Partagez | 
 

 Rencontres en folie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Rencontres en folie  Jeu 22 Déc 2011 - 21:17


La jeune femme venait de quitter son compagnon, Natchi Mogami, et nouvellement assigné au poste d'infirmier numéro 2 du lycée.
Et autant dire que leur déjeuner s'était passé dans une ambiance assez électrique au début, le brun ayant passé une matinée plutôt difficile, les rapports avec son collègue n'étant pas des plus cordiaux. Yui s'était alors retrouvée plutôt mal à l'aise face à son ton légèrement cassant mais une fois une nouvelle conversation entamée et un estomac se remplissant peu à peu, tous deux s'étaient détendus et ils purent finalement profiter pleinement de leurs retrouvailles entre éclats de rire et regards tendres.
Et même si la blonde en avait terminé avec sa journée de cours, elle ne souhaitait en aucun cas retourner à l'appartement pour travailler ses prochaines classes toute seule. C'était son premier jour ici et elle avait bien l'intention de faire connaissance avec ses collègues. Le matin-même elle n'avait pu en croiser que quelques uns, passant en coup de vent par la salle des professeurs avant le cours de littérature qu'elle donnait juste après et pour la première fois ici. Le stress n'avait d'ailleurs pas arrangé son état, aussi avait-elle simplement lancé des bonjours timides à ceux qu'elle croisait et filé tout aussi vite pour se réfugier en classe. Et une fois dans son élément, toute la pression s'était évacuée. Elle fit la connaissance de ses nouveaux élèves de 3ème année, donna son cours dans la plus grande simplicité et avec efficacité.
En gros, elle était maintenant satisfaite et d'attaque pour le reste ! Au tour des autres profs, donc !
La littéraire ouvrit finalement la porte de la salle des profs, déterminée. Elle espérait en son for intérieur qu'elle ne se retrouverait pas seule et...
Manque de bol, la salle était vide. VIDE. Ses épaules s'affaissèrent d'un seul coup d'un seul, chagrinée. Bon... Au moins elle pourra bosser tranquille même si ce n'était pas vraiment le but premier de son entrée en scène.
Cartable en main, Yui s'approcha de la table se trouvant le plus près de la fenêtre, désireuse de profiter de la chaleur du soleil filtrant à travers les vitres. Elle posa ses affaires sur la table, ouvrit sa mallette de cuir et en sortit le seul classeur qu'il contenait ainsi que sa trousse et le bouquin qu'elle avait choisi d'étudier avec les prépa littéraires en ce moment et qu'elle voyait le lendemain.
Malgré son manque de motivation, l'enseignante ouvrit son livre, trouva la page qui l'intéressait et commença à préparer son cours. Un énorme soupire s'échappant de sa bouche...
Elle espérait qu'elle ne resterait pas longtemps seule...


Dernière édition par Yui Miura le Mar 27 Déc 2011 - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontres en folie  Mar 27 Déc 2011 - 14:38

[Hrp : j'me suis permise de répondre en prem's x3]

Aujourd’hui, Aibou avait passé sa journée à se promener dans les couloirs pour surveiller les élèves, donner des instructions aux surveillants etc. … Il s’amusait à jouer au petit manager de l’équipe. Il venait de commencer son métier, et celui-ci lui plaisait déjà. Il n’avait donc pas eu une fausse idée de plusieurs stages qu’il avait déjà effectués pendant ses études. Le rythme ne changeait pas trop non plus, un simple rythme scolaire qu’il suit depuis l’âge de trois ans déjà.

En ce moment même, il allait à son bureau pour ranger un peu, et aussi pour lire un dossier : aujourd’hui, un nouveau professeur de littérature a été embauché : Yui Miura. Il sourit au prénom, qui lui rappelait une de ses chanteuses favorites. Cette fille ne pourrait qu’être sympathique. Lorsqu’il prit son dossier, il regarda surtout la photographie : il devait lui souhaiter la bienvenue dans ce monde scolaire. C’est ainsi qu’il rangea à nouveau le dossier dans son bureau – au passage il prit un petit biscuit dans sa boite lapin – qu’il mangea vite pour qu’on ne le voit pas. Il se rendit ensuite au centre de documentation et d’informations, il chercha l’emploi du temps de la jeune professeure. Lui avait déjà finit aujourd’hui, elle avait encore une heure de cours. Ne voulant l’interrompre pendant cette dernière heure, il décida qu’il sera bon d’offrir en félicitation et en guise de bienvenue, des gâteaux !

Il sortit donc vers la pâtisserie la plus proche de l’internat : il commençait à être connu là-bas étant donné qu’il y allait au moins une fois tous les deux ou trois jours. Prenant quelques confiseries, il attendit ensuite que le temps passe. Il se mit à la chercher. Il pensa qu’elle devait être dans la salle des professeurs. Il se décida donc à y aller assez vite, pour ne pas qu’elle parte trop vite. Aibou toqua donc d’abord deux fois à la porte puis l’ouvrit.

« J’entre »

Il regarda toute la pièce : elle était là et seule ! Quelle triste chose. Il pensa qu’elle aurait voulu de la compagnie pour son premier jour. Il avança donc vers elle. Il fit son plus beau sourire. Il n’aimait pas trop les femmes, mais il pouvait bien faire un effort pour une professeure.

« Bonsoir, je suis Aibou Nagareboshi, le Conseiller principal d’éducation. Bienvenue ici, félicitation pour votre poste. »

Il tendit la main à la nouvelle. Chose typiquement française, il espérait qu’elle comprendrait. De plus, Aibou pouvait paraître bizarre, il était vêtu de son habituel kimono.

« Ravi de vous rencontrer, n’hésitez pas à poser vos question chez moi. Tenez. »

Il lui tendit la boite de gâteaux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontres en folie  Mer 28 Déc 2011 - 20:42


Finalement, Yui s'était littéralement plongée dans le livre entre ses doigts. Trois misérables lignes ornaient le papier qui lui servait de plan de cours, ainsi que quelques mots écrits au hasard dans un coin de la feuille. Le coeur n'y était pas pour préparer son cours aussi avait-elle fini par reprendre son livre dès le début pour le relire un énième fois. Et elle était tellement plongée dans sa lecture qu'elle n'entendit qu'à peine que quelqu'un entrait dans la pièce. Son attention fut pourtant perturbée par l'ombre que le nouvel arrivant projeta sur elle et, étonnée de voir quelqu'un maintenant, elle releva la tête, une mine confuse se dessinant sur le visage. Elle cligna deux ou trois fois des yeux avant d'identifier la personne en face d'elle et de sortir de sa tête le passage qu'elle venait de lire. Elle détailla durant quelques secondes les traits de l'homme et ne put constater qu'elle ne savait pas de qui il s'agissait, elle ne se souvenait d'ailleurs pas l'avoir croisée plus tôt dans la matinée. Ses bonnes manières revenant au galop après cette légère inspection, elle se leva de sa chaise et au moment où elle allait se courber pour saluer l'inconnu, elle le vit tendre la main :

"Bonsoir, je suis Aibou Nagareboshi, le Conseiller principal d’éducation, se présenta-t-il. Bienvenue ici, félicitation pour votre poste."

La jeune femme tendit à son tour la main et serra celle de son supérieur, assez confuse du fait qu'il sache déjà qui elle était alors qu'il s'agissait de leur première rencontre. Elle hésita ainsi à se présenter à son tour mais en bonne fille polie, elle répliqua tout de même :

"Yui Miura, enchantée et merci de votre accueil."

Toujours légèrement déstabilisée par l'étrangeté du personnage (quoi de plus surprenant que de saluer quelqu'un à la façon occidentale alors qu'on porte une tenue traditionnelle japonaise ?), la blonde se rassit, adoptant maintenant une attitude distante bien que cordiale. Certes Nagareboshi semblait être quelqu'un d'assez posé et sympathique, il restait néanmoins un homme, chose que Yui avait appris à éviter depuis quelques temps. Et ce n'était pas parce qu'elle sortait avec Natchi maintenant qu'il fallait qu'elle baisse sa garde et se comporte naturellement avec le reste de la gente masculine. Elle n'était pas plus à l'abri qu'auparavant.
Le brun lui présenta alors une boite de gâteaux secs. Surprise mais aussi amusée par cette attention, la jeune femme piocha dedans et prit le premier biscuit qui lui vint sous la main. Elle ne le mangea pas, toutefois, préférant le garder pour plus tard lorsqu'elle aurait un petit creux.

"Merci", sourit-elle quand même.

Elle croisa les jambes et maintenant qu'elle pouvait enfin parler avec quelqu'un, et d'ailleurs, il lui proposait directement de ne pas hésiter si elle avait des interrogations, elle reprit une inspiration :

"Vous êtes conseiller d'éducation c'est ça ? En quoi ça consiste, exactement ? Ce n'est pas trop difficile dans une école de ce type ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 28
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: Rencontres en folie  Jeu 29 Déc 2011 - 2:04

Veuillez m'excuser, il y a bien longtemps que je n'ai pas joué Zahn xD.

La matinée défile plutôt vite quand on la passe à jouer au lieu de bosser. J’avais amené mes papiers importants à la maison dans le but de les terminer tout en surveillant Kendra puisque la babysitter ne pouvait pas venir aujourd’hui ; mais j’ai sous-estimé ma fille. Avec sa bouille et ses couettes, elle est venue me voir en me tendant ses cubes. Impossible de résister, j’ai donc abandonné les papiers pour jouer aux cubes. Et toute la matinée jusqu’à ce qu’il soit l’heure de manger. Je m’étais promis de travailler après le repas mais c’était sans compter sur le fait qu’il me manquait des papiers pour terminer. J’ai donc du habiller Kendra pour sortir et attraper les clés avant d’aller vers l’école.

Elle est plutôt sage mais refuse de me tenir la main, préférant courir toute seule devant moi dans la cour. Elle n’est plus la petite fille qui tenait à peine sur ses jambes quand je l’ai connue, c’est sur. Elle commence même à dire non à quasiment tout et à n’en faire qu’à sa tête. Elle ressemble à sa mère de ce côté-là. J’espère juste qu’elle n’a pris que ce trait de caractère de Suki, sinon je suis foutu pour l’adolescence.

Et elle sait où elle va. Avec ses petites baskets neuves – oui, je n’ai pas pu résister en les voyant – elle se dirige vers mon bureau parce qu’elle sait qu’elle y trouvera surement des jouets. J’en laisse toujours deux ou trois au cas où la babysitter me l’amène dans la journée, ce qu’elle fait souvent. Pendant qu’elle attrape un petit livre qu’elle tient dans ses bras en plus de son doudou, je récupère mes papiers en me rendant compte que le reste est en salle des profs. Alors je pousse légèrement mon bout de chou jusqu’à la sortie et me dirige vers l’autre salle qui se trouve juste à côté.

Je pousse la porte, laisse passer Kendra en premier et vois deux collègues déjà présents. La nouvelle prof de littérature, Miura-Sensei et le nouveau CPE déjà en poste depuis quelques temps ; en train de discuter en mangeant des gâteaux.

- J’espère qu’on ne dérange pas.

J’esquisse un sourire avant de me tourner pour refermer la porte afin que Kendra ne s’échappe pas si je regarde ailleurs. Elle a tendance à vouloir aller explorer les environs toute seule, sans demander la permission. D’ailleurs là, elle n’hésite pas à s’approcher des deux adultes qu’elle ne connait pas, laissant tomber son livre par terre.



---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésite pas à contacter le staff : Keitô, Kiyomi, Heisuke ou Tessa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontres en folie  Jeu 29 Déc 2011 - 3:05

J’aime bien quand la babysitter elle peut pas venir et que c’est mon papa qui me garde dans la journée. Parce qu’avec mon papa on joue beaucoup et que quand je lui demande il peut pas résister mon papa. Il aime bien jouer avec moi alors que la babysitter elle est tout le temps en train de lire des livres sans les images ou d’écrire dans un gros cahier avec des feuilles qui ont des lignes moches. Et moi j’aime bien quand on joue avec moi. C’est pour ça que j’embête toujours mon papa quand il commence à travailler parce que je sais qu’il dira pas non. Et puis s’il dit non, je fais mes larmes de crocrodile et il joue avec moi quand même. Parce que je suis trop mignonne-kawai quand je fais mes larmes de crocrodile. Personne ne me résiste.

Mon papa il a joué avec moi jusqu’à ce qu’on mange tous les deux et puis après il m’a habillée pour qu’on aille dehors. J’ai pris mon doudou avec moi parce que j’aime mon doudou. Moi j’aime bien aller dehors parce que comme ça je peux courir parce qu’on peut pas courir dans l’appartement de mon papa, parce que y’a des vilains meubles qui font des bosses et moi j’aime pas les bosses. Alors quand je suis dehors je cours sans tomber parce que faut pas faire des trous dans les habits que mon papa il me met.

Et puis on va dans le bureau de mon papa, même que moi je sais où c’est. Et dans le bureau de mon papa y’a toujours des jouets pour moi. J’ai pris un petit livre que j’aime bien parce que y’a plein de jolies images avec des animaux dessus et puis mon papa il m’a poussée pour que je sorte de son bureau. On va dans une autre pièce et y’a déjà des gens que je connais pas dedans. J’aime pas les gens que je connais pas, parce que peut-être qu’ils aiment pas les bébés et moi j’aime pas les gens qui aiment pas les bébés d’abord. Mais y’a une dame, et les dames ça aime bien les enfants tous mignons-kawai comme moi alors je suis sure que elle, elle va m’aimer.

Et puis il y a une boîte de gâteaux et moi j’aime ça les gâteaux. Alors je lâche le livre que j’ai dans mes bras mais je garde mon doudou parce que si je le lâche, il va se faire bobo. Je m’avance vers la dame qui est assise et puis je pose mon doudou sur sa jambe en levant la tête. Là je fais mes yeux de “s’iiiil-te-plaiiiit” avec un sourire, parce que les dames ça aiment bien quand on fait des sourires.

'a gâteau ?

Parce que je suis trop mignonne-kawai d’abord.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontres en folie  Jeu 29 Déc 2011 - 14:23

Aibou espérait qu’il ne dérangeait pas trop la nouvelle professeure dans ses activités. De toute façon, si elle voulait être seule, elle n’avait qu’à le lui dire. Elle semblait un peu déstabilisée… Mais quoi de plus normal ? Aibou avait encore des habitudes françaises qu’il ne pouvait pas enlever au bout de quelques semaines passées au Japon. C’est vrai qu’il devait vraiment lui sembler bizarre, on ne met plus la tenue traditionnelle de nos jours. Elle est réservée pour les grandes occasions, mais Aibou aimait tellement cette tenue, qu’il ne pouvait pas s’en empêcher, de plus, on ne lui avait pas dit quelque chose sur sa tenue. Il n’en avait donc pas changé.

« Je vous en prie. Désolée pour la poignée de main, je viens de France, j’ai du mal à me défaire de mes manières. »

Aibou sourit, d’une façon assez gêné et inclina légèrement la tête. Il posa ensuite la boîte sur la table, pour qu’elle puisse se servir lorsqu’elle le voulait. Il la lui donnait évidemment, il n’était pas radin. C’est alors qu’elle commença à lui poser des questions sur son métier. C’était clair qu’il ne s’attendait pas à ce genre de question. Il avait pensé qu’elle lui demanderait « comment se passe la vie ici ? », « comment sont les élèves en général ? »… Enfin bref, il était tout de même content qu’elle s’intéresse à son métier. La curiosité était un trait des personnes qui sont dans une branche littéraire, pensait-il.

« Cela ne fait que depuis cette année que j’ai commencé véritablement mon métier. Je sors des études, un peu comme vous je suppose – il sourit – le métier de CPE consiste a avoir un rapport a l’élève, pour l’aider, le soutenir, je gère aussi la vie scolaire, surveille les absences, organise et prépare des activés comme l’élection des délégués de classe par exemple et j’en passe… Et pour la question du difficile je ne pense pas, c’est plutôt mieux dans un internat, on est plus proche des élèves. »

Il entendit soudain la porte s’ouvrir, il se retourna. Il vit le directeur de l’établissement. Il avait bien déjà eut des discussions avec lui, à cause d’élèves, ou encore de projets, mais une relation ne s’était pas encore installée entre eux. D’ailleurs il espérait qu’il n’aurait pas de reproche sur sa tenue vestimentaire. Il avait prévenu le directeur pendant l’entretien de toute façon. Il s’inclina devant le principal. Roh et puis de toute façon, Aibou était un bon CPE. Il rendait toujours ses rapports et son travail à temps – voire en avance très souvent- , il était efficace et avait une sacrée poigne auprès des élèves.

« Non, évidemment que vous ne dérangez pas. Nous faisions connaissance. »

Celui-ci était accompagné de sa fille. Aibou aimait l’ordre, et avoir un enfant ici, ça l’embêtait un petit peu mais bon, il ne laissait rien transparaître comme au quotidien. Etant d’une nature tournée vers la misogynie, il avait appris à faire abstraction de ses pensées et un seul mot circulait dans sa tête « travail ». Etant donné que la petite se dirigeait vers la nouvelle professeure, il la laissait s'occuper du gâteau. Il demanda ensuite au directeur.

« Vous cherchiez quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontres en folie  Jeu 12 Jan 2012 - 18:47

Yui sourit aimablement aux excuses du CPE. A vrai dire, elle avait seulement été surprise de voir un compère japonais adopter une attitude occidentale. La poignée de main, elle la connaissait ayant elle-même vécu une année en France. Elle en avait donc serré plus d'une !
Elle écouta ensuite avec attention la réponse qu'il lui donna concernant son métier et hocha plusieurs fois pour lui montrer son assentiment -bien que sa sortie des études remontait déjà à plusieurs années, mais elle en fut paradoxalement flattée-.

"Ce doit être un boulot intéressant, vu tout ce que vous faites", argua-t-elle lorsqu'il eut terminé.

Elle ne put toutefois pas continuer dans ses réflexions. La porte de la salle s'était à nouveau ouverte pour laisser entrer, à la plus grande stupéfaction de la blonde, une jeune enfant, à l'air trognon et qui créa un sourire attendri sur son visage. Elle reporta cependant son attention quelques secondes sur l'adulte qui l'accompagnait et reconnut son supérieur, Itashi-san. Elle lui fit un signe de tête pour le saluer avant de revenir à la petite qui, désormais, avait abandonné son livre d'images et la suppliait des yeux, son ourson appuyant son grand regard d'une manière à croquer. Comment résister ? Yui avait toujours aimé les enfants, ce n'était donc pas pour rien qu'elle avait choisi la voie de l'enseignement. Accompagner les jeunes était une chose qu'elle appréciait. Mais les voir grandir l'était encore plus. Surtout à cet âge-là... Elle devait avoir, quoi, 2 ans ? Peut-être 3 ? Autant dire qu'elle était plus qu'adorable.
La jeune femme se pencha alors légèrement en avant pour se mettre un peu plus à la hauteur de la petite fille et lui fit un sourire radieux :

"Bonjour, toi. Comment tu t'appelles ?, lui demanda-t-elle, d'une voix douce. Moi c'est Yui."

Puis elle prit le biscuit qu'elle avait laissé de côté pour lui montrer. Elle jeta néanmoins un regard au directeur (elle se doutait qu'il en était responsable, peut-être même qu'il s'agissait de sa fille !) pour savoir si elle pouvait lui donner. Et ayant son accord, elle tendit le gâteau à la mignonne petite brune.

"Tiens, proposa-t-elle. T'en as un joli doudou, dis-moi. Qui te l'a offert ?"

Autant dire qu'elle ne faisait plus attention à ce qu'il se passait autour d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontres en folie  Ven 13 Jan 2012 - 18:49

● J'arrive pas à y croire encore.

Parfois, mon boulot est vraiment con. Bah, c'est un boulot comme un autre après tout. Je dois même avouer que vu ce que je fournis en effort, j'irai pas le changer. J'préfère ça que de me les peler dehors en étant charpentier, ou bien m'emmerder toute la journée, le cul assis sur une chaise de bureau pas confortable du tout, à faire la comptabilité d'une entreprise. Au moins, j'suis plutôt libre ici. J'ai pas à faire de courbettes toutes les cinq minutes à mon patron, étant donné que je le vois jamais. Ou presque. Il m'arrive de le croiser dans les couloirs, on se salue, poliment, et c'est tout. En fait, tant qu'aucun n'élève n'est mort dans mon infirmerie, il a pas à venir me voir. C'est plutôt cool en somme. Je dis mon infirmerie, parce que j'ai pas encore totalement intégré le second infirmier dans mon champ de vision. J'préfère qu'on ait pas les mêmes horraires d'ailleurs, comme ça j'ai pas à me farcir sa tronche de faux danseur borgne. J'arrive pas à y croire encore. Une putain de malchance sur je sais pas combien de Japonais. Ouais, une seule et elle me tombe à la gueule. Faudrait que je pense à aller au temple un peu plus souvent à l'avenir.

Bref, aujourd'hui, j'dois passer en salle des profs pour les prévenir qu'il est bientôt temps de ma petite heure sur les dangers des relations sexuelles. Le genre de truc hyper chiant en somme. J'ai tellement de risque d'attraper une MST, étant donné ma manière de gérer ma vie sexuelle, que je suis un peu mal placé pour leur dire que le sexe c'est mal, que les filles feraient mieux d'attendre le mariage, et que de toute évidence, le faire avec une personne du même sexe ne les aidera pas à s'intégrer dans la société nippone. C'est p'tet con, mais c'est ce qui est demandé. Par moi, le pédé de service, c'est pour dire. Bref, j'ai besoin d'avertir les professeurs que je vais intervenir dans leurs cours. J'ai pas besoin de leur avis, juste qu'ils soient au courant. Si ça les dérange après, c'est un autre problème.

Et c'est donc avec tout mon dossier sur chaque année, que je me rends en salle des profs. J'aime pas tellement cet endroit, parce qu'ils ont souvent un air supérieur envers moi. Comme si j'étais qu'une merde parce que je n'avais pas leurs niveau. C'est pas faux, mais j'aime pas qu'on me rabaisse, et quand je suis tendu, j'suis vulgaire et méchant. J'ai pas envie de risquer ma place parce qu'ils vont mal me regarder et employer des mots que j'vais pas comprendre. Au pire, j'leur sort un jargon de médecin, et ça sera moi qui sera en force. Ouais, j'vais me la péter moi aussi. Je toque à la porte et je la fais coulisser ensuite. Je m'arrête dans mon élan de faire un pas pour rentrer. Oula, ils font une réunion ? Moi qui pensait juste poser les différents horaires dans les casiers des différents profs, c'est raté. Je salue donc rapidement l'assemblée et je m'avance.

« Eh ! Mais y'a le bébé ! » Là, je fais un grand sourire. Je l'ai pas revue depuis la plage quand j'ai du la garder. Bon, c'est pas comme si j'en avais le meilleur souvenir du monde, mais elle m'avait bien fait marrer ce jour là, j'peux pas dire le contraire. Alors je m'approche, et je me mets à sa hauteur. Elle est déjà occupé avec la prof que je connais même pas et j'en ai rien à foutre en fait. Je la soulève et je la prends dans mes bras. Les bébés, ça a pas à donner leurs avis. « Alors Kendra-chan ! T'es toujours aussi mignonne même quand t'es pas en petit maillot de bain avec un chapeau toi ! » Et je lui tire doucement le joue en faisant des grimaces. Je suis sûr qu'elle adore ça.

« Félicitation Itashi-sama, votre fille est vraiment A-DO-RABLE ! » Je me retourne vers son père pour lui dire ça, et après je fais des chatouilles au bébé, parce que j'l'aime bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 28
■ Messages : 7583
■ Inscrit le : 20/11/2007

■ Mes points : 0


Mon personnage
❖ Âge : 26 ans
❖ Chambre n° : C-406
❖ Arrivé(e) en : Avril 2010
Zahn Itashi
« Personnel ; directeur (pnj) »
http://sos-rpg.com
(#) Re: Rencontres en folie  Ven 20 Jan 2012 - 17:24

Je ramasse le livre que Kendra vient de faire tomber. Apparemment, la boîte de gâteau juste à côté la nouvelle prof de littérature est bien plus intéressant que son livre d’images. Je souris, ma fille est très gourmande et elle sait aussi ce qu’elle veut. D’ailleurs de la façon dont elle regarde la professeure, je pense qu’elle va finir par obtenir ce qu’elle souhaite. C’est toujours comme ça. Je reporte mon attention vers le CPE qui vient de m’adresser la parole, me répondant que je ne dérange pas, qu’ils faisaient connaissance.

- Je cherchais juste quelques papiers que j’ai oublié par ici.

Je fais les quelques pas qui me séparent de mon casier que j’ai toujours ici même si je n’enseigne plus depuis plusieurs mois, tout en écoutant la prof de littérature parler à ma fille. Les femmes ont tendance à adorer Kendra dès qu’elles la voient et la plupart de mes amis ne cessent de me charrier avec ça ; comme si un bébé de presque deux ans était une arme de drague. Curieusement ça ne fonctionne pas comme tout le monde semble le penser ; mais il faut dire que les seules femmes que je côtoie sont mes collègues et la babysitter, ce qui restreint énormément les rencontres.

Et voilà que la porte s’ouvre de nouveau sur l’infirmier scolaire, qualifié de pervers par les élèves d’après les rumeurs qui circulent dans les couloirs. C’est à cet homme que j’avais confié Kendra lors du voyage scolaire, pour quelques minutes. Apparemment elle n’en a pas été tellement traumatisée mais je doute qu’elle ne se laisse faire à être chatouillée ainsi alors qu’elle préfère surement manger son gâteau tranquillement.

- Vous devriez faire attention Ketsudanryoku-sensei, la nourriture pour Kendra, c’est sacré et elle n’aime pas vraiment qu’on la dérange quand elle a des vues sur des biscuits.

Je souris parce que je sais très bien qu’elle ne va pas se laisser faire.


---------------------------------

★ Compte PNJ ★
Si tu as un souci ou une question, n'hésite pas à contacter le staff : Keitô, Kiyomi, Heisuke ou Tessa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontres en folie  Ven 20 Jan 2012 - 17:47

Je sais que la dame elle pourra pas résister à mes yeux tout mignons parce qu’en plus mon papa il m’a fait des couettes et que je suis trop mignonne-kawai quand j’ai des couettes d’abord. Puis en plus la dame elle a l’air gentille, peut-être qu’elle voudra bien devenir ma nouvelle maman. Faudra que je demande à mon papa. Je suis sure qu’il dira pas non. La dame, elle s’appelle Yui. C’est dur à dire pour moi, je sais que je vais manger des lettres. Mais moi je sais comment je m’appelle et quand la dame elle me demande, je sais répondre.

« Kend’a »

C’est ma mère qui a choisi mon prénom et c’est dur à dire parce que y’a le vilain « r » qui se cache et des fois j’arrive pas à le prononcer bien comme il faut.

Moi j’aime les gâteaux d’abord. Et quand c’est une jolie dame qui me donne un gâteau, je vais pas refuser parce que moi je suis bien élevée d’abord. Alors quand la dame que je connais pas elle me tend le gâteau après avoir demandé à mon papa, je ne dis pas non et je le prends avec un beau sourire, parce que moi j’aime trop les gâteaux. Et puis comme je suis bien élevée et que y’a mon papa qui me regarde et que je ne veux pas me faire gronder, je regarde la dame, je lui souris et je dis « ’erci ».

Puis elle me parle de mon doudou, mais j’aime pas quand les gens que je connais pas ils me parlent de mon doudou, parce que j’ai toujours l’impression qu’ils le veulent pour eux tous seuls. Alors je serre mon doudou dans mes bras, tout fort pour pas que personne ne le vole. Elle veut savoir qui me l’a offert ce doudou. Je crois que c’est ma mère en fait, je l’ai depuis très beaucoup longtemps et c’est pas mon papa qui l’a acheté. Alors je regarde la dame et je dis « Suki ». Ca je sais dire, y’a pas de vilain « r » qui se cache dans le prénom de ma mère.

Mais j’ai pas le temps de dire autre chose parce que la porte vient de s’ouvrir et que le monsieur-presque-tout-nu qui m’avait gardé à la plage pendant les vacances vient de rentrer. Il avait voulu enterrer tonton Elliot dans le sable d’abord. C’est pas un monsieur tout gentil lui, parce qu’il aime pas vraiment les bébés et qu’il préfère regarder les monsieurs et les dames sur le sable qui colle aux pieds. Il me prend dans ses bras, moi j’aime pas trop ça parce que j’ai mon doudou et mon gâteau dans les mains et que j’aimerais bien pouvoir m’assoir pour manger mon gâteau tranquillement en faisant un câlin à mon doudou. Mais lui il me tire la joue en faisant des grimaces avant de me chatouiller. Et moi j’aime pas les chatouilles, parce que ça fait bobo au ventre d’abord et que ça m’empêche de manger mon gâteau tranquillement. Alors je commence à chouiner pour qu’il me lâche, que je mange mon gâteau par terre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontres en folie  Sam 28 Jan 2012 - 17:18

Se tournant vers le directeur, celui-ci lui répondit qu’il cherchait quelques papiers simplement. Il soupira inconsciemment, aucune remarque sur sa tenue, tant mieux, pas non plus sur d’éventuels retards qu’il pourrait avoir dans ses papiers – il faudrait vraiment que Aibou soit mourant pour avoir un retard dans ses papiers, il est trop exigeant envers lui-même pour faire une telle erreur. Stress envolé, il regardait la petite fille qui squattait un peu. Il ne trouvait toujours pas normal qu’elle soit là, enfin bref, c’était les affaires du directeur alors peu importe. Il regarda ensuite Yui, pour entendre sa réponse et lui dire.

« Oui, en effet, c’est un travail très intéressant et lucratif. On ne fait jamais la même chose. »

Un sourire se dessina sur son visage. Il la regardait prendre soin de Kendra, la fille du directeur. Elle adorait vraiment les enfants. Un peu comme lui, sauf qu’il n’aimait pas les filles de n’importe quel âge. Il n’aimait cette manière qu’avait les tout petits d’attirer toujours l’attention sur eux, de tout demander sans aucune politesse bien qu’ils ne la connaissent pas. C’était sa vision des choses. Aibou était borné, on ne le ferait pas changer sous aucun prétexte. Il se disait qu’il n’avait en aucun cas apporté des gâteaux pour la petite, mais pour la nouvelle professeure. Il ne le laissait cependant pas paraître.

Il vit une autre personne entrer. Décidément, c’était un lieu plein de rencontre cette salle des professeurs. Aibou était tout de même content d’avoir été ici. Il aurait pu comme cela avoir de nouveau contact dans son travail. L’homme aussi avait l’air de bien s’intéresser à la petite. Cette personne était vraiment très bizarre. Enfin, il avait même l’air de trop s’intéresser à Kendra. De toute manière peu importe, son père était là donc pas de problème pour elle. Aibou regarda ensuite sa montre. Il se faisait tard, le CPE devait encore remplir quelques papiers, et surtout il s’était donné une petite lecture à faire. Il aimait lire et s’instruire. Il ne voulait pas louper ce bon moment. Il avait fait sa bonne action de la journée et souhaiter la bienvenue.

« Bon et bien, excusez-moi mais, j’ai d’autres choses à faire qui m’attendent. A une prochaine fois. »

Il inclina ensuite légèrement la tête et prit le chemin vers la porte. Il s’en alla ensuite dans ses appartement, le misogyne avait besoin d’une bonne douche bien chaude, il avait déjà rencontré trop de femmes dans la journée. Vivement le moment où il pourrait rencontrer des hommes !

[Yeap, désolée, mais un peu occupée donc mon personnage s’en va :p ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontres en folie  Sam 4 Fév 2012 - 16:16


La jeune femme sourit à la petite Kendra. Elle était mignonne comme un cœur avec son air intimidé et possessif envers son doudou, qu'elle serrait contre elle de peur de se le faire voler. Bien entendu, Yui ignorait qui pouvait bien être la Suki qui le lui avait offert et elle n'imaginait pas qu'il pouvait s'agir de sa mère. L'enfant ne l'aurait pas appelé par son prénom, autrement, si ? Elle mit ainsi ça sur le compte de sa nourrisse ou d'une potentielle grande sœur, même si ça lui paraissait plus qu'improbable vu l'âge supposé du directeur.
A nouveau, la porte de la salle s'ouvrit, laissant la place à un homme en blouse blanche. Yui haussa un sourcil. Tiens donc ? Le premier infirmier du lycée, alors ? Celui dont lui avait vaguement parlé son compagnon le midi même et qui l'avait visiblement mis sur les nerfs. Le coeur de la jeune femme se mit à battre un peu plus fort à l'idée de le rencontrer en personne. Elle savait, d'après le peu qu'elle savait de lui, qu'elle ne l'apprécierait pas. D'ailleurs, le simple fait qu'il ait pu énerver Natchi lui indiquait que c'était un cas qu'il fallait absolument éviter. Il fallait le faire, pour faire sortir Natchi de ses gonds...
Et alors qu'elle concentrait à nouveau son attention sur la petite fille, l'infirmier l'attrapa bien contre son gré et commença à l'importuner. La littéraire se retint tant bien que mal de se lever pour demander au nouveau venu de la laisser tranquille. Mais elle venait tout juste de se dire qu'elle ne devait pas l'approcher d'un iota ou elle risquait de le regretter. Rester donc le plus stoïque possible, faire comme si ce n'était qu'un petit jeu entre eux. Tourner la tête et prendre un biscuit. Finalement. Elle avait pitié de la pauvre Kendra qui n'avait même pas pu toucher au sien à cause de l'autre énergumène impoli. Oui d'ailleurs, il ne s'était même pas présenté. C'est la moindre des choses, lorsqu'on rencontre quelqu'un pour la première fois. Enfin... C'était peut-être pas plus mal, finalement. Au moins, elle n'avait pas besoin de lui adresser la parole et avoir un aperçu de son caractère. Son petit ami sera bien placé pour le lui donner...
La blonde reporta son attention sur l'autre coin de la salle. Aibou s'apprêtait à partir, aussi lui souhaita-t-elle une bonne fin de journée puis elle vit le directeur de l'école un peu plus loin en train de prendre quelques papiers dans son casier. Elle décida alors d'engager la conversation avec lui, histoire de ne pas passer pour une insociable finie mais aussi pour en savoir un peu plus sur la relation entre Kendra et le médecin d'école. Après, ça l'inquiétait un peu de la savoir dans les bras d'un homme qui ne semblait pas tellement appréciable.

"Itashi-san ?, l'appela-t-elle, après avoir parcouru la distance qui les séparait. Vous pensez que c'est une bonne idée de laisser votre fille avec cet homme ?, demanda-t-elle ensuite, surveillant la tonalité de sa voix pour que seul Zahn puisse l'entendre. Je veux dire... Il ne m'a pas l'air très digne de confiance, Kendra-chan n'a pas l'air de bien aimé ce qu'il lui fait..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Rencontres en folie  Dim 11 Mar 2012 - 11:35

● J'suis sûr qu'elle enseigne un truc inutile en plus.

Ce qui m'énerve le plus dans le fait de devoir côtoyer les cons de profs, c'est qu'ils me prennent de haut, en se pensant tellement plus cools et plus intelligents. Juste parce qu'ils ont un diplôme plus important, et qu'ils sont allés à l'université. Ouais, ils ont beau avoir un problème d'égo, j'aimerai bien les voir dans un bus pendant qu'une femme perd les eaux et sent son môme se dégageait de son bide, ou lors d'un voyage en tête à tête et que l'autre s'ouvre la jambe. Là, ça me ferait franchement rire. Parce qu'ils seraient complètement incompétent, diplômes supérieurs ou pas. Moi, j'peux toujours essayer de broder devant des gosses dans une salle. J'suis p'tet pas le mec le plus cultivé du monde, mais si on me donne un cours, je peux toujours leur apprendre des choses... Plus ou moins utiles. Le contraire est pas vrai, parce qu'il faut un certain savoir-faire et des connaissances bien particulières pour sauver des gens.. Ou même les soigner. J'suis même certain que le premier réflexe de la plupart d'entre eux, ça serait de bouger le blessé pour le mettre dans une position plus confortable selon eux. Des cons quoi. Des cons de profs qui pensent être meilleurs juste à cause d'un bout de papier qui certifie qui peuvent être hautain avec les autres. Les élèves seront de mon avis en plus, les enseignants, c'est tous des ratés au fond.

« Mais non ! Si on laisse les bébés chouiner et faire ce qu'ils veulent, c'est mort après ! Pour une femme, vous êtes pas bien douée en éducation Miura-Sensei ! »

J'aime pas sa manière de femelle d'agir aussi. Elle pense que parce que j'ai Kendra-chan dans les bras, je pourrai pas l'entendre. J'aime pas son comportement hautain. En plus, c'est la femelle du con d'infirmier qui me sert de collègue maintenant, raison de plus pour ne pas l'apprécier.

Mais je pose quand même le bébé à terre, parce que son père est là et que j'ai pas envie de me faire mal voir par le patron suprême. Je lui tapote quand même un peu la tête et je me relève pour regarder les deux autres. Un air plutôt rassurant et calme pour le directeur, quand je toise sans aucune honte le professeur. J'suis sûr qu'elle enseigne un truc inutile en plus. Je la vois bien dans le dessin ou dans un truc artistique. En gros, le cours que les élèves attendent uniquement parce qu'ils savent qu'ils vont pas en glander une pendant une heure. Ouais, les profs d'art, c'est les pire parce que c'est des artistes ratés en plus de ça. Pas assez doués pour vivre entièrement de leur art, ils sont donc obligés de l'enseigner partiellement à des élèves parfois aussi réceptifs que buses aveugles. Génial ! Super comme ambition au final. Décidément, j'aime pas les profs.

« Au fait Sensei ! Puisque vous êtes une femme, vous allez pouvoir m'aider pour mes séances sur la sexualité des ados. Ouais, vous savez que mon collègue est un homme je pense.. Vous pensez pas qu'on va un peu faire peur aux jeune pucelles si y'a pas la présence d'une femme ? »

Je regarde furtivement le directeur.

« Vous en pensez quoi Itashi-Sama ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Rencontres en folie  

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontres en folie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: