait apprendre des choses. Oui, il trouvait presque toujours un côté intéressant aux choses. Mais là ... C’était juste impossible. Il ne pouvait absolument pas supporter cette langue. C’en était presque physique. Lorsqu’il devait aller en cours, il était bizarrement fatigué, peu motivé ... Et cela ne se renforçait qu’au fur et à mesure de l’heure. Mais bon. Sa mère était partie du principe qu’il devait prendre toutes les options possibles et inimaginables pour cette première année, avant de choisir lesquelles prendre « parce que t’as déjà loupé deux mois de cours et que ce n’est pas sérieux et que comme ça tu découvriras tout et que de toute façon t’as pas ton mot à dire donc tais-toi et mange ». Ca résumait à peu près la conversation qu’ils avaient eus. Bref. On comprend parfaitement qu’il accueillit avec joie la sonnerie. Il rangea ses feuilles et son stylo dans son sac avant de quitter la salle le plus rapidement possible.

Libération ! ... Et non. Il avait encore deux heures de théâtre. Le jeune homme ne put s’empêcher de grimacer. Le théâtre ne l’intéressait pas réellement, notamment par le fait qu’il n’aimait pas parler. Et puis, jouer la comédie, ce n’était pas son trip. Il n’en voyait pas l’intérêt. Il aimait lire des pièces, mais il n’aimait pas les voir jouer. Il sortit une bouteille d’eau de son sac et se désaltéra tout en marchant dans les couloirs, évitant le mieux possible les élèves qui allaient en tous sens. En fait, il n’avait aucune idée d’où pouvait se trouver la salle de théâtre. Il mit quelques minutes à repérer son chemin et pressa le pas. Il allait être en avance, mais il détestait être en retard.

Il arriva finalement dans la salle et salua son professeur avant d’aller s’asseoir. Il était le premier élève et espérait ne pas être le dernier. Après tout, on était la dernière heure, une matière optionnelle, le dernier jour de la semaine ... Bizarrement, tous ces facteurs poussaient les élèves à ne pas venir en cours. Akira soupira. Ca allait être passionnant tiens ... Comme à son habitude, il se mit à gribouiller sur sa feuille pour patienter.

{Akira le sauveur ! \o/ /PAN/}
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En cours mes petits !  Mer 7 Déc 2011 - 5:26

Vendredi. C'était la journée préférée d'Hanabi depuis quelques jours déjà. Pas à cause des cours de la journée, au contraire. Même si elle se débrouille très bien en anglais (sauf pour la grammaire), Hanabi n'aime pas vraiment ce cours, elle n'est presque jamais d'accord avec le point de vue de son prof de philosophie et n'arrive pas à comprendre les mathématique. Ce qui la rendait heureuse d'être finalement vendredi, c'est que sa mère avait obtenu la permission de la laisser sortir du pensionnat en après-midi et pour toute la fin de semaine. Ce qui signifiait trois jours en compagnie de sa grande sœur. Et Hanabi adorait sa grande sœur et avait hâte de la voir. Comme elle pouvait la voir le vendredi, cette journée était maintenant sa préférée. 

La matinée s'était déroulée normalement et la jeune fille avait profité de la pause du midi pour faire ses devoirs. Elle avait ensuite préparé un sac de vêtements pour être certaine de pouvoir partir le plus tôt possible. Alors qu'elle s'apprêtait à sortir de sa chambre pour aller attendre sa sœur dehors, qui devait faire le trajet avec elle, Hanabi reçu un appel sur son portable auquel elle s'empressa de répondre.

-Coucou Nana, je suis désolée, mais je ne peux pas aller te chercher tout de suite et maman n'a pas fini de travailler. Il va falloir que tu attendes la fin de la journée pour venir à la maison. Je te rappellerai.

Hanabi avait à peine eu le temps de dire un bonjour et un bye bye que sa soeur avait déjà raccroché. Elle devait surement être encore au travail elle aussi. 

-Bon, je fais quoi maintenant? Je peux pas rester toute seule dans ma chambre à attendre, c'est trop long. J'ai déjà fini mes devoirs et Lou-chan est occupée à ce qu'elle m'a dit.

La première année eut soudain une idée. Il y avait le cours de théâtre l'après-midi qu'elle voulait essayer depuis un moment déjà, mais elle n'avait jamais trouvé le temps et la motivation pour y aller. Aujourd'hui était donc l'occasion idéale. Elle se dirigea donc vers la salle où était donné le cours sans se préoccupée du fait qu'elle était un peu en avance. Elle franchit la porte de la classe avec son entrain habituel, s'étant rapidement remise des émotions que lui avait causé la nouvelle de sa sœur. 

-Bonjour Sensei!

Elle ne connaissait pas encore ce professeur, mais en avait entendu parler un peu.  Elle lui avait donc parler sans hésiter puisqu'il avait l'air très gentil. Hanabi alla s'assoir et observa la décoration de la pièce avec des yeux émerveillés. C'était très beau. Puis son regard se posa sur la seule autre personne présente.

-Akki! Je suis contente que tu sois là, j'avais peur de ne connaitre personne.

Décidément, ce vendredi promettait d'être une excellente journée. Du moins, l'après-midi.


[HRP: C'est le plus long rp que j'ai écrit sur mon iPod. C'est long de faire chaque code à la main... En passant, Hanabi porte une robe rose pastel à manche courtes qui lui arrive aux genoux avec des oursons qui jouent tout le tour en bas de la robe, une grosse boucle dans le dos et un ruban assorti dans les cheveux. Le tout avec plein de dentelle et de froufrou.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En cours mes petits !  Mar 13 Déc 2011 - 2:02

deux jours avant son départ, mercredi - chambre de Kôji.
Elle le regarde du coin de l'oeil, le voit pencher sur son manuel d'études. Elle hésite, se mord la lèvre inférieure et tente de reprendre la lecture de son magazine. En vain. Dans sa tête ne cesse de résonner le nom de Kobe High School. Tambourinant toujours plus fort, devenant omniprésent. Elle a peur. Non pas de l'inconnu qu'elle viendrait presque à trouver excitant. Non, Kimie a peur de la distance, de laisser derrière elle cette demeure qu'elle a toujours connue mais surtout ses habitants. Elle jette à nouveau un regard et vient à refermer sa lecture futile. Elle doit savoir. Qu'importe le prix.
" Dis, Kôji. Comment as-tu tenu le coup en médecine? "
Il lève la tête de son livre, hausse le sourcil en direction de Kimie. De bien des manières, il ne semble avoir saisi le sens de la question de sa jeune soeur. Ou fait semblant du moins. Mauvais frangin. Kimie se sent rougir. Gênée. Il est difficile d'exprimer ses sentiments d'autant plus quand ces derniers démontrent vulnérabilité, fragilité. Elle viendrait presque à regretter. Elle ouvre la bouche, la referme aussi sec. Elle cherche ses mots, se bat contre ces larmes qu'elle sent monter en elle. Elle déteste ne plus avoir le contrôle de son corps, déteste se sentir aussi impuissante. Elle baisse les yeux tandis qu'un bruit de roulettes se fait entendre. Kôji se déplace, Kôji vient prendre place à côté d'elle sur le lit.

" On s'adapte, voilà tout. Il n'y a pas de secret. "
Le regard de Kôji se veut chaleureux, bienveillant. Il sait par où va passer Kimie, sait à quel point il est difficile de dire au revoir à cette demeure mais surtout à cette fratrie. Car finalement, le vacarme devient refuge et le silence pourtant recherché au départ tend à donner froid dans le dos. Les angoisses de sa soeur, il les a vécues. Il aura réussi à y faire face cependant. Ce n'est qu'une habitude à prendre. Qu'un tournant dans sa vie. Encore faut-il qu'elle ait la force. Devant la petite mine de Kimie, il ne peut s'empêcher de la rassurer. " Dans tous les cas, tu sais très bien que numéro 3 et 4 ne te laisseront pas partir comme cela. Tu remarqueras que je ne me prononce pas pour Kaho. ". Devant le sourire franc de Kôji, Kimie ne peut résister. Ses fines lèvres s'étirent dévoilant ainsi des dents droites et blanches. Et lui, la retiendra-t-il? " Cela sera aussi difficile pour eux mais ils te réserveront le plus beau des vacarmes à ton retour. C'est ton aventure à présent, pirate numéro 5. " Ses doigts se referment sur la main de Kimie l'espace de quelques secondes puis se retirent. A travers ce signe, Kôji aura sûrement tenté de lui transmettre force, courage mais également soutien. Il ébouriffe les cheveux de sa jeune soeur et se lève afin de retourner à son occupation. Kimie sourit, elle a compris. Kôji répondra toujours présent.

vendredi après midi - kobe high school.
Nouvelle vibration. Elle n'aura jamais autant échangé avec Tetsu qu'en cet après-midi. Tatsuo passant un oral, numéro 4 a pris la relève. Il s'assure que tout se passe bien, que les colocataires ne soient pas des sbires de Kaho. Tiens, ce n'est pas faux. Elle n'a pas encore eu la chance de les rencontrer, a seulement pu observer certains effets personnels aux couleurs des pika-sur-pattes. Rien que cela vient à la rassurer. Kaho ne tolérerait telle passion. Elle pianote alors sur son téléphone à toute vitesse, rapporte ces éléments à son pirate numéro 4. Elle lui demande ce que devient cette femme repérée à la faculté d'art. La réponse ne tarde pas - Meï? Pas pour moi. Mais ne t'inquiète pas, l'agenda est bien rempli ha ha -. Kimie grimace. Elle n'a jamais apprécié partager ses frères et Tetsu n'y va pas par quatre chemins. Véritable dom juan. L'art lui ouvre plusieurs portes, ce n'est dire. - Quelle élégance, Tets'. Raffiné à souhait ! - Elle soupire, range son téléphone dans sa besace en cuir. Elle en a eu assez pour aujourd'hui. Cessons d'imaginer son frère entouré d'artistes. " 'spèce de toy boy, va ". De bien des manières, elle a d'autres chats à fouetter. Notamment en ce jour de rentrée.

Elle aura passé sa journée à se familiariser avec l'internat mais également avec l'administration. Derniers papiers signés, dernières informations à récupérer. Elle avait raté la plupart des cours obligatoires, s'en était voulue de commencer ainsi à Kobe. Aussi bien, elle avait décidé de participer aux cours facultatifs. Tous sans exception et pourquoi ne pas filer à la bibliothèque par la suite pour approfondir ses connaissances. Elle avait décidé de se prendre en main, de ne pas rester inactive. La solitude pourtant recherchée chez les Kosâka venait à l'effrayer. Elle ressentait le besoin de s'occuper l'esprit, de ne plus penser à rien si ce n'est à ses cours de la journée. Votre souhait va devenir réalité, Kimie

Elle arpente les couloirs, va de salles en salles. Cette étrange impression de ne jamais avoir quitté le lycée l'a saisie soudainement. C'est qu'en faculté, on prend l'habitude de ne pas bouger. C'est les professeurs qui se déplacent, qui se succèdent. Tout se veut ici différent, à retravailler. Kimie ne rechigne pas à la tâche, cela l'a toujours plu de vagabonder dans les couloirs. Encore faut-il qu'elle se méfie de sa pire ennemie : l'horloge. Le reste, elle semble gérer. Habillée d'un t-shirt blanc façon dentelle, d'un jean cigarette et de ses ballerines noires, elle erre dans les couloirs en attendant son prochain cours. Prochain mais surtout dernier cours de la semaine et non des moindres : théâtre. Elle, réservée, en retrait se perdre dans un cours de théâtre? Cela aurait certainement fait sourire plus d'un. Kimie en a conscience, elle ignore réellement ce qu'elle recherche en se rendant à ce cours. Sympathiser? Se défouler? Devenir actrice? Arrêtons-là les délires. La réponse est ailleurs mais qu'importe. La sonnerie se fait déjà retentir et Kimie presse le pas vers l'amphithéâtre. Il ne faudrait pas se faire remarquer.

La décoration de la salle se veut belle, élaborée. Les grands yeux couleur noisette de Kimie viennent à immortaliser le moindre détail de cette architecture. Rien que pour cela, elle ne vient pas à regretter sa venue. Elle avance lentement, ne veut pas se presser dans tels décors si solennels. On est vite impressionné, vite oublié devant tel spectacle. Kimie se fait alors petite, marcherait presque sur la pointe des pieds. Elle observe des étudiants déjà installés, en reconnaît un également présent lors du cours de latin. Elle lui adresse un sourire timide puis passe devant le bureau de son enseignant ne manquant pas de le saluer et vient à prendre place au premier rang. Peut-être que son professeur lui demandera-t-il de se présenter ou de remplir une fiche vu son arrivée récente. Elle ignore comment il procède, attend de voir ce qu'il va en être. Dans tous les cas, elle saura faire face. N'est pas numéro 5 qui veut, elle veut défendre son image. Elle vient à relever ses longs cheveux bruns et à les nouer en chignon négligé. Kimie est prête. Reste à avoir les instructions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: En cours mes petits !  Dim 25 Déc 2011 - 23:19

bon ben dsl les gens mais je quitte le forum
Revenir en haut Aller en bas
 
En cours mes petits !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: